Issuu on Google+


P 01 HIGHLIFE RECORDINGS 02 LA MUSICALE JOURNÉ 03 COMMENT DEVENIR U 04 LA PETITE HISTOIRE 05


PLAYLIST NOCTURNE 06 S MODE 07 テ右 PHOTOGRAPHIE UN BON DJ ?


RE

HIGHLIFE Recordings


RE

Pouvez-vous présenter un peu le label et revenir rapidement sur son histoire pour ceux qui ne vous connaissent pas ? Je suis le manager d’un jeune label qui s’appelle Highlife (pour l’origine du blaze, c’etait le nom d’un bungalow sur une île de Thaillande ...) et qui est basé a Reims dans les bureaux de la salle de concert la Cartonnerie. On représente des artistes de la scène Electronica/Dubstep /Chillwave... REMO, HUBWAR, JADORE, DREAM KOALA, AGYO et d’autres qui gravitent autour du projet ! Le label est en plein développement et commence à faire parler un peu de lui, c’est cool :) Comment s’opère le choix des groupes qui intègrent le label et quels sont les groupes qui font l’actualité de HighLife Records en ce moment ? Certains sont des amis de longue date, d’autres sont découverts sur le net, ou encore par la mise en relation des artistes eux-mêmes qui me présente à d’autres et on blablate, on rigole, on écoute, on crie de joie, ça hérisse le poil et hop on signe! Ahaha. Le petit Dream Koala (18 ans seulement) fait de plus en plus parler de lui, je dirais que c’est lui qui a vraiment le plus d’actualité en ce moment ; il vient de remixer le morceau «about you» de XXYYXX il y a quelques mois et sort son nouvel EP «BLUR» sur Highlife ce

mois ci ! Et les JADORE (ils sont 2 et plus connu sous le nom de ALESIA) ont marqués les esprits de certains aussi ! Qu’est ce qui vous plaît dans l’électro ? La drogue , le sexe, le boom boom !!! Ahaha non je plaisante... il y a pas que ça ! Le «marché» de la musique est en pleine mutation, le piratage permet de découvrir des artistes mais pas forcément de payer à la fin pour les apprécier, le vinyle revient, le marché du numérique semble trouver son modèle économique... Quel est votre état d’esprit pour l’avenir : confiant ? Inquiet ? Je suis très mitigé par rapport à ça... le marché économique digital commence à trouver son chemin peut-être oui mais je reste très méfiant.. Je pense que malheureusement le tout numérique ou la dématérialisation des choses risque de ne pas faire que du bien sur le long terme.. On verra ceux qui feront les malins quand une attaque magnétiques aura détruit tout les disques durs de la planète !! Ahaha. Quelle est la marge de manoeuvre de HighLife Records ? Le label se porte-t-il bien ? Quelle est la prise de risque sur un nouveau disque qui sort ? Le label se porte plutôt bien car il


RE

est jeune et on fixe nos projets a notre échelle.. Tout est une question d’échelle, si tu t’enflammes à faire presser 5000 CDs sans savoir si tu vas les vendre, tu finiras comme Boxon records à faire fondre tes vinyles par des plasticiens pour leurs donner une pseudo 2eme vie... Ceci dit, l’idée est intéressante ! La marge de manoeuvre est petite, mais elle grossit petit à petit, on fait avec peu de moyen et beaucoup d’énergie et un jour ça portera ses fruits j’espère ! Il faut savoir être patient et garder le moral dans ce métier ! C’est sans doute le plus important.

Il y a pas de recette magique malheureusement ! Il faut persévérer et travailler dur, bien s’entourer, encourager ses artistes et garder le smile! Comment le label s’implique-t-il dans le travail des

sont passées pour le label

artistes ? Le label laisse carte blanche à la créativité des artistes, aussi bien sur leurs oeuvres que sur les visuels. Cependant, nous jouons plutôt sur la partie administrative, la communication, le développement de la carrière de l’artiste et sur la qualité sonore, je fais vraiment attention que le mix des tracks soit bon et on prend ensuite en charge le Mastering final avant de mettre en vendre quelque part..

jusqu’à présent ?

Quels sont les projets fu-

Pour le moment je dois dire que tout se passe plutôt bien, on rencontre toujours de nouvelles personnes, on se fait plaisir, le niveau des prods est bon, nos amis et des fans soutiennent donc c’est encourageant et ça donne envie de faire encore mieux !

turs ? Les projets en cours sont le développement de Dream Koala, la sortie du nouveau EP de AGYO qui s’appelle «Phosphene» avec un featuring de DENTIFIED une chanteuse Allemande. Avec aussi des remixs de Kiss by the book et Rowpieces, et un album mais ça c’est la surprise :)

Vous êtes contents de la façon dont les choses se

Qui dirige ? Quelle est la recette secrète ? Je dirige seul! Je fais tout ou presque! Je m’entoure de personnes pour la création video car ça je ne sais pas faire... Mais je fais les flyers, les textes, je passe les coups de fils, je m’occupe de la Sacem etc. Enfin là, je viens de prendre une stagiaire car je ne tiens plus.


LA MUSICALE JOURNテ右 Six albums, Six moments de la journテゥe.

Une petite sテゥlection pour rテゥussir musicalement ses 24 heures.


DIURN partie 1

8:00 Grizzly Bear Shields Warp - 2012

Eveil délicat grâce aux perfections harmoniques des new yorkais de Grizzly Bear. A vrai dire commencer une journée en écoutant cet album, c’est placer la barre très haut dès le départ. Leur précédent album Veckatimest m’avait déjà marqué par la délicatesse de leur pop ambiante, mais j’avoue ne pas avoir vu venir la claque (toute en finesse naturellement) que m’a mis Shields. Nos quatre gars de Brooklyn nous livrent un opus pop et folk, psychédélique et instrumentalisé, onirique et teinté d’éther. On sent les influences sans les subir, de Love au Velvet Underground, tout est réinventé, Grizzly Bear ne fait pas dans le « vintage ». Un titre idéal pour se réveiller sans pour autant se faire arracher des bras de Morphée : Speak in Rounds.

11:30 Matt & Kim Lightning Fader Label - 2012

Voilà un fait rare : pouvoir écouter de la musique qui donne envie de sourire et d’aimer la vie sans pour autant avoir l’air d’un abruti fan de La Rue Kétanou qui fume un joint de mauvais shit. Du début à la fin Lightning est un album motivant, les mélodies restent, les titres s’enchainent sans qu’on s’en rende compte, les paroles sont à la fois touchantes et drôles. Parfois comparés à Architecture in Helsinki ou M 83, le duo a pour moi un atout imparable, une touche DIY, les synthés analogiques bien épurés ajoutés à la batterie / boite à rythmes ultra sèche est idéale pour la génération Nintendo qu’est la mienne. Dernière précision, ce n’est pas fait exprès mais eux aussi sont de Brooklyn ! Le titre pour marcher au soleil en regardant les jupes des filles : Tonight.

Lightning Bolt Oblivion Hunter Load - 2012

16:30

Bon ok c’est spécial mais à cette heure-là j’aime écouter de la musique viscérale, qui réveille, qui envoie. Quoi de mieux que Lightning Bolt ? Plus lo fi que tous les bobos des squatts de Bolivie et plus violent que la plupart des groupes de « metal » actuels, Lightning Bolt a toujours su se montrer intègre par rapport à son approche artistique première. Pour faire court, ils sont à l’origine d’un véritable courant musical assez bruitiste et noisy de Rhode Island, En fondant le Fort Hunter, un hangar désaffecté remonté en locaux de répétitions / salle d’expo, ils ont su créer une véritable communauté artistique, certains groupes comme Arab on Radar sortent de ce squat. Oblivian Hunter n’échappe pas à la règle principale des Lightnig Bolt, Il s’écoute le plus fort possible. Un titre à écouter pour boire sa première bière avec ses amis en redescente de trip : King Candy.


NOCTURNE partie 2

21:30 Greg Kozo Top Gun EP Enchanté Records 2012

A force de tourner en rond la french touch a fatigué bon nombre d’afficionados de musiques électroniques. Greg Kozo échappe à cette réalité, initialement connu au sein du duo Make the Girl Dance, il nous offre là un EP varié, et pas dans le sens fourre-tout. Etrangement (et j’apprécie cette démarche), le single (Top Gun) n’est pas le tube dancefloor du EP mais un morceau mid tempo assez sombre et profond. A noter que le clip de ce dernier est magnifique. Les cinq titres s’enchaînent très bien malgré leurs différences et petit bonus : un morceau en featuring avec l’allemande Danja Atari (signée chez Motor Music). Enchanté records est un label qui risque fort de faire parler de lui ces prochains mois… Un titre parfait pour s’engourdir la narine à l’apéro : Aow Aow.

01:30 Boris Dlugosch Cycle EP Lektroluv Records 2012

Cet allemand n’a pas fini de nous surprendre, après avoir sorti un remix magistral de l’excellent « Sweet Light » de Boys Noize voici sa production qui risque de se voir attribuer le statut d’hymne. Sorti sur le meilleur label techno actuel (en toute objectivité) Lektroluv Records, il trouve parfaitement sa place aux cotés des Mumbai Science et autres Sound of Stereo. On retrouve également deux remix, un de VNNR et un d’Etienne de Crecy, ce dernier également très bon avec un tempo bien ralenti pose la touche classieuse du sieur de Crecy. Un titre à placer dans votre mix pour déchainer les gens : Cycle (original mix).

06:00

Redshape Square Running Black 2012

Trois ans après The dance paradox, l’homme masqué revient avec un album délicieusement cérébral. Derrière ce masque se cache Sebastian Kramer, est-allemand actif dans le milieu techno et electro depuis 1995. Mais concentrons-nous plutôt sur ce magnifique opus. C’est un véritable voyage électronique : psychédélique, parfois calme, parfois dansant mais toujours très perçant. Un album uniforme et intelligent qui rappelle aux gens que dans la musique électronique, certains savent aussi composer de la musique autre que de la pâte-àmix-pour-piste-de-danse. En écoutant Square, vous n’avez plus rien à faire que de vous laisser aller, tout devient fluide et agréable. Un titre idéal pour monter danser avec les lumières : Enter the volt.

AURÉLIEN DUMONT


t n e omm

C

n u r i n e v e d ? J D bon


1 D’abord, je vais expliquer ce qu’est un DJ.

J'écris un peu à chaud, j'ai la flemme

comment devenir un bon dj. L’auteur d’organiser une réflexion.D’abord je est un peu paumé il me semble, car il se tourne vite vers la composition précise que je travail dans «le milieu musicale, plus que le dj-ing. Certes ». C’est pas pour faire «in », c’est juste il est précisé au début que par DJ, pour indiquer que je sais de quoi je l’auteur désigne « artiste électroniparle, vu que je m’y frotte tout les que ». jours (et j’en suis très heureux!) Donc bon c’est pas vraiment très Donc si je tire des conclusions de ce clair, mais on y croit. que j’ai lu, bah, on sait vraiment pas


2 ça c’était pour la partie « producteurs »

Un dj c’est un type, connu ou pas, qui à la capacité de lire un public. De savoir à quel moment il faut placer tel ou tel titre, à quel moment il faut calmer la foule, la faire patienter, avant de la faire s’exalter. Alors, évidemment, dans l’article précédent, ça mentionne rapidement David Guetta (car bon c’est trendy de taper sur ce mec). Malheureusement pour les haterz, David Guetta est un bon DJ, et même, un

TRES bon DJ. Car oui madame, David Guetta s’il en est là aujourd’hui, c’est par-ce qu’il a 20 ans de carrière derrière lui. Pendant 10 ans, il a mixé les titres des autres ! En passant de l’Acid House de Chicago, à la funky house des années 90 et puis ensuite ses propres prods. Et pendant tout ce temps, il a su lire la foule, jouer les titres au bon moment, et a monté

les échelons, petit à petit, du club Macumba, au Bains Douches à Paris et maintenant a des stades entiers. Après est arrivé la production, et là ok, chacun à sa propre opinion sur son style, mais qu’on le veuille ou non, David Guetta est un bon DJ. de l’artiste n’est-il pas de partager sa musique au plus grand nombre ? Et encore mieux, de vivre de sa musique ?


3 Je vais tenter de faire court maintenant.

Et bien c’est pour ça qu’existe les labels, maisons de disques, major etc... Et croyezmoi, quand un artiste signe dans une maison de disque, c’est avec le sourire, surtout si c’est un gros calibre ! Car les maisons de disques on les contacts que ces artistes, seuls, n’ont pas. Le label va envoyer ton titre à Tiesto, Carl Cox (ou Busy P pour faire mouiller ceux qui croient ecouter de la

French Touch en se shootant aux prods Ed Bangers). Et puis ces mecs là vont jouer le titre de l’artiste, puis le public va apprécier ou non, venir sur sa page, écouter encore plus, venir à son concert, ou acheter son album.

MON NOUVEAU TITRE, ADD ME, SHARE ME, POKE ME »... ? Et bah figures toi que ça c’est le job du label. Et c’est gratos. Car pendant que toi t’a 1000 fans sur ton Facebook, la page du label en a 100,000. En un clic y’a plus de monde qui va venir écouter ta prod que lorsque t’a spammer a tes 400 contacts et l’adresse de ta page l.

L’auteur parle ensuite de la promo que l’artiste doit faire en solitaire. Mais honnêtement, quand tu l’es, tu préfèL’auteur insulte de naif le pures pas faire tes prods toute la blic qui pense que la dubstep journée plutôt que de spammer sur facebook « EXCLU


4 Pour être jugé bon artiste en France, il faut visiblement être inconnu. Daddy’s Groove – Turn the piness en boucle, Steve Aoki est un truc nouveau. Lights Down (David Guetta Rec’est so fresh.» (à titre d’info ce work), ou Pink – Don’t Leave C’est pas cool... La dubstep titre date de 2009-2010). c’est bien un truc nouveau Me (Digital Dog remix, comIL Faut arreter ces connepour le public de masse. ment ne pas kiffer cette basries, ça n’a pas de sens, faut L’exemple même de cette sline!). Tout comme ça peut plutot se réjouir d’entendre année c’est Skrillex. etre Daft Punk, Zedd, Madeon L’an dernier c’était trop « IN les artistes joués en radio... ou Aphex Twin. » trop nouveau, trop fresh.. Dire qu’un artiste est devenu La musique est faite pour être trop commercial car il est et maintenant que tout le appréciée, peu importe le monde le connaît, bah y’en a populaire c’est vraiment une genre, popularité, commercial qui viennent me dire « Wai insulte envers lui (et je parle ou non, sans honte aucune... en connaissance de cause..) j’ecoute plus Skrillex, c’est Sur ce, Le « bon son » electronique devenu trop commercial, keep on j’écoute le remix de Steve Aoki ça peut être Guetta (ecoutez rockin’ ! de Kid Cudi - Pursuit of Hap-


L

E T I T a PE

E R I O HIST


Patrick Coutin, ah ce bon vieux Patrick. Oui vous savez ce bonhomme aux airs de Bashung acidulé électrique à souhait. Mais oui enfin, celui qui chantait faux, celui qui chantait vrai, celui qui chantait « j’aime regarder les filles qui marchent sur la plage » ! J’ai longtemps été hostile à la plage et à l’été. Il faut dire qu’il m’est assez difficile d’imprimer ma dégaine de grand mâle maigre sur le sable face aux corps des déesses et demi-dieux faisant bronzette. Comme pour beaucoup de monde ! Il faut dire qu’il n’est pas chose aisée de déambuler à moitié nu sans aucun muscle apparent avec des grains entre les orteils, un goût de sel dans la bouche. C’est pourquoi j’ai décidé de vous aider, les timides, les disgracieux, les bigleux et tous ceux qu’on ne regarde jamais en premier sur la plage. Cet été j’ai donc parcouru le monde en comptant les grains de sable rien que pour vous. De San Sebastian aux plages de la méditerranée il n’y a qu’une seule solution pour faire la différence messieurs et mesdames, le livre. L’atout charme de votre été, bien plus que les abdos huilés et les seins siliconés. Donc oui, bien que vous ne soyez pas un canon de beauté ceci vous permettra de mieux appréhender les sirènes des bords de mer. Je vous emmerde dites le, j’ai toujours été ce connard sur la plage avec un livre. Un œil sur une ligne l’autre sur une fesse. Puis à force de parcourir les dunes on y prend goût, on y voit de tout, des filles sans formes ou trop pleines et des garçons trop beaux ou trop frêles. Alors selon votre proie et selon votre endroit, chacun ses goûts après tout, changez d’outil, changez de bouquin. Sur ce voici ce que vous devez imperativement lire pour mieux voir et (mieux) être vu : Ecstasy d’I.Welsh (touristes britanniques), Un léger passage à vide de Nicolas Rey (n’importe quelle jolie frimousse à Paris-plage), L’attrape-cœur de Jerome David Salinger (pour n’importe qui/ n’importe où) et bien sûr Thomas l’imposteur de Jean Cocteau (si jamais vous me voyez arriver au loin). Rendez-vous l’été prochain à Portofino. Thomas Fourcroy


PLAYLIST NOCTURN RAP


Onyx - Shut em down Jay rock - hood gone love it Wu tang CLAN- da mystery of chessboxin Smiff n wessun - like a champion Eazy e - real muthafukin G's Mobb deep - shook ones part II Ghetto boyz - g code


ES

TTE SSE AU

É!

ON AL NT

OU TR

SP

SE LEU

U TO

T

CH LES

LETT

!

PES ! U J S NS LE T PLANER !

SD

AIL EP

E! VU

E LEIN

DIL OCO U CR

D

E! DIL UR O

E PO

N! ARÇO E UN G COMM

IL DA TEMEN RVE ME SENS COMTEPE LNNUÊE, JE TOUCHE HE LE TISSUS ! JE ME TOU MO

N

PA

URS !

DU VELO D

DANS LE S

ROBES !

AU MILIEU DES SOUS VÊTEMEN VÊTEMENTS ENTS !

DE LA DEN DENTELLE ENTE TELLE MES DEMOISELLES! DEMOISELLES!

UNE CULOTT E SU UR L A TÊTE !


« ET PO UR MES JO LIS PIEDS ? »


LE MOMENT PHOTOGRAPHIE


C’EST LA FIN. MERCI À : HIGHLIFE RECORDS / Thomas Fourcroy / AURELIEN DUMONT / LAURA D’AMICO / DAVID BROWN / Luc TROMBINI ET MERCI AUX AUTRES, MERCI À TOUS. SURTOUT NE PAS TAPER L’ADRESSE SUIVANTE - NOCTURNMAG@GMAIL.COM ET SURTOUT NE PAS NOUS ECRIRE

ON VOUS AIME.


NOCTURN MAGAZINE #2