Page 1

NAWAK

CULTURES & NOUVELLES TENDANCES - MAGAZINE

#93


TENDANCE HOP JOLI COU

Ustensile génial imaginé par le studio DesignWright pour le fabricant d’accessoires de cuisine Lékué, Couteau, fourchette ou baguettes, il fait tout en un.

VANS HELLO KITTY Vans a lancé début mai son association avec la marque Hello Kitty. Cette nouvelle collaboration portera sur les modèles Slip-On, Authentic, et Sk8-Hi D-Lo. Ces sneakers pour femmes et enfants sont disponibles sur les online stores Vans et Sanrio en quantité limitée.

! NAWAK MAGAZINE #93

Nœud papillon avec imprimé du plan du métro de NYC créé par Laurent Desgrange. 50 euros. www.popupconcept.com/shop/

ME-DUSA Laptop coque plastique originale avec des reliefs, imaginé par la marque israélienne Me-dusa. Devrait être prochainement disponible en France http://www.me-dusa.com/

1


MODE Rose au Carré, marque toulousaine, dont une partie de l’équipe est installée à Paris et qui s’amuse à créer des soirées folles, frappe actuellement très fort avec un teesh de la semaine (leur concept de ventes flash) avec une création ultra décalée signée Dame Moustache (une artiste de Toulouse). A se procurer d’urgence. BLS www.roseaucarreblog.com

SANS NOM

ROSE AU CARRÉ

La petite marque SansNomClothing propose pour cet été une nouvelle collection très américaine, très orientée Côte Ouest avec des t-shirt Landscape, et notamment une photo prise à l'Almanarre, près de Hyères (var) par Mathieu Vilasco (NBP). http://sansnomclothing.com

LE TEESH DE LA SEMAINE

2

NAWAK MAGAZINE #93

2


MODE

UN CAFÉ / UNE VESTE On savait qu’il était possible de fabriquer des vêtements à base de bouteilles de verres recyclées, de toiles de parachutes sachez qu’il existe désormais des vestes en marc de cafés. Et c’est Timberland qui lance la 1ère veste fabriquée en polyester avec cette base recyclée ! Résistante à l’eau, protection contre les UV, elle permet également au corps de respirer et connaît un séchage ultra rapide ! La marque continue son implication dans l’éco développement mais joue là également un beau coup en terme d’innovation et de marketing ! BLS Veste disponible du S au XL. 160 €.

NAWAK MAGAZINE #93

3


EXPO

L’exposition rétrospective dédiée à Stanley Kubrick à la Cinémathèque Française n’est pas extraordinaire, très classique et avec une scénographie pas très moderne. C’est un peu poussiéreux tout ça mais la démarche a néanmoins le mérite de donner envie d’aller voir et revoir les films du réalisateur et de témoigner de sa puissance d’impact et de l’aura mérité que sa filmographie singulière lui aura conféré en seulement quelques films. En somme nous aurions tendance à vous recommander de visionner les DVD de ses réalisations plutôt que d’aller voir de visu quelques archives photos, quelques objets et des citations sans aucune source ni référence. BLS Jusqu’au 31 juillet 2011 NAWAK MAGAZINE #93

KUBRICK

4


DESIGN

HÔTEL PANTONE

En partant à la découverte de Bruxelles, qu’on ne voyait a priori que comme une grande capitale européenne, ville institutionnelle classique, on a appréhendé une ville de plus en plus tournée vers la modernité et les lieux conceptuels (conceptstores, cafés, hôtels, ...). Preuve en est avec l’hôtel Pantone, qui conçu par le designer Michel Penneman et l’architecte Olivier Hannaert, reprend les 7 palettes de couleurs de la marque de colorimétries de base pour les designers, graphistes, architectes d’intérieurs...

NAWAK MAGAZINE #93

5


DESIGN Un hôtel haut de gamme de 59 chambres, chacune imaginée avec une couleur Pantone de référence et déclinée en plusieurs tons. Accueil irréprochable, déco ultra moderne et chic, déclinaisons des produits dérivés Pantone (tasses, vélos, chaises, papeterie, ...), un grand choix de magazines internationaux dans le salon du hall d’entrée, où il fait bon de se poser sur des poufs plastiques terriblement design pour organiser ses visites, on s’y sent très vite à son aise.

Dans chaque chambre les couleurs s’harmonisent dans les détails: du plaid aux savons, en passant par le papier toilette de la marque Renova, également spécialiste de la couleur. Au centre de Bruxelles, à deux pas de la rue Louise et de la chaussée Charleroi, centres névralgiques d’un bouillonnement de boutiques de vêtements et de cafés, à 10 minutes à pied de la gare du midi, c’est un point d’ancrage idéal pour un week-end à 2h30 en Thalis de Paris, 3h en TGV depuis Lyon. BLS

NAWAK MAGAZINE #93

6


CHILLY GONZALES

MUSIQUE « Non mais sans déconner, j’étais dans les loges en train de me changer et de fumer mon joint d’après concert ! Je veux bien revenir, mais on fait quoi ? » Ce furent les dernier mots de Chilly Gonzales. Avant de faire revenir son Fuck-Luck Orchestra sur scène pour un dernier rappel (non prévu), pour encore quelques minutes de grâce. Quelques minutes de grâce sous forme d’une improvisation totale du génie, expliquant à chacun des musiciens sa partition et jouant les chefs d’orchestre, pour une ultime improvisation stratosphérique à nous faire oublier ce pourquoi on était venu, un concert de rap. Le nouvel album de Chilly Gonzales, The Unspeakable Chilly Gonzales est, en effet, un album de rap. Le concert de clôture des Nuits Sonores 2011 au Transbordeur était pour lui l’occasion de présenter ce nouvel opus. Nouvel opus dont on attendait beaucoup. Gonzo qui se met au rap, ça fait parler, voir saliver. On parle de révolution. Autant vous dire tout de suite que le flow du Canadien ressemble un peu à celui d’Eminem sous Lexomil. Un rap white trash au paroles un peu naïves et egocentriques, des mots parfois prononcés avec une agressivité forcée, un débit un peu louche. Mais ça, franchement, on s’en doutait. Ce dont on ne se doutait pas, c’est de la puissance que dégage un rappeur sur scène accompagné d’un orchestre, surtout si ce rappeur s’appelle Chilly Gonzale. Si personne ne tapait des mains lorsque que le rythme s’emportait, ce n’est pas parce que tout le monde avait une bière à la pogne. C’était tout simplement parce que tout le monde était, osons l’expression, sur le cul. Personnes ne voulait gâcher cette tuerie par des claps en rythme. On avait tous oublié que le rap, c’est avant tout de la musique. En plus d’être un génie de la musique, Gonzo est aussi un showman hors paire. Son concert est ponctué d’interludes où il parle de lui même, taille les Dj, ou sort un ipad pour créer une ambiance « musique au coin du feu » ou encore pour reprendre les célèbre trois notes de la pub pour le susdit ipad. Joue un morceaux au piano, accroupis, en mode pianiste sans tête, tape sur des bongos et s’essuie dans son peignoir. « Personne ne m’a demandé de le faire vous savez » a-t-il déclaré entre deux morceaux. On n’en doute pas Chilly. Qui aurait put demander au recordman du monde du plus long concert de piano (27h), de faire un album de rap. En tout cas, si on avait su avant, on t’aurait tous demandé, supplié, de le faire. JD

NAWAK MAGAZINE #93

7


INTERVIEW

NWK : Quel a été le fil conducteur de ce 23ème épisode ? KL : L’éclecticisme, sans aucun doute ! Cette valeur nous guide dans nos décisions. Cependant, je pense que nous nous sommes recentrés sur le Pop Rock cette année avec des têtes d’affiches comme Motorhead, Queens of the Stone Age ou Arctic Monkeys… Nous avons aussi prévus des parcours musicaux attractifs qui feront rentrer les festivaliers dans un véritable univers. NWK : Aviez vous perdu cet « esprit rock » ? KL : Il n’a jamais disparu. Je pense qu’il demeurait simplement moins visible pour le public. L’année dernière par exemple, les gens se sont braqués sur Jay Z, Mika, Charlotte Gainsbourg… Beaucoup ont cru que les Eurocks avaient virés vers une catégorie musicale plus mainstream alors que la présence du rock sur le parcours était indéniable.

NAWAK MAGAZINE #93

Programmateur des Eurockéennes de Belfort depuis aujourd’hui dix ans, Kem Lalot nous livre les clés de l’édition 2011… Interview Cyril Angleys

8


INTERVIEW NWK : Quels sont tes coups de cœurs de cette année ? KL : Il y en a plusieurs… J’attends beaucoup d’un groupe de rock nommé Wu Lyf qui jouera vendredi sur la petite scène. Leur univers énigmatique et sombre me plait énormément, ils me font penser aux Stone Roses. Coté Hip-Hop, je me pencherais sur Odd Future. Musicalement, je n’ai rien vu de plus intéressant sur la scène US depuis le Wu-Tang Clan. Ici, c’est l’impertinence qui prime, véhiculée par le flow de Tyler The Creator, le leader charismatique du groupe. Une sacrée perspective… NWK : Quelle place sera laissée à l’émergence ? KL : Nous souhaitons mettre un accent sur les groupes émergeant de la région Grand Est. Il est important pour nous de montrer le savoir faire de nos régions qui sont un authentique vivier musical. Cinq formations ont étés sélectionnés pour jouer notre tremplin repérage. Ils bénéficieront d’une visibilité auprès des pros et du public. NWK : Comment vois-tu le futur des Eurockéennes ? KL : Je suis très confiant car malgré le téléchargement les gens continuent à aller voir des lives. Je pense que l’ambiance conviviale et amicale qui se dégage du festival est l’un de ses atouts phares. Mais c’est aussi a nous programmateurs de faire évoluer le projet pour qu’il concorde avec les attentes du public.

NAWAK MAGAZINE #93

9


INTERVIEW NWK : Justement, quels seront les changements à attendre pour cette édition ? KL : Après un brainstorming l’été dernier, nous nous sommes dit qu’après dix ans, il était temps de revoir notre copie. De nombreuses modifications sont prévues pour cette nouvelle édition. Tout d’abord, la scène de la Plage sera déplacée pour se retrouver « les pieds dans l’eau », au bord de l’étang de Malsaucy. Le chapiteau sera lui supprimé et nous allons créer un nouvelle scène : le club Loggia sur laquelle joueront les groupes du Tremplin Repérages. NWK : Sur quels éléments bases-tu tes choix de programmation ? KL : Avant toutes choses, il s’agit de choix personnels. Selon les années les programmations des têtes d’affiches sont parfois différentes de nos choix de départ. L’impact sur le public est aussi important dans nos décisions. Le but est d’offrir un parcours cohérent et homogène aux festivaliers. NWK : Pour finir, quels groupes rêves-tu d’accueillir ? KL : Il y en a beaucoup! J’aimerai vraiment recevoir les Beastie Boys, System of a Down ou encore Prince. Nous avons parfois été proche de les accueillir, mais cela ne s’est pas fait. Je ne désespère pas de les accueillir un jour…

NAWAK MAGAZINE #93

10


REPORT NUITS SONORES 2011, une nouvelle étape … Cette année, la programmation pointue et les lieux atypiques du festival ont imposé Nuits Sonores aux premiers rangs des festivals Electro Inde Européens. Pour sa neuvième bougie, l’évènement a privilégié un développement qualitatif à une croissance démesurée. Retour sur quatre journées épiques. Impossible d’oublier… CA

Jeudi, c’est Brodinski

Mercredi : DJ Shadow dans sa bulle, Les Sonics envoient la sauce

Vendredi : Caribou, Agoria : la furie...

Après un frileux passage à l’inauguration du festival à la Piscine du Rhône, cap sur le marché gare. Il est 23h30, DJ Shadow s’empare des platines de la scène 1. La disposition scénique est particulièrement soignée. Le prodige californien mixe à l’intérieur d’une boule sur laquelle sont projetés des effets graphiques bluffants. Son live vertigineux et efficace de termine en beauté par un classique « Organ Donor ». Ça commence plutôt bien… On se dirige alors vers le concert des Sonics. Figures de proue de la scène garage rock des années 60, les papys nous font vibrer. Quand leur tube « Have a love will travel » envahit l’audience, ça twiste dans tous les sens. Les cinq soixantenaires nous livrent un show plus qu’improbable. Retour au bar 1 pour apprécier la fin du live de Battles, les virtuoses math-rock du label Warp rec (Aphex Twin, Boards Of Canada). Là encore, c’est la claque… Il est déjà 3h, il faut rentrer car demain on a piscine…

NAWAK MAGAZINE #93

Aujourd’hui c’est un peu les All Star Game à la Piscine du Rhône. Pour cet All Day Long 2, Brodinski a invité tous ces potes. Teki Latex et Orgasmic officient dès 16h pour un set calibré et parfaitement dans l’ambiance de ce milieu d’aprèsmidi. Sound Pellegrino, une valeur sûre… 18h, c’est au tour d’Erol Elkan de prendre le relais. Comme souvent avec le créateur du label Fantasy Sound, ça va crescendo. Au bout d’une heure de mix, l’anglais chypriote commence à envoyer. On groove sur son remix de Metronomy (The Bay) et on se fait des torticolis sur les beats acides de Waves et Lemonade, ses deux tubes incontournables. Il est 20h quand Louis Ragé (aka Brodinski) débarque sur la scène après une véritable ovation. Pour le coup ça devient encore plus sérieux. Cette fois ci on se déchaîne complètement, certains accusent même déjà le coup. Les bières enquillées de l’après-midi commencent à faire effet… Montre en or et bagouzes à l’appui Brodinski est sûr de lui. « Jack the Moon » de Carte Blanche, le remix de « Superstar » d’Aeroplane tapent dans le mille. On kiffe, on danse, on transpire… L’aprem se termine, il est 22h.

Caribou, le live qu’on attendait. Zéro défaut. Scéniquement regroupé autour de Daniel Victor Snaith, le quatuor joue un set dynamique, presque mathématique. Quand « Odessa » retentit, c’est l’extase. Sûrement l’une des meilleures prestations de cette neuvième édition... On file sur la scène 3, DJ Mehdi et Brodinski remplacent Ninja Sonic au pied levé pour un set Hip-Hop. Dès lors on va de classiques en classiques. « 99 problems » de Jay Z, « Ante Up » d’MOP et quelques pépites de Busta Rhymes viennent ponctuer un set tout en « shake ton booty ». Busy P fera pour l’occasion une apparition tout en simplicité, histoire de prendre un peu de bon temps avec ses deux potes. A 2 heures c’est au tour d’Agoria. Scène 1, le lyonnais est chez lui. Une foule acquise à sa cause l’accueille et durant trois heures, on oscille entre techno et deep house. Remarquable. 6h, tout le monde dehors. Et on remettra ça pour la 10ème édition en 2012

11


DVD Après la mort de sa fille, Christian découvre une vidéo tournée peu avant sa disparition, dans laquelle elle semble droguée et abusée. Décidé à obtenir des réponses aux questions qu’il se pose, Christian va se trouver pris dans une spirale infernale mêlant violence et cruauté avec pour unique méthode : l’interrogatoire brutal et musclé d’hommes peu coopératifs. Sur sa route, il rencontre Alice, une jeune fugueuse avec qui un lien d’amitié se développe. Alors que les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit et qu’ils découvrent une vérité dérangeante, c’est leur vie qui va être mise en danger … The Horseman raconte en somme l’histoire d’un homme faisant justice soi même au dépend de sa vie et de celles de ses proches. Sombre, violent, il malmène le spectateur, ne lui laissant aucun répit. Le scénario a déjà été éprouvé par d’autres, mais la réalisation reste efficace. En témoigne les nombreuses récompenses. BLS Il est parisien et auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe... Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères”, conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecoeur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman... Malgré une intrigue pour le moins originale, des moments drôles et des acteurs assez justes, Poupoupidou reste un film certes divertissant, mais sans grand intérêt. Malgré tout, Gérald HustacheMathieu parvient tant bien que mal à créer un univers décalé, autant grâce à sa photographie fantaisiste que par une bande son agréable. Le spectateur se reconnaît dans les références du réalisateur aux scènes cultes (comme le fameux Happy Birthday Mr President). Les personnages sont attachants, et volontairement pathétiques. La désespérante solitude du personnage est rendue par une alternance de différents tons - humour et dérision, tristesse et lyrisme - évitant la lourdeur dans laquelle le film aurait pu tomber. Ce polar se laisse certes regarder. Il n’est pas raté. Il n’apporte cependant rien de nouveau et personne n’en gardera un grand souvenir. LT

NAWAK MAGAZINE #93

12


CINEMA

DVD BLUE VALENTINE La presse féminine s’extasiait d’avance de la sortie de ce film indépendant présenté à Sundance et qui narrait la fin d’une histoire amoureuse entre Dean et Cindy qui se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d’une nuit, pour sauver leur mariage vacillant. C’est triste, long, un peu trop anecdotique et pourtant le film a reçu pas moins de 8 nominations aux Oscars, cannes, … On n’en reste dubitatif. BLS Depuis el 15 juin au cinéma

NAWAK MAGAZINE #93

Québec, 1981. Ricardo, 11 ans, a du mal à s’adapter à sa nouvelle école et au quartier dans lequel ses parents viennent d’emménager. Alors qu’il est mal dans sa peau se trouvant pas très beau et un peu gros, Ricardo s’invente une vie de petit riche pour intégrer la bande des k-ways rouges et séduire la belle Anne qui le fait fondre. Autobiographique et parfois touchant, le film est aussi très naïf voire niaiseux. Les bonnes intentions ne font pas forcément les bons films. En DVD

Angèle et Tony raconte l’histoire d’une rencontre débutée sur un plan sexuel et qui fini par un mariage. Sombre, pudique, sur le fil du rasoir, le film se déroule tout en délicatesse, presque trop. Mais les personnages nous maintiennent avec cette tension palpable dont on ne sait d’où elle sort mais qui intrigue jusqu’au générique. Joli premier film. Ni plus ni moins. A découvrir en DVD.

13


FOCUS FESTIVAL

FIL ROUGE EUROCKENNES DE BELFORT Metronomy remplace Spank Rock En raison du report de la tournée de Spank Rock, le quatuor anglais de Metronomy rejoint la programmation de la 23ème édition des Eurockéennes de Belfort. Metronomy nous présentera son dernier album en date, The English Riviera, le vendredi 1er juillet sur la scène de La Plage. On ne s'en plaint pas...

Carte Blanche à Katherine En plus de son concert, le chanteur décalé et sa bande revisiterons à travers Francis et ses Peintres aussi bien NTM que Carlos pour une soirée débridée, façon bal popu' en compagnie des strip teaseuse du Cabaret New Burlesque égérie et actrices voluptueuse du film de Mathieu Amalric : Tournée. Nouveaux espaces scéniques L’Esplanade Green Room, remplacera le chapiteau et se découvre afin d’agrandir la capacité d’accueil à plus de 15 000 spectateurs. La scène La Plage déménage... sur l'eau, rendant la totalité sur plage accessible au plus grand nombre, cette scène enverra les décibels au soleil couchant, devant des festivaliers installés confortablement sur le sable chaud. La scène Loggia elle se transformera en Club Loggia et sera abrité désormais sous un chapiteau. CA

NAWAK MAGAZINE #93

14


FOCUS FESTIVAL

Le festival les Nuits de Fourvière, aussi institutionnel soit-il aime aussi surprendre. Au cœur de Lyon dans son amphithéâtre gallo-romain après un début audacieux de pièces de théâtre dont certaines maladroites (avec des concepts hésitants tels que Toutaristophane et les Grenouilles pourtant mises en scène par Georges Lavaudant), dans l’hémicycle, les spectateurs découvriront jusqu’à la fin du mois de juillet : de la danse contemporaine, des nuits de musique, des lives hallucinants de Lou Reed, Artic Monkeys, Paolo Conte, Agnès Obel, Omara & Chulcho Valdès, Texas, Two Doors Cinema Club, Beirut, Moriarty, … Et à ne surtout pas louper : le cirque poétique et poignant Romanès dans l’odéon. BLS www.nuitsdefourvière.com

NAWAK MAGAZINE #93

15


La webradio électro qui distille chaque semaine du son pointu et sélectif depuis Lyon, Bordeaux, Londres nous propose cette fois-ci encore une playliste exigente pour des oreilles curieuses et averties. CA

!

FAT SESSION

PLAYLISTE

1 Hot Natured - Forward Motion http://www.youtube.com/watch?v=CQWlZqIdHOM

!

2 Jamie Jones - Say What ? http://www.youtube.com/watch?v=Vcw6N7N94Pk

!

3 Kenny Larkin - Groove http://www.youtube.com/watch?v=A_BZwuCcukE

!

4 Modern Amusement – Cold As Ice (Louie Fresco Remix) http://www.youtube.com/watch?v=lg06MGlfbBw !

NAWAK MAGAZINE #93

16


Nawakmagazine 15 rue du garet 69001 Lyon http://www.nawakmagazine.com contact@nawakmagazine.com

Rédacteurs : Cyril Angleys, Léa Thirion, Charlotte Le Roux, Benoit Laplanche-Servigne, Joris Dulac

Communication : Directeur de publication : Agence Milk&Mint Benoit Laplanche-Servigne contact@milkandmint.com Rédacteur en chef : BLS / Cyril Angleys Couverture Photos : BLS Model : Thomas NAWAK MAGAZINE #93

15 17

#93  

magazine des cultures et nouvelles tendances

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you