Issuu on Google+

bulletin municipal de Notre-Dame-de-Gravenchon

GRAVENCHON N°153

Juillet / Août 2009

infos

Déménagement de la Maison du Télhuet

P 8/11 DOSSIER

P6

Le budget 2009 Inauguration du Centre médico-social

P 14

Les animations estivales

P 20


agenda en Juin

Jeudi 25 Samedi 27

Exposition

Don du sang • EFS, Escale 8h30-12h30 Friperie • Emmaüs, Rue Maréchal-Leclerc 9h30-12h

en Juillet

Jeudi 2

Friperie • Emmaüs, Rue Maréchal-Leclerc 14h-17h

Vendredi 3

Séance de cinéma en plein air, Champ de foire 23h

Du 6 au 10

Ticket sport • Ville, Complexe Virmontois

Samedi 11 Lundi 13

Friperie • Emmaüs, Rue Maréchal-Leclerc 9h30-12h

Mardi 14

Feu d’artifice • Ville, Vallée du Télhuet 23h Défilé et revue • Sapeurs-pompiers, Départ du CIS 10h30

en Août Du 24 au 28 Jeudi 27

Ticket sport • Ville, Complexe Virmontois

Vendredi 28

Journée ludique • Ville, Centre de natation 15h30-22h

Friperie • Emmaüs, Rue Maréchal-Leclerc 14h-17h

en Septembre Samedi 5 Samedi 12

Friperie • Emmaüs, Rue Maréchal-Leclerc 9h30-12h Tournoi de tennis de table • EMSL, Salle Péguy

Directeur publication : Jean-Claude Weiss, Maire. Service communication - Mairie - Tél.: 02 32 84 53 32 Rédactrice en chef : Catherine Loisel, Rédacteur et photographe : Manuel Chevallier, Mise en page et PAO : Cyril Bodelle, Impression : ETC INN. - Yvetot - Tél. : 02 35 95 06 00 Distribution : Distrimultiservices - Le Havre Dépôt légal : à parution Mairie - Place d’Isny - BP 29 - 76 330 NOTRE-DAME-DE-GRAVENCHON



4 septembre Théâtre au profit de la lutte contre le cancer Le vendredi 4 septembre, à 20h30 aux 3 Colombiers, la section théâtre de l’association « Norville en fête » donnera une représentation de la comédie Chère Tante Ursule en vue de récolter des dons en faveur du Centre de recherche HenriBecquerel contre le cancer. Ecrite par le Gravenchonnais François Boulesteix, cette pièce de théâtre évolue entre la comédie de mœurs et le vaudeville, avec son lot de dupes, de quiproquos, d’imprévus et de rebondissements, le tout mené tambour battant. Un très bon moment en perspective au service d’une bien noble cause !

Pour vos remarques et vos suggestions

0 800 076 330 www.notre-dame-de-gravenchon.fr


EDITO JEAN-CLAUDE WEISS Maire de Notre-Dame-de-Gravenchon

Avec prudence, agissons tout de même ! SOMMAIRE Infos municipales

4

Maison du Télhuet : un déménagement réussi.

Infos municipales

6

Bilan des Assises de la Ville.

Dossier

8

Décryptage du budget 2009.

Social

12

Un Centre médico-social à Gravenchon.

Intercommunalité

14

L’Office de tourisme intercommunal.

Environnement

16

L’exercice PPI récompensé.

Jeunesse

18

Remise de diplômes inhabituels.

Sport & loisirs

20

Calendrier des animations estivales.

Entre nous

22

Libre expression

23

Actualités

24

A quoi sert le budget de la Ville ? Ce magazine vous l’explique. Et Christian Morisse y revient dans notre espace Expression, en page 23. La philosophie est simple. En matière de finances, la prudence est de rigueur, quelles que soient la période et les circonstances. Mais prudence ne signifie pas frilosité. L’incertitude plane sur la taxe professionnelle, c’est vrai ! C’est un contexte pourtant récurrent : elle subit, tous les ans, des à coups du fait des orientations de la Loi de finances annuelle. Si la taxe professionnelle disparaît, il faudra compenser par l’impôt, qui ne pourra pas être reporté sur les ménages. Il devra continuer d’impacter le monde économique, dans la logique du lien qu’il doit y avoir avec le territoire qui l’accueille, selon de nouvelles règles qu’il reste à inventer. Et là, on n’a pas d’autre choix que d’attendre les décisions de l’Etat. Je participe à la commission fiscalité de l’association des communautés de France pour faire des propositions à l’Etat, auprès des autres associations d’élus. L’important aujourd’hui est de poursuivre nos projets avec, tout simplement, encore un peu plus de prudence que d’habitude. L’argent placé, en tout cas, pour le bien-être de nos aînés dans la réalisation de la nouvelle Maison du Télhuet est un bon choix. Pendant que certains faisaient de la provocation médiatique, nous travaillions pour que le déménagement se passe au mieux, et c’est un énorme projet que de déménager pareil établissement. Catherine Liandrat et André Chevin, mes adjoints, tout le personnel de la Maison du Télhuet, ainsi que les Services techniques, des bénévoles même…, tous se sont dépensés sans compter pour installer avec succès les résidants dans des lieux qui semblent donner satisfaction. Autre domaine dans lequel nous pouvons être fiers, et sans doute que peu d’entre vous le savent : la Ville a été récompensée au niveau mondial, par le monde de la pétrochimie, pour la réalisation en octobre 2007 d’un exercice PPI grandeur réelle. Nous avons pu constater qu’avec le soutien des services municipaux et de tous les habitants, nous répondons parfaitement à l’objet du PPI qui est de protéger la population. L’exercice a également prouvé l’excellente collaboration entre les partenaires que sont la Préfecture, les industriels, les services de secours… Ces partenaires ont été de nouveau sollicités la nuit du 2 au 3 juin pour un exercice d’état-major inopiné : celui-ci ne faisait donc intervenir que les services concernés. Là encore, l’opération a révélé les mêmes bons résultats concernant la réactivité des responsables locaux et la coordination des services. Nous sommes toujours preneurs de ce type d’expérience qui continuellement nous permet de nous améliorer. Enfin, l’été nous permettra de préparer l’année de travail 2009/2010 et de planifier notamment les commissions qui examineront les propositions des Assises. Chaque idée émise sera étudiée. Nul doute que beaucoup verront le jour ; certaines très rapidement, d’autres un peu plus tard car elles devront être intégrées dans le programme des réalisations de l’équipe municipale.




infos municipales

Assises de la Ville : premier bilan Le samedi 13 juin a eu lieu la demi-journée de restitution des 1ères Assises de la Ville. Ce rendez-vous témoigne néanmoins de l’engagement de la Ville en faveur de la démocratie participative. En mars 2008, la liste menée par JeanClaude Weiss, a été portée à la gestion des affaires communales sur la base de nombreux projets, parmi lesquels la démocratie participative figurait en bonne place. Dès lors, la Ville s’est engagée à encourager la population à s’exprimer en mettant à sa disposition des moyens pour le faire, pour l’amener à prendre part à la discussion politique et donc à s’investir dans la vie de la commune. Conseil des jeunes, Conseil des Sages, Assises de la Ville : autant de dispositifs qui permettent de rapprocher la population et la collectivité. Des thèmes porteurs Dès le mois de janvier, une trentaine de Gravenchonnais ont été invités par les élus de la Ville à rejoindre les trois ateliers qui constituent le cœur des 1 ères Assises de la Ville : le vieillissement de la population, la communication à destination des jeunes et les déplacements en ville. Ces thèmes ont été l’occasion de nombreuses réunions entre les membres des ateliers durant lesquelles chacun a pu exprimer ses constats et ses attentes. « Le premier but des Assises de la Ville, c’était de faire s’exprimer des gens de tous horizons : des actifs, des retraités, des jeunes, des 

membres du milieu associatif, des anciens ou des nouveaux habitants », explique Christian Morisse, Adjoint en charge de la Politique de la Ville et des Finances communales. « Au regard de la qualité et du sérieux des propositions, on peut dire que cela a fonctionné au-delà de nos attentes.  » Ecouter et débattre Après le temps de la réflexion venait le temps de la restitution. Le 13 juin dernier, toute la population était invitée pour la réunion de restitution qui avait lieu à l’Escale de 8h30 à 12h30. Seulement une soixantaine de personnes se sont déplacées pour écouter et débattre des propositions d’actions énoncées par les participants aux ateliers des Assises. Comme l’a remarqué J ean-Claude Weiss dans son discours de clôture, « c’est peut-être la limite de l’exercice : les gens veulent s’impliquer dans la vie de la collectivité, les gens veulent débattre mais ne se déplacent pas

lorsqu’on les y invite. Cela ne nous empêchera pas de continuer dans les prochaines années. Il y a encore beaucoup de sujets qui pourraient avoir leur place dans d’autres éditions des Assises qui deviendront, j’en suis certain, un moment fort de démocratie participative de la vie gravenchonnaise. »

Exemples de propositions - Atelier « vieillissement de la population » : développer les services à la personne ; création de logements intermédiaires (T2 ou T3) plus adaptés en centre-ville ; développer les visites de courtoisie et l’accompagnement afin de lutter contre l’isolement, - Atelier « communication à destination des jeunes » : promouvoir davantage le système d’information par sms ; aller chercher les jeunes là où ils sont (milieu associatif, collège…) ; utiliser les réseaux sociaux sur Internet (type Facebook) pour véhiculer des informations de la Ville, - Atelier « déplacements dans la ville » : mettre la ville en priorité à droite en ne laissant que quelques stops ; mettre en cohérence les zones 30 ; valoriser le transport à la demande ; créer une zone bleue sur les parkings « la Hêtraie » et « Isny » en incluant quelques places « arrêt 15 minutes ». Les Assises de la Ville, comme les autres dispositifs de démocratie participative, n’ont qu’un rôle consultatif. Le Conseil municipal reste le seul organe décisionnaire et légitime. Par contre, les membres du Conseil municipal s’appuieront sur les propositions formulées lors des Assises pour enrichir et bâtir une politique au plus près des attentes de la population.


Médaille d’honneur du travail

en bref… Conseil municipal

Le Conseil municipal fera sa rentrée le jeudi 17 septembre à 18h30. Comme à l’accoutumée, les séances sont publiques et ouvertes à tous. Vous y serez donc les bienvenus.

Rentrée scolaire

Le 1 er mai dernier, jour de la Fête du travail, JeanClaude Weiss, M aire, et plusieurs de ses adjoints ont procédé à la remise des diplômes de la Médaille d’honneur du travail. Lors de cette cérémonie, soixante-six récipiendaires gravenchonnais issus de 23 entreprises et collectivités territoriales de la région ont été distingués pour le travail accompli durant leur carrière

et pour leur participation au développement communal, local ou régional. Une participation qui trouve un écho tout particulier au sein du difficile contexte économique actuel. Comme l’a rappelé JeanClaude Weiss, « c’est grâce aux richesses créées par les entreprises locales et par leurs employés que la Ville peut aujourd’hui augmenter de façon conséquente son

intervention dans le domaine social en versant notamment une subvention en hausse de 42 % au Centre communal d’action sociale (CCAS). C’est pour cela que je dis que les entreprises n’ont pas qu’un rôle économique, elles ont également un rôle social à jouer dans nos sociétés ». Les soixante-six récipiendaires se sont également vu remettre la médaille de la Ville.

La Ville a sa boutique : le saviez-vous ? Il y a deux ans, la Ville a décidé de mettre en vente des objets visant à promouvoir Notre-Dame-de-Gravenchon : une cravate et un foulard en soie aux couleurs de la Ville accompagnent

l’ouvrage Notre-Dame-deGravenchon, deux mille ans d’Histoire et la plaquette L’enceinte fortifiée de NotreDame-de-Gravenchon. Ses objets sont présentés sous vitrine à l’accueil de la

mairie. Ce sont d’ailleurs les hôtesses d’accueil qui les remettront aux personnes intéressées (le paiement p o u va nt s’ e f fe c t u e r e n chèque ou en espèces).

Quelques conseils en cas de canicule Depuis 2003, Gravenchon, comme toutes les collectivités, organise sur son territoire un plan canicule. Le recensement des personnes vulnérables permet une action ciblée et efficace en cas de fortes chaleurs. Il passe par un enregistrement volontaire sur une liste nominative en mairie (une fiche d’inscription a été distribuée dans le dernier Gravenchon Infos). On parle de canicule lorsqu’il fait très chaud pendant plusieurs jours et que la tem-

pérature ne descend pas ou très peu durant la nuit. Dans ce cas, il est recommandé pour les personnes âgées et vulnérables de se mouiller la peau plusieurs fois par jour tout en assurant une légère ventilation. Il est également préférable de ne pas sortir aux heures les plus chaudes, de passer plusieurs heures dans un endroit frais ou climatisé, de boire environ 1,5 l d’eau par jour et de donner régulièrement des nouvelles à l’entourage. Si vous êtes âgé, handicapé

ou isolé et que vous n’avez pas encore renvoyé la fiche, il n’est jamais trop tard ! L’inscription peut aussi se faire sur demande de la personne ou de son représentant légal par écrit ou par téléphone au 02 32 84 55 33. Renseignements auprès du Service social au 02 32 84 55 30. Enfin, si vous voyez une personne victime d’un malaise ou d’un coup de chaleur, appelez immédiatement les secours en composant le 15.

C’est le jeudi 3 septembre qu’aura lieu la rentrée scolaire des écoles maternelles et élémentaires ainsi que celle du collège. Pour l’heure, place aux vacances d’été !

Halte-garderie du Bois du Parc

Suite à une réunion avec la CAF du Havre, et à cause d’un taux de fréquentation insuffisant depuis plusieurs années, l’association gestionnaire de la Maison de l’enfance a décidé de fermer la halte-garderie située au Bois du Parc à compter du 30 juin. Cette fermeture ne devrait pas causer trop de bouleversements aux familles qui avaient déjà pris l’habitude de déposer leurs enfants à la halte-garderie de la Maison de l’enfance située en centre-ville, celle-ci disposant d’une amplitude d’ouverture plus importante. Le Relais d’assistantes maternelles du Bois du Parc, qui bénéficie, quant à lui, d’une fréquentation en hausse, restera ouvert.

Fermetures estivales

La Médiathèque FrançoisDeveaud n’ouvrira qu’un jour sur deux durant les mois de juillet et d’août (lundi, mercredi et vendredi) et sera fermée du 10 au 15 août. Le Centre social ne recevra pas de public du 1er au 22 août. Réouverture le 24 août. La Galerie du Parc sera fermée le 26 juillet au soir. Réouverture dans le courant du mois de septembre. 


infos municipales

Un nouveau « chez soi » Préparé de longue date, le déménagement des résidents et du personnel de la Maison du Télhuet a bel et bien eu lieu début juin. Grâce à une importante mobilisation, tout s’est bien déroulé ! Financés par la Ville, qui a bénéficié de subventions de la Communauté de communes Caux vallée de Seine et du Département, les nouveaux locaux de la Maison du Télhuet présentent un cadre de vie et de travail sans commune mesure avec l’ancienne résidence. Plus spacieuse et modulable, la Maison du Télhuet, qui répond aux nouvelles normes de sécurité et d’hygiène, offre désormais à ses résidents une vue imprenable sur la Vallée du Télhuet. Une réussite collective « Globalement tout s’est bien passé », se réjouit Catherine Liandrat, Adjointe au maire chargée des Affaires sociales et du Logement, mais également Viceprésidente de l’association gestionnaire. « Nous avons pu compter sur une importante mobilisation : le personnel de l’EHPAD, les membres du Conseil de la vie sociale de l’établissement et de l’association gestionnaire, des membres du Conseil municipal, l’équipe du Centre social, les familles… Et puis nous avons eu à nos côtés de nombreux bénévoles, en provenance d’associations comme les Restos du Cœur et d’autres qui se sont joints à nous de bonne volonté. Ce n’était pas facile, il ne s’agissait pas uniquement de porter des cartons, il fallait prendre 

soin de personnes désorientées, souffrantes ou simplement très âgées. Les services techniques de la Ville ont également brillé par leur investissement. Ainsi je tiens vraiment à remercier tous ceux qui nous ont aidés. » « Laisser du temps au temps » Après l’installation, vient le temps où chacun doit s’approprier le lieu, retrouver ses marques. Une période qui se double d’un temps de rodage technique des nouveaux locaux. Selon Jean-Pierre Guinebault, Directeur de l’établissement, « c’est comme dans une maison neuve, on essuie les plâtres : l’important, c’est que tout ce qui est vital et

en rapport avec la sécurité des personnes fonctionnent. Avec le temps, ces détails techniques vont se régler. D’autant que la réorganisation de nos méthodes de travail prend tout son sens dans ces nouveaux locaux. Au final, j’en suis certain, tout le monde sortira gagnant de ce déménagement. » Moins d’une semaine après son installation, la Maison du Télhuet accueillait déjà une représentation musicale proposée par une centaine d’enfants de l’école Maire-Curie, pour le plus grand plaisir des résidents. Une telle animation, jusqu’alors impossible, préfigure toutes les possibilités qu’offriront les nouveaux locaux.

Quel avenir pour les anciens locaux ? Propriétaire des lieux, la Ville finalise actuellement sa réflexion afin de transformer l’ancienne Maison du Télhuet en un ensemble mixte qui comprendrait à la fois des logements à destination des personnes âgées (label «Habitat senior services») ainsi qu’un établissement médical et paramédical au rez-de-chaussée. Par ailleurs, les services techniques de la Ville ont procédé à l’installation d’un rond-point au carrefour des rues Victor-Hugo et Président-Coty. Suite aux nombreux problèmes des feux de circulation, notamment causés par leur obsolescence technique, l’implantation d’un giratoire est apparue comme la solution la plus efficace et la plus économique pour réguler le trafic.


« Maison du Patrimoine » : du nouveau La Ville est propriétaire d’une bâtisse située place du Champ de foire. Appelée communément « Maison du Patrimoine » en raison d’une éventuelle utilisation en relais tourisme qui n’a, à l’heure de la mise en place d’un Office de tourisme intercommunal (voir page 14), plus raison d’être, elle n’a actuellement pas

d’affectation. D’ici à la fin de l’année, la Ville va mettre

en œuvre des travaux de réhabilitation et d’aménagement afin de requalifier ce bâtiment en locaux

administratifs destinés à accueillir un des services de la mairie (en cours de définition) en 2010. Dans le cadre de l’opération «  C o e u r d e V i l l e  » , c e projet intégrera l’aménagement d’un square avec la création d’une dizaine de places de parking.

collecte directement l’eau pluviale via les gouttières de la maison, la filtre une première fois afin de remplir une citerne souterraine d’une capacité de 5 000 litres. Tant que le niveau de celle-ci est suffisamment élevé, l’eau alimente la maison après avoir été une nouvelle fois filtrée en fonction de l’utilisation (arrosage extérieur, WC, lave-linge…). Lorsque la cuve est vide (et cela peut arriver, même en Normandie…), le système gestionnaire bascule automatiquement sur le réseau

traditionnel « eau de ville » pour continuer à alimenter la maison sans aucune perte d’efficacité. Cette implantation obligatoire interviendra vers la fin de la construction des maisons. A titre de rappel, la viabilisation de la phase 1 de la ZAC du BosquetReine touchera à sa fin dans le courant du mois de septembre. Le début de la viabilisation de la phase 2 pourrait intervenir à la fin de l’année ou au début 2010.

processus qui va commencer avec le remplacement par les agents des Services techniques des blasons apposés sur les bâtiments de la Ville (écoles, salles, équipements sportifs, services municipaux…). Dans un premier temps, cette modification ne concernera

A l’étroit dans ses locaux actuels préfabriqués, situés rue du Maréchal-Leclerc, le comité des Amis d’Emmaüs déménagera d’ici le dernier trimestre de l’année rue Raoul-Dufy. C’est la Ville qui prend à sa charge la conception et la réalisation du nouveau bâtiment de 750 m2 dont le chantier a débuté en mai dernier. L’association réalisera, quant à elle, les travaux de peinture de l’intérieur du bâtiment avec l’aide de ses bénévoles.

La Ville vous proposera un nouvel événement le 25 octobre qui rassemblera dans la Vallée du Télhuet les traditionnelles fête de la pomme et foire aux bestiaux. Pour accueillir cet événement dans les meilleures conditions, et pour développer les autres, la Ville va lancer la réalisation, d’ici à la fin de l’été, d’une esplanade et d’un aménagement paysager d’une surface d’environ 11 000 m2. Placé en bordure de la rue Edmond-de-Lillers, entre le talus cauchois et le parking du Centre d’étude de langues, cet aménagement fera l’objet de soins particuliers quant à son intégration dans le parc de la Vallée du Télhuet.

Marché de Noël

Remplacement des blasons Af i n d e d y n a m i s e r s o n image, la Ville a d’abord fait évoluer son blason en janvier 2007 puis a procédé à la mise à jour de l’ensemble de ses supports d’information et de communication (Gravenchon Infos, Site internet…). Cette année, c’est une nouvelle étape de ce

Emmaüs : début des travaux

Création d’une esplanade

Des récupérateurs d’eau au Bosquet-Reine S’il est une ressource renouvelable en Normandie, c’est bien l’eau de pluie ! Alors pourquoi ne pas l’utiliser systématiquement pour nos besoins domestiques ? Face à ce constat et dans le cadre de l’Agenda 21, la Ville de Notre-Dame-deGravenchon a décidé d’implanter des systèmes de récupération d’eau de pluie sur chaque future parcelle des phases 1 et 2 de la ZAC du Bosquet-Reine, soit près de 130 habitations. Entièrement automatisé et économique à l’usage, le système

en bref…

que les blasons accessibles, « à hauteur d’homme », mais également des nouvelles implantations qui ne nécessiteraient pas d’importants moyens techniques. Cette opération se poursuivra en 2010 pour les blasons ou les implantations plus techniques.

Le marché de Noël aura lieu les 12 et 13 décembre. Les particuliers, artisans, commerçants, associations qui souhaiteraient tenir un stand, dans un chalet ou sous les hallettes, peuvent contacter dès maintenant la mairie (Christèle Hébert, service CommunicationAnimations au 02 32 84 55 62) afin de retirer le règlement et le dossier d’inscription. Un simple courrier suffit pour en faire la demande. 


dossier

Un budget pour quoi faire ? Le vote du budget primitif 2009 a eu lieu le 26 mars dernier : un décryptage s’impose.

Des chiffres et des choix

Le vote du budget est à la vie communale ce que la rentrée scolaire est à la vie médiatique : des « marronniers ». En termes journalistiques, cette expression définit un événement qui revient tous les ans et que l’on devra forcément commenter ou retranscrire. Pourtant, en ce qui concerne le vote du budget communal, son aspect routinier masque souvent son importance primordiale. En effet, il n’y a pas d’action municipale ou de service à la population sans vote du budget. Plus qu’une simple photographie de la vie financière d’une collectivité, le vote du budget est l’acte le plus important du conseil municipal. C’est par cet acte qu’il prévoit et autorise les recettes et les dépenses pour l’exercice, détermine les grandes orientations de gestion et concrétise les choix de politique générale de la commune pour l’année, voire à plus longue échéance. Une procédure de longue haleine De fait, le vote du budget vient clore une procédure de longue haleine qui a débuté, pour le budget 2009, en mai 2008 par l’envoi d’une « lettre de cadrage » aux



différents services de la Ville. Chaque année, la lettre de cadrage fixe les grandes tendances qui devront être respectées dans l’élaboration du budget de l’année suivante. Ainsi, de juin à septembre, les besoins en tous domaines ont été recensés, analysés et chiffrés par les services techniques. Puis, en octobre, les différentes commissions se sont réunies pour déterminer les priorités d’investissement. En novembre, c’était au tour du service financier d’élaborer le 1er projet du budget primitif 2009 qui a servi de base au Débat d’orientations budgétaires (DOB) présenté le 5 février dernier au Conseil municipal. Finalisés entre décembre et janvier, le budget primitif principal et ses budgets annexes ont été votés en conseil municipal le 26 mars dernier. Toute cette procédure lancée bien en amont permet aux services de démarrer les dossiers et l’élaboration des marchés publics pour être prêts dès le vote du budget primitif. Si besoin, celui-ci peut être ajusté durant l’exercice financier par le vote de décisions modificatives ou d’un budget supplémentaire par le Conseil municipal.


Le budget communal Les dépenses de la commune se répartissent entre les dépenses de fonctionnement et d’investissement. Les opérations d’investissement sont celles affectant le patrimoine communal, qui prennent la forme d’immobilisations (bâtiments ou voiries communales), et le remboursement du capital d’emprunts. Les dépenses de fonctionnement comprennent les charges de fonctionnement courant des services communaux, les frais de personnel, les subventions versées par la commune aux associations et aux organismes de regroupement, ainsi que les charges financières inhérentes à la dette. L’imposition locale L’impôt local « ménages » dans le budget 2009 représente la somme de 4 600 000 e, répartie de la façon suivante : - taxe d’habitation : 228 000 €, - taxe sur le foncier bâti : 4 357 000 €, - taxe sur le foncier non bâti : 17 000 €. La somme importante perçue au titre du foncier bâti est en très grande partie due au bâti industriel et commercial puisque sur les 4 357 000 €, 3 700 000 € proviennent de celui-ci. Sur les ménages proprement dits, sont donc perçus la taxe d’habitation pour 228 000 €, le foncier bâti à hauteur de 657  000 € et le foncier non bâti (reposant en grande partie sur les terres agricoles) pour un très faible montant de 17 000 €.€ Les taux d’imposition décidés par le Conseil municipal sont respectivement de : - taxe d’habitation : 3,71 %, - taxe sur le foncier bâti : 14,96 %, - taxe sur le foncier non bâti : 31,82 %. Au titre de l’année 2008, concernant la taxe d’habitation, 60 % des foyers imposés payaient moins de 200 € toutes cotisations confondues (part de la Ville, part du Département, et frais et prélèvements allant à l’Etat) ; 86 % des foyers ont payé moins de 300 €.

Taxe d’habitation 2008 Notre-Dame-de-Gravenchon Moyenne nationale Moyenne départementale

3,71 % 14,57 % 15,43 %

Taxe sur le foncier bâti 2008 Notre-Dame-de-Gravenchon 14,96 % Moyenne nationale 18,74 % Moyenne départementale 24,31 %

Taxe sur le foncier non bâti 2008 Notre-Dame-de-Gravenchon 31,82 % Moyenne nationale 44,81 % Moyenne départementale 38,96 %

avis d’élu Christian Morisse Adjoint au maire chargé de la Politique de la Ville et des Finances

Lors du vote du budget, vous évoquiez une gestion « en bon père de famille » : pourquoi ? Il s’agissait de rappeler, dans ce contexte économique difficile, qu’il n’était pas envisageable pour la Ville de Gravenchon de vivre au-dessus de ses moyens et de compromettre son avenir. Autrement dit, on essaie toujours de dépenser moins que nos recettes, en continuant notamment de maîtriser nos dépenses de fonctionnement. Cela nous permet de dégager de « l’épargne » : ce que l’on appelle de l’autofinancement en comptabilité publique. Avec cet autofinancement, nous disposons à chaque nouvel exercice budgétaire d’une réserve financière disponible. Justement, comment a été attribué cet autofinancement ? Lors de chaque préparation d’un exercice budgétaire, nous faisons des choix dans le respect du plan quinquennal d’investissement défini en début de mandat. Pour 2009, il nous a semblé important de faire un geste fort en faveur de l’aide sociale. Nous avons ainsi augmenté notre subvention au Centre communal d’action sociale de 42 %. Parallèlement, nous maintenons nos subventions aux associations locales qui sont le gage d’un pluralisme sportif et culturel accessible au plus grand nombre. Ensuite, de nombreux investissements seront réalisés afin de renforcer le cadre de vie des Gravenchonnais comme l’aménagement de la voirie du quartier Hélouis. Ensuite, nous allons notamment créer un « parcours aventure » au Centre de natation Alain-Guilloit, ainsi qu’une esplanade dans la Vallée du Télhuet pour continuer à proposer des animations de qualité. Le passage au cinéma numérique sera pour cette année et c’est également sur ce budget que nous engageons les premières sommes nécessaires à la modernisation du Centre culturel les 3 Colombiers. Car il n’y a pas de budget sans continuité ? Effectivement, un budget est toujours pensé dans la continuité du précédent. On le voit sur cet exercice au cours duquel les deux grandes réalisations que sont l’agrandissement du Centre social et la construction des nouveaux locaux de l’EHPAD « La Maison du Télhuet » touchent à leur fin. On constate avec ce nouveau mandat que, d’une part, la ville dispose de tout l’équipement public nécessaire et que, suite au passage à la Communauté de communes de certaines de nos compétences (l’assainissement par exemple), nous nous recentrons naturellement vers le développement des services de proximité à la population. En tenant compte de ces réalités, ainsi que d’un avenir économique incertain, nous entrons à la fois dans une phase d’épargne tout en poursuivant notre travail de proximité à destination de la population. Pour cela, nous veillerons à maintenir un niveau d’investissement supportable pour nos finances en évitant le recours à l’emprunt.




dossier

Un budget pour Fonctionnement Répartition des recettes pour 100 

Répartition des dépenses pour 100 

75,11 e Impôts et taxes : Taxes d'habitation et foncières, attribution de compensation reversée par la CVS (part de la taxe professionnelle)...

16,55 e Autres charges de gestion courante : Indemnités aux maires, adjoints, contributions au SDIS, subventions aux CCAS et associations...

10,22 e Dotations et subventions : Dotation de l’Etat, fonds départemental de la taxe professionnelle...

25,64 e Autofinancement

9,63 e Excédent de fonctionnement reporté

Recettes

1,05 e Autres produits de gestion : Loyers des logements communaux 3,73 e Prestations de services : Accès médiathèque, cantine, accueil de loisirs, cimetière... 0,26 e Produits financiers exceptionnels : Annulation de factures, ventes des véhicules, remboursements des caisses maladie...

2,33 e Charges financières et exceptionnelles : Part d'intérêt des emprunts...

Dépenses

30,18 e Frais de personnel : Salaires, charges sociales... 25,29 e Charges générales : eau, électricité, carburants, vêtements, alimentation, maintenance, entretien courant...

Exemples de réalisations inscrites au budget 2009 En tenant compte des projets déjà engagés sur les exercices précédents et qui restent en cours de réalisation (Centre social : 304 000 e, ZAC du Bosquet-Reine : 825 833 e, Opération Coeur de Ville : 260 280 e) ou de finalisation (nouveaux locaux de la Maison du Télhuet : 617 500 e), l’investissement 2009 porte également sur de nombreux projets : - travaux importants sur le patrimoine actuel, bâti et non bâti (viabilisation de cinq parcelles au Mont-à-Lardier : 350 000 e, aménagement de la voirie du quartier Hélouis : 650 000 e, réhabilitation de la bâtisse du champ de foire : 500 000 e, préparation du passage au numérique pour le cinéma : 80 000 e...), - de grosses opérations nouvellement actées et budgétisées : création d’un parcours aventure près du centre de natation : 100 000 e, aménagement d’une esplanade dans la Vallée du Télhuet : 400 000 e, construction de nouveaux locaux pour Emmaüs : 420 000 e.

10


agir au quotidien Investissement Répartition des recettes pour 100  7,43 e Dotations : Une partie de la TVA est remboursée par l’Etat 2 ans après l’investissement. 3,47 e Cessions : Ventes de terrains, véhicules, logements...

Répartition des dépenses pour 100  69,50 e Opérations d’équipement : Travaux prévus sur plusieurs années comme le cinéma. 5,72 e Avance de trésorie pour le budget annexe ZAC du Bosquet Reine 0,41 e Immobilisations incorporelles : Logiciels, licences et frais d’étude...

37,46 e Autofinancement

Recettes

Dépenses

23,83 e Excédent capitalisé : Résultat de l’exercice précédent reporté.

2,19 e Immobilisations corporelles : Matériel mobilier, informatique, véhicules...

7,70 e Subventions : Subventions du Département sur les travaux, CVS, Région... 11,31 e Emprunts : Construction de l’EHPAD, du centre social... 0,45 e Immobilisations en cours : Remboursement de trop versé, ajustement de facture...

10,62 e Immobilisations en cours : Travaux d’entretien du patrimoine communal comme les écoles, les logements... 3,15 e Remboursement d’emprunts : Part en capital... 8,41 e Résultat reporté.

8,36 e Autres immobilisations financières : Droit à déduction de la TVA pour l’EHPAD.

43 804 212  11


social

Un CMS pour l’accueil des familles et l’insertion Le Centre médico-social du Département a été inauguré le 6 mai en présence de Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, Nicolas Beaussart, Conseiller général du canton de Lillebonne, et Jean-Claude Weiss, Maire. Parce qu’ils n’étaient pas fonctionnels pour les usagers et les agents qui les fréquentaient, les centres médicosociaux (CMS) situés dans l’immeuble Bourgogne de la Cité André-Gide et celui de la rue de la République devaient déménager. En 2005, les services du Département et ceux de la Ville sont rapidement arrivés à la conclusion qu’il fallait regrouper ces deux sites au sein du quartier de l’Arbalète. Une qualité de service sans précédent Trois années et quelques mois plus tard le nouveau CMS d’une surface de 600 m² accueille déjà ses utilisateurs. Comme s’en félicite Carole Merel-Couturier, Directrice de l’Unité territoriale d’action sociale Caux vallée de Seine, « Le projet a été bien mené par tous les partenaires, ce qui a conduit à cette construction plutôt rapide. Aujourd’hui, les usagers du CMS disposent d’un lieu pensé pour leur offrir une qualité de service sans précédent. Accueillir un service santé, un service social et un service insertion dans un même lieu nécessite des aménagements. Les neuf agents du Département qui assurent l’animation de la structure en bénéficient désormais. Enfin, le regroupement nous permettra d’ouvrir les portes du CMS en continu durant les vacances d’été. »

12

Travailler avec les spécificités locales Une bonne nouvelle pour les utilisateurs gravenchonnais, mais également du large secteur regroupant treize communes, de Norville à Mélamare en passant par Saint-Antoine la Forêt ou encore Grandcamp. Carole M erel-Coutur ier en fait le constat, « par rapport aux autres CMS du Département, ce secteur enregistre moins de bénéficiaires du RMI. Par contre, du fait de la proximité immédiate de Port-Jérôme, nous recensons une plus grande précarité des jeunes. Celle-ci s’explique notamment p a r l a p a r t i m p o r t a n t e d u t ra va i l intérimaire sur le secteur qui, aujourd’hui, subit de plein fouet le ralentissement économique. Nous adaptons donc nos actions en fonction du territoire. D’autant qu’ici, la Ville et le Centre communal d’action sociale proposent également de nombreux dispositifs pertinents. » Les missions du Centre médico-social Situé au 4, rue Lamartine, le Centre médico-social est ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h (sauf le 2e lundi matin de chaque mois). Ser vice public entièrement gratuit, ouvert à tous, sans aucune condition, on y trouve : - un service social : les trois assistantes

sociales reçoivent sur rendez-vous ; - un service protection maternelle et infantile : les consultations pour nourrissons effectuées par les deux infirmières et le médecin ont lieu,sans rendez-vous, le lundi après-midi, jeudi matin et vendredi matin. Les infirmières assurent également les permanences PMI (conseils, informations, pesées…) le mardi après-midi, les jeudi et vendredi matin sans rendez-vous ; - un ser vice inser tion : le référent insertion assure le suivi de bénéficiaires du RMI ; - une permanence de la CAF a lieu le lundi de 9h à 11h30 (sauf le 2e lundi de chaque mois) ; - la conseillère en économie sociale et familiale reçoit également sur rendezvous. Vous pouvez prendre rendez-vous sur place auprès des deux agents du service administration ou par téléphone au 02 35 38 65 85. Par ailleurs, le personnel du Centre médico-social (puéricultrices et assistantes sociales) effec tue les évaluations en vue de l’agrément des assistants maternels.


Coup de pouce aux « jeunes actifs » Le Centre communal d’action sociale (CCAS) travaillait à la mise en place d’un nouveau dispositif d’aide facultative en faveur des jeunes. C’est désormais chose faite avec le Fonds d’intervention sociale « jeunes actifs » du CCAS, qui est destiné à financer des aides pour les jeunes gravenchonnais âgés de 18 à 25 ans dans le cadre d’un parcours d’insertion sociale et professionnelle. Les aides proposées sont destinées au soutien d ’un projet d ’inser tion sociale et professionnelle et sont ar ticulées avec

celles du Fonds d’aide aux jeunes (FAJ), géré par le Dépar tement de SeineMaritime, et auquel le CCAS de Gravenchon contribue. Elles complètent les aides de droit commun qui doivent avoir été activées au préalable. Comme le précise Catherine Liandrat, Adjointe au maire chargée des Affaires sociales et du Logement, et Viceprésidente du CCAS, « ce dispositif vise à compléter le dispositif départemental d’aide aux jeunes. Il s’agit d’aider plus de jeunes, en particulier plus de jeunes en grande difficulté sociale.

Soutien à la formation, mobilité, frais d’outillage ou de fournitures, logement, santé… Les domaines d’ i n te r ve n t i o n d u fo n d s visent à couvrir tous les besoins éventuels. » Les aides pourront être accordées sous forme de secours ou de prêts pour un montant maximal s’élevant à 1 200 E par bénéficiaire et par an. Une convention est établie avec le bénéficiaire, comportant son engagement à utiliser les fonds conformément aux objectifs définis.

Colis alimentaires Eté comme hiver, la précarité ne prend pas de vacances. C’est pourquoi les bénévoles de l’Espace social, situé rue Coty, poursuivent les

distributions alimentaires pendant la période estivale. Elles auront lieu les 26 juin, 24 juillet et 21 août. Les nouvelles inscriptions sont

enregistrées chaque jeudi précédant une journée de distribution ou sur rendezvous au 02 35 38 36 51.

Sortie de printemps pour les seniors Le 28 mai dernier, près de 350 Gravenchonnais partaient pour une destination qui leur était encore inconnue au moment du départ. Cette journée, organisée par Loisirs et amitié et offerte par la Ville aux personnes de 65 ans et plus (en couple) ou 60 ans pour les personnes seules, les a d’abord me-

nés à Cormeilles. Après une heure de visite, le convoi a pris la direction du Parc zoologique de Cerza. Accueillis par un film animation en 3D sensibilisant à la sauvegarde de la vie sauvage, les participants ont ensuite déjeuné au restaurant « La pagode », avec vue sur la vallée des rhinocéros

indiens. Ensuite, de 15h à 17h, chacun a pu disposer de l’après-midi à sa guise : « safari train », temps libre, shopping, découverte à pied du parc. Malgré le temps un peu couvert, cela ne fait pas de doute : la journée fut une réussite pour tous les participants. Rendez-vous l’année prochaine !

en bref… Le RSA remplace le RMI

Depuis le 1er juin, le Revenu de solidarité active (RSA) remplace le Revenu minimum d’insertion (RMI), l’Allocation de parent isolé (API) ainsi que les différents mécanismes d’intéressement à la reprise d’activité. Assurer à ses bénéficiaires des moyens convenables d’existence afin de lutter contre la pauvreté, les aider à l’insertion sociale et surtout encourager l’exercice ou le retour à une activité professionnelle , tels sont les objectifs de ce nouveau dispositif. Le RSA constitue à la fois un complément de revenu pour les foyers dont les membres ne tirent que des ressources limitées de leur travail (RSA chapeau) et un revenu minimum pour ceux qui ne travaillent pas (RSA socle). Il garantit alors à toute personne, qu’elle soit ou non en capacité de travailler, un revenu minimum et des ressources en augmentation quand les revenus tirés du travail s’accroissent. Le bénéficiaire du revenu de solidarité active a droit à un accompagnement social et professionnel destiné à faciliter son insertion durable dans l’emploi.

13


intercommunalité

L’Office de tourisme intercommunal prend son envol A quelques jours du début des vacances d’été, l’Office de Tourisme Caux vallée de Seine a tout mis en œuvre pour valoriser la mosaïque de reliefs et de tempéraments qui composent notre territoire. Comme chacun peut s’en douter, le rôle d’un office de tourisme est d’accueillir les touristes, de les renseigner sur les sites à visiter, sur les curiosités à découvrir en leur proposant une documentation variée. Pourtant, en 2009, et plus particulièrement dans un territoire encore jeune sur le plan touristique, les champs d’actions de l’Office de tourisme Caux vallée de Seine sont bien plus vastes. « Tenir les promesses » Huit personnes travaillent à l’office de tourisme. Cet effectif se répartit entre les agents des trois points d’accueil du territoire (Bolbec, Caudebec-en-Caux, Lillebonne) et ceux qui s’occupent du « back office ». Selon Nathalie Demunck, Directrice de l’Office de tourisme Caux vallée de Seine, « ce terme regroupe tout ce qui ne rentre pas en contact direct avec le public comme, par exemple, la formation et l’information auprès des acteurs locaux qui est une part croissante de notre activité. En effet, après une fusion encore récente et la nécessaire restructuration et professionnalisation de la structure, nous concentrons nos efforts sur la mise en vitrine de l’offre touristique ». Pour cela, il faut tenir compte des forces (prestataires de qualité, proximité avec la région parisienne et le nord de l’Europe…) 14

et des faiblesses (tourisme surtout journalier) du Pays de Caux vallée de Seine. « Tout repose sur nos partenaires locaux (prestataires et habitants, ambassadeurs du territoire) », estime Nathalie Demunck. « S’ils ne sont pas convaincus de l’intérêt de leur cadre de vie, on ne peut rien faire. Il faut d’abord développer notre notoriété auprès d’eux, les fédérer autour d’une dynamique visant un haut niveau de prestations et de qualité d’accueil pour ensuite afficher des ambitions touristiques. Faire des promesses ne suffit pas, il faut pouvoir les tenir ! »

commercialiser des « packages », des formules touristiques complètes sur une journée, voire sur de courts séjours. De nombreux commerçants gravenchonnais ont déjà adhéré à cette démarche (scrapbooking du citron vert, Brasserie des halles, centre hippique du Bois du Parc, hôtel Pascal-Saunier, ferme pédagogique du Tipi, crêperie la Bigouden...)

Vers un tourisme durable Pour Nathalie Demunck, « notre territoire est encore jeune sur le plan touristique. Il a la chance d’avoir à la fois de solides bases Enrichir l’offre commerciale historiques, de compter de bons profesAinsi, l’Office organise des rencontres sionnels mais aussi un regard tourné vers avec ses partenaires locaux à l’image l’avenir avec EANA. Ce parc d’un genre de « l’Eductour » qui vise à leur faire nouveau montre la voie vers un tourisme découvrir durant une journée les durable qui tient compte des composantes richesses insoupçonnées du territoire. Il sociales, environnementales et économia également publié un guide recensant ques. A l’avenir, nous allons renforcer notre l’ensemble des partenaires (restauration, démarche de sensibilisation « tourisme et patrimoine, gîtes, musées…) ainsi que la handicap » et encourager des initiatives brochure « Eté en Seine » qui regroupe comme « l’assiette de pays » que proposent un nombre important de manifestations déjà quatre restaurants et une fermeculturelles et de loisirs organisés auberge du territoire. pendant l’été. « L’assiette de pays », c’est un ensemble Parallèlement, une équipe commerciale de plats uniques, salés ou sucrés, qui sont se constitue pour mettre au point des cuisinés par des chefs avec des produits offres adaptées aux différents types issus de producteurs locaux. Je pense que de tourisme (tourisme vert, familial, les gens vont de plus en plus aller vers ce d’affaire…). L’objectif étant de pouvoir type de tourisme ».


« Sportez-vous bien » avec le centre médico-sportif Vous envisagez de vo u s i n s c r i re d a n s u n e association sportive à la rentrée ? Dans ce cas, vous aurez forcément besoin d’un examen de santé afin de vérifier que vous ne présentez pas de contreindications médicales à la pratique sportive. L’équipe du centre médicospor tif, situé au dernier étage du Foyer des sports de Gravenchon, est à votre disposition pour vous

permettre d’effectuer ce bilan gratuitement. Ce service proposé par la Communauté de communes Caux vallée de Seine est ouvert aux habitants des 47 communes du territoire. Il est assuré soit par un médecin libéral, soit par un médecin de l’Institut régional de médecine du spor t. Ces médecins ne dispensent pas de soins mais délivrent uniquement les cer tificats médicaux

nécessaires à l’obtention ou au renouvellement de votre licence sportive. La visite médicale dure de 30 à 45 mn et comprend de nombreux tests destinés à vérifier votre aptitude à la pratique d’une activité physique. En cas d’anomalie détectée, le médecin responsable de la consultation adressera une lettre à votre médecin traitant.

Bon à savoir N’attendez pas la bousculade des inscriptions de septembre pour passer votre visite. Le centre médico-sportif sera en effet ouvert jusqu’au 1er juillet inclus, tous les mercredis, de 16h30 à 18 h. Les consultations reprendront à partir de la dernière semaine du mois d’août. N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant, en prenant rendez-vous au 02 32 84 40 45 de 9h à 12h et de 13h30 à 17h.

La cellule de suivi de la crise économique Sous l’impulsion de son président, Jean-Claude Weiss, la Communauté de communes Caux vallée de Seine ( C V S ) s’ e s t ra p i d e m e nt structurée pour faire face au contexte économique actuel en mettant en place une cellule de suivi de la crise économique. Constituée par des techniciens de la CVS ainsi que par des vice-présidents, la cellule de suivi de la crise économique se divise en cinq groupes : - coordination des Centres communaux d’action sociale, qui vise notamment à harmoniser les pratiques sur l’ensemble du territoire ; - coordination avec les autres niveaux de collectivités territoriales (Région, Département…) ; - observatoire et veille : en

relation avec la Chambre de commerce et d’industrie de Fécamp-Bolbec, le Pôle emploi, la Mission locale, la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle a i n s i q u e l a R é g i o n , ce groupe suit au plus près l’évolution des statistiques li��es à l’emploi sur l e te r r i to i re e t re ce n s e l’ensemble des dispositifs d’aide existants pour les entreprises (Région, Etat, Département) ; - santé du tissu économique, qui s’occupe particulièrement de la cellule de reclassement de l’entreprise GDX et de maintenir un contact direct avec les entreprises ; - dialogue avec entreprises et syndicats.

Parallèlement, la CV S a engagé une démarche juridique afin de préciser quelles étaient ses possibilités d’actions au niveau économique, sachant notamment que la Commission européenne interdit les aides directes aux entreprises. L’objectif des services de la CVS est d’établir avant l’été un état des lieux précis de l’impact du ralentissement économique sur le territoire pour ensuite décider de la marche à suivre pour les prochains mois. La CVS est, à ce jour, la seule intercommunalité de la Région à avoir pris un tel engagement en faveur de son tissu économique et social.

en bref… Inscriptions au Conservatoire CVS

Le Conservatoire Caux vallée de Seine accueille les élèves de l’ensemble du territoire intercommunal, mais est également ouvert au public extérieur à l’intercommunalité. Durant la saison 2008-2009, 73 enseignants diplômés ont dispensé des cours à 1 030 élèves, à partir de 4 ans pour l’enseignement musical et 5 ans révolus pour l’apprentissage de la danse contemporaine ou classique. Pour la saison 2009-2010, les inscriptions seront prises sur le site de Gravenchon du 22 au 26 juin, du 25 au 31 août ainsi que du 1er au 8 septembre de 10h à 12h et 13h30 à 17h30. Les cotisations sont établies selon un quotient familial défini par la Communauté de communes. Elles prennent en compte les revenus de la famille, le nombre d’enfants qui la composent et le nombre d’élèves inscrits dans l’établissement (adultes ou enfants). Sachez également que la nécessité d’avoir un instrument à la maison a amené le conservatoire à proposer des locations. N’hésitez pas à vous renseigner lors de l’inscription.

Déchets ménagers

En raison du 14 juillet, la collecte habituel du mardi est reportée aux lundi 13 ( Bois du Parc ) et mercredi 15 juillet.

15


environnement

L’exercice PPI grandeur réelle récompensé Le concours « Responsible Care® awards » est organisé chaque année au niveau mondial par ExxonMobil Chemical. Gravenchon a été la 1ère collectivité à y recevoir un prix pour son engagement dans le domaine de la sécurité industrielle. En oc tobre 2007, la 2 e édition de l’opération 7 jours pour comprendre la sécurité a été l’occasion d’un exercice PPI (Plan particulier d’intervention) grandeur réelle, à l’échelle de la ville. Le scénario de cet exercice reposait sur un accident majeur déclenché au sein du site ExxonMobil qui entraînait le confinement de toute la population. Un prix international Le 13 mai dernier se tenait à Bruxelles l’édition 2009 des « Responsible Care® awards ». Chaque année, cette cérémonie récompense les meilleurs projets proposés par des membres du personnel ExxonMobil, des entités ou des sites du groupe ainsi que des entreprises intervenantes dans les domaines de la sécurité, de la santé et de l’environnement. 400 projets en provenance du monde entier ont été déposés pour seulement 123 retenus par le jury. Cinq projets français,

tous présentés par le site de Port-Jérôme, ont été récompensés, dont l’organisation de l’exercice PPI grandeur réelle d’octobre 2007. Christian Morisse, Adjoint au maire en charge de la Politique de la Ville et des Finances, était convié à recevoir ce prix. « C’était un honneur d’être la 1ère collectivité à partager ce prix car il récompense au même titre l’implication du site industriel et celle des agents communaux. Une implication totale que nous avons pu une nouvelle fois constater lors de l’exercice PPI inopiné survenu dans le courant de la nuit du 2 au 3 juin vers 0h45. » Un engagement mutuel et durable Durant cette nuit en effet, une simulation de POI (Plan d’organisation interne) et de PPI s’est déroulée sur le site et dans les alentours de la raffinerie Exxon. Chacun des « acteurs » avait été auparavant prévenu de la tenue de cet exercice

programmé entre fin mai et début juin mais tous en ignoraient la date et l’heure précises. Lors de tels exercices (organisés par la Préfecture), les industriels démontrent la sûreté de leurs installations et leur conformité aux normes en vigueur. De leur côté, en testant régulièrement le plan de secours sur son territoire en coordination avec les structures locales, les responsables locaux et la population, la collectivité s’assure d’une meilleure réponse face à l’accident. Par ailleurs, prévenir, informer, réussir l’intégration harmonieuse des industries en renforçant la sécurité, c’est aussi un des moyens d’assurer la pérennité des installations industrielles. C’est cet engagement mutuel que vient récompenser le prix international.

Les autres projets récompensés - réalisation d’un outil-support permettant de retirer facilement un moteur vertical en toute sécurité. - modification du système de stockage et de distribution d’ammoniaque afin de réduire le cercle de danger associé de 2 km à 650 m en minimisant les capacités de stockage et de transport. - changement de technologie du ballon de torche ce qui entraîne une division par cinq de la quantité d’eau à traiter - amélioration des facilités de déchargement du catalyseur usé permettant notamment d’améliorer la sécurité des opérations. 16


Une harmonie de couleur pour un été au vert G r â c e à s o n a m p l e u r, son impac t visuel et sa diversité, le fleurissement estival constitue toujours un temps fort dans la vie g r av e n c h o n n a i s e. Po u r le service des Espaces ver ts, cette période est aussi un champ d’expérimentation. En effet, comment réussir à honorer la distinction des 4 fleurs et arriver à se renouveler ? Cette année, le service des Espaces verts continue donc d’innover en déclinant une même palette chromatique sur l’ensemble du fleurissement. Cette palette sera harmonisée grâce à la plantation de 263 variétés de plantes qui seront réparties sur les 2 400 m2 de massifs ainsi que dans les jardinières de la

ville (200 rien que pour les hallettes et l’Hôtel de Ville). Comme l’explique André Chevin, Adjoint au maire chargé des Travaux, de la Voirie et des Espaces verts, « Cette démarche tient autant du coloriste que du jardinier.

C’est donc un défi que s’est lancé le service des Espaces verts ! Mais je ne doute pas qu’ils vont réussir leur pari ! » Pour cela, les agents des Espaces verts ont joué avec la combinaison des différentes couleurs du spectre (couleurs de base et couleurs

complémentaires) et ont veillé à harmoniser les espèces et les types de fleurissement avec leur environnement proche (espaces verts, façades de bâtiments…). Par exemple, un fleurissement sur un massif destiné à être apprécié par des piétons sera plus doux, alors qu’un fleurissement destiné à être vu par des automobilistes devra beaucoup plus attirer l’attention. Cette technique devrait accompagner Gravenchon pendant deux ou trois années encore, temps nécessaire à une pleine maîtrise de cette nouvelle façon d’envisager le fleurissement. Question : saurez-vous trouver qu’elle est la couleur dominante de cet été ?

Qualitédes de l’air Ramassage monstresAvril

ProchainesDioxyde collectesde lessoufre 11 3 mars 2009. et 12 • Moyenne : 8 µg/m (objectif qualité Les encombrants50 sont à 3) µg/m • Maximum µg/m3 déposerhoraire avant :8171 heures avril à 11h TU sur le trottoir.leIl5est interdit de présenter les déchets suivants : pneumatiquesMai Dioxyde de soufre avec ou sans jantes, • Moyenne : 9 µg/m3 (objectif qualité peintures, solvants,50 huiles µg/m3) (vidange…), produits • Maximum horaire : 132 µg/m3 toxiques, le 18amiante, mai à 0h TU batteries, déchets verts… Ces produits sont à porter à Horaires ladedéchetterie. tonte L’arrêté préfectoral du 28 mai 1990 fixe les horaires pendant lesquels vous pouvez tondre votre pelouse : de 8h30 à 12h et de 14h30 à 20h les jours ouvrables ; de 9h à 12h et de 15h à 19h les samedis ; de 10h à 12h les dimanches et jours fériés. Merci de respecter ces horaires et la tranquillité de vos voisins sachant que l’utilisation de tout matériel à moteur est soumise à la même législation.

Essaims d’abeilles

Sirènes PPI

Vous avez repéré un essaim d’abeilles dans votre jardin ou sous votre toit ? Surtout, pas de panique et n’essayez pas de le chasser : il n’est pas dangereux tant que l’on n’essaie pas de le déloger. En cas de problème urgent, appelez les pompiers au 18. Sinon, le Syndicat apicole de Haute-Normandie qui œuvre au développement et à la sauvegarde des abeilles a publié une liste d’une centaine d’apiculteurs volontaires qui se proposent de venir gracieusement recueillir ces essaims et ainsi développer leur rucher. Cette liste est disponible à l’accueil de la mairie et sur le site Internet du Syndicat apicole : http://www.sahn76.fr/

Prochains essais : mercredi 1er juillet, à 12 heures, mercredi 5 août, à 12 heures, mercredi 2 septembre, à 12 heures.

Le prochain ramassage des encombrants aura lieu les 16 ( secteur A ) et 17 septembre ( secteur B ).

Des éoliennes pour les Espaces verts Le service des Espaces verts n’a pas attendu que les expressions « développement durable » et « Agenda 21 » soient sur toutes les lèvres pour les appliquer au quotidien. Les exemples ne manquent pas : gestion différenciée du parc de la Vallée du Télhuet, réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, accueil d’apprentis sur de longues périodes dans le cadre de leur formation, participation à la mise en place d’un « plan paysage » à l’échelle de la ville… Alors, quand i l s’ a g i t d ’ i m p l a nte r d e nouveaux mâts d’éclairage public à proximité de leurs bâtiments situés au Bois du

en bref…

Parc, il n’est pas étonnant qu’ils fassent appel à des solutions modernes et économes. Selon André Chevin, Adjoint au maire chargé des Travaux, de la Voirie et des Espaces verts, «  nous allons tester pour la première fois un éclairage à base de LED (ou diodes électroluminescentes) qui consomme moins d’énergie et qui dure plus longtemps

que le système traditionnel. Cet éclairage sera, en outre, directement alimenté par de petites éoliennes fixées en haut du mât ». Cet éclairage public plus économe puisque fonctionnant à l’énergie renouvelable devrait être opérationnel pour la rentrée de septembre prochain.

Encombrants

17


jeunesse

Ca plane pour eux ! Saviez-vous que les 3es du Collège Calmette avaient la possibilité de passer leur Brevet d’initiation Aéronautique ? D’excellents résultats de 4 e qui ont participé au concours C e t t e a n n é e e n c o r e , l e s é l è v e s « à vos commandes » organisé par le gravenchonnais ont une nouvelle fois Collège et l’ACG, se sont vu offrir un brillé. En effet, sur les douze reçus au baptême de l’air. Plus que jamais, les niveau de l’Académie, sept viennent partenaires vont continuer cette action du Collège Calmette. Parmi ces sept et souhaitent développer un pôle aéro/ diplômés, il y a une mention « assez space au Collège pour aider les jeunes à bien », une mention « bien » et l’unique s’orienter : mention « très bien » de toute l’Académie. - vers une filière qui a de l’avenir : le pôle Leur formateur, Xavier Mignot, a lui aussi aéronautique-espace de Normandie est obtenu son certificat d’enseignement à le 3e en France et recrutera 8 000 emplois l’aéronautique avec une mention « très dans les cinq ans à venir, bien ». Selon Alain Galéazzi, Principal du - ou vers un loisir passionnant et Collège, « ces résultats projettent une belle fo r m a t e u r : l e p i l o t a g e, u n l o i s i r image du Collège car ils sont diffusés au financièrement accessible grâce aux Une formation solide niveau national et notamment dans les aides importantes de la Fédération, de la Cette démarche se poursuit avec le lycées : voilà une belle carte de visite pour Ville, de la Région et de l’ACG. partenariat unissant pour la 3e année les élèves. » l’ACG, le Collège Calmette et la Ville autour 9e Olympiades de mathématiques du Brevet d’initiation aéronautique Une filière d’avenir Trois élèves de 1ère S du lycée Guillaume le Conquérant de (BIA). Ce brevet national s’adresse aux La remise des diplômes Lillebonne ont récemment été distingués au rectorat de Rouen jeunes collégiens de 3 e volontaires et a e u l i e u 1 1 j u i n e n pour s’être placés dans les dix premiers de l’Académie. Frédéric leur dispense une solide formation présence de Fabienne Valet, résidant à Trouville-Alliquerville, termine major de l’Acasur l’aéronautique et l’aérospatiale. B e a u d o i n - Va u c e l l e , démie pour la série S (soit premier) tandis que les deux GraM é l a n g e d e fo r m at i o n t h é o r i q u e A d j o i n t e a u m a i r e venchonnais, Julien Weiss et Corentin Chaumont, se classent enseignée dans l’établissement par des chargée de l’Enfance respectivement 6e et 4e. Félicitations aux trois lauréats pour qui professeurs spécialement formés (40 e t d e l a J e u n e s s e , l’obtention du bac ne devrait pas être trop difficile ! heures) et de formation pratique avec des Affaires scolaires des pilotes confirmés (3h30 de vol sur e t d e s S p o r t s, e t d e sept séances), le BIA, c’est également des C h r i s t i a n M o r i s s e , visites techniques (Musée de l’Air et de présent à l’origine du l’Espace…) ainsi que des conférences projet en tant qu’adjoint par des professionnels (Ingénieur en a u x S p o r t s . A c e t t e aéronautique, météorologue…). occasion, huit élèves Afin de susciter des vocations de pilote, Jean-Claude Bonnet, Secrétaire général de l’Aéroclub de Gravenchon (ACG), avait eu l’idée en 1997 d’associer des jeunes à la construction d’un avion. « Que de chemin parcouru ! », se remémore JeanClaude Bonnet. « Avec le soutien de la Ville, du Collège, de l’AFPI, nous avons réalisé quelque chose d’assez unique. En 10 ans, 400 jeunes ont participé au projet au travers d’actions pédagogiques et une trentaine ont apporté leur contribution directe à la construction de l’avion, un Jodel 20 affichant 400 heures de vol. »

18


en bref…

Prêts étudiants Vous commencez ou poursuivez des études ? Vous envisagez de souscrire un prêt pour les financer ? Sachez que la Ville peut prendre en charge (à hauteur de 1,9 %) une partie du taux d’intérêt proposé par le Crédit agricole, la BNP Paribas, la Société générale et la Caisse d’épargne. Soyez vigilants, les modalités de

remboursement diffèrent selon les banques. Sachez qu’à titre exceptionnel, la Ville peut aussi se porter caution. Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez avoir moins de 30 ans (ou plus de 30 ans et être engagé dans de longues études), résider à Notre-Dame-deGravenchon, être titulaire

du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent et être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur. Prenez contact avec l’une des agences des banques partenaires, qui montera le dossier de prêt. Après validation par la Ville, celuici pourra être débloqué. Renseignements : 02 32 84 55 46.

150 collégiens courent contre la faim

DesRamassage dictionnaires des pour les monstres futurs 6e Pour la 3 année, la Ville e

Prochaines collectes les 11 de Notre-Dame-deet 12 mars 2009. Gravenchon offrira un Les encombrants sont à dictionnaire aux élèves déposer avant 8 heures qui passeront en 6e lors de sur le trottoir. Il est interdit la prochaine rentrée. D’ici de présenter les déchets à la fin du mois de juin, ce suivants : pneumatiques sont ainsi 109 dictionnaires avec ou sans jantes, qui seront remis aux CM2 peintures, solvants, huiles des écoles élémentaires (vidange…), produits Charles-Péguy, Professeurtoxiques, amiante, Roux et Albert-Schweitzer. batteries, déchets verts… De quoi affronter le Ces produits sont à porter à passage au collège avec la déchetterie. sérénité !

Web-radio

Vendredi 22 mai dernier, les élèves de 5e du collège de Gravenchon, a c co m p a g n é s p a r l’équipe enseignante et quelques parents, ont pa r ticipé à la 12e édition de la course contre la faim en parcourant une distance d’un k i l o m è t re d a n s l a Vallée du Télhuet. A l’initiative de l’association « Action contre la faim », cette course organisée à l’échelle nationale a pour but de sensibiliser les jeunes au

problème de la faim dans le monde, de les impliquer concrètement dans une

action de solidarité et de leur prouver que l’on peut s’engager quels que soient son âge et ses moyens. Le

principe étant que les élèves se font sponsoriser par un ou plusieurs adultes qui leur promettent une somme par kilomètre parcouru. En 2008, 165 000 élèves se sont ainsi mobilisés et ont permis de collecter plus de 2 millions d’euros, destinés à soutenir des programmes dans le monde entier. Ce t t e a n n é e, u n e partie des dons récoltés sera affectée aux programmes du Libéria, du Nord Caucase et de la Mongolie.

Inscriptions pour la prochaine rentrée Restauration scolaire Tous les enfants prenant leur repas au restaurant scolaire doivent être inscrits ou réinscrits. Les inscriptions se feront en mairie auprès du Service scolaire du 13 juillet au 28 août de 9h à 11h30 et de 13h30 à 17h ( 1 6 h l e ve n d re d i ) . Po u r les écoles élémentaire et maternelle Charles-Péguy uniquement, les inscriptions sont possibles de 9h à 12h et de 13h30 à 15h30 à la mairie annexe du Bois du Parc. Sera

demandée l’attestation du quotient familial le plus récent ou la déclaration de revenus 2008. Garderie scolaire A la seule condition que père et mère exercent tous les deux une activité salariée, la garderie extra-scolaire peut accueillir, durant l’année scolaire, l’enfant le matin et/ou le soir. Pour s’inscrire, il est impératif de s’adresser au Service scolaire du 13 juillet au 28 août. Un

justificatif d’emploi récent sera demandé. Transports scolaires Si vous n’avez pas encore pensé à l’inscription pour le transport scolaire de vos enfants, merci de vous adresser au Service scolaire avant le 30 juin. Les demandes de transport vers les collèges et lycées professionnels de Bolbec sont à retourner dûment complétées avant le 31 juillet auprès de la mairie annexe du Bois du Parc.

On vous en parle depuis quelques temps mais sachez qu’en octobre, la « web-radio », plateforme municipale de communication à destination des jeunes, sera une réalité. Elle sera alimentée par le Conseil municipal jeunes (CMJ), le Conseil municipal enfants (CME), l’Accueil de loisirs municipal, la Médiathèque François-Deveaud, le Centre social, le Service communication de la Ville et l’Arcade.

Maison de l’enfance

Comme il a été annoncé lors de son assemblée générale du 12 mai, l’association gérant la Maison de l’enfance a sollicité la Ville de NotreDame-de-Gravenchon afin que celle-ci prenne le relais de ses activités (halte-garderie et relais d’assistantes maternelles). Les services de la Ville étudient les modalités de cette municipalisation qui devrait se concrétiser au 1er janvier 2010.

Des places pour aller au cirque

A l’occasion du passage en mai dernier du cirque Sabrina Fratellini, la Ville a pris l’initiative d’offrir près de 80 places aux enfants de l’Accueil de loisirs municipal et du Centre social. 19


sports et loisirs

Des animations à ne pas manquer Le calendrier ne se trompe jamais : c’est bien l’été ! Alors, vite, profitons-en avant que les jours ne raccourcissent de nouveau. Jouons, rions, vibrons ! Des ch’tis à Gravenchon Pour son 25 e anniversaire, la Fête du Cinéma 2009 durera sept jours, du 27 juin au 3 juillet. Le cinéma de Notre-Damede-Gravenchon participera à cette fête en proposant de nombreux films à 3 E par séance, après l’achat d’une 1ère place au tarif normal. En guise de générique de fin, une séance de cinéma en plein air vous sera proposée gratuitement parle Centre social de la Ville au Champ de foire le 3 juillet, dès la tombée de la nuit. A séance exceptionnelle film exceptionnel, puisque c ’est Bienvenue chez les ch’tits qui vous sera proposé : fous rires nocturnes garantis ! A noter que le court-métrage Retour vers le passé réalisé par les enfants qui ont fréquenté le Centre social lors des vacances de Pâques sera projeté en 1ère partie. L’équipe de ce film vous proposera friandises et boissons. Festivités des 13 et 14 juillet La Ville vous donne rendez-vous le 13 juillet au rond-point de la place Pasteur dès 21h30 afin de procéder à la distribution des lampions. Puis, le cortège scintillant de mille feux se rendra jusqu’à la Vallée du Télhuet et la rue Edmond-deLillers qui sera pour l’occasion interdite à la circulation. Le feu d’artifice L’odyssée 20

cosmique sera tiré dans la vallée aux alentours de 23h. Durant vingt minutes, les 52 séquences de ce spectacle pyrotechnique vous transporteront vers l’infini et au-delà ! Le lendemain, à partir de 10h30, les sapeurs-pompiers débuteront leur défilé du 14 juillet au départ du Centre d’intervention et de secours (CIS). Ils se rendront alors place d’Isny en empruntant les rues Henri-Messager et Anatole-France. Personnels et matériels seront passés en revue à partir de 11h. A l’issue de cette cérémonie, les spectateurs seront invités à découvrir les engins. Au centre de natation Le 28 août prochain, le Centre de natation Alain-Guilloit proposera tout au long de la journée des animations ludiques et sportives sur le thème « la croisière s’amuse ». Les équipes du Centre social, de l’Accueil de loisirs municipal, de l’Arcade, de la Maison de l’enfance et du centre de natation seront aux commandes de cette journée. A partir de 18h, un bassin sera entièrement dédié à des jeux parents-enfants (de 3 mois à 6 ans). Pour pouvoir y participer, n’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant auprès de la Maison de l’enfance. De 18h à 22h, des animations vous seront proposées par

les familles fréquentant le Centre social. La restauration sera bien évidemment possible sur place. Du nouveau au Centre de natation « Si le centre de natation et son personnel ont tous deux rejoint le giron intercommunal, les animations relatives au centre restent parmi les missions de la Ville », explique Fabienne Beaudoin-Vaucelle, Adjointe au maire chargée de l’Enfance et de la Jeunesse, des Affaires scolaires et des Sports. « Afin que le centre conserve son attractivité, nous avons décidé d’y implanter deux nouvelles activités : le parcours aventure et les vélos aquatiques. » Présenté dans le dernier Gravenchon Infos, le parcours aventure comportera douze modules ainsi qu’une tyrolienne. Il est en tout point identique à ceux que l’on peut trouver dans les forêts, sauf qu’il se trouve dans l’enceinte du centre de natation ! Les vélos aquatiques sont des structures posées au fond du bassin et qui permettent de faire différents exercices. Les six vélos pourront être utilisés pour les cours d’aquagym, mais aussi par les sportifs locaux ou en stage ainsi que par le public sur des créneaux déterminés. Ils permettront une utilisation par 18 personnes en simultané à raison de 3 personnes par vélo.


Gravenchon marque l’essai Les 30 et 31 mai dernier, Gravenchon a accueilli les finales nationales de rugby à VII des moins de 17 ans, conjointement ave c F é c a m p e t l e Havre. Le stade des Cités et le stade Virmontois ont reçu 8 équipes le samedi et 12 le dimanche : l’occasion pour le public de découvrir cette discipline

rapide et spec taculaire. L’occasion aussi pour les

clubs en provenance de métropole et des Dom Tom

d’apprécier unanimement le sens de l’organisation, de l’accueil et la qualité des installations de la ville ! Tout cela a été rendu possible grâce à l’importante mobilisation du CSG Rugby, de ses joueurs, de ses dirigeants, de ses bénévoles et du personnel communal.

Le guide des activités est déjà prêt ! Contrairement aux années précédentes où il n’était diffusé qu’à partir de la miaoût, le guide des activités 2009 est déjà disponible en mairie ou sur le site Internet de la Ville (page « Ebrochures » dans la rubrique

« découvrir la ville »). Vous aurez ainsi toutes les informations en main au moment de vous inscrire auprès des structures et associations culturelles, sportives ou de loisirs pour la rentrée prochaine. D’une

lecture plus rapide, l’édition 2009 du guide recense notamment les activités proposées par les services de la Ville ainsi que les activités et les structures sportives en libre accès disponibles sur Gravenchon.

Les aînés disent « Wii » Dans le cadre de sa formation au Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BP-JEPS), Sandrine Legrand, animatrice à l’Accueil de loisirs municipal, a proposé aux résidents de l’EHPAD la Maison du Télhuet de découvrir les joies vidéoludiques procurées par la célèbre console de jeux vidéos, la Wii. Cette animation, réalisée en présence de cinq jeunes fréquentant l e s m e rc re d i s d e l’Accueil de loisirs municipal, a eu lieu le 13 mai dernier. « Lors de la mise en place, il y a quelques mois, de l’atelier « solidarité-prévenance » dans le cadre de la Politique de la Ville, je me suis dit

que c’était l’occasion d’y inscrire mon projet. En effet, créer des rendez-vous intergénérationnels entre les aînés et les petits est facile, le contact se fait sans a priori.

Pa r co n t re, c ’ e s t p a r fo i s moins évident avec les préados et les adolescents qui sont au cœur de mon projet. Pour l’instant, sur ce premier rendez-vous, tout s’est bien passé. Les jeunes ont été

prévenants et à l’écoute. Je pense également que, passée la surprise, les résidents de la Maison du Télhuet ont apprécié ce premier rendezvous assez déroutant. Car peu importe que le jeu soit virtuel ou pas, il n’y a pas d’âge pour s’amuser ! » L’objectif, à terme, est d’inscrire ce type de rendezvous dans la durée et de multiplier les échanges intergénérationnels à la Maison du Télhuet, ainsi que dans les Résidences pour personnes âgées (RPA) de la ville. Pour varier les plaisirs, les aînés et les jeunes apporteront leurs jeux et leurs savoirs en alternance.

en bref… Logo Pass’Loisirs et associations 2009 : Vous êtes membre d’une plus que quelques association et vous vous jours d’attente posez des questions quant

Ils sont chaque année à l’utilisation du logo de très attendus et très la Ville ? La page « charte demandés : l’édition 2009 graphique » de la rubrique des Pass’Loisirs (6/10 ans « faire ses démarches en et 11/20 ans) et le nouveau ligne » du site internet de Pass’ Toutp’tit destinés aux la Ville devrait répondre à 0/6 ans sera disponible en toutes vos questions ! mairie de Notre-Dame-deSur cette page, vous Gravenchon à partir du 12 pourrez télécharger la janvier. Pour rappel, ces charte graphique de la « pass » sont un système Ville ainsi que les règles de chéquiers offerts par d’utilisation du blason et la Ville, qui permet aux de sa déclinaison. En cas de parents de bénéficier de demande spécifique, vous réductions sous la forme pouvez toujours contacter de coupons, cumulables ou le service Communication non, auprès de la quinzaine au 02 32 84 55 60. d’associations et de structures partenaires.

Tennis en accès libre pour l’été

Le court de tennis extérieur n° 2, du stade MariusVirmontois, sera mis en accès libre pour tous, licenciés ou pas, en juillet et août prochain. Pour en profiter, il vous suffit de le réserver en indiquant le nom des joueurs sur le tableau situé à proximité du court. Pour un accès au plus grand nombre, les joueurs ne pourront réserver qu’un créneau par semaine à la fois. Une nouvelle réservation pour la même semaine n’est possible qu’à la condition d’avoir dépassé la date de ce premier créneau réservé.

CSG Tir à l’arc

Après avoir obtenu un label de bronze qui récompensait une bonne structure d’accueil et de suivi des archers actuels et futurs avec un accent particulier mis sur la discipline faite en salle, le CSG Tir à l’arc vient de recevoir le label d’argent . Ce label, décerné seulement à 28 clubs, étend la reconnaissance à l’initiation et aux compétitions en extérieur avec un entraîneur Brevet d’Etat spécialisé dans le tir à l’arc.

21


Etat civil

entre nous

Naissances MADELEINE Julien le 22 mars

SADIQUI Souheil le 2 avril 2009

RAULT Augustin le 5 avril

DOUVILLE Thomas le 6 avril

SANSON Dylan le 7 avril 2009

CALAIS Samuel le 11 avril

JOURDAIN Chloé le 12 avril

THAREL Inès le 16 avril

DUMOUCHEL Stanis AFFAGARD Arthur

Citoyennes au quotidien Ces dernières semaines, Louise Faulcon et Chantal H o l a y, r e s p e c t i v e m e n t Présidente et Vicep r é si d e nte a dj o i nte d e l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV), n’ont pas ménagé leurs efforts, notamment avec l’organisation des repas de quartier. « Si on ne veut rien faire, on reste chez soi ! », explique Chantal Holay. « Par contre, si on veut faire bouger les choses, il ne faut pas ménager ses efforts même si, sur les repas de quartier, nous sommes aidés par le Centre social et la Ville. Et puis, quand on fait le bilan de la journée, de la richesse des échanges, quand on voit les projets avancer, on se dit que l’on n’a pas fait tout cela pour rien. » En effet, derrière chaque repas de quartier, il y a des projets à faire aboutir. Selon Louise Faulcon, « lorsque nous arrivons à atteindre les objectifs que nous nous étions fixés avec les habitants, nous les laissons alors responsables des prochaines organisations afin de concentrer nos forces sur de nouveaux projets…» 22

D’autant que ces repas de quartier ne sont que la partie immergée de l’iceberg ! A la CLC V, Louise Faulcon et Chantal Holay veillent, au sein d’une équipe de sept bénévoles, à la défense des droits des citoyens. « Nous sommes membres d ’un réseau national connu et respecté pour ses actions et sa volonté de faire appliquer les lois et dénoncer les injustices subies au quotidien (problème administratif, de logement, d’assurance, de téléphonie, d’internet…)», poursuit Louise Faulcon. Pour bénéficier des services de la CLCV, il suffit d’adhérer à l’association et de prouver que des démarches ont été entamées : dès lors, les bénévoles s’occupent de la procédure jusqu’à la résolution du problème.

Décès AALILAT Salah le 1er avril

le 20 avril

La seule limite étant le tribunal : la CLCV passe alors le relais à d’autres associations. « Dans tous les cas, on se sent vraiment utile, même si la diversité et la complexité de certains dossiers demandent de la patience et de l’obstination », conclut Chantal Holay. « Nous sommes d’ailleurs à la recherche de nouveaux bénévoles qui auraient, si possible, des connaissances en informatique. » Po u r aider la CLCV, vous pouvez également adhérer à l’association. CLCV, immeuble Guernesey, square de Street. Permanence ouverte tous les lundis de 16h à 18h et tous les samedis de 10h à 12h. Tél. : 02 35 38 72 88

le 28 avril

POTEL INÈS le 5 mai

DESCHAMPS Thiméo le 6 mai 2009

Mariages MARIE Vincent et LAINÉ Carole le 30 mai

SIEURIN David et His Séverine le 6 juin

PERENNES Tony et SERIN Sarah le 6 juin

le 11 avril

BENYKLEF née RAGEL Marie-Thérèse

BAILLEUL née DAVERTON Elisabeth

DELAPORTE Lionel

SOURIS Roger

le 27 avril

GIMAY Lucien

GUINEBAULT Pierre

le 6 avril

le 27 avril

DENIVET Dominique

AUBRY Robert

le 7 avril

MONTIER Tom

le 28 avril

le 28 avril le 3 mai

JAU née LEMERY Emilienne le 12 mai

LANGRENÉ Raymond le 16 mai


Libre expression Liste « Atout cœur »

Gravenchon Nouvel Horizon

Les élus de la liste « ATOUTCOEUR » vous présentent après plus d’un an de mandat leurs actions au sein de la politique municipale :

Tenir le cap

Nous avons participé en fonction de nos disponibilités aux travaux des commissions, et nous avons émis lors des réunions de Conseil municipal nos orientations sur la politique municipale à mener. Vo i c i u n e s y n t h è s e d e n o s interventions suivant quelques faits marquants illustrant notre ac tivité de conseillers d’opposition. Sur le plan social : - Subvention à l’Association Culturelle de Normandie : nous nous sommes opposés au versement d’une subvention conséquente destinée à cette association estimant que les sommes pouvaient être détournées de leur objet social. - Soutien des parents d’élèves suite à la fermeture de l’école Dufy, obligeant de très jeunes enfants à prendre les transports plusieurs fois dans la journée générant de la fatigue supplémentaire préjudiciable à la qualité de vie. - Prise en compte des difficultés du personnel de la maison de retraite du Télhuet qui dénonce les dysfonctionnements au quotidien préjudiciables à des soins de qualité pour les résidants. - Proposition au maire de réintégrer un salarié injustement l icencié par l e p r é s i d e nt d e l’association ARCADE sur un motif non reconnu par le Conseil des Prud’hommes valant condamnation de celui-ci à verser des dommages et intérêts pour licenciement abusif. - Proposition de motions à

émettre par le Conseil municipal concernant divers problèmes : fermeture de l’usine TOTAL de ND G, ou ver tu re du magasin ATAC le dimanche, suppression du Conseil des Prud’hommes de Bolbec, difficultés des entreprises du secteur automobile. Sur la gestion municipale : - Projet de nouveau centre-ville : un projet immobilier pharaonique (engagement sur une dizaine d’années) a été présenté à la population en 2008. Ce projet n’est plus d’actualité. De nouvelles études sont lancées pour aboutir à un nouveau projet. En attendant les frais d’étude sont acquittés. - Changement de destination de la Maison du patrimoine : l’ancien presbytère sera affecté comme bureaux pour le personnel municipal après aménagement des locaux chiffré à 600 000 E ! Notre constat : la gestion des finances de la ville compte sur la manne d’argent appor tée par la taxe professionnelle de la pétrochimie permettant aux contribuables de ne payer que le minimum d’impôts locaux. L’Elysée a annoncé la suppression de cette taxe pour 2010 ! Comment se financeront les projets lancés ? Avec quelle nouvelle taxe de substitution ? Quelle sera la contribution du contribuable gravenchonnais? A suivre.

« La tête dans sable », voilà en quelque sorte la position de l’opposition municipale lors du vote du budget 2009. Certes, il y a la crise. Certes, il y a les incertitudes qui pèsent sur la taxe professionnelle. Mais faut-il pour autant adopter la politique de l’autruche ? Dans ce contexte, il faut savoir raison garder et, tel un bon capitaine, mettre le navire à la cape. Voilà la position défendue par l’équipe Gravenchon nouvel horizon : rester face au vent, tout en faisant preuve de vigilance et d’anticipation pour affronter ce que sera demain. Devant ces éléments contraires, notre budget est destiné à compenser les effets de la crise sur les plus fragiles ou en voie d’être fragilisés. Nous avons ainsi augmenté notre subvention au Centre communal d’action sociale de 42 %, mis en place un dispositif appelé « coup de pouce » aux jeunes actifs, curieusement oubliés du dispositif RSA. Dans le cadre d’une collaboration étroite avec les services municipaux, nous réfléchissons pour la rentrée prochaine à de nouvelles mesures en faveur de nos jeunes. Il n’en demeure pas moins cependant que nous sommes très attentifs à la situation de tous sachant que la crise que nous connaissons met une partie de nos concitoyens en difficulté financière et morale. C’est dans ce sens que nous avons pris des mesures visant le quotidien de chaque Gravenchonnais.

Grâce aux efforts fournis par les services pour maîtriser les dépenses de fonctionnement, les grands investissements structurants terminés ou presque, notre gestion raisonnée permet de dégager en bon père de famille de l’épargne, synonyme d’autofinancement pour le futur. Ces grands équilibres respectés nous permettent de regarder vers l’horizon et déjà d’imaginer demain. C’est ainsi que notre pré-projet centre-ville continue d’avancer entrant dans sa phase d’études de définition intégrant le volet financier qui devra respecter les grands équilibres économiques. En fait, après avoir laissé libre cours à notre imagination (car la présentation faite très en amont, en 2006, n’était constituée que de propositions et de pistes et non d’actions validées), il nous faut aujourd’hui repositionner les choses en fonction de la conjoncture et trancher pour la suite du projet. Avec avant tout pour objectif le respect de notre programme, à savoir : BIEN VIVRE à Notre-Dame-de-Gravenchon.

Christian Morisse, Adjoint au maire chargé de la Politique de la Ville et des Finances H. Loisel

J-L. Patin

M-O. Lecourtois

P. L’Antoine

A. Chagraoui

23



Gravenchon Infos 153 juillet et août 09