Page 1

Immobilier Acheter, louer, défiscaliser

Tout ce qu’il faut savoir sur le dispositif Duflot qui a intégré les nouvelles normes BBC CONSTRUCTION

Quand la consommation d’énergie devient un enjeu majeur pour les architectes

 IV  V

METIERS DU BATIMENT

Les formations évoluent avec les normes et une idée nouvelle du confort

 II  III

PRATIQUE

 VI

Acquérir ou louer son logement, les bonnes questions à se poser

 VIII


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

II

Investir dans l’immobilier

Robien, Scellier, Duflot. Les dispositifs se succèdent, mais l’esprit demeure. Permettre aux particuliers d’investir en réduisant leur impôt, favoriser l’accès à la location et, désormais, étendre le label « BBC »

C

neuf ans, il n’est pas possible de proroger l’avantage fiscal. L’avantage fiscal de la loi Duflot entre dans le plafonnement global des niches fiscales fixé à 10 000 euros en 2014. Quelques exemples d’investissement en Loi Duflot : - Investissement de 150 000 euros avec un logement BBC, la réduction d’impôt est de 27 000 euros sur 9 ans, soit 3 000 euros par an. - Investissement de 200 000 euros dans les mêmes conditions, la réduction d’impôt est de 36 000 euros sur 9 ans, soit 4 000 euros par an. - Investissement de 300 000 euros, la réduction d’impôt est de 54 000 euros sur 9 ans, soit 6 000 euros par an.

hristine Gentili, conseiller en gestion de patrimoine et spécialisée dans les investissements immobiliers à Ajaccio, a choisi pour ce nouveau numéro de notre supplément Immo, de présenter le dispositif fiscal qui a remplacé la loi Scellier depuis le janvier 2013 et qui permet à tout contribuable de réduire tout ou partie de son impôt sur le revenu. Il s’agit de la loi Duflot, du nom de l’actuel ministre du Logement. De nombreux programmes immobiliers en Corse sont éligibles à ce dispositif qui n’est pas le seul en vigueur. La Loi Malraux, les investissements dans les monuments historiques, le déficit immobilier entrent en effet dans un mécanisme semblable de réduction des impôts sur le revenu.

Quelles sont les conditions à respecter ?

Qui peut bénéficier de la loi Duflot ? Le dispositif est réservé aux contribuables français qui réalisent des investissements locatifs directement ou par le biais de sociétés soumises à l’impôt sur le revenu (SCI ou SCPI loi Duflot) entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016. Il est le successeur de la loi Scellier qui, ellemême, avait pris la place du dispositif Robien. Il permet donc aux particuliers d’investir dans l’immobilier tout en réduisant leur impôt sur le revenu.

Quels sont les logements éligibles au dispositif ? Les logements éligibles sont ceux acquis neufs ou en état futur d’achèvement. Ils doivent être affectés à usage d’habitation. Les caractéristiques thermiques et la performance énergétique des logements éligibles à la loi Duflot 2014 doivent être conformes aux

À Ajaccio, les opérations se multiplient où l’achat d’appartements peut être éligible à la Loi Duflot.

(Photos Michel Luccioni)

normes en vigueur. Pour les logements neufs, il s’agit de l’obtention du label « Bâtiment Basse Consommation, BBC 2005 » ou du respect de la réglementation thermique 2012 (« RT 2012 »). Pour bénéficier de la réduction d’impôt de la Loi Duflot 2014, les logements doivent être situés dans des communes classées, par arrêté ministériel, dans les zones A, A bis, B1 (celle qui concerne la Corse) et B2

Quels sont les avantages fiscaux de cette loi ? Le dispositif de la loi Duflot vous permet de réduire directement votre impôt sur le revenu. Il donne droit à 18 % de ré-

Christine Gentili détaille chaque mois pour Corse-Matin de nouvelles dispositions légales ou réglementaires.

duction d’impôt du montant investi dans la limite de 300 000 euros. Il est possible de faire deux opérations par an et par foyer fiscal. La réduction d’impôt de la loi Duflot s’étale sur neuf ans de façon linéaire. Elle commence l’année d’achèvement du logement ou de son acquisition si elle est postérieure (pas de prorata temporis appliqué). Si une année, le montant de la réduction d’impôt dépasse le montant d’impôt à payer, il n’est pas reportable et donc perdu. Il convient de vérifier au préalable que le montant de l’investissement corresponde aux impôts à payer sur les neuf prochaines années. À l’issue de la période de

Pour bénéficier de l’avantage fiscal de la Loi Duflot il faut respecter des points importants : - - Acquérir un bien immobilier (appartement ou maison) neuf ou en état futur d’achèvement dans une zone géographique où la demande de logements est importante (voir notre cadre du sur le zonage de la loi Duflot 2014). - Le logement doit être achevé dans les 30 mois suivant la date de déclaration d’ouverture de chantier (ou permis de construire pour les constructions personnelles). - Il faut mettre ce bien en location dans les douze mois suivants la date d’achèvement de l’immeuble. - Le bien doit être loué nu pendant 9 ans minimum en tant que résidence principale du locataire. - Le plafond par m2 défiscalisable est de 5 500 euros maximum en 2014. - L’investissement ne doit pas dépasser 300 000 euros (à raison de deux logements au plus par an) pour une même année d’imposition.


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

III

neuf avec la loi Duflot

En loi Duflot, la location ne peut pas être conclue avec un membre du foyer fiscal, un ascendant ou un descendant du contribuable. - Il faut respecter un plafond de loyers en fonction de zones géographiques (voir notre cadre les plafonds de loyers de la loi Duflot 2014).

Quels sont les plafonds de loyers pour l’année  ? Pour les baux conclus en 2014, les plafonds de loyer mensuel, par mètre carré, charges non comprises, sont fixés selon un certain zonage (zone B1 pour la Corse). Pour tenir compte de la surface des appartements, aux

plafonds de loyer, il est fait application d’un coefficient multiplicateur calculé selon la formule suivante : - Coefficient multiplicateur de surface Duflot : 0,7 + 19/S S correspond à la surface fiscale du logement (la surface à prendre en compte est celle qui est traditionnellement retenue dans les dispositifs fiscaux, augmentée de la moitié des surfaces annexes dans la limite de 8 m2). Le coefficient est arrondi à la deuxième décimale la plus proche et ne peut excéder 1,2. On constate ainsi que plus le logement est grand, plus le coefficient multiplicateur est défavorable. Il favorise plutôt les petites surfaces et permet ainsi de compenser l’écart

La résidence Ambiente à Porticcio où une nouvelle tranche d’appartements aux normes BBC est entrain de sortir de terre. entre loyer de marché et plafonds de loyer, quelle que soit la zone locative Duflot.

Le conseil de l’expert Exemples : pour un T2 de 45 m2 avec terrasse de 10 m2 en zone B1 le loyer sera de 533,52 euros au lieu de 494 euros, sans coefficient multiplica-

Les plafonds de ressources du locataire pour l’année 

teur ; pour un studio de 29 m2 en zone B1, le loyer sera de 343,82 euros au lieu de 286,52 euros sans coefficient multiplicateur. Pour Christine Gentili, il est important de ne pas perdre de vue que la défiscalisation, lors d’un achat immobilier, doit être considérée comme « la cerise sur le gâteau ».

En effet parmi les critères à prendre en considération, l’aspect patrimonial doit prévaloir. Enfin, et si nous ne devions retenir qu’un seul critère, il s’agirait du choix de l’emplacement de votre bien : celui qui va vous permettre de bien louer (commerces, écoles, transports en commun à proximité.) et de

réaliser une plus-value future lors de la revente dudit bien.

Savoir +

Christine Gentili Conseil en gestion de patrimoine défiscalisation Diamant  place de Gaulle Ajaccio .... ....

Plafonds de loyer mensuel « Duflot » par mètre carré charges non comprises

En loi Duflot, il faut également respecter un plafond de ressources du locataire en fonction de la zone géographique, zone B1 pour la Corse.

Quartier

Domaine du Levant

Et maintenant... Le Nouveau Domaine du Levant Commerces, Activités et lofts

rs Dernie nts teme Appar main clés en

Au Coeur de la ville de Borgo Ses Appartements Ses jardins Son Parc Privatif

Ses Commerces Sa Crèche Sa Résidence Sénior

Vente Directe Promoteur - Constructeur - Prenez rendez-vous au 06 14 76 07 02 www.domainedulevant.com


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

IV

Energies : anticiper plus pour

C’est un fait, les factures d’énergie ne cessent d’augmenter. La loi impose donc désormais à tous des efforts pour réduire les dépenses énergétiques. La RT2012 est une des mesures phares. Éclairages

C

onstruire une maison est le projet d’une vie. Or, le mener à bien est une tâche bien compliquée lorsque l’on sait le nombre d’étapes à franchir. Par exemple, la consommation thermique de son futur logement. Un enjeu majeur désormais soumis à une réglementation stricte. Depuis le 1er janvier 2013, les constructions neuves doivent obéir à la RT 2012. Son objectif : les nouveaux logements ne doivent pas, en moyenne, consommer plus de 50 kWh/m 2 par an, contre 150 kWh/m² avec la réglementation antérieure. Diviser par trois la consommation représente donc un vrai défi pour les architectes et constructeurs qui doivent travailler davantage en amont. La mise aux nouvelles normes est un savant dosage entre isolation, orientation et choix d’énergies renouvelables. Parcours du combattant ? Pas si sûr.

Dans cette villa dessinée par Casasoprana Architectes, il a fallu optimiser l’exposition en gérant les volumes et tenir compte du terrain pentu. (Documents DR)

Une maison moins gourmande La RT2012 malgré son nom de molécule, est une mesure facile à comprendre. Toute personne déposant son permis de construire doit avoir dans son dossier le certificat de conformité délivré par un technicien du bâtiment. Sans cela, pas de permis. L’expert selon les matériaux indiqués dans les projets calcule les interactions entre l’intérieur et l’extérieur des parois. Objectifs : faire la chasse au mauvais isolant et aux constructions énergivores. « Nous facturons cet examen préalable cinq euros par m2 habitable, explique Jean-Vincent Federicci, patron de la société Sinetic. « Après construction, un autre test est toutefois nécessaire. Il s’agit du contrôle de perméabilité réalisé par un expert différent. » Attention, sans attestation de fin de chantier, impossible de revendre la maison.

Notez également que la RT2012 s’applique aux extensions de maisons déjà existantes si elles sont supérieures à 150 m2. Toutefois, l’aménagement d’un comble ou d’un espace initialement à l’air libre (loggia, coursive…) n’est pas considéré comme une « création nouvelle ». Lorsqu’il s’agit de rénovation, la RT2012 ne rentre bien sur pas en jeu. Cette dernière concerne exclusivement le neuf.

ZENITH IMMOBILIER BIGUGLIA P. BERENI - RN 193 - www.zenithimmobilier.com

Lotissement A STELLA

QUERCIOLO, lotissement « A STELLA » 8 lots libres constructeurs de 754 m2 à 785 m2 : de 75 000 € à 85 000 €

Le Clos des Mimosas

BASTIA SUD, livraison fin février 2014, T3, 69 m2, terrasse 11 m2 ou 26 m2, normes d’isolation RT 2005 : de 159 000 € à 174 000 €

04.95.33.80.36

Bien concevoir en amont Du côté des professionnels de la construction, tout semble se jouer à la conception de la maison. Le rôle des architectes est déterminant. Au sein du cabinet Casasoprana Architectes, le passage à la RT2012 s’est fait en douceur. « Cela nous demande en premier lieu de déterminer les matériaux de construction avant

de déposer le permis de construire », confie Bastien Casasoprana. « Ce passage à la RT2012 augmente le coût de construction d’environ 12 % », poursuit l’architecte. « Il faut en effet augmenter la quantité des isolants comme le polystyrène », précise Bastien. Autres raisons de cette hausse de 12 %, la nécessité d’investir dans un dispositif générant une énergie renouvelable (voir encadré).

Quelles énergies renouvelables pour sa future maison ? Lors du dépôt de permis de construire, il est obligatoire au titre de la RT de choisir au moins une des énergies renouvelables suivantes : - Capteurs solaires thermiques - Bois énergie - Panneaux solaires photovoltaïques - Raccordement à un réseau de chaleur alimenté à plus de  % par une énergie renouvelable ou de récupération. - Autres (par exemple, le ballon thermodynamique sur air extrait)


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

V

dépenser moins au quotidien

Dans cet habitat bientôt construit à Mezzavia, l’isolation a été réalisée à l’extérieur. Petit conseil de l’architecte, s’adapter au mieux à l’environnement de la maison. « On améliore la performance énergétique en étudiant l’exposition de la construction ou encore la grandeur et l’orientation des baies vitrées », explique l’architecte ajaccien. Et de rajouter, « À long terme la RT2012 va révolutionner la façon de construire nos maisons. » Difficile avec cette nouvelle norme de s’improviser architecte, mieux vaut faire appel à un professionnel. « Certaines personnes hésitent à nous appeler, confie Bastien Casasoprana, elles ont souvent l’impression d’économiser en faisant l’impasse sur notre profession. » Pas si sûr car le recours à un architecte n’est pas un luxe. Son coût est en moyenne de 12 % du prix des travaux et peut éviter bien des déboires.

Pour la nature… et le porte-monnaie Mesure phare du Grenelle de l’environnement 2007, la RT2012 amorce la mutation écologique de la France. Elle a trois exigences principales : le besoin bioclimatique, la consommation d’énergie primaire, mais aussi le confort en été. Par ailleurs, cette nouvelle norme doit permettre aux propriétaires d’alléger ses factures de chauffage et de climatisation. Depuis 2001, les six espaces info-énergie présents sur l’île aident particuliers et professionnels dans leurs démarches. Ce réseau d’experts délivrant des conseils gratuits, neutres et indépendants sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables a été créé par l’Ademe en partena-

Les six espaces Info-Energie de Corse Espace Info-Energie de l’Extrême-Sud Tel :      Courriel : primusole.povo@orange.fr

riat avec la CTC. À l’Espace Info-Energie du centre corse situé à Corte, la conseillère Céline Paoli voit d’un bon œil la RT2012. « En terme de construction cela met des limites, on ne peut plus faire n’importe quoi par exemple utiliser des matériaux inadaptés aux conditions climatiques », se réjouitelle. « Cette mesure oblige de même les bureaux d’études et les architectes à travailler de concert », conclut-elle. Une réforme en chassant une autre, les maisons labellisées RT2012 ne sont pas encore livrées qu’une nouvelle norme se profile déjà. La RT2020 est dans les cartons. En effet, à l’horizon 2020, les maisons dites « à énergie positive » devront produire plus d’énergie qu’elles n’en consomment. DIANA SALICETI dsaliceti@nicematin.fr

Les architectes Luce Pozzo di Borgo et Bastien Casasoprana dans leur cabinet situé  rue (Photo Pierre-Antoine Fournil) Sergent Casalonga à Ajaccio.

Un des projets du cabinet Casasoprana Architectes soumis à la RT.

LUCCIANA IMMOBILIER

Cabinet Marie Pierre Petrignani 449, avenue de Borgo, 20290 Borgo

Copropriété entièrement rénovée

Espace Info-Energie de la Balagne Tel :      Courriel : primusoleb@wanadoo.fr Espace Info-Energie de la Plaine orientale Tel :      Courriel : cen@wanadoo.fr Espace Info-Energie du Centre-Corse Tel :      Courriel : cpaoli@cpie-centrecorse.fr Espace Info-Energie du Grand Ajaccio Tel :      Courriel : infoenergie.ajaccio@gmail.com Espace Info-Energie de Bastia Nebbiu Cap Corse Tel :      Courriel : caue-b@wanadoo.fr

BASTIA Centre Ville

Situé à proximité du Palais de Justice, appartement de Type 4 pièces au 1er étage. Possibilité d’avoir pièce palière supplémentaire.

Prix : 230.000 €

Toutes nos annonces sur notre site : www.luccianaimmo.com

Tél. 04.95.36.21.21


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

VI

Un exemple de rénovation dans le domaine de l’intégration bâtiment, le presbytère de Bocognano. L’édifice est désormais doté d’une isolation écologique, de capteurs solaires dans les gouttières et sur la marquise, et de volets chauffe air. Ce projet de la commune de Bocognano coordonné par la chambre des métiers de la Corse-du-Sud a été distingué (Photos DR) lors du salon Énergîles. Il a bénéficié de l’intervention des universitaires de Corte.

Pour l’université, le m habitable ne donne plus la mesure du confort

À l’institut universitaire de technologie de Corte, le bâtiment à haute performance énergétique qui va forcément s’imposer demain est au cœur des préoccupations. En matière de formation et de recherche

L

es habitations les plus confortables, mais aussi les plus conformes à des normes pour le moins évolutives. Dans son programme de recherche comme dans sa carte des formations, l’université de Corse s’empare de ce domaine qui touche à la fois l’acteur économique et le consommateur. L’intégration bâtiment des énergies renouvelables ou encore la thermique du bâtiment constituent le lot quotidien des enseignants-chercheurs et étudiants à l’IUT. Le pourquoi d’une réglementation thermique, les niveaux d’exigence, tout ce qui permet aujourd’hui de construire des bâtiments qui consomment deux fois moins d’énergie qu’il y a 25 ans. Autant de questions que Jean-Louis Canaletti, chef du département hygiène, sécurité et environnement ne manque pas d’aborder auprès de ses étudiants. « Nous prenons en compte deux choses. D’abord l’aspect passif d’une maison, à savoir une enveloppe que l’on considère comme une passoire, et à partir de là les moyens de faire en sorte qu’elle ne soit plus une passoire. Tant au niveau de la construction que de la rénovation pour éviter les déperditions. Puis, il y a la part active, c’est-à-dire l’apport extérieur, les éléments actifs qui vont venir se greffer : une chaudière à condensation, l’énergie renouvelable. En fait, nos étudiants travaillent sur le moyen de mixer le réglementaire et le physique pour aller vers un bâtiment performant ». Les universitaires ont conscience, plus que quiconque, que ce domaine d’activité doit donner lieu à de la

À l’IUT, Jean-Louis Canaletti et Christian Cristofari font partie de l’équipe des enseignants-chercheurs compétents dans l’intégration bâtiment et les énergies renouvelables. (Photos N. K.) formation pour produire de la compétence nouvelle, mais aussi à la recherche qui soutient, oriente, anticipe. « Elle fait évoluer la technologie

DUT et licences pro L’IUT de Corte propose, dans ce domaine, un diplôme universitaire de technologie et une licence de génie civil. Les enseignements liés à la technologie des bâtiments à haute performance énergétique y sont dispensés. Une licence professionnelle énergie renouvelable est également proposée. « C’est un champ de formation attractif et un domaine porteur, insiste Christian Cristofari, car l’évolution des réglementations thermiques appelle des

compétences et génère de l’emploi.  % de la consommation énergétique concerne quand même le bâtiment ».

pour répondre en temps voulu à la réglementation, explique Christian Cristofari, directeur de l’IUT mais aussi professeur en énergétique et génie des procédés. Elle travaille aussi sur des labels et sur les évolutions possibles qui préfigurent ces réglementations ».

« Une maison en conformité avec les matériaux d’il y a  ans c’est un cube avec des meurtrières » Pour accomplir leur mission, les universitaires s’efforcent aussi d’avoir

le regard le plus éclairé sur le terrain économique et le monde de la consommation. Ces derniers se hissentils à la hauteur des enjeux nouveaux, d’une réglementation thermique en vigueur et appelée à évoluer très vite ? Les règles de la maison de demain a-t-elle investi les consciences ? Pas sûr. « Sur le terrain, l’observation des constructions conformes à la RT 2012 nous force à constater que bien des choses laissent encore à désirer, confie Jean-Louis Canaletti. Culturellement, il y a une forte résistance par rapport à ces évolutions, mais c’est comme tout, il faut s’y mettre. Celui qui n’est intéressé que par un té-

léphone sera bientôt obligé de se doter d’un appareil qui offre beaucoup plus ». Une évolution de la réglementation qui doit être accompagnée par la technologie. La RT qui fait grimper son niveau d’exigence tous les 5 ans est plus que jamais incontournable. Jean-Louis Canaletti donne volontiers un exemple frappant de ce que serait une construction dépassée. « Une maison en conformité aujourd’hui, avec les matériaux d’il y a 20 ans, se limiterait à un cube avec des meurtrières ».

NOËL KRUSLIN nkruslin@corsematin.com


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

Au nord de la Plaine orientale, de nombreux projets portés par le groupe Paoli sortent de terre.

(Photos J. P.)

VII

Le nouveau site de Osari.

Le domaine d’Osari pointe à Moriani

Avec sa situation idéale à 300 mètres du centre-ville, le domaine de l’Osari a été retenu par la SCI Paoli qui a orienté son choix sur des immeubles de 2 à 3 étages pour une meilleure intégration dans le paysage

L

’Osari est un mont ayant abrité des recherches archéologiques réalisées dans le cadre de l’Adecec par Ghjiseppu Leoni. Un mont culminant à 640 m de haut et dominant la CostaVerde. Pour être plus précis, ces sondages ont été réalisés au Monte Castellu d’Osari pour retrouver les fondations d’une tour de défense du Moyen âge et se sont révélés positifs (http://adecec.net).

Le projet immobilier Situé à 300 mètres du centreville de Moriani, le domaine de l’Osari est actuellement composé de 4 bâtiments offrant des appartements du type studio au type 4. Ces biens vendus sur plan, sont acquis à un tiers à titre de résidence principale, un tiers de résidence d’investissement locatif à l’année, et un tiers de résidence secondaire. Les prix de vente pratiqués restent abordables pour une clientèle essentiellement locale (2 200 euros du m²) . Le promoteur, la SCI Paoli Immobilier, a retenu ce site pour sa proximité avec le centre-ville, ses commerces et ses plages, et a choisi des immeubles de 2 et 3 étages de sorte à s’intégrer harmonieusement dans le paysage.

La seconde tranche de travaux a démarré avec 3 nouveaux immeubles implantés judicieusement sur le site, de manière à former un ensemble cohérent. Les livraisons de ces nouvelles bâtisses interviendront courant 2015 puis dans les deux années à venir. L’ensemble qui offre aujourd’hui une soixantaine de logements se verra d’ici à 2017, composé de 120 logements au total. Des matériaux judicieusement choisis font du « Domaine de l’Osari », une réalisation soignée offrant des prestations de qualité et une résidence de caractère. La SCI Paoli Immobilier a réalisé plusieurs ensembles immobiliers sur Moriani Plage, notamment Le roi Théodore (6 bâtiments), le Castel Verde (2 bâtiments) et aujourd’hui le domaine de l’Osari. Le promoteur Paul Paoli a toujours su privilégier la situation et l’accessibilité de ses programmes. Les commerces du centre-ville historique se sont alors « déplacés » autour de ces nouvelles résidences pour s’installer dans des locaux commerciaux plus accessibles aux riverains et aux automobiles. La SCI Paoli Immobilier réalise elle-même ces projets en gros œuvre, et sous-traite le second œuvre à des entreprises de

Le bureau de Paoli Immobilier. Costa Verde, ce qui dynamise la région et permet de maintenir des prix de vente raisonnables avec une qualité en constante amélioration. Ainsi Moriani - ou Padulella pour les intimes - est devenu sans contestation possible le centre de la Costa Verde. Un centre économique et social où il fait bon vivre.

Le Groupe Paoli Le Groupe Paoli qui intègre Paoli Immobilier se développe dans d’autres régions, À Saint-Florent sur les hauteurs de Bastia pour une unité d’une centaine logements

et  à Lucciana toujours sur le même principe, après avoir construit à Fulelli l’immeuble Mattea et le Saint Alexandre à Cervioni qui comporte deux unités. Contact téléphone : .....


Immobilier

corse-matin

Jeudi 6 février 2014

VIII

Acheter ou louer, que choisir ?

Selon son lieu de résidence, les prix du marché immobilier, le montant des loyers et d’autres paramètres, louer est parfois plus judicieux. Même si la pierre reste toujours une valeur-refuge

P

our beaucoup, être locataire revient à « jeter l’argent par les fenêtres ». Mieux vaut rembourser un crédit qu’alimenter le compte en banque d’un propriétairebailleur. Si ces idées reçues étaient encore vraies il y a quelques années, l’intérêt de devenir propriétaire s’est amoindri dans certaines villes depuis la baisse des prix de l’immobilier. Selon une étude réalisée par le cabinet Astérès pour Meilleurtaux en janvier 2013, il faut désormais plus de temps pour amortir une acquisition immobilière. Le délai de rentabilisation varie en fonction des régions et de l’évolution du prix au mètre carré. Ainsi, à Paris, il faudra patienter 21 ans pour bénéficier de la plus-value du bien acquis.

Parole d’expert

Un calcul complexe

Acheter ou louer, un dilemne intemporel qui nécessite des calculs de rentabilité.

Pour Toulon et ses environs, où le prix moyen de l’immobilier ancien s’élève à 2 290 euros/m² et le loyer de 12 euros/m², un achat immobilier serait rentabilisé en quatre ans environ, tandis qu’à Nice, il faudra compter plus de dix ans, compte tenu du prix au mètre carré plus élevé à l’achat (3 510 euros) comme à la location (14,6 euros). La Corse où le prix moyen subit des oscillations selon les régions*, littoral ou in-

térieur pour faire simple, le calcul s’effectuera au cas par cas, et selon la destination du bien, résidence secondaire ou logement durable et pérenne. Mais le calcul de rentabilité d’un achat suppose de prendre en compte plusieurs facteurs : le montant de l’apport personnel, le prix du logement, le montant du loyer, le coefficient de revalorisation annuelle du loyer, le montant des charges de location et de copro-

priété, les caractéristiques de l’emprunt (montant, taux, durée…), la plus-value annuelle du logement par rapport aux rendements des placements financiers… Un calcul complexe que l’on peut effectuer sur des sites internet.

Un mode de vie Au-delà des chiffres, le choix d’être locataire ou propriétaire repose aussi sur une façon de

vivre. Le statut de locataire offre plus de souplesse, avec la possibilité de déménager rapidement. Cela représente aussi moins de dépenses, car les gros travaux sont à la charge du propriétaire, tout comme le paiement de la taxe foncière. Être propriétaire signifie se sentir vraiment chez soi et ne pas être à la merci d’un bailleur qui peut vous donner congé quand bon lui semble. C’est aussi un moyen de préparer sa retraite

(Photo Franz Chavaroche)

et de transmettre du patrimoine à ses enfants. Car, en ces temps de crise, la pierre reste une valeur-refuge, beaucoup moins instable que la bourse et plus rentable que les placements financiers. ROZENN GOURVENNEC SOPRESS

* Pour Ajaccio, par exemple, le mètre carré d’un appartement se négocie entre 2 073 et 5 052 euros. Celui d’une maison entre 1 758 et 5 831 euros,selon le site internet MeilleursAgents.com

« Acheter permet de capitaliser, de transmettre un patrimoine à ses enfants, d’avoir un toit, de se projeter sur l’avenir… Mais cela prend plus de temps que de louer, et en cas de départ, les délais de vente s’allongent (environ  mois). Acheter suppose aussi d’avoir des économies de côté pour payer les charges, les taxes et les travaux, que n’ont pas à supporter les locataires. De plus, les banques durcissent les conditions de crédit, surtout pour les intérimaires et les personnes précaires. Enfin, la fiscalité reste incertaine pour les acquéreurs. La décision d’acheter ou de louer dépend de son choix de vie. S’il s’agit d’un projet sur le long terme, il vaut mieux acheter dès que possible pour profiter des taux d’intérêt historiquement bas. Si en revanche, vous envisagez de vous déplacer dans les  à  ans, il est préférable de louer, pour plus de souplesse ».

Supplement immobilier du 06/02/14  

Acheter, louer, défiscaliser. Tout ce qu'il faut savoir sur le dispositif Duflot qui a intégré les nouvelles normes BBC

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you