Page 1

Printemps-été 2018

Directeur de publication Vincent Segouin, maire de Bellême Rédaction Laurence de Calan Maquette De bons présages Tirage 1 200 exemplaires Mairie de Bellême du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h 30 à 17 h 1, place de la République - 61130 Bellême Tél. : 02 33 85 31 00 E-mail : mairie.belleme@wanadoo.fr villedebelleme.fr facebook.com/villedebelleme/

ÉDITO « Quand nous sommes arrivés dans le Perche, aussitôt j’ai eu un coup de cœur pour la ville de Bellême, c’était là que je voulais habiter ! » confie la danseuse Isabelle Toulouse qui ouvrira en septembre son école de danse dans les locaux de l’ancienne gendarmerie. Et cette nouvelle amoureuse de la cité percheronne est loin d’être la seule, Bellême a bel et bien le vent en poupe ! Mais qu’a-t-elle donc que d’autres n’ont pas, la petite ville de moins de deux mille âmes ? Des commerces de qualité par dizaines ouverts le dimanche matin, des savoir-faire de haut niveau ? Un centre historique et ses ruelles et bâtisses dorées aux toits de tuiles, protégé de tout afflux de centres commerciaux ou autres quartiers trop isolés ? La proximité d’une somptueuse forêt et d’un golf, un marché de semaine authentique, une zone d’activités qui sait rester discrète ? Des associations solidaires, des experts en brocante, saveurs, fleurs, art, savonnerie, bijoux, des rendez-vous autour des champignons, de la photographie, des antiquités, du sport ou encore bientôt une maison de santé en plus de son hôpital ? Un peu tout cela sans doute. « On s’y sent bien, on aime y faire nos courses, découvrir les nouveaux lieux, s’offrir une pause gourmande » disent ses visiteurs venus de partout. Jusqu’au Tour de France qui, pour la première fois, traversera la ville ! Ce numéro d’été reflète l’esprit inventif que cultive Bellême. Chocolat, fromages, ateliers, boutiques, expos, paniers bio, échange de livres, il ne vous réserve que de bonnes surprises, cela fait du bien par les temps qui courent. « Il y règne un art de vivre, une élégance et puis, elle est à taille humaine », entend-on encore. C’est peut-être cela son secret finalement. Un équilibre, l’esprit d’initiative mais à échelle humaine. Bel été, Bellême ! Photo Laurence de Calan


La méthanisation pour Bellême, une bonne idée ? 9 questions à Vincent Segouin, maire de Bellême, à qui ce projet tient à coeur… 1 En quoi consiste exactement le procédé de

4 Qui en bénéficierait à Bellême ?

méthanisation ? C’est un processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène (anaérobie). Il sert à transformer déchets issus de matières brutes et substrats internes ou effluents d’élevage en production d’énergie, électricité et eau chaude.

La ville deviendrait autosuffisante. Avec un tri réalisé en totalité et sans poubelles. Quant au biogaz, il servirait à l’électricité et à l’eau chaude. On le stockerait au moment de certains pics. En bénéficieraient le collège, le gymnase, la maison des Associations, la maison de Santé, une piscine chauffée... ainsi que certaines entreprises sous contrat avec la ville. Cela intéresserait aussi tous ceux qui ont besoin d’eau chaude, maraîchers, paysagistes... et même pourquoi pas la région !

2 Pourquoi envisager la méthanisation à Bellême ?

Depuis cinq ans, nous subissons une baisse des dotations de l’État, la mairie a eu 10 % de recettes en moins. Nous devons chercher comment compenser ces pertes sans pénaliser la culture, les animations, les associations que nous avons à cœur de dynamiser. Il faut donc trouver de nouvelles sources de recettes. 3 En quoi la méthanisation serait-elle une bonne solution ? Les énergies fossiles coûtent de plus en plus cher, nous ne maîtrisons pas leurs coûts. Recourir aux énergies renouvelables devient une nécessité. Le solaire, l’éolien ne sont pas adaptés chez nous mais nous avons un atout, la proximité du monde agricole. Nous pouvons prendre 60 % de matières agricoles et redonner, en quantité égale, un substrat homogène et très riche grâce aux déchets verts. Un digestat sans odeur. C’est un échange qui pourrait profiter à tout le monde.

5 Et cela serait rentable ? Cela couvrirait nos pertes et serait générateur d’emplois. Il nous faudrait une petite unité, pas plus de 250 kilowattheure, pour équilibrer les besoins. Nous avons déjà l’accord de principe de six agriculteurs à moins de dix kilomètres de la ville. 6 Mais cela ne défigurerait pas la ville ? Pas du tout. L’ensemble serait encaissé dans la zone industrielle, tout au bout de la Croix-Verte, à côté du bassin de rétention, et encadré de plantations. 7 Et les odeurs ? Elles seraient traitées à l’arrivée dans un bâtiment dépressurisé d’où ne sortirait pas la moindre odeur. Je suis allé le constater moi-même ailleurs, j’ai même pu voir des unités en pleine ville ! 8 A-t-on assez de recul sur cette technique ? La première expérience date d’il y a trente ans et on a bien amélioré le procédé depuis. Il en existe une dizaine en France qui servent aux collectivités, et autant dans l’Orne à usage agricole. Nous sommes allés en voir une, près de Brive-la-Gaillarde, qui fonctionne sans problème après vingt ans. Cela fait un an que nous étudions la question avec le directeur du SMIRTOM, des ingénieurs spécialisés et Enedis EDF, les élus ayant approuvé à l’unanimité le budget d’étude du projet. 9 En cas d’autorisation préfectorale, vous seriez donc prêts à tenter l’aventure ? Nous n’en sommes pour l’heure qu’au stade de la faisabilité mais de petites structures bien équilibrées de méthanisation, cela me semble être une solution d’avenir idéale pour toutes les villes comme Bellême, je n’y vois que des avantages !

2


Pierres en Lumière et la rénovation de l’église Le 19 mai 2018, Pierres en lumière marquera l’inauguration de la fin des travaux de charpentes et couvertures des chapelles sud et de la sacristie. De son côté, Bellême Patrimoine présentera ses propositions pour la restauration intérieure de la chapelle Sainte-Catherine et le blanchiment de la chapelle des âmes du Purgatoire. La chapelle Sainte-Catherine a été construite au XVIIe, aux frais de Jacques Pesnaut et Louise Chaillou sa femme, et de Catherine Pesnaut, leur fille, femme de Claude Pierre, sieur des Antes, officier du Roi. Informations sur bellemepatrimoine.fr

Les Jardins familiaux changent de main Après trente ans de bons et loyaux services à la présidence des jardins créés en 1949, Jacques Guillin a passé la main (tout en restant vice-président) à Isabelle Dugué. Une cinquantaine de parcelles de 400 m2 (20 au camping et 30 route de Mauves), louées 28 € par an, eau et abri compris ou 14 € pour une demi-parcelle, cela se gère. Maintenant que les statuts ont été révisés, il va falloir refaire les toitures des cabanes route de Mauves en tôle comme au camping puis poser sur les deux sites des gouttières pour récupérer l’eau de pluie. Isabelle avec son équipe compte sur le vide-grenier du 15 juillet au Champ de Foire pour l’aider à assurer ces travaux indispensables et continuer d’équilibrer les comptes. Avis aux intéressés, il reste des parcelles disponibles route de Mauves. Tél. : 09 60 08 37 21.

Première à Bellême ! Pour la première fois, le Tour de France traversera le centre ville de Bellême. Voir le trajet ci-après.

À gauche, vitrail du XIXe siècle signé A. Bergès représentant Saint Vincent de Paul remettant à une religieuse ayant un enfant auprès d’elle, un bébé trouvé dans la rue. À droite, tableau représentant l’adoration des Bergers (Le Guile ou Nicolas Mignard), classé au titre de monument historique.

La Maison de Santé enfin ouverte Les travaux de l’ancien bâtiment Blanche de Castille acquis par Orne Habitat, géré par la CdC, et par Bellême pour les aménagements extérieurs et le parking des résidents des 17 logements sociaux (jeunes apprentis durant leur formation ou premiers emplois), seront terminés le 1er juillet. Cette maison de Santé accueillera d’ores et déjà infirmiers, podologue, kinés et deux jeunes femmes médecins venues d’Espagne, motivées et heureuses de s’installer en milieu rural où, rappelons-le, le salaire est plus élevé qu’en ville. Un plus d’importance pour le confort des Bellêmois. Photos Laurence de Calan

3


Tout nouveau, tout beau Y’a bon chocolat ! Un beau matin, Charles Bataille, 30 ans dont 18 à Bellême de chocolaterie-pâtisserie au plus haut niveau avec ses 8 à 13 employés, fut réveillé par une idée savoureuse : et pourquoi pas un bar à chocolat  ! Le local voisin de son laboratoire, anciennement fleuriste puis boutique de vêtements, était à vendre. Après rénovation et isolation du lieu, le ton fut donné : parquet et comptoir en bois, murs de pierres ornés d’œuvres du peintre Jean-Claude Callaud, six tables et une vingtaine de sièges en osier, des couleurs douces pour laisser place au régal des papilles et fin mars ce fut aussitôt une affluence de gourmands ! « 95 % des gens aiment le chocolat » commente Charles, l’œil réjoui de qui connaît nos points faibles... Tandis que Marion présente à la carte, sur une base du chocolat maison « Ébène by Charles Bataille » à 70 % de cacao minimum, outre le nature, les six parfums aux choix ajoutés en copieuses cuillerées de crème maison  : viennois, épices, noisette, framboise ou caramel fleur de sel. Un chaud-froid aussi étonnant que délicieux, accompagné de gourmandises maison, tuiles, croquants, financiers, cake aux fruits. Une fois régalés, on repart avec sa bouteille de chocolat maison (5 tasses, 8,80 €) ou sa tablette Ébène pur beurre de cacao (4,40 €). Vous résistez encore ? Cet été, on y trouvera des coupes glacées aux parfums variés, et un chocolat avec boule de glace est à l’étude. Puis, dès septembre, Valentin, 21 ans, formé à bonne école paternelle, reprendra les rênes de ce nouveau must bellêmois ! Du jeudi au dimanche, de 15 h 30 à 18 h (fermé du 20 juillet au 20 août). Et mi-septembre, reprise des cours à thème le samedi de 15 h 30 à 18 h, tél. : 02 33 73 41 02.

Saveurs normandes Après un apprentissage à l’épicerie de Nocé puis à Carrefour Market, Aline Gibierge put réaliser son rêve, ouvrir une fromagerie-crèmerie-épicerie made in Normandie ! « Je me nourrirais de fromage et j’aime le contact avec les clients ». Le chantier de rénovation fut de taille, seule la cave voûtée s’avérait intéressante pour conserver certains fromages. Pâte pressée cuite ou bien persillée, tomme, chèvre, croûte fleurie ou lavée, tous les types de fromages sont ici proposés avec, côté Perche, le frais de vache du Gaec de Berd’huis, le Petit percheron affiné au cidre de La Pillière au Pin-la-Garenne, les chèvres des Cabrioles à Mauves. Pour une bonne part, Aline travaille avec Rodolphe Le Meunier, affineur Meilleur Ouvrier de France. Surprenant, le Gouda hollandais, bleu au thym et romarin, rose aux tomates séchées ou vert au pesto ! Ses stars : le Camembert fermier de Stéphanie à Saint-Léger-sur-Sarthe, la Tomme d’Autriche affinée aux fleurs, le Crémeux des Citeaux truffé de Bourgogne ou le Morbier de Montbéliard au goût de truffe. La crèmerie est locale, les spécialités toutes normandes  : tourgoule, miel, sablés, caramel, confitures, terrines, confits, moutarde, vinaigre, jus de pomme, cidre, pommeau sans oublier

4

un rayon de Calvados et des vins de la Cave du Perche. Sur commande, Aline livre des plateaux de repas complets ou des paniers garnis à composer sur place. « Hormis les alcools, domaine de mon mari, je goûte tout ce qui entre dans la boutique et il faut que cela me plaise ! » Les Goûts Normands, 8 place de la Liberté, du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h, mercredi et dimanche de 9 h 30 à 12 h 30, tél. : 02 33 83 86 56, facebook Les Goûts Normands


Premier atelier sur la rampe du Château Tout premiers à inaugurer la transformation des garages de la rampe du château, Marie et Jacques du Sordet ont investi l’ancien lieu de stockage d’un grainetier, rebouché ses passages jusqu’au boulevard, installé l’eau, l’électricité, un escalier, une très haute verrière sur le devant, réchauffé les murs de particules de bois. « On attend encore la wifi pour le téléphone, indispensable ! On essuie les plâtres... » Complément de leur boutique sur la place de l’église, ce lieu réhabilité servira de bureau à l’étage et de show-room de décoration en bas. Ils espèrent ouvrir dès le début de l’été et être bientôt suivis d’autres ateliers et galeries afin de créer un véritable village d’artistes attractif vers le centre-ville. À suivre ! La boutique « Chez les voisins », 7 place de la République, reste ouverte tout l’été du jeudi au samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h et le dimanche matin. Tél. : 06 84 98 23 98 chezlesvoisins.fr

Alors, on danse ! À la rentrée de septembre, dès les travaux terminés par la ville, ouvrira une école de danse dans la salle des fêtes de l’ancienne gendarmerie. À sa tête, la danseuse, chorégraphe et enseignante Isabelle Toulouse. Formée à la danse classique dès l’âge de 4 ans Salle Pleyel, après une carrière parisienne, cette fille d’un musicien et d’une styliste découvrit le Perche grâce au Cabaret du Pin-la-Garenne et eut un coup de cœur pour Bellême « C’était là que je voulais habiter  ! ». Chose faite, elle a même fait venir ses parents. Isabelle donne depuis trois ans des cours de danse à deux à Appenai-sous-Bellême et à La Ferté-Bernard mais elle a hâte d’investir la salle de 100 m2 en étage avec son équipe de sept professeurs de hip hop, break dance, modern jazz, claquettes, danse classique, contemporaine, africaine... Si l’école se veut ouverte à tous avec horaires variables dans un esprit « open danse », elle sera aussi centre de formation pour danseurs professionnels et jeunes danseurs en partenariat avec Pôle  Emploi  Spectacles. En projet encore dans les chaussons de cette passionnée qui mêle ouverture d’esprit et rigueur, la création de compagnies de professionnels ou amateurs et des soirées dancing façon années trente, comédies musicales américaines, jazz band ou tango argentin. Ça va swinguer à Bellême ! « Bel’m’swing » 3 place du Général Leclerc, inscriptions par téléphone 06 87 40 50 37 et sur isaswing@orange.fr

La Maison Close est bien ouverte ! Quand la mairie eut achevé les travaux de gros œuvre de l’ancienne poste et habitation XIXe, Christiane Delvincourt et Olivier Premoli, ses nouveaux locataires, ont repeint les murs des quatre grandes pièces du rez-dechaussée en jaune vif, noir et gris. « Nous avons gardé les beaux éléments anciens, parquets, carrelages, boiseries... » Complice, le tandem chine de concert dans les déballages de Chartres ou du Mans, met en scène sa passion commune pour le mobilier des années 50 à 80  : fauteuil blanc de Pierre Paulin, table de Roger Capron, chaises de René-Jean  Caillette et Jean-Michel  Wilmotte, tableau de Guido Bagini mais aussi les lampes ou sculptures en résine créées par Olivier lui-même ou les photos de Jacques du Sordet... Une cuisine accueille qui veut se mettre aux fourneaux et partager un moment convivial autour de petites tables. Côté cour et jardin, les rosiers se mêlent aux oliviers, érables, jasmins, camelias, clématites, hellébores... Comment ne pas y revenir ? Maison Close, 21 rue Ville Close, du jeudi au dimanche de 11 h à 19 h, tél. : 06 09 72 79 58 et 06 44 90 27 86, et sur instagram maison_close_61

Livres voyageurs Inventé par l’américain Ron Hornbaker, le bookcrossing est devenu en quelques années un phénomène mondial. Il s’agit d’échanger librement et gratuitement des livres en les déposant dans un lieu public. On peut même suivre le voyage de son livre en s’inscrivant sur le site bookcrossing.com et en immatriculant le nomade. La France n’échappe pas à cet engouement et Bellême, toujours à la pointe, a converti sa cabine téléphonique anglaise proche du mini-golf en base d’envol !

Emportez votre panier bio ! Comptoir Bio vient de lancer un concept astucieux. Le lundi, vous recevez par mail une liste de légumes de saison bio de la Ferme Neuve de Pascal et Catherine Hubert à Nocé. Avant le mercredi suivant 19 heures, vous passez votre commande à laquelle vous pouvez ajouter fruits, pain frais ou tout autre produit de la boutique. Et le vendredi, dès 14 h 30, vous récupérez votre panier sur mesure sans gâchis ni mauvaise surprise ! Il suffit de s’inscrire sur comptoirbiobelleme@orange.fr ou en boutique, 22 rue Boucicaut, tél. : 02 33 73 02 94 Photos Laurence de Calan

5


Festival Photo de Bellême saison 2 ! L’été dernier, le succès de cette fête de la belle image fut tel, en dépit d’une météo maussade, que cette année il débutera dès la mi-juin ! Avec un salon du livre photo, une brocante de matériel ancien, livres de collection et tirages originaux. Sur le thème « L’Homme et son territoire », un invité d’honneur, Olivier Grunewald, lauréat entre autres du World Press Photo, gratifie Bellême des superbes images de son projet « Origines » sur la beauté de la nature tout en exposant jusqu’au 15 juillet sur les grilles du Luxembourg à Paris ! Dix autres talents invités, parmi lesquels l’anthropologue Pierre de  Vallombreuse et ses photos des peuples autochtones de l’île de Palawan aux Philippines, lui aussi à Paris au Musée de l’Homme jusqu’au 2 juillet, se verront exposés en grand format dans divers lieux de la ville, Promenades, école publique, square de la Croix-Blanche, place Boucicaut et de l’Europe, douves et rampe du Château... Tandis qu’à l’Espace Photo du Perche, seront à l’honneur tout l’été les 15 lauréats du Concours des Photographies de l’année 2018 ainsi que leurs livres en vente sur place. Un challenge au succès désormais confirmé et dont peut se réjouir son fondateur Pascal Quittemelle ! Du 16 juin au 2 septembre 2018, 9 rue Ville Close, festivaldebelleme.com

© Tuul et Bruno Morandi

© Olivier Grunevald

Depuis l’âge de huit ans et ses premières photos à Brooklyn, Peter Petronio n’a cessé, au cours d’une carrière intense, de saisir rencontres, lieux, moments de vie. Éditeur, designer et publicitaire à New York, il a entre autres travaillé avec Irving Penn, Richard Avedon, Jean-Loup Sieff ou Peter Lindberg, cofondé à Paris l’agence TBWA et Publicis Design puis, avec la grande artiste de claquettes-jazz Sarah Petronio, le New York Creative Group. Ses souvenirs en images sont un voyage passionnant à découvrir, jusqu’au 3 juin, à l’Espace Photo de Bellême.

- Les ordures ménagères doivent être déposées le lundi soir à partir de 19 h (amende 35 €). - Il est interdit de déposer ordures et tris sélectifs à même le sol près des conteneurs. Si ces derniers sont pleins, se rendre à la déchetterie (amende 68 €). - Par arrêté municipal, il est interdit de faire des feux de jardin sur toute la commune de Bellême. - Il est interdit de stationner sur le marché de 6 h 30 à 13 h 30. La zone bleue fonctionne tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30, sauf dimanche et jours fériés. - Prière de ne pas retirer les panneaux installés par les services techniques. - Les sacs pour chiens sont gratuits et doivent être jetés dans les poubelles des Promenades, de la Médiathèque ou de la place Boucicaut.

6

Deux aides au ravalement des façades d’immeubles, visibles depuis la rue, des particuliers et des commerçants sont accordées à hauteur de 10 % du montant hors taxes de la facture de travaux. À savoir : - Une aide pour ravalement à la peinture, plafonnée à 259 €, - Une aide pour ravalement avec enduit à la chaux selon préconisations locales, plafonnée à 1 000 €. Service Urbanisme. Nathalie Enguehard 02 33 85 31 04 mairie.belleme.urbanisme@orange.fr Un diagnostiqueur immobilier s’est installé à Bellême : Olivier Deroy, 10 rue du Mans, tél. : 02 33 25 32 87 et 07 86 64 92 05, qualixpertise.com


Expos à foison, cet été ! À l’Atelier Perché Du 7 juin au 15 août Venu du Gard, le tourneur et sculpteur Alain Mailland raconte la beauté de la garrigue à travers ses créatures imaginaires en loupes et racines de bruyère, cade, pistachier, micocoulier... Un monde merveilleux entre faune, flore, mer et ciel. Le peintre bellêmois BernardChristian Pierron, président de l’association L’Art A tous égArds, ne se contente pas de nous ouvrir sa maison-atelier au jardin parfumé où chante une fontaine. Il expose ses œuvres inspirées du cosmos, subtils univers oniriques parcourant ses mondes intérieurs au gré de sa poésie.

Du 23 août au 28 octobre Isabelle Mignot, peintre venue de l’Oise, utilise techniques et matériaux les plus divers, acrylique, encre, café, lasure, papier, bambou, toile... pour exprimer ses émotions en transparences de lumière. Diplômé de l’École des Arts Appliqués, Guillaume Roche a travaillé avec les plus grands (César, Dubuffet, Dali, Garouste) avant de se dédier à son œuvre étincelante de sphères et spirales d’acier inox découpé, martelé, modelé en formes aériennes. Du jeudi au lundi, de 11 h à 19 h et sur rdv, 18 rue Ville Close, tél. : 06 71 35 38 09

Au Porche Du 7 au 13 mai Diana Brennan, australienne qui vit et travaille en France, revisite la maille avec des fils de cuivre, inox, lin ou nylon. Ses « Robes de lune » ont déjà été exposées au Musée Galliera à Paris et sa nouvelle série « Racines » a été réalisée à partir de photos des végétaux de son jardin percheron. Tél. : 06 85 56 50 07 Du 18 au 27 mai Art en Perche présente une œuvre de chacun des artistes du paysage, sélectionnés et exposés au Carré du Perche et à Courboyer. De 11 h à 18 h, artenperche.fr Ci-contre, œuvres de Elena Fontal Aira et Dominique Gentreau

Du 2 au 8 juillet Magda Hoibian, peintre intuitive au geste libre laisse jaillir l’émotion et la couleur, le bleu surtout. « Abstraction végétale, Dans la forêt sombre des femmes, Vulve » sont ses dernières séries à l’acrylique et à l’huile créées dans le Perche. De 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h, magda.hoibian.com

Du 11 au 22 juillet Pastels et peintures acryliques de Akitoshi Yamada autour de l’ombre et la lumière, en duo avec les aquarelles et peintures à l’huile de Michiko célébrant la poésie. Du mercredi au dimanche, de 10 h à 12 h et de 15 h à 19 h Du 24 au 31 juillet Autodidacte, Pierre Lalance utilise le pastel sec sur papier pour exprimer la lumière d’un paysage, l’équilibre d’un bouquet, des atmosphères. De 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h. Tél. : 06 65 31 56 45 Du 14 au 19 août Œuvres en vitrail d’Olivia Dupré, transparences et couleurs, magie des jeux de lumière. De 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h Et aussi, stages d’initiation au vitrail Tiffany à Igé, tél. : 06 88 84 07 95 et oliviadupre.free.fr Du 27 septembre au 7 octobre « CouLeuRs ! », glacis imaginaires aux couleurs éclatantes de Marie-Agnès Bouvier et grands formats sur la nature et les éléments de Colette Gentner. Du jeudi au dimanche de 15 h à 19 h, samedi et dimanche aussi de 10 h à 13 h, tél. 06 80 99 68 81

7


Agenda

La mairie ne peut être tenue pour responsable en cas de modifications, omissions ou informations erronées. 16 mai de 15 h à 19 h Don du sang. Salle Ph. de Chennevières

14 juillet moto-cross et side-car 15 juillet de 6 h à 18 h au Champ de Foire, vide-grenier au profit des Jardins Familiaux (pas de réservation, 1 € le mètre), rens. Isabelle Dugué, tél. : 09 60 08 37 21

19 mai de 9 h à 13 h Marché de printemps de l’Association des Parents d’Élèves de l’École Publique. Isabelle Chartier, tél. : 06 83 64 54 72

28 juillet à 20 h et 29 juillet à 18 h spectacle musical « Femmes, comme ça vous chante  » dans la cour du Château du Tertre, tél. : 06 17 15 21 27 4 août à 20 h 30 concert jazz d’Éric Dervieu, Jean-Luc Pino et Philippe Petit, Château du Tertre, tél. : 02 33 73 18 30 5 août de 8 h à 18 h Salon des Antiquaires. Salle Phil. de Chennevières. Bellême Boutique, tél. : 02 33 73 11 23

1  et 2 juin de 14 h à 18 h, 3 juin de 10 h à 12 h et 14 h à 18 h pour « Rendez-vous aux jardins » ouverture du parc du Château du Tertre, entrée libre, tél. : 02 33 73 18 30 2 juin de 10 h à 18 h « Concorde, le mythe, exposition, conférence, simulation de vol, animations, films par l’APCOS, professionnels du Concorde, salle Ph. de Chennevières 2 juin à 18 h 30 concert de Schubert, Brahms et Chopin par Brigitte Bouthinon-Dumas, Château du Tertre, tél. : 02 33 73 18 30 16 et 17 juin lancement du Festival Photo de Bellême et brocante salle Ph. de Chennevières

5 août de 9 h 30 à 18 h Portes ouvertes d’Art en Liberté à l’atelier du Porche, tél. : 06 31 14 78 69 et 06 80 99 68 81 16 août 15 h à 19 h Don du sang, salle Ph. de Chennevières 25 août à 20 h 30 en l’église Saint-Sauveur concert de Guy Robineau, organiste à la cathédrale de Sées. Libre participation au profit de la restauration intérieure des chapelles de l’église. 30 août à 19 h « Les Bavardes », textes et musique par l’ensemble De Caelis, Château du Tertre, tél. : 06 17 15 21 27 15 et 16 septembre Métiers d’Art et Journées du Patrimoine, Bellême Boutique, tél. : 02 33 73 11 23

21 juin Fête de la musique, place de la Liberté

15 septembre à 18 h et 16 septembre à 16 h « Le Testament du père Leleu » de Roger Martin du Gard avec Florence Limon, Château du Tertre, tél. : 06 17 15 21 27

30 juin à 18 h et à 20 h 30 Musicales de Mortagne, concert de Bach et de la famille Bach par Jean-Luc Ho, clavicordiste, Château du Tertre Tél. : 02 33 73 18 30

29 septembre à 20 h 30 en l’église Saint-Sauveur, dans le cadre du 36e Septembre Musical de l’Orne, Augustin Dumay au violon et Henri Demarquette au violoncelle joueront Debussy, Chausson, Tchaïkovsky, Ravel avec l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie, septembre-musical.com

1  juillet à 18 h Musicales de Mortagne, en l’église Saint-Sauveur, concert de Reicha, Ligeti, Bach et Ravel par l’Ensemble Ouranos, tél. : 02 33 83 34 37

30 septembre à 16 h conférence-concert Jules Massenet par le musicologue Hervé Oléon, Château du Tertre, tél. 06 17 15 21 27

7 juillet au 5 août exposition de photos d’architecture de Laszlo Horvath, Château du Tertre, tél. : 02 33 73 18 30 13 juillet passage du 105e Tour de France 13 juillet défilé moto-cross et feu d’artifice 13, 14 et 15 juillet de 14 h à 19 h stage d’été d’Art en Liberté, atelier du Porche, tél. : 06 31  14  78  69 et 06 80 99 68 81

Pour les horaires et activités d’été de la Médiathèque Municipale, 20 place de la Liberté, contacter Delphine Boullay au 02 33 73 16 80 ou biblio-mairie.belleme@orange.fr et villedebelleme.fr Pour les mini-camps d’été, s’informer sur centredeloisirs.paysbellemois@gmail.com Pour toute autre information loisirs (piscine, minigolf, pêche, balades, jeux…), s’informer auprès de la Maison du Tourisme, boulevard Bansard des Bois, 02 33 73 09 69 et sur cdcpaysbellemois.fr

Rendez-vous du golf   Tél. : 02 33 73 12 79  golfdebelleme.com - 6 mai Coupe du pro et de l’école de golf - 8 mai Compétition fédérale 22 équipes 132 joueurs - 13 mai Bellême Boutique - 27 mai Peugeot golf tour

8

- 25 et 26 août 8e Grand Prix - 1 septembre 27e Pro Am - 19 septembre 30 ans du golf - 23 septembre L’swing

Impression : Imprimerie Paumier - 61130 Bellême - 02 33 73 09 43 - Papier 100 % recyclé - Ne pas jeter sur la voie publique.

19 mai à 20 h30 en l’église Saint-Sauveur « Pierres en lumières  », récital de piano (Chopin, Debussy, Schubert) par Jeanne-Marie Golse, entrée libre, tél. 02 33 85 31 00

Le bellemois ete 2018  
Le bellemois ete 2018  
Advertisement