Page 1


N° JOUEURS

TAILLES

AGES

POSTES

5 NKEMBE Alex 6 VELTEN Jérôme

1,97 1,86

30 21

3/4 1/2

7 APPEL Romain 8 BROLIRON Fred 9 ALINGUE Jacques

1,94 1,93 2,03

29 30 21

2/3 2 4/5

10 TSCHAMBER Jérémy 11 KANCEL Sébastien

1,90 2,05

24 29

1/2 4/5

12 TRAINEAU Tony 13 CLAUDEPIERRE Yann

2,04 1,85

30 18

4 2/3

14 CAMARA Sanko

1,98

31

4/5

Entraîneur : Stéphane Eberlin assisté de Daniel Pereira


HISTORIQUE DE SOUFFEL 1945 Création du Basket à Souffelweyersheim en tant que section du FC Souffelweyersheim par Eugène DAUSCHER (Président), Joseph BREGLER, Robert ANDRES, Raymond SCHOTT, Albert PETER, Lucien GLADY, René STROH 1947 Quatre équipes sont engagées dans les différents championnats : Seniors 1 – Seniors 2 – Cadets – Seniors Féminines 1948 Les premiers renforts arrivent : Albert Eber – Albert Sitz – Richard Sitz et Jean-Pierre Georg. Le futur archiviste du club Joseph Koessler prend une place prépondérante dans la vie du club. 1954 Le troisième terrain extérieur est construit rue des Cigognes (toujours en place actuellement). 1963 Eugène Dauscher, Président Fondateur, demande à être déchargé de ses fonctions pour des raisons d’âge et de santé. René Stroh est élu Président. 1964 D’un commun accord, la section basket décide de se séparer du FC Souffelweyersheim pour créer son propre club : Le BCS (Basket Club Souffelweyersheim) est né ! Marcel Wintz – MAWI – rejoint le Comité. Directeur Sportif, sa compétence et sa disponibilité le rendent indispensable dans la bonne marche du Club 1965 Championne d’Alsace, l’équipe fanion du BCS monte en Championnat de France Fédéral. Après quatre années, elle dut redescendre en Régional suite, essentiellement, à des difficultés matérielles (manque de gymnase).


1966 Le Basket de Souffelweyersheim sort de l’anonymat : Le 24 janvier 1966, en 32ème de finale de la Coupe de France, Souffel est opposé à l’Etoile de Charleville, Champion de France en titre. Les adversaires alignent des joueurs internationaux tels que JP Beugnot, Perniceni ou Le Goff. À 42 – 42, Souffel perd son quatrième joueur. L’actuel Président, Gilbert Mittelhaeuser est le meilleur marqueur avec 31 points contre 26 points à Beugnot. Souffel eu le mérite de limiter la marque finale à 11 points : 61 – 50. Le journal « L’Equipe », dans son article du 21 janvier 1966, fît l’éloge du club : « Qui parlerait de Souffelweyersheim, perdu dans la banlieue de Strasbourg, si sa section de basket n’existait pas ? 1972 En 1971, la Commune décide la construction du Gymnase actuel. Ce dernier est inauguré le 4 novembre 1972. 1974 Nouvel essor sportif avec le retour de Gilbert Marschall parti pour évoluer avec l’Elite du Basket Français au sein de l’AS Strasbourg. 1975 Champion d’Alsace, le BCS accède en Championnat de France Nationale 4. 1976 L’euphorie de la saison 75/76 qui suit et grâce à ce joueur d’exception que fut Gilbert Marschall, le BCS monte en Nationale 3. 1977 Le Comité décide de renforcer l’équipe 1. Ce sera l’ère américaine à Souffel : court intermède d’un étudiant américain Horton – en 1977 : Paul Ellis – en 1978 : Graig Butrym – de 1979 à 1981 : Mike Reilly. L’éventuelle accession en Nationale 2 (les PRO A et B n’existaient pas à l’époque) est plombée par des moyens financiers restreints. En 1982, la Fédération interdit les joueurs étrangers en Nationale 3.


1977 : une année référence pour le BCS. En championnat N 3, devant plus de 1000 spectateurs, le match au sommet oppose le BCS à la SIG. Victoire du BCS : 111 à 89. Dirigée par Désiré Schohn, l’équipe est composée de Paul Ellis, Gilbert Marschall, Jean Mittelhauser, Francis Kiefer, Roland Kleiss, Jean-Louis Koessler, Jean-Pierre Uthdinger, Gilbert Heinrich, Christophe Oberlé et Claude Schott. 1984 Les Anciens du BCS sont Champions du Bas-Rhin. 1985 Les Anciens du BCS remportent leur premier titre de Champions d’Alsace. Ils remporteront 14 fois le Titre de Champions d’Alsace, consécutivement, de 1985 à 1998. 1992 Le 4 octobre 1992, le président René Stroh décide de mettre un terme à son mandat après 29 années et 9 mois de bons et loyaux services. À la même date, est élu son successeur : Gilbert Mittelhaeuser, troisième Président depuis la création du club !… 1996 La Fédération décide la suppression de la Nationale 4. Le BCS, comme beaucoup d’autres, en fait les frais ! Après une année de purgatoire en Championnat Régional, le BCS remonte en Nationale 3. 2003 Champion de poule en Nationale 3, le BCS sous la férule de l’entraîneur Stéphane Jung, accède en Nationale 2. 2007 À l’heure où ces lignes sont écrites, le BCS entraîné par Stéphane Eberlin, occupe la deuxième place de la NM 2 D.


2008 Souffel domine le championnat, ils font la course en tête et passe à côté de deux matches en play-offs.Battu, en mai, par Juvisy en quart de finale,le BC Souffelweyersheim a trébuché pour la deuxième année consécutive sur la dernière marche menant à la N1. 2009 Souffel termine le championnat en 2ème place et passe à côté du deuxiéme matche en play-offs.Battu, en mai, par Saint léonard d'Angers en quart de finale,le BC Souffelweyersheim a trébuché pour la 3ème année consécutive sur la dernière marche menant à la N1. Vainqueur et Champion du Trophée Coupe de france contre Denain le 16 mai 2009 à Bercy.


Source photo site off http://gabbasket.free.fr/ N° JOUEURS 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

TAILLES AGES 1,86 1,88 1,80 1,96 1,98 1,82 1,96 1,82 1,75 2,04

22 28 19 30 26 33 26 32 19 26

Ailier Ailier Meneur Intérieur Int/Ailier Meneur Ailier Meneur/Ail Meneur Intérieur

14 BRANTUS Benjamin

2,04

25

Intérieur

15 SAEZ Thomas

1,90

19

Ailier

2,00

18

Intérieur

*

CLAUDE Alexandre LAURANS Nicolas STENER Eddy LAULAN Nicolas (Cap.) MENVILLE Rémi LAVIS Jérôme LHOMOND Cyril MARBOUTIN Jullian BRAS Frédéric BOULEFAA Kader

POSTES

PINASSEAU Entraîneur : Assistant :

BOUTIN Sébastien BORDESSOULE Pascal


Historique du G.A.B Presque un siècle d’ancrage dans la culture associative sportive locale: • Création de l’AL Meilhan en 1910. • Création de l’AL Montpouillan en 1963 • Création de l’US Cocumontaise en 1952. • Création de l’ASPTT Marmande en 1979 •Mais un club ambitieux, résolument tourné vers l’avenir: • Création du CMBC (fusion de Montpouillan et Cocumont) en 1992. • Création du Garonne Basket Club (fusion de CMBC et AL Meilhan) en 2003. • Création du Garonne ASPTT Basket (fusion du GBC et ASPTT Marmande en 2006. Le plus important club de Basket-Ball du Lot et Garonn avec: • 220 licenciés. • 22 équipes. • 80 bénévoles, et 25 dirigeants. • Deux clubs de supporters: « le Ballon Garonnais » et « le club des supporters du GAB » Une politique de haut niveau avec: • Une équipe séniors masculine engagée en Nationale II. • Une équipe séniors féminine engagée en Nationale III. • Une équipe cadets engagée en championnat régional Une politique de sport pour tous: • Équipe « loisirs ». • Équipe « vétérans ». Une politique de formation efficace avec: • Une équipe Cadets engagée au plus haut niveau région. • 14 équipes de jeunes, de Baby à Cadets. • 6 formateurs brevetés


Le Bénévolat dans la Structure du G.AB • Leur dynamisme fait du club la référence dans le Département 80 bénévoles, 25 dirigeants toujours disponibles pour organiser des manifestations et aider les finances du club : - Soirées lotos - Repas d’après matchs - Tournoi de Pâques(70/80 équipes sur 2 jours, et dans 2 salles) - Fête annuelle du G.A.B (300 personnes, sponsors invités) - Tournoi de juin à Cocumont (30 équipes) Les Objectifs du G.A.B Créer une école de formation de basket-ball et la labelliser. Organisation de stages de vacances scolaires et de 2 tournois de jeunes. Maintenir une activité sportive sur l’ensemble des sites (championnats et finales de championnat jeunes) Développer le basket féminin Engager des équipes de jeunes, garçons et filles en championnat régional puis accession en championnat national Stimuler l’ensemble des énergies des nombreux bénévoles Objectifs seniors féminines:

Équipe 1: Maintien en Nationale III Équipe 2: Accession en Régionale Équipe 3: Championnat départemental


Le public du GAB Un public fidèle et nombreux : 400 à 550 spectateurs par match 5 salles de Sport Du public encore pour nos manifestations complémentaires : - repas d’après match - lotos - tournois - fête annuelle du GAB Un bon suivi de la Presse locale et régionale - le Républicain, Sud-Ouest, le petit Bleu .. et des radios : ARL, ARD , CASTEL FM


GARONNE

Résultat

Résultat

SOUFFEL

1er Q-T

24

12

1er Q-T

2ème Q-T

12

18

2ème Q-T

3ème Q-T

19

19

3ème Q-T

4ème Q-T

10

10

4ème Q-T

Pts Marqués

65

59

Pts Marqués

Paniers Réussis

22

20

Paniers Réussis

Paniers Ratés

31

33

Paniers Ratés

3Pts Réussis

4

6

3Pts Réussis

3Pts Ratés

8

19

3Pts Ratés

Paniers à 2Pts

18

14

Paniers à 2Pts

L-F Réussis

17

13

L-F Réussis

L-F Ratés

12 17

L-F Ratés

Balles perdues

11 16

Balles perdues

Fautes

18

25

Fautes

JOUEURS LAULAN

Pts

Pts

JOUEURS

20

18

TSCHAMBER

MENVILLE

15

11

BROLIRON

BOULEFAA

11

9

ALINGUE

LHOMOND

9

6

APPEL

BRANTUS

4

5

NKEMBE

LAVIS

3

4

CAMARA

CLAUDE

3

3

KANCEL

STEINER

0

3

TRAINEAU

MARBOUTIN

0

0

VELTEN

*

0

CLAUDEPIERRE


Résultat du championnat NM2 saison 2009/2010

EQUIPES

Meilleur clasement Moins bon classement

Poule

Garonne

B

1er

13è

Souffel

D

1er

Pos

EQUIPES

Pts

Vict

Déf

%

P.M

P.E

Dif

Q

Jour.

2

Garonne

44

18

8

69,2

2155

1888

+267

1,141

26

1

Souffel

50

24

2

92,3

2046

1683

+363

1,216

26

Pts

Vict

Déf

%

P.M

P.E

Dif

Q

Jour.

Pos

EQUIPES

3

Garonne

24

11

2

84,6

1129

896

+233

1,260

13

1

Souffel

26

13

0

100,0 1085

828

+257

1,310

13

Pts

Vict

Déf

%

P.M

P.E

Dif

Q

Jour.

Pos

EQUIPES

2

Garonne

20

7

6

53,8

1026

992

+34

1,034

13

1

Souffel

24

11

2

84,6

961

855

+106

1,124

13


GARONNE CLASSEMENT 2ème

BC Souffelweyersheim

18 Victoires 8 Défaites

24 Victoires 2 Défaites

2155 Pts Marqués (2è) 1888 Pts Encaissés (4è) DOMICILE 3ème

2046 Pts Marqués (4è) 1683 Pts Encaissés (1er) DOMICILE 1er

11 Victoires 2 Défaites

13 Victoires 0 Défaite

Avec 1129 Pts marqués (2è) Et 896 Pts concédés (5è)

Avec 1085 Pts marqués (3e) Et 828 Pts concédés (1er)

EXTERIEUR 2ème

EXTERIEUR 1er

7 Victoires 6 Défaites

11 Victoires 2 Défaites

Avec 1026 Pts marqués (5è) Et 992 Pts concédés (4è)

Avec 961 Pts marqués (7è) Et 855 Pts concédés (1er)

CLASSEMENT 1er

Domicile

Domicile

Le plus de points marqués 111 ( Garonne–Toulouse : 111 - 63)

Le plus de points marqués 110 ( Souffel - Recy : 110 - 63)

Le plus de points encaissés 101 (Garonne – Auch : 95 - 101) A l’extérieur

Le plus de points encaissés 76 ( Souffel - Kabca: 82 - 76 ) A l’extérieur

Le plus de points marqués 96 ( Toulouse – Garonne : 68 - 96)

Le plus de points marqués 84 ( Trappes - Souffel : 77 - 84)

Le plus de points encaissés 102 (Horsarrieu-Garonne: 102 - 86 ) Attaque : 2é avec 2155pts Défense : 4è avec 1888pts

Le plus de points encaissés 78 ( Salins - Souffel : 78 - 76) Attaque : 4é avec 2046pts Défense : 1er avec 1683pts


GYMNASE MUNICIPAL Espace 7 Arpents 67460 SOUFFELWEYERSHEIM Tél : 03.88.20.23.06

Couleur des maillots


SOUFFELWEYERSHEIM BC GYMNASE MUNICIPAL ESPACE 7 ARPENTS 67460 SOUFFELWEYERSHEIM Tél bureau : 03.88.20.23.06 Email : bcsouffelweyersheim@orange.fr Président MITTELHAEUSER GILBERT 4 RUE DU CENTRE 67460 SOUFFELWEYERSHEIM Tél dom : 03.88.20.21.63 Mobile : 06.12.94.40.26 Correspondant MOOG JEAN-MARIE 2 A ALLEE DES PEUPLIERS 67460 SOUFFELWEYERSHEIM Tél dom : 09.66.41.14.52 Fax : 03.88.20.41.85 Mobile : 06.16.87.44.76 Email : bcsouffelweyersheim@orange.fr


Chemin de Ronde de Sihlac 47180 Meilhan-surGaronne - Rue des Sept Arpents 67460 Souffelweyersheim

Distance 965 km

ALLER / RETOUR : 1930 km


Notre village (altitude : 140 m, superficie : 451 ha) est situé à environ 6 kilomètres au nord de Strasbourg, après la triade Schiltigheim, Bischheim et Hoenheim. En retrait par rapport aux deux importants axes de circulation que sont les routes de Bischwiller et de Brumath, Souffelweyersheim a longtemps gardé son caractère villageois et rural. La présence et la forte attraction de Strasbourg ont évidemment influencé de manière déterminante son développement. Depuis la création des premiers lotissements à partir de 1955, puis son intégration dans la Communauté Urbaine de Strasbourg en 1968, Souffelweyersheim a connu un véritable essor. L'aménagement d'équipements sociaux, culturels et sportifs de qualité ainsi que l'amélioration des moyens de communication sont devenus de réels atouts pour notre avenir. Souffelweyersheim appartient à l'arrondissement de Strasbourgcampagne.

La rue Beltz

La rue des Tonneliers


Historique La préhistoire Au nord de Strasbourg, les dernières ondulations de la fertile terrasse de loess touchent les riches étendues du Ried. C'est à la jonction de ces deux terroirs, aux caractères bien marqués, qu'a émergé le village de Souffelweyersheim. L'intérêt de cette région particulièrement favorable n'a pas échappé aux hommes de la préhistoire qui l'ont occupée pendant quelques millénaires. Sans vouloir faire remonter les origines de notre village actuel à ces hautes antiquités, il faut cependant souligner l'importance de ces occupations préhistoriques pour le site de Soufflelweyersheim. En effet, en divers endroits du ban communal, mais essentiellement dans sa partie orientale, des découvertes archéologiques ont permis de dater les débuts de l'occupation humaine vers 4500 av. J.-C. Ces premières traces de l'homme laissent deviner un mode de vie déjà sédentaire, basé sur l'élevage et l'agriculture, avec probablement encore une exploitation assez importante des richesses naturelles du Ried tout proche. D'autres découvertes archéologiques attestent la présence humaine vers 3900 av. J.-C. (groupes à céramiques poinçonnées), à l'âge du Bronze, ainsi qu'à l'âge du Fer (période de Hallstatt Ancien, 750 à 650 av. J.-C). La période gallo-romaine La période gallo-romaine est assez mal représentée. Les quelques vestiges découverts, non loin de la route de Bischwiller, font penser à un habitat plus dispersé que celui des périodes précédentes. A proximité de l'une de ces stations gallo-romaines, des tombes mérovingiennes et carolingiennes d'ailleurs mal conservées, ont été mises à jour. Il semblerait donc qu'il y ait là une certaine continuité dans l'occupation. Le Moyen Age


Il faudra cependant attendre le 12ème siècle pour voir apparaître le nom de Soufflelweyersheim. Le village est mentionné pour la première fois en 1156 dans une charte de l'abbaye de Neubourg sous le nom de Wickersheim. Cette dénomination prête souvent à confusion avec l'actuel Weyersheim jusqu'à l'apparition, en 1285, de la forme préfixée Souffel-Weyersheim. C'est ainsi à cette époque (1240) qu'est cité pour la première fois le moulin de Soufflelweyersheim. Mais c'est la mention d'un château, en 1286, qui a surtout frappé les esprits. Quoique toute trace en ait disparu, sa localisation au nord de l'agglomération, sur la Hofstett, ne fait plus de doute. Ce château appartenait à Hermann de Thierstein, trésorier et camérier de l'évêché de Strasbourg. On peut donc supposer que Souffelweyersheim, au moins dès cette époque, relevait de l'autorité de l'évêché de Strasbourg. Les premières certitudes de cette appartenance datent du 15ème siècle quand l'évêché de Strasbourg, face à des difficultés financières, engage temporairement le village. période moderne On peut donc supposer que Souffelweyersheim, au moins dès cette époque, relevait de l'autorité de l'évêché de Strasbourg. Les premières certitudes de cette appartenance datent du 15ème siècle quand l'évêché de Strasbourg, face à des difficultés financières, engage temporairement le village. L'histoire du village, jusqu'à la fin du 17ème siècle, est surtout marquée par des faits de guerre ou de brigandage qui s'y sont déroulés. En 1439, les Armagnacs stationnent près de Souffelweyersheim. Moins d'un siècle plus tard, le village est impliqué dans le mouvement de la révolte des paysans : une bande qui campe près de Stephansfeld demande aux habitants de lui envoyer " huit hommes armés, quatre chevaux et un chariot avec son conducteur ". En 1580, après son adhésion au luthérianisme, Gebhard von Truchess, archevêque-électeur de Cologne et chanoine de Strasbourg est exclu du chapitre (1584). En représailles il fait ravager les terres de l'évêque catholique Jean de Manderscheid dont Souffelweyersheim faisait partie.


Pendant la guerre de Trente Ans, le village est durement éprouvé et même abandonné par ses habitants pendant quelque temps. Les troupes de Mansfeld dévastent le village en 1622. En 1632 les villageois sont contraints de traiter avec les Suédois sous peine de se voir dépossédés de tous leurs biens. Cette guerre particulièrement meurtrière décime la population et en 1639 il n'y a plus que 60 hommes au village avec un cheptel diminué de plus de 2/3. Après la fin des hostilités la période de paix n'est pas suffisamment longue pour permettre un redressement durable. En 1667 le village subit les rapines des soldats de l'Electeur de Cologne, puis en 1674, pendant la campagne que Turenne mène autour de Strasbourg, il est encore pillé et incendié par les troupes venues d'outre-Rhin. Ce n'est qu'au 18ème siècle que Souffelweyersheim retrouve un certain calme, propice à son développement et à l'expansion démographique. C'est durant cette période que la communauté du village construit une nouvelle église dont seule subsiste une partie de la tour qui porte encore la date de 1781. La Révolution et la destruction du village En 1793, sous la Révolution, le village voit une nouvelle fois le spectre de la guerre s'approcher. Autrichiens et Prussiens poursuivent les Français jusqu'aux portes de Strasbourg dont le système défensif avancé s'appuie sur le cours de la Souffel. Le village supporte alors de lourdes charges et le malheur d'une occupation par des troupes françaises indisciplinées. C'est pourtant sous la révolution que la commune agrandit son ban en y intégrant une partie du Ried jusque là indivis entre Schiltigheim, Bischheim, Hoenheim et Adelshoffen (village aujourd'hui disparu). Avec la fin de la période napoléonienne le village va vivre ses heures les plus sombres. En effet, après la défaite de Waterloo, Napoléon charge le général Rapp de protéger sa retraite. Celui-ci se replie vers Strasbourg tout en livrant des combats de retardement.


Arrivé sur la Souffel, il prend appui sur les villages entre Lampertheim et Reichstett pour engager le combat contre ses poursuivants (le 28 juin 1815). Les affrontements sont particulièrement violents à Souffelweyersheim. Les alliés remportent la victoire mais au prix de lourdes pertes. La population est accusée, sans doute à tort, d'avoir pris le parti des Français en tirant traîtreusement sur les soldats alliés. En représailles, les habitants terrorisés sont rassemblés sur les Mühlmatten tandis que les Würtembergeois incendient le village (29 juin 1815). La destruction du village est totale, mais heureusement sans victimes. Par ailleurs, le maire, Georges Schaeffer, et 17 habitants du village sont conduits au quartier général ennemi, à Vendenheim, pour y être exécutés. C'est grâce à des interventions courageuses, notamment celle du pasteur Dannenberger – une école du village porte d'ailleurs son nom – que les otages sont graciés. Il faudra tout le 19ème pour reconstruire le village et assurer son redressement économique. Toutes les maisons à colombage de Souffelweyersheim datent de cette époque. Elles portent presque toutes l'année de leur construction, de 1816 à 1820, gravée dans l'un de leur poteau cornier. Malgré des difficultés financières, le village parvient peu à peu à retrouver un aspect normal : reconstruction de l'église (1820), nouvelle horloge (1827), pompe incendie (1832), réparation de l'école (1832, 1836), etc. La période contemporaine Après 1870, le village est une nouvelle fois intégré dans un système défensif de Strasbourg dont quelques éléments, batteries et casemates, sont encore visibles autour du village. En 1891, le village peut enfin se doter d'une nouvelle mairie (restaurée en 1991), malheureusement sans grande aide de l'administration. A l'aube du 20ème siècle, Souffelweyersheim est encore un village fortement imprégné de traditions agricoles. Mais le développement industriel de la banlieue nord de Strasbourg (atelier d'entretien de matériel ferroviaire de Bischheim (1879), installation de la gare de triage d'Hausbergen (1902), etc.) crée une forte poussée démographique et une extension de l'urbanisation.


A partir des années 1960, le village entre dans une nouvelle phase d'agrandissement, directement liée à l'expansion de l'agglomération strasbourgeoise et à l'intégration de Souffelweyersheim dans la Communauté Urbaine (1966). La présence dans la commune de services et d'équipements de qualité, la proximité de la métropole alsacienne, le développement des moyens de transport font de Souffelweyersheim un lieu de résidence attrayant qui ne cesse de se développer et se soude de plus en plus à L'ensemble Rapp-Moltke l'agglomération strasbourgeoise, avec laquelle elle partage inévitablement les destinées. Guide du patrimoine place du Général de Gaulle Le village ayant été incendié en 1815 lors de la retraite de Napoléon, la plupart des édifices ont été reconstruits après cette date. Ainsi l'église St Georges date de 1818. Le seul élément d'origine (1781) est l'encadrement de l'horloge. Le Christ en croix qui orne le côté de l'église a été offert par les paroissiens en 1815. La nef a été agrandie en 1935. Les fermes alsaciennes Rue des Tonneliers L'ensemble des maisons à colombages date d'après l'incendie qui a ravagé le village en 1815. Elles prtent presque toute l'année de leur construction gravée dans l'un de leur poteau cornier.


La ferme Lorentz et sa chapelle 4, rue des Tonneliers Cette ferme du 19ème siècle construite pour René Lorentz, possède un charme romantique avec son balcon de bois protégé par une avancée de toiture, soutenue par un pignon en bois découpé très travaillé. Ce procédé qui permet de faire des économies de matériaux a un effet très décoratif. Aloïse Lorentz (1858-1910), horloger et facteur d'orgues, bâtit la chapellesur ses fonds propres. Un incendie qui ravagea le quartier en 1928 s'arrêta à cette chapelle. Des traces de calcination sont encore visibles aujourd'hui sur l'extérieur de la porte. La tradition locale attribue à cet édifice la fin miraculeuse du sinistre. Le choeur de la chapelle est orné de deux vitraux de 1897 réalisés par les frères Ott de Strasbourg. La ferme et la chapelle ne se visitent pas. La villa Joséphine 54, rue du Canal Construite en 1890 pour théophile Lienhardt, maire de 1900 à 1902 et propriétaire d'une briqueterie qui exploitait la couche d'argile du sol de la commune. Joséphine est le prénom de son épouse. La maison rompt avec l'architecture traditionnelle du village. C'est une grande bâtisse au plan complexe qui lui donne un certain charme avec ses avancées de toiture, sa tourelle et sa flèche. La croix de chemin Rue du Chemin de fer (en face du restaurant La Carpe) Cette croix de chemin à niche (Bildstoeckel) date de 1755. Primitivement installée au coin de la rue du Chemin de fer et de la rue du cimetière, elle fut transférée à côté de l'église. Suite aux réaménagements des espaces extérieurs de la mairie et de l'église, elle retrouve son quartier en 1991.


Le port de plaisance Creusé entre 1838 et 1853 par l'ingénieur Charles Etienne Colignon, le canal de la Marne au Rhin est le plus court chemin entre le Bassin parisien et le Bassin rhénan. Il franchit quatre lignes de passage des eaux, huit voies d'eau navigables et même les Vosges grâce au plan incliné de Saint-Louis - Arzwiller. 156 écluses s'y succèdent sur une longueur de 415 km, de Strasbourg à Vitry-le-François. Il est aujourd'hui dédié à la navigation de tourisme. Le port de plaisance de Souffelweyersheim a été primé en 1999/2000 et en 2002 au concours des villes et villages fleuris. 3500 bateaux font étape dans notre village durant l'année.

Source mairie de Souffelweyersheim


Photos ancienne de la ville de SOUFFELWEYERSHEIM


CrĂŠation Kerfanto Sarah

Présentation Souffel Vs Garonne  

Présentation des équipes Souffel Vs Garonne et de la ville de Souffelweyersheim

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you