Page 1

JS jivko sedlarski

SON OEUVRE


Remerciement à mon ami Gilles Delcourt, et au Bowling-Center de la Mézières, mécène sans qui ce livre n’aurait pas vu le jour.


js

préface

A propos de l’artiste

Commandes publiques

À quoi tu penses ? Christo Botev Bonneville La Structure Ludwigsburg Arbre carré La mère Entre Terre et Eau Orgères Uni Dufour Galatea Arbre Bourg-Barré

Commandes privées

Le cube Tension Si loin Lui L’arbre Le grand arbre bleu

Les arbres

Déversements Tensions L’acier

Le bois

Remerciements Réferences


PORTRAIT

js

Né en 1958 à Elhovo en Bulgarie (près de Yambol), Jivko Sedlarski a été initié à l’art très jeune par son père artiste-peintre. Il fréquente le lycée et l’Académie des Beaux-Arts à Sofia, puis devient professeur de sculpture au collège Pouchkine à Sofia. Il arrive en France en 1991 où il vit à Rennes avec sa femme et ses enfants. Il participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger et a réalisé des œuvres telles que «Galatea» à Cordoue en Espagne, «Lui» au Rashana Sculpture Parc au Liban, «La Forêt Malouine» près de Rennes.


s

JIVKO SEDLARSKI Les sculptures de Jivko Sedlarski ont été exposées au Palais de l’Europe à Strasbourg durant le mois d’octobre 2007. Anne Cirier, pour ALTERNATIVA a voulu en savoir plus sur l’artiste. ALTERNATIVA : Vous avez été sélectionné par l’Amicale ART du Conseil de l’Europe pour exposer vos sculptures durant le mois d’Octobre 2007, en même temps que deux autres artistes peintres. Avez-vous été sensible à ce choix, alors que 2007 est l’année de l’adhésion de la Bulgarie au sein de l’Union Européenne? JS : Bulgare vivant loin de mon pays, tout ce qui concerne la Bulgarie et ses habitants me concerne aussi. Mes années d’études à l’Académie des Beaux-Arts de Sofia, puis l’expérience acquise pendant ma vie professionnelle en Bulgarie, en France ou ailleurs, m’ont amené à réaliser à quel point la Bulgarie est bien considérée dans le monde scientifique et culturel. Mathématiques, biologie moléculaire, chimie, sciences physiques, sont autant de domaines où brillent les chercheurs bulgares. Lorsque j’ai appris que l’Amicale Art du Conseil de l’Europe m’avait sélectionné pour figurer parmi les artistes appelés à présenter leurs oeuvres au Palais de l’Europe à Strasbourg; vous pouvez imaginer quel fût ma joie, me sentant aussitôt investi d’une mission. De plus, 2007, année de l’adhésion de la Bulgarie à l’Union Européenne, coïncidait avec cette présentation de mes œuvres, au sein du Palais de cette fameuse institution. ALTERNATIVA: L’exposition pendant tout le mois d’octobre, peut-elle être jugée une réussite? JS : La vente sur place de nombreuses sculptures et la commande de plusieurs œuvres est, à mon avis, signe de succès auprès de cette nouvelle Europe élargie. ALTERNATIVA : A lire votre parcours d’artiste bulgare diplômé de l’Académie des Beaux Arts de Sofia, marqué par la nature dans les Balkans, trouve-t-on dans vos oeuvres d’art contemporain une trace de votre passé bulgare? JS. Tout ce que j’ai appris à l’Académie des Beaux Arts de Sofia est visible dans mon art. Mes professeurs m’ont enseigné l’anatomie, la perspective, la logique. Et mes deux années d’étude à l’Académie de Médecine m’ont fait connaître mieux le corps humain, le squelette, les muscles, leurs formes et leurs structures. Je pense aussi qu’avec le temps, mon art est de plus en plus marqué par une identité bulgare, celle d’un artiste venu de loin, portant la Bulgarie dans son coeur. Mon âme est inhérente à mes sculptures. ALTERNATIVA : Vos oeuvres reflètent une grande force. Elles s’expriment en des matériaux très divers. Votre volonté était-elle, au 1er chef, d’affronter la résistance du matériau ou, ayant en tête un symbole, une idée à transmettre, vous cherchez le matériau qui en donnera le meilleur rendu?

05


Portrait >Jivko Sedlarski JS : Pour moi, inspiration est synonyme de message à transmettre par l’oeuvre créée. Ensuite, je réfléchis au choix du matériau. En ce moment je travaille le métal, mais hier, c’était le tissu, le verre, la résine, la pierre. Demain, ce sera le bois ou autre. Le symbole ? Oui, le symbole a une importance majeure pour moi. Je le cherche à tout instant. Comment le faire apparaître ? Comment provoquer l’observation, la réflexion de l’amateur autant que du passant ? Si j’aperçois quelque personne arrêtée devant une de mes sculptures, méditant, j’ai l’impression d’avoir réussi. La vision qu’a cet individu d’un aspect du monde au travers de mon œuvre sera-t-elle modifiée, après réflexion ? Démarche de l’esprit qui parait simple ! Peut-être n’ai-je pas abattu l’arbre qui cache la forêt, mais j’aurai contribué à changer l’angle visuel du spectateur, pour voir ce qui existe derrière. ALTERNATIVA : Ces quelques semaines de présence au Palais de l’Europe à Strasbourg, siège d’un Conseil de 47 pays dont la Bulgarie fait partie depuis mai 1992, ont-elles été l’occasion de contacts humains différents de ceux que vous avez à Rennes? JS : Rennes et Strasbourg, 800 kms séparent ces deux villes françaises, si différentes et en même temps si proches. J’habite la première depuis plus de 17 ans et dans la seconde j’ai pu parler avec 90% des propriétaires de galeries. On peut dire que le marché de l’art est très similaire dans ces deux villes, bien que Strasbourg voit passer plus de touristes. Cette exposition au sein du Palais de l’Europe ma permi d’approcher d’avantage des gérants ou propriétaires de galeries, commissaires d’art, collectionneurs, des hommes politiques, des chefs d’Etat, de l’Europe entière. Toute forme d’art cherche son terreau fertile. Elle existe à Strasbourg comme à Rennes. C’est à l’artiste de la trouver.

« Avec le temps, mon art est de plus en plus marqué par une identité bulgare.» ALTERNATIVA : L’arbre, choisi par vous comme symbole de la communion entre le monde d’en haut: la divinité, et celui d’en bas où vivent les humains, a été adopté déjà par les commandes de divers espaces publics et montre votre ouverture sur l’universel. Vous projetez-vous, à l’avenir, vers d’autres lieux, d’autres pays en attente de sculptures à la fois symboles et animation de places publiques, sculptures signées Jivko Sedlarski? JS : Comme je l’ai déja dit, le Symbole est d’importance majeure. Je parle avec mes mains exprimant ma pensée par des volumes et des couleurs. Le matériau que j’utilise exprime aussi ma conception de la vie, de l’homme, du monde. Le Conseil de l’Europe, en son Palais à Strasbourg, a pu voir ce que représente l’Europe pour moi. La série «Drapeaux» est ma vision du monde à venir. Venons-en à l’arbre. En réalisant le premier il y a 11 ans, à base de tubes en acier, il y avait déjà un message. Au fil des années, ce message a pris une consistance plus forte, plus profonde. En réalisant d’autres commandes pour des collections privées, publiques ou des décors de places citadines, j’ai pu propager ce dernier, qui sera peut-être demain transmis par un support différent. Peu importe le support, ma création sera toujours un message que j’adresse à tous.


ALTERNATIVA : Supposons que, arrivé au seuil de la mort, une voix divine vous propose d’être réincarné et vous laisse le choix d’une autre vie. La souhaiteriez-vous différente? JS : Mes œuvres ne se trouvent pas dans les Musées d’Art Contemporain et je n’ai pas participé aux grandes biennales mondiales, mais puisque vous me posez cette question, je dirai que l’art plastique reste mon choix. J’ai ce moyen d’expression. Si réincarnation il y a, j’aurai peut être acquis une expérience propice à toucher un plus grand nombre d’hommes. Et si ma philosophie s’avère bonne, j’aurai modifié ce monde pour le meilleur.

Entretien réalisé par Anne Cirier, par laquelle le Comité de l’«Amicale Art» a eu le plaisir de sélectionner l’artiste Jivko Sedlarski.

07


METTRE EN RELATION LES ENERGIES CONTRADICTOIRES

Dans son atelier, parmi les idées jetées en bulgare sur des croquis, les peintures et les pastels plus élaborés, des maquettes : ici l’artiste suit le cheminement d’un filet de sable qui tente de trouver un passage dans la structure composite, de verre et de résine, qui le contrarie, là, un tissu fend son âme, étiré entre des pointes à la limite de la rupture… « J’observe le parcours des choses qui se rencontrent. Comme dans la vie. Il y a les éléments qui coulent, qui se répandent, qui débordent. Il y a ceux qui utilisent leur élasticité ou qui cassent, ceux qui se déchirent. Il y a ceux qui se figent ou ceux qui se taisent. Il faut regarder longtemps. Il faut écouter. Dedans. Dehors. Les éléments fonctionnent comme le monde, comme entre un homme et une femme. Il y a ce qui se dit et aussi le mystère… Je veux savoir. Je cherche le sens. Le sens ou l’Essence » Christe Jhelil Critique d’art contemporain

09


Nombreux sont aujourd’hui les amateurs et professionnels de l’art qui connaissent l’œuvre sculptée et les installations monumentales de Jivko Sedlarski dont ses fameux arbres que l’on peut rencontrer dans divers sites en France comme à Orgères, St. Jacques de la Landes, Rennes, Bonneville… et à l’étranger. De l’imposant établissement aux volumes déstructurés, l’artiste a su saisir la dimension particulière en étroite collaboration avec le promoteur et l’architecte d’intérieur. Gilles Delcourt son commanditaire, et propriétaire des lieux, ne s’y est pas trompé en s’enthousiasmant pour le projet de l’artiste que, d’emblée, il avait choisi en découvrant son œuvre . Dans le foisonnement lumineux des couleurs de l’espace s’élèvent, autour d’un énorme pot de lumière conçu par l’architecte, quatre « arbres carrés » peints de gris clair métallisé. Plantés dans le décor dont ils tempèrent la luxuriance, ils poussent, le jour, leurs branchages blafards vers un ciel métallique noir strié de poutrelles et autres tubulures, au cœur de la sombre forêt d’une moquette imprimée de leurs reflets rougeoyants démultipliés. Christe Jhelil-Ben Cheikh Critique d’art contemporain

Le Bowling-Center

11 Au Bowling Center, situé dans le complexe commercial de la Mézière aux portes de Rennes, capitale de la Région Bretagne, c’est une forêt que nous propose le sculpteur bulgare installé en France depuis plusieurs années. Plantés dans le décor qu’ils déploient sans mesure, la nuit venue, les arbres dépouillés de Jivko allument sous les projecteurs les feux d’un orage surréaliste qui irradie l’espace soudain transformé.


Dans les couloirs du Conseil de l’Europe, parmi les 28 pièces de Jivko SEDLARSKI, sculpteur bulgare, quelques-unes, comme l’arbre rouge, montre son travail antérieur, mais ce sont les œuvres récents inspirées par le lieu et sa créativité, il a su inscrire ses formes venues de l’esprit, dans l’espace, dans la matière et dans l’époque.

Jivko SEDLARSKI croit à l’Europe et matérialise l’idée d’union par une ascension d’étoiles en fer patiné rouille. L’envole est pris et semblable à une autre pièce, s’interprète par la croissance des petits éléments symboles des pays membres. Tous ces volumes occupent l’espace par le jeu des vides et des pleins, captant la lumière qui valorisé les proportions des différents parties. Chaque forme selon la matière se métamorphose. En inox, « En équilibre » se décline en rectangles superposées, en fer la même recherche gagne en puissance ce qu’elle perd en légèreté. L’emploi de ces différents matériaux venus de l’industrie affirme le caractère contemporain des création. Changées de sens on les imagine à grande échelle, symbolisant l’union dynamique des pays européens. Jivko SEDLARSKI a su en traduire la puissance. Julie CARPENTIER Historienne d’art 26.10.2007 - Strasbourg

13


L’Art pour tous et partout L’esprit et l’imagination de Jivko Sedlarski sont en constante effervescence. Ses sources d’inspiration sont multiples. Adepte de l’art contemporain, il réalise ses œuvres (peintures, sculptures, installations) à partir des matériaux les plus divers, des plus « classiques » (papier, carton, gouache, acrylique, granit) aux plus inattendus (acier, résine, plastique, collants de femme, lumière électrique, corps humain).

S’il n’attend pas les commandes pour mettre en œuvre son inspiration, il sait mettre à bon escient son talent pour répondre à toutes les demandes qui visent à intégrer l’art dans notre cadre de vie, que ce soit à travers les commandes publiques : places publiques (Bonneville la Structure), rivières (Entre Terre & Eau), établissements (bibliothèque de Genève, gare de Rennes) ou les commandes privées : sculpture en granit au bord d’une piscine (Le Cube), arbre en métal au milieu d’une forêt (Le Grand Arbre Bleu), cheminée stylisée dans une maison. Les possibilités qu’offrent l’Art Contemporain et l’inspiration de Jivko Sedlarski sont sans limites ! «Que vous ayez une idée ou pas, venez lui rendre visite et parlez lui de ce que vous aimez, de vos goûts, de vos sentiments, de vos projets, de votre perception de l’art, de la place que vous souhaitez lui accorder dans votre vie et de quelle façon. Il vous accueillera avec générosité.»

Emmanuel FRIN (Emo gaïdata) Ami de long date de l’artiste

15


“ À quoi tu penses ? “

crédit photo : Michel Ogier

1999 - Installation flottante, matériaux naturels et synthétiques, dimensions variables Commande du Conseil Régional de Bretagne


COMMANDES PUBLIQUES A QUOI TU PENSES ? CHRISTO BOTEV BONNEVILLE LA STRUCTURE LUDWIGSBURG ARBRE CARRÉ LA MÈRE ENTRE TERRE ET EAU ORGERES UNI DUFOUR GALATEA MAIRIE DE BOURGBARRÉ

17


COMMANDES PUBLIQUES Christo Botev

2008 - Commande du Centre culturel bulgare, France Plaque de bronze Le poète révolutionnaire Christo Botev est le plus vénéré des héros nationaux bulgares, mort pour la libération de son peuple du joug ottoman. Né à Kalofer en 1848, fils de Botio Petkov, éminent littérateur et pédagogue, et de Ivanka Dryankova à laquelle il dédia sa première œuvre poétique « A ma mère ». Vers 1867 il se rend en Roumanie où il poursuit ses études, travaille et fait la connaissance d’émigrés militants. La plaque commémorative a été apposée en avril 2008 sur le mur extérieur du Centre culturel bulgare : 28, rue La Boétie - 75008 Paris, portant l’inscription d’une phrase du héros : « Celui qui succombe pour la liberté, ne meurt pas ... ».

Inauguration de la plaque commémorative de Christo Botev par Georgui Pirinski ( Président de l’Assemblée Nationale ) et par son Exellence Madame Irina Bokova (ambassadeur de Bulgarie ), Boyan Botyov ( petit fils de Christo Botev ), Kiril Kadiisky ( Directeur du Centre Culturel ).


Bonneville

2001 - Commande de la Région Rhône-Alpes, France Acier et lumière.

hauteur : 4 m.

19

hauteur : 3 m.

hauteur : 6,50 m.


LA STRUCTURE

1994 - granit, H : 3,10 m. Commande Publique de la Ville de LanhĂŠlin, France.


LUDWIGSBURG 2002- acier, lumier, H:73 cm (maquette) Invitation de la ville de Stuttgart (Allemagne) pour présenter un projet destiné au Commissariat de Police de Ludwigsbur.

ARBRE CARRE

2000- acier, lumière H : 64 cm. Acquisition par la ville de Rennes (France) en 2002

21


LA MÈRE

1990 - « La Mère »* - Bronze, hauteur : 4,40 m (socle compris) Karlovo - Bulgarie

Il s’agit d’une œuvre inaugurée le 6 juin 2003 par le Premier Ministre bulgare en personne, monsieur Siméon de SAXE COBOURG-GOTHA (alias Siméon II, Roi des Bulgares), après 13 ans d’oubli. En effet, les changements politiques majeurs survenus en Bulgarie en 1989 ont conduit le nouveau gouvernement bulgare à prendre des décisions très strictes pour faire face à la crise économique. Le budget dédié à la culture a été considérablement réduit, si bien que les fonds destinés au financement d’une œuvre comprenant, à l’origine, cette statue et une stèle en granit de 3,60 m. de long, afin d’orner la place centrale de Padarevo furent réduit, et seule la statue pris vit mais à l’entrée de Karlovo. (Ville natale de Vassil Levski, qui avait pour devise : « Une fois liberés, créer une «sainte et pure Republique» où chacun pourra y vivre librement, indépendamment de son origine, de sa religion, de ses convictions.») Cette réalisation, deux ans après voir obtenu mon diplôme de l’Académie des Beaux Arts de Sofia, témoigne du classicisme dont était empreint cet établissement et qui influençait également mes premières œuvres. Elle est aussi représentative du style des monuments élaborés à cette époque, c’est pourquoi il s’en dégage une certaine austérité. Son caractère imposant est à mettre en relation avec l’architecture et l’environnement originel du projet. J’adresse mes remerciements à Nedko KRISTEV, auquel je dois beaucoup pour m’avoir transmis son art en matière de sculpture hors des circuits officiels.

« La Mère » - Nom original de la sculpture, fût rebaptisée « La Cueilleuse de roses » par la municipalité de Karlovo. Ce nouveau titre vise à replacer l’œuvre dans le contexte de la célèbre fête de la rose, qui marque chaque année le début du ramassage des pétales destinés à la fabrication de l’essence de rose. (Située au centre de la fameuse Vallée des Roses, la ville de Karlovo est le principal centre urbain dont l’activité industrielle est dédiée à la production de cette matière première très prisée des industriels de la parfumerie).

23 Crédits photographiques : Liliana Obreikova© (tous droits réservés).


ENTRE TERRE ET EAU

1997 - Installation flottante, tubes de PVC, polyuréthane, dimensions variables Commande du Conseil Général de Bretagne, DRAC Bretagne, «Acquaviva production»

J’ai regardé l’eau qui descend des écluses Les reflets du ciel dans l’eau Ce bleu magnifique en période de sécheresse Et cette verdure abondante. J’ai tout de suite imaginé une sculpture flottante Une première pour moi Un savoir-faire que je n’ai pas Une installation sur l’eau. Des grand carreaux sur un grillage plastique Qui ondulent au passage des bateaux Et font ce joli bruit de clapotis Celui des vagues lorsqu’elles tapent sur la structure. Cette symétrie est juste naturelle Et puis, toutes ces plantes qui poussent autour C’est la terre qui descend dans l’eau La terre qui se promène.

Juin 1997 avec Denis Mercier.


25


ORGÈRES

2002-2003 - Commande de la Mairie d’Orgères (France) pour son Centre Culturel.


UNI DUFOUR

1996 - Projet destiné à la Bibliothèque Universitaire de Genève, Suisse.

27


GALATEA

2004 - Calcaire 3.60 m. Acquisition par la Ville de Cordoue/Espagne.


MAIRIE DE BOURGBARRÉ Acquisition 2005. Acier patiné. Hauteur 2,50 m.

29


COMMANDES PRIVEES LE CUBE HAUTE TENSION SI LOIN LUI L’ARBRE LE GRAND ARBRE BLEU


LE CUBE

1999. Granit, eau, H : 1,83 m-Nouvoitou (35).

31


HAUTES TENSIONS 2003 - toile tendue - Nouvoitou (35)


SI LOIN 2004 - Installation flottante - dimensions variables. Etangs d’art - BrocÊliandre

33


“ LUI “

2004 - Calcaire 2.70 m. Rachana’s Sculpture Park Rachana/Liban.


35


L’ARBRE Un arbre en acier devenant une architecture contemporaine là ou un lampadaire garnissait un rond-point. Il devient une œuvre d’art. La nature soumise à ses lois : force du vend, soleil, eau, froid, a décidé, dans son caprice, de détruire ses propres créatures. Jivko, touché par cette tragédie, mettra en oeuvre sa dextérité et sa sensibilité pour la nature, en jouant par magie, pour replacer un arbre victime dans son contexte. L’émerveillement du public pour cette renaissance invitera leurs regards admiratifs, curieux et contemplatifs jusqu’à la nuit. L’artiste “ACTEUR” du rayonnement de l’arbre amènera alors une festivité permanente et une nouvelle VIE prendra forme afin de lui éviter éventuellement le triste sort des cendres. Marie-Jeanne SAUDRAIS 10 février 2000


37


LE GRAND ARBRE BLEU 1999 - acier et lumiere. Hauteur 4,37 m. Nouvoitou (35).


D

DÉVERSEMENTS «Dans un tube dur, une matière fluide, du béton ou de la résine, s’écoule puis durcit.» De cette dualité entre le dur et le mou naît un jeu : un parcours au sein duquel un matériau évolue en glissant, en forçant les barrages, dévorant l’espace avant de se figer, comme happé par le temps. Mais qui s’empare de l’autre ? L’espace ou la structure ? Car la relation des DEVERSEMENTS avec leur environnement est contradictoire, à la limite du déséquilibre. Ainsi, ce «VARIANT IV», haut de 1,10 mètre qui est comme une cuve suspendue par magie dans le ciel déversant son tas de cailloux figé. Telle une photographie, chaque œuvre de la série DEVERSEMENTS est comme figée dans le temps par l’artiste. On peut penser qu’il ressort de cette série une impression de «recherche du temps perdu», une douloureuse et impossible tentative de saisir le temps, symbolisant d’une certaine façon la vie mentale et physique de l’artiste, et à travers laquelle le spectateur aussi retrouve ses interrogations.

D’après un article de Christ JHELIL-B. CHEIKH, Critique d’Art Contemporain

39


T

TENSIONS A l’écoute du réseau des énergies qui tissent l’espace, l’artiste décrit et réécrit les relations entre le temps et l’espace, les choses et les êtres. Vents, tissus, structures, se tordent, se gonflent, s’apaisent, à l’écoute de la nature. Entre l’opacité et la transparence, la densité et la légèreté, la matière et l’impalpable, entre le dessus et le dessous, le creux et la bosse, le dedans et le dehors, entre l’ordre et le désordre, l’artiste saisit des moments d’espace dont il traduit le mouvement en état de flux. Ce mouvement, indicateur de bouleversement, évoque les oppositions et les tiraillements qui caractérisent l’œuvre, à l’image de la précarité du monde dans toutes ses luttes. Si le hasard intervient dans une première étape, Jivko SEDLARSKI ne se livre pas entièrement à la pratique de l’aléatoire. Il l’intègre à son œuvre mais le contrecarre dans une certaine mesure par la couleur, plus subjective; qui confère à l’ensemble de toutes ces formes et lignes combinables un caractère originale. Bas-reliefs ou volumes, petites pièces ou sculptures monumentales, les TENSIONS imposent par le spectacle du chemin de leurs forces et leur graphisme, tantôt rectiligne et angulaire, tantôt lyrique, voisin de l’arabesque. L’œuvre s’apparente ici au corps du danseur ou de la danseuse, constituant ainsi un véritable ballet «cynégétique.» D’après un article de Christ JHELIL-B. CHEIKH, Critique d’ Art Contemporain


41


M

LE MÉTAL

2008- H.183 cm Acier peint Tige metallique


Pas d’attérissage 2007- H.114 cm Acier verni

Spirale 2002- H.72 cm Acier peint

43

Chaque fin d’Aout 2007- H.118 cm Acier verni

Masse en mouvement 2008- H.163 cm Acier patiné


Maimax 1 2007- H.63 cm Inox poli

Rideau vertical 2003- H.89 cm Inox poli

Arbre 1997- H.66 cm Métal rouillé et verni

Passage I 2007- H.42 cm Inox


Histoire d’un monde 2007- H.75 cm Acier peint

45

Maimax 3 2007- H.53x64 cm Inox poli


On dit parfois qu’il existe deux sortes de sculptures – celle de la masse et celle du mouvement. Cette division est, certes, simpliste mais, en l’acceptant, même de façon provisoire, on est conduit à ranger sans hésiter l’œuvre de Jivko Sedlarski dans la deuxième catégorie. En fait, si le terme «cinétique» n’avait pas déjà un sens précis et limité, on serait tenté de l’appliquer à cette œuvre – non parce qu’elle bouge, mais parce qu’elle respire et exprime la notion même de mouvement. Il n’y a qu’à voir ces fanions en métal poli soulevés par un vent que leur forme suggère et semble faire souffler pour en être convaincu; ou bien encore ces «appareils lanceurs» qui paraîtraient agressifs s’ils ne semblaient pas tout prêts à décoller eux-mêmes de leur socle. C’est l’énergie à l’état pur qui anime toutes ces œuvres, dynamise la matière dont elles sont faites et fait vibrer l’air qui les entoure. Très souvent, les sculptures de Jivko Sedlarski sont des progressions, des formes qui prolifèrent, s’escaladent et apparemment se moquent des lois de la pesanteur, ce qui met en évidence une autre caractéristique – le contraste entre poids réel et légèreté apparente de l’œuvre. En fait, c’est le premier qui soutient la deuxième, et qui permet à l’artiste de pousser ses formes bien au-delà du point où l’équilibre serait normalement rompu. Il en résulte un sentiment de mystère et presque de danger, qui s’accommode fort bien de certaines touches lyriques (pensons aux plaques bleu pâle qui couronnent son admirable «ciel breton»). Somme toute, c’est une vision à la fois vigoureuse, fragile et intrigante que Jivko Sedlarski nous offre – et c’est un privilège pour nous d’être admis à la partager. Vincent NASH Conseil d’Europe 10 Octobre 2007 - Strtasbourg

Rideau vertical 2007- H.123 cm Acier peint


Equilibre vertical- rouge 2002- H.107 cm - Acier peint

Equilibre vertical- bleu 2002- H.108 cm - Acier peint

47

Elle tourne 2006- H.31 cm - Acier verni

Flying circus 2005- H.47 cm - Acier verni


B

LE BOIS

Colonne 2007- H.53 - Bois chêne

Colonne 2007- H.58 - Bois chêne

Colonne 2007- H.59 - Bois chêne

Hatchepsute 1991- H.42 - Bois chêne


2

1

5 3

6

4

9 8

7

11 10

14 15 Crédits : Réalisation : Studio Nikkovico 12

13

1- Remise du diplôme, pour l’attribution au développement de la Culture Bulgare à l’étranger Paris/France. 2- Avec Ane et Chridtopfer Grayson-Présidents de Amical Art. Avril 2008 3- Avec Alfred Basbous au Liban. Mai 2004 4- Dans l’atelier de l’academicien Velitchko Minekov. Janvier 2008 5- Simeon II, lors de l’inauguration de «La Mère». Juin 2003 6- Entre Madame la Maire de Cordoue Rosa Aguilar et le Première Adjoint à l’Urbanisme Andrés Ocaña. Juin 2004 7- Avec l’ambassadeur au Conseil d’Europe à Strasboug Monsieur Ivan Petkov. Avril 2008 8- Le Président de la République Bulgare, Monsieur Gueorgui Parvanov. Octobre 2007 9- Directeur du Centre Culturel Bulgare à Paris Monsieur Kiril Kidiiski. Octobre 2007 10- Avec Gueorgui Pirinski (Président de l’Assemblée Nationale) et par son Exellence Madame Irina Bokova (ambassadeur de Bulgarie), Boyan Botyov (petit fils de Christo Botev), Kiril Kadiisky (Directeur du Centre Culturel). Mai 2008 11- Avec Madame Nadegda Mihailova (Ex Ministre des affaires étrangère) et Monsieur Dimitar Patrov (Ambassade de Strasbourg) 12- Avec Gilles Delcourt au Bowling-Center. Juin 2008 13- Avec les députés et les conseillés Européens à Strasboug. Avril 2008 14- Devant la télévision Arabe. Octobre 2004 15- Avec la Présidente de la Maison de l’Europe de Paris Mme Catherine Lalumière, SE Mme Irina Bokova et Mme Juliette Soulabaille (Commités des régions à Bruxelle). Mars 2007

49


Jivko SEDLARSKI 1958 - Né à Elhovo en Bulgarie 1973 - 1977 - Lycée des Beaux - Arts, Sofia / Bulgarie 1983 -1989 - Académie National des Beaux Arts, Sofia / Bulgarie 1986 - Stage de sculpture à l’Académie des Beaux Arts de Berlin / Allemagne 1987 - 1989 - Professeur de sculpture au Pouschkin collège, Sofia / Bulgarie

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1987 - Trois installations a Rila Montagne / Bulgarie 1992 - “Place des Lices”, Rennes / France 1994 - “Grands et Jeunes d’Aujourd’hui”, Paris / France 1995 - Musée d’Art et d’Histoire, Genève / Suisse “Peintres américains - Sculpteurs français”, Rochefort en Terre / France 1997 - ’11 artistes - 11 écluses”, Hédé / France 2004 Exposition de Obras de Participantes en el simposio Internacional de Escultura, Córdoba / Espagne « Si loin » Forêt de Brocéliande, Montfort / France 2005 - « Et si elle était ronde ?» Galerie du Quai, St. Rambert / France 2007 « Soleils de l’Est », Carrefour des Arts, Brécé, Normandie / France Faculté de Droit, Rennes I, Rennes / France 2008 Faculté de Droit, Rennes I, Rennes / France 2009 « Ar Melin », Parc de sculpture, Chateaubourg / France

EXPOSITIONS PERSONNELLES

1994 - Galerie IKKON, Rennes / France 1996 - Poesjkin Centrum, Antwerpen : Belgique 1997 - Galerie Michelle, Old Town, Washington / Etats-Unis 2000 - Village Saint George, Rennes / France 2005, 2006, 2007 - Bowling Center - Cap Malo, Rennes / France 2006 Centre Culturel Bourgbarré / France 2007 Conseil d’Europe, Strasbourg / France Galerie « Catogane », Brest / France « Oceania », Brest / France 2008 Centre Culturel Bulgare, Paris / France « Why not », Avranches / France « Le Tripot », Avranches / France

COMMISSIONS

1988 - “Torse”, pierre, 1.20 m., Kounino / Bulgarie 1989 - Ensemble Sculptural et Architectural, Pierre, 5.20 m. Arch. M. Iankov, Coprivetz / Bulgarie 1990 - Sculpture monumentale en bronze, 3.60 m. Padarevo / Bulgarie Projet pour une composition sculpturale en bronze, Nadejda-Sofia / Bulgarie 1995 - Collège de Château, Morlaix / France 2001 - Lycée François Bise, Bonneville / France Chartreuse de Taninge, Melin / France 2003 – « la Mère », bronze 3.60 m. inaugurée par le Premier Ministre bulgare, monsieur Siméon de SAXE COBOURG-GOTHA (alias Siméon II, Roi des Bulgares), Karlovo / Bulgarie 2002 - Commissariat de Police, Ludwigsburg, Stuttgart / Allemagne 2004 « Galatea » Cordoba / Espagna « Lui » Rachana’s Sculpture Park Rachana / Liban Etangs d’art « Si loin » Forêt de Brocéliande / France 2005 « La Forêt Malouine » Bowling Center - Cap Malo, Rennes / France Projets « l’Histoire de Monde », dix sculptures monumentales du 4.50 m. à 25 m., La Mézière / France 2006 Arbre Carré, acier, 2.50 m. Bourgbarré / France 2007 Arbre Carré, acier, 2.60 m. Leipzig / Allemagne Trophée Bowling Center, Cap Malo, la Mézière / France Monument de Marquise de Lafayette - projet, Le Puy-en-Velay / France 2008 Relief « Hristo Botev », bronze, 70x90 cm, Centre Culturel Bulgare, Paris / France « Ciel breton », acier, 1.50 m., Résidence bulgare, Strasbourg / France

PRIX ET DIPLÔMES

2003 Diplôme de World Trade Center Memorial Competition -New York/ Etats Unis 2004 Diplôme de la Ville de Cordoue, Espagne Diplôme de la Fondation Basbous, Liban 2007 Lettre de Félicitation de l’Agence Nationale des Bulgares à l’Etranger-Sofia/Bulgarie 2008 Lettre de Félicitation de l’Agence Nationale des Bulgares à l’Etranger-Paris/France Diplôme de Ministre de la Culture Bulgare pour l’attribution au développement de la Culture Bulgare à l’étranger Paris/France Médaille de la Fondation Nationale Bulgare « Christo Botev », Paris/France Médaille de Ministre de la Culture Bulgare Paris/France


Rachana


JS

www.sedlarski-art.com

Livre Jivko Sedlarski  

Les oeuvres de Jivko Sedlarski. Site internet : www.sedlarski-art.com