a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

#NOBOY

N°3


INSTAGRAM @noboyfanzine https://noboyfanzine.carrd.co noboyfanzine@gmail.com #NOBOY, est un fanzine qui a pour but d’offrir de la visibilité aux femmes exerçant toutes sortes d’arts. Bien que réalisée par un collectif exclusivement féminin, cette revue s’adresse à tout le monde! A travers les mots, le dessin ou tout autres moyens d’expression, chacune partage un peu de son univers personnel. Une seule consigne: s’amuser ! Parées d’un stylo ou d’un stylet, nous réalisons, nous imprimons sur du papier coloré, puis nous distribuons le résultat toutes ensemble dans la rue. Sur un banc, sur un rebord de fenêtre, dans un train, c’est là que vous trouverez ce petit journal haut en couleurs.


LESSIGNESAS SIGNESASTRO ASTROLOGIQU LESSIGNESAS SIGNESASTRO ASTROLOGIQU LESSIGNESAS SIGNESASTRO ASTROLOGIQU LESSIGNESAS


STROLOGIQUE OLOGIQUESLE UESLESSIGNE STROLOGIQUE OLOGIQUESLE UESLESSIGNE STROLOGIQUE OLOGIQUESLE UESLESSIGNE STROLOGIQUE


(TATIANA) NEUFROSEAUX


CLEA TORJMAN


AUDREY RAMOS


JUSTE-OLIVIER


Quand Delen se réveilla pour de bon quelques heures plus tard, elle n’avait qu’une idée en tête : voir sa tante et lui demander des explications. Pourtant elle ne la trouva nulle part dans la maison. Et ni ses cousins ni sa mère ne purent lui en apprendre d’avantage. Nessa avait simplement dit à Moira qu’elle s’absentait pour la journée sans autre forme d’explication. L’adolescente crut déceler une lueur d’inquiétude dans les yeux de sa mère à cette idée. Erwan et Félix n’avaient pas vu leur mère depuis la veille et s’en fichaient royalement, puisqu’ils avaient capturé un lézard. Elle fit le tour de la maison, mais n’osa pas s’aventurer plus loin sur la propriété, le souvenir de ce qui avait poursuivi ses cousins encore présent à l’esprit. Dépitée et désœuvrée, elle retourna à l’intérieur pour aider sa mère à ranger le salon. Cela faisait trois jours qu’ils étaient là, et la maison avait retrouvé un semblant de propreté et d’éclat, du moins l’intérieur. Moira était en train de faire les poussières. Delen lui trouva une attitude fébrile qui ne lui était pas coutumière. Sa mère pouvait passer du sourire à la colère en l’espace de quelques secondes, mais jamais elle ne montrait qu’elle était nerveuse.En se demandant ce qui pouvait la mettre dans cet état et ce n’était pas lié à ce qu’elle-même avait expérimenté dans cette fichue maison, elle attrapa un balai et commença à balayer le sol. Sa mère hocha la tête pour la remercier mais ne desserra pas les mâchoires. Elles s’activèrent pendant un moment en silence, jusquà ce que Delen lâche : - Qu’est-ce qu’il y a dans l’armoire de notre chambre aux marmots et moi ? Elle entendit un bruit d’objets qui tombent et se retourna. Moira avait lâché son plumeau, dérangeant la collection d’immondes bibelots en forme d’animaux qu’elle astiquait sur le buffet. Elle le récupéra d’une main tremblante et reprit son travail. - Comment veux-tu que je le sache ? Je n’ai pas regardé dedans. Nessa a dit que c’était rempli de vieux draps et de livres. Et ne les appelle pas les marmots. C’est méchant. La jeune fille ne releva pas. Plus elle y réfléchissait, plus elle se disait que sa tante agissait de manière définitivement bizarre, et que sa mère n’était pas si ignorante que cela sur le sujet. Elle enchaîna : - Nessa était dans notre chambre cette nuit.


- Pardon ? Moira regarda sa fille, les mains sur les hanches ; - Qu’est-ce que tu racontes ? Demanda-t-elle. Tu n’as pas rêvé ? - J’étais parfaitement réveillée, affirma Delen en s’appuyant sur son balai. - Alors elle devait être là pour les petits... La jeune fille secoua la tête, - Non. Elle mettait quelque chose dans l’armoire. Et elle ne voulait pas être vue ou entendue, Erwan et Félix dormaient, et je faisais semblant. Elle a refermé l’armoire à clé ensuite, j’ai trouvé ça bizarre. Moira tentait de cacher ses émotions, mais Delen les voyaient tout de même. Alors elle enfonça le clou : - Je n’ai pas pu bien voir, mais ça ressemblait à un livre. Sa mère pâlit tout à coup, et chercha à tâtons la chaise à côté d’elle pour s’y asseoir. - Je ne pensais pas entendre parler de cela à nouveau, murmura-t-elle en se passant une main sur le front. J’étais persuadée que maman s’en était débarrassée... - Mais qu’est-ce qu’il se passe à la fin ? s’exclama Delen.


- Félix ! Attends-moi ! Le garçon ignora son frère et continua à arracher les branchages qui lui barraient le passage. Il sentait qu’il allait découvrir une cachette secrète géniale, et il n’était pas question qu’il partage avec Erwan, comme tout ce qu’il faisait, et tout ce qu’il avait. En général cela ne posait pas de problème à Félix, puisqu’il était son jumeau et par définition, une extension de lui-même. Mais dans ce genre de situation il aimait se rappeler qu’il était l’aîné, et surtout le rappeler à son frère. Avec le nombre de branches et de ronces à enlever, Erwan finit par le rattraper et le regarda faire tandis qu’il reprenait son souffle. Félix avait détalé soudainement dans le bois derrière la maison en criant à son jumeau de le suivre, et Erwan courait beaucoup moins vite que son frère. - Félix... pourquoi tu arraches ça ? Avec un soupir exaspéré pour lui signifier qu’il l’interrompait à un moment crucial, Félix se tourna et attrapa son frère par la manche pour le placer là où il se trouvait. - Regarde à travers, droit devant, lui dit-il tout excité. Erwan obéit, et scruta les branches pendant quelques instants avant de distinguer des bouts de bois au milieu du feuillage qui n’avaient pas l’air d’avoir poussé là. En observant mieux, il comprit qu’une sorte de petite cabane se trouvait derrière les branches. - Comment c’est arrivé là ? Souffla-t-il. - J’en sais rien, dit Félix en le poussant pour reprendre l’arrachage. J’ai fait le tour pendant que tu traînais, mais il n’y a pas d’ouverture. Personne n’a dû y venir depuis longtemps. Allez, aide-moi ! Au bout de plusieurs minutes d’effort, ils finirent par dégager un passage assez large pour que des enfants comme eux puissent passer. Félix prit les devants, comme toujours, suivi par Erwan qui se rongeait un ongle. La cabane n’était pas beaucoup plus haute qu’eux, sans porte, avec un toit de minces troncs attachés les un aux autres et qui descendait jusqu’au sol. Un écriteau avec des symboles étranges gravés dessus était suspendu juste au-dessus de l’ouverture de la maisonnette. Félix s’avança pour y entrer, mais son jumeau le retint en l’attrapant par le bas de son tee-shirt.


- Attends. On dirait... Il n’acheva pas, tandis que son frère poussait un petit cri de surprise. Sur le sol de la cabane, bien visible depuis l’extérieur, était posé un crâne d’animal jauni. Il reposait sur une étoffe défraîchie d’une couleur indéfinissable, à mi-chemin entre le rouge, le marron et le vert. Félix avança d’un pas et pencha la tête par l’ouverture, tandis qu’Erwan restait muet d’horreur. Les jumeaux avaient l’habitude d’attraper de petits animaux pour s’amuser avec, comme le lézard sur les rochers prés de la maison, mais un crâne... Erwan n’en avait jamais vu, et il n’aimait pas cela. Il n’aimait pas non plus le silence qui envahissait les lieux, ni la lumière qui semblait avoir baissé et rendait l’endroit encore plus menaçant. Il allait en faire part à Félix lorsque ce dernier s’exclama : - Il y a encore plein de crânes ici ! C’est trop cool ! Tu saurais reconnaître les animaux ? Il se retournait vers Erwan lorsqu’ils entendirent un craquement, de l’autre côté des murs de ronces qui les entouraient. Les deux frères se regardèrent, et tous deux revinrent silencieusement vers le passage pour regarder à travers les arbres. Ils avaient beau scruter les environs, il ne voyaient rien d’anormal. - Qu’est-ce que c’était ? demanda Erwan d’une voix angoissée, - Aucune idée, répondit Félix plus calmement, mais tout de même inquiet, Aucun d’eux ne vit l’ombre qui se dressa derrière eux, dans la cabane, ni ne l’entendit s’avancer dans leur dos sur des jambes d’une maigreur repoussante, poussées par des pieds décharnés et crevassés. Elle se jeta sur les deux enfants et les recouvrit de son aura fuligineuse, avant de disparaître avec eux dans le néant.

ORIANE BONET


BéLIER Attention!! Winter is coming.


TAUREAU Méfiez-vous des mecs en ballerines.

LIDIA MONTERO


LAURENE JOLLIET


(TATIANA) ROSE


OLIVIA WITKOWSKI


(TATIANA) NEUFROSEAUX ROSEAUXNEUF@GMAIL.COM @NEUFROSEAUX CLEA TORJMAN CLEATORJMAN@GMAIL.COM @CLEART2457 AUDREY RAMOS CELINEHINOSTROZA@GMAIL.COM @AUUD_R JUSTE-OLIVIER TESSAETCHEPAREBORDA@HOTMAIL.COM @_JUSTE_OLIVIER_TATTOO ORIANE BONET BONET.ORIANE@GMAIL.COM @ONYXMUAH


LIDIA MONTERO LIDIA_MONTERO@HOTMAIL.COM @MA.LID LAURENE JOLLIET LAURENE.JOLLIET@GMAIL.COM @LAURENE_ART ROSE ROSE.ZUMBRUNNEN@GMAIL.COM @ROSE_ZUM OLIVIA WITKOWSKI WITKOWSKI.OLIVIA@GMAIL.COM @OLIVIA_DESIGN_


Profile for noboyfanzine

#NOBOY FANZINE N°3  

Sujet du mois de mai LES SIGNES ASTROLOGIQUES! #NOBOY, est un fanzine qui a pour but d’offrir de la visibilité aux femmes exerçant toutes so...

#NOBOY FANZINE N°3  

Sujet du mois de mai LES SIGNES ASTROLOGIQUES! #NOBOY, est un fanzine qui a pour but d’offrir de la visibilité aux femmes exerçant toutes so...

Advertisement