Issuu on Google+

LEARNING FROM THE FRENCH

WHY MATH IN ENGLISH?

BUILDING RELATIONS WITH UNIVERSITIES

WHAT A TEAM: THE MAINTENANCE DPT.

Le conte de Noël des 5èmes Interview avec Anaïs Alexandra Tekerian, Promo’94 Les CM2 en vadrouille Aborder le secondaire en douceur

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


DANS CETTE EDITION

2

LA PETITE HISTOIRE

A Christmas Carol

RENCONTRE

RENDEZ-VOUS

Apprendre Des Français

DANS LES COULISSES

5

Établir Des Liens Avec La Communauté Universitaire

6

Anaïs Alexandra Tekerian, Promo’94

9 10 11 12 13 15

ONCE UPON A TIME

Un Conte de Noël

LA PROM

3

IN THIS EDITION

INTERVIEW

EN SAVOIR PLUS Pourquoi Les Maths En Anglais?

EN VADROUILLE Les Cm2 À San Diego

UNE SOIRÉE DE GALA Ocean’s 11

TOUTE UNE ÉQUIPE La Pérouse A De La Maintenance

AMÉNAGEMENTS Aborder Le Secondaire En Douceur

RAPPORT ANNUEL Liste Des Donateurs

23

PROM

Learning From The French

BEHIND THE SCENES Building Relations With Universities

INTERVIEW Anaïs Alexandra Tekerian, Grad’94

OUTINGS The 5Th Graders In San Diego

LES JEUX SONT FAITS Le Gala

MORE IN DEPTH Why Math In English?

WHAT A TEAM Keeping La Pérouse Shipshape

PRACTICE MAKES EASY Getting Ready For The Secondary Level

24 26 27 29 30 31 32 33

ANNUAL REPORT Donors List

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


PAR PENNY FINOCCHIARO, PROFESSEUR D’ANGLAIS DU SECONDAIRE

LA PETITE HISTOIRE

UN CONTE DE NOËL

Le mardi précédent les vacances de Noël, les cinquièmes se sont rendus au centre ville en Muni afin d’y voir la production d’ACT intitulée « Un conte de Noël » (A Christmas Carol). Cette sortie scolaire s’est organisée à la suite de l’étude de la pièce en classe. Une fois en ville, le petit groupe s’est d’abord arrêté pour regarder dans les vitrines d’adoption d’animaux domestiques du magasin Macy’s, les chats et chiens attendant de se trouver un nouveau foyer, puis nous avons poursuivi pour aller admirer les patineurs à Union Square, traversé le hall de l’hôtel Saint Francis pour contempler le château de sucre, et enfin nous sommes arrivés au Théâtre sur la rue Geary.

LA PROM’ LA PROM’ DES TERMINALES : UNE TRADITION AMÉRICAINE La vente anticipée des billets d’entrée nous permettra de réserver la salle choisie pour cette soirée, Payne Mansion. Toutes les autres dépenses devront être financées par des donations et des levées de fonds. Nous avons l’intention d’ organiser une tombola et nous recherchons des donations d’objets que nous pourrons utiliser comme prix. Le succès de la tombola dépend des prix que nous pourrons offrir. Nous vous remercions de votre générosité. Merci d’adresser questions et donations à Victoria Brown vbrown1993@gmail.com le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


RENCONTRE

J’ai récemment passé deux jours au Lycée Français la Pérouse, une école d’immersion Française à San Francisco, afin de compléter un rapport d’accréditation pour l’Association des Ecoles Indépendantes de Californie (California Association of Independent Schools). Dans l’un des cours auquel j’ai assisté, j’ai écouté un élève de latin de niveau 3ème, s’exprimant entièrement en Français, décrire ce que la classe était en train d’apprendre «  Maintenant, nous étudions la cuisine et l’agriculture romaine. Dans cette partie du cours, nous apprenons que les herbes aromatiques et différentes épices étaient cultivées dans les jardins romains ». L’élève suivant cita une série de plantes en latin.

Il ne s’agissait pas juste d’apprentissage par cœur mais d’une réelle maîtrise et c’était exaltant à observer. Je suis particulièrement admiratif, quand, dans ma classe sur les différentes religions du monde, les élèves de CM1 et CM2 sont capables de nommer les livres de la Torah, dans l’ordre ou à l’envers, avec une incontestable assurance en leur connaissance. Je crois profondément que c’est cette certitude et cette confiance en eux qui leur permet d’avancer, de progresser dans leur apprentissage et éventuellement d’atteindre une certaine maîtrise « Je connais cela. Je sais que je connais ceci et je peux même vous dire où et pourquoi cela s’inscrit dans mes connaissances ». La répétition incessante d’un mouvement chez les skateurs, les danseurs et les joueurs de basket fonctionne sur le même principe : c’est une préparation conscien-

APPRENDRE DES FRANÇAIS PAR PHILIP NIX, DIRECTEUR ADMINISTRATIF [Reprise d’un article paru en 2004 pour CAIS]

cieuse leur permettant d’atteindre ce niveau où les connaissances, les habiletés, deviennent aussi lisses qu’une pierre polie par une rivière. Dans l’idéal américain, il s’agit de prédominer dans tout ce que nous entreprenons, en devenant aussi compétent, responsable, digne de confiance et minutieusement entraîné que possible. En tant que nation, nous sommes notoirement connus comme étant doué pour l’action, pour nos opérations décisives et notre pouvoir. Mais dans ce monde incroyablement complexe, nous devrions probablement apprendre à être admirés pour nos qualités de pensée. En visitant le Lycée, je me suis rendu compte de ce qui distingue profon-

Il s’agit de la notion de « raisonnement » qui provient de la conviction française, que l’esprit comme le corps peuvent être formés et doivent l’être. Cette simple ex-

dément l’éducation française de l’éducation américaine.

plication ne suffit cependant pas à saisir l’intégralité du sens du mot raisonnement. Les origines de cet exercice ont été attribuées à Michel de Montaigne, penseur et essayiste de la renaissance française. Celui-ci s’intéressa à évaluer son propre caractère, ses habitudes et ses opinions ainsi que celles des autres – en se posant simplement la question « Que sais-je ? ». Il examina ainsi les présupposés, analysa les faits et s’interrogea sur la nature même de sa pensée. C’est une analyse mentale de la sorte qui est au cœur du système éducatif français. C’est la raison pour laquelle les Français sont connus pour leur brillante capacité à opérer des distinctions que ce soit en matière de vin, de fromage ou de politique.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


RENCONTRE Il semble que pour les Français l’on puisse déterminer une réelle intelligence, un réel intellect par la capacité que possède une personne à examiner ses propres pensées, à se poser la question « Que sais-je ? », ainsi qu’à analyser le monde et ses propres sentiments en suivant une pareille logique.

Cette aptitude au raisonnement est ce qui fait le plus défaut dans le système américain. Ce n’est pas que nous ne soyons pas assez intelligents ou pas assez formés, mais nous n’analysons qu’à peine nos présupposés. Mon ambition pour les prochaines années sera donc de prendre en compte tous les éléments de nos programmes. Je m’attacherai à déterminer clairement en quoi ils participent à la capacité de raisonnement et comment ils dépassent le simple cadre de l’information ou de l’apprentissage. Au cours de ce dernier centenaire, les éducateurs américains ont beaucoup œuvré à l’humanisation de l’école. Ils ont introduit des méthodes qui dépassent largement le simple exercice du « par cœur ». Les Français ont d’ailleurs bénéficié des avancées américaines. Il est temps maintenant que nos enfants profitent eux-aussi de la notion de raisonnement

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

française et qu’ils passent du « Que ce fromage est bon ! Je l’aime vraiment beaucoup. J’en voudrais encore  » à «  De quel goût s’agit-il, comment est-il fabriqué, qu’a t-il a de particulier ? ».

La pensée peut-être formée et elle doit l’être.

THANK YOU TO OUR SPONSOR:


DANS LES COULISSES

ÉTABLIR DES LIENS AVEC LA COMMUNAUTÉ UNIVERSITAIRE PAR NATALIE BITTON, CONSEILLÈRE D’ORIENTATION SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE Quelques pas à l’arrière de la bibliothèque du campus d’Ortega vous mèneront au bureau de la conseillère d’orientation scolaire et universitaire, Natalie Bitton, et de ses assistantes Liz, Debbie, Wendy, et Laurie où toutes travaillent avec les élèves à leur processus d’admission à l’université.

universités reconnaissent que le programme du lycée la Pérouse est une excellente préparation pour l’entrée à l’université, avec son double

Dans ce bureau, nous nous efforçons de créer un climat d’acceptation et d’exploration, un lieu où les élèves peuvent venir s’installer à l’arrière de la bibliothèque, s’assoir sur un pouf et être eux-mêmes.

pour leur multilinguisme, leur multiculturalisme et leur capacité à être des citoyens du monde.

En plus des tête-à-tête avec les élèves et leurs familles, le bureau de conseil d’orientation scolaire et universitaire travaille également à tisser des liens avec les universités locales, nationales et internationales. De manière générale,

les

diplôme du baccalauréat français et de fin d’études secondaires américaines. Nos élèves candidats sont appréciés

L’automne dernier, nous avons reçu au lycée la Pérouse la visite de 18 représentants de bureaux d’admissions universitaires dont se trouvaient parmi eux des représentants de Sciences Po, l’Université McGill, l’Université de Stanford, l’Université de Georgetown, Claremont McKenna et l’American University de Paris. Debra Von Bargen, vice-doyenne du bureau des admissions de l’Université Stanford a ainsi rencontré 12 élèves de première et 3 élèves de terminale afin de discuter avec eux les valeurs et les critères d’admission de Stanford. Les élèves ont ainsi appris que l’université recherche une diversité d’élèves à même de faire preuve de qualités d’entrepreneuriat et ayant un intérêt pour les études interdisciplinaires. Natalie Bitton a par ailleurs fait visiter le lycée à Mme Von Bargen et lui a présenté le programme d’OIB. Stanford dispose d’un processus d’admission anticipé qui permet aux candidats intéressés, de postuler avant le 1er Novembre afin de recevoir leurs résultats d’admission le 15 décembre au lieu d’attendre jusqu’au 15 avril. Cette année, notre major de promotion Ariel Camperi a profité de cette demande d’admission anticipé. Il a reçu le 10 décembre son admission à l’université de Stanford, quelques jours seulement avant son anniversaire! Cette année, il y avait 5,929 candidats au processus d’admission anticipé et seulement 12,7% ont été acceptés. Vous pouvez en apprendre plus sur ce sujet en vous rendant sur le lien suivant : http://sfappeal.com/news/2010/12/only-95-ofapplicants-granted-early-admission-to-stanford.php. Ariel souhaite étudier la physique computationnelle. Bruce Chamberlin, directeur adjoint du service des admissions à l’université de Georgetown m’a rejoint à Saint-Louis pour la le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Simone Gannagé, la deuxième major de la promotion 2011 a déposé un dossier d’admission anticipé et été acceptée à la Walsh School of Foreign Service de l’Université de Georgetown qui compte, entre autre, parmi ses anciens élèves, le président Bill Clinton, le roi Abdallah II de Jordanie, Alexander Haig, et d’autres éminentes personnalités du monde politique . Elle souhaite y étudier la politique du Moyen-Orient et le processus de paix. Georgetown a accepté seulement16,9% des 6,694 candidats au processus d’admission anticipé cette année. Vous pouvez en apprendre plus sur ce sujet en vous rendant sur le lien suivant  : http://www.thehoya.com/news/earlyacceptance-rate-drops-12131002/

Evan Fossier : accepté à l’université de Drexel et ayant reçu 76 000 dollars grâce a une bourse d’excellence. Il projette d’étudier l’informatique et la conception de jeux vidéo. Victoria Brown: accepté à Kalamazoo College et ayant reçu 60 000 dollars en bourse d’excellence. Elle envisage d’étudier les affaires, les langues, et l’économie. Brice Gatelet: accepté à Northeastern University. Il souhaite y étudier l’informatique.

Le travail de sensibilisation du bureau de conseil d’orientation scolaire et universitaire permet de construire des relations privilégiées avec de nombreuses universités. En apprenant à connaître nos campus, nos élèves et nos programmes, les responsables des admissions universitaires offrent de plus en plus d’opportunités à nos talentueux étudiants de suivre le chemin de leurs rêves.

INTERVIEW

D’autres élèves de terminale qui ont choisi postuler au processus d’admission anticipé ont également été récompensés. Il s’agit de :

DANS LES COULISSES

convention annuelle du NACAC (Association nationale des conseillers d’orientation universitaires). Il faisait également partie des 500 membres du public qui ont assisté à ma conférence sur «Le développement du cerveau chez les adolescents au cours du processus d’admission universitaire : les neurosciences nous parlent”. Deux semaines plus tard, il est venu visiter notre école et a présenté à 10 élèves de première et 3 élèves de terminale les programmes de Georgetown, et notamment la Walsh School of Foreign Service. De nombreux élèves du lycée souhaitent se tourner vers les relations internationales et l’Université de Georgetown a suscité beaucoup d’intérêt.

ANAÏS ALEXANDRA TEKERIAN, GRAD’94 PAR NATHALIE HAUTAVOINE, RELATION DES ANCIENS ÉLÈVES Anaïs Alexandra, combien de temps avez-vous passé au Lycée Français La Pérouse ? J’ai été élève à La Pérouse de la maternelle à la Terminale,

J’ai eu une chance incroyable de pouvoir faire toute ma scolarité dans cette petite école avec des professeurs incroyables, (malgré le peu d’espace et de matériel qu’on avait à

donc 13 ans.

l’époque, quand nous étions encore dans la boîte en ciment sur Balboa...) Je suis encore très proche de certaines des mes profs qui me sont des “mentors”… Depuis quand date votre désir d’être comédienne ? Depuis la première pièce que j’ai faite avec Chantal Destrooper j’ai su que je me sentais bien sur scène, tout en étant plutôt timide hors de la scène. Mais c’est pendant ma deuxième année d’université que j’ai su que je voulais poursuivre le théâtre le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

professionnellement. Est-ce qu’au Lycée déjà, vous aviez l’occasion de jouer dans les pièces du Lycée ? Si oui, quelles pièces ? avec quels professeurs ? J’ai été dans toutes les pieces du club théâtre depuis la sixième jusqu’à la Terminale. Chantal Destrooper était la metteur en scène incomparable et Irisa Tekerian (décédée en 2004) a fait la plupart des décors et costumes si originaux. Je dois dire que leur esthétique--le stylisme très européen, je crois, de la mise en scène de Chantal--m’a beaucoup affectée, et le théâtre que j’aspire à créer est très influencé par l’expérience que j’ai eue avec Chantal. Entre autres, j’ai été dans Les Mariés de la Tour Eiffel, We the People, Roméo et Juliette, L’Assemblée des Femmes… Après le Lycée, quel fut votre parcours ? avez fait des études d’art dramatique ou vous êtes réorientée plus tard ?

vous


Après le Lycée je suis allée à Yale University où j’ai reçu mon diplôme en théâtre. Depuis j’habite à New York avec mon mari et ma fille, et je poursuis une carrière artistique, concentrée sur le théâtre et la musique. Quelles sont les pièces dans lesquelles vous avez joué qui vous ont le plus marquée ? J’ai fait plus de théâtre experimental qu’autre chose, donc les pièces ne seraient pas nécessairement bien connues, mais j’ai adoré jouer beaucoup de Shakespeare à l’université. Ensuite j’ai exploré Lorca et des spectacles contemporains tels Disappeared et Fault Lines, une pièce que j’ai faite avec une compagnie de théâtre dont je fais partie, et qui va être publiée cette année. J’ai joué une femme de Sonoma très troublée: témoin il y a vingt ans du kidnapping de son amie, elle a maintenant un mari en prison à cause de “Three Strikes You’re Out”… C’était un rôle très difficile, mais passionant. Les 4 et 5 février, vous allez faire deux représentations à San Francisco, d’une pièce multi-media « Tangled Yarn” qui a eu du succès à New York et qui fut appréciée des critiques. C’est vous qui l’avez écrite. Pouvez-vous nous faire le pitch ? Dans Tangled Yarn, Ismène (la sœur d’Antigone) se retrouve sans destin. Sa mère est morte, sa sœur s’est suicidée, et c’est à travers les histoires de ses deux grand-mères excentriques qu’Ismène doit trouver son chemin...

Tangled Yarn est un hommage à la sagesse de mes grand-mères et une ode à ma mère. Une amie m’a dit qu’il fallait écrire de ce qui vous obsède, et depuis le décès de ma mère et la naissance de ma fille, c’est bien la condition de la femme et de la mère qui me fascine. Pendant des années j’ai collectionné les histoires de mes grandmères, l’une Arménienne élevée en Ethiopie, l’autre une Lettonne qui a survécu à la deuxième guerre mondiale. Aussi étais-je toujours fascinée par la tragédie grecque, notamment les pièces d’Antigone. Le rôle d’Antigone m’a toujours attirée, mais c’est l’histoire de sa sœur qui m’a le plus fascinée. Ismène est la seule de la famille d’Oedipe et de Jocaste, d’Antigone et de ses frères, dont l’histoire ne finit pas avec la dernière des pièces. Elle est vivante mais on ne sait pas ce qu’elle fera de sa vie. L’idée que c’était la seule de tous qui n’ait pas de destin clairement dessiné m’a intriguée. Comme le destin est une idée très orientale, (très présente dans la culture arménienne, par exemple,) j’ai décidé d’en faire le thème de la pièce. Mais à travers l’histoire se révèle aussi un portrait de ma mère, avec qui je collabore donc encore une fois sur scène... Comment vous est venue cette idée de multi media ? Mon mari, Kevork Mourad, est un artiste arménien de Syrie qui a créé il y

a longtemps une technique spéciale de création de dessins en contrepoint à la musique. Il fait partie du Silk Road Ensemble de Yo-Yo Ma, avec quel groupe il est parti souvent en tournée. Depuis longtemps il me prie d’écrire quelque chose pour que l’on crée un projet ensemble. C’est la première fois qu’il travaille avec une comédienne, et cela s’est avéré être une expérience exceptionnelle pour tous les deux. Vous êtes à deux sur scène ? n’est-ce pas trop difficile ? Ce qui était difficile était la production à deux de toute une pièce. On l’a débutée au New York International Fringe Festival, qui est un festival très chouette, mais difficile du côté règlementation et limites du côté de la production. Mais du côté artistique, notre entente était parfaite. Et pour faire voyager la pièce, la taille de notre troupe est très pratique! Il y a du chant également ? et de la peinture en direct ? La peinture en direct donc, définit l’espace et aide aussi à diriger l’action. Kevork crée des images en direct mais utilise aussi de l’animation pré-créée dans son atelier, dans le même style de peinture. La musique a été créée par mon trio arménien a cappelle, Zulal. Nous avons voulu avoir ces trois éléments dans la pièce, autant pour l’esthétique que pour l’idée du triumvirat: l’idée des trois Parques dans la mythologie grecque, mes trois ancêtres féminins qui sont représentés dans la pièce... Quels sont vos antécédents avec le cirque du Soleil ? Mon trio Zulal a chanté dans toutes sortes de salles autour des Etats-Unis et du Canada, parmi elles, Symphony Space, Carnegie Hall’s Weill Recital Hall, the Kennedy Center Millenium Stage... Parmi nos engagements les plus amusants était celui qu’on a fait pour un grand évènement sur la propriété du président du Cirque du Soleil, où on nous a mises en costumes fantaisistes... J’étais

enceinte de sept mois, mais alors que je me dirigeais aussi élégamment que possible près des acrobates une des spectatrices m’a jeté en quebécois: “Quel bide!” Quel message pouvez-vous passer aux jeunes qui ont envie de se diriger vers le théâtre ? Comme diraient beaucoup de comédiens, le meilleur conseil serait d’éviter le monde du théâtre en général comme il est si difficile... Mais si un jeune a le virus, et se trouve incapable de s’en guérir, je crois que le mieux est de s’installer à New York où on est innondé de théâtre, mais aussi de chances. Il faut faire un peu de tout, essayer tous les rôles possibles, être aussi modeste qu’aventureux, mais pour moi, le meilleur conseil était de commencer à créer mes propres pièces (dont Tangled Yarn est la première...) et à créer moi-même les rôles que je convoite. Pour les femmes les rôles sont plus limités que pour les hommes et la compétition plus féroce. Mais une fois que l’on a trouvé ce qu’on veut

exprimer, si on peut collaborer avec d’autres pour créer le monde qu’on désire habiter, on ne peut qu’y être heureux... le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


PAR STEFAAN NEUKERMANS, PROFESSEUR DE MATHS U.S. DU PRIMAIRE

“Mon enfant étudie déjà les mathématiques en langue française, a-t-il vraiment besoin d’étudier aussi les maths en langue anglaise ? N’est-ce pas la même chose ? » La réponse à cette question est à la fois oui et non. Oui, il est important que les enfants étudient les mathématiques en anglais et non, ce n’est pas la même chose.

ce qu’est une demi-droite mais pensaient qu’une « ray » ne pouvait être vue qu’à l’Académie des Sciences.

Le programme de maths américain a débuté il y a déjà 7 ans, en tant que complément du programme de maths français. Nous avions alors estimé qu’il y avait un réel besoin pour les élèves ayant étudié les maths en français, d’être capables de transférer leurs connaissances en anglais. Bien que les élèves du lycée fassent preuve de grandes capacités en maths, ils avaient des difficultés à appliquer leurs connais-

Aujourd’hui, dès le début du CE2, les élèves commencent à créer leur propre dictionnaire de maths en anglais afin d’acquérir les connaissances nécessaires en terme de vocabulaire.

sances en situation d’examen. Cela était dû à la fois à un manque de pratique face aux examens standardisés du système américain, mais était par ailleurs lié à des problèmes de vocabulaires en anglais. Les élèves avaient donc besoin de s’approprier le vocabulaire afin de pouvoir comprendre les intitulés des problèmes en anglais. Les enfants connaissaient par exemple les termes « pair et impair » mais ne connaissaient pas leur équivalent « even and odd » en anglais. Ils savaient fort bien ce qu’était un angle droit, mais n’arrivaient pas à comprendre « right angle ». En géométrie, les enfants apprenaient

EN SAVOIR PLUS

POURQUOI LES MATHS EN ANGLAIS?

Ils apprennent à reconnaître les mots clés dans les problèmes tels que « less than » (moins que) ou « tax included » (taxes incluses) et cela leur donne les indications indispensables leur permettant de résoudre les problèmes correctement. De plus, tout ce qui a attrait aux unités monétaires, mesure de distance, volume, durée ainsi que les symboles mathématiques qui y sont associé, varient entre les deux langues et requière beaucoup de pratique de la part des élèves afin d’en obtenir la maîtrise.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


EN SAVOIR PLUS

Voilà quelques exemples (fig.1):

FRANCE

USA

1,50 13h00 1 + 1/2 : (division) Metric System of Measurement: 1 meter

$1.50 1:00pm 1 1/2 ÷ U.S. Standard System of Measurement: 1 yard

Il est important pour le Lycée que les élèves puissent être performants en mathématiques à la fois en anglais et en français. Pendant les cours de maths américains nous abordons à la fois les similitudes et les disparités de chaque système, ainsi que leur utilisation propre. Il y a également une autre différence notable entre les deux programmes : tous deux introduisent des concepts à des moments différents de l’apprentissage scolaire, que ce soit au niveau élémentaire ou secondaire. Ainsi, les fractions, les probabilités de base et l’introduction à l’algèbre débutent plus tôt aux Etats-Unis.

Depuis l’introduction du programme de maths américain au Lycée, les résultats de nos élèves aux examens de maths américains se sont sensiblement améliorés et leurs connaissances de jeunes mathématiciens ont été renforcées. Le programme de maths américains veut pouvoir jouer un rôle de tremplin pour que les élèves puissent réussir à l’échelle internationale. Enfin, en plus de leur faire découvrir de nouveaux concepts et de nouvelles idées, les maths américains leur permettent de renforcer les connaissances déjà enseignées par leurs professeurs français.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


PAR MARYSE GARESSE, ENSEIGNANTE CM2, CORTE MADERA

Les CM2 de Corte Madera et d’Ashbury se sont retrouvés ensemble pour une semaine de classe de mer à San Diego début novembre. Au programme: boogie-boarding, kayaking, snorkeling, visite du zoo, cours de sciences (invertébrés, poissons, mammifères marins, planton, dissection de seiche et de maquereau), pêche en mer (nous avons pêché un requin, une raie manta, de très belles langoustes et de nombreux poissons), visite de l’aquarium, soirée feu de camp sans oublier de nombreux jeux et une vie sociale de groupe intense qui a permis de nouvelles amitiés entre les enfants des deux campus.

L’entrée en 6ème sera ainsi facilitée pour nos futurs collégiens! Les élèves ont par la suite invité leurs parents à une grande soirée “Sous la mer” où ils leur ont présenté leurs magnifiques peintures d’animaux marins et le DVD retraçant tout le voyage à San Diego: une superbe semaine donc, très enrichissante en expériences diverses qui restera dans les têtes pendant longtemps!

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

EN SAVOIR PLUS

LES CM2 À SAN DIEGO


UNE SOIRÉE DE GALA

OCEAN’S 11 PAR MICHAEL MEADOWS, MEMBRE DU COMITÉ ORGANISATEUR

Samedi 13 novembre, la 13ème vente aux enchères du Lycée Français La Pérouse a eu lieu dans le superbe Atelier Laurent. Accueillis par les onze membres du comité (tous des hommes, c’était une première !) les invités ont fait leur entrée sur le tapis rouge en harmonie avec le thème de la soirée Casino « Ocean’s 11 ». La soirée fut particulièrement chargée ; entre les cocktails, les jeux de casino, le délicieux buffet , la vente silencieuse et à la criée, c’est sur la piste de danse que la soirée s’est achevée dans la bonne humeur. Alors que les dés volaient et la roulette tournoyait, le grand gagnant de la soirée fut le fonds de bourses scolaires du Lycée pour lequel plus de 120 000 dollars furent collectés. Bien que les jetons n’avaient aucune valeur monétaire, certains joueurs ont pu également gagner de beaux lots. Un grand merci à tous ceux qui ont contribué au succès du gala. Si vous n’y étiez pas, tout comme les films à succès à Hollywood, il y a toujours une suite. Alors, rendez-vous l’an prochain !

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Eric Parker, Responsable du service de maintenance, a rejoint l’équipe récemment. En tant que manager, Eric veille au bon fonctionnement des trois campus. Il fut un temps où Eric était un marin marchand ambulant parcourant le monde. Il est désormais établi à Petaluma avec sa femme où il joue au bowling, au golf et pratique la natation.

Notre populaire DJ de la Kermesse, Luis Sobrevilla travaille sur le campus de Corte Madera. Il se rend tous les jours au travail en vélo depuis San Francisco et est toujours souriant, lorsqu’il accueille les élèves chaque matin. Luis aime être actif et le foot et la danse comptent parmi ses passe-temps favoris.

Kenny Baker McIntyre fait partie de l’équipe de maintenance du lycée depuis déjà 15 ans. Vous pouvez admirer son travail dans presque toutes les classes et bibliothèques. C’est un talentueux charpentier qui a construit pour nous de nombreuses bibliothèques, bureaux, étagères et bien d’autres choses encore. Il est passionné de musique et adore écouter jouer ses trois enfants. Vous ne pouvez pas ne pas avoir remarqué Kenny : il est toujours en short à raconter des histoires drôles! Francisco Aguilera travaille sur le campus d’Ashbury depuis maintenant trois ans. Il est également originaire de Puebla, au Mexique. Francisco est très actif, il joue au foot et parcourt San Francisco et ses environs en vélo. Il rêve de voyager plus à l’intérieur du territoire américain et de pouvoir retourner rendre visite à sa famille au Mexique.

Cupertino Palestina a commencé à travailler au Lycée il y a de cela deux ans, après avoir œuvré dans le domaine de la réception et de la restauration à San Francisco. C’est un passionné le rodéo américain : il connait tout sur la monte d’un cheval sauvage, la course autour de tonneaux, la lutte avec un taurillon ou encore la capture au lasso. Cupertino aime d’ailleurs lui-même monter à cheval et a également passé du temps à monter des taureaux! le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

Originaire de Puebla, au Mexique, Wences Sobrevilla fait partie de l’équipe de maintenance depuis 9 ans. Lorsqu’il n’est pas à s’assurer que le campus d’Ashbury est propre et en bon état de marche, Wences joue au foot, lit et aime aller camper. Ses deux enfants, William et Kimberly, sont scolarisés au Lycée français ce qui leur permet de devenir trilingue, parlant déjà couramment l’anglais et l’espagnol.

TOUTE UNE ÉQUIPE

LA PÉROUSE A DE LA MAINTENANCE


AMÉNAGEMENTS

ASSOUPLIR LA TRANSITION AVEC LE SECONDAIRE PAR MARYSE GARESSE, JULIEN PINOL, EMMANUELLE RICHARD, CÉDRIC KENNEL, GAËLLE SORIN ET GÉRALDINE TELLÈNE

La liaison CM2-6ème : Depuis l’an passé (2009-2010), a été mise en place au lycée La Pérouse une liaison entre les niveaux de CM2 et de 6ème.

Le passage en 6ème est en effet généralement pour les élèves source d’une grande appréhension face à ce changement d’univers et de fonctionnement de l’école qui leur demande d’être beaucoup plus organisé(e)s et de savoir anticiper. Nous avons donc mis en œuvre cette liaison pour les rassurer, pour faire de l’inconnu un monde connu et pour les accompagner au mieux dans cette transition La liaison s’effectue en plusieurs temps. D’abord chacune des 3 classes de CM2 vient en novembre et décembre effectuer une visite du campus d’Ortega et vivre durant une demi-journée l’emploi du temps des 6ème en immersion : les CM2 ont cours avec des professeurs différents à chaque heure enseignant chacun une matière précise et ils doivent parfois, comme les 6èmes, changer de salle d’une heure à l’autre. Durant l’après-midi, les CM2 et les 6èmes se rencontrent pour que les CM2 puissent poser des questions directement aux 6èmes. Cela fonctionne un peu comme un jumelage dans le sens où une classe de CM2 est en lien avec une classe de 6ème. Cette journée à Ortega se termine sur un grand moment : par tirage au sort sont établis des binômes d’élèves. Ainsi, chaque CM2 est associé à un élève de 6ème qui devient son tuteur et qui, dans un premier temps, répond à ses questions sur le collège. Cet élève de 6ème est destiné à devenir son référent lors de son arrivée au collège, quelqu’un sur qui il puisse s’appuyer lorsque s’effectue la rentrée des classes. Ainsi, lorsqu’il arrive au collège chaque CM2 connaît au moins un élève de la classe supérieure à qui il peut parler ou demander des informations pratiques. Après cette rencontre, les élèves apprennent à se connaître en se posant des questions par email aidés par leur professeur, si bien qu’à la fin de l’année ils parviennent à élaborer un portrait artistique de leur tuteur ou de leur tutoré(e). Cette année le jeudi 5 mai 2011, à 17h30, les portraits réalisés par les 6 classes seront exposés à Ortega lors d’un vernissage qui réunira tous les élèves, leurs parents et leurs enseignants.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Le lien qui a été ainsi créé est destiné à se prolonger dans le tutorat que nous avons mis en place cette année (2010-2011). Pendant 4 semaines, une fois par semaine les élèves de 6ème (ex

l’an prochain en tenant compte des remarques des élèves, de leurs parents et des professeurs. Nous pourrons ainsi accompagner au mieux les élèves dans ce grand changement que représente l’arrivée au collège.

CM2) et de 5ème (ex 6ème) ont été réunis par binômes

Soulignons encore que

pour travailler ensemble sur des objectifs précis sur l’organisation ou les apprentissages. Pendant ces heures de tutorat, les professeurs ne font pas leur cours habituel mais aident les élèves à travailler sur les objectifs du tutorat. Chaque professeur encadre un groupe d’environ 10 binômes. Les objectifs qui ont été travaillés sont : organiser son casier et son cartable, tenir un agenda et planifier le travail à la maison, apprendre une leçon et réviser un contrôle, rattraper les devoirs. Cela a notamment aidé les élèves de sixième à : • apprendre à mieux s’organiser avec l’aide de camarades et de professeurs, • socialiser avec un élève de cinquième qui l’a aidé(e) à mieux s’intégrer dans l’établissement, • apprendre à travailler en groupe. Quant aux élèves de cinquième, ils ont appris à : • devenir plus responsables, • comprendre l’importance du respect mutuel et accepter les différences, • prouver qu’ils sont effectivement autonomes dans leur travail, qu’ils savent l’organiser, le planifier, l’anticiper, s’impliquer dans un projet individuel et collectif.

Bilan : L’action a été évaluée auprès des parents, des élèves et des enseignants. 75% des élèves de 6ème pensent que l’action est à reconduire parce que le tutorat les a aidés à mieux s’organiser et à bien réviser un contrôle. 88 % des parents estiment que l’action est à reconduire et 96% pensent que le contenu des séances a été bien choisi. Du côté des enseignants, 100 % pensent que l’action a été positive pour les élèves et qu’elle doit être renouvelée. Le bilan paraît donc très positif. On peut aujourd’hui affirmer que ces

actions ont développé la solidarité entre les élèves et entre les niveaux et qu’elles ont contribué à créer des liens forts entre les campus, ce qui a eu pour conséquence de renforcer la cohésion de notre école. Néanmoins, elles sont encore perfectibles. La direction, les 3 professeurs des écoles en charge des CM2 _Maryse Garesse, Julien Pinol et Emmanuelle Richard_ et les 3 professeurs principaux de 6ème _Cédric Kennel, Gaélle Sorin et Géraldine Tellène_ vont s’attacher à améliorer le dispositif pour le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

la structure de notre école, qui accueille des élèves du K1 à la terminale, permet à nos élèves de bénéficier d’un dispositif tout à fait innovant et de grande ampleur puisqu’il s’échelonne sur 2 ans et donne aux sixièmes des clés pour bien réussir leur année, ce qui est pour nous tous un objectif prioritaire.

AMÉNAGEMENTS

Le tutorat 6ème-5ème :


ANNUAL REPORT • RAPPORT ANNUEL

DONOR LISTING • LISTE DES DONATEURS 2009-2010 ACADEMIC YEAR

STEP UP TO THE PLATE | ANNUAL AUCTION GALA : MARCH 19, 2010 • ITEM DONORS

FUND FOR THE FUTURE Anonymous (3) Charles & Petula Almond Antoine Altasserre & Maggie Beers Thierry & Véronique Amour Frédérick Arzelier Arianna Ayers Gianluca Baldo & Alessandra Bonisoli Thomas Baker & Martha Folger Robert & Ruth Beauchamp Robert & Aruna Busacca Francis Duprat Conor & Colleen Fennelly Keith Cox & Hilary Foss Philippe Fossier & Patty Kong

Michael & Anne Dashe Gene & Catherine Getsin Dean Griffiths & Manjot Kochar Pierre Guidetti & Maureen Labro-Guidetti Charles & Isabelle Hamker Fabien Hermand & Sandrine Hermand-Grisel Christian & Christie Iribarren Michael & Alexandra Jenkins Matt & Mary Jones David Amer & Stephanie Jukes-Amer Isaac & Malani Khelif André & Jennifer Larzul

Cécile Le Roux Marcos & Ilene Lederman Margolis Foundation Lesley Margolis David Marlatt & Sarah Burgevin-Marlatt Andrew Maurer & Olga Yakimovich Larry McAuley & Ellen McAuley-Cotter Michael & Yukiko Meadows Yves & Hilary Metraux Charles & Isabelle Picasso Jack & Meryl Peurach Michael & Lisa Prudhomme

Carolyn Rebuffel & Sean Flannery Maxime & Marianne Sarrazin David & Debra Shapiro Rick & Jocelynn Stone Patrick & Sophie Suberville Peter & Linka Watridge Guillaume & Benedicte Weeger Jean Claude & Nicole Zambelli Saul & Catherine Zambrano

HOW WAS THE FUND FOR THE FUTURE USED ? Les 33,100 dollars de donations collectées lors de “Fund-a-Need” ont aidé à financer des projets sur les trois campus. Les enfants de Corte Madera ont bénéficié d’améliorations sur l’aire de jeux de l’école maternelle. Quant aux élèves du campus d’Ashbury, ils vont profiter d’un excellent environnement éducatif grâce à l’achat de Smart Boards supplémentaires et d’équipement vidéo et ceux d’Ortega d’un laboratoire mobile d’ordinateurs portables. $33,100 in Fund-a-need gifts were used for a variety of purposes across the three campuses. The Corte Madera children are benefitting from improvements to the pre-school playground. The students at the Ashbury campus have an improved classroom experience with additional Smart Boards and multi-media equipment and the Ortega campus with a portable computer lab.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


SPONSORS & UNDERWRITERS

Sponsors & Underwriters Alain & Esmeralda Azan Bank of the West Bernard & Catherine Brasseur Malcolm Cecil & Farinaz Agharabi Ramon & Sylvia Castillo Neil & Beth Cherry Mr. & Mrs.Joey de Guzman Etienne Deffarges & Judith Brass Charles & Marie-Pierre Fonseca Christian & Christie Iribarren Michael & Yukiko Meadows Garry McGuire & Nathalie Delrue -McGuire Henri Monjauze Rick & Jocelynn Stone Menchie Thompson

Faculty Sponsors

Anonymous Jalal & Karena Akhavein David Amer & Stephanie Jukes-Amer Thomas Baker & Martha Folger Daniel Davidson & Shannon Brown Charles & Isabelle Hamker Robert & Matana LePlae Orlando & Marinda Lobo Jack & Meryl Peurach Charles & Isabelle Picasso Jeffrey & Kathleen Plonowski John Edgcomb & April Powers Hongge Ren & Xiaofan Deng Maxime & Marianne Sarrazin Noellette Tangtrongsakdi-Falkow Steve & Ruby Vitcov Guillaume & Benedicte Weeger

AUCTION CO-CHAIRS Jennifer Larzul Betsy Mühle

IN-KIND DONATIONS Boulangerie Bay Bread Crystal Geyser Cozmodeck Domaine Chandon Slanted Door

CORRECTIONS | OMMISSIONS Les dons mentionnés ont été reçus entre le 1er Juillet 2009 et le 30 Juin 2010. Veuillez accepter nos sincères excuses si votre nom a été omis, listé incorrectement ou s’il contient une erreur. Merci de bien vouloir contacter le Service du Développement. Recognized gifts were received between July 1, 2009 and June 30, 2010. Please accept our sincere apologies if your name has been ommitted, listed incorrectly or misspelled and contact the Development Office with your correction. le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

TOUS ENSEMBLE: “STEP UP TO THE PLATE!”

ANNUAL AUCTION GALA : MARCH 19, 2010


TOUS ENSEMBLE: “STEP UP TO THE PLATE!”

ANNUAL AUCTION GALA : MARCH 19, 2010 • ITEM DONORS

AcroSports Alamo Square Seafood Grill Alexandre Alesandrini ALF Farms Alpha Omega Winery Amazing Grass American Conservatory Theatre American Girl Apron Strings Aquarium of the Bay Arbonne International Valerie & Daniel Arrechea Javier Arsuaga & Mariel Vazquez Frederick Arzelier Asian Art Museum AT&T Park Atelier Emmanuel Marylene Aubin & Evan Stolze Barber Lounge Bay Area Discovery Museum Bay Club Marin Beautifull Bella Vineyards Benefit Cosmetics and Skin Care Brandon & Audra Bert Beryl Wealth Management Best Western Inn by the Sea Adeline Blaisdell Blazing Saddles Bike Rentals & Tours Blue & Gold Fleet

Blue Front Cafe BlueJay Cafe Book Passage Books, Inc. Boulangerie Bay Bread Judith Brass Bridge Street Salon Brittany Crepes & Galettes Wilfred Edward Bucoy Buddy System Educational Services Maria Burtis Cabrillo Plumbing Cafe Bastille Cafe du Soleil Calera Wine Company California Film Institute California State Railroad Museum California’s Great America Camp Doodles Camp Edventure More! Carolyn Rebuffel Designs Cartoon Art Museum Celine Jackson’s Waxing Service Cha Cha Cha Charles M. Schulz Museum and Research Center Children’s Bubble.com Chouquet’s Anne Claire & Matthew Dolano Clary Ranch Classic Kids Photography Clos Du Val Cocoon Urban Day Spa Cole Hardware Nasealia Cornman Creative Portraiture Crepe Express Crepes on Cole Christine & Raymond Crosetti

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

Dashe Cellars DC Risk Solutions Anne De Kouchkovsky Esther Dharma Disneyland Resort Domaine Chandon Francis Duprat William Eddelman Education Unlimited Electronic Arts Inc Mr Shawn Evans Executive Hotel Vintage Court Eyes in Disguise Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa Eldemir Family Catherine Feyeux & Karl F. Stewart Fine Arts Museums of San Francisco Five Points Fitness Mr Gary Floyd & Mrs Heidi Knodle France Press Frederic Fekkai Gala Lisa & Patrice Gautier Rima Ghannam & Gilbert Bouzeid Gilroy Gardens Family Theme Park Nathalie & Greg Gobbi Golden Gateway Tennis and Swim Club Grande Colonial, La Jolla Jean-Jacques Grandière Kevin Grawey Dean Griffiths & Manjot Kochar


ANNUAL AUCTION GALA : MARCH 19, 2010 • ITEM DONORS Grounds Restaurant Guittard Chocolate Company Habité LA Haight Street Market Nathalie Hautavoine Mrs Kay Hendricks Sandrine Hermand-Grisel & Fabien Hermand Hidden Ridge Vineyard Eric & Susan Hohmann Hollywood Wax Museum Dr. Nancy Kwon Hsieh DDS, MS Dr Rosalind Hudson MD John & Kamilla Hurley Infineon Raceway Inge Christopher Inns of Monterey Ironstone Vineyards Lynne Jacobs James C Gardner M.D., INC. Jessie et Laurent Culinary Service Sylvie Johnson Joshua Ets-Hokin Kickboard USA KinderSport Bob & Guilaine Kirby La Petite Baleen, Inc. Andre & Jennifer Larzul L’Atelier Alexis Laurent & Eliza Finkelstein Laurent-Perrier US, Inc. Lawrence Hall of Science Bruno Le Brize Jean-Louis Le Roux Amanda Leung Karine Leung Todd Leventhal & Cécile Huriguen-Leventhal Dr. Doris Lin-Song DDS Literacy and Language Center Thierry Locard Lycee Francais La Perouse Lynn Taffin Harp Studios Fiona Ma Magito Wines Maisons, Marques & Domaines Malibu Grand Prix Michelle Maloy Mammoth Mountain Inn Laurent Manrique Lesley Margolis Marin Greenplay School Marin Shakespeare Co. Marin YMCA Mary Small Photography MEGA Gymnastics Yves & Hilary Metraux Michael Merrill Design Studio Mill Valley Health Club and Spa Millwood Place Salon Milvali Salon & Cosmetics Mission Cliffs MOMentum Fitnesss

French Consul General Pierre François Mourier & Rachel Mourier Mr. Pinkwhistle Mt. Shasta Ski Park My Gym Mardi Newman Nicholas Vincent Design Notre Vin Cellars Oakland Athletics Baseball Company Open Top Sightseeing Orchard Garden Hotel Pacific Catch Pacific Heights Cleaners Panam Peekadoodle Kidsclub Peets Coffee and Tea Penman Photographic Artists Peter Olivetti Photography Charles & Isabelle Picasso Pier 39 Pizza Antica Plouf Podo Legal Presidio Community YMCA Pump It Up Oakland Waterfront Pump it Up of San Francisco Radisson Hotel Fisherman’s Wharf Hongge Ren & Xiaofan Deng Ripley’s Believe It of Not! Anton Ritzu Read Roberts & Monique Castiaux Mark & Elizabeth Roper Ross Valley Players Roughing It Day Camp Saint Benoit Yogurt San Francisco Gymnastics San Francisco Bay Club Sandra Bird Designs Savoir-Faire Schnetzler Photography Schumacher Photography Selfcare Services, Inc. Ms. Sylvie A. Serex-Bonnet Michael Shantzis Sharks Deli Siam Lotus Thai Cuisine Skylake Yosemite Camp Slide Ranch Sloat Garden Center SPEESEES Squat & Gobble Cafe & Crepery Standard 5 & 10 Ace Hardware Rick & Jocelynn Stone Sue Oda Landscape Architect Swirl on Castro Tahoe Donner Association Tao Cafe The French Class The Kleid Group The Long Now Foundation JC Thibaut & Dianne Shumay Thomas Fallon Photography Thomas Hickey Painting

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

Town and Country Resources Robert Trujillo Tutu School Twin Cities Police Authority Ubisoft Vera Bradley Walter-Adams Gallery Wasabi Sushi Sunset Restaurant Wax Museum Wee Scotty Wondersitter James Workman Yerba Buena Ice Skating & Bowling Center Yoga Tree Mr. Nicola Zahorski Zimmer Children’s Museum Don & Jill Zumwalt


ANNUAL GIVING • CAMPAGNE DE DONS ANNUELLE

ANNUAL GIVING 2009-2010 • DONOR RECOGNITION ANNUAL GIVING 2009-2010 • DONORS RECOGNITION : CLUB AMBASSADEUR Le Club Ambassadeur reconnaît les donateurs qui ont contribué à hauteur de 1 000 dollars ou plus à la Campagne de Dons Annuelle. The Ambassador’s Club recognizes donors who make a leadership gift of $1,000 or more to the Annual Fund.

La Pérouse $5000+

Alain & Esmeralda Azan The Jay Pritzker Foundation Charles & Isabelle Picasso Patrick & Sophie Suberville

Patrons $2,500 +

Anonymous (2) Bahram & Parnia Pandkhou Ahanin Donald Aingworth & Jennifer Bishop (m) Jalal & Karena Akhavein (m) Daniel Davidson & Shannon Brown Etienne Deffarges & Judith Brass French American Charitable Trust Charles & Isabelle Hamker John & Kamilla Hurley Beth & Max Kellenberger Robert & Matana LePlae (m)

Leadership $1,000 + (Cont.)

Isaac & Malani Khelif The Lagarde Charitable Trust Philippe Lavielle & Annabel Green-Lavielle Orlando & Marinda Lobo Lesley Margolis David Marlatt & Sarah Burgevin-Marlatt Simon & Margaret Michael Lucian Nakazato-Patterson Mark & Monica Otero Jeff & Stephanie Rader (m)

Leadership $1,000 + (Cont.) Emmanuel Roubinowitz & Su Hokiarto (m) Christopher & Inge Senn Lambert & Daphne Stumpel Thomas & Giselle Sutter Sponholtz Emil & Nathalie Valkov (m) Steve & Ruby Vitcov Jason & Hélène Walters

Leadership $1,000 +

Anonymous (2) Rick & Sheila Addis (m) George & Antonette Arce Thomas Baker & Martha Folger (m) Stephen Brotzman & Sigrid Van Bladel Buechert Family Thom Calandra & Maura Thurman Neil & Beth Cherry Stephen & Michelle Davalos (m) Marnie Dunsmore & Andrew Karanicolas Levon & Helena Eldemir Colleen & Conor Fennelly Jeff & Nathalie Forgan Philippe Fossier & Patty Kong Thibault & Adelaide Fulconis (m) Josyane Gandolfo-Astorian Paola Guglielmoni & Giorgio Ghersi Chris & Lisa Gruwell Pierre & Maureen Guidetti Daniel Guillory & Sue Kwon Guillory Christian & Christie Iribarren (m)

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Benefactor $ 500 +

Anonymous (3) David Amer & Stephanie Jukes-Amer Valérie & Daniel Arrechea Doug Bewsher & Alessia Pescialoli-Bewsher Robert Bhisitkul & Sara MacPherson David & Anna Capelle (m) Hélène & Alexandre Castelkub Hallie & Greg Cavallo Achilles & Katerina Chiotis (m) Celine & James Colgan (m) Keith Cox & Hilary Foss Nicolas & Anne de Kouchkovsky Ximena A. Delgado & Frédérique Clermont (m) Shon & Aimee Dellinger Caroline & Emmanuel Dieppedalle Marcel & Béatrice Etcheverry Virginie & Marc Ferrié Lisa & Patrice Gautier Rainer Genschel & Devon Kaylor Andre & Jennifer Larzul Le Meur Family Marcos & Ilene Lederman (m) Andrew Maurer & Olga Yakimovich Michael & Yukiko Meadows Valérie Millet & Benoit Lafortune (m) Hans & Jehan Moock Oustalniol Family Parsons Family Fund Nathalie & Patrick Poupon (m) Eduardo & Sylvia Rallo Amy Ratner & Andrew Koslow Carolyn Rebuffel Caesar & Sandra Ruegg David Schane & Monika Hunziker-Schane Greta & Manu Schnetzler Lisa Tiver & François Thrower David & Catherine Ziegler

Sponsor $250 +

Anonymous (4) Anders Charitable Foundation Frédérick Arzelier Fabrice & Marie-Paule Barbier Helen & Cedric Bermond Christophe & Anne Bertrand Nadia & Christophe Bodin Alessandra Bonisoli & Gianluca Baldo Sean Coffey & Anne Sauve Susan A. Coleman Blanche & Armand Crabé Gerard Cunningham & Amy Wilson Michael & Anne Dashe Brigitte & Randy Dean Marina Dronsky Phil Dworsky & Deanna Hodgin Catherine & James Eddy Lisa & Fabrice Ferino Sean Forestell & Isabelle Nadeau Suzanne Fortin & Frédéric Lequient Maryse & Didier Garesse Timothy Getz & Genevieve L’Heureux Clint & Tamara Goldman Celine Guillou & Blake Williams Dylan & Sophie Henry Jean & Christine Hoefliger Martin Kobus & Chris Bergin Krylov Family Paul & Elise LaPunzina Todd Leventhal & Cécile Huriguen Patrice & Walther Lovato Marie-Elise & Robert Lyman Nathalie Mainland & Glenn Smith (m) Corine Meyer & Philippe Dietz Anthony Nassar& Janis Embry Michael Nelson & Safia Kryger-Nelson Garry Payten & Karen Bradshaw (m) Yves Perrenoud & Stacey Frank François & Caroline Quereuil Read Roberts & Monique Castiaux (m) Ziad Rouag & Danielle Polsenski Patrice & Lynn Taffin Alain & Idoya Urruty (m) Carla Vinhas & Steve Krognes Patricia Webb, DDS

Donor $100 +

Anonymous (17) Akli & Nathalie Adjaoute Francisco Aguilera Regina Alava Alexandra Amati-Camperi & Marcelo Camperi Khaled Amr & Miral Zahran Ilsook Backs Deane Barker Eric Barkus & Michelle Cunningham Mr. & Mrs. Robert Beauchamp Rick Beberman & Zina Moukheiber The Bert Family Andrew Blaisdell Andrew & Rahima Broderick Robert & Aruna Busacca Michael Cameron & Fabienne Saurel-Cameron Dorothée & Patrick Chanezon (m) Robert & Senait Clark Christopher Clyde Baudouin Corman & Camille Voizard Daniel & Nathalie Costello Raymond & Christine Crosetti Frédéric & Manoëlle de Mathelin de Papigny Marcus Doesserich & Anne Senges (m) Alain Dubourg & Hélène Bourret Isabelle & Jean Michel Duhalde Cedric Dupont Marie-José Durquet John Edgcomb & April Powers Valérie & Sebastien Espinasse Fawzi Family Robert & Shanna Frati Benjamin & Lorraine Freeland

ANNUAL GIVING • CAMPAGNE DE DONS ANNUELLE

ANNUAL GIVING 2009-2010 • DONORS RECOGNITION

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


ANNUAL GIVING • CAMPAGNE DE DONS ANNUELLE

ANNUAL GIVING 2009-2010 • DONORS RECOGNITION : INDIVIDUALS (CONT.)

Donor $100 + (cont.)

Donor $100 + (cont.)

Participants - Gifts up to $99 (cont.)

Catherine, Gene, Ines & Anthony Getsin Jean-Charles Ginies Nathalie Ginies Jean-Jacques Grandière Peter & Molly Harrigan Isabelle & Peter Hau (m) David Heer Elise Heer Pierre Hiraclides Helen & Vinson Hua Mary & Matt Jones The Kamans Bob & Guilaine Kirby Matt Kramer & Coco Auerswald Josiane & Wolfgang Kristensen Claudia Lair Jean-Claude & Wendy Landau Cécile Le Roux Paulo Leal & Susane Miotto Winnie Leong Stephen & Naomi Lochner Brian & Nathalie Lynch Mach Family Jeff & Jacquelyn Mahaney Rachel Major & Phillip Bensaid James & Rosalind Manoogian Ann Marie Martin Brian McInerney & Amy Grossman Randah McKinnie (m) Fabrice Medio & Kathleen Emerson Jim Miller Véronique & Freddy Mini Claude & Valérie Nédérovique Loic & Cindi Nicolas Naoki Nitta & Kevin Mack Chris & Nish Nuttall Courtney & Nicolas Ostermann Krista & François Peltereau-Villeneuve Meryl & Jack Peurach Jenny Phillips & Yann Taylor Edouard & Marie Amelie Richard Amy & Yann Risz Adeline Ropion Jean Roux & Suzanne Saxe-Roux Yannick & Ingrid Roux Peter & Valérie Sapienza Karen & Stéphane Saux Greg & Nathalie Schreier

Angelique & Richard Schuppek Suzanne & Christian Simm Sinclair Family Wences Sobrevilla & Griselda Herrera The Stainier Family Rick & Jocelynn Stone Chahe & Vera Tanielian Joseph Tato & Robyn Sembenini Brian & Anne Thorbrogger Sophie Touzé & Jorge Sánchez Anna & Manuel Tumaneng Jim & Melinda Venable Antoine Villata & Sophie Hervet Jean-Claude & Sarah-Andrée Viollier Watridge Family Kevin Whitelaw & Moira McDonald

Cupertino Palestina Vittorio & Anna Palladino Frédéric Patto Catherine & Ken Pefkaros Marie Perrey Salven Pillay & Melanie Meharchand Kate & Jeff Plonowski Martine Potier Lelani Prevost Gérard & Rima Rafie Kay Ritter Claire Rivard Jeff & Katia Rogers Thorina Rose Richard Rosenberg & Hennessey Knoop Maxime & Marianne Sarrazin Harry Simpson & Christine Maimon-Duclos Mike & Beth Stevens Peter Stevens & Elizabeth Davies Eliane Storme Juliette Teulière Annaliza Underdown Marc Vallat & Buff Morgan Thierry & Anne-Sophie Viard Katherina Von Nagel Ellis Wilkens John & Catherine Wong Julia Yaziji Nicola Zahorski

Participants - Gifts up to $99 Anonymous (9) Alesandrini Family Jochen Backs Brigitte Barrera Baumbach Family Karen Beaman Robert Bell & Pascale Leroy Cliche Family Olivier Combeau Sharon Darr Tea Darr Benoit & Kristina de Korsak Fabien & Isabelle Desmole William & Gaelle Desmole Laurence Etcheverry Famille Fonseca Eric & Sara French Yves & Christine Ghiai-Chamlou Françoise Gorfain Armelle Hart David Haun & Patricia Languedoc Nathalie Hautavoine Catherine & Eric Hautemont Sophie Hermoso Gerald & Cameron Hirigoyen Juan Isaza & Maria Rodriguez Frank Jarolimek Jean Claude & Sue Kalache Cedric Kennel Mark Kushner & Mimi Winsberg Nadine Le Maître Marie Leforestier Nicolas Legatelois Valérie & François Lhuissier Fabien Lombard & Elizabeth Gilbreath Florence & Guillaume Lorget Reza & Atissa Manshouri Jean-Marc Martinelli Roberto Martinelli Gonzalo Moreno & Kristi Essick Alexandra & Stefaan Neukermans Thuy Nguyen Hugh & Lou Ogilvie

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Board of directors

Faculty & staff

Jalal Akhavein Alain Azan Thibault Fulconis Rainier Genschel Chris Gruwell Daniel Guillory Isabelle Hamker Maureen Labro-Guidetti Fabien Lombard David Marlatt Andrew Maurer Jim Miller Valérie Nédérovique Sophie Suberville

Anonymous (3) Francisco Aguilera Nathalie Adjaoute Frédérick Arzelier Brigitte Barrera Véronique Baumbach Hélène Bourret Olivier Combeau Nathalie Costello Blanche Crabé Christine Crosetti Anne De Kouchkovsky Isabelle Desmole William Desmole Alain Dubourg Marie-José Durquet Laurence Etcheverry Maryse Garesse Elizabeth Gilbreath Nathalie Ginies Françoise Gorfain Jean-Jacques Grandière Armelle Hart Nathalie Hautavoine Sophie Hermoso Sophie Hervet Mary Jones Cedric Kennel Jennifer Larzul Nadine Le Maître Marie Leforestier Nicolas Legatelois Winnie Leong François Lhuissier Fabien Lombard Guillaume Lorget Christine Maimon-Duclos Yukiko Meadows Corine Meyer Valérie Nédérovique Alexandra Neukermans Stefaan Neukermans Cupertino Palestina Frédéric Patto Marie Perrey Martine Potier Kay Ritter Claire Rivard Ingrid Roux-Wasson Wences Sobrevilla Eliane Storme Juliette Teuliere Anne Thorbrogger Anne-Sophie Viard

Matching gift companies Adobe Autodesk Bank of America The Bank of New York Mellon Bank of the West Barclay’s Global Investors BlackRock Charles Schwab De Shaw & Co. Dolby Laboratories Ebay Fidelity Genentech Google IMS Interpublic Group (McCannErickson) Merrill Lynch Microsoft Morgan Stanley Oracle PG&E Tyco Electronics Wells Fargo Western Digital

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

Alumni, Alumni Parents and Grandparents Brigitte Barrera Robert & Arlene Buechert Hallie Cavallo ‘89 Armand & Blanche Crabé Sharon Darr Philippe Dietz & Corine Meyer Isabelle Duhalde ‘87 Lorraine Freeland ‘94 Josyane Gandolfo-Astorian Françoise Gorfain Vinson Hua ‘89 Christian Iribarren ‘82 Frank Jarolimek ‘97 The Lagarde Charitable Trust Claudia Lair Yves & Nadine Le Maître Cecile Le Roux ‘80 Roberto Martinelli ‘91 Jean Marc Martinelli Edouard & Marie-Amélie Richard Christopher & Inge Senn Alain Urruty ‘87 Nathalie Valkov ‘84 Katherina Von Nagel Ellis Wilkens Jean-Claude & Nicole Zambelli

Foundations Anonymous Anders Charitable Foundation French American Charitable Trust The Jay Pritzker Foundation The Lagarde Charitable Trust

ANNUAL GIVING • CAMPAGNE DE DONS ANNUELLE

ANNUAL GIVING 2009-2010 • DONORS RECOGNITION


ONCE UPON A TIME

A CHRISTMAS CAROL BY PENNY FINOCCHIARO, SECONDARY LEVEL ENGLISH TEACHER The seventh grade went downtown by Muni to see ACT’s production of A Christmas Carol the Tuesday before winter break began. The annual trip follows the students’ studying the story in class. Once downtown, the entourage stops by Macy’s Pet Adoption windows to see the dogs and cats hoping for new homes, continues up to watch skaters at Union Square’s ice skating rink, passes through the St. Francis Hotel’s lobby to admire the pure sugar castle and then arrives at the Geary Theatre.

PROM SENIOR PROM : AN AMERICAN TRADITION The Senior Prom is an American tradition marking the end of our high school years. It is a formal party celebrated elegantly. To provide our students with the appropriate venue including music and food, the class of 2011 needs to raise $7, 500. Obviously we need a lot of help! The pre-ticket sale should help us secure the venue : Payne Mansion. All other costs need to be financed through fundraising and donations.We intend to raise these funds by conducting a raffle. We are currently looking for price donations. The more attractive the prices, the more tickets we will be able to sell. Any help you can offer will be appreciated. For donations and further information, please contact Victoria Brown : vbrown1993@gmail.com le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


BY PHILIP NIX, CHIEF ADMINISTRATIVE OFFICER [Article originally printed in 2004 for CAIS] I recently spent two days at the Lycée Francais La Perouse, a K-12 immersion French school in San Francisco, completing an accreditation report for the California Association of Independent Schools. In one of my classroom visits I listened as a ninth grade Latin student, speaking entirely in French, described what the class was studying: “Now we are learning about cooking and farming. In this sequence we also learn what herbs, perfumes, and spices were grown in Roman gardens.” The next student named a series of plants in Latin. It was not rote, but mastery, and it was exhilarating to observe. I loved it when fourth and fifth graders in a world religions class named the books of the Torah backwards and forwards, unshakably confident in their knowledge. I believe that this certainty allowed them to advance to more and more learn-

“I know this. I know that I know this, and I can even tell you where it fits in my knowledge and what it is for.” ing, eventually reaching mastery:

The endless repetition of moves by skateboarders, dancers, and basketball players operate on the same principle: conscious preparation for that point when our skill comes smooth as river stone in the hand. The American ideal is to become so competent, accountable, dependable, and thoroughly trained that we will prevail in all our endeavors. As a nation we are notoriously

But in an increasingly complex world, we may have to learn to be admired more for the quality of our thinking. good about doing, about decisive action and power.

Visiting the Lycée I saw that element of French education that differs distinctively from the American. It is referred to as “le raisonment,” and stems from the French belief that the mind as well as the body can be trained, and should be. Its meaning goes beyond the simple translation of the word “reasoning.” Michel de Montaigne, the French Renaissance thinker and essayist, is credited with the origins of this exercise. He attempted to weigh (or assay) his nature, habits, and opinions—and those of others—by posing the question, “Que sais-je?” (What do I know?).

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

RENDEZ-VOUS

LEARNING FROM THE FRENCH

He would examine presuppositions, test facts, and inquire into the very nature of his thinking.

Such mental inquiry is at the heart of French education. It is why the French are known for their genius in making distinctions, be it about wine, cheese, or politics. They feel that the test of true intelligence and intellect is the willingness to observe one’s own process, to ask “Que sais-je?” and to test the world by logic as well as feeling.


Thinking can be trained and it should be.

BUILDING RELATIONSHIPS WITH UNIVERSITIES BY NATALIE BITTON • DIRECTOR OF COLLEGE COUNSELING A walk to the back of the Ortega campus library will lead you to the bustling college counseling office where the Director of College Counseling, Natalie Bitton, and the college counseling assistants Liz, Debbie, Wendy, and Laurie are working with students in their college admissions process.

We strive to create an atmosphere of acceptance and exploration—a place where students can just walk to the back of the library, sit on a pouf, and be themselves. Aside from the one-on-one meetings with students and families, the college counseling office also focuses on outreach to

Universities recognize La Pérouse as an excellent college prep dual degree French Baccalaureate U.S. High School Diploma program. Our applicants local, national, and international universities.

are valued for their multilingualism, multiculturalism, and global citizenship.

This past Fall, La Pérouse hosted visits from 18 College Admissions representatives, among them were representatives from Sciences Po, McGill University, Stanford University, Georgetown University, Claremont McKenna, American University and Paris. Debra Von Bargen, Assistant Dean of Admissions from Stanford University met with 12 Juniors and 3 Seniors to discuss the values and admissions policies of the school. Students learned that Stanford is looking to admit students with entrepreneurship, diversity, and interests in interdisciplinary studies. Natalie Bitton and Ms. Von Bargen toured La Pérouse and the OIB program was presented to Ms. Von Bargen. Stanford has a restricted early action admission option which allows interested applicants to apply by November 1st and receive their admission results by December 15th rather than April 1st. This year, our Valedictorian Ariel Camperi took advantage of the early action application. He received an admission to Stanford University on December 10, a few days before his birthday! This year there were 5,929 applicants to early action at Stanford, and only 12.7% were accepted. Read more here http://sfappeal.com/news/2010/12/only-95-of-applicants-granted-earlyadmission-to-stanford.php. Ariel plans to study computational physics.

BEHIND THE SCENES

RENDEZ-VOUS

This reasoning skill is what is most missing in American education. It is not that we aren’t bright enough or trained enough, but that we scarcely ever examine our presuppositions. My project over the next few years is to look at every element of our program, and to distinguish clearly how it contributes to a capacity for reasoning, how it goes beyond information and training. In the last hundred years, American educators have done much to humanize schooling. They have introduced methods that go beyond rote or drill. Even the French have learned from us. However, now I believe our children might benefit from some Gallic questioning, moving from “Wow, this cheese is good! I really like it. Let’s get some more.” to “What flavor is this, where was it made, what qualities should I notice?”

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Simone Gannage, the class Salutatorian from the Class of 2011 applied and was accepted early action to Georgetown University in the Walsh School of Foreign Service which has graduated alumni President Bill Clinton, King Abdullah II of Jordan, Alexander Haig, and other eminent political world figures. She plans to study Middle Eastern Politics and the Peace Process. Georgetown admitted 16.9% of 6,694 early action applicants this year. Read more here: http://www.thehoya.com/news/earlyacceptance-ratedrops-12131002/ Other seniors who took advantage of the early action admission option were rewarded with admission offers as well. They were: Evan Fossier: accepted early action to DREXEL UNIVERSITY and offered $76,000 in merit scholarships. He plans to study computer science and video game design. Victoria Brown: accepted early action to KALAMAZOO COLLEGE and offered $60,000 in merit scholarships. She plans to study business, languages, and economics. Brice Gatelet: accepted early action to NORTHEASTERN UNIVERSITY. He plans to study computer science.

Outreach from the college counseling office helps build relationships with different universities.As the admissions officers get to know our campus, our students, and our program, they increasingly yield admission offers and provide our talented students with the paths to their dreams.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

BEHIND THE SCENES

Bruce Chamberlin, Senior Associate Director of Admissions at Georgetown University joined me in St. Louis for the annual NACAC (National Association of College Admissions Counselors) convention. He was among the 500 audience members who attended my talk, “The Developing Teenage Brain in the College Admissions Process: Neuroscience Speaks”. Two weeks later, he visited our school and spoke to 10 Juniors and 3 Seniors about the programs at Georgetown, most notably the Walsh School of Foreign Service School. Many of our students look towards the international relations scene at Georgetown for their future college interests.


INTERVIEW

ANAÏS ALEXANDRA TEKERIAN, GRAD’94 BY NATHALIE HAUTAVOINE, ALUMNI RELATIONS Anais Alexandra, how long did you spend at the Lycée Français La Pérouse? I was a student at La Pérouse from kindergarten to 12th grade, so 13 years. I was really lucky to be able to do all my schooling in this small school with incredible teachers, (despite the limited space and equipment they had at the time, when we were still in the box of cement on Balboa ...) I am still very close to some of my teachers who are like my mentors ... When did you decide to become an actress? Since the first piece I made with Chantal Destrooper I knew I felt good on stage, while being rather shy off stage. But it was during my second year at university that I realized I wanted to pursue theater professionally. Were you already in school plays when you were at the Lycée? I was in all the ones of the theater club from 6th to 12th grades. Which plays? Who were your teachers? Chantal Destrooper was the unrivaled theatre director and Irisa Tekerian (d. 2004) made most of the sets and costumes, which were really originals. I must say that their aesthetic – the very European styling, staging of Chantal - really affected me, and the theater that I aspire to create is heavily influenced by the experience that I ‘ve had with Chantal. Among others, I was in Les Mariés de la Tour Eiffel, We the People, Romeo and Juliet, The Assembly of Women ...

After high school, what did you do? Did you study drama or did you start later on? After high school I went to Yale University where I received my degree in theater. Since then I have been living in New York with my husband and daughter and pursuing an artistic career, focused on theater and music. Which of the plays you were in have had the biggest impact on you? I did more experimental theater than anything else, so the plays are not necessarily well known, but I did enjoy playing a lot of Shakespeare at university. Then I explored Lorca’s work and contemporary shows such as Disappeared and Fault Lines, a play I created with a theater company that I belong to, and that will be published this year. I played a very troubled woman from Sonoma, who twenty years ago, witnessed the kidnapping of her friend. She now has a husband in jail because of “Three Strikes You’re Out” ... It was a very difficult role, but an exciting one. On February 4th and 5th, you will have two shows in San Francisco with a multi-media play untitled “Tangled Yarn”. This play encountered great success in New York and was really appreciated by critics. As you’re the one who wrote it, can you please tell us a little bit about it? In Tangled Yarn, Ismene, Antigone’s sister, finds herself without a destiny. Her mother died, her sister committed suicide, and Ismène must find her path in life through the stories of her two grandmothers. Tangled Yarn is a tribute to the wisdom of my grandmothers and an ode to my mother. A friend once told me that you have to write about what obsesses you, and with the death of my mother and the birth of my daughter, the status of women and mothers became to fascinate me. For years I collected the stories of my grandmoth-

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


do with her life. The

idea that she was the only one of all the siblings who did not clearly have a drawn destiny intrigued me. Fate is a very Eastern idea (really common in Armenian culture, for example), so I decided to make it the central theme of my play.

This story also reveals a portrait of my own mother, with whom I can work one more time on stage... How did you get the idea of multi media? My husband, Kevork Mourad, is an Armenian artist from Syria, who developed, quite a while ago a special technique to create drawings as a counterpoint to music. He belongs to the Silk Road Ensemble with Yo-Yo Ma, and often goes on tour with them. He had been begging me for a while now to write something so that we could work on together. But this is his first time he actually worked with an actress, and this proved to be an exceptional experience for both of us. Are you two on stage? Is not it too difficult? What was difficult was the production of a double room. We started it at the New York International Fringe Festival, a festival that is a very good one, but with strict regulations and difficulties regarding production. On the artistic side, we got along perfectly. And it is also really convenient when you want to tour with the play! Does the play also include some singing? and live painting? Live painting defines space and also helps direct the action. Kevork creates live images but also uses pre-created animation from his studio. The music was composed by my Armenian a Cappella trio,

We wanted to have these three elements in the room, as much for aesthetics as for the idea of a triumvirate: the three Fates in Greek mythology, my three female ancestors who are represented in the play... Zulal.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

What is your background with the Cirque du Soleil? Zulal my trio has performed in all kinds of venues around the United States and Canada, and among them, the Symphony Space, Carnegie Hall’s Weill Recital Hall, The Kennedy Center Millennium Stage ... We also had a very fun commitment for a big event at the property of the president of Cirque du Soleil, where we were put in fancy dresses... I was seven months pregnant at the time and tried to walk as gracefully as possible next to the acrobats when one of the spectators yelled in Quebecois: “What a belly!” Is there anything that you would like to say to our students who want to become actors? As many comedians would say, the best advice is to avoid the theater world in general as it is so difficult ... But if a young person has the virus and is unable to cure it, I think it is best to move to New York where it is flooded with theater and also with opportunities. You have to try all possible roles, be modest and adventurous. The

best advice for me was to start creating my own plays (and Tangled Yarn is the first one...) and roles for myself that I would have loved to perform. Roles for women are more limited than for men and the competition more fierce. But once you found what you want to express, if you can collaborate with others to create the world that you want to live in, you can be nothing else but happy...

INTERVIEW

ers: one was an Armenian woman raised in Ethiopia, the other a Latvian who survived World War II. So I was always fascinated by Greek tragedy, especially by Antigone plays. The role of Antigone always attracted me, but it is the story of her sister, who fascinated me most. Ismene is the only family member from Oedipus and Jocasta, whose story does not end with the last plays, like Antigone and her brothers. She is alive but we do not know what she will


OUTINGS

THE 5TH GRADERS IN SAN DIEGO BY MARYSE GARESSE, CORTE MADERA %TH GRADE TEACHER

The 5th graders of both the Corte Madera and the Ashbury Campuses gathered together for a week of sea trip in San Diego in early November. A lot of activities were included in the program such as boogie-boarding, kayaking, snorkeling, visiting the zoo, science classes (learning about invertebrates, fish, marine mammals, plankton, squid dissection and mackerel), sea fishing (we caught a shark, a manta ray, beautiful lobsters and many fishes), visiting the aquarium and even a campfire! We also played many games and had an intense social life as a group that allowed new friendships to develop between children of both campuses.

This will make the entrance in 6th grade much easier for our future middle school students! After the trip, students invited their parents to a great evening “Under the Sea” where they showed them their beautiful paintings of marine animals and the DVD of the entire trip to San Diego. It was a great week and a very rewarding experience that we’ll keep in our heart for a long time!

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


BY MICHAEL MEADOWS, COMMITTEE MEMBER

On Saturday November 13th the Lycée held its 13th annual auction gala with an Ocean’s Eleven casino theme at Atelier Laurent.  Patrons we’re treated to a red carpet welcome from the eleven auction chairs (all men for the first time since the auction’s inception), specially themed cocktails, delicious food, casino style gaming, a live auction and then dancing the night away.  The night’s big winner was the school scholarship fund, raising over $120,000.  The dice were flying and the roulettes were spinning in the casino where we also had some big winners! Although the chips had no actual value, a good time was had by all. Many thanks go to all that contributed to the success of this year’s auction. Don’t worry if you missed it, like all successful Hollywood blockbusters, we hear a sequel is already in the planning.

GALA NIGHT

OCEAN’S 11 GALA

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


MORE IN DEPTH

WHY U.S. MATH? BY STEFAAN NEUKERMANS, PRIMARY LEVEL U.S. MATH TEACHER

“My child is studying math in French, do they really need to study math in English? Isn’t it all the same?” The answer is, yes, and, no. Yes, they do need to study math in English and, no, it is not all the same. Seven years ago, the U.S. Math program was started to complement the French program. There was a need for students, who had only studied math in French, to transfer their knowledge to English. Even though Lycée students had strong Math skills, they often had difficulty showing their knowledge in a test situation because they lacked the exposure to both standardized test type problems and word problems in English.

Students needed to build the vocabulary necessary in order to understand word problems in English. For example, students knew pair and impair in French, but did not know even and odd in English. They knew what an angle droit was, but did not recognize it as a right angle. In geometry, students learned about a demie droite, but possibly thought a ray could only be seen at the Academy of Sciences. Today, starting in 3rd grade, the students now begin to make their own U.S. Math dictionaries to increase their knowledge of commonly used mathematical terms. They also learn to recognize key terms in word problems, such as less than or tax included, that give clues to the operations necessary to solve them correctly. In addition, monetary units, measurements of length, capacity, time, and mathematical symbols are often subtly different and demand exposure/ practice for students to master (see pic. 1 on page 10).

Another notable distinction is the curriculum; both the French and the American systems introduce concepts at different times during elementary and middle school. For example, fractions, basic probability, and algebra readiness are introduced earlier in the US. Since the inception of the program at the Lycée, students’ math test scores have increased, and their skills as young mathematicians have expanded.

The U.S. Math programs strives to give students the “stepping stones” necessary to succeed in an international setting. In addition to exposing children to new concepts and ideas, the U.S. Math class reinforces the foundations laid by their French teachers.

The Lycée demands that students be functional in both a French and American math environments. During U.S. Math class, we discuss both the similarities and differences of each system, as well as their correct usage.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


WHAT A TEAM!

KEEPING LA PÉROUSE SHIPSHAPE

Eric Parker, Maintenance Manager, is the newest member of the team. As manger, Eric oversees the operation of all three campuses. Eric was once a merchant seaman traveling all over the world. He is now settled in Petaluma with his wife where he bowls, plays golf and swims.

Our popular DJ at Kermesse, Luis Sobrevilla works on the Corte Madera campus. He rides his bike from San Francisco each day and still is smiling as he greets students each morning at drop off. Luis loves being active-playing soccer and dancing are his favorites.

Cupertino Palestina began working for the Lycée two years ago coming to us after working in receiving and restaurants in San Francisco. His passion is the American Rodeo; saddle bronc riding, barrel racing, steer wrestling, and breakaway roping. Cupertino loves to ride horses and has even spent time riding bulls!

Kenny McIntyre Baker has been with the Lycée for 15 years. You can see his work in almost every classroom and the library. A wonderful carpenter, he has built bookcases, desks and shelves and more. He is a lover of music and enjoys hearing his three children perform. You can’t miss Kenny, he is always wearing shorts and telling funny jokes!

A native of Puebla, Mexico, Wences Sobrevilla has been a member of the team for 9 years. When not making sure the Ashbury campus is clean and working, Wences plays soccer, reads and enjoys camping. His two children, William and Kimberly, are at the Lycée adding French to their native Spanish.

Francisco Aguilera has worked at the Lycée Ashbury Campus for three years. He is also a native of Puebla, Mexico. Francisco is very active-he plays soccer and bikes all around San Francisco. His dream is to travel more around the US, especially Las Vegas, and to return to Mexico to visit his family.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


BY MARYSE GARESSE, JULIEN PINOL, EMMANUELLE RICHARD, CÉDRIC KENNEL, GAËLLE SORIN AND GÉRALDINE TELLÈNE

Orientation and Mentoring program for 5th and 6th graders Starting last year (2009/2010), we developed an orientation and mentoring program within the Lycée Français la Pérouse, between the 5th and 6th grades. The transition is difficult for 5th graders who generally are nervous about going to a new school with different expectations, such as having to be better organized and learning to plan ahead. This is the reason why we created this program: to smooth the transition and reassure the children facing this new world. The mentoring and orientation is divided into several steps. First of all, each of the three 5th grade classes visit the Ortega campus in November or December and spend half a day in complete immersion with a 6th grade class. They find out that 6th graders change teachers for each subject and that they may have to move from one room to another. In the afternoon, we organize a forum where the 5th graders can meet the 6th graders and ask them questions. This whole process is constructed as a twinning between one class of each level. At the end of the day in Ortega we assign each student a partner. Accordingly, each 5th grader gets his/her own tutor who can answer questions. The tutor will also come to play an important support role at the beginning of the school year as an advisor. This means that each 5th grader will know at least one student in the higher grade who will be able to help with day-to-day concerns. After the initial meeting, students get to know each other better by exchanging emails under the supervision of their teacher. At the end of the school year, all students have gained enough knowledge of the other to be able to create an artistic portrait of their tutor or tutored student. This year, we will have a preview on Thursday, May 5th 2011 at 5:30pm, where portraits made by the 6 classes will be shown in Ortega, in presence of all students, their parents and teachers.

Mentoring program for 6th and 7th graders In order to extend the previously established link that we created last year, we decided in 2010-2011 to implement a tutorial system between the 6th and 7th grades. Once week for 4 weeks, 6th and 7th graders met in pairs to work together on organization and other topics related to learning. During these hours, the teachers did not hold a regular class, but rather helped students with the different goals set for the tutorials. Each teacher was in charge of a group of about 20 students.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org

Several goals had been pre-established for these tutorials: how to organize your locker and school bag, maintain a datebook, planning for time to do homework, prepare for an exam, learn a lesson or to find ways to catch up. These tutorials allowed 6th graders: • to learn how to get better organized from both fellow students and teachers • to socialize with a 7th grade student who also helped him/her to get better integrated at the school • to learn team work It also allowed 7th graders: • to become more responsible • to understand the importance of mutual respect and accepting differences • to prove to themselves that they are indeed independent in their school work and that they know how to be organized, plan as well as think ahead. • to be part of an individual and group project

PRACTICE MAKES EASY

EASING THE TRANSITION TO THE SECONDARY LEVEL


PRACTICE MAKES EASY

Overall evaluation These actions have been evaluated by the students, their parents and teachers. 75% of the 6th graders thought that these actions should be renewed and that the tutorial helped them to get better organized and prepared for an exam. 88% of their parents agreed that the experience should be continued and 96% of them thought the goals were reached. Finally, 100% of the teachers believed that these actions had a positive effects and are convinced that they should be continued. For all these reasons, the overall appraisal was very positive. Through this process, solidarity amongst students of different levels was developed and a bond between campuses was created. All together, the cohesion of the school that was improved. Nevertheless, things can always be improved and the school directors along with the three 5th grades teachers (M. Garesse, J. Pinol and E. Richard) as well as the three leading teachers of 6th grade (C. Kennel, G. Sorin and G. Tellène) will work on improving the process for next year, taking into accounts the different comments from students, parents and other teachers. This will hopefully allow us to support the students even better through the transition between primary and secondary schools. To conclude, we would like to point out that it is thanks to the unique organization of our school, which welcomes children from Pre-K to 12th grade, that students are allowed to benefit from this innovative process. The large scope of these actions over a two-year period is the key to give 6th graders a solid base to succeed academically, which is for us is the top priority.

le FILinfo | Winter 2010 • 2011 | Lycée Français la Pérouse | www.lelycee.org


Presorted Standard US Postage PAID Oakland, Ca Permit #2319

ADVANC EMENT OFFICE 755 ASH BURY STREET SAN FRANCISCO, CA 94117 SAN FRANC ISCO • M ARIN


Fil Info Winter 2010-2011