Issuu on Google+

Les riches heures du contrôleur

Franck di Nero

Episode 1

Voyage en paperasserie Franck Di Nero est contrôleur financier international chez Bracowicz Inc. Il doit se rendre à Paris pour auditer Speedymind, la dernière acquisition du groupe. Dans le hall d’entrée de Speedymind, Franck est accueilli par Laura Christie, élégante DRH, un rien stressée. La visite des locaux commencent par la R&D : Gilles Gasté, son directeur remet à Laura quelques demandes de congés urgentes. Elle va les déchiffrer, les interpréter, les compléter et les corriger avant de les faire suivre à la paie qui les ressaisira. Laura confie à Franck qu’avec 250 salariés, la gestion des congés et absences est une corvée envahissante : absence de visa du manager, dates manquantes, demande excédant les droits du salarié rendent les validations laborieuses, voire hasardeuses.


Les riches heures du contrôleur

Franck di Nero

Franck s’étonne de la lourdeur de ce process administratif au sein d’une entreprise agile. Il sera facile de convertir la nouvelle filiale à l’outil utilisé au sein du groupe qui résout ces problèmes de paperasserie liés aux congés. La visite se poursuit lorsque soudain Franck entend le meuglement d’une vache. Laura reste impassible et Franck se croit victime d’une hallucination, le décalage horaire sans doute. Peu après, un hennissement de cheval dissipe le doute : les cris d’animaux sont bien réels.

Laura explique : Oscar, PDG de Speedymind, attribue un animal à chaque nouvel entrant dans l’entreprise. Pour appeler un collaborateur dans son bureau, Oscar déclenche depuis son mobile le cri de l’animal correspondant qui se propage dans tout l’immeuble.


Les riches heures du contrôleur

Franck di Nero Laura est énervée : elle a égaré les demandes de congés de Gilles Gasté. Franck s’apprête à lui parler de Eurécia, mais un feulement de tigre terrifiant l’interrompt : Oscar convoque Laura qui se lève aussitôt sans se rendre compte de l’effet de sa démarche chaloupée sur le contrôleur ? De retour dans son bureau, les traits décomposés, Laura explique à Franck qu’Oscar est entré dans une de ses colères mémorables quand il a appris que Gilles Gasté n’assisterait pas à la prochaine réunion du Comité Réservé Aux Cadres de la Recherche Avancée. Le CRACRA est une instance-clé de l’entreprise. L’absence du directeur de la R&D au prochain comité est inconcevable.

Gilles plaide sa cause : il a rédigé sa demande de congés en mars après confirmation de son inscription au marathon du Médoc. Depuis, il s’entraîne 3 fois par semaine et ne manquerait cette fête pour rien au monde.


Les riches heures du contrôleur

Franck di Nero

Li, l’assistante chinoise d’Oscar prodigue à son patron un massage shiatsu qui dénoue instantanément les tensions. Fine stratège, elle suggère de déplacer à Pauillac la réunion du CRACRA, et que Speedymind sponsorise son marathonien. Franck démontre à Laura la simplicité de Eurécia : Il consulte en ligne ses soldes de congés par compteur, il crée en 3 clics une demande d’absence qui arrive dans la boîte mail d’Eduardo. Celui-ci, depuis Hong Kong, visualise le planning en temps réel et valide la demande. L’intégration automatique des congés et absences dans la paie achève de convaincre Laura que Eurécia soulagera Speedymind de certains archaïsmes. Le calme est revenu.


Franck di Nero : Voyage en paperasserie