Issuu on Google+

N° 8 GUERREGuillaume, 28 ans, a combattu les talibans. Il a bien aimé JUIN-JUILLET 2013

*

L 14452 - 8 - F: 3,50 € - RD

Soyons sérieux, restons allumés !

BEL : 4 € – CH : 5.50 CHF – CAN : 7,99 CAD – D : 4,50 € – LUX : 4 € – DOM : 4 € – Maroc : 40 DH – Zone CFP : Avion : 1500 XPF – Bateau : 650 XPF.

JUIN -JUILLET 2013

* « Prix de l’innovation », Les Magazines de l’année 2013

ÉLECTROCHOCS Le retour d’une thérapie effrayante. Mais qui sauve Surfer A Cuba, le fournisseur d’accès à internet, c’est le touriste AU LIT À DEUX Très bien pour le sexe, moins pour dormir... ATTENDRE On passe notre vie à patienter. A quoi ça sert ? 

Es-tu un bon ami ? + le jeu

44 trucs pour une vie saine


D ĂŠ c o u v re z l e n o u v e a u p a r f u m


marie tricot avec Rebecca Riol

ÉDITO

Innovons en cœur Clap, clap, clap ! NEON vient de recevoir le Prix de l’innovation pour le meilleur lancement à la soirée des Magazines de l’année 2013. ­#fiertédeouf. Du coup, à la rédac, on est ultra chauds pour innover dans tous les sens. Dans un moment d’euphorie, on a pensé faire un numéro à l’envers, écrire un article du genre « 10 jours sans penser » ou tenter un dossier de couv sur « Comment s’aimer mieux sans tabou au travail ». On a fini par ­débourrer et on s’est rendu compte que pour être sûr de continuer à être inventifs, il valait mieux compter sur vous. Parce qu’on sait que ce n’est pas toujours facile de se déboutonner pour témoigner dans NEON, qu’être sincère n’est pas forcément la voie la plus facile. Et que ça fait ­parfois mal. Mais c’est ce qui rend NEON unique. Julia confesse dans nos pages que son mec ronfle, et Elsa qu’elle a laissé tomber son meilleur pote quand il a eu un cancer. Guillaume ne triche pas et avoue qu’il a aimé faire la guerre en Afghanistan, Margot n’a pas peur de nous raconter qu’elle s’est envoyé des électrochocs. Et que ça l’a sauvée du suicide. La voici, notre innovation. On accélère le rythme ? LA RÉDACTION DE NEON

neon _ 5


partager

Voir

resSentir

connaître

xxx

Monde, Politique, Société

Amour, Sexe, Psycho

Job, Études, Quotidien

8 Juste une question 22 J’ai la guerre « Que ferais-tu si tu pouvais arrêter le temps ? » Clément dirait « ta gueule » à son banquier.

12  Savoirs inutiles 8 % des Canadiens ont déjà fait l’amour dans un canoë.

14  On n’a pas fini d’en parler

Et toi, tu aimes le BSDFR ? Hugo pas trop.

16 L’arbre  à palabres Cette fois-ci, il est malin, croquant et bien assaisonné. Le dressage est parfait.

18 Les  tubes de ma vie Combien coûte une minute avec Nabila ? (Si, si, il n’y a qu’un « l », c’est son attachée de presse qui nous l’a dit).

dans mon CV

Guillaume nous raconte l’Afghanistan. Il ne dit pas tout, secret-défense oblige, mais parle cash.

26 lost in translation NEON a mis la main sur le manuel de survie tout en images des G.I.

32 dans quel monde vivons-nous ?

La semence des prisonniers palestiniens se fait la belle.

34 mais  dans quel

pays vivons-nous ?

Quand les thésards ont trois minutes pour convaincre.

36 La Havane  online Avides de connexions, les Cubains surfent clandestino.

48 my  best friend Où l’on découvre que c’est OK de mentir à ses amis ou de les jalouser.

54 dormir  à deux Pourquoi ça devrait être interdit de partager le même lit.

60 le juteux business de la queue

Aurélie choisit toujours la mauvaise. Du coup, elle a décidé d’enquêter.

64 interview 

sommaire d’éric judor

72 44  trucs pour une vie saine

Le sexe, c’est clairement pas du sport, mais on a d’autres astuces pour rester au taquet.

82 fais-moi  mâle Sandra est allée à une soirée drag king. Elle a mis le paquet.

86 amor  l’arbitre Pourquoi se peler le cul tous les week-ends à surveiller un ballon ? Par amour de l’arbitrage.

On a relu le mag avec Eric, de Eric et Ramzy. Il a aimé nos titres à la con.

66 électrochocs Ça n’existe pas que dans Homeland. La preuve : Margot, 32 ans, a testé.

40 L’exil en pola Ils n’avaient pas de papiers, on leur a donné de la pellicule.

18 Coquillettes + jambon = un bon trip régresso.

6 _ neon

23 Papa Umbertico : à Cuba, on n’est pas vraiment free.

49 Si tu ne connais pas un de ses mots de passe, recule de 3 cases.

81 Non, c’est le sperme qui est bon pour la peau, mon chou.


avoir

Respirer

Le reste

Mode, Tendances, Conso

Voyages, Ciné, Musique

xxx

sur des roulettes

Du cuir, du style, de beaux jeunes gens, et patin couffin.

96 pimp my kong Le King fête ses 80 ans avec sa blonde. Tous poils dehors.

100 posez-vous à berlin

Tempelhof, l’immense aéroport reconverti en parc : le nouveau kiff berlinois testé par Marlene.

106 ma dose de culture pour 40 euros

Comme t’es sympa, on n’a pas monté le prix.

108 game of thrones Nous, notre préféré, c’est Tyrion Lannister. En vrai, il s’appelle Peter Dinklage. Portrait.

5 édito

xxx

la photo de lecteur : Pierrick moules

112 Radio Rédac Qu’est-ce qu’on écoutait en bouclant ce numéro ?

114  W TF Elle assiste à son propre enterrement. Avant d’aller faire la fête avec ses invités.

113 ABO  NNEMENT recevez votre neon un jour avant tout le monde

envoyez vos images À photos@neonmag.fr

pour rester connectés

Rejoignez-nous sur notre site www.neonmag.fr Sur notre page Facebook

www.facebook.com/neonmag

NEON

élu meilleur lancement de magazine, prix de l’innovation

Sur Twitter : @neon_mag Une déclaration

Retrouvez NEON sur l’antenne du Mouv’ et sur lemouv.fr

Envoyez une déclaration d’amour à qui vous voulez sur contact@neonmag.fr   Je t’AIMe mon Geoffrey Parfait,

pour aujourd’hui, demain, toujours et même encore un petit peu. Anne-Sophie  J’ai découvert votre mag 1 an

après sa création, mais mieux vaut tard que jamais ! Grâce à vous, le nez plongé dans NEON, j’ai presque oublié le temps d’un vol ma peur de l’avion ! Elodie  Big&Up à Merlou qui me

manque. Ta tête d’ail rien qu’a toi. Rebec gonzo  Merci pour votre magazine

qui réveille le papier et les zygomatiques !! Quel bonheur. Je lis tout... jusqu’à la pagination :). Marion

96  Nadja, notre directeur artistique se cache dans la photo.

100  Que c’est long une piste d’atterrissaaaaaaaage…

  Laura a pris la pose devant Jasmin Sander.

Ce numéro comporte une simple page abo, 8 numéros, 20 € ; une simple page abo, Prismashop ; une carte jetée abo, ADD 1 an + radio cube 17 € ; une carte jetée abo, offre prix anniversaire 15 €.

neon _ 7

Photos : dr ; Victor Jules ; alexandre dujardin et sonia klajnberg ; Jaimie Warren ; Daniel Barillot ; Christoph Otto ; plainpicture

92 la mode comme

NEON

sur les internets


Débattre

Raconter

Politique

Economie

Comprendre

Découvrir Réagir

Voir Injustice Ouvrir

Société

Comparer

Justice

Etonner

Monde

Discuter

22 LA GUERRE DANS MON CV

Guillaume, 28 ans, a combattu les talibans avec les troupes d’élite. Il a quitté l’armée mais ne regrette rien.

26 MANUEL DE SURVIE

En Afghanistan, les soldats US reçoivent des plaquettes dessinées pour les aider à se sortir des pires situations.

32 DANS QUEL MONDE VIVONS-NOUS ?

Au Japon, quand on adopte, on adopte un mec adulte.

34 MAIS DANS QUEL PAYS VIVONS-NOUS ? Thriller judiciaire pour les fans français de Michael Jackson. Vont-ils avoir accès à sa tombe ?

36

CUBA RECHERCHE CONNEXION A La Havane, pour surfer sur internet, il faut savoir ruser. Elvira se déguise en touriste et trompe les vigiles pour pécho de la bande passante dans les hôtels.

Olivier Thomas/Divergence-images

40 AVEC CES YEUX

Ils sont seuls, mineurs et étrangers. Munis d’un appareil jetable, ils ont photographié leur quotidien à Paris.

neon _ 21


t perso documen

Voir

22 _ neon


J’ai la guerre dans mon CV Guillaume a combattu en Afghanistan dans les troupes d’élite. Il est rentré, ni amer ni traumatisé. Bien au contraire. Texte Marie Kock. Photos CHRISTOPHE BEAUREGARD

neon _ 23


Voir

Cuba cherche connexion Privés d’internet, les Cubains déploient des trésors ­d’inventivité pour accéder au réseau. La libertad passe par le web. Texte Charles Faugeron. Photos Victor Jules

36 _ neon


Dans son studio d’enregis­ trement, le producteur de rap Papa Umbertico (à droite) tente de se connecter pour envoyer sa newsletter.

neon _ 37


Sexe

Embrasser

Famille

Corps

Sens

Tendresse

Psychologie

Ressentir Bien-être

Plaisir

Désir

Emotions

Chimie

Amitié

Amour

Neurones

48 ES-TU UN(E) BON(NE) AMI(E) ?

Faut-il dire la vérité, être dispo, savoir se sacrifier ? Avec un jeu à découvrir à deux, histoire de tester votre amitié.

54

AU LIT à DEUX

60

PRENEZ LA QUEUE…

64

éRIC JUDOR DANS NEON

66

LE RETOUR DES ÉLECTROCHOCS

Heure par heure, comment optimiser une nuit de sommeil. Même si on ne fait pas que dormir.

On passe notre temps à attendre. Nous aider à patienter est un business pour certains. Révélations.

Le comédien et réalisateur parle de jupes, de rhum et d’amitié. Et refuse obstinément qu’on entre dans son lit.

Chad Moore

On pense que c’est un traitement barbare, voire une torture. Mais l’électroconvulsivothérapie a sauvé Margot.

neon _ 47


Ressentir

Es-tu un bon ami ? Zapper son anniv mais être là quand il en a besoin, ne pas le juger mais savoir lui dire quand il déconne… Etre un ami, c’est tout un art. Interview et témoignages. Texte Andrea Ostojic. illustrations alexandre dujardin et sonia Klajnberg

Andrea, journaliste : Parfois, quand il arrive un truc bien à l’un de mes amis, je ne parviens pas à me réjouir. C’est mal d’être jaloux ? Cyrille Bégorre-Bret, philosophe, auteur de L­ ’amitié, de Platon à Debray (éd. Eyrolles) : Avoir de l’amitié pour quelqu’un, c’est vouloir son bien avant tout. L’envie et la jalousie contredisent les caractéristiques de l’amitié. L’ennui, c’est que ces sentiments adviennent quand même. L’ami, ce n’est pas celui qui n’éprouve ni envie ni jalousie, mais celui qui parvient à les dépasser. Se poser la question « Suis-je un bon ami si je suis ­envieux ? » c’est déjà le début de la solution. Si je réfléchis un instant, je me rendrai compte que le bonheur de mon ami ne ­diminue en rien le mien. C’est un travail ­per­pétuel sur soi. Ce type de situation peut même entraîner une certaine émulation : le succès de vos amis vous rappelle que la ­réussite est aussi possible pour vous. Un ami, c’est pour la vie ? Certains pensent qu’il faut se battre pour garder ce lien, au nom de tout ce qui a été vécu. Mais si l’on n’est plus sur la même longueur d’ondes, peut-être faut-il accepter de s’éloigner… On a tendance à conserver des amis d’en-

fance comme des bibelots dont on est fier, comme les traces d’une vie passée, révolue, qu’on ne veut pas effacer. Qui peut affirmer être resté l’enfant qu’il était ? Personne. Le ­fétichisme des amis d’enfance, c’est parfois le culte d’un temps qui ne passe pas et qui nous laisse identiques à nous-mêmes. L’un des émerveillements de l’existence, c’est qu’elle est en perpétuelle transformation. Je ne suis pas celui que j’étais il y a cinq ans, et dans cinq ans je ne serai plus celui que je suis aujourd’hui. J’ai des amis d’enfance, mais cette affection n’a pas grand-chose à voir avec celle qui nous liait petits. Les r­ elations humaines s’épuisent parfois.

48 _ neon

Les efforts qu’on a faits pour les protéger peuvent être ruinés par des circonstances banales, imprévisibles, ou en un temps très court. Si l’on vit comme un devoir cet attachement qui nous unit, c’est mauvais signe. Nous avons de nombreuses obligations ­envers nos amis, mais nous n’avons pas de devoir envers l’amitié. Une amitié peut-elle fonctionner si elle est asymétrique (entre le riche et le pauvre, le moche et le beau, le maître et le disciple…) ? Ce qui est sûr, c’est que l’amitié ne résiste pas

au mépris. On est capable de supporter beaucoup de la part de ses amis : la franchise, l’égoïsme, des goûts et des engagements ­politiques d ­ ivergents… mais à la moindre manifestation de mépris, quelque chose se brise. La valeur que j’attribue à mon ami doit être r­ éciproque. C’est le respect mutuel, tout ­simplement. Dans une relation inégale, la condescendance se manifeste très vite, soit parce que celui qui est supérieur méprise ­effectivement l’autre, soit parce que celui à qui l’on renvoie son « infériorité » va interpréter tel ou tel comportement comme du mépris. L’amitié tolère les différences, mais sans doute pas les disproportions trop marquées. Les inégalités peuvent néanmoins se compenser, ou même s’annuler : ima­ginons que mon salaire soit beaucoup plus élevé que ­c elui de mon ami. Cela peut tout à fait être contrebalancé par d’autres ­disparités : je gagne plus que lui, mais il est plus créatif que moi… Dans ce dossier, nous donnons des exemples de sacrifices faits au nom de l’amitié. Quelles sont les conséquences d’un tel geste, dans la mesure où l’ami qui en a bénéficié a alors une dette envers l’autre ? La dette est non ce qui écarte mais ce qui rap-

proche les amis. C’est toute la différence avec les autres personnes. L’ami, c’est celui qui est

­ eureux de rendre un service sans utiliser la h reconnaissance comme moyen de domi­ nation. L’amitié échappe aux écueils de la ­relation débiteur/créancier. Avec mes amis, mon obsession n’est pas de m’acquitter de mes dettes, « d’être quitte », mais au contraire de cultiver la reconnaissance, de la rappeler, de souligner que je leur dois beaucoup. L’ami, c’est celui qui est heureux d’éprouver de la reconnaissance. Un bon ami, c’est celui qui ne me cache rien, même ce qui est désagréable à entendre ? Tout le monde est d’accord sur le fait que dire

la vérité est moralement positif, louable et souhaitable. Mais la franchise absolue comporte des dangers, nous le savons bien. Etre parfaitement sincère en toutes circonstances, c’est aussi dire ses défauts à l’autre, ses quatre v­ érités. Il y a déjà beaucoup de personnes qui nous font part, au quotidien, de vérités désagréables sur nous-mêmes. Notre patron, par exemple, ne manquera pas de souligner nos défauts. Nous sommes sans cesse confrontés, dans la vie sociale et la vie professionnelle, à des critiques sur notre ­p ersonnalité, nos goûts et nos actions. Avons-nous besoin que nos amis nous accablent à leur tour ? L’ami, c’est celui qui nous offre un cocon protecteur ou bien ­celui qui nous aide à nous améliorer, quitte à nous dire nos défauts ? Je ­reconnais que je suis ­partagé. On vit tous dans des réalités a­ ssez agressives, ce qui soutient l’idée que l’ami, c’est peut-être celui qui nous donne confiance en nous. A quel type de s­ ituation pensez-vous ? Par exemple à celle d’un ami qui vit en couple avec une personne dont je pense qu’elle ne le rendra pas heureux. Dois-je lui confier mon sentiment ? Ces questions sont délicates car la franchise

empiète quelquefois sur la liberté de l’autre,


neon _ 49


Ressentir

54 _ neon


Lieu commun C’est au lit que l’on passe le plus de temps avec l’être aimé. Mais bien dormir à deux, ça n’a rien d’évident. En une nuit (agitée), NEON répond à toutes vos questions. Texte Julien Chavanes et Andy David. Photos Jana Romanova/Anzenberger/ASK Images

neon _ 55


Ressentir

60 _ neon


A qui profite la queue Attendre, attendre, toujours attendre… c’est pénible, mais c’est inévitable. Il y a ceux qui prennent leur mal en ­patience et ceux qui en ont fait leur business.  Texte Aurélie Darbouret. Photos Jeff Mermelstein/Gallery Stock

N

icolas Van Ingen croise les jambes. Gauche dessus, droite dessous. Puis il les croise dans l’autre sens. Droite dessus, gauche dessous. Puis il les décroise, les déplie, les ­allonge, les recroise… Impossible de faire les cent pas. Photographe animalier, Nicolas doit passer cinq jours et cinq nuits enfermé dans une cabane de 2 mètres sur 1,20 mètre, sans mettre un pied dehors. Cent vingt heures avec pour seule animation la forêt finlandaise. Et d’hypothétiques ours dont Nicolas aimerait tirer le portrait. Pas de musique, pas de livre, pas de Ruzzle. « C’est une question de discipline. Il faut avoir des petites choses à faire, comme visser et dévisser le trépied de l’appareil photo. Je découpe le temps en tranches, je m’autorise un coup d’œil à la montre tous les quarts d’heure, pas plus. » On imagine que ces longues journées de supplicié ont fait de lui un maître yogi. Raté. « Je n’ai aucune patience ! Par exemple, j’attends un Colissimo depuis ce matin, et ça m’énerve au plus haut point ! » Pas besoin d’être psycho­tique pour commettre de tels écarts de comportement. Notre horloge biologique (qui n’a rien d’une montre à quartz logée dans le cerveau mais désigne les rythmes naturels du cœur, du pancréas, des hormones…) est subjective. Chacun vit l’attente à sa manière, en fonction du décalage entre son rythme intérieur et le monde qui l’entoure. Evidemment, l’état ­émotionnel

joue un rôle majeur. Quand vous être trop « vénère » d’attendre, le temps passe lentement. Mais, plus surprenant, la perception varie aussi selon notre âge : « Les person­nes âgées, parce qu’elles ont une fréquence cardiaque ralentie, ont l’impression que ce qui les entoure va très vite alors que pour les enfants, dont les rythmes internes sont très rapides, c’est l’inverse », explique Sylvie ­Tordjman, psychiatre au CHU de Rennes. Idem avec la température corporelle : plus on a chaud, plus ça va vite à l’intérieur, plus ça semble lent à l’extérieur. Au final, une heure d’attente paraîtra beauuuucoup plus longue à un enfant surexcité en pleine chaleur qu’à un vieillard apathique sous la clim.

Disney a imaginé des couloirs en trompe-l’attente Mais comme pour une bonne chanson, ­encore plus que la durée, ce qui compte c’est le rythme : « Le rythme, c’est la vie. Et la pulsation de la vie, c’est une alternance de continuités et de discontinuités, précise encore Sylvie Tordjman. Quand la continuité semble s’étirer à l’infini, cela nous renvoie à des angoisses de mort. » Et tout à coup, un ­parallèle inquiétant s’impose entre la ligne plane et terrifiante de l’électrocardiogramme post mortem et la file d’attente devant les toilettes bondées quand elle ne frémit pas. Comme notre horloge biologique n’est pas des plus fiables, les professionnels de ­l’attente ont décidé de jouer à fond sur la

neon _ 61


Ressentir

Un bon coup de jus ? Pour soigner sa dépression, Margot, 32 ans, a subi plusieurs ­dizaines de séances d’électrochocs. Elle dit que c’est ce qui l’a sauvée. Texte Dorian Ferron. Photos Julie Guiches/Picturetank

66 _ neon

ration étant maintenue artificiellement. A peine peut-on voir les jambes et les pieds se tendre et se soulever très légèrement. Comme un léger tremblement, comme si un courant d’air venait de traverser la pièce. Au bout de quelques secondes, les pieds se dé­ crispent. Le visage se détend. Margot, endor­ mie, n’a rien vu, rien senti. Trois jours plus tard, elle recommencera. « J’étais dans un tel état, j’étais pour n’im­ porte quelle solution qui pouvait marcher. » La première fois qu’elle entend parler ­d’électrochocs, Margot n’a pas d’avis sur la

C’est quoi, cette photo ? Attention, le petit oiseau va sortir ! Avec la photographe Julie Guiches, il va se prendre une bonne décharge. Inoffensive mais spectaculaire. C’est pas de la médecine, c’est de l’art. Depuis 2005, elle organise des performances où elle propose aux volontaires de les immortaliser en plein court-jus. Le boîtier qu’ils ont dans la main sert de déclencheur. Dès qu’ils touchent les deux points de contact : ZAP ! Contraction involontaire des muscles, sursaut… photo.

Le BLOG : www.studio-public.org/electrochoc/

E

lle n’a pas senti la brûlure de l’électricité dans ses membres. Son corps n’a pas bondi, retenu au lit par les sangles. Ses yeux n’étaient pas exorbités. En 1999, quand Margot vit sa ­première séance, le trai­ tement s’appelle déjà sismothérapie, électro­ convulsivothérapie ou ECT, autant de mots et de sigles qui viennent masquer une pra­ tique ancienne, au nom barbare, celle des électrochocs. L’affaire ne prend que quelques minutes. Le médecin, les infirmières et l’anesthésiste font allonger Margot et s’assu­ rent que tout va bien. Ils lui prennent la ten­ sion, lui piquent le bras. Sourient. « Je sens une odeur d’ail… Et je m’endors. Je suis telle­ ment détendue, c’est juste extraordinaire. » Un quart d’heure plus tard, elle rouvre les yeux, groggy, dans une salle de réveil au côté des patients des séances précédentes. Entretemps, on lui a protégé les dents et injecté un curare de synthèse dans les veines. A l’ori­ gine utilisé par les Indiens d’Amazonie pour paralyser le gibier lors des chasses, le poison provoque un blocage total des muscles. ­Autrefois, sans l’anesthésie ni ces précau­ tions, on ne comptait plus les membres ­brisés, les épaules luxées ou les dents cassées lors de ces violents spasmes. Depuis les ­années 1980, l’effet est moins spectaculaire. Les deux électrodes collées sur le crâne du patient envoient une décharge pendant quelques secondes. La mâchoire se crispe, la tête part en arrière : symptômes classiques de la première phase d’une crise d’épilepsie. Mais une crise muette, étouffée, la respi­

­ uestion. Ni sur celle-ci, ni sur aucune autre q d’ailleurs. A peine majeure, elle connaît sa première dépression en 1999. Six mois dans le noir, « léthargique, les yeux dans le vague ». Elle passe de stades d’euphorie en envie d’en finir, abrutie de médicaments. Son médecin évoque alors une option aux résultats extra­ ordinaires : l’ECT. Son père se renseigne, ne voit pas d’alternative, se laisse convaincre. Par trois fois, on injecte dans le crâne de l’adolescente un faible courant électrique. Son psychiatre la juge guérie. Margot sort de l’hôpital, redevient une fille comme les autres. Et ignore qu’elle vient de subir un traitement presque aussi vieux que la civilisation. En 47 av. J.-C., Scribonius Largus, méde­ cin personnel de l’empereur romain Claude, applique des poissons torpilles pour soigner les migraines à grands coups de décharges. Après la découverte de l’électricité, les ex­ périmentations s’enchaînent jusqu’à ce que les médecins observent, dans les années 1930, qu’un épileptique – qui souffre de dé­ charges électriques naturelles dans le cer­ veau, provo­quant convulsions et perte de conscience – ne peut pas être schi­zo­phrè­ne et vice versa. D’où cette hypothèse : si l’on arrivait à déclencher l’épilepsie chez des schizophrènes, la crise pourrait les soigner. Or un chercheur italien découvre que, dans les abattoirs de Rome, on électrocute les co­ chons pour les endormir avant de les tuer. Et les animaux présentent tous les symp­ tômes d’une crise convulsive. En 1938, un Italien, schizophrène, teste contre son gré ce nouveau traitement à l’électricité.


neon _ 67


Faire

Aider

Inventer

Job

Tribu

Participer

Agir

Quotidien

Réseaux

Connaître

Rencontrer

Vivre

72

Savoir

Inspirer

Potes

Essayer

Expériences

GARDER LA PÊCHE Allez, viens, on joue au docteur. Tu savais que le sperme est bon pour la peau ? Que le jogging, c’est mieux à l’envers ? Que le sexe n’est pas du sport ? Et 41 autres infos pour rester en forme.

82 DANS LA PEAU D’UN HOMME

Des filles se transforment en garçon le temps d’une soirée. Et expérimentent la surprise du paquet.

86 IL CARTONNE EN AMATEUR

Guillaume BONNEFONT/IP3

Mais que fait l’arbitre ? Gaëtan tient le sifflet depuis huit ans. Il nous raconte.

neon _ 71


Emmanuel Pierrot / Agence VU

connaître

72 _ neon


Entre se cramer et vivre comme un moine, on peut choisir la voie médiane : c’est le live fast and die old. Voici des conseils réalistes pour garder la pêche. Texte Hugo Lindenberg avec élodie Barakat, Aurélie Darbouret et Anne-Sophie Girault

1

Jusqu’à quel âge je peux fumer ? Les fumeurs vivent en moyenne dix ans de moins que les autres. C’est moche, mais il est peut-être encore temps de conjurer le sort. Et de regagner ces précieuses années pour végéter à la coule dans une maison de repos. Si vous arrêtez de fumer avant 40 ans, vous regagnez en moyenne neuf ans d’espérance de vie. Toute la nuance est dans le « en moyenne ». « Ça ne veut pas dire que c’est sans danger de fumer jusqu’à 40 ans, prévient le Dr Prabhat Jha, qui a dirigé l’étude à l’origine de cette découverte. Le risque de développer certains cancers reste plus élevé. Mais dans une bien moindre mesure que pour ceux qui continuent à fumer. » 2

Peut-on mourir d’une crise d’angoisse ? Non. Et cette nouvelle devrait vous aider à ne pas en faire. « L’attaque de panique mime un problème physique grave », explique Dominique Servant, responsable de l’unité stress et anxiété au CHU de Lille. Douleur dans la poitrine, vertige, difficulté à respirer… « On a la sensation qu’on va mourir mais c’est une fausse alarme, il n’y a aucune cause médicale. » Quand la crise survient, il faut éviter d’entrer dans une spirale de la panique. Pour cela, l’auteur de Soigner le stress et l’anxiété par

soi-même (éd. Odile Jacob) conseille de respirer lentement et profondément pour ne pas hyperventiler, de ne pas s’agiter. « Le pire ennemi pour les anxieux, c’est la peur de la peur, il ne faut pas la laisser s’installer. » 3

Une cure de vitamines va-t-elle me redonner la patate ? « Quand on est en bonne santé, on n’a pas ­besoin de compléments alimentaires », explique Jacques Frickert, coauteur de La vérité sur les compléments alimentaires (éd. Odile ­Jacob). Autant dire que les labos pharmaceutiques ne le portent pas dans leur cœur. Son dada, c’est de se farcir toutes les études sur un produit pour éclairer notre lanterne sur ses effets réels. Par exemple, on peut lire dans son bouquin que les médecins prescrivent souvent du magnésium aux patients stressés « même s’il manque la démonstration scientifique d’un quelconque effet relaxant ». On lui a ­demandé qui devait prendre quoi, voilà ses réponses : « Les femmes qui ont des règles abondantes peuvent manquer de fer. Surtout si elles sont végétariennes. La moitié de la ­population est carencée en vitamine D. Il faut aller plus ­dehors. Les gens qui font un régime sans lactose – c’est idiot, mais bon – risquent une carence en magnésium. Les fumeurs ont ­besoin de plus de vitamine C, mais une orange deux fois par semaine en plus d’une alimentation équilibrée, ça suffit. Les cocktails de

v­ itamines n’ont d’intérêt que si vous mangez peu de fruits et légumes, et attention à ne pas dépasser les doses recommandées. » 4

Est-ce que la grasse mat du dimanche rattrape le manque de sommeil de la semaine ? Oui et non. On peut en rattraper une partie en dormant, mais jamais tout. Et on risque de tomber dans l’excès inverse : trop dormir. Si on passe d’un coup d’une nuit de deux heures à une de quinze heures, on perd en tonus. Ça provoque un nouveau décalage qui va se répercuter sur la semaine suivante (c’est la « lundiose », quand on est bien crevé le lundi). 5

Vais-je assurer mieux avec un Viagra ? « Si tout fonctionne bien, ça ne vaut pas la peine », estime Ronald Virag, sexologue et a­ uteur d’Erection, mode d’emploi (éd. Clément), qui nous apprend que 30 % des consommateurs de Viagra (ou de Cialis) n’ont pas de problème d’érection mais s’en servent comme drogue « récréative ». En gros, ils se disent qu’ils vont avoir une érection de ouf même bourrés comme des coings. Ça peut être dangereux si vous avez une cardiopathie méconnue ou si vous avez pris des drogues. Et carrément mortel si vous sniffez du poppers en même temps : les deux produits se potentialisent et « c’est la crise cardiaque assurée ».

neon _ 73


connaître

Fais-moi mâle Se transformer en garçon le temps d’une soirée, c’est le truc des drag kings. Est-ce que ça change le regard des femmes sur les hommes ? Et sur elles ? Texte Sandra Franrenet. Photos Élodie Daguin

82 _ neon


S

e coller une moustache et une quéquette, on n’y pense jamais ! Les filles se déguisent en bimbo ou en mamie, rarement en Zorro. Les mecs osent plus facilement le travestissement. Leur curiosité vient peutêtre du fait qu’ils ne portent jamais de robe… Nous, c’est différent : nous sommes tous les jours en pantalon. » Pendant qu’elle parle, Elodie attrape du bout des doigts des touffes de poils synthétiques. Concentrée sur le ­reflet qu’un petit miroir ovale lui renvoie, elle les applique délicatement ici sur ses joues, là sur son menton, au moyen d’une glu liquide. Malgré les apparences, cette comédienne pulpeuse de 37 ans n’est pas en train de ­préparer un nouveau rôle ; elle s’apprête à ­assouvir un fantasme : « Savoir ce que ça fait d’être un garçon. » Certes, elle aurait pu choisir de participer à Vis ma vie, mais cette reine de l’improvisation, dans la vie comme sur les planches, a préféré s’inscrire à un atelier drag king. Organisé par la performeuse Louise de Ville, cet événement s’inspire des sessions Man for a Day créées à New York en 1989 sous l’impulsion de Diane Torr, pionnière de la culture lesbienne.

« En mode beau gosse, je pourrais choper tous les mecs de la terre » Le principe ? Pendant deux heures, des filles de tous horizons, y compris hétéros, viennent gommer leurs ­attributs féminins et se transforment. « Quand Karine m’a parlé de cette soirée, ça m’a emballée direct. Ça tombait à pic pour que j’aille au bout de mon ­délire. En plus, ça fait moins de dégâts que de faire pipi debout ! » plaisante-t-elle. Karine lève un sourcil broussailleux. Planquée derrière un système pileux factice qui contraste avec sa voix délicate, cette grande blonde aux cheveux courts interrompt la fabrication de son pénis. « Je me suis inscrite pour deux raisons. D’abord pour le fun : j’avais visionné des vidéos de la première soirée garçonne, les filles avaient l’air de s’éclater, ça m’a donné envie d’essayer. Ensuite, je me suis dit que ça m’aiderait peut-être à y voir plus clair sur ma sexualité. Sans être homo, je m’interroge beaucoup sur le féminin et le ­masculin », explique cette (autre) comédienne avant de se reconcentrer sur son mi-bas rempli de ­coton. « Ne sois pas trop généreuse, elle est au repos ! Les mecs ne bandent pas en permanence », lui intime l’un des instructeurs. Consciencieuse, Karine s’oblige à modeler une prothèse de taille « plus raisonnable ».

neon _ 83


Récupérer

Tendances Trucs Culte Dressing Fashion Style

Pratique Beau

Avoir Décorer

Vintage

Design

Doudou

Fétiche

High-Tech

92

PATINS SUR CANAPÉ

96

LE KING REVISITED

Ce coup-ci, NEON s’est carrément incrusté à l’anniv de sa styliste pour shooter la mode à la source.

Horst Friedrichs/Anzenberger/ASK images

Un gorille, une blonde, un paparazzo. King Kong fête ses 80 ans, l’occasion d’un shopping hollywoodien à petit budget.

neon _ 91


Avoir

92 _ neon


L’amour et les patins On s’est invités à ­l’anniversaire de Garlone. Ses copains ont joué les mannequins d’un soir. Photos adeline Mai. Stylisme Garlone Jadoul. Maquillage et coiffure Sess Boudebesse pour Mademoiselle MU

Couchskating  Charles Veste en soie, Anna Studio (195 €). Débardeur en coton, American Apparel (17 €). Jean, Pimkie (30 €). Clémence Veste en coton mélangé, H&M (20 €). Short en coton, Teddy Smith (49 €). Arnaud Tee-shirt en coton, H&M (20 €). Jean, H&M (40 €). Garlone Robe-chemise en voile, New Look (20 €). Hugo Tee-shirt en coton, Paul & Joe Sister (85 €). Jean, Zara (50 €).

neon _ 93


Danser

Voyager Bouger Ecouter

Visiter

Goûter

Villes Lire

Respirer Mixer

Jouer Sortir

Créer

Exposer

100 L’ART DE SE POSER

A Berlin, l’ancien aéroport de Tempelhof a été reconverti en gigantesque parc. Le plus cool d’Europe.

106 LA CULTURE POUR TOUS

Lapin, Eléphant… se cultiver, c’est tout un cirque.

108 PETER DINKLAGE

Eric COSSERAT/ VOZ’Image

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous l’adorez. Rencontre avec celui qui incarne Tyrion Lannister, notre personnage préféré dans Game of Thrones.

neon _ 99


Respirer

On se pose à Tempelhof Cet aéroport historique de Berlin est, depuis 2010, un ­immense parc. Pique-nique, voile, jardinage : au bord des pistes, la liberté. Texte Marlene Goetz. Photos Christoph Otto

100 _ neon


neon _ 101


Partager

neon c’est nous

Radio Rédac Ce qu’on a écouté en bouclant ce numéro Jil is Lucky / Stand All Night  D’abord,

ils sont venus la jouer à la rédac. Puis j’ai passé une nuit blanche sur ce bouclage. (Philippe Bordes) Villagers / The Waves  1/ L’Irlandais Conor

Rédaction NEON

O’Brien vient de Dun Laoghaire. 2/ Il teinte ses vagues de pop indie. 3/ Illusion d’approcher de la côte en ferry. (Danielle McCaffrey) Ruth / Polaroid Roman Photo  Dans ma

tête, c’est le morceau qui devait passer au Palace au petit matin en 1985, pour les derniers noceurs. (Hugo Lindenberg)

Charles Jouvin (5328)

directrice des études éditoriales 

Isabelle Demailly Engelsen (5338)

Olivier Carpentier (6024)

rédacteur en chef

responsable de la rédaction 

Philippe Bordes (6316)

coordination éditoriale 

Danielle McCaffrey (6317) chefs de rubrique Julien Chavanes (4599), Hugo Lindenberg (6154) rédacteurs Jean-Philippe Louis (5011), Aurélie Darbouret (5052) chef de rubrique web Mathilde Saljougui (6089) rédacteur web Andy David (4738) directeur artistique Nadja Miotto (6329) rédacteurs graphistes Eva Fumoleau (6325), Mélanie Letourmy (5014) iconographe Claire Brault (5950) secrétaire de rédaction Elise Cotineau (4819) secrétariat Sophie Prévost (6024) fabrication Eric Zuddas (4951) et Jean-Bernard Domin (4950) directeur de la publication Rolf Heinz éditeur Martin Trautmann directrice marketing Delphine Schapira chef de groupe Julie Le Floch

Sayem / Wire  Une électro noctambule

en Cinémascope. Wire a la beauté fatale des divas hollywoodiennes des 50’s. Séduction. (Julien Chavanes) Seu Jorge / Starman  Quand Seu Jorge

pose sa bossa-nova sur un standard de David Bowie, on se dit que l’été arrive ­enfin. (Aurélie Darbouret) Earl Sweatshirt / Whoa Bourdonnements

psyché, beat old school, banane pourrie, danseuse étoile à rides… Son de sale gosse. (Jean-Philippe Louis) Eddy la Gooyatsh / Là-haut

Parce qu’il est temps qu’on prenne notre envol, comprend qui veut. (Nadja Miotto)

publicité

directrice exécutive de prisma pub 

Aurore Domont (6505)

directrice commerciale 

Neil Young  / Harvest La voix de Neil

Chantal Follain-de Saint Salvy (6448)

qui crépite sur ma platine, un bout de campagne ensoleillé, un verre de vin. What else ? (Claire Brault)

Géraldine Pangrazzi (4749)

directrice commerciale (opérations spéciales) directrice de publicité 

Dominique Gelis-Bellanger (4528)

responsable luxe pôle premium

Keny Arkana / Alterlude « C’est leurs

Constance Dufour (6423) Anne Fèvre (6455)

règles du jeu (...), et si tu veux être sûr de perdre à un jeu, joue avec celui qui a inventé les règles ! » (Eva Fumoleau)

responsable planning

responsables exécution 

Paqui Lorenzo (6493) et Sandra Ozenda (4639) Assistante commerciale 

Corinne Prod’homme (6450)

Dom La Lena / No Meu Pais De la chan-

marketing diffusion directeur commercial réseau Serge Hayek (6471) directeur des ventes Bruno Recurt (5676) directrice marketing client 

sonnette franco-brésilienne, pleine d’exil et de saudade, idéal avec deux ou trois verres de sancerre blanc. (Olivier Carpentier)

abonnement Neon, Service abonnements 62066 Arras Cedex 9 Tel : 0811 23 22 21 Site : www.prismashop.neonmag.fr Tarif France : 1 an – 6 numéros : 19 € impression MAURY Imprimeur SA Zone Industrielle de Malesherbes 45330 Malesherbes Tél : (33) 02 38 32 34 34 Fax : (33) 02 38 32 37 62

Dépôt légal : mai 2013 Date de création : mars 2012 Distribution : MLP N°ISSN : 2259-8499 Commission paritaire n° 0617 K 91389 Notre publication adhère à

autorité de régulation professionnelle de la publicité Et s’engage à suivre ses Recommandations en faveur d’une publicité loyale et respectueuse du public. 11 rue Saint-Florentin 75008 Paris

© Vivia 2013. La rédaction n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des textes ou photos qui lui sont adressés pour appréciation. La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans le magazine est interdite. Magazine édité par VIVIA 

13, rue Henri-Barbusse - 92230 Gennevilliers. Société en nom collectif au capital de 7 500 € d’une durée de 99 ans ayant pour Gérants Rolf Heinz et Pierre Riandet. Ses principaux associés sont Prisma Media et Initial Régie.

Nathalie Lefebvre du Preÿ (5320)

Macklemore and Ryan Lewis / Thrift Shop   n rap décalé, en plus j’ai toujours aimé U

Ont collaboré à ce numéro :  Liora Stuhrenberg (traductrice), Laure Troussière (iconographe), Anne Vrignaud (secrétaire de r­ édaction).

les friperies – j’adore le clip et le son – c’est awesome ! (Mélanie Letourmy)

Les pépites du numéro

Asaf Avidan/ Setting Scalpels Free 

« Mon album, c’est comme une opération chirurgicale sans anesthésie. » Asaf Avidan (Elise Cotineau)

Peter Dinklage (Game of Thrones) s’est nourri de chips pendant des années parce qu’il ­refusait les rôles de nain de service. (p. 110)  Un arbitre de Ligue 1 gagne cent fois moins que Zlatan. (p. 88)  Anouk : « J’adore mon style… et j’adore ma bite aussi. » (p. 86)  Trois joints = un paquet de clopes. (p. 79)  Quand on dort, on respire mieux d’une narine et à chaque cycle de sommeil, celle-ci change, du coup on se retourne. (p. 57)  Guillaume, de retour d’Afghanistan : « Si tu es lessivé après 3 heures de combat parce que tu n’as pas bu et que tu ne peux pas assurer les 5 heures suivantes, c’est pas bon du tout. » (p. 25)

Liesa Van der Aa / Lou

Une étape dans la découverte de l’album de cette violoniste d’Anvers, un vrai ­diamant… (Anne Vrignaud) The Wanton Bishops / Whoopy De la

dr

barbe, de la voix et de l’harmonica. Du gros riff de western parfois blues, parfois rock. (Agathe Monmont)

112 _ neon

directeur du marketing opérationnel 

13, rue Henri-Barbusse 92624 Gennevilliers Cedex Tél : 01 73 05 60 24 internet www.neonmag.fr mail contact@neonmag.fr

Le prochain numéro de NEON paraîtra en kiosque le 10 juillet 11 juillet 2012 2013


0

Abonnez-vous !

aujourd’hui

4 BONNES RAISONS DE VOUS ABONNER À NEON 8 numéros

20 € au lieu de 28 €* Soit 2 numéros offerts**

BON D’ABONNEMENT

OUI

Votre tarif est garanti pendant toute la durée de l’abonnement

Vous recevez votre magazine à domicile avant la parution en kiosque

Vous ne payez rien aujourd’hui mais seulement à réception de facture

Retourner ce bon d’abonnement sans l’affranchir à : NEON - Service Abonnements - Libre réponse 70650 - 62069 Arras Cedex 9

je souhaite profiter de l’offre exclusive. Je m’abonne ou j’abonne un proche pour 20 € (8 numéros) au lieu de 28 €* et je ne règle rien maintenant mais à reception de facture.

J’offre cet abonnement à : ❒ M. ❒ Mme ❒ Mlle

abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc Adresse abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc CP abbbc Ville abbbbbbbbbbbbc Nom

Mes coordonnées : ❒ M. ❒ Mme ❒ Mlle

abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc Prénom abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc Adresse abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc abbbbbbbbbbbbbbbbbbbc CP abbbc Ville abbbbbbbbbbbbc

Nom

Grâce à ces informations, nous pourrons vous contacter si besoin pour le suivi de votre abonnement : E-mail : @ Tél : abbbbbbbbc

ONNE JE M’AB NET ! R E SUR INT

Prénom

E-mail :

@

*Prix de vente en kiosque.**Par rapport au prix de vente en kiosque. Offre réservée aux nouveaux abonnés en France métropolitaine, valable 2 mois. Délai de livraison de votre 1er numéro : 4 semaines environ. Possibilité d’acheter chaque numéro en kiosque au prix de 3,50€. Les informations ci-dessus sont indispensables au traitement par PRISMA MEDIA de votre abonnement. A défaut, votre abonnement ne pourra être mis en place. Ces informations sont communiquées à des sous-traitants pour la gestion de votre abonnement. Par notre intermédiaire, vous pouvez être amenés à recevoir des propositions des partenaires commerciaux du groupe PRISMA MEDIA. Si vous ne le souhaitez pas, vous pouvez cocher la case ci-contre ❏. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition pour motifs légitimes aux informations vous concernant auprès du groupe PRISMA MEDIA.

JE PEUX AUSSI M’ABONNER AU 0 826 963 964 (0,15 €/MIN) OU SUR www.prismashop.neonmag.fr

NEON8P


Heineken Entreprise SAS RCS NANTERRE 414 842 062

*

BIÈRE BRASSÉE AU MEXIQUE DEPUIS 1899

*

a été une des premières bières brassées au Mexique indépendant. Depuis plus de cent ans, et malgré les différents régimes oppressifs, les brasseurs n’ont jamais renoncé à produire Sol. Cette main en est le symbole.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.


Magazine NEON n°8 - Juin/Juillet 2013