__MAIN_TEXT__

Page 1

La Maison Blanche s’illumine de Pauliina Salminen Avec la participation des habitants du quartier Canet-Maison Blanche (Marseille 14ème)


La Maison Blanche est une copropriété de 220 logements dans le quartier du Canet à Marseille. Avec un nom pareil on pense avoir l’immaculée, mais la réalité est tout autre : l’immeuble est fortement dégradé, les propriétaires absents. Les habitants sont principalement issus de l’immigration, et c’est un lieu de passage où l’on choisit rarement de s’installer. Mais le provisoire peut durer longtemps et comme résultat, beaucoup d’enfants qui vivent à La Maison Blanche sont nés là, et c’est est pour eux, leur vraie maison. C’est pourquoi, dans ce projet j’ai voulu aller tout d’abord à la rencontre des enfants. Sur une période de 6 mois, nous avons interrogé les notions de «la maison» et de «chez soi» tout en imaginant une nouvelle façade pour l’immeuble. Dans l’œuvre vidéo in situ, le bâtiment est habillé par des images vidéo. Un haut mur sans fenêtre devient un support de projection éphémère. L’espace réel dialogue avec les images virtuelles reflétant la vie de l’immeuble, les rêves et les peurs de ses habitants. Pendant une soirée, La Maison Blanche affiche les couleurs de l’imaginaire. Pauliina Salminen


La Maison Blanche. Place des Etat-Unis, à côté. C’est pourtant loin d’être l’Amérique. Terminus du métro. Bougainville. Invitation au voyage. Bus 38. Fin de l’expédition. Sur le chemin rien qui ne laisse présager un quelconque engouement politique. Les hommes de terrains boudent le lieu et les gens ne s’aventurent pas au-delà de leur arrêt. Fracture avérée. Les habitants, eux, rêvent d’ailleurs. Mais l’ascenseur ne marche plus. Maison Blanche : terrain d’engagement ou complot diplomatique ? Barre horizontale aux couleurs passées. Terrain de jeu miné par les ordures. Balançoire au portant solitaire. Et puis un jour... La façade dénuée d’ouvertures devient écran ciné. Ce jour-là, sur la façade de Maison de Blanche on a vu des enfants jouer un radeau traverser le Vieux Port une femme voulant s’émanciper un collier en ivoire une mère et ses enfants revenir du judo un salon de thé improvisé une femme se maquiller un jeune homme raconter ses rêves une vielle dame faisant son marché une enfant danser au milieu des hirondelles Ce jour-là, les habitants sont spectateurs. Ils regardent leur immeuble et le voient tel qu’ils ne l’ont jamais vu. Poétique et paré d’histoires. Transformé, illuminé par un reflet de son intérieur. Julie Peyrin, animatrice culture au Centre Social Saint Gabriel Canet Bon Secours


La Maison Blanche... elle est grise.


calque


J’habite à la Maison Blanche. J’aime ma maison. Elle est belle et j’aimerais que tout le monde le sache. * Ma chambre est bleue, le salon est vert. A la maison, j’aime regarder la télé, faire la cuisine toute seule et jouer avec ma sœur.


Ce que je n’aime pas c’est qu’elle est sale, et que les gens s’insultent et crient. * Je n’aime pas les cafards, les fourmis, les araignées. * Je n’aime pas que ma sœur décide toujours ce qu’on va faire dans la chambre.


J’ai deux maisons, une ici et une autre aux Comores. * A la maison de Mayotte je peux faire ce que je veux. Je peux sortir toute seule. Ce n’est pas pareil qu’ici. * C’est comme une autre maison quand je pars au Maroc, je vais chez ma grand-mère et on va à la piscine. Et le matin, ma grandmère me fait le petit déjeuner. * Chez ma tata c’est comme ma maison, parce qu’il y a mes cousins et je peux jouer avec eux et dormir avec eux.


J’ai envie de déménager, de vivre en Algérie. Là-bas, il y a toute ma famille, on a une grande villa de trois étages. * Je préfère rester en France parce que pour aller en Tunisie, il faut prendre l’avion et j’ai peur de tomber de l’avion.


La maison que je préfère c’est la Maison Blanche. * Je préfère... toutes les deux.


Ma maison est en AlgĂŠrie aux Comores Ă Marseille en Espagne au Maroc


image mb


La maison de mes rêves est très grande. Tout le monde a sa chambre et dans le salon il y a un grand aquarium... et un petit lapin dans une cage. * La maison de mes rêves est une grande villa qui a des diamants partout... Je vis là-bas avec ma grand-mère, ma mère, mes deux copines, mes cousines...surtout pas avec mes frères !


J’espère que

je vais l’avoir, ma maison.


Je voudrais un grand palais avec des esclaves, et j’y habiterais seule avec ma jumelle. * La maison de mes rêves est blanche, avec des dessins partout... et les murs propres.


Dans mes rêves, j’ai une grande villa, les fenêtres ouvertes, la lumière s’eteint avec un claquement de doigts... un grand jardin avec des animaux... une piscine pour inviter les copains... Quand je serai grand, c’est sûr que ma maison ne sera pas comme ça, parce que pour acheter une grande villa il faut beaucoup d’argent.


J’aime la Maison Blanche parce que je connais tout le monde, mes amis et mes voisins. S’ils n’étaient pas là, ça serait comme si je venais juste d’arriver, je me sentirais toute seule.


triptyque danse


J’ai un copain, Ali, qui habitait Mohéli une île des Comores noyée de sable d’or Il habite au Canet, il n’a pas de papiers c’est donc un clandestin mais il est très malin. Les gens dans la cité, ils font tout pour l’aider car pour parler français c’est parfois compliqué. Il est triste à l’école, on lui pose des colles quand il va au tableau ce n’est pas rigolo. Personne parle comorien, à part quelques copains exilés comme lui très loin de Mohéli. Il habite Maison Blanche, pratique beaucoup la danse il aime bien s’amuser, danser coupé-décalé. Quand il commence à chanter, tout le monde vient l’écouter on est tous fans de lui, on est tous ses amis.


La maison de mes rĂŞves est multicolore.


Participants au projet : Les enfants et les jeunes inscrits au centre de loisirs et aux actions de l’animation de rue du Centre Social Saint Gabriel, ainsi que les élèves des cours d’alphabétisation avec leur enseignant Djabir Ahmada Mmadi. Six classes de l’Ecole élémentaire Canet Ambrosini (année scolaire 2013-2014) en collaboration avec les enseignants : Marie Blandnet, Thomas Drouot, Marie Gouix, Jessica Granger, Nathalie Jullien, Myriam Kernafia et avec la complicité du directeur Gilles Favier. L’évenenement-projection sur la façade de La Maison Blanche a été organisé en octobre 2014, en collaboration avec le Centre social St Gabriel Canet Bon Secours. Mapping vidéo et projection réalisés par Sylvain Delbart.


Pauliina Salminen est née en Finlande où elle se forme dans le domaine du cinéma. En 2000, elle s’installe à Marseille où elle obtient son DESS de cinéma et multimédia. Aujourd’hui, elle emploie les outils vidéo et photographiques pour réaliser des installations plastiques, des dispositifs multimédia et des vidéos d’artiste. Le territoire et l’habitant ont un rôle important dans la création de ses œuvres. Elle conduit des projets participatifs avec des habitants, notamment en collaboration avec des centres sociaux, maisons de retraite et écoles, ainsi que dans le cadre de plusieurs dispositifs de la DRAC Nord-Pas de Calais, tels que Artiste rencontre territoire, Présence artistiques dans le territoire... Elle intègre souvent l’œuvre finale dans l’espace public, sous forme de projection sur un mur ou d’installation dans une vitrine... Son travail est régulièrement exposé en France ainsi qu’à l’étranger (Inde, Finlande, États Unis, Tunisie), et leurs vidéos sont diffusés à des festivals (Écrans documentaires, Vidéoformes, Bandits-mages, Instants vidéo, Rencontres Paris-Berlin, Traverse vidéo…)


Projet réalisé en partenariat avec le Centre Social Saint Gabriel Canet Bon Secours et avec le soutien de la Ville de Marseille, de la Région PACA (dispositif Cultures urbaines et innovantes), d’AVEK et du Centre de promotion des arts de Finlande. Conception, réalisation et photos Pauliina Salminen sauf photo de la page 2 Laura D’Angelo, La Provence. Assistante maquette Nouha Hammi. Impression Simpact - Juin 2015 Production Télé nomade, telenomade@gmail.com Remerciements : les équipes de l’Ecole Canet Ambrosini et du Centre Social Saint Gabriel, Julie Peyrin, Andrés Jaschek.

Profile for nouha hammi

Maison blanche s'illumine  

Maison blanche s'illumine  

Advertisement