Page 12

Samuel Caillet d’Aix les bains va nous parler du cani’cross ou l’art et le plaisir de courir avec son animal de compagnie préféré, le chien !

J'ai adopté Dicky un croisé labrador au mois de mars 2011, il pesait 28 kg, aujourd'hui près de 37. Nous avons fait 2 courses en avril où nous terminons 2 fois 2e avant de s'engager pour les championnats fédéraux (France) qui ont eu lieu en Haute Saône les 7 et 8 mai. Le principe c'est le samedi un départ en ligne (5,7 kms) et le dimanche un départ en poursuite avec les écarts de la veille (7,3 kms). Malgré quelques soucis techniques dûs à mon manque d'expérience, on s'arrache le 2e jour pour accrocher le podium largement mérité, la seconde place étant largement accessible; le champion de France Sébastien Spehler, est un champion hors norme de 24 ans qui archi domine la discipline : 2x champion d'Europe, un jeune athlète très sympa.

On est également grisé par les sensations extrèmes de survitesse notamment lors des départs où on peut filer à près de 30km/h pendant 400 à 500m.... La fédé (voir site FSLC) se structure rapidement et la discipline est en plein essor, personnellement je suis licencié au Club Rhône Alpin de Canicross (CRAC) qui organise les championnats fédéraux en 2012; la sélection en équipe de France se fait sur le classement des chiens d'or (attribution de points sur chaque course) en fin de sasion, cette année les Europe sont en Pologne, l'an prochain en Grande Bretagne et j'espère y participer. Le plus amusant c'est de voir la variété de race de chiens qui participent même si les plus plébiscités par les meilleurs coureurs sont les braques et les alaskans, le labrador étant plutôt considéré comme un chien pépère.....

Ce que m'apporte la pratique du canicross : une nouvelle approche de la course à pied après 15 ans de pratique, le partage avec l'animal, on forme un vrai tandem, il y a un véritable échange. La spécifité de la discipline comme en trail que je pratique depuis peu (je peux faire des sorties en montagne avec le chien sans avoir à le garder accroché au harnais systématiquement, c'est mieux pour lui qui a besoin de se défouler librement aussi) est que cela nécessite beaucoup de pratique pour maîtriser les rouages de la discipline. C'est intéressant aussi de réfléchir à la préparation physique du chien, savoir quel type de séance et quel rythme d'entrainement est idéal pour qu'il soit performant le jour J.

Trail, course en montagne, Courir dans les 2 Savoie  

Trail, running, course à pied, racer, course montagne, mountain ...

Advertisement