Page 8

actuelle, il était très en vogue parmi les théologiens conservateurs des 19ème et 20ème siècles, comme Charles Hodge. Le Postmillénarisme est devenu, depuis 1700, la position officielle de l'église Catholique Romaine avec Thomas d’Aquins. Mais les vues extrêmes de l'église romaine ont fait que plusieurs catholiques ont cherché d’autres choses. Tenant compte du carnage et de l'excès des cardinaux et des représentations subtiles du Pape, on ne pouvait qu'espérer qu'il avait une autre explication du plan de Dieu hors du postmillénarisme d'après lequel les aspirations les plus hautes de l'humanité se reflètent dans le gouvernement de l'église de Rome. Aujourd’hui, une grosse majorité des catholiques ont adopté le Prémillénarisme sans rejeté pour autant la souveraineté de l’Église Romaine sur le monde entier. Or les aspirations eschatologiques du Catholicisme ont dû plier le genoux devant les aspirations messianiques du Sionisme. L’enjeux des super-puissances pour la domination du monde, qui se déroule présentement sur la scène mondiale, demande éventuellement l’union de ces deux puissances dans une alliance infernale reflété dans un œcuménisme politique, religieux et économique. Le Prémillénarisme Si tous les Dispensationalistes sont prémillénaristes, il en advient que ce n'est pas tous les prémillénaristes qui sont dispensationalistes. La position Prémille historique ou Chiliaste est une philosophie de l'histoire du salut, d'après laquelle Israël tiendrait au cours de cette histoire un rôle prépondérant, tandis que l'Église chrétienne n'y serait qu'une figure de parenthèse. La Bible se divise alors en deux parties dont la première traite du Royaume et l'autre de l'Église. L'ensemble du système renferme des alliances de dispensations d'époques, à tel point que le lecteur s'égare désespérément dans un labyrinthe théologique complexe et inutile dans lequel il devient prisonnier. Louis Berkof distinguait dans cette confusion au moins trois modes d'approches, si ce n'est quatre: les deux résurrections (quoique certains dispensationalistes déclare y en avoir quatre), les deux parousies, les trois jugements derniers, les deux peuples de Dieu, éternellement séparés, dont le premier Israël doit hériter la terre, et dont le second, l'Église, est destiné à séjourner au ciel. Le schéma de cette position est passablement confus et interminable. Nous ne nous occuperons pas ici des détails. Nous nous proposons simplement de faire quelques remarques d'ordre général qui s'appliqueront aussi aux thèses dispensationalistes. L'idée d'une séparation prophétique entre Israël et l'avenir du Royaume ne se soutient pas scripturairement. Selon les prémils les prédictions prophétiques devraient s'interpréter de manière littérale. Mais nous faisons remarquer que les livres prophétiques des Écritures ne contiennent que les indications d'un accomplissement spirituel. Le Nouveau Testament ne connaît ni n'admet une lecture littéraliste comme pratique les prémils. Un tel littéralisme aboutit

8

La fin des temps: l'émergence de Jésus-Christ  

L'essentiel de la Foi, de l'espérance et de la charité chrétienne, s'exprime dans le premier avènement de Christ; c'est à dire dans son inca...

La fin des temps: l'émergence de Jésus-Christ  

L'essentiel de la Foi, de l'espérance et de la charité chrétienne, s'exprime dans le premier avènement de Christ; c'est à dire dans son inca...

Advertisement