Issuu on Google+

repr enta cartographie & représentation Stigmatisation /géographie VILLE DU HAVRE

1.


.2


cartographie & représentation Stigmatisation /géographie VILLE DU HAVRE

Faculté de Sociologie / ESADHaR • 2014


sommaire

RelevĂŠs p.15 Photographies p.49 Sources p.79

5.


.6


- Thème :

frontières. Pourquoi ce thème ? Nous sommes partis de l’image du port, de la mer. Les frontières du territoire élargissement du sujet. Nous avions deux sujets à exploiter, de ce fait, nous avons décidé de les croiser.

Les deux thèmes étaient :

La mer / le port Les frontières intra-LH Difficulté de se rendre sur le port pour des raisons d’autorisations. Nous avons donc décidé de faire appel à nos connaissances de manière aléatoire (facebook et proches). Par la suite, nous avons déterminé plus précisément le sujet grâce a ces avis sur la ville. - Déroulement : interview / questions Différents avis recueillis, différents quartiers cités. Caucriauville revient plus. -> Facile d’accès avec le tram -> connaissance du lieu Questionnement sur facebook afin de se donner une idée générale des représentations du Havre. Le but étant d’avoir des avis de personnes connaissant ou non cette ville.


RDV :

31 Janvier ; 11 Février, 12 Mars, 19 Mars, 25Mars 11 Avril (photos, mise en commun des idées et des entretiens, échange sur le support, les questions à aborder au travers des photos)


37.

personnes interrogées, dont 22 femmes et 15 hommes.

25.

entre 16-25 ans

6.

entre 36 et 45 ans.

21.

vivent ou on vécu ou étudié au havre

17.

sont non résidant du Havre.

Lors de ces entretiens, plusieurs quartiers sont ressortis entre Les Neiges, Caucri, Mare-Rouge, l’Eure, la Gare la nuit. Mais que, dans un souci de facilité d’accès, nous avons souhaité nous pencher sur Caucrioville. En effet, nous ne sommes pas véhiculés. De plus, certains d’entre nous, connaissent déjà le quartier de part une inscription à l’IUT et ainsi, ils ont connu le quartier de caucriauville avant le tramway et vous pouvoir constater les changements. Mais également, par des proches qui y résident. Nous savons que le quartier de Caucriauville est placé en zone urbaine sensible (ZUS). Cela correspond à un territoire définit comme cible prioritaire des pouvoirs publics de la politique de la ville.


Questionnement:

En quoi la ville du Havre est-elle marquée par la stigmatisation de ses territoires ? stigmatisation (Goffman stigmate) stigmatisation normalement utilisé pour les individus, nous l’avons mis pour un territoire, on a trouvé la nuance intéressante.

Stigmatisation, concept avancé par Goffman. Il correspond à toute caractéristique propres à l’individu, qui si elle est connue, le discrédite aux yeux des autres, lui conférant un statut moindre.

Toutefois, dans notre analyse, nous avons choisi de l’associer à un quartier, dans la mesure où celui-ci est le fruit des habitants qui le composent.

Ne qualifie-t-on pas les individus comme acteurs de leur lieu de vie ?

Il est à rappeler que les grands ensembles ont été construits dans les années 1960. Ils ont été construits pour répondre à la pénurie de logement dont est victime la France après la seconde guerre mondiale. De cette manière, les grands ensembles ont été élaboré avec des matériaux peu couteux et de mauvaise qualité (peu d’argent après la guerre) et rapidement (manque de temps). De nos jours, ces quartiers se dégradent et renvoie une mauvaise image aux habitant des quartiers et aux habitants de la ville. De plus, ces quartiers étant implantés aux limites extérieures de la ville, ces quartiers apparaissent enclavés par rapport au centre-ville par exemple. Aujourd’hui, l’un des problèmes important des quartiers est la ghettoïsation. Les habitants des quartiers sont enfermés symboliquement dans un quartier.


Aussi, au cours des entretiens que nous avons menés et des commentaires que nous avons recueilli sur les quartiers du havre et plus particulièrement, de Caucriauville, nous en sommes venons à formuler l’hypothèse, que celui-ci était stigmatisé, en raison de l’image négative qu’il véhicule. Notamment, les termes les plus souvent employés reflétaient une atmosphère, sombre, triste et peu accueillante. En effet, les termes : violence, délinquance, insécurité, racisme ou encore immigration sont toujours associés aux quartiers dits sensibles. Ces préjugés sont difficiles à quartiers et souvent accentuer et alimentés par les médias. (Julie Sedel, Les médias et la banlieue, 2009) De ce fait, afin de vérifier notre hypothèse, nous nous sommes rendus au sein du quartier de Caucriauville, pour y prendre de photos pouvant attester de la réalité de cet environnement. L’usage des photos, pouvant démontrer un stigmate visible, lieu gris et oppressant dû à l’architecture, constituée de grands ensembles. Ou bien, invisible, grâce aux témoignages, véhiculant des préjugés sur le quartier Havrais, résultant du bouche à oreille, dévalorisant cet espace. Ce phénomène tend alors à faire de Caucriauville, un quartier exclu, constituant une frontière dans l’opinion du plus grand nombre.


Est-ce que le quartier est toujours stigmatisé ? Impact du tramway ? Quartier plus intégré dans la ville ? Est-ce que l’histoire d’un quartier, ses représentations ont une incidence sur le quartier ? L’immigration a-t-elle un impact sur le quartier ? En règle générale, est ce que les quartiers périphériques sont stigmatisés ?

Le quartier est toujours stigmatisé car il est victime de sa mauvaise réputation d’il y a plusieurs années, mais que finalement, tout n’est que rumeur. Mais ce quartier garde tout de même cette image noire et terne. Pour les habitants du quartier, Caucriauville est « étiqueté »1 comme un quartier dit sensible. De cette manière, les réputations et les préjugés envers ce quartier sont nombreux. Les habitants finissent par se définir eux même hors normes/déviants car ils sont stigmatisés, que ce soit par l’emplacement du quartier (au nord de la ville haute) et surtout par les représentations que leurs renvoient le quartier et les habitants du havre. Bien entendu, la mise en place du tramway a joué pour beaucoup dans le fait que ce quartier soit de nouveau redynamisé et soit relié au centre-ville Havre ou encore à la plage (le trajet s’effectue en 20minutes seulement) qui se trouve en ville basse. Le tramway a permis de désenclavé le quartier et de le rendre accessible, plus facilement que par les bus. De plus, des expositions sont proposées, comme l’an passé, le centre Pompidou Mobile était venu s’installer pendant quelques semaines dans le quartier de caucriauville. L’Agence Nationale pour la Rénovation (ANRU) a permis de transformer le quartier avec le tramway et la « coulée verte », qui correspond à un parc urbain vert avec des aires de jeux, des cheminements pour piétons et des espaces multisports. Elle correspond au poumon vert du quartier.


.14


AVIS RÉCOLTÉS Afin de respecter au mieux les propos recueillis, nous n’y avons apporté aucune modification.

/


Homme, 20 ans, non-résident. C’est une ville déshéritée mais qui tend à s’améliorer. Les infrastructures de plus en plus efficaces, qui ont servi à désenclaver les quartiers comme Caucrillauville, dont l’image est moins négative. Les quartiers traditionnels sont morts, à part les restaurants il n’y a pas grands choses, comme au quartier Saint-François. Le quartier Eure est réhabilité, mais ceux comme le bois de Bléville ou les Neiges, sont emprunts de délinquance, peut être dû à l’environnement économique. Graville est une friche industrielle. Au niveau de la population, elle est marquée par la présence maghrébine, sans doute liée au port et les vieux sont aigris. Femme, 20 ans, non-résidente Le havre est une ville moche et dépressive, les quartiers qui craignent sont pour moi : l’Eure, Marre Rouge, Bléville, et Caucriauville. Ceux de Graville et de Sanvic, sont à l’image de la ville mais la plage est bien, comme les universités. De part ce que j’ai entendu, il semble qu’il y est le Boulevard des putes (3 stations). La population n’est pas accueillante, je trouve qu’il y a beaucoup d’étrangers et que les vieux sont cons.

.16


17.


Homme, 19 ans, Goderville-havre. C’est naze, beaucoup de délinquance. Caucriauville est vraiment pourri, mais Coty et les Docks vauban sont bien. Et sans être raciste, beaucoup d’arabes. Homme, 20 ans, Rouen- Cadix. Alors pour moi Le Havre je n’aime pas trop car je trouve que la ville (son infrastructure) est moche ! Il n’y a pas de charme ! Après il n’y a pas un centre, tout est assez éparpillé un peu partout ! Après concernant les gens, les gens du Havre que je connais, ils sont super sympas, mais je trouve qu’en général, ils ne sont pas super sympas ! Mais c’est une ville quand même assez jeune qui essaie de faire pleins de choses pour qu’il y ait toujours quelque chose (genre concerts, activités ....)! Je n’ai pas trop, trop, grands choses à dire.

.18


Femme, 20 ans, Goderville-Rouen. Le Havre, alors je dirais que c’est plutôt une ville pas mal, bien desservie entre train, port et l’aéroport d’Octeville pas loin, une plage pas mal bon avec des galets mais pas mal. Une ville avec pleins d’activités et de commerces qui s’étendent. Par contre b mol quartiers chauds par ci par là, comme caucriau et quartier des neiges mais sinon moi j’aime bien le havre ! la population, ben je trouve ça va c’est correcte le pire c’est le matin et le soir aux heures de pointes mais sinon ça va, et les étrangers pas tant que ça mais plus pendant les périodes de vacances (des anglais, des allemands et hollandais surtout). Groupe 3 filles, 20 ans, Rouen. Elles n’aiment pas trop le havre, il y a que des cassos et le pire c’est caucriau. Une ville pas intéressante qu’industrielle. Les transports en commun sont dangereux, il y a beaucoup de mendiants au niveau de la gare mais coty et les docks sont pas mal.

19.


.20


Homme, 20 ans, Saint-Hélène de Bondeville. Ne fréquentant pas le havre je ne peux pas affirmer beaucoup de choses. Juste entendu dire que certains aimait bien cette ville parce qu4il y avait de quoi s’occuper et d’autres qui n’aime pas parce que ça craint. Femme, 20 ans, ancienne étudiante du Havre, actuellement sur Lyon. Alors n’ayant fréquenté que l’université et quelques endroits voilà ce que je peux te dire : Danton est un quartier où il ne vaut mieux pas traîner le soir (il me semble avoir entendu drogues, prostitution...), ayant entendu pas mal de choses sur le quartier des neiges je n’y mettrais pas les pieds non plus (même si c’est peut-être que «on dit») : «ça craint», «c’est un quartier chaud», «quand t’es pas du quartier t’es mal venu»... Ensuite je peux dire que le bord de mer depuis son réaménagement est vraiment plus joli et attractif qu’avant, je pense qu’il devient un bon atout du Havre. Ah et oui, en ce qui concerne la gare, elle est moins fréquentable le soir (quand je dis la gare je parle de l’intérieur de la gare, du parking derrière, de l’entrée du côté des bus...).

21.


Marie, étudiante,Caen J’ai l’image d’une ville poluée, des quartiers qui craignent, pas assez de choses pour les etudiants ( vivre 2 ans à caucri...) mais de l’autre cotè des gens plus chaleureux que dans d’autres villes, une volonté de deployer la culture ( fort de tourneville, le volcan, les differentes associations etc) Je pense à caucrauville puisque c’est surtout là bas que j’ai vécu, (règlement de compte, fusillades etc) mais on m’a parlé d’autres où j’ai entendu parler dans des faits divers, tel que le quartier de l’Eure ou le fameux «chicago». Mais je pense que si ces quartiers sont ainsi c’est du à la forte pauvreté qu’il ya au havre, après elle est ptete plus visible qu’ailleurs car il y en a dans d’autres ville mais on en parle peut être moins. Cependant comme je disais, il y a aussi de bons points, la culture que je ne vois pas à Caen, le volcan, le magic mirrors, les festivals comme ouest park. après c’est ptete du au DUT qui nous a bien mis au courant de tout cela je ne sais pas. Il y a aussi les docks et Coty malgré qu’on ait vite fait le tour. Cependant, pour moi le havre, c’est une ville où tout n’est pas donné sur un plateau, faut fouiller, y a pleins de coins cachés. que ce soit au niveau de la nature, mais aussi des petites boutiques pas forcément connues. Puis ya la plage, malgré qu’on puisse dire qu’elle soit polluée et avec des galets, ça fait toujours plaisir d’avoir un endroit

.22


comme ça, surtout qu’il suffit d’aller un peu plus loin, se retrouver aux falaises d’Etretat et c’est cool. J’y retournerais y vivre pour voir mes amis, sans aucune hésitation. Florian, Paris, Libraire Pour moi, c’est une ville hyper lumineuse (incroyable mais vrai), qui donne une ambiance très particulière et reposante, d’autant que les stress et la précipitation, j’ai jamais ressenti ça en me baladant. C’est aussi une ville qui cache beaucoup de trucs, pas mal de coins invisibles et d’endroits qu’on découvre par hasard comme une sorte de grand terrain de jeu. Des habitants un peu rudes, certes, mais pas méchants (pour les plus âgés d’entre eux, je ne parle pas des jeunes cons). Un fort héritage communiste et ouvrier qui laisse des traces. Une architecture tellement fade que l’on se prend à regarder ailleurs ; fade oui, mais aérée, avec de larges artères. Un climat parfait (si, si !), de la culture et des évènements de partout, plein de lieux de souvenirs et de sensations qui nous laissent nostalgiques

23.


.24


Eléonore, Paris, sans emploi Je suis née au Havre j’y ai grandi .Avant je pensais qu’à une seule chose c’était de quitter cette ville mais je crois que c’était surtout à cause de la mentalité des gens qui y habitent car la ville en elle même je la regrette un peu . Je repense aux étés où on boit un verre à la plage, à la fête de la musique où tout le monde est dehors, aux décorations de Noel à l’hotel de ville (c’est sur ce n’est pas la même chose qu’à Paris mais ça a tout de même son charme ) . Et puis c’est vrai il y a pas mal d’endroits reposants je pense aux falaises, à la foret de mongeon etc . Je pense que cette ville est divisée en plusieurs types on peut trouver des coins super sympas comme tout l’inverse dans d’autres quartiers mais quand on sait où aller c’est une jolie ville et qui évolue au fil des années .

25.


Leslie, saint-leger aux bois (haute normandie), Assistante d’éducation Le havre c’est Des lieux aussi surprenants que bien cachés, une ville engagée pour les jeunes, l’art et l’expression. Il n’y a pas beaucoup d’étudiant alors c’est pas se qui saute aux yeux mais quand on les ouvres un peu il y a énormément d’endroit à ne pas manquer quand on est jeune et con^^. Le havre est bien loin du stéréotype qui lui colle à la peau. Les quartiers sont pas si pourris, les usines sont loins de tout et l’esthétisme du centre ville est pas top c’est vrai (quoi qu’il paraît que le moderne est tendance et puis cest assez propre alors bon ça va quoi...)mais bon c’est chaleureux et dynamique et puis merde il y a la plage et une falaise ou on s’éclate pas mal. Bref le havre j’adhère, je pourrais en parler pendant des heures et je l’ai quitté les larmes aux yx.

.26


27.


Lisa, le Havre, lycéenne Je me suis toujours dit que plus vite je me taillerais de cette ville, mieux je serai. J’ai l’impression qu’il y a nulle part où trainer qui ne soit pas déjà encombré, les bars et surtout les salles de concerts, depuis la fermeture du Cabaret, me paraissent minables (le Mac Daid’s est minuscule, au moins au Cabaret la scène était correcte !), et puis je regretterai éternellement la fermeture des Clubs, qui était le ciné de mon enfance. Esthétiquement, je la trouve belle, c’est vrai ; j’aime les lumières, j’aime la plage, j’aime le port et ses tags, j’aime les forêts, j’aime les Jardins Suspendus et leurs foutus coccinelles qui se pètent l’incruste chez moi tous les hivers, j’aime le square St Roch, oui c’est vrai, y’a pas à dire c’est quand même joli. On a des endroits superbes, mais je sais pas, il y a quelque chose dans le Havre qui passe pas avec moi, même si j’y ai grandi. J’ai l’impression de pas y être à ma place, et j’envisage davantage une vie future à Rouen qu’au Havre. Je trouve aussi dommage que le Funi ai changé de fonctionnement, les carnets étaient bien plus pratiques que la carte Lia, puis ça avait un côté typique assez charmant. En fait, pour tout dire, je pense que je préférais le Havre quand j’étais petite, mais depuis quelques années il y a eut trop de changements qui l’ont rendu moins agréable à mes yeux

.28


29.


François, Villequier, étudiant Ville qui essaye de devenir plus belle mais qui fait tout le contraire, ville avec un passé culturel que pas si connus que ça, ville importante au niveau des marcher internationaux portuaire, ville industriel (on connais tous quelqu’un qui travaille dans une usine du Havre). Ville mal organisé, l’entrée de la ville basse par la route n’est pas terrible. Il y a aussi l’espèce de bouée ou de Zeppelin à l’entrée de la ville chose vraiment moche x). Par contre pour les jeunes il y a quelques truc de bien: l’ouverture du sonic au fort de Tourneville qui à un festivals une fois par an nomé le Ouest park (persos j’y vais jamais il n’y a jamais rien à mon gout à l’affiche) il y a aussi le skate park qui est utile pour pleins de gens histoire de trainés ou de faire du sport, et de parfois voir de super gamelle bien poilante x’). Sinon niveau de quartier de la ville ils sont un peus mieux maintenant, mais que d’apparence, quand on sais ce qui ce passe dans des quartier comme Caucriauville (récemment renommés Quicriauviole) c’est comme mettre les problèmes sous un jolie dessin de tramway sur de l’herbe verte (pas très convaincants ) Sinon à par ça persos je m’ennuie un peus au Havre, c’est quand même une belle vie mais je me vois pas tellement vivre ici toute ma vie (en fait je n’y vis même pas),Sinon je trouve que Le Havre ressemble aussi à une Ancienne ville d’union soviétique avec son image grise et glacial.

.30


Clémence, le Havre, prothésiste dentaire Hum ba moi j’ai limage d’une ville bercée par le vent, l’odeur de marée, rustre, et pleine de surprises On ne sait jamais vraiment à quel point on aime sa ville tant que l’on la pas quittée, le havre, c’est ptet pas bandant mais cest chez moi. Juliette, le Havre, lycéenne Le havre c’est une ville qui quand on sait l’apprivoiser peut être vraiment belle, on parle de quartier qui craignent et ce genre de chose mais quand on se mêle pas à ça on a aucun soucis. Dans cette ville il faut juste trouver les endroits cache un peu partout et qui sont magnifique à voir, pour des personnes qui font de la photos ces endroits sont vraiment cool et faut dire qu’au havre la lumière est franchement cool. Mais le problème c’est que ces petits endroits disparaisse avec toute les installation qui se sont faite ces dernières années, il reste toujours des petits magasins , des petits disquaires, des petits lieux jolie mais beaucoup moins qu’avant je crois. Remarque du coup il y a un petit côté pittoresque quand on rentre dans ces boutiques ou ces petits endroits ^^

31.


Cyrille, Le havre, sans emploi Le havre c’est moche, et l’ambiance c’est zéro. Niveau emploi c’est complétement pourri, y’a des coins qui craignent, comme la gare le soir, certains quartiers populaires comme le mont gaillard ou la mare rouge. Mais y’a de bons endroits, comme les bars près du volcan, ou encore la plage, mais surtout les blockhaus et le bout du monde, c’est génial. Mais bon, sans savoir pourquoi t‘a du mal a t’en aller quand t’y es né. Valentin, Caen, étudiant Le Havre c’est moche ça pue et ça pollue ? Caroline, Le havre, étudiante à l’Esadhar : C’est une ville super graphique, en art c’est un bon sujet de travail Logan, Mont Saint Aignan, étudiant Un projet magnifique de la monarchie (Le Havre de Grave de François 1er) mais un rêve perverti par l’industrie et le modernisme. Et je ne parle pas d’Oscar Niemeyer qui aurait mérité l’écartèlement pour ce qu’il à fait.

.32


Damien, Le havre, musicien Du Béton. Cette ville n’a pas d’aspect historique à proprement parler. Andréa, Notre Dame de Gravenchon, assistante d’éducation Pour moi, j’ai gardé l’image du havre comme une ville très contrasté. D’un côté la pollution, la saleté, la pauvreté (je pense à caucri, quartier des neiges) des endroits assez oppressants (quartier de l’observatoire, cours de la république) et d’un autre côté, une ville riche en histoire (bien qu’elle a été reconstruite), un peu bourgeoise et très aéré (je pense au centre ville, la plage). C’est bizarre pour moi le havre c’est un mélange d’opposé: riche/pauvre, moche/ joli, oppressant/rafraîchissant. Et surtout une ville où il est agréable d’aller se balader le weekend, mais pas a y vivre la semaine ^^

33.


Loic, le havre, (originaire de la picardie), sans emploi Alors pour moi le havre c’est une ville qui a tellement voulu être moderne qu’elle en a oublier la richesse de notre patrimoine a cause de sa destruction. quand je suis aller au havre la premiere fois je me disais elle est jeune cette ville puis quand j ai appri que ça date de françois premier je me suis dit que c’était dommage toute cette perte de richesse. aprés je la trouve peu attractive avec 2 centres commerciaux tout petit et peu d’évenement vu que j’ai grandi dans une ville moyen ageuse avec enormement d’évenement je m’ennuie ici. quand on se balade dans les quartier du havre comme le dit andrea il y a une enorme contraste en fonction du quartier ou tu vas et les gens ici sont nerveux et peu poli chose premiére que l on remarque quand on vien d’une region tres acceuillante lol puis aussi son extréme pollution. en gros le havre c’est bien a visiter de passage mais pas a y vivre la campagne normande est bien sympa.

.34


Jennifer – Havraise CESF – 21 ans Désolée j’ai envoyer ça pour rien lol Je trouve que l’on dit beaucoup de mal du havre mais quand on n’y a vécu longtemps c’est vrai qu’on s’en lasse (temps de Normandie c’est pas top, et on en fait vite le tour) pour les jeunes j’pense qu’il y a des villes qui bougent plus.. Les boites ici c’est vraiment pas top et faut voir la population.. je pense aussi que c’est mal vu par rapport à certains quartiers, les jeunes au chômage, la délinquance c’est vrai que ça ne vas pas en s’arrangeant mais bon il faudrait faire une comparaison avec d’autres villes... Je trouve pas spécialement que le havre ça craint niveau violence.. Je vois par mes différents stages qu’ils y a de plus en plus de pauvreté, difficultés de logement, augmentation de mères mineurs.. Niveau emplois il y a pas grands choses mais c’est le cas de plusieurs villes... Il y a aussi des bons points, on est reconnu pour le port et certaines personnalités viennent de chez nous, il y a eu plusieurs tournages de films.. Habitant au rond point, je trouve que j’ai tout à porter de mains en plus maintenant avec le tram ça va vite. Et les havrais sont attachés à l’histoire de la ville même si on se plaint lol.. (facebook : le havre avantaprès...)

35.


Agathe Bretagne habitant à Paris Formation EJE – 23 ans Alors je me lance! ^^ première idée du Havre : c’est gris, triste et il y a de la pollution liée au port industriel (entre autre), qui d’ailleurs est situé à l’arrivée en voiture par Rennes du coup ça donne directement une mauvaise représentation de la ville.. MAIS après avoir passé plusieurs weekends, on découvre petit à petit les bons côtés (surtout dans le centre) : d’abord il y a la mer (très important) et puis il y a plein de coins où aller se promener! (forêt, marché sympa...). Et aussi, au niveau des animations y’a de quoi faire, j’ai pu apprécier le marché de noël, les soirées d’impro, le casino, la bonne ambiance dans les bars et les havrais sont plutôt sympathiques (enfin ceux que j’ai rencontré en tout cas!) Je ne pense pas que j’irai y vivre mais ça vaut quand même le détour

.36


37.


Marine, Bolbec 2ème année socio 20 ans Alors bon ville très polluée autant par la pollution des usines que par la mentalité gens mdr les gens ne parlent pas ils vomissent leur mots, de plus ils sont très très vulgaires ce qui est plus frappant chez les filles quoi des bonhommes ^^ les mecs se prennent pour des wesh wesh genre ils sont invincibles. Un regard peut te tuer en une minute et beaucoup te font chier à la gare ! Beaucoup de personnes qui font la manche. Ville très moche aussi environnement pourrit mais bon après c’est la ville ! moi je viens d’une petite ville alors bon.. Puis c’est mon avis aussi un point positif c’est qu’il y a tout à proximité donc c’est assez pratique et éventuellement je ne connais que la rue de coty, la gare et les docks et un peu caucri ^^ voilà j’espère que j’ai pu t’aider en tout cas tu as un témoignage quasi négatif mdr au niveau des quartiers aussi j’ai pas entendue des choses très positive non plus donc voilà j’ai du mal avec cette ville

.38


Anaïs Manche habitant au Havre 3ème année ES, 26 ans C’est top!! je kiff la plage, le chat bleu, le bistro, le plat de la ville basse, la boulangerie le pain d’épis.... Robin, Rouen ayant habité 2 ans au Havre Bâtiment – 20 ans C’est la mort le Havre !!! Cindy, Eure et Loire ayant habitée à Rouen et fait ses études à Rouen Educatrice Spécialisé, 24 ans C’est un port. C’est moche et c’est gris, c est déprimant. Kevin, Rouen Agent immobilier,23 ans Horriblement moche. La drogue, le ciel gris, un nom de ville qui craint... Aller un bon point pour le port quand même^^

39.


.40


Florian, Londres ayant habité à Rouen, Pont Audemer et Paris ayant travaillé au Havre Préparateur chantier, 27 ans Ville béton,» pseudo plage» de galets artificiels, piscine unique en Europe par son Design mais c’est ballot d’avoir oublié qq centimètres pour être référencée comme piscine Olympique... Centre ville constamment en travaux depuis des décennies avec les sens de circulation qui jouent à la chaise musicale, Espace Coty = lieu d’expression des Wesh. La bac se la joue Walker Texas Ranger

41.


Sylvie, Campagne havraise EJE, 45 ans Et moi qui suis plus vieille je te dirais l’inverse .... Avant c’était très moche. Quand j’ai passé le Bac, pas de FAC, pour les études supérieures, encore moins le reste, juste l’IFEN, sur ce coup, ça m’a arrangé ! 20 ans au Havre dans les années 90, il n’y avait encore RIEN : plage pas aménagée, les restaurants dans des containers sans eau courante ni toilettes, nous n’avions pas de salle de spectacle, Coty n’a que 14 ans et les docks bientôt 5 ans. Pour moi, le Havre se reconstruit peu à peu, d’accord, il aura fallu 60 ans après la fin de la guerre... Pas mal de photos à ta disposition si tu le souhaites. Par contre, je crois que les quadras te diront qu’ils aiment le Havre aujourd’hui, alors qu’avant c’était inavouable et réellement moche. C’était la ville à fuir, celle toute grise qui servait de décor pour les films qui évoquaient l’austérité des pays de l’est.

.42


Emilie, Havraise ayant habité en Bretagne ES, 23 ans Avant d’arrivée au Havre j’en avais l’image d’une ville grise et sans âme avec beaucoup de pollution du à l’industrie. Des rues délabrées et une population très pauvre. Des habitants aigris et pas de solidarité. En gros une ville ou tu viens à reculons. Après 3 ans au Havre : Une ville plutôt agréable avec certaines rues sympathique pour se balader tels que l’avenue foch, boulevard de Strasbourg, la transat de la plage... tous les points de verdure Rouelles, square st roch, le bout du monde... La variété des restaurants et les animations en soirée (théâtre, musique, sport). Certes la population n’est pas très riche, mais la solidarité est la et les personnes sont en générale très sympathique. Donc finalement une ville qui s’améliore petit à petit … les atouts sont qu’au sein d’une ville on à accès également à la foret et à la mer indispensable pour une Bretonne lol !!! Des points à améliorer : Ne pas fermer tout les lieux nocturne (volcan) et rentre plus accessible les lieux culturel avec des offres a bas prix !!!

43.


.44


Laëtitia – Bretagne ayant habité à Paris – Pharmacienne – 27 ans

45.

Je trouve que Le Havre ne mérite vraiment pas sa réputation de ville «pas sympa». Quand on ne connaît pas, on a uniquement cette image de ville moche et triste, de par tout ce qu’on entend. Par exemple, avec Laurent Ruquier, originaire du Havre, qui ne donne pas du tout une belle image de la ville à chaque fois qu’il en parle sur Europe1 (et pourtant j’aime bien son émission, je rigole bien en les écoutant). J’ai appris à découvrir Le Havre grâce à ma sœur qui est partie faire ses études dans cette ville lointaine. Et chaque fois que j’y viens, je trouve que c’est vraiment une ville sympa. La municipalité a bien aménagé la ville, c’est agréable de s’y promener, il y a de grands espaces bien pensés. J’aime beaucoup le bord de mer et même le port industriel, c’est de l’authentique, c’est vivant ! J’aime bien voir les gros bateaux arriver et repartir. Une fois j’ai vu un reportage sur la vie des dockers du Havre, il était bien fait ce reportage ! c’est impressionnant tout ce qui passe par ce port. Et j’ai été très surprise de découvrir de si belles balades en forêts, presque dans la ville ! On ne s’attend pas découvrir ce genre de lieu au Havre, que ce soit pour se promener, courir, emmener des enfants, pique-niquer ou lire un bouquin. Je n’ai fait que des petits passages au Havre, mais j’ai l’impres-


sion que la vie culturelle et sociale est assez développée aussi (petits théâtres, le centre des Docks réaménagé avec goût, ...). Voilà en gros je pense que Le Havre est ville vraiment sympa et dynamique. Mais les mauvaises réputations sont dures à défaire, du coup cette ville garde une image assez négative quand on ne la connaît pas. Le mieux c’est de venir et voir !

.46


47.


.48


PHOTOGRAPHIES /


DATE :

MERCREDI 12 MARS - LIEU :

QUARTIER DE CAUCRIAUVILLE - Intérêts :

Le quartier de Caucriauville a été la cible de notre reportage photographique suite à l’enquête menée. Ce quartier au nord de la ville a été le plus cité ainsi il représente la zone géographique la plus stigmatisée et forte en représentations.

.50


51.


.52


53.


.54


55.


.56


57.


.58


59.


.60


61.


.62


63.


.64


65.


.66


67.


.68


69.


.70


71.


.72


73.


.74


75.


.76


77.


.78


Sources /


.80


http://www.geoportail.gouv.fr Représentation de la ville du Havre (quartier de Caucriauville) Vision satellite des architectures.

Vidéo 50 ans de Caucriauville - Le Havre Les habitants de la Ville du Havre s’expriment sur l’évolution du quartier de Caucriauville à l’occasion de son 50e anniversaire. http://www.dailymotion.com/video/xe6ymj_50-ans-de-caucriauville-le-havre_news

81.


.82


AMIOT Marie / COSSON Nicolas / EBRAN Nina / FERRY Fany / GILLES Lysa / Joignant Mathilde / SALL Mohamed /

83.


enta tion

matisatio .84


Cartographie & représentation