Page 1

LE LIEN AU SOL ET LES PRAIRIES, facteurs d’équilibre écologique et de biodiversité

Une alimentation des troupeaux produite à 90% sur l’exploitation. En France, les ruminants sont majoritairement élevés dans des systèmes soit mixtes (cultures et prairies) soit herbagers (prairies). Ces systèmes permettent de nourrir les animaux quasiment entièrement avec les fourrages et céréales de l’exploitation. En moyenne, on considère que pour chaque vache, il y a un hectare de terre à proximité qui fournit l’alimentation de l’animal tout en recyclant ses déjections. L’épandage des déjections des animaux sur les surfaces de l’exploitation offre un double avantage : il enrichit les sols en matière organique et remplace les engrais chimiques. De plus, ces systèmes quasi-autonomes évitent l’importation ou le transport de fourrages ou céréales et permettent d’entretenir localement une biodiversité agricole et une rotation culturale variée.

Les prairies et les haies, des zones de régulation écologique.

Pour se nourrir, produire du lait et de la viande, les herbivores utilisent pour se nourrir, en France, 13 millions d’hectares de prairies et de parcours montagneux, soit 1/5 de la surface du pays. Ces prairies et les haies qui les entourent jouent un rôle clé dans le stockage de carbone, l’épuration des eaux, la biodiversité1 et la typicité des paysages français.

1: La biodiversité est l’ensemble des espèces vivantes qui peuplent la planète : plantes, animaux, champignons, micro-organismes dans toute leur diversité génétique. Sa préservation est vitale, car les organismes qui la constituent participent aux grands cycles écologiques de l’air, du sol et de l’eau.

fiches_partie6  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you