Page 1

BILAN D’ACTIVITÉ onda 2010

bilan d’activité onda 2010

1


sommaire

experTiser, informer, conseiller

4

Repérage artistique Expertise et conseil Circulation de l’information

4 5 5

Animer le réseau

7

Renforcement de la présence des artistes Rida et rencontres thématiques Participation des professionnels étrangers

7 8 8

SouTenir financièremenT la diffusion des specTacles

10

Le développement des dispositifs spécifiques de mutualisation et de coopération Les garanties financières

11 12

AcTiviTés européennes eT inTernaTionales

15

Améliorer la visibilité des productions françaises à l’étranger Établir un contexte favorable aux échanges européens et internationaux Soutien à la formation Collaborations avec CulturesFrance Étude sur les échanges entre la France et l’Europe en matière de spectacle vivant

15 16 17 17 17


experTiser, informer, conseiller Repérage arTisTique Le repérage artistique est une activité essentielle sur laquelle repose l’efficience de l’Onda et qui fonde sa légitimité vis-à-vis de ses partenaires. Environ 1 200 spectacles sont vus chaque année par l’équipe. Ce repérage se fait d’autant plus nécessaire que le nombre toujours croissant des propositions parasite la circulation de l’information entre programmateurs et équipes artistiques et qu’elle menace les œuvres fragiles qui s’avèrent souvent les plus intéressantes si on leur laisse le temps d’éclore. Dans les Rida (Rencontres interrégionales de diffusion artistique), les conseillers doivent lutter contre cette « course aux projets » qui se déroule de fait au détriment des spectacles existants ou récemment créés. Chaque année, l’Onda propose à ses partenaires des voyages collectifs de repérage pour accompagner les programmateurs dans ce travail, s’agissant notamment de voyages en Outre-mer ou à l’étranger. Cette forme de repérage permet à la fois des moments de découvertes artistiques et d’échanges entre programmateurs et avec leurs homologues étrangers. Ces voyages de repérage sont souvent accompagnés d’aides à la mobilité. 73 bourses de mobilité ont été attribuées en 2010. Voyages de repérages 2010 : Under the Radar, Coil Festival et conférence annuelle de l’APAP (New-York), Santiago a Mil (Santiago du Chili), Panoptikum (Nuremberg), National Review of Live Art (Glasgow), Destination Stockholm, Premières (Strasbourg), Materiais diversos (Minde, Torres Novas et Alcanena), Danse l’Afrique danse (Bamako), Récréâtrales (Ouagadougou), La Réunion.

4

bilan d’activité onda 2010


ExperTise eT conseil L’équipe de l’Onda s’entretient tout au long de l’année avec les équipes artistiques et les programmateurs. Ces entretiens prennent la forme de rendez-vous individuels (771 rendez-vous en 2010 répartis entre artistes et diffuseurs), d’échanges téléphoniques et électroniques ou de discussions informelles à la sortie des spectacles. Ces échanges permettent de mesurer les difficultés grandissantes des compagnies à trouver partenaires et financements pour le montage de leurs productions et des programmateurs qui sont amenés à réduire leur prise de risque artistique, soumis à des pressions politiques ou économiques de leurs tutelles dans leurs choix de programmation. Pour les projets de création qui dépassent un certain budget, il est de plus en plus complexe pour les compagnies de réunir la production et les ventes anticipées deviennent (par le biais du retour en production) un élément déterminant pour la faisabilité du projet. Cela a un effet sur le coût des spectacles qui se trouve augmenté d’autant. En revanche, cette catégorie de spectacles semble rencontrer moins d’obstacles pour se diffuser du fait de la présence d’éléments de notoriété (distribution et créateurs). Cette difficulté à réunir le budget de production est un effet direct de la diminution des montants des coproductions. Celle-ci a une double cause : les budgets dévolus à la coproduction dans les diverses structures ont eu tendance ces dernières années à diminuer et le nombre de coproductions à se maintenir. Les créations de moindre importance budgétaire trouvent, bon an mal an, les moyens de leur réalisation mais éprouvent des difficultés à se diffuser. Au niveau de la production cela s’explique par la multiplication des guichets qui peuvent, en s’additionnant, permettre l’existence du projet. En revanche, à l’exception des projets de petites formes réunissant des éléments de notoriété, cette catégorie se diffuse difficilement (projet mal identifié, manque de notoriété des réalisateurs…). Pour l’ensemble des cas, on constate néanmoins une difficulté globale au plan de la diffusion. On peut avancer l’idée que le grand nombre de propositions crée un effet de concurrence qui nuit à la durée des exploitations. Le faible nombre de représentations par titre proposé dans les diverses structures de diffusion amplifie le problème. On constate que, même pour des spectacles présentés chez leur coproducteur, le nombre de représentations reste faible. Cette question est très complexe car il est impossible de la déconnecter de la question du public.

CirculaTion de l’informaTion L’année 2010 a vu la mise en production de la nouvelle base de données de l’Onda, outil de travail quotidien de l’équipe. Celle-ci a permis la finalisation du nouveau site internet de l’Onda (certaines parties du site étant désormais directement issues de la base de données). Ce site bilingue mis en

bilan d’activité onda 2010

5


ligne en février 2011 est conçu comme un relais du travail quotidien d’expertise et d’animation de réseau de l’Onda et un outil mis au service des partenaires. Un numéro hors-série bilingue du Cahier de l’Onda a été publié en décembre 2010 pour rendre compte des points de vue et expériences échangés lors de la rencontre Quel rôle pour les bureaux de production dans le domaine du spectacle vivant en Europe ?, organisée en collaboration avec Latitudes contemporaines, en juin 2010. La Lettre d’information de l’Onda, publication trimestrielle conçue à destination de ses partenaires, réserve une place importante à la communication sur les actions et manifestations de l’Onda, complétée d’un repérage de festivals français et étrangers et d’une sélection de spectacles étrangers susceptibles de tourner en France.

6

bilan d’activité onda 2010


Animer le réseau

Pour animer le réseau des structures de diffusion françaises et mettre en relation programmateurs et équipes artistiques, l’Onda organise différents types de rencontres tout au long de l’année : Rida – Rencontres interrégionales de diffusion artistique, rencontres disciplinaires ou thématiques, Rida jeune public. En 2010, les 52 réunions professionnelles ont réuni 2 324 participants et 1886 structures de diffusion. 1 008 structures de diffusion différentes ont participé à au moins une manifestation. Si le nombre total des rencontres est stable, leurs formats et contenus ont en revanche évolué afin de répondre aux besoins des professionnels qui sont plus mobiles et demandeurs d’informations spécifiques et spécialisées (davantage de rencontres disciplinaires, thématiques et internationales).

Renforcement de la présence des artistes En ce qui concerne l’ensemble des rencontres (Rida, rencontres thématiques, Pow wow), les saisons 2009-2010 et 2010-2011 ont été particulièrement marquées par un renforcement de la présence artistique. Dans l’ensemble des rencontres, l’Onda a veillé à la richesse du programme et de ses propositions artistiques : programmation de spectacles, présentation de projets artistiques par les artistes eux-mêmes.

bilan d’activité onda 2010

7


Cette présence s’est traduite soit par la présence des artistes dans le cadre de Salons ou équivalents, soit par la présentation de spectacles isolés ou dans le cadre de festivals ou de temps forts. Cette présence a eu un impact significatif sur la fréquentation et sur la « vitalité » de ces diverses rencontres. Elle confirme l’Onda dans son rôle de charnière entre le monde de la création et celui de la production-diffusion.

RIDA et Rencontres thématiques Les rencontres par discipline ou secteur (danse, cirque, musique, jeune public et international) ainsi que les Focus (danse, jeune public ou théâtre) et les rencontres thématiques (performance) connaissent un grand succès. Elles complètent le travail de circulation de l’information tel qu’il s’opère dans les moments d’échanges artistiques des Rida tout en renforçant le travail en réseau au plan national autour de préoccupations artistiques communes. On assiste à la mise en œuvre de deux types de réseaux, l’un pluridisciplinaire sur une base territoriale et interrégionale, l’autre mono-disciplinaire sur une base nationale et européenne, qui ont vocation à s’interpénétrer grâce à la participation des structures partenaires à l’un ou à l’autre. La rencontre des partenaires en Avignon qui permet chaque année de rappeler les actions passées et à venir de l’Onda réunit l’ensemble du réseau. En 2010, elle a aussi été l’occasion d’un temps de réflexion collective sur la question du public (en présence d’Olivier Donnat, chercheur au DEPS et auteur des Pratiques culturelles des Français à l’ère numérique ; Dominique Pasquier, sociologue de la culture et des médias ; Dominique Cardon du laboratoire d’Orange Labs).

Participation des professionnels étrangers L’invitation faite à des professionnels étrangers de participer aux rencontres de l’Onda s’est amplifiée. Cette volonté d’associer des programmateurs d’autres pays aux échanges a été étendue à toutes les rencontres qui paraissaient opportunes : Rida organisées en zone frontalière ou à l’étranger (Bruxelles, Genève, Courtrai), Rencontre danse, Rencontre cirque et jeune public (Mantoue). Cette participation, outre qu’elle contribue à amorcer la création d’un réseau de programmateurs à l’échelle européenne, favorise une meilleure connaissance des créations françaises. La participation globale aux rencontres de l’Onda, et parallèlement, le nombre de participants différents ont augmenté : l’Onda a élargi le cercle de ses partenaires.

8

bilan d’activité onda 2010


Rencontres

nb de rencontres

Nb de Personnes

Nb de Structures

rida

10

316

297

rida JP

13

221

205

RENCONTRES DISCIPLINAIRES OU THÉMATIQUES

10

1 031

824

RENCONTRES INTERNATIONALES

19

756

560

TOTAL

52

2 324

1 886

Rida 2010 : Orléans (Théâtre d’Orléans), Toulouse (Centre de développement chorégraphique), Bruxelles (Festival Vrak, Théâtre de L’L), Dijon (Why note et Art danse Bourgogne), Alençon (Scène nationale 61), La Rochelle (La Coursive et le Centre chorégraphique national), Marseille (Actoral), Lyon (Les Subsistances), Valenciennes – Courtrai (Festival Next), Château-Gontier (Le Carré). Rencontres 2010 : Un autre regard (Mulhouse, Festival Momix), Rencontre danse (Vanves, Artdanthé, Théâtre de Vanves, Hors saison, Arcadi), Rencontre cirque (La Seyne-sur-mer, Théâtre Europe), Rencontre jeune public (Paris, Théâtre national de Chaillot), Pow wow (Paris, Théâtre de la Cité internationale), Réunion des partenaires de l’Onda (Avignon, Festival d’Avignon), Table-ronde transmission danse (Brétigny-sur-Orge, Théâtre de Brétigny), Rencontre cirque (Paris, JTCE – Jeunes talents cirque Europe), Rencontre jeune public (Reims, Reims – Scènes d’Europe), Rencontre musique (Perpignan, Jazz en L’R), Groupe international Paris (Théâtre de la Ville), Groupe international Bruxelles (Kunstenfestivaldesarts), Groupe international Bordeaux (Novart). Rida jeune public 2010 : Saint-Paul-de-Serre (Agence culturelle départementale Dordogne Périgord et Le Chantier Théâtre), Roubaix (Danse à Lille), Bussang (Théâtre du Peuple – Maurice Pottecher), Villefranche (Centre culturel de Villefranche – Théâtre municipal), Moissac (Centre culturel de Moissac), Chevilly-La-Rue (Théâtre André Malraux), Saint-Priest (Centre culturel Théo Argence), Biscarosse (Crabb), Montpellier (Le Domaine D’o), Irigny (Pata’dome Théâtre), Montreuil (CCAS), Questembert (Communauté de communes du Pays de Questembert).

bilan d’activité onda 2010

9


SouTenir financièremenT la diffusion des specTacles L’Onda a retenu une série d’indicateurs pour évaluer l’impact de sa mission de soutien financier. Sur les trois dernières années, l’ensemble des ratios est positif concernant les garanties financières. Même si dans ce domaine, ces objectifs sont contrariés par un contexte défavorable dû aux tendances lourdes des pratiques professionnelles (multiplication des titres proposés dans les saisons qui a pour corollaire une diminution du nombre de représentations pour chacun d’eux). 2008

2009

2010

Ratio garantie / spectacles

1,48

1,55

1,65

Ratio garantie / compagnies

1,76

1,93

2,15

Ratio représentations / garantie

2,24

2,28

2,29

Par ailleurs, le montant global des aides correspondant aux dispositifs spécifiques (conventions musique, Charte de diffusion interrégionale…) ou aux opérations particulières (accueil studio, protocoles…) ainsi que les dépenses afférentes aux Focus représentent environ 19% des dépenses de redistribution. L’évolution positive des indicateurs s’explique notamment par le renforcement des dispositifs spécifiques qui donnent un cadre plus strict aux interventions. Le montant total des soutiens financiers engagés auprès des partenaires s’élève à 2 513 279 €, soit 59% du budget de l’Onda. L’Onda a ainsi soutenu la diffusion de 749 spectacles et 3 473 représentations de 580 équipes artistiques dans 510 structures.

10

bilan d’activité onda 2010


Le développement des disposiTifs spécifiques de muTualisaTion eT de coopéraTion La Charte de diffusion interrégionale La Charte de diffusion interrégionale réunit l’Oara (Aquitaine), l’Odia (Basse et Haute-Normandie), Réseau en scène (Languedoc-Roussillon) et depuis 2011, Arcadi (Ile-de-France). Le dispositif permet d’associer les moyens financiers d’aide à la diffusion, autour de quelques projets sélectionnés collectivement. Lors de la présentation des projets hors de leur région d’origine, chaque organisme régional participe aux frais de voyages et de transport et l’Onda intervient par le biais d’une garantie financière. En 2010, ce dispositif coopératif a permis de soutenir la diffusion de 17 spectacles, soit 250 représentations dans 87 lieux, pour un montant cumulé de 275 000 €. 75 000 € du budget des garanties financières a été consacré à des spectacles de la Charte. Soutien renforcé au secteur chorégraphique Afin de répondre aux difficultés grandissantes de la diffusion des pièces chorégraphiques, la DGCA a confié à l’Onda, depuis 2010, le soin d’apporter un soutien renforcé à la diffusion des pièces chorégraphiques d’équipes indépendantes ayant fait l’objet d’un accueil studio dans un CCN – Centre chorégraphique national ou d’une coproduction dans un CDC – Centre de développement chorégraphique. Le dispositif a déjà soutenu 34 spectacles pour 69 représentations dans 16 CCN ou CDC (33 chorégraphes, dont 26 travaillant en France et 7 à l’étranger). Soutien aux spectacles étrangers Dans le cadre de sa mission de soutien aux tournées de spectacles étrangers, l’Onda a contribué à la réalisation de 15 tournées importantes en France pour 127 représentations. En complément, l’Onda prévoit chaque année un apport financier destiné à participer aux frais de traduction ou surtitrage de spectacles dans le cadre d’accueils ponctuels, dans la mesure où ces spectacles pourront faire l’objet de tournées ultérieures. En 2010, cet apport a permis de financer la traduction/surtitrage de 20 spectacles pour 48 représentations. Soutiens spécifiques au secteur musique Les Conventions de diffusion musique permettent à l’Onda d’accompagner les lieux de diffusion pluridisciplinaires qui mettent en œuvre sur une saison une série de trois concerts qui, soit engage un compagnonnage avec une équipe musicale, soit réunit plusieurs équipes musicales autour d’une thématique. L’Onda participe à la conception de ce partenariat et s’engage alors à soutenir la programmation de ces concerts.

bilan d’activité onda 2010

11


Pour la saison 2010-2011, l’Onda a mis en œuvre 14 conventions. Un travail particulier a été mené en 2010 avec la Sacem, suite à une convention passée entre les deux institutions. L’Onda est par ailleurs signataire d’un certain nombre de protocoles d’accord et partenaire d’opérations spécifiques afin de soutenir la diffusion des œuvres du champ musical : Protocole Afijma, Protocole FSJ, travail avec le réseau France festivals, soutien au lyrique, accord Futurs composés. Tournées territoriales Les tournées territoriales (présentation d’un spectacle dans au moins 3 lieux de diffusion dans un espace régional et un temps cohérents) sont en développement : l’Onda a soutenu 18 tournées dans 64 villes et pour 160 représentations (pour 17 tournées en 2009, 9 en 2008).

Les garanTies financières En 2010, l’Onda a engagé 2 317 304 € pour 1 173 garanties venant ainsi soutenir 711 spectacles et 2 684 représentations de 545 équipes artistiques dans 328 structures. Indicateurs positifs Les garanties ont tendance à se concentrer sur moins de spectacles pour plus de représentations, en accord avec une volonté de moins disperser les aides et mieux accompagner la diffusion des spectacles. Évolution des garanties depuis 2006 Nombre de :

2010

2009

2008

2007

2006

Garanties

1 173

1 130

1 135

1 313

1 197

Spectacles

711

727

767

885

830

Compagnies Représentations

545

584

644

716

671

2 684

2 571

2 544

3 089

2 636

Garanties par spectacle

1,65

1,55

1,48

1,48

1,44

Garanties par compagnie

2,15

1,93

1,76

1,83

1,78

Représentations par garantie Montant moyen

2,29

2,28

2,24

2,35

2,2

2 051 €

2 057 €

1 755 €

2 099 €

1 957 €

Meilleure répartition entre disciplines La répartition des garanties par discipline artistique sur les 5 dernières années montre que même si le théâtre reste en première position, les garanties qui lui sont dévolues diminuent (37,7%) au profit notamment de la danse (28%) et de la musique (19%).

12

bilan d’activité onda 2010


Les garanties dédiées à des spectacles jeune public représentent 10% du montant total des garanties. Il est à noter que 31% des partenaires de l’Onda reçoivent un soutien pour la diffusion de spectacles jeune public. Même si le théâtre reste très majoritaire, on voit poindre le début d’une pluridisciplinarité pour ce secteur. Analyse par discipline artistique - Évolution 2006-2010 2010 théâtre danse musique cirque rue total

2009

2008

2007

873 405 € - 37,7%

1 056 362 € - 45,2%

1 031 775 € - 44,8%

1 106 463 € - 44%

648 283 € - 28%

545 229 € - 23,3%

512 600 € - 22,2%

666 617 € - 26,5%

441 100 € - 19%

352 087 € - 15,1%

392 950 € - 17,1%

311 300 € - 12,4%

260 854 € - 11,3%

256 352 € - 11%

232 528 € - 10,1%

204 650 € - 8,1%

93 662 € - 4%

125 127 € - 5,4%

134 120 € - 5,8%

223 440 € - 8,9%

2 317 304 € - 100%

2 335 157 € - 100%

2 303 973 € - 100%

2 512 470 € - 100%

Analyse par discipline artistique - Année 2010 MONTANTS ENGAGÉS théâtre

SPECTACLES

REPRÉSENTATIONS

ÉQUIPES ARTISTIQUES

GARANTIES

structures

873 405 € - 37,7%

271

1 268

209

474

210

danse

648 283 € - 28%

247

609

179

372

146

musique

441 100 € - 19%

118

291

91

183

106

cirque rue total

260 854 € - 11,3%

53

346

48

113

80

93 662 € - 4%

22

170

18

31

20

2 317 304 € - 100%

711

2 684

545

1 173

562

Répartition sur l’ensemble du territoire national L’Onda est intervenu auprès de 328 structures de diffusion réparties sur 247 villes. Indicateurs stables, la répartition entre l’Ile-de-France et le reste des régions reste de 14% – 86%. Le réseau territorial (scènes conventionnées incluses) est toujours largement majoritaire (environ 70%), les festivals représentent 12% des partenaires de l’Onda et les lieux dirigés par des compagnies 4%. L’Onda a soutenu 545 équipes artistiques françaises et étrangères. 28% des compagnies françaises soutenues proviennent de la région parisienne, reflétant l’implantation des équipes sur le territoire national. Spectacles étrangers En 2010, l’Onda a soutenu la présentation de 258 spectacles étrangers (220 en garanties, et 38 en dispositifs de mutualisation) dans 261 structures françaises.

bilan d’activité onda 2010

13


Les garanties se portent à 24% sur des spectacles étrangers. Il est à noter que plus de la moitié des partenaires reçoivent au moins une garantie pour un spectacle étranger (56%) et qu’une écrasante majorité de ces spectacles est originaire d’un pays européen (70%). Analyse des soutiens financiers de spectacles étrangers

MONTANTS

Nb de SPECTACLES

Nb de REPRÉSENTATIONS

Nb D’ÉQUIPES ARTISTIQUES

Nb DE STRUCTURES

Nb DE GARANTIES

GARANTIES SPECTACLES ÉTRANGERS

549 700 €

220

680

167

157

312

TOURNÉES (TRANSPORT et SURTITRAGE)

62 905 €

12

109

12

50

SURTITRAGES

52 929 €

26

143

23

54

665 534 €

258

932

202

261

312

TOTAL

14

bilan d’activité onda 2010


AcTiviTés européennes eT inTernaTionales Améliorer la visibiliTé des producTions françaises à l’éTranger Afin d’améliorer l’accompagnement des productions françaises à l’international, l’Onda a développé des plateformes de visibilité d’une sélection de spectacles et multiplié les occasions de rencontres entre les programmateurs étrangers et les équipes artistiques françaises. L’Onda a été attentif à faciliter la présence de programmateurs étrangers dans le cadre des rencontres qu’il organise tout au long de l’année, notamment à l’occasion des Rida transfrontalières de Bruxelles et Villeneuve d’Ascq-Courtrai. Les programmateurs étrangers présents ont pu participer à des Salons d’artistes au cours desquels des équipes françaises présentaient leur travail. L’Onda a aussi organisé en collaboration avec le Festival d’Avignon des Salons d’artistes à destination des programmateurs étrangers présents à Avignon. Ces Salons ont permis à des artistes français ou francophones faisant pour la plupart partie de la programmation du festival 2010 de présenter leurs démarches et leurs projets dans des espaces intimes favorisant la discussion. Les Focus s’attachent à rendre compte de la vitalité et de la diversité des créations réalisées par de jeunes artistes français. Pendant quelques jours, c’est l’occasion de découvrir des spectacles et de

bilan d’activité onda 2010

15


rencontrer dans des espaces intimes de discussion d’autres artistes. Ces manifestations ont remporté un véritable succès au regard du nombre de professionnels présents : 358 professionnels dont plus de la moitié sont étrangers ont participé aux Focus théâtre (Via, Maubeuge-Mons, mars 2010), et danse (Biennale de la danse, Lyon, septembre 2010). Enfin, à l’occasion du Cinars, l’Onda a vérifié la pertinence d’accompagner une présence plus forte des artistes français dans les grands congrès et marchés professionnels organisés sur les autres continents qui se révèlent d’une efficacité indéniable de par la forte concentration de professionnels.

éTablir un conTexTe favorable aux échanges européens eT inTernaTionaux L’ouverture des rencontres aux professionnels étrangers, notamment à l’occasion des rencontres et des Rida frontalières ou transfrontalières, a aussi permis de favoriser les rencontres entre programmateurs français et européens. Dans le cadre de son festival de danse contemporaine, le bureau de production Latitudes contemporaines a organisé, en partenariat avec l’Onda, des Rencontres européennes sur le rôle des bureaux de production des arts de la scène à Lille et Valenciennes. L’objectif de ces deux jours était de formuler des recommandations quant à l’économie, la responsabilité et les enjeux politiques de l’accompagnement artistique autour de la thématique « Quel rôle pour les bureaux de production en Europe ? ». L’Onda et Segni d’infanzia ont proposé aux programmateurs européens de se retrouver pendant le Festival international jeune public à Mantoue (Italie). Cette première rencontre internationale d’échanges artistiques avait plusieurs objectifs : lancement d’un réseau international jeune public afin de confronter les expériences professionnelles singulières ; échanger des points de vue sur des spectacles jeune public adaptés à la circulation internationale et organiser des tournées ; favoriser le renouvellement des contenus et des formes. Initiés dans le cadre de Space – Supporting the Performing Art Circulation, Travelogue, outil de « mapping » de la circulation des spectacles en Europe et les programmes de formation des jeunes professionnels ont prouvé leur nécessité. L’initiative prise par Space de réunir les 4 projets pilotes ayant obtenu le soutien de la Commission européenne afin d’élaborer ensemble des recommandations pour les prochains programmes culture a été fort appréciée des instances européennes. L’Onda est fortement engagé dans de grands réseaux européens : IETM – International Network for Contemporary Performing Arts dont il est membre fondateur. L’Onda a cette année pris de nombreuses initiatives afin d’augmenter la présence française dans ce réseau qui compte aujourd’hui

16

bilan d’activité onda 2010


500 membres. Fonds Roberto Cimetta, association internationale pour les échanges artistiques et la mobilité des professionnels au sein de l’espace méditerranéen dans le domaine des arts de la scène et des arts visuels contemporains dont l’Onda héberge les bureaux. Culture action Europe (ex EFAH), espace commun de réflexion qui se donne pour objectif de renforcer le rôle des arts et de la culture dans le développement du projet européen.

SouTien à la formaTion Dans sa mission d’accompagnement des artistes français vers d’autres pays européens, l’Onda continue sa collaboration avec le programme de formation, Vue d’ailleurs, pratiques de la diffusion du spectacle vivant en Europe de La Belle Ouvrage pour contribuer à la formation des chargés de diffusion français. L’Onda poursuit au sein de Space le programme de formation de groupes de responsables de diffusion, programmateurs et critiques européens afin de créer un réseau de jeunes professionnels bénéficiant d’une bonne connaissance des pratiques européennes.

CollaboraTions avec CulTuresfrance La collaboration avec CulturesFrance s’est renforcée en 2010 autour des Focus théâtre et danse et de l’accompagnement de la présence française au Cinars. Elle a par ailleurs consisté à la préparation des Années croisées France – Russie 2010 et à la prospection pour les voyages de repérages Danse l’Afrique danse à Bamako et Re-créatrales – plateforme du théâtre africain à Ouagadougou.

ÉTude sur les échanges enTre la France eT l’Europe en maTière de specTacle vivanT Au cours des trois dernières décennies, les pratiques dans le champ du spectacle vivant se sont européanisées et internationalisées. D’ores et déjà, les œuvres circulent, les spectacles tournent, les personnes se rencontrent, les équipes « réseautent », les établissements coopèrent… Toutefois, les conditions nécessaires à un ample développement de ces dynamiques ne sont pas pleinement réunies.

bilan d’activité onda 2010

17


Fort de ce constat, la DGCA a confié à l’Onda une étude sur les échanges entre la France et l’Europe en matière de spectacle vivant dont les objectifs consistent à nourrir la réflexion prospective et à donner des clés pour l’action. Il s’est agi concrètement de dresser un état des lieux (évaluer statistiquement et décrire les pratiques) ; de dessiner les contours d’un outil d’évaluation régulière et d’analyse au service des politiques publiques et des professionnels des secteurs concernés ; de tracer des pistes de travail et formuler des préconisations répondant aux problèmes repérés. Les résultats de cette étude, confiée à Marie Deniau, ont été rendus publics au début de l’année 2011.

18

bilan d’activité onda 2010


Le bilan d’acTiviTé déTaillé esT disponible sur le siTe www.Onda.fr

bilan d’activité onda 2010

19


Conseil d’administration et assemblée générale : Sylvie Hubac, présidente, membre élu / Olivier Bernard, trésorier, membre élu / Karine Gloanec-Maurin, secrétaire, membre élu / Laurent Brunner, membre élu / Michel Orier, membre élu / Georges-François Hirsch, directeur de la DGCA au ministère de la Culture et de la Communication, membre de droit / Jean-Philippe Mochon, chef du service des Affaires juridiques et internationales au secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication, membre de droit / François Brouat, directeur régional des Affaires culturelles PACA, membre de droit L’équipe de l’Onda : Fabien Jannelle, directeur / Nathalie Vimeux, secrétaire générale / Fabienne Bidou, conseillère (musique) / Brigitte Chaffaut, conseillère (jeune public) / Philippe Lherbier, conseiller (théâtre et arts de la rue) / Jean-Paul Perez, conseiller (théâtre et cirque) / Régis Plaud, conseiller (danse – depuis février 2011) / Christophe Susset, conseiller (danse jusqu’en novembre 2010 – international depuis décembre 2010) / Giusi Tinella, conseillère (international – jusqu’en octobre 2010) / Catherine Barthélemy, responsable de l’information-communication / Clémentine Roger-Mazas, attachée à l’administration / Shani Bermès, attachée aux rencontres professionnelles / Mireille Thibault, assistante de direction / Julie Burgheim, assistante projet Space / Eric Seigneur, attaché au secteur musique / Anissa Merahi, base de données / Lara Ohana, secrétaire administrative et accueil / Fernanda Sousa, agent d’entretien. Onda – Office national de diffusion artistique / 13 bis, rue Henry Monnier 75009 Paris / tél. 33 (0)1 42 80 28 22 / info@onda.fr / www.onda.fr / L’Onda est une association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (direction générale de la Création artistique / sousdirection des Affaires européennes et internationales

20

bilan d’activité onda 2010

Bilan d'activité Onda 2010  

Bilan d'activité Onda 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you