Page 1

L’élevage d’animaux en Afrique : l’exemple de l’Ouganda

Presque chaque famille élève des animaux en Afrique. Ce peut être des poulets, des canards, des chèvres, des moutons, des lapins, des cochons et des vaches. Le type d’animaux dépend d’un nombre de facteurs comme le choix de la famille, l’utilisation de l’animal ou de son produit et son prix. Les chèvres sont faciles à élever en Afrique, que ce soit en petits, en moyens ou en grands troupeaux. Les races locales n’ont pas besoin de soins particuliers comme des traitements anti-tique ou autres médicaments. Elles sont très résistantes aux maladies et aux parasites.

Afrique ts des grands singes d’ ta bi ha s de s ne isi vo s Les communauté es ou autres peut être ch va de ge va le l’é et un ont beaucoup en comm de la végétation, du terrain ou du climat. n difficile ou cher en raiso de nombreuses raisons : ur On élève des chèvres po coup en transport et nque, dépenser beau

rgent à la ba : au lieu de mettre l’a cent les intérêts. 1) Sécurité financière s et leurs petits rempla vre chè s de ns da t en investiss rits des ancêtres. gagner peu, les gens er les dieux et les esp ais ap ur po ces rifi sac es : dotes, 2) Cérémonies rituell trition. duction téine, améliore la nu pro pour leur lait et la pro de e 3) Bonne sourc s peuvent être élevées vre chè s ne tai cer ue rties d’Afriq 4) Dans certaines pa de soins. mages). fro . et ne demandent pas (ex de laitages nt petites, pas chères so es ell (petits car t x en au em vre d’investiss vres et les che 5) Nécessitent moins r” ou “prêter” des chè nte pru “em t en uv pe gens Traditionnellement, les prunteur. s entre prêteur et em gé rta pa nt ues heures par jour ou so s) des chèvre ent en troupeau quelq rem lib nt ute bro es à nourrir, ell 6) Elles sont faciles une longue corde. en cercle, attachées à t en em individuell animaux d’élevage. s dans e chèvre que d’autres un re nd ve s (Musulmans, femme de ile fac 7) Il est plus s être mangés par tou pa t en uv r pe pa ne es ) vé ns éle (ex. les cocho le monde et donc 8) Certains animaux nt mangées par tout so s vre chè s Le s). icaine certaines traditions afr . beaucoup

ever des chèvres : él ur po es pl m es locales si es ap Et facile à trouver. Les rac et assure-toi qu’il est

soin chèvres dont tu as be 1) Choisis le type de r un petit faciles. mieux commencer pa sont souvent les plus soin au départ. Il vaut be as tu nt do s vre de chè 2) Décide du nombre ), petit à petit. s nd pre Ap les emmenant paître re. nomb (dans un enclos ou en air in ple aux en n : tio ir en urr no te méthode, att 3) Décide comment les longue corde. Pour cet ne d’u ut bo au cle cer .). individuellement en (abeilles, fourmis, etc ’elles aux piqûres d’insectes et s me ment. Il vaut mieux qu trê ex ère s uli ure rég rat tempé que tu nettoieras pre pro et x eu aci sp s clo  arde-les dans un en 4) G le sol. le. Mais surélevée qu’à même ce rfa su e tièrement responsab un r su t soien quelqu’un qui sera en ie plo em ou re. fai ille oi fam qu ta de er et savoir 5) Choisis un membre ment être prêts à aid ion (1 à 2 famille devraient égale ta de res moins chaque générat mb au me rès es ap er d’autr ng cha le à e ns chaque troupeau et pe  arde un bouc dans 6) G r à des nsanguinité. Tu peux aussi t’adresse ans) pour éviter la co ire ou agricole local. ina tér vé le ab ns po au res 7) Demande conseil l’élevage de chèvres. expérimentées dans s ale loc es nn perso

INTRODUCTION Préserver la forêt et les grands singes n’est pas toujours facile. On n’a pas toujours le savoir, le courage ou l’argent pour cultiver la terre sans nuire à l’environnement ou élever des animaux pour ne pas avoir à chasser dans la brousse.

Les articles suivants ‘Comment faire un Jardin en Trou de Serrure’ et ‘L’élevage d’Animaux en Afrique’ te montreront comment créer un jardin écologique (et nourricier !) sur un petit lopin de terre ou choisir les bons animaux à élever selon tes ressources et ta surface de terre. Avec ce savoir, nous espérons que tu auras du courage… le courage de faire ce que tu peux avec ce que tu as ! Peut-être n’as-tu pas de terre pour un jardin en trou de serrure mais ton voisin en a et tu peux offrir de l’aider (peut-être en échange de quelques légumes !). Ou peut-être n’as-tu pas les moyens d’acheter des poulets, des chèvres ou des cochons mais ta sœur les a et tu peux lui conseiller quels animaux choisir selon sa situation (buts, argent, terre, produits vétérinaires disponibles, etc.). Ça peut faire bizarre de faire quelque chose de si différent de tout le monde mais pour préserver la forêt et les chimpanzés et gorilles nous devons parfois trouver de nouvelles façons de faire… les anciennes habitudes n’ont pas toujours été bonnes pour nos cousins ! Ça peut faire bizarre aussi de proposer d’aider les autres si tu n’as pas de terre ou de ressources pour des animaux ou un jardin en trou de serrure. Mais quand il s’agit de l’environnement, tout est lié ! Quand ton voisin ou ta sœur commencera à agir pour protéger les grands singes, tu en profiteras aussi : moins de produits chimiques dans le sol, plus de bons légumes à vendre au marché, de meilleures sources de protéines pour ton repas du samedi.

Faire un jardin en trou de serrure et élever des animaux n’est pas facile. Si tu choisis de le faire chez toi, demande l’aide d’un adulte (maîtresse, parent, frère ou sœur, organisateur communautaire). Pour protéger les grands singes nous devons exécuter ces projets correctement !


N I D R JA N U E R I FA T N E M M CO EN TROU DE SERRURE !

COMMENT FAIRE UN JARDIN EN TROU DE SERRURE !

“Les légumes ont complètem ent changé nos vies. J’ai cr éé un jardin en trou de serrure en févrie r. Il y a eu une sécheresse cette année mais mes légumes ont continué de pousser.”

Le jardin en trou de serrure est idéal. Il agit comme une cuve à recycler biologique en utilisant les déchets de nourriture et du jardin comme engrais pour les légumes ! Un jardin en trou de serrure est un type de jardin potager qui recycle en même temps qu’il produit. Sa forme, qui ressemble à un trou de serrure, comprend un ‘panier’ central où sont placés les déchets compostables et où on verse de l’eau. Les jardins en trou de serrure sont des tas de terre disposés autour d’un panier à compost qui nourrit continuellement le jardin à mesure qu’il produit. Ils produisent beaucoup de légumes sur une petite surface toute l’année.

Tu auras besoin des choses suivantes : • de grandes pierres, des briques ou des morceaux de bois • de la terre, du compost, du fumier bien décomposé • plusieurs baguettes (bambou, etc.) de 1,5 m • de la paille ou matériau semblable • une longueur de fil de fer • des morceaux de tuyaux ou de vieilles boîtes de conserve • des vers ! 1. Trouve un espace d’environ 3 m² bien ensoleillé avec accès à de l’eau, près de ta classe et assez protégé. Défriche-le et laboure-le. 2. Mesure l’envergure des bras de celui qui va utiliser le jardin avec de la ficelle. Divise cette longueur par deux et ajoute 30 cm : c’est le rayon de ton jardin (mais tu peux choisir une autre taille !). Attache un bâton à chaque coin, plantes-en un au milieu de ton espace et utilise l’autre bout pour dessiner un cercle par terre. 3. Dessine une entrée triangulaire à ton trou de serrure à partir du bord du cercle jusqu’au centre en commençant par une largeur de 60 cm. 4. Prends les baguettes et pose-les par terre en les espaçant de 5 à 10 cm. Attache-les les unes aux autres à chaque bout par du fil de fer jusqu’à ce qu’elles soient toutes liées. La longueur des

baguettes doit être d’environ 1,25 m pour un diamètre de 40 cm. Avec les baguettes, forme un cylindre et plante-le dans la terre au centre de ton espace. Tu viens de faire un panier pour ton jardin ! 5. Mets de la paille à l’intérieur du panier (pour empêcher le compost de tomber) et remplis-le à moitié de terre, de matériaux compostés et de fumier décomposé si tu en as.

8. Ton jardin en trou de serrure est prêt à être planté ! Tu peux diviser la surface en différentes cultures pour les faire tourner l’année prochaine. Si tu es un jardinier expérimenté, tu sauras combiner les cultures qui vont ensemble pour récolter plus.

6. Pose les pierres, les briques ou les morceaux de bois autour du périmètre de ton jardin en une ou plusieurs couches mais assez haut pour retenir la terre. Ajoute des morceaux de tuyaux, des cailloux ou des boites de conserve (rouillées si possible) pour améliorer le drainage.

9. Tu peux recouvrir le tas de copeaux de bois ou d’autres choses semblables et mettre des fils en laine de différentes couleurs pour te rappeler de ce que tu as semé et pour faire joli. Au début tu devras arroser le panier et la surface de la terre jusqu’à ce que les racines commencent à pousser.

7. Remplis maintenant le jardin avec un mélange de terre, de compost et de fumier décomposé (si tu en as). Si tu peux ajouter des vers, ils aideront à aérer le sol. Pense à bien remettre le sol dans le même ordre que tu l’avais enlevé, c’est-à-dire la terre du dessus en dernier ! Continue de couvrir de terre jusqu’à former un monticule tout autour du panier. Cela permet d’agrandir ta surface de plantation.

10. Tu peux maintenant continuer à composter en ajoutant des déchets de nourriture crus et biologiques dans le panier en utilisant l’entrée et en y versant de l’eau de vaisselle (contient du phosphore dont certaines plantes raffolent). Recouvrir ton panier aidera à retenir la chaleur et à accélérer la décomposition. L’eau doit pouvoir pénétrer et arriver jusqu’aux racines pour y apporter de bons nutriments ! 11. Tu as maintenant un jardin tout près de chez toi où tu peux planter, désherber et récolter tes légumes.

Le compost améliore la structure du sol et sa capacité à retenir l’eau et lui apporte des nutriments. Il recycle les déchets de la maison et de la ferme – en particulier le fumier – et épargne aux familles pauvres l’achat d’engrais commerciaux. Il y a beaucoup de façons de faire du compost. La méthode ci-dessous convient à une région semi-aride de l’est de l’Ouganda.

Rose est une orpheline du Rwanda.

u de Ils nourrissent le jardin de Elle s’occupe du jardin en tro . compost et l’arrosent à l’aide d’une serrure avec son frère Fidele “Nourris le sol et le sol te nourrira. Elève des bêtes et les bêtes nourriront tes récoltes. ”

gouttière sur leur toit. Ils récoltent maintenant trois fois plus qu’avant.

- Patrick Fedrick Wangao, Tanzania.

Quand avec ta famille tu utilises au mieux tes ressources, tu peux produire deux ou trois fois plus de légumes sur ta terre. Cela veut dire que tu en produiras pour vendre aussi. Tu peux essayer par toi-même ou trouver des gens pour t’aider à mieux cultiver. Par exemple sur www.sendacow.org. En plus d’offrir des animaux, Send a Cow apprend aux familles rurales en Afrique à cultiver de manière naturelle pour produire plus sans abîmer la terre. Le principe clé est de combiner des animaux (une vache, des lapins, une chèvre, des poulets, etc.) et des cultures pour que rien ne soit gaspillé – que ce soit la bouse de vache, les pelures de légumes ou l’eau de vaisselle. C’est simple, et pas cher !

Résultat : on récolte plus – quelquefois quatre ou cinq fois plus – et les familles ont plus à manger et à vendre. Tu peux même cultiver de nouvelles sortes de fruits et de légumes. Un jardin en trou de serrure est idéal. C’est une cuve à recycler biologique qui utilise les déchets de nourriture et du jardin comme engrais pour les légumes ! Quand des familles utilisent au mieux leurs ressources, elles peuvent produire deux ou trois fois plus de légumes sur leur terre.

Comment faire du compost : 1. M  arque une surface de 2 m x 0,5 m à l’ombre. 2. Plante des poteaux de 1,5 m dans chaque coin. 3. Creuse la terre à une profondeur d’environ 8 cm et laboure-la. 4. Place ensuite en couches successives : • des matières sèches : pour ajouter du carbone et améliorer la structure du sol • de l’urine ou de l’eau : pour aider le tas à se décomposer • de la cendre : pour ajouter du potassium et aider la décomposition • du fumier (frais ou sec) : pour ajouter des nutriments et améliorer la structure • de la terre : pour attirer des insectes et des vers • de la verdure : pour ajouter des nutriments 5. Continue d’alterner des couches jusqu’à ce que le tas fasse 1 m de haut, la hauteur idéale pour une température parfaite de 60 °C. 6. Insère un long bâton (ta jauge !) en diagonale à travers toutes les couches. 7. C  ouvre le tas de compost pour que les gaz et nutriments importants ne s’échappent pas 8. C  haque semaine, retire le bâton. S’il y a du blanc sur le bâton, ce sont des champignons. Fais un trou dans le tas au point correspondant et verses-y de l’eau. 9. Au bout de quelques semaines, remue le tas. Tu n’as plus besoin de le garder en couches. Veille à le remuer avant que le bâton ne refroidisse. 10. Recouvre-le et attends qu’il ressemble à de la terre. Cela dépendra des matériaux utilisés et du climat.

Manual solutions French  

french manual

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you