Issuu on Google+

TEAM BVSPORT LOIRE 2011 - 2012


LE TEAM BVSPORT LOIRE DÉCLINE L’ACTUALITÉ CYCLISTE, DUATHLON, TRI ET RUNNING. DE L’ASPHALTE AUX CHEMINS EXTREMES, LE TEAM BVSPORT LOIRE EST AGILE SUR TOUS LES TERRAINS. A

LA

DECOUVERTE

DE

NOUVELLE

SENSATION,

POUR LA PROMOTION DU SPORT ET DES EVENEMENTS, VOUS

DONNEZ

L’ENVIE

DE

SORTIR,

LE BONHEUR EST ENCORE PLUS GRAND QUAND IL EST PARTAGE !

MERCI ET

A

NOS

TOUS

LES ORGANISATEURS PARTENAIRES !

LUDOVIC VALENTIN ORGANISATION, OFFICE DE TOURISME DE RISOUL, SPECIALIZED, OVERSTIM’S, STRAVA, LES 3 COLS, INOV-8, VELO 101, HAUTE ROUTE, L’ARDECHOISE

ILS

ONT

MIS

LE

MAILLOT

LAURENT MARCON. CEDRIC BONNEFOY. CEDRIC RICHARD. ROBIN GONTERO. NICOLAS RAYBAUD.BRUNO CHANGEAT SYLVIE LAPORTE. PATRICK MISMETTI. XAVIER BONNEFOY. STEPHANE EPINAT. NICOLAS ROUSSEL. SYLVAIN FORISSIER. DOMINIQUE BARD. SEBASTIEN CHAPUIS.JULIEN LABOURIER.FRANCK BENOIT-GONIN W W W . T E A M B V S P O R T L O I R E . C O M

FACEBOOK TEAM BVSPORT LOIRE TWITTER @BVSPORT TEAMBVSPORTLOIRE@GMAIL.COM


DE MARS À SEPTEMBRE

De l’Espagne, en traversant les pyrénées, en remontant les Alpes, jusqu’au sommet de la planche des Belles Filles

33

jours de cyclosport

6

podiums

20 FOIS

dans le TOP 10 scratch

PODIUMS CYCLISME 1E PLACE

La Pierre-Chany : Robin Gontero

2ND PLACE Les routes du Ventoux : Cédric Bonnefoy

3E PLACE Les 3 Cols : Bruno Changeat La Volcanique (Ardèchoise) : Cédric Richard Les Copains : Bruno Changeat L’Arvan Villards : Cédric Bonnefoy


SCRATCH PAR MOIS

17 Mai à la Tour de Salvagny - Les 3 Cols Grand parcours 150 kms

FEVRIER

3e Bruno Changeat 7e Cédric Bonnefoy 11e Laurent Marcon 14e Robin Gontero 18e Cédric Richard 24e Sébastien Chapuis 32e Nicolas Raybaud 98e Patrick Mismetti

25 février à Ruoms Classic Sud Ardèche Résultats 100 km

16 Laurent Marcon 17 Nicolas Raybaud 43 Cédric Bonnefoy 47 Robin Gontero 68 Cédric Richard 101 Nicolas Roussel 154 Sylvain Forissier

Sur le 95km :

40e Sylvain Forissier 53e Julien Labourier 87e Dominique Bard 170e Stéphane Epinat 294e Silvy Laporte 314e Nicolas Vial Challenge du Vercors

Résultats 73 km

213 Silvy Laporte

MARS 25 mars à MontélimarLa Corima Drôme Provencale

27 Mai à Villards de Lans

5e, Cédric Bonnefoy 19e, Nicolas Raybaud

Résultats 138 km La Corima

18 Robin Gontero 27 Cédric Bonnefoy 54 Cédric Richard Résultats 104 km

JUIN

9 et 10 Juin à Champagney

120e Nicolas Raybaud Grimpée de la Planche

Sylvie Laporte 17e féminine

AVRIL 01 Avril à Roubaix

Paris-Roubaix-Challenge

94 Robin Gontero 100 Sylvain Forissier 177 Xavier Bonnefoy 15 Avril à Villes-sur-Auzon Les Routes du Ventoux 5 Nicolas Raybaud 2 Cédric Bonnefoy

MAI 08 Mai à La Canourgue - La Lozerienne 21 Nicolas Raybaud

LES 3 BALLONS

11e Nicolas Raybaud 10 Juin à Megève

LA TIME MEGEVE MONT BLANC Grand parcours 145 kms 9e Cédric Bonnefoy 11e Laurent Marcon 14e Robin Gontero 18e Cédric Richard 24e Sébastien Chapuis 32e Nicolas Raybaud 98e Patrick Mismetti Sur le 116 km : 6e Robin Gontero 7e Cédric Richard


16 Juin à Saint-Félicien - L’Ardéchoise

14 Juillet à St Sorlin d’Arves - L’Arvan Villard

Sur l’ardéchoise 225 km:

3e Cédric Bonnefoy 10e Nicolas Raybaud 28 et 29 Juillet à Risoul - La Risoul Queyras

4e Cédric Bonnefoy 14e Nicolas Raybaud Sur la volcanique 175 km

La grimpée de Risoul

3e Cédric Richard

9e Nicolas Raybaud La Risoul Queyras

4e Robin Gontero

12e Nicolas Raybaud

JUILLET 01 au 8 Juillet LE TROPHEE DE L’OISANS LA VAUJANY 33e Nicolas Raybaud LE PRIX DES ROUSSES 23e Nicolas Raybaud LA MARMOTTE 28e Cédric Bonnefoy

2 Août à Langeac - LA PIERRE CHANY 15 Août à Serre-Chevalier

1e Robin Gontero LE DEFI DU GRANON

6e Cédric Bonnefoy du 19 au 25 Août LA HAUTE ROUTE RAYBAUD NICOLAS

3e Bruno Changeat

Megève, 5e Courchevel, 18e Alpe d’Huez 16e TT Alpe d’Huez, 29e Risoul, 16e Auron, 14e Nice, 27e 26 Août au 2 Alpes LA ROANNAISE LA ROANNAISE

4e Cédric Richard

5e Cédric Richard

101e Nicolas Raybaud LA GRIMPEE DE L’ALPE 6e Cédric Bonnefoy 21e Nicolas Raybaud 1 Juillet à Ambert - Les Copains LES COPAINS 157km

Robin Gontero Crevaison 111 km

23e Nicolas Roussel 83 km

8 Juillet à Albertville

AOUT

13e Sylvain Forissier L’étape de Tour

114. RICHARD Cédric 120. CHANGEAT Bruno 331. ROUSSEL Nicolas 795. EPINAT Stéphane 833. MISMETTI Patrick 1306. BENOIT-GONNIN Franck 1798. LAPORTE Silvy

SEPTEMBRE 29 Septembre à Barcelona (ESP) L’ETAPE BARCELONE ANDORRE L’ETAPE BARCELONE ANDORRE Nicolas Raybaud (Abandon crevaison)


BUENOS DIAS L’ETAPA BARCELONA / ANDORRA. UN PRIMERA EDICION PUERCOESPIN !

A la sortie de Solsona, au km 120 après une route alternant montées et descentes pendant 15 km jusqu’au Pont del Clop, nous démarrons l’ascension à l’ALT DE LA SERRA-SECA (128 km) à 1.262 m d’altitude, avec un dénivelé moyen de 7.5% et des côtes allant jusqu’à 12%.

Une première édition épic. RTM Racing et ASO organisaient la première édition de l’étape BarcelonaAndorra-Arcalis sur les routes de l’étape du Tour 2009. Cette dernière a été remportée par Brice Feillu en 6 h 10.

La course commence, et les costauds se montrent. Ce col étant qualifié comme col de première catégorie par le Tour de France. Nicolas se laisse décrocher après les accélérations. Ils sont 5 en tête. Nicolas est à la 8e Bien que la météo annonce la pluie, les cyclistes ne position et se retrouvera seul. voulaient pas manquer cet événement. A 8 heures, au Après cette ascension, direction la Seu d’Urgell. Le froid vélodrome d’Horta, bien connu pour avoir accueilli les est de plus en persistant et le vent se fait sentir. Jeux Olympique de 1992, prés de 300 cyclistes prennent le départ sous la pluie. Des conditions difficiles qui La course arrive à Andorre au km 187 sur une pente ascendante, puis commence la montée à Arcalis au km s’intensifieront aux cours du parcours. 211. Le dénivelé moyen des 10 derniers km est de 8.8%. Il Nicolas Raybaud représentait le TEAM BVSPORT fait 1 degré au sommet. (dossard 404) lors de cette première édition. Nicolas est malchanceux et victime d’une crevaison au Comment s’est déroulée la course ? km 190. Il est contraint à l’abandon, ne pouvant réparer, La sortie d’une grande ville comme Barcelone peut pétrifié par le froid. s’avérer difficile, mais les organisateurs (RTM-ASO) qui organise entre autre le marathon de Barcelone et le Tour de Catalogne ont l’expérience suffisante pour emmener en toute sécurité le peloton.

Des regrets après avoir roulé tant de kilomètre sous des conditions difficiles. Mais je ressorts avec une belle expérience et renforcé. Une superbe étape à qui je le souhaite, profitera de la clémence de la météo les Le parcours commence avec la montée du Tibidabo au prochaines éditions. km 4 avec un dénivelé moyen de 4.5%. Puis on se dirige En 2009, le vent de face avait découragé les attaques vers Terrassa sur une route large où l’on rencontre un fort dans l'ascension d'Arcalis. Aujourd’hui, la pluie, le froid et dénivelé au km 33. les conséquences mécaniques se sont unis pour réduire Le peloton reste dense mais l’averse s’intensifie et les attaques. Félicitations à tous les finishers ! réduit l’allure du peloton. Notre coureur profite de ces conditions pour s’échapper en solitaire au km 25.

TOP

1. Lorsque j’ai vu les coureurs fébriles sous la pluie se mettre sur les freins, j’ai pris l’initiative de partir. J’ai rapidement 3. pris de l’écart dans les descentes et je gérais mon effort. De Dans ces conditions, tout est possible. Au km 96 s’annonce la côte d’El Pi de Sant Jordi à 7.5% de pente pendant 7 km. Il suit une descente jusqu’à Solsona. A ce moment, Nicolas finit son cavalier seul. Ils sont alors moins d’une vingtaine devant.

TROIS

Milton Ramos 8:03:24

2. Jordi Ribo

David Mateo la

""

part

de

l’organisation

Chicos y chicas! Muchisimas Gracias por todo! Os lo agradecemos sinceramente! Gracias por la persistencia, el coraje y la confianza!


UNE 17ÈME ROANNAISE DE TRANSITION.

de suite attention que le 3ème concurrent laisse Pierre Almeida prendre quelques longueurs. C’est ainsi qu’on assiste à une bonne «partie de manivelles» entre les deux, qui vont rouler l’un derrière l’autre avec un faible écart pendant 70km en passant comme cela le Pic de Rochefort ! A 10km de la ligne, Sébastien et Dominique Di Manno et Laurent Raffin reprennent Cédric et finissent ensemble sur les talons de Pierre Almeida à 7 secondes. Comment course pour

s’est le Team

déroulée BV SPORT

la ?

On l’a dit Cédric aura fait toute la cyclo en 1ère ou 2ème position pour finir 5ème et était un peu déçu à l’arrivée : C’est rageant de laisser bêtement partir Pierre Almeida car à deux on allait au bout sans problèmes ! Lui a gardé 7 secondes sur la ligne mais ce fut juste. Dommage aussi que sur une telle cyclo où c’est avant tout la convivialité et l’esprit sportif qui prime, que personne ne roule un peu dans la première partie alors que ça ne les gênent pas de se mettre minables à 3 ensuite pour boucher un écart Dimanche 26 août 2012 a vu se dérouler la 17ème édition qui était conséquent au sommet de la Loge des Gardes ! de la cyclosportive La Roannaise organisée par l’office Mais bon, la 1ère place de catégorie récompense un peu des sports avec la collaboration des clubs locaux et le les efforts et offre un podium au team. soutien de la ville de Roanne. Sur le 90km, Stéphane Epinat et Nicolas Vial se sont Cette manifestation rassemble généralement 300 à 400 participants et est souvent remportée par de très bons coureurs tels Benoit Luminet (2006) ou Jérôme Mainard (2011). Le team BV Sport Loire avait fait le déplacement avec Cédric Richard accompagné de Nicolas Vial et Stéphane Epinat. L’occasion de découvrir les nouvelles tenues «BV Sport» après la belle prestation du team 2 sur la cyclo de la Vercors Drôme la veille (en lire plus ici). Stéphane, Cédric & Nicolas dans leurs nouvelles tenues ! Parcours

et

profil

de

l’épreuve

Au menu 135km (2130m de D+) ou 90km (1170m de D+) ainsi qu’un petit circuit randonneurs. Le 135km fait la part belle aux contre forts du massif central avec l’ascension de la croix du Lac, de la Bombarde, l’enchainement col de St Thomas, col de la Charme et la longue remontée sur la station de la Loge des Gardes et du Pic de Rochefort. Comment s’est gagnée la Roannaise ?

Le départ est vraiment tranquille et personne ne roule ! C’est donc pendant 40km que Frédéric Meseray et Cédric Richard emmène le groupe sur un tempo raisonnable. Au Pied de St Thomas, et ses pourcentages redoutables (jusqu’à 17%), quelques coureurs attaquent mais Cédric vigilent parvient à suivre et à mener un instant. Une descente ultra rapide permet d’arriver à Arconsat où se profile le col de la Charme. Cédric accélère dès le pied et l’écrémage continu. Pierre Almeida met alors une bonne attaque puis Cédric relaye jusqu’au sommet où l’on a plus que 3 hommes en tête ! La décision se fait au début de la descente ; Cédric en train de se ravitailler ne fait pas tout

bien fait plaisir aussi avec des vitesses moyennes élevées. Là aussi pas grand monde n’a voulu prendre ses responsabilités et beaucoup d’attaques furent lancées. La réaction de Stéphane :

""

Météo clémente et température idéale pour cette cyclo. Départ 9 h00, ça ne roule pas et dès les 5 premiers kilomètres, les attaques fusent dans le groupe de tête. Je résiste et contreattaque en essayant de former un groupe qui roule, mais impossible, ça ne roule toujours pas. Pas assez de jambe pour partir seul. Je termine dans un groupe de 10 à la 24ème place à 3 minutes du vainqueur. Très satisfait de l’ambiance et du parcours. Merci à Nico et Cédric pour cette journée ! L’ensemble de la

des Roannaise

lauréats 2012

Certes le nombre de participants était en baisse cette année, mais nous avons assisté à une édition de transition réussie et bien organisée ; en effet, cette Roannaise sera remplacée l’an prochain par ... une nouvelle Roannaise avec des changements d’organisation, de date (ce sera le 19 mai 2013) et de circuits (147 et 90km). Pour un prix plus que raisonnable, cette cyclo permet de bien s’amuser sur des routes agréables presque sans voiture et d’avoir un plateau repas bien garni ! Souhaitons bonne chance à la nouvelle équipe d’organisation car cette épreuve mérite le détour.


LE TEAM BV SPORT LÈVE LES BRAS LORS DE LA CYCLOSPORTIVE «LA PIERRE CHANY»

C’est sous un beau soleil au bord de l’Allier, avec un peu de vent apportant la fraîcheur nécessaire à cet effort que la victoire de ce trio est récompensée.

Samedi 4 Août, la 16e édition de la cyclosportive La Déclarations de l’équipe Pierre-Chany a rassemblé 724 concurrents. L’épreuve Laurent Marcon et toute l’équipe ont vivement félicités rend hommage au journaliste sportif de Haute-Loire « la performance de Robin. Pierre Chany ». Comment

la

course

s’est

déroulée

?

Au départ de Langeac sont présents des noms bien connus du cyclosport dont Jeaan-Luc Chavanon (vainqueur de l’édition 2011) Patrick Lecharpentier et un ancien camarade, Raphaël Hilaire. Sur des routes exigeantes de Bains, à Pont d’Alleyras en passant par Chanteuges, cyclosportifs et cyclotouristes partent sur un rythme régulier. Sur la première difficulté, Jean-Luc Chavanon et Raphaël Hilaire vont accélérer. Cette accélération va scinder le peloton où l’on retrouve 20 coureurs à l’avant de la course. Au kilomètre 70, Robin Gontero (Team BV SPORT) appuie fort sur les pédales et donne un nouveau tournant à la course. La sélection est faite ! Seulement 6 coureurs s’accrochent dans la difficulté. Les relais tournent bien et l’avance de l’échappée se creuse. Les difficultés s’enchaînent et à 15 kilomètres de l’arrivée, Robin Gontero, Jean-Luc Chavanon et Patrick Lecharpentier se détachent à la faveur d’une descente. Sur le 152 km, les spectateurs ont assisté à une arrivée main dans la main du trio de tête : Patrick Lecharpentier, Jean-Luc Chavanon (Team Chamrousse) et Robin Gontero (Team BV SPORT). Une action symbolique qui définit bien l’esprit d’une cyclosportive.

Laurent Marcon

""

Je te félicite Robin et surtout je suis content pour toi. C’est une belle victoire et une juste récompense de tous tes efforts.

Sylvie Laporte

""

BRAVO BRAVO BRAVO ! C’est une revanche sur Les Copains ! Très belle victoire ! Le capitaine Laurent Marcon est heureux ! Tu mérites ce scratch.

Robin GONTERO

""

Un grand merci à Laurent Marcon à qui je dois beaucoup ! J’espère que cette victoire en appellera d’autre. Comme m’a dit Jean-Luc Chavanon du team Chamrouse « ce n’est qu’un début ! ». Seule chose à dire à l’année prochaine!


d’ascension, un train d’enfer est imprimé et le peloton éclate bien vite. Julien Lipone s’en va seul pour aller chercher le record et derrière on s’accroche comme on peut ! La hierarchie est bien établie : Juilien Lipone va tomber le record en 40’03, Adrea Tiberi terminera second devant Serge Garnier qui vu l’Italien filé mètre après mètre. Cédric Bonnefoy qui tient la 4°place depuis le début se voit doublé sur la fin pour prendre une belle 5ème place (1er en master 1). Quand à Cédric Richard longtemps 6ème, il termine 8ème (4° master 1) en ayant perdu 2 places dans les 3 derniers km. Réactions,

Résultats.

Julien Lipone a puisé dans ses ressources pour déposséder Yann Durant du record de la montée qui sera donc de 40’03 maintenant.

UN 35ÈME RECORD À

DÉFI DU GRANON L’ACCENT LIGÉRIEN.

Je connais Yann Durand et je savais que ce serait compliqué. Je suis un peu moins fort dans les portions raides. J’ai fait tout la montée seul devant, en essayant de perdre le moins de temps possible. Je pensais être derrière et à l’arrivée j’ai appris que j’étais devant. Je suis très content de cette performance. J’ai plusieurs records à mon actif, mais je suis particulièrement content de celui-ci du fait de la difficulté du col et des vainqueurs précédents.

La Loire était donc à l’honneur avec le représentant de l’ECSEL et on retrouvait 3 ligériens dans les 10 premiers ! En effet pour le Team BV Sport, Cédric Bonnefoy se Comme une bonne habitude chaque 15 août se déroule montrait plutôt content de cette 5 ème place et de la le Défit du Granon près de Briançon qui est une des victoire en catégorie master 1. Après une coupure vélo épreuves les plus anciennes des Hautes-Alpes. Et pour d’une semaine et une reprise en duathlon sous une forte 2012, c’était le 35éme anniversaire de cette épreuve. En chaleur il n’était pas dans les meilleurs dispositions. 1986, le Tour de France faisait étape au sommet de ce Col, Même chose pour Cédric Richard qui doit se contenter de ce qui a contribué à rendre cette épreuve très populaire. la 8ème place et qui fait moins bien que l’an dernier mais qui s’y attendait avec un manque de jus du aux nombreux Profil de l’épreuve. kilomètres accumulés depuis le début des vacances. Le Granon, l’ogre du Briançonnais à 2404 mètres L’organisation pouvait être d’altitude, est l’un des cols les plus difficiles et des plus satisfaite de cette journée exigeants d’Europe avec 9,3 % de pente moyenne sur Le temps était idéal, il y avait du niveau, le record a été 12km pour une dénivelée positive de 1063 mètres. battu. C’est la 35 e édition et l’organisation est rodée La Course maintenant. On a eu une excellente ambiance et une belle course. Et on reçoit le concours de la Gendarmerie, Il y avait 121 inscrits pour cette édition et 116 classés à c’est très important, pour le départ notamment. Rendezl’arrivée. Le temps est superbe et même un peu chaud vous le 15 août prochain pour descendre sous les 40’ ! sur le coup des 10h30, heure du départ. On retrouve du beau monde sur la ligne de départ avec la «légende» du Le Défi du Granon mérite d’être connu ; même si l’effort défi, Serge Garnier, un italien Adrea Tiberi mais aussi est intense et redoutable sur ces pentes, l’organisation est Julien Lipone de l’ECSEL qui viens là très motivé. Pour le parfaite avec une route privatisé, un bon ravitaillement à Team BV Sport Loire, Cédric Bonnefoy venu en famille l’arrivée et une belle remise des prix au centre du village et Cédric Richard en vacances sur Briançon sont aussi au de Chantemerle. départ. Comme prévu après seulement quelques hectomètres


LA PLUS HAUTE D’EUROPE RAYONNE

CYCLOSPORTIVE DE SUCCÈS !

En plein coeur du Parc Naturel Régional du Queyras, l’office de Tourisme de Risoul orgnisait la 4e édition de la Risoul Queyras. Une épreuve atypique dans le paysage évènementiel cycliste qui construit d’année en année sa réputation et attire du monde. 80 participants à la grimpée de Risoul (le double que la 3e édition) et 750 partants lors de la cyclosportive (contre 650 en 2011). La risoul propose à chaque édition une nouveauté. Les

parcours

Trois parcours sont proposés pour s’adapter au potentiel de tous (60, 88 et 115 km). Cette année, un grand prix de la montagne était en place dans la montée de Risoul pour tous les parcours, avec une belle dotation pour les meilleurs grimpeurs. Le plus grand parcours prenait direction vers sur le somment le plus haut d’Europe : le col Agnel. Retour vers une petite escapade sur la commune la plus haute d’Europe à Saint Véran, pour enfin revenir vers la vallée du Guil. La touche finale est la montée chronométrée de Risoul. Une montée qui va devenir aussi mythique que l’Alpe d’Huez avec son temps.

Comment s’est gagné la Risoul Queyras ?

Trois hommes se détachent dans le Col Agnel sous l’impulsion de David De Vecchi (Team Ekoï), Jérôme Phanon (Jarrie Champ) et David Polveroni (Team Assos). Il ne seront plus que deux au sommet avec De Vecchi et Phanon. A la faveur de la descente, le groupe de tête se reforme dont Michel Roux, Jean-Luc Chavanon. Ils sont alors 5 vers la dernière montée. A mi-pente, David Polveroni lancera les hostilités. Roux, De Vecchi, Phanon prendront l’ascendant et David De Vecchi s’imposera, et remporte au passage le Grand prix de la Montagne en 42:36. A

l’arrivée

Sur le front de neige, avec la participation des tous les commerçants de Risoul les cyclistes arrivent et sont félicités. Un repas les attends dans les restaurants voisins. Une épreuve dans l’esprit cyclosport, où les activités locales sont mises en avant, et des prestations de valeur. La station de Risoul investit et se passionne pour mettre en valeur le cyclisme et le charme des Hautes Alpes. Toutes nos félicitations à l’organisations, aux bénévoles et partenaires qui s’investissent à la réussite de cet évènement. Mention spécial à Bernard Assaud débordant d’imagination et se donne à 101% à la promotion de cette épreuve.


Nicolas Raybaud se classe 9e en 47:06 pour le team bvsport.

""

L’ASCENSION DE DOMINÉE PAR

Félicitations à tous les participants.

RISOUL EST LES ROUX.

Départ de la grimpée chronométrée de la montée de Risoul. Un week-end sportif sur la région du Queyras est organisé par Risoul et soutenu par de nombreux partenaires. La grimpée chronométrée rassemble 80 personnes. Dimanche, 750 participants sont attendus avec l’ascension du plus haut Col d’Europe : le Col Agnel. Analyse

de

la

montée.

Ce sont 15 km de montée à 6,5% de moyenne qui vont se dérouler à vive allure depuis le lieu dit « Plan du Phazy ». La première partie est difficile jusqu’à la Rua, puis viennent 2 km de repis avant d’aborder de nouveau des pourcentages plus importants. Les 2 derniers kilomètres de l’ascension sont en pente douce qui permette d’employer le grand plateau et terminer à grande vitesse. Les 200 derniers mètres se font dans une ruelle de la station de Risoul où les spectateurs sont effervescents et acclament les grimpeurs. Comment

s’est

gagnée

la

grimpée

?

ELLE EST SI BELLE L’ARVAN VILLARDS. UN DÉPART SAISISSANT, UNE ARRIVÉE ENSOLEILLÉE ! Le domaine des Sybelles et le village de Saint Sorlin d’Arves accueille la nouvelle édition de l’Arvan Villards organisé par toute l’équipe de Ludovic Valentin. Comptant pour le challenge cyclotour, l’épreuve propose un parcours atypique et de haute montagne. Ce n’est pas une pluie de confettis qui s’abat en ce jour de fête national, mais bien de la pluie et une température flirtant avec les 10°C. Avec sagesse le départ est retardé pour attendre l’accalmie. Grimpée le plus vite le Col de la Croix de Fer

Originalité de cette édition. Un challenge chronométré Le rythme est soutenu pendant les 6 kms d’ascension. récompensera les trois meilleurs temps sur la montée de Ensuite Michel Roux (Team Scott Velo 101 Risoul) la Croix de Fer depuis Saint Sorlin d’Arves. Il fallait être accélére. Seul Serge Garnier le suit. Mais ce dernier lâche échauffé pour s’employer à un tel défi. A ce jeu, c’est du terrain sous l’intensité de Michel. Serge Garnier devra Joris RONFLET (VC PONTOIS) qui devient le roi de la montagne en 23:45. contenir le retour d’un groupe de poursuivantçi. Au vue de la météo, je me suis employé pour remporter R é s u l t a t s au moins un classement aujourd’hui s’exprime Joris sur le Les roux sont à l’honneur avec Michel Roux (Team podium. Scott Vélo 101 Risoul, cyclosportif qui connaît bien les succès, vainqueur de la Haute Route 2011) et Laetitia TOP TROIS 1. Joris Ronflet 23:45 (VC PONTOIS) 2. Florian Roux (Championne du monde individuelle 2010 de ski Hudry 23:45 (GO La Léchère) 3. Benjamin Favre-Teylaz d’alpinisme, Victoire à la Pierra Menta 2008, 2 victoires 23:46 (La Motte Servolex) consécutives de la coupe du monde 2008 et 2009). Comment s’est déroulé l’Arvan Villards ? Le plus jeune grimpeur est Benjamin Mestre (Team Scott Vélo 101 Risoul) qui a grimpé en 00:56:59 la montée de Risoul.

Une entame difficile sur le Col de la Croix de Fer. Un groupe de 9 est à la bascule dont Cédric Bonnefoy, Nicolas Fristch, Nicolas Ougier, Jean-Françis Pessey,


Roland Chavent, Julien Thurriot. La descente du Col du Glandon est prudente, et ajoutez aux peintures du Tour de France, la route est encore plus glissante. Au pieds du col, ils ne sont plus que 7. Les

lacets

du

Montvernier

Les lacets du Montvernier s’enfile rapidement et crées des écarts. Un crochet qui vaut le détour avant de reprendre la traditionnelle montée de la Toussuire par Jarrier. Le ciel commence enfin à se découvrir. Ougier, Pessey, Fristch partent à bon rythme avant que Nicolas Fritsch soit pris d’une fringale. Ils sont alors deux en tête et leur écart grandiront au fil de l’itinéraire. Cédric Bonnefoy 9e et Nicolas Raybaud 16e au pieds de la Toussuire se verront produire un effort ascendant pour reprendre un à un les concurrents dans la Toussuire puis le Col du Mollard. Ils termineront respectivement 3e et 10e et montant sur le podium dans leurs catégories.

UNE ÉTAPE DU TOUR DOULOUREUSE ET LA REVANCHE DES FRANÇAIS. L’Etape du Tour Mondovélo est désormais bien ancrée dans le paysage du cyclosport. Il n’est pas donné à toutes les cyclos de pouvoir offrir au grand public une épreuve permettant de se mettre dans la peau des professionnels du Tour de France. Des routes entièrement fermées à la circulation, un départ bien effectué avec des coureurs positionnés selon leurs performances sportives et des parcours mythiques de haute montagne font de cette manifestation un succès !

La montée final vers Saint Sorlin d’Arves est libératrice. Comme l’an dernier, deux Etapes du Tour sont au Le soleil est resplendissant. La journée est réussite pour programme cette année et dimanche 8 juillet s’est tous les courageux cyclistes ayant pris le départ malgré déroulé l’acte I entre Albertville et La Toussuire. des conditions météo difficiles. Ville olympique, Albertville accueillait l’épreuve pour le départ avec un impressionnant village exposants ; tous les grands noms du cyclisme y sont représentés. D é c l a r a t i o n s Niveau coureurs les meilleurs sont là et même des pros Partick Mismetti avec Dimitri Champion (Bretagne-Schuller) ou Anthony Ravard et Kristof Goddaert (Ag2r La Mondiale). Les "" Trop bon les haribo ! Et l’Opinel excellent principaux favoris étant Jimmy Turgis, Peter Pouly, Cédric Bonnefoy Nicolas Roux, Charles Fallick, ou David De Vecchi.

""

Cela me semblai inespéré de me retrouver sur la troisième marche du podium. Je suis très heureux de cette journée passée avec la famille et le team. Félicitations à Nicolas Ougier et JeanFrançis Pessey pour cette belle victoire d’équipe. Et je souligne l’excellente organisation de LVO. Un grand bravo à tous les bénévoles et l’organisation bien rodée de Ludovic Valentin. L’épreuve se déroule dans le pur esprit du cyclosport et la mise en valeur des traditions locales (un opinel et un saucisson est offert à tous les participants). Une excellente tartiflette à l’arrivée qui pour l’avoir entendu en a motivé pour prendre le départ !

Le team Bv Sport était de la partie avec Bruno Changeat et Cédric Richard boostés par leurs performances à la cyclo Les Copains d’Ambert la semaine dernière. Sylvie Laporte, Nicolas Roussel, Patrick Mismetti, Stéphane Epinat et Frank Benoit-Gonnin étaient aussi présents pour former un bon groupe même si tous n’étaient pas dans les mêmes sas de départ. Un

parcours

de

rêve…

mais

compliqué

Et oui ce qui plait au plus grand nombre c’est les grands cols ; les voilà servis.

Après 20km de mise en jambes direction le col de la Madeleine (HC) pour 24,5 km à 6,3% de moyenne. Après 10km en vallée de Maurienne c’est un autre monument TOP TROIS qui se profile ; 1.Jean-Francis PESSEY 4:03 (TEAM SCOTT LES SAISIES) le col du Glandon (HC) et ses 21,3km à 6,9% avec 2 derniers 2. Nicolas OUGIER mt (TEAM SCOTT LES SAISIES) 3. km terribles jamais sous les 10% ! Après le passage au col de la croix de Fer et la descente sur St Sorlin d’Arve, le col Cédric BONNEFOY 4:11 (TEAM BV SPORT LOIRE) du Mollard se présente et fait mal ; 6km à 7,5%. TEAM

BV

SPORT

3. Cédric BONNEFOY 10. Nicolas RAYBAUD et Patrick Mismetti

Une descente technique ramène les coureurs sur St Jean de Maurienne pour la Montée finale à la station de la Toussuire (1ère catégorie) longue de 19km à 6%.


Cédric Richard

Comment s’est gagnée l’étape du Tour acte I ?

Les conditions météos ne sont pas terribles au départ avec de la pluie qui fera que 5688 coureurs prendront le départ sur les 9000 inscrits. Et les absents aurons eu tord puisque le soleil inondera cette étape une fois la Madeleine franchie. Ce premier col fera d’ailleurs une première sélection puisque Jimmy Turgis et Robin Cattet se trouvent aux avant postes. Mais une chute de Turgis (sans gravité) avant le Glandon, laisse la voie libre à Robin Cattet qui poursuivra seul et parviendra à se créer une belle avance en gardant toujours un bon rythme dans les ascensions (il terminera aussi 1er au classement des grimpeurs c’est à dire au temps total des montées).

""

On ne peut être que déçus lorsque la course s’arrête si tôt ! Crevaison, soucis avec l’assistance, chute je fais la totale. Après l’objectif était de finir, d’aller au bout en prenant du plaisir malgré les blessures, ce que j’ai pu faire. La montée sur La Toussuire que je redoutais tant à été superbe avec une arrivée mémorable, au sprint, dans le dernier kilomètre sous les nombreux encouragements ! Les jambes étaient là et sans les 25 minutes perdues je rentrais dans les 40 premiers ce qui m’aurait pleinement satisfait. TEAM

BV

Il finira avec plus de 7 minutes d’avance sur Nicolas Roux et près de 11 minutes sur David Devecchi. Si la Marmotte 114. RICHARD Cédric 06:50:00 de la veille avait été internationale avec très peu de 120. CHANGEAT Bruno 06:52:02 français dans les 20 premiers, le contraire c’est produit 331. ROUSSEL Nicolas 07:21:51 sur cette étape du tour ! 795. EPINAT Stéphane 08:02:22 Comment s’est déroulée l’Etape du Tour pour le Team BV SPORT ?

On l’a dit Bruno et Cédric étaient très motivés mais quelques fois les choses ne vont pas dans le bon sens ! Ainsi Cédric est victime d’une crevaison dès le 7ème kilomètre et doit réparer seul, puis il est de nouveau retardé à la première assistance.

SPORT

833. MISMETTI Patrick 08:06:08 1306. BENOIT-GONNIN Franck 08:38:00 1798. LAPORTE Silvy 09:07:30

Une édition réussie toujours parfaite au niveau de l’organisation. On regrettera simplement l’absence d’un vrai plateau repas à l’arrivée. Sinon pour se Comme si cela ne suffisait pas il est victime d’une grosse mesurer aux géants des montagnes dans des conditions chute dans la descente de la Madeleine. Cédric finira exceptionnelles de sécurité il est difficile de trouver mieux malgré tout 114ème. ; parcours grandioses et prestigieux, routes privatisées, Pour Bruno, pas de pépins mécaniques mais une journée un vrai bonheur même dans la souffrance car il n’était sans ; sans force, sans jambes et seulement du courage pas simple d’aller au bout de ces 152km avec près de pour terminer. 5000m de dénivelé positif ! Alors un grand bravo à tous les finishers !

Bruno Changeat

""

Je suis évidemment très déçu car j’étais parti avec l’objectif de faire une place dans les 20/30. Malheureusement, j’ai vécu une journée galère, sans jambes et sans force, une journée comme on n’aime pas en vivre sur un vélo ! Un passage dans les 25/30 à la Madeleine, puis le col du Glandon à l’agonie, je passe 59 en haut, 100ème au col du Mollard et 120ème au final. Je n’ai vu que des concurrents me doubler tandis que je me battais avec mon vélo pour avancer !

""

Mais les défaites sont plus formatrices que les victoires et j’espère résoudre rapidement l’énigme de mon échec. Ainsi, le vélo réserve toujours des surprises bonnes ou mauvaises.


LES 25 ANS « DES COPAINS » BIEN AROSÉS ET NICOLAS BALDO LE PLUS FORT !

le col des Supeyres. Alors que l’on voyait le col du Béal comme je juge de paix de l’épreuve, c’est ce col des Supeyres qui s’avère décisif ! Sous l’impulsion de Nicolas Baldo, le peloton éclate ! Il reviendra (accompagné de Bruno Changeat vigilant et d’un autre coureur) sur le duo de tête à 4 km du sommet pour se retrouver à 5, mais pas pour longtemps ! Cédric est victime d’une crevaison et sera retardé. Passage de la tête de course en direction du Col des Supeyres Comment la course a-t-elle été remportée ?

Toutes les années le même rassemblement de «Copains». Le premier dimanche de juillet, des cyclistes venus de toute la France se retrouvent en Pays d’Ambert. Ce 1er juillet c’est encore plus de 2000 participants qui s’étaient incrits sur la Cyclo pour la 25ème édition, malgré un temps plus que mitigé avec d’importants orages la nuit et encore le matin. De bons coureurs (pro ou bien classés) sont toujours présents à Ambert ; cette année les têtes d’affiches se nommaient Nicolas Baldo, Jean Luc Chavanon, William Dupuis ou Patrick Lecharpentier. Le Team BV Sport était présent avec Bruno Changeat, Robin Gontéro et Cédric Richard sur le grand parcours (les Copains 157km), Nicolas Roussel s’alignant sur les 111km de la Forézienne et Sylvain Forissier partant pour les 83km de la Livradoise. Nouveaux propices

La pluie ayant rendu les routes difficiles, de nombreux coureurs sont victimes de crevaisons ou sortie de route car le brouillard est aussi de la partie ! Au pied du col du Béal ce n’est donc plus que Nicolas Baldo et Bruno Changeat qui sont en tête. Derrière, la descente des Supeyres fut sélective et on retrouve que 3 coureurs ; Robin Gontéro, Aurélien Menard et Cédric Richard. Dans le Béal, Nicolas Baldo est fort et s’en va seul alors que Bruno tente de limiter l’écart. Derrière Robin est victime à son tour d’une crevaison et abandonnera. Cédric prend un bon rythme dans la montée. Et chose étonnante, à plus de 75km de l’arrivée, les 3 premiers se retrouvent chacun seul !

Après la longue descente sur Olliergues qui ne changea rien, Cédric voit revenir Patrick Lecharpentier (victime d’une crevaison un peu plus tôt lui aussi) accompagné de terrains Aurélien Menard avant l’entame de la dernière difficulté.

parcours, aux attaques

!

Dans la remontée sur le col des Fourches, Patrick Lecharpentier va même revenir seul sur Bruno et ils finiront ensemble 2 et 3 derrière l’intouchable Nicolas Baldo. Cédric arrivera avec Aurélien Menard 4 et 5ème.

Pour les 25 ans, les parcours sont renouvelés et la moyenne montagne est au menu avec des vues à couper le souffle. 4 parcours sont proposés : Dore et Dolore 55km (en randonnée), La Livradoise 83km (1210m de D+), La débrief du Team Forézienne 111km (1980m de D+) et le must Les Copains Le 157km (3050m de D+). Bruno, Nicolas et Cédric étaient là en préparation de Pour ce dernier parcours, nous attaquons par le col de l’Etape du Tour du 8 Juillet. Pas trop de regrets sur la Chemintrand (13,5 km assez roulant), puis après avoir course pour Bruno et Cédric qui auront fait le plein de traversé St-Anthème c’est le col des Supeyres et ses confiance alors que Nicolas a préféré faire le 111 km à 14 km irréguliers avec les premiers forts pourcentages. cause des mauvaises conditions et du froid qui l’a saisi Après une interminable descente, il s’agit de grimper le col du Béal : 11km d’ascension à 7%. La fin de parcours est « casse pattes » avec la remontée progressive au col des Fourches avant la belle descente et l’arrivée à Ambert.

dans la descente des Supeyres.

Sylvain était venu un peu au dernier moment et sera finalement parti sur la Livradoise (83km) ; au final il termine 13ème et 3ème de sa catégorie. Robin était Qui était dans les attaques ? particulièrement déçus d’avoir du abandonner alors qu’une bonne performance était en ligne de mire pour Le début de course est relativement tranquille et le col cette course qu’il avait coché ! de Chemintrand avalé sans problème par le plus grand nombre. Au bas de la descente, Patrick Lecharpentier et Cédric Richard se retrouvent échappés et filent bon train sur


Le

mot

""

de

la

Cette cyclo des Copains est toujours une franche réussite même avec le mauvais temps. Le repas est servis rapidement et est de qualité ; lentille, plat au four, jambon et fourme d’Ambert étaient au menu : un délice. La salle des fêtes permet de manger et de récupérer à l’abri (utile quand la pluie est là comme cette année) et de suivre le tour de France sur écran géant en attendant la remise des prix. Tombola et remise des prix sont bien organisés avec la mise en avant de toutes les communes traversées mais aussi des bénévoles qui font un immense travail (encore plus cette année avec le mauvais temps) tout cela en musique. On peut juste regretter l’heure tardive et le retard pris mais beaucoup de concurrents étaient tout de même restés. Ces 25 ans furent donc bien arrosés ce qui n’empêcha pas les villages traversés de faire la fête et de déjà penser à la 26ème édition !

fin.

LE TROPHEE DE L’OISANS 4 CYCLOSPORTIVES 400 KMS 11 600 M DE DENIVELLE 11 COLS MYTHIQUES DES ALPES + 7 000 PARTICIPANTS PENDANT 1 SEMAINE LE TEAM BV SPORT® ne manque jamais un tel évènement ! Nicolas Raybaud et Cédric Bonnefoy étaient présents.

ACTE 1. LA VAUJANY. BART BURY S’IMPOSE, GALLEGO IMPRESSIONNE. Le Trophée de l’Oisans. Derrière ce challenge se cache le parc naturel régional des Ecrins. Un terrain de jeu comprenant toutes les montées légendaires des Alpes. Les amants de la montagne seront ravis. Première acte du Trophée : La Vaujany.

Des conditions météo difficiles. Une ambiance lourde et humide. Les nuages accrochés sur les sommets. Puis la pluie ferra son apparition au cours du parcours. Le départ est donné à 07:15 depuis le barrage du Verney. Un faux plat descendant et nerveux pour rejoindre le Col de l’Alpe du Grand Serre. Après une courte descente, une difficulté à Auris-en-Ratier puis nous enchainons crescendo avec le Col d’Ornon. Les coureurs reprennent la direction de Vaujany et au pied de la montée de l’Alpes-d’Huez par Villards Reculas, les parcours se séparent. Pour le parcours master : une double ascension avec le Col de Sarenne, le retour par la vallée et les 5 kms de grimpée à Vaujany. Gallego impressionne, et 110 km d’échappée.

Le spécialiste des grimpées chronométrées a été l’homme fort de la Vaujany. Le vainqueur du Trophée de l’Oisans 2011 part dès les premiers kilomètres de l’Alpe du Grand Serre. Il s’échappera, creusant un écart important. Il sera repris au Col de Sarenne.

Bart Bury du team Racepoint :

""

J ’ai repris l’mpressionnant Mikaël Gallego au sommet de Villard Reculas. Au pied de ce col, la différence entre Mikaël et les premiers poursuivants était de 5 minutes.


Bart Bury s’impose avec 5 minutes d’écart au terme de l’épreuve. A noter les excellents résultats de Frédéric Ostian 3e, Mikaël Gallego 4e et Jérôme Phanon 5e.

""

Le trophée de l’Oisans va être passionnant !

Prochain rendez-vous mercredi au Prix des Rousses.

TOP TROIS MASTER/ 1 BURY BART (Racepoint) 2 VROLIJKX BART 3 OSTIAN FREDERIC (TEAM CHAMROUSSE)

ACTE 2. AU PRIX DES GRANDES ROUSSES, GALLEGO REMET LE COMPTEUR A EGALITE. Second acte du Trophée de l’Oisans. Le massif des Grandes Rousses révèle les grimpeurs et les adeptes des courses courtes. Au départ de Bourg d’Oisans, nos valeureux cyclistes enchaînent avec la Vaujany, et des nouveaux se joignent à l’évènement. Nous retrouvons les coureurs du team Veltec comme Kenny Nijssen (Michel Snel est présent en spectateur), ou encore Eric Leblacher. Une

course

atypique.

ACTE 3. TOP SPORT SUR LA MARMOTTE. Elle rayonne mondialement. La Marmotte attire les convoitises. C’est une épreuve qu’il faut un jour inscrire à son calendrier. A l’ascension des cols les mythiques, ce sont 175 kms, près de 5000 mètres de dénivelé positive, et que plus de 7000 cyclistes de tous niveaux vont réaliser.

Nous entamons par la montée favorite de Marco Pantani. La mythique Alpe-d’Huez sera franchie par Gallego dans un temps proche de 45 minutes. Les cavaliers dévalent rapidement la descente de Villards Reculas pour rejoindre le second obstacle Vaujany. Les 7 kms de grimpée à 8% Les conditions sont idéales. La température est fraîche et dans l’après-midi, la chaleur est supportable. Le de moyenne seront vite réalisés à près de 24 minutes. départ est impressionnant. Les cavaliers sont lâchés à Comment s’est gagnée la course ? toute vitesse pour aller chercher le Col du Glandon. Une Bart Bury (Team RacePoint, 2e du Prix des Grandes montée rapide qui s’apparente à une course. Un groupe de vingt se forme en tête. Arrêt du chronométrage dans Rousses) nous raconte. la descente. Un règlement absurde qui fausse tout le "" A bloc sur l’Alpe et Vaujany (La Villette). classement. Il faut savoir rouler, grimper et descendre.

Mikael Gallego a mis un tempo foudroyant dès les premiers mètres de l’Alpe d’Huez. Tous sur le grand braquet (50×23-21). Incroyable à voir. J’ai roulé mon tempo en gardant Mika dans mon regard. Il a pris une bonne minute et il a rajouté 30 secondes dans la descente de Villard Reculas. J’ai pu revenir sur lui au pied de Vaujany. A un rythme très soutenu on a pu rester ensemble jusqu’aux derniers mètres.

La vallée de la Maurienne est rapidement parcourue pour rejoindre le point majeur de la Marmotte.

""

« L’ascension du Col du Galibier est le moment clef » , s’exprime Jérôme Phanon au micro de Didier Marinesse lors du départ.

""

Ultime cerise sur le gâteau. 21 lacets. 13 km de pente. C’est l’Alpe d’Huez. Comment s’est gagnée la Marmotte ?

Au terme de la descente du Glandon, malgré une descente non-chronométré, la course continue est des écarts se forment parmi le groupe de tête. C’est dans l’ascension télégraphe Galibier, sous l’impulsion de Bart Bury (Racepoint) accompagné par Sander Armée (Top Sport Mercator Merckx) et Bart Van Damme (Team Grinta) que les trois hommes s’échappent. Michel Snel


(Team Veltec) est dans un groupe d’une dizaine avec d’autres favoris.

Comment

Comment s’est déroulée la Marmotte pour le Team BV SPORT ?

gagnée

la

grimpée

?

""

Je suis parti à bloc d’entrée. Je me suis retrouvé avec 1 minute d’avance. J’ai ensuite pris mon rythme pour réaliser un bon chrono,

Bury, Van Damme et Armée se retrouvent aux pieds de l’Alpe. Sander Armée s’en va seul remporter cette édition 2012 de la Marmotte. Michel Snel revient fort pour attraper la troisième place. Bart Bury, en crampe limite les dégâts et se glisse à la cinquième et conforte sa position de leader du Trophée de l’Oisans.

s’est

s’exprimait Mikael Gallego au micro de Didier Marinesse sur le podium. Mikael Gallego grimpe l’Alpe d’Huez avec un temps de 44 minutes. Jérôme Phanon se positionne à une excellente seconde place, devant Cédric Ravanel qui est un vététiste du team GT SKODA CHAMONIX.

Un week-end comme on les aime. Amitié, Equipe, Sportivité. La

grimpée

du

Team

BV

SPORT.

Le niveau est relevé et Cédric a réalisé son objectif d’améliorer son temps. Il était parmi les 20 premiers jusqu’au sommet du Galibier et dans la descente, les crampes l’envahissent. Il récupérera du mieux possible et réalisera une excellente grimpée et se positionne 28e.

Cédric Bonnefoy.

""

Ma 3ème Marmotte s’est bien passé j’améliore mon Chrono de 2′ (6h27 avec la descente du Glandon sinon 6h04). J’échoue mon objectif 6h20 …… mais avec les crampes que j’ai pris au Galibier c’est un miracle que je puisse terminer. Pour la place 28ème (15ème il y a 2 ans) il y avait vraiment un niveau élevé avec les Belges qui ont tout écrasé.

Jérôme Phanon et Cédric Bonnefoy Cédric Bonnefoy a été excellent. Grimpeur de nature, il réalise une excellente 6 e place en 47 minutes.

Nicolas Raybaud aura eu moins de chance. Dans un groupe de 5 cyclistes à 7 minutes de Michel Snel, il navigue dans les 30 premières positions. Une crevaison le contraint à 20 minutes de retard le temps de réparer sa roue. Il termine avec le plaisir de rouler et finir la cyclosportive.

Nicolas Raybaud conclut pour sa part le Trophée de l’Oisans et gère une montée satisfaisante en 52 minutes. Il se place 23e. Comment s’est gagné le Trophée de l’Oisans ?

Podium mixte trophée de l’oisans

s

Bart Bury est un coureur expérimenté et de classe. Il a été régulier et s’est imposé sur la Vaujany en prenant un

NOTE. Le chronométrage ne compte pas le temps dans la descente du Col du Glandon.

écart confortable dans des conditions météo difficile et un Mikael Gallego grimpeur émérite.

ACTE 4. MIKAEL GALLEGO L’INDETRONABLE GRIMPEUR DE L’OISANS. BART BURY, VAINQUEUR MERITE DU TROPHEE DE L’OISANS.

Lors du Prix des Rousses, Mikael Gallego est sur son terrain de prédilection. Un départ foudroyant, dans l’Alpe d’Huez, Bart Bury a du s’employer pour rester leader du Trophée.

R

é

s

u

l

t

a

t

Il n’existe qu’une seule et vraie grimpée de l’Alpe d’ Huez. Au lendemain de la Marmotte, après une pluie nocturne, nos valeureux cyclistes se retrouvent pour un dernier obstacle à escalader le plus vite possible. Dernière épreuve du Trophée de l’Oisans, Diego Van Loy, Bart Bury et Mikael Gallego ne devront pas avoir de défaillance.

La Marmotte, tout peut arriver. C’est une course qu’il faut savoir gérer et où toutes les conditions doivent être réunies pour pouvoir réussir une belle performance. Toutes nos félicitions aux vainqueurs et à toutes les rencontres réalisées. Ce sont desmoments de sport et de convivialité que nous aimons partager. Vive les cyclosportives !


L’ARDECHOISE. BONNEFOY SUR LA BONNE VOIE. DES VICTOIRES, DE LA PASSION ET DU PARTAGE. L’Ardéchoise. Qui pourrait croire que près de 14 000 personnes peuvent se donner rendez-vous à SaintFélicien. Ce sont 4 jours cyclotouriste qui animent les villages de ce magnifique pays avec le Samedi la cyclosportive où les compétiteurs sont présents.

La Volcanique (175 km). A partir du col de Mézilhac c’est une route de crête qui attend les coureurs pour traverser Lachamp-Raphael (le plus haut village d’Ardèche) et le majestueux Mont Gerbier de Jonc. Cette partie est toujours exigeante avec le vent qui y souffle fort.

L’Ardéchoise.

A la bifurcation, trois nouveaux cols s’ajoutent. Le col d’Aizac, de la Moucheyere, de la Barricaude, pour atteindre le Gerbier de Jonc. Au Gerbier, nous Inclassable, unique en son genre, vous serez surpris par la retrouvons le parcours de la Volcanique et il reste donc dimension humaine et bénévole de cette épreuve. Il n’y les cols de Clavière, Rochepaule et Lalouvesc. L’arrivée a pas de limite. 100 ans c’est l’âge du participant le plus est en descente jusqu’au village de Saint-Félicien, et âgé. une dernière petite montée de 2 km pour éprouver les Le team bvsport était au rendez-vous. Le team cyclistes. représentait notre sponsor qui disposait d’un stand sur le Qui étaient dans les attaques? lieu de l’évènement. Cédric Bonnefoy et Nicolas Raybaud L’Ardéchoise. pour le team 1 s’engageaient sur l’Ardéchoise et Patrick Mismetti pour le team 2. Rolland Chavent est à la parade. Le col d’Aizac est le Galanterie oblige, Sylvie Laporte pour le team 2, premier acte de l’écrémage de l’échappée. Puis vient accompagnée par Robin Gontero et Cédric Richard deux nouvelles accélérations dans le col de la Barricaude, après avois laissée Cédric Bonnefoy et Nicolas Raybaud prenaient le chemin de la Volcanique. montrer leurs bonnes dispositions. Jonathan Valentin, L’Ardéchoise et la Volcanique. David De Vecchi et Nicolas Ougier accompagneront Les parcours ont en commun le Col de Buisson, le Col des seront alors en tête, et Cédric Bonnefoy en poursuite. Nonnières, Le Col de Mezilhac à cet instant la bifurcation s’effectue.


La Volcanique. Le duo de 1ere catégorie Nicolas Morel et Christophe Goutille est là. Rapidement Goutille et Morel se mettent à accélérer et s’en iront seuls jusqu’à l’arrivée. Comment

c’est

gagné

l’ardéchoise

?

L’Ardéchoise. Le col de Barricaude est décisif. Jonathan Valentin, Nicolas Ougier et David De Vecchi se détachent. Cédric Bonnefoy en 4e place fait le restant du parcours seul et gardera cette position. Nicolas Ougier et David De Vecchi termineront dans le même temps et se partagent le podium.

La Volcanique. En tête, ce n’est qu’un petit groupe de 10-12 coureurs qui s’engage sur la bifurcation de la Volcanique. Nicolas Morel et Christophe Goutille sont donc bien là tout comme Loïc Le Derf, Jeremy Para ainsi que Robin Gontero et Cédric Richard. Rapidement Goutille et Morel se mettent à accélérer et seul Loïc Le Derf, Robin et Cédric s’accrochent. Mais très vite les duettistes s’envolent et se partagent le podium. Les

citations

du

team.

Robin Gontero (4e, 175 km)

""

C’était ma 1ere ardéchoise et je suis très satisfait de cette bonne ambiance. Nous avons fait un beau travail avec Cédric Richard.

me suis inscrite sur l’EDT alors il faut tout de même accumuler les heures de selle. J’ai perdu un peu de temps encore en descente car je suis encore beaucoup doublée. Mais je suis tellement contente : 1ère fois que je dépasse la distance de 130 kms, 1ère fois que je fais cette cyclo. Je signe pour l’année prochaine. Voilà ça fait du bien à la tête. Maintenant, 8 juillet, ça va être une autre histoire !

Cédric Bonnefoy (4e, 220km)

""

C’est la fête du Vélo ! Il y en a pour tous. Une animation folklore comme par tradition et en prime le soleil. Les prestations sont toujours excellente, et les ravioles, un délice. Le parcours usant permet de s’exprimer et de faire la différence sur la distance. Le niveau est toujours relevé et la course est bien réelle qui donne une dimension toujours plus grande à l’Ardéchoise.

Nicolas Raybaud (14e, 220 km)

""

Une première réussi. L’Ardéchoise est unique en son genre et la définition même d’un cyclosportive. De la difficulté, de la distance, et 14000 âmes de passionné de la petite reine ! C’est le cyclisme pour tous ! Entre amis, en famille ou pour la performance, la passion est la même.

Cedric Richard (3e, 175 km)

""

Après la victoire de l’an dernier, c’était l’objectif N°1 de la saison ; aucun regret sur la course où l’entente avec Robin fut parfaite et les 2 premiers étaient intouchables pour nous même si on limite bien en terminant à 5min. Le podium avec cette 3ème place à donc quand même une belle saveur !

Patrick Mismetti (90e, 220km)

Top

trois

Ardéchoise

1 et 2 DE VECCHI David et OUGIER Nicolas dans le même temps, 3 JONATHAN Valentin à 1min21 Top

trois

Volcanique

1 et 2 MOREL Nicolas et Goutille Christophe dans le même temps, 3 RICHARD Cédric à 5min44 Résultats

team

bv

""

j’ai roulé avec un très bon groupe en début de parcours, mais la plupart des coureurs sont partis sur l’Ardéchoise marathon. Au fur et à mesure de l’épreuve, un bon groupe s’est à nouveau constitué. Impeccable. Ravi de cette première sur l’Ardéchoise, tant sur le parcours que sur l’ambiance. De bonnes idées pour aller faire des sorties en Ardèche.

Silvy Laporte (267e, 2nd féminine, 175 km)

""

J’avais un dossard prio alors ça m’a collé un peu la pression. Après une Time mitigée, j’avais vraiment envie de faire un grand parcours. Je

sport

Ardéchoise 4 BONNEFOY Cédric 14 RAYBAUD Nicolas 90 MISMETTI Patrick

Volcanique 3 RICHARD Cédric 4 GONTERO Robin 267 LAPORTE Silvy (2ème de sa catégorie)


LA SAISON CYCLO PREND DE LA HAUTEUR AU PAYS DU MONT-BLANC

Qui

était

dans

les

attaques

?

Le début de course se fait relativement tranquillement sur une route pas en très bon état jusqu’au pied des Aravis. Dimanche 10 juin 2012 avait lieu la 9ème édition de Le col se monte au train et pas de réelle sélection au la célèbre Time Megève Mont-Blanc avec départ et sommet. Après une rapide descente, le col de la Croix Fry arrivée dans la belle station de Megève. A peu près 1500 se profile ; Cédric Richard fait monter la première partie concurrents qui seront classés et une météo finalement relayé par Robin Gontéro. Puis au-dessus de Manigod bonne malgré les prévisions pessimistes des jours grosse accélération du team Scott Les Saisies qui met des coureurs de partout ! Cédric Bonnefoy parvient à précédant l’épreuve. s’accrocher tout comme les principaux leaders (Luminet, Historiquement, on retrouve toujours un excellent niveau Roux, Paiani, Ougier, Frech ou Pessey…) sur cette cyclo avec la présence de coureurs pro et les tous meilleurs du cyclosport. Cette année Cédric Vasseur était Comment la course a-t-elle était remporté ? le parrain et a participé et on retrouvait aussi des noms bien connus tel Jean Lou Paiani, Nicolas Roux, Nicolas Nicolas Roux fait beaucoup d’efforts à l’avant et se démène Ougier ou Benoît Luminet pour ne citer qu’eux. Le Team mais Jean Lou Paiani reste au contact notamment dans BV Sport était bien représenté avec Cédric Bonnefoy, les descentes où il excelle ! Dans la première montée des Robin Gontéro, Cédric Richard et aussi Nicolas Roussel, saisies un petit groupe de 9 se retrouve en chasse et on y Robert Brioude, Nicolas Vial, Stéphane Epinat, Franck retrouve C. Bonnefoy, B. Luminet, JF. Pessey A. Brunet, N Chardon ainsi que C.Richard et R. Gontéro. C. Bonnefoy Benoit Gonin, Patrick Mismetti et Silvy Laporte. et JF. Pessey font un bon tempo, ce dernier basculera Robin Gontéro, Cédric Bonnefoy, Cédric Richard au et ne sera pas rejoint alors que C. Bonnefoy se fera départ ! reprendre dans la descende et c’est à 4 que la dernière montée sera abordée. Entre temps des coureurs ont bifurqués sur le 116 km aux Saisies, c’est le cas de C. Richard et R. Gontéro qui irons chercher les 6 et 7ème places en ayant assuré une descente ultra rapide et en ayant résisté sur le final. G. Novel et C. Maertens arrivés ensembles avaient trop d’avance.

Une

étape

pour

grimpeurs

Ici, On entre dans les étapes de hautes montagnes et ça se voit ! 3 parcours sont proposés : 88km (2100 de D+), 116km (2900m de D+) et 145km (3850m de D+). Jugez plutôt le menu : Nous trouvons donc le col des Aravis côté Flumet (8,2 km à 5,8%), puis après avoir traversé La Clusaz et Thônes c’est le col de la Croix Fry et ses 11,2km à 7,2% (passages au-delà des 10%). Ensuite il s’agit de grimper de nouveau au col des Aravis pour les 4,5 derniers kilomètres du versant nord à 6%. Pour le 116 et le 146 km on rajoute le col des Saisies par Crest Volland (13,1 km de montée irrégulière à 5,2% de moyenne mais très souvent à 9% si on enlève les 2 parties plus roulantes). Enfin pour le 145 km il faut remonter aux Saisies par Hauteluce après avoir descendu sur Villard/Doron (15,3 km à 6.3%).

Sur le grand parcours cette dernière longue montée des Saisies fait mal ; Brunet lâche prise et c’est à 3 que les poursuivants basculeront. C’est dur pour Cédric pris par les crampes mais à 3 kilomètres J. Laby est repris et c’est la 6ème place qui se joue car devant, grand numéro de JL Paiani qui décrocha pour de bon N Roux. Frech et Ougier sont pas très loin puis Pessey et donc C. Bonnefoy qui pense un temps tenir la 6ème place mais la puce rendra son verdict et pour quelques secondes c’est Chardon (6°), Luminet (7°), Laby (8°) et Cédric (9°) qui arriverons dans cet ordre.


Les

citations

du

Team

409- BRIOUDE Robert 05:33:46

Cédric Bonnefoy était venu en préparation de la 501- VIAL Nicolas 05:58:28 Marmotte et visait un top 10 au départ ; avec cette 9ème place l’objectif est atteint et la satisfaction était là malgré un visage défiguré suite à une piqûre de guêpe au 5ème km et une grosse frayeur vu ses allergies ! Robin Gontéro s’est découvert des talents de grimpeurs avec une belle récompense ; la 6ème place et la 3ème de catégorie sur le 116 km : plutôt content lui aussi ! Cédric Richard était venu pour le 145km et préparer l’étape du Tour. A l’arrivée, bilan mi-figue mi-raisin avec la décision aux Saisies d’accompagner Robin sur le 116km. Le positif c’est de décrocher la 7ème place et d’avoir pu défendre le podium de catégorie de Robin, le négatif étant de terminer 4° de catégorie et de ne pas être parti sur le 145 km. Cela dit le col des Saisies par Hauteluce et le retour sur Megève aurait été très pénible… Pour conclure, La Time 2012 est une franche réussite ! La qualité des prestations, la signalisation, la motivation et la gentillesse des personnes de l’organisation, sans parler de la beauté des parcours, en font un des plus beaux rendez-vous du calendrier cyclo. Même les plus jeunes sont à l’ouvrage pour récupérer les plateaux repas ! Au niveau sécurité, l’essentiel est fait mais on croise tout de même certains automobilistes qui n’ont pas la « courtoisie » de s’arrêter sur le bord de la route pour au e n t s moins laisser passer le gros du peloton ; pourtant la route Top 3 (145 km) est bien ouverte par une voiture de l’organisation… Cela dit on n’hésitera pas à y revenir, alors à l’an prochain !

Pour le team 2 fortunes diverses avec un pneu déchiré dans la descente des Aravis et l’abandon pour Nicolas Roussel. Quand à Silvy, partie pour les 145km elle fut arrêtée par la barrière horaire pour quelques secondes et du faire le 116 km forcément déçue puisqu’elle avait gérée son effort. Pour tous les autres la satisfaction d’avoir passé un bon moment et d’avoir fait un beau parcours ! C

l

a

s

s

e

m

1- PAIANI Jean Lou en 04:36:49 2- ROUX Nicolas en 04:41:41 3- FRECH Frederic 04:44:21

Top 3 (116 km) 1- NOVEL Guillaume 03:31:18 2- MAERTENS Clément 03:31:18 3- FOURNIER BIDOZ Michael 03:36:26

Résultats du Team 145 km 9- BONNEFOY Cedric 04:57:50 157- EPINAT Stephane 06:30:37 159- MISMETTI Patrick 06:30:41 216- BENOIT GONIN Franck 06:56:10

116 km 6- GONTERO Robin 03:41:36 7- RICHARD Cédric 03:42:08 384- LAPORTE Sylvie 05:28:53


L’EFFET TOUR DE FRANCE. « LES 3 BALLONS » PREND DE LA HAUTEUR. LE TEAM BV SPORT démarre le week-end par une épreuve qui est l’une des plus difficiles à équivalence avec la Marmotte. La plus longue et un profil usant. Elle se nomme les 3 ballons. Une affluence conséquente des pays Belge et de la Hollande qui comptent prêt de la moitié des 4000 participants qui sont au départ de Champagney. LeTour de France avec une arrivée inédite au sommet de la Planche de belles Filles a naturellement praticité au nombre conséquent de participant. Sport communication a réservé cette arrivée pour la grimpée du dimanche. Ajouté une météo idéale, au soleil et au sec. Les conditions sont idéales.

dans les virages et suit le col de Hundsruck. Au pied, Nicolas R chute mais sans gravité (il a une belle éraflure, mais cela lui coutera de l’énergie à se remettre dans l’effort).

Vient le Ballon d’Alsace. Nicolas est positionné entre la 16 e et 21 e place. A son regret, il perd de la force et sans aisance à grimper.

""

Je ne me suis pas assez hydraté, et ma chute ne m’a pas aidé. Je n’avais plus de jambes, la vision trouble. Sur ces épreuves longues distance, il ne faut pas négliger la boisson. Cela a été dur de se voir reléguer et dépasser après les bonnes sensations que j’avais. Je n’avais qu’à l’esprit de bien gérer l’effort pour terminer.

La planche des filles. Un ogre. Courte et intense. Les coureurs du Tour de France vont découvrir une ascension qui va faire des écarts dès le début de la première semaine. Il ne faut pas s’enflammer et garder une bonne vélocité pour atteindre l’arrivée. Qui

étaient

dans

les

attaques?

Bernd Hormetz, David Devecchi, Michel Snel, David Motte. L’échappée est partie sur la route des crêtes sous l’intensité de Bernd Hormetz. Ce dernier a mené le groupe de bout en bout. Bernd termine cavalier seul, en costaud, à l’image de ses récentes victoires sur le montVentoux et le challenge du Vercors. Parmi les prétendants à la victoire, Michel Snel est le premier nom qui s’impose. On ne présente plus ce coureur au coup de pédale affuté et avec élégance. Bernd Hormetz, la rafle Allemande, il gagne tous sur son passage. Eric Leblachère, un coureur d’expérience. David Devecchi, Mathieu Conserse, David Motte…. La duel Grinta ! Veltec va commencer ! Nos Français tempéreront les débats. Profil

de

l’étape.

C’est une étape longue de 205 km qui arpente le massif des Vosges et le Parc Naturel des Ballons Vosgiens.

Le Ballon de Servance fait une sélection rapide du peloton. Le Col d’Oderen se roule sans difficulté. Puis vient le Col de Bramont où Bernd Hormetz va mettre l’effectif des trente cyclistes en ligne. Nicolas Raybaud qui représente le team est présent. La route des crêtes se prononce, l’effort est intense.

Suit Herrenberg pour rejoindre Markstein, et le Grand Ballon. Une descente prudente ponctué par des passages pavés

Top trois 1. Bernd Hormetz 6:25 2. David Motte 3. Michel Snel


LA BONNE ÉTOILE DE LA ROLAND FANGILLE.

Podium

et

après

course.

En ce dimanche 3 juin 2012 de fête des mères, certains cyclosportifs n’ont pas hésitez à rallier le Gard pour participer à la Roland Fangille. Cette cyclosportive, organisée depuis 17 ans par l’union cycliste Bessegeoise, se déroule à Besseges sous la tutelle de la FFC. Elle fait partie du challenge Gardéchois qui se dispute sur 5 épreuves. En parallèle de la formule chronométrée, les organisateurs proposent également des randonnées utilisant les mêmes parcours. Cette petite cyclo à taille humaine (environ 300 participants cette année) est très bien organisée ; l’accueil est simple et chaleureux, les parcours sont très bien tracées et assez exigent. Le départ est donnée à 9h pour le grand parcours sous un ciel très menaçant. Robin Gontéro était présent pour le Team Bv Sport Loire avec Le vainqueur 2012 : Jean-Luc Chavanon l’envie de bien figurer. Un grand bravo à Jean-Luc Chavanon (team Chamrousse) ; leader d’un team cyclosport dont on soulignera la Le profil de la course. gentillesse et la sportivité. Ici ce n’est pas de la haute montagne, mais le parcours L’après course est agréable grâce à la délicieuse paëlla est vallonné et grimpe tout de même au-delà des 1000 concocter par l’organisation. m d’altitude. C’est du tout bon pour les baroudeurs mais A noter que beaucoup de coureurs ont abandonnés à cette année la pluie s’est invitée. cause des conditions climatiques difficiles. Au niveau Le déroulement de la Course. classement JL Chavanon gagne tandis que Robin Gontero termine 4ème (et premier de catégorie) Le rythme de départ est assez tranquille, le peloton roule sous l’impulsion du team Chamrousse. La pluie fait son apparition et ne nous quittera plus, cela a permis de respirer et de vivre la course, pour certain concurrent, de tutoyer les meilleurs jusque dans la deuxième difficulté qui a vu s’extraire un groupe d’une quinzaine de coureurs. Ce groupe là n’a plus été revu et les difficultés suivantes l’ont écrémé pour réduire à cinq le nombre de prétendants à la victoire. Robin et Jean Luc Chavanon sont les seuls à rouler dans ce groupe, les autres coureurs ne prenant quasiment aucun relais. La côte de Genolhac approche et Robin accélère fortement bien décidé à faire exploser le groupe mais derrière sa s’accroche ! Arrive le juge de paix de cette course (la croix de Berthel culminant a 11OO mètres) et de suite un coureur attaque en bas de ce col et personne n’arrivera à suivre le rythme. Derrière on s’accroche comme on peut à l’image de Robin qui paye ses efforts précédents mais qui garde en ligne de mire 2 coureurs. Au sommet c’est le chaos, la visibilité est quasi nul (brouillard) et ajouté à cela la pluie refait son apparition avec violence. Robin très bon descendeur ne prendra aucun risque dans la descente en prenant le temps de se ravitailler et en bas la jonction est faite avec un coureur qui collaborera jusqu’à l’arrivée. En tête de course Jean Luc Chavanon s’en va seul faire les derniers kilomètres qu’il conclura par une superbe victoire.


CHALLENGE DU VERCORS. LA RÉSISTANCE CONTINUE !

sévère dans le col de La croix Perrin et l’échappée final dans le col de la Machine. Comment Vercors cols

le a

t’il

Challenge du été remporté ?

Le col de la croix Perrin. Il faudra développer et maintenir une vitesse moyenne de 25km/h pour basculer avec les meilleurs. Un groupe de 9 ce détachent avec les principaux leaders (Ougier, Fritsch, Ostian, Phanon, Bonnefoy, Hormetz…). Le col d’Herbouilly se passe à vive allure. Les hommes de tête ne débranchent pas les relais et collaborent activement pour creuser l’écart. C’est après 41km/h de moyenne de course qu’ils arrivent au pied du Col de la Machine. Naturellement la sélection et chacun ce retrouve à sa place. Trois hommes sortent du lot. Hormetz, Ougier et Fritsch. Le Parc Naturel Régional du Vercors baisse pavillon aux Fréderic Ostian est en chasse, avec Cédric Bonnefoy, nombreux cyclistes venues à l’assaut de la citadelle. Team Jérôme Phanon. Derrière, cela vole en éclat. Nous ne Veltec, Cyclobenelux, Team Scott France les Saisies, sommes qu’à mis course. Autant dire que la fin va être Team Chamrousse, Team BV Sport, nous retrouvons des difficile. coureurs connues et synonymes d’un niveau relevé. C’est un à un que les concurrents passent la ligne. Cédric L’organisateur renouvelle chaque édition le lieu de Bonnefoy sprint pour la 5e place devant son compagnon départ. Méaudre, Autrans et ce dimanche 27 mai, c’est au de route Jérôme Phanon. tour de Villard-de-Lans. Ville étape du Tour de France en 1985, 1990, et 2004, où cette dernière édition reprenait la montée de la Machine via le col de l’Echarasson. Les Ce rendez -vous est incontournable à l’approche des échéances estivales. C’est une bonne préparation et un bon moyen pour trouver le coup de pédale en montagne. Profil

de

l’étape.

Les coureurs démarreront par le col de la Croix Perrin (3.6 km à 5.9%) et un retour via les villages d’Autrans et Méaudre. La prochaine ascension qui se profil est le Col de l’Herbouilly (10.4km à 3.7%) qui se fait en deux marches. La fin du col est raide et la descente qui suit est technique et rapide. Les cyclistes ont maintenant une longue descente vers St Jean-en-Royans pour entreprendre le Col de la Machine (11.2 km 6.2%) qui sera décisive. Chaup-Clapier, Saint Alexis sont de courtes résistances après la bataille livrée dans le col de la Machine. Un passage pour la mémoire à Vassieux-en-Vercors, chef lieu de la résistance. Le col de l’Herbouilly (6.5km à 7.1%) se présente pour conclure et départager les cyclistes qui auront encore du jus. Qui

étaient

dans

les

attaques?

Nicolas Ougier, Nicolas Fristch, Bernd Hormetz sont les 3 hommes du jour. Deux moments clefs. Un écrémage

citations

du

Jour

Cédric Bonnefoy

""

C’est une cyclosportive international où la concurrence est d’un très bon nivea. Il est toujours plaisant de rouler avec de coureurs d’autres nationalité ça rajoute un petit plus à l’épreuve. C’est un peut l’avant Marmotte… Et aussi de retrouver le team bvsport et un weekend en famille.

Bonnet Sébastien

""

La course s’est jouée (à l’intox) dans la Croix Perrin, en fait l’épreuve ne faisait que 15 km !

Nicolas Fritsch La Croix Perrin a fait le premier gros écrémage… c’est le vainqueur qui a fait monter (Elite en Allemagne), qui a fait les derniers 500m sur la plaque en vissant très fort, pour éliminer le max de coureurs.

Top trois (Master170 km). 1. Bernd HORMETZ, 2. Nicolas OUGIER, 3. Nicolas Fristch


UNE TROISIÈME MARCHE AU BOUT DES 3 COLS, QUI SE CHANGEA PAR UNE VICTOIRE D ’ É Q U I P E . Forte de 30 ans d’existence, la cyclo Les 3 Cols compte parmi les plus anciennes de l’Hexagone ; cela n’est que justice avec des parcours passionnants, des tarifs raisonnables et une sécurité qui frôle la perfection! Des prestations qui n’ont rien à envier à des épreuves dites plus prestigieuses.

avec Roland Chavant puis Cédric Richard qui font monter jusqu’à Yzeron. Après une rapide descente, la croix Perrière se profile et on recommence toujours avec le même duo ; la sélection ne se faisant pas suffisamment, Bruno Changeat accélère fortement et étire le peloton qui, à la faveur d’un dernier kilomètre plus facile, se reforma de nouveau au sommet.

Au km 60, dans la continuité de la montée sur Coise, une attaque très vive et inattendue de Laurent Marcon surprend tout le monde ou presque. Seul David Devecchi parviendra à le suivre. Les 2 prennent de l’avance et Le plateau de prétendants à la victoire était de haut derrière le Team BV Sport gère les attaques des coureurs standing au départ de l’hippodrome de la Tour de voulant revenir. Salvagny. Quel sera le tiercé gagnant ? Les chevaux Vient alors St André la Côte, une localité qui porte bien seront lâchés dans des conditions idéales, ensoleillés et son nom ! On retrouve une pente assez sévère et devant portés par l’ambiance. Laurent Marcon se résout à laisser filer David Devecchi qui continue seul pour un grand numéro. Laurent repris, Profil de l’étape. on retrouve donc un homme en tête et le groupe de Le parcours fait la part belle aux monts du Lyonnais et il poursuivant où la chasse a du mal à s’organiser sur une n’y a pas que 3 cols! En effet, pas moins d’une douzaine portion de parcours qui est pourtant assez roulante. de difficultés répertoriées avec la Côte de Châteauviex, la croix Perrière, Saint André la Côte et le col des Brosses comme obstacles principaux. On retrouve environ 2700 Arrivé à St Symphorien sur Coise, voilà le col des m de dénivelé sur le parcours de 150 km et 1400 m sur Brosses et tout de suite une attaque de Benoît Luminet le 95 km. Il y a aussi une randonnée qui est organisée. immédiatement suivi par Cédric Richard. Les 2 hommes Cette année le soleil est bien présent avec un peu de vent passent le sommet mais sont repris dans le dernier et s’il fait assez frais au départ, la température va vite se kilomètre de la route des crêtes par un petit groupe où figure notamment JL Chavanon, JF Pessey, N Ougier, R réchauffer au fil de la course. Chavent, B Changeat, et C Bonnefoy. Qui

étaient

dans

les

attaques?

Comment les 3 cols ont-ils été remportés ?

Les 20 premiers kilomètres permettent de bien se mettre en jambe et arrive la redoutable côte de Châteauvieux Julien Bérard était le dernier vainqueur des 3 cols en par St Laurent de Vaud ; Le rythme commence à s’élever échappée solitaire. C’est ainsi que David Devecchi


remporte la cyclosportive du jour. Le groupe de contre qui passe au sommet de la route des Crêtes ne reviendra pas sur l’homme de tête malgré une fin de parcours plus favorable et se disputera la 2ème place remportée par Pierre Moncorge devant Bruno Changeat.

satisfait de ma course même si je fais trop d’efforts dans les 2 premiers cols et à certains endroits ! Mais quel souvenir de se retrouver en contre avec Benoît Luminet dans le col des Brosses (que je remercie d’ailleurs puisque ces encouragements m’ont bien aidé alors que j’étais à la limite) ! Je perds quelques places dans les 20 derniers kilomètres où je me suis retrouvé seul. A refaire.

Les citations du Jour par Team BV Sport

Sylvie Laporte (294e, 95 km, Tarmac SL2)

""

parcours super, très varié (même la Scott cette année avait repris Chateauvieux dans son parcours en copiant les 3 cols!). Club très très sympathique : tous les membres sont accueillants,et on l’avait déjà vu l’année dernière. Un petit mot par leur président pour notre Webmaster montre tout cela. C’était chaleureux, jovial et convivial. Tout le monde avait le sourire.

Cédric Bonnefoy (7e, 150 km, S-works Tarmac SL4)

""

c’est une superbe cyclo. Elle reste à dimension humaine avec des prestations dignes d’une grande. Les organisateurs sont accueillants et sympathiques. Côté parcours, il reste le même et est accessible à tous (compétiteur ou non). Si la course se fait il y a de quoi créer des écarts. C’est une bonne préparation pour les grosses échéances.

Il ne fait aucun doute que le team bvsport aime “Les 3 cols”. L’évènement local où nous apprécions et adhérons aux valeurs véhiculées par l’organisation. Des prestations de qualité, la cyclosportive la moins chère de France, un parcours non dénué de difficultés, de nombreux bénévoles pour sécuriser l’épreuve.

Laurent Marcon (11e, 150km, S-Works Venge)

""

Très conviviale et à dimension humaine. Un parcours exigeant qui ne laisse que très peu de temps de récupérations entre chaque difficulté. Il faut lutter contre les faux plats et le vent. Il faut être complet pour réussir. Félicitation au vainqueur David Devecchi qui a su gérer son effort jusqu’au bout pour s’imposer. Beau collectif du Team BVSPORT qui remporte le classement par équipe . La remise des prix ,la tombola et les infrastructures sont de très bonnes qualités et dans le bon esprit à l’image du comité d’organisation .

Dominique Bard (85e, 95 km, Handisport, Venge Cavendish)

""

En ce qui concerne la course je suis allé féliciter personnellement les gars qui gardaient les carrefours à proximité de l’arrivée ainsi que le speaker (qui m’a d’ailleurs interviewé). C’était une course vraiment belle mais très exigeante car il n’y a jamais de plat, tu te trouves toujours en prise avec des routes pas toujours impeccables contrairement à l’organisation… qui elle est bien rodée!! Vraiment chouette.

Cédric Richard

""

(18e, 150 km, Tarmac SWorks SL4)Superbe épreuve à dimension humaine! Merci à tous les organisateurs et aux bénévoles qui font de cette épreuve une réussite. Je suis globalement

La

victoire

d’une

équipe

Laurent Marcon Je suis très satisfait de cette journée passée ensemble ,nous avons un superbe groupe, une superbe ambiance, la victoire du classement par équipe le confirme. et un podium scratch de Bruno Changeat montre haut


les couleurs de la marque Stéphanoise. Cette victoire endurant. Avec gestion et tactique, il est capable de se par équipe récompense la présence et la performance faire oublier pour surgir et attaquer au bon moment. sportive du team sur le parcours 150 kms. Sur une route détrempée, la première difficulté à passer Top trois (150km) est le Col du Trébatut, qui se passera sur un rythme soutenu. Jean-Luc Chavanon (Team Chamrousse) et 1. David DEVECCHI (Ekoï), 2. Pierre Moncorgé (Vuclo Fiorentino Patrick (VC La pomme Marseille). La vigilance Vaux-en-Velin), 3. Bruno Changeat (Team BV Sport) dans est accrue dans les descentes. Et c’est un groupe d’une le même temps. quinzaine qui se détache à la faveur d’une relance.

Top trois (95km) Les montées et descentes se succèdent. Et avec point

1. Anthony BEAUDOIN (ECO VILLEURBANNE), 2. Nicolas DURIN (CVAC VIENNE/go sport2). 3 Axel CHATAIN

LE LOUP DE LA CANOURGUE A UN NOM …

de vue unique la descente vers le Gorges du Tarn et la traversée de Sainte-Enimie, l’un des points forts de l’épreuve. Une course digne d’un « National Géographique », où la vision du paysage est marquante et immense. Ça

va

barder

dans

le

Massegros.

La montée du Massegros. Au village Les Vignes, une épingle à droite, et en route vers le Massegros et la Causse de Sauveterre. Une montée difficile qui fera la différence Le Loup attaque ! Il a les crocs. L’attaque est puissante et dressé sur les pédales, le coup est parti. Seul Peter Pouly s’en va chercher la victoire devant Pierre Almedia et JeanLuc Chavanon qui sont distancés à 2 minutes. Aligot

Retour aux sources des valeurs du cyclosport. Ludovic Valentin Organisation ne cesse de se bonifier. Le Challenge CycloTour est un concept qui véhicule des réelles valeurs de convivialité, sportive, local et ouverte à tous.

et

Saucisses.

Le repas tant attendu. L’Aligot et ses saucisses. Découverte ou retrouvaille de ce met local, réchauffe et comble les appétits des cyclistes qui n’ont pas démérités sous une météo mitigée, quelque fois sous la pluie. Les sourires sur les visages témoignent une nouvelle fois la réussite de la Lozérienne.

Lozériens et Lozériennes s’investissent dans cette épreuve du challenge et cela sent bon le terroir. Nous ressentons la fierté des bénévoles à mettre en valeur leurs géographies et leurs produits. LVO donne 2 jours é s u l t a t s d’animation autour du cyclisme pour tous. La Lozérienne R est d’ailleurs cité par la FFC LA LOZÉRIENNE 2012 : Parcours 135 kms Homme CYCLOSPORT ET TERRITOIRES PROTÉGÉS à lire 1 Pouly Peter Training Camp Thailand Une

découverte

géographique.

2 Almeida Pierre

Partir à la Lozérienne, c’est une épreuve qui vaut le 3 Chavanon Jean Luc Team Chamrousse Cyclosport déplacement. Pour atteindre la Canourgue, nous 21. Raybaud Nicolas Team Bvsport Loire avons emprunté le Viaduc du Millau qui est un édifice majestueux et une autouroute A75 où l’on se laisse rouler dans un paysage calme et verdoyant. Une fois arrivé à la Canourgue, c’est un lieu qui a des histoires à raconter. Le fameux Loup du Gévaudan. Les Gorges du Tarn, la Traversé de Sainte-Enimie, La montée du Massegros, … Comment

gagner

la

Lozérienne

?

Comment gagner La Lozérienne ? La symbolique de la cyclosportive est la réponse. Etre un Loup. Le Loup est bien connu pour ces performances physiques : rapide et


LES ROUTES DU VENTOUX. LE TEAM BVSPORT SUR LE PODIUM. DURANDAERTS, UNE UNION VICTORIEUSE.

la cyclosportive). Le temps de bien s’échauffer avant d’aborder le versant sud par Bédouin.

Au lieu-dit de St-Estève, c’est Nicolas qui lance les hostilités, très vite relayé par Brice Aerts, et enfin Cédric Bonnefoy qui imprimera le rythme. Le peloton est vite Nous sommes le 15 Avril. Les pavés s’effacent devant réduit. Ils sont une dizaine en tête. Yann Durand et Brice les grandes bosses. C’est l’ouverture des classiques Aerts relancent un assaut qui se révélera victorieuse pour Ardennaises, le jour du géant de Provence au départ les deux hommes. Ils collaboreront ensemble jusqu’à de Villes-sur-Auzon. 250 participants, répartis sur les la bifurcation des parcours à Sault comptant 4 minutes deux parcours, « les routes du Ventoux » a tenue ces d’avance. Les deux hommes se taperont dans la main, promesses, entre vent, neige, et soleil. Le team bvsport avant de se séparer. a aimé ! La Route du Ventoux est une de ces épreuves où l’on La apprécie la beauté du parcours et l’esprit convivial qui y règne. Le niveau est relevé avec la présence de Yann Durand (Martigues) qui détient le record de la grimpée du Granon en 40’15″, Marc Faure récent vainqueur du Raid des Alpilles (source velo101 lire), Brice Aerts qui détient de nombreuse victoire sur les parcours court et sans oublier notre équipe bvsport Loire avec Cédric Bonnefoy, et Nicolas Raybaud.

neige

est

présente.

A mesure de l’ascension jusqu’au Chalet-Reynard, les conditions météo sont difficiles. Le vent souffle fort est réduit la progression. La neige vient fondre sur les cyclistes en pleine effort, mais la neige commence à tenir sur la route. Il fait moins 2 degrés. Ils ne tarderont pas à redescendre, et se réchauffer vers Sault dans une descente où il faut s’employer. Sur la moto Hervé Gilly (teamvelo101), le roi de la descente sécurise la route. A

Attaquer

tôt

dans

le

Ventoux.

Philippe Lesage (responsable de velo101) n’a pas oublié le tempérament d’attaquant de Nicolas Raybaud (en référence à un petit challenge sur la Haute Route, à quel moment Nicolas Raybaud va-t-il attaquer dans l’Izoard ? C’est bien connu « jamais deux sans…. » en lire plus »). »Raybaud attaque très tôt » lança amicalement Philippe à Nicolas. L’idée a été vérifiée. Les coureurs sont lancés vers l’ascension du MontVentoux en passant par le village de Mormoiron. La voiture ouvreuse est conduite par Jean-Pascal Roux (chaque coureur du team velo101 contribue à l’organisation de

la

conquête

du

temps

C’est maintenant 50 km seul que Yann s’apprête à parcourir devant 4 coureurs. Cédric Bonnefoy, Nicolas Raybaud pour le team et accompagnés par Benjamin Delphino (Scott-Vélo 101-Risoul,) et Luc Javos (AVC Aix). L’entente est bonne, mais Yann possède une avance de 4 minutes. Le

Col

de

l’Homme

Mort.

Les participants de l’étape du Tour Montélimar-MontVentoux se souviennent de la route ? La lavande n’est pas encore en fleur, mais nous devinons la beauté du paysage en été. Puis une descente très rapide vers les Gorges de la Nesque. Les

Gorges

de

la

Nesque.

Le décor est splendide. Cela fait penser au Gorge de l’Ardèche à la saveur de Provence. Sinuant dans le


canyon, tenant le guidon pour affronter le vent, nous rejoignons la ligne d’arrivé à Vielo. Yann Durand a franchi la ligne, puis se succède Cédric Bonnefoy, … Benjamin Delphino, et Nicolas Raybaud. Jean-Baptiste Trauchessec (teamvelo101) enregistre l’ordre d’arrivée en compagnie de Bruno Mestre. Le vainqueur de la Haute Route est la lanterne rouge. En effet, Michel Roux (teamvelo101) conduisait la voiture balais.

La veille de l’épreuve, il est temps de retirer les dossards au village départ situé au palais des sports de SaintQuentin. Un village d’exposants est présent avec des stands assez importants où l’on retrouvait les marques qui sont partenaires de cette course.

Féminines, Une question ? Comment faire pour attirer plus de féminines sur le cyclosport ? Une seule participante sur le grand parcours. Bravo à Sylvie Cordes qui gagne en 4h48’24″ Sur le parcourt court, les 5 participantes seront toutes récompensés. L’Alpes d’Huez est au hollandais, le MontVentoux est aux Belges. De Liège exactement, même si elle habite Orange, Betty Kals gagne en 3h08’40″ devant Laure Dewitte qui à l’argent et Léa Moussoutéguy du Véloroc Cavaillon. Les

podiums

Philippe Lesage (Manager Velo101) est au micro. Il a l’élégance des interviews, d’animer la scène, usant et jouant des mots avec excellence

Dimanche 1er avril, 7h30 : place au départ.

Température très fraiche au départ 0°C. Plusieurs sas sont mis en place pour faciliter le déroulement du départ. Si Sylvain se place dans le premier sas, Robin et Xavier se retrouvent bien pénalisés par ce système en se plaçant dans le 3ème sas côte à côte. Ils attendront 10 minutes avant de se lancer à la poursuite de la tête de course !

VIVEZ LE PARIS ROUBAIX CHALLENGE AVEC LE TEAM BVSPORT !

Le dimanche 1er avril 2012 avait lieu la seconde édition du Paris Roubaix Challenge. Mais contrairement à l’an passé où il n’avait finalement été question que d’une randonnée, cette fois le chrono était là et on retrouvait la pression de la course.

Le départ est donné et de suite Robin se met à rouler dans Saint-Quentin mais personne ne veut prendre de relais, seul 2-3 coureurs l’aideront sur les 40 premiers 3 actifs du team bvsport loire étaient présents pour se kilomètres. Le premier secteur pavé arrive et on sent mesurer à l’enfer du nord : Robin Gontero, en grande que ça commence à s’énerver et à frotter pour rentrer en forme, Sylvain Forissier et Xavier Bonnefoy venu en tête. C’est parti ! On entre dans la légende. compagnie de son épouse Aurélie que l’on remercie pour son aide sur la partie logistique.


Tout de suite, on s’aperçoit que certains coureurs ne maîtrisent pas les pavés. Puis arrivent les premières crevaisons, quelques chutes et beaucoup de pertes de bidons apparaissent. Les difficultés s’enchainent et tous se passe bien pour Robin qui commence à remonter les coureurs des premiers sas. Tranchée

La fatigue commence à se faire sentir sur ce secteur. Nos coureurs essayeront d’éviter les pavés en roulant sur le bas-côté du fossé ; l’exercice est difficile et dangereux car le coureur de devant n’a pas le droit à l’erreur sinon c’est la chute assurée. C’est d’ailleurs ce qui va arriver à la sortie d’un secteur on enchaine tout de suite par un autre et un coureur chute lourdement juste derrière Sylvain, d’Arenberg Robin parvenant à l’éviter de justesse. Le Final et le vélodrome de Roubaix !

La fin de la course se fait sentir ça roule vite et Robin attaque dans les derniers kilomètres suivit de 2 coureurs ; ils se relaieront jusqu’à l’arrivée sur le vélodrome. Sylvain finira dans un petit groupe et fera le sprint ; il a raison grâce à cela il décroche la 100ème place symbolique de top 100. Après

Ici on arrive à un endroit mythique et clef de la course. Robin roule depuis plusieurs kilomètres avec un coureur étranger (très nombreux sur cette épreuve). Précédé d’une légère descente nous arrivons très vite dessus (4045kmH) ! Les premières centaines de mètres se passent bien et après ça devient l’enfer ! D’ailleurs Sylvain crèvera à cet endroit, mais pourra repartir grâce à l’assistance Mavic. Les difficultés s’enchainent et bras comme mains commencent à chauffés mais les jambes sont là !

Course

Les douches mythiques ; comme les pros !

A l’arrivée, ceux qui terminent l’épreuve se voient remettre une médaille « Paris Roubaix Finisher » qui leur fait dire « ça y est on l’a fait ! » Nos 3 coureurs comme beaucoup resteront un peu sur le vélodrome histoire d’apprécier ce moment, puis direction les douches et là Dans un secteur pavés Robin rattrape Sylvain, il l’attend encore on rentre dans un endroit mythique !! Les noms à la sortie du secteur et ils feront course commune avec de tous les vainqueurs sont écrits sur les vestiaires. un autre coureur étranger, Robin prenant l’essentiel des Il est ensuite temps de refaire la course et de penser qu’un relais, ils arriveront à rentrer dans un groupe devant mais départ dans le premier sas aurait certainement permis de derrière ça roule fort aussi. faire une meilleure place ! Cela dit ce fut un très grand Le carrefour de l’Arbre moment de vélo ! Résultats

:

Au niveau tableau d’honneur, c’est Nicolas Roux qui s’impose en 4 heures 20 minutes au terme d’une course qu’il a bien su gérer puisqu’il terminera avec 10 minutes d’avance sur son dauphin, Arnaud Auguste. Fabrice Paumier complète ce podium.


UNE JOLY ET CONVIVIALE REUSSITE ! PREMIER PODIUM POUR LAURENT MARCON !

Dans les gorges de l’Ardèche, l’échappée sera reprise. Il s’en suivra un tempo régulier en passant par le serre de tour, avant d’achever le parcours sur la @ côte du rocher de Sampzon. La

côte

du

Rocher

de

Sampzon.

Peu avant Vallon pont-d’Arc, Thomas Roux (AVCA) sort accompagné de deux coureurs. Ils compteront 30 secondes au pied. Sébastien Joly, Alexis Chenevrier, Corentin Perrin et Lionel Genthon vont rejoindre Thomas Roux dans la côte gravit en environ 6 minutes. Derrière un groupe de 12 se forme et un troisième de 5 coureurs où se trouvent Laurent Marcon et Nicolas Raybaud. Les écarts sont faibles entre les groupes, mais l’arrivée est proche. Il sera difficile de faire les jonctions. Le

classement

de

l’épreuve

100

km

Thomas Roux l’emporte. Laurent Marcon est troisième dans sa catégorie d’âge. En lire plus

TOP TROIS 1 ROUX Thomas 2 PERIN Corentin La météo est providentielle au départ de Ruoms. 7°C au 3 JOLY Sebastien matin. Une température agréable qui envisage une belle cyclosportive. L’équipe du team bvsport specialized est au complet et accompagné par le team 2 (en lire plus). Sur la ligne de départ, nous pouvons relever que le niveau sportif est toujours aussi relevé. Sébastien Joly, Lionel Genthon, David Polveroni, Thomas Roux, l’équipe U19. Le format du parcours se prête à une course rythmé. Deux parcours 73 km et 100 km avec le Rocher de Sampzon comme ultime épreuve. Le rythme est soutenue dès le départ, et la première difficulté se passera rapidement @ côte de la fontaine de cade. Lors de ce premier obstacle, Sébastien Joly se détache accompagné de 4 coureurs. Bon nombre se sentent résigné au vue de l’avance qu’il prenne. Mais il y a Tous le team se retrouve autour de la table, avant de toujours des cyclistes pour rouler et l’allure se maintient. repartir rouler pour une récupération active, et reproduire le rocher du Sampzon sur son second versant. 55 km de La côte du Razal et le vent. récup, mais ce sera l’objet d’un nouvel article. La côte du Razal est un passage clef de la cyclosportive. La montée réalise le trie. La longueur et le pourcentage sont plus importants, de plus que le vent ajoute de la difficulté. Cédric Bonnefoy y mène une attaque, mais sera veine de succès. Au sommet de la côte, le vent se fait sentir. Les bordures commencent à partir de St Remèze et le groupe s’organise. Cédric Bonnefoy et Robin Gontero pour le team en feront les frais. Nous retrouvons Laurent Marcon, Cédric Richard et Nicolas Raybaud devant avant d’entrer dans les vallons des Gorges de l’Ardèche.


TEAM BVSPORT LOIRE AIMER LE SPORT W

W

W

.

T

E

A

M

B

V

S

P

O

R

T

L

O

I

R

E

.

C

O

M


TEAM BVSPORT LOIRE LA SUITE > 2013


TEAM BVSPORT LOIRE CYCLISME 2012