Page 1

LA LIBERTÉ MERCREDI 17 DÉCEMBRE 2014

Erwin Jutzet

10 11 12 13 14 15

JUSTICE Le Grand Conseil dit oui aux juges itinérants FISCALITÉ «Fribourg a joué défensif» FRIBOURG Des chiffres noirs en ville grâce à la hausse d’impôts BULLE Le projet de zone sportive devra être revu BOSSONNENS Les citoyens rejettent deux hausses fiscales CHEYRES L’exécutif s’oppose à la fusion avec Châbles

RÉGIONS

9

MERCREDI

Deux Fribourg en 50 cartes PATRIMOINE • Pro Fribourg clôt l’année de son cinquantenaire par une publication: la vision de la ville au travers de 25 cartes postales anciennes et 25 récentes.

LA TOUR-DE-TRÊME

Un auto-stoppeur pincé sur la H189 L’auto-stop est certainement un moyen de transport respectueux de l’environnement. Encore faut-il le pratiquer en respectant certaines règles. La première est de rester sur des endroits accessibles aux piétons. Ce n’est pas le cas des giratoires de la H189, la semi-autoroute de contournement de Bulle. Un Staviacois de 33 ans qui avait choisi le giratoire du Pâquier pour lever le pouce mais qui avait refusé de lever le pied sur injonction policière a été récemment condamné à une amende de 300 francs par une ordonnance pénale du Ministère public. AR

EN BREF FARVAGNY Organique et souple jusqu’au XXe siècle, géométrique et rigide dans les années 50-60: la rencontre chaotique de deux conceptions de la densification urbaine. PRO FRIBOURG/NICOLAS BRODARD

A une époque, on mettait plutôt l’accent sur la tête, avec le Grand Séminaire. A une autre, les muscles ont pris le relais avec ce fitness pour banlieue de petite ville américaine. PRO FRIBOURG/NICOLAS BRODARD

Jeune fille heurtée sur un trottoir Un automobiliste a percuté une adolescente de 16 ans sur un trottoir à la route de la Poya à Farvagny, lundi vers 17 h 30. La police recherche le conducteur qui a pris la fuite après l’accident, sans se soucier de l’état de la jeune femme. Cette dernière a expliqué qu’elle circulait avec sa trottinette sur le trottoir, quand une voiture de couleur noire arrivant en sens inverse s’est déportée dans sa direction. La jeune fille a alors essayé de l’éviter mais un choc s’est tout de même produit avec l’avant du véhicule, la faisant tomber sur le sol. L’automobiliste ne s’est pas arrêté. La police cantonale prie le conducteur de la voiture et toute personne pouvant apporter des renseignements sur cet accident de la contacter au 026 305 20 20. CW

SINGINE

Alcool, fatigue et sortie de route

La rue Saint-Pierre en regardant vers les Ursulines hier… Et vers le haut des Grand-Places (et en l’air) aujourd’hui. PRO FRIBOURG/NICOLAS BRODARD ANTOINE RÜF

Cinquante cartes postales pour mettre fin aux activités du cinquantième anniversaire de Pro Fribourg. L’association de défense du patrimoine fribourgeois a présenté hier sa dernière publication de l’année: un recueil de cinquante cartes postales. Vingt-cinq images aux teintes sépia tirées de ses très riches archives, pour montrer la ville et sa représentation rêvée au début du siècle dernier. Et vingtcinq clichés aux couleurs pastel, prises par le jeune photographe fribourgeois Nicolas Brodard, qui a promené son objectif sur les bâtiments construits dans les années 1960 à 1990. Des bâtiments souvent décriés aujourd’hui, voire détestés, mais qui n’en marquent pas moins (hélas diront certains) la mémoire de ceux qui vivent parmi eux et pour qui ils sont un paysage quotidien. Et des bâtiments que, peut-être, Pro Fribourg défendra comme témoins d’une époque menacée dans cinquante ans, quand l’association fêtera son centième anniversaire. Eclairages diffus, mise en valeur des couleurs des bâtiments: Nicolas Bro-

dard a traité avec douceur l’«urbanisation dure» de la ville, sans porter de jugement sur la valeur esthétique des bâtiments qu’il a choisis, et que d’une certaine manière son éclairage vient humaniser.

une géométrie autoritaire, voire arrogante, sans souci de leur environnement ni de leur intégration. Cette évolution a culminé, si l’on peut dire, avec l’apparition de tours disséminées dans tous les quartiers de la ville: au Schoenberg, au Jura, au Torry, à la gare, à Pérolles, et les barres d’immeubles qui apparaissent comme entassées, jetées au hasard dans un paysage dont ne subsistent que quelques NICOLAS BRODARD cimes d’arbres. La démarche, explique Sylvie GeLe président Jean-Luc Rime asnoud, secrétaire générale de Pro Fri- sume pleinement le rôle dérangeant bourg, suscite plusieurs réflexions sur la que veut jouer Pro Fribourg. Il déconception même de la densification. nonce le «tsunami de béton» qui a déDans les vues anciennes, elle se ferlé, non seulement sur Fribourg faisait de manière organique. La den- mais sur tout le canton. «En vingt ans, sité de population était forte, mais les la population a doublé, ce que perconstructions s’intégraient avec sou- sonne n’avait prévu ni même enviplesse dans la géographie des rochers sagé» clame-t-il, dénonçant «la pire et des espaces verts. Contraste frap- catastrophe» du pays, jusque dans les pant: dans la ville moderne, elle s’est villages. «Nous n’avons pas su gérer faite avec une élévation des bâti- cette explosion. On ne peut qu’obserments, plus grands et implantés avec ver les dégâts. Ces cinquante pro-

«C’est l’expression d’une vision qui paraissait à l’époque futuriste»

chaines années, il faudra réparer ce bordel!» Vaste programme. Que les élus actuels lui semblent bien incapables de réaliser, particulièrement dans les exécutifs communaux, tout puissants et en première ligne. «Ils n’ont pas de vision, mais restent dans leurs tours d’ivoire sans même essayer de voir ce qui se fait ailleurs, ils sont complètement dépassés», tonne JeanLuc Rime. «Résultat: les infrastructures nécessaires, crèches, écoles, déchetteries n’ont pas suivi et sont insuffisantes.» Pour Jean-Luc Rime, la vision qu’a le Conseil communal de la densification du tissu bâti de la capitale «part complètement de travers»: «Le futur Plan d’aménagement local se limite à une seule idée: autoriser dans toute la ville des immeubles hauts de dix étages», fulmine Jean-Luc Rime. Et les pleins pouvoirs que la loi reconnaît aux seuls exécutifs communaux ne le rassurent pas. C’est le moins que l’on puisse dire. I

Galerie photo > www.laliberte.ch

Un automobiliste ivre et fatigué a perdu la maîtrise de sa voiture dans une courbe à gauche dimanche matin vers 6 h 30, près de l’arrêt de bus d’Eichholz entre Plasselb et Chevrilles. L’homme a percuté un trottoir et un piquet à neige avant d’escalader un talus puis de revenir sur la piste de circulation, non sans avoir écrabouillé au passage un autre piquet délimitant le côté droit de la chaussée. Il n’a pas été blessé mais a été contrôlé positif à l’éthylomètre. Son permis a été saisi sur-le-champ et l’épave de son véhicule a dû être évacuée, communique la police. MRZ

BULLE

Les artisans de retour aux Halles Les Halles feront la part belle aux artisans de jeudi à dimanche. Pour la 24e année consécutive, le marché des artisans créateurs fait son retour sous les arches bulloises. Cette année, une quarantaine d’artisans, professionnels pour la plupart, présenteront leurs œuvres: bijoux, décoration, peinture, produits alimentaires ou cosmétiques. Le marché ouvrira ses portes de 16 à 21h jeudi et vendredi. Le samedi, il accueillera les visiteurs de 10 à 20h, puis de 10 à 18h le dimanche. JER

Fribourg [postmoderne] - La Liberté - 17.12.2014  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you