Page 34

Kabbaliste répète au fond de son coeur, avec "les Sages d'Israël": Il n'y a qu'un Dieu, et c'est Dieu; ce qui veut dire pour un initié aux vraies sciences: Il n'y a qu'un Dieu, et c'est Dieu; ce qui veut dire pour un initié aux vraies sciences: Il n'y a qu'un Être, et c'est l'Être, qui interprété selon la science occulte signifie: Ce qui est en Haut, est comme ce qui est en bas; le Tout n'est pas plus grand que la partie, et la partie n'est pas plus grande que le Tout, afin que tous soit Un. L'étoile de David est le symbole par lequel l'homme se déclare être Dieu lui-même; et ceci est le destin que se donna le Sionisme Messianique d'Israël. Il n'est donc pas étonnant de voir que l'étoile de David contienne l'essence même du nombre 666 dans sa composition géométrique: six cotés, six pointes, six triangles. Cette étoile est ce que l'Apocalypse nomme "la marque de la Bête", "le sceau officiel d'Israël", dont la signification est la même que la marque de Thammuz (Ez.8:14), l'incarnation du dieu Soleil, c'est à dire le "T" ou le signe de la croix du Catholicisme qui, selon Hislop, représente "le dieu caché" ou "Saturne"; et "le dieu caché" est nul autre que l'esprit de la Jérusalem terrestre, le démon de la cité perverse qui affirme son pouvoir par le contrôle économique mondial de l'or et l'argent. Le péril judéo-maçonnique Le Messianisme juif, nous dit Paul Claudel (1937), "Les Juifs", s'est effectivement laïcisé. On trouve, dans la littérature juive depuis un siècle, un nombre considérable de témoignages qui affirment que le Messie ne sera pas un homme de chair et de sang, un envoyé de Jahweh, mais un concept moral et social au service duquel le peuple d'Israël se place. Les Juifs croyants euxmêmes acceptent cette idée. Le Grand Rabbin répondit à cette question: Qu'est-ce que le Messie? Le Messie, dit-il, c'est le triomphe de la justice, le régime de la Fraternité et de la Liberté. Ce régime a commencé avec la Révolution française. Un autre Rabbin a déclaré: Le Messie, c'est la perfectibilité indéfinie de l'humanité. Ainsi dit M. Jacques Maritain: Un peuple essentiellement messianique comme le peuple Juif, dès l'instant qu'il refuse le vrai Messie, jouera fatalement un rôle de subversion. S'il s'établit donc un rapport entre l'esprit juif et l'esprit de subversion, c'est un problème religieux qui est posé, bien plus qu'un problème politique. Israël, peuple élu, se prend soi-même pour le Messie.

Israël croit que sa tâche est d'apporter au monde une organisation nouvelle, poursuit Claudel, [en raison d'un plan préconçu dans les "Protocoles des Sages 34

La fin des temps: l'émergence de Jésus-Christ  
La fin des temps: l'émergence de Jésus-Christ  

L'essentiel de la Foi, de l'espérance et de la charité chrétienne, s'exprime dans le premier avènement de Christ; c'est à dire dans son inca...

Advertisement