Issuu on Google+

BIO

BIOGRAPHIE

Photo : Julien Tack


DISCOGRAPHIE

v +

Rock Electric Band 2008, TFT Label, Daruma productions, Anticraft

Slurp Slurp Slurp 2005, autoproduit

Dates passées : BRIOUZE Art Sonic, PRAGUE Mighty Sound Festival, CRACOVIE Jadlodajnia Filozoficzna, EU Festival La Grande Marmite, HEROUVILLE Big Band Café+ Wampas , PARIS La Cigale + Wampas , CHAMBERY Le Brin De Zinc, LYON Lyon's Hall, CAEN Zenith + Bijou Svp, TOULOUSE The Petit London, TOULOUSE L'Autan, ST-OUEN One Way Café, CAEN Le Cargo , GACE Le Cactus, PARIS Le Mistral, CAUVILLE Le Soubock, CALAIS La Crypte , ROUBAIX Le Bar Live, LILLE La Rumeur, L'AIGLE Salle de Verdun, LISIEUX La Double Croche, RENNES Mondo Bizarro, PARIS La Flèche D'or , MONTAUBAN , Le Lézart Pub, PARIS Nouveau Casino , CHAMBERY Locaux Larsen, GRENOBLE Art Ti Cho, POITIERS Café du Clain, NIORT Kilim Bar, BRUXELLES Dada Bar, REIMS Le Pop Art, L'AIGLE Le Corto, NANTES Frag'asso, PARIS La Boule Noire , ST-ETIENNE Thunderbird Lounge, CLERMONT FERRAND Rat Pack, STLO Le QG, ALENCON La Luciole, BEAUVAIS Le Chaudron Baveur, HAINAUT La Taverne Du Théâtre, FAOUET L’Alambic, CAEN El Camino, ST-MALO BRC, RANGUEUIL Pôle Asso, TOULOUSE Pavillon Sauvage, TOULOUSE le Champagne, BORDEAUX El Boqueron, CAEN Yellow Café, PARIS La Féline, QUIMPERLE Au Hasard , LION/MER L'ete 36, LILLE Soirée Férarock TOULOUSE L'Autre Monde, TOULOUSE Le Filochard, TOULOUSE Festival Arnaud Bernard , HOULGATE Festival Ca L'veau Bien... et bientôt : PARIS Le Klub , HEROUVILLE BBC + Wampas , MORTAGNE Décibelles, VERNEUIL MJC, ST LO Le Normandy, HAINAUT Power Festival...

DATES PASSEES/FUTURS

PROSTERNE-TOI

B

ig bang... amibes... dinosaures... éruptions... Bow Low. Nous voici en 2005. Nik a une cassette dans la main qu'il donne à Manu, guitariste. Deux coups de fils, et trois autres normands rejoignent le binôme. P.I.L, Buzzcocks, The Cramps, voilà les noms d'oiseaux à qui on les compare. Post-punk crasseux, disco rageur, voici Bow Low. Un premier disque, Slurp slurp slurp, est autoproduit la même année. Concerts, résidence au chantier des Francos, réalisation du clip Everything For You par David Vallet (rockumentaires For The Rock sur les Wampas) et arrive 2008. Bow Low grandit et « attaque à l'estomac » (Rock&Folk, février 2009) avec Rock Electric Band sorti chez Daruma productions et Anticraft. L'album obtient un accueil plus que réjouissant auprès des radios comme Le Mouv', et celles du réseau Férarock (2ème du 30 de France pendant 3 mois). Plusieurs chroniques presse aiment l'album... En 3 ans, le quintet effectue plus de 200 concerts partout en France, dont les premières parties des Wampas à la Cigale (Paris) et au BBC (Caen). Le groupe partage l'affiche avec Melle K, Izabo, Mad Sin, se produit en Europe et dans les festivals dont Calvadose de rock, Chansons à Caen, Art Sonic, La Grande Marmite, Mighty Sound Festival... Sur scène, Nik a un walkman dans la main, le public écoute la cassette. L'atmosphère est électrique, la guitare de Manu frappe ! Les têtes bougent, Nik s'élance dans la foule, bave, sue, tombe, rentre en transe... le public crie. Les collaborations se multiplient, Henri-Jean Debon (réalisateur des clips de Noir Désir, Sinead 0'Connor, Luke, Dionysos...) dit « WHAOUUUUU ! » à l'écoute de l'album. Il réalisera le prochain clip, Take The Money, en septembre 2010. Nico Wampas, lui, remixe Mephisto Disco. Big bang... amibes... dinosaures... éruptions !


REVUE DE PRESSE

Normandie, Septembre 2008

Le deuxième album de Bow Low électrise le rock

Avec Rock Electric Band, leur deuxième album, Bow Low revigore le style Cramps et larguent une mini-bombe musicale avec le Mephisto disco. « Méfie-toi de Mephisto, méfie-toi de son disco ! » Le groupe Bow Low vous aura prévenus, en ouverture de sa chanson Mephisto disco. Si vous n'y prenez garde, ce titre et son refrain dansant soutenu par une jolie voix féminine viendront hanter vos pensées, tourmenter vos rêves et vous donner l'irrésistible envie de taper du pied : le deuxième morceau du nouvel album est une petite bombe ! Mais le reste de Rock Electric band n'est pas mal non plus. Un Death to the monster qui fait beaucoup penser à The Cramps, influence majeure pour le groupe bas-normand. Un sautillant Take the money, dont la bonne humeur tranche avec l'ambiance de film d'épouvante qui plane parfois sur cet opus. Globalement, il transpire « le rock qui envoie », comme le définit Manu, guitariste, 30 ans. Même s'il réserve une surprise à la fin de l'album : le bien nommé BO nous plonge dans l'atmosphère d'un western qu'aurait mis en musique Ennio Morricone : « Ça fait partie de notre culture, ce truc un peu grandiloquent, confie Manu. On s'est longtemps demandé s'il fallait l'inclure ou pas. On l'a mis finalement. C'est un cadeau ! » Une sortie de l'album, le 15 septembre avec onze titres enregistrés en une vingtaine de jours fin 2007 au Lokostudio à Irai, près de L'Aigle. La bande rassemble des musiciens originaires à la fois de l'Orne et du Calvados. Elle s'est laissée du temps pour sortir son opus afin de « démarcher un label et un distributeur ». C'est une association ornaise, TFT label, qui a co-produit l'enregistrement. Bow Low va maintenant partir sur les routes, à partir du 8 octobre : Lorient, Poitiers, Rennes, Nantes... « On a environ 25 dates calées, calcule Manu. Dont le Nouveau casino et la Boule noire, à Paris. » Plusieurs concerts sont prévus avec les Parisiens de Honky Tonk Man, d'où est originaire Sophie, choriste sur Mephisto disco. Quant aux grosses scènes bas-normandes, elles ne sont pas oubliées « mais il faudra attendre début 2009 ». Laurent NEVEU. Normandie, Février 2009

Bow Low, déchaîné à la Luciole à Alençon

« Le groupe Caennais Bow Low a donné tout ce qu'il avait dans les tripes jeudi soir à la Luciole pour ravir son public. Un concert à l'énergie punk-rock où l'ambiance était aussi bien dans la salle que sur scène avec ce chanteur qui avait bien du mal à tenir en place et qui n'était pas avare de grimaces et de mimiques. Musicalement, le groupe a bien digéré ses influences pour servir un set idéal pour les fans des Stooges ou des Clash. »

Clermont Ferrand, Mensuel, Novembre 2008 « Fils spirituel de Wampas avec qui ils ont partagé l'affiche à la Cigale l'an passé, Bow Low est un Quintet, originaire de Caen, qui propose un rock alternatif, complètement débridé et énergique, qui n'est pas sans rappeler ce que fait un groupe comme la Phaze. C'est très électrique, direct en même temps plutôt mélodique. Les chants alternent entre textes en anglais et Français qui évoquent parfois un univers cinématographique. » DANTE R.

France, Fevrier 2009 « Formés en 2005, les Bow Low (de Caen) se réclament de la lignée des allumés style Wampas, Devo, PIL ou Cramps et entendent créer l'événement sur scène dans le sillage de leur chanteur Nico. Sans atteindre de tels sommets, leur second album attaque à l'estomac, témoigne d'une efficacité déjà bien rodée et s'illustre par la réussite de morceaux disco-punk, tel le bien nommé « Mephisto disco ». » Paris, Bimensuel, Octobre 2008 « Avec son coté pop arty, ce rock'n'roll caennais n'en demeure pas moins sauvage, riffs et tempos qui bastonnent plus une voix qui tonne, servant de métronome à une énergie qui souvent détone. » Toulouse, Mensuel, Octobre 2008 « Pour sûr ici qu'il s'agit de rock 'n' roll avec une bonne dose d'électricité dans l'air. Yes ! C'est à coup de titres explosifs que ce combo originaire de Caen nous prend au tripes (trop fastoche!). Tantôt en français, tantôt en British dans le texte. Bow Low mâchouille un rock disons bourrin même si des fois ça fricote du coté du disco punk (« Take The Money ») et le western spaghetti (« B.O ») -, en tout les cas tout en puissance et en guitares subtiles dont certains grands ancêtres auraient pu revendiquer la paternité. A découvrir oreilles en avant! » France, Automne 2008 « Tout est dit dans le titre de 'album, Amateurs de bluettes, passez votre chemin. Ces quatre rockeurs Caennais sont potes avec les Wampas et sont restés fans des Cramps et de Devo. Bon, Devo n'est pas franchement présent dans leur alternatif-garage post-punk (bien produit cependant) mais les Cramps (sur « Watch Your Step », par exemple) et les Wampas (sur « Mephisto disco ») ne sont pas loin dans l'esprit. On pense également souvent à PIL (« Give A Kiss ») et au précurseur provoc' des seventies Alain Z Kan (« BCBG »). Seul regret, qu'il n'y ait que 4 titres en Français sur les 11... Mais comme le chante Nico, le front man fou : « Toi t'es out of control » ! Formés en 2005, c'est le deuxième album pour ces boulimiques de la scène. Et ils repartent sur les routes ; Ne les ratez pas si vous aimez les guitares acérées, les tempos infernauxn et quand ça explose ! » Serge Beyer Site Web Normandie, Novembre 2008 « Crasseux, rageur, électrique, voilà trois adjectifs qui conviennent à merveille pour décrire le son de Bow Low. Deuxième album, détonnant pour ces Caennais qui placent la barre haut en redonnant au « rock » tout son sens, ce qui n'empêche pas de trouver des influences punk/garages sur cette galette histoire de vous en mettre un bon coup dans les oreilles. A propos de « coup » celui de coeur sera pour les martelesques « Under Control » et « Look into the eyes » qui reflètent rien qu'à eux deux un univers très prononcé. Tic-tac-tic-tac la bombe est armée et le décompte est lancé. »


REVUE DE PRESSE

Bow Low transforme simplement une Smart en Jaguar rutilante. Conducteurs du dimanche s'abstenir... Du post-punk bien senti où d'un pied on pogote, de l'autre on exécute la danse du Soleil... Le chant se fait rugueux, le son aussi, et ça coule comme un whisky on the rocks. » Jonad Sonek.

« La Cigale a dégusté, avec Bow Low ! Le groupe caennais a assuré une décoiffant première partie dans une salle mythique » Ouest-France. « Les 500 et quelques spectateurs (du Cargo) allégrement chauffés par le « slurp rock » des Caennais de Bow Low ». Ouest-France.

« Un groupe de Furieux ! ». Oui FM.

« Encore une surprise et une grosse claque avec le groupe hyper délicieusement rock j'ai nommé Bow Low... vite sortez les couverts ce groupe est à point ». La Murmure.

« Bien élevés à l'écoute d'une scène rock alternative, qui va de la Mano Negra aux Wampas, les musiciens de Bow Low sont emmenés par un chanteur charischromatique qui pourrait bien aussi faire une carrière d'acteur. Alors une complicité indéniable avec des musiciens a l'énergie débordante et contagieuse. Leurs prestations scéniques rappellent qu'ils ont été nourris à la musique transgénique, c'est-à-dire avec du génie pour les trans. Des compositions dont on se souvient à la première écoute, et parfois même sans les entendre ! Un jour ils seront reconnus, on vous aura prévenus ! » Jan-lou Janeir.


CONTACTS ET LIENS

Contact groupe : Nicolas Camus 06 82 19 92 49 nicocamcom@gmail.com Manuel LaisnĂŠ 06 12 62 24 48 manuel.laisne@hotmail.fr

Contact booking : Nicolas 01 75 57 62 51 thefabuloustour@gmail.com

Contact label : Daruma productions 01 39 47 22 50 contact@daruma-productions.com

Contact asso : TFT label Christophe 06 81 38 03 50 contact.tft@tftlabel.com

Bow Low en live ICI MYSPACE BOW LOW DARUMA PROD TFT LABEL Newsletter : bowlownews@gmail.com


Bio de Bow Low