Page 50

construire sa maison

PASSIVE ou A ENERGIE POSITIVE, LES MAISONS DE DEMAIN

Les nouvelles constructions se doivent d’afficher des performances énergétiques correspondant au moins à la RT 2012, mais certaines font encore mieux… Zoom sur les maisons passives et maisons à énergie positive, deux concepts bien différents.

L

On a souvent tendance à les comparer. On veut savoir qui de la maison passive ou de la maison à énergie positive est la plus performante. Mais ce qu’il faut surtout comprendre, c’est que le concept de départ n’est pas du tout le même. Une maison passive, c’est une maison qui a une déperdition d’énergie très faible. En bref, elle ne consomme quasiment pas et il n’est donc pas nécessaire de la chauffer ou seulement à de rares et brèves occasions. Une maison positive, c’est une maison qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cela ne l’empêche pas de pouvoir être, ellemême, une maison passive, mais ce n’est pas indispensable, loin s’en faut.

48 HABITAT DURABLE / N° 11

La maison passive La maison passive profite des apports solaires (optimisés grâce à la conception bioclimatique) et de la chaleur dégagée par l’intérieur de la maison (occupants, appareils ménagers…) qu’elle transforme en énergie. Le chauffage n’a plus alors qu’un rôle d’appoint pour les jours d’hiver les plus froids et les plus sombres. La norme allemande Passivhaus, qui fait référence en Europe, est accordée à partir d’un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh/m2/an et un besoin de moins de 30 kWh/m2/an d’énergie (chauffage + eau chaude + ventilation + électricité domestique). Ce résultat exige une sur-isolation, des triples vitrages aux fenêtres, et la suppression des ponts thermiques.

En matière d’étanchéité à l’air, les exigences sont également très élevées. C’est pourquoi, le renouvellement d’air devra être assuré par une ventilation double flux. Le principe ? L’air entrant froid sera dirigé vers un échangeur de chaleur au sein duquel il récupérera les calories qui lui manquent. Il sera ensuite redistribué au sein des pièces à vivre (salon, chambres). L’air vicié en provenance des pièces de service (salle de bains, cuisine, buanderie) sera lui expulsé vers l’extérieur. En plus d’être chauffé, l’air entrant passe également au travers d’un filtre qui enlève pollens, allergènes et autres polluants. L’air que vous respirez est donc plus sain. Parvenir à ce niveau de performance a un prix, mais l’économie d’un système de chauffage permet de ramener le surcoût à un niveau raisonnable.

Profile for Offset5

HABITAT DURABLE - n°11  

Editions Offset 5

HABITAT DURABLE - n°11  

Editions Offset 5

Profile for offset5