Page 1

BOULEVARD DE WATERLOO - QUARTIER LOUISE - SABLON - GRAND PLACE - BRUSSELS LUXURY PLACES

1


the date just

boulevard de Waterloo 57 b - 1000 brussels tel: 02 / 513 . 49 . 44


3


SUPERDRY.COM


V

ille accueillante, Bruxelles est tout à la fois Région, capitale de la Belgique, de l’Europe et siège d’organisations internationales.

Région dont le cœur bat de son million d’habitants, centre d’activités et d’emploi, Bruxelles doit, par la formation de sa jeunesse, par le logement, par le cadre de vie, par la sécurité, pouvoir associer l’ensemble des Bruxellois à son avenir. Capitale de la Belgique, Bruxelles est le lieu de rencontre de nos Communautés. Elle doit être le lien entre nos Régions car son rayonnement dépasse largement le cadre de ses frontières, de ses 19 communes.

« Bruxelles Capitale de l’Europe » Capitale de l’Europe, Bruxelles doit s’affirmer comme le lieu où seront effectués les choix de politique économique, sociale et environnementale de la zone euro et de l’Union européenne.

BRUSSELS H et gastvrije Brussel is niet alleen een gewest maar ook de hoofdstad van België en Europa. Bovendien zijn er veel zetels van internationale organisaties gevestigd.

Het hart van onze stad klopt in dat van zijn miljoen inwoners, zijn activiteitencentrum en zijn werkgelegenheid. We moeten Brussel dan ook met zijn hele bevolking een toekomst geven: via het jeugdwerk natuurlijk, maar ook via wonen, levenskader en veiligheid. In de hoofdstad lopen de beide gemeenschappen van het land elkaar alle dagen tegen het lijf. Voor Brussel is dus een belangrijke rol weggelegd als link tussen de verschillende gewesten. Haar uitstraling reikt veel verder dan de grenzen van haar negentien gemeenten.

Sur la scène européenne comme internationale, notre pays a son rôle pour porter des valeurs de liberté, de démocratie, de Droits de l’Homme, d’égalité entre les hommes et les femmes. Pour assurer aussi une présence active dans le concert des nations de même que nouer des échanges économiques et commerciaux. Siège d’organisations étrangères et multilatérales, abritant le plus de représentations diplomatiques au monde, Bruxelles doit renforcer son rôle international, attirer les conférences, les congrès, les évènements. Bruxelles, en Belgique, en Europe et dans le monde, a sa carte à jouer comme centre de vie, d’activités, d’échanges, de décisions politiques. Elle a en main les atouts pour réussir le pari d’une Région-capitale ouverte sur le monde et résolument tournée vers le bien-être de ses concitoyens. Ministre des Affaires étrangères

Didier Reynders

« Brussel Hoofdstad van Europa » Als hoofdstad van Europa moet Brussel haar rol vervullen als een plaats waar keuzes worden gemaakt op gebied van economisch, sociaal en milieubeleid van de eurozone en de Europese Unie. Ons land draagt haar waarden van vrijheid, democratie, mensenrechten en gelijkheid der seksen uit in Europa zowel als daarbuiten. Als we relevant willen blijven in het internationale gebeuren moeten we ontmoetingen stimuleren op economisch en handelsgebied. Brussel heeft immers duidelijk een rol te spelen op de internationale scène. We huisvesten tal van buitenlandse en multilaterale organisaties, we hebben de grootste diplomatieke vertegenwoordiging ter wereld. We moeten er dus alles aan doen om zoveel mogelijk conferenties, congressen en evenementen aan te trekken. Brussel moet zowel in België, in Europa, als in de hele wereld daarbuiten haar troeven uitspelen als zenuwcentrum van tal van activiteiten, uitwisselingen en politieke beslissingen. De stad heeft alles in handen om een gewest annex hoofdstad te zijn die openstaat voor wat er in de wereld gebeurt en het welzijn van haar burgers ter harte neemt. Vice-Premier en minister van Buitenlandse Zaken

Didier Reynders

5


www.porschecentrebrussels.be

The person you are calling is temporaly not available. The new Boxster.

Grote Baan, 395, Grand’Route - 1620 Drogenbos Tel. : 02 371 79 59 - Fax : 02 371 79 60 www.porschecentrebrussels.be

Environmental information (RD 19/03/2004) : www.porsche.be

AVERAGE CONSUMPTION (L/100 KM) : 7,7 - 8,8 / CO2 EMISSION (G/KM) : 180 - 206.


SOMMAIRE

Rédaction & Publication Rédacteur en chef éditeur responsable Mehdi Bissar med@nmeditions.com

149-155

33-35

SIHH - BASELWORLD

159-160

ABONNEMENT abonnement@bigbook.be

103-105

Version NL Babylon traducteurs

NICOLAS COLSAERTS

dossier spécial

Writers James Duran Olivier Duray Vincent Daveau

127-139

Responsable rédaction Fred Jarry fred@bigbook.be

DINER IN THE SKY Pascal Devalkeneer

The News & Modern Editions 1345 chaussée de Waterloo 1180 Uccle T +32 (0)2 374 67 44 info@nmeditions.com

39-41

13-29

71 - 85

Hôtel de ville SABLON ch. de schaetzen QUartier Louise

YVES ULLENS BRAFA 2012 CHRISTOPHE LICOPPE XAVIER LUST

7

87-89

Francois schuiten

Marketing & publicité Maxime Demoitelle max@bigbook.be

47-67

ERCAN DEDEOGLU PRINTEMPS Delvaux RAQUEL SANTOS TENDANCES FLAMANT Théophile & Patachou 119-123

MICHEL ROGER

93-99

JEAN-luc vanraes SANDBOX

165 163

Membre de l’Union des Editeurs de la Presse Périodique

VESKO GAREVI Jean Luc Dumortier

111-115

Tanguy Van Vlasselaer Tanguy@bigbook.be François Houtmans francois@bigbook.be Geoffrey De Jonghe geoffrey@bigbook.be Frédéric de Dieudonné frederic@bigbook.be Graphisme & Design Jeremy Lefebvre jerem@bigbook.be & Charles Bérard charles@bigbook.be Photographie Charles Bérard Jeremy Lefebvre Distribution Point 2 point COVER Montre: Rolex Submariner Acier, disponnible chez M. LASCAR www.lascar.be Special thanks: COOK & BOOK & Flamant Vêtements: FRANCIS FERENT www.ferent.be Directeur de production: JEREMY LEFEBVRE jeremy@nmeditions.com Assistant de production: CHARLES BéRARD Charles@nmeditions.com Photographe: RAQUEL SANTOS santos.r.photography@gmail.com Assistante Photographe: LAURE VAN DAMME Hair & Make-up : Laurie Van Laethem laurievl@hotmail.be Mannequin: ALICE VAN MARCKE @ Dominique Models


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM. POUR TRANSGRESSER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER. LA ROYAL OAK D’AUDEMARS PIGUET EST LA MONTRE SPORTIVE QUI A TRANSGRESSÉ TOUTES LES RÈGLES. ELLE A DONNÉ NAISSANCE À LA ROYAL OAK OFFSHORE, UN MODÈLE À L’ESTHÉTIQUE AUSSI PUISSANTE QU’AFFIRMÉE, ET DONT LES FONCTIONNALITÉS CONSTITUENT AUTANT DE SIGNATURES D’UNE MONTRE ICÔNE. SON DIAMÈTRE DE 44 MM LUI CONFÈRE UNE EXCEPTIONNELLE PRÉSENCE AU POIGNET ET FAIT D’ELLE UNE MONTRE BÂTIE POUR LA PERFORMANCE. FAIT UNIQUE, SES SURFACES LES PLUS EXPOSÉES SONT TOUTES RÉALISÉES EN MATÉRIAUX DE POINTE AFIN DE RÉSISTER AUX CHOCS. SON EMBLÉMATIQUE LUNETTE OCTOGONALE ET SES POUSSOIRS SONT RÉALISÉS EN CÉRAMIQUE À HAUTE DENSITÉ, INRAYABLE, ET SEPT FOIS PLUS DURE QUE L’ACIER.

ROYAL OAK OFFSHORE FSHORE

57b, Boulevard de Waterloo, 1000 Bruxelles

EN OR ROSE ET CÉRAMIQUE. RAMIQUE. CHRONOGRAPHE.


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


BRUSSELS

HISTORY

Brussels as an historical city enjoys an almost millennial heritage. The actual citizens of Brussels are generally unaware of this wealth, which is explored in this article through significant anecdotes, drawing on the advice of our historian, Roel Jacobs


© Eric Danhier

Hoe scheef zit HET met het stadhuis?

D

e legende zegt dat de architect Jan van Ruysbroeck uit het venster sprong toen hij merkte dat de twee vleugels van het stadhuis niet gelijk waren… Dit is echter gewoon een amusante anekdote: die legende berust helemaal nergens op. Lees vooral het vervolg.

Als je de geschiedenis van het stadhuis wil doorgronden, dat tenslotte het belangrijkste monument uit de vijftiende eeuw is dat er vandaag nog staat, moet je weten hoe de symbolische oorlog tussen Brussel en Leuven eraan toeging. Indertijd had een stadhuis niet echt een belangrijke fiscale en administratieve functie. In het statige gebouw werd recht gesproken door de schepenen, die eigenlijk magistraten waren. Hiervoor waren drie dingen nodig: een wachtkamer waar de partijen samenkwamen, een rechtszaal waar het oordeel werd geveld, en een ruimte die als secretariaat voor de magistraten kon dienen. In 1401 werd begonnen met de bouw. Wat ons vooral interesseert in dit verhaal is echter de bouw van de toren. Jan van Ruysbroeck, die algemeen wordt beschouwd als de ‘architect’ van het stadhuis, heeft in werkelijkheid enkel de toren op een later tijdstip getransformeerd. Oorspronkelijk moest deze dienen

als hoektoren. Aan de linkerkant leunt hij op het gebouw, aan de rechterkant steekt hij uit. Dit verklaart waarom de deur niet in het midden staat maar iets meer naar links, zodat het gewicht van de toren kwam te rusten op een brede muur aan de rechterkant. Dit werd het begin van een legende…

dus aan de rechterkant een nieuwe vleugel aan te hechten om het gevaarte te ondersteunen. Deze uitbouw heeft niets te maken met de hervorming van de administratie van de stad in 1421, ook al een legende. Prestige, daar draaide het allemaal om.

Het stadhuis van Leuven werd volgens hetzelfde schema opgetrokken. De bouw duurde echter langer, omdat de toestemming van de paus op zich liet wachten. Ondertussen veranderde de stijl naar wat wij laatgotisch noemen, maar die in dat tijdperk gewoon hip was. In Brussel waren de notabelen groen van jaloezie en begonnen in 1444 aan een tweede constructiefase van hun stadhuis. Ze besloten om bovenop de toren een gouden piek te plaatsen. Pas op dat ogenblik werd van Ruysbroeck erbij geroepen. De Brusselaars vreesden namelijk dat het oorspronkelijke bouwsel het niet zou houden en besloten

De toren zou uiteindelijk pas in 1455 afgeraken, maar in tegenstelling tot wat de legende beweert, sloeg Jan van Ruysbroeck helemaal niet de hand aan zichzelf op dat moment. Hij werkte immers aan de piek op de toren en niet aan de deur, die het gebrek aan symmetrie nog meer uitvergrootte. Volgens een notariële acte die dateert uit 1485 was hij op dat ogenblik “zeer oud, blind en beroofd van zijn geheugen”. Hij werd onder voogdij geplaatst en stierf amper een jaar later een natuurlijke dood op zijn negentigste, een zeer respectabele leeftijd aan het eind van de middeleeuwen.


13

L’Hôtel de Ville,

schieve ou pas ?

L

a légende dit qu’après avoir contemplé son œuvre, l’architecte Jean van Ruysbroeck, ayant remarqué la dissymétrie entre les deux ailes de l’hôtel, se serait jeté par la fenêtre… Amusante pour les touristes, cette légende ne repose sur rien. Explication historique à la clé.

Pour comprendre l’histoire de l’Hôtel de Ville, le monument le plus important du 15ème siècle conservé à ce jour, il faut comprendre la guéguerre symbolique entre Bruxelles et Louvain. A l’époque, un hôtel de Ville n’a pas de grandes fonctions fiscales et administratives… Il gère plutôt la justice. Les échevins sont donc des « magistrats ». Pour rendre la justice, il faut 3 choses: une salle des pas perdus où les parties se réunissent ; une salle d’audience où les jugements seront prononcés et une chambre qui fait office de secrétariat pour les magistrats. Voilà ce qui est construit à partir de 1401.

elle s’appuie sur la masse du bâtiment ; à droite elle est en surplomb : ce qui explique que la porte ne se trouve pas dans l’axe de la tour. Elle est décalée sur la gauche pour faire reposer le poids de la tour sur un mur épais à droite. Début de la légende…

Ce qui nous intéresse plus précisément est la construction de la Tour. Car quand on parle de l’ « architecte » de l’hôtel de Ville, on parle de Jean van Ruysbroeck qui, en fait, n’a fait que transformer plus tard cette tour. A l’origine, la tour est une tour d’angle. A gauche,

En 1444, les Bruxellois entament une deuxième phase de construction de leur Hôtel de Ville. Ils décident de couronner la tour du bâtiment d’une flèche dorée. C’est seulement ici que Jean van Ruysbroek va intervenir : il va dessiner la flèche. Mais la tour ne sera-t-elle pas trop lourde

Et à Louvain ? L’Hôtel de Ville de Louvain est construit selon le même schéma, mais à cause de grands retards (autorisations papales), le style change, devient du gothique tardif (pour nous aujourd’hui), mais très branché à l’époque ! Bruxelles est jaloux !

dans ce cas et ne risque-t-elle pas de perdre son équilibre? Pour l’éviter, on construit une nouvelle aile appelée à soutenir la tour sur sa droite… Décalage. L’aile et la flèche sont réalisées, par « rivalité mimétique », selon le nouveau style gothique. Cette extension, autre légende, n’est pas liée à la réforme de l’administration de la Ville en 1421. C’est bien une question de prestige ! La tour sera achevée en 1455. Contrairement à la légende, l’architecte Jean van Ruysbroek ne s’est pas suicidé à cette époque puisque Ruysbroek a travaillé à la flèche de la tour et pas à la porte qui renforce l’effet de dissymétrie… Selon un acte notarial de 1485, il est alors ‘très âgé, aveugle et privé de sa mémoire’ et il est dès lors placé sous tutelle. Il s’éteint de mort naturelle un an plus tard à l’âge respectable de 90 ans, un âge époustouflant pour les conditions de vie de la fin du Moyen âge.


dinhvan.com

Collection Seventies


BOUTIQUES DINH VAN BRUXELLES Place du Grand Sablon, 14 et Woluwe Shopping Center


SABLON Š Christophe Licoppe


AN ENGLISH MAN IN SABLON ? La Fontaine de Minerve

De Minerva-fontein

L

I

e Grand Sablon était au Moyen âge une plaine sablonneuse et déserte dont le centre était occupé par une réserve artificielle d’eau appelée le Zavelpoel (qui sert d’abreuvoir pour les animaux et de réserve d’eau en cas d’incendie). En 1304, les Arbalétriers reçoivent le terrain de l’hôpital Saint-Jean qui y avait d’abord établi un cimetière. Ils y érigent la chapelle de Notre-Dame, ce qui attire de nouveaux habitants. En 1320, la Ville institue un marché au cheval (supprimé seulement en 1754 !). Mais c’est au 16ème siècle que l’aristocratie décide d’y faire construire ses hôtels seigneuriaux et ses belles maisons. L’histoire de la Fontaine de Minerve qui trône au milieu de la place du grand Sablon aujourd’hui commence en 1615 quand un magistrat décide de recouvrir le Zavelpoel. Sur cet espace comblé, on installe en 1661 une première fontaine : Philippe IV ayant donné un octroi. Mais la fontaine que vous voyez aujourd’hui a été érigée en 1751 et cache une toute autre histoire ! Lord Thomas Bruce, comte d’Ailesbury, était un noble catholique-romain malheureusement partisan jacobite dans l’Angleterre de Jacques II Stuart… En 1690, après la «glorieuse révolution» du protestant Guillaume III d’Orange, il est donc arrêté. Banni six ans plus tard, notre Lord bien embarrassé décide d’élire domicile dans notre bonne ville de Bruxelles. Ville où le réfugié de marque jouit de quelques privilèges. Les archives établissent, notamment, que la franchise des accises sur les « 4 espèces » est accordée à notre homme le 9 mars 1730. Après 11 ans de commerce fructueux Lord Thomas Bruce décide, en reconnaissance d’un accueil très généreux, d’offrir un groupe sculpté pour la fontaine du Sablon.

« Toutefois, tel Moïse, il ne verra pas la fin de son œuvre… » Toutefois, tel Moïse, il ne verra pas la fin de son œuvre… Puisque notre Anglais du Sablon décède 4 mois plus tard, certes à l’âge honorable de 92 ans ! Il faudra attendre 8 ans avant que Jacques Bergé, sculpteur de son état, annonce sa supplique pour la fontaine. Le thème sera celui de la divinité grecque Minerve. Le 4 novembre 1751, Jacques Bergé achève une œuvre (les armoiries du noble sont inscrites sur le socle) qui jusqu’aujourd’hui rappelle à tous l’hospitalité bruxelloise. Une statue de Minerve tient un médaillon avec les effigies de l’impératrice Marie-Thérèse et de son époux François Ier de Lorraine. Deux putti représentent la gloire et l’Escaut. Un troisième putto tient la lance et le bouclier de Minerve.

n de middeleeuwen was de Grote Zavel een verlaten zavelvlakte met een poel waar de paarden konden drinken en waaruit geput werd als er brand ontstond. In 1304 verwierven de kruisboogschutters de grond van het Sint-Janshospitaal, dat het terrein als kerkhof gebruikte. Ze richtten er de Onze-Lieve-Vrouw-ter-Zavelkapel op, met als gevolg dat er zich nieuwe bewoners kwamen vestigen. In 1320 startte de Stad er een paardenmarkt op (die tot 1754 zou plaatsvinden). In de zestiende eeuw begon de aristocratie er haar mooie herenhuizen op te trekken. De geschiedenis van de Minerva-fontein, die midden op de Grote Zavel troont, begon in 1615, toen een magistraat besloot om de Zavelpoel te overdekken. In 1661 werd er een eerste fontein opgericht waarvoor Filips IV een octrooi had verleend.

« Net als Mozes zag hij echter nooit het einde van zijn werk. » Achter de fontein die vandaag te zien is op het plein schuilt echter een heel ander verhaal. Zij dateert pas van 1751. Lord Thomas Bruce, graaf van Ailesbury, was een adellijke katholiek en Jakobiet in het Engeland van James Stuart II. Na de “Roemrijke Omwenteling” van de protestantse Willem III van Oranje, werd hij in 1690 aangehouden. De ongelukkige edelman werd uiteindelijk verbannen en kwam in 1696 in Brussel aan. In onze mooie hoofdstad kon de adellijke asielzoeker avant la lettre genieten van enige mooie privileges. In de archieven van de stad staat namelijk te lezen dat Lord Bruce op 9 maart 1730 vrijgesteld werd van accijnzen op de “4 speciën“. Na elf jaar vruchtbaar handel gedreven te hebben in Brussel en vol dankbaarheid voor het goede onthaal dat hij bij ons kreeg, besloot de graaf een beeldengroep te schenken die de fontein op de Grote Zavel zou opluisteren. Net als Mozes zag hij echter nooit het einde van zijn werk. Vier maand later overleed hij, op de weliswaar zeer respectabele leeftijd van 92 jaar. Het zou nog acht jaar duren voor de beeldhouwer Jacques Bergé een aanvraag deed om de fontein vorm te mogen geven. Het thema wordt de Romeinse godin Minerva. Op 4 november 1751 voltooit de artiest zijn ode aan de Brusselse gastvrijheid. Wie de fontein van dichtbij bekijkt, kan zien dat het blazoen van de graaf van Ailesbury op de sokkel prijkt.

Een beeld van Minerva houdt een medaillon vast met de beeltenis van keizerin Maria Theresia en haar echtgenoot Frans I van Lotharingen. Twee putti beelden de glorie en de Schelde uit. Een derde putto houdt de lans en het schild van Minerva vast.

17


LE PAIN QUOTIDIEN DECOULE D’UNE ENVIE TRES SIMPLE: FAIRE DU BON PAIN. UN PAIN POUR FAIRE DE GRANDES TARTINES A LA MIE DENSE ET A LA CROUTE FERME. QU’ILS SOIENT DE SEIGLE,DE FROMENT,AU NOIX OU AUX RAISINS, NOS PAINS SONT LE RESULTAT D’UN SAVOIR FAIRE ANCESTRAL QUI MARIE UNE FARINE BIOLOGIQUE DE MEULE, DU LEVAIN NATUREL,DU SEL,UNE FERMENTATION LENTE DANS DES BANNETONS D’OSIER TENDUS DE TOILE DE LIN ET UNE CUISSON SUR PIERRE BRULANTE.

Alain Coumont HET IDEE ACHTER LE PAIN QUOTIDIEN IS HEEL EENVOUDIG: ELKE DAG LEKKER BROOD MAKEN.BROOD OM DIKKE BOTERHAMMEN VAN TE SNIJDEN MET KORSTEN WAAR JE EEN STEVIGE BEET AAN HEBT. ROGGE OF TARWEBROOD, MET NOTEN OF ROZIJNEN : ELK BROOD IS HET RESULTAAT VAN EEN EEUWENOUDE TRADITIE. HET WORDT BEREID MET BIOLOGISCH MEEL DAT OP STENEN FIJNGEMALEN WERD, NATUURLIJKE ZUURDESEM EN EEN SNUIFJE ZOUT. DAN KAN HET LANGZAAM RIJZEN IN EEN TENEN MAND GEVOERD MET EEN LINNEN DOEK, VOOR HET OP HETE STENEN WORDT GEBAKKEN.

Alain Coumont

L

e Pain Quotidien du sablon, vous invite a une saine gourmandise autour

d’une table ou l’on se sent bien. dans une atmosphere chaleureuse et conviviale, ou au jardin, îlot préservé dans un havre de paix, au cœur du quartier des Sablons.

L

e Pain Quotidien aan de Zavel nodigt u uit voor een gezonde maaltijd, rond een

gemeenschappelijke tafel waar je u goed voelt, in een gezellige en warme sfeer of in de rustige tuin midden van de Zavelwijk.

LE PAIN QUOTIDIEN DU SABLON RUE DES SABLONS 11 - 1000 BRUXELLES TEL : 02 513 51 54 Open : 7 days per week


ch. de schaetzen

Commemorative figure «uli», New Ireland, mid-19th Century, shell inlays, fibres, red, white and black pigments, former Collection Otto Dix. Sold on Saturday 31 March 2012 at Lempertz in Brussels, for 1.160.000 €

«Légèrement en retrait de la Place du Grand Sablon, la rue aux Laines est une rue élégante et calme, bordée de maisons de maîtres prestigieuses, qui reflètent l’esprit de la galerie : qualité des œuvres et service sérieux.»

Rencontre avec Christine de Schaetzen A

près mes études d’histoire de l’art, je suis un jour entrée chez Patrick Derom, dans la galerie rue aux Laines, munie de mon mémoire sous le bras. Impatiente de me lancer dans la vie professionnelle, je rêvais de travailler dans cette galerie, sans oser y croire. Je sortais de plusieurs mois de recherches sur les fauves brabançons et la sculpture de Rik Wouters , Ernest Wijnants , Ferdinand Schirren et Adolphe Wansart. Le sujet de mon mémoire a plu à Patrick, j’aimais ce qu’il faisait, les tableaux qu’il vend, nous nous sommes bien entendus d’emblée. Quelques temps plus tard, je commençais à la galerie… j’y suis restée huit ans. Huit années qui furent une belle expérience, qui me sert chaque jour dans ma vie professionnelle. J’y ai appris une foule de choses sur le monde de l’art et du marché de l’art : organisation d’expositions (l’avant-garde belge des années 20, James Ensor, Félicien Rops), participation aux foires internationales, recherches pour les nouvelles acquisitions, rédaction du catalogue, relations avec collectionneurs et musées, expertises de collections privées, prêts pour expositions. J’ai voyagé dans le monde entier, dans les foires, les musées, Documenta, etc. Je découvre un monde fascinant que je

ne quitterai plus. Légèrement en retrait de la Place du Grand Sablon, la rue aux Laines est une rue élégante et calme, bordée de maisons de maîtres prestigieuses, qui reflètent l’esprit de la galerie : qualité des œuvres et service sérieux. La galerie développe une collaboration avec deux galeries, une à Londres la Piccadilly Gallery où j’organise une exposition sur le symbolisme et le surréalisme en 1996 - et une à New York, la Shepherd Gallery - avec laquelle Patrick Derom est associé aujourd’hui dans la Shepherd & Derom Galleries. J’ai vécu un an à Londres, où j’ai travaillé pour la Crane Kalman Gallery. Après le monde des galeries, je me lance dans la découverte du monde des musées, à travers une expérience à la Fondation pour l’Architecture. Pendant sept ans, je travaille pour la Fondation pour l’Architecture, les Archives d’Architecture Moderne et l’Architecture Museum La Loge, comme attachée de presse et assistante du commissaire d’exposition. Je découvre une autre facette du monde de l’art, le travail dans le milieu scientifique, et je découvre des collections muséales incroyables. J’ai la chance de participer à plusieurs jurys, notamment Canvascollectie, Commerce Design Brussels et Dynamo Awards, Young Belgian Designers. A cette époque,

je reprends des études d’histoire de l’art et je termine une licence en histoire de l’art avec un mémoire sur Harald Szeemann et l’art en Belgique . Après les galeries et les musées, je rêve de travailler pour une salle de vente. Depuis mai 2011 – la vie est pleine de surprises – je me retrouve à la tête de la filiale belge de Lempertz à Bruxelles. Actuellement, Lempertz est logé dans un bâtiment situé au n° 1 rue aux Laines (au premier étage de la Galerie Patrick Derom). Me voilà revenue là où j’ai commencé mon parcours…! Le quartier m’accueille comme il m’a accueillie en 1991. Tout est à portée de main : les Musées Royaux des Beaux-Arts, la Bibliothèque Royale, le MIM, Bozar, les marchands du sablon, les collectionneurs et amateurs d’art qui aiment venir dans le quartier du Sablon,… avec des « nouveaux arrivants » comme la galerie Barbara Gladstone dans la rue du Grand Cerf. Dans cette même rue, Lempertz a acquis un bâtiment datant du début du 20ème siècle, où la maison de ventes établira ses quartiers prochainement : un plus grand espace qui ouvre de nouvelles perspectives… !

19


Een koninklijke

wijk

De Gebrevetteerde Hofleveranciers van België in het hart van de Louizawijk

O

p enkele stappen van het Koninklijk Paleis telt de Louizawijk verschillende ondernemers in haar rangen die de titel dragen van «Gebrevetteerde Hofleveranciers van België». En terecht! Een klein overzicht van deze juweeltjes…

Gebrevetteerde Hofleveranciers van België: een eer én een plicht! De toekenning van de titel «Gebrevetteerde Hofleveranciers van België» gebeurt sinds 1833 op naam en is persoonlijk. Het betreft een onderscheiding «gericht op het belonen van een handelaar, kunstenaar of onderneming voor diensten geleverd aan het Hof die gekenmerkt worden door hun kwaliteit en stiptheid”. De titel is geen verworven recht: de titel wordt toegekend voor een periode van 5 jaar en daarna automatisch opnieuw geëvalueerd. De eer die de titel met zich mee brengt gaat hand in hand met een grote verantwoordelijkheid om, dag na dag, dezelfde hoogstaande kwaliteit te garanderen die dergelijke titel rechtvaardigt. De regels voor een opmerkelijke kwalitatieve lijst worden strenger en strenger Vanuit historisch oogpunt kan echter worden gesteld dat de regels om dergelijke titel te verkrijgen ruimte lieten voor misbruik. Om die reden richtte de Gebrevetteerde Hofleveranciers van België in 1988 een vzw op om hun rechten te kunnen verdedigen ten aanzien van bedriegers.

De laan en haar

twee Louiza’s ?

“The place to be van die tijd, waar de mooiste paardenspannen konden worden bewonderd”

D

e prestigieuze Louizalaan dankt haar homogeniteit aan haar kaarsrechte tracé dat van het gelijknamige plein naar het Terkamerenbos leidt, en zo speciaal is omdat het eerste deel, de ‘goulet’ of flessenhals, een veel breder en langer gedeelte voorafgaat. Wist u trouwens dat beide delen genoemd zijn naar een verschillende Louiza? Inderdaad, de aanleg van de laan, een van de meest ambitieuze projecten van Leopold II, die van Brussel een zeer aantrekkelijke hoofdstad wou maken, kwam in twee verschillende periodes tot stand. De flessenhals dateert uit 1842. Hij werd afgewerkt door twee bouwpromotoren, Jourdan en de Joncker. Dit deel heet Louiza naar Louise Maria van Orléans, de

In 1990 werd de lijst van 300 hofleveranciers beperkt tot 92 en in 1993 werd deze lijst, in kader van de troonwissel, opnieuw geëvalueerd. Sinds dan ontvangt Koning Albert alle nieuwe titularissen persoonlijk om hun het brevet te overhandigen. De Louizawijk: uw koninklijke wijk De Bovenstad, is dankzij de nabijheid van het Paleis de uitgelezen locatie om Hofleveranciers te verwelkomen. Elf van onze winkels hebben een plaats veroverd op deze exclusieve lijst: sommigen onder hen dragen deze (zeer!) prestigieuze titel al enkele jaren, anderen zijn pas benoemd tot Hofleverancier. Het bewijs bij uitstek van een uitstekende, bijna virale, verfijnde smaak die een hele wijk onderdompelt in elegantie en kwaliteit! Een betekenisvolle uiting van het historisch vertrouwen dat het vorstenhuis in onze wijk stelt!

eerste koningin van België, die in 1812 in Palermo geboren werd en in 1850 in Oostende overleed. Deze dochter van LouisPhilippe de 1e, de laatste koning van Frankrijk, was de vrouw van onze goede oude Leopold I. Het startpunt van de Louizalaan is een bijzonder mooi eerbetoon aan haar. De brede laan die vervolgens aangelegd werd, werd eveneens Louiza genoemd, naar een van de oudste dochters van Leopold II. Deze ader zou naar het Ter Kamerenbos leiden en zo de meest hippe laan van Brussel worden, waar de mensen van de beau monde naar hartelust over konden rijden aan boord van hun mooiste karossen… Goed gezien van Leopold II!

© M c ar s on Po


Un quartier

royal

Les Fournisseurs Brevetés de la Cour de Belgique au sein du quartier Louise

S

itué à deux pas du Palais Royal, le Quartier Louise compte en son sein de nombreuses enseignes ayant reçu le titre de « Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique ». Un juste titre ! Petit panorama de ces fleurons…

Fournisseurs Brevetés de la Cour de Belgique : un honneur mais également un devoir ! L’octroi du titre de « Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique » est donné nominativement et à titre personnel depuis 1833. Il s’agit d’une distinction « destinée à récompenser un négociant, un artisan, une entreprise, pour des fournitures à la Cour, marquées par la qualité et la régularité ». Le brevet n’est jamais acquis : octroyé pour une période de 5 ans, il est automatiquement réévalué. L’honneur qu’il représente va donc de pair avec l’engagement majeur de maintenir jour après jour un niveau d’excellence qui justifie le privilège accordé. Des règles de plus en plus strictes pour une liste qualitativement remarquable Pourtant, historiquement, les règles d’obtention du brevet laissaient à certains l’opportunité d’en abuser : c’est pourquoi les Fournisseurs Brevetés de la Cour forment en 1988 une Association Sans But Lucratif, afin de défendre leurs droits face aux imposteurs.

L’avenue et ses

deux Louise ? « Le m’as-tu-vu de l’époque, traversé des plus beaux attelages »

L

a prestigieuse avenue Louise garde son homogénéité de par la flèche de son tracé qui vole de la place du même nom au Bois de la Cambre, mais se caractérise par une première partie nommée « goulet » et une seconde plus large et plus longue. Saviez-vous que ces deux parties s’attribuent des noms de deux Louise différentes ? En effet, l’aménagement de l’avenue est un des ambitieux projets de Léopold II afin de faire de Bruxelles une capitale très attrayante. Mais ce projet s’est réalisé en deux temps. Le goulet a été achevé dès 1842 par les deux promoteurs Jourdan et de Joncker. Cette partie se nomme Louise, du nom de Louise Marie d’Orléans, première reine

En 1990 la liste fut réduite de 300 à 92 irréductibles, et elle fut réévaluée en 1993 suite au changement de règne. Depuis, S.M. le Roi Albert reçoit personnellement les nouveaux titulaires afin de leur décerner leur brevet. Le quartier Louise : royalement vôtre Le Haut de la Ville, de par sa proximité avec le Palais, est l’endroit de premier choix pour accueillir les Fournisseurs de la Cour. Onze de nos enseignes figurent dans cette liste très sélect’ : certaines détentrices du titre depuis de très (très !) nombreuses années, d’autres récemment décorées. Preuve d’une recherche d’excellence presque virale, qui atteint tout un quartier inscrit dans l’élégance et la qualité ! Une belle démonstration de confiance royale qui se perpétue dans le temps !

de Belgique, née en 1912 à Palerme et décédée en 1850 à Oostende. Cette fille de Louis-Philippe Ier (dernier roi des Français !) a donc épousé notre bon Léopold 1er. Un bel hommage lui est rendu avec cette 1ère envolée de l’avenue Louise. La large avenue, construite ensuite, est nommée Louise du nom d’une des filles aînées de Léopold II. Cette artère devait rejoindre le Bois de la Cambre et devenir l’avenue la plus courue de Bruxelles. Le m’as-tu-vu de l’époque, traversé des plus beaux attelages… Pari réussi !

23


De Louizawijk,

het hart van de Bovenstad A

ls toonbeeld van elegantie in het hart van de Europese hoofdstad, doet de Bovenstad geregeld van zich spreken. Begin 2012 werd de Louizalaan zelfs verkozen tot de 8ste meest gezellige winkelstraat van de wereld en ging daarmee de prestigieuze «Fifth Avenue» van New York en de Parijse Champs Elysées vooraf! En daar mogen we trots op zijn! De Louizawijk laat de commerciële standaarden ver achter zich en biedt haar bezoekers een unieke winkelervaring: u vindt er honderden specifieke en geraffineerde merken in een historisch, gezellig en ongezien dynamisch kader.

Coming soon ! Na in 2011 enkele grote namen zoals Aubade, Abercrombie & Fitch, Wolford, Eres en Jimmy Choo verwelkomd te hebben beloven de nieuwelingen van 2012 even indrukwekkend te worden. We wachten met ongeduld op de opening van de winkels van Emporio Armani en Hugo Boss (topcollectie) op de Waterloolaan. Er worden dit jaar ook verschillende bouwprojecten opgeleverd waardoor er geheel nieuwe en exclusieve merken bijkomen.

Een trendy en eigentijdse wijk Het Brussels Hoofdstedelijk Gewest startte een actief beleid in teken van de herdynamisering van de wijk. In kader van de plannen van de Commerciële directeur werd in 2007 en onder de vlag van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest de vereniging Brussels Louise opgericht. Doel : De Louizawijk in haar oude glorie laten herrijzen. Door het uitbreiden en verder zetten van federatieve en originele initiatieven heeft Brussels Louise met behulp van de handelaren de wijk nieuw leven ingeblazen. Het portfolio van Brussels Louise omvat al de volgende activiteiten: een kwalitatief animatieprogramma waarin het monumentale werk Cityscape van Arne Quinze in de Guldenvliesgalerij zeker een hoogtepunt was; de stedenband met de Quartier Montaigne, de meest luxueuze wijk van Parijs, en de organisatie van de ondertussen bekende en gevierde «Vendanges Louise» en de nocturnes «Louise Nights». Het zijn maar enkele voorbeelden van de talrijke projecten die Brussels Louise onder de aandacht bracht en die bijdroegen tot het commerciële heropleving van de wijk. De resultaten van deze activiteiten lieten niet op zich wachten: nieuwe winkels, de ene nog kwalitatiever dan de andere, doen goede zaken en de commerciële bouwprojecten zijn in overvloed aanwezig. De toekomst van de Bovenstad zit er dynamischer uit dan ooit! Wat staat er op het programma voor 2012? Het nieuwe jaar staat volledig in teken van kleur en nieuwe evenementen! Vertrouwend op de successen van de vorige jaren ziet Brussels Louise het groot in 2012. Reserveer alvast de volgende datum in uw agenda: DONDERDAG 20 SEPTEMBER 2012. Dan organiseert Brussels Louise een nieuwe editie van de LOUISE NIGHT en die belooft op alle vlakken een uitzonderlijk evenement te worden. We laten nog niets los over het thema of de activiteiten maar bereidt u voor op een unieke verrassing.. Lovertes en glamour, ook zij zijn van de partij!

© saskia vanderstichelen

Evenementen, nocturnes, artistieke creaties… De lijst is lang! Twijfel zeker niet om onze projecten en nieuwsberichten van onze wijk te volgen op onze website of via onze nieuwsbrief*!

De Bovenstad heeft een eigen website: Naast de actualiteiten met betrekking tot de wijk vindt men er ook een uniek item dat in de smaak zal vallen bij de best georganiseerde fashionistas: de interactieve merkenkaart. Vindt hier snel alle winkels en boetieken terug, met al hun adresgegevens, openingsuren,… Een ideale manier om uw winkelmoment voor te bereiden. Afspraak op www.brusselslouise.be.

« A + B « = 100% slaagkans… De merken engageren zich In 2011 stelde Brussels Louise de grote en kleine merken met een winkel in de Bovenstad voor om zich te engageren in de strijd tegen het analfabetisme. 13 maart jongstleden overhandigde Brussels Louise een cheque met de opbrengst van de actie aan de Koning Boudewijnstichting. Het geld dat ingezameld werd bij 23 winkels wordt overhandigd aan de verenigingen die op het terrein zelf werken rond de preventie van analfabetisme. Brussels Louise wenst alle deelnemers hartelijk te danken voor hun inspanningen: we hebben laten zien dat het commerciële redynamiseren van een wijk hand in hand kan gaan met het ondersteunen van een goed doel. Hartelijk dank voor uw inzet! Brussels Louise: www.brusselslouise.be Blijf op de hoogte van alle nieuws over de Bovenstad en schrijf u voor de maandelijkse nieuwsbrief! Volg ons ook op Facebook & Twitter!


© Douglas Grauwels

Le Quartier Louise,

le cœur du Haut de la Ville V

itrine de l’élégance en plein cœur de la capitale européenne, le Haut de la Ville fait toujours plus parler de lui. Début 2012, l’Avenue Louise a même été élue 8ème avenue commerçante la plus conviviale au monde, devançant la prestigieuse « Fifth Avenue » de New York et les Champs Elysées parisiens! De quoi être fiers ! Loin des standards commerciaux, le Quartier Louise propose en effet à ses visiteurs une expérience shopping unique : des centaines d’enseignes pointues et raffinées, un cadre historique et convivial ainsi qu’un dynamisme sans précédent.

Coming soon ! Après avoir accueilli en 2011 des grands noms comme Aubade, Abercrombie & Fitch, Wolford, Eres ou encore Jimmy Choo, le grand cru 2012 promet également du renouveau. Nous attendons avec impatience l’arrivée, entre autres, d’Emporio Armani et de Hugo Boss (haut de gamme) sur le Boulevard de Waterloo. Plusieurs travaux immobiliers s’achèveront également cette année, révélant de toutes nouvelles enseignes exclusives. Un quartier « branché »

Une politique de redynamisation active initiée par la Région bruxelloise C’est suite au schéma directeur commercial que l’association Brussels Louise fut créée en 2007, sous l’égide de la Région bruxelloise. Objectif : redonner au Quartier Louise ses lettres de noblesse. En multipliant les initiatives fédératrices et originales, Brussels Louise, avec l’aide des commerçants, a insufflé au quartier une nouvelle énergie. A son actif : un programme d’animations qualitatives dont, entre autres, l’œuvre monumentale Cityscape d’Arne Quinze (2007) sur l’espace Toison d’Or ; le jumelage avec le Quartier Montaigne, haut lieu du luxe parisien, ainsi que l’organisation des désormais célèbres « Vendanges Louise » et des nocturnes « Louise Nights ». Autant de projets qui ont mis le quartier Louise sous le feu des projecteurs, soutenant le mouvement de revitalisation commerciale en marche. Preuve du succès de cette démarche, les nouvelles enseignes fleurissent, plus qualitatives les unes que les autres, et les projets commerciaux immobiliers foisonnent, promettant au Haut de la Ville un avenir plus dynamique que jamais ! A quoi s’attendre en 2012 ? L’année 2012 sera haute en couleur et en évènements ! Face aux réussites des années précédentes, Brussels Louise voit grand. Réservez dès à présent votre JEUDI 20 SEPTEMBRE 2012 pour la prochaine LOUISE NIGHT qui promet d’être exceptionnelle à tous niveaux! Nous ne dévoilons pas encore le thème ni les activités qu’elle offrira, mais soyez prêts à être surpris… Paillettes et glamour seront de la partie ! Evènements, nocturnes, créations artistiques… La liste sera longue ! N’hésitez pas à suivre nos projets ainsi que les actualités du quartier via notre site internet ou notre newsletter* !

Le Haut de la Ville a son site internet : outre les actualités du quartier, celui-ci présente un outil bien pratique pour les fashionistas les plus organisées : la carte interactive des enseignes. Retrouvez-y toutes les boutiques, leurs coordonnées, les heures d’ouverture, .... Une belle manière de préparer son shopping. Rendez-vous sur www.brusselslouise.be.

« a + b » = 100% succès… Les enseignes s’engagent En 2011, Brussels Louise a proposé aux enseignes du Haut de la Ville de s’engager dans la lutte contre l’illettrisme. Ce 13 mars dernier, un chèque a été remis à la Fondation Roi Baudouin, dont le montant, récolté auprès de 23 enseignes engagées, sera remis à des associations de terrain prévenant l’illettrisme. Brussels Louise souhaite remercier chaleureusement ces enseignes : ensemble nous avons prouvé qu’une redynamisation commerciale de quartier peut être alliée à la lutte pour une noble cause. Merci à vous ! Brussels Louise : www.brusselslouise.be Restez informés des actualités du Haut de la Ville en vous inscrivant à notre newsletter mensuelle ! Suivez-nous également sur Facebook & Twitter ! Légende Photos : 1/ Cityscape by Arne Quinze (2007) 2/ Vendanges Louise 2011, la fête de l’élégance. 3/ Louise Summer Night 2011 4/ « Nuestros Silencios » by Rivelino (2010) 5/ Remise du chèque à la Fondation Roi Baudouin, le 13 mars 2012.

25


NEW ADDRESS FRANCIS FERENT TEMPORARY STORE LOUISE AVENUE 43

LOUISE SQUARE

« GOULET » LOUISE

43

STEPHANIE SQUARE

LOUISE AVENUE

Discover at Francis Ferent a top labels selection for women’s and men’s wear, jeanswear, and the smartest accessories


PRADA MIU MIU DOLCE&GABBANA GIVENCHY WWW.IBIS-ADVERTISING.COM

STELL A MC CARTNEY JIMMY CHOO TORY BURCH

27

PAUL SMITH MONCLER JOSEPH FENDI VANESSA BRUNO MARC BY MARC JACOBS

BRUSSELS I KNOKKE I T. 00 32 2 545 78 30

www.francisferent.be

R E M A R K A B L E FA S H I O N S TO R E S


INNO

Designed by David Turpin, the ‘Retro’ handset combines classic style with a contemporary edge. This is a special limited edition and is finished in a luxurious soft touch texture with over 2000 Swarovski elements.

BOU V Y

Avenue Louise / Louizalaan, 12 Bruxelles – 1060 – Brussel

Stéphanie lace P Godiva Discover the Ultimate Dessert Experience! Get carried away from the first bite and delight your senses with the exquisite flavours of your favourite dessert like Tarte Tatin, Crème Brulée, Tiramisu, Moelleux au chocolat and many more!

This summer, Mulberry propose you his adorable Bayswater which is bordered with leather lace, in cognac or in clear beige tones at Bouvy. Visit us to discover it.

Chaussée de Charleroi - Charleroisesteenweg, 11 Bruxelles – 1060 – Brussel

Avenue de la Toison d’Or, 52 Guldenvlieslaan, 52 Bruxelles 1060 Brussel

AGNèS B.

S lagship F x Ambiori

tore

Met het Ambiorix Personal Pair systeem kan je een paar schoenen volledig naar wens samenstellen, perfect op maat! (www.personalpair.be) Rue de Namur / Naamsestraat, 72/74 Bruxelles – 1000 – Brussel

patachou THéOPHILE & Dille & K amille

Sac nursery en cuir d’autruche également disponible en cuir camel, rose, ciel, blanc, noir ou en daim naturel. Avenue Louise / Louizalaan, 132 a Bruxelles – 1050 - Brussel

La parfaite tenue d’été avec une robe en lin décolleté V devant et dos, surpiquée, haut-plissée et ceinture fantaisie à nouer. Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 27 Bruxelles – 1000 – Brussel

1001 PATTES

SUPERDRY ST Eindelijk lente! Bij Dille & Kamille vind je mooi gekleurde bloempotten in aardewerk en zink, biologische zaden, tuingereedschap, een wisselend aanbod tuin-, kruiden- en kamerplanten, hangmatten, lantaarns en meer. Jean Stasstraat 16, 1060 Brussel

L’été sera coloré chez 1001 Pattes, à l’image de ces ballerines et de ces baskets. Retrouvez toute la collection printemps-été dans nos 2 points de vente du Haut de la Ville. Avenue de la Toison d’Or / Guldenvlieslaan, 43 Galerie de la Porte Louise / Louizapoortgalerij, 259 Bruxelles – 1050 – Brussel

Votre « must have » Superdry de cet été ? un denim stretch tout en couleur! Avenue Louise / Louizalaan, 34-36 Bruxelles – 1050 – Brussel

ORE


Must Have

Olivier Strelli

BRUSSELS LOUISE L

Woman watch Avenue Louise / Louizalaan, 72 Bruxelles – 1050 – Brussel

e printemps pointe son nez, l’esprit d’été se faufile dans le Haut de la Ville à travers les rayons de soleil précoces...Brussels Louise et BigBook Brussels en ont profité pour sélectionner pour vous les articles « must have » du quartier – saison printemps/été! Plus d’infos sur le quartier Louise : www.brusselslouise.be

C H A N EL

REMINISCENC

LE BOY CHANEL Habillé de l’élégance sobre d’un veau glacé, le sac Boy Chanel se décline en trois tailles et développe pochettes et cabas. Sa palette résonne délicate et puissante: rouge sourd, noir profond, taupe intense, vert plomb et ivoire lumineux.

E The Loewe M

« Boucles d’oreilles Lincoln » Art déco interprété « Rock Baroque », Je suis Miami Beach. Galerie Porte Louise/Louizapoortgalerij, 226 Bruxelles – 1050 - Brussel

FREY W ILLE

Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 63 Bruxelles – 1000 – Brussel

ediacenter

The Loewe Mediacenter is the heart of the Multiroom System. A veritable all-rounder, it can play CDs and DVDs and also receive radio via antenna, cable and satellite or from the Internet. You can use it to listen to digital music files stored on hard drives or on your network, as well as those on your iPod or iPhone. All of this is encased minimalistically in a slim housing made of high-quality aluminium and glass which there’s certainly no need to hide. Chaussée de Charleroi - Charleroisesteenweg, 14 Bruxelles – 1060 – Brussel

FORREST

CHRISTOFLE

Tête de cheval en laiton. Collier « FLEURS » Cette construction aux volumes généreux offre à la femme la protection d’un plastron d’argent massif rhodié aux pétales délicats. Malléable, la matière replie sur elles-mêmes ces fleurs plates, laissant deviner par transparence une part de leur mystère. Liées par un cordon noir en soie, les grappes de sphères forment une composition florale aux reflets purs. Précieux bouquet au toucher sensuel et musical. Boulevard de Waterloo / Waterloolaan, 37 Bruxelles – 1000 – Brussel

Galerie Louise / Louizagalerij, 117 Bruxelles – 1050 – Brussel

La Maison FREYWILLE, orfèvre émailleur depuis 60 ans, offre aux femmes un été 2012 chatoyant et coloré avec ses nouvelles collections de bijoux fleuries et lumineuses nommées Floral Symphony: une ode à la nature dans l’ère du temps ! Place Louise / Louizaplein, 6 Bruxelles – 1060 – Brussel

planet parfum

Opticien JC M

inet

Monture HISTOIRE DE VOIR en cuir

Galerie Louise / Louizagalerij, 18 Bruxelles – 1050 – Brussel

Francis Ferent Cette nouvelle marque sur le marché belge est en exclusivité chez Planet Parfum. à base d’Acide Hyaluronique fragmenté, le Complexe Rexaline corrige instantanément la déshydratation et procure un confort immédiat. Rides et ridules s’estompent. Plus lisse, plus lumineuse, la peau parait plus dense. Votre peau n’aura plus jamais soif… de jeunesse» Galerie de la Porte Louise / Louizapoortgalerij, 243 Bruxelles – 1050 – Brussel Avenue de la Toison d’Or / Guldenvlieslaan, 13 Bruxelles – 1050 - Brussel

Bleu layette, vert anis, rose bubble-gum, orange acidulé: la saison printemps/été 2012 s’annonce haute en couleur. Il y en a pour tous les goûts. Si les couleurs pastels adoucissent les looks estivaux, les couleurs acidulées leurs donnent une dose d’énergie. L’indispensable de la saison : le sac à chaîne flashy signé Tory Burch. Temporary Store : Avenue Louise / Louizaalaan, 43 (1050 Brussels) Galerie : Galerie Louise / Louizagalerij, 49-50 (1050 Brussels)

29


History Brussels

ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


ULTIMATE YACHT

Luxury is a word that has become hackneyed through overuse. Wally Yachts restores its letters of nobility to the concept of luxury. Dreams, elegance, beauty, performance and comfort are offered by Mr Bassani’s boats, making them a worldwide success. Discover them with us.


WALLY


THE ULTIMATE

YACHT

33

WALLY SAUDADE

T

his sailing yacht SAUDADE is a superyacht of capacious proportions. This 45 m (148 ft) luxury yacht was manufactured by Wally in 2008. SAUDADE is ex the project or yacht name (Project Saudade). Superyacht SAUDADE is a well designed yacht that is able to accommodate a total of 8 guests on board and has around 6 professional crew. The firm of naval architecture responsible for her design work on this ship was Tripp Design Naval Architecture and WallyEidsgaard Design. Eidsgaard Design in addition was the designer which over saw the overall interior design.

Saudade made her first public appearance at the 2008 Monaco Yacht Show. This Wally streamlined sailing sloop was the largest Wally yacht built at that time. Although a high performance boat and developed from the hull lines of the breakthrough yacht Essence, she is still able to achieve traditional blue water cruising. A medium to light displacement yacht at 150 tons as combined with a lifting keel - from 4.20 to 6.20 meters – she is a fast sailing yacht with surprisingly large volumes and full equipments for extensive round the world cruising.


Bentley Belgium a division of s.a. D’Ieteren n.v.

Leuvensesteenweg, 373 B - 1932 St-Stevens-Woluwe. Tel: +32 2 704 99 11 Fax: +32 2 704 99 00 www.belgium.bentleymotors.com The name “Bentley” and the “Bˮ in wings device are registered trademarks. © 2011 Bentley Motors Limited. Model shown: Bentley GT V8.

Fuel economy figures for the Continental GT V8 (l/100km) : Urban 15,4 - Extra Urban 7,7 - Combined 10,5. CO2 Emissions (g/km) : 246

Give way to safety


Welcome to a new chapter in Bentley history. The new Continental GT V8 - a remarkable fusion of breathtaking performance, sensuous luxury and modern technology. This stunningly sculpted coupe’s sharp features are indicative of Bentley’s DNA. It harnesses an incredibly powerful 507 PS, 373 kW, 4 litre twin-turbocharged V8 engine, sporting innovative capabilities for everyday driving. This is matched with an exquisitely handcrafted, contemporary interior to ensure you are transported by all-wheel drive across countries and continents in superior comfort and elegance. Supreme motoring that is unmistakably Bentley. Welcome to the new Continental GT V8.


History Brussels ULTIMATE YACHT SIHH - BASELWORLD

TRENDS

MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


SIHH - BASELWORLD

TRENDS

Baselworld, the International Watch and Jewellery Show, recently closed its doors. Today, it is an opportunity for us to make the following observation: this year, more than any other, the watch world is divided into two very separate spheres and enlightened and intense emphasis is laid on our fractured society and the inevitable division of the world of luxury which has now been taking shape before our eyes for a decade.


BASELWORLD

SIHH

Trend 2012 Trend 2012 B

aselworld, the International Watch and Jewellery Show, recently closed its doors. Today, it is an opportunity for us to make the following observation: this year, more than any other, the watch world is divided into two very separate spheres and enlightened and intense emphasis is laid on our fractured society and the inevitable division of the world of luxury which has now been taking shape before our eyes for a decade.

In January, the balance sheet of the International Watch Fair (SIHH) in Geneva allowed observers to imagine that the year was

going to have a similar outcome to the previous year’s event. It must be said that the outstanding products of the 19 brands present infused a festive air at the beginning of a year for which economic analysts are reticent to hazard forecasts. Far from the trials and tribulations of everyday life, the watch brands organising the event invited us discover the cosy world of collections of timepieces where luxury and complications tend to make us forget that the works presented at the SIHH only account for a tiny percentage of the 29.8 million watches exported from Switzerland, last year. Those exports represent a sum of approximately 16 billion euro but luxury timepieces bring in a very substantial part of that amount.

The top of the luxury pyramid is therefore a place propitious to considerable profits that only a few famous firms and watchmakers may hope to share. But competition is harsh in that ultra exclusive world and the customer is increasingly informed. To justify the yearly increase in prices of 15%, most brands ensconced in the topmost segment of luxury timepieces chose to propose original complications. For instance, Rolex presented the Oyster Perpetual SkyDweller, a revolutionary watch with two time zones and an annual calendar and Blancpain decided to launch a timepiece equipped with a traditional Chinese calendar. And even if genius can go unnoticed among the 1,800 exhibitors composing

the Baselworld mosaic, it was possible to highlight some true marvels such as the Opus 12 by Harry Winston, the graphic and poetic HL 2.2 by Hautlence, the Urwerk pocket watch or the works by the young luxury watch company De Bethune. They were all instrumental in giving a new dimension to watchmaking technology. Other firms decided not to focus solely on the mechanical aspects and chose to bring back some of the splendour to watchmaking and put the human being at the heart of their products. In other words, limelight was given to craft skills (skeleton mechanisms and enamelling) and to the different classic complications (chronographs and minute repeaters) among which the tour-


D

H

billon –the most aesthetic of all- is still esteemed more than ever by elites provided that the timepiece offers something that is far out of the ordinary. Faced with such an outpouring of artistic know-how and techniques applied to watchmaking as proposed by Vacheron Constantin, Cartier, Jaeger-LeCoultre, Van Cleef & Arpels, the magnificence of which makes us forget market realities, the firms present at Baselworld might have cut a sorry figure. That was without allowing for the “fashion house” brands that work with the same masters of fine watchmaking in the area of enamelling, guillochage and dial making as their competitors at the

SIHH. These timepieces are practically all unique and they are very photogenic and consequently highly present in many luxury magazines. We might imagine that there is a trend, but it is only our imagination. The only real trend of the moment consists of company purchases or joint ventures making it possible for those famous luxury fashion houses to safeguard their supplies and their creative independence. For instance, Hermes (Natéber SA) and Louis Vuitton (Léman Cadran) recently purchased two firms specialising in dial making, one of the most sensitive factors in watch identification. But the supply of watch assortments, meaning the components intended to make mechanical

watches work properly, was also a core issue at those shows. The time of low-cost generic movements available to everyone in large amounts is over. The Swatch Group set the trend for the future and those brands with the ambition of working with big watchmaking volumes are going to have to pull out the stops and do their utmost to produce their own mechanisms in the very short term. Such a change, however, comes at a cost and TAG Heuer finds itself in that situation where it has to find new supplies and increase its shop prices, if it is to keep its independence, should it fail to succeed in controlling its production costs. This

division of the watchmaking world gives a clear advantage to the Swatch Group, and to those firms outside the fold of the major groups and having their own gauges available to them. That is why the former is capable of proposing luxury mechanical self-winding watches at prices below 700 euro, and independent companies, such as Pequignet, Carl F. Bucherer, Frédérique Constant or Ulysse Nardin, offer products where independence is the prime luxury, for a price equivalent to the prices proposed by companies belonging to major groups like Swatch Group, LVMH, PPR or Richemont. By Vincent Daveau

M. Lascar - 57 b. Bld de Waterloo - 1000 Bruxelles - www.lascar.be

39


www.dior.com - Dior OnLine FR 02/620.00.00 - NL 02/620.00.98


Production : JEREMY LEFEBVRE Photographe & Stylisme: ERCAN ercan@dominiquemodels.com Assistant Photographe: SEMRA SÖNMEZ semrasonmez@gmail.com Hair & Make-up : VASKO TODOTOF pour Dior et Kerastase @ TOUCH by Dominique Models Mannequins: TAMARA VAN DER PERREN

Manteau PAULE KA Combinaison en cashmere ERES Ceinture PAULE KA Sac LOUIS VUITTON

History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD

MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


MODE

The Antwerp Six are not alone ... Brussels too is a flagship city for fashion. Fashion parades at La Cambre, Modo Brussels, Parcours Modo, Customize me, the future Fashion and Design Centre at Dansaert‌ When will we see top label shopping bags inscribed MILAN-PARIS-NEW YORK-BRUSSELS? Whether vintage, haute couture, green, rock or custom, our best Brussels designers can really talk about fashion!


Robe PAULE KA Bracelet or rose POMELLATO Sac NEW LOOK


45

Robe PAULE KA


Body ERES Ceinture et pochette LOUIS VUITTON Bague POMELLATO Jupe COMPTOIRE DES COTONNIERS


47

Chapeau ELVIS POMPILIO Maillot de bain ERES Bracelet or DODO


DELVAUX SPRING-SUMMER 2012

A springtime decked in colours at Delvaux ! S

ince 1829, Delvaux has been a symbol of know-how and tradition. In addition to bags, it is a place to discover a wide range of small leather goods, scarves, shawls, gloves, etc. A mixture of tradition and contemporary creativity, Delvaux is not afraid to challenge itself. 2012 is actually a great year for the Belgian firm: this summer brings an explosion of colours and an internationalisation of its unequalled quality and experience. A springtime decked in colours at Delvaux ! In the previous two years, many admirers of Delvaux bags succumbed to the transparent and black versions of the iconic Brillant (1958), dressed all in vinyl! For this spring, Delvaux has released the Brillant limited edition called Red Riding Hood as a wonderful addition to its classic collection. This year’s spring and summer touch is therefore a stroke of colour bringing freshness and sparkle to leather working. The Maison Delvaux’s icon, the Brillant, is also dressed in “Jumping” leather and coloured in a magnificent emerald green or cut from glowing and deep ruby-coloured, grained leather. The superb Rully model adorns itself with Santiag leather and adopts a straw colour to brighten up your social evenings. The very practical Chablis version sports saddle leather and beams a powerful ruby red. Inspired by this collection, all curves and colours, the young Belgian painter Arnaud Kool embarked on a “life

painting”, producing canvases in 15 minutes, where the artist’s paintbrush and graffiti touches mark the rhythm. An ode to movement, beauty, to the timelessness of lines. Homage to Delvaux where the colours explode and leathers dance. (Arnaud Kool exhibits his work from next 7 June at the Bodson – Emelinckx gallery). But the 2012 spring-summer collection also includes the scarves vying in creativity and beauty with the bags. There too, the scarves are available in a range of the most attractive colours: Square Le Regard, Silk twill – Coral colour; Pleine Lune Square, Silk twill – Rock colour, etc.

Delvaux in the 21st century: the Firm’s internationalisation Drawing strength from a new partner opening the gateway to Asia for the firm, Delvaux is ready to internationalise its history, its quality and its experience. Of course, you can find Delvaux goods in the world’s big metropolises, in very upmarket multi-brands, from England to the USA and Japan, and in countries as far apart as Italy or Hong Kong. But the Belgian firm’s resolve is to occupy a place of honour in its own walls so as to take its destiny in hand. As from 2012 and in the following years, Delvaux will open its own shops in Paris, London, New York and in China … The idea is certainly not to delocate and explode production. The current trend is towards craftwork (even fake craft products for the new brands) and authenticity. Delvaux’s constant wish is to produce with the finest leathers and the best know-how precisely to attract an

international clientele eager for quality. Delvaux’s longterm aim is to produce 50,000 pieces a year and wants to internationalise without losing its essence and the source of its essence is to be found in the exclusivity of its materials… And its design. Delvaux’s success at the latest Paris Fashion Week is related without doubt to the heritage underpinning the Firm’s very own history. No firm can pride itself on such a long experience in the area. From the thirties to the seventies, each and every one of its bag models was instrumental in writing the legend. The Heritage collection revisits and refreshes those timeless classics to establish and cultivate a legitimacy advocating internationalisation in the very best conditions. The trendiest London magazine in the world, Monocle, was not mistaken when it decided to collaborate in the production of classic bags for men. A recognition which is only a first step for the Belgian Firm. www.delvaux.com


DELVAUX PRINTEMPS - ETE 2012

Un printemps tout en couleurs chez Delvaux ! D

epuis 1829, Delvaux est un symbole de savoir-faire et de tradition. Outre les sacs, on découvre un large éventail d’objets de petite maroquinerie, foulards, écharpes, gants... Mélange de tradition et de créativité contemporaine, Delvaux n’a pas peur de se remettre en question. 2012 est, en effet, une grande année pour la maison belge : explosion des couleurs cet été et internationalisation de sa qualité et de son expérience inégalées. Un printemps tout en couleurs chez Delvaux ! Nombreuses sont les admiratrices des sacs Delvaux à avoir craqué les deux années précédentes pour les versions transparentes et noires du mythique Brillant (1958), tout de vinyle vêtu ! Pour ce printemps, Delvaux a sorti, en édition limitée, le Brillant Chaperon Rouge qui s’ajoute avec brio à la série classique. La touche printanière et estivale de cette année est donc celle de la couleur, jetant un coup de frais et d’éclat sur le travail de la maroquinerie. L’icône de la Maison, le Brillant, se voit aussi habillée de cuir « Jumping » et colorée d’un magnifique vert émeraude ou découpée dans un cuir grainé d’un rougeoyant et profond rubis. Le superbe modèle Rully se pare de cuir Santiag et adopte la couleur paille, pour égayer vos sorties. Le très pratique Chablis arbore un cuir sellier coloré puissamment à son tour de la teinte rubis. Inspiré par cette collection toute de courbes et de couleurs, le jeune peintre belge Arnaud Kool s’est lancé

dans un « life painting », réalisant des toiles en 15 minutes, rythmées par le pinceau et les touches graffiti de l’artiste. Une ode au mouvement, à la beauté, à l’intemporalité des lignes. Un hommage à Delvaux où les couleurs explosent et les cuirs dansent. (Arnaud Kool expose son travail à partir du 7 juin prochain dans la galerie Bodson – Emelinckx). Mais la collection printemps-été 2012, ce sont aussi les foulards qui rivalisent de créativité et de beauté avec les sacs. Là aussi, les foulards sont déclinés selon une palette de couleurs des plus séduisantes : Carré Le Regard, twill de Soie – couleur Corail ; Carré Pleine Lune, twill de Soie – couleur Rocher, etc. Delvaux au XXIème siècle : internationalisation de la Maison Fort d’un nouveau partenaire lui ouvrant les portes de l’Asie, Delvaux est prêt à internationaliser son histoire, sa qualité, son expérience. Certes, vous pouvez dénicher du Delvaux dans les grandes métropoles du monde, dans des multi-marques très haut de gamme, de l’Angleterre aux USA et au Japon, en passant par l’Italie ou Hong Kong. Mais la volonté de la Maison belge est de trôner dans ses propres murs afin de prendre son destin en main. A partir de 2012 et dans les années qui suivent, Delvaux ouvrira ses propres boutiques à Paris, Londres, New York et en Chine… L’idée n’est certainement pas de délocaliser et de faire exploser la production. La tendance actuelle est à l’artisanat (même de manière fake pour les nouvelles marques) et à l’authenticité l’authenticité.

Delvaux veut toujours produire avec les meilleurs cuirs et le meilleur savoir-faire pour justement attirer une clientèle internationale avide de qualité. Visant à terme une production de 50.000 pièces par an, Delvaux veut s’internationaliser sans perdre son essence. Son essence étant dans l’exclusivité de ses matières… Et son design. Le succès de Delvaux à la dernière Fashion Week de Paris est sans aucun doute lié à l’héritage dont Delvaux peut se nourrir au sein même de son histoire. Aucune maison ne peut se targuer d’une si longue expérience en la matière. Des années 1930 aux années 1970, des modèles de sacs ont écrit un par un la légende. La collection Héritage revisite, rafraîchit ces classiques intemporels pour asseoir et cultiver une légitimité garante d’une internationalisation dans les conditions les plus optimales. Le magazine londonien le plus branché dans le monde, Monocle, ne s’est pas trompé qui a décidé de collaborer autour de sacs classiques pour homme. Une reconnaissance qui n’est qu’un premier pas pour la Maison belge. www.delvaux.com

49


RAQUEL

SANTOS

RAQUEL SANTOS

« J’aime le luxe mais décalé, version glam rock »

for bigbook brussels...

A

yant grandi dans une famille de stylistes et d’architectes, Raquel a eu la chance de recevoir son premier Pentax Z1 à l’âge de 10 ans. Plus tard, adolescente, elle se passionne pour les appareils jetables et le style impulsif et vintage des polaroids. Elle shoote sans compter des petits sujets urbains. Elle découvre la passion « snapshot » et le glam chic un peu trash de Terry Richardson. Cette expérience personnelle de terrain se complète plus tard par l’histoire de l’art et la photo à l’INRACI. En 2009, elle organise une expo de

Décoration disponible chez

photos de mode, très glamrock et nightlife, à la Maison du Peuple. Succès à la clé ! En 2011, le Libertine Supersport accueille une nouvelle expo complétée par un 1er clip vidéo réalisé avec Arnaud Petit. Aujourd’hui, à 29 ans, Raquel peut se targuer de collaborer avec des magazines comme le ELLE Belgique où dernièrement elle a publié un reportage de 4 pages sur les métropoles européennes les plus fashion.

Stylisme par

Montres disponible chez


51


Charlotte Aux Pommes Rue de Rollebeek 29 Tel/Fax 02.5123459


Théophile & Patachou

het adres waar iedereen op zat te wachten! l’Adresse qu’on attendait!

H

et Belgische merk Théophile & Patachou, dat is vandaag een schitterend kantorencomplex in Waver, aanwezigheid in department stores in Europa, het MiddenOosten en Japan én franchise flagship stores in Bergamo, Dubai, Istanbul en Sint-Petersburg… Het enige wat nog écht ontbrak, was een passend nestje in eigen land.

Louizalaan, ik kom eraan... Achter de prestigieuze gevel van een fraai pand in Franse steen is een nieuwe wereld voor baby’s geboren, getekend Théophile & Patachou. Een kostbaar en verfijnd universum, elegant in al zijn soberheid. De ritmische opeenvolging van glaspartijen nodigt uit om ruimte na ruimte te ontdekken, tot

in de wintertuin, en garandeert overal een perfecte doorkijk op alle andere etages. Parket in bleke eik, leder en kristallen luchters: alleen het mooiste was goed genoeg om de lichte en luchtige volumes tot leven te brengen. Helemaal beneden tonen de modernste kinderwagens en buggy’s zich van hun beste kant. De mezzanine is dan weer het terrein van de kinderkamertjes. En de begane grond staat helemaal in het teken van babyuitzet en accessoires, met een aparte balie voor spulletjes in streelzacht kasjmier.

« Théophile & Patachou opent haar eerste boetiek in België, Louizalaan in Brussel ! » De hagelwitte verpakking met zilveren belettering breit als een elegant statement een verlengstuk aan deze tedere babymomenten. Wie op zoek is naar een geschenk kan hier, naar eigen inspiratie en budget, oogverblindende geboortemanden samenstellen. En de thuisleverancier, die alle producten door en door kent, is de geknipte vertrouwenspersoon om alle meubeltjes en kamertjes bij u thuis te monteren. Théophile & Patachou

Dit is een boetiek om rustig de tijd te nemen. De tijd die nodig is om met passie en toewijding de perfecte geboortelijst samen te stellen. Omdat een uitzonderlijk moment nu eenmaal uitzonderlijke omkadering verdient. Een onthaal met de glimlach. Professioneel en doordacht advies. En een kopje thee of koffie, in de tuin als de zon van de partij is.

De verwijzing naar Brussel en België. Louizalaan, 132 A 1050 Brussel T. 02 648 31 00 Openingsuren: van maandag tot zaterdag van 10u tot 18u30.


« Théophile & Patachou ouvre sa première boutique en Belgique, avenue Louise à Bruxelles ! »

L

a marque belge Théophile & Patachou aujourd’hui, c’est un superbe complexe à Wavre, une présence dans de nombreux multimarques d’Europe, du Moyen-Orient et du Japon, des franchises à Bergame, Dubaï, Istanbul et Saint Petersbourg. Il lui manquait un écrin.

Surprise, avenue Louise... Un bel immeuble en pierres de France ouvre ses prestigieuses vitrines sur le petit monde du bébé, griffé Théophile & Patachou. Précieux, raffiné, sobre et juste. Rythmé par des verrières, il se découvre espace après espace jusqu’au jardin d’hiver. Avec l’effet des différents niveaux qui, où que l’on soit, sont en contact entre eux. Parquets de chêne clair,

cuir et lustres de cristal rien n’est trop beau pour faire vivre ces volumes aérés qui s’ouvrent, en bas, aux poussettes et landaus les plus actuels ; en mezzanine, aux petites chambres ; au rez, à la layette et aux accessoires, avec un comptoir réservé au plus doux des cachemires.

peuvent être réalisées en fonction des envies et des budgets. Un must, le livreur maison, qui connaît les produits et monte en toute confiance, meubles et chambres, à domicile.

Une boutique où prendre le temps est un art qui se cultive avec passion. Parce qu’établir la liste de naissance est un moment vraiment privilégié, tout est mis en œuvre pour qu’il soit exceptionnel. Sourire dans l’accueil, sérieux et professionnalisme dans le conseil. Thé ou café, en complément, au jardin si le soleil le permet.

La référence à Bruxelles et en Belgique.

Comme une élégante signature, les emballages blancs aux lettres d’argent prolongent ces instants de douceur. Un cadeau à envisager? De ravissantes corbeilles de naissance

Théophile & Patachou

Avenue Louise, 132 A 1050 Bruxelles T. 02 648 31 00 Horaires d’ouverture : Du lundi au samedi de 10h à 18h30.

55


BRUSSELS Grote Zavel 36 Place du Grand Sablon GENT Henegouwenstraat 4 ANTWERPEN Lange Gasthuisstraat 12-14 KNOKKE-ZOUTE Kustlaan 110-114 HASSELT Kapelstraat 46 LIÈGE Rue Saint-Adalbert 5 SINT-MARTENS-LATEM Kortrijksesteenweg 117

WWW.FLAMANT.COM

PARIS | MOSCOW | HAMBURG | MILANO | BERLIN | GENÈVE | ZÜRICH | VIENNA | NICE


trends

A

l is het zo dat wij Belgen het drie kwart van het jaar moeten stellen met alle mogelijke declinaties van grijs, miezelig en vochtig weer, toch stelt men een stijgende tendens vast in de vraag en het aanbod van ‘outdoor’-meubilair. De tijd van de witte afwasbare tuinmeubelset is voorgoed voorbij. Na de teck-rage zijn we nu aan de opmars toe van een gediversifieerde collectie voor buiten. Designers jongleren talentvol met materialen als hout, ijzer en steen en producenten pakken uit met verrassend nieuwe waterproof materialen met bovendien een natuurlijke uitstraling. Geen dogma’s in het samenstellen van het assortiment, alles kan : van ligzetels, zitstoelen en tafels tot volledige zithoeken, hemelbedden, poefs en hangmanden. Het terras wordt hoe langer hoe meer de voortzetting van het interieur om hoopvolle en heerlijke lente-en zomerdagen te spenderen.

Tafels en stoelen naar buiten ! We vroegen aan Olivier Debolle, Retailmanager van Flamant, of hij dezelfde opmars van de outdoor sector aanvoelt in de vraag van de consument. BBB – We stellen vast dat de Belg hoe langer hoe meer belang hecht aan de inrichting van zijn terras en/of zitruimte in de tuin, of dat de stijgende aandacht voor het interieur zich nu ook doorzet naar buiten. ODB - Inderdaad, deze tendens is al geruime tijd aan de gang en dat is ook logisch. Wanneer je aandacht hebt voor je interieur, dan wil je ook niet uitkijken op een terras of een tuin die daarmee niet strookt. We stellen vast dat de keuze van het interieur bepalend is voor wat men voor zijn buitenmeubilair kiest, hoewel ze niet altijd op hetzelfde ogenblik gebeurt. Wanneer mensen voor de Flamant-lifestyle kiezen, dan vinden ze bij ons ook graag een outdoor aanbod dat zich mooi laat integreren bij hun keuze. Het exterieur evolueert onder invloed van het interieur. Vandaar dat het aanbod van ons tuinmeubelassortiment elk jaar uitgebreider en gevarieerder wordt. BBB – Stelt u een evolutie in de vraag naar outdoor producten vast ? ODB – Er is een duidelijke variatie in de vraag vast te stellen. Waar de keuze zich vroeger beperkte tot een tuintafel met bijpassende stoelen en een aantal ligzetels, stellen we vandaag vast dat de klant zwicht voor ‘tuinsalons’, lounge chairs, hemelbedden en sfeervolle terrasaccessoires. Van zodra het weer het toelaat - en

liefst zo vlug mogelijk - wil men de gezellige leefsfeer van binnen, buiten voortzetten. Je merkt dat ook de architectuur hierop inspeelt door in projecten overdekte terrassen of ‘porches’ te betrekken, die toelaten om zelfs in ons Belgisch kwakkelklimaat maximaal van het terras te genieten. BBB – Ook de materialen maken ook een evolutie door. Flamant staat bekend om zijn voorliefde voor natuurlijke, doorleefde materialen. Heeft het merk zich nog niet laten verleiden door het nieuwe synthetisch aanbod, dat overigens heel natuurlijk aandoet ? Het Flamant outdoor gamma is net zoals de rest van de collectie voor het overgrote deel het resultaat van een artisanale productie, waarin alleen natuurlijke materialen geassocieerd worden, zoals hout, ijzer, steen en rotan. Al deze materialen zijn erop getraind om in de natuur te overleven, dus waarom zouden wij zwichten voor synthetisch en bijgevolg waterproof. Toch is het zo dat in de outdoor collectie van dit seizoen twee nieuwe lijnen zijn opgenomen, waarin we synthetisch textiel verwerken omdat natuurlijke stoffen moeilijk vocht trotseren. Zo kan je in de Flamant store aan de Zavel de nieuwe seizoenslijn DOYA aantreffen, die vervaardigd is uit polypropyleen en zodoende 100% waterbestendig. Verder is er het elegante tuinzeteltje TALLAS met houten frame en geweven nylon zitting. Een gevarieerde collectie bijgevolg, die toelaat moderne, klassieke en trendy elementen te combineren. Nu snel nog een bestelbarcode voor de zon… www.flamant.com


Tendances

D

urant la majeure partie de l’année, au gré des journées brumeuses et humides, notre ciel nous offre toutes les déclinaisons possibles de gris. Pourtant, en Belgique, le mobilier d’extérieur suscite de plus en plus d’intérêt. L’époque des meubles de jardin d’un blanc désespérant est à présent révolue. Après la fureur du teck, l’heure est aujourd’hui à une offre de mobilier d’extérieur de plus en plus diversifiée. Les designers jonglent brillamment avec des matériaux tels que le bois, le fer et la pierre tandis que les producteurs proposent de nouvelles matières imperméables surprenantes au look naturel. Sièges, tables, chaises longues, véritables coins lounge avec lits à baldaquin, paniers suspendus et poufs : tout est permis pour nous offrir un bout de ciel bleu. Car, de plus en plus, dès l’arrivée des beaux jours, l’intérieur s’ouvre sur la terrasse pour ne faire plus qu’un.

Déménageons à l’extérieur ! Nous avons demandé à Olivier Debolle, Retail Manager chez Flamant, dans quelle mesure cette avancée du secteur de l’aménagement d’extérieur influence la demande du client. BBB – Nous avons l’impression que les Belges accordent de plus en plus d’importance à l’aménagement de leur terrasse et/ou de leur coin détente dans le jardin. L’intérêt croissant pour la décoration s’étend-il aujourd’hui par-delà les murs de nos maisons ?

ODB – Cela fait quelques temps que cette tendance se développe et c’est tout à fait logique. Qu’est-ce qu’un intérieur aménagé avec goût s’il donne sur une terrasse mal agencée ou sur un jardin décevant ? Nous constatons que le style de l’intérieur influence fortement le choix du mobilier d’extérieur. Chez Flamant, pour créer un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur, nous proposons une gamme de meubles outdoor en harmonie avec nos intérieurs. Voilà pourquoi notre offre en mobilier d’extérieur se développe et se diversifie d’année en année. BBB – Observez-vous une évolution de la demande des clients ? ODB – Bien sûr : les attentes des clients sont aujourd’hui plus variées. Là où autrefois les clients se limitaient à une table de jardin, des sièges et quelques chaises longues, aujourd’hui, ils aspirent à de véritables « salons de jardin » avec des fauteuils lounge, des lits à baldaquin et de chouettes accessoires de terrasse. Dès que la météo le permet – et de préférence aussi vite que possible, on veut pouvoir

transposer l’atmosphère chaleureuse de l’intérieur dans le jardin. Pour déjouer l’instabilité du climat belge, les architectes créent un nouvel espace de vie à l’extérieur avec des terrasses couvertes ou des auvents.

BBB – Les matériaux évoluent eux aussi. Flamant est réputé pour son amour inconditionnel des matériaux naturels empreints d’histoire. Ne vous êtes-vous pas encore laissé séduire par les produits synthétiques au look pourtant très naturel ?

A l’instar du reste de la collection, la majeure partie de la gamme Flamant outdoor est le fruit d’une production artisanale associant exclusivement des matériaux naturels tels que le bois, le fer, la pierre et le rotin. Tous ces matériaux perdurent sans problème dans la nature. Pourquoi dès lors succomber aux sirènes des matières synthétiques imperméables ? Toutefois, comme les étoffes naturelles résistent difficilement à l’humidité, cette saison, notre collection outdoor comprend deux nouvelles lignes dans lesquelles nous avons intégré du textile synthétique. Ainsi, notre boutique Flamant du Sablon vous propose de découvrir DOYA, la nouvelle ligne outdoor de cette saison, réalisée en polypropylène et 100 % résistante à l’eau. Ou encore l’élégant siège de jardin TALLAS avec sa structure en bois et son assise en nylon tissé. Vous l’aurez compris : cette collection variée vous permet d’associer des éléments modernes, classiques et trendy. Plus que quelques jours avant les premiers apéros au soleil ... www.flamant.com

59


Dominique Rigo ouvre l es horiz o n s du de sig n c o n temp orain.

POLIFORM AT DOMINIQUE RIGO 210 RUE DE STALLE - 1180 BXL AGAPE / ALIAS / ARCO / ARKETIPO / ARTEMIDE / B&B ITALIA / CAPPELLINI / CASALIS / CASAMILANO CASSINA / CLASSICON / DESALTO / EMECO / ERBA MOBILI / EXTREMIS / FIAM / FLEXFORM FLOS / FONTANA ARTE / FOSCARINI / FRITZ HANSEN / GALOTTI & RADICE / HUGUES CHEVALIER INGO MAURER / INTERLÜBKE / KARTELL / KNOLL / LAGO / LIGNE ROSET / LIMITED EDITION LUCEPLAN / MAXALTO / MDF ITALIA / NEMO / PAOLA LENTI / PASTOE / POLIFORM / POLTRONA FRAU SAHCO HESSLEIN / SIMON / TOULEMONDE BOCHART / VARENNA / VITRA /

info + 32 [0]2 649 95 94 info@dominiquerigo.be www.dominiquerigo.be


Le linge de bain Abyss Habidecor, la nature se fait douce.

Badlinnen Abyss Habidecor, de zachtheid van de natuur. Abyss Habidecor prend le temps de bien faire les choses. Une production « made in Portugal » dans la plus pure tradition et le respect de la nature. Une finition à la main et les meilleurs cotons d’Egypte (Giza 70) sélectionnés pour leur finesse et leur qualité d’absorption.

Abyss Habidecor doet niets overhaast. Onze producten worden vervaardigd in Portugal, volgens de traditie en met respect voor de natuur. De afwerking gebeurt met de hand en we gebruiken het beste Egyptische katoen (Giza 70), dat geselecteerd werd voor zijn zachtheid en uitstekende absorptievermogen.

Laissez-vous envelopper par la douceur, l’élégance et le raffinement extrêmes du linge de bain Abyss Habidecor, vous vivrez des moments d’émotion universels.*

Hul je in de buitengewone zachtheid, elegantie en verfijning van het badlinnen van Abyss Habidecor en beleef universele emoties.*

* Marques distribuées à Lisboa, Milano, Paris, Madrid, New-York, Pékin, Tokyo, Dubaï… Merken verkrijgbaar in Lissabon, Milaan, Parijs, Madrid, New-York, Peking, Tokio, Dubai…


En vente à Bruxelles Moon by Lucia Esteves - 38 Rue Darwin - 1050 Bruxelles +32 (0)2 346 65 88 La Maison d’Amélie - 1224 Chaussée de Waterloo - 1180 Bruxelles +32 (0)2 374 96 19

www.abysshabidecor.com


ENTREPRISE GENERALE - BUREAU D’ETUDES - ARCHITECTURE INTERIEURE SHOWROOM WOLUWE - AVENUE DE HINNISDAEL 14 B - 1150 WOLUWE-SAINT-PIERRE SHOWROOM UCCLE - CHAUSSEE DE WATERLOO 1357 - 1180 UCCLE TEL 02 771 99 10 - INFO@HOMEDESIGN.BE - WWW.HOMEDESIGN.BE


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE

ART

9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


ART

Flemish Primitive art, Art Nouveau, surrealism, photography, contemporary art ‌ Our small country is magnified by its number of talented artists. Why? And if perseverance, passion and humility were the seedlings of our Belgian artistic identity?


let there be light ! L

e photographe belge Yves Ullens est une référence internationale en matière de travail sur la lumière. Cet attachant et généreux quinqua suractif a vécu dans son enfance une Near Death Experience qui lui donne envie aujourd’hui de traquer la lumière et de la révéler aux autres. Son travail artistique, tout de couleurs flashy et d’abstractions, complété récemment par des portraits, se veut aussi rigoureux techniquement qu’inspiré par le subconscient et les expériences corporelles.

L’anecdote est bien sûr significative. Yves Ullens, à bord d’un véhicule sillonnant les routes de Turquie, improvise un travelling avec son appareil photo. Le résultat est flou mais cette improvisation dégage quelque chose de magique. Cette expérience lui révèle une voie à suivre et, pourtant, Yves Ullens n’est pas un débutant en la matière. Déjà vers mes 14 ans, j’avais improvisé un mini-labo photo dans une pièce vide de la maison de ma grand-mère. Evier, eau courante, bonne obturation de la lumière. C’était parti. Même si autour de la table, il fallait se pencher à cause des sous-pentes ! La grand-mère ne va pas uniquement le tancer de rester des heures plongé dans ces produits « toxiques », mais aussi lui apprendre l’art de la photo et du développement ; elle qui est photographe professionnelle (fellow à la prestigieuse Royal Geographic Society) et archéologue.

En attendant, Yves Ullens, adolescent, réalise des reportages pour des mariages, des anniversaires, avec un ami à lui, tout aussi passionné de photo. J’aimais déjà beaucoup tirer des portraits, surtout ceux des enfants, même s’ils bougent beaucoup et ne posent pas : là est tout le challenge. Sa formation de terrain se complétera des années plus tard aux USA, en cours libres. Loin de pratiquer son art dans une tour d’ivoire, Yves Ullens va suivre un long parcours professionnel avant de devenir l’artiste que l’on connaît. Un hiatus qui m’a donné une solidité dans mon œuvre à venir. Le goût du terrain et du changement. Après des études de sciences économiques appliquées à Louvain-la-Neuve et une licence spéciale en marketing à l’université de Gand, il expérimente la difficile vente sur le terrain dans le secteur cosmétique. Il créé ensuite l’embryon de la structure marketing de Petercam, puis promeut le whisky et les vins italiens au sein du groupe Fourcroy. Il passe aussi par Vacuum Cleaner. La société belge qui a donné le nom anglais de l’aspirateur ! Enfin, c’est au sein de Belgacom qu’il officie pendant 7 ans, toujours dans le marketing où il est manager pour les terminaux. C’est dans cette institution belge par excellence que le destin de Yves Ullens va se jouer. J’avais organisé dans un restaurant une petite exposition avec des prix

LLENS

VES

Mais la lumière comme thème de son œuvre, Yves Ullens la découvre au fond de l’abîme. Lui qui a trois fois vainqueur traversé l’Acheron. Comme trois flirts avec la mort. D’abord à la naissance avec une méchante circulaire enroulée autour du cou ; puis à 8 ans, une crise d’acétonémie me jette dans le coma où presque mourant je vois des taches de lumière (ce qu’on appelle Near Death Experience) ; et, enfin, à 18 ans, quand on m’a emmené chez ma mère alors qu’on croyait mon foie cliniquement mort suite à une mononucléose… Ces événements, enfouis dans mon subconscient, m’attendront longtemps avant que je sois capable d’en être à la hauteur et de dédier ma vie à la Lumière.

YVES ULLENS

YVES ULLENS


de vente indiqués et élevés (pour que le public achète réellement, sans uniquement me faire plaisir). Je pensais faire une expo et vendre une œuvre. Au final, j’ai vendu 16 photos ! Mon marketing avait bien fonctionné. Par contre, j’ai dû me régulariser avec la TVA et … avec Belgacom pour qui, je l’ignorais, j’avais un contrat d’exclusivité ! Au final, j’ai aussi travaillé comme photographe pour Belgacom (à la demande de John Goossens) en changeant de statut, mais en restant au marketing ! Le Trimaran Belgacom, le Top 200, des WE de formation, etc., j’ai tout shooté ! Il n’empêche que le fleuron national de la communication en vient à le licencier, certain qu’il retrouvera du travail ailleurs. C’est alors qu’après cette 4ème mort, ici « sociale », Yves Ullens se jette corps et âme dans un « born again ». Il a 40 ans. Retour en Turquie. Le hasard de ce travelling par photo projette des lumières, des intensités étonnantes, où les formes entrent dans des zones d’indétermination et disparaissent dans le flux coloré. Nous sommes en 2000. Let there be light. C’est sans doute cette expérience à l’approche de la mort qui s’est répétée à ce moment. Yves Ullens devient artiste à part entière. Il conscientise peu à peu sa technique. J’emploie mon appareil photo comme une caméra ; je bouge face aux objets et en tire des effets de mouvement et de lumière quasi abstraits. Je pars d’objets lumineux et colorés par eux-mêmes ou reflétant une faible lumière, ou transformant

la lumière par leur transparence. Je promène mon appareil photo comme un pinceau dans les 4 dimensions… tout en travaillant à vitesse lente, bien entendu. La vie est flux et mouvement permanent. L’œuvre d’Yves Ullens en est une illustration flagrante. Cette œuvre se divise en plusieurs phases. D’abord les photos abstraites, du type peinture-couleur (il est dingue de Monet et de Rothko) ; ensuite des portraits-miroir (ou évolutifs) mêlant le figuratif et l’abstrait. Enfin, les portraits comme tels sont aussi bien familiaux, amicaux que fashion. Tout ce travail est repris sous le nom de TRAQUEUR DE LUMIERES. Yves Ullens est un chercheur et un expérimentateur des limites et des frontières, tourné vers le futur. Mon travail se base sur des intensités de lumière très faibles. Je pratique une forme d’écriture automatique avec la photo. Mon corps subconscient anime un regard technique. Mais le plus important est que cette lumière traquée, je veux la transmettre aux autres ; je veux transmettre un bien-être, une joie colorée. Il y a une dimension curative dans mon travail.

www.traqueurdelumieres.com

69

©Yves Ullens

©Yves Ullens

« Je veux transmettre un bien-être, une joie colorée. Il y a une dimension curative dans mon travail. »


©Yves Ullens

ULLEN

YVE

YVES ULLENS

let there be light ! D

©Yves Ullens

e Belgische fotograaf Yves Ullens is een internationale referentie op gebied van lichtinval. Deze beminnelijke, gulle en vooral hyperactieve vijftiger heeft als kind een bijna-doodervaring meegemaakt, die hem vandaag zin geeft om op zoek te gaan naar het licht en om zijn revelaties te delen met anderen. Zijn artistieke werk is opgebouwd rond flashy kleuren en abstracte vormen. Tegenwoordig waagt hij zich ook aan portretfotografie. Met een grote nauwgezetheid brengt hij de wereld van het onderbewustzijn en fysieke ervaringen in beeld.

Het begint allemaal in Turkije, waneer Yves Ullens vanuit de wagen een travelling shot maakt met zijn fotoapparaat. Het resultaat is vaag, maar net dat maakt de foto ook magisch. De ervaring leert hem welke weg hij voortaan moet opgaan, wat niet wil zeggen dat hij een debutant is. “Rond mijn veertiende had ik al een mini-doka in een lege kamer van het huis van mijn grootmoeder. Ik had er een wasbak, stromend water en een fatsoenlijke blindering. Ik was vertrokken, zelfs al moest ik me rondom de tafel voortdurend bukken omwille van de schuine wanden.” Zijn grootmoeder berispt hem weliswaar, omdat hij veel te lang doorbrengt tussen al die toxische producten, maar leert hem ook de kunst van de fotografie en de ontwikkeling. Ze is namelijk professioneel fotograaf (en is zelfs fellow van de prestigieuze Royal Geographic Society), en daarbij ook nog eens archeologe. Het thema van zijn œuvre, licht, heeft Yves Ullens ontdekt toen hij helemaal in de afgrond belandde. De fotograaf keerde namelijk tot driemaal terug van een tocht naar het dodenrijk. Eerst en vooral bij zijn geboorte, toen hij al bijna het tijdelijke voor het eeuwige verwisselde doordat de navelstreng om zijn nek zat. Op zijn achtste werd hij het slachtoffer van een acetonemiecrisis, waardoor hij in een coma geraakte. Hij zweefde tussen leven en dood en zag lichtvlekken (wat je een bijna-doodervaring noemt). De derde keer was hij achttien. Hij werd teruggebracht naar zijn moeder omdat men geloofde dat zijn lever klinisch dood was ten gevolge van een mononucleose… Het duurde lang eer deze evenementen, die ik opgeslagen had in mijn onderbewustzijn, opnieuw kwamen bovendrijven en ik in staat was mijn leven te wijden aan het licht. Ondertussen realiseerde Yves Ullens samen met een vriend, die eveneens fotograaf was, reportages voor huwelijken en verjaardagen. “Ik hield al heel veel van portretfotografie, vooral van kinderen, zelfs al bewegen die dan voortdurend en poseren ze nauwelijks. Dat is nu net de uitdaging.” Jaren later maakte hij zijn vorming op dit terrein af door cursussen te volgen in de Verenigde Staten. Ullens heeft nooit in ivoren toren geleefd. Hij had al een lang professioneel parcours achter de rug vooraleer hij de artiest werd die we vandaag ken-


71

« Ik wil een doorgeefluik zijn van welzijn, van felgekleurde vreugde. Mijn wereld heeft een helende werking. » nen. Een artiest die sterk in zijn schoenen staat dus. Maar ook in die tijd hield hij al van veldwerk en van verandering. Na studies gevolgd te hebben in toegepaste economische wetenschappen aan de UCL en een speciale marketinglicentie te hebben behaald aan de universiteit van Gent, experimenteerde hij met de verkoop op het terrein in de cosmeticasector. Vervolgens richtte hij de basis op van de marketingstructuur van Petercam, en ging daarna whisky en Italiaanse wijnen promoten bij de Fourcroy-groep. Hij was zelfs een tijdje aan de slag bij Vacuum Cleaner, het Belgische bedrijf dat de stofzuiger zijn Engelse naam gaf. Ten slotte werkte hij zeven jaar lang bij Belgacom, nog steeds in de marketingafdeling waar hij manager was voor de terminals. Het was toen hij werknemer was van dit Belgische instituut bij uitstek, dat de carrière van Yves Ullens werkelijk van start ging. “Ik had in een restaurant een kleine tentoonstelling georganiseerd waar de hoge prijzen vermeld waren (zodat mijn werken naar echt geïnteresseerde mensen zouden gaan en niet naar lui die me gewoon een pleziertje wilden doen). Ik verkocht in totaal zestien foto’s. Mijn marketing had goed gewerkt. Ik moest me echter regulariseren met de btw en… met Belgacom, met wie ik, zonder het te weten, een exclusiviteitscontract had. Uiteindelijk heb ik ook, op vraag van John Goossens, als fotograaf voor Belgacom gewerkt. Ik veranderde van statuut, maar bleef op de marketingafdeling. De Belgacom Trimaran, de Top 200, de vormingsweekends, ik heb het allemaal in beeld gebracht!” Toch werd hij enige jaren later door de Belgische communicatiereus aan de deur gezet. Ze waren zeker dat hij elders wel werk zou vinden. Dat was voor hem de vierde dood, zijn ‘maatschappelijke’ dood. Op zijn veertigste smeet Yves Ullens zich helemaal in een ‘born again’.

Terug naar Turkije, waar hij door het toeval van de lichtinval op de travelling shot die hij maakte verbazend intensieve beelden ontdekte. Vormen vervagen en verdwijnen in een waas van kleuren. Het jaar 2000 was aangebroken. ‘Let there be light’. Op dat ogenblik zag hij wat hij ook bij zijn bijna-doodervaring had gezien. Yves Ullens besloot zijn leven aan de kunst te gaan wijden, en deze techniek bewust te gaan ontwikkelen. “Ik gebruik mijn fotoapparaat als een camera. Ik beweeg mijn lens voor het object en fotografeer de effecten van haast abstracte bewegingen en lichtinvallen. Ik vertrek dan ook van voorwerpen die uit zichzelf al licht en kleurrijk zijn, die het licht op een bepaalde manier reflecteren. Of die het licht vervormen doordat ze doorzichtig zijn. Ik gebruik mijn fotoapparaat als een penseel in de vier dimensies… En werk vanzelfsprekend met een ultralage snelheid.” Het leven is een flux. Het is in constante beweging. Het werk van Yves Ullens is daar een flagrante illustratie van. Je kan zijn werk opdelen in verschillende fases. Eerst zijn er de abstracte foto’s, van het type verf-kleur (hij is helemaal weg van Monet en Rothko). Daarnaast maakt hij spiegelportretten (of evolutieve portretten), die een mengeling zijn van figuratief en abstract. Ten slotte is er zijn normale portretwerk, gemaakt van familie en vrienden, en zijn modefotografie. Al dit werk werd verzameld onder de noemer “TRAQUEUR DE LUMIERES” (lichtzoeker nvdr). Yves Ullens experimenteert voortdurend. Hij is op zoek naar grenzen en limieten, hij richt zich helemaal op de toekomst. “Mijn werk is gebaseerd op zeer zwakke lichtintensiteiten. Ik gebruik het systeem van de ‘écriture automatique’, via foto. Mijn onbewuste lichaam ligt aan de basis van mijn techniek. Het belangrijkst is echter dat ik het licht dat ik zoek wil doorgeven aan anderen. Ik wil een doorgeefluik zijn van welzijn, van felgekleurde vreugde. Mijn wereld heeft een helende werking.”

www.traqueurdelumieres.com


Bernard de Leye: “In crisistijd lijdt de gemiddelde kwaliteit het meest.”

BRAFA 2012

57 Brussels Antiques and Fine Arts Fair ste

was alweer een groot succes

E

en enorme opkomst, kwalitatieve werken, hoge verkoopcijfers en een steeds grotere internationalisering: de belangrijke BRAFA-antiekbeurs die plaatsvindt in Tour & Taxis heeft aangegeven elk jaar belangrijker te willen worden. Voorzitter Bernard de Leye is in ieder geval geslaagd in zijn opzet. Hij deelt graag zijn enthousiasme met ons.

den in onze mooie ruimte van 14 400 vierkante meter. Meer dan 60 % van de exposanten waren buitenlanders. Er kwamen bovendien heel wat internationale aankopers op af, van China tot Brazilië en de Verenigde Staten. Hoeveel het er precies waren is uiteraard moeilijk met precisie te stellen. Wat er ook van zij, het was een onmiskenbaar succes en een teken aan de wand dat de reputatie van de beurs steeds groter wordt.

De voorzitter van de de BRAFA moet geweldig blij zijn met het reusachtige succes van BRAFA 2012. En dit ondanks de donkere wolken die zich samenpakken boven onze economie.

Wat waren de hoogtepunten van deze BRAFA?

Inderdaad. Aan het eind van het evenement lieten tal van exposanten weten dat ze evenveel of vaak zelfs meer verkocht hadden dan tijdens de editie van 2011, die op zich al zorgde voor een heropleving van de activiteiten na een moeilijke periode. Dit jaar kwamen er 46 096 mensen over de vloer. Dat zijn er zo’n 7500 meer dan verleden jaar. Zowel het publiek als de pers waren onder de indruk van de kwaliteit van de werken, die nog hoger lag dan het vorige jaar. Hoe zit het met de internationale uitstraling van de beurs? Waren er dit jaar meer buitenlandse galerijen? In totaal verwelkomden we honderdtweeëntwintig exposanten uit twaalf verschillende lan-

Er waren er een heleboel. De beurs vertrok meteen als een trein! Ik citeer graag in alle discretie enkele confraters. Brusselaar Didier Claes heeft bijvoorbeeld een groot antropomorf monoliet Ekoï-beeld uit Nigeria verkocht. Nog uit Brussel heeft ook Harold t’ Kint de Roodenbeke een mooie deal gesloten. Hij verkocht een gouache van Calder, verschillende werken van Paul Delvaux en een doek genaamd “Coucher de soleil bleu et orange” (1922) van de symbolist Léon Spilliaert. Tradart (Brussel/Genève) heeft zijn belangrijkste stuk verkocht, een zeldzaam Siciliaans muntstuk dat dateert uit het jaar 450 voor Christus. Samuel Van Hoegaerden (Knokke) vond dan weer kopers voor verschillende creaties van Fred Eerdekens, Panamarenko en Tom Wesselman (“Study for bedroom blonde”, 1985). Zelf deed ik een uitzonderlijke zilveren kom van de hand, die ooit nog toebehoord heeft aan David Teniers IV.

Een succes op alle gebied dus? Een van de belangrijkste trends van deze nieuwe editie was de groei van decoratieve kunst uit de twintigste eeuw. Primitieve kunst blijft een van de sterke punten van de BRAFA. Van archeologie tot Chinese hedendaagse kunst en zilversmeedwerk uit de achttiende eeuw, alles liep gewoon goed. Valt er iets te vertellen over het koopgedrag van de aankopers? Het beproefde recept heeft weer gewerkt. In crisistijd moet je focussen op vaste waarden. De verkoop van middelmatige kwaliteit mag dan te lijden hebben in crisistijd, voor werk van zeer hoog niveau vind je altijd wel een klant. Eens je boven een zeker prijsniveau uitstijgt, wordt de beslissingsperiode wel langer. Er wordt duidelijk meer nagedacht voor men een investering doet. Meer dan ooit blijkt de vertrouwensrelatie tussen de verkoper en de aankoper een beslissende factor bij het welslagen van een transactie. www.brafa.be

© m ho tp

Ak

is

kt

-A

ia

ed to


57 Foire des Antiquaires de Belgique ème

BErnard de leye

La BRAFA 2012

a été un vrai succès

R

ecord d’affluence, progression qualitative des oeuvres, ventes soutenues et internationalisation toujours plus marquée : la grande foire des Antiquaires BRAFA sise à Tour & Taxis a confirmé le désir d’une montée annuelle en puissance. Un pari réussi pour son président Bernard de Leye qui partage avec nous son enthousiasme. Le président de la BRAFA doit être ravi de la réussite éclatante de la BRAFA 2012. Et ce, malgré un contexte économique des plus maussades. Tout à fait. En clôture de manifestation, de nombreux exposants rapportaient un niveau de ventes au moins comparable, et souvent meilleur, que l’édition 2011 qui avait marqué une véritable reprise de l’activité après une période difficile. Cette année, l’affluence a atteint 46.096 personnes, soit quelque 7500 personnes en plus que l’année passée. Le public et la presse ont aussi été impressionnés par la qualité des œuvres ayant encore augmenté cette année. Au niveau de la présence des galeries, la tendance à l’internationalisation a-t-elle été confirmée cette année ? Cent vingt-deux exposants issus de 12 pays différents ont été présents dans notre bel espace de 14.400 mètres carrés. Près de 60 pourcents des exposants étaient étrangers.

Quant à la clientèle, on a pu constater un nombre important d’acheteurs internationaux, de la Chine au Brésil, en passant par les USA, mais c’est plus difficile à calculer évidemment. Un succès incontestable donc et le signe d’une réputation qui va en grandissant.

20e siècle, les arts primitifs demeurant un des points forts de la BRAFA. De l’archéologie à l’art contemporain chinois, en passant par l’orfèvrerie du 18ème, tout a très bien marché.

Qu’avez-vous remarqué dans le comportement des acheteurs ?

Quelques moments forts de cette BRAFA ? Oui d’autant plus que nous avons vécu un départ sur des chapeaux de roues ! Je citerai quelques confrères tout en restant discret sur les informations. Le Bruxellois Didier Claes s’est notamment séparé d’un imposant monolithe anthropomorphe Ekoï du Nigéria. Toujours à Bruxelles, Harold’t Kint de Roodenbeke s’est fait remarquer par la vente d’une gouache de Calder, de diverses œuvres de Paul Delvaux ou de ‘Coucher de soleil bleu et orange’ (1922) du Symboliste Léon Spilliaert. Tradart (Bruxelles / Genève) s’est séparé de sa pièce maîtresse, une rare monnaie sicilienne datant de 450 avant J.-C. Samuel Van Hoegaerden (Knokke) a trouvé acquéreurs pour plusieurs créations de Fred Eerdekens, Panamarenko ou encore Tom Wesselman (‘Study for bedroom blonde’, 1985). Pour ma part, j’ai cédé d’entrée un exceptionnel bassin en argent ayant appartenu à David Teniers IV.

La grande tendance en temps de crise qui est de se focaliser sur les valeurs refuges a été encore de mise. La qualité moyenne ne soutient pas la comparaison. Les œuvres de très haute qualité trouvent toujours acquéreurs. Au-delà d’un certain niveau de prix cependant, on note une prise de décision plus longue, témoignant d’une réflexion accrue pour l’investissement envisagé. Plus que jamais sans doute, la relation de confiance entre le marchand et l’acquéreur devient un facteur déterminant de réussite d’une transaction. www.brafa.be

Un succès tous genres confondus ? Parmi les tendances de cette nouvelle édition, nous avons noté une progression assez marquée des arts décoratifs du

Bernard de Leye : « En temps de crise, la qualité moyenne souffre le plus. »

© media-AntiquesFairBeMedia

73


VINTAGE 1945 XXL Boîtier en or rose, fond saphir, mouvement mécanique à remontage automatique Girard-Perregaux. Heure, minute et petite seconde.

11 Boulevard de Waterloo – 1000 Bruxelles – +32 (0) 2 512 61 18 – www.manalys.com


Meeting with

Xavier Lust I

t is no longer necessary to introduce the designer Xavier Lust who, since the beginning of the 2000s, has been working on the deformation of metal surfaces, organic mouldings, glass and, recently, on the 3-D printing of objects. The greatest Italian design producers (Driade, De Padova, MDF Italia, Fiam, etc.) put their trust in him and the Grand Hornu has devoted a wonderful exhibition to him. What is the history of the Graph desk? The starting point for everything was a succession of mutual attempts to make my world of lines and volumes converge with the production demands specific to the FIAM plant. It took many years and exchanges before I understood the peculiar qualities of some materials and their capacity for following the twists and turns of my imagination. In 2009, I received a briefing from FIAM proposing that I design a scrivania, which means “writing desk” in Italian. This word isn’t used much in our country, but it is very common in Italian. My thoughts then turned toward the graphic sign, a fast, dynamic, and slanting signature. In concrete terms, this glass desk was subjected to temperatures above 700°C to fluidize curves and lines. In what way is this object in keeping with your previous work? Graph offers an impression of induced movement that is in the same vein as my previous work, like a sign of recognition. Despite its stasis, the object seems to live and radiate inner energy. The deformation of surfaces with a view to optimizing structures is another recurrent theme of my production, so much so that this “gesture” has become, in a way, my signature. In general, I am always trying to transcend material constraints. In this case, the critical threshold of the project is to be found at the level of the stability because Graph sits on only three contact points with the floor. Are you leaving the field of deformed metal, for which you have become well known? The deformation of metal surfaces was a stage in the early 2000s, at a time when I was working with very few resources.

Caption: Desk with 19 mm curved transparent glass base and 15 mm clear glass top, with stainless-steel connecting elements. 220 x 80 x 74 cm – 4635 EURTTC

Now that I am working with Italian design producers (Driade, MDF, Skitsch, Baleri, and so on), I have an opportunity to use more complex and diversified technologies. These producers work on an industrial scale and frequently turn to moulding techniques. I have created, for example, moulded aluminum candelabras; I designed moulded tables made of Cristalplant (a composite resin similar to Corian), chairs made of polypropylene, and so on. For creation of Graph, I was presented with the opportunity to take the language that I had explored with aluminum further with the hot processing of glass under the aegis of Italian masters in that craft. Why did you make this change? First of all, because it’s very exciting to have new experiences, to have new means within my reach, and to benefit from the motivated collaboration of the best factory in the field. In most cases, it is possible to deform materials to a small proportion without their surface deteriorating. With metals, just as with glass, we work within the limits of this “small” proportion of deformation. I like this job when it pushes back boundaries and overturns preconceived ideas.

Unlike the postmodernist movement, which endlessly reinterprets past designs, you continue to search. My credo is more to invent than to reinvent, and sometimes I go against the tide of trends. At the last Maison&Objet show in Paris, I heard comments concerning Graph such as, “It was born vintage” and “It’s a new classic.” I am delighted to hear these remarks, and they are evidence that the baby is doing fine. For me, the interest in creating a design is not that it is associated with a trend, a fashion, or an everchanging commercial scene – quite the contrary, if it can be

“ I like this job when it pushes back boundaries and overturns preconceived ideas.” self-evident without need of further demonstration, if it has a real reason for existing through its ingenuity, it can also seem timeless. At the same time, you are exploring another dimension… Yes. With the Belgian company MGX by Materialise, I produced two very organic lamps showing the infinite possibilities of a technique called stereolithography. In short, this is computer-controlled 3-D printing. In this case, what is extraordinary is that moulding is limitless. It is therefore possible to manufacture very complex objects. What’s your latest news? My recent productions will be presented at Milan Furniture Fair, April 16–22, 2012, at the FIAM and MDF Italia stands, and in the city, in the De Padova showroom. At the Triennale di Milano, in addition to having a presence in the “Perspectives” exhibition, I am organizing a special food design event called Insalata Belga to promote Brussellicious, Brussels’s year of gourmet food. A large number of prototypes of our surface bus shelters for the Brussels Region transport company (STIB) will be installed in 2013. In time, almost 2,000 bus shelters will be installed. OFF ART Brussels expo, Xavier Lust limited edition works, Smets Premium store Brussels, 650-652 Chaussée de Louvain, B-1030 Bruxelles.

www.xavierlust.com www.fiamitalia.it


RENCONTRE AVEC

Xavier Lust

O

n ne présente plus le designer Xavier Lust qui, depuis le début des années 2000, travaille sur la déformation de surfaces en métal, les moulages organiques, le verre et, récemment, sur l’impression d’objets en 3D. Les plus grands éditeurs italiens (Driade, DePadova, MDF Italia, Fiam …) lui font confiance et le Grand Hornu lui a dédié une magnifique exposition. Quelle est l’histoire de « Graph » ? Tout est parti d’une succession de tentatives réciproques pour faire converger mon univers de lignes et volumes avec les contraintes de production propres à l’usine de FIAM. Tant d’années et d’échanges m’ont été nécessaires pour comprendre les singularités de certains matériaux et leur capacité à suivre les torsions de mon imagination… En 2009, j’ai reçu un brief de FIAM me proposant de dessiner une ‘scrivania’, ce qui veut dire ‘écritoire’ en italien. Un mot peu utilisé chez nous mais qui a tout son sens dans la langue de Dante ! Ma réflexion s’est alors portée vers le signe graphique, une signature couchée, rapide et dynamique. Concrètement, ce bureau en verre a été soumis à des températures de plus de 700°C pour fluidifier courbes et lignes...

Dans le cadre de la création de Graph, l’occasion s’est présentée à moi de découvrir, dans la continuité du langage exploré avec l’aluminium, la technique de transformation à chaud du verre sous l’égide de maîtres italiens en la matière. Pourquoi cette évolution ? D’abord parce que c’est très excitant de faire de nouvelles expériences, d’avoir de nouveaux moyens à sa portée et de bénéficier de la collaboration motivée de la meilleure usine dans le domaine. La majorité des matériaux peuvent se déformer dans une faible proportion sans que leur surface ne soit altérée. Avec les métaux, tout comme avec le verre, nous travaillons dans les limites de cette ‘faible’ proportion de déformation. J’aime ce travail quand il repousse les limites et bouscule les idées reçues.

En quoi cet objet s’inscrit-il dans votre travail antérieur ? ‘Graph’ offre une impression de mouvement induit, lequel s’inscrit dans la lignée de mon travail, comme un signe de reconnaissance. Malgré son statisme, l’objet semble vivre et irradier une énergie intérieure. La déformation de surface en vue d’optimiser les structures est un autre thème récurant de ma production, à tel point que ce ‘geste’ est devenu en quelque sorte ma signature. De manière générale, je cherche toujours à transcender les contraintes matérielles. Dans le cas présent, le seuil critique du projet se situe au niveau de la stabilité parce que Graph ne repose que sur trois points de contact avec le sol. Vous quittez le domaine du métal déformé qui vous a fait connaître ?

A la différence de ce post-modernisme qui réinterprète à l’infini le passé du design, vous continuez à chercher… Mon credo est davantage d’inventer plutôt que de réinventer, et parfois contre la marée des tendances. Au dernier salon Maison&Objet à Paris, j’ai entendu, à propos de Graph, des commentaires du genre ‘il est né vintage’ ou ‘c’est un nouveau classique’. Ces qualificatifs me font un immense plaisir et témoignent que l’enfant est bien né. Pour moi l’intérêt d’une création n’est pas qu‘elle s’inscrive dans un courant, une mode, une mouvance commerciale, bien au contraire, s’il peut atteindre l’évidence, le manifeste, s’il a une réelle raison d’exister par son ingéniosité, il peut aussi exister hors du temps. En parallèle, vous explorez une autre dimension…

La déformation de surface en métal a été une étape au début des années 2000, alors que je travaillais avec très peu de moyens. Depuis que je collabore avec des éditeurs italiens (Driade, MDF, Skitsch, Baleri, …), J’ai l’opportunité d’utiliser des technologies plus complexes et diversifiées. Ces éditeurs font produire industriellement et recourent fréquemment aux techniques de moulage. J’ai créé, par exemple, des chandeliers moulés en aluminium ; j’ai dessiné des tables moulées en Cristalplant (une résine composite proche du Corian); des chaises en polypropylène…

Notice : Bureau avec base en verre transparent courbé de 19 mm, plateau en verre clair de 15 mm, avec éléments de liaison en acier inoxydable. 220 x 80 x 74 cm – 4635 EURTTC

Oui avec la boîte belge MGX by Materialise, j’ai réalisé deux lampes très organiques qui démontrent les possibilités infinies d’une technique nommée stéréolithographie (utilisée également pour réaliser le trophée ‘Magritte du Cinéma’). En bref : une ‘impression’ 3D pilotée par ordinateur. Ce qui est extraordinaire ici, c’est que le moulage ne connaît pas de limite. Il est donc possible de fabriquer des objets très complexes.

« J’aime ce travail quand il repousse les limites et bouscule les idées reçues. » Actualités ? Mes réalisations récentes seront présentées au Salon du Meuble de Milan du 16 au 22 avril 2012, sur les stands de Fiam et MDF Italia et en ville, dans le showroom de De Padova . À la Triennale de Milan, en plus d’une présence dans l’exposition ‘Perspectives’, j’organise un évènement ‘Insalata Belga’ de promotion de Brussellicious, l’année de la gastronomie à Bruxelles. Une implantation massive des prototypes de notre projet d’Abris de surface de la région Bruxelloise pour la STIB est prévue en 2013. À terme, près de 2000 Abribus seront placés. OFF ART Brussels expo, Xavier Lust limited edition works, Smets Premium store Brussels, 650-652 Chaussée de Louvain, B-1030 Bruxelles.

www.xavierlust.com www.fiamitalia.it

77


Une vision Haute Résolution grâce à la dynamique 3D de l’oeil!

Notre Visioffice® mesure:

votre oeil

votre monture

votre comportement

Ecrans plats HD,

lunettes? Vous offrent-elles une vision HD?

caméras HD, son HD,

En moins de 30 secondes, votre opticien

bouquet de chaînes

déterminera votre empreinte visuelle à

numériques au

l’aide du Visioffice®. Vos verres seront en-

choix... La télévision nous offre la qualité

suite réalisés sur mesure en tenant compte

la plus élevée et tient compte des préfé-

de vos données personnelles. Eyecode®

rences de chacun. Mais qu’en est-il de vos

vous offre LA vision Haute Résolution!

Pour plus d’information, rendez-nous visite!

7A galerie de la toison d’or 38 av. Louise 1050 BRUXELLES t. 02 512 44 62 toisondor@opticvision.be www.opticvision.be


Optician / Fashion & Design Eyewear / Contact Lenses

7A Galerie Toison d’Or & 38 avenue Louise , 1050 Bruxelles ( en face du cinéma UGC )

t. 02 512 24 75, info@opticvision.be, www.opticvision.be


RENCONTRE AVEC CHRISTOPHE LICOPPE

“Instants”, van 25 mei tot 10 juni. Kapel van Boondaal – Oude-Lindesquare 10 in 1050 Elsene. www.licoppe.be

Ik laat het leven zijn verhaal vertellen C

hristophe Licoppe was pas twaalf toen hij beelden begon te schieten. Sinds zijn reeks “Bruxelles la nuit, vue des toits” (“Brussel ’s nachts, gezien vanaf de daken”) wordt hij algemeen erkend als pers- en kunstfotograaf. Vandaag bereidt hij een tentoonstelling voor gewijd aan de momenten van het leven, en is hij tegelijkertijd zeer gedreven bezig met zijn bedrijf Befocus, gespecialiseerd in corporate image. Persfotograaf in de dop

Wanneer Christophe Licoppe op twaalfjarige leeftijd, zonder enige vorming, in de oneindig complexe wereld van de fotografie binnentreedt, heeft hij geen enkele voorkennis. Hij woont met zijn ouders aan de Azurenkust, waar hij zich begint te interesseren voor de problematiek van de perfecte lichtinval. Niet omdat hij weg is van de wiegende paarse lavendel, wel integendeel: hij interesseert zich vóór alles voor sportfotografie. Wanneer het gezin uiteindelijk terugkeert naar Brussel, besluit de fotograaf in de dop zich in te schrijven in het INRACI (Institut de radioélectricité et de cinématographie). Techniek is niet echt zijn ding, hij is vooral geboeid door persfotografie. Hij volgt betogingen, dringt binnen in congressen, wacht voor het koninklijk paleis… en durft het aan om zijn foto’s naar een agentschap in Parijs te sturen. Tegelijk is hij bezig met een uniek project in Brussel: prachtige plaatjes schieten van de mooiste plekjes in de Europese hoofdstad, vanaf de daken. Brussel ’s nachts, gezien vanaf de daken… Op zijn vijftiende droomt Christophe van tentoonstellingen en van fotoboeken. Daar is het echter nog allemaal te vroeg voor. Toch slaagt hij erin om in 2006 een reportage te slijten aan Paris Match. Deze is de voorbode van zijn project “Bruxelles la nuit, vue des toits”. Wanneer hij zijn foto’s toont aan het agentschap Photonews, is men daar meteen bereid ze te verdelen. Ook zijn foto’s van evenementen in de stad worden door het fotoagentschap in de markt gezet. Christophe verveelt zich ondertussen aan het INRACI. In 2007 zit zijn middelbare school erop en krijgt hij een baan bij Photonews. Christophe professionaliseert zich, en zijn techniek gaat zienderogen vooruit. In 2009 krijgt het project “Bruxelles la nuit, vue des toits” vorm. Christophe organiseert zijn eerste expo in de Sint-Gorikshallen, waar hij zijn toekomstige uitgever

“Ik maak me graag onzichtbaar voor mijn object”

zal ontmoeten. Hij is vertrokken… Het project wordt uiteindelijk vereeuwigd in een boek dat wordt uitgegeven op duizend exemplaren. Zijn werk is ook te zien in het BIP op het Koningsplein. Kers op de taart. Christophe wil echter verder gaan. Hij interesseert zich voor het gewone leven, voor mensen, voor verloren ogenblikken, momenten die op je afkomen, waardoor de puzzel plotseling past. Al deze indrukken verzamelt hij tijdens zijn vele reizen… “Instants”, de human interest fototentoonstelling

Het idee achter deze ‘human interest’-tentoonstelling (een eerbetoon aan genieën als Cartier-Bresson, Doisneau enzovoort) is het volgende: de fotograaf probeert niet in de kijker te lopen en de magie van het moment haar werk te laten doen, door gewoon te vatten wat er gebeurt, zonder te metamorfoseren. In tegenstelling tot de aanhangers van het ‘constructivisme’, laat Christophe het leven zijn eigen verhaal vertellen. Hij kiest natuurlijk invalshoeken die interessant zijn op esthetisch vlak, maar wacht af tot hij de dagelijkse sfeer kan vatten. Hij gaat op zoek naar ontmoetingen, mensen die elkaar kruisen, tot hij een ‘echt ogenblik’ voor zijn lens kan krijgen. In tijden van overdreven mise-en-scène en clichés, worden zo’n ogenblikken immers steeds zeldzamer. BEFOCUS Befocus is een agentschap voor visuele communicatie. Het huis specialiseert zich sinds 2010 in fotografie en videokunst, en oprichters Christophe Licoppe, Alexandre Nerac (professioneel cameraman) en Denis Leroy (marketing) kunnen dus tegemoetkomen aan elke wens van de klant. Befocus geeft bovendien raad over de beste manier om beelden te componeren en staat zijn klanten bij in de visuele ontwikkeling van firma’s, en zelfs van rockbands. Hooverphonic heeft dit alvast begrepen.


RENCONTRE AVEC CHRISTOPHE LICOPPE

Capteur d’instants de vie P

« Instants », du 25 Mai au 10 Juin. Chapelle de Boondael Square du Vieux Tilleul 10 à 1050 Ixelles. www.licoppe.be

hotographe depuis ses 12 ans, le Belge Christophe Licoppe se passionne pour la photo de presse et la photo d’art. Reconnu dans son travail depuis sa série « Bruxelles vu par ses toits », il prépare aujourd’hui une expo dédiée aux instants de vie, tout en se concentrant aussi sur sa société Befocus, spécialiste de l’image corporate.

C’est du haut de ses 12 ans que Christophe Licoppe se lance, sans formation, dans le monde infini et difficile de la photographie. A l’époque, il vit avec ses parents à la Côte d’Azur. Apprentissage de la lumière. Mais plus que les paysages de lavande, c’est la photo de sport qui l’intéresse... La famille revient ensuite à Bruxelles et le photographe en herbe décide de s’inscrire à l’INRACI. Apprentissage technique ? Pas vraiment… Christophe en dehors des cours se passionne pour la photo de presse ; il suit des manifs ; se faufile dans les congrès ; attend devant des palais royaux… Il envoie tout de même ses photos dans une agence à Paris. Mais ce travail terre-à-terre se complète bien vite d’une envolée jamais réalisée à Bruxelles : capturer les plus belles images de la capitale européenne, vue depuis ses toits.

un reportage à Paris Match qui anticipe le futur projet d’un Bruxelles capté par ses toits. Il montre ses photos à l’agence Photonews qui accepte de les diffuser, ainsi que ses photos urbaines de manifestations. En parallèle, Christophe s’ennuie toujours à l’INRACI. Mais à la fin de ses humanités, en 2007, il est engagé dans le staff de Photonews. Christophe se professionnalise ; sa technique s’améliore. Le projet « Bruxelles, vu par ses toits » prend forme en 2009 et Christophe organise sa première expo dans les Halles Saint-Géry où il rencontre son futur éditeur, 180°… Le projet finit par s’immortaliser dans un livre édité à 1000 exemplaires. Le BIP place Royal expose aussi son œuvre. Consécration. Mais Christophe a envie de passer à autre chose. Il s’intéresse au banal, aux gens, aux instants perdus puis retrouvés, par le détour d’un clic. Et ce, à l’occasion de ses nombreux voyages…

Bruxelles, vu par ses toits

« Instants », l’expo photo humaniste

Mais Christophe à 15 ans. Il rêve d’expo et de livre. Mais c’est encore tôt... Toutefois, en 2006, il vend

L’idée de cette expo « humaniste » (en hommage à des génies comme Cartier-Bresson, Doisneau,

Photographe de presse en herbe

etc) est de ne pas se mettre en avant, d’être à la hauteur de la richesse et du hasard de l’instant ; juste apprendre à capturer, sans métamorphoser. A la différence des artistes « constructivistes », Christophe laisse la vie s’exprimer par elle-même. Il choisit certes des points de vue esthétiquement intéressants pour la photo, mais il attend que le quotidien y installe ses présences, ses rencontres, ses croisements pour saisir un « instant vrai », tellement rare, tant la photo nous a plutôt habitués aux clichés, autant qu’à des mises en scène surfaites… BEFOCUS Agence de communication visuelle, Befocus est spécialisée dans la photographie et la vidéo depuis 2010. Grâce à la combinaison de ces deux expertises, cette agence créée par Christophe Licoppe, Alexandre Nerac (cameraman professionnel) et Denis Leroy (marketing) couvre 100% des besoins en terme d’images. Au-delà de cette polyvalence, Befocus conseille sur la meilleure façon de concevoir les images et accompagne sa clientèle dans le développement de l’identité visuelle de votre société ou même de votre groupe de rock ! Hooverphonic l’a déjà compris. www.befocus.be

81

« J’aime m’effacer devant ce que je photographie »


© Olivier van de Kerchove

History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART

9 ART e

EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


e

9 ART

Belgium is very well known throughout the world for its comic strips. From Tintin to the Smurfs including the XIII comics series, our small country is a shining light of the 9th art. This month, we welcome Mr Schuiten, whose imagination explores the future past of Brussels.


FUTURISTISCHE ARCHIVARIS VAN BRUSSEL D

e tekeningen van François Schuiten zijn evenveel puzzelstukjes die een beeld geven van ons mooi en roemrijk verleden. Ook al zitten er grote gaten in ons collectief geheugen door de massieve verwoestingen die door de jaren heen zijn aangericht in onze hoofdstad. Laat ons tenminste het Justitiepaleis redden!

Het Justitiepaleis komt terug in veel van uw tekeningen. Het is zowel in de Lonely Planet-reisgids van Brussel te zien als in het Journal des Avocats. Ook bij tal van andere gelegenheden hebt u het statige gebouw vorm gegeven. Wat betekent deze tempel van gerechtigheid voor u? Het is een gebouw dat me altijd gefascineerd heeft. Eerst en vooral omdat het Brussel domineert. Het is toch fantastisch dat het grootste stenen gebouw van onze stad gewijd is aan de gerechtigheid? Het is aanwezig gebleven, doorheen de tijd en ondanks alles wat er gebeurd is. Alsof België een magnifiek monster gebaard heeft, fascinerend, troebel, totaal niet economisch verantwoord, en dat voor minstens 70 procent onnuttige ruimte bevat… Hoe is dit kleine landje erin geslaagd om zo’n enorm gebouw voort te brengen? Een gebouw met een geschiedenis die al even monumentaal is als zijn omvang. Een gebouw dat de legende ingegaan is door de gigantische bouwput die twintig jaar het stadsbeeld bezoedelde, de verwoesting van een hele Brusselse wijk, de vele plannen van Poelaert en de problemen voor de Marollen. De bewondering die Albert Speer, Adolf Hitler, Victor Horta en Orson Welles uitspraken voor het gebouw, deed de rest. Is het omwille van al deze redenen dat u het paleis zo vurig verdedigt? Inderdaad. Het maakt nu eenmaal integraal deel uit van onze geschiedenis, het is nationaal erfgoed geworden.

Wat vond u van de wedstrijd die georganiseerd werd met als doel het een nieuwe bestemming te geven die niets te maken heeft met justitie, wat wel eens zou kunnen uitdraaien op een leegstand? Dat is een schande. Het lot van het Paleis laten afhangen van internationale projecten is een grote vergissing. Alles rond dit gebouw is zo hermetisch en onlogisch. Het beheer van het gerechtsgebouw wordt gehinderd door een aantal nefaste beslissingen. Een aantal rechtbanken worden verhuisd naar lokalen die daar niet voor geschikt zijn, en waarvan de huur nog eens buitensporig hoog is ook. Het is de hoogste tijd om de toekomst van dit gebouw weer in handen te nemen, en te luisteren naar de mensen die er werken. In uw tekeningen wordt het Paleis overwoekerd door een weelderige plantengroei, alsof de natuur de bovenhand heeft gehaald. Je kan dat op verschillende manieren zien. Eerst en vooral is onze hoofdstad heel groen. Je kan je perfect een Brussel voorstellen dat helemaal overdekt wordt door de planten uit zijn tuinen, nadat de instellingen van ons oude Europa het de rug toegekeerd hebben en de rest van de wereld het verlaten heeft. De temperaturen zijn tropisch geworden, waardoor de planten alles beginnen te overwoekeren (lacht). Ik heb gehoord dat ze het Zoniënwoud gaan vergroten… De hippodroom zou worden omgevormd tot een

“ De toekomst is een deur, het verleden de sleutel ” natuurreservaat. Waarom zou er dan geen tuin komen aan de voet van het Paleis? Houdt u, als kunstenaar, naast het Paleis ook van Brussel, dat ten prooi is gevallen aan de “Brusselisatie” (waar het ondertussen stilaan van herstelt) met overal tegenstellingen, stijlbreuken en onverwachte perspectieven? Ik ben een kind van deze stad, in dit o zo bizarre Brussel heeft mijn artistieke geboorte plaatsgevonden. Het is de matrix van mijn werk. De stad der steden, het absolute patchwork, een geniale melting pot (lacht). Uw werk wekt de indruk dat men in een futuristische droomwereld belandt, gebaseerd op de technieken van het verleden, vooral dan van het begin van de eeuw. Dit geeft een soort van magisch realisme waarbij men getelescopeerd wordt in de tijd. Victor Hugo heeft ooit gezegd: “De toekomst is een deur, het verleden de sleutel.” Wanneer ik de toekomst gestalte geef, baseer ik me op het verleden. Dit verleden is Belgisch, ik wil behouden wat we het beste hebben gedaan. Uw volgende strip verschijnt in april. Hij heeft als thema de HST van het verleden, de locomotiefType 12, de FransBelgische creatie waar de NMBS het laatste exemplaar van bezit. Ja, verleden en toekomst gaan hier hand in hand. Het zal immers de eerste strip zijn die geniet van nieuwe spitstechnologie: toegevoegde realiteit. De trein is echt wel uw ding. U gaat ook het kader ontwerpen voor het toekomstige treinmuseum in het station van Schaarbeek. Ik woon daar vlakbij en dit oude station inspireert me enorm. Binnen twee jaar is het helemaal klaar!


9 ART ARCHIVISTE FUTURISTE DE BRUXELLES L

’œuvre dessiné de François Schuiten capte des morceaux d’imaginaires, témoins de ce que notre pays a laissé de plus beau, de plus puissant et de plus ambitieux. Même si les traces de ce passé illustre ne font que hanter une ville frappée par des pertes de mémoire… ou par des désirs de destruction. Sauvons le Palais de Justice !

Dans le guide Lonely Planet sur Bruxelles illustré par vos soins, dans le Journal des Avocats et à d’autres occasions, vous avez dessiné le Palais de Justice de Bruxelles. Qu’est-ce qu’il représente pour vous ? Ce bâtiment m’a toujours fasciné. D’abord par sa position dominante et centrale à Bruxelles où s’élève le plus grand bâtiment de pierre, dédié à la justice. Il a traversé le temps, les événements, non sans dommages… Comme si la Belgique avait enfanté un monstre magnifique, fascinant, troublant, totalement en dehors de la logique économique, notamment, avec ses 70% d’espaces inutiles… Comment ce tout petit pays a-t-il créé cette immense bâtisse dont l’histoire de la construction est à la hauteur de sa réalisation ? 20 ans de travaux, la ville de Bruxelles ruinée, les multiples plans de Poelaert, les problèmes liés aux Marolles, tout cela crée la légende du Palais. L’admiration d’Albert Speer, d’Adolf Hitler, de Victor Horta, ou d’Orson Wells fait entrer définitivement ce bâtiment dans l’histoire. C’est pour toutes ces raisons que vous défendez si ardemment le Palais ? Oui, c’est une partie intégrante de notre l’histoire, le patrimoine par excellence.

Qu’avez-vous pensé du concours organisé pour réfléchir à ses « nouvelles fonctionnalités » en dehors de la justice, qui risquait de voir peu à peu les lieux se vider ? C’est une idée honteuse : laisser à des projets internationaux la destinée de ce Palais est une grave erreur. Tout ce qui l’entoure est tellement opaque et illogique… Les décisions qui ont été prises de sortir certains tribunaux pour les délocaliser dans des locaux inadaptés et aux loyers exorbitants pénalisent la gestion du Palais de Justice. Il est grand temps de reprendre en main l’avenir de ce bâtiment et surtout d’écouter les gens qui y travaillent ! Dans vos dessins, le Palais est envahi par une végétation luxuriante, comme si la nature reprenait le dessus. On peut le voir de différentes manières. B’abord, Bruxelles est une ville très verte. On peut imaginer un Bruxelles envahi par ses jardins, abandonné par les institutions de notre vieille Europe, oublié du reste du monde, avec des températures tropicales favorisant le développement de plantes exotiques (rires). J’ai entendu dire qu’on allait agrandir la Forêt de Soignes… L’hippodrome sera transformé en réserve naturelle… Alors pourquoi pas un jardin au pied du Palais ? Au-delà du Palais, notre Bruxelles victime de la « Bruxellisation » (mais qui se soigne), avec cet aspect discordant, ces entrechocs de styles, de perspectives, vous séduit-il en tant qu’artiste ? Je suis l’enfant de cette ville, je suis né artistiquement dans ce si singulier Bruxelles. C’est la matrice de mon travail. La ville des villes, le patchwork absolu, le melting pot de génie (rires).

François Schuiten

e

Dans votre œuvre, on a l’impression d’un imaginaire futuriste mais basé sur des arts et des techniques du passé, surtout du début du siècle. Cela donne un réalisme teinté de fantastique et des télescopages dans le temps. Victor Hugo a dit : « L’avenir est une porte ; le passé en est la clé ». Je m’appuie en effet sur le passé pour imaginer un avenir. Ce passé est belge, j’aime conserver ce qu’on a fait de mieux.

« L’avenir est une porte; le passé en est la clé » Votre prochaine Bande Dessinée qui sort en avril a comme thème le «TGV » du passé, la locomotiveType 12, création franco-belge dont la SNCB détient le dernier trésor… Oui, passé et futur se rencontrent encore puisque ce sera la première bande dessinée qui bénéficiera d’un apport de grande technologie : la réalité augmentée. Le train, c’est vraiment votre truc actuel car vous allez réaliser la scénographie du futur Musée du Train à la Gare de Schaerbeek. J’en suis voisin et cette ancienne gare m’inspire beaucoup. Rendez-vous dans deux ans environ !

85


ADELE KONEY

CECI EST U

Votre Bijou c´est vous ! Galerie Robichez

Grand Sablon - 7 rue Lebeau 1000 Bruxelles Tél 0032 (0) 484 515 320 - www.franckrobichez.com & «lys-maison» - 225 rue du Faubourg Saint Honoré - 75008 Paris


UNE CHAISE CECI EST UNE CHAISE

ROBICHEZ D

E

S

I

G

N


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART

EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


EXPERT

Besides its role as a guide for the best addresses in Brussels, the BIGBOOK is also the reflection of trends and new ideas, explained by insiders, from justice to finance, including politics. They are the privileged guests of the BOOK.


JE AN -L UC VA NR AE S


Bruxelles et son potentiel jeunesse

L

e Ministre du Budget et des Finances de la Région de Bruxelles-Capitale Jean-Luc Vanraes est un Bruxellois de cœur qui anticipe nos défis futurs. Fait assez rare en politique, le Ministre se veut résolument optimiste pour la capitale de l’Europe dont le meilleur potentiel économique est sa jeunesse multiculturelle. A condition que l’enseignement soit sérieusement révisé…

Quelle est votre analyse de l’avenir de Bruxelles en tant que Ministre ? D’abord, un fait démographique marquant : en 2020 on sera un million deux cent trente mille. Beaucoup de gens disent que c’est un problème ; pour moi, c’est un défi intéressant. Surtout au niveau économique. Le produit régional brut de Bruxelles représente 19 pourcent du produit national. Un cinquième avec un dixième de la population ! Bruxelles est donc le moteur du pays. Le défi est d’abord urbanistique, comment loger tous ces gens, dans les meilleures conditions possibles ? Heureusement, il y a beaucoup de surface disponible. Il faudra construire encore des logements sociaux si ces avantages sont dédiés à des gens qui ont des problèmes temporaires. On peut répondre à ce défi donc. On parle souvent de la pauvreté et de l’insécurité à Bruxelles. L’autre problème est le chômage avec 105000 personnes recevant des allocations alors qu’il y a du travail à volonté ! Le problème est donc celui de l’enseignement… Les problèmes

de délinquance et de pauvreté en découlent. Ce problème est le plus sérieux. C’est une matière communautaire. Mais il y a un moment j’étais monté au créneau avec Charles Piqué en disant qu’il fallait absolument construire des écoles! On m’a rétorqué que cela n’était pas de ma compétence… Pour moi, la dernière chose que l’on puisse imaginer est de dire à un père et à une mère qu’il n’y a pas de place dans les écoles de Bruxelles… Comment sortir de cet écueil ? Les deux communautés doivent absolument se battre en relevant le défi démographique. L’institut régional des statistiques a calculé que 17500 enfants vont arriver en primaire d’ici 2015. C’est-à-dire qu’il faut construire de 80 à 90 écoles ! J’étais responsable de l’enseignement flamand qui couvre

« On est trop pessimiste à Bruxelles ! » 20% des élèves à Bruxelles. Je devais donc créer 4500 places. Un premier investissement de 18 millions a été consacré à cela. Il manquait encore 33 millions pour créer des écoles pour ce mois de septembre. J’ai donc eu l’idée avec Charles Piqué de demander de l’argent à la Région bruxelloise. Ce qui n’est pas directement dans ses compétences… Sauf si on pense à la tutelle des communes.. Mais avec cet argent, le communautaire pouvait choisir l’implantation des écoles.

Soit, des écoles… Mais le problème du décrochage scolaire ?

JEAN-LUC VANRAES

Jean-Luc Vanraes

Le problème est surtout linguistique. Cinquante pourcent des enfants parlent rarement le français ou le néerlandais chez eux… Bruxelles est si cosmopolite ! A cela s’ajoute un problème sociologique ; j’ai été président de CPAS, je sais de quoi je parle. Les enfants en décrochage viennent très souvent de familles désorganisées, avec des problèmes financiers, de santé, relationnels, etc. On ne peut attendre de ces familles une prise en charge solide des enfants. Déjà en primaire l’enfant n’est pas assidu aux cours et les problèmes ne font que s’aggraver avec le temps… On tombe dans un cercle vicieux. Mais il est possible de casser ce cercle. Malheureusement, en en passant par des obligations. Pour moi, il faudrait rendre obligatoire l’enseignement dès 3 ans et ce, pour un nombre de jours minimum. Par exemple, 140 jours. Ce qui permet justement d’organiser la vie de l’enfant, de la structurer. Et surtout, il jouira d’un bain de langage, que ce soit en français ou en flamand. Dès sa première année en primaire, il sera donc prêt. Il faut donc aussi apprendre à lisser les différences culturelles. Les parents doivent s’investir plus à l’école. Mais il s’agit ici aussi de les éduquer à cet égard. Bruxelles est un merveilleux patchwork. Encore faut-il faire tenir tous les morceaux !

91

Brussel en zijn ‘jonge’ potentieel

J

ean-Luc Vanraes is een Brusselaar in hart en nieren. De president van de Raad van de Vlaamse Gemeenschapscommissie (VGC) heeft de blik gericht op de toekomst. Hij is een van de weinige politici die deze toekomst bovendien rooskleurig inziet. Volgens hem is onze multiculturele jeugd een van onze grootste troeven. Op voorwaarde dat het onderwijs grondig wordt geherstructureerd, tenminste…

Hoe ziet u als minister de toekomst van onze hoofdstad? Eerst en vooral wil ik wijzen op een belangrijk demografisch gegeven. In 2020 zullen er 1 230 000 mensen op ons grondgebied wonen. Er wordt wel eens gezegd dat dit een probleem gaat vormen: ik zie dit in feite integendeel als een belangrijke uitdaging, vooral op economisch gebied. Het bruto regionaal product van Brussel vertegenwoordigt 19 percent van het bnp, bijna een vijfde dus. Terwijl we toch slechts een tiende van de bevolking vertegenwoordigen. Dit betekent dat Brussel de motor van het land is. De uitdaging is voor alles urbanistisch. Hoe moeten we een woonst vinden voor al die mensen, in de best mogelijke omstandigheden? Gelukkig hebben we voldoende beschikbare oppervlakte. Er moeten nog een pak sociale woningen bijkomen, zodat mensen met tijdelijke problemen geholpen kunnen worden. We moeten met andere woorden de handschoen opnemen. In de pers hoor je vaak hoe arm en onveilig Brussel is. De 105 000 werklozen die het gewest kent vormen een van de grootste problemen voor de stad. Deze mensen krijgen allemaal een uitkering, terwijl er eigenlijk werk genoeg is. Het probleem ligt hem in het onderwijs, dat ontoereikend is, wat delinquentie en armoede in de hand werkt. Dit is onze grootste

uitdaging. Het is een communautaire kwestie. Op zeker ogenblik heb ik samen met Charles Piqué verklaard dat er absoluut scholen moesten bijkomen. Ik kreeg als antwoord dat dit mijn bevoegdheid niet was. Dat kan, maar het laatste dat je je wil voorstellen is toch dat je aan een moeder en een vader moet uitleggen dat er in de Brusselse scholen geen plaats is voor hun kind. Hoe moeten we hier uit raken? De twee gemeenschappen moeten zich samen inzetten, zodat er iets gebeurt om het demografische probleem aan te pakken. Het Brussels Instituut voor Statistiek en Analyse heeft berekend dat er tegen 2015 zo’n 17 500 kinderen in de eerste klas zullen zitten. Dit wil zeggen dat er 80 of 90 scholen moeten bijkomen! Ik was verantwoordelijk voor het Nederlandstalig onderwijs, waar zo’n 20 procent van de kinderen naartoe gaan in Brussel. Ik moest dus 4500 plaatsen creëren. Daar werd een eerste investering van 18 miljoen aan gewijd. We kwamen nog 33 miljoen tekort om scholen te creëren voor de maand september. Ik kwam samen met Charles Piqué op het idee om geld te vragen aan het Brussels Gewest. Dat is toch niet meteen hun bevoegdheid? Behalve als je het ziet als de voogdij over de gemeenten. Het geld dat de gemeenten op deze manier krijgen van het gewest, kunnen ze gebruiken om scholen te bouwen.

“We zijn veel te pessimistisch in Brussel!” Ok, meer scholen dus… Maar hoe zit het met de jongeren die afhaken? We zitten hier met een belangrijk taalprobleem. De helft van de kinderen spreekt thuis maar zelden Frans of Nederlands. Brussel is zo’n kosmopolitische stad! Maar we hebben ook een sociologisch probleem. Als vroegere OCMW-voorzitter weet ik waarover ik het heb. Vaak komen de dropouts uit ongeorganiseerde families die een hoop problemen hebben: zowel op financieel vlak als op gebied van gezondheid, relaties en ga zo maar door. Je kan van zo’n gezin niet verwachten dat ze voor hun kinderen kunnen zorgen. Al vanaf het eerste leerjaar is het kind niet echt bij de les, en dat wordt daarna steeds erger. Het komt dan in een vicieuze cirkel terecht. Die kan doorbroken worden, maar daar moeten een aantal verplichtingen voor worden nageleefd. Ik vind dat de schoolplicht moet beginnen op driejarige leeftijd voor een minimaal aantal dagen, 140 bijvoorbeeld, zodat we het leven van het kind kunnen organiseren, structureren. En vooral het onderdompelen in een taalbad. Of dat nu Frans of Nederlands is, speelt niet zo’n rol, als het maar klaar is voor de eerste klas van de lagere school. Het moet ook leren om de culturele verschillen weg te werken. De ouders moeten meer moeite doen voor de opvoeding van hun kind, voor zijn scholing. Ze moeten daar ook in begeleid worden. Brussel is een prachtig patchwork, we moeten het gewoon aan elkaar stikken.


ICE BLUE C O L L E C T I O N

ICE-BLUE STONE

ICE-BLUE CHRONO


C H AN GE. Y OU C A N .


Een internationale elite van jong talent

D

SANDBOX

e bedenkers van het Kicktable-concept, Matthieu Vaxelaire en George Henry de Frahan, werden door Sandbox ‘uitgekozen’. Sandbox is een community die het kruim van de jonge ondernemers verenigt en hen helpt om voor hun dertigste verjaardag een wereldwijde impact te hebben.

Hoe zou u het concept van Sandbox definiëren?

Kwam daar een selectieronde aan te pas?

Matthieu Vaxelaire: Sandbox is een wereldwijd netwerk van jong talent dat nog geen dertig lentes telt. Om deel uit te maken van dit netwerk moet je iets uitzonderlijks hebben: passie, en energie om die passie te beleven. Het domein doet er niet toe: het kan gaan om ondernemen, kunst, extreme sports…

Eigenlijk zijn wij het die op hen zijn toegestapt, omdat we wisten dat Sandbox het plan had hier een hub te installeren. We hebben dus het lot een handje geholpen door hen uit te leggen dat we zonder hub niet konden kandideren in België. Vandaar het idee om zelf een hub op te richten.

Wat is de community?

doelstelling

van

deze

George Henry de Frahan: Het gaat om een platform dat -30-jarigen helpt door ervoor te zorgen dat ze relaties kunnen opbouwen en zo hun project realiseren voor hun dertigste. Wat meteen opvalt is dat je vaak hetzelfde soort problemen vaststelt, ongeacht wat de projecten van de deelnemers zijn. Door onze ervaringen en onze knowhow te delen steken we elkaar een handje toe. Hoe is dit initiatief ontstaan? G.F.: De community werd in Zürich opgestart door vijf à zes heel gemotiveerde jonge ondernemers, die stuk voor stuk expert waren in hun domein. Vandaag groeit ze gestaag en bereikt zo’n 650 jonge leaders in 48 verschillende landen, en worden er evenementen georganiseerd voor leden in meer dan 23 steden in de VS, Europa, Afrika en Azië. Hoe is de groep uitgerust op logistiek gebied? M.V.: We hebben natuurlijk onze website, onze gepersonaliseerde netwerking, onze evenementen, workshops en ga zo maar door. Dat wordt allemaal georganiseerd door een team in Zürich, dat hiermee fulltime aan de slag is. Daarnaast hebben we ook nog hubs in grote steden over de hele wereld. Waaronder, nog niet zo lang, onze eigen hoofdstad! M.V.: Inderdaad. George Henry en ik werden uitgekozen om de Brusselse hub in te wijden als bedenkers van Kicktable. We organiseren minimaal één evenement per maand in de hoofdstad van Europa.

Het is zo dat de lat zeer hoog ligt. Leden van Sandbox nemen dan ook het woord op wereldwijde conferenties, zoals die van TED en Picnic. Ze worden geïnterviewd door de belangrijkste media en kapen prijzen weg in de meest vooraanstaande businesswedstrijden. Een van onze leden is bijvoorbeeld verantwoordelijk voor de digitale afdeling van New York.

“ Zonder ‘WOW factor’ maak je geen kans om bij Sandbox te geraken ” Wat is voor jullie de belangrijkste eigenschap van een lid van Sandbox? Ze zorgen ervoor dat hun ideeën gerealiseerd worden, het zijn niet zomaar dromers. Hoe kan een jonge ‘leader’ contact opnemen met jullie om zijn kandidatuur te stellen? Je moet eerst het concept volledig doorgronden. Vervolgens moet je sterke projecten hebben uitgewerkt in het verleden en ook concrete toekomstplannen hebben. Daarnaast moet je ook nog eens meedoen aan onze events. Je moet je kandidatuur online insturen en daarbij tien vragen beantwoorden. Je moet ook de befaamde ‘WOW-factor’ bezitten, dus eerder al iets ongelooflijks gedaan hebben. Daarna komen de mensen terug bij ons terecht en schrijven we ze in in onze Brusselse databank. De uiteindelijke beslissing wordt in Zürich genomen, wij zijn slechts ambassadeurs. www.sandbox-network.com

SA N

“ Sandbox helpt ons om ‘the next level’ te bereiken ”

Een slimme strategie. Het is dus blijkbaar geen kinderspel om binnen te raken in Sandbox.


ND BO X

George henry de frahan matthieu vaxelaire

Une élite internationale de jeunes talents

F

SANDBOX

ondateurs du concept Kicktable, Matthieu Vaxelaire et George Henry de Frahan ont été « élus » par le ciel des jeunes leaders, la communauté Sandbox. Cette organisation n’incube pas des sociétés mais bien la crème des entrepreneurs en herbe. Sandbox aide ceux-ci à atteindre un impact global avant leurs trente ans. Comment définiriez-vous le concept de Sandbox ?

moins un événement par mois dans notre capitale européenne.

Matthieu Vaxelaire : Sandbox est un réseau mondial de jeunes talents qui n’ont pas atteint la trentaine. Pour rentrer dans ce réseau il faut avoir quelque chose d’exceptionnel comme passion et l’énergie pour la vivre. Et ce, tous domaines confondus, de l’entreprenariat à l’art, en passant par les sports extrêmes.

Comment avez-vous été sélectionnés ?

« Sandbox nous aide à atteindre the next level » Quel est le but de cette communauté ? George Henry de Frahan : Il s’agit d’une plateforme qui crée les connexions nécessaires aux membres pour réaliser leur projet avant 30 ans. Sandbox est donc un incubateur. Ce qui est original, c’est l’idée qu’avec des projets très différents, on peut rencontrer les mêmes problèmes. Ainsi, on peut s’aider dans une communauté très hétérogène en partageant nos expériences et nos savoirs. Comment s’est initiée cette expérience ? G.F : Tout a commencé à Zurich avec 5,6 jeunes entrepreneurs surmotivés, chacun spécialisé dans un domaine. Aujourd’hui, cette communauté grandit chaque jour et atteint aujourd’hui 650 jeunes leaders dans 48 pays différents. Des événements qui regroupent les membres sont organisés dans plus de 23 villes aux USA, en Europe, en Afrique et en Asie. Et d’un point de vue logistique ? M.V : Il y a bien sûr la plateforme du site internet, des mises en relation personnalisées, des événements qui nous regroupent, des workshops, etc. Tout est organisé par une équipe qui travaille full time à Zurich. A côté de cela, il y a des hub dans les grandes villes du monde entier. Dont Bruxelles, tout récemment ! Oui, George Henry et moi avons été choisis pour inaugurer le hub bruxellois en tant que créateurs de Kicktable. Nous organisons au

Nous sommes allés vers eux car nous savions que sur sa feuille de route, Sandbox avait dans l’idée d’installer un hub ici. Nous avons donc provoqué la chance en leur expliquant que sans hub nous ne pouvions pas postuler à Bruxelles. Donc l’idée était de créer le hub nous-mêmes ! Intelligente stratégie. Rentrer dans Sandbox ne semble pas aisé. En effet. Les critères sont très exigeants. Pensez, les membres de Sandbox prennent la parole à des conférences globales comme celles de TED ou de Picnic. Ils sont interviewés par les meilleurs medias et remportent des prix dans les principaux concours de business. Par exemple, la responsable du département digital de New York est membre.

« Sans WOW factor, pas de chance de rentrer dans Sandbox. » Quelle est la meilleure qualité d’un membre de Sandbox pour vous ? Ils font que les idées se réalisent, ce ne sont pas des rêveurs. Comment un ou une jeune « leader » peut se mettre en contact avec vous et poser sa candidature ? Il faut d’abord bien connaître le concept, avoir des projets solides dans le passé et dans le futur, puis participer à nos événements. Il faut postuler en ligne et répondre à 10 questions, dont le fameux « WOW factor » (une chose incroyable qui a été déjà accomplie). Les personnes sont alors renvoyées à nous et sont inscrites dans notre banque de données bruxelloise. C’est à Zurich qu’est prise la décision finale après que nous avons joué notre rôle d’ambassadeur. www.sandbox-network.com

95


bulthaup


SHOW ROOM

Structure PLUS SA CHAUSSéE DE WATERLOO 542A - 1050 Bruxelles T : 02 344 45 50 - F : 02 344 26 27 STRUCTURE.PLUS@SKYNET.BE


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT

SPORT

PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


SPORT

Belgians are not proud enough of themselves. And yet every day, we discover Belgians who cultivate prestige in their own discipline. In sport, alongside tennis, Belgium is conspicuous on the golf courses thanks to a certain Nico Colsaert!


Colsaerts


GREEN E

ntre deux tournois de prestige, notre champion de golf, 68ème mondial et 13ème place au Tour Européen (EPGA), nous accorde une petite interview décontractée, avec le franc parler habituel de Nicolas ! Dans quelles conditions vous est venue la passion du golf ? A quel moment avez-vous senti la possibilité de devenir professionnel ?

dois, Sud-Africains ou Australiens, règnent en maîtres, en tant que Belge on ne comte pas ! Cela dit, je suis hyper fier d’être Belge, et je ne me gène jamais de parler de Bruxelles à qui veut bien l’entendre.

Mon père terminait sa carrière en première division de Hockey et a été attiré par une reconversion en golf. Il m’emmenait avec lui à Boitsfort au practice où j’ai commencé à frapper mes premières balles. J’avais 6 ans et je jouais déjà au hockey. J’ai immédiatement accroché à ce sport et à la magie de cette balle qui s’envole de façon explosive. Clairement, tous les sports de balle avec un engin en main me convenaient particulièrement et j’y prenais beaucoup de plaisir. Avec le temps, je pratiquais en parallèle le hockey, le tennis et le golf. Puis à 14 ans, j’ai bien compris qu’au golf, je vivais à la fois une passion débordante et j’évoluais avec plus de facilités que les autres. Très vite en mon for intérieur, j’ai pris la décision de devenir plus tard un « pro » de golf.

Comment gérez-vous le stress aux moments les plus intenses d’un tournoi ?

De quelle manière êtes-vous perçu en tant que Belge dans les compétitions internationales ?

Que pensez-vous de l’organisation des tournois de golf à Dubai ?

Je ne suis pas perçu. Autant cela amusait les Français à mes débuts, autant maintenant, au niveau mondial, tout le monde s’en fout. En Asie on ne sait pas ce que c’est d’être Belge et aux Etats-Unis, on se demande éventuellement où est la Belgique. En réalité, le monde du golf évolue avec certaines nations très présentes au niveau du nombre de joueurs et du nombre de tournois disputés dans leur pays. Les Britanniques, Américains, Asiatiques, Espagnols, Sué-

La qualité des terrains et les conditions météorologiques dans les émirats sont des aubaines pour le Tour européen. On trouve là-bas des terrains de qualité mondiale comme il n’y en a plus en Belgique et fort peu en Europe. Sans eux, la saison en Europe serait bien trop courte et on perdrait tous les bons joueurs européens pour les Etats-Unis ou l’Asie. Pour ma part, je suis donc un fan !

T

La gestion de cette pression fait appel à son expérience et à tout ce qu’on met en place dans la préparation pour la juguler au moment opportun. Comme, nous n’avons en Belgique aucun historique à ce niveau, je dois me débrouiller tout seul pour aller chercher ces expériences et connaissances. Et si j’y arrive, c’est grâce à l’équipe de fidèles qui m’entoure. Michel Vanmeerbeek, mon coach et Vincent Borremans, mon manager, sont deux « ingénieurs » du sport qui vont chercher de par le monde les connaissances qui me construisent et me rendent plus fort. Plus on monte vers le sommet mondial, plus les compétences sont exigeantes, très exigeantes…

NICOLAS COLSAERTS

KING OF THE

« En Asie on ne sait pas ce que c’est d’être Belge » La Belgique a-t-elle assez d’infrastructures et d’organisations pour préparer ses champions ? Certainement pas. Le golf moderne a solidement évolué et les besoins des golfeurs aussi. Tous les bons joueurs sont obligés de s’expatrier pour progresser. Le train du niveau européen ne s’est pas arrêté dans les années nonante et le dernier club de 18 trous ouvert l’a été en 2000. Partout ailleurs en Europe, on trouve des terrains et des installations d’entraînement performantes, c’est d’ailleurs là que l’on retrouve les bons joueurs belges. Mais on le sait, la politique belge n’aime pas le golf, construire un terrain semble devenu plus difficile et financièrement plus risqué que de construire une centrale nucléaire ! Votre plus beau coup lors d’un tournoi ? Houlala, je préfère vous parler du meilleur parcours de ma vie, c’était en janvier cette année, où j’ai signé une carte de 64 à Fancourt , en Afrique du Sud lors du Volvo Champions. Record du parcours pulvérisé, 9 coups en dessous du par 73 ! Un régal.

ussen twee prestigetoernooien door staat onze eigen golfkampioen ons een interview toe. Nicolas Colsaerts, 68e op de wereldranglijst en 13e in de Europese Tour (EPGA), is zijn eigen spontane, ontspannen zelf.

« In Azië weten ze niet wat dat is, een Belg »

Waarom wilde u precies golf spelen? En op welk moment hebt u besloten er uw beroep van te maken?

neer me dan ook niet om over Brussel te praten tegen al wie naar mij wil luisteren.

Volstaat de Belgische infrastructuur om kampioenen te kweken? En hoe zit het met de organisaties?

Na een carrière in de eerste divisie hockey wou mijn vader omschakelen naar golf. Hij nam me mee naar de practice ground in Bosvoorde, waar ik meteen mijn eerste balletjes begon te slaan. Ik was zes en ik speelde al hockey. Golf sprak me echter meteen aan. Ik vond dat geweldig: die bal die zo ver wegschoot. Ik hou van alle sporten waar je met iets op een bal moet slaan, en speelde na een tijdje zowel hockey, tennis als golf. Toen ik 14 was, begreep ik echter dat deze laatste sport echt mijn passie was en dat ik er meer talent voor had dan het gemiddelde. Ik nam heel snel voor mezelf het besluit dat ik later een professionele golfspeler wilde worden.

Hoe gaat u om met stress op de meest intense ogenblikken van een toernooi?

Zeker niet. Het moderne golf is fameus geëvolueerd en hetzelfde geldt voor de behoeften van de golfers. Alle goede spelers zijn verplicht om naar het buitenland te trekken als ze vooruitgang willen boeken. De trein op Europees niveau is bij ons niet gestopt in de jaren negentig. De laatste 18 holes-golfclub is hier opengegaan in 2000. Overal elders in Europa vind je golfterreinen en performante trainingsinstallaties. Daar vind je de goede Belgische spelers. We weten echter dat er in de Belgische politiek geen goed klimaat heerst wat golf betreft. Het lijkt wel of het aanleggen van een terrein moeilijker en financieel riskanter is dan het bouwen van een kerncentrale!

Op welke manier wordt u als Belg gepercipieerd in internationale wedstrijden? Ik word helemaal niet gepercipieerd. Alleen de Fransen maakten er grapjes over toen ik begon. Nu ik op wereldniveau speel, trekt niemand zich daar iets van aan. In Azië weten ze sowieso niet wat een Belg is. Zelfs de Amerikanen weten niet goed waar ons land precies ligt. In de wereld van de golf zijn er enkele landen die er bovenuit steken, zowel wat het aantal spelers als wat het aantal toernooien in hun land betreft. De Britten, Amerikanen, Aziaten, Spanjaarden, Zweden, Zuid-Afrikanen en Australiërs zijn meesters op de golfterreinen. Als Belg ben je van geen tel. Wat niet wil zeggen dat ik niet trots ben op mijn nationaliteit. Ik ge-

Dat leer je mettertijd. Het is gewoon een combinatie van ervaring en een goede voorbereiding. Aangezien in België nooit iemand op dit niveau meegedraaid heeft, moet ik mijn plan trekken en op zoek gaan naar mijn eigen ervaringen en kennis. Mijn prestaties zijn natuurlijk ook voor een groot deel te danken aan mijn trouwe entourage. Mijn coach Michel Vanmeerbeek en mijn manager Vincent Borremans zijn twee sport’ingenieurs’, die overal de kennis gaan rapen die ertoe geleid heeft dat ik het gemaakt heb, en die me daardoor sterker maken. Hoe verder je opklimt in de wereldtop, hoe meer er van je gevraagd wordt. En er wordt veel van je gevraagd. Wat vindt u van de golftoernooien in Dubai? De kwaliteit van de courts is er veel beter dan in Europa, en hetzelfde geldt natuurlijk voor het weer. Echt waar, die terreinen zijn een zegen voor de Europese Tour. Echte wereldklasse, zoals je die bij ons in Europa zelden vindt. Als ze niet bestonden zou het seizoen in Europa veel korter zijn. Alle goede Europese spelers zouden vertrekken. Naar de Verenigde Staten of naar Azië. Ik ben fan!

Wat was uw mooiste prestatie tijdens een toernooi? Holala. Ik zou het liever hebben over het beste parcours van mijn leven. Dat was in januari van dit jaar, waar ik op 64 afklokte in Fancourt in Zuid-Afrika, tijdens de Volvo Champions. Ik heb het record van het parcours met de grond gelijk gemaakt. Ik heb in totaal 9 slagen onder de par van 73 gehaald. Heerlijk!

101


LA JOIE ESt PArtOUt DAnS LA VILLE. Chez BMW Brussels, nous veillons à vous offrir toute la palette de la joie. C’est pour cela que nous avons créé BMW Brussels Quartier Louise, un espace d’exposition et de vente prestigieux dans le haut de la ville qui vous dévoile toute la gamme BMW. Et le restaurant “ enjoy ” voisin, à l’ambiance cosmopolite et conviviale. Ou encore les départements entretien et carrosserie avec traitement VIP à Evere, accessibles sans rendez-vous pour les petites interventions. Et enfin le département BMW Premium Selection, qui exaucera vos vœux si vous cherchez une BMW d’occasion exceptionnelle. La joie est pleine de nuances chez BMW Brussels. Découvrez également notre Brussels Event Store, nouveau lieu incontournable pour les expositions et événements de haut niveau au Quartier Louise : www.brusselseventstore.be

BMW Brussels. A haven of pleasure in town. BMW Brussels Quartier Louise Branch of BMW Belux Boulevard de Waterloolaan 23-24 1000 Brussels Tel. 02 641 57 11 info@bmwbrussels.be www.bmwbrussels.be

BMW Brussels Evere Meiser Branch of BMW Belux Avenue L. Mommaertslaan 2 1140 Brussels Tel. 02 730 49 11 info@bmwbrussels.be www.bmwbrussels.be

BMW Brussels Used Car Center Avenue L. Mommaertslaan 1 1140 Brussels Tel. 02 730 49 99 Premium.ucc@bmwbrussels.be www.bmwbrussels.be


BMW Brussels

Sheer Driving Pleasure

EEn StAD VOL VrEUGDE. Bij BMW Brussels laten we u alle aspecten van vreugde beleven. Daarom creëerden we BMW Brussels Louizawijk, een oogstrelende showroom in hartje Brussel waar u het hele BMW gamma kunt bewonderen. In ons restaurant “enjoy” kunt u delicatessen proeven in een gemoedelijke en modieuze sfeer. En in Evere geniet u van een VIP-behandeling in onze onderhouds- en carrosserieafdeling. Voor kleine herstellingen hoeft u zelfs geen afspraak te maken. Bent u op zoek naar een uitzonderlijke tweedehands BMW, dan zal onze afdeling BMW Premium Selection uw verwachtingen moeiteloos overtreffen. Ontdek het hele palet van vreugde bij BMW Brussels. En ontdek ook onze Brussels Event Store, een nieuwe magnifieke ruimte voor exposities en evenementen van hoog niveau in de Louizawijk: www.brusselseventstore.be

Environmental information (RD 19/03/04): www.bmw.be

3,8-13,9 L/100 KM • 99-325 G/KM CO2


www.freywille.com vienna, austria

BRUSSEL • BRUXELLES: Louizaplein 6 Place Louise | Tél. +32 2 537 09 19 • Grote Zavel 45 Place du Grand Sablon | Tél. +32 2 502 35 20


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT

PRESTIGE ESCAPE DINNER HOTEL


PRESTIGE

The BIGBOOK BRUSSELS, faithful to its desire to offer the best to its readers is honoured to welcome in its pages His Excellency Mr Michel Roger, Minister of State of the Principality of Monaco who talks to us about the relations between his country and Europe. An exclusive.


S.E. M.Michel Roger Ministre d’Etat de la Principauté de Monaco

L

e 28 novembre, S.E. M. Michel Roger, Ministre d’Etat de la Principauté de Monaco, a présenté à Bruxelles la nouvelle convention monétaire liant l’Union européenne et Monaco à l’occasion d’une conférence animée par le Président de la Fondation Robert Schuman Jean-Dominique Giuliani. Cette nouvelle convention s’inscrit dans la droite ligne des accords monétaires conclus entre Monaco et la France depuis le Moyen-Âge. Elle doit favoriser le dialogue entre Monaco et les différentes autorités européennes compétentes, notamment, la Commission européenne et la Banque centrale européenne, ainsi qu’avec la France. Elle s’inscrit plus largement dans le cadre de la coopération économique, financière et monétaire entre la Principauté et l’Union européenne et montre que, même en temps de crise, Monaco a décidé de prouver sa confiance en l’euro.

Monsieur le Ministre d’Etat , pouvez vous nous parler des relations entre Monaco et la Belgique ? Les relations sont très bonnes. D’abord, nous avons deux souverains qui portent le même nom et qui ont des liens d’amitié entre eux; nous avons un nouvel ambassadeur, monsieur Tonelli, qui vient de prendre ses fonctions; nous avons aussi à Monaco une communauté belge assez importante de plus ou moins 200 belges qui y résident et avec un consul à Monaco très dynamique. De plus, pour le 11 novembre, la journée de commémoration commence au monument à la mémoire du roi Albert premier, nous commençons donc ce circuit par le monument à la Belgique. Nous avons signé un accord fiscal avec la Belgique. Il y a plusieurs investisseurs belges dans la principauté et des entreprises monégasques qui travaillent avec succès avec la Belgique. Cette communauté belge est très intégrée dans la vie monégasque. Nous avons 120 nationalités, les plus importantes sont les française, monégasque et italienne avec ensuite les britanniques, suivis des belges et des allemands. La diplomatie joue un grand rôle à Monaco, comment êtesvous structurés en Principauté ? Bien sur le rayonnement de Monaco passe par une politique étrangère ambitieuse, avec 70 Ambassadeurs étrangers

accrédités. Ensuite, en fonction, et en ce qui concerne notre diplomatie nous avons 130 consulats en activité dans 79 Etats et 74 pays représentés par un Consul Honoraire. En outre, la principauté dispose de 4 représentations permanentes auprès d’organisations internationales : à New York pour l’ONU, à Genève au sein d’autres organisations internationales des Nations Unies, à Strasbourg pour le Conseil de L’Europe et à Bruxelles pour L’Union européenne. Le mariage princier a montré le côte le plus positif de la principauté. Les effets de ce succès continuent-ils encore? Il y a eu tout d’abord des retombées d’image, le mariage a été un succès à la fois populaire mais aussi une réussite en terme de cérémonie sur le plan mondial; c’était à la fois solennel et chaleureux. Ensuite il y a eu un effet économique, il a coûté 20 millions d’euros partagés entre l’état monégasque et le palais princier. Nous avons demandé une évaluation des retombées à l’institut de statistique de Monaco créé l’an dernier qui est un organisme sous le contrôle d’un conseil scientifique independent présidé par un professeur monégasque à la Columbia University, M.Capori. L’institut a étudié les retombées directes et indirectes de l’événement. Le résultat est que sur 20 millions de dépenses on a récupéré 39 millions. L’effet du mariage continue à se produire parce que la saison touristique n’a jamais été aussi bonne que cette année. Le tourisme est très important, on a en Prin-

Mo


cipauté 7 millions de visiteurs dont 300.000 sont hébergés à Monaco par année et un tourisme de haute gamme et de congrès qui se porte bien avec 564 congrès et réunions pour 59246 participants. Mais Monaco a aussi d’autres sources économiques plus importantes comme la TVA. Donc nous sommes dépendants aussi de ce qui se passe dans la zone euro. Justement, face a la crise internationale, comment réagissez-vous ? Les atouts de Monaco pour résister à la crise sont multiples. Monaco doit être en mesure de prouver – encore plus dans la conjoncture internationale actuelle – la crédibilité et la pérennité de son modèle économique et social fondé sur trois piliers : absence totale de dette publique; un fonds de réserve constitutionnel conséquent dont la partie financière, rapidement mobilisable, représente plus de deux budgets de l’Etat et dont les options d’investissement ont été encore plus orientées vers la prudence depuis le début de l’année ; le retour à l’équilibre du budget. Monaco a un système bancaire rattaché en grande partie aux plus grands groupes financièrs du Monde. Ceci permet d’offrir la diversité et l’excellence recherchées par une clientèle toujours plus sophistiquée. Après, nous pouvons conter sur un bonne réputation du dispositif financier qui a prouvé qu’il est possible de ne pas rester à l’écart du mouvement international qui a

Michel Roger

UE ET MONACO : VERS UNE NOUVELLE CONVENTION MONETAIRE ?

suivi le G 20 de Londres de 2009, tout en préservant nos spécificités légitimes. Le plus grand événement, c’est le grand prix de Monaco 2012…… Cette année nous avons 2 événements : le grand prix de F1 et le Monaco Yacht Show fin septembre. En 2012, 15 jours avant le GP aura lieu également le GP historique avec des bolides de course depuis les première voitures jusqu’à celles de 1970 qui seront présentes avec leur propriétaire et les écuries pour participer à des courses réelles sur le circuit du GP par catégorie. C’est un spectacle intéressant qui attire une clientèle très haute de gamme et aussi des collectionneurs belges. Comment, vous-même, vivez-vous le GP à Monaco ? C’est extraordinaire de voir que Monaco a pu maintenir un circuit de F1 en ville, ça suppose des mesures de sécurité supplémentaires, une préparation gigantesque et des centaines de bénévoles. En outre, Monaco est sans doute le circuit qui est le plus cher au cœur des grands pilotes et des grandes écuries. Par exemple, Ferrari ne peut pas participer à un grand prix s’il n’y a pas Monaco. Pendant le GP même, j’aime rester à l’arrière dans les stands car j’aime beaucoup les voitures.

« Cette communauté belge est très intégrée dans la vie monégasque. »

onaco

109


TOLLET JOAILLIERS

TOLLET CRÉATION

TOLLET JOAILLIERS

Rue des Fripiers, 36 - 1000 Bruxelles +32 2 218 11 93

Woluwe Shopping Center - 1200 Bruxelles +32 2 771 84 46

Basilix Shopping Center - 1082 Bruxelles +32 2 468 05 08

TOLLET JOAILLIERS

TOLLET JOAILLIERS

FIRST BY TOLLET

Woluwe Shopping Center - 1200 Bruxelles +32 2 762 35 47

Chaussée de Bruxelles, 177 - 1410 Waterloo +32 2 354 24 65

City 2 rue Neuve - 1000 Bruxelles +32 2 217 91 58


H.E. Mr Michel Roger Minister of State of the Principality of Monaco

O

n 28 November, H.E. Mr Michel Roger, Minister of State of the Principality of Monaco, presented in Brussels the new monetary agreement binding the European Union and Monaco on the occasion of a conference chaired by Jean-Dominique Giuliani, chairman of the Robert Schuman Foundation. Exclusive interview.



This new agreement is entirely in line with the monetary agreements concluded between Monaco and France since the Middle Ages. It shall further the dialogue between Monaco and the different European authorities concerned, particularly the European Commission and the European Central Bank, and with France. More broadly speaking, it comes within the scope of economic, financial and monetary cooperation between the Principality and the European Union and shows that, even in a time of crisis, Monaco has decided to demonstrate its trust in the euro.

Mr Minister of State, can you talk to us about the relations between Monaco and Belgium? Relations are very good. To begin with, we have two sovereigns who bear the same name who have bonds of friendship between them; we have a new ambassador, Mr Tonelli, who has just taken up his duties; we also have a fairly significant Belgian community in Monaco of more or less 200 Belgians residing there and a very dynamic consul in Monaco. Furthermore, for the 11th of November, remembrance day begins at the monument in memory of King Albert I … We have signed a tax agreement with Belgium. There are several Belgian investors in the Principality and Monaco companies work wonderfully well with Belgium. This Belgian community is very well integrated into Monaco life. We have 120 nationalities; the largest national groups are formed by the French, the Monegasques and the Italians with the British coming next, followed by the Belgians and the Germans. Diplomacy has a big part to play in Monaco. How is diplomacy organised in the Principality? If Monaco is to exert its influence, an ambitious foreign policy is required and such a policy is underpinned by 70 accredited foreign Ambassadors. Next, as far as our diplomacy is concerned, we have 130 Consulates operating in

79 States and 74 countries represented by an Honorary Consul. In addition, the Principality has 4 permanent representations to international Organisations: in New York for the UNO; in Geneva within other international organisations of the United Nations; in Strasbourg for the Council of Europe and in Brussels for the European Union. The royal wedding showed the most positive side of the Principality. Are the effects of that success still being felt today? There was, first and foremost, the impact that it had on our image. The wedding was both a popular success and a worldwide ceremonial success, perfectly blending solemnity and warmth. Next, there was an economic effect: 20 million euro shared between the Monaco state and the Prince’s palace. We asked for an assessment of the effects from the Monaco institute of statistics founded last year; it is a body under the supervision of an independent scientific council chaired by a professor from Monaco at Columbia University, M. Capori. The Institute studies these direct and indirect effects of the event. The result is that we recovered 39 million compared with expenditure for 20 million. There is still a roll-on effect from the wedding because the tourist season has never been as good as it is this year. Tourism is very important; every year, we have 7 million


visitors to the Principality and 300,000 of those are accommodated in Monaco and a lot of upmarket and congress tourism with 564 congresses and meetings for 59,246 participants. But Monaco also has more significant economic sources such as VAT. We are therefore also dependent with regard to what is happening in the euro zone. Precisely, faced with the international crisis, how are you reacting? Monaco has many assets to resist the crisis. Monaco must be in a position to prove – even more so in the current international situation – the credibility and the sustainability of its economic and social model founded on three pillars: a total lack of public debt; a substantial constitutional reserve fund, the financial part of which is rapidly realisable, representing more than two State budgets and the investment options of which have been even more geared to the cautious side since the beginning of the year; the return to a balanced budget. Monaco has a banking system mainly attached to the world’s major financial groups. This makes it possible to offer the diversity and excellence sought after by an increasingly sophisticated clientele. Afterwards, we can rely on the good reputation of the financial system that proved it is possible not to be kept apart from the international movement that followed the 2009 G-20 London sum-

Michel Roger

EU AND MONACO: TOWARDS A NEW MONETARY AGREEMENT ? mit, while preserving our legitimate specificities. The greatest event will be the 2012 Monaco Grand Prix… This year, we have 2 events: the F1 Grand Prix and the Monaco Yacht Show in late September. In 2012, a fortnight before the GP, the historic GP will also take place with racing cars from the first cars until the cars of 1970. They will be presented with their owners and the racing stables and will be there to take part in real races on the GP track according to their category. It is an interesting spectacle and one that attracts very upmarket spectators and also Belgian collectors. What are your own experiences of the GP in Monaco? It is extraordinary to see that Monaco has been able to maintain a F1 racetrack in the city. That implies additional safety measures, a gigantic preparation and hundreds of volunteers. Furthermore, Monaco is probably the circuit dearest to the hearts of the great drivers and great stables. For example, Ferrari cannot participate at a Grand Prix if there is no Monaco. During the actual GP, I like to remain at the back in the stands because I am a great car lover.

« This Belgian community is very well integrated into Monaco life »

113


Tout-en-un, et plus encore. Le nouveau système audio compactde Loewe : SoundBox. Depuis 1923, le système Home Entertainment de Loewe est synonyme de perfection made in Germany. Il marie innovations pertinentes et design individuel. Voyez la nouvelle SoundBox de Loewe, le dispositif le plus compact qui soit pour apprécier un son d‘une qualité exceptionnelle. Cet appareil est équipé de deux enceintes 4 pouces Full Range, d‘une radio FM avec reconnaissance RDS, d‘un lecteur CD avec mécanisme slot-in, d‘une station d‘accueil pour iPod/iPhone, d‘une connexion USB et de bien d‘autres choses encore. Par ailleurs, vous pouvez choisir parmi tous les coloris disponibles. Ce système audio s‘adapte dès lors parfaitement à chaque cadre de vie. Pour 499 euros offrez-vous le Loewe SoundBox! Découvrez cette nouveauté sur www.loewe.tv/be


Votre ancien téléviseur vaut € 400 ! Une image brillante grâce aux Full HD 200 Hz, un son cristallin, un design moderne et des fonctionnalités Smart-tv, Opera Browser inclus. Voici comment le nouveau téléviseur Art led parvient à séduire non seulement les connaisseurs, mais aussi à vous. A l’achat d’une télévision Loewe de la rangée Art vous bénéficiez d’une remise de € 400 en échange de votre ancien téléviseur. Art 32 led argent ou noir: € 1.299 après remise et avec 3 ans de garantie inclus. Art 37 led argent ou noir: € 1.599 après remise et avec 3 ans de garantie inclus. Art 40 3D led argent ou noir: € 1.899 après remise et avec 3 ans de garantie inclus. Art 46 3D led argent ou noir: € 2.399 après remise et avec 3 ans de garantie inclus. Action valable à partir de samedi 14 avril jusqu’au samedi 30 juin 2012 ou jusqu’à épuisement des stocks. Conditions de l’action disponibles chez votre revendeur Loewe.

Loewe Gallery Bruxelles Chaussée de Charleroi 14 1060 Brussel Tel. 02/534.53.54


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE

ESCAPE DINNER HOTEL


ESCAPE

A little known destination, Montenegro is however a pearl in urgent need of discovery. Its wild beauty still unravaged by mass tourism is startling. Between nature and the ultimate in luxury, this country will be THE coming tourist destination in Europe.


INTERVIEW WITH HIS EXCELLENCY THE AMBASSADOR OF

MONTENEGRO I

ndependent since 3 June 2006, Montenegro counts on its natural beauties and its preserved coastline to develop tourism. This small country in the Balkans south of Croatia hosts magnificent Orthodox monasteries and authentic mediaeval villages studded like jewels along a small 296-km portion of the Dalmatian coast. The only fjord in the Mediterranean Sea, the Gulf of Kotor alone warrants a trip to Montenegro, where the euro is already the official currency.

Montenegro launches a great campaign to promote its tourism in 2012. Above all, we should know that tourism is one of the greatest flagships of our industry as far as gross national product is concerned. We have made huge efforts and we are continuing to do so in order to develop this tourism in a country which has only been independent for 6 years and which experienced the horrors of war in the nineties. Today, we have decided that Montenegro shall exist once again on the European tourist map. Our campaign is an international one. We have produced a very beautiful video which is being constantly broadcast on CNN, Euronews, FashionTV, etc. The idea is to show the astonishing variety of landscapes in our small country. Some examples? Porto Montenegro Marina, which is still under construction but which was already opened last year, is a fashionable destination where the VIPs of the sailing world love to gather… The finest five-star hotels should all be ready to welcome guests by 2016. The aim is to make it the second largest marina in Europe for truly unrivalled yachts! The Canadian billionaire, famous for his gold mines, Peter Munk, has decided to budget considerable sums of money to implement this megaproject. He is going to attract a Four Season Hotel in particular. I am also thinking of Sveti Stefan, that artificial island, which has certainly been the hideaway of stars like Liz Taylor or Richard Burton for years but which is also going to experience unprecedented development in the quality of its prestige hotel offering. What characterises Montenegro as a tourist destination? Its nature and its landscapes are probably its most characteristic features. In such a small country of 700,000 inhabitants, you have the sea, coasts, lakes and mountains! If you go to the Gulf of Kotor, you will able to contemplate the many fjords in the Mediterranean Sea. Historic towns and old stone buildings also epitomise Montenegro’s charm. An astonishing number of old villages with their churches dating back to the early Middle Ages have been wonderfully preserved. For example, the town of Kotor, which is as beautiful as the splendid Dubrovnik in Croatia. The walls go back to the 10th century and have come down

through the ages without losing their power and their beauty… Of course, there is also the pearl of our coast, the resort of Budva, which is in some ways our Saint-Tropez with its many places of leisure and entertainment. The French are already enthusiastic about your country. But what about the Belgians? We have quite a lot of promotional work to do in that respect … We need to show Belgium that Montenegro is a country where all kinds of holidays are possible. It is worth knowing that there are two flights a week operated by Thomas Cook from Brussels to Tivat, the airport closest to the sea. But only from April to October. Montenegro has been known for several years by the well-to-do, the stars… and James Bond! “Casino Royal” with Daniel Craig actually did a great deal for the popularity of our country. This kind of gift from God is the best marketing campaign for us! Even if we have to admit that everything was not filmed in Montenegro! An extremely rich man did nevertheless decide to celebrate his birthday in the famous Hotel Splendid which he completely redecorated for the event according to the pictures from the film! Do you wish to focus exclusively on this kind of very upmarket tourism? Montenegro must be within everyone’s reach. For example, student tourism is very popular and students enjoy themselves without having to spend a lot of money. There is also cultural tourism and tourism for nature lovers, reflecting the extent to which our country has indeed been preserved from the invasion of mass tourism. We hope to become in a few years one of the five most sought-after destinations of world travel. One of the challenges will be to facilitate the transport of tourists from the south to the north of the country and vice versa with more suitable roads. Despite the fact that people may already pay in euro in your country, you are still not part of the European Union. Indeed. That is moreover the reason why we cannot mint our own money in euro. But that changeover has secured the balance of our economy and the banking sector. We co-operate in the best way possible with a view to entry. We submitted our application for EU membership in 2008. Every effort will be provided to make Croatia’s admission into the EU a success, despite problems arising from the war. The European Council of 9 December 2011 fixed a target for starting negotiations by June 2012.


MONTENEGRO I

ndépendant depuis le 3 juin 2006, le Monténégro mise sur ses beautés naturelles et son littoral préservé pour développer le tourisme. Ce petit pays des Balkans méridional de la Croatie abrite de somptueux monastères orthodoxes et des villages médiévaux préservés le long d’une petite portion de 296 km de côte, joyaux du littoral dalmate. Unique fjord de Méditerranée, les Bouches de Kotor justifient à elles seules un voyage au Monténégro, où l’euro est déjà la monnaie officielle.

Le Monténégro lance une grande campagne de promotion de son tourisme en 2012. Avant tout, il faut savoir que le tourisme est un des plus grands fleurons de notre industrie au niveau du produit national brut. Nous avons fait d’énormes efforts, et nous continuons, pour développer ce tourisme dans un pays qui n’est indépendant que depuis 6 ans et qui a vécu les affres de la guerre dans les années’90. Aujourd’hui, nous avons décidé de faire encore exister le Monténégro sur la carte touristique européenne. Notre campagne est internationale. Nous avons réalisé une très belle vidéo qui passe en boucle sur CNN, Euronews, FashionTV, etc. L’idée est de montrer la diversité étonnante des paysages dans notre petit pays. Des exemples ? Porto Monténégro Marina qui est toujours en construction mais qui a été déjà ouvert l’année passée et où les grands de ce monde aiment à se réunir… Les plus grands cinq étoiles devraient tous s’y installer pour 2016. Le but est d’en faire la seconde plus grande marina d’Europe pour des yachts vraiment hors pairs ! Le milliardaire canadien, célèbre pour ses mines d’or, Peter Munk, a décidé d’investir des budgets considérables pour réaliser ce mégaprojet. Il va attirer notamment un Four Season Hotel. Je pense aussi à Sveti Stefan, cette île artificielle, qui depuis des années certes est le refuge de stars comme Liz Taylor ou Richard Burton mais qui va aussi connaître un développement sans précédent dans la qualité de son offre hôtelière de prestige. Qu’est-ce qui caractérise le Monténégro comme destination touristique ? Sans aucun doute, sa nature, ses paysages. Dans un si petit pays de 700.000 habitants, vous avez la mer, les côtes, les lacs et les montagnes ! Si vous allez dans les Bouches du Kotor, vous pourrez contempler les multiples fjords dans la mer méditerranée. Le charme du Monténégro repose aussi dans ses vieilles pierres. Un nombre étonnant de vieux villages avec leur église du début du Moyen âge ont été admirablement conservés. Par exemple la Ville de Kotor qui est aussi belle que la splendide Dubrovnik en Croatie. Les murs datent du 10ème siècle et ont traversé les siècles sans perdre de leur puissance et de leur beauté…

VESKO GAREVI

ENTRETIEN AVEC SON EXCELLENCE L’AMBASSADEUR DU

Bien sûr, il y a aussi la perle de notre côte, la station de Budva, qui est un peu notre Saint-Tropez avec ses nombreux lieux de sortie. Les Français sont déjà de grands férus de votre pays. Mais qu’en est-il des Belges ? Nous avons tout un travail de promotion à faire à cet égard… Montrer à la Belgique que tout est possible comme type de vacances chez nous. Il faut savoir qu’il existe deux vols par semaines opérés par Thomas Cook au départ de Bruxelles vers Tivat, l’aéroport le plus proche de la mer. Mais uniquement d’avril à octobre. Le Monténégro depuis plusieurs années est connu par les gens très aisés, les stars… et James Bond ! « Casino Royal » avec Daniel Craig a effectivement fait beaucoup pour la popularité de notre pays. Ce genre de cadeau divin est le meilleur des marketings pour nous ! Même s’il fait avouer que tout n’a pas été tourné au Monténégro ! Malgré tout un homme richissime a décidé de fêter son anniversaire dans le fameux Hôtel Splendid qu’il a entièrement redécoré pour l’événement suivant les images du film ! Désirez-vous exclusivement vous concentrer sur ce genre de tourisme très haut de gamme ? Le Monténégro doit être accessible à tous. Par exemple, il y a tout un tourisme d’étudiants qui trouvent leur bonheur en ne dépensant pas beaucoup d’argent. Il y a aussi un tourisme culturel et un tourisme des amoureux de la nature, tant notre pays a été préservé justement de l’invasion du tourisme de masse. Nous espérons devenir dans quelques années une des cinq plus belles destinations voyage du monde. Un des challenges sera de faciliter le transport des touristes du sud au nord du pays et inversement avec des routes plus convenables. Malgré que l’on puisse déjà payer en euros dans votre pays, vous ne faites pas encore partie de l’Union Européenne. En effet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous ne pouvons pas frapper notre propre monnaie en euros. Mais cette conversion a assuré l’équilibre de notre économie et du secteur bancaire. Nous coopérons de la meilleure manière possible en vue d’une entrée que nous avons demandée en 2008. Tous les efforts seront fournis pour connaître le succès de l’entrée de la Croatie dans l’UE, malgré les problèmes liés à la guerre. Le Conseil européen du 9 décembre 2011 a fixé un objectif de début des négociations pour juin 2012.

119


Ontdek de nieuwe iphone en ipad applicatie Me@Ginion

B

russel, 10 januari 2012 – Ginion Group, die zich richt op de verkoop van premium en luxe wagens en het verlenen van een premium service, lanceert vlak voor de opening van de European Motor Show Brussels 2012 haar eigen zeer vooruitstrevende iPhone/iPad app. Dit stelt de groep in staat een nog meer innovatieve service aan te bieden aan haar klanten en prospecten.

Sinds kort stelt Ginion Group haar eigen app “Me@Ginion” gratis ter beschikking op Apple’s App Store aan al haar klanten en prospecten. In deze App kan de consument op een zeer aangename manier de verschillende merken binnen de Ginion Group ontdekken. Belangrijk hierbij was om de gebruikers een App te bieden met op elk moment reële meerwaarde. Deze werd gevonden door in één applicatie de combinatie aan te bieden van een magazine, showroom, tweedehandswagens, lifestyle winkel, accessoires, evenementen en de mogelijkheid tot het maken van afspraken voor het onderhoud van de wagen. Hierbij werd bijzonder veel aandacht gespendeerd aan de kwaliteit en authenticiteit van de ervaring voor de consument. Zowel inhoudelijk als grafisch werden de hoogste maatstaven gehanteerd.

Met deze app zet de Ginion Group de maatstaf. Getuige hiervan ook de grote hoeveelheid downloads en bijzonder lovende reviews het kreeg in de korte tijd sinds de lancering. Stéphane Sertang, Chairman & CEO van Ginion Group, zegt: “Klantenservice dragen wij hoog in het vaandel. Met de lancering van deze applicatie hopen wij de klant en prospect op een eenvoudige manier zo goed mogelijk te informeren over de laatste trends en nieuwigheden. Onze klanten kunnen via deze applicatie een onderhoud aanvragen, wat hen een mooie tijdsbesparing oplevert“.

Over Ginion Group Ginion Group richt zich op de verkoop van premium en luxe wagens en het verlenen van een premium service. Ginion Group verdeelt BMW, MINI, Volvo, Ferrari en Maserati in de Brusselse regio en is tevens de exclusieve invoerder van RollsRoyce in België en het Groothertogdom Luxemburg en de officiële vertegenwoordiger van McLaren voor de BeNeLux. De groep streeft naar perfectie inzake op maat gemaakte klantenservice. Met een dealership voor motorfietsen en scooters richt de groep zich eveneens tot de motorrijders. Daarvoor heeft het gepassioneerde experts in huis die elke dag het beste van zichzelf geven. Meer informatie vindt u op: www.giniongroup.be - www.facebook.com/giniongroup.


Ginion Group Découvrez l’application iPhone et iPad Me@Ginion

B

ruxelles, le 10 janvier 2012 – Ginion Group, qui se concentre sur la vente des véhicules premium et de luxe et fournit un service clientèle haut de gamme, lance juste avant l’ouverture de « l’European Motor Show Brussels 2012 » ses propres applications iPhone et iPad. Cela permet au groupe d’offrir un service toujours plus innovant à ses clients et prospects.

Récemment, Ginion Group a mis sa propre application « Me@Ginion » sur l’App Store d’Apple gratuitement à la disposition de ses clients et prospects. Cette application permet au consommateur une découverte très agréable des différentes marques au sein de Ginion Group. Il était important de donner une application aux utilisateurs qui offre une réelle valeur ajoutée à tout moment. Cela a été trouvé en offrant dans une application la combinaison d’un magazine, un showroom, des voitures d’occasion, une boutique lifestyle, des accessoires, des événements et la possibilité de fixer un rendez-vous pour un entretien de sa voiture. Une attention particulière a été accordée à la qualité et l’authenticité de l’expérience pour le consommateur. Les plus hauts standards ont été appliqués pour le contenu et les graphiques.

Avec cette App, Ginion Group donne le rythme. Cela est démontré par la grande quantité de téléchargements et les critiques très positives en particulier dans le court laps de temps depuis son lancement. Stéphane Sertang, Chairman & CEO Ginion Group, déclare: « Nous donnons priorité à la qualité du ser vice. Avec le développement de cette application, nous espérons informer les clients et prospects de manière simple des dernières tendances et nouveautés. Nos clients peuvent utiliser cette application pour demander un entretien pour leur voiture ce qui leur permet de gagner du temps ».

à propos de Ginion Group Ginion Group se concentre sur la vente de véhicules premium et de luxe et fournit un service clientèle haut de gamme. Ginion Group distribue des produits BMW, MINI, Volvo, Ferrari et Maserati dans la région de Bruxelles et le groupe est aussi l’importateur exclusif de Rolls-Royce en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg ainsi que le représentant officiel de McLaren pour le Benelux. Ginion Group vise la perfection au niveau du service client sur mesure. Avec une concession motos et scooters à Waterloo, le groupe s’adresse également aux motocyclistes. Pour cela, Ginion Group dispose d’experts passionnés qui donnent chaque jour le meilleur d’eux-mêmes. Pour de plus amples informations, visitez le site www.giniongroup.be - www.facebook.com/giniongroup.


“In addition to being Belgium’s Honorary Consul for Montenegro, Jean-Luc Dumortier is one of the real-estate kings. He shares with us his knowledge about that country which promises to be Europe’s most valued luxury destination.”

A Belgium Honorary Consul on

THE Adriatic... How was your first encounter with Montenegro? Ever since my first visit, organized by my friends, I fell in love with Montenegro and shortly afterwards, I have settled here with my family. In 2006, when Montenegro gained independence, I was appointed by His Majesty, The King of Belgium , Albert II, as the Honorary Consul of Belgium to Montenegro. As a Honorary Consul, I was assigned with an exciting double mission - one to provide the consular protection and assistance for Belgian citizens and tourists in difficulties, and another to provide assistance for our Belgian companies aiming to set up business in Montenegro. Montenegro is a country undergoing a full economic development thanks to, among others, the help of the European Union. What was it about Montenegro that seduced you? First of all, the Montenegrins welcomed me with extraordinary hospitality and kindness, Slavic mentality under the Mediterranean sun. Furthermore, there’s this wonderful climate, the idyllic sceneries, the Adriatic sea on one side, and the mountains covered with macchia on the other. The vegetation here is wild, scented and beautiful, with olives, pines, cypresses and laurels of all colors. The omnipresent, turquoise blue sea is warm and crystal clear. Lord Byron once wrote: «THE MOST BEAUTIFUL ENCOUNTER BETWEEN LAND AND SEA MUST HAVE HAPPENED AT THE MONTENEGRIN LITTORAL». This country literally enchanted me with its clear blue sea, the mountains that touch the stars, the rivers and spectacular gorges. The second most vertiginous canyon in the world, the Tara River gorge, is just a two-hour flight away from Brussels! The real estate market has experienced a boom in recent years. The rich are increasingly investing in Montenegro. - What is the explanation for this success? - From this perspective, how do you see the future of this country and where exactly do you see it in the future? The investors were interested in the climate, the unspoiled wilderness, breathtaking landscapes and the stress-free lifestyle. Due to political reasons familiar to all, Montenegro has been an unexplored country in terms of real estate projects development for more than 10 years. All of these points of interest, as well as many other advantages that could no longer be found in Europe, were to be found in Montenegro. From 2004 to 2008, the housing market in Montenegro has experienced a period of boom. It garners more and more popularity and it is already famous as Adriatic paradise. («The Financial Times», 24 June 2006). Obviously, at first, the property development here was rather chaotic.The government didn’t elaborate any strategy for long-term investments, while urban planning failed to respond to an increasing demand. In 2008, the global financial crisis did not spare Montenegro, hence the property pressure decreased. The Government introduced new laws in order to preserve

the wild landscapes, while the urban plans were amended to become more restrictive and more adapted to the circumstances. At this point, it seems to me that Montenegro was quick to learn its lesson on aesthetic «destruction», similar to one that took place in Spain, Greece… I sincerely believe that the new laws will preserve the «Wild Beauty», the current promotional slogan of Montenegro.

As the CEO of « Royal Montenegro » what were your most ambitious projects? Throughout my career, both in Europe and the United States, I have implemented many projects related to buildings and villas that brought me professional satisfaction. However, today these achievements no longer correspond to my notion of the real estate of the future, concerned mainly with different issues such as energy, ecology, waste management… In 2004, at the time of a huge property demand in Montenegro, our real estate project (the construction of villa and apartment settlement with a golf course) found its foothold in the context of sustainability, by taking into account the preservation of the environment and redistribution of wealth to the local population. Back then, this project was too innovative and revolutionary, and it aroused a lot of suspicion regarding its design and development. The realization of this project required the amending of urban plans and persuading the government and the local authorities, as well as convincing the locals, who thoroughly understood and accepted this new form of development. With this new project based on the concept of positive energy that will generate more energy than it consumes by controlling its needs and intelligent utilization of its own production capacities, we are trying to play our part in shaping the future of real estate and bringing sustainable real estate to life. The first phase of this endeavor will be the construction of an 18-hole golf course, overlooking the town of Budva and with a tremendous view on the Adriatic Sea, starting in May-June 2012. This will be the first golf course in the world to produce energy. This energy will generate power for the real estate project. At the same time, this golf course will also be producing organic agricultural products. The second phase will be the construction of a sustainable ‘positive energy’ residential project based on these new principles. In other words, the complex will produce more energy than it consumes. To name one of the many benefits, the proprietors will no longer pay any electricity or water bills. In the light of optimal exploitation of nature and its resources, I believe that this sustainable project is in tune with demands of the generations to come. As a whole, it is unique not only in its size and diversity, but also in the essence of its design and realization, which is followed by beneficial macro and micro consequences. I invite you to come and see for yourself. www.royal-montenegro.com


En plus d’être consul honoraire de Belgique au Montenegro, Jean-Luc Dumortier est un des rois de l’immobilier. Il partage avec nous son savoir sur ce pays qui promet d’être la destination de luxe la plus prisée d’Europe.

Un Consul Honoraire Belge sur

Comment votre rencontre avec le Monténégro s’est-elle déroulée ? Dès ma première visite, organisée par des amis, je suis tombé amoureux du Monténégro et peu après, en 2004, je m’y suis installé avec ma famille. En 2006, après l’indépendance du Monténégro, j’ai été nommé par Sa Majesté, le Roi des Belges Albert II , Consul Honoraire de Belgique au Monténégro. A ce titre de consul honoraire , ma mission passionnante est double, l’une est bien sûr la protection et l’assistance des ressortissants et des touristes belges en difficulté, la deuxième est d’aider nos entreprises belges qui souhaiteraient pour certaines d’entre elles, s’installer au Monténégro. Le Monténégro est un pays en plein développement économique, développement qui s’effectue avec d’ailleurs l’assistance de l’Union Européenne Qu’est-ce qui vous a séduit au Monténégro ? Tout d’abord, les monténégrins qui m’ont accueilli avec une ouverture et une gentillesse hors du commun, la mentalité slave sous le soleil méditerranéen ! Mais aussi, un climat extraordinaire, des paysages idylliques, mer Adriatique d’un côté et montagnes recouvertes de maquis de l’autre. La végétation, est rude, odorante et belle, oliviers, pins, cyprès, lauriers de toutes les couleurs. La mer, toujours présente est d’un turquoise cristallin et chaud. Lord Byron écrivait : « THE MOST BEAUTIFUL CONTACT BETWEEN LAND AND SEA
TOOK PLACE AT THE MONTENEGRIN LITTORAL » Ce pays m’a littéralement enchanté, avec sa mer bleue limpide, ses montagnes qui touchent les étoiles, ses rivières et ses gorges impressionnantes. Le deuxième plus vertigineux canyon au monde, les gorges de Tara River Canyon se trouve à seulement 2 heures de vol de Bruxelles ! Le marché immobilier explose depuis quelques années. De plus en plus d’hommes richissimes investissent au Monténégro. - Qu’est-ce qui explique ce succès ? - Comment voyez-vous le futur de ce pays à ce niveau et dans quels lieux précisément ? Les investisseurs sont intéressés par le climat, la nature sauvage, des paysages à couper le souffle et une vie loin du stress de nos villes. Pour les raisons politiques que l’on connait, le Monténégro était également un pays vierge de toutes réalisations immobilières depuis plus de 10 ans. Ces marques d’intérêt que l’on ne trouvait plus en Europe, le Monténégro les possédait toutes, comme autant d’atouts. De 2004 et jusqu’en 2008, le marché immobilier a explosé. Chaque jour sa popularité s’accroît et il est déjà reconnu comme le paradis de l’Adriatique («The Financial Times», 24 Juin 2006). Il faut avouer qu’au début ce développement immobilier fut chaotique. Il n’y avait aucune stratégie d’investissement à long terme prévue par le gouvernement, et les plans d’urbanisme n’étaient pas adaptés à la pression immobilière croissante. En 2008, la crise financière mondiale n’a pas épargné le Monténégro, et de ce fait, la pression immobilière a disparu. Le gouvernement a décrété de nouvelles lois afin de préserver ces paysages sauvages, les plans d’urbanisme ont été modifiés et sont devenus plus stricts et adaptés aux circonstances. Je crois qu’aujourd’hui, le Monténégro a su apprendre très rapidement, des « ravages » esthétiques qui ont eu lieu dans certains pays, comme entre autres l’Espagne, la Grèce,… Je pense sincèrement que les nouvelles lois

préserveront la « Wild Beauty » signature actuelle des campagnes de promotion du Monténégro. En tant que CEO de « Royal Montenegro » quels ont été vos plus grands projets ? Tout au long de ma carrière, en Europe comme aux Etats Unis, j’ai réalisé des immeubles et des villas dont je suis professionnellement satisfait. Néanmoins, et pour moi, ces réalisations ne correspondent plus, aujourd’hui, aux notions que j’ai acquises de l’immobilier du futur avec une problématique largement différente couvrant les problèmes d’énergie, d’écologie, de gestion des déchets, …Et en face, les nouvelles technologies qui dans chaque domaine n’en finissent plus d’apparaitre..

Jean Luc Dumortier

l’Adriatique ...

Alors que la pression immobilière en 2004 au Monténégro était énorme, notre projet immobilier (construction d’un village, de villas, d’appartements et d’un golf) s’inscrivait dans un cadre d’une économie durable et responsable, tenant compte de la préservation de l’environnement et de la redistribution des richesses vers la population locale. Ce projet était à l’époque trop innovant et révolutionnaire, il suscitait beaucoup de suspicion quant à sa conception et sa valorisation. Pour réaliser ce projet immobilier, il a fallu modifier les plans d’urbanisme, convaincre les autorités gouvernementales et locales qui aujourd’hui ont parfaitement compris et intégré cette nouvelle voie de développement.. Avec ce nouveau projet à énergie positive, qui apportera davantage d’énergie que ses propres besoins, par une maîtrise de ces derniers et une utilisation intelligente de sa propre capacité à produire, nous essayons de contribuer à préfigurer l’immobilier du futur, mettre l’immobilier durable en application. La première phase de cette réalisation immobilière est la construction du golf 18 trous surplombant la ville de Budva, avec une vue fabuleuse sur la mer Adriatique, qui commencera en mai-juin 2012. Ce sera le premier golf au monde, qui produira de l’énergie. Cette énergie servira à alimenter le projet immobilier. Parallèlement, ce terrain de golf produira également des produits de bio agriculture. La deuxième phase du projet sera la construction sur ces bases nouvelles, du projet immobilier « positif ». En d’autres termes, le complexe produira plus d’énergie qu’il n’en consommera. Pour vous donner un de ses multiples avantages, les acquéreurs de ces biens ne paieront plus aucune note d’électricité ni d’eau. Je suis persuadé, dans le cadre d’une utilisation optimale de la nature et de ses ressources renouvelables, que ce projet durable correspond aux besoins des générations futures. Il est dans sa synthèse, unique quant à sa taille, sa mixité, mais aussi dans l’essence de sa conception et de sa réalisation, avec des conséquences largement positives macro et micro économiques. Je vous invite à venir le découvrir. www.royal-montenegro.com

123


Charles BY B&B italia

eGG BY FRitZ HaNSEN

contemporary design and furniture

Bl-3 BY GUBY

reale BY


ZaNotta

Ch33 BY CaRl HaNSEN

saarinen Gueridon BY KNoll

WilliaM BY ZaNotta

Instore 90 -92 rue Tenbosch | B -1050 Brussels | T. +32 ( 0 ) 2 344 96 37 | F. +32 ( 0 ) 2 347 59 59 | info @ instore.be


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE

DINNER HOTEL


DINNER

Its astonishing quality and diversity make Brussels one of Europe’s gastronomic hotspots. The Brusselicious event brilliantly celebrates the tables of the European capital, both for its fine dining and the more popular varieties of food that enhance our international reputation.


DAVID MARTIN

GIOVANNI BRUNO

LIONEL RIGOLET

LUIGI CICIRIELLO

PASCAL DEVALKENEER

PATRICK VANDECASSERIE

YVES MATTAGNE

DINNER IN THE SKY

B

rillamment et toujours avec la passion nécessaire à ce métier merveilleux mais si exigeant, nos 7 meilleurs chefs bruxellois, bardés de leurs étoiles, se jetteront corps et âmes dans leurs préparations pour faire de ces rendez-vous «Dinner in the Sky» des expériences gastronomiques inoubliables !

Onze zeven beste Brusselse sterrenchefs hebben één ding gemeen: ze zijn gepassioneerd door dit prachtige maar o zo veeleisende beroep. Tijdens “Dinner in the Sky” zullen ze letterlijk schitteren aan het firmament, terwijl ze hun gasten een onvergetelijk gastronomisch moment aanbieden!


Bruxelles a toujours aimé le surréalisme. Brusselicious 2012 se devait de proposer une expérience gastronomique surréaliste pour hisser haut les couleurs de notre gastronomie. C’est chose faite avec Dinner in the Sky, une occasion unique de découvrir la gastronomie étoilée bruxelloise de la manière la plus extraordinaire qui soit puisqu’il s’agit d’emmener 22 convives et 1 chef étoilé vivre une expérience gastronomique inoubliable dans le ciel de la capitale, leur offrant de la sorte une vue unique sur Bruxelles et ses environs tout en se délectant de mets rares et de vins fins. •

Brussel heeft altijd al van surrealisme gehouden. Brusselicious 2012 wou dan ook een surrealistische ervaring voorstellen om de vlag van onze gastronomie hoog te hijsen. En dat is precies wat Dinner in the Sky doet. Een unieke kans om de Brusselse haute cuisine te ontdekken op de meest buitengewone manier. 22 gasten en 1 sterrenchef beleven een onvergetelijke gastronomische ervaring hoog in de Brusselse hemel. Met een uniek uitzicht op de hoofdstad en haar omgeving, in het gezelschap van uitzonderlijke gerechten en fijne wijnen.

www.dinnerinthesky.be


WWW.PERRIER-JOUET.COM

N O T R E S AV O I R - FA I R E S E D É G U S T E AV E C S A G E S S E O N S VA K M A N S C H A P D R I N K J E M E T V E R S TA N D


Une histoire d’amour et de passion… La maison Perrier-Jouët est d’abord le fruit d’une union, celle de Pierre Nicolas Perrier et Rose Adélaïde Jouet. Un an après leur mariage, ils se lancent dans le négoce de champagne et fondent en 1811 la Maison de Champagne Perrier-Jouët. .. née au cœur du champagne, Enracinée au plus profond de la craie champenoise, le vignoble Perrier-Jouët compte 65 hectares, classés à 99,2% sur l’échelle des Crus. Afin d’illustrer cette quintessence, la Maison française a réuni, le 9 mars 2009, 12 experts œnologues pour déguster des millésimés extrêmement rares datant de 1825 à aujourd’hui! Une nouvelle dégustation sera organisée en 2012 où des experts pourront savourer 3 millésimés 1982, 1985 et 1995. Un art de la table cultivé par Perrier-Jouët, même si cette table est volante et suspendue en l’air lors des Dinner in the Sky ! La Maison Perrier-Jouët baigne dans l’esprit

Art Nouveau depuis 1902 Perrier-Jouët se passionne pour l’art de son temps et demande à Emile Gallé, chef de file de l’Art Nouveau, de concevoir le célèbre décor d’anémones blanches pour les magnums de prestige de la Maison. Celui-ci sera adopté pour sa célèbre Cuvée mythique Belle Epoque, faisant écho au style floral et délicat du vin. …et perpétue une véritable philosophie du luxe, de l’hédonisme et de l’art de recevoir. Parce que la cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque peut être vue comme un objet d’art signé par l’un des maîtres de l’Art Nouveau, Perrier-Jouët lui dédie la maison historique de la famille, située au 11 avenue de Champagne à Epernay. On peut admirer aujourd’hui dans la maison Belle Epoque près de 200 oeuvres (tables, chaises, vaissellerie, lits armoires, lampes, etc.) des plus grands maîtres de l’Art Nouveau : Gallé, Majorelle, Rodin, Daum, Lalique…

Dans cette ambiance privilégiée, les amis de la Maison partagent ici un moment empreint de poésie et de fantaisie, au milieu de ces courbes florales et de ces arabesques féminines. La passion pour le beau se poursuit encore aujourd’hui. Perrier-Jouët perpétue son amour du beau à travers des collaborations artistiques prestigieuses: Van Cleef & Arpels, Christofle, l’actrice et artiste-muse Rie Rasmussen, le designer français Noé Duchaufour-Lawrance, l’artiste photographe japonaise Makiko Takehara…Ici à Bruxelles, la Maison française a décidé de soutenir le futur Musée Fin de Siècle qui s’installera dans le Musée d’Art moderne, place royale.

131

Een verhaal van liefde en passie Het huis Perrier-Jouët is eerst en vooral de vrucht van een huwelijk, met name dat van Pierre-Nicolas Perrier en Rose Adélaïde Jouët. Een jaar nadat ze elkaar het jawoord gaven, besluiten ze een groothandel in champagne op te starten. Zo wordt in 1811 het Champagnehuis Perrier-Jouët geboren. In het hart van de Champagne De wijngaarden van Perrier-Jouët liggen in het hartje van de kalkrijke Champagnestreek. Het huis kan prat gaan op totaal 65 hectare, met een klassement van 99,2% op de graadmeter van de crus. Om deze kwintessens te illustreren, verzamelde dit Franse huis op 9 maart 2009 twaalf oenologen om er twintig uiterst zeldzame millésiméchampagnes te proeven van de jaartallen 1825 tot vandaag. In 2012 wordt er een nieuwe degustatie georganiseerd, waar de experts 3 millésimés kunnen proeven: 1982, 1985 et 1995. De kunst van het dinerenwordt op die manier hooggehouden door Perrier-Jouët, ook en vooral wanneer deze tafel hoog in de lucht hangt ter gelegenheid van Dinner in the Sky!

Het huis Perrier-Jouët baadt sinds 1902 in de art-nouveau geest… Perrier-Jouët heeft veel belangstelling voor de kunst van zijn tijdperk en put inspiratie uit het werk van Emile Gallé, de bekende spilfiguur van de school van Nancy. Het beroemde decor van witte anemonen dat hij ontwierp voor de prestigieuze magnums van het huis, zal hernomen worden voor de beroemde cuvée Belle Epoque. Het is een mooie verwijzing naar de fleurige en delicate aroma’s van de wijn. … en staat aan de oorsprong van een levensstijl waar luxe, hedonisme en de kunst vande gastvrijheid centraal staan. Aangezien de cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque kan gezien worden als een kunstwerk van één van de meesters van de art nouveau, besloot men bij het bedrijf deze onder te brengen in het oorspronkelijke huis van de familie op het nummer 11 van de avenue de Champagne in Epernay.

Vandaag de dag kan je in deze statige residentie uit de Belle Epoque meer dan 200 artistieke hoogstandjes bewonderen van artnouveaumeesters als Gallé, Majorelle, Rodin, Daum, Lalique en anderen. Het gaat van tafels en stoelen tot vaatwerk, bedden, kasten, lampen enzovoort. In deze uitzonderlijke sfeer delen de vrienden van het huis een moment vol poëzie en fantasie, midden tussen de bloemenbogen en vrouwelijke arabesken. Schoonheid is eeuwig… Perrier-Jouët zet zijn liefde voor al wat mooi is voort door samen te werken met vooraanstaande artiesten: Van Cleef&Arpels, Christofle, de actrice en muze Rie Rasmussen, de Franse ontwerper Noé Duchaufour-Lawrance, de Japanse artieste Makiko Takehara… Hier in Brussel zal het Franse huis het toekomstige Fin de Siècle-Museum ondersteunen, dat binnenkort zijn deuren zal openen op de locatie van het Museum voor Moderne Kunst op het Koningsplein.


« Success Story op zijn Belgisch » Les noces dE / a match made in heaven!

Dinner in the Sky & Brusselicious 2012 M

ensen laten genieten van een lekkere maaltijd terwijl ze verschillende tientallen meters boven de grond hangen en genieten van een geweldig uitzicht op de prachtigste cityscapes van deze planeet: zo’n idee kan alleen maar aan een Belgisch brein ontsproten zijn! De verrukkelijke gerechten worden bovendien bereid door de grootste topchefs. “Dinner in the Sky” was dan ook in alle veertig landen dat het concept aandeed een weergaloos succes. Nu zijn ze terug in België, en gaan een verbintenis aan met “Brusselicious 2012”. Bedenker David Ghysels geeft een woordje uitleg.

Hoe kwam dit idee… van de grond? Het concept werd een vijftal jaar geleden bedacht door The Fun Group, een firma die gespecialiseerd is in evenementen rond kranen, en HakunaMatata, een communicatiebureau dat gastronomische events organiseert. Samen besloten ze een ‘vliegende tafel’ te creëren waar voor de gelegenheid 22 jonge restauranthouders uit heel Europa rond plaatsnamen, met hun witte koksmuts op het hoofd. Vandaag zijn we met deze happening heel Europa rondgetrokken en wordt de kraan zelfs opgesteld in verre landen als Australië, India, Dubai… Het is een ronduit surrealistisch verhaal! Bijzondere momenten meegemaakt onderweg? Absoluut. Zoals bijvoorbeeld het “Dinner in the Sky” dat we in Monaco mochten organiseren voor Prins Albert. Joël Robuchon, de chef met de meeste sterren van heel Frankrijk, stond achter het fornuis. Maar we hebben ook nog andere magische plekken ‘overvlogen’, zoals de Strip in Vegas, de tuinen van het King David Hotel, de Marina van Dubai, de heuvels van de Villa Borghese, het strand van Copacabana, de baai van Kaapstad…

Jullie hebben de grootste chefs ter wereld ten hemel doen rijzen! Inderdaad, en hun sterren blonken hoog aan die hemel. We hebben genoten van Pierre Gagnaire, van Marc Veyrat, van Yves Mattagne en Sergio Herman. Ook Dani Garcia, Paco Roncero, Alain Passard en Yannick Alleno zorgden voor vuurwerk… Het prestigieuze Forbes Magazine zorgde bovendien voor een mooie verrassing… Inderdaad, we stonden naast El Bulli in Catalonië in de ranking van de tien beste “Unusual Restaurants Around The World”! Waarom is “Dinner in the Sky” een typisch Brussels concept? Het is ludiek, prettig gestoord, spruit voort uit ondernemingszin en wordt volledig ondersteund door de eerbiedwaardige Stad Brussel zelf! “Dinner in the Sky” is dan ook een van de beste manieren om het imago van Brussel te promoten in de hele wereld.


« Success Story à la Belge » Aan welke hoogstandjes mogen we ons verwachten tijdens het o zo Belgische huwelijk van “Brusselicious 2012” en “Dinner in the Sky”? “Dinner in the Sky” wil een unieke gelegenheid bieden om de haute cuisine uit onze hoofdstad op een uitzonderlijke manier in de verf te zetten. 22 disgenoten en één sterrenchef zullen er genieten van een onvergetelijk gastronomisch experiment in het zwerk boven de stad. Terwijl ze zich vergapen aan een adembenemend panorama kunnen ze hun smaakpapillen verwennen met het beste dat 7 van onze grootste Brusselse chefs te bieden hebben. En dan hebben we het over Yves Mattagne van de Sea-Grill**, Lionel Rigolet van Comme chez Soi**, Pascal Devalkeneer van de Chalet de la Forêt**, David Martin van La Paix*, Giovanni Bruno van Senzanome*, Luigi Ciciriello van La Truffe Noire* en Patrick Vandecasserie van La Villa Lorraine. Waar en wanneer? “Dinner in the Sky” zal vier weken lang, elke week boven een andere legendarische plek hangen.

O

ui, cette idée surréaliste et amusante de faire manger des convives suspendus à plusieurs dizaines de mètres du sol, dans les paysages urbains les plus beaux et les plus fous, c’est du belge ! De plus, la cuisine est préparée par les plus grands chefs ! Après une tournée triomphale dans 40 pays, « Dinner in the Sky » revient pour sublimer le festival Brusselicious 2012 ! Explication par un des créateurs du concept, David Ghysels.

Comment tout a… décollé ? Il y a 5 ans, The Fun Group, société spécialisée dans les attractions liées au grue et dirigée par Stefan Kerkhofs et Hakuna Matata, agence de communication spécialisée en gastronomie, créent une table volante baptisée Dinner in the Sky autour de laquelle prenent place pour l’occasion 22 Jeunes Restaurateurs d’Europe coiffés de leur toque blanche ! 5 ans plus tard Dinner in the Sky traverse l’Europe et élève sa grue gastronome jusque dans des pays comme l’Australie, l’Inde, Dubaï… Surréaliste ! Quelques grands moments ?

Van 4 tot 10 juni: het Paleizenplein Van 11 tot 17 juni: het Atomium Van 18 tot 24 juni: de Esplanade van het Jubelpark Van 25 juni tot 1 juli: het Ter Kamerenbos Reserveren! Nu! www.dinnerinthesky.be

Par exemple, le Dinner in the Sky organisé dans le ciel de Monaco pour le Prince Albert avec Joël Robuchon aux commandes, le chef le plus étoilé de France. Mais d’autres lieux magiques ont été aussi « survolés » : le Strip de Vegas, les jardins de l’Hôtel King David, la Marina de Dubaï, les collines de la Villa Borghese, la plage de Copacabana, la baie de Cape Town… Vous avez invité les plus grands chefs à s’envoyer en l’air ! Oui, les plus belles étoiles de la gastronomie ont pris place derrière les fourneaux: de Pierre Gagnaire à Marc Veyrat ; d’Yves Mattagne à Sergio Herman ; de Dani Garcia à Paco Roncero ; d’Alain Passard à Yannick Alleno,…

Le magazine prestigieux Forbes vous a fait une belle surprise. A côté d’une sommité comme El Bulli en Catalogne, nous avons été classés parmi les 10 meilleurs « Unusual Restaurants Around The World » ! En quoi Dinner in the Sky est-il 100% bruxellois ? Le côté décalé, la douce folie, la liberté d’entreprendre, le fait que cette idée saugrenue soit soutenue à 100% par la sérieuse Ville de Bruxelles. En même temps, Dinner in the Sky est un des meilleurs moyens de promotion de notre image bruxelloise à travers le monde ! Quelles sauteries se préparent pour les noces belgobelges de Brusselicious 2012 et Dinner in the Sky ? Dinner in the Sky se veut être l’occasion unique de découvrir la haute cuisine bruxelloise de la manière la plus extraordinaire qui soit puisqu’il s’agit d’emmener 22 convives et 1 chef étoilé vivre une expérience gastronomique inoubliable dans le ciel de la capitale, leur offrant de la sorte une vue unique sur Bruxelles et ses environs tout en se délectant de mets rares et de vins fins. Et ce, grâce à 7 de nos meilleurs chefs bruxellois : Yves Mattagne du Sea-Grill**, Lionel Rigolet du Comme chez Soi**, Pascal Devalkeneer du Chalet de la Forêt**, David Martin de La Paix*, Giovanni Bruno du Senzanome*, Luigi Ciciriello de La Truffe Noire* et Patrick Vandecasserie de La Villa Lorraine Où et Quand ? Quatre lieux emblématiques différents accueilleront Dinner in the Sky durant une semaine chacun : Du 4 au 10 juin : Place des Palais Du 11 au 17 juin : l’Atomium Du 18 au 24 juin : l’Esplanade du Cinquantenaire Du 25 au 1er juillet : le Bois de la Cambre A vos réservations ! www.dinnerinthesky.be

133


Koelkast “Bombino” met Vriesvak Energieklasse A++

Réfrigérateur “Bombino” avec Freezer Classe énergétique A++

FAB28RBV3

SMEG BELGIUM NV Industriezone Puurs / Zoning Industriel Puurs 560 Schoonmansveld 12 2870 Puurs Tel / Tél. 03 8609696 Fax 03 8860666 www.smeg.be info@smeg.be


ยง 2120171


photographie : © xavier harcq

La morille Au printemps, elle apparaît. Fière, ornée de son chapeau, elle vous attend de pied ferme au bord des fossés, des bois, des haies ou à l’ombre des ormes, des frênes et des noisetiers. Choisissez-la ferme, foncée, veloutée au toucher. Elle se découvrira alors et vous offrira toutes ses faveurs.

drève de lorraine 43 - 1180 uccle, belgique - 02 374 54 16 - www.lechaletdelaforet.be


Pascal Devalkeneer

Le Chalet de la forêt A chaque saison ses légumes !

Ieder seizoen zijn groenten !

Le printemps est revenu ! Mes assiettes se parent de nouvelles couleurs et d’odeurs fraîches : l’asperge par exemple. Blanche, verte, violette ou sauvage, elle a bien plus d’un tour dans sa botte pour vous séduire.

Elle est est simple et légère à la fois. Elle aime se parer de quelques pluches de cerfeuil ou de quelques copeaux de parmesan. Elle se plaît à dévoiler ses différentes facettes au gré de vos envies. Blanche, l’asperge a un petit goût de noisette, verte, elle est cuite en un instant et possède un goût de reviens-y. Sauvage, elle est subtile à souhait, ...
Je pourrais vous en dire autant sur les jets de houblon, la morille, la saldade trévise, les legumes oubliés qui raviront vos yeux et vos papilles…

De lente is weer terug !Mijn borden brengen nieuwe kleuren en frisse geuren tesamen : de asperge bijvoorbeeld. Wit, groen, paars of wild, ze heeft veel meer in haar mars om U te verleiden. Ze is eenvoudig en licht tegelijkertijd. Ze gaat graag samen met enkele kervelpluksels of enkele Parmezaanse kaasschilfers. Ze vindt het heerlijk om haar verscheidenheid aan U te tonen. De witte asperge heeft een lichte notensmaak, de groene, snel bereidt heeft een smaak van “reviens-y” De wilde kan subtiel zijn, … Ik kan U hetzelfde vertellen over de hopscheut, de morielje, trevise-sla, die vergeten groenten die uw ogen en smaakpapillen behagen.

Autant de raisons de venir les (re)découvrir…

Zoveel redenen om ze te komen ontdekken.


137


We A l l N e e d M o r e G r e e n

TM

RESTAURANT - EVENTS - CATERING

BRUXELLES Av Louise, 190 -1050 Bruxelles Louiza laan, 190 -1050 Brussel +32 2 647 70 44 www.rougetomate.be

NEW YORK 10E. 60th ST, New York New York 10022 +1 646 237 8977 www.rougetomatenyc.com


Le printemps est la !

Daar is de lente!

ROUGE TOMATE L

e restaurant Rouge Tomate fait depuis dix ans les grandes heures de la haute cuisine de l’avenue Louise. Alliant gastronomie et bien-être, Rouge Tomate classé parmi les cinq meilleures tables de la Capitale enchante le palais des plus exigeants amateurs de fine cuisine, découvrons ensemble les nouveautés de ce printemps-été 2012.

Le restaurant Rouge Tomate à Bruxelles bénéficie du cadre exceptionnel d’une maison de maître datant de 1883, située sur l’avenue Louise. Il offre en outre une vaste terrasse boisée qui s’étale langoureusement à l’ombre de hêtres centenaires. La cuisine Rouge Tomate adhère aux principes de la charte nutritionnelle SPE. Elaborée par des chefs et des diététiciens, la charte SPE est une approche novatrice de la nutrition appliquée à l’art culinaire. Le chef californien Alex Joseph a travaillé auprès du chef Jeremy Bearman à New-York et a largement contribué à l’obtention de l’étoile Michelin de rouge tomate New-York. Epaulé aujourd’hui par le chef Michel Borsy, ils proposent une cuisine contemporaine saisonnière qui rend hommage à la nature, en mettant à l’honneur les légumes, les fruits et les produits de la mer. La carte privilégie les maraîchers, les pêcheurs et les éleveurs locaux, allie à merveille plaisir et équilibre nutritionnel.

A

l tien jaar lang is het restaurant Rouge Tomate een van de pijlers van de beroemde haute cuisine van de Louizalaan. Het restaurant staat in de top vijf van de beste tafels van de hoofdstad. Het wordt echter niet alleen bezocht om zijn gastronomische kwaliteiten, maar ook omdat het er zeer aangenaam toeven is. De meest veeleisende klanten vinden er hun gading. We overlopen samen met u wat er op het programma staat deze lente en zomer.

Rouge Tomate is gevestigd aan de Louizalaan, in het uitzonderlijke kader van een herenhuis uit 1883. Je kan er onder meer genieten van een groot houten terras, gelegen in de schaduw van statige oude beuken. De keuken van Rouge Tomate werkt volgens de principes van het voedingscharter SPE. Dit charter werd ontwikkeld door diëtisten en voedingsdeskundigen, en zorgt voor een nieuwe kijk op voeding via de kookkunst. Chef Alain Joseph, afkomstig uit Californië, werkte samen met collega Jeremy Bearman in New York, en had een groot aandeel in het bekomen van de eerste Michelinster van Rouge Tomate New York. Samen met chef Michel Borsy brengt hij in Brussel een hedendaagse seizoenskeuken die de natuur in het zonnetje zet, met als belangrijkste ingrediënten groenten, fruit en zeevruchten. De kaart focust op producten van groentetelers, vissers en lokale veetelers. Eetplezier en gezonde voeding gaan hier hand in hand

Infos : Moyenne couvert 35/60€ Business lunch tous les midis 24€ Menu de saison tous les soirs 39€ Jardin : 100 places Parking : public devant le restaurant Fermé samedi midi et dimanche Rouge Tomate Bruxelles 190 avenue Louise à 1050 Bruxelles 02 647 70 44 rougetomate@skynet.be www.rougetomate.com Directeur: Thierry Naoum Chefs de cuisine: Alex Joseph / Michel Borsy Contact et réservations: Diane Thérasse

Nieuw tijdens het lente-zomerseizoen 2012 in Brussel Quelles sont les nouveautés de ce printemps-été 2012 à Bruxelles ? Trois nouveautés sont à l’honneur, depuis le 25 mars le restaurant est ouvert tous les dimanches soirs avec un menu unique 3 services à 39 € hors boissons. L’ambiance est conviviale et décontractée, la cuisine est ouverte de 18h30 à 22h00 pour accueillir les personnes revenant d’une promenade dominicale ou d’une séance de cinéma. Pour l’autre nouveauté ce sera début mai, il existe en face de la cuisine une cave voûtée en métro de Paris où la « Table des Chefs » sera installée. Un menu « Tour de carte » 7 services sera proposé à 75€ hors boissons pour 6 à 8 personnes maximum ! Les heureux convives de la table seront servis par les chefs Alex Joseph et Michel Borsy. Et last but not least? La dernière nouveauté est l’ouverture début juin, dans le jardin, du Live Cooking Garden Bar dédié au « cru », aux cocktails et à la découverte de beaux vins. Piloté par deux chefs et un barman, le principe sera celui des « Crudo » servis sur des petites assiettes ex : homard coupé au couteau et guacamole d’avocat, tartare de chinchard snap peas, yuzu et soja, Céviche de dorade oignons rouges et jus de lime, etc …. La capacité du Live Cooking Garden Bar sera de 20 personnes maximum, par beau temps les réservations seront plus que souhaitées.

Er staan drie nieuwigheden op stapel. Vanaf 25 maart openen we alle zondagavonden met een uniek driegangenmenu aan 39 euro (zonder drank). Het is er dan gezellig en ontspannen. De keuken is open van 18.30 tot 22 u, zodat mensen die terug komen van een zondagse wandeling of een cinemabezoek er terecht kunnen. Verder zal er vanaf begin mei tegenover de keuken een gewelfde kelder, betegeld zoals de Parijse metro, worden ingericht, waar we een “Tafel van de Chefs” gaan organiseren. We stellen er een menu voor, “ de ronde van kaart”, met 7 gerechten. De prijs zal 75 euro bedragen en er kunnen maximum 6 tot 8 personen plaatsnemen. De gelukkigen die aan deze dis mogen aanschuiven zullen in de watten worden gelegd door onze chefs Alex Joseph en Michel Borsy. Bij ons is de klant nu eenmaal koning!

Dan blijft er dus nog één nieuwigheid over… Inderdaad. Begin juni opent in onze tuin de ‘Live Cooking Garden Bar’, een bar gewijd aan rauwe voeding met cocktails en heerlijke wijnen. De bar zal gerund worden door twee chef-koks en een barman. Het principe is dat van de ‘crudo’s’, geserveerd op kleine bordjes, bvb. gesneden kreeft met guacamole van avocado, tartaar van horsmakreel, snap peas, yuzu en soja, ceviche van roodbaars met rode ajuin en limoensap, en ga zo maar door. Er zullen maximum 20 personen kunnen plaatsnemen in de ‘Live Cooking Garden Bar’. Bij mooi weer kan u dus maar beter reserveren…

Infos : Gemiddelde prijs per persoon € 35/60 Business lunch ’s middags: € 24 Seizoensmenu ‘s avonds: € 39 Tuin: 100 plaatsen Parking: publiek voor het restaurant Gesloten op zaterdagmiddag en zondag Rouge Tomate Brussel Louizalaan 190 te 1050 Brussel 02 647 70 44 rougetomate@skynet.be www.rougetomate.com Directeur: Thierry Naoum Chefs: Alex Joseph / Michel Borsy Contact en reservatie: Diane Thérasse

139


Restaurant - Café - Bar - Oyster bar - Club BRUSSELS Rue du Fossé-aux-loups 32 Wolvengracht B-1000 Brussels T +32 (0)2 217 21 87 F +32 (0)2 229 31 79 info.brussels@belgaqueen.be www.belgaqueen.be

GENT Graslei 10 B-9000 Gent T +32 (0)9 280 01 00 F +32 (0)9 235 25 95 info.gent@belgaqueen.be www.belgaqueen.be


Lola is alive, Lola is happening. Lola is of its time, but especially of yours. Lola lives at lunchtime, Lola lives at dinner time. And, at weekends, in the afternoon too. Lola has this infinite quality : simplicity. Rare it is. Elegant it remains. Place du Grand Sablon, 33 1000 Brussels Tel. : 02 / 514 24 60 Open every day from 12pm to 3pm and from 6.30pm to 11.30pm On Saturdays and Sundays: non-stop from 12pm until 12am

Online booking : www.restolola.be


BECAUSE WE LOVE THE GOOD THINGS Opposite the Parc du Cinquantenaire you’ll find a modern brasserie in a majestic setting. The backdrop : urban design creating a space divided into round tables, banquettes, cosy corners, or the more intimate private dining room. As for flavours, Donald Loriaux – finalist for the Bocuse d’Or – orchestrates a menu that honours local dishes and the great classics. As we are fond of saying – we love the good things in life.

Seating for 220

Avenue de la Joyeuse Entrée, 24

Private room

1040 Brussels

Room for private get-togethers or banquets

T +32 (0)2 238 08 08

Open kitchen

Open 12:00 - 14:30 and 18:30 - 22:30

Free parking in Park Cinquantenaire

Closed Saturday lunchtime

(at the archway)

www.restoparkside.be


Il existe un endroit où L’Etoile brille en permanence. The Mercedes House est située sur la prestigieuse place du Grand Sablon, au cœur de Bruxelles. Ici, le luxe et l’élégance donnent le ton : un environnement parfait pour “la Marque à l’étoile”. Venez vivre un moment de raffinement au sein de notre restaurant, et délectez-vous de la gastronomie la plus exquise. Découvrez également nos expositions d’art, nos concerts et notre nouvelle boutique, où vous trouverez la dernière collection d’articles et d’accessoires Mercedes-Benz.

The Mercedes House

Brasserie, terrasse, boutique, exposition, culture. Grand Sablon rue Bodenbroek 22-24 - 1000 Bruxelles Tél. : 02/400 42 50 - Fax: 02/400 42 52 www.mercedeshouse.be Like us on Facebook ! Heures d’ouverture : Lundi au samedi : 10h00 – 20h00 - Dimanche : 10h00 - 16h00 Réservation restaurant: 02/400 42 63 ou mercedeshouse.brussels@daimler.com


la Manufacture s’est vue attribuée un Bip gourmand par le guide Michelin 2011 (sélection de restaurants offrant un excellent rapport qualité-prix).

la Manufacture vous accueille de 12h00 à 14h00 et de 19h00 à 23h00 (Minuit le week-end) fermé le samedi midi et le dimanche


History Brussels ULTIMATE YACHT TRENDS SIHH - BASELWORLD MODE ART 9eART EXPERT SPORT PRESTIGE ESCAPE DINNER

HOTEL


HOTEL

Staying in the capital of the European Union ? Like Paris or London, Brussels accommodation consists of the best hotel brands. At a good price. Located in the heart of different centres of chic, many hotels offer grandeur, luxury and modern convenience. In this compact city, most hotels are within a good distance from the tourist attractions‌


Découvrez

LE LUNCH 12h-13h du lundi au vendredi à 25 € ttc

la cuisine des parfums « subtilite, delicatesse et elegance » le restaurant est ouvert chaque jour de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30 le bar est ouvert chaque jour de 10h00 à 01h00 het restaurant is dagelijks open vanaf 12h00 tot 14h30 en vanaf 19h00 tot 22h30 de bar is dagelijks open vanaf 10h00 tot 01h00 the restaurant opens daily from 12h00 to 14h30 and from 19h00 to 22h30 the bar opens daily from 10h00 to 01h00 www.crystallounge.be

Avenue de la Toison d’Or , 40 1050 BRUSSELS Tel : +32 (0) 2 514 22 00 Fax : +32 (0) 2 514 57 44 www.sofitel-brussels-le-louise.com


Amigo Bar Rue de l’Amigo 1-3 1000 Bruxelles 02/ 547 47 19 bar.amigo@roccofortehotels.com

Amigo Bar Vruntstraat, 1-3 1000 Brussel 02/ 547 47 19 bar.amigo@roccofortehotels.com

Service voiturier et parking gratuit le midi A partir du 1 mars 2012, l’accès à l’hôtel se fera par la rue du Midi puis la première rue à droite, la rue des Pierres

Valetservice en parking’s middags gratis Vanaf 1 maart 2012 is de nieuwe toegang langs de Zuidstraat en rechts van de Steenstraat

Un moment privilégié dans un cadre convivial et élégant Notre Chef sert une cuisine authentique et raffinée dans l’atmosphère feutrée du Bar Amigo. Un plat du jour quotidien est proposé pour assurer une créativité constante et offrir la fraîcheur des produits de saison. Celui-ci est servi chaque jour de 12h à 14h30 pour 12 €.

Een bijzonder momenT in een aangenaam en elegant kader Onze chef stelt een authentieke en geraffineerde keuken voor, in het exclusieve decor van de bar Amigo. Dagelijks presenteren we een nieuwe dagschotel om constante creativiteit te waarborgen en om de meest verse seizoensproducten te kunnen aanbieden. Deze dagschotel wordt elke dag geserveerd tussen 12u en 14u30 aan 12 €.


Ristorante BoCConi Rue de l’Amigo, 1-3 1000 Bruxelles 02/ 547 47 15 ristorantebocconi@roccofortehotels.com

Ristorante BoCConi Vruntstraat, 1-3 1000 Brussel 02/ 547 47 15 ristorantebocconi@roccofortehotels.com

Service voiturier et parking gratuit le midi A partir du 1 mars 2012, l’accès à l’hôtel se fera par la rue du Midi puis la première rue à droite, la rue des Pierres

Valetservice en parking’s middags gratis Vanaf 1 maart 2012 is de nieuwe toegang langs de Zuidstraat en rechts van de Steenstraat

cuisine italienne authentique et raffinée Le Ristorante BoCConi vous invite à découvrir, son lunch express à 19 € du lundi au dimanche

Un menu 3 services déclinant chaque midi des inspirations différentes pour varier le plaisir des papilles. Assortiment de salades, légumes de saison et soupe du jour. Choix de poisson ou de viande Dessert

een authentieke en geraffineerde Italiaanse keuken Het Ristorante Bocconi nodigt u uit, een express lunch aan 19 € te komen ontdekken.

Een 3-gangen menu die elke middag uw smaakpapillen zal laten zinderen door een variëteit aan gerechten. Assortiment van salades, seizoensgroenten en een soep van de dag. Keuze tussen vis of vlees Nagerecht


Stanhope Hotel, luxury in simplicity Assistance – Flexible team - Service Flexibility is not an extra service for us. Our staff is dedicated to meet your requirements, going the extra mile from beginning to end. Let’s tailor make your conference or event together.

Conference – Banquet - Adaptability From smaller boardrooms to theatre set up for 300 guests… our meeting rooms can host any type of event. The natural daylight and particular character creates a unique atmosphere. A wedding, an international conference or a gala dinner, your requirements are our challenge.

Private events – Exclusive - VIP Private events are our specialty. Choose between our roof terrace, our royal suite or one of our cosy boudoirs for your most exclusive events. Savour the moment, we will provide the extra touch.

Gastronomic - Artistic flair- Elegance Wind down and be pampered while our Chef dazzles you with his artistic flair. Professional pride and respect for the natural flavours are combined with the very best of fresh seasonal ingredients to capture your pallets. Do not be afraid to challenge us with your special or dietary requests.

Central location – Easy access – EU quarter The Stanhope hotel is conveniently located in the heart of the European quarter and with public transportation just around the corner. Fancy a walk? Shopping in avenue Louise, the serene district of Sablon and the flourishing Grand Place, it is all within walking distance.

Character - Rich heritage – Unique rooms Looking for the Classical touch or perhaps something new and refreshing? With 125 unique rooms the charming boutique hotel Stanhope opens its doors for you. Even the smallest detail enhances luxury and elegance. Experience an unforgettable moment, let us make your wishes come true.

Always find our best available rates on www.thonhotels.com/stanhope Rue du Commerce 9 B-1000 Brussels Tél.: +32 2 506 91 11 Fax: +32 2 512 1708 conference@stanhope.be


ZOUTESTRAND ZOUTESTRAND Rendez-vous familial après chaque hiver. Saint-Tropez n’est pas loin... Appréciez le luxe & l’intimité de cette plage mondaine au coeur du Zoute : transats, jardin d’enfants et bar de plage exclusif.

Mondain strand in hartje Zoute waar families elkaar na een lange winter terugvinden en St-Tropez nooit ver weg is. Geniet van ruimte, strandbedden, speeltuin en exclusieve bar in alle luxe & privacy.

Fashionable beach in Zoute where families meet each other again after a long winter. Saint-Tropez is never far off. Enjoy the space, loungers, playground and exclusive beach bar in all luxury & privacy.

Zeedijk-Het Zoute 827, 8300 Knokke-aan-Zee, Belgium www.zoutestrand.be


KO BIG BOOK.indd 1

05/04/12 23:02

knokke

GOTHA CLUB KNOKKE NEWEsT NIGHTLIFE HOTspOT Straight From CanneS Casino KnoKKe i www.gotha-Club.be

CLUB - KNoKKe

FaCebook.Com/gothaClubbelgium i twitter.Com/gothaClubbe inFo and reServationS: ben@gotha-Club.be i +32 4 830 00 830

we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we a gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are got we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we are gotha we a


A AG AG AG E AG E N AG E ND AG E ND A AG E ND A AG E ND A A AG E ND A AG AG E ND A AG E AG E ND A AG EN AG E ND A AG EN N


GE EN DA A GE N ND DA AG GE ND DA A > EN ND A A AG > D A EN 201 A A AG DA 2 GE E AG > > N EN AG DA A

AGENDA > 23/04 - 28/04

Ma chambre froide

© Herman Sorgeloos

Texte et mise en scène de Joël Pommerat, avec Jacob Ahrend, Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Théâtre National - 02-203.53.03 - www.theatrenational.be

> 24/04 - 29/04

Cette fable sociale cruelle est la mise en abîme de deux histoires : celle d’Estelle, héroïne malgré elle, dont on ne sait si elle est le diable ou le bon Dieu, et d’un héros misanthrope, Blocq, patron du magasin dans lequel elle est employée. Se sachant condamné, Blocq décide alors de léguer son magasin et ses autres entreprises à ses employés, à la condition qu’ils montent une pièce pour raconter sa vie. Comment vont-ils vivre ce changement brutal de statut avec à la clé la gestion soudaine d’une grosse fortune ? © Elisabeth Carrechio

Drumming

Choreography Anne Teresa De Keersmaeker, conducted by Georges-Elie Octors, with Ictus. Kaaitheater - 02-201.59.59 - www.kaaitheater.be Drumming (1998) is een van Anne Teresa De Keersmaekers meest fascinerende choreografieën: een wervelende dans op een krachtige percussiepartituur van Steve Reich. Die bezwerende partituur brengt het Ictus ensemble met een adembenemende precisie tot leven. Drumming is een golf van pure dans en pure klank, een draaikolk van levensenergie. De muziek wordt live gespeeld door Ictus. Drumming (1998) est l’une des chorégraphies les plus fascinantes d’Anne Teresa De Keersmaeker, une danse virevoltante sur la puissante partition pour percussions de Steve Reich. Ictus donne vie à cette partition ensorcelante avec une précision stupéfiante. Drumming est une vague de sons et de danse à l’état pur, un tourbillon d’énergie de vie.

30/04 - 26/05

159

Concours Reine Elisabeth violon / Koningin Elisabethwedstrijd – viool Conservatoire & Palais des Beaux Arts / Conservatorium & Paleis voor Schone Kunsten - 02-213.40.50 - www.cmireb.be - www.imkeb.be

Toute l’année 2012 - Gans het jaar 2012

Brusselicious, on en mangerait ! / Brusselicious, om in te bijten!

C’est en 1937 que la reine Élisabeth, excellente violoniste, décida de créer un concours pour aider les jeunes interprètes. Ce concours, l’un des plus prestigieux au monde, se distingue des autres par son originalité. Tout d’abord il n’y a pas de délibération du jury dans le sens habituel du terme. Chaque membre du jury s’engage en effet à ne pas discuter des prestations des candidats avec d’autres membres du jury. Les notes sont traitées de manières confidentielles et le palmarès est, après ajustement éventuel, calculé sur base de ces notes. Cette année, c’est le violon qui sera à l’honneur.

Brusselicious va mettre en lumière toutes ces composantes de l’art de vivre gourmand à la bruxelloise. A l’honneur : les produits et les producteurs, les talents et la créativité, les lieux et les métiers de bouche. En vedette : les recettes traditionnelles, les charrettes à caricoles, le craquant du chocolat, les légumes oubliés et retrouvés, les innombrables sortes de bières et autres particularités gustatives Mais aussi les grands chefs qui revisitent effrontément les classiques de notre cuisine avec une vision décalée capable de faire naître des saveurs insoupçonnées. Sur les marchés et dans les restos étoilés, au coin des rues et dans les parcs, dans des lieux d’exception et dans les bistrots : gourmandise omniprésente ! Brusselicious zal alle elementen van de fijnproeverskunst in Brussel belichten. In de kijker: producten en producenten, talenten en creativiteit, eetgelegenheden en beroepen. Op de voorgrond: traditionele recepten, caricoli, de chocolade craquant, groenten uit de vergeethoek, ontelbare biersoorten en andere specialiteiten. Maar ook de grote chefs die de klassiekers van onze keuken herzien met een eigen visie, wat kan leiden tot onvermoede smaken. Op de markt en in de sterrenrestaurants, op de hoek van de straat en in de parken, op bijzonder locaties en in de bistro’s: de fijnproeverskunst is overal aanwezig!

© Bruno Vessiez

www.brusselicious.be

De Koningin Elisabethwedstrijd werd in 1937 gecreëerd en droeg toen nog de naam van Eugène Ysaÿe. H.M. Koningin Elisabeth, zelf een uitstekende violiste, en de bekende Belgische violist/ componist stonden samen aan de wieg van dit prestigieuze project. Pas na de oorlog, in 1951, kreeg de wedstrijd definitief de naam ‘Koningin Elisabethwedstrijd’. Afwisselend is het de beurt aan piano en viool, sinds 1988 deed ook zang haar intrede en om de zoveel jaar mogen componisten tonen wat ze in hun mars hebben. Het is de meest veeleisende klassieke muziekwedstrijd ter wereld, met heel strikte regels. Zo mogen juryleden onderling niet overleggen.

realised with the support of cook&book in collaboration with… Last minute tickets at -50%

www.arsene50.be


> 13/05

> 01/04 - 30/12

Per Kirkeby and the forbidden paintings of Kurt Schwitters

La mode au XVIIIe siècle / De mode in de 18e eeuw

BOZAR - 02-507.82.00 - www.bozar.be

Musée du Costume et de la Dentelle / Museum voor het Kostuum en de Kant - 02-213.44.50 - www.brucity.be © Museum voor het Kostuum en de Kant

C’est en 1961 que Per Kirkeby, encore jeune artiste, tombe sous le charme des paysages peints dans les années ’30 lors d’un exil en Norvège par l’Allemand Kurt Schwitters (1887-1948). On connaissait le peintre pour ses collages dadaïstes ; Kirkeby le révèle par ce qu’il nomme ses « toiles interdites », « des œuvres qui ne collent pas avec ‘l’histoire’ ». Et Kirkeby de se reconnaître dans la folie de Schwitters. Une folie qui l’affranchit des considérations de technique, de style et de goût.

© Aarhus Museum - Danemark

In 1961 (hij stond nog aan het begin van zijn artistieke weg) kwam Kirkeby in de ban van de landschappen die de Duitse dadaïst Kurt Schwitters (1887-1948) tijdens zijn Noorse ballingsschap in de jaren 1930 had geschilderd. De schilder was toen vooral bekend om zijn dadaïstische collages. Kirkeby noemt ze “de verboden schilderijen, de werken die niet stroken met de ‘geschiedenis’”. Hij herkent zich in Schwitters’ gekte, die zich niet in hokjes van medium, stijl en goede smaak laat stoppen.

Qu’est-ce qu’une robe à la française, une robe à l’anglaise, un justaucorps ou un panier ? À travers ses collections récemment enrichies, le musée offre un panorama de la mode masculine et féminine au XVIIIe siècle et répondra à ces questions. La dentelle qui orne ces somptueux vêtements sera également mise à l’honneur puisque le siècle des Lumières est le siècle d’or de la dentelle de Bruxelles. Wat is een japon à la française, à l’anglaise, een justaucorps of een panier? Aan de hand van recent verkregen stukken geeft het museum een overzicht van de dames- en herenmode in de 18de eeuw. Ook het kantwerk uit die periode wordt in de kijker gezet, want de eeuw van de Verlichting is eveneens de gouden eeuw van de Brusselse kant.

> 10/04 - 22/04

HOPLA!

© La Maison du Cirque

La fête des arts du cirque de Bruxelles / Het feest van de circuskunsten van Brussel Autour de la Place Sainte-Catherine / Rond Sint-Katelijneplein - 02-279.64.24 - www.hopla-cirk.be

> 29/06 - 01/07 Chaque année, au mois d’avril, le cirque envahit le coeur de Bruxelles, les quais du Vismet, la place Sainte-Catherine, la place du Béguinage ... mais aussi la Bellone, le Bronks, le MicroMarché, pour une fête à vivre en famille, en compagnie d’une multitude d’artistes venus de tous les horizons. La sixième édition annonce une profusion de spectacles en plein air comme en salles et sous chapiteau, mais aussi des animations accessibles à tous et des activités suprenantes ! Elk jaar in april dringt het circus het hart van Brussel binnen : de Vismet, het Sint-Katelijneplein, het Begijnhofplein,… maar ook La Bellone, de Bronks, de MicroMarkt, de ViaVia Café en Madame Moustache doen mee aan het feest voor de ganse familie, met kunstenaars uit alle windstreken. Hartveroverende activiteiten, nieuwe ontdekkingen en ongezien vermaak !

> Toute l’année 2012 Gans het jaar 2012

Brussels Jazz Marathon Divers lieux à Bruxelles / Verschillende locaties in Brussel - www.brusselsjazzmarathon.be Le Brussels Jazz Marathon est organisé selon une recette qui a fait ses preuves, depuis 15 ans maintenant et qui demeure inchangée cette année encore. Vous découvrirez ces 3 jours des noms connus et moins connus de la scène jazz nationale. Tout cela sur 4 podiums en plein air de la Grand Place, du Sablon, de la place Sainte¬Catherine et de la place Fernand Cocq. Cet événement est complété par un circuit nocturne dans des dizaines de clubs et de cafés au sein desquels la musique jaillira et retentira tout au long du week¬end. Eind mei zet de Brussels Jazz Marathon de hoofdstad opnieuw in vuur en vlam. De muziekgekte is drie dagen lang heel tastbaar, met zo’n 160 live jazzconcerten en een slordige 450 musici op vier buitenpodia op schitterende locaties als de Grote Markt en de Zavel. Daarnaast speelt de Brussels Jazz Marathon zich ook af in een sliert clubs, cafés, de schitterende Studio 4-zaal van Flagey en zaaltjes allerhande.

Tramway experience www.brusselicious.be À voir, mais surtout à toucher! Cette exposition interactive met vos sens à l’honneur. Voir, entendre, toucher, goûter et sentir : c’est un délice ! Une expo temporaire sur les sens. Et qui va bien au-delà de ce que nous pensons en connaître…. Kijken mag, aankomen moet ! In deze interactieve tentoonstelling lopen de zintuigen in de kijker en zie, hoor, voel, proef en ruik je dat het een lieve lust is.

realised with the support of cook&book in collaboration with… Last minute tickets at -50%

www.arsene50.be


Av. Paul Hymans 251 - 1200 Brussels - T +32 (0)2 761 26 00 - Open 7 days a week www.cookandbook.be


Actualitée C littéraire

et été profitez de vos moindres moments de détente au soleil pour vous plonger dans un roman policier, dans un recueil de chroniques urbaines ou dans quelques lignes de la plus céleste

poésie ! La sélection coups de cœur Cook and Book fait voyager votre esprit dans le monde entier. Les meilleurs écrivains du Japon, des USA, de France, de Belgique, d’Ukraine, nourriront votre imaginaire des histoires les plus bouleversantes, voire des plus saugrenues. Bon appétit littéraire !

Du domaine des murmures Carole Martinez Editions Gallimard Un roman magique qui nous plonge dans l’univers moyenâgeux des recluses. Esclarmonde s’est emmurée volontairement, mais un événement imprévu va bouleverser ses plans et changer toute sa vie.

De si bons voisins

Les Fiancées d’Odessa

Ryan David Jahn

Janet Skeslien Charles

Editions Actes Sud Tiré d’un fait divers tristement réel, ce roman policier raconte comment de nombreux témoins d’une agression sur une jeune fille dans une cour d’immeuble restèrent impassibles.

Editions Liana Levi Ce livre aborde la vie de femmes ukrainiennes vivant dans une société postcommuniste gangrénée par la mafia et le commerce le chair souvent méprisable.

Sous la glace Louise Penny Editions Actes Sud L’auteur dresse le portrait de deux communautés qui rappellent étrangement la situation linguistique et culturelle belge. Le suspense est présent jusqu’au dénouement final.

La liste de mes envies Grégoire Delacourt Editions Jean-Claude Lattès L’argent fait-il le bonheur? Jocelyne, mercière de son état, va tenter de répondre à cette question avec toute son humanité et surtout sans perdre de vue la liste de ses envies…

Les Pieds sur terre Sonia Kronlund Editions Actes Sud Tirées de chroniques radio, ces histoires du réel nous dressent une cinquantaine de portraits d’hommes et de femmes, de leur courage souvent, leurs contradictions parfois.


Les dames de Rome Francoise Chandernagor Editions Albin Michel Un voyage à l’époque du premier empereur romain qui nous fait suivre les aventures de Séléné, la dernière survivante des enfants de Cléopâtre et Marc-Antoine.

Cartons

Je reviendrai avec la pluie Takuji Ichikawa

Pascal Garnier

Editions Flammarion Un roman-fable sur l’amour et ses miracles. Avant de mourir, une jeune femme, laissant derrière elle un petit garçon et un mari, elle a fait une promesse : « je reviendrai avec la pluie »...

Editions Zulma Sachant dépeindre avec minutie les vies les plus simples et en apparence insipides, Pascal Garnier nous offre un roman bien sombre qui débute dans les cartons de déménagement et se termine dans d’autres cartons, bien plus sordides.

La Trilogie 1Q84 Haruki Murakami Editions Belfond George Orwell et sa vision d’un monde totalitaire dépeinte dans 1984 ont inspiré Murakami qui lui rend explicitement hommage qui nous livre une trilogie fantastique aux thèmes multiples.

163

Une année studieuse Anne Wiazemsky

La comtesse de Ricotta Milena Agus

Editions Gallimard Anne Wiazemsky raconte avec pudeur et élégance son exceptionnelle histoire d’amour avec Jean-Luc Godard. Plongée exceptionnelle dans l’intérieur des mythiques années 60’.

Editions Liana Levi Trois sœurs, trois comtesses désargentées, trois femmes décalées, poursuivant chacune un rêve et passant pour se faire à côté de la vie, la vraie. Mais peut-être le destin se montrera-t-il plus clément. Bientôt…

Le retour de Silas Jones Geneviève Damas Editions Albin Michel Un magnifique roman américain au long souffle, sur le Sud profond et ses préjugés tenaces, sur les tréfonds de l’âme humaine.

Le roi n’a pas sommeil Cécile Coulon Editions Viviane Hamy Un petit garçon qui a perdu son père et qui, sur le chemin de sa vie d’adulte, s’est perdu aussi. Sa descente lente vers la folie, la solitude, l’ostracisme, le crime, nous émeut et nous révolte.

Le palais des autres jours Yasmine Char Editions Gallimard Un roman très fort sur le thème du déracinement, de l’abandon, de la dérive. Deux histoires parallèles, celle de Lila et Fadi et celle de Nour.


Instore

Aloft Brussels Schuman Aloft Brussels Schuman is a loft-inspired hotel ideally situated in the heart of Brussels European Quarter. Every Wednesday, the W:DAY will take place @ the Wxyz bar from 17.00 until late. Each Wednesday, another concept; All you can drink, Do you dare to drink, Start your night with a free drink and Spin the wheel for a free drink.

Smoods

SmoodS living room, kitchen & music proudly introduces their new Chef Grégory Dehert. Grégory gained his kitchen experience as a chef in Novotel Brussels Airport and restaurant Happy’s in Wavre. « With CH33, Hans J. Wegner proves yet again that great design is timeless. This chair was conceived 55 years ago, and is just as relevant now as it was then. Aside from its design features, the chair’s construction and the craftsmanship that goes into making it assure its appeal for generations to come” says Knud Erik Hansen, 3rd generation owner of Carl Hansen & Son. Rue de Tenbosch 90, 1050 Ixelles Phone: +32 (0)2 347 59 59 www.instore.be

SmoodS living room, kitchen and music Rue Royale 250 1210 BRUXELLES, BELGIQUE Phone: +32 (0)2 220 66 66 Place Jean Rey · Brussels B-1040 · Belgium Téléphone: (32)(2) 800 08 88 www.aloftbruxelles.com

Essentiel Store

Nitz

Le Méridien Brussels Ten happy toes

Le Méridien Brussels introduces the Hub, a social gathering place to socialize, interact and get inspired. The Hub offers guests and locals a creative atmosphere where contemporary, artwork sets the environment. Ten’s classic tongs, designed from a range of soft colored leather, created to make you feel good in some of life’s more complicated situations. So good that “ten’s” can even make your legs look longer and your feet smaller”. www.tenhappytoes.com

Carrefour de l’Europe 3 · Brussels 1000 Belgium · Téléphone: (32) 2 548 4211 www.lemeridienbruxelles.fr

Aren’t we all tired of gray skies and  gloomy weather... Luckily,  spring is  there, as  the new FLASH collection of Essentiel. And as usual, it is full of  vibrant  prints  and  bright colors,  all sprinkled with  a dash of  glamour. Find the collection in stores as from April 20th. 1050 Brussel, Avenue Louise 66 www.essentiel.be

Dominique Rigo

Hotel Bloom

Spring-Summer Collection 2012 New and Exclusive at NITZ this season : «Jacob Cohen Jeans Premium Edition» «Santoni Shoes - Classic Vintage» «Stile Latino Jackets by Vincenzo Attolini» «Svevo Luxury Knitwear» «Barba Napoli Sport Shirts» «Pierre-Louis Mascia Scarves» Place du Petit Sablon 2 1000 Bruxelles Phone +32 (0)2 512 14 12 www.nitz.be

Abyss & Habidecor

Trajector Art Fair, in collaboration with Art Brussels, will take place on 21 & 22 April 2012 in hotel BLOOM! Brussels. In 18 rooms you can discover the work of international art spaces & galleries. Rue Royale 250 Brussels Belgium +32 (0)2 220 66 11 www.hotelbloom.com

Loewe A minimalist design idiom, innovation for the senses and exclusive individuality - following these central brand values, Loewe creates innovation with added value. The values also shape the brand’s look and the entire chain of experience where the customers come into contact with Loewe

Dominique Rigo’s Uccle showroom (210 rue de Stalle) has just undergone an important make-over. Now that the sale period is over, the vast showroom has been able to welcome its latest contemporary furniture selection, set out in fresh, new and inspirational ambiences. 210 rue de stalle 1180 Brussels +32 (0)2 649 95 94 www.dominiquerigo.be

Capuz Spa : 100% Egyptian Cotton – 4 sizes – 170€ 38 Rue Darwin - 1050 Bruxelles +32 (0)2 346 65 88 La Maison d’Amélie 1224 Chaussée de Waterloo - 1180 Bruxelles +32 (0)2 374 96 19 www.habidecor.com

LOEWE GALLERY BRUSSELS Chaussée de Charlerloi 14, 1060 Bruxelles Tel: +32 2 534 53 34 www.loewe.be


FreyWille Capture the magical moments and put them on paper, with luxurious writing instruments by FREYWILLE. The Alexander The Great fountain pen with 14kt bicolor solid gold nib fittingly captures the power and success of the famed Macedonian king.

The Hotel

Place Louise 6 Place du Grand Sablon 45

No Concept The new concept store finally opened his doors : NO CONCEPT MARKET. Organic and natural food from 8am till 6.30pm, shopping and decoration with exclusive brands such as Bel Air, American Vintage, Zadig&Voltaire etc. A place to be discovered without hesitation !

The Hotel, unveiled its first new guest room epitomizing the ultimate hotel experience for the modern cosmopolitan traveler. The room provides an exciting glimpse into the spectacular renovation to come. New rooms will be available as of May. boulevard de Waterloo, 38 1000 Bruxelles +32 (0)2 504 11 11

Ch. De Waterloo 1449, 1180 Uccle www.noconcept.be

www.thehotel-brussels.be

Manalys

Park Side

Pain Quotidien The daily bread ensues from a very simple envy: make some good bread. A bread to make big sandwiches for the dense crumb and for the firm crust. That they are of rye, wheat, in walnut or in grapes, our breads are the result of a knowledge ancestral which marries a biological flour of grindstone, some natural yeast, some salt, a slow fermentation in wicker baskets of wicker tightened by linen and a cooking on ardent stone.

Boulevard de Waterloo, 11 B – 1000 Bruxelles Phone: +32 (0)2 512 61 18 Monday – Saturday 10h30 – 18h info@manalys.com

165

Flamant

Rue des Sablons, 11 – 1000 BXL +32 (0)2 513 51 54 OPEN : 7 days a week www.lepainquotidien.be

Open on Sunday - in the heart of the EU quarter - capacity of 220 pers. - banquet room (50 pers.) - Summer terrace (100 pers.) - 20 selected crus by the glass - free parking 200 m - open kitchen - cocktails and dinners up to 100 persons 24, avenue de la Joyeuse Entrée 1040 Bruxelles +32(0) 2 238 08 08 Fax.+32 (0) 2 238 08 00 www.restoparkside.be info@restoparkside.be

Sofitel Le Louise

Dinh Van

Avenue de la Toison d’Or, 40 1050 BRUSSELS

Flamant ‘Pop-up store’ in Brussels From spring on Flamant occupies a prime location in the sophisticated Louise area in uptown Brussels. As a pop-up shop, the store will be open for at least one year so make it in time. The temporary destination offers attractive accessories, decoration and lovely gifts. Experience the warm Flamant aesthetic in a friendly setting.

Place du Grand Sablon,14 +32 (0)2 511 83 53 www.dinhvan.com

+32 (0) 2 514 22 00 Fax : +32 (0) 2 514 57 44 www.sofitel-brussels-le-louise.com

43 avenue Louise, 1000 Brussels www.flamant.com

The Dominican

Bouvy At Bouvy, the trend spotters are well amused with this palette of colors going from pastel to the fluorescent. Faithfull to its image, the illustrious house never abandons its “chic” style. Avenue de la Toison d’Or, 52, 1060 Bruxelles +32 (0)2 513.07.48 www.bouvy.be

LAZY WEEKEND EXPERIENCE AT THE DOMINICAN. 1 overnight stay on Friday or Saturday in a double room (including breakfast for 2) at the total price of 170 euro only! Included is free use of fitness facilities (with sauna & steam bath) + free use of premium (wireless) internet. And for an extra 30 euro you enjoy 1 bottle of bubbles with canapes for 2 people + late check-out (2pm). More information on www.thedominican.be or via info@thedominican.carlton.be The Dominican Rue Léopold/ Leopoldstraat 9, 1000 Brussels +32 (0)2 203 08 08

NEWS FROM BRUSSELS

Every month, Sofitel Brussels Le Louise welcomes the elegance of Dior Cosmetics, introducing different corners which present new collections or limited editions. A magnifique moment to share for two !

Dinh van propose aujourd’hui une nouvelle association entre le célèbre fermoir Menottes dinh van et un large choix de perles. Des perles de Tahiti, d’Akoya ou d’eau douce roses, mandarines et blanches évoquent une explosion de fraîcheur à porter en bracelet ou en collier. Des perles d’argent viennent compléter ces nombreuses déclinaisons de couleur afin que chacun puisse trouver sa version préférée.


Roulez à ciel ouvert ! Le ciel est un paysage animé d’un mouvement perpétuel qui révèle une source d’inspiration inépuisable. Grâce à une combinaison de moteurs vigoureux et efficients, aux dernières innovations en matière de toit souple et à une technologie de pointe, notre gamme de cabriolets va vous faire découvrir une expérience unique à ciel ouvert. Et cela quelles que soient la météo ou la saison.

Il y a toujours un D’Ieteren Car Center près de chez vous.

Audi Center Zaventem - Leuvensesteenweg, 326 - 1932 Zaventem - Tél.: 02/709.47.70 D’Ieteren Drogenbos - Grote Baan, 399 - 1620 Drogenbos - Tél.: 02/371.27.60 D’Ieteren Expo - Avenue Houba de Strooper, 755 - 1020 Bruxelles - Tél.: 02/474.30.15 D’Ieteren Mail - Rue Américaine, 143 - 1050 Bruxelles - Tél.: 02/536.55.11 D’Ieteren Vilvoorde - Mechelsesteenweg, 586A - 1800 Vilvoorde - Tél.: 02/255.99.82 www.d2c.be 4,3 - 7,4 L /100 kM • 114 - 172 G CO2 /kM Modèles présentés avec options. Informations environnementales (AR 19/03/04): www.audi.be.


Lamborghini Brussels

Lamborghini Gallardo LP560-4 Spyder Lamborghini Brussels A division of S.A. D’Ieteren N.V. Leuvensesteenweg, 373 B-1932 St-Stevens-Woluwe Tel: +32 2 704 99 08 Fax: +32 2 704 99 00 www.lamborghini-brussels.com

Average consumption (l/100 km) : with e-gear transmission : 14 with manual transmission : 14,7 / CO2 emission (g/km) : 325 . Give way to safety.

BIGBOOK SUMMER 2012  

BIGBOOK BRUSSELS IV