Page 1

L'Amour Véritable

Page 1 of 10

L'Amour Véritable par Jean leDuc

    

          

L'Hérésie Moderne de l'Amour La Signification de l'Amour L'Essence de l'Amour Transformations de l'Amour L'Amour Sacrificiel Résumé de l'Amour

L'Hérésie Moderne de l'Amour La  confusion  actuelle  quant  au  sens  du  mot  amour  est,  hélas!  décourageante,  nous  dit  A.R.  Kayayan,  Directeur  de  Perspectives  Réformées (L'Esprit de la Loi).  Le terme a été complètement évacué de son  contenu  néotestamentaire  spécifique,  sécularisé,  dévalué,  pour  devenir,  finalement,  un  terme  entièrement  profane.   Il  est  affligeant  de  constater  la  confusion  qui  règne  entre  un  magma  d'idées  vaseuses,  irréalistes,  et  l'amour  chrétien.   Notre  siècle  a  été  témoin  de  la  naissance  de  quelques 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 2 of 10

idées, qui,  en  gestation  depuis  longtemps,  sont  les fruits hybrides de l'humanisme athée et d'un christianisme qui a cessé d'être biblique. Parmi  celle-ci  se  trouve  l'hérésie  moderne  de  l'amour  qui  le  décrit  comme  une  émotivité  à  fleur  de  peau  et  le  désigne  comme  un  sentimentalisme abstrait.  On trouve l'association prédominante du terme amour avec celui de émotion;  et  ainsi  l'amour  devient  une  simple  affaire  de  sentiment.   Or,  force  nous  est  de constater qu'on peut facilement jouer d'une émotivité exacerbée en guise  d'amour.   Les catholiques romains, le christianisme sociale, le protestantisme libéral, les sectes dites évangéliques et les romantiques de tous bord ont, à divers degrés, conçu et engendré cette idée bâtarde de l'amour. En  réalité  l'organisation  des  Nations  Unies,  la  Banque  Internationale de Reconstruction et de Développement et toutes les agences  internationales  à  vocation  philanthropique,  ne  sont  que  des  monuments  d'argile  érigés  en  l'honneur  de  l'amour  romantique  et  de  la  charité  sentimentale,  hors  du  socle  de  la  Loi  divine  et  du  fondement  de  sa  Parole  immuable.   En  l'examinant  attentivement  on  ne  trouvera  dans  cette  conception  rien  d'autre  que  la  loi  de  la  haine,  ce  qui  finira  nécessairement  dans la tyrannie de l'amour qui devient une impulsion rigide.   Ses partisans exigent et imposent beaucoup plus que ne fait Dieu lui-même.   Ils  tendent à nous soumettre aveuglement au pouvoir de cet amour non biblique  qui  réduit  l'homme  à  un  automate  ou  en  fait  un  hypocrite.   Il  convient  d'admettre  que  la  place  et  le  rôle  de  nos  émotions  doit  être  minime  dans  l'expression  de  l'amour;  car  l'amour  est  plus  qu'  émotion,  il  est  éminent  affaire  de  volonté.   L'amour  véritable  ne  dépend  point  de  nos  humeurs  passagères  ou  de  notre  émotivité.   Il  est,  tout  d'abord,  volonté  ferme,  et  seulement  incidemment  émotion.  L'amour  authentique  et  sincère  est  le  fruit  d'une  reproduction  divine  qui  se  manifeste  et  se  pratique  comme  conséquence  d'une  naissance  nouvelle,  de  cette  nouvelle  naissance  engendrée par l'Esprit et par la Parole de Dieu". La Signification de l'Amour La  signification  centrale  de  l'Amour  de  Dieu  (l’AGAPÉ)  se  trouve  dans  ces  paroles de Jésus: "Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son seul Fils  engendré, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie  éternelle"  (Jean.3:16).  Le  Saint  Esprit  nous  indique  par  ces  paroles  que  l'Amour est un don non mérité (1 Jean.  4:9,10).   Il  n'y a  aucun  doute  que  l'Amour  de  Dieu  est  complètement  centré  sur  le  sacrifice  de  Jésus.   Ceci  établie  une  relation  importante  du mot  "Amour"  avec  celui  de  "sacrifice";  les  deux  signifierait  une  seule  et  même  chose,  et  seraient  même  interchangeable: aimer c'est se sacrifier, et vice versa; car le don c'est le sacrifice et le sacrifice c'est le don.  Ceci est confirmer par ces paroles de  Jésus:  "Il  n'y  a  pas  de  plus  grand  amour  que  de  donner  sa  vie  pour  ses  amis" (Jean 15:13). Or, d'entre les synonymes de "DON", nous obtenons des  mots  clés  qui  enrichissent  notre  compréhension  du  mot  "AMOUR":  gratification,  oblation,  offrande,  offrir,  faveur,  grâce.   Dans  ceux  de  "SACRIFICE",  nous  retrouvons:  offrande,  don,  renoncement,  don  de  soi.   Nous  sommes  loin  ici  de  l'Amour  qui  est  désigné  comme  une  affection,  un  amitié,  un  attachement,  un  attrait,  une  estime,  une  passion  ou  une  tendresse; ceux-ci sont représenté par le mot PHILEO et non par AGAPAO. L'étymologie de AGAPAO est incertaine, nous dit Gerhard Kittel  (Theological Dictionary of thé New Testament):  "Plus  que  souvent  le  mot  signifie 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 3 of 10

"satisfaire ou  satisfaction",  comme  satisfaire  quelque  chose  ou  quelqu'un.   Selon  l'attitude externe de  l'expression  il signifie  "honorer,  recevoir, saluer";  mais  il  est  relié  d'avantage  à  l'attitude  interne  de  "chercher  après  quelque  chose,  désirer  quelqu'un  ou  quelque  chose",  chercher  à  être  satisfait.   Il  donne  la  signification  de  "préférer,  d'estimer  une  personne  plus  qu'une  autre; impliquant ainsi  l'Élection et la Rétribution d'après  la  Souveraineté de  Dieu  selon  la  doctrine  de  la  Prédestination.   La  nature  spécifique  de  AGAPAO  devient  apparente  à  ce  point.   C'est  un  Amour  qui  fait  une  distinction,  sélectionnant  et  gardant  précieusement  son  objet;  un  acte  libre  et  décisif  déterminé  par son  sujet.  C'est  un amour actif et inconditionnel  qui  se  donne  pour  satisfaire  au  besoin  d'un  autre  dans  son  abaissement  pour  l'élever  dans  la  gloire  éternelle". Or  les  synonymes  de  "satisfaire"  rejoignent  pleinement  la  signification  profonde  du  sacrifice  de  Jésus:  "apaiser,  contenter,  exaucer,  accomplir,  payer,  acquitter  de,  exécuter,  faire  droit,  compenser,  réparer";  tous  reliés  aux  différentes  nuances  du  mot  "DON"  comme  un  sacrifice  ou  un  renoncement:  "Si  quelqu'un  veut  venir  après  moi,  qu'il  renonce  à  lui-même,  qu'il  se  charge  jour  de  cette  croix,  et  qu'il me suive" (Luc 9:23). Ce fut en effet le péché d'Adam et Ève qui refusèrent de renoncer de choisir  ce qui fut bien ou mal pour eux, plutôt que de laisser ce choix à Dieu qui les  avait  créé  et  qui  éprouvait  leur  amour  pour  Lui.   C'est  pour  cela  que  Christ  est  venu,  afin  de  réparer  la  faille  d'Adam,  en  nous  enseignant  et  vivant  le  renoncement  pour  que  nous  soyons  sauvé;  car  la chute, c'est tout simplement "le fait que chacun suit sa propre voie" (Es. 53:6) réclamant son indépendance de Dieu.   Or  celui  qui  renonce  à  lui  même  pour Jésus, entrera dans la gloire éternelle; mais celui qui renonce à Jésus,  entrera  dans  le  feu  de  la  perdition  éternelle.  Dire  que  l'Amour  est  un  sacrifice, nous indique qu'il est le "Don de soi", le renoncement volontaire et  consciencieux  de nos  désirs,  de  nos  pensées,  de  nos imaginations,  de nos  raisonnements,  de  nos  actions  et  de  nos  projets;  l'abandon total dans l'assurance d'une confiance certaine en Jésus.   L'Amour,  en  tant  que  principe  de  renoncement,  est  le pivot éternel de l'existence même,  l'axe  absolu  autour  duquel  tourne  toute  l'Écriture,  de  la  Genèse  à  l'Apocalypse.   C'est  le  seul  moyen  de  venir  à  Jésus  pour  être  sauvé  et  recevoir  la  vie  éternelle (Luc 9:23); et le seul qui nous enseigne à renoncer aux choses de  ce  monde  dans  notre  marche  de  chaque  jour:  "Car  la  Grâce  de  Dieu,  salutaire  à  tous  les  hommes,  a  été  manifesté:  nous  enseignant  qu'en  renonçant  l'impiété  et  aux  passions  mondaines,  nous  vivions  dans  ce  présent  siècle,  sobrement,  justement  et  religieusement;  en  attendant  la  bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre Grand Dieu  et Sauveur, Jésus-Christ; qui s'est donné soi-même pour nous, afin de nous  racheter de  toute  iniquité, et  de nous purifier,  pour lui être un  peuple  qui  lui  appartienne en propre, et qui soit zélé pour les bonnes oeuvres" (Tite 2: 1114). L'Essence de l'Amour Nous  arrivons  présentement  à  l'essence  même  de  l'Amour  sacrificiel,  l'Agapé.   L'apôtre  Jean  nous  dit  que  "Dieu  est  amour"  (l  Jean.  4:16).  Selon  S.  Samouélian  (La Préexistence de Jésus-Christ),  "cette  définition  de  l'apôtre  ne  veut  pas  seulement  dire  que  Dieu  aime  la  race  humaine,  mais  qu'il est amour dans son essence même. Rien en Lui est contraire à l'amour, il ne peut être qu'amour. Dieu est amour de toute éternité. S'il cessait d'être amour, il cesserait d'être Dieu.  Dieu  étant  amour  indépendamment  de  toute  créature,  son  amour  ne  commence  pas  avec  ce 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 4 of 10

qu'il a créé, puisqu'il crée par amour (c'est à dire qu'il renonce à Lui-même à  l'intérieur  de  lui-même  pour  que  tout  ait  son  existence,  et  se  retrouve  Luimême  dans  son  renoncement)   Sa  vie  intime  ne  se  trouvant  pas  transformée à la suite de son oeuvre de création, puisque cette vie préside à  son  oeuvre".  Nous  voyons  ainsi  que  Dieu  n'a  pas  besoin  d'une  autre  personne  pour  aimer,  car  l'amour  est  son  essence  même,  et  puisque  l'amour  est  un  sacrifice,  il  est  le  sacrifice  d'un  seul  et  non  de  deux  ou  trois  personnes,  et  Jésus est le seul qui se sacrifie,  il  est  la  seule  et  unique  Personne  en  Dieu.  Ceci  indique  que  Dieu  se  sacrifie  de  toute  éternité,  qu'il  est un éternel renoncement; c'est à dire que  Dieu se donne éternellement à Lui-même à l'intérieur de Lui-même pour revenir à Lui-même. Dieu est  donc  l'éternel  "don  de  soi";  l'Agapé  par  excellence. Il  est  le  "JE  SUIS,  l'Éternel,  l'Auto-Suffisant". Si  l'homme  créé  à  l'image  de  Dieu  est  appelé  à  renoncer à soi même; Dieu a plus forte raison renonce à Soi-même dans un  sens  encore  plus  profond,  sublime  et  constant.   Il  ne  peut  demander  à  l'homme  ce  qu'il  ne  demande  pas  de  Lui-même. Le  renoncement  à  soimême  est  donc  l'abaissement  de  l'être  par  lequel  l'homme  est  élevé  dans  l'essence  de  l'existence  éternelle.   Nous  trouvons  donc  ici  la  signification  profonde  de  ces  paroles  de  Jésus:  "Mais  que  celui  qui  est  le  plus  grand  entre  vous,  soit  votre  serviteur.  Car  quiconque  s'élèvera,  sera  abaissé;  et  quiconque s'abaissera, sera élevé" (Mat.23:11,12). C'est ici que se trouve la  vrai  Religion  de  la  Grâce  du  Christianisme  Marginal.  Entendez  sa  voix:  "Et  sans  contredit,  le  mystère  de  la  piété  est  grand;  savoir  que  Dieu  a  été  manifesté en chair... La Parole a été faite chair; et elle a habité parmi nous...  Jésus-Christ;  lequel  étant  en  forme  de  Dieu,  n'a  point  recherché  de  s'attribuer  d'être  égal  à  Dieu.  Cependant  il  s'est  dépossédé  Lui-même,  en  prenant  une  forme  de  serviteur,  devenant  semblable  aux  hommes;  et  étant  aperçu en apparence comme un homme, il s'est abaissé Lui-même, et a été  obéissant jusques à la mort, à la mort même de la croix" (l Tim. 3:16; Jean.  1:14;  Ph.  2:5-8).  "Or,  comme  Moise  éleva  le  serpent  au  désert,  ainsi  il  faut  que le Fils de l'homme soit élevé; afin que quiconque croit en Lui, ne périsse  point,  mais  qu'il  ait  la  vie  éternelle"  (Jean.3:14,15).  "Et  Moi,  quand  je  serai  élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi" (Jean. 12:32). "Je Suis le  Bon  Berger:  le  Bon  Berger  donne  sa  vie  pour  ses  brebis"  (Jean.10:11).  "Tout  ce  que  mon  Père  me  donne,  viendra  à  Moi;  et  je  ne  mettrai  point  dehors  celui  qui  viendra  à  Moi"  (Jean.6:37).  "Venez  à  Moi,  vous  tous  qui  êtes  fatigués  et  écrasés,  et  je  vous  soulagerai"  (Mat.11:28).  "Mes  brebis  entendent  ma  voix,  et  je  les  connais,  et  elles  me  suivent.  Et  Moi  je  leur  donne la vie éternelle, et elle ne périront jamais; et personne ne les ravira de  ma main" (Jean.10:27,28). "Qui croit au Fils, a la vie éternelle; mais qui n'est  pas soumis au Fils, ne verra point la vie; mais la colère de Dieu demeure sur  lui" (Jean.3:36). Transformations de l'Amour Connaissance et confiance sont d'excellent fondements de l'Amour stable et  profond, nous dit Alfred Kuen (Il faut que vous Naissiez de Nouveau). Jésus  caractérise  les  relations  normales  d'un  homme  avec  Dieu  par  trois  verbes:  Connaître  (Jean  17:3);  Croire  (Jean  14:1);  Aimer  (Mat.  22:37). De  même,  connaître  Jésus  et  croire  en  Lui,  c'est  aussi  l'aimer  (Jean  14:15,21,23,28).   Celui qui a trouvé en Lui son Sauveur, qui a obtenu par Lui le pardon de ses  péchés  ne  peut  faire  autrement  que  l'aimer  (Luc  7:47). L'Amour  est  l'expression  la  plus  parfaite  de  la  foi  (Jean.21:15,17). Croire  en  Christ  et  l'aimer nous fait entrer dans la communion de l'Amour de Dieu:  "Le Père luimême  vous  aime,  parce  que  vous  m'aimez  et  que  vous  avez  cru" (Jean.16:27). "Celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 5 of 10

je me  ferai  connaître  à  lui"  (Jean.  14:21).  Si  quelqu'un  m'aime...  mon  Père  l'aimera,  nous  viendrons  à  lui  et  nous  ferons  notre  demeure  chez  lui" (Jean.14:23)". Ces paroles nous révèlent à quel point, dans la pensée de  Jésus, l'amour est inséparable  de la foi et de  la connaissance de Christ que  nous  obtenons  par  révélation,  et  non  par  nos  propres  moyens. En  plus,  lorsque nous disons que Dieu est Amour, cela ne signifie pas que l'Amour est Dieu. Il faut considérer  aussi que  l'Amour n'exclu pas la justice de Dieu,  car  Dieu  a  une  haine  parfaite  pour  le  mal.  Il est  donc  faux  de dire  que  Dieu  aime  le  pécheur  mais  qu'il  n'aime  pas  son  péché.  Le  péché  et  le  pécheur  sont  inséparable  et  Dieu  déteste  l'iniquité  autant  que  le  méchant:  «Car  tu  n'es  pas  un  Dieu  qui  prenne  plaisir  à  l'iniquité;  le  méchant  n'habitera  point  avec  toi.  Les  orgueilleux  ne  subsisteront  pas  devant  tes  yeux;  tu  hais  tous  les  ouvriers  d'iniquité.  Tu  feras  périr  ceux  qui  profèrent  le  mensonge;  YEHOVAH a en abomination l'homme de sang et de fraude.» (Psm. 5:4-6). Le  contact  avec  Dieu  transforme  l'homme,  affirme  Henri  Strohl  (Luther Jusqu'en 1520). L'infusion  de  la  Grâce  illumine  l'esprit  et  enflamme  la  volonté.  Dieu convertit ceux qu'il convertit, en leur donnant l'intuition de son  Amour; et  celui  que  l'Amour a converti,  renonce  à  lui-même,  se  tourne  avec  ardeur  contre  ses  mauvais  penchants...  et  l'Amour  lui  dira  tout  ce  qu'il  a  à  faire.   C'est  ainsi  que  le  croyant  est  en  même  temps  affranchi  de  tout  et  soumis à tous. Selon l'Esprit qui l'habite il est indépendant de tout. Car "toute  choses  concourent au bien  de  ceux  qui  aiment  Dieu"  (Rom.8:27). Par  la foi,  Christ rend le croyant maître de toutes choses, car il n'en est plus affecté et il  n'y met plus sa confiance, mais il les oblige à contribuer à sa gloire et à son  salut.  Voilà  le  service  de  Dieu  et  la  royauté  spirituelle  mentionné  dans  l'Apocalypse:  "Tu  nous  a  fait  rois  pour  notre  Dieu  et  nous  régnerons  sur  la  terre"  (Apoc.5:10;  20:4-6).  "Cette  royauté  spirituelle  est  presque  complètement  ignorée  de  nos  jours,  dû  à  la  fausse  doctrine  des  Prémillénaristes  Dispensationnalistes  qui  s'attendent  à  un  royaume  futur  de  1,000  ans  sur  la  terre  où  Christ  régnera  physiquement  dans  un  temple  nouveau en Israël; contrairement à ce que la Bible dit:  "Mon règne n'est pas  de ce monde", dit le Seigneur Jésus (Jean.18:36)".  L'esprit du chrétien n'est  soumis  à  personne  et  ne  peut  l'être,  mais  il  est  uni  par  Christ  à  Dieu  car  Christ  est  Dieu,  et  le  monde  entier  est  à  ses  pieds  et  Christ  règne  en  lui  jusqu'à  son  deuxième  avènement,  lorsqu'il  apparaîtra  dans  ses  saints,  les  transformant à son image, et les unissant en un seul corps, pour les prendre  avec Lui pour l'éternité (2 Thes.1:7-10; 1 Thes.3:13; 4:15-17). L'Amour Sacrificiel Que l'Amour sacrificiel de Dieu, l'Agapé,  est nul autre que  la  religion vivante  du  Christianisme  Marginal,  révélé  de  Dieu  dans  le  Nouveau  Testament,  est  évident  par  ce  que  nous  avons  vu  précédemment  et  ce  que  nous  verrons  ultérieurement. W.E. Vine's (Expository Dictionary of New Testament Words)  nous  dit  que  le  terme  Agapé  est  le  mot  qui  caractérise  le  christianisme;  et  que  l'Esprit  de  la  révélation  l'utilisa  pour  exprimer  des  idées  inconnues  auparavant.   Agapé,  Agapao,  et  Agapan.sont  utilisé  dans  le  N.T.   a)  pour  décrire  l'attitude  de  Dieu  envers  son  Fils  «dans le sens que le Fils est Dieu lui-même, l'Esprit Éternel incarné dans la chair» (Jean.17:26); envers la race  humaine  en  générale  «dans le sens que son amour est sélectif pour les siens d'entre tous genres d'hommes»  (Jean  3:l6;  Rom.5:8);  et  envers  ceux  qui  croient  dans  le  Seigneur  Jésus  particulièrement  (Jn.14:21); b) pour  faire  connaître Sa volonté envers ses enfants concernant leur attitude envers l'un  et l'autre (Jean.13:34), et envers tous genres d'hommes (l Thes. 3: 12; 1 Cor.  16: 14; 2 Pi. 1: 7);  c) pour exprimer la nature essentielle de Dieu (1 Jean. 4: 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 6 of 10

8). Tout comme  le  vent,  l'Amour  sacrificiel  peut  être  connu  seulement  par  l'action qu'il incite, comme dans le Don de Dieu de son Fils (I Jean 4:9,10).   Mais  évidemment  ceci  n'est  pas  l'amour  d'affection,  c'est  à  dire  qu'il  n'est  pas issu d'aucune perfection en l'homme (Rom. 5:8; 7:18).  Il est un exercice  de la volonté divine dans un choix délibéré, fait sans aucune cause assignée  sauf ce qui existe dans la nature de Dieu Lui-même (Deut. 7:7,8). Parmi les  hommes,  l'Amour  trouve  son  expression  parfaite  en  le  Seigneur  Jésus Christ (2 Cor. 5:14; Eph. 2:4; 2:19; 5: 2); l'Amour est nul autre que le fruit de  l'Esprit de Christ présent dans le chrétien (Gal.5:22). L'Amour  chrétien  a  Dieu  comme  son  objet  primaire,  et  s'exprime  soi-même  en  tout  premier  dans  l'obéissance  ou  plutôt  soumission  implicite  à  ses  commandements  (Jean.13:34,35;  14:15,21,23;  1  Jean  2:5;  5:3;  2  Jean  6). La volonté de soi qui se plaît en soi-même, est la négation de l'Amour de Dieu; car elle  est le refus  du renoncement  à soi-même pour se  soumettre  à  la  volonté  de  Dieu  (Mat.7:21-23). L'Amour  chrétien,  qu'il  soit  exercé  envers  les  frères,  ou  envers  les  hommes  en  général,  n'est pas un impulsion qui vient des sentiments,  il  ne  va  pas  toujours  avec  les  inclinations  naturelles.  ni  se  donne  t'il  seulement  à  ceux  en  qui  il  découvre  quelques  affinités. L'Amour  cherche  le  bien-être  de  tous  (Rom.15:2),  et  ne  fait  aucun  mai  à  personne  (Rom.13:8-12);  l'Amour  cherche  tous  les  occasions pour faire  le  bien à tous les hommes, et spécialement à ceux qui  sont de la foi (Gal.6:10; Col.3:12-14). Résumé de l'Amour En  respect  du  terme  AGAPAO  qui  concerne  Dieu,  il  exprime  un  Amour  profond  et  constant,  et  l'intérêt  d'un  être  parfait  pour  ceux  qui  en  sont  entièrement indigne; produisant et développant en eux un Amour révérenciel  envers  Celui  qui  le  donne,  et  un  Amour  pratique  envers  ceux  qui  le  partagent;  en  plus  d'aider  ceux  qui  cherche  Dieu.  D'après  Kittel,  Jésus  résuma  en  deux  phrases  toute  la  signification  de  l'ancienne  et  la  nouvelle  justice: "Aime Dieu et aime ton prochain" (Marc 12:28; Mat. 22:40). Les deux  sont  des  expressions  biens  connues  de  l'A.T.  et  fréquemment  emphasées  par les Rabbis. La nouvelle formule avancée par Jésus d'un Amour pratique  envers  le  prochain,  est  distinguée  seulement  par  sa  conception  positive.  Jésus se tient clairement et consciencieusement dans la tradition morale de  son  peuple. Mais  il  demande  l'Amour  avec  une  exclusivité  qui  signifie  que  tous les autres commandements s'y dirigent et que toute droiture y trouve sa  norme. Pour Jésus, l'Amour est une question de volonté et d'actions.  Ainsi Il  demande  une  décision  et  un  empressement  d'une  manière  inconditionnelle  pour  Dieu  et  Dieu  seul  qui  surprend  ses  auditeurs.  La  possibilité  d'aimer  Dieu est présenté comme une chose à faire ou à ne pas faire: "Jésus lui dit:  Tu  aimeras le  Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur,  de toute ton âme, et de  toute  ta  pensée"  (Mat.22:37);  "Nul  ne  peut  servir  deux  maîtres:  car,  ou  il  haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre: vous  ne pouvez servir Dieu et Mammon [la richesse] "(Mat. 6:24). Aimer Dieu est exister pour Lui comme un esclave existe pour son seigneur  (son  Boss,  comme  on  dit aujourd'hui) (Luc  17:7). C'est  d'écouter fidèlement  et  obéir  à  ses  commandements  de  vie  et  de  liberté,  c'est  se  placer  soimême  sous  sa  Domination,  le  reconnaître  comme  le  seul  Seigneur,  et  de  chérir  au-dessus  de  toutes  choses  la  réalisation  de  Son  Royaume  (Mat.6:33). Cela  signifie  aussi  de  baser  son  être  entier  sur  Jésus,  de 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 7 of 10

s'attacher à  Lui  avec  une  confiance  totale,  de  Lui  laisser  tout  nos  soucis  et  toutes  nos responsabilités, et de  vivre constamment par sa puissance. C'est  aussi  chair  et  avoir  en  aversion  tout  ce  qui  ne  vient  de  Lui  ni  ne  le  sert,  de  briser tous  les  liens  et enlever tout obstacle  qui  nous empêche  de l'aimer et  le  servir  (Mat.5:29),  de  couper  tout  attachements  sauf  ceux  qui  nous  lient  à  Dieu seul. Deux  forces  particulières  sont mentionné  par  Jésus  comme  des  puissances  qu'un  homme  doit  renoncer  et  combattre  s'il  est  pour  aimer  Dieu:  Mammon  [la soif de la Richesse], et l'amour de la gloire personnelle; tout comme nous  voyons  chez  nos  Politiciens  et  sur  la  majorité  des  pasteurs  et  chefs  religieux. Celui  qui  veut  s'amasser  des  richesses  est  considéré  comme  un  païen et un homme de petite foi qui est d'aucune utilité pour le Royaume de  Dieu. Ainsi  Jésus  dit  dans  un  Évangile  Apocryphe  (Le Christ, par: Roderic Dunkerley):  "Celui qui est assoiffé de la fortune ressemble à un homme qui boit de l'eau de mer; plus il boit, plus sa soif est grande, et il ne cesse de boire jusqu'à ce qu'il périsse".  Jésus  prononce  aussi  une  malédiction  contre  ceux  qui  aiment  la  gloire  personnelle,  comme  les  Pharisiens:  "Malheur  à  vous,  pharisiens!  qui  aimez  les  premières  places  dans  les  synagogues,  et  les  salutations  dans  les  marchés"  (Luc  11:43;  Mat.23:6). L'amour  du prestige  est  incompatible  avec  l'Amour  de Dieu. Mais  il  y  a  aussi  un  troisième  danger  qui  menace  cet  Amour:  le  stress  de  la  persécution. Comme  les  anciens  martyrs;  Jésus  voit  que  les  assauts  et  les  afflictions,  les  insultes  et  les  souffrances,  qui  vont  s'abattre  nécessairement  sur  la  tête  de  ses  disciples,  vont  être  l'épreuve  de  feu  décisive  de  leur  loyauté  à  Dieu  (Mat.10:17;  5:10),  lorsque  l'agonie  finale  de  la  mort  viendra  sur  l'humanité:  "Mais  toutes  ces  choses  ne  sont  qu'un  commencement  des  douleurs.  Alors  ils  vous  livreront  pour  être  affligés,  et  vous  tueront;  et  vous  serez  liais  de  toutes  les  nations,  à  cause  de  mon  nom.  Et  alors  plusieurs  seront  scandalisés,  et  se  trahiront  l'un  l'autre.  Et  il  s'élèvera  plusieurs  faux  prophètes, qui en séduiront plusieurs. Et parce que l'iniquité sera multiplié, la  charité  (AGAPE)  de  plusieurs  se  refroidira.  Mais  qui  aura  persévéré  jusqu'à  la  fin,  celui-là  sera  sauvé"  (Mat.  24:8-13).  En  ces  mots,  le  caractère  de  l'Amour  de Dieu est clair et conclusif.   C'est  une passion brillante pour Dieu,  la passion d'un petit troupeau  qui  persévère  fidèlement  et  qui  est  inébranlable,  malgré  toutes  les  difficultés,  les  puissances  ou  les  menaces,  jusqu'à la manifestation de Celui qu'il aime. L'Amour  pour  Dieu  est  la  demande  la  plus  essentielles  que  Jésus  fait  (Mat.  22:37-40). Jésus  accepte  aussi  la  sobriété  Juive  qui  est  ni  un  amour  universel  extravagant  pour  l'humanité,  ni  un  amour  superficiel,  mais  un  amour  qui  demande  d'aimer  son  prochain  comme  soi-même. Toutefois,  Jésus  libère  l'amour  du  prochain  une  fois  pour  toute  de  ses  restrictions  compatriotiques  ou  nationales. Il  la  concentre  plutôt  sur  les  faibles  et  les  malheureux que nous rencontrons  sur  notre chemin. Il fait d'un  point de vue  légal  et  controversé  une  question  de  cœur  qui  est  d'une  urgence  qu'on  ne  peut échapper, tout comme dans l'histoire du Bon Samaritain (Luc 10:25 -37). Dans une de ses demandes, Jésus s'oppose consciencieusement la tradition  des  Juifs,  en  demandant  d'aimer  ses  ennemis. La  triple  détermination  de  cette  demande  est  clairement  expliquée  dans  Mat.5:43  et  Luc  6:32. Premièrement,  c'est  la  nouvelle  demande  d'un  âge  nouveau:  "Vous  avez  entendu  qu'il  a  été  dit  aux  anciens...  Mais  Moi  je  vous  dit"  (Mat.  5:21,43);  deuxièmement,  elle  indique  une  récompense  (Mat.5:46);  troisièmement,  elle  s'applique  à  une  multitude  d'ennemis  (Luc 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 8 of 10

6:27). L'amour de nos ennemis, demandé par Jésus, est l'attitude voulu des  enfants  du  nouveau  peuple  de  Dieu  à  qui  appartient  le  futur. Les  chrétiens  doivent  montrer  de  l'amour  sacrificiel  sans  s'attendre  qu'il  soit  donné  en  retour;  prêter  sans  espérer  d'être  repayé;  donner  sans  réserve  ni  limite. Ils  doivent  accepter  volontairement  l'hostilité  du  monde  sacrificiellement  sans  résister  (Luc  6:27-31). Les  parallèles  similaires  que  nous  trouvons  dans  notre  monde  moderne,  n'ont  aucunes  significations  quand  nous  les  comparons à ce programme d'enseignements déterminé. L'Utopisme  est  toujours  avec  nous  depuis  Platon. Mais  ici  parle  Celui  qui,  sans  illusions  ni  sentimentalisme,  a  introduit  l'idéal  de  l'amour  du  prochain  dans  la  réalité. Il  parle  de  ces  demandes  impossibles  d'un  ton  sérieux  et  avec  un  sens  de  réalité,  nous  indiquant  la  voie  que  chaque  homme  doit  suivre. Nous avons toujours eu des enthousiasmés pour l'amour fraternel et  pour  un  monde  meilleur,  surtout  chez  les  Humanistes  et  les  Apostasiés. Mais  Jésus  connaît  ce  monde  subtil,  et  ainsi,  contrairement  à  leur  philosophie,  Il  lance  un  appel  pour  une  vie  intérieure  complètement  basée  dans  l'Amour  sacrificiel  de  Dieu. C'est  ici  qu'en  est  sûrement  le  secret. Le  fait  que  l'Amour  sacrificiel  est  si  évident  dans  sa  demande,  indique  qu'Il  a  plus  à  proclamer  que  ceci. Il  proclame  et  crée  une  situation  nouvelle  pour  un  monde  nouveau. Il  proclame,  la  miséricorde  de  Dieu,  non  comme  une  disposition  que  Dieu  exprime  par  tous  les  moyens  possibles  [pardonner  c'est  son  métier],  mais  comme  un  évènement  inconnu  dont  la  possibilité  repose  en  Dieu  seul,  et  qui  maintenant  place  l'homme  dans  une  situation complètement différente. Jésus amène le pardon des péchés, et en  ceux  qui  l'expérience,  le  nouvel  Amour  qui  les  envahie  est  dégagé  d'eux  comme une lumière qui brille dans les ténèbres. C'est en ce sens que Jésus  parle de la femme qui avait beaucoup  péché: "C'est pourquoi Je te dis, que  ses  péchés,  qui  sont  nombreux,  lui  sont  pardonnés;  car  elle  a  beaucoup  aimé: or celui à qui il est moins pardonné, aime moins" (Luc 7: 47). Dans ce  dernier  passage,  Jésus  fait  sortir  plus  clairement  ce  qui  est  en  question,  à  savoir, la nouvelle vie qui est réveillée dans la personne qui a reçu l'Amour,  en  est  remplie,  et  est  dirigée  par  cet  Amour  dans  toutes  ses  actions,  plutôt  que  de  le  montrer  à  qui  que  ce  soit,  comme  l'aurai  fait  les  Pharisiens. L'Amour ici est un mouvement spontané qui dépend de Celui qui  le dégage. Par  son  geste  de  pardon,  Dieu  a  institué  pour  l'humanité,  un  nouvel  ordre  qui enlève et remplace l'ordre de l'ancien  monde. Cette nouvelle relation de  Dieu  avec  l'homme,  pause  aussi  la  fondation  pour  une  nouvelle  relation  entre  chaque  homme:  "Soyez  donc  miséricordieux  comme  votre  Père  est  miséricordieux"  (Luc  6:36).  Ceux  qui  procurent  la  paix  de  Dieu  et  la  proclament  sont  maintenant  appelés  enfants  de  Dieu  (Mat.5:9;  Eph.2:17;  Rom.5:1).   Mais  ceux  qui  jugent  leur  prochain  se  placent  eux-mêmes  en  dehors  du  nouvel  ordre,  et  ainsi  deviennent  victimes  du  jugement  de  Dieu;  parce qu'ils ont refusé de pardonner aux autres leurs offenses (Mat.6:14,15):  "car de la mesure que vous mesurez, on vous mesura réciproquement" (Luc  6:38). L'Amour  de  Dieu  qui  est  dirigé  à  l'humanité  et  surtout  à  ses  élus,  dans  ce  grand  moment  historique  du  sacrifice  de  la  croix;  est  un  Amour  qui  pardonne,  un  Amour  qui  se  sacrifie  entièrement  pour  le  salut  de  ceux  qui  sont  donné  de  croire  et  qui  le  mette  en  action  dans  leur  vie. Mais  Jésus  connaît  pour  Lui-même  un  différent  aspect  de  ce  même  Amour,  l'Amour  préférentiel  qui  inclue  la  séparation  ainsi  q'un  appel  qui  est  tout  à  fait 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 9 of 10

spécial. Ceci  est  l'Amour  de  Dieu  dirigé  exclusivement  à  Jésus  Lui-même:  "Voici  mon  Serviteur  que  j'ai  Élu,  mon  Bien-Aimé  qui  est  l'objet  de  mon  Amour;  je  mettrai  mon  Esprit  en  Lui,  et  Il  annoncera  le  jugement  aux  nations"  (Mat.12:18).  L'appel  du  seul  Fils  né  de  Dieu,  est  un  appel  à  marcher  sur  le  chemin  où  les  prophètes  trouvèrent  la  mort;  tel  que  nous  voyons dans la parabole des méchants vignerons (Mc.12:1-8). Le Fils BienAimé  est  le  seul  Martyr,  dont  la  mort  au  point  tournant  de  l'histoire,  est  un  exercice  de  jugement  sur  le  monde  entier  qui  pose  la  fondation  du  nouvel  ordre de l'existence humaine d'une nouvelle race éternelle dans le NOUVEL  HOMME. Ainsi Jésus Lui-même devient le Fondateur du nouveau peuple de  Dieu, au point que ces uniquement par une relation intime avec Lui qu'il est  possible  de  faire  parti  du  monde  à  venir:  "Car  personne  ne  peut  poser  d'autre  fondement  que  celui  qui  est  posé,  lequel  est  Jésus-Christ"  (l  Cor.  3:11; Eph. 2:19,22). L'Amour  qui  se  donne  pour  aider  le  moins  des  frères  est  aussi  l'équivalent  d'aider  le  Fils  de  l'homme,  et  de  même  le  refus  ou  le  manque  d'Amour  sacrificiel est l'équivalent de mépriser Christ, de prendre en dédain Celui qui  est l'Amour vivant (Mat.10:40; 25:34-46). Les deux seront jugé par le Fils de  l'Homme  en  Son  jour. Pour  cette  raison  Jésus  dit  que  ses  disciples  sont  bénis,  car  ils  doivent  souffrir la  persécution  à  cause de  Lui  (Luc 6:22). Pour  cette  même  raison  Il  peut  demander  un  attachement  inconditionnel  à  Luimême  de  la  part  de  ses  disciples,  même  jusqu'à  la  mort;  et  ceci  avec  le  même radicalisme qu'Il demande l'empressement pour Dieu (Mat.10:37; Luc  14:26). A ce point, tout ce que Jésus dit concernant l'Amour sacrificiel est finalement  clarifié et unifié.  Dieu envoie  son  Bien  Aimé dans  le monde. Le Fils amène  la  rémission  des  péchés  à  laquelle  l'élu  répond  avec  un  Amour  sacrificiel  reconnaissant,  et  un  empressement  inconditionnel  qui  lui  est  donner  gratuitement  pour  aider  et  pardonner  ses  semblables.  Le  Fils  demande  un  abandon sans réserve pour Dieu, et rassemble autour de Lui une troupe de  soldats  courageux  d'une  force  de  soumission  intense  et  extrême  (Mat.11:12), qui laissent tout pour le suivre et pour aimer Dieu d'une passion  dévouée. Il crée un  nouveau peuple  de Dieu  qui renonce à toute haine et à toute violence injustifiée  (Mat.  26:52);  et  qui  avec  un  Amour  résolu  qui  ne  peut  être  vaincu,  marche  sur  le  chemin  du  sacrifice  en  face  de  toutes  oppositions;  gardant  en  eux  l'attitude  sublime  de  la  dernière  requête  de  Jésus pour  un  monde hostile à  son  Amour  sacrificiel:  "Père,  pardonne-leur:  car ils ne savent point ce qu' ils font" (Luc 23: 34). L'appel  de  la  croix,  de  sortir  du  monde  vers  Christ,  de  devenir  un  Chrétien  Marginal,  est  lancée  dans  un  monde  rebel;  tous  en  entendent  le  message,  mais  non  tous  l'écoutent  (Jean.  8:47;  1  Jean.  4:6).   Seulement  ceux  qui  furent  destinés  à  la  vie  éternelle,  avant  la  fondation  du  monde,  le  reçoivent  par la  foi qui leur  est  donné  et s'en  réjouissent  (Ac. 13:48;  Eph.  1:3-13).   Si  le  chrétien qui se  sait en  rapport  avec  Christ veut  essayer  de remonter à la  cause  première  de  son  salut,  il  ne  pourra  la  trouver  que  dans  la  Souveraineté de Dieu.  Si Dieu a intervenu en sa faveur, c'est qu'il l'a voulu;  et  ce  que  Dieu  veut,  Il  le  veut  éternellement. Dieu  est  l'auteur  de  la  vie  éternelle,  de  cette  vie  nouvelle  qui  nous  est  donnée  en  Christ.  Cette  vie  d'Amour  sacrificiel  apprendra  au  chrétien  authentique  à  dire  à  Christ:  "Toi Seigneur Jésus, tu es ma justice, et moi je suis ton péché. Tu as pris à ton compte ce qui était à moi et tu m'as donné ce que je n'étais pas".  C'est  l'expérience  de  l'Amour  sacrificiel  qui  provoque  l'éclosion  de  la  grâce 

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008


L'Amour Véritable

Page 10 of 10

et tout progrès dans la nouvelle vie de liberté par la soumission à Christ. Les  chrétiens  réels  qui  vivent  une  telle  expérience  ne  sont  qu'un  petit  troupeau  répandu ici et là dans le monde.  Mais, de peux nombreux qu'ils sont, ils ont  cette assurance  du  Seigneur  Jésus:  "Ne  crains  point  petit  troupeau: car  il a  plu à votre Père de vous donner le Royaume" (Luc 12: 32). A Christ seul soit la Gloire

http://christobible.org/bible_et_souverainisme/amour.htm

10/27/2008

L'amour véritable  

La confusion actuelle quant au sens du mot amour est, hélas! décourageante, nous dit A.R. Kayayan, Directeur de Perspectives Réformées (L'Es...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you