Page 1

per


LECTEURS DE Officiel DJ’s NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

AIDEZ-NOUS A CONTRIBUER AU DEVELOPPEMENT DE NOTRE AVENTURE ! NOUS N’AVONS PAS BESOIN D’ARGENT, JUSTE UN PEU DE VOTRE TEMPS, ET QUELQUES SOURIRES POUR: REJOINDRE NOS 1400 (ADORABLES) FANS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK ! En cliquant sur : http://www.facebook.com/pages/Officiel-DJs/107294529295217

ENVOYER LE MAGAZINE A VOS AMIS ! Ce numéro est téléchargeable au format PDF, ainsi que toutes nos Anciennes parutions. Pour cela, rendez-vous sur http://officieldjs.tumblr.com/Profitez-en pour l’envoyer par mail à vos amis !


OFFiCiEL DJ's la première Magazine au Maroc dédié à la culture Djin'g aussi la musique urbain, à la demande de l'clubbers et les professionnels DJ, un magazine où vous trouverez une variété de nouveaux contenus, des entrevues avec les DJs les plus en vue national et internationales dans tous les genres de son, à l'exclusion clubbing les dernières technologies, les plus grands clubs du pays, les meilleures productions classés avec les meilleures marques, les labels de musique, des tutoriaux, des écoles et des académies nationales Notre équipe jeune et dynamique se rendra dans les différents évènements organisés par ces firmes pour proposer ensuite à nos lecteurs les interviews et des reportages aussi bien des organisateurs et des dj’s. Achraf Ilahiane

Directeur de publication rédacteuren-chef : Ilahiane achraf Assistant de rédaction : anass mehahade / omar ketani Publicité – communication : Achraf ilahiane- imane masoudi. Vous voulez nous contacter Tél : 212(0)68054740 E-mail : OfficielDjs@yahoo.com Internet : www.officieldjs.tumblr.com

© OFFICIEL DJ’S et

/ ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés. La reproduction de cette publication sous quelque forme sans autorisation écrite préalable est interdite. Les informations contenues ici ont été obtenus à partir de sources considérées comme fiables. Officiel DJ’s magazine décline toute garantie quant à l'exactitude, l'exhaustivité ou la pertinence de ces informations. OFFICIEL DJ’s Magazine ne sera pas responsable des erreurs, omissions ou insuffisances dans les informations contenues dans ce document ou pour leurs interprétations. Le lecteur assume l'entière responsabilité du choix de ces matériaux pour obtenir les résultats escomptés. Les opinions exprimées dans ce document sont sujettes à changement sans préavis. Oui nous sommes fous.


SOMMAIRE

DJ du mois : Mohamed Sguiry AKA DJ SIM-H né le 07/12/1985 à Casablanca, DJ et Producteur professionnel.

18

11

Maîtriser le Mix DJ, la lumière, le mix vidéo ou la MAO

09

Sujet Du Mois c'est quoi un bon DJ?

10

DJ Adnane

18

Miss Diamant

20

Musique assistée

ordinateur

Interview : Greg Prys

06

« la plupart des DJ'S Marocains pourraient cartonner dans n'importe quel club d'Europe »

ZOOM

par 27 L’histoire de la naissance de DJs hip-hop de la naissance de DJs hip-hop


Le Hit des Clubs Le Hit

des Clubs

Vidéo

CLIP

le regarder sur / http://fb.me/P6ZwmQ4j 05

Nouveaux titres

Classement des Nouveautés


DJ A LA UNE

GREG PARYS « Le Maroc est devenue une destination incontournable pour tous les DJ'S Producteurs » C'est dans le salon VIP d'un grand hôtel Parisien que je suis attendu par GREG PARYS! Le rendez vous est fixé a 14h00. J'ai un bon quart d'heure d'avance , j'en profite donc pour revoir mes fiches sur l'Artiste, son actualité et force est de constater qu'avec son tube « Why don't we jusk Fuck » GREG PARYS est la grosse révélation DANCE de cet hiver. Le voilà qui arrive tout sourire , il me balance un chaleureux « Salem Alhekoum » , pas de doute ce type est sympathique , l'interview peut donc commencer dans la bonne humeur.... Mani: Cela te fait quoi de faire danser les clubbers du monde entier avec ton tube? GREG: C'est un vrai plaisir crois moi, la par exemple je rentre du Liban ou j'ai joué devant 15000 personnes pour le NRJ MUSIC TOUR et je t'avoue que j'ai encore des étoiles plein les yeux! Mani: C'était ton premier contact avec le public « Arabe »? Greg: Oui et franchement c'était trop fort! J'ai rarement vu une telle ambiance , ça vient surement du fait que vous avez un sens inné de la fête du rythme. Mani: Merci pour le compliment , tu compte donc te produire au Maroc un jour? GREG: Evidemment, le Maroc est devenue une destination incontournable pour tout les DJ'S Producteurs. Tous les DJ'J star d'Europe qu'y s'y produisent ne m'en disent que du bien, tant au niveau de l'accueil du public et des clubs. Personnellement sur les conseils de mon manager, j'ai pris quelques jours de vacance cet été au Maroc . J'ai fais quelque club et j'ai été agréablement surpris par le très bon niveau des DJ'S marocains.

« la plupart des DJ'S Marocains pourraient cartonner dans n'importe quel club d'Europe » 06


DJ A LA UNE

Mani: Vraiment? GREG: Oui je t'assure , la plupart pourrais cartonner dans n'importe quel Clubs en Europe , techniquement ceux que j'ai vu jouer sont largement au niveaux. Mani: Un conseil à leurs donner peu être? GREG: oui peu être, qu'ils élargissent leurs programmations à d'autres styles musicaux, je pense notamment au RNB et la SoulFunk...., le public marocains a vraiment le talent pour cela. Mani: Revenons a tes début si tu le désire , tu es Américain tu as grandis à Los-Angeles , tu as vécu en Allemagne et maintenant tu t'es installé en France! T'arrive pas a tenir en place? GREG: (RIRE), non non je vais simplement la ou mon métier de DJ Producteur m'emmène et puis c'est très enrichissant pour composer. De mon pays j'ai acquis l'indispensable culture soul disco funk et en Europe je me suis immergé dans la culture Dance Electro. Je pense qu'il est important pour un artiste de voyager ca ouvre l'esprit , ca permet de s'enrichir musicalement. Dans mon studio quant je compose c'est toutes ces influences qui se retrouvent dans ma musique. Mani: Peut t'ont parler d'une GREG TOUCH? Greg: Oui comme on peut parler d'une WOL F touch ou d'une Guetta Touch ….chacun à son style l'important c'est d'exploser les dance Floors avec notre son. Mani: Tu as monté ton propre Studio , produis tu d'autre Artistes? Greg: Oui bien sur, j'ai travaillé avez Zaho , Kyle Evans , Leslie, DJ Assad.... pour ne citer qu'eux c'est toujours un plaisir de bosser avec d'autres Artistes et de partager nos expériences. A ce propos si parmi vos lecteurs certains DJ'S cherchent a se produire qu'ils m'envoient leurs démos . Mani: C'est quoi ton actualité pour 2011? GREG: Ben toujours les galas et les tournées Club sinon début janvier je dois assurer la sortie et la promo de mon deuxième titre . C'est beaucoup de travail tu sais mais je n'échangerais ma place pour rien au monde , je prend ca à l'éclate ce n''est que du plaisir dans le fond. Sinon mon Manager est en train de me monter une grosse tournée Club au Maroc pour Mars 2011, j'ai hâte d'y être . Mani: Soit le bienvenue! un dernier mot pour conclure cet interview? GREG: déjà? Tu es pressé? Non je rigole? Mon dernier mots seras évidemment pour remercier tous les DJ's Marocains qui joue mon titre! Un Grand Merci à tous et à bientôt au Maroc pour faire la big teuf ensemble! 07

By Mani


Sujet du Mois

Coppier Coller

C’est Quoi un bon DJ ? A votre avis comment il devrait être un vrais DJ

Un bon disc jockey celui qui fait un bonne programme et qui travaille avec les vieu mètre

Prendre des risques en live, tenter des trucs compliqués.

c'est quelqu'un ki sé faire monter l'ambiance dans un club ou une soirée

Thé Meyer Théo Adnane Taous

omar kettani

Selon moi, un bon Dj doit être capable d'être bon sur 2 tableaux. Indépendament et simultanément. 1- Savoir faire danser les gens, leur donner satisfaction, on, savoir les mener ou il faut quand il faut. Tout dépend du public présent, à un moment précis. Cette donnée change tout le temps... C'est à lui de s'adapter et pas l'inverse... 2- La technique. Aussi bien en terme de touché que de réglages son que de feeling eeling à enchainer ses disques. Il faut savoir être propre mais aussi précis et surprenant aussi bien en terme de mix (jouer deux sons différents simultanément) qu'en terme d'enchainement pur... A noter que bien souvent, on ne remarquera pas 50% du travail du Dj s'il est vraiment fluide et précis... Et voila c tt pr moi Zineb Bargach

Quand sa music fait feever à tous les gens qui l'écoute ! Iméne Kabdani

Avoir des sélections pointues. Aussi bien les classiques que des remixes surprennants et des originalités. A noter que les exclus (dubplates) sont bienvenues. Ce Dj n'aura pas besoin d'avoir plus d'argent que d'autres, c'est une question de recherche permanente... Ce qui le démarquera des "lambda" et autres "has-been". HémZ'àh BénZz'hà

un bon Dj , c'est lui qui pourrait mettre de la music qui va etre elastique avec le mement et avec les gens qui ecout la music Abdessalam Idlane

c'est le Dj qui donne le nouveau dans ce domaine et pas un immitateur Mourad Dalil

Création & Imagination entre parenthésée C'est De La Musique, un dj qui fait de bonnes sélections, qui est bon en technique, qui scratch, qui fait de la prod et qui innove

Un bon dj qui a une bonne culture cult musical soufiane ahmed

Jaber Rochdi 09


Portrait

DJ Adnane Après un parcours classique qu'il a commencé dans les fêtes privées et les soirées étudiantes ainsi que dans quelques hauts lieux de la vie nocturne a Marrakech Dj adnane, 21 ans mixé depuis l’age de 16 ans, il commence a pratiquer le métier avec des Dj counu aux scène marrakchi. Ses inspirations musicales viennent au départ des sons de claude chaale, il balaye le jazz,grovve,soul, et forcément le Funk. Cote Adnane c’est garanti

10


Dossier

Maîtriser le Mix DJ, la lumière, le mix vidéo ou la MAO De plus en plus de jeunes sont séduits par les métiers qui tournent autour de l’événementiel (deejay, veejay, lightjockey..) et décident souvent d’apprendre par eux-mêmes les différentes techniques, ce qui est une bonne chose lorsque cela reste dans le domaine des loisirs (hobby). Ils se rendent compte assez rapidement que ce sont des métiers à part entière et que le métier de DJ par exemple, ne s’improvise pas du jour au lendemain. En effet, il faut savoir s’adapter à la technicité des nouveaux produits disponibles sur le marché, à l’informatique et aux logiciels commercialisés, et surtout à la demande et aux goûts du public. En permanence de nouveaux produits et logiciels sont disponibles et il faut donc se tenir informé, mettre à jour sa ou ses configurations informatiques, ses play listes, se tenir à jour etc.. Cette remarque reste d’actualité même si l’on ne souhaite pas s’équiper ou bénéficier des derniers appareils ou références destinés aux Djs ou aux autres (VJ, LJ..) Le matériel est désormais numérique et tactile Au niveau professionnel, il n’y a pas de place pour l’amateurisme tant la concurrence est rude au niveau international (il existe même des classements officiels: Grammys, Word Music Awards etc.., qui récompensent le ou les meilleurs dj du moment). Il est assez difficile de se faire une place en tant que DJ professionnel car le métier fait face à un engouement sans précédent qui est principalement dû à un phénomène de mode. On constate une certaine saturation par rapport aux offres disponibles sur le marché du travail, la crise est passée par là. De même, la mutation profonde qui s’est opérée au niveau du mode de consommation de la musique et qui favorise le marché numérique au détriment du disque (dématérialisation des supports, téléchargements..) a engendré une baisse des revenus d’une manière générale. Un DJ qui souhaite évoluer dans son domaine ne peut plus se contenter de jouer ici ou là, et d’ouvrir des comptes sur les réseaux sociaux (tweeter, facebook..) dans le but de faire de la promotion et d’attendre qu’une opportunité se présente. Il doit diversifier au maximum ses activités et les étendre par exemple aux activités de production (dj producteur), aux produits dérivés, à la prestation (festivals, concerts, défilés..), à l’organisation de soirées, de spectacles ou d’évènements, à l’ élaboration de compilations pour des radios ou la TV, à la promotion d’une marque (ligne de vêtement, parfums, matériel DJ, jeux vidéos etc..). Un DJ doit également savoir gérer (ou s’en remettre à une agence spécialisée) son image en terme médiatique (photos, infographie, communication et buzz sur internet..).

11


Dossier Alors qu’autrefois le DJ était à peine visible dans la discothèque dans laquelle il jouait (pour ne pas dire caché et isolé de son public dans une cabine exigue aux vitres teintées), le DJ est désormais mis en avant de la scène pour ses activités de djing et son talent artistique. Certains styles musicaux (house music..) n’étaient joués que dans certains établissements branchés et avant-gardistes alors que désormais tous les styles sont représentés selon la demande du public. D’autre part, il suffit d’avoir une connexion internet pour avoir accés à des catalogues complets et par genre de musique. Un des points positifs est que cela est beaucoup moins confidentiel qu’autrefois et que cela a démystifié un peu l’art du mix pour le mettre à portée du premier venu (utilisation des logiciels de mix dont les résultats obtenus ne sont pas toujours fidèles aux attentes..). Bien sûr, les logiciels et les PC ne remplacent pas encore totalement l’homme (surtout dans le domaine de l’artistique), mais on constate que c’est un secteur assez porteur pour les nombreuses sociétés informatiques ou les éditeurs de logiciels. Les multi players sont des solutions compactes et polyvalentes Contrairement aux apparences, le métier de DJ est un métier parfois difficile et qui nécessite certaines qualités professionnelles spécifiques (adaptabilité et mobilité car les déplacements sont trés fréquents , acceptation des horaires décalés et du travail en milieu confiné (Clubs, studios..), gestion du stress, booking, risques professionnels (niveaux sonores élevés) etc.. Face à un contexte médiatique néanmoins trés favorable, les écoles de dj et centres de formation connaissent un engouement (phénomène de mode) et elles sont donc de plus en plus nombreuses à proposer leurs services. Que ce soit sur Internet, dans la presse spécialisée ou dans les salons, le futur élève aura l’embarra du choix, ce qui était loin d’être le cas il y a encore une dizaine d’année. Mais attention, aucune école ne peut garantir un emploi stable à la fin des formations proposées ou avec des certificats de scolarité obtenus. Pour le professionnel qui a déjà fait ses preuves, une formation peut permettre parfois d’approfondir tel ou tel point ou de perfectionner tel ou tel sujet. Selon les établissements, il est parfois possible d’accéder à des cours particuliers ou à des sessions privées avec des formateurs professionnels qui sont toujours en activité pour délivrer un enseignement actuel et trés pointu. Il existe également des professionnels qui assurent des formations de qualité (sur le terrain) bien qu’ils ne soient pas des organismes de formations accrédités ou reconnues par l’Etat. De même, il peut être intéresant de connaitre dans son entourage un DJ qui acceptera d’initier ou de former le débutant au métier de DJ, sous la forme d’un parrainage (apprentissage). Cela arrive parfois lorsque le DJ est résident dans un établissement ou un petit Club. Il commencera par s’occuper du warm-up par exemple, et puis si tout se passe bien, il pourra avoir la responsabilité de jouer une partie de la soirée pour parfaire sa formation, toujours sous le contrôle du DJ résident. Ces cas sont néanmoins assez rares, mais cela se pratique. Jogg tactile, règlages trés précis et ecran couleur sur la platines dernière génération Si l’on envisage une formation pédagogique pointue, adaptée, et qui débouche sur un diplôme ou certificat reconnu par l’Etat ou par la « profession », on se tournera plutôt vers une des nombreuses formations proposées par les écoles spécialisées. Si l’on a un budget très limité, il est parfois possible de faire financer sa formation (oragnismes paritaires de type FONGECIF ou autre..) ou d’apprende le métier en autodidacte, c’est à dire sur le terrain et par soi même (mérite personnel) en dehors des instututions éducatives. De nombreux DJ producteurs qui font actuellement référence dans leur domaine se sont ainsi formés par eux même (self-made) grâce à un parcours atipique et riche en expériences. Néanmoins, il faut bien avoir conscience qu’en France les diplômes sont très fortement valorisés et que cela constitue un handicap majeur lorsqu’on débute une carrière.

12


Interview

Est-ce que tu peux te présenter à nos lecteurs ? : Mohamed Sguiry AKA DJ SIM-H né le 07/12/1985 à Casablanca, DJ et Producteur professionnel.

Comment es-tu arrivé au deejaying ? : Mon arrivée au Deejaying n’était pas au hasard!! Ça était grâce aux effets de mon quartier et mon entourage, mon adolescence a rencontré les premières années du Hip Hop au Maroc, ça a crée petit a petit cet esprit de DJ chez moi. Ce qui m’a poussé à tracer mon chemin dans ce domaine. Quelles sont tes influences musicales ? : J’écoute tous ce qui pourra faire plaisir à mes oreilles, que ça soit rythmique, hardcore ou même sentimental, en terme de précision : Rythme & Blues, Funk, New Jack Swing, Zouk, et Hip Hop’s Golden Age. Ces différentes inspirations expliquent la diversité de mes shows. Quand et comment tu as découvert le hip-hop ? : Presque chaque fois, quand je sortait du collège, je partais moi et mes potes de classe pour voir des jeunes qui apprennent à faire du break dance dans un petit coin tout isolé à Binlemdoune, j’avais 15 ans, c’était là où ça a pris début, j’ai commencé à m’acheter des cassettes audio, Jai commencé à écouter du Rap et HipHop grâce a mon Walkman, sans oublié les clips vidéo un petit peu après dans les satellites et cassettes vidéos. Qui t'a donné envie de te lancer pleinement dans le Hip HOP ? : L’inspiration du quartier, je n’en doute pas, c’est quelque chose de réel. Que représente, pour toi, le DeeJaying ? : C’est un art unique. Qui demande beaucoup de travaille de temps pour apprendre sur tout les platines vinyles, plus avoir un bon bagage musical et technique. Pour moi le DJ c’est le soldat qui travaille a l’ombre, qui fait chauffé la piste même sans que l’on remarque, dans la plupart des Shows c’est toujours le MC qui est remarqué par le public, alors que c’est le DJ qui fais le job difficile. Moi j’étais plus attiré par ce personnage que par le MC, je trouvais que ça étais toujours la base du spectacle, et je crois que ça a convenu à ma personnalité, l’ombre soldat ! Comment as-tu intégré à Funky noise ? : Dès le début de ma patience pour ce domaine, j’étai toujours impressionné par les vinyles quel que chose en moi désirer cariasse ce joli disque savoir ce qui le rend aussi bizarre et attirent, plus une personne qui m’a inspirait tout le temps dans ce métier, DJ Key, le prof l’ami le frère l’exemple. Je cherchais à assister à tout les Shows qu’il jouait, je regardais tout ses vidéos sur internet, c’est ce qui m’a fait découvrir l’école de Deejaying qu’il a crée, Funky Noise, je n’ai pas hésité à y aller m’inscrire la bas pour une formation de 6 mois puis j’ai ajouté 6 mois de plus RIRE et son me rendre compte je suis rester la bas 3 ans la premier année comme élève est les 2 autres comme formateur et je remercie aussi DJ RASH et Lord Kamaz pour tout ce qui mon apprit. C’était un rêve qui a été réalisé. 13


Interview

Qu’écoutes-tu chez toi ? : Tu sais mon default c’est que je peux pas écouter un morceau jusqu'à la fin, moi j’essaye surtout d’écouter des mixtapes et des compilations des DJs partout dans le monde, ça me donne de la vrai motivation pour travailler mes propres projets, sans oublier les albums du Rap. Parle-nous de ta mixtape : Red Night Session's était un projet de fin d’étude si on peut le dire, suite à une longue expérience à Funky Noise étant élève et formateur, plusieurs shows et soirées privés animés ainsi que pas mal de festivals nationaux et internationaux, la mixtape était la cerise du gâteau, c’était un résultat logique de mon parcours DJ. Quels sont tes projets ? : J’ai collaboré à pas mal de featuring avec des artistes bien connus dans la scène urbaine marocaine, y’en a qui ont été déjà publié, d’autre pas encore, j’ai des invitations pour collaborer avec des artistes à l’étranger, ainsi que ma 2ème mixtape qui va voir le jour dans les mois qui viennent. Préfères-tu jouer ou festival ou club ? : Chacune des 2 à son propre charme, j’essaye de m’éclater au max dans les 2. Tu utilises Serato ou les CDs ? : J’utilise Serato, avec les vinyles certainement. Je n’utilise pas les CDs, car je ne joue jamais avec des CDJ. Tout en sachant que je les maitrise.

14


Interview

C’est quoi la différence entre les deux ? : Si je dois faire la comparaison entre les deux, je vais dire que le vinyle c’est quelque chose de réel c’est du mécanique c’est quand tu travaille avec des vinyles soit normal ou des vinyles codé du scratch live le résultat et ce qui sort de ton cœur et cerveaux c’est tes mains qui le traduise mais les CD avec les CDJ c’est du numérique électronique tout et bien détailler c’est que des boutons plus le BPM afficher et voila le tour et joué. Je ne dis pas ça pour dire que les lecteurs CDJ sont pas pro non mais c’est mon avis technique et artistique chaque un son matos préférer. Et pourquoi préférer tu le? : Serato comme interface à libérer les DJs des saques de vinyle même les DJs qui mixe avec les CDJ en commencer à travailler avec Serato. Je le préfère car je peux passer le son que je veux sur les vinyles Comment imagines-tu ton évolution en tant que DJ pendant les années à venir ? Chacun à ses ambitions, ses vœux et ses rêves, les miennes c’est d’animer beaucoup d’événement collaborer même avec d’autres style de music rendre la vrais image du DJ car c’est bien dommage ce personnage été autre fois MR DJ et dans nos jours est devenu la dernier chose a quoi en peu penser... est c’est une occasion pour moi de dire a tous le monde voila je suis là si vous voulez réparer cette panne on se sert les coudes comme les autres DJs que j’ai vu… C'est quoi tes meilleurs souvenirs de DJ ? : Ma toute première prestation officielle. La scène du boulevard 2008! Mon séjours a Paris et Barcelone ou j’ai mixé et échanger des vinyles avec beaucoup d’artistes, et quand j’ai joué avec DJ KEY dans la premier édition des Transculturelles des Abattoirs 2009. Tu écoutes encore la radio ? : Non !!! Sans commentaire… Un mot pour officiel DJs ? : Merci pour votre invitation, je vous souhaite bonne continuation vous faites un travaille géniale, excellente lecture pour les chères lecteurs, rester en ligne…

15


DJ & ACCESSOIRES DJ TROLLEY BAG BAGDJ DJ BACKPACK BACKPACK

Un sac but fantastique tout pour le travail DJ. Ce but multi DJ sac à dos est chargé avec des caractéristiques des lendemains DJ professionnel. Equipé d'épaule confortable ultra sangles, ce sac à dos DJ fournit la force, style et de soutien pour vous et pour l'équipement. Il a amplement compartiments pour le vinyle, CD's, écouteurs, cartes son, contrôleurs MIDI et deux compartiments individuellement rembourrée pour un table de mixage et ordinateur portable. Parfait pour le voyage ou session DJ. • Dimensions: 370 x 190 x 415mm

Cette durables, légers, renforcés chariot sac peut contenir jusqu'à 65 disques en vinyle et est parfait pour un club ou mobile DJ's. Composite roues polymère avec des roulements à faible coefficient de frottement permettre un roulement en douceur lorsque votre karting vinyl précieux d'un lieu à. Avec un ultra durable, chariot poignée extensible et intégré à compartiments multiples pour casque séparée et stockage des cartouches. Imperméable à l'eau avec fermeture éclair incassable, effectuer poignée et bandoulière. Enfin, une prime de qualité, riche en fonctionnalités sac de chariot que l'habitude dépasser le budget. • Dimensions: 350 x 240 x 400mm

DIGITAL DJ BACKPACK DJBACKPACK

120 CD WALLET CDWALLET

À l'industrie Gear nous savons que l'avenir de la technologie DJ est ici aujourd'hui. C'est pourquoi ce 120 arrière CD WALLET tout-en-un pack DJ polyvalent est doté deCDWALLET fonctions pour demain DJ professionnel. Equipé de bretelles ultra confortables, ce sac à dos DJ fournit la force, le style et de soutien pour vous et votre collection de musique. Sporting une multitude de compartiments pour le vinyle, CD, écouteurs, cartes son, contrôleurs MIDI et deux compartiments rembourrés pour une table de mixage et un ordinateur portable. L'innovation de stockage pour votre inspiration musicale. • Dimensions: 500 x 295 x 467mm (externe) • Couleur: Noir

Dit plus de 120 CD ou de DVD pour le numérique DJ ou VJ avec quatre disques par page. Il sera également fi t la vitesse de l'industrie Trolley Sac DJ. • Dimensions: 320 x 320 x 70mm • Couleur: Noir

Numark VM03MK2 - 3 écrans d'affichage à cristaux liquides couleur de 120mm de diamètreIdéale pour le controle vidéo (monitoring) - Sortie clonée permettant de cascader le signal vers une autre entrée vidéo. - Angle de basculement ajustable pour une visibilité optimale. - Conception rackable robuste et stable. - Compatible PAL et NTSC. - Alimentation universelle.

16


DJ & ACCESSOIRES Casque Marshall Major

Diaphragme : 15.4 mm Fréquence : 20-20kHz Impédance : 32 ohms Sensibilité : 115 dB Puissance Max : 20mW Jack 3.5 mm / Adaptateur 6.3 mm Cordon de 100 cm

Marshall, célèbre fabricant d’amplificateurs pour guitare et basse, se lance dans la production de casques audio et écouteurs. Le premier modèle se nomme Major. Fort de l’héritage de la marque britannique, ce casque est massif, tout de noir vêtu, mais ne manque pourtant pas de détails. On note par exemple la signature de Jim Marshall, fondateur de la marque, à l’intérieur de l’arceau, un cordon extensible et plusieurs touches Or sur le casque et le jack. Dernier plus qui séduira les adeptes de mobilité, le Marshall Major se replie parfaitement sur lui-même, pour se glisser plus facilement dans une sacoche ou un sac de voyage.

La DJM-T1 a été conçue pour pouvoir utiliser immédiatement toutes les nouvelles fonctions passionnantes du logiciel – notamment les très attendus Sample Decks et toute la gamme de possibilités qu’ils offrent. En plus des deux plateaux de scratch, les DJ peuvent ouvrir deux Sample Decks et charger jusqu’à quatre boucles ou samples dans chacun d’eux – pour réaliser en direct d’incroyables boucles et remixes. La DJM-T1 vous met tous les contrôles entre les mains pour exploiter au mieux toutes les possiblités de vos sets. Les DJ n’ont même pas besoin de toucher à leur ordinateur, car toute la navigation, le chargement et même les fonctions cue, lecture et nudge restent toujours disponibles, et ce même si les platines vinyls venaient à s’éteindre. Une banque de contrôles est dédiée aux effets Advanced et Chained de TRAKTOR et le logiciel inclus introduit six incroyables effets qui ne manqueront pas d’inspirer les DJ. Quant à ceux qui font du scratch, ils seront heureux de constater certains ajustements essentiels du crossfader tels que les fonctions lag, tension, curve et reverse.

Le Kaossilator PRO est un synthé/sampler/multieffets avec

Caractéristiques :

séquenceur intégré facile à transporter (env. 21 x 22 x 5cm pour un poids d'1,3kg). Il mélange les caractéristiques du Kaossilator et du Kaoss Pad 3 : il propose près de 200 sonorités et 15 effets qui se pilotent via un pad X-Y servant aussi de séquenceur. Au-dessus du pad, 8 boutons permettent un accès direct à 8 programmes favoris. On dispose de 4 banques d'enregistrement pour les boucles, 4 mesures par banque (16 beats), un arpégiateur avec 31 motifs. La synchronisation se fait par MIDI (via les prises MIDI ou la prise USB) ou Tap Tempo. Au niveau connectique, on trouve des entrées et sorties RCA stéréo, une prise micro au format jack 1/4", une prise casque au même format, des prises MIDI In/Out et une prise USB qui permet de l'utiliser comme contrôleur, ou encore de gérer ses samples via le logiciel Koassilator Pro Editor, fourni (pour Windows XP SP3, Vista SP2 et 7, et pour Mac OS X 10.4 Tiger et supérieur). En interne, les samples sont stockés sur des cartes SD.

• Pad XY pour le contrôle en temps réel • 200 sons allant des synthés au piano ou à la trompette • Kits de batterie et de percussions à base d'échantillons PCM • Vocodeur intégré • 8 boutons mémoires assignables à vos sons favoris • Mode d'enregistrement en boucle capable d'empiler les sons internes ou les overdubs audio externes • 4 banques pour les boucles audio (jusqu'à 4 mesures) • Gate avec arpégiateur synchronisable au tempo, un fader permet d'ajuster en temps réel le temps ou la vitesse du gate au choix • Sauvegarde sur carte SD. • Livré avec un logiciel pour éditer les données des boucles, les assignements MIDI et les préférences utilisateur • Fonctionne également en temps que contrôleur MIDI pour instrument externe ou pour un logiciel • L'appareil est compatible avec Windows XP SP3, Vista SP2 et 7, ainsi qu'avec Mac OS X 10.4 Tiger et plus. • Dimensions : 210(W) × 226(D) × 49(H)mm. Poids: 1.3kg

17


Portrait

Miss diamant est un international femelle DJ, Elle était chanteuse avant, apprend la guitare et se sont impliqués en quelque sorte toujours avec la musique. Depuis 2006, elle utilise toutes ses connaissances de la scène électronique, Elle est quelqu'un qui se sent réalisé faire l'art dans son précis mix avec la plus pure House Music. INTERVIEW LE MOIS PROCHAIN

18


19


DJ Formation

Musique assistée par ordinateur Chapitre 1

L’audionumérique ette première partie pose les bases de la numérisation du son et explore les différents traitements numériques qu’il est possible de réaliser. Une fois numérisé, le son facilement modifiable par des applications informatiques qui appliquent alors divers traitements sonores. Nous verrons les différents catégories de logiciels qui utilisent l’audionumérique comme support et expliquerons les principes nécessaires à leur compréhension

C

• Préface sur le son Nous allons voir dans ce chapitre à quoi correspond un son au sens physique du terme et expliquer de manière simple la base de la numérisation d’un signal. Nous verrons également les caractéristiques qui composent un un enregistrement audionumérique stéréophonique  Comprendre le son Le son est une vibration de l’air .En arrivant à nos oreilles, ces vibrations se traduisent par des sons. Plus l’air bouge rapidement et plus le son est aigu. On mesure les fréquences (les graves et les aigus) en hertz (nombre de vibrations par seconde). Ainsi un individu entend environ les fréquences de 20 Hz (fréquences très graves) à 20 Hz (fréquences très aiguës).

20


DJ Formation A l’aide d’un microphone on mesure les variations de pression de l’air ; on peut alors représenter la position suivant un axe de membrane du microphone, c’est ce qui est fait lorsqu’on visualise des sons sur ordinateur.  Mono / stéréo Un son peut être enregistré sous la forme monophonique, c’est-à-dire qu’il n’y a qu’une seule piste pour l’enregistrement ; ce sera le cas de tous vos enregistrements avec un microphone classique, Vous Aurès également la possibilité d’enregistrement un son sous la forme stéréophonique ; il y a dans ce cas deux pistes indépendantes lues en même temps, la première sur le haut-parleur gauche et la deuxième sur le haut-parleur droit . dans la plupart des ces les signaux gauche et droit sont corrélés, c’est-à-dire que les deux pistes ne sont pas complètement indépendantes, elles essayent souvent de recréer la perception de nos oreilles (qui sont également au nombre de deux comme chacun le sait). On est alors capable de sire que le son vient de tel endroit ; pas seulement d haut-parleur gauche ou droit, mais également à l’intérieur et à l’extérieur de ces deux points, Quand un son arrive à votre droite, la vibration de l’air se propage de droite à gauche ; votre oreille gauche entendra donc le son avec un léger retard par rapport à votre oreille droite et votre cerveau reconstruira l’information en vous signalant que le son provenait de la droite. L’enregistrement stéréo a donc été créé pour reproduire ces phénomènes sonores.

A suivre

21


Technologie

22


Technologie

23


Actualité

Carolina Cartell

Je suis en studio j’enregistre quelque morceau puis je pars en tournée ca va encore être long pour l’album mais les deals sont bon Ici je boss avec un des mecs qui a bosser avec felix da housecat sur ses deux dernier album Après je pars a londrès enregistrer un morceau avec un autre producteur

Afrojack Afrojack revient de nouveau en compagnie du jeune Quintino pour sortir sur son propre label 'Selecta'. Après avoir sorti 'Doing It Right', il y a déjà quelques semaines, le hollandais revient avec une nouvelle production et surtout une nouvelle collaboration avec un autre hollandais Quintino, qui a récemment fait une apparition sur le label Mixmash de Laidback Luke avec 'Music Oh'. Le morceau est signé sur son label Wall Recordings.

24

La B.O de 'Tron - Legacy' réalisée par Daft Punk pour Disney a engendré toute une gamme d'objets collector mais aussi une série de remixes. Les titres des Daft sont ainsi revus et corrigés par des artistes comme Avicii ('Derezzed'), Moby, Paul Oakenfold, Boys Noize, Kaskade,Photek, Sander Kleinenberg ou encoreM83 vs Big Black Delta... Ces remixes sont inclus dans des packages collector, en version physique et digitale. Impossible à première vue de les avoir séparément.


Portrait

DJ Asmae Pour ce qui est de Djette Asmae, la réponse est d une simplicité limpide. Passionnée par la musique dès son plus jeune âge a 21 ans Miss Asmae a fait ses premiers pas au club Felix avec l'aide de Dj snake,l' un des meilleurs dj's et producteurs resident au club felix,et grâce a ses encouragement elle est devenue très douée. En 2009, elle conquit son premier public, dans des soirées privées avec des grand dj au Maroc comme Dj Cox, Dj Mimid,Dj Snake,Dj Nocturne, Dj Moskitos... Aujourd’hui, Résidente a Ifranity Club avec son concept unique en son genre et son ambiance toute fois professionnelle et familiale. D'un autre cote Djette Asmae poursuis ses études en gestion informatisée, ainsi elle a un passe

25


Application DJ

Serato Scratch Live le logiciels de DJing numérique a été populaire auprès des DJs tels que Jazzy Jeff, A-Trak, Felix Da Housecat et Bonobo. Nous explorons pourquoi ces jocks l'aime tellement ... Avec Native Instruments libérant la version T2 de leur Traktor logiciel populaire, nous avons pensé qu'il serait une bonne idée de jeter un oeil à l'autre option en faveur des poids lourds pour les DJs numériques utilisant des systèmes de DVS. Serato Scratch Live a parcouru un long chemin depuis sa création originale - avec divers ajouts au programme principal pour sélecteurs au choix - mais l'esprit essentiel de l'amour Serato pour traditionnelles de bonnes compétences en DJing vieille demeure, en particulier dans l'incarnation en direct de leur logiciel . Serato également un produit appelé Itch qui s'inspire de leur principal programme Scratch Live. C'est un animal un peu différent, en ce que c'est principalement pour les DJs numériques qui ne veulent pas utiliser de vinyle ou CD de contrôle et préfèrent adopter la richesse des contrôleurs sur l'offre, qui viennent avec Itch fourni en standard. Scratch Live est, dans sa forme la plus pure, DJing traditionnel prises numériques. La mise en place est simple: platines DJ platines CDJ utilisation ou une table de mixage et de contrôler le logiciel. Il s'agit essentiellement de l'école typique du vieux set-up de deux platines et une table de mixage, chaque canal de Scratch Live va d'un canal sur la table de mixage. Terrasses joueurs ou CD de contrôle des fichiers numériques audio qui résident sur votre ordinateur via un time-code, et Scratch Live fonctionne sur ce qu'il faut jouer sur la base des informations provenant des roues d'acier ou d'un lecteur CDJ. 26

La grande chose au sujet Scratch Live, c'est qu'il est aussi simple ou aussi complexe que vous voulez qu'il soit. Cela signifie que les DJ se déplaçant sur des platines ne seront pas laissés perplexes dans la confusion quand ils d'abord faire la transition vers le numérique, et aura aussi de grandes possibilités pour l'expansion de leurs performances en intégrant la vidéo ou Ableton Live à une date ultérieure. DJs et des artistes qui cherchent à passer à un système DVS ou mettre à niveau l'équipement de niveau professionnel serait fou de ne pas avoir un regard dur à ce que Serato Scratch Live peut faire pour eux.


ZOOM

LE DJ’ING

Il est étroitement lié au rap puisque sans les DJ’s, le rap actuel n’aurait pas pu exister et se développer. Avant d’évoquer le DJ’ing tel que nous le connaissons avec le rap, il faut d’abord parler des premiers DJ’s et le contexte de leur naissance. Les premiers DJ’s en Jamaïque L’histoire des premiers DJ’s commence en Jamaïque dans les années 50. A ce moment-là, le DJ était appelé “commandeur” ou “sélector”, c’était celui qui parlait, qui rimait dans le micro. Le tout premier à s’illustrer fut “Count Machuki” révélé par le producteur “Coxsone” et son label Downbeat. Count Machki développe un style, parle dans le rythme, il est le premier à prendre le micro sur le sound system appelé à l’époque “goodies”. Il faut savoir qu’en Jamaïque d’où le mot DJ tire son origine, celui-ci n’a pas du tout la même signification : le DJ est celui qui tient le micro et non celui qui joue des platines et met les disques (vinyles ou galettes pour les 33 tours). Le terme DJ veut dire “disc-Jockey”, celui qui chevauche le rythme de la voix ! Le succès de Count Machuki, artisan du DJing, fit des émules et notamment King Stitt, qui apprit avec lui. Ils ont préfiguré une longue lignée d’artistes à part entière comme U Roy, Big Youth, Prince Buster, I Roy qui sont devenus aussi des toasters “ancêtres du rap”. L’arrivée du DJ’ing aux Etats-Unis Emigré de la Jamaïque à l’adoslescence, dans le Bronx de New-york, Clive Campbell surnommé “Kool Herc” en raison de sa stature qui faisait penser au légendaire Hercule, eut l’idée, dans les années 70, de transposer dans le contexte du ghetto du Bronx, les sounds systems qu’il connut dans son pays d’origine. Il créé alors les premières block party dans la rue, à l’image des fêtes jamaïcaines, rassemblant B.Boys et B.Girls, danseurs et rappeurs. Artisan lui aussi du DJ’ing, il met en place une seule platine et fait l’animation au micro, puis il s’essaie avec deux platines et amorce ce que sera le mix aujourd’hui. Avec ses platines, sa collection de vinyles précieusement choisis, recherchés dans les boutiques de New-York, des enceintes à la particularité d’avoir des basses près puissantes, il produit les “breakbeats” musicaux, des morceaux personnalisés. Il popularise le DJ’ing avec le sample, qui va devenir une composante importante du rap. Il forme un groupe avec deux M.C. (Maître de Cérémonie ou Mic Controller” : contrôleur de micro), Coke La Rock et Clark Kent, introduisant le toasting et l’avènement du rap. Depuis l’époque de la Jamaïque chaque sound se doit d’avoir son MC. Il est suivi par Afrika Bambaataa qui sample à son tour des disques de soul, de funk, des musiques électroniques comme celle de “Kraftwerk” qu’il joue dans son célèbre “Planet rock”, il obtient le tître de “Master of records” pour la qualité de ses créations ! et d’autres comme le DJ Grand Wizard Théodore, inventeur du scratch(1), qui fit la musique du film “Wild Style”. Le DJ “Grandmaster Flash”, originaire lui aussi de la Jamaïque, étudiant en électronique, s’intéresse au DJ’ing, il perfectionne alors la technique de Kool Herc et du scratch de Grand Wisard Théodore et invente d’autres techniques comme le “cutting”(2) . De grands DJ’s, qu’on nomme aussi “turntablist” (ou art du DJing en américain), vont suivre aux EtatsUnis comme Prince Paul, Eric Vietnam Sadler, Dr. Dre, DJ Red Alert, Grandmixer DST, Jazzy Jay, X Men ... et faire danser toute la planète hip-hop. Le DJing utilise les platines, la table de mixage : véritable instrument de création musicale, le beat box ou boite à rythmes, le sample : musique mise en boucle, le dub ou ligne mélodique, inventé par King Tubby dans les années 70 en Jamaïque, art à part entière qui consiste à utiliser des pistes instrumentales appelées aussi “versions” et toujours perfectionné dans les procédés. La technique du “Human Beat Box” est un art du bruitage avec la bouche : le corps devient l’instrument, basse, scratch, clavier avec Rhazel du groupe The Roots, Buffy des Fat Boys, ou Dougie Fresh, Ready Rock ; ces artistes en sont des représentations mondiales. 27


ZOOM

l'histoire de la naissance de DJs hip-hop dans la fin des années 1970 et 80 est probablement le plus proche des éléments de base de Red Bull Thre3Style par rapport à tout autre genre. Bien que cela puisse paraître hors de propos, étant que Red Bull Thre3Style est sur le point de mélanger les genres, c'est exactement ce que le DJ pionnier du hip-hop a fait: Ils ont pris tout style de musique et il joue de telle manière qu'il est devenu quelque chose de complètement frais et excitant. Hip-hop est né à New York. Aujourd'hui, les stars du hip-hop sont le rap, mais à l'origine de l'un des genres musicaux les plus grosses recettes dans le monde ont été DJs. Dans la fin des années 70, il y avait de nombreux DJs jouant dans les clubs et les fêtes de quartier dans le Bronx et leur choix de la musique a été funk, soul et R & B. L'un de ces DJs était Clive Campbell, alias DJ Kool Herc, un immigré de Jamaïque, qui allait changer l'histoire de la musique. Hercules DJ Kool et le Breakbeat Le breakbeat est l'élément de base du hip-hop et tous ses genres rejeton comme drum n bass, trip-hop, etc. Elle se réfère à la section d'un vieux morceau de musique, que ce soit soul, funk, jazz ou même la roche, où les principaux instruments abandonnent pour laisser la section rythmique, la basse et la batterie, jouer sur leurs propres. Ce que beaucoup de producteurs hip-hop ont fait au fil des ans est un échantillon de ces sections de la musique à partir de ces dossiers et prendre l'échantillon et la boucle pour créer un nouveau morceau de musique. DJ Kool Herc a inventé le breakbeat. Inspiré par le breakdance cinétique jeunes sur le dancefloor, il a décidé de jouer uniquement à la section breakbeat des dossiers, laissant de côté le reste de la chanson. Sa création a été retrouvée une sensation. Breakdancers lancé leur art hors de son breakbeat "Merry-Go-Round», comme il l'appelle et il est devenu une célébrité dans son propre droit pour sa créativité bizarres. Surtout, il fait quelque chose qui est devenu la marque de DJs hip-hop et les producteurs jusqu'à ce jour: Il a créé quelque chose de nouveau d'un enregistrement terminé morceau de musique. Grandmaster Flash sur le Wheels of Steel DJ Kool Herc a planté la graine d'un autre brillant esprit à l'aide de son invention se transformer en quelque chose de vraiment révolutionnaire. Joseph Saddler, alias Grandmaster Flash, a été un fana de technique qui, par son propre aveu, préfère s'enfermer dans sa chambre à coucher et un pionnier de son art que de traîner avec ses amis et avec les filles. DJ Kool Herc a été assez simple dans son approche de la lecture breakbeats, il suffit de jouer les uns après les autres sans trop se préoccuper de l'art technique de mélange. Inspiré par le DJ disco de l'époque qui pourrait caler leur musique de façon transparente, Flash savait qu'il pouvait prendre les choses à un autre niveau. Et c'est exactement ce qu'il a fait. L'utilisation de deux platines, il faudrait deux de la chanson exactement le même sur le vinyle, et de jouer la section breakbeat de la chanson. Bien que le dossier ne jouait, il serait prêt à la même section breakbeat de la chanson dans le dossier d'autres et quand il était fini de jouer sur le premier enregistrement, il se mettait à jouer sur le deuxième disque, essentiellement en boucle le breakbeat. Il s'agit, comme déjà mentionné, est la base de la musique hip-hop et Flash a été capable de le faire avant l'échantillonneur a même été inventé. Il est encore une technique et des compétences utilisées par les DJ magistrale à ce jour. 28


Officiel DJ's Magazine N° 04  

Au sommaire du numéro : Dj du mois : [DeeJay Sim-h] ( interview ) Dj a la une :[Greg Parys] (interview) portrait : [Djette Asmae] [DJ Adnane...