Issuu on Google+

Ne nous laissons pas

voler notre avenir !

Jeudi 22 août 2013 - N° 2008 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

Rassemblement à l’appel de l’intersyndicale CGT - FO - FSU Solidaires - UNEF

Mardi 10 septembre

11h30 place de la Bourse

à Bordeaux Manifestation

jusqu’à la place de la République


actualité Rentrée du gouvernement

2025… Et pour maintenant ? Le gouvernement fait sa rentrée politique avec un séminaire prospectif sur la France en 2025. « Les prophéties n'ont jamais fait une politique et avant de penser à 2025, le Président et le gouvernement devraient se concentrer sur 2013. Ce sont des solutions concrètes, ici et maintenant, que réclament les Français qui ont majoritairement voté pour le changement en 2012 » a commenté Olivier Dartigolles, porteparole national du PCF. « Si l'exécutif pense pouvoir redonner confiance par ce séminaire de rentrée à toutes celles et ceux qui redoutent l'avenir, c'est peine perdue. Qu'il commence par inscrire à l'ordre du jour du Parlement les grandes lois sociales et économiques pour une véritable relance et un redressement. Il y a urgence sur l'emploi, les salaires et le pouvoir d'achat. La prochaine réforme des retraites doit rompre avec les logiques régressives des dernières années. Cela se joue maintenant et non en 2025. » « Depuis la victoire de la gauche, rassemblée au second tour de l’élection présidentielle après 10 années avec la droite aux affaires, nous ne cessons d’appeler à une politique de gauche pour le changement. Dès la rentrée, comme semble le proposer aujourd’hui Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, la majorité de gauche au Parlement peut inscrire à son ordre du jour les propositions de loi pour engager résolument le changement. » Les salariés, les sans emploi, les retraités, les étudiants, n’attendront pas, eux, 2025. Ils seront dans la rue dès le 10 septembre pour leurs droits.

On va leur faire un dessin ! www.pcf.fr

30 juillet

Le logo Ford est revenu sur l’usine et au CE

Ça y est ! Le mardi 30 juillet 2013, le panneau du Comité d’Entreprise et les deux panneaux des entrées principales du parking de l’usine ont été modifiés. Le logo Ford revient et celui de First disparait... Enfin ! C’est une victoire pour les salariés qui se sont mobilisés pour que cette revendication aboutisse !

2 • Les Nouvelles 22 août 2013

Retraite

Intox - Désintox

60 ans, une proposition d’avenir ! On vit plus, on travaille plus ? Entre 1946 et 1980, les hommes ont gagné 4 ans d’espérance de vie, 5 ans pour les femmes. Et en 1981 la gauche a abaissé la retraite de 65 à 60 ans. Et oui : l’abaissement de l’âge de la retraite est aussi un facteur d’allongement de la durée de vie. L’augmentation des richesses et de la productivité doit améliorer la vie pas les dividendes des actionnaires. Lutter contre les inégalités hommes/femmes ? Seulement 44% des femmes valident une carrière complète. 1/3 des retraitées touchent une pension inférieure à 600 euros. Établir une réelle égalité salariale hommes/ femmes, lutter contre le temps partiel imposé rapporte- raient 52 milliards d’euros de plus en cotisations. Plus qu’il n’en faut pour améliorer nos retraites à tous plutôt que les détruire. Les salariés du public sont privilégiés ? Ce sont les réformes successives qui ont cassé nos retraites dans le public comme le privé. Les 10 meilleures années dans le privé, avec les primes et la complémentaire, amènent un taux de remplacement (un niveau de la pension) identique aux 6 derniers mois sur le salaire de base dans le public. Quant aux régimes spéciaux, ils sont constitués par des cotisations supplémentaires tout au long de la vie professionnelle. Unissons-nous face à ceux qui veulent nous opposer. C’est la crise, il n’y a pas d’argent ? Les revenus financiers ne cessent de croître. Et ils ne sont soumis à aucune cotisation. Ils représentaient 317,9 milliards en 2010. Si on avait appliqué aux revenus financiers le même taux que le travail, ils auraient rapporté 85,198 milliards pour la protection sociale dont 17,167 pour les retraites. Fini le « trou ». Emploi, salaires, retraites, on ne peut pas tout faire ! 100 000 chômeurs en moins c’est 1,5 milliards de cotisations en plus. 1% d’augmentation des salaires, c’est 2 milliards de cotisations en plus. Pourtant, les gouvernements successifs ont appauvrit la protection sociale et les retraites

en multipliant les exonérations sociales (25 milliards), en privilégiant des politiques de bas salaires, en laissant croître le chômage de masse. Pendant ce temps-là, le CAC 40 et les profits des grandes entreprises explosent.

Les propositions du PCF 1 Fixer le départ en retraite à 60 ans à taux plein 2 Assurer le montant du taux de remplacement à 75% du salaire de référence à partir des 10 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, au nom de l’équité public/ privé, en engageant le principe qu’aucune pension distribuée ne puisse être inférieure au niveau du SMIC

3 Indexer l’évolution du niveau des pensions sur les salaires et non sur les prix 4 Valider les années de formation comme des années travaillées

afin de ne pas faire des besoins de qualification des handicaps au bénéfice de la retraite à 60 ans

5 Engager de véritables négociations sur la pénibilité du travail pour un réel départ anticipé et sur situation des « entrées dans le monde du travail précoce » qui doivent avoir un départ anticipé (tous les dispositifs d’apprentissage par exemple) 6 Développer la prévention, améliorer les conditions de travail afin d’arriver à la retraite en bonne santé

7 Revenir sur les réformes régressives qui ont été engagées depuis 20 ans : Abrogation des réformes Balladur et Fillon avec suppression des décotes et retour aux 10 meilleures années comme référence pour les salariés du secteur privé et au six derniers mois pour le secteur public. 8 Développer des services publics en direction des personnes âgées afin de leur permettre d’avoir une vie sociale dans la dignité


a c t ua l i t é

Editorial

Rentrée sociale

Dans l’unité syndicale et populaire

Agir dans le rassemblement le plus large sans attendre La CGT, avec d’autres organisations syndicales en France et en Europe, considère qu’une rupture est nécessaire pour réorienter les politiques sociales et économiques, et renouer avec la croissance, la création de richesses pour une autre répartition. Le travail que les salariés produisent à tous les niveaux, dans tous les secteurs et dans toute leur diversité crée des biens et produits utiles à tous. Il permet aux entreprises françaises de dégager des marges financières, qui même si elles accusent un fléchissement du fait de la crise, doivent pouvoir financer les investissements, l’augmentation des salaires, l’emploi et nos systèmes solidaires de protection sociale : la retraite, la santé, la famille, l’assurance chômage. Pour cela, la CGT met en débat des propositions concrètes : Affi40x60_MOBILISATION_HD.pdf

1

05/07/13

16:17

Pour une autre répartition des richesses, pour les salaires, à commencer par le Smic, pour les retraites, pour le droit à la santé et notre protection sociale. Pour le maintien et le développement des activités et de l’emploi industriel, la reconquête des politiques publiques, des services et de l’emploi publics. Pour sécuriser le travail et les salariés, gagner un statut du travail salarié et une sécurité sociale professionnelle, constitués d’un socle de droits attachés à la personne, transférables et garantis collectivement. Pour une réforme ambitieuse du système de retraite par répartition, avec l’ouverture des droits dès 60 ans, la prise en compte de la pénibilité, un niveau de pension d’au moins 75 % du salaire, garantir son financement solidaire fondé sur le travail. Pour que ça change vraiment, la seule alternative est d’agir tous ensemble dans l’unité et le rassemblement le plus large dès la rentrée.

Rassemblement

à l’appel de l’intersyndicale CGT - FO - FSU Solidaires - UNEF

Mardi 10 septembre

11h30

place de la Bourse - Juillet 2013

à Bordeaux Manifestation

jusqu’à la place de la République

Création :

La Cgt, avec la FSU, FO et Solidaires, appelait dès début juillet à mobiliser partout sur les lieux de travail et de vie pour préparer une grande journée nationale d’action interprofessionnelles avec grèves et manifestations dans tout le pays le 10 septembre. Dénonçant la stagnation et la régression des salaires, minima sociaux et pensions, la Cgt constate les inquiétudes et la colère grandissantes chez les salariés, jeunes, privés d’emploi, retraités. « Le chômage continue sa hausse insupportable, les conditions de travail se dégradent » tandis que « la perspective d’une retraite bien méritée et d’une reconnaissance de la pénibilité au travail s’éloignent... » souligne l’organisation syndicale.   « De nouveau, c’est à nos retraites que [le gouvernement] veut s’en prendre aujourd’hui pour réduire le coût du travail, faire éclater notre système de sécurité sociale fondé sur la répartition des richesses créées par le travail. » La Cgt constate pourtant que dans de nombreuses entreprises ou services, la résignation et la soumission souhaitées par le gouvernement qui abdique face aux marchés financiers - et le patronat - qui réclame toujours plus -, se traduisent au contraire par des luttes. La prise de conscience grandit peu à peu que, sans l’action collective, sans l’irruption du monde du travail sur la scène du social, rien ne pourra changer en positif.

www.cgt.fr

Tous ensemble

Ne nous laissons pas voler notre avenir ! Cet été le CAC 40 vient de battre des records de hausse. Les spéculateurs et autres rentiers se frottent les mains sur les dividendes à venir. En septembre le gouvernement va annoncer une forte augmentation de la CSG pour financer les retraites. Des millions de familles vont ainsi voir leur pouvoir d’achat se réduire un peu plus. Ces deux événements illustrent de manière très explicite une réalité : la France n’a jamais été aussi riche, mais les inégalités, elles aussi, battent des records. Contrairement aux thèses défendues par le MEDEF et la droite, et malheureusement reprises par le gouvernement, l’argent existe. Le vrai problème c’est bien celui de son utilisation et des priorités à fixer pour une société de progrès pour tous.

L’augmentation des richesses produites et de la productivité doiventelles servir à augmenter les profits d’une minorité ou à améliorer la vie du plus grands nombre ? Pour les communistes et le Front de gauche, le choix est fait : c’est l’Humain d’abord ! La retraite à 60 ans à taux plein, c’est une belle idée à regagner et c’est possible. Une véritable réforme de gauche des retraites c’est possible. C’est le sens des propositions du PCF, co-construites et partagées par de nombreuses autres organisations et citoyens-nes.

Le 18 septembre, le gouvernement présentera son projet pour les retraites. Le PCF appelle à exprimer très fort et tous ensemble l’exigence de la retraite à 60 ans à taux plein pour toutes et tous, le refus de toute nouvelle régression pour les retraites, l’emploi et les salaires, et sera dans l’action, le 10 septembre avec les salariés, les privés d’emploi, les retraités. Et les 13, 14 et 15 septembre, les communistes invitent à donner le ton de la rentrée sociale et politique à la Fête de l’Humanité à Paris.

Des personnalités de toute la gauche, des syndicalistes, des responsables associatifs, des économistes, des citoyens ont signé un appel unitaire : Ensemble défendons nos retraites. Signez l’appel :

Une rentrée combative et solidaire Alors que l’été n’est pas encore fini, les militants communistes s’affairent pour préparer la rentrée. Et les enjeux sont de taille ! En tête, la réforme des retraites que le gouvernement examinera le 18 septembre en Conseil des ministres. Les pistes avancées par le gouvernement sur l’allongement de la durée de cotisation ou l’augmentation de la CSG ne sont pas de nature à rassurer. Ce sont les mêmes recettes que le gouvernement précédent et de bien d’autres avant, présentées comme inexorables, alors même qu’elles ont échoué ! Affligeant, surtout quand on a conscience qu’une politique de développement de l’emploi et de hausse des salaires, retraites, minima sociaux permettrait de sortir de l’impasse, d’ouvrir une autre perspective que la régression et l’appauvrissement généralisés. Pourtant, au fil de discussions de vacances, même si la déception, voire la colère s’expriment, le danger de la résignation subsiste, alimenté par un sentiment d’impuissance et les divisions entretenues. Cela demande de prendre le temps, d’abord d’écouter, puis d’échanger sur les solutions pour faire autrement, sur chaque sujet de préoccupation, école, santé, emploi, pouvoir d’achat, retraite… etc. Il y a ainsi une foule de manières d’œuvrer au rassemblement le plus large possible à gauche avec toutes celles et ceux, organisés un peu, beaucoup ou pas du tout, mais qui souffrent des choix que ce gouvernement aux ordres du patronat veut nous imposer. Les jeunes sont mobilisés et les JC participent, avec d’autres organisations de jeunesse, au collectif «La retraite, une affaire de jeunes». Parce que non seulement ils ne veulent pas voir leurs droits régresser, mais en exigent de nouveaux ! En Gironde, ces mêmes jeunes communistes ont tenu des débats passionnants avec une diversité de participants lors de leur camp d’été européen à Courréjean, fin juillet, tout en sachant prendre du bon temps. Les fêtes d’été du PCF, à Bordeaux, à Lamothe, ont connu un franc succès et le calendrier de la rentrée est rempli de rendez-vous festifs et politiques dans le département, comme la fête de la ruralité à Saint-Symphorien le 31 août. Enfin, les Estivales du Front de Gauche ce weekend, l’université d’été du PCF fin août, la mobilisation du 10 septembre à l’appel des syndicats, puis la Fête de l’Humanité, les 13, 14 et 15 septembre, donneront le souffle d’une rentrée qui s’annonce, déjà, combative et solidaire.

Christine Texier membre du Comité exécutif du PCF 33

www.retraites2013. org

Les Nouvelles 22 août 2013 • 3


rende z - v ous de 50e Fête de Lamothe Montravel

Un brillant anniversaire ! Une belle affluence au vide-grenier, plus de 200 convives au restaurant g a s t r o n o m i q u e, h e u r e u s e m e n t complété par la brasserie Ste Foy.

Anniversaire ? Oui car cette fête des communistes du nord de la Gironde et de la vallée de la Dordogne, célébrait cette année ses cinquante ans. Et une quinquagénaire en excellente santé comme l’a montré l’édition 2013 ! Le Parc de la Gare de Lamothe, entretenu avec amour par une poignée de camarades, n’a jamais été aussi pimpant et convivial, g r â c e a u x a mé n a g e me nt s nouveaux réalisés tout au long de l’année par ces camarades des cellules de Castillon et de Vélines. Originalité, les deux fédérations (24 et 33) cogèrent, et ce depuis 50 ans, cette manifestation. Selon un fonctionnement bien établi, la population y est conviée autour d’activités fort appréciées : le vide-grenier, toujours plus important, sa buvette, son « restaurant » des fédérations, sa « brasserie » de Ste Foy, les jeux pour enfants, l’animation musicale et le bal de clôture. Mais aussi fête politique : a f f ichage ma ssif de nos revendications et propositions, espace culturel toujours plus conséquent où on trouve côte à côte une librairie, les productions de s pre s se s c om mu n iste s, locale et régionale, avec une permanence de militants en dialogue avec nos visiteurs, un lieu de débat consacré à la Santé et les places d’accueil réservées aux syndicats de salariés (!), la CGT de Libourne et ses retraités du Castillonnais. Ainsi qu’un espace Front de Gauche, ce rassemblement mis en œuvre par le PCF pour proposer une alternative politique à la crise,

dont les « couches populaires » comme le disait si bien Georges M., sont les seules victimes. Les chineurs, les adhérents et leurs amis de diverses sensibilités, des touristes anglais, allemands, après une matinée consacrée à leur passe-temps, étaient conviés au traditionnel apéritif. Historique

L’honneur d’accueillir tout ce beau monde était dévolu à la cuisinière en chef, Francette Agostini qui a fait un riche historique des cinquante années de c e r a s s emble ment de s communistes et sympathisants, des citoyens, une rencontre dont la finalité est de débattre des faits politiques majeurs du moment. Tout a donc commencé en 1961 ou 62 : le rassemblement avait pour objectif la lutte contre les guerres coloniales et se tenait sur l’ancien terrain de foot. Décision fut prise par ses membres fondateurs -liste bien longue avec les Gaillard, Récégat, Thibaut, Tauziac, Faure, Yves Perron (député) et tant d’autres militants…- de faire une fête annuelle, le 15 août. Le repas fut, à l’origine, une soupe commune avec chabrol ! Chacun apportant son piquenique… Vente de crêpes pour financer les luttes… (ce n’était pas l’or de Moscou). L a vie s’est poursuivie, la Fête mettant chaque année l’accent sur l’actualité de la vie

Emmanuel Fargeaud, animateur de la diffusion la presse communiste en Gironde, souligne une bonne diffusion avec les camarades des vignettes pour la fête de l’Huma.

4 • Les Nouvelles 22 août 2013

politique, orientation donnée par les fondateurs, tous anciens résistants, militants confirmés dans les luttes sociales de 36, prolongées par celles de l’exigence de l’application du programme du CNR et sa construction de la Sécurité Sociale, des Allocations Familiales, du système solidaire de retraites… Le château Abribat où la fête s’était installée étant vendu, Pierre Martinet (récemment décédé), employé à la SNCF, propose en 1988 le rachat du terrain que la SNCF vendait près de la gare. L’acte de vente est signé par les représentants de la Fédération du PCF de Dordogne (Roger Gorce). Aujourd’hui, 25 années de travail militant permettent d’accueillir les amis du PCF et la population du secteur. Francette clôturait son propos en montrant combien ce terrain est utile aussi à la vie des associations « amies » et rassemblements familiaux. 2013 aura été l’une de nos fêtes qui a rassemblé le plus de personnes : les 200 places du restaurant ne suffisant pas, c’est la « brasserie » Ste Foy qui a dû compléter le poste restauration. La retraite en débat Selon le rituel, les débats reprena ient à 17h, sur le thème des retraites, d’une brûlante actualité, introduit par Lolita Salcines, secrétaire de la Section des Rives de Dordogne. Bref rappel des responsabilités : atteintes graves aux droits des salariés en 2010 par Sarkozy, 10 ans après la réforme Balladur, mesures dans lesquelles se sont impliqués tant Juppé que Fillon. La question revient au premier plan de l’actualité avec la promesse du Premier ministre socialiste, Jean-Marc Ayrault, de « sauver nos retraites ». Et il raconte la même histoire que ses prédécesseurs de droite : il va falloir travailler plus longtemps puisqu’on vit plus longtemps, oubliant que c’est grâce à la diminution de la durée du travail, et négligeant que si l’âge moyen de départ est de 62 ans, l’espérance de vivre en bonne santé stagne, lui, à 62 ans ! Ils nous disent qu’il n’y aura qu’un actif pour un retraité. Et ils oublient la natalité qui permet le renouvellement des générations, plus importante en France qu’en Allemagne, qui permettra d’avoir en 2040 un nombre d’actifs suffisant ; ce d’autant plus que les gains de productivité permettront de doubler la production.

Et on c herc he de s bouc s émissaires qui seraient les fonctionnaires (bien qu’ils aient une durée de cotisations similaire et le même âge de départ !), les régimes spéciaux et leurs bonnes retraites (oubliant qu’ils sont financés par les intéressés, comme des assurances privées)… Tout cela pour donner à penser que les retraités vivent sur le dos de la jeune génération, dressant les uns contre les autres. Leur doctrine, alors que leurs réformes ont toutes échoué, est de proposer d’augmenter le nombre d’années de cotisation, de baisser les pensions par augmentation des impôts, de retarder l’âge de départ en retraite. Ils espèrent ainsi pousser chacun d’entre nous à se payer une retraite complémentaire. Ce qui explique la débauche publicitaire

pour nous convaincre de préférer la prévoyance à la solidarité ! Les solutions des communistes : Créer des emplois finançant la Sécu, l’utilisation des fonds de la Finance par une cotisation sur les revenus financiers (promesse oubliée du candidat socialiste Hollande) qui rapporterait 25 milliards d’euros, la suppression progressive des exonérations pat ron a le s r appor t a nt 30 milliards d’euros. Ainsi le retour à la retraite à 60 ans serait possible, à taux plein au niveau du SMIC, ainsi que l’abrogation des décotes en basant la pension sur les 10 dernières années d’activité ou les 6 derniers mois pour les fonctionnaires, tout comme l’instauration de la prise en compte des années d’études. Lolita achevait son propos par une invitation à contribuer au succès de la manifestation le 10 septembre à Bordeaux.

L o l i t a ave c S é b a s ti e n L a b o r d e, s e c r é t a i r e départemental du PCF 33, lors du débat sur les retraites, en présence également de Mar yse Montangon et du trésorier du PCF de Dordogne.

Une intervention populaire décisive Le débat qui suivit fut riche tant pas mouillés dans des situations par le nombre des participants, de conflits d’intérêts. la teneur des interventions et Il faut au contraire prendre leur diversité. En effet tous les l’argent -et il y en a- où il se âges étaient représentés, du trouve : en augmentant les jeune adhérent à la JC au vétéran salaires (en régression de 9,7% du Parti de plus de 90 ans, des sur 10 ans) les cotisations Sécu femmes retraitées ou actives aux seraient remontées. Même besoin hommes dont un chômeur, des pour les retraités du secteur communistes, nombreux, des agricole qui peuvent être du adhérents du Parti de Gauche et niveau de 400€ mensuels… De des non engagés, approuvant en même en assurant concrètement une quasi unanimité l’analyse, et l ’éga lité sa laria le femmes/ motivés par les objectifs. hommes (écart injustifié allant Une seule voix reprenait à jusqu’à 40%), en revenant au son compte les propagandes plein emploi, en mettant fin aux identiques, bien que de sources temps réduits et au chômage des différentes, faites d’incrédulités jeunes (l’âge réel d’entrée dans quant aux causes et à la fiabilité la vie active est de 27 ans !). de nos solutions, opinion Il est urgent également que la exprimée très tranquillement, pénibilité du travail soit prise en sans agressivité. compte. De ce débat il ressortit que les Ce gouvernement ne dispose pas retraités ne sont pas perçus d’une majorité parlementaire c om me u ne cha rge pou r suffisante et rien ne se fera l’économie dès lors qu’ils donc sans une intervention réinjectent sans délais ce qu’ils populaire massive. perçoivent, qu’ils s’investissent C’est la raison pour laquelle massivement dans les activités il faut assurer le succès du bénévoles d’assistance, culturelles mouvement revendicatif le 10 et souvent participent à des septembre et faire que la Fête activités citoyennes de promotion de l’Humanité à Paris soit du civisme. Ce qui ne serait plus un succès, confirmant qu’elle le cas si la durée du travail allait est toujours un événement, le jusqu’à 70 ans… rendez-vous social et politique de Ils ne sont pas la cause de la la rentrée du monde du Travail. crise car les gaspillages ne sont R.B. pas de leur fait, qu’ils ne sont


l’ é t é : fes t i fs , so l i da i res e t c ombat i fs

Camp d’été européen du MJCF à Bordeaux

Retraite mouvement jeune communiste de france

2013 : un très Grand Cru 2013 et un grand merci aux militants et amis girondins Pari osé, pari tenu et finalement plus que réussi, voici comment nous pourrions résumer ce camp été qui s’est tenu fin juillet à Courréjean. Pendant plus de huit jours, plus d’une centaine de jeunes venus de toute la France ont vécu des vacances politiques, solidaires, fraternelles sous une chaleur de plomb et quelques orages dont notre région a le secret. Plus de 30 débats ont eu lieu avec chaque fois un ou plusieurs intervenants venu du monde politique, syndicale, associative, culturelle… S’il est impossible de résumer l’ensemble des débats, on peut noter celui sur les quartiers populaires en présence de Catherine Peyge, maire de Bobigny, et Kadour, chanteur d’HK et les Saltimbanks (qui ont donné un super concert après !).

Puis celui sur l’extrême droite avec le réalisateur de « Main

Appel du collectif jeune Girondin Tant au niveau national qu’en Gironde les collectifs créés en 2010 “la retraite, une affaire de jeunes !” ont été relancés. Syndicats, associations et organisations politiques de jeunesse s’étaient réunies au sein de ces collectifs en 2010 afin de sensibiliser les jeunes à la réforme des retraites et les mobiliser pour les manifestations. Ils appellent l’ensemble de la jeunesse à être de toutes les manifestations, et ce, dès la rentrée, pour l’emploi et les salaires afin de défendre le droit pour toutes et tous à une retraite de haut niveau à 60 ans, financée par répartition. Membres du collectif girondin: CGT Jeunes, FSU, Jeunes Ecologistes, Jeunes Socialistes, Jeunesse Communiste, LMDE, M’PEP, NPA, Sud-Solidaires Etudiant-e-s, UEC, UNEF, UNL

Brune sur la ville », J.B. Malet, avec Nordine Idir et Laura Slimani, vice présidente du MJS ; celui sur l’islamophobie et la laïcité avec le grand imam de

APP

Bordeaux, Tareq Oubrou ; celui sur les retraites avec Nordine Idir (MJCF), Laure de l’UNEF nationale et J.Ringot (CGT jeunes), que nous remercions pour être venu deux fois !... Ou encore celui sur la justice des mineurs avec le secrétaire général du syndicat de la magistrature et celui sur le football et la Palestine en présence de S. Valentin et Taoufiq Tahani, président national de l’AFPS. Si les débats furent nourris, la détente et la bonne humeur étaient aussi au rendez-vous. De nombreuses parties de football et de pétanque ont animé le camp, comme l’atelier cuisine

qui chaque jour a enchanté nos papilles grâce à notre Paul Bocuse à nous, Grégoire. La sortie plage et la dégustation d’huîtres sur le Bassin chez Agnès et Xavier et les camarades du Bassin furent aussi très appréciées. Ces 8 jours de camp d’été auront revigoré l’ensemble des jeunes communistes présents-tes pour une rentrée qui s’annonce déjà chargée avec les prochaines manifestations sur les retraites, la fête de l’Humanité, le congrès et le prochain festival mondial à Quito. Assurément une expérience à renouveler ! Fabien gay

Avec Tareq Oudrou, grand imam de Bordeaux

Tant au niveau national qu’en Gironde de jeunes !” ont été relancés. Syndi politiques de jeunesse s’étaient réuni afin de sensibiliser les jeunes à la réf pour les manifestations.

En 2013, s’engage le débat sur une Avec Catherine Peyge, maire de Bobigny premières grandes lignes de celle-c sions duCommurapport Moreau, iraient Pour finir, les Jeunes précieuse au montage et démon- da nistes souhaitent remercier (en tage… Albert et dernières Laetitia pour an espérant n’oublier personne...) nous avoir supportés et aidés… l’ensemble des JC girondins sans Vincent Maurin, et Sophie lesElorri, femm Je qui ce camp d’été n’aurait puu avoir Clément Arambourou, Fred n Mellier s : et Vincent Bordas Prendre lieu… Sébastien2Laborde avec e pour po 2%et d es a lui l’ensemble des communistes leurcparticipation aux débats (et tifs qu’il faut do 0% girondins pour4leur disponibides même deux fois pour les deux derhômeuMax, lité… Fonfon pour ses conseils cniers)… Claude,en Loïcretra rs Josy,tard avisés… Toute l’équipe de la fédé et Julien, pour être passés nous Pour p pour tous les services rendus… voir, manger ou boire un coup… Les camarades de Bègles, Saint Michel pour le prêt de sa caisse aujourd Macaire et Arcachon pour les et Eric et Alex pour l’électricité coups de main… Stéphane et (et le dérangement pendant les espéran le Grand Jagour pour leur aide vacances !). de nom l’A é

A

Avec Nordine Idir, secrétaire général du MJCF

Pour autan Les Nouvelles 22 retraite août 2013 • 5par qui s’attaqu


agenda de ren t r é e

so l i dar i t é s

Lundi 26 août à Bègles Cérémonie commémorative de la Libération de la ville 18h, place des Martyrs de la Résistance

Exactions à Lesparre

Dépôt de gerbe du PCF

Début août la communauté musulmane de Lesparre qui célébrait la fin du Ramadan a subi de multiples agressions racistes. Début d’incendie à la salle de prière, voiture du responsable de l’association musulmane dégradée et nombreux tags sur les murs de la ville, dont ceux du Bar-Pmu où certains fidèles avaient leurs habitudes.

Mardi 27 août à Guîtres Assemblée générale des communistes de Coutras et Guîtres 18h30 à 20h, salle du Souvenir à Guîtres  suivie d'un repas fraternel Jeudi 29 août à Mérignac Inauguration du nouveau local de la section du PCF 18h30, au n° 16, avenue de Belfort autour d’un apéritif Samedi 31 août à Saint Symphorien Fête de la Ruralité à partir de 10h30, lieu dit Lassus, chez Raymond Lagardère 

10h30. Débat citoyen en présence d’Alain Baché, conseiller régional, sur le thème «  Débattre et agir pour changer de cap » 12h30. Repas festif (16 €) Animation avec Thierry Bordenave et la participation de Guy Dartailh, conteur landais. Inscriptions : Guy Bordenave 05 56 25 30 50 Julien Ruiz 06 83 59 90 79 Raymond Lagardère 05 56 25 73 33 Lucette Duffau 05 56 25 74 50 Florent Sanz 05 56 88 77 50

Vendredi 6 septembre à Bègles Rencontre / pique-nique à partir de 18h30, square Yves Farge Les communistes de la section invitent les habitants à une réunion publique sur le thème : « Logement, emploi, services publics : quelle alternative pour une autre politique municipale ? » «  Vos attentes, vos besoins, parlons-en ensemble pour construire une ville durable et solidaire ! » suivie d’un pique-nique citoyen

Pétition

Le grand stade de Bordeaux doit s’appeler Nelson Mandela Mandela mérite les honneurs de Bordeaux ! Non le Grand Stade de Bordeaux ne doit pas porter le nom d'une marque (naming). Cette opération doit être revue pour rendre un grand hommage à un grand homme. Monsieur le maire, prenez les dispositions pour que le futur grand Stade porte le nom de Nelson Mandela. A retourner à PCF Bordeaux - Pétition Grand Stade 15, rue Furtado - 33800 Bordeaux ou Signez la pétition en ligne

www.vincentmaurin.fr 6 • Les Nouvelles 22 août 2013

Face à l’intolérance organisée : se rassembler pour bien vivre ensemble

Je suis absolument scandalisé mais malheureusement pas du tout surpris par les exactions commises sur Lesparre. L’extrême droite et une certaine partie de la droite soufflent régulièrement sur les braises du racisme. Les propos entendus lors du débat sur le mariage homosexuel sont absolument ignobles venant de certains dirigeants de droite. Les propos tenus cet été sur les gens du voyage sont encore une fois honteux et tendent à banaliser un discours ouvertement haineux et raciste. Et que dire du discours ambiant consistant à stigmatiser les chômeurs ou les bénéficiaires du RSA comme des assistés alors que dans le même temps des millions sont donnés aux banques et aux grands patrons sans que personne ne parle d’assistanat… Enfin j’en ai assez de cette stigmatisation systématique consistant à étiqueter les français d’origine de ces contrées classifiées dangereuses et terroristes par nos services de sécurité pour bien nous paralyser de peur… Un français est un français… Sinon Sarkozy est un français d’origine hongroise… Pour revenir à Lesparre, j’ai pu remarquer pour ma part que les services techniques de la ville n’étaient pas pressés d’enlever les affiches de Marine Le Pen collées en affichage sauvage en plein coeur de la commune. Alors oui aujourd’hui mieux vaut pour le système capitaliste stigmatiser l’étranger ou le chômeur plutôt que les vrais responsables de la situation que sont les banques et les grands groupes qui pillent les richesses que nous produisons… Alors que notre pouvoir d’achat baisse semaine après semaine, leurs profits et dividendes augmentent et les gouvernements continuent à leur faire des largesses… Aujourd’hui le FN et la droite tentent de faire un score pour les municipales, alors tous les coups seraient permis ?

J’en appelle à ce gouvernement de gauche d’arrêter de semer de la désespérance et d’enfin ouvrir des perspectives d’avenir à une population qui attend tellement que ça change dans sa vie. J’en appelle à l’intelligence des médocains à se rassembler pour vivre ensemble et porter de vraies valeurs de solidarité et enfin affronter les vrais responsables, qui ont

de beaux chateaux par chez nous, pour les obliger à participer aussi à cette solidarité nationale et à un plus juste partage des richesses… Non le Médoc ne doit pas être le territoire de l’intolérance et du racisme … Les solutions sont ailleurs… Alors mobilisons-nous ! Stéphane Le Bot

Musulmanophobie

Stop à la banalisation Le PCF appelle à engager le combat pour lutter contre tous les communautarismes, mener la bataille du bien vivre ensemble ! Tags à la peinture rouge sur le Palais des Papes à Avignon insultant le prophète Mahomet, arrestation d’un militaire qui projetait d’attaquer à l’arme à feu la mosquée de Vénissieux, croix gammées sur la façade d’une salle de prière musulmane à Lesparre Médoc en Gironde, agressions et insultes à répétition contre des femmes portant le foulard : les actes anti-musulmans se multiplient et leur banalisation est inquiétante. La présentation de l’islam comme un «problème», comme une religion incompatible avec la République, l’amalgame avec le terrorisme et l’intégrisme, encouragent le passage à l’acte et l’expression d’une intolérance inacceptable. Il est urgent que les pouvoirs publics se mobilisent contre cette nouvelle forme de racisme qui n’est pas la continuation du rejet des étrangers et des immigrés : comme il existe un racisme contre les juifs, il existe un racisme contre les musulmans. Refuser de définir le mal c’est sous-estimer la lutte à engager. Le recours au terme «islamophobie» fait débat. Pourquoi ne pas reconnaître officiellement que la musulmanophobie est une nouvelle forme de racisme rejetant des hommes et des femmes en raison de leurs croyances et de leurs pratiques religieuses ? Comme le xénophobe a la haine de l’étranger, le musulmanophobe a la haine du musulman. Reconnaître cette réalité, c’est s’engager pour faire reculer les préjugés sur l’islam, 2ème religion de France et faire accepter cette France religieusement plurielle. La laïcité est garante de l’égalité des droits, de l’acceptation des différences, du respect de la liberté de conscience et de culte, et du refus de l’intégrisme.


Achetez vos bons de soutien-vignette dès maintenant PCF

université d’été du PCF 30, 31 août et 1er septembre Un transport collectif est organisé depuis la Gironde 10 girondins sont déjà partants, il reste 8 places.

Inscrivez-vous ! jusqu’au mardi 27 août inclus Fédération du PCF : 05 56 91 45 06

gironde.pcf@gmail.com maq-formation-2013_Mise en page 1 07/05/13 11:45 Page1

Les 30, 31 août et 1er septembre

Aux Karellis à 18km de St Jean-de-Maurienne en Savoie

Université d'été 2013

démocratie citoyenne

Renseignements : Fédération du PCF 21€ les 3 jours 05 56 91 45 06 ///// gironde.pcf@gmail.com moins de 15 ans gratuit

communisme

concert InScrIPTIon En LIGnE Sur LE formuLAIre http://formation.pcf.fr/17710 Adulte : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .140€ en chambre de 2 à plusieurs personnes

Cette municipales avec la Adulteannée, : . . . . . . . . . plein . . . . . . . . . . feu . . . . . . . sur . . . . . . . les . . . . . . élections . . . . .240€ en chambre seul Enfants de 2 à 12 ans : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90€ garderie comprise présence de: . chercheurs qui innovent pour Accès simpled’élus, aux ateliers de sans maires, pension complète . . . .60€ montrer qu’il est possible L’équipe de créer des politiques nouvelles : démocratie locale, politique du logement, économie sociale Véronique Sandoval Patrice Bessac Thomas Livonnet Gérard Pellois et solidaire, écologie, l’Université d’été sera une boîte à outils pour penser notre action locale. Les partenaires de l’université d’été : secteurs de travail du Conseil national du PCF, le LEM, Revue du Projet, Fondation Gabriel Péri, revue La Pensée, Espaces Marx, l’ANECR, MJCF, la revue Progressistes : science, travail et environnement LES TEMPS FORTS : • La rencontre avec Pierre Laurent : en direct avec les nouveaux adhérent-e-s • Municipales : de nombreux ateliers sur l’innovation sur le terrain • International : cette année un programme dense pour tous les continents • Européennes : une plongée dans les enjeux européens • Retraites, état de la situation économique : décryptage et contre-propositions directeur de l'Université, pbessac@pcf.fr

Je vais à la Fête de l’Huma pour aider à la tenue du stand Pour ne pas rater cet événement, il faut s’inscrire dès maintenant Transports collectifs

C’est ce qui revient le moins cher, assure le maximum de sécurité, le moins de fatigue et le moins de pollution. Nous vous invitons donc à vous inscrire dès aujourd’hui, à remplir et à renvoyer le coupon cidessous à la Fédération au 15 rue

Furtado - 33800 Bordeaux, pour : • Le bus aller-retour (vendredi soir/dimanche soir) • En co-voiturage ou en train

(dans la limite des places disponibles) les lundi, jeudi et vendredi. Retour dimanche 15 ou lundi 16 septembre.

Matériel de camping

Pour les camarades et amis-es qui aident à la tenue du stand, leur matériel (sacs, tentes) peut partir en camion en le déposant avant le 6 septembre à la Fédération ou à la

En train ou en bus, je m’inscris :

section de Bègles.

Participation forfaitaire 20 euros pour les transports + 19 euros pour les 5 repas du week-end + 21 euros pour la vignette = 60 euros au total

inscriptions et accueil des participant-es gpellois@pcf.fr

membre du Conseil national sandoval_ve@yahoo.fr

Renseignements :

05 56 91 45 06 gironde.pcf@gmail.com

Nom : ...................…………………………………………………...........................................……………………………... Prénom : ..................................……………………………………………………………………………………………………… Adresse : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………..……………………………………………………………………………………………… Tél. : ……………………………………………………… E-mail : ...……………………………………………..……………………

• Départs collectif (semaine)  • Départs en bus  (week end)

accueil des invité-es et intervenant-es, tlivonnet@gmail.com

Carnet • Villenave d’Ornon. Notre camarade Maurice (Roland) Henry est décédé le 25 juillet. Ouvrier de chez Renault Billancourt, il fut militant du PCF et de la CGT durant des décennies en région parisienne. Vétéran du PCF, il était le père de notre camarade Dominique Gambier, militante à Bègles. Les communistes assurent son épouse, ses enfants et petits-enfants, tous leurs proches, de leur sincères condoléances. •  Nous avons appris la disparition cet été de notre camarade Geneviève Dessarps. Les camarades de la section de Villenave d’Ornon renouvellent leurs condoléances à sa famille. •  Pessac. Jeanine Sarrat, épouse de notre camarade Didier, nous a quitté. Avec les camarades de Pessac, nous l’assurons, avec tous les siens, de notre sincère amitié. • Nous avons une pensée fraternelle pour Gilles Lainé, des Rives de Dordogne, qui a perdu sa mère en ce début août, ainsi qu’à toute sa famille. Les Nouvelles 22 août 2013 • 7


et encore jusqu’à la fin de l’été Jusqu’au 24 août à Uzeste Jusqu’à samedi, l’Hestejada de las Arts poursuit son programme de près de 180 manifestations transartistiques qui se concluent à Uzeste même, après les détours par Cazalis, Noaillan, Pompéjac, Lignan-de-Bazas, Villandraut, Mazères . « Vendredi soir, une trentaine d’artistes, de penseurs, de journalistes prennent position autour de la revue Cassandre/Horschamp pour s’interroger sur la place de l’art dans la société et défendre le service public de la culture. Samedi, la Nuit des amusiciensne-s, nommée encore l’Origine est devant nous, annonce un final dans un désordre poïélitique où tout peut recommencer. » L’Humanité

Estivales citoyennes du Front de gauche

Tout le programme www.cie-lubat.org

Bal de la Boria

Franc succès renouvelé Aidés par les Jeunes Communistes, Sophie Elorri, du collectif Femmes, et des amis proches de nous, la cellule Louis Boria a organisé son traditionnel Bal des Libertés le 13 juillet. Le débat sur les problèmes de la petite enfance «Les oubliés de Juppé» a rassemblé une trentaine de participants. Vincent Maurin, chef de file des communistes pour les municipales à Bordeaux, a montré qu’il maîtrisait bien ce dossier

très important. Une pétition est en cours pour exprimer nos exigences face à la pénurie de structures de la petite enfance dans nos quartiers. Ensuite l’apéro «Communard» et les grillades de nos excellentes

cuisinières ont accompagné la musique sympa des «Utopistes debout», puis le bal dans la joie et la bonne humeur de la centaine de participants. Merci à tous et à l’année prochaine ! François Ortiz

fete DES LIBERTES annonces légalEs AVIS DE CLOTURE DE LIQUIDATION EURL LE CANCUN SARL à associé unique Capital de 5 000 Euros Siège social : 8 ZI Les Platanes 33360 CAMBLANES ET MEYNAC RCS Bordeaux 500 475 116 Aux termes de l’Assemblée générale en date du 10/07/2013 les associés ont : -  approuvé les comptes définitifs de liquidation - déchargé Mlle ACEVEDO Alexandra de son mandat de liquidateur - donné à ce dernier quitus de sa gestion ont constaté la clôture de liquidation à compter du jour de ladite assemblée la société est radiée du RCS de Bordeaux Pour avis, Le Liquidateur NOMINATION DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

Les Nouvelles de Bordeaux et du Sud-Ouest S.A.S. au capital de 37 000 euros Associés (à parts égales) : L. Chollon, F. Mellier, S. Laborde Directeur de la publication : Frédéric Mellier Abonnement 1 an : 25 euros. Abonnement de soutien : 40 euros Rédaction, composition, impression : S.A.S. Les Nouvelles de Bordeaux et du Sud-Ouest 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Tél. 05 56 91 45 06 - Fax 05 56 92 61 01 - Annonces légales : annonces@nbso.fr Comptabilité : compta@nbso.fr - Redaction/Proposition d’article : redaction@nbso.fr Commission paritaire de presse : 0113 C 85932

8 • Les Nouvelles 22 août 2013

MAISON HEBRARD SAS au capital de 3 661 986 Euros Siège social : Lieu dit Bos-Plan 33750 Beychac et Caillau RCS Bordeaux 440 111 557 Par décision de l’Associé unique en date du 28/06/2013, ont été nommés aux fonctions de : - Commissaire aux compte titulaire : M. Didier FLEYTOUX, demeurant 15 rue de Berri 75008 Paris, en remplacement du B.R.G. AUDIT Associés, dont le mandat est arrivé à expiration. - Commissaire au comptes suppléant : M. Alexandre FLEYTOUX demeurant 8 bis, rue Labie 75017 Paris, en remplacement de M. LAFARGUE Philippe, dont le mandat est arrivé à expiration Mention en sera faite au RCS de Bordeaux Pour avis

Ces rencontres auront lieu comme l’an dernier à l’Université Stendhal Grenoble 3 à Saint-Martin-d’Hères, près de Grenoble, les 24 et 25 août prochains. Elles s’articuleront autour de nombreux ateliers et débats, sur des questions à la fois thématiques et pratiques. Le dimanche matin auront lieu une série de tables rondes puis le temps de clôture des Estivales le dimanche midi. http://www.pcf.fr/42778

Université d’été du CIDEFE

E F E D I C R E S E V I G N O U 2013 LIM 6 ET LUNDDI I227 AOÛT MAR

œur ns au c

s rmatio Des foctualité et deires… de l’a de territo enjeux

EN  : IPALES  ! CITOY IC ATOUT R LES MUN TÉ, DÉMOCRATIEGUER U NNE O E CONJU Y P O E IT ENT SE UT IRE, C N. VE DOIV EN RO DUCATION POPULA CITOYE ENTATI EPRÉS É E EST LE R R IS T ÎT A E A M IVE UT M E JA AT O E U R Q É AT H S B L’ Ù PLU E, DÉLI IONS O PROC ES  » IPATIV PÉRAT   : L’APMILLEVACH PARTIC L ES COO A R U DANS D   R « T E N D E L OPPEM GIONA DÉVEL ATUREL RÉ N C R x DU PA nviviau

et co l: lturelsoine régiona ents cu im ne de movmerte du patr dour-sur-Gla ne s ie iv si u a S r ou cou rtyr d’Oge de la Lim gional à la dé ré age ma va

u vill » d éle turel Visite dôle de Lanau re – Parc na Millevaches ge P de « t du paysa assiviè V e d c La 'art e Vassivière d l a n o de rnati de l'île tre inte Le Cen


Nouvelles N°2008