Page 1


S OM M A I R E

à LA UNE

18

10 Dossier 20ans de culture club & dj ou le vice d’un système 14 Rétrospective 20 ans d’image d’archives 16 Focus Swanky Tunes & Hard Rock Sofa 18 Interview Ophèlie Mercury 20 Mogai 22 Max cooper 24 Nicolas Massayelf 26 Radio New york Taio Cruz

RUBRIQUES Courrir des lecteurs (4) Juridique (5) Actus (6-8) Reportages (30-32) Agenda (28) Clubland (38) Clubbing (40) Hits (42-45) Playlise radios (46) Prods (48-56) Compils/Albums (58-59) Matos (60-64) Annonces (66)

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

2012 FéVRIER / MARS

3


5

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


On t’a vu

6

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


7

On t’a vu

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


UNDERWORLD

8

ACTUS

La charmante Nina kraviz sortira son premier album sur le label Rebids de Radio Slave le 27 fèvrier. La moscovite a su imposer son style deep sexy sur des labels comme Cocoon, BPitch et Rekids avec des titres comme ‘Pain In the ass’ et I’m week’, Sollicitée par des clubs et le Panorama Bar à Berlin, la Russe a composé 14 titres qui s’annoncent assez techno et miniamaliste, à l’image du premier extrait ‘Ghetto Kraviz’ dèja disponible , elle n’a pas non plus hésité à poster sa voix sur ce premier opus, forcément très attendu... A noter que Radio Slave a sorti de son côté un triple CD incluant ses meilleurs remixes sortis ente 2006 et 2010. On y retrouve Unkle, Slam, trentemQler, DJ Hell & P.Diddy, Minilogue, Peace Division et bien d’autres... Avec à Chaque fois des structures très longues (Dix minutes en moyenne) et forcèment intéressantes !

> Air sortira ‘Le voyage dans la lune’ le 6 Février. Inspiré de leur B.O pour le film du même nom (réalisé en 1902 par Méliès), cet album est annoncé comme un << aller-retoir musical de la terre a La lune, à la fois cosmique, psychédèlique et dense.. > boys Noize vient de sortir ‘The Remixes, soit 24 tracks regroupés sur deux CD et la confirmation de sa noto-

riété incontestée ces sept dernières années. A 29ans l’allmand est un nom référent qu’il a été amené à remixer des artistes à la fois hip-hop (Snoop Doog.nerd), newwave ( Depeche Mode), Rock (Late Of the Pier, Marylin Manson), électro (Chemical Brothers, Cut copy, Justice, Daft Punk...) ou encore acid-house (Maurice), Ses deux albums’Oi Oi Oi’ et ‘Power’ sont devenus des classiques, ses labels Boysnoize records et Boysnoize Trax connaissent un développement remarquable et Alex Ridha myltiplie maintenant les projets en tant que producteur (que soit en se faisant plaisir sur le label cocoan ou bien en produisant l’album de Spank Rock). Cette double compilation de remixes s’inscrit comme un manifeste vibrant de l’influence qu’il a pu avoir sur la scène électro dite 2.0. Pour faire court, c’est le genre de compilation qu’il faut avoir à tout prix dans sa discographie ! Par ailleur, on en sait un peu plus sur son tout nouveau projet avec Mr oizo sous le nom de Handbrakes. un premier maxi devrait sortir le 23 Janvier sur son label, avec quatre titre inédit forcément très électro et débridés.. >>

AU JEUX OLYMPIQUES Le comité d’organisation des jeux Olympiques de Londres a annoncé qu’il avait confié la direction artistique de la cérémonie d’ouverture des prochains J.O à Unervorld ! Rick Smith et Karl Hyde travailleront conjointement avec le réalisateur Danny Boyle pour illustrer les trois heures de cérémonie qui auront lieu le 27 Juillet 2012. Underworld (qui vient de sortir un nouveau best-of ‘The Anthology 1992-2012’) et Danny Boyle se connaissent de longue date et le réalisateur britannique avait d’ailleurs offert une superbe visibilité au célébre ‘Born Slippy’ dans son film ‘Trainspotting’, Suite à ce premier coup gagnant., Le réalisateur a fait appel à underworld à plusieur reprises pour composer ses banes Originales, Plus récemment, le duo électro et le réalisateur ont travaillé sur ‘Frankenstein’ au National Theatre de Londres, preuve de leur txinne entente et de leur capacité à relever les défis d’un point de vue artistique.. On peut donc faire confiance au trio pour nous proposer une cérémonie d’ouverture bien moins conventionnelle qu’à l’accoutummée... <<Nous voulons que les gens se souviennent aussi bien de la musique que du show visuel. >> a d’ailleurs déclaré Karl Hyde, la tête pensante d’Underworld. <<C’est un immense honneur d’être sollicité pour un tel événement et nous prenons tout ça avec beaucoup de sérieux. L’occasion ne se représentera pas.>>

CONCOURS DEEJAY GIRLS N’hésitez pas à postuler à la grande compétition organisée par Deejaylive.fr FG DJ Radio est partenaire de cet évènement organisé dans le cadre de la journée internationale de la femme le 8 mars 2012. Cette compétition inédite est uniquement réservée aux filles avec un jury 100% féminin présidé par Niki Belucci. Vous avez jusqu’au samedi 4 février pour déposer vos candidatures sur le site www.deejaylive.fr Pour cette compétition basée sur l’excellence et le glamour, il faut notamment poster une mixtape de 12 minutes comprenant au moins cinq titres. Les 4 finalistes désignées par le jury se disputeront la finale le 8 mars 2012. La gagnante sera mise en avant par une agence dédiée au booking de Dj filles.

DETROIT GAND PUBAHS Pour célébrer le lancement de leur nouveau label techno Engineroom, Detroit Grand Pubahs donne l’occasion aux membres et clients du site Juno d’avoir accès à un concours exclusif de remix. Pour celà, il suffit de télécharger les parts du morceaux «sandwiches» sur le site Juno et d’envoyer le remix sur Soundcloud. L’inscription sur Juno et le téléchargement sont gratuits. A gagner : - le remix sur un vinyl 10» signé sur le label Engineroom - £300 de bons d’achat Juno - un compte pro Soundcloud ainsi que de nombreux autres cadeaux. Pour participer : http://www.junodownload.com/remix_sandwiches/?ref=en

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


9

LOU LETI = TALK ABOUT IT

PILLOW TALK - THE COME BACK

Le trio américain Pillow Talk rejoint la famille Life And Death pour un EP tout en beauté. Pour ceux qui ne connaissent pas encore Life And Death, c’est à la fois un collectif d’artistes et un label. Cet EP est la quatrième sortie du label. «The come back EP» fait définitevement entrer Pillow Talk dans le cercle de la nouvelle génération de la musique électronique. A écouter d’urgence. Tracklisting 1. the come back 2. long lost friends 3. soft 4. life and death remix - soft 5. life and death remix - the come back Disponible en vinyle et digital. Notre sélection sur cet EP : Pillow Talk - soft (Life And Death remix)

Chasing Kurt - money

ACTUS

Il y a à peu près 239175 groupes / producteurs qui racontent à tout le monde que ce qu’ils font est « un savant mélange d’indie rock et de grooves électro» et environ 10000 personnes qui s’imaginent pouvoir rivaliser avec Primal Scream en jouant de la guitare ou de la batterie. Et il y a Lou Teti. Lou Teti, c’est comme un mojito préparé avec amour. Chaque ingrédient chez lui est instantanément reconnaissable et l’harmonie qui règne entre eux en fait un ensemble plus qu’agréable, l’un de ceux où l’on goûte aus, aux rythmes, au sucre de canne, aux voix, au synthés et au schweppes. Ça marche et les tournées s’enchaînent. « Talk about it », le premier morceau que vous devez très certainement être entrain d’écouter, est un exemple flagrant de ce que Teti est capable de faire : mélanger à une pop piquante et sensuelle une touche de je m’en foutisme du genre « oui, je suis nu et alors ? » New-Yorkais. Grooovy. Le deuxième morceau...est très bien. Pas de tournure de phrase ou d’adjectif savant pour le décrire : huit personnes sur dix se sont arrêtées de lire à la deuxième ligne de toute façon. Cerise sur cerisier, il y a DEUX remixes de Pete Herbert. (nota bene de l’auteur : « les remixes de Pete Herbert ont bouleversé ma vie. Après avoir joué l’un d’entre eux durant une soirée particulièrement arrosée, j’ai accidentellement pécho une certaine Mélissa qui est tombée enceinte. C’était un garçon, je l’ai appelé Pete et l’ai directement envoyé chez Herbert avec ces quelques mots : « La prochaine fois, il faudra réfléchir à deux fois avant de pondre des remixes SEXY. Bisou. ») Après 10 ans passés à enchainer les collaborations musicales (Bgb, The Moves et Mong), Lou Teti se concentre désormais sur sa carrière solo entre deux cafés latte du côté de Brooklyn. En 2011, il monte son propre label, Tiger On Leash, d’abord pour y sortir ses productions maison et ensuite pour faire un peu de place à d’autres artistes plutôt très cools comme Mario Basanov par exemple. Sinon il a aussi sorti sur TOAL, Drop Out US, Lovemonk Spain, Mullet Recordings, Rare Wiri,Disco Volante & Deep&Disco recordings, tout ça, tout ça. Les choses ne font que commencer, on attend donc la suite des évenement avec une certaine impatience, une paille et des feuilles de menthe fraîche. Santé.

Collaboration entre Pascal Blanche, Wojtek Kutschke et Lukas Poloczek. Ils ont voulu faire de la musique qui vient de leur sentiments profonds et remplie d’émitions. Dans cet EP, nous trouvons 2 excellents morceaux «money» et «reflecting love», en parfaite adéquation avec l’automne. Les arrangements sont fait avec précision et attention, donnant un groove spécifique et atmosphérique. Cela va interpeller votre esprit et envoyer votre corps sur le dancefloor. Le remix de Tom Ellis donne une autre profondeur à «Money». Tout aussi bon. Un EP qu’on noterait facilement 9 ou 9,5 sur 10. Espérons qu’après ce premier vinyle, la suite sera de toute aussi bonne qualité.

Watergate 09 Watergate 09 mixé par Tiefschwarz: Les compilations du célèbre club Watergate sont toujours attendues. Le neuvième volet à une playlist élaborée par Tiefschwarz avec des artistes comme Nicolas Jaar, MK, Frankie Knuckles, Kevin Saunderson, Masters At Work, Romanthony and, most pleasingly, Ron and Chez. Fortement recommandé aussi bien pour les amateurs du genre.

PLAYLIST, AGORIA Voici en écoute ou en téléchargement gratuit le set d’Agoria au Sonar by Day de 2011. La playlist est déjà sympathique mais avec le talent de DJ de Agoria, ca devient carrément eargasmique. On vous laisse écouter Playlist: 1- dollkraut «loot» 2- logic system «crash (dj harvey rx)» 3- tiger, woods «deflowered» 4- mampo «village» 5- j.philip «fever (krl rx)» 6- tiger, woods «gin nation» 7- high powered boys «udon (julio bashmore sax-dub)» 8- autechre bootleg 9- tricky «time to dance (maya jane coles remix)» 10- composer «check chuck» 11- agoria feat scalde «singing (dixon edit)» 12- virgo « it’s a crime (Caribou remix)» 13- pional «where eagles dare» 14- lone «cloud 909» 15- agoria «panta rei (balearic version)» 16- todd terje «ragysh» 17- rone «so so so» 18- lucky paul «tought we were alone (money vs gold rx)» 19- bocca grande «procedere»

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


EVAA PEARL

INTERVIEW

10

Bonsoir Evâa ! Toute l’équipe tient bien évidemment à te remercier de nous accorder cette interview événement ! Depuis quand goûtes-tu aux musiques électroniques ? J’ai découvert les musiques électroniques à l’âge de 12 ans,notamment avec Laurent Garnier,Carl Cox,et le phénomène de l’époque: la «Dream»... - Le concept clè de ta nouvelle podcast ( Drums Addict - le milieu de la musique électronique est, il faut bien l’avouer, dominé par les hommes. En effet, quand on regarde le classement du « Dj Mag » la première DJ féminine arrive en 75ème position et c’est Lisa Lashes, une artiste anglaise qui joue principalement de la hard house. Comment cela est-il possible ? Il est clair que c’est un milieu plutôt masculin. Pourquoi une femme ne figure pas dans le Top 20,je ne sais pas... Les filles ont encore sûrement du chemin à faire... :) - Niveau production : dans la conception de tes tracks, d’où te vient ton inspiration ? Comment construis tu un track ? L’inspiration peut venir d’un vocal,d’une mélodie,de nos influences...

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

vol.2 ) et de l’offrir gratuitement via facebook... Tu fais partie de ceu qui pensent que la musique doit être gratuite de nos jours ? Non je ne pense pas que la musique doive être gratuite car les artiste ont travaillé et tout travail mérite salaire... On ne demanderais pas un écrivain d’écrire gratuitement,il en va de même pour les producteurs de musique electronique. Mais en tant que Dj,je me dois de promouvoir mon travail en le

partageant,d’autant plus que je n’ai aucun droit sur cette musique, je ne la crée pas,je l’utilise seulement.... - Penses-tu que la qualité globale de la Dance Music a augmenté ces dernières années ? Elle évolue bien sûr! Personnellement,je suis une inconditionnelle de la dance des 90’.. J’adore cette époque et que j’en suis vraiment nostalgique... Ceci dit,la musique electronique au sens large a beaucoup évo-

Pour mon remix de Neeran - (LBOne),j’ai commencé par travailler autour du vocal oriental,puis en apportant ma touche personnelle, j’ai donné à ce remix un couleur plus trancy. - Tu as joué en direct du Luxemadeinparis avec Dj master , Dj Lee Or , viktor mora, Sebastien Benett ainsi que Dat Gurl . Après cette expérience, gères-tu plus facilement le stress qui précède

une performance ? J’avoue que pendant mes deux premières années,j’avais un trac fou et beaucoup de mal à gérer mon stress. Aujourd’hui heureusement,j’arrive à canaliser ce trac pour le transformer en énergie positive!! - Quel est ton point de vue à propos de la musique dite « commerciale » ? Est-ce pour toi un terme péjoratif ? Comment la définirais-tu ? Commercial au sens propre du terme veut dire: créer pour vendre. Ca n’est pas forcément péjoratif,car tous les titres «commerciaux» ne sont pas à mettre à la poubelle!!! Il y en a de très bons. C’est simplement le bourrage de crâne fait par les radios qui finissent par nous dégouter de cette musique dite «commerciale». - As-tu prèvu des featurings ?

.

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

lué- ces dernières années, par ces sonorités notamment,et par des genres relativement nouveaux comme le dubstep. - Concernant le Dejaying, tu continues de tourner un peu partout dans le monde, Ta vie de Djette te plaît-elle toujours autant ? Oh oui,je n’échangerais ma vie pour rien au monde!!! J’ai la chance de vivre de ma passion,de voyager et de faire de très belles rencontres. -Quelle est selon toi la définition d’un bon remix ? Un bon remix,selon moi,doit être marqué par la touche personnelle du remixeur. On doit y retrouver son identité. Le remix doit apporter une complémentarité au titre original.

Non,mais je bosse sur un titre en ce moment :) - Quel est l’artiste avec qui tu aimerais travailler un jour ? Il y en a beaucoup... Des artistes comme Oxmo Puccino,Natasha Atlas,Björk sont pour moi des valeurs sûres. J’ai un grand respect pour leur travail! Côté Dj’s: j’opterais sûrement pour Armin van Buuren ou Glenn Morrisson :) - Le meilleur club où tu as mixé ? Je ne sais pas si je pourrai élire «un meilleur club»... Il y a pas mal d’endroits ou j’aime revenir,l’Algérie par exemple pour son public... Miami c’est énorme!!! Mais les meilleurs évenements sont souvent les festivals!! - Le titre que tu préfères dans ta discographie ? Des dizaines!!! :D En ce moment,j’opterais pour:


11

INTERVIEW

«Tokyo» - Gareth Emery Ce titre me fout la chair de poule!!! - Tes prochaines dates en France? Je joue au Crystal Lounge à Paris lundi prochain. Evènement organisé dans le cadre du Salon Siel qui se déroulera à Porte de Versailles. Pour ce qui est des autres dates en France,j’avoue que je n’en sais rien,il faut que je consulte mon agent :) - tu achèves une année formidables. Comment imagines-tu la suite ? Je l’imagine encore meilleure que cette année,pleine de nouvelles destinations et des dancefloors pleins à craquer... - Quels sont tes projets futurs ? Un morceau sur lequel je suis en ce moment et dont je n’ai pas eu le temps de m’occuper et pas mal de dates sur l’étranger pour cette nouvelle année! - Un mot à dire aux night Shift ?

Je vous souhaite à tous une excellente année 2012. Qu’elle vous apporte joie et bonheur :) Et un grand merci à toute l’équipe de «NightShift»!!!

Son style unique et envoutant ,cette recherche du son juste et sa sensibilité lui permettent de captiver son public à chacune de ses représentations à travers le monde.

Evâa Pearl est incontestablement l’une des révélations de ces dernières années... De Paris à New York, de Miami à Marrakech,en passant par Shanghaï et Washington DC,elle est de loin LA Dj française incontournable. Avec son style House, Progressive et Trance, Evâa Pearl a prouvé en moins d’une année son potentiel extraordinaire. Aucune piste de danse ne peut résister à cette technicienne du mix!

encore le Cab’ l’ont reçu aux platines. Elle a entamé une tournée internationale en 2009, en commençant par l’ Afrique du Nord. Elle a ensuite enflammé les clubs à la WMC , à Miami,en 2009 et en 2010 ainsi qu’à Washington et à New York. Elle a participé au «Festival Silver Lake» et à «Rouen Together»,Festivals sponsorisés par NRJ et rassemblant plusieurs milliers de clubbers... En 2011,elle s’attaque à l’Asie en commencant par le célèbre club « le M1nt » à Shanghaï…

Tous les grands clubs Parisiens tel que le Queen,le Palais Maillot,le Neo,le Redlight ou

Elle est aujourd’hui résidente sur de nombreuses radios & web radios et ses sets font le

Bio Eva Pearl

bonheur des auditeurs… Côté production :en Janvier 2010, elle réalise un remix pour Benjamin Franklin, «Superlover» (sorti sur la compilation du Sea Lounge Monaco). Suite à ce succès,elle présente son premier titre «Wonderful Life» en mars 2010 à la WMC... Le titre est remixé par Benjamin Franklin et fortement recommandé par Barbara Tucker... Elle sort en avril 2011 un remixe de «Neeran» pour le Dj producteur LB One sur le label français «Frenchloop Music» puis s’ensuit la signature de «Crazy»,en collaboration avec le chanteur Humphrey,sur le prestigieux label Happy Music...

Résidente sur * Trance in France * Cocoon World FM * Radio Sensations * Station Millénium * Prysm Radio * Satistation *Udancecn *Digital-FM *Digital Enjoy Radio *In2mixx Toute l’équipe de Night Shift vous remercies pour ce interviews

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


INTERVIEW

12

Fedde Le Grand

Night-Shift : Fedde Le Grand, le grand retour à Paris après plusieurs années d’absence. Tu appréhendes ? F.L.G : En fait je suis revenue 2 fois à Paris au cours de ces dernières années et c’est l’un de mes endroits favoris pour mixer ! Paris est une ville différente des autres, avec ses propres émotions, son propre parfum, et tu peux réellement ressentir tout ça lorsque tu joues en club ici. Je suis vraiment impatient d’être de retour au Queen, c’est un club magnifique, de classe mondiale. Night-Shift : Comment trouves-tu le public parisien ? F.L.G : Vous savez tout de suite lorsque vous jouez pour les parisiens, et pour les Français en général d’ailleurs. Ils ont une solide

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

histoire avec la Dance Music. De nombreux producteurs et des genres étonnant ont émergé dans ce pays. Ils attendent toujours que vous tiriez quelque chose d’extraordinaire de vous, ils adorent danser, être avec vous, et partager la musique que vous jouez. Et puis en plus, bien sûr, tout le monde est beau et vraiment bien habillé. Donc c’est assez plaisant pour moi lorsque je regarde depuis le DjBooth et que je vois autant de bonnes choses à regarder ah ah ;) Night-Shift : Tu as partagé ton studio avec de nombreux artistes qui ne sont pas sur la même ligne musicale tels que Sultan & Ned Shepard, Tiesto ... Qui sera le prochain ? F.L.G : Vous le saurez bientôt ;) Là je prépare la sortie de Metrum sur Toolroom records. C’est une production solo donc je me concentre dessus pour le moment. Night-Shift : Un retour au Hip Hop / Dance comme à ta jeunesse, est-ce possible ? F.L.G : Je ne pense pas que ce serait quelque chose que j’incluerais dans mon jeu, sauf si je fais un remix certains de mes morceaux préférés, ce que je fais souvent avec de nombreux airs que j’aime, mais dont les originaux ne collent pas avec mon style. Cela ne veut pas dire que je n’écoute plus de hip-hop ou d’autres types de musique. Je pourrai jouer que de la House mais je ne me limite pas à sa. Si un bon artiste souhaite qu’on produise ensemble il se peut que j’accepte. Je suis un grand fan de Timberland et Missy Elliot, je les trouve extrêmement créatifs, avec les beats et les rythmes qu’ils produisent. Alors si quelqu’un comme ça m’appelait alors je considérerais beaucoup cette demande, c’est sûr! Night-Shift : Tu tires toujours ton inspiration de la Funk Music et plus particulièrement de George Clinton ? F.L.G : Oui, bien sûr. Je suis toujours un très grand fan de George Clinton, et la musique Funk a pour moi beaucoup de soul et de groove. Si tu écoutes mon album Output j’y ai composé un morceau avec Rob Birch des Stereo MCs qui a lourdement influencé la Funk Music donc c’est quelque chose que je m’impose à moi-même de temps en temps. Night-Shift : Missing, Autosave, Running, est-ce donc l’année de Fedde Le Grand? F.L.G : J’aurais bien aimé que chaque année soit l’année de Fedde le Grand ! ;) Mais on peut dire que l’acquisition de mon nouveau studio a eu un gros impact sur moi

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


13

F.L.G : Nicky fut une fantastique trouvaille, son remix de Rockin High était incroyable et il travaille dur. Il s’est déjà retrouvé plusieurs fois au studio avec moi très tard. Il a quelques superbes tracks qui sont sur le point de sortir. Il commence à se construire à la fois en tant que producteur et en tant que DJ. C’est vraiment agréable de voir quelqu’un que l’on a pris sous son aile grandir, et prendre son propre envol. Night-Shift : Tu préfères les vinyles, les CDs ou les clés USB ? Et pourquoi ? F.L.G : Je les aime tous. J’ai commencé avec les vinyls, j’ai appris à enregistrer mes mix avec des vinyls, puis les CDs sont apparus. Et maintenant je n’utilise que les clés USB. De cette façon je peux transporter toutes mes titres avec moi, des plus anciennes aux plus récentes. C’est vraiment moins lourd qu’un sac ! Night-Shift : Quelle est ta plus grande peur ? F.L.G : Le dentiste. Je sais qu’il faut le faire, c’est indispensable. Mais c’est vraiment une terrible experience à traverser. L’année dernière j’ai perdu l’une de mes dents, en plein show, devant tout le monde et j’ai essayé de jouer le reste de mon set avec la bouche fermée ! J’avais l’air ridicule donc ce n’était vraiment pas possible que j’ouvre la bouche ! Night-Shift : Quelque chose à rajouter ? F.L.G : J’espère te voir au Queen, car ce sera vraiment une bonne soirée dans une ambiance de folie !

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

INTERVIEW

cette année. J’étais comme un enfant dans un magasin de bonbons ! Quand je l’ai eu il y avait toujours plein de choses que j’avais envie d’explorer, beaucoup de boutons que je n’avais pas encore pressés et énormément de sons à développer et à jouer. Cela a été une réelle source d’inspirations pour moi, c’est mon espace à moi, je l’ai construit en fonction de mes attentes, de ma façon de travailler, et cet endroit me fait facilement oublier le reste du monde. Je reste concentré sur mes productions, et les sorties que j’ai pu faire jusqu’à présent cette année en sont la preuve! Night-Shift : Fedde Le Grand, le grand retour à Paris après plusieurs années d’absence. Tu appréhendes ? F.L.G : En fait je suis revenue 2 fois à Paris au cours de ces dernières années et c’est l’un de mes endroits favoris pour mixer ! Paris est une ville différente des autres, avec ses propres émotions, son propre parfum, et tu peux réellement ressentir tout ça lorsque tu joues en club ici. Je suis vraiment impatient d’être de retour au Queen, c’est un club magnifique, de classe mondiale. Night-Shift : Comment trouves-tu le public parisien ? F.L.G : Vous savez tout de suite lorsque vous jouez pour les parisiens, et pour les Français en général d’ailleurs. Ils ont une solide histoire avec la Dance Music. De nombreux producteurs et des genres étonnant ont émergé dans ce pays. Ils attendent toujours que vous tiriez quelque chose d’extraordinaire de vous, ils adorent danser, être avec vous, et partager la musique que vous jouez. Et puis en plus, bien sûr, tout le monde est beau et vraiment bien habillé. Donc c’est assez plaisant pour moi lorsque je regarde depuis le DjBooth et que je vois autant de bonnes choses à regarder ah ah ;) Night-Shift : Tu as partagé ton studio avec de nombreux artistes qui ne sont pas sur la même ligne musicale tels que Sultan & Ned Shepard, Tiesto ... Qui sera le prochain ? F.L.G : Vous le saurez bientôt ;) Là je prépare la sortie de Metrum sur Toolroom records. C’est une production solo donc je me concentre dessus pour le moment. Night-Shift : Un retour au Hip Hop / Dance comme à ta jeunesse, est-ce possible ? F.L.G : Je ne pense pas que ce serait quelque chose que j’incluerais dans mon jeu, sauf si je fais un remix certains de mes morceaux préférés, ce que je fais souvent avec de nombreux airs que j’aime, mais dont les originaux ne collent pas avec mon style. Cela ne veut pas dire que je n’écoute plus de hip-hop ou d’autres types de musique. Je pourrai jouer que de la House mais je ne me limite pas à sa. Si un bon artiste souhaite qu’on produise ensemble

il se peut que j’accepte. Je suis un grand fan de Timberland et Missy Elliot, je les trouve extrêmement créatifs, avec les beats et les rythmes qu’ils produisent. Alors si quelqu’un comme ça m’appelait alors je considérerais beaucoup cette demande, c’est sûr! Night-Shift : Tu tires toujours ton inspiration de la Funk Music et plus particulièrement de George Clinton ? F.L.G : Oui, bien sûr. Je suis toujours un très grand fan de George Clinton, et la musique Funk a pour moi beaucoup de soul et de groove. Si tu écoutes mon album Output j’y ai composé un morceau avec Rob Birch des Stereo MCs qui a lourdement influencé la Funk Music donc c’est quelque chose que je m’impose à moi-même de temps en temps. Night-Shift : Missing, Autosave, Running, est-ce donc l’année de Fedde Le Grand? F.L.G : J’aurais bien aimé que chaque année soit l’année de Fedde le Grand ! ;) Mais on peut dire que l’acquisition de mon nouveau studio a eu un gros impact sur moi cette année. J’étais comme un enfant dans un magasin de bonbons ! Quand je l’ai eu il y avait toujours plein de choses que j’avais envie d’explorer, beaucoup de boutons que je n’avais pas encore pressés et énormément de sons à développer et à jouer. Cela a été une réelle source d’inspirations pour moi, c’est mon espace à moi, je l’ai construit en fonction de mes attentes, de ma façon de travailler, et cet endroit me fait facilement oublier le reste du monde. Je reste concentré sur mes productions, et les sorties que j’ai pu faire jusqu’à présent cette année en sont la preuve! Night-Shift : Tu as découvert Nicky Romero. Que ressens-tu face à sa montée en puissance ?


14

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


15

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


RESULTATS

16

Resultats du classement TOP 100 DJ MAG 2011

Les résultats officiels du top 100 des DJ de 2011 sont tombés! Attention, ce que nous redoutions s’est produit (Surement en grande partie du au mode de vote de cette année => (Facebook)). Armin lâche donc son titre aprés de nombreuses années au sommet… 1. David Guetta (FR) +1 2. Armin Van Buuren (NL) -1 3. Tiesto (NL) = 4. Deadmau5 (CA) = 5. Above & Beyond = 6. Avicii (SW) +33 7. Afrojack (NL) +12 8. Dash Berlin +7 9. Markus Schulz (DE) -1 10. Swedish House Mafia (SW) +13 11. Paul Van Dyk (NL) -5 12. Axwell (SW) -2 13. Gareth Emery (UK) -6 14. Fedde le Grand (NL) +5 15. ATB () -4 16. Sander Van Doorn (NL) -4 17. Headunterz +17 18. Ferry Corsten (-9) 19. Skrillex (US) 20. Laidback Luke (NL) -3 21. Infected Mushroom (-8) 22. Aly & Fila (EGY) -2 23. Steve Angello (SW) -9 24. Hardwell (NL) 25. Arty (RU) +53 26. Sebastian Ingrosso (SW) -10 27. Benny Benassi (IT) -1 28. Daft Punk (FR) +16 29. Martin Solveig (FR) + 26 30. Kaskade (US) +5 31. Carl Cox (UK) -9 32. Chuckie (NL) +5 33. Bob Sinclar (FR) +5 34. Calvin Harris (UK) +60 35. Noisecontrollers +55 36. W&W +36 37. Pete Tha Zouk +44 38. Dada Life +38 39. Angerfist 40. D-Block &S-Te-Fan (NL) +33 41. DJ Coone (BEL) 42. Steve Aoki 43. Cosmic Gate (DE) -19

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

44. Bobina (RU) -19 45. Richie Hawtin (CA) -14 46. Eric Prydz (SW) -16 47. Zatox (IT) 48. Tydi +8 49. Orjan Nilsen (NOR) 50. Andy Moor (UK) -18 51. Roger Shah (DE) -17 52. John O’Callaghan -19 53. Astrix +6 54. Erick Morillo (US) -6 55. John Digweed (UK) -26 56. Wolfgang Gartner +14 57. DJ Feel (RU) -16 58. Showtek (NL) +33 59. Richard Durand -5 60. Umek (SLO) -10 61. Skazi +22 62. Paul Kalkbrenner (DE) +22 63. Sasha (UK) -36 64. Eddie Halliwell -17 65. Moonbeam (RU) -23 66. Myon & Shane 54 (HUN) -4 67. Judge Jules (UK) -23 68. Matt Darey (UK) -16 69. Paul Oakenfold (UK) -18 70. Alesso 71. Mark Knight (UK) -18 72. Sean Tyas (US) -27 73. Mat Zo -7 74. Lange -30 75. Joachim Garraud (FR) -32 76. Simon Patterson -48 77. Francis Davila 78. Psyko Punkz (NL) 79. Dimitri Vegas & Like Mike 80. Wildstylez 81. Roger Sanchez (NL) -17 82. Hernan Cattaneo (ARG) -25 83. Tritonal (US) 84. DJ Vibe (POR) +16 85. AN21 86. Bloody Beetrots (IT) = 87. Felguk 88. Nero 89. Juanjo Martin 90. Boy George (UK) -10 91. Tenisha 92. Sidney Samson 93. Dirty South (AUS) -18 94. James Zabiela (UK) -45 95. Marcel Woods -32 96. Porter Robinson 97. Sven Väth (DE) -39 98. Brennan Heart 99. Leon Bolier -31 100. Boys Noize (DE) -28

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


17

C’est le 9 août 1963 que Whitney Houston naît à Newark, dans la banlieue de New York. Sa mère, Cissey Houston (ancienne choriste d’Aretha Franklin) et sa tante, Dionne Warwick, lui inculquent vite la fibre artistique. Dotée d’un physique avantageux, la jeune femme a les honneurs de différents magazines de mode (Glamor, Cosmopolitan) dès l’âge de seize ans ! Elle travaille en tant que mannequin et joue au cinéma, notamment dans « Ricky ou la belle vie ». Sa carrière musicale démarre en 1983, par un duo avec Teddy Pendergrass (Hold Me). Cela lui permet de se faire remarquer et d’entrer en studio pour y enregistrer son premier album. Celui-ci sort en 1985. C’est un succès qui lui vaut un Grammy Award !

RECORDS Whitney Houston est à ce jour la meilleure vente de l’histoire pour un premier album, avec près de vingt-cinq millions d’unités… Parmi les principaux extraits qui en sont tirés, notons Saving All My Love For You. Le second opus, Whitney, établit deux nouveaux records ! Tout d’abord en étant numéro 1 dès sa sortie aux États-Unis. Une première pour une femme… Et puis en classant sept titres consécutifs en tête des « charts » américains, effaçant des tablettes les Beatles et les Bee Gees ! A la fin de l’année 1989, Whitney Houston crée la fondation « For Children », destinée à venir en aide aux enfants malades ou sans abri. 1990 marque la parution de I’m Your Baby Tonight et son mariage avec Bobby Brown.

BIOGRAPHIE

Whitney Houston

GREATEST HITS L’année qui suit la voit être couronnée d’un Grammy Award en tant que « meilleure chanteuse de R&B ». Pourtant, son déclin est visible et évident. Son mari la bat et séjourne régulièrement en prison; elle est arrêtée en possession de marijuana… Le trou noir ! Cependant, elle se réconcilie en 2000 avec George Michael, après onze ans de haine réciproque ! Il en résulte le duo If I Told You That. Suivi d’un autre duo, Could I Have This Kiss Forever, avec Enrique Iglesias. La double compilation Greatest Hits arrive à ce moment précis et contient quatre inédits. Mais si le public se la procure en masse, Whitney continue d’apparaître déprimée et fatiguée, semblant même incapable de chanter la moindre chanson en public… Elle publie portant un nouvel opus en 2002, Just Whitney, épaulée par les plus grands producteurs de R&B du pays. Deux cent mille copies partent en une semaine… Pour les fêtes de fin d’année 2003, elle met en vente un album de chansons de Noël, One Wish. Whitney Houston est décédée le 11/02/2012 à l’age de 48 ans. I will always love you, terminant sa performance en chantant, la voix cassée : « Whitney, we love you » (« Whitney, nous t’aimons »

BODYGUARD En 1992, c’est la consécration ! La belle interprète la bande originale de « Bodyguard », dont elle tient le rôle principal aux côtés de Kevin Costner. Carton mondial avec, entre autres, les singles I Will Always Love You (reprise de Dolly Parton), Run To You et I Have Nothing. Un succès que Whitney Houston a du mal à gérer. Elle va dès lors davantage faire la une des journaux pour ses frasques conjugales que pour son actualité musicale. Elle sombre vite dans l’alcool et la drogue. En 1998, sort My Love Is Your Love qui rencontre néanmoins un certain succès, particulièrement grâce à son duo avec « sa meilleure ennemie », Mariah Carey, sur When You Believe. Un titre aussi disponible sur la musique du dessin animé « Le Prince d’Égypte ».

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


INTERVIEW

18

Hard Rock Sofa « De nos jours, ce n’est plus vraiment une obligation d’avoir un vocal…»

Fondé en 2005, Hard Rock Sofa a sorti une vingtaine de singles et une cinquantaine de remixes sur les meilleurs labels Dance. Mais c’est en 2007, avec leur titre ‘Break The Sun’, que les DJ’s influents ont commencé à vraiment les prendre au sérieux. Depuis, le trio affiche un rythme de productions et de remixes très soutenus, avec une qualité de production impeccable. Alexander, Denis et Sergey savent se répartir les tâches pour être le plus efficace possible. Après leur excellent remix de ‘In The Air’ de Morgan Page (que nous avons élu Meilleur titre Club de 2011) et leur co-production ‘Phantom’ avec Swanky Tunes, le trio sort le 13 Février un nouveau single ‘Quasar’ sur Axtone, le label d’Axwell… Denis, qui a rejoint le groupe en tant que chanteur, nous en dit un peu plus...

Tout le monde pense que vous êtes des petits jeunes qui viennent d’arriver… (rires) Et non, ça a pris beaucoup de temps ! On produit ensemble depuis six ans environ. Nous ne sommes pas des nouveaux venus ! A nos débuts, on faisait de l’électro-pop et on travaillait qu’avec des labels russes et canadiens. C’est sûrement pour ça qu’on fait figure de nouveaux venus. A l’époque, les gars n’étaient d’ailleurs que deux et ils m’ont demandé de les rejoindre pour chanter. C’est comme ça que je suis devenu membre de l’équipe.

PUchantes-tu pas sur chaque titre de Hard Rock Sofa ? C’est moi qui chante sur ‘True Emotion’. Mais on s’est rendu compte que la version vocale et instrumentale recevaient plus ou moins le même accueil de la part des DJ’s sur Beatport. De nos jours, j’ai l’impression que ce n’est plus vraiment une obligation d’avoir un vocal.

’est pourtant nécessaire pour toucher les radios, non ? Oui, c’est vrai mais quand tu es dans les clubs, tu vois bien que les gens ne veulent pas de vocal. Les gens veulent juste du gros son. De toute façon, on produit toujours toute la partie instrumentale avant de savoir si on inclut ou non un vocal par dessus. Cette décision vient au dernier moment, quand on écoute les arrangements et le break. Sergei, notre tête pensante, réfléchit alors à ce qui est le mieux...

J’ai l’impression que vous vous êtes un peu spécialisés dans les remixes… Depuis presque un an, c’est sûr qu’on ne fait presque que des remixes. On s’est habitué mais depuis quelque temps, on se rend compte qu’on commence à faire toujours un peu la même chose. Du coup, on a envie d’arrêter les remixes pour se consacrer à nos prods.

Est-ce que vous êtes aussi un trio en tant que DJ ? Non, c’est rare qu’on soit ensemble pour les soirées. Déjà, Alexander a très peur de l’avion et il ne peut pas venir avec nous à cause de ça. Je n’étais pas DJ et je suis en train d’apprendre depuis quelques mois pour qu’on puisse faire plus de dates. Pour le moment, on se déplace à un ou deux, ce qui est déjà pas mal.

Hard Rock Sofa est donc plus un projet studio ? En fait, j’aimerais vraiment qu’on soit un projet Live. Mais jusqu’à maintenant, c’est notre travail en studio qui nous valorise. A terme, le but est de pouvoir faire des DJ sets avec uniquement des titres et remixes à nous...

Je vous souhaite à tous une excellente année 2012. Qu’elle vous apporte joie et bonheur :) Et un grand merci à toute l’équipe de « NightShift » !!!

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


19

DJ M.K - BIO

FakeFunk, un artiste house à suivre Producer | Remixer - DJ M.K

il a connue un grand succès avec ses sets deep house minimal tech house progressive en 2010,2011/2012 , il reçoit Jusqu’aujourd’hui du bookings dans de nombreux clubs et le meilleur reste à venir ....

PIG AND DAN -- THE BEAST Hello there! Et voici ma première chronique pour Actualités Electroniques avec la dernière sortie de Pig and Dan. Je crois que tu comprendras que je suis un poète, mais je ne cherche pas ici à faire de la figure de style; cet article est à des miles à la ronde d’une allégorie. Une fois la pièce entendue, on comprendra que je n’ai en rien tenté d’ajouter à la dentelle, mais plutôt que je suis sincère lorsque j’avance qu’une certaine magie opère à l’intérieur de cette musique. Il n’y existe aucunement le désir de transporter, seulement le voyage. Il fait sombre, mais la chaleur persiste. Les animaux de la forêt tout près ne se sont pas encore alités pour la nuit et vous n’avez pas plus l’intention de déposer votre tête sinon que pour la laisser se perdre dans le ciel étoilé. Ce qui se trouve dans la nature sauvage que l’âme recherche, vous savez qu’elle le trouvera. Les constellations peuvent s’avérer des lumières stroboscopiques ou encore la flamme chancelante d’une bougie. Venant de la boue des marécages, le cri des crapauds résonne tel le gloussement d’effroi de fantômes affamés. À l’évidence, au coeur de la peur “The Beast” se tapit. Si l’on ose se plonger au sein de cela même qui nous effraie, quelque chose d’encore plus terrifiant pourrait s’éveiller. Voilà ce à quoi nous devons véritablement faire face, notre force. Dans cette pièce de Pig & Dan, je m’élance taché par son parfum tenace de fumée de sauge. Rien de moins qu’une incantation d’oiseaux voyageant afin de retourner vers leurs nids, une prière lancée par les insectes qui appellent la protection de la noirceur. Que les uns se nourrissent des autres durant le jour, le soir les voit unir leurs chants. Telle est la terre sacrée que le duo espagnol nous invite à découvrir à l’aide de leur dernier album *Then & Now *, paru à l’automne 2011 sur Yoshitoshi.

Benjamin Damage BENJAMIN DAMAGE AND DDC DANEEKA THEYI LIVE Deux gars du pays de Galles prenant à bras le corps le monde de la techno. Mélangeant différents genres, grâce à eux cet éclectisme devient naturel. Mais qui sont-ils ? Avec leur album de collaboration “They! Live”, Benjamin Damage et Doc Daneeka publient le troisième album du label de Modeselektor « 50 weapons » après celui de Cosmin TRG “Simultat» et celui d’Anstam “Dispel Dances”. Même si “50 weapons” est encore un jeune label avec environ une douzaine d’EP sortis ainsi que les albums mentionnés précédemment, ils ont toujours été bien reçus et ont laissé une forte impression que ce soit auprès des fans ou des chroniqueurs. Il semble d’ailleurs que le battage médiatique autour de la réussite de ce duo ne les dérange pas trop! Benjamin Damage & Doc Daneeka - They! Live [Acheter l’album] 1. Benjamin Damage & Doc Daneeka feat. Abigail Wyles - No One 2. Benjamin Damage & Doc Daneeka feat. Abigail Wyles - Battleships 3. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Deaf Siren 4. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Creeper (Album Edit) 5. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Charlottenburg 6. Benjamin Damage & Doc Daneeka feat. Abigail Wyles - Halo 7. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Juggernaut 8. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Elipsis Torment 9. Benjamin Damage & Doc Daneeka - Bleach

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ACTUS

Le nom de El Kabbadj Mehdi, DJ M.K à Casablanca, il a commencé à sentir son intérêt pour la musique dès l’âge de 7 ans, lorsqu’il a commencé à jouer avec la chaîne à deux cassettes afin de mixer entre deux morceaux (Play, Stop, Replay…) El Kabbadj Mehdi Casablancais née en 1992 pour se consacrer au monde de la musique Après l’intégration de ce monde vibrant par des centaines de DJs,M.K a commencé à mixer dans des fêtes d’anniversaire, soirées privées, bals de promo…Et tout en débutant sa carrière, il a été déjà nommé «unique» dans son style qui a été inspiré depuis différentes cultures et des sons variés dérivants de différents pays, et c’est là où s’annonce le lancement d’un des pioneers dans le domaine de House Music. depuis 8 ans et maintenant devenu plus professionnelle qu’il joue souvent dans des soirées et Apres-midi publics dans pas mal des places les plus reconnus sur Casablanca et autres - Gagnant de MOROCCAN DJ AWARD 2011 : joya - hecho hecha -Hotel Palace D’anfa - mazagan - greffens - So (agadir)carrefour of sound , B4 , Capados , TAhiti beach Club , Tropicana living Club , sunset Club , backstreet , Xanadu club , Magnum , Stone house/ (Le Carré Club Casablanca, Suite Club Marrakech, Joya Casablanca, Restaurant & Lounge le 5 Casablanca, Vanilla Beach Casablanca, Bora Bora Beach Casablanca, Joya Beach Casablanca, Alloha Beach Casablanca, La Paillote Beach Casablanca…) Ainsi il a fait le tour sur les boîtes et plages du Royaume (So Night Lounge Sofitel Agadir, Theatro Marrakech, Pacha Marrakech, Nikki Beach Marrakech, Vikki Beach Mohammedia, Villa Rosa Marrakech, Mystic Garden Casablanca, Petit Rocher…)

FakeFunk est un artiste italien né à Milan et qui vie dans la région de Tuscany. Ca fait maintenant 10 ans qu’il compose de la musique electronique de tous genre. Il utilise un ordinateur et quelques claviers. Inspiré par les artistes comme Daft Punk, son style sonne de plus en plus house, French House et parfois deep house. C’est un passionné et à l’écoute de ses morceaux, on se rend rapidement compte que le talent est là. Son objectif est maintenant de trouver un producteur et de faire des concerts electroniques. A ne pas en douter, FakeFunk est un artiste à suivre et nous vous proposons de découvrir son univers musical dans les video ci-dessous... nous vous encourageons à le suivre sur Facebook.


20

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


DJ

SMOOX - BIO

accordent envers leur DJ SMOOX.

DJ SMOOX PAR LUI-MÊME

Madonna : Liz Rosenberg dément les caprices Quand Madonna approche, il faut baisser les yeux ! Ces dernières heures, une rumeur s’est répandue sur Internet après la tenue de la conférence de presse de la chanteuse au Festival du film de Toronto, lundi 12 septembre. Selon ces bruits de couloirs, l’artiste, venue présenter son film «W.E.», aurait demandé aux bénévoles de l’événement de se placer face au mur lors de son passage, afin qu’ils ne puissent pas la regarder. Liz Rosenberg, l’agent de Madonna, a envoyé un courriel au site américain ABC News pour démentir ces informations : «Ni Madonna ni sa sécurité n’ont donné des instructions pour que les bénévoles détournent la tête au passage de Madonna. En réalité, elle a été tellement impressionnée par les bénévoles qu’elle les a remerciés publiquement sur scène pour leur travail acharné avant la première de son film

Daft Punk en mode funky ? Daft Punk serait en train de travailler à un nouvel album. Leur producteur ne serait autre que Nile Rodgers, ancien guitariste du groupe Chic

«J’ai commencé dans ma chambre, avec un double-cassette. J’avais 10 ans. Je mélangeais, j’arrangeais. J’ai pris conscience qu’un D.J. n’était pas seulement un type qui passe des disques, c’est là que j’ai découvert qu’il fallait une oreille, un talent de musicien pour recréer quelque chose à partir d’une matière existante. ( A partir de là, dans ma chambre, j’ai travaillé toutes les nuits ) »

Felix Cage - love again EP Felix Cage et Electronical Reeds s’unissent à nouveau à travers son nouvel EP, Love Again. Fort de leur succès de l’été où la sortie Mascarade du même artiste, remixée par Rodriguez Jr. et Nhar, a rythmé les DJ sets d’artistes tels que Sébastien Léger, Laurent Garnier et Stephan Bodzin, le label franco-belge et Felix Cage proposent un release trois titres dont un featuring avec le célèbre chanteur Lazarusman, connu pour ses différentes collaborations avec Stimming et Aki Bergen. Du Blizzard hivernal au dancefloor estival, Electronical Reeds et Felix Cage ne pouvaient que se courtiser une fois encore pour l’automne naissant. Le titre éponyme offre la rencontre de deux univers très personnels et intensément riches. Lazarusman, avec son slam et sa voix si atypique, amplifie l’atmosphère mélodique et nappée de Felix Cage. Kick puissant et basse profonde, synthés mélancoliques et un break ouvrant la voie au texte rempli de sensibilité de l’artiste sud africain. Le titre envahit lentement les sens pour libérer progressivement toute l’énergie qu’ils contiennent. «You Don’t Know Me» monte la tension d’un cran. Lancé tel un reproche lors d’une dispute, le titre surprend par sa puissante bassline. Cette puissance se retrouve contrebalancée par l’approche atmosphérique de la mélodie évoquant le doute et le mystère. Six minutes intenses de voyage dans l’univers de la Deep techno mélodique. Cet EP se clôture sur le titre émotionnellement très riche et intense, «Closer». Il nous conte la vie d’une relation au travers de quelques touches de piano, de l’atmosphère envoutante des synthés et de la vibration des basses.

Tracklist 01. Love Again (feat. Lazarusman) (6:18) 02. You Don’t Know Me (6:38) 03. Closer (6:21)

ACTUS

DJ SMOOX voit le jour le 7 juillet de l’année 1991 au Maroc. Il devient rapidement un Dj reconnu sur la scène marocaine, Le vrai nom de DJ SMOOX est Mohamed Kharbouch. C’est depuis son plus jeune âge qu’il se passionne et s’intéresse à tout ce qui touche au monde de la musique. il fait ses débuts avec les party « les après-midis dansants » le jeune décide de s’orienter à l’âge de 10 ans vers le Solful house music. Peu à peu son goût des platines amènera DJ SMOOX au sein des plus grandes boîtes Marocaine. Il sera aidé par son ami Tarik Haddouch l’organisateur des soirées, On retrouvera donc derrière les platines des clubs comme « le petit rocher », « Le Queen », « Le Poisson » avec John Revox ou même « Golf royal de settat » avec Rachael starr. Les mixes de DJ SMOOX ont été téléchargés 1266 fois et écoutés 1389 fois !! Ce qui prouve la Confiance que les auditeurs

Il semblerait que l’électro ait des envies de renouer avec des styles plus «traditionnels». Après Justice et ses guitares saturées version hard rock, c’est au tour de Daft Punk de surprendre par le choix du producteur de son prochain album. Nile Rodgers, aujourd’hui producteur de renom (Diana Ross, Madonna,...) est l’ancien guitariste du gorupe Chic, célèbre pour sa chanson funky «Le Freak». Dans une interview pour le site australien Faster Louder, Nile a dévoilé quelques anecdotes. «On s’est tellement éclaté alors qu’on partait sur une simple rencontre qu’on a décidé qu’elle était finalement officielle. Et elle est vraiment officielle. Ca va être énorme.» Le disque devrait donc bien s’enregistrer sous l’égide de la danse et des gimmick funky : « A chaque fois qu’ils entamaient un morceau, je traversais la pièce en courant, je prenais ma guitare, et on dansait comme des dingues dans ma salle à manger.» Daft Punk n’a pas encore prévu de date, et n’a programmé aucune date pour l’été. Ils auraient décliné l’invitation à participer au Coachella. Le disque en préparation est une amorce d’explication. Une absence pardonnable... si c’est pour mieux les retrouver.

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


Afrojack et LMFAO

22

FLASH INFO

David Guetta, sold-out à Londres... La grosse soirée de David Guetta calée dans la prestigieuse salle Alexandra Palace de Londres le 1er Juin 2012 est déjà sold-out depuis plusieurs jours... Les organisateurs viennent donc d’ajouter une deuxième date le Samedi 2 Juin. Tout comme la veille, le Français sera rejoint aux platines par Nervo et Nicky Romero, avec qui il vient tout juste de sortir ‘Wild One Two’, reprise du tube de Flo-Rida sorti l’an dernier, chanté par Sia.

Près de 8 ans après la sortie de ‘24 Heures’ sur le label Goodlife (en partenariat avec Pias), Oxia sortira au printemps son nouvel album sur le label InFiné. Ce nouvel opus sera précédé d’un maxi deux titres (‘Harmonie’ et ‘Flying Over Time’) en Mars, parfait aperçu de ce nouvel album apparemment riche en surprises... ‘Harmonie’ souligne en effet les affinités les plus deep

sur l’album de Paris Hilton... VIP oblige, Paris Hilton était présente à la cérémonie des Grammy Awards dimanche dernier. Elle en a profité pour confirmer qu’Afrojack et LMFAO seraient bien à ses côtés sur son prochain album, ce qui traduit bien ses intentions de sortir un album «dancefloor»... Ce n’est pas un scoop, depuis de longs mois, la riche héritière clame haut et fort qu’elle a l’intention de devenir la nouvelle «diva de la house»... L’été dernier, elle a fait des apparitions remarquées au Privilege Ibiza pour les soirées SupermartXe. Depuis fin Septembre et la cérémonie des Pacha Awards, elle a aussi marqué son territoire en se montrant en cabine à de nombreuses reprises aux côtés d’Afrojack, ce qui a même eu pour effet de secouer la presse people, qui en a conclu que le DJ hollandais était son nouveau «boyfriend»... La starlette a donc confirmé dimanche soir au micro de MTV ce qu’Afrojack nous confiait fin Septembre : «Paris Hilton est une bonne amie et on a fait un titre ensemble, assez techno et vraiment bien. Mais les gens qui aiment la techno n’aimeront jamais ce titre car c’est elle qui l’incarne. C’est vraiment triste de penser comme ça ! Un titre est bon ou mauvais, la musique appartient à tout le monde.» Malgré ce commentaire plutôt abattu, il semble bien que d’autres titres aient donc vu le jour puisque que la bimbo parle d’album avant de parler de single... Les fans du DJproducteur hollandais doivent déjà s’en mordre les doigts !

Laidback Luke en featuring avec Wynter Gordon Laidback Luke a fait appel à la chanteuse new-yorkaise Wynter Gordon sur son prochain single ‘Speak Up’, dont la sortie est annoncée le 12 Mars sur son label Mixmash... et romanesques du grenoblois, tandis que ‘Flying Over Time’ rend un bel hommage à la Chicago House des premières heures. Connu pour son caractère perfectionniste, Olivier Raymond, aka Oxia, démontre une fois de plus ses qualités de producteur et sa grande musicalité. Ce retour studio est d’ores et déjà très excitant !

Le Hollandais opte ici pour un gros son compressé sans concession, sans chercher à rentrer dans le format chanté. Ce nouveau single est un peu dans la lignée de ‘Turbulence’, composé l’an dernier avec Steve Aoki, qui a lui aussi invité Wynter Gordon sur son récent single ‘Ladi Dadi’...

The Hacker signe un maxi sur Tigersushi Michael Amato, plus connu sous son nom de scène The Hacker, sortira prochainement un maxi de trois titres sur le label de Joakim, Tigersushi. Intitulé ‘Magical Voyage’, ce maxi rend hommage aux influences vintage et analogiques chères au DJ-producteur grenoblois... Moins sombre et techno que d’habitude, l’ambiance est plus rêveuse et romanesque, même si Joakim la situe tout de même dans le «Post Punk Electro». ‘Night Drive’, ‘Through the Ether’ et ‘Mind Games’ (qui fait référence à New Order) dévoilent en tout cas l’une des faces méconnues de la musicalité de The Hacker, parmi les précurseurs de la techno «cold wave» à la française...

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

A noter que des remixes de Chris Lake, Mark Knight, Oliver Twizt, Moska et Das Kapital seront inclus...

Luciano et Fatboy Slim C’est officiel ! L’Ushuaïa Ibiza vient d’annoncer que Luciano et Fatboy Slim seront à l’affiche de son Opening les 26 et 27 Mai prochains... Fort de son succès de l’an dernier, la plage-hôtelclub à ciel ouvert confirme donc ses ambitions en prévoyant une Opening sur deux jours, avec Luciano et les têtes fortes de son label Cadenza le Samedi 16 Mai et la légende Fatboy Slim le dimanche 27 Mai... Un week-end à marquer d’une croix sur votre agenda clubbing !

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


23

DEAD MAUS, LE DVD LIVE 1

Distribué par EMI France, ce DVD est donc l’occasion de s’imprégner de son univers Live explosif et de redécouvrir ses meilleurs tubes séquencés en Live, dans une ambiance de feu. En attendant, Deadmau5 sera présent à la cérémonie des Grammy Awards le 12 Février prochain à Los Angeles, avec en bonus une apparition sur scène déjà très attendue aux côtés du groupe de rock Foo Fighters. Nominé à trois reprises, pour son remix de ‘Rope’ de Foo Fighters, son album ‘4x4=12’ et son single ‘Raise Your Weapon’, la «souris morte» a toutes ses chances !

DAFT PUNK, C’EST CHIC ? Depuis quelques jours, les rumeurs sont insistantes sur le net et plusieurs sites musicaux sérieux en font écho... Alors voilà, il est fort possible que Daft Punk travaille avec Nile Rodgers, le guitariste, producteur et leader du célèbre groupe de disco-funk Chic (à l’origine de tubes tels que ‘Le Freak’, qui a connu un gros succès en France) en vue de son prochain album studio... Gravement malade l’année dernière, Nile Rodgers aurait retrouvé la grande forme et serait apparemment très excité à l’idée d’aider le duo français à plancher sur son nouvel album, 7 ans après ‘Human After All’ et 2 ans après l’épisode peu séduisant de la B.O de ‘Tron : L’héritage’ pour Walt Disney. Daft Punk viendrait ainsi s’ajouter à la prestigieuse liste de collaborations de Nile Rodgers, après Madonna, Sister Sledge, Diana Ross, Duran Duran, Mick Jagger, Inxs, Grace Jones, B-52’s ou encore David Bowie... Un sacré défi à l’aube de ses 60 ans et une sacrée aubaine pour le duo de musiques électroniques le plus connu dans le monde !

Le label Stealth commence l’année avec cette collaboration entre Roger Sanchez et Sidney Samson. Le remix principal est l’oeuvre du Danois Kid Massive, qui tape ici dans un son big room surpuissant à la mode. La petite mélodie de synthé mise en boucle est bien trouvée, tout comme la déferlante de synthés euro-dance qui lui succèdent. Ce ‘Flashing Lights’ a de quoi démonter de nombreux sound-systems ! 3,5/5

Compilation Remixing InFiné

Le label indépendant français InFiné vient de sortir «Remixing InFiné», sa nouvelle compilation digitale. Pour moins de 5 euros, il est ainsi possible de télécharger quelques uns des meilleurs remixes sortis sur le label d’Agoria... Les titres d’Agoria, Apparat, Francesco Tristano, Danton Eeprom, Aufgang, Rone, Clara Moto ou encore Arandel sont remixés par des artistes renommés comme Modeselektor, Clark, Etienne Jaumet, Stacey Pullen et Bruno Pronsato... Chaudement conseillé ! Playlist: 1. Agoria ‘Heart Beating’ (Fraction edit) 2. Aufgang ‘Channel 7’ (John Talabot edit) 3. Danton Eeprom ‘Thanks for Nothing’ (Etienne Jaumet remix) 4. Aufgang ‘Dulceria’ (Clark remix) 5. Clara Moto ‘Deer & Fox’ (Stacey Pullen remix) 6. Francesco Tristano ‘The Melody’ (Balil remix) 7. Rone ‘Belleville’ (Clara Moto & Tyler Pop remix) 8. Arandel ‘In D#3’ (Bruno Pronsato vocal remix) 9. Apparat ‘Holdon’ (Modeselektor remix) 10. Clara Moto ‘Deer & Fox’ (Ritornell remix)

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

FLASH INFO

Bonne nouvelle, le DVD “Meowingtons Hax 2k11 Toronto” de Deadmau5 sera disponible à partir du 20 Février en France. Il s’agit en fait des images exclusives tournées lors de la soirée qui a eu lieu l’année dernière au Rogers Centre de Toronto (sa ville natale), plein à craquer ce soir-là. Le Canadien y a interprété ses anciens tubes dancefloor (‘Strobe’, ‘Reward Is A Cheese’, ‘Jaded’, ‘Arguru’), ses succès les plus accessibles (‘Ghosts ‘N’ Stuff’, ‘Where My Keys’, ‘Some Chords’...), ses récentes épopées électro-dubstep (‘Raise Your Weapon’) ainsi que quelques titres inédits. Le tout bien entendu accompagné d’effets visuels impressionnants. Élevé au rang de véritable star au sein de la scène électro internationale, Deadmau5 a construit en grande partie sa réputation sur ses prestations Live, équipé de sa fameuse tête de souris mais, surtout, grâce à un style à part, souvent imité mais rarement égalé...

ROGER SANCHEZ & SIDNEY SAMSON ‘Flashing Lights’ Kid Massive remix (Stealth)


24

INTERVIEW

«On est un peu dans le supermarché de la Dance Music !»

BOB SINCLAR « J’ai abordé ‘Disco Crash’ comme un album de singles, avec un retour au clubbing à 200%. »

A quelques jours de la sortie de son nouvel album ‘Disco Crash’, Bob Sinclar nous en dit un peu plus. Il répond à nos questions sans langue de bois, sur l’évolution de son style musical, le choix de ses featurings (dont celui très controversé avec Colonel Reyel) et la direction artistique de sa longue et belle carrière. Voici donc en exclu quelques passages de notre interview, à retrouver en intégralité dans notre prochain magazine Night Shift (#1) de Mars-Avril. Sans oublier à la fin de cette page les réponses aux 3 questions formulées sur notre Fan Page… > Propos recueillis par Moncef Deroui.

Cet album était annoncé pour l’automne

2011. Tu avais d’ailleurs invité Pitbull à l’Amnesia Miami fin Octobre, etc… Pourquoi finalement la date de sortie a-t-elle été ainsi repoussée ? Le problème de faire des featurings avec de gros artistes, c’est que ça se passe toujours bien avec les artistes mais jamais bien avec les maisons de disques. Il faut négocier et ça prend du temps. Les grosses maisons de disques ont du mal à lâcher les artistes. C’est ce qui s’est passé pour Pitbull : ils l’ont lâché tardivement, ce qui a expliqué le retard du lancement de ‘Rock The Boat’ et le décalage de la date de sortie au niveau de l’album. A part sur le dernier titre (instrumental) ‘Magic Fly’, on a du mal à discerner l’influence disco de tes débuts sur ce nouvel album. C’est pour ça que tu as choisi ce titre ‘Disco Crash’ ? J’ai quand même fait pas mal de clins d’oeil à la période disco. Même sur ‘Rock The Boat’ avec Pitbull, il y a un clin d’oeil à Eurythmics. Le disco, ce n’est pas seulement Cerrone. ‘Disco Crash’, ça sous-entend aussi un disco éclaté, débridé et réarrangé sous une forme un peu plus électronique. C’est clairement un album «club», avec ce son Dance «urbain» qui plaît au grand public… Depuis que j’ai commencé, j’ai toujours fait des albums à concept, avec une vraie logique.

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

De nos jours, les gens ne consomment plus la musique de cette manière-là. Aujourd’hui, quand tu fais un album, tu lances 12 titres en l’air et tu attends qu’il y en ait un qui retombe. J’ai donc abordé ‘Disco Crash’ comme un album de singles, avec un retour au clubbing à 200%. Avec le téléchargement, les gens ne s’intéressent plus vraiment à l’objet et à ce qu’il y a autour. Ils préfèrent avoir le choix parmi une sélection de titres, ce qui explique aussi ce côté assez éclectique, avec un titre disco comme ‘Magic Fly’ aux côtés de singles plus mainstream. Et puis comme ça, les DJ’s ont un éventail de titres à jouer. On a le sentiment que les DJ’s populaires dont tu fais partie - sont maintenant condamnés par cette évolution et sont obligés de faire des featurings pour séduire un public toujours plus large, quitte à devoir faire toujours plus de concessions, non ? Tu as entièrement raison ! J’ai essayé de conserver des sonorités assez proches de ce que j’ai pu faire auparavant, tout en ayant des featurings qui me permettent de coller au son du moment. C’est pour ça aussi que j’ai inclus des titres comme ‘The Network’, qui est un clin d’oeil au son underground du début des années 90, ou ‘Magic Fly’ qui est un délire plus disco, moins formaté. Quand tu sors un album, tu as besoin de toute façon d’au moins deux ou trois singles exploitables pour lui donner de l’attention.

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

C’est donc un album qui repose beaucoup sur les featurings, ce qui change un peu par rapport à tes albums précédents, autour desquels tu déclarais justement que tu n’avais jamais cherché à faire du «name dropping». Là, on retrouve Pitbull, Sean Paul et Snoop Dogg, ce qui est assez nouveau pour toi en terme d’image. La fusion entre ces flows assez hip-hop et les instru Dance sont à ce point incontournables ? C’est vrai que j’ai toujours dit que je n’étais pas trop favorable au name-dropping. Je ne pense pas pour autant y avoir cédé. La vraie nouveauté, comme tu le dis, c’est le style hip-hop avec Snoop Dogg, Gilbere Forte (ndlr : qui a fait un duo avec Kanye West) et Hot Rod (ndlr : qui bosse avec 50 Cent). Ce sont des rencontres du moment. Ces deux dernières années, les artistes américains se sont beaucoup déplacés en Europe pour faire des Live et des sessions studio. Il y avait donc beaucoup d’opportunités et il y en a certaines que tu ne peux pas refuser… Pour ce qui est de Sean Paul, notre rencontre remonte à mon album ‘Made In Jamaica’. Je l’ai invité à chanter pour tirer un trait sur le style reggae-ragga que j’ai abordé entre 2005 et 2008. Quant à Pitbull, on a fait connaissance à la sortie de ‘World, Hold On’. Il avait rappé sur le titre à l’époque pour le faire rentrer en radio aux USA. Ça faisait donc un bail qu’on voulait faire des choses ensemble. Alors forcément, quand tu regardes le tracklisting au jour d’aujourd’hui, tu peux te dire qu’on est tous logés à la même enseigne, qu’on fait tous appel aux mêmes featurings, etc… Mais en réalité, le processus a été assez naturel en ce qui me concerne. Il ne faut donc voir aucune stratégie derrière ces featurings ? Aujourd’hui, tout le monde fait de la Dance et ce sont les artistes grand public qui commandent les DJ’s. A l’époque, il n’y avait que nous, les DJ’s, et c’est nous qui étions à l’origine des featurings et de l’émancipation de cette musique. Le retournement est assez incroyable, il se passe des choses bizarres. On est un peu dans le supermarché de la Dance Music ! Bien entendu, on se doit de parler de ‘Not Gangsta’ avec Mr Shammi et Colonel Reyel. Tu as été largement critiqué pour ce featuring avec le Colonel, comment as-tu réagi à tout ça ? Je cherche toujours à faire des innovations. Je suis assez sensible aux grains de voix des chanteurs. Je n’ai pas de honte à dire que j’aime beaucoup Yannick Noah et Christophe Maé, qui ont un timbre de voix qui peut coller à ce que je fais artistiquement. Pour Colonel Reyel, c’est ce qui s’est passé. Je ne connaissais pas ce qu’il faisait mais j’ai


25

«Martin Solveig est le DJ le plus talentueux d’entre nous tous...»

(Eclats de rires) Je n’y avais pas pensé dis donc, t’as vraiment l’esprit tordu ! Ah non, je ne m’intéresse pas du tout à la politique… C’est plus inspiré de la pub «Ultra Bright». En dehors des featurings, je sais que tu aimes bien être entouré en studio. Est-ce que tes deux poulains Gregori Klosman et Michael Calfan ont participé à l’album ? Gregori travaille de son côté, ce n’est pas mon poulain. Mon artiste, c’est Michael. Pendant un an et demi, on était en contact sur Internet, jusqu’à ce que je signe ‘Twisted Bitch’. C’est ce titre qui m’a décidé à le prendre sous mon aile et, depuis, tout le monde a flashé sur lui. L’année dernière, c’est moi qui lui donnait des conseils et figure-toi qu’au moment de l’enregistrement de ‘Disco Crash’, c’est lui qui m’a aidé sur les mixes des morceaux. Il a donc participé au niveau du traitement des sons, de la couleur finale. Et puis quand il y avait des petites parties instrumentales additionnelles, on se consultait régulièrement, c’était une belle collaboration. Cet album est en tout cas très souriant, festif… Cela veut dire que tu ne te lasses pas de ta vie de DJ, de faire danser les gens, etc… Avant tout, je pense que c’est ce que les gens attendent d’un album de DJ. Franchement, les médias cherchent à faire dans le spectaculaire, et c’est fou, c’est toujours du malheur, de la tristesse. C’est très dépressif ! Même les politiques entre eux… C’est à celui qui dira le plus de méchancetés sur l’autre, c’est assez pathétique ! Si les Dj’s, les comiques et les

INTERVIEW

trouvé qu’il avait un grain de voix intéressant lorsque je l’ai rencontré lors d’une venue promo en radio. J’ai donc eu l’idée de faire un titre avec lui, sans me tracasser plus que ça. Il m’a dit qu’il sortait un album de remixes pour Noël, je lui ai proposé d’inclure ce titre ‘Not Gangsta’ et tout s’est fait simplement. Après, c’est facile de critiquer les collaborations entre artistes. Je ne m’arrête pas là-dessus. C’est une collaboration qui ne me semble pas si surprenante que ça, j’ai toujours fait des trucs un peu Caraïbes, Soca… Alors pour le Colonel, OK, c’est peut-être un chanteur pour minettes de 16-17 ans et c’est sûrement ce qui a déplu… Encore une fois, ça fait beaucoup parler pour pas grand chose. La raison principale des critiques était plutôt fondée sur le fait que Colonel Reyel a eu un succès très rapide… Beaucoup de connaisseurs et de fans de musique clubbing se sont donc demandés pourquoi un DJ comme toi, avec ton histoire et ton parcours, travaille avec un artiste à succès sans grande crédibilité…? On peut dire tout ce qu’on veut mais si le mec a du talent, ça me suffit. Au final, c’est une question de choix artistique. A l’époque, j’aimais bien Neg Marron et Colonel Reyel m’y faisait un peu penser. Peu importe ce qu’il fait lui de son côté. S’il peut m’apporter quelque chose d’un point de vue artistique, je ne vois pas où est le problème. J’assume totalement ce titre et notre rencontre artistique. Il y a aussi, évidemment, de la présence féminine avec Sophie E. Bextor et Rafaella Carra. Tu développes d’ailleurs encore ce côté sexy et dragueur, à l’image de la pochette et de ta dernière photo de flyer (ci-contre)… Cet aspect est inhérent à ton personnage ? En général, une photo de DJ, c’est un mec qui pose avec son casque et ce n’est jamais très original. Moi, j’ai toujours adoré les magazines Playboy et glamour des années 80, les grands photographes comme David LaChapelle. J’aime la couleur, les choses drôles, j’essaie donc de trouver des idées de photos un peu saugrenues. Pour l’anecdote, cette photo de flyer a été censurée sur Facebook mais elle a fait le tour des places fortes du clubbing. C’est une photo que je trouve très intéressante d’un point de vue artistique et en plus, ça fait parler ! Faut-il voir une connotation politique à la présence d’une rose sur la pochette de l’album ?

artistes en général peuvent apporter un peu de fête, c’est quand même bien, non ? Et oui, je te confirme que je ne me lasse pas du tout de vie de DJ :) Pour finir, une réaction par rapport à la collaboration entre Martin Solveig et Madonna ? J’ai trouvé ça incroyable mais sincèrement très mérité ! Je pense que c’est le DJ le plus talentueux d’entre nous tous. Il fait ses mélodies, ses textes, ses instrus en même temps. J’ai sorti ses premiers disques, je l’ai vu évoluer et j’ai toujours trouvé qu’il avait un petit quelque chose. Je suis très heureux qu’il bosse avec Madonna, c’est une consécration pour lui. Tracklisting : 1. ‘Rock The Boat’ (feat. Pitbull, Dragonfly & Fatman Scoop) 2. ‘Fuck With You’ (feat. Sophie E. Bextor & Gilbere Forte) 3. ‘Wild Thing’ (feat. Snoop Dogg) 4. ‘Far L’Amore’ (feat. Raffaella Carra) 5. ‘Not Gangsta’ (feat. Mr Shammi & Colonel Reyel) 6. ‘Life’ (feat. Ben Onono) 7. ‘Put Your Handz Up’ (feat. Hot Rod) 8. ‘Tik Tok’ (feat. Sean Paul) 9. ‘Around The World’ (feat. Gilbere Forte) 10. ‘Rainbow Of Love’ (feat. Ben Onono) > Propos recueillis par Moncef

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

Deroui.

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


INTERVIEW

26

Ophelie mercury

Aujourd’hui, Night Shift vous fait découvrir une artiste issue de la scène électronique française : Ophélie Mercury, nouvelle venue dans le cercle très fermé des femmes DJs reconnues sur la scène internationale, grâce à l’entretien exclusif qu’elle nous a accordé. Cela nous permet ainsi d’avoir pour la premières fois sur Actualités Electroniques un point de vue féminin sur le monde de la musique électronique. Tout d’abord, je tenais à remercier Ophélie de s’être prêtée au jeu de notre interview.

«Salut Ophélie, On a pu lire récemment que tu as mixé sur le char « ESIGELEC – Pulpstation » durant la Techno Parade 2010. Comme c’est la seconde année consécutive que tu y participes, racontenous un peu cet événement? > Comme toujours participer à la Techno Parade est un moment unique pour un DJ ! Cette année encore j’étais présente aux cotés de Dim Chris, M. Bouthier, G. Cerrone, C. Kaeser… pour cette édition 2010. S’il est toujours impressionnant de mixer lors d’un tel événement, le stress du départ laisse très vite sa place à l’exaltation ! Cette année encore le public a été au rendez-vous et à envahit les rues de la capitale pour faire la fête aux rythmes des sets live des meilleurs DJs réunis pour cette occasion. J’aime beaucoup la Techno Parade car on peut y jouer des sons plus « pointus », les sets étant plus courts il faut être efficace tout de suite et envoyer immédiatement les morceaux qui « groove » ! Je trouve que la programmation est beaucoup plus libre qu’en club et surtout le public est là pour danser, s’amuser et écouter du bon son, on retrouve l’esprit fédérateur de la musique... On te connait surtout car tu as été finaliste d’un concours de DJ organisé par une célèbre radio en trois lettres et qu’ensuite tu as été révélée au grand public par la compilation du magazine « Only for DJ’s » dont tu es devenue l’égérie. Peux-tu nous expliquer comment tu en es arrivée là et quelle est ton histoire en quelques mots ? J’ai toujours été attirée par la musique, j’ai grandi avec cette passion qui m’a été

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

transmise par mes parents, mais à l’époque je ne pensais pas en faire mon métier. Au départ je travaillais dans le milieu de la mode où j’étais styliste. Un jour j’ai demandé à un ami DJ de m’expliquer le fonctionnement des platines… ce fut un coup de foudre ! Comme j’étais très vite à l’aise j’ai continué à mixer pour mon plaisir. Mais très vite cette passion est devenue de plus en plus dévorante, je ne pensais plus qu’à la musique et j’ai décidé d’en faire mon métier. Au début, j’ai donc continué à travailler le jour comme styliste et la nuit comme DJ dans les bars branchés du Marais à Paris. Par la suite, tout est allé très

vite : comme tu l’as souligné j’ai été finaliste d’un célèbre concours organisé par une radio parisienne, mais ce qui m’a vraiment propulsé au devant de la scène est ma collaboration avec le célèbre magazine « Only for dj’s » ; d’abord égérie de sa compilation, j’ai eu la chance de mixer pour les soirées de la tournée aux côtés de Greg Cerrone et Ludovic Rambaud. Depuis, je me consacre pleinement à la musique, en France comme à l’étranger j’essai de

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

transmettre ma passion lors de mes sets… J’ai pu lire sur ton Myspace que tu étais entrain de préparer un album pour cette année. Où en est le projet ? Nous travaillons effectivement sur un tel projet, toutefois, le format de l’album sera abandonné, il n’est plus vraiment adapté au mode de consommation de la musique, nous sortirons plusieurs singles. Les influences musicales étant multiples, le style de chaque morceau sera également différent: certains seront progressifs, d’autres nettement plus électro… Le milieu de la musique électronique est, il faut bien l’avouer, dominé par les hommes. En effet, quand on regarde le classement du « Dj Mag » la première DJ féminine arrive en 75ème position et c’est Lisa Lashes, une artiste anglaise qui joue principalement de la hard house. Comment cela est-il possible ? As-t on avis, pourquoi les femmes ne sont-elles pas mieux classées? Effectivement, ce milieu est encore très masculin, comme dans tous les milieux il faut du temps pour que les choses évoluent et pour que les femmes accèdent à la tête des classements. Les DJs qui sont aux premières places se sont fait connaître par leurs productions. Aujourd’hui les femmes s’illustrent principalement dans des courants musicaux plus pointus et underground, leurs productions étant moins orientées « grand public » il est donc logique qu’elles arrivent plus tard dans les classements. D’autre part, beaucoup confondent encore la DJ et la pin-up, la musique étant secondaire. Mais les choses évoluent, de plus en plus de femmes se font connaître par la qualité de leur musique, bientôt les différences s’estomperont ouvrant ainsi les portes du top 10 des différents classements aux femmes.Concernant la scène féminine française underground, je pense qu’on pourrait citer à juste titre Jennifer Cardini, Chloé ou encore Miss Kittin comme porte-étendard de ce mouvement. Au niveau international on retrouve des femmes comme Anja Schneider ou encore Niki Belucci, connue pas uniquement pour ses talents musicaux... As-tu eu déjà la chance de mixer à leurs côtés et que penses-tu d’elles?


«Son style unique et envoutant ,cette recherche du son juste et sa sensibilité lui permettent de captiver son public à chacune de ses représentations à travers le monde. ...»

voit uniquement le coté « show féminin » et occulte le côté musical qui est pourtant la base même du DJ. Pour terminer cette interview, nous avions encore quelques petites questions à te poser. Un mot suffit parfois pour y répondre ! Quel est l’artiste avec qui tu aimerais travailler un jour? Sébastien Léger, j’adore son univers ! Tu es plutôt mp3 ou vinyles pour tes mixs? > MP3, je fais partie de la jeune génération qui à débuter sur CD. Tes prochaines dates en France? > Le 20 Novembre pour le lancement d’un nouveau concept de soirée « Les Jardins de Babylone » où glamour, volupté et musique seront réunis pour en show exceptionnel. Cette soirée se déroulera à Metz, aux Loges. Le logiciel que tu utilises pour produire? > « Logic » Le titre que tu préfères dans ta discographie ? > Il y en a plusieurs, mais à choisir …. Dario Nunez & David Vio « RIiffrock». Il y a aussi Queen « Innuendo » Le meilleur club où tu as mixé? > Sans hésiter le « Queen » à Paris, pour moi ce lieu est mythique, chargé d’histoire… Ton titre du moment?

> Alex Metric & Steve Angello « Open your eyes »

Ophélie, merci beaucoup pour le temps que tu as consacré à « Actualités Night Shift ». Nous attendons donc avec impatience tes prochains sets et on espère te croiser rapidement en club pour un show live. » > Propos recueillis par Moncef

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

Deroui.

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

27

INTERVIEW

> Malheureusement je n’ai jamais eu l’occasion de partager les platines avec aucunes d’elles. Les premières se sont illustrées dans le milieu électro/techno, et ont réussi à s’imposer et à devenir des références à une époque où il y avait très peu de femmes DJs. Leur réussite est un exemple elles ont réussi à obtenir une notoriété mondiale grâce à leur musique. Le milieu de la musique électronique est, il faut bien l’avouer, dominé par les hommes. En effet, quand on regarde le classement du « Dj Mag » la première DJ féminine arrive en 75ème position et c’est Lisa Lashes, une artiste anglaise qui joue principalement de la hard house. Comment cela est-il possible ? As-t on avis, pourquoi les femmes ne sont-elles pas mieux classées? Effectivement, ce milieu est encore très masculin, comme dans tous les milieux il faut du temps pour que les choses évoluent et pour que les femmes accèdent à la tête des classements. Les DJs qui sont aux premières places se sont fait connaître par leurs productions. Aujourd’hui les femmes s’illustrent principalement dans des courants musicaux plus pointus et underground, leurs productions étant moins orientées « grand public » il est donc logique qu’elles arrivent plus tard dans les classements. D’autre part, beaucoup confondent encore la DJ et la pin-up, la musique étant secondaire. Mais les choses évoluent, de plus en plus de femmes se font connaître par la qualité de leur musique, bientôt les différences s’estomperont ouvrant ainsi les portes du top 10 des différents classements aux femmes.Concernant la scène féminine française underground, je pense qu’on pourrait citer à juste titre Jennifer Cardini, Chloé ou encore Miss Kittin comme porte-étendard de ce mouvement. Au niveau international on retrouve des femmes comme Anja Schneider ou encore Niki Belucci, connue pas uniquement pour ses talents musicaux... As-tu eu déjà la chance de mixer à leurs côtés et que penses-tu d’elles? > Malheureusement je n’ai jamais eu l’occasion de partager les platines avec aucunes d’elles. Les premières se sont illustrées dans le milieu électro/techno, et ont réussi à s’imposer et à devenir des références à une époque où il y avait très peu de femmes DJs. Leur réussite est un exemple elles ont réussi à obtenir une notoriété mondiale grâce à leur musique. Si Niki Belucci dans un premier temps s’est fait connaître par le biais de son show sexy, je pense que sa réussite est du à son talent, combien d’autres ont tenté de reproduire son concept sans le moindre succès ? J’ai eu l’occasion d’écouter ses sets sur le net, son style est vraiment bon. Enfin, dernière question, tu préfères qu’on dise DJ ou DJette Ophélie Mercury ? Je préfère DJ Ophélie Mercury, le terme djette est malheureusement devenu réducteur, lorsqu’on utilise ce terme beaucoup


28

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN


29

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ


30

LE MAG # 1 CULTURE CLUB & DJ

ELECTRONIC MUSIC, LIFESTYLE & CLUB MAGAZIN

Night Shift N°0  

à la une de nouveau magazine Night Shift, retrouvè les meilleurs djs et les meilleurs disques de l'année, mais aussi une rétrospective exclu...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you