Page 1

La lettre des Grésillons #10 octobre 2008 Grésdito 

À vous de ¿ouer

L

a lettre des Grésillons ? Vous connaissez, non ? Ce journal de quartier pensé et écrit par les habitants fait partie de votre quotidien. Il vous informe, vous livre ses coups de cœur, ses colères aussi, reflet de la vie de tous les jours. *

les grés en têtes

Claudine Comellec,  l’école est sa passion Rencontre avec la nouvelle directrice de l’école élémentaire Grésillons B., qui se sent ici comme un poisson dans l’eau.

i

ronie de la vie… En visitant l’école élémentaire Grésillons dont elle est la toute nouvelle directrice, Claudine Comellec se souvient qu’enfant, elle y passa son année de CP. Véritable retour aux sources inconscient pour cette enseignante qui vit et œuvre depuis 29 ans à Gennevilliers.

Concevoir un journal, c’est aller à la rencontre de l’autre, de ce voisin que l’on croyait bien connaître et que l’on découvre différemment. De ce nouveau commerçant expliquant son amour du métier, cet enseignant passionné, ce militant associatif… C’est aussi prendre plaisir à trouver les mots justes, le bon angle pour la photo… Alors pourquoi pas vous ? Pourquoi ne pas devenir acteur en participant à sa conception ? Chacun y a sa place. Pour écouter, parler, écrire, prendre des photos… Bref, être un observateur actif dans son quartier en allant vers l’autre. Joli programme. Alors chiche !

Une première année à l’école Joliot-Curie, puis presque trois décennies à l’école Langevin, dans le quartier du Fossé de l’Aumône. D’abord comme enseignante, puis directrice. « Je n’ai pas vu le temps passer », avoue-t-elle. « Et je me suis levée un matin en me disant : pourquoi ne pas changer ? » Envie de « Donner à l’enfant le plaisir d’écrire, se booster, de débuter une nouvelle crit » qu’il trouve du sens à l’é aventure dans un autre lieu. Oui, mais pas n’importe où.

Le comité de rédaction

* lunPrdioc17hainnoeverémunbrioen :à 18 h 30,

« Je ne voulais pas aller ailleurs qu’ici. C’est un quartier en devenir, qui s’enjolive. L’école

ns. à l’Espace des Grésillo Antenne de quartier tél. : 01 40 85 60 40.

est un bel établissement, avec de nombreux projets. D’ailleurs, lorsque j’ai participé à la réunion de prérentrée, j’avais l’impression d’avoir toujours travaillé avec l’équipe en place. Nous étions sur la même longueur d’onde ». Claudine Comellec ne s’imaginait pas débarquer dans un établissement, y poser son sac et repartir à 16h30. Elle aime l’engagement, la réflexion. « Je trouve qu’il règne un bon esprit d’équipe dans les écoles de Gennevilliers. J’y apprécie les familles et je me sens entendue par la municipalité ». Aux Grésillons, elle souhaite notamment poursuivre et développer le travail mené autour de l’écriture. « Donner à l’enfant le plaisir d’écrire, qu’il trouve du sens à l’écrit », insiste-t-elle.  ¶ Nadège Dubessay Erratum : Dans la lettre des Grésillons n°9, l’article sur Louis Aloisio indique que l’ancien directeur de l’école Grésillons B est Gennevillois depuis 18 ans. Or, il habite dans la ville depuis 1973, soit 34 ans ! Ce qui montre à la fois son engagement pour la ville et pour les Grésillons. Cela valait la peine d’être souligné.

la photo du mois

 la tribune libre

La parole

aux parents L

es parents d’élèves ont tous remarqué qu’un certain nombre de problèmes récurrents étaient du domaine général. En effet, nous partageons l’usage de certaines structures, comme les centres de loisirs, le service de restauration où nos souhaits, besoins et interrogations sont semblables. Nous nous posons les mêmes questions à propos de sécurité autour et dans nos écoles, ou encore sur le niveau d’enseignement dispensé dans nos écoles. Ces questions ont toutes été évoquées au cours de réunions impulsées par les différents acteurs de l’enseignement primaire, mais demander des résultats n’est pas toujours efficace quand nous demandons au cas par cas.

Voilà pourquoi les parents ont créé l’Apegre, Association des parents d’élèves des Grésillons, dont les buts sont de centraliser les problèmes transversaux et d’intervenir avec la pression du grand nombre pour que la parole des parents d’élèves soit entendue haut et fort. Cette association a donc pour but de mettre au service des parents des moyens d’information, d’analyse et d’action structurés et collectifs. ¶ Jean-Pierre Le Prieur Apegre 18 bis, rue François-Kovac à Gennevilliers tél. 01 74 70 75 08 postmaster@apegre.com

« Le quartier est très agréable, très aéré » Dalila Grichi a emménagé avec son mari et ses trois enfants en juillet dernier au 39, avenue Chenard et Walker. L’appartement donne sur le square, prochainement inauguré. « Le quartier est très agréable, très aéré. Et vraiment calme, ce qui est appréciable pour nous, pour nos enfants qui ont choisi de faire de longues études », dit-elle. Seul petit bémol pour l’instant, « les travaux sur le site de l’ancienne usine Chausson et le bruit qu’ils occasionnent ».

To u t e s n e u ves L’église Saint-Jean, autrefois enchâssée dans le complexe industriel Chausson, apparaît désormais rafraîchie et rutilante dans l’écrin de verdure de la coulée verte. Quant à la future mosquée (81, rue Paul Vaillant-Couturier), son inauguration est prévue fin décembre ou début janvier. L’édifice comprend deux salles de prières d’une capacité de 2 500 personnes. Une 2e tranche de travaux est prévue par la suite.


où ?

C’est

abc

Maison de l’Enfance

5 4

En nous promenant dans le quartier, nous avons observé… à vous de deviner où ont été prises ces photos et sur quel monument. Réponses : ne trichez pas ! Elles se trouvent quelque part sur la page.

1

7

3 8 9 2

1 : Façade de la Poste (photo Founé) 2 : Mur des toilettes au parc C. Ronce (photo Nejma) 3 : Fresque sur la façade au 6, rue Paul Vaillant-Couturier (photo Yamina) 4 : Cube du théâtre, vu du square C. Ronce (photo Rébecca) 5 : Toiture du 39, rue L. Castel (photo Nejma) 6 : Cité I.3 F vue du 5, place I.Gandhi, effet miroir (photo Kenza) 7 : 9-11, passage R. Bendélé (photo Jessie) 8 : Mur du 115 (photo Founé) 9 : Cadran solaire devant le 74 (photo Kenza) 10 : Toit de la mosquée (photo Nejma)

6

10

 Coup de gueule

Stationnement, circulation,

le

geste citoyen Rue Rossignol-Dubost.   Les trottoirs des deux côtés de la rue Rossignol-Dubost sont quotidiennement envahis par les voitures. Et cela alors que des enfants habitent à proximité et que des adultes travaillent dans le quartier ou utilisent le RER tout proche. A ce sujet, une campagne de sensibilisation aura lieu en novembre sur la circulation et le stationnement aux Grésillons. Histoire que chacun prenne mieux conscience des dangers occasionnés par de mauvaises habitudes.

Les I.3 F en portrait Vous l’avez sûrement déjà croisé dans la « cité Rouge ». Depuis le mois d’avril, le photographe André Lejarre (le bar Floréal) sillonne les allées à la rencontre des habitants. « L’idée, dit-il, c’est de réaliser un portrait du quartier ». Et donc des habitants. Les photographies seront ensuite collectées dans un recueil offert à chaque habitant. Dès la fin de l’année, une exposition sera présentée ici.

E.C. Rue Nazet. Une majorité de voitures se croient sur un circuit de rallye en conduisant extrêmement vite rue Nazet. Avant qu’il ne se passe un vrai drame car beaucoup d’enfants jouent dans cette coulée au ballon ou autres jeux, ne faudrait-il pas se mobiliser afin d’obliger les voitures à ralentir ? Une habitante de la rue Nazet


Le quartier

coup de chapeau

en papier mâché ou en poème à tous, à partir de 8 ans.

E

n partenariat avec l’antenne de quartier, la bibliothèque RobertDoisneau propose une série d’ateliers créatifs ayant le quartier des Grésillons pour fil conducteur. Des ateliers à la bibliothèque, ouverts à tous, petits et grands.

en spectacle

À la découverte du Haiku. Connaissez-vous le Haiku ? Ces petits poèmes font partie de la culture et du patrimoine japonais. Ils existent depuis le 17e siècle mais l’occident ne les a découverts que depuis un siècle. Très courts, ces poèmes ne comportent que 17 syllabes, sur seulement 3 lignes. Ils évoquent un moment de la vie, un instant de nature, rappelant toujours une saison. Thierry Cazals, écrivain, ancien journaliste aux Cahiers du cinéma, anime depuis 1999 des ateliers de poésie dans les écoles et les bibliothèques. Il est LE spécialiste français du haiku.

Rêve ton quartier avec Muriel Otelli. Muriel Otelli a un don tout particulier, celui de mettre en scène des papiers pliés, froissés, mâchés. Elle immortalise ces sculptures, véritables scénettes dans un espace de théâtre de poche, grâce à de magnifiques ouvrages. Après des études à l’école nationale des arts appliqués et des métiers d’art et aux Beaux arts de Paris, Muriel Otelli s’est dévoilée dans divers domaines : publicité, affiches, presse, les décors de vitrine, notamment pour Christian Lacroix et Yves-Saint-Laurent. Avec ses figurines, elle raconte des univers baroques, oniriques. Le résultat est étonnant, toujours magique.

Il animera deux ateliers, l’un pour enfant l’autre pour adulte. Avec cette même idée : écrire sur le quartier des petites choses de la vie. Atelier enfant à partir de 9 ans les mercredis 14, 21, 28 janvier à partir de 10 heures. Atelier adulte : les vendredis 13, 20 et 27 mars de 18 h 30 à 20 h 30.

L’artiste animera des ateliers aux Grésillons avec en projet la réalisation d’un livre et d’une exposition. Les mercredis 7, 14, 21, 28 janvier, 4 et 11 février, 4, 11, 18 et 25 mars. A 14 heures. Ouvert

Si vous êtes intéressés par l’un de ces ateliers, ou les deux, contactez vite la bibliothèque Robert-Doisneau au 01 40 85 60 37 N.D.

Vive les toutounets

Le poète

García Lorca à l’honneur

Ambiance feutrée et intimiste, pour cette nouvelle édition du cabaret Littéraire de la bibliothèque RobertDoisneau. Il aura lieu vendredi 14 novembre à 20 heures. La compagnie Gare au théâtre propose, avec son spectacle A Federico, de rendre hommage au poète et écrivain espagnol Federico Garcia Lorca. Un récital de poésie dites, chantées serait plus juste, avec des mises en rythmes en chuintements, en murmures et en sanglots par Mustapha Aouar, accompagné à la guitare par Romaric Holler et Aurélien Rozo.

découverte

les toutous, « Chez Lorca, se manifeste de la manière la plus vive, la plus efficace, cette conviction exaltante que faire œuvre de poésie, c’est faire œuvre d’amitié, d’amitié avec les proches et avec tous, œuvre de relation humaine, de communion populaire », explique la compagnie.

« Je

m ’a p p e l l e Tom. Je suis un berger bâtard né en avril. Pour ma première visite chez le vétérinaire, j’en ai pleuré tellement j’avais peur. Ma maîtresse a eu une conversation avec le docteur à propos de la propreté des chiens, des trottoirs, des espaces verts et de son comportement par rapport à moi. Elle regrettait que la présence des distributeurs à toutounets se trouve uniquement au village. Pour l’instant, l’opération est expérimentale. OK. Pour chacune de mes sorties, elle s’est appliquée à ne pas oublier essuie-main et sac plastique afin de ramasser mes déjections. Voilà qu’en septembre, elle découvre des emplacements fraîchement creusés, mais pour quoi faire ? Le lendemain, elle y voit des distributeurs de toutounets. Alors, ça se dit-elle, c’est super. Plus besoin de penser aux sacs. Mais le surlendemain, ma maîtresse découvre les toutounets qui volent au vent. Pourquoi ? Manque d’information ou de campagne de sensibilisation auprès des utilisateurs ? En attendant, il y en avait partout… Depuis, un distributeur a été retiré. Les autres sont désespérément vides. Dans tout cela, ma maîtresse pense que ce n’est pas un échec mais qu’une réflexion commune serait peut-être nécessaire. » ¶ Tom (traduction Pascale Lebreton)

Entrée libre. Réservation indispensable au 01 40 85 60 37. Bibliothèque Robert-Doisneau 30/40 rue François Kovac.

 

Ça se construit La future piscine, rue Croix des Vignes, commence à prendre forme. Débutés en février 2008, les travaux de construction devraient se terminer en juin 2009 et l’ouverture est prévue pour septembre 2009. Actuellement, le chantier s’attaque au gros œuvre, avec notamment la réalisation de la charpente.


Tout pour le papier



M. et Mme Lahoussine vendent livres et journaux. Des libraires qui aiment leurs clients et leur quartier.

Du lundi au samedi, de 5 h 30 à 19 h 30 . Fermé le dimanche.

i « Il este àarr5 hivé 30qu’enunquêcliete…nt vienn de lames de rasoir, de mousse à raser et d’une brosse à dents 

»

ci comme ailleurs, le quotidien pour beaucoup avant de commencer sa Son expérience de 25 ans comme gestionnaire journée de travail, c’est d’aller prendre de stocks l’aide beaucoup. son journal. Aux Grésillons, monsieur et madame Lahoussine tiennent le magasin de journaux et de livres de l’avenue côté « Gennevilloise de naissance, je n’envisageais Gennevilliers. pas de m’installer ailleurs car la clientèle y est Suite à un licenciement, madame Lahoussine a sympathique », dit-elle d’emblée. Pourquoi les utilisé ses indemnités pour créer son entreprise. journaux et les livres ? « Le papier est notre L’OPHLM la soutient alors pour obtenir passion », tout simplement. Très tôt le matin un local. Son expérience de 25 ans comme – à 5 h 15, le couple débute sa journée. Elle, gestionnaire de stocks l’aide beaucoup. Pour part vers 18 heures alors que son mari fait mettre toutes les chances de son côté, elle suit la fermeture, à 19 h 30. Lui, assure aussi les une formation de quatre mois de création livraisons à domicile. Tous deux projettent de d’entreprise. travailler avec le collège et les écoles maternelles du quartier. Déjà, la librairie est connue des Les deux premières années, son fils œuvre avec deux écoles élémentaires. « C’est un métier elle. Et depuis quatre ans, c’est avec son mari difficile, mais la clientèle est extrêmement qu’elle vend livres et journaux. Pourquoi ici ?

gentille et nous nous sommes parfaitement acclimatés au quartier », avouent-ils. Pour eux, le goût du contact et l’écoute sont déterminants, ainsi que la qualité du service. « Il est arrivé qu’un client vienne à 5 h 30 en quête… de lames de rasoir, de mousse à raser et d’une brosse à dents », se souviennent-ils en riant. ¶ Eric Chayot et Esther Serrano

en direct de l’antenne

Prévenir des accidents domestiques L

a première cause de mortalité chez les jeunes enfants est due aux accidents domestiques. Une seconde d’inattention et les conséquences peuvent être dramatiques (chutes, chocs, brûlures, empoisonnements, noyades…). Au total, on compte 20 000 morts par an alors qu’on estime que 80% de ces accidents pourraient être évités. L’antenne et ses partenaires souhaitent aborder la prévention des accidents domestiques en permettant aux parents de repérer et prévenir les situations à risque pour leurs enfants.

La Maison des Agnettes (4 bis, impasse Saule) accueillera les 4, 5 et 6 décembre une maison géante reconstituée, telle que la voit un enfant de deux ans. A cet âge, les dimensions sont multipliées par deux et le poids par six. Par ailleurs, l’Espace des Grésillons programme «  Attention Patapouille », un spectacle dans lequel le jeune public pourra suivre les explorations de Patapouille le chat, qui lui permettront de se méfier des

Prévention routière Dans le cadre de la prévention routière et des cheminements piétons dans le quartier, le travail continue. Différentes actions seront proposées par l’antenne dans la semaine du 17 au 22 novembre en concertation avec les parents et les habitants. Avec notamment des animations et des jeux pour la famille.

dangers de la maison. Le 15 novembre à 15 heures à l’espaces des Grésillons. A voir également, l’exposition jeune public Myrtille et Macaron. Deux enfants que l’on suit dans la cuisine, la salle de bain, le jardin… L’exposition pointe les risques potentiels. ¶ Espace des Grésillons. Renseignements et réservation (tous les spectacles sont gratuits) à l’antenne 01 40 85 60 43. Nadia Salhi

La Lettre des Grésillons est éditée par l’antenne de quartier des Grésillons. Responsable de la publication : Nadia Salhi. Conception et rédaction en chef : Nadège Dubessay. Conception graphique et direction artistique : Olaf Mühlmann · http://design.lgr.free.fr/ Photos : Christophe Couffinhal. Sujets imaginés, écrits, photographiés ou illustrés par : Christine Bournet, Eric Chayot, Pascale Lebreton, Jean-Pierre Le Prieur, Guy Le Prieur, Jean Montout, Isabelle Nadal, Esther Serrano. Impression : LNI sur du papier 100% recyclé (Cyclus print).

 la vitrine

lettre des Grésillons n°10  

Voici le n°10 du journal de quartier "LA lettre des Grésillons". Les Grésillons sont un quartier sur la presque'île de Gennevilliers sur les...