Issuu on Google+

NQI ‐ FOCUS N°°8  J Jeudi 14 février r 2013  J Jennifer BOURG GEOIS 

 

 

Pour une innovatioon maîtriséée : la capitalisation n positive, une expérrience à vivre   « La capitalissation c’est traansformer le ssavoir en connnaissance parrtageable ».   Dans  un  preemier  temps,  la  capitalisattion  signifie  ddonc  «  Partagger  pour  capitaliser ».  Celaa  suppose  un ne  capacité  à  à identifier,  à  formaliser  ett  à  organiser  les  savoir‐fairre,  puis  à  les  formuler  de  façon  à  ce  qqu’ils  soient  utilisables  u parr  d’autres. Forrce est de con nstater parmi nos expériennces que le frein ici est plus d’ordre psyychologique voire politiquee  que d’ordre ttechnique ou organisationn nel.  Dans un seco ond temps la  notion « Capiitaliser pour i nnover »  s’ap ppuie sur la première signiffication. Comment trouverr  l’information n ? Comment se l’approprie er ensuite ?      La  capitalisation  s’attache  s auxx  faits,  aux  compétencess  concrè ètes,  à  ce  qui  a  été  réaliséé  :  ainsi  tous  les  domainess  d’actio on peuvent êttre concernéss. Elle vise à a améliorer dess  pratiques,  à  gagne er  en  produuctivité,  et  à  à profiter  dee  l’expérience  de  ch hacun  pour  pourvoir  mie eux  maîtriserr  l’innovvation.  La  cap pitalisation  d'expérience  ppour  innover  ne  passe  pass  toujou urs en gestion de projet pa r des voies bien établies. Ill  y a de eux façons d'a apprendre. Laa première faççon concernee  la  cap pitalisation  des  savoirs  et  ddes  savoir‐faiire  connus  ett  formalisés  dans  un  u environneement  prévissible.  Celle‐cii  relève  de  la  déma arche  d'améliioration  continue  souventt  dénom mmée  « PDCA »  ou  « Plan‐Do‐Ch heck‐Act  »..

La  seconde  ffaçon  est  diffférente  de  la  première  et  s'applique  daans  des  enviro onnements  coomplexes  qui  changent  en n  permanencee. Dans ce con ntexte, pour in nnover il fautt se lancer dan ns l'inconnu b bien souvent àà partir d'une e intuition quii  fait sens. Il s''agit aussi d'apprendre autrement, colleectivement, à partir d'un futtur senti et daans une déma arche créativee  qui consiste  à apprendre  en faisant. Ce ela passe par  une approche fondée sur la psychologiie positive, la confiance, lee  savoir  travailler  de  manièère  collective  et  une  autree  façon  d'envvisager  la  con nduite  de  proojet.  Le  projett  est  alors  vu u  comme une expérience à vivre.       

Capter ett diffuser les l savoir--faire ? Ouui, mais co omment ?   Certains méttiers permetteent d'améliorrer les perform mances par une pratique régulière qui rrepose sur la  simulation ett  l'entraînemeent. Mais comment appliquer ce principee lorsqu'il s'aggit de projets liés à une orgaanisation et à des clients ?  La  notion  de  «  capter  et  e diffuser  les  savoir‐fairee  »,  ici,  ne  passe  p plus  seulement  par  des  processus  classiquess  d'apprentissaage basés sur l'acquisition e et la validatioon des connaisssances.   En effet, la ggestion de pro ojet est d'abo ord une discippline pratique e qui ne reposse pas seulem ment sur l'accumulation dee  connaissancees. On appellee cet écart enttre savoir et faaire le « Know wing‐Doing Ga ap ».          


Focus 8- Capitaliser pour innover