Issuu on Google+

Les “Portes de BrestGuipavas” inaugurées

Démocratie participative et citoyenneté

Enfance - Jeunesse

une action globale et concertée


• Sommaire •

 Page

1

.............................

Bienvenue à bord

Edi torial du Maire  Pages

2 - 3 ........................

Ça s’est passé tout récemment 

Fête de l’Été, Parc de Pontanné, véritable piste aux étoiles  Forum des Associations, 2 000 visiteurs  Concours des maisons fleuries  La cérémonie de Créac’h Burguy

Ren contre 

Un Guipavasien à Pékin

 Page

4

.............................

Prenez note    

Festival du conte, 10 e édition Exposition “L’héritage de mai 1968” La culture à l’heure du jeune public 26 e Salon d’Automne

 Pages

5 à 8

> David Gourlay, nouveau Directeur Général des Services David Gourlay a pris ses fonctions le 1er septembre : « Mon rôle est d’être à l’écoute des élus et des habitants. Trois missions principales m’ont été fixées. Tout d’abord, je dois imaginer les méthodes les plus efficaces pour mener à bien les projets des élus. Je dois aussi veiller à la protection juridique de la collectivité, celle des agents et des élus. Enfin, et c’est l’un des enjeux les plus forts de ce mandat, je dois mettre en place une démarche de développement durable et faire de Guipavas une référence au niveau de son développement et de ses relations avec Brest métropole océane ». > Christophe Zahner, chargé du développement du sport et des animations sportives La nouvelle municipalité avait, pendant la campagne, émis un souhait fort de faire du sport un vecteur d’épanouissement individuel. L’aménagement récent des terrains de football à Kerlaurent le prouve (lire en page 11). La volonté politique se confirme par la création d’un pôle « Sport, culture et vie associative ». Christophe Zahner, jusque-là animateur jeunesse et enfance, sera chargé de la sous-division “sports” sous la responsabilité du Directeur Général des Services. Didier Prigent, adjoint à la vie associative et sportive, nous explique ce projet: « Une de mes premières difficultés était de constater le manque de référent à la mairie pour tout ce qui concerne le sport. Il faut pourtant asseoir la politique sportive de la commune et c’est dans ce sens que ce pôle est créé. Il s’agira, pour Christophe Zahner, de recenser les besoins des associations sportives, de monter des projets avec les élus et d’être force de propositions pour promouvoir le sport à Guipavas ».

.....................

Dossier : enfance -jeunesse 

La crèche municipale Petit Tom La rentrée scolaire  Le Projet Éducatif Local 

N° 209

 Page

9

.............................

Cito yenneté   

Assemblées de quartiers Le Tour de l’Énergie à Guipavas Exposition “Les Pratiques citoyennes”

 Page

10

...........................

Economie 

Les portes de Brest-Guipavas

 Page

11

...........................

Travaux   

Kerlaurent, deux nouveaux terrains de football EHPAD et Maison de l’Enfance Cimetière de Lavallot

 Pages

12 -13 ................

Expression ouver te  Page

14

.......................

Le nouveau logo

Le Cyberespace, à vos claviers ! Thomas Robin, animateur depuis 2006 et étudiant en informatique à l’UBO, et Kévin Lhotellier, nouvel animateur multimédia depuis le 5 septembre dernier, vous proposent des ateliers d’initiation par séance de deux heures: ■ Windows et internet : se familiariser avec le matériel informatique, son système d'exploitation et ses applications simples, rechercher et communiquer à l'aide du réseau informatique mondial (le mardi de 17 h à 19 h ou le jeudi de 15 h à 17 h). ■ Bureautique : produire des documents textuels à usage personnel ou professionnel (le samedi de 10 h à 12 h). ■ Retouche photo: acquérir numériquement une image et la modifier pour une utilisation ultérieure (le vendredi de 17 h à 19 h). Ces initiations se déroulent au Cyberespace, 62 rue de Brest.

Thomas et Kevin sont à votre disposition au Cyberespace.

L'inscription aux ateliers est de 33,62 € par trimestre (10 séances). Les prochains ateliers débuteront en janvier 2009. Renseignements au 02.98.32.19.99.

Rappel des heures d'accès libre : Lundi de 14 h à 20 h, mardi de 14 h à 17 h, mercredi de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 19 h, jeudi de 17 h à 20 h, vendredi de 14 h à 17 h et samedi de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h 30.

Au revoir Suzanne… Longtemps seule femme élue parmi les conseillers municipaux de la commune, Suzanne Rozec nous a quittés en juin dernier. Ses engagements associatifs et divers au service de tous ses concitoyens lui ont

valu la reconnaissance de bon nombre d’habitants. Elle méritait à juste titre un hommage particulier de la municipalité pour son dévouement et sa disponibilité à l’égard de tous dans le cadre de ses fonctions municipales.


Préparons la jeunesse à son avenir

• Agenda •

éditorial ❖ Mardi 11 novembre Cérémonie au Monument aux Morts ❖ Mercredi 12 novembre Conseil municipal ❖ Mercredi 17 décembre Conseil municipal ❖ Samedi 10 janvier Le Maire présentera les vœux 2009 à l’Alizé

Développement de

la politique sociale Dans le cadre du développement de la politique sociale de la ville, le Centre Communal d’Action Sociale a élaboré et distribué deux enquêtes: • l’une à destination des personnes de 60 ans et plus, les interrogeant sur leurs déplacements, leur logement, leurs activités et loisirs… afin d’évaluer leurs besoins et d’améliorer la prise en charge sociale de ce public; • l’autre, aux assistantes maternelles agréées, concernant: leur capacité d’accueil actuelle et future, leurs besoins afin d’organiser en concertation un Relais d’Assistantes Maternelles (RAM), lieu d’échanges, d’informations pour les professionnels et tous les jeunes parents qui trouveront des réponses personnalisées à leurs interrogations ou à leur recherche d’un mode de garde. L’analyse de ces enquêtes, en complément des données déjà en possession des services, permettra d’avoir une vision globale de la situation, et de construire ensemble une politique sociale solidaire, cohérente et innovante au service de tous.

a qualité d’une société se mesure à la manière dont elle traite ses anciens, diton — sans doute avec raison — mais nous pensons également à l’avenir de cette société en préparant la jeunesse à y prendre part, avec des outils simples mais efficaces.

L

Accueillir dès la petite enfance, c’est un vrai challenge, tant les carences de Guipavas sont flagrantes. La crèche associative de Guipavas a été heureusement municipalisée par l’équipe précédente. La complexité de sa gestion et la responsabilité supportée par des bénévoles justifiaient cette décision. Certes, une crèche de cinquante-et-une places en multi-accueil est en préparation, en lien avec le futur EHPAD, rue Saint-udon, mais cette offre reste de toute façon insuffisante au regard de la demande. C’est pourquoi nous réfléchissons à donner un début de réponse complémentaire, en particulier sur Coataudon. Par ailleurs, et sans attendre le résultat d’une enquête que nous avons lancée auprès des assistantes maternelles et dont nous attendons beaucoup pour orienter notre action, nous allons, dès 2009, réfléchir à la mise en place d’un « Relais d’Assistantes Maternelles » sur la commune. Cet outil sera au service de tous ceux qui travaillent pour les familles et les enfants. La rentrée scolaire est toujours un moment fort de la vie familiale et municipale. Nous avons su, dans la rapidité et dans l’efficacité, assurer les meilleures conditions d’accueil des enfants, tant à Kérafloc’h qu’à Hénensal. Nous avons renforcé l’équipe des ATSEM (Agent Technique Spécialisé d’École Maternelle), pour assurer un soutien efficace aux enseignants. En outre, nous agissons auprès des pouvoirs publics pour le maintien de l’accueil à l’école à partir de deux ans, convaincus qu’une offre éducative adaptée, dès cet âge, favorise le développement des enfants. La municipalité a décidé d’étendre le Contrat Éducatif Local (CEL) existant qui se limitait aux actions menées par les accueils de loisirs municipaux à un réel Projet Éducatif Local (PEL) et de confier sa coordination au service Jeunesse/Enfance. Ainsi, nous avons su créer un partenariat efficace entre la Ville, les associations locales, les structures scolaires, les représentants des familles et les différents publics accueillis. Tous participent à la conception et l’évaluation des projets en faveur de l’enfance et la jeunesse. Le gouvernement a décidé de se décharger de sa responsabilité durant les grèves des enseignants ou pendant leurs absences durant l’année scolaire. La commune appliquera la loi républicaine mais s’insurge devant cet abandon de service de l’Etat qui pèsera lourdement sur la collectivité. La municipalité offre à présent un accès au sport et à la culture pour tous en proposant des tarifs différenciés en fonction du coefficient familial. Par ces multiples actions, nous mettons en œuvre une action globale en direction des enfants et des jeunes. Ainsi nous les préparons à devenir des acteurs de la société de demain. Le Maire, Alain Queffélec

1 N° 209


• Ça s ’ est passé tout récemment •

2

Fête de l’été

Concours des maisons fleuries

Parc de Pontanné, véritable

Suite à la visite du jury, la remise des prix s’est déroulée dans une ambiance conviviale le lundi 30 juin 2008 à l’Alizé.

piste aux

étoiles

Les lauréats sont : re

1 catégorie : Maisons avec jardin très visible de la rue M. et Mme Lefeuvre, 4 allée des Bouvreuils Rendez-vous festif, apprécié de la population, la Fête de l’Eté s’est déroulée le samedi 26 juin dernier.

Cette manifestation, coordonnée cette année par l’Association Skol Gouren, en partenariat avec les services municipaux, a démarré par un défilé en musique avec la fanfare ObrigataO, qui a su, par ses rythmes, entraîner les spectateurs vers le Parc de Pontanné.

Le Parc s’est transformé, le temps d’un après-midi, en véritable « piste aux étoiles » : jongleur, clown, musiciens, caricaturiste… ont su captiver petits et grands et la fin de l’après-midi s’est achevée au son de la tecktonik. Quatre cents convives ont pris part au repas « paëlla », animé par le groupe « Dianav’ ». La soirée s’est poursuivie par le

2e catégorie : Talus ou décor floral en bordure de la voie publique Mme Mélanie Falc’hun, 55 rue du Rody

bal populaire et s’est clôturée par le traditionnel feu d’artifice offert par la ville. Un grand merci à l’association Skol Gouren et aux vingt-cinq associations partenaires.

N° 209

La cérémonie de

Forum des associations : 2 000 visiteurs Cette journée de rencontres et d’échanges s’est déroulée à l’Alizé le samedi 6 septembre dernier, dans de très bonnes conditions. Le centre socioculturel n’a pas désempli de la journée. Environ 2 000 visiteurs, venus s’inscrire et s’informer sur l’offre associative guipava-

sienne, ont été recensés. Sur place, 40 associations ont pu présenter leurs activités de sports, de loisirs, mais aussi humanitaires et sociales. La ville souhaite poursuivre et prolonger ces échanges avec les associations tout au long de l’année.

Une assistance nombreuse et recueillie s’est retrouvée en août dernier au pied de la stèle de Créac’h Burguy pour commémorer le massacre des habitants du quartier par les soldats ennemis en 1944. Représentants de la municipalité, du conseil municipal des jeunes, de la gendarmerie et associations de combattants étaient aux côtés des habitants du quartier dont neuf des leurs


Remise des prix

3e catégorie : Balcon ou terrasse sans jardin visible de la rue ou jardinet M. Georges Le Gall, 10 rue Commandant Challe

Créac’h Burguy 2008

« Ce voyage m’a vraiment plu. Je pense déjà aux Jeux Olympiques de Londres et pourquoi pas à un autre voyage en Chine… »

• Rencontre •

Catégorie commerces : Harmony Coiffure, 3 rue des Trois Frères Cozian Chaque participant a reçu un bon d’achat à valoir chez les commerçants de plants et de fleurs de la commune.

Un

n e i s a v a p Gui

à Pékin

Gauthier Rioual, jeune Guipavasien pratiquant le BMX au sein du VCG (Vélo Club de Guipavas), faisait partie de la délégation des jeunes sportifs bretons qui s’est rendue en Chine

ont péri en août 1944. Des personnes encore en vie ayant traversé cette difficile période se souviennent encore du bruit, des odeurs, et de l’ambiance lourde après ce massacre. Ils pourront bientôt en porter témoignage dans un support à l’intention des générations futures, et ainsi faire hommage aux jeunes de ce quartier ayant payé un lourd tribut à nos ennemis de l’époque.

en août à l’occasion des Jeux Olympiques… En 2007, le Comité Régional Olympique et Sportif de Bretagne (CROS) a lancé un concours pour récompenser « les jeunes officiels sportifs bretons » et constituer une délégation qui le représenterait en Chine. Avec le soutien de son père – lui-même président du VCG – Gauthier Rioual a participé à ce concours. Entraîneur bénévole au Vélo Club de Guipavas, passionné de vélo et en particulier de BMX, il a monté son dossier avec enthousiasme. Une fois le trophée de « jeune officiel sportif » obtenu, Gauthier Rioual a participé à une deuxième sélection qui lui a

permis de faire partie de la délégation. “Je me souviens avoir ouvert la lettre du CROS, raconte Gauthier Rioual. Je n’ai pas eu besoin de tout lire pour comprendre que je partais. J’étais assez fier, d’autant que j’étais le seul membre de la Fédération française du cyclisme à participer au voyage !” 40 jeunes sportifs bretons accompagnés de 10 encadrants sont donc partis pour la Chine le 7 août dernier, pour un séjour de plus de deux semaines. Les jeunes ont assisté à des épreuves de gymnastique masculine, de basket féminin et d’athlétisme. ”Nous avons suivi, dans le stade olympique, le « 200 mètres »

du Jamaïcain Usain Bolt. Cette course restera gravée dans ma mémoire ». Il n’était évidemment pas question de quitter la Chine sans visiter ce pays grandiose. Les jeunes ont ainsi découvert les places célèbres ainsi que différentes villes en périphérie de Pékin. “Nous avons même passé une soirée et une matinée dans des familles chinoises. J’ai trouvé cela formidable de découvrir la vie des Chinois. C’est un peuple très chaleureux, enthousiaste de rencontrer des occidentaux”. Quant au BMX, Gauthier, champion de Bretagne 2008 dans sa catégorie, a de quoi être fier : la France a remporté deux médailles aux épreuves féminines.

3 N° 209


• Prenez note •

Enf a n c e- J eu nes se

Festival du conte 2008, 10e édition

conte

Le en mouvement…

Sylvie Nédélec, adjointe à la culture et aux animations, entourée de Sylvie Petton animatrice de l’ADAO (à gauche) et Laurence Le Bars, programmatrice de l'Alizé : “L’idée de la mairie est de se saisir de chaque opportunité pour montrer que la culture est vivante et diversifiée. Notre objectif est d’insérer la culture dans le quotidien des habitants”.

… et le mouvement dans le conte ! Du 19 au 30 novembre se tiendra la 10e édition du Festival du conte, organisé par l’ADAO, Association pour le Développement des Arts de l’Oralité, basée à Brest. Chaque année, des représentations ont lieu sur les municipalités partenaires de l’association : Brest, les communes de Brest métrople océane, Plouguerneau, Landivisiau… Le fil conducteur de cette édition est « le conte en mouvement et le mouvement dans le conte ». En effet, avec l’utilisation de sons et vidéos, le conte bouge !

“L’héritage de Mai 1968” du 24 novembre au 2 décembre 2008

Pour la 10e édition, la ville accueillera trois représentations ainsi que la clôture du festival.

4

À l’occasion du Festival du conte, la mu-

✦ Rémy Cochen, conteur d’ici

N° 209

nicipalité accueillera dans le hall de

Prenez note :

l’Alizé une exposition « L’héritage de Mai 1968 ». Quarante années après, les événements du printemps 68 hantent toujours les esprits. Qu’on le veuille ou non, Mai 68 est un marqueur de l’histoire française au même titre que l’affaire Dreyfus, la guerre de 14-18, 1936, la Résistance et Vichy, la guerre d’Algérie… Version française d’un mouvement qui a soulevé une grande partie de la jeunesse à l’Est comme à l’Ouest, Mai 68 a eu des conséquences sur lesquelles on se dispute encore aujourd’hui. S’il y a un passé qui ne passe pas, il y a aussi des héritages qu’il n’est pas si facile de liquider. L’exposition L’héritage de Mai 68 réalisée par Vivre en Europe et l’association Reflets du Temps ne se veut pas seulement un retour sur les événements de mai, elle met en perspective un héritage revendiqué ou contesté. Elle retrace les épisodes marquants de ces deux mois (mai et juin) marqués par la contestation étudiante et le plus grand mouvement social en France au XXe siècle et tente de voir, dans les années qui suivirent et jusqu’à aujourd’hui, les changements qui sont intervenus dans la vie quotidienne des Français.

et d’ailleurs. Jeudi 20 novembre (réservé aux scolaires) ✦ Jihad Darwiche, conte qui

mêle le merveilleux des Mille

et une nuits, la sagesse et le sourire Mardi 25 novembre (réservé aux scolaires). ✦ Bouquet de contes : une conteuse, quatre mains (tout public. Enfants : à partir de trois ans) Ce conte a la particularité d’être accessible aux sourds et malentendants. Mercredi 26 novembre, 15h à l’Alizé.

✦ Clôture

Inventaire 68, un pavé dans l’histoire , un cabaret politique et clandestin de Nicolas Bonneau. Ce conte se veut tout à la fois ludique, humain et porteur d’espoir (à partir de 12 ans). Dimanche

30

novembre,

17h30 à l’Alizé.

nez note • Prenez note • Prenez note • Prenez note • La culture à l’heure du jeune public Une partie de la programmation de l’Alizé s’adresse particulièrement au jeune public avec des spectacles adaptés à différentes tranches d’âge à travers le théâtre, la danse, le mime… Certains enfants feront ces découvertes dans le cadre de leurs activités scolaires mais les parents peuvent accompagner leurs enfants grâce aux pro-

grammations tout public pour un prix de 3 à 5 € la place. Nous avons également initié cette saison des séances cinéma gratuites sous condition d’un abonnement annuel de 6 € en individuel ou de 10 € pour la famille (parents/enfants). De plus, cette adhésion vous permettra de bénéficier des tarifs réduits sur les spectacles organisés par la ville.

Pour toutes informations, n’hésitez pas à contacter l’Alizé au 02.98.84.87.14.

rentes techniques (acrylique, huile, aquarelle, gouache…).

gression picturale, et, durant 17 années, elle a participé assidûment aux rencontres de travail sur le motif. Elle voue admiration et respect à Armand Cudennec et à Wiland Wegge, deux grands peintres qui l’ont conseillée et inspirée.

Les prochaines dates : – Mercredi 11 février à 15 h à l’Alizé – Mardi 7 avril à 15 h à l’Alizé – Samedi 25 avril à 15 h à la Maison de Quartier de Coataudon

Salon d’Automne Du 8 au 23 novembre se tiendra le salon d’automne. Pour cette 26e édition, près d’une centaine d’artistes, dont l’invitée d’honneur Michèle Martinez, présenteront de nombreuses œuvres. Des ateliers de peinture seront à nouveau proposés par les artistes afin de permettre à chacun de s’initier aux diffé-

Michelle Martinez, invitée d’honneur du Salon 2008 Aquarelliste amateur, elle a suivi très jeune des cours de dessin à l’école des BeauxArts de Brest. L’association « Les Peintres en liberté » de Plouzané a été le pilier de sa pro-


n o i t c a

Enfance - Jeunesse

globale et concertée

Le maire le rappelle dans son éditorial : l’équipe municipale met en œuvre une action globale en direction des enfants et des jeunes. La volonté de préparer les jeunes guipavasiens à devenir des acteurs de la société de demain est forte et affirmée. Ce défi est l’affaire de tous, et en tout premier lieu des familles bien sûr. L’école y joue elle aussi un grand rôle, et la commune met en œuvre des moyens pour la soutenir. Sans négliger l’organisation des temps de loisirs, essentielle elle aussi à l’équilibre du jeune et à la sérénité des parents. Tous ces efforts seraient vains sans une coordination des services, un suivi global, un travail en commun de tous les intervenants. Le travail de fond est engagé, ce dossier vous en montre quelques exemples.

• Dossier •

Une

D os si er

La crèche Petit Tom,

inscrite dans une dynamique En pratique

Petit Tom 62-64 rue de Brest 29490 Guipavas T 02 98 84 86 09

creche@mairie-guipavas.fr

La crèche Petit Tom, associative depuis sa création en 1992, est devenue municipale le 1er janvier dernier. Ce changement s’inscrit dans une dynamique, puisqu’elle doit rejoindre la Maison de l’Enfance dont la construction vient de commencer (voir page 11). Le nouveau directeur, Sébastien Biville, prépare déjà son équipe au déménagement prévu début 2010 : “Une crèche, ce n’est pas seulement un bâtiment, c’est une manière de fonctionner, un projet d’établissement. La future Maison de l’enfance prévoit notamment un espace inter-générationnel, commun avec l’EHPAD. C’est une possibilité intéressante, qui ouvre des perspectives.”

Ouverture de 7h30 à 19h, les jours ouvrables. Inscriptions : téléphoner à la direction. Une réunion de pré-inscription est organisée une fois par mois. Attention : il existe une liste d’attente.

Le directeur Sébastien Biville montre une chambre destinée aux grands.

“Le concept est bon, souligne Gurvan Moal, adjoint au maire, nous le reprenons et nous y portons notre nouveau regard. La future crèche reste à « construire », nous soutenons le directeur dans cette tâche. La future crèche offrira 51 places en multi-accueil, c’est beaucoup plus qu’aujourd’hui, ce n’est pas suffisant. Nous aurons des décisions à prendre, notamment concernant l’offre de places en crèche sur les différents quartiers de Guipavas.”

5 N° 209

L’équipe, ci-dessus dans la salle de jeu du rez-de-chaussée, et dans une salle du premier étage

Petit Tom aujourd’hui Petit Tom propose 22 places en multi-accueil (crèche et halte-garderie). L’équipe est pluridisciplinaire : le directeur

(puériculteur), une directrice adjointe (infirmière), deux éducatrices de jeunes enfants, quatre auxiliaires de puériculture et une cuisinière animatrice. Le rez-de-chaussée est aménagé pour l’accueil des enfants de 2 mois et demi à 20 mois, tandis que les grands de 20 mois à 3 ans occupent l’étage. Chambres, salles de change, cuisine et jardin apportent aux enfants toutes les conditions de confort.


La rentrée scolaire • Dossier •

Assurer les conditions d’ac

L’avis de l’élu L’école maternelle est en danger : la réduction des effectifs enseignants entraînera une déscolarisation des enfants entre deux et trois ans. Le directeur accepte

6 N° 209

ou non les inscriptions suivant la situation de son école, en fonction des effectifs d’élèves et d’enseignants. Pourtant, on le sait, il y a un intérêt majeur à la scolarisation dès les 2 ans de l’enfant mature. C’était un point fort de notre système scolaire. La politique que nous mettons en œuvre, par l’augmentation du nombre des personnels non enseignants qui sont à la charge de la commune, vise à permettre aux enseignants d’accepter plus facilement l’inscription de ces jeunes enfants. L’aide qui leur est ainsi apportée permet d’amortir le choc.” Gurvan Moal, adjoint au maire chargé des affaires scolaires, de l’Enfance-Jeunesse et du Conseil Municipal Jeunes.

Au printemps dernier, cette

est d’assister le personnel

– Le renforcement du person-

rentrée scolaire de septembre

enseignant pour l’accueil, l'ani-

nel péri-scolaire à Maurice

2008 s’annonçait difficile. Il a

mation et l'hygiène des très

Hénensal et à Jacques Prévert.

fallu agir vite pour assurer aux

jeunes enfants. L’augmentation

Ces postes concernent la garde-

élèves des écoles élémentaires

de leurs effectifs est donc un

rie et la restauration. L’objectif

un accueil approprié.

« plus », qui améliore grande-

est d’améliorer l’encadrement

Parmi les actions de la munici-

ment les conditions d’enseigne-

et l’animation.

palité, trois grandes lignes se

ment et de fonctionnement de

– Les travaux : comme annoncé

dégagent :

la classe. Cela correspond à une

dans le précédent Guipavas

– Le renforcement des Atsem :

priorité donnée aux enfants.

Magazine,

le nombre des agents territo-

Notons que ces postes ont

temporaires ont été installées.

riaux spécialisés d'école mater-

été pourvus à la fois par des

À l’école Maurice Hénensal à

nelle a été porté à un par classe.

recrutements et par des conso-

Coataudon, le bâtiment préfa-

Rappelons que le rôle des Atsem

lidations d’emplois existants.

briqué a été « greffé » à la salle

deux

structures


de restauration, qui était deve-

cours pour apporter à ces deux

Les effectifs

nue trop petite. À l’école de

écoles, qui auront des besoins

Pour cette rentrée scolaire,

Kérafloc’h au Douvez, il s’agit

croissants, des équipements

on note une hausse globale des effectifs. Le groupe scolaire

d’une salle de motricité et

durables et adaptés.

d’activités. Un petit supplément

Au

Louis

Maurice Hénensal connaît un

d’espace très attendu par les

Pergaud, des travaux de mise en

accroissement notable avec

enseignants depuis la ferme-

conformité ont dû être entre-

l’ouverture d’un demi-poste en

ture de l’étage du bâtiment

pris cet été dans la cuisine

maternelle, tandis que le groupe

principal pour raisons de sécu-

centrale, suite à une visite de

scolaire Louis Pergaud voit la

rité…

contrôle des services vétéri-

fermeture d’une classe en mater-

Ces deux salles préfabriquées

naires. Par ailleurs, les travaux

nelle, à Kérafur. Globalement, le

offrent une solution acceptable

d’agrandissement de la cour du

nombre total d’élèves scolarisés

groupe

scolaire

et relativement confortable.

bas de l’école primaire seront

dans les écoles et les collèges de

Pour autant, il ne s’agit pas de

achevés pour les vacances de la

la commune se monte à 2 411,

définitif. La réflexion est en

Toussaint.

contre 2 372 l’an passé.

• Dossier •

cueil Soutien à la langue bretonne

La municipalité apporte son soutien aux projets d’école de Pergaud primaire et maternelle (Kérafur), qui proposent une initiation à la langue bretonne. Il ne s’agit pas là des classes bilingues de ces mêmes établissements, qui fonctionnent dans un autre cadre, mais du projet initié par le Conseil Général, qui propose un programme d’initiation, accessible à tous les élèves, et le finance. Ce programme se concrétise dans les projets d’établissement, à l’initiative des écoles qui le souhaitent. Vu le succès de l’opération, le département demande désormais une participation des communes. Guipavas a fait le choix de soutenir cette action, et la commune s’est inscrite comme partenaire dans les classes concernées.

Adaptation des tarifs De nouveaux tarifs ont été mis en place dans les cantines et garderies, ainsi que dans les ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement).

Les bâtiments préfabriqués offrent l’avantage d’une procédure et d’une installation rapides. Ils ont ainsi pu être opérationnels pour la rentrée. À gauche, à l’école Kérafloc’h au Douvez, il est utilisé comme salle d’activités. À droite, au goupe scolaire Maurice Hénensal à Coataudon, il a permis d’agrandir la salle de restauration.

Les familles à revenus modestes bénéficient en effet de tarifs préférentiels. Cet ajustement était d’autant plus nécessaire en cette période où le pouvoir d’achat des familles est fragilisé.

7 N° 209


• Dossier •

Jeunesse - enfance

Fédérer les acteurs Les activités L’ALSH du bourg 503 inscrits, de 3 à 10 ans Ouvert mercredi et vacances scolaires : Rue Saint-Thudon L’ALSH de Coataudon 241 inscrits, de 3 à 10 ans. Ouvert mercredi et vacances scolaires : Rue Maurice Hénensal

ALSH (Accueil de Loisirs Sans

vice au public.”

Hébergement), sections pré-

Le Projet Éducatif

adolescents,

Local est tout à fait

Maison

des

Gurvan Moal, adjoint au maire, Béatrice Podeur, directrice du service Jeunesse-Enfance, et Michèle Richard, directrice du pôle Vie Sociale

jeunes, camps d’été, sans ou-

dans cette ligne : le PEL est un

blier bien sûr les associations

dispositif coordonné par le ser-

culturelles et sportives : l’offre

vice Jeunesse-Enfance de la

d’activités de loisirs proposée

ville. Il vise, en fédérant tous les

autour d’une exposition, c’est

aux jeunes guipavasiens est

acteurs éducatifs autour d’ob-

bien, mais le message sera en-

riche.

jectifs communs, à optimiser les

core plus fort si en parallèle une

activités des jeunes Guipava-

animation est faite à la cantine,

siens durant leur temps libre.

si les clubs de sport développent

Grâce au concours de la CAF (par

le sujet… Le jeune trouve alors

le Contrat Enfance Jeunesse) et

un écho qui le motive d’autant

de l’État (par le Contrat Éducatif

plus. Mais n’anticipons pas :

“Le service jeunesse-enfance de L’ALSH pré-adolescents 255 inscrits, de 10 à 14 ans Ouvert mercredi et vacances scolaires : 62 rue de Brest

8 N° 209

La section adolescents 48 inscrits, de 14 à 17 ans Ouvert : • les mardi, jeudi et vendredi de 16h30 à 19h • le mercredi de 13h30 à 19h • le samedi de 13h30 à 17h 62 rue de Brest

Éveil sportif 80 enfants de 5 à 7 ans sont inscrits à l’Éveil sportif. Il ne s’agit pas de la pratique d’un sport, mais d’une découverte pédagogique, pendant l’année scolaire les mercredi et samedi matins. Une séance se déroule sur 45 minutes, de manière ludique, dans les lieux réels de pratique du sport. Plus de vingt disciplines peuvent ainsi être découvertes par les enfants : sports de raquette, de combat, sports collectifs et individuels…

Ticket Sports L’opération Ticket Sports s’adresse aux jeunes de 10 à 15 ans, pendant les vacances scolaires. Il s’agit également d’une découverte des différents sports. Des sorties sont organisées pour essayer la voile, le char à voile, l’escalade…

la ville a bientôt 12 ans d’existence,

note

Gurvan

Moal,

adjoint au maire. Il a connu une croissance importante. L’heure

Local), la collectivité peut ap-

le contenu de notre PEL sera

est venue de prendre du recul :

porter son soutien financier à

élaboré par les partenaires.

nous lançons une réflexion sur

des actions s’inscrivant dans les

Le principe est le suivant : une

son évolution, les sujets qu’il doit

orientations définies par le co-

action à caractère éducatif est

traiter, ses partenariats. Notre

mité de pilotage.

proposée par une des structures.

méthode de travail est la concer-

Concrètement, de quoi s’agira-

Elle devra réunir au moins deux

tation et le comparatif avec ce

t-il ? Explications de Béatrice

partenaires et impliquer les

qui existe ailleurs. Nous souhai-

Podeur, directrice du service :

familles. Si elle entre dans les

tons une mise à plat, dans le but

“Prenons un exemple de ce qui

orientations définies par le PEL,

de mettre en œuvre des pratiques

peut se faire : la nutrition, un

elle bénéficiera de soutien

innovantes qui offriront un ser-

thème très actuel. Si on en parle

financier et matériel.”

L’été des jeunes guipavasiens Durant l’été, chaque structure a basé son animation par thèmes : les préadolescents ont ainsi virtuellement exploré les continents (activités manuelles, art culinaire…), l’ALSH du bourg s’est intéressé à l’Asie et à la « portée musicale », tandis que l’ALSH de

Coataudon se penchait sur la danse rock et country et sur les années 70-80. Notons que les deux ALSH ont mené des activités en commun, notamment des grands jeux et la « fiesta finale », qui ont permis aux enfants de se rencontrer et de se faire de

nouveaux copains. Enfin, quatre camps ont été organisés, trois à Fouesnant et un à Douarnenez. Les jeunes ont été, dès le départ, associés aux projets, ils ont ainsi pu faire part de leurs envies, et commencer à faire connaissance.


• Développement durable et Citoyenneté •

Assemblées de quartiers

Pour une

e i t a r c o démparticipative

La démocratie participative, c’est une idée à la mode. Encore faut-il la faire vivre et faire en sorte qu’au-delà d’une jolie étiquette, elle fonctionne correctement et durablement. C’est pour y parvenir que le conseil municipal

Florent Gayte devant l’exposition « Pratiques citoyennes » à l’Alizé : “Restaurer une relation de confiance entre les habitants et la municipalité.”

a décidé la mise en place d’assemblées de quartiers. La volonté du conseil municipal est claire et constructive : “Aux côtés de la démocratie représentative, la démocratie participative doit permettre aux élus d’éclairer leurs choix en tenant compte de l’expertise d’usage des habitants”, précise la délibération municipale. Concrètement, les assemblées de quartiers seront des lieux d’information, de consultation, de concertation et d’initiatives. Tous les sujets qui c o n c e rnent

le quartier, la ville ou l’agglomération pourront y être abordés. L’assemblée de quartiers contribuera, par ses avis, à la préparation des décisions, qui relèvent au final du conseil municipal. “Nous nous sommes appuyés sur la loi Vaillant, explique Florent Gayte, adjoint au maire. Elle impose aux grandes villes (80.000 habitants) et conseille aux villes de plus de 20.000 habitants la création de Conseils de quartiers. Guipavas n’est donc pas concernée, mais nous avons la volonté forte de restaurer une relation de confiance entre les habitants et la municipalité. Nous nous sommes

donc inspirés du cadre de la loi, qui offre l’avantage de proposer un fonctionnement bien établi.” Les futures assemblées de quartiers seront au nombre de trois : Le centre-ville, le Douvez et Coataudon-le Rody, Lavallot étant compris dans cette dernière assemblée. Chacune sera composée de 13 personnes : 4 élus, 3 experts nommés par le maire, 3 personnes issues du monde associatif, 3 personnes représentant les habitants. Ces deux derniers collèges seront composés des personnes qui se sont porté volontaires suite à l’appel à candidature publié

dans le Guip Info. Un tirage au sort désignera éventuellement les candidatures retenues. “Le fonctionnement sera cadré, note Florent Gayte. Nous mettrons en place un système de fiches-navettes pour faire remonter l’information. Le nombre de membres est restreint pour une bonne efficacité, mais les assemblées pourront créer des groupes de travail et les ouvrir à d’autres habitants. La mise en place sera progressive : nous partons de rien, nous apprendrons ensemble à bien fonctionner, et nous ferons un premier bilan en juin pour perfectionner notre organisation.”

nez note • Prenez note • Prenez note • Prenez note • Prenez note • Prenez no Le Tour de l’énergie à Guipavas Le Tour de l’Énergie est une initiative régionale, à la fois singulière et d’envergure. La première édition s’est tenue en 2003 et, depuis lors, ses principes fondateurs ont été maintenus : une organisation assurée par les Espaces Info Énergie en Bretagne, sous l’égide de l’ADEME Bretagne (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et de la Région Bretagne en partenariat avec de nombreuses collectivités et les grands médias. Chaque année, le Tour de l’énergie en Bretagne choisit un thème majeur très fortement inspiré par les caractéristiques de l’habitat breton. Pour cette

6e édition qui s’est tenue du 17 au 25 octobre, l’objectif du Tour était d’informer et de sensibiliser le grand public sur le thème suivant : « Le logement à basse consommation d’énergie ». La commune a participé à cette action le jeudi 23 octobre à l’Alizé sur le sujet « Vers des bâtiments toujours plus performants ». Catherine Bonduau, coordinatrice nationale d’Effinergie a présenté lors de cette conférence, des solutions pour la réalisation de logements neufs permettant l’obtention du label BBC (Bâtiment Basse consommation) – effinergie.

Exposition “Les Pratiques citoyennes” « La démocratie ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas ». Cette citation est connue de tous mais encore faut-il la mettre en pratique. Le débat démocratique ne se résume pas aux seuls rendez-vous électoraux. Il est du ressort d'une municipalité de dynamiser et faire vivre ce bien précieux si durement acquis. C’est ainsi que Florent Gayte, en charge de la délégation « Démocratie et quartiers », a souhaité mettre en place un rendez-vous annuel sur le thème de la démocratie, de la citoyenneté et plus largement notre vie au sein de notre société. Ce premier rendez-vous a pris la forme d'une exposition réalisée par “Vivre en Europe” et consacrée aux “Pratiques Citoyennes”. Cette exposition explore à partir de témoignages, de paroles d'habitants, les nouvelles pratiques visant à rapprocher les “gouver-

nants” et les “gouvernés”. Pratiques essentielles pour que notre démocratie, notre vie collective trouve un nouveau souffle. Les Français sont finalement demandeurs de politique à condition qu'ils aient une claire vision des enjeux et que des réponses soient apportées aux questions qu'ils se posent. Notre vie collective ne peut plus se concevoir sans la participation active des citoyens. Ce n'est donc pas un hasard si cette exposition en place en septembre-octobre coïncide avec la mise en place des assemblées de quartiers sur Guipavas. Écoles, collèges, associations et habitants ont pu découvrir une pratique dynamique et constructive de la vie démocratique locale. Rendezvous est donné à l'automne 2009 pour la seconde édition.

9 N° 209


• Economie •

Les portes de Brest-Guipavas

Un espace commercial conçu avec Fabrice Huret, François Cuillandre et Alain Queffélec lors de l’inauguration, le 22 septembre dernier.

e c n e g intelli Tout l’ouest de la Bretagne en parle et le fréquente déjà : le 22 septembre dernier, l’espace commercial « Les Portes de Brest-Guipavas » était inauguré. C’est l’occasion d’un point avec Fabrice Huret, conseiller municipal de Guipavas et vice-président de Brest métropole océane chargé du développement

10

économique.

N° 209

Extraits… Lors de la cérémonie d’ouverture, le maire Alain Queffélec rendait hommage aux promoteurs du projet : “Je tiens à souligner l’effort d’intégration et la capacité que vous avez eue de sortir des sentiers battus pour donner à ce site une esthétique intéressante. Vous avez porté attention au développement durable et à la mise en valeur de l’ensemble, en particulier par les efforts menés sur les plantations.”

François Cuillandre, président de Brest métropole océane : “Nous sommes aux portes de Brest, sur le territoire de Guipavas, mais c’est avant tout une réalisation dont la vocation dépasse l’intérêt de nos deux communes, c’est résolument un outil pour consolider le caractère métropolitain de l’agglomération, et je sais que nous sommes deux maires qui le défendons ardemment. Le secteur du Froutven est un des territoires stratégiques pour demain, un espace remarquablement situé à l’entrée de l’agglomération, pouvant accueillir de grands équipements, comme le futur Grand Stade et le tramway.”

Quel est votre sentiment sur cette zone commerciale ? Fabrice Huret : D’un point de vue économique, elle consolide la vocation métropolitaine de Brest. La présence d’enseignes nationales démontre l’attractivité de ce territoire. Le projet a été conçu avec intelligence : on a veillé à ne pas déstabiliser l’équilibre commercial. Axé sur l’équipement de la maison, il vient compléter l’offre existante. Et d’un point de vue plus strictement guipavasien ? L’architecture a été soignée, c’est important pour les habitants. Ceci dit, il y a eu des interrogations légitimes et, il faut bien le reconnaître, des nuisances pendant les travaux. Élus et services font tout pour les minimiser. J’espère que d’ici quelques semaines ce ne seront plus que de mauvais souvenirs, et que les Guipavasiens seront fiers et utilisateurs de cet outil commercial. Alors, finis les stationnements intempestifs, le quartier va retrouver la sérénité ? Accès et parkings ont été pensés, ils vont être bientôt totalement opérationnels. Nous entrons dans une phase d’observation : nous allons examiner les habitudes que prennent les usagers, vérifier que les

comportements sont conformes à ce qui a été prévu. Si nécessaire, nous apporterons des modifications. Ces « portes de Brest-Guipavas » préfigurent-elles l’avenir de la commune ? Il est certain que le nord-est de l’agglomération est très attractif. Sur les zones d’activité en projet, le taux de réservation est très élevé. C’est le cas pour Lavallot-nord, qui sera opérationnel dans trois ans. Nous associons à ce projet un cahier des charges « développement durable ». Il viendra consolider l’image de la ville et de la métropole, dynamiques et attract i v e s , certes, mais aussi soucieuses du bienêtre des citoyens.


• Travaux •

Kerlaurent

deux nouveaux terrains de

l l a b t o fo L’histoire des terrains de football de Kerlaurent a commencé en 2006 quand la pression immobilière sur la zone du Froutven est devenue très forte. L’ancienne municipalité avait passé un accord avec la société Altaréa. Celui-ci convenait d’un déménagement des terrains de football de Kéradrien vers Kerlaurent. “Malheureusement, les nouveaux terrains n’étaient pas adaptés et ont été mal aménagés, explique Didier Prigent, adjoint à la vie associative et sportive. Ils se sont très vite révélés impraticables”.

La nouvelle municipalité a donc pris le problème à bras-le-corps en décidant la refonte des terrains. Les travaux ont été réalisés pendant l’été, afin de gêner le moins possible les joueurs. Les terrains ont été drainés, amendés avec 40 % de sable de Loire et équipés d’arrosage automatique. La commune a profité de ces travaux pour améliorer les équipements. En plus de la refonte complète des deux terrains en herbe, la municipalité a rendu le site plus opérationnel en effectuant quelques travaux

Didier Prigent, adjoint à la vie associative et sportive : “Notre objectif était de rétablir un équilibre entre les équipements sportifs de Coatauton et ceux du bourg. Tous les sportifs de la commune doivent être sur le même pied d’égalité.”

supplémentaires : “Nous avons posé une main courante sur le deuxième terrain en herbe, réalisé un escalier pour accéder aux nouveaux terrains, posé des buts repliables sur le terrain d’honneur et aménagé une aire synthétique pour l’entraînement des gardiens de but” précise Didier Prigent.

nez note • Prenez note • Prenez note • Prenez note • Prenez note • Prenez no L’EHPAD et la Maison de l’Enfance

Cimetière de Lavallot

Début de la construction

Début des travaux en 2009

Les travaux de construction de l’EHPAD (Établissement d’Hébergement des Personnes Âgées Dépendantes) et de la Maison de l’enfance ont commencé en juin et dureront 18 mois. Un projet d’envergure qui présente un intérêt particulier : les deux structures seront reliées par un forum intergénérationnel. “Cet espace, comprenant une grande salle, une terrasse et un jardin, constituera un lien entre les générations : enfants et seniors

pourront s’y rencontrer et échanger. Certaines animations, définies par les futurs directeurs, seront communes”, explique Raymond Soria, adjoint à l’urbanisme et aux travaux. L’EHPAD aura une superficie de 4 000 m2. Il comprendra trois unités de 60 résidents et une unité de 12 places destinées aux personnes désorientées atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Un autre point fort du projet est sa proximité avec le futur lotissement. Celui-ci comprendra des hébergements pour personnes non dépendantes qui pourront profiter des services de l’EHPAD, comme l’accès à la salle à manger, aux animations… La Maison de l’enfance, d’une superficie de 1 000 m2, pourra accueillir 51 enfants. La mairie a missionné un bureau d’études pour que les travaux répondent aux normes HQE (haute qualité environnementale). Le bâtiment sera équipé d’une toiture végétalisée, de panneaux solaires pour la production d’eau chaude… Le chantier doit, de plus, ne générer que de faibles nuisances aux riverains. Christian Lucas, responsable des services techniques et Raymond Soria, adjoint aux travaux présentent le plan de l’ensemble du projet.

Anticipant une prochaine saturation du cimetière du centre-ville, les travaux de construction du nouveau cimetière, qui se situera à Lavallot-Izella, devraient commencer début 2009. Le site comprendra aussi un columbarium de 18 cases, un jardin du souvenir, un jardin d'urnes et un bâtiment composé d’un bureau, d’un local technique avec vestiaire. Un soin particulier sera apporté à l’aspect végétal du site, ainsi qu’à l’accueil des visiteurs avec la construction d’un préau pouvant servir de zone de regroupement pour les familles… Le coût prévisionnel des travaux, dont la maîtrise d'ouvrage relève de Brest métropole océane, est estimé à 482 000 € HT pour Bmo et 120 000 € HT pour la commune.

11 N° 209


• E xpression ouver te •

s é t i r o n i m Les

• E xpression ouver te •

Guipavas Arc en Ciel POINT D’ETAPE sur 6 mois de gestion de Gauche

QU’OBSERVONS NOUS ? 1res dépenses engagées – ordinateurs portables du maire et de ses adjoints (15 000 €) – augmentation des indemnités des élus de 15 % (+20 000 € par an) – création de 6 postes en 6 mois de mandat (coût par an = + de 150 000 €) – nouveau logo : graphiste 2158 € (la rétribution est normale) MAIS le logo sera appliqué sur Tous les bâtiments publics Tous les véhicules municipaux Tous les documents administratifs

12 N° 209

À ce jour, pas d’évaluation chiffrée pour le coût global de l’opération malgré nos demandes exprimées aux conseils de juin et de septembre. « Le logo sera mis dans l’année sur le parc automobile et les bâtiments communaux » : propos tenus par le maire !

CES DEPENSES ETAIENT-ELLES PRIORITAIRES ? Non concertation sur la mise en place d’assemblées de quartiers Nous avions prévu dans notre programme de mandat la mise en place d’une démocratie participative par le biais de conseils de quartier MAIS nous avons refusé de voter ce projet pour différentes raisons : – la sous représentativité des minorités : 1 seul élu représentera 53 % Guipavasiens, la majorité municipale aura 4 élus ! – la non représentativité des associations : 3 par quartier, soit 9 sur les 180 associations (les associations doivent « postuler » par courrier, s’il y a plus de 3 à répondre, il y a tirage au sort !) – la répartition par quartiers : problème de représentativité car le nombre de personnes siégant au conseil est identique dans les 3 conseils pourtant l’importance du quartier n’est pas la même, 4 500 habitants à Coataudon – 1 000 habitants au Douvez – 8 000 habitants au Centre ! – Etc… Les conseils de quartier sont importants et permettent une concertation. Nous souhaitions la création d’un groupe de travail sur les modalités de mise en place de ces conseils de quartier début 2009 La majorité nous a opposé un refus catégorique !

Vous souhaitez réagir Groupe Guipavas Avenir Mairie de Guipavas – 29490 Guipavas Courriel : guipavas-avenir@mairie-guipavas.fr

Les élus du Groupe Arc en ciel, Catherine Guyader, Michel Kerjean et Emmanuel Morucci tiennent leur place au sein du Conseil municipal en tant que minorité politique. Ils ne pratiquent pas une opposition systématique et gardent toujours à l’esprit ce qui avait motivé leurs candidatures : la recherche de l’intérêt général et le développement de l’agglomération. Mais la liste Arc en ciel tient à marquer sa volonté d’indépendance et de différence vis-à-vis de la municipalité socialiste et vis-à-vis des représentants de la municipalité sortante. L’équipe Arc en ciel est très présente. Ses membres interviennent lors des conseils municipaux et à chaque fois que les dossiers nécessitent de la précision ou des compléments d’informations. Il lui est arrivé de prendre position à l’égard de positions jugée trop dogmatiques de la majorité. L’équipe Arc en ciel a obtenu que des dossiers soient mieux étudiés et construits notamment lors des commissions. Le groupe Arc en ciel est extrêmement vigilent vis-à-vis des projets en cours. Ses élus suivent de très près l’évolution des dossiers municipaux et communautaires. Egalement, ils proposent. Guipavas est une ville qui se transforme. Le groupe Arc en ciel souhaite accompagner cette évolution économique et sociale mais pas n’importe comment. Les enjeux pour notre ville et notre agglomération sont importants. Ceux des Guipavasiens que nous représentons aussi. Le groupe Arc en ciel est donc particulièrement attentif à ce qui touche leur mieux être, leur environnement dans une ville en pleine mutation. Dès le mois de novembre les élus du groupe tiendront, à la mairie, des permanences afin de recevoir les Guipavasiens.


é t i r o j a m La

Premier

• E xpression ouverte •

Budget de gauche

L'unanimité est de mise chez les élus des collectivités locales. Maires, conseillers municipaux, conseillers généraux, de tous bords politiques sont unanimes à dénoncer le projet de loi de finances 2009 présenté par François Fillon, premier ministre. Ce projet vient confirmer et renforcer un désengagement massif de l'État français des aides apportées jusqu'à présent aux municipalités et autres communautés de communes, d’agglomération et urbaines. Guipavas devait par exemple devenir éligible l'année prochaine à la Dotation de Solidarité Urbaine et de Cohésion Sociale (DSUCS) versée par l'État pour assurer une continuité et solidarité territoriale. Seulement, les critères vont être revus, a annoncé le premier ministre. Du coup le nombre de villes éligibles passera de 715 à 477. Guipavas s'en trouverait exclue. Mais ce n'est pas tout. L'État français est également très loin de compenser la hausse des prix puisque sa do-

tation de fonctionnement n'est augmentée que de 0,9 %. Il est donc en train d'étrangler toutes les entités publiques qui apportent les services de proximité auxquels vous tenez. Dans ce contexte national peu fiable et inquiétant, autour du maire Alain Queffélec, l'équipe majoritaire prépare le Débat d'Orientations Budgétaires qui doit être présenté au conseil municipal courant décembre. Le DOB préfigure le budget municipal qui sera voté début 2009. Ce budget sera notre premier budget, le premier budget de gauche de l'histoire de Guipavas. En effet, l'équipe majoritaire travaille depuis son arrivée sur les bases d'un budget voté par nos prédécesseurs.

Toujours est-il que ce DOB va être pour nous l'occasion d'afficher clairement nos priorités, celles pour lesquelles vous nous avez élus.

La première des priorités dans ces temps tourmentés sera de favoriser

le « Mieux vivre ensemble » ■

en marquant notre engagement budgétaire dans une démarche de développement durable ;

en poursuivant notre politique volontariste en faveur de l'éducation ;

en amplifiant l'action sociale municipale ;

en soutenant la culture, le monde associatif et sportif.

Vous constaterez ainsi que solidement, sérieusement et malgré des financements d’Etat incertains, nous assumons nos devoirs et nous vous aidons et vous soutenons au quotidien à travers les services de proximité que nous développons. La solidarité est une valeur que nous avons à cœur. Les finances guipavasiennes doivent en porter la marque.

13 N° 209


Une nouvelle équipe à la mairie depuis mars 2008 Un nouveau logo pour symboliser le changement, la nouveauté et la modernité, la mise en place de nouvelles pratiques et l’élan de la ville. Un jury de trente-trois personnes s’est prononcé en juin dernier et a choisi le nouveau logo de la ville parmi dixhuit propositions émanant de quatre graphistes. Un graphisme sobre : un oiseau stylisé qui s’élance au dessus de la mer (le Douvez) et de la terre. Un seul trait forme les ailes aux formes de feuille (développement durable) et d’insigne de l’aviation (aéroport). Le corps de l’oiseau, élément dynamique de l’architecture triangulaire du logotype, est reproduit deux fois, pour évoquer la mer et la terre, facteurs originels du développement de Guipavas. Les couleurs représentent le territoire à la fois maritime et rural qui s’identifie en trois pôles : le centre représenté par un oiseau, de couleur orangé, est l’élément dynamique du visuel. Il exprime le développement de l’activité aéroportuaire sur le territoire, ainsi que la volonté de favoriser le développement durable. Coataudon est représenté par la couleur verte. Sa proximité avec le vallon du Stangalard et la vallée du Costour lui confère une image de parc écologique. Le Douvez s’identifie au territoire marin.

Magazine municipal édité par la Ville de Guipavas Place Saint-Eloi – Tél. 02 98 84 75 54 – Fax 02 98 84 80 27 Site Web : www.mairie-guipavas.fr Responsable de la publication : Alain Queffélec Rédactionnel : Ville de Guipavas et “Expression” Comité de rédaction : Madeleine Le Boulc’h, Claire Le Roy, Nathalie Pouliquen Conception-réalisation : “expression-bretagne.com” Tirage 5.400 exemplaires Imprimé sur papier certifié PEFC Label Imprim’vert


Journal Guipavas