Page 1

TAIWAN

2017


Vie marine : Etoiles de mer

海洋生物郵票-海星 5 janvier 2017 D’après Chunghwa Post

Les étoiles de mer sont des échinodermes, de gros invertébrés qui sont fréquemment observés dans les environnements marins à Taiwan. Leurs corps sont actinomorphes, sans front ni dos. Quand ils se heurtent à un obstacle, ils peuvent inverser immédiatement leur direction. La plupart des étoiles de mer ont cinq bras. Ils manquent d'yeux, mais ils ont des photorécepteurs (cellules sensibles à la lumière) au bout de leurs bras qui peuvent détecter la lumière et l'obscurité. La plupart des étoiles de mer sont nocturnes, se nourrissant la nuit. 1. Fromia monilis 珠鏈單鰓海星 (5 NT $) : Le corps central de cette étoile de mer et les pointes de ses bras sont rouge vif ou orange. Les plaques sur la surface de son corps forment un motif en forme de maille. Les branchies sur le dos que l’on peut distinguer individuellement sont un trait caractéristique. Ces étoiles de mer peuvent parfois être aperçues le long des côtes de Hengchun, Penghu et le nord-est de Taiwan.

2. Culcita novaeguineae 麵包海星 (5 NT $): Une grande étoile de mer aux bras atrophiés et au corps en forme de boule aplatie. Les vertes sont les plus communes. C'est une étoile de mer commune dans tous les récifs coralliens de Taiwan.

3. Acanthaster planci 棘冠海星 (5 NT $) : Une grande étoile de mer qui se nourrit de polypes de corail pierreux, elle est connue comme une «tueuse de corail». Ses bras sont couverts d'épines venimeuses. Son corps est en grande partie bleu-gris, tandis que la zone autour de ses branchies est rouge vif. Elle peut être trouvée dans les eaux de tous les récifs coralliens de Taiwan et les îles extérieures.

4. Linckia laevigata 藍指海星 (5 NT $): La plus grosse étoile de mer dans les eaux de Taïwan, elle est en grande partie bleue, avec des bras qui ressemblent beaucoup à des doigts - d'où son nom commun chinois de «l'étoile de mer à doigt bleu». Présente dans les récifs coralliens de Taiwan et les îles extérieures.

Dimensions : 40 mm x 30 mm Dénominations : 4 x 5 NT $ Dentelé : 12 ½


Vie marine : Etoiles de mer 海洋生物郵票-海星 5 janvier 2017


Centenaire du Lions Club International

國際獅子會百年慶紀念郵票 20 janvier 2017 D’après Chunghwa Post

20 janvier 2017. Le Lions Clubs International a été fondé en 1917 dans l'état américain de l'Illinois par Melvin Jones. Organisme international de prestige, il compte des clubs dans plus de 200 pays et régions. Pour célébrer le centenaire de sa fondation, Chunghwa Post publie spécialement un ensemble de deux timbres sur le thème: «Nous servons». Cette émission se-tenant présente le numéro "100" avec le logo des Lions Clubs pour transmettre l'idée du centenaire. Pendant ce temps, une colombe blanche symbolise la paix et des rubans volants suggèrent la célébration. 1. 5 NT $ : Il contient des images qui expriment les soins que procurent les clubs pour ceux qui sont vieux et faibles, la préoccupation pour ceux qui sont en difficulté, et le soutien pour les jeunes. 2. 15 NT $ : D'autre part, il présente une image des membres du club encerclant la terre, exprimant ainsi comment l'organisation travaille à concentrer les efforts internationaux et à promouvoir la conscience environnementale.

D’après Lions Club En 1917, Melvin Jones, un homme d'affaires de Chicago âgé de 38 ans, propose aux membres de son club d'entreprise local de dépasser leurs considérations purement professionnelles pour s'engager en faveur de l'amélioration de leur communauté et du monde en général. Il reçoit l'approbation de son groupe, le Business Circle of Chicago. Après qu'il a pris contact avec des groupes homologues aux quatre coins des États-Unis, une assemblée constitutive est organisée le 7 juin 1917 à Chicago, dans l'Illinois aux États-Unis. Ce nouveau groupe prend le nom de l'un des groupes invités, l'« Association des Lions Clubs », et une convention nationale se tient à Dallas, au Texas en octobre de la même année. Une constitution, des statuts, des objectifs et un code de conduite sont approuvés. Le reste appartient à l'histoire. Alors que nous nous approchons du 100e anniversaire qui aura lieu en 2017, c'est le moment de porter un regard rétrospectif sur notre longue et fière tradition de service et les nombreux accomplissements de notre association et des Lions dans le monde entier.

Dimensions : 40 mm x 30 mm se-tenant Dénominations : 5 NT $ et 15 NT $ Dentelé : 13 ½ x 12 ½

Melvin Jones (1879 – 1961), fondateur du Lions Club


Centenaire du Lions Club International

水果郵票

20 janvier 2017


Lac de montagne

臺灣高山湖泊郵票 23 février 2017

D’après Chunghwa Post

1. Étang de Wanli 萬里池 (5 NT $): Situé à une altitude d'environ 2 790 mètres dans le comté de Hualian, cet étang est une source d'eau remarquable nichée dans une prairie alpine. Son emplacement immaculé en fait également un grand sanctuaire pour la faune locale.

2. Étang de Baishi 白石池 (5 NT $): Situé dans le comté de Hualian à environ 2750 mètres au-dessus du niveau de la mer et limitrophe du comté de Nantou, l'étang Baishi, de forme ovale, est la source de la rivière Hualian. L'eau de cet étang coule toute l'année.

3. Lac Jialuo 加羅湖 (10 NT $): Situé dans le comté de Yilan à une altitude d'environ 2 240 mètres, le lac Jialuo est le plus grand du réseau de lac Jialuo - un marais au sens large. Cette zone est fortement caractérisée par ses sols acides, arrosés, un habitat idéal pour les hydrophytes.

4. Lac Dagui 大鬼湖 (12 NT $): Situé dans la région de la ville de Kaohsiung, à environ 2150 mètres d'altitude, le lac Dagui est un lac naturel, l’un des plus profonds de Taiwan. Sa surface est voilée par les brumes et les nuages toute l'année. Le Lac Dagui est célèbre pour accueillir la plus grande colonie au monde de Taiwania cryptomerioides.

Dimensions : 24 mm x 48 mm Dénominations : 5 NT $, 5 NT $, 10 NT $ et 12 NT $ Dentelé : 14 ¼


Lac de montagnes

臺灣高山湖泊郵票 23 février 2017


Sites pittoresques de Tainan

寶島風情郵票小全張-臺南市 28 mars 2017 D’après Chunghwa Post

Après avoir publié une feuille de souvenir axée sur les paysages du comté de Taitung en 2016, Chunghwa Post poursuit par une feuille de souvenir sur les sites pittoresques de la ville de Tainan. La feuille a un style peint à la main. Quatre timbres se trouvent dans une lisière décorative qui montre l'aube à Erliao et un champ de lotus à Baihe.

1. Mines de sel de Jingzaijiao - 井仔腳瓦盤鹽田 (5 NT$): Ce champ de sel est situé dans le district de Beimen de Tainan et a été abandonné. Au cours des dernières années, l'Administration de la région de la côte sud-ouest a ressuscité le terrain comme attraction où les touristes peuvent expérimenter la méthode traditionnelle de créer du sel marin et s'amuser à porter et à récolter du sel. C'est une attraction familiale.

2. Temple de Confucius de Tainan - 臺南孔子廟 (9 NT $): Créé en 1665, c'est le plus ancien temple confucéen de Taiwan et considéré comme le premier établissement d'enseignement de Taiwan, il est aujourd'hui un site historique au niveau national. Chaque année, il y a deux cérémonies, d’après d'anciens rites, pour honorer Confucius, une au printemps et une à l'automne. Ce sont des atouts intangibles et importants du patrimoine culturel taiwannais.

3. Tour de Chikan - 赤崁樓 (12 NT$): En 1653, les Hollandais ont établi une base militaire à Tainan qu'ils appelaient Fort Provintia. Il a seulement atteint son état actuel après des rénovations successives. Fort Provintia a des reliques culturelles bien préservées qui captent le pouls de différentes époques historiques. C'est l'un des sites historiques les plus célèbres de la ville de Tainan.

4. Les Lions l’'épée d’Anping - 安平劍獅 (12 NT$): Historiquement, les ménages du district d'Anping de Tainan ont installé des lions à l'épée architecturaux sur leurs maisons pour apporter bonne fortune et éviter les esprits maléfiques. Dans leur représentation et leurs matériaux, chacun de ces lions à l’épée démontre un caractère unique et, collectivement, ils donnent un caractère culturel unique au quartier résidentiel d'Anping.

Dimensions : Feuillet 100 mm x 150 mm Dénominations : 5 NT $, 9 NT $, 12 NT $ et 12 NT $ Dentelé : 14


Paysages de Tainan

寶島風情郵票小全張-臺南市 28 mars 2017


Peintures : Fleurs immortelles d'un éternel printemps

故宮古畫郵票-仙萼長春(下輯) 26 avril 2017

D’après Chunghwa Post

Après avoir publié « Peintures Anciennes du Musée National du Palais : Fleurs immortelles d'un éternel printemps (I)" le 29 mars 2016, Chunghwa Post poursuit avec un deuxième ensemble. Les huit compositions de l'album de Castiglione présentées dans cet ensemble comprennent "Coquelicots" (5 NT$), "Lilas blancs et violettes" (5 NT$), "Lis tigre et pivoines" (7 NT$), "Bambous émeraudes et Belles-de-Jour" (9 NT$), "Lotus et Sagitarria sinensis" (10 NT$), "Fleurs de pois et Tiges de Millet" (10 NT$), "Crêtes de Coq" (12 NT$) et "Chrysanthèmes" (12 NT$). Les représentations élégantes et joyeuses de fleurs et d'oiseaux présentent des couleurs vives. D’après Wikipédia GIUSEPPE CASTIGLIONE (1688 – 1766) Giuseppe Castiglione entre comme novice-frère dans la Compagnie de Jésus à Milan en 1707. Ses talents artistiques sont reconnus dès ses années de noviciat. Il commence à peindre des œuvres d'inspiration religieuse (telles Saint Ignace dans la grotte de Manrèse et L'Apparition du Christ à Saint Ignace). On retrouve dans ses premières œuvres des réminiscences d'Andrea Pozzo et des plus grands maîtres italiens du début du XVIIème siècle. Son talent était tel que Marie-Anne d'Autriche lui aurait demandé de faire le portrait de ses enfants. Les jésuites de Chine ayant demandé qu’on leur envoie un artiste-peintre pour la cour impériale de Beijing, Castiglione se porte volontaire et fut accepté. En 1710 il est en route pour Lisbonne (point de départ obligé de tout navire pour l’Extrême-Orient). Il passe par Coimbra au Portugal, où on le retient plusieurs années pour en décorer la chapelle Saint-François de Borgia à l'église du noviciat, aujourd'hui la cathédrale de Coimbra et une Circoncision à l'autel-majeur de la même église. Il s’embarque finalement pour l’Orient le 12 avril 1714. Passage à Goa en septembre 1714 et arrivée à Macao le 10 juillet 1715. Il continue son voyage et entre à Pékin le 22 décembre. Presque aussitôt il est introduit par le père Matteo Ripa auprès de l’empereur Kangxi (1661-1722) et reçoit une charge comme ‘peintre de la Cour’. Les successeurs de Kangxi, Yongzheng (1723-1735) et Qianlong (1736-1797) lui garderont leur confiance. En fait Castiglione sera peintre de la cour durant ses 51 ans de vie en Chine! Il y jouit sans interruption d’une grande considération et y reçoit des honneurs insignes, comme de pouvoir porter l’habit de fonctionnaire impérial. Après sa mort il reçut le titre de « Vice-ministre », c’est-à-dire fonctionnaire de premier rang. Il est possible que dans sa jeunesse Castiglione ait subi l’influence indirecte d’artistes flamands. On sait qu’un disciple de Pierre-Paul Rubens, Jan Roos (1591-1638) avait fondé un atelier à Gênes. Un strict respect de l’étiquette (jamais d’affront, ni de critique directe des conceptions chinoises) lui permet de s’assurer la collaboration des peintres de la cour impériale. Cette collaboration lui permet d’intégrer au mieux dans son art les approches orientale et occidentale. Il forme d’autres artistes jésuites à faire de même : Ferdinand Moggi, Jean-Denis Attiret et Ignaz Sichelbarth. Il a également des élèves chinois qui deviendront célèbres.

Cette faculté de compromis artistique entre le réalisme occidentale et le spiritualisme de l’art chinois (éviter les ombres, adopter des motifs secondaires chinois) sont à la source de cette synthèse artistique qui le fit reconnaître par trois empereurs successifs comme le meilleur artiste de leur cour. L’œuvre la plus ancienne que l’on ait de lui est une peinture florale sur soie (1723) offerte à l’empereur Yongzheng lors de son avènement sur le trône. Il peint papillons, fleurs, arbres, animaux, de manière de plus en plus chinoise. Son œuvre monumentale (et la mieux connue) fut peinte en 1728 : Les Cent Coursiers. Sur un rouleau de soie de huit mètres de long et un mètre de hauteur une centaine de chevaux, tous différents, sont représentés en des postures toutes diverses. Castiglione décore également deux églises de Pékin (il n’en reste rien) et les chapelles privées de certains riches convertis qui souhaitent ne pas publiquement pratiquer leur foi chrétienne. Les faveurs dont il jouit à la cour alors que les chrétiens sont bannis de l’empire l’embarrassent. Ces faveurs lui valent d’ailleurs d'être critiqué par ses confrères jésuites. Il tente plusieurs fois d’obtenir de Qianlong le rétablissement de la liberté religieuse, mais sans succès. En 1729 Castiglione fait traduire en chinois et publie l'œuvre de son maitre italien Andrea Pozzo: Perspectiva pictorum et architectorum. L'ouvrage eut du succès et fut réimprimé en 1735. Sous Qianlong, le plus artiste des trois empereurs qu’il connut, Castiglione devient également portraitiste : l’empereur et son épouse, ses concubines et enfants. Même les chevaux impériaux préférés sont immortalisés (la série des Dix coursiers, en 1743). C’est l’époque également des grandes toiles décrivant des scènes de chasse (passe-temps préféré de l’empereur mandchou) ou de guerre. Les toiles sur soie sont grandes, mais l’approche est celle d’un miniaturiste : Castiglione soigne tous les détails. L'empereur lui commande à partir de 1762 la transposition des seize peintures d'An Deyi sous la forme d'esquisses dans le cadre du projet avec la France intitulé Les Conquêtes de l'empereur de la Chine.

Dimensions : 30 mm x 40 mm Dénominations : 5 NT $, 5 NT $ , 7 NT $, 9 NT $ , 10 NT $, 12 NT $ et 12 NT $ Dentelé : 13 ½ x 12 ½


Peintures : Fleurs immortelles d'un éternel printemps

故宮古畫郵票-仙萼長春(下輯) 26 avril 2017


Idiomes et expressions

成語故事郵票 10 mai 2017

D’après Chunghwa Post

1. Cet enfant peut être instruit : Un jour, Zhang Liang, qui vivait dans l'État de Hán pendant la période des Royaumes Combattants (403 - 221 avant notre ère), traversait un pont lorsqu'un vieillard en veste usée délibérément jeta sa chaussure sous le pont et lui ordonna grossièrement de le ramasser et de la remettre sur son pied. Zhang Liang silencieusement obéit. Le vieillard déclara que « cet enfant pouvait être instruit. » Plus tard, il le testa à plusieurs reprises et détermina qu'il était une personne de talent exceptionnel. Le dicton a depuis été appliqué à de nombreux jeunes qui peuvent être formés.

2. Avoir le bambou sur sa poitrine : Wen Tong (aussi connu sous le nom de Yu Ke) de la Dynastie des Song du Nord (960-1127) excellait dans la poésie et la peinture et fut particulièrement célèbre pour ses peintures de bambou. Il aimait tellement le bambou qu'il planta toute une forêt de bambou à l'extérieur de sa fenêtre et observait minutieusement sa croissance et son évolution. Avant de peindre un bambou, il avait déjà toute la forme du bambou dans sa poitrine et il réussit à exprimer l'esprit du bambou à la perfection. «Avoir le bambou sur sa poitrine» signifie que vous devez vous concentrer sur tout ce que vous faites. 3. Se frotter les yeux et voir à nouveau : Lü Meng, un général pendant le Royaume de Wu pendant l'ère des Trois Royaumes (220 - 280 après JC) a eu une enfance dure et lisait rarement des livres. Sun Quan, seigneur de guerre de Wu, l‘encouragea à plusieurs reprises à lire des livres et à développer son éducation. Il obéit et commença à étudier avec assiduité. Une fois que le général Lu Su inspectait le camp dont Lü Meng était responsable et, après avoir parlé de tout, reconnut que Lü Meng n'était plus la personne la plus ignorante de Wu. Lü Meng répondit : "Les érudits qui sont mis à l’écart pendant trois jours, verront de nouveau s'ils se frottent les yeux." Cette expression a été plus tard utilisée pour inciter à regarder les choses avec un œil neuf. 4. Ajouter des yeux au dragon : Dans le registre des artistes célèbres, Zhang Yanyuan des Tang (618-906) note que, lors de l'ère des Dynasties du Sud (420-589 AD), à Liang, Zhang Sengyou dessina quatre dragons sur le mur du temple Anle à Jinling mais ne leur donna pas d’yeux. Il dit : «Si je peins les yeux, les dragons s'envoleront.» Les gens pensaient qu'il leur mentait et insistèrent pour qu'il ajouta les yeux. Il le fit pour deux d'entre eux, et lors d’un coup de tonnerre, ils brisèrent le mur et s’envolèrent vers le ciel et les nuages. L'expression d'ajouter les yeux au dragon est plus tard utilisée pour désigner l'ajout d’une touche dans un endroit clé dans la peinture ou d’un récit de sorte que l'ensemble du travail sera plus dynamique. Cela signifie également que, quoique vous fassiez, vous devez saisir l’essentiel.

Dimensions : 30 mm x 40 mm Dénominations : 5 NT $, 5 NT $ , 5 NT $ et 5 NT $. Dentelé : 12 ½ x 13 ½


Idiomes et expressions

成語故事郵票 10 mai 2017


Ponts ferroviaires

臺灣鐵道橋梁郵票 9 juin 2017 D’après Chunghwa Post

5 NT$ : Le pont de la rivière Dongshan (冬山河橋) : Ce pont est situé sur la ligne de Yilan, entre les stations Luodong et Dongshan Le pont a été rénové par l'administration des chemins de fer de Taiwan dans les années 1990, quand il a été décidé de remplacer l’ancienne structure en treillis d'acier latérale ressemblant à des montagnes. Une peinture de couleur bleuvert a été appliquée pour mettre en évidence le vert luxuriant de la plaine de Lanyang, qui reçoit des fortes pluies, ainsi que pour créer une résonance avec le toit en arc de la station de Dongshan, qui est considérée comme la plus belle station de Taiwan. Le Taroko Express sur le pont est principalement utilisé sur la Ligne Orientale.

5 NT$ : Le pont Youkeng (幼坑橋) : Situé sur la ligne ferroviaire de Pingxi, entre les stations de Sandiaoling et Dahua, ce pont a été utilisé à l'origine par une société minière. Il a ensuite été acheté par l'administration coloniale japonaise en 1929 et converti pour le service des passagers et du fret. C'est le seul pont de Taïwan avec une courbe en "ventre de poisson". Lorsqu'un train passe le long de son arc, les passagers des voitures avant et des voitures arrières peuvent s’apercevoir. Normalement, les moteurs diesel tirent les trains qui traversent le pont, mais pour les occasions particulières, les moteurs à vapeur sont aussi utilisés. 12 NT$ : Le pont de l'étang de la Carpe (鯉魚潭橋) : Situé sur la rivière Jingshan, une branche de la rivière Da-an, sur la Ligne de Taichung, elle relie deux montagnes à travers une vallée plane, assurant la connexion entre le tunnel de Sanyi au nord et le tunnel de Santai au sud. L'un des exemples les plus remarquables à Taiwan d'un pont ferroviaire en béton armé précontraint, le pont est formé d'une série d'arches à longue portée.; ce qui en fait, à l’heure actuelle, le plus long pont ferroviaire de ce type à Taiwan. Le train électrique représenté sur le pont avec son «visage souriant» distinctif sur la voiture avant est principalement utilisé le long de la Ligne Occidentale, la Ligne de Yilan et de la Ligne Septentrionale. 12 NT$ : Le Pont de la Rivière Da-an (大安溪橋) : Situé entre les stations Sanyi et Tai-an sur la Ligne de Taichung, ce pont s'étend sur la rivière Daan, séparant le comté de Miaoli et la ville de Taichung. Le pont connecte au nord le Tunnel n° 2 au viaduc de Tai-an au sud, avant de passer au tunnel n°3. Au total, le pont et le viaduc s’étendent sur 3066 mètres, traversant la rivière Da-an comme un dragon aérien géant. Le Puyuma Express représenté sur le pont circule sur les lignes principales Est et Ouest.

Dimensions : 30 mm x 50 mm Dénominations : 5 NT $, 5 NT $ , 12 NT $ et 12 NT $. Dentelé : 12 ½ x 13 ½


Ponts ferroviaires

臺灣鐵道橋梁郵票 9 juin 2017

Tw2017  
Advertisement