Page 22

O

N regrette

parfois de constater le déclin des traditions, de voir s’essouffler certaines disciplines artisanales… Le savoir-faire de Nathalie Turpin, lui, est bel et bien intact. Originaire du Limousin, l’artiste a récemment été récompensée à Miami pour ses œuvres en porcelaine. Nathalie Turpin s’est formée à la peinture sur porcelaine à l’âge de 16 ans, dans un établissement spécialisé à Limoges. « Je n’aimais pas trop l’école et j’étais plutôt bonne en dessin alors j’ai décidé de suivre ces études. Je voulais intégrer une filière professionnelle », confie-t-elle. Et c’est tout naturellement que la porcelaine s’est présentée à elle. « C’est l’objet de la région. Il y avait du travail et j’étais surtout très attirée par le milieu artistique. » Après quatre années de formation, elle fait ses armes dans des entreprises de Limoges, d’abord en réalisant des services de table pour les Émirats arabes unis avec des dorures en or gravées à l’acide, puis en concevant des petites boîtes de collection pour les États-Unis. « Dans mon dernier poste, j’étais créatrice et responsable de l’atelier. » Un marché limousin prospère soudainement balayé par les attentats du World Trade Center : le drame a provoqué un séisme dans le monde de la porcelaine. La ville subit de plein fouet l’effondrement du marché, provoquant la chute des entreprises spécialisées. « On a été très nombreux à être licenciés parce qu’à cette époque, les Américains constituaient notre principal marché », explique Nathalie Turpin.

20 | LES SABLES MAGAZINE • n°21

Profile for Offset5

LES SABLES MAGAZINE N°21  

Editions OFFSET 5

LES SABLES MAGAZINE N°21  

Editions OFFSET 5

Profile for offset5