Issuu on Google+

Octobre 2010 / numéro 4 / Le magazine des professionnels du patrimoine

expertises www.expertises.am.natixis.com

ANALYSE MACRO Pays émergents : moteurs d’un nouvel équilibre ?

Allocation Marchés émergents : quelles perspectives ?

LES INDISPENSABLES Notre sélection d’expertises pour les professionnels du patrimoine

FOCUS PRODUITS  Dorval Flexible Emergents  Réactis Emerging  Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund  Natixis Emerging Europe Fund

Une sélection d’expertises pour les professionnels du patrimoine ABSOLUTE ASIA ASSET MANAGEMENT LTD • GATEWAY INVESTMENT ADVISERS, L.L.C. • DORVAL FINANCE HANSBERGER GLOBAL INVESTORS • HARRIS ASSOCIAtes L.P. • LOOMIS SAYLES & COMPANY, L.P.


sOMMAIRE

04

Analyse Macro Pays émergents : moteurs d’un nouvel équilibre ? par Philippe Waechter, Directeur de la Recherche Économique

06

allocation Marchés émergents : quelles perspectives ? par Franck Nicolas, Directeur Allocation Globale et ALM

Les Indispensables de Natixis Asset Management

08

Notre sélection d’expertises pour les professionnels du patrimoine

10

Focus Produits

Natixis Asset Management : nouveautés

18

Une équipe dédiée

19

Natixis AM Expertises L’application iPhone de Natixis Asset Management dédiée aux professionnels du patrimoine. En savoir plus ? Rendez-vous page 18

expertises Responsable de la publication : Frédéric Lenoir - Coordination/Rédaction : Jérémie Rivalière, Alix Boisaubert - Conception graphique/Maquette : Gwénaële Cosquéric, Ana Caussin - Ont contribué à ce numéro : Ph. Waechter, F. Nicolas, C. Michel, S. Chauvellier, G. Guilloux, H. Cheng, M. Belondrade, F. Théret, B. Sung, M. Bontemps

Octobre 2010 - Direction de la Communication de Natixis Asset Management - Direction du Développement

 Dorval Flexible Emergents  Réactis Emerging  Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund  Natixis Emerging Europe Fund


éDITO

page

U LT R A SELECT En cette rentrée 2010, un constat s’impose : la dynamique de l’économie mondiale rencontre des mutations profondes. Les pays développés peinent à retrouver leur niveau d’activité d’avant récession. A contrario, les pays émergents ont déjà absorbé le choc et présentent un niveau d’activité bien supérieur à ce qu’il était fin 2008. Comme le souligne Philippe Waechter, Directeur de la Recherche économique de Natixis Asset Management : ”Les relations entre ces pays évoluent. L’équilibre qui existait va se modifier car la vigoureuse expansion des émergents ne sera pas sans conséquence sur l’évolution des pays industrialisés“. Nous avons donc choisi de consacrer ce nouveau numéro d’Expertises aux émergents. Vous y retrouverez 4 fonds ”Ultra Select“ investis sur les marchés émergents et accessibles via notre modèle multiboutique : Dorval Flexible Emergents (Dorval Finance), Réactis Emerging (Natixis Multimanager), Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund (Absolute Asia AM Ltd) et Natixis Emerging Europe Fund (Natixis Asset Management). Autre nouveauté de la rentrée : Natixis AM Expertises, notre application iPhone dédiée aux professionnels du patrimoine. A télécharger dès à présent sur l’Apple Store ! Je vous donne rendez-vous avec toute l’équipe Distribution Externe à Patrimonia, où nous serons présents, comme chaque année, aux côtés de Dorval Finance. Bonne lecture.

Stefan de quelen Directeur Distribution Externe

Natixis Asset Management

03


ANALYSE MACRO

Pays émergents : moteurs d’un nouvel équilibre ? “L’équilibre et la dynamique de l’économie mondiale ont profondément changé.” C’est peut être ce que l’on pourra écrire lorsque l’on se penchera rétrospectivement sur la crise qui a bousculé les principaux pays industriels au tournant de la première décennie des années 2000. Ce changement de perspectives pourrait alors refléter l’impact conjoint d’une crise financière et bancaire de grande ampleur au sein des pays industrialisés et d’une plus grande maturité des pays émergents.

Pays industrialisés versus émergents Les pays industrialisés sortent difficilement d’une période marquée par une rupture profonde de l’activité. Ainsi, à la mi-2010, leur niveau d’activité est encore très en-dessous de celui d’avant-récession. Ce n’est plus le cas au Brésil, en Corée du sud, à Taiwan ou encore en Chine où il est désormais nettement supérieur à ce niveau d’avant-crise. C’est ce qu’indique le graphique ci-contre. Aux États-Unis, malgré la reprise, l’activité demeure en-deçà de 1,2 % de son niveau du premier semestre 2008. En Allemagne, l’écart est également négatif (- 2,4  %) en dépit du rebond spectaculaire de la croissance au deuxième trimestre 2010. Pour la France, le retard atteint - 1,8 % et il est de - 3,3 % pour l’ensemble de la zone euro. Au Brésil, en revanche, le niveau d’activité se situe au-dessus de son niveau d’avant-récession à + 7,5 %. La Corée et Taiwan ont également dépassé leur niveau antérieur d’activité de + 5 %.

Des dynamiques différenciées La reprise enregistrée pour l’économie globale depuis plusieurs mois trouve son origine dans le retournement rapide, fort et durable de l’activité des émergents. Cet ensemble est néanmoins disparate : les régions ne progressent pas à la même vitesse et n’ont pas un impact équivalent sur l’économie globale. C’est l’Asie qui tire le plus vers le haut l’économie globale. C’est dans cette région que la production a le plus progressé et que les échanges ont augmenté le plus rapidement. L’Asie est la seule région à disposer d’un niveau de production industrielle et d’échanges en volume nettement supérieur à celui d’avant la récession.

Philippe Waechter Directeur de la Recherche économique Natixis Asset Management

Expertises /// octobre 2010

Illustration en chiffres (en posant la production industrielle égale à 100 au premier semestre 2008 avant récession) :   Pour l’Asie hors Japon, l’indice se replie à 96,7 en décembre 2008 mais s’inscrit à 123,4 en juin 2010. Pour la production industrielle mondiale, l’indice recule de 100 à 88,5 entre le premier semestre 2010 et mars 2009 et revient à 101,1 “seulement” en juin 2010. L’Asie hors Japon est donc la seule région pour laquelle la production est franchement au-dessus de son niveau d’avant-récession.  Le niveau d’activité en Amérique latine, tiré notamment par le Brésil, avoisine les 100.  L’activité en Europe, aux États-Unis et au Japon demeure, quant à elle, encore bien au-dessous de 100. Une hiérarchie similaire est observable sur les échanges. Cela modifie sensiblement la perception de la régulation conjoncturelle. Si la croissance a redémarré dans les pays émergents et que le niveau d’activité s’élève, alors les tensions habituelles d’une économie en croissance apparaissent. Il faut que les autorités et la banque centrale soient particulièrement attentives afin d’éviter ou de limiter l’apparition de ces déséquilibres. D’où les mouvements récents opérés par les banques centrales, notamment en Asie et au Brésil, afin de s’ajuster au niveau d’activité en pleine expansion. Du côté des pays industrialisés, la question ne se pose pas encore puisque, pour ces derniers, l’activité en niveau est encore réduite et que le marché du travail peine à s’ajuster. Le taux de chômage reste fort et l’objectif des autorités est de limiter les contraintes pouvant peser sur l’économie. Cet aspect est important car il reflète bien les contraintes différenciées qui affectent les pays de l’économie mondiale.

Émergents : une nouvelle maturité ? Autre différence majeure : l’évolution du comportement même des pays émergents qui essaient désormais de gérer le cycle économique de façon à ce que

Natixis Asset Management


page

celui-ci se prolonge et se diffuse in fine le plus possible au sein de chaque économie. Par le passé, ils utilisaient plutôt le moindre “sursaut” de croissance pour mettre en œuvre des programmes qui, à terme, engendraient des déséquilibres forts et souvent une accélération rapide du taux d’inflation, stoppant par là-même la phase de reprise. Aujourd’hui, rien de tel n’est perceptible. On peut voir dans ce changement, la traduction d’une plus grande maturité politique en phase avec l’apparition d’une classe moyenne plus importante dans bon nombre de ces pays. Favoriser et satisfaire cette classe moyenne permet de prolonger le cycle économique et de recentrer les sources de la croissance sur une dynamique interne plus autonome. Ainsi, au Brésil, les investissements internes sont colossaux et visent surtout à dynamiser l’économie. En Chine également, le gouvernement souhaite rééquilibrer la croissance en la rendant moins dépendante du commerce mondial et davantage centrée sur la consommation et la satisfaction des besoins internes. Ce rééquilibrage prendra du temps car il est nécessaire de créer des institutions pour accompagner le développement d’une classe moyenne de consommateurs. Il faut réduire l’incertitude et mettre en place les organisations qui assureront un environnement plus serein et moins incertain. Cette dynamique est déjà à l’œuvre dans plusieurs pays d’Asie “avancée” comme la Corée. Néanmoins, pour réussir une telle transition dans la durée, il faut disposer d’une dynamique macroéconomique stable. Cela renvoie à la nécessité de gérer le cycle économique en réduisant les déséquilibres ; une gestion complexe qui va nécessairement engendrer des changements dans les modes de fonctionnement de ces économies.

Des interrogations qui subsistent Cette perception de la dynamique émergente fait surgir trois questions majeures :   Face à des modes d’ajustement différents, est-il préférable d’avoir un régime politique fort ? En effet, si les meilleurs choix sont “évidents”, pourquoi ne pas les appliquer, même de façon autoritaire ? Sur ce point, les discussions récentes suggèrent qu’un régime trop directif favorise rarement la mise en place d’un cadre de croissance robuste et durable.   Quelles relations avec les pays industrialisés ? Les sources de tensions et d’interactions sont nombreuses. La demande robuste en provenance des pays émergents a tiré le prix des matières premières vers le haut,

5

évolutions comparées du PIB (Base 100 au Premier Semestre 2008) Brésil Corée

110

Taiwan Australie

100

USA France

90

Allemagne Zone Euro

80 2006

2007

2008

2009

2010

Japon Angleterre

Source : Datastream - Calculs : Natixis Asset Management

créant un peu plus d’inflation et obligeant les acteurs économiques des pays industrialisés à des choix différents, sur l’automobile par exemple.   Autre question clé pour les pays développés : la localisation de la production et de la dynamique des échanges. En effet, comment vendre en Asie ou ailleurs sans y être implanté ? Une fois cette question résolue, quelle répartition des moyens mettre en œuvre entre les lieux de production dans les pays industrialisés (où le rythme de croissance est modéré) et les pays émergents (où les perspectives de croissance peuvent être plus vigoureuses) ? D’autres aspects politiques vont venir alimenter les discussions entre pays émergents  et développés comme la question du réchauffement climatique. Cette problématique  ne revêt pas les mêmes enjeux selon les acteurs. L’accumulation de CO2 résulte en effet principalement de l’activité des pays industrialisés même s’il apparaît évident que la croissance rapide des émergents viendra accentuer ce phénomène. Il y a là une source de tensions forte.

Conclusion Une hiérarchie nouvelle apparaît. Elle s’observe notamment à travers le nouveau positionnement de la Chine, désormais 2e puissance économique mondiale devant le Japon. Ce changement avait déjà été pris en compte lorsque le G7 est devenu G20. Ce nouveau regroupement avait permis la mise en œuvre de politiques de relance coordonnées et plus efficaces lors de la récession de 2008. Si l’on assiste peut-être à une transition et un changement d’équilibre au sein de l’économie mondiale, rappelons que l’histoire n’est pas déterministe, que le chemin ne sera pas linéaire et que la transition vers ce nouvel équilibre prendra du temps.    Rédigé le 17/09/2010

Le Contexte Les pays émergents ont joué un rôle majeur dans la reprise de l’activité économique globale. L’Asie notamment, sous l’impulsion de la Chine, a tiré la croissance globale. La contribution des pays industrialisés fut, quant à elle, beaucoup plus limitée.

L’Essentiel Le prolongement de la dynamique cyclique est au cœur des interrogations des émergents. Il faut prolonger la période de croissance sans toutefois engendrer des déséquilibres trop importants, et ce, afin de satisfaire une classe moyenne en pleine expansion.

L’Enjeu Les relations entre pays émergents et industrialisés vont nécessairement évoluer. L’équilibre qui existait se modifie. L‘expansion vigoureuse des émergents ne sera pas sans conséquence sur le devenir des pays industrialisés.

www.expertises.am.natixis.com


ALLOCATION

Marchés émergents : quelles perspectives ? Environnement général Le découplage tant attendu en 2008 entre les économies développées et émergentes n’a pas vraiment eu lieu tant la crise économique avait significativement entamé le dynamisme des zones en développement. Mais dans la reprise de 2009, les économies émergentes ont rebondi pour très rapidement revenir à un niveau d’avant crise. Les économies occidentales sont, elles, toujours en-dessous des niveaux de 2007. De ce fait, les autorités chinoises ont été amenées à freiner un peu la conjoncture afin que des tensions inflationnistes ne se forment pas trop rapidement. Ces actions de politiques économiques ont induit un ralentissement très relatif mais qui n’a pas été bien accueilli par les marchés financiers. Désormais, la croissance émergente semble se stabiliser à un niveau relativement élevé. D’un rythme proche de la surchauffe, le taux de croissance est désormais proche de son potentiel.

Approche par zone Parmi les grandes zones émergentes, seule l’Inde semble avoir une valorisation un peu excessive. L’inflation, située au-dessus de 10  %, s’explique en partie par un manque d’infrastructures produisant des goulets d’étranglement dans l’appareil productif. Son niveau demeure préoccupant car même si les investissements sont importants, leur mise en place prendra du temps. La Chine, quant à elle, est confrontée à un taux d’urbanisation qui est en train de plafonner après une croissance régulière et très forte depuis plusieurs années. Il lui faudra se recentrer sur sa demande intérieure car les exportations tendent à perdre de la vitesse. Les autorités ont maîtrisé la surchauffe avec le relèvement des taux de réserves obligatoires des banques, la remontée des taux d’intérêt et une taxation supplémentaire des transactions immobilières. La croissance devrait désormais

Expertises /// octobre 2010

retrouver un rythme plus en ligne avec le potentiel mais aussi se prolonger davantage : une tendance durable, inédite et positive pour l’économie chinoise. Pour l’instant, cette croissance a surtout bénéficié aux classes aisées. Le gouvernement chinois a donc fait remonter, ces deniers mois, le salaire minimum dans la grande majorité des régions. Cette progression des salaires engendre évidemment des répercussions sur les marges des entreprises. C’est probablement une des raisons pour lesquelles les prévisions de croissance des bénéfices pour les sociétés chinoises sont inférieures à celles d’autres pays émergents. La Russie bénéficie d’un réservoir de matières premières qui ne se réduit pas seulement au pétrole mais à plusieurs autres ressources nécessaires à l’industrialisation de ces régions. Sur le plan boursier, il s’agit de la zone présentant la valorisation la plus attractive. Mais ce sont surtout les pays concentrés sur la croissance intra-émergente qui devraient profiter au mieux de la croissance de la zone. La Corée, Taïwan ou la Malaisie, par exemple, captent très bien la dynamique émergente dans son ensemble. En revanche, le Mexique ou certains pays d’Europe centrale sont plus sensibles aux économies développées voisines.

Thématique spécifique Du point de vue des valeurs, les entreprises locales ou étrangères implantées dans les pays émergents sont les mieux placées pour profiter d’une demande domestique en plein essor. Elles devraient être préférées aux sociétés exportatrices dont les perspectives sont hypothéquées par la faible croissance attendue dans les pays développés. Le secteur de la consommation devrait tirer parti de cette mutation et l’immobilier pourrait encore monter dans les régions où son prix n’est pas excessif.    Rédigé le 20/09/2010

Natixis Asset Management


page

7

Questions /// Réponses /// Les marchés émergents offrent aujourd’hui des perspectives attractives. Dans ce contexte, quelle exposition leur consacrer dans le cadre d’un portefeuille diversifié international investi à moyen terme ? Franck Nicolas : La Chine est officiellement devenue cet été la deuxième économie du monde au sens du PIB (derrière les EtatsUnis mais devant le Japon). La croissance totale (corrigée des parités de pouvoir d’achat) des pays émergents représente désormais 50 % de la croissance mondiale. Même si les bourses encore étroites de ces régions devraient rester volatiles, investir aujourd’hui 50 % de sa part actions dans des actions internationales, dont 20 % en émergents (soit 10 % de la part actions), est un minimum pour tenir compte de cette nouvelle donne.

/// Des pays à privilégier en particulier au sein de cette zone ? Franck Nicolas : On pense bien entendu aux grands pays, les BRIC(1). Mais avant tout, il semble important de conserver une bonne diversification pays. Cibler des supports d’investissements ayant une couverture globale demeure la clé. Certains pays ne sont pas encore à l’abri de troubles politiques ou sociaux, ou sont encore trop dépendants d’une zone commerciale ou de ressources de base. Participer à la croissance des émergents semble incontournable, mais ne pas concentrer ses choix pays (ou encore moins ses valeurs pour un investisseur non averti) reste un principe crucial, tout comme celui d’avoir un regard sur la valorisation quelquefois un peu excessive.

/// Quelles perspectives ou opportunités pour le marché de l’immobilier dans les pays émergents ?

/// Certains pays émergents sont très dépendants des matières premières, cette situation est-elle amenée à évoluer ?

Franck Nicolas : Ici, les évolutions seront disparates. Dans les grandes métropoles chinoises l’évolution des prix (qui n’a pas réellement connu de pause) est sidérante. Une partie est sûrement justifiée mais une autre est également spéculative. Les autorités chinoises ont dû intervenir pour freiner la spéculation en début d’année 2010. A moyen terme, si la trajectoire des émergents se confirme, et si l’accession d’une classe moyenne à la propriété privée adopte le mouvement suivi par les pays industrialisés, le gisement est faramineux. Toutefois cela n’empêchera pas l’éclatement intermédiaire de micro bulles dans certaines régions. Prudence donc.

Franck Nicolas : Oui, d’une part car les relations “Sud-Sud” s’intensifient et d’autre part car les pays émergents développeront de plus en plus une croissance fondée sur la consommation et moins sur les exportations. Le Brésil qui a bénéficié du décollage de la Chine et de son positionnement sur les matières premières agricoles (voire le pétrole) a aussi conduit une politique économique rigoureuse avec une maîtrise de la dette externe et de l’inflation. Aujourd’hui, l’envol du marché domestique peut prendre le relais. Cela étant, les besoins en équipement, et donc en matériaux de base des émergents, resteront longtemps sensibles, car les infrastructures sont encore sommaires dans certaines zones. De ce fait, les besoins en matières premières resteront importants.

/// Quels pays de la zone euro semblent être les mieux positionnés pour tirer parti du développement des pays émergents ? Franck Nicolas : Il est certain que l’Allemagne, avec une industrie performante à l’exportation, réalise une pénétration au-dessus de ses pairs dans les zones émergentes et plus seulement grâce à la proximité de l’Europe de l’Est mais également sur d’autres zones. Plus tard dans ce cycle, il est envisageable que des pays à vocation davantage touristique, en particulier au sud de la zone euro, tirent leur épingle du jeu, comme cela s’est déjà réalisé avec le tourisme russe. Mais c’est encore un peu tôt et la concurrence de pays d’Europe centrale est rude également sur ce segment.

/// Dans ce contexte de croissance mondiale tirée par les émergents, quels secteurs sont les plus porteurs pour les entreprises européennes ? Franck Nicolas : Précisément, les secteurs apporteurs de technologie et de biens d’équipement peuvent continuer d’être happés par le monde émergent, qui mutera davantage vers une production à valeur ajoutée après avoir été une manufacture des pays industrialisés. En allongeant l’horizon, une fois encore, on peut imaginer que les secteurs du luxe effectuent plus tard des percées plus franches également lorsque le pouvoir d’achat du consommateur “émergent” s’élèvera et que seront réglées les questions de couverture sociale et retraite qui incitent aujourd’hui les agents à épargner.

FRANCK NICOLAS Directeur Allocation Globale et ALM Natixis Asset Management

(1) Brésil, Russie, Inde et Chine.

www.expertises.am.natixis.com


les indispensables CHIFFRES CLES AU 31 août 2010(1)

La gamme des Indispensables vous apporte, quel que soit le contexte de marché, une offre pertinente et diversifiée en termes de classes d'actifs et de zones géographiques. Société de gestion

Code ISIN

Date de création du fonds

Dorval Convictions - Part P (EUR) 50 % Eonia Capitalisé + 50 % EuroStoxx 50 (hors dividendes) Catégorie Lipper : Mixed Asset EUR Flex - Europe

Dorval Finance

FR0010557967

31/12/2007

Dorval Convictions PEA - Part A (EUR) 50 % Eonia Capitalisé + 50 % EuroStoxx 50 Catégorie Lipper : Mixed Asset EUR Flex - Europe

Dorval Finance

FR0010229187

31/12/2008

Dorval Flexible Monde - Part A (EUR) 50 % Eonia + 30 % EuroStoxx 50 + 20 % MSCI World hors zone Euro (EUR) Catégorie Lipper : Mixed Asset EUR Flex - Global

Dorval Finance

FR0010687053

15/12/2008

Dorval Flexible Emergents - Part P (EUR) 50 % Eonia + 50 % MSCI Marchés Emergents € (hors dividendes) Catégorie Lipper : Mixed Asset EUR Flex - Global

Dorval Finance

FR0010354811

30/10/2009(2)

Réactis Emerging - Part RC (EUR) 60 % MSCI Emerging Markets + 40 % JPM GBI Emerging Markets Catégorie Lipper : Mixed Asset EUR Flex - Global

Natixis Multimanager

FR0010626218

03/07/2008(2)

Dorval Manageurs - Part C (EUR) CAC 40 (hors dividendes) Catégorie Lipper : Equity France

Dorval Finance

FR0010158048

18/03/2005

AAA Actions Agro Alimentaire - Part RC (EUR) MSCI Europe DNR Catégorie Lipper : Equity Sector Non Cyclical Con

Natixis Asset Management

FR0010058529

24/06/1985(3)

Natixis Europe Avenir - Part IC (EUR) MSCI Europe DNR Catégorie Lipper : Equity Europe

Natixis Asset Management

FR0010231035

27/10/1988

Natixis Emerging Europe Fund - Action RA (EUR)(4) MSCI Emerging Europe Index Catégorie Lipper : Equity Emerging Mkts Europe

Natixis Asset Management

LU0147918923

17/05/2002(5)

Harris Associates Global Value Fund - Action RA (EUR)(4) MSCI World Index DNR Catégorie Lipper : Equity Global

Harris Associates LP

LU0147944259

17/05/2002(5)

Natixis Actions US Value - Part R (USD) S&P 500 PI $ Catégorie Lipper : Equity North America

Natixis Asset Management

FR0010236893

19/12/2005

Absolute Asia Asset Management Ltd

LU0147921554

17/05/2002(5)

Impact Funds Climate Change - Part IA (EUR) MSCI World DNR Catégorie Lipper : Equity Global

Natixis Asset Management

LU0448199371

05/10/2009(5)

Natixis Souverains Euro - Part RC (EUR) JP Morgan EMU Global Catégorie Lipper : Bond EuroZone

Natixis Asset Management

FR0000003196

19/01/1994

flexible souverain

obligations

international

actions

europe

france

diversifiés

Libellé

Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund - Action R/A (EUR)(4) MSCI Pacific Free ex Japan Catégorie Lipper : Equity Asia Pacific Ex Japan

Sources : Natixis Asset Management - Dorval Finance - Lipper. Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations présentes dans ce document sont données à titre purement indicatif. Elles constituent une présentation des produits, des études et des analyses conçues et réalisées par Natixis Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables.

Expertises /// octobre 2010

Néanmoins, Natixis Asset Management décline toute responsabilité quant à l’exactitude, l’exclusivité et l’utilisation par toute personne physique ou morale des informations fournies ou en cas d’erreur ou omission. (1) Les performances et la volatilité sont calculées coupons réinvestis. (2) Date de création de la part.

Natixis Asset Management


page

9

Nous nous appuyons sur l'ensemble des possibilités de notre modèle multiboutique, qui repose sur la complémentarité des expertises de nos sociétés de gestion partenaires et affiliées, en France et à l'international. Classification AMF

Performances annuelles instantanées en %

Univers d’investissement

Durée minimale de placement recommandée

PEA

Diversifiés

3 ans

Diversifiés

Performances en %

Volatilité sur 1 an

2005

2006

2007

2008

2009

2010

Sur la durée mini. de placem. recom.

-

-

-

-

-3,30 -22,40 -24,34

11,20 11,60 16,95

-4,80 -5,30 -1,17

2,40(6) -18,10(6) -12,35(6)

8,40 10,10 8,93

5 ans

Oui

-

-

-

-

15,30 11,60 16,95

-5,40 -5,30 -1,17

9,10(6) 5,60(6) 15,61(6)

8,90 10,10 8,93

Diversifiés

5 ans

-

-

-

-

-

10,80 11,80 18,36

0,10 -1,70 0,61

11,30(6) 10,90(6) 19,30(6)

6,60 9,10 8,05

Diversifiés

5 ans

-

-

-

-

-

6,43(6) 5,67(6) 3,74(6)

2,70 5,60 0,61

8,90(6) 11,50(6) 4,41(6)

-

Diversifiés

5 ans

-

-

-

-

-26,07(6) -23,30(6) -16,726)

46,94 47,03 18,36

13,21 15,92 0,61

22,98(6) 30,73(6) -1,23(6)

10,87 8,97 8,05

Actions françaises

5 ans

Oui

17,10 16,40 24,90

22,30 17,50 18,29

6,80 1,30 1,65

-36,60 -42,70 -39,68

22,70 22,30 27,57

2,60 -11,30 -6,19

15,10 -20,70 -7,29

16,40 24,20 15,77

Actions internationales

5 ans

Oui

21,10 26,09 21,81

20,48 19,61 14,85

3,62 2,69 7,98

-31,43 -43,65 -32,13

25,88 31,60 34,70

8,25 1,10 10,90

25,23 0,27 30,19

6,77 12,93 10,06

Actions internationales

5 ans

Oui

19,71 26,09 24,97

28,23 19,61 18,07

7,03 2,69 1,29

-55,92 -43,65 -42,21

53,93 31,60 29,16

1,14 1,10 -0,62

5,52 0,27 -4,49

17,26 12,93 13,39

Actions des pays de l’Europe émergente

5 ans

-

72,71 69,57 59,05

33,09 19,46 25,79

17,55 15,29 18,86

-66,71 -66,97 -64,70

85,52 75,42 73,35

10,87 8,88 9,85

27,23 4,37 13,49

19,29 19,95 20,93

Global

5 ans

-

26,19 37,05 26,26

10,22 29,92 8,82

-5,19 -7,51 1,23

-40,02 -51,87 -40,57

33,23 59,50 27,93

6,72 5,92 2,84

-1,90 -3,14 -5,64

14,73 11,76 12,84

Actions internationales

5 ans

-

-

8,80 13,62 0,64

-4,23 3,23 -3,61

-37,12 -37,00 -36,73

27,47 26,46 25,26

-2,07 -4,62 4,47

0,53(6) -7,95(6) -19,73(6)

15,73 17,40 14,51

Asie hors Japon

5 ans

-

33,57 32,34 37,57

32,07 19,10 18,82

34,43 18,81 25,12

-52,34 -47,44 -48,64

77,18 67,65 60,29

6,54 7,99 11,83

74,60 47,55 54,09

15,72 16,07 14,14

Actions internationales

5 ans

-

-

-

-

-

10,34(6) 8,76(6) 8,176)

-2,01 5,93 2,84

8,12(6) 15,20(6) 11,24(6)

-

Obligations et autres titres de créances libellés en euro

3 ans

-

4,75 5,28 3,91

-0,93 -0,25 -0,25

1,15 1,78 1,48

8,08 9,37 6,03

4,76 4,32 4,71

7,04 5,97 4,78

22,06 22,23 17,05

3,77 3,35 3,25

(3) AAA Actions Agro Alimentaire : date de création de la SICAV : 24/06/1985, date de transformation en FCP : 12/05/2004. (4) Compartiments de la SICAV de droit luxembourgeois : Natixis International Funds (Lux) I. (5) Date de création du compartiment. (6) Depuis la date de création du fonds.

Ce symbole représente la gamme Natixis Impact qui regroupe l’ensemble des fonds ouverts de Natixis Asset Management gérés selon les principales approches en Investissement Socialement Responsable (ISR) : “Sélection ESG” , thématique ISR et solidaire.

www.expertises.am.natixis.com


diversifiés

Dorval Flexible Emergents Les points clés

Bénéficiez d’une gestion flexible de 0 à 100 % sur la zone globale émergente

Une exposition flexible en réponse à la volatilité des marchés émergents

Une gestion active et opportuniste sur les zones émergentes



Une diversification géographique et thématique sur la zone émergente 

Une gestion de conviction sans contrainte de style ni de taille de capitalisation

Dorval Flexible Emergents vise à participer à la hausse des marchés d’actions émergents par une politique flexible d’allocation d’actifs. Il a pour objectif d’offrir un rendement supérieur à celui de son indicateur de référence, sur une durée minimum de placement de 5 ans. L’équipe de gestion adapte l’exposition du portefeuille aux actions émergentes - de 0 à 100 % - en fonction de l’environnement économique et des marchés via des OPCVM et ETF coordonnés. Le solde du portefeuille est investi en produits monétaires et de taux de la zone euro, en vue de réduire la volatilité inhérente aux marchés actions émergents et de limiter les pertes en capital en cas de baisse de ces marchés.

Une allocation flexible en réponse à la volatilité des marchés Où trouver Dorval Flexible Emergents ?

La détermination du taux d’investissement du portefeuille à la classe d’actifs actions se fait en fonction du scénario macroéconomique et microéconomique retenu par les gérants.

La fourchette d’exposition de 0 à 100 % est définie après l’analyse de 4 types de données : macroéconomiques, microéconomiques, dynamique de marché et valorisation des marchés. L’évolution des marchés est prise en compte de manière continue et le portefeuille est ajusté en conséquence.

Un portefeuille de conviction Après la détermination du taux d’exposition aux actions, l’équipe de gestion s’attache à définir sa stratégie d’allocation en termes géographique, de style de gestion et de taille de capitalisation boursière. La part actions est investie au sein d’une sélection d’ETF et d’OPCVM actions investis sur les marchés émergents. Ces deux types d’instruments sont sélectionnés de manière à refléter la stratégie d’allocation prédéfinie, mais poursuivent toutefois des objectifs distincts :  Les ETF sont utilisés majoritairement pour assurer au fonds une grande flexibilité dans la réallocation des actifs.  Les OPCVM actions émergents sont utilisés plus finement, dans le cadre de prises de paris stratégiques à plus long terme, en ciblant une thématique ou un style particulier.

Performances nettes glissantes au 31/08/10 [ en %] 2010

Depuis la création du fonds

2,70 %

8,90 %

5,60 %

11,50 %

0,61 %

4,41 %

(31/12/09 - 31/08/10)

Dorval Flexible Emergents - Part P (EUR) Indice de référence

50 % Eonia + 50 % MSCI Marchés Emergents € (hors dividendes)

Catégorie Lipper

Mixed Asset Euro Flexible - Global

(30/10/09 - 31/08/10)

Sources : Dorval Finance - Lipper Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Expertises /// octobre 2010

Natixis Asset Management


page

11

Mot de gestion Durant l’été, les indicateurs macroéconomiques se sont fortement détériorés aux Etats-Unis, renforçant les craintes d’un retour en récession des économies développées. L’Europe, qui a pourtant surpris favorablement, a également été contaminée par cette vague de pessimisme. Dans les pays émergents, le ralentissement de la dynamique de croissance mondiale a permis aux gouvernements, à l’exception de certains pays d’Asie du Sud-Est, d’assouplir leur politique de resserrement monétaire. Le ralentissement cyclique qui y était attendu a été limité, nourrissant de nouveau des craintes de surchauffe inflationniste. Ces éléments ont poussé les investisseurs internationaux à limiter leurs enveloppes de risque et les flux entrants sur les actifs risqués ont été beaucoup plus limités.

louis bert sophie chauvellier Gérants de Dorval Flexible Emergents

Au total, les marchés émergents ont réalisé la moitié de la baisse des marchés développés au mois d’août 2010. Nous avons tenté de profiter des mouvements de faiblesse pour accroître notre taux d’exposition de 38 à 55 % via un pari transverse sur la demande interne et des positions ciblées sur l’Inde, la Corée et le Brésil. Grâce à cette politique active de gestion du taux d’investissement, Dorval Flexible Emergents a su remplir son rôle d’amortisseur et traverser avec succès la période récente avec une performance depuis sa création de + 9,3 % au 31 août 2010*.    Rédigé le 06/09/2010

* Date de création de la part P : 30 octobre 2009

La gestion du risque Le principal risque de Dorval Flexible Emergents réside dans son exposition aux marchés des actions et dettes émergentes, pouvant s’élever jusqu’à 100 %

les caractéristiques

de son actif.

Durée minimale de placement recommandée : 5 ans Société de Gestion Nature juridique Indice de référence Univers d’investissement Fonds coordonné / Classification AMF

Part P (destinée à tous les souscripteurs) Dorval Finance FCP de droit français 50 % Eonia + 50 % MSCI Marchés Emergents, en € OPCVM et ETF d’actions émergentes OPCVM de produits de taux Oui / Diversifiés

Il existe par ailleurs un risque

Date de création de la part P

30 octobre 2009 (création du fonds : 30 juin 2006)

Devise de comptabilité

EUR

en capital. Pour limiter ces

Code ISIN / Affectation des résultats

FR0010354811 / Capitalisation

Frais de fonctionnement et de gestion maximum TTC

2 % de l’actif net

Frais de gestion indirects maximum TTC

2,5 %

Droits d’entrée maximum TTC  non acquis/acquis à l’OPCVM

4 % / Néant

Droits de sortie maximum TTC  non acquis/acquis à l’OPCVM Néant / Néant Commission de surperformance TTC

20 % de la surperformance du FCP(1)

Décimalisation en nombre de parts

Un millième

Souscription minimale initiale / ultérieure de part

1 000 € / Un millième

Valeur liquidative d’origine

100 €

Valorisation / Heure de centralisation

Quotidienne / J 13h00

Echelle de risque (du moins risqué au plus risqué)(2)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

* Dorval Flexible Emergents retient l’ensemble des pays considérés « émergents » par l’indice MSCI Emerging Markets qui comprend environ une vingtaine de pays. (1) Par rapport à son indice de référence composite si la performance du FCP est positive. (2) Le profil de risque est le résultat d’une méthodologie strictement interne à Natixis Asset Management. Les OPCVM sont notés selon leur niveau de risque entre 1 et 10. Le niveau de risque est fonction de la volatilité annualisée calculée sur 5 ans.

lié à la gestion discrétionnaire, au risque de taux, au risque lié aux obligations convertibles et au risque de change. Ce fonds ne bénéficie pas de garantie risques, l’équipe de gestion assure une large diversification géographique au sein de l’univers émergents, de style et de taille de capitalisation. Par ailleurs, les gérants de Dorval Flexible Emergents attachent une importance particulière au processus de gestion et à la pérennité des équipes de gestion des fonds sous jacents. 

www.expertises.am.natixis.com


diversifiés

Réactis Emerging Tirez profit d’une sélection multi-classes d’actifs sur l’ensemble des marchés émergents

Les points clés Un fonds de fonds innovant sur les marchés émergents 

Une gestion active des classes d’actifs, des pays et des OPCVM

Un fonds de fonds innovant sur les marchés émergents Réactis Emerging est un fonds de fonds diversifié et opportuniste investissant essentiellement sur les marchés émergents. Le fonds vise à bénéficier de la hausse des marchés émergents, tout en cherchant à atténuer les phases de baisse. Pour se faire, il s’appuie sur une gestion active de son exposition aux trois classes d’actifs actions, taux et alternatifs, et sur la sélection dynamique de fonds émergents. Le fonds Réactis Emerging offre un accès à une grande diversité de pays à économie émergente, dont notamment les 5 BRICT (Brésil, Russie, Inde, Chine et Turquie),



Un univers d’investissement diversifié, pouvant bénéficier d’un cycle de croissance dynamique

Une gestion de conviction Le processus de gestion de Réactis Emerging bénéficie de l’expertise de Natixis Multimanager en sélection de fonds mais aussi en allocation d’actifs. Celui-ci s’articule autour de plusieurs étapes :  Le processus de sélection de fonds : au travers d’une étude quantitative et qualitative, les gérants-analystes sélectionnent les fonds susceptibles de délivrer de la performance sur chaque zone géographique, thématique, secteur, style de gestion qu’ils souhaitent privilégier.

 L’allocation stratégique de référence détermine quant à elle la répartition à moyen/ long terme de nos choix d’investissements  : exposition actions, sensibilité taux, crédit, matières premières et devises, allocation gestion alternative. Ainsi, la mise en oeuvre d’une gestion active au sein des fourchettes d’allocation a pour objectif d’essayer de participer à la hausse des marchés tout en cherchant à atténuer les phases de baisse.  Parallèlement, à l’intérieur de chaque classe d’actifs, l’équipe de gestion procède à une allocation tactique par zones géographiques, secteurs et thèmes en fonction de ses convictions sur le court terme. Cette allocation, basée sur les inefficiences et les opportunités de marché, est gérée de façon dynamique. L’équipe de gestion procède enfin à la construction du portefeuille en sélectionnant de manière rigoureuse les différents styles et supports de gestion. Cette construction se fait selon une approche «core/satellite» qui consiste à définir pour le portefeuille un noyau (core) correspondant à l’objectif de placement et des fonds satellites pour diversifier les sources de performance.

Performances nettes glissantes au 31/08/10 [ en %] Où trouver Réactis Emerging ?

1 an

Depuis la création

27,59 %

22,98 %

31,18 %

30,73 %

5,57 %

-1,23 %

(31/08/09 - 31/08/10)

Réactis Emerging - Part RC (EUR) Indice de référence

60 % MSCI Emerging Markets + 40 % JPM GBI Emerging Markets

Catégorie Lipper

Mixed Asset Euro Flexible - Global

(03/07/08 - 31/08/10)

Sources : Dorval Finance - Lipper Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Expertises /// octobre 2010

Natixis Asset Management


page

13

Mot de gestion Le ralentissement de la croissance économique des pays développés a été confirmé par des chiffres macroéconomiques décevants au 2e trimestre. Même s’il est vrai que les marchés émergents et les économies matures sont interdépendants, il est vraisemblable que les pays émergents connaîtront une croissance nettement supérieure à celle des pays développés à long terme du fait de fondamentaux très robustes et du profil démographique de la population. Actions et obligations offrent des opportunités pour tirer parti de ce différentiel de croissance même si leurs sources de hua cheng performance sont différentes. La performance des actions Gérant de provient en premier lieu de facteurs microéconomiques et Réactis Emerging notamment de la croissance des bénéfices des sociétés. Les obligations, quant à elles, permettent aux investisseurs de bénéficier de l’amélioration des fondamentaux macroéconomiques des pays émergents. La valorisation du MSCI Emerging Market ressort à 10 fois les bénéfices anticipés pour 2011. Par ailleurs, le rendement de l’indice JP Morgan GBI Emerging Markets est d’environ 6 % pour une sensibilité de 4,3.

La gestion du risque

Dans ce contexte, nous continuons de favoriser les actions, particulièrement sur les zones asiatiques pour la consommation domestique et l’Europe émergente, notamment la Russie, pour la valorisation très attractive ainsi que les secteurs énergétiques. En termes d’allocation à fin août, la répartition du portefeuille est la suivante : 62 % en actions, 36 % en obligations et 2 % de liquidités. La performance du fonds Réactis Emerging depuis le début de l’année s’élève à 13,21 %.   

au risque lié à l’investissement

Rédigé le 03/09/2010

De par sa composition, le fonds peut être exposé au risque actions, au risque de taux, sur les marchés émergents, au risque lié à la poche alternative (jusqu’à 10 % de l’actif net), au risque de surexposition et au risque

les caractéristiques

de change. Ce dernier est

Durée minimale de placement recommandée : 5 ans

Part RC (part destinée à tous les souscripteurs)

analysé de façon continue

Société de Gestion

Natixis Multimanager

dans le cadre de la sélection

Nature juridique

FCP de droit français

et du suivi des fonds et peut

Indice de référence

60 % MSCI Emerging Markets DNR + 40 % JPM Government Bond Index Emerging Markets DNR

donner lieu à une couverture.

Univers d’investissement

Diversifiés

Fonds coordonné / Classification AMF

Oui / Diversifié

Date de création

3 juillet 2008

apport en rendement-risque

Devise de comptabilité

EUR

des fonds, suivi des déviations

Code ISIN / Affectation des résultats

FR0010626218 / Capitalisation

de performance et de

Ratio des frais totaux

1,75 % de l’actif net

processus, comparaison des

Frais de gestion indirects maximum

3%

fonds en portefeuille

Droits d’entrée maximum TTC

3%

Droits de sortie maximum TTC

Néant

Commission de surperformance TTC

Néant

Décimalisation en nombre de parts

Un dix-millième

Souscription minimale initiale

Néant

Valeur liquidative d’origine

100 €

Valorisation / Heure de centralisation

Quotidienne / J-1 12h30

Echelle de risque (du moins risqué au plus risqué) (2)

(1)

Plus généralement, les fonds détenus en portefeuille font l’objet d’un suivi précis :

et fonds présélectionnés. 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

(1) Hors cas d’exonération (2) Le profil de risque est le résultat d’une méthodologie strictement interne à Natixis Asset Management. Les OPCVM sont notés selon leur niveau de risque entre 1 et 10. Le niveau de risque est fonction de la volatilité annualisée calculée sur 5 ans.

www.expertises.am.natixis.com


actions internationales

ABSOLUTE ASIA

ASSET MANAGEMENT

Les points clés Une équipe expérimentée, spécialisée sur l’Asie hors Japon et basée à Singapour 

Une approche thématique originale basée sur l’identification de tendances 

Un portefeuille concentré sur une sélection de valeurs de conviction

Où trouver Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund ?

Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund Participez à l’évolution des marchés actions de la zone Asie-Pacifique

Un positionnement original sur l’Asie Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund est principalement investi dans des sociétés opérant sur le bassin Pacifique, plus spécifiquement sur l’Asie développée : Australie, Hong-Kong / Chine, Nouvelle-Zélande et Singapour. La sélection s’effectue sans contrainte de taille de capitalisation, ni de style afin de pouvoir profiter de toutes les opportunités sur la zone. Son objectif est d’offrir une croissance du capital sur le long terme.

L’identification de nouvelles tendances comme source de performance La spécificité du fonds Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund réside dans la capacité de l’équipe de gestion à identifier les tendances émergentes sur la zone. S’appuyant sur une recherche interne et externe approfondie, les gérants définissent une cartographie des tendances potentielles, analysent leur intensité, leur pérennité et leurs implications. Ces tendances sont ensuite déclinées en thèmes d’investissement puis en opportunités pays, secteurs et sociétés.

Une gestion de conviction combinant approches top-down et bottom-up L’équipe de gestion met en place un processus d’investissement discipliné combinant :  allocation géographique par une approche topdown : analyse des fondamentaux et recherche qualitative sur les facteurs macroéconomiques, secteur, valorisation du marché et politique ;  sélection de valeurs par une approche bottom-up : analyse des fondamentaux des entreprises, du niveau de valorisation et des opérations potentielles de haut de bilan ;  approche thématique, issue de l’identification de tendances en amont. Elle permet de confronter les opportunités identifiées parallèlement par les approches top-down et bottom-up et d’intégrer en portefeuille des valeurs issues de convictions fortes. La construction du portefeuille repose sur l’identification, la sélection et la pondération des titres à partir des valeurs présélectionnées tout en prenant en compte les contraintes du portefeuille, les procédures de contrôle des risques et la pondération par rapport à l’indice de référence. A titre indicatif, le portefeuille est resserré autour de 50 à 70 titres.

Performances nettes glissantes au 31/08/10 [ en %] 1 an

3 ans

5 ans

(31/08/09 - 31/08/10)

(31/08/07 - 31/08/10)

(31/08/05 - 31/08/10)

26,55 %

-0,31 %

74,60 %

Indice de référence

25,27 %

0,19 %

47,55 %

Catégorie Lipper

28,56 %

-5,06 %

54,09 %

Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund - Action RA (EUR) MSCI Pacific Free ex Japan EUR Equity Asia Pacific Ex Japan

Sources : Dorval Finance - Lipper Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Expertises /// octobre 2010

Natixis Asset Management


page

15

Mot de gestion

bill sung Gérant de Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund

Entre le 1er juin et le 31 août 2010, le fond enregistre une performance positive de 7,3 %, il sous-performe toutefois légèrement son benchmark dont la performance s’élève à 7,7 % sur la même période. Cette sous-performance s’explique principalement par l’allocation pays avec une surpondération de la Chine qui ne s’est pas révélée payante. En effet, le resserrement de la politique fiscale en Chine a engendré certaines craintes auprès des investisseurs. La sous-performance du fonds a cependant été limitée grâce à la sélection de titres avec des valeurs liées aux matières premières, une sous-pondération des banques australiennes ainsi que de nombreuses opérations de fusions et acquisitions très rentables.

Dans un contexte attendu de reprise économique des pays développés, d’un relâchement de la politique actuelle de la Chine et d’une reprise de l’activité de fusions acquisitions, nous maintenons des prévisions de croissance plutôt optimistes pour les pays de l’Asie développée (surpondération des petites et grandes entreprises australiennes du secteur de l’énergie et des produits de base). La solidité de la consommation des ménages chinois, les efforts du gouvernement pour internationaliser le renminbi, le développement de Singapour comme centre du tourisme asiatique, devraient aussi constituer des éléments positifs pour la zone.    Rédigé le 05/09/2010

La gestion du risque Le risque principal du fonds est le risque actions, que l’équipe de gestion pilote par un contrôle des risques du portefeuille rigoureux.

les caractéristiques

À ce titre, les équipes utilisent l’outil externe BARRA Aegis

Durée minimale de placement recommandée : 5 ans

Action R/A (destinée à tous les souscripteurs)

Société de Gestion

Natixis Global Associates

Gestionnaire financier par délégation

Absolute Asia Asset Management Ltd

pour suivre les différents

Nature juridique

Compartiment SICAV Lux. « Natixis International Funds (Lux) I »

types d’indicateurs :

Indice de référence

MSCI Pacific free ex Japan, DNR en dollar

inopportuns / cachés,

Univers d’investissement

Asie développée, Australie, Hong-Kong/Chine, Nouvelle-Zélande, Singapour

tendances indésirables.

Fonds coordonné

Oui

Date de création

17 mai 2002

Devise de comptabilité

EUR

Code ISIN / Affectation des résultats

LU0147921554 / Capitalisation

Ratio des frais totaux

1,70 % de l’actif net

Droits d’entrée maximum

4%

Droits de sortie maximum

Néant

Commission de surperformance TTC

Néant

Décimalisation en nombre de parts

Un millième

Souscription minimale initiale

Néant

Valeur liquidative d’origine

1 000 €

Valorisation / Heure de centralisation

Quotidienne / J-1 13h30 (Luxembourg)

Echelle de risque (du moins risqué au plus risqué)(1)

Portfolio Manager System

risques excessifs, risques

À titre indicatif, l’équipe de gestion se fixe un tracking ex-ante de 6 % maximum. 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

(1) Le profil de risque est le résultat d’une méthodologie strictement interne à Natixis Asset Management. Les OPCVM sont notés selon leur niveau de risque entre 1 et 10. Le niveau de risque est fonction de la volatilité annualisée calculée sur 5 ans.

www.expertises.am.natixis.com


actions europe

Natixis Emerging Europe Fund Les points clés Un univers d’investissement bénéficiant d’une croissance forte et durable 

Une gestion de conviction s’appuyant sur une analyse fondamentale des sociétés 

Une connaissance approfondie des valeurs de la zone au travers de rencontres régulières avec les équipes dirigeantes

Où trouver Natixis Emerging Europe Fund ?

Accédez au potentiel de croissance de l’Europe émergente dans le cadre d’une gestion actions de conviction

L’Europe émergente : une zone de croissance robuste et pérenne au coeur du continent européen Natixis Emerging Europe Fund est essentiellement investi en actions de l’Europe émergente. Son horizon d’investissement recommandé est de 5 ans. L’Europe émergente bénéficie d’une position géographique au carrefour de l’Europe et de l’Asie qui en fait à la fois un des moteurs de la croissance mondiale, et un de ses premiers bénéficiaires. Cette zone regroupe 450 millions d’habitants répartis dans près de 30 pays et bénéficie d’une croissance économique forte (de l’ordre de 2 à 3 fois celle de l’Europe développée sur la période 2005-2009). L’Europe émergente bénéficie en outre de la convergence institutionnelle et économique avec l’Union Européenne ainsi que d’une amélioration continue de ses fondamentaux macroéconomiques.

Une gestion active et non benchmarkée La mise en œuvre d’une gestion active permet de déterminer puis d’exploiter les différences entre le prix d’une action et sa valorisation intrinsèque. Celles-ci sont particulièrement prononcées sur la zone Europe émergente en raison d’un stade de développement plus

récent. Par ailleurs les gérants ont la possibilité d’investir dans des valeurs en dehors des pays de l’indice MSCI Emerging Europe lorsque celles-ci présentent des inefficiences de marchés significatives et offrent un couple rendement/risque particulièrement attractif.

Un processus de gestion rigoureux et structuré En fonction du scénario macroéconomique retenu, l’équipe de gestion détermine une allocation géographique cible entre pays de la zone. A la différence de l’Europe continentale développée, le différentiel de qualité des fondamentaux macroéconomiques est en effet le principal vecteur de performance boursière pour l’Europe émergente, devant l’allocation sectorielle. Dans un second temps, la sélection de valeurs s’appuie sur une analyse approfondie des fondamentaux des sociétés, de leur valorisation et de leur niveau de risque. L’appréciation de la qualité des sociétés se fonde également sur des rencontres avec les équipes dirigeantes, ainsi que sur une collaboration régulière avec des équipes de recherche locales. Enfin, le portefeuille est constitué de 70 à 100 titres en moyenne, correspondants à de fortes convictions des gérants. Ces investissements sont mis en œuvre dans le cadre d’une enveloppe de risque déterminée (pays, secteurs, valeurs) et dans une optique de moyen terme, d’où un taux de rotation du portefeuille limité (inférieur à 50 % en moyenne).

Performances nettes glissantes au 31/08/10 [ en %] 1 an

3 ans

5 ans

(31/08/09 - 31/08/10)

(31/08/07 - 31/08/10)

(31/08/05 - 31/08/10)

Natixis Emerging Europe Fund - Action RA (EUR) Indice de référence

33,15 %

-25,69 %

27,23 %

30,44 %

-27,93 %

4,37 %

Catégorie Lipper

26,46 %

-27,70 %

13,49 %

MSCI Emerging Europe

Equity Emerging Markets Europe

Sources : Natixis Global Associates - Lipper Les chiffres cités Finance ont trait -aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Sources : Dorval Lipper

Expertises /// octobre 2010

Natixis Asset Management


page

17

Mot de gestion Après la hausse du début d’année, les marchés actions connaissent depuis le mois de mai une période de volatilité accrue. La baisse est alimentée par la crise de la dette souveraine européenne, à laquelle vont venir s’ajouter des publications macroéconomiques indécises tant aux Etats-Unis qu’en Europe, faisant craindre un essoufflement de la reprise économique. Quelques événements permettent toutefois des rebonds ponctuels : une très bonne saison de résultats trimestriels, une confirmation de la reprise allemande et un regain d’activité sur le marché du M&A. De fin avril à fin août 2010, le compartiment Natixis Emerging Europe Fund recule de - 8,46 %(1), à comparer à - 9,36 % pour le MSCI Emerging Europe. Si l’allocation géographique se montre positive sur la période, avec la sous-pondération du marché hongrois et la surpondération du marché turc, ce sont les choix de stock-picking qui expliquent la performance relative positive du fonds.

françois théret Matthieu belondrade Gérants de Natixis Emerging Europe Fund

Nous maintenons une opinion positive sur le potentiel des marchés émergents européens d’ici la fin de l’année. Cette opinion s’appuie sur des perspectives de croissance économique soutenue dans la plupart des pays de la zone et sur un niveau de valorisation attractif compte tenu de la croissance attendue des bénéfices. La zone Europe émergente se traite en moyenne à 8x les résultats 2010, en nette décote par rapport aux marchés développés et en décote de près de 50 % par rapport aux autres zones émergentes(2).    Rédigé le 03/09/2010 (1) Performance de la part I/A en USD (devise de référence du fonds) (2) Source Factset, au 31/08/2010

les caractéristiques

La gestion du risque Les risques principaux du fonds

Durée de placement recommandée : 5 ans

Action RA (destinée à tous les souscripteurs)

Société de Gestion

Natixis Global Associates

Gestionnaire financier par délégation

Natixis Asset Management

Nature juridique

Compartiment SICAV Lux. « Natixis International Funds (Lux) I »

Indice de référence

MSCI Emerging Europe Index

sont effectués lors de la gestion

Univers d’investissement

Actions des pays de l’Europe émergente

et de l’administration du

Fonds coordonné / Classification AMF

Oui / Actions internationales

portefeuille. Ces contrôles sont

Date de création

23 janvier 1998

Devise de comptabilité

EUR

assurés par l’équipe de gestion

Code ISIN / Affectation des résultats

LU0147918923 / Capitalisation

Ratio des frais totaux

2,20 %

Droits d’entrée maximum TTC  non acquis/acquis à l’OPCVM

4 % / Néant

Droits de sortie maximum TTC  non acquis/acquis à l’OPCVM Néant / Néant Commission de surperformance TTC

Néant

Décimalisation en nombre de parts

Un millième

Souscription minimale initiale

Néant

Valeur liquidative d’origine

11 716,15 €

Valorisation / Heure de centralisation

Quotidienne / J -1 13h30 (Lux)

Echelle de risque (du moins risqué au plus risqué)(1)

sont le risque actions et le risque lié à l’investissement sur des marchés émergents. Plusieurs niveaux de contrôle

elle-même, par les équipes du middle office, ainsi que par les équipes Risques et Compliance qui sont indépendantes des équipes opérationnelles. 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

(1) Le profil de risque est le résultat d’une méthodologie strictement interne à Natixis Asset Management. Les OPCVM sont notés selon leur niveau de risque entre 1 et 10. Le niveau de risque est fonction de la volatilité annualisée calculée sur 5 ans.

www.expertises.am.natixis.com


natixis am : nouveautés agenda Les Ateliers Expertises Natixis Asset Management L’équipe Distribution Externe vous invite le 14 octobre prochain à l’Elysées Biarritz à Paris pour un nouvel Atelier Expertises. La thématique émergente y sera à l’honneur avec l’intervention de Sophie Chauvellier, gérante du fonds Dorval Flexible Emergents, qui décryptera les caractéristiques de la « gestion flexible patrimoniale adaptée à l’investissement dans les pays émergents ». Olivier de Larouzière, Responsable Gestion Taux d’Intérêt et Change de Natixis Asset Management, apportera quant à lui son point de vue sur la situation des souverains et ses implications dans la gestion du fonds Natixis Souverains Euro. Pour conclure, une formation validante vous sera proposée par Thierry Scheur, expert en assurance vie et fondateur de Cap Ouest, sur : “La pratique des arbitrages du fonds en euros vers les unités de compte”. Cet Atelier Expertises sera ensuite décliné dans les principales villes françaises aux dates suivantes : Bordeaux Biarritz Toulouse Lille Strasbourg Nice Marseille Annecy Grenoble Nantes Rennes Lyon

/// /// /// /// /// /// /// /// /// /// /// ///

20 octobre 2010 21 octobre 2010 22 octobre 2010 9 novembre 2010 10 novembre 2010 16 novembre 2010 17 novembre 2010 23 novembre 2010 23 novembre 2010 30 novembre 2010 30 novembre 2010 6 décembre 2010

Pour tout renseignement sur les Ateliers Expertises de Natixis Asset Management, écrivez à : relations.exterieures@am.natixis.com

Expertises /// octobre 2010

En cette rentrée 2010,

Natixis Asset Management innove et met à votre disposition de nouveaux outils dédiés /// Le site internet : Expertises Votre site internet Expertises évolue ! Retrouvez-y l’ensemble des outils dédiés aux professionnels du patrimoine. Avec notamment, l’accès aux performances des Indispensables et à la documentation produit, ainsi qu’aux publications de Natixis Asset Management et aux options d’abonnement des publications (Flashs Marchés, Anticipations Mensuel, Perspectives, Expertises…).

www.expertises.am.natixis.com

/// La e-newsletter : e-Expertises Chaque mois, recevez l’actualité de Natixis Asset Management, les dernières infos produits et l’ensemble des analyses des experts de Natixis AM au format vidéo. Vous souhaitez vous y abonner ? Rendez-vous sur le site Expertises : www.expertises.am.natixis.com – rubrique Abonnements.

/// L  ’application iPhone : Natixis AM Expertises L’application iPhone de Natixis AM dédiée aux professionnels du patrimoine est désormais disponible au téléchargement sur l’Apple Store. Outre les informations relatives aux produits distribués par Natixis Asset Management, cette application vous permet de suivre toute l’actualité économique et des marchés (podcasts, vidéos, publications…). Egalement disponible : un accès direct à vos contacts commerciaux.

Natixis Asset Management


une équipe dédiée

page

19

Sous la direction de Stefan de Quelen, l’équipe Distributeurs est pleinement dédiée aux professionnels du patrimoine. Stefan de Quelen Directeur Distribution Externe Tél : +33 1 78 40 83 30 stefan.dequelen@am.natixis.com

Sandrine Spieler Assistante commerciale Tél : +33 1 78 40 83 28 Fax : +33 1 78 40 62 62 sandrine.spieler@am.natixis.com

1 Cédric Michel Responsable Partenariats Tél : +33 1 78 40 85 79

2 Fabien Ize Chargé d’affaires Tél : +33 1 78 40 86 34

cedric.michel@am.natixis.com

fabien.ize@am.natixis.com

Elle s'appuie sur une expertise et une connaissance pointues pour vous guider au mieux dans votre orientation d'investissement et vous proposer les solutions les plus pertinentes et adaptées aux besoins de vos clients. N'hésitez pas à contacter votre chargé d'affaires pour tout renseignement sur les OPCVM gérés ou distribués par Natixis Asset Management.

2 1

3

3 G  eoffrey Repellin Chargé d’affaires Tél : +33 1 78 40 83 24

4 M  ehdi Rachedi Chargé d’affaires Tél : +33 1 78 40 83 55

geoffrey.repellin@am.natixis.com

mehdi.rachedi@am.natixis.com

4

Vous avez des interrogations (administratives, reporting...) ? Contactez le Service Clients Distribution Externe : Téléphone : 01 78 40 84 00 - E-mail : serviceclientsdistribution@am.natixis.com

Mentions légales Document strictement réservé aux Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants. Ce document ne peut faire l’objet d’une diffusion auprès de clients non professionnels. Agréments, autorisations de commercialisation et prospectus Les OPCVM cités dans ce document ont reçu l’agrément de l’Autorité des marchés financiers ou sont autorisés à la commercialisation en France. Les prospectus et les documents périodiques sont disponibles sans frais au siège de la société de gestion (Natixis Asset Management) et sur le site Internet : www.expertises.am.natixis.com. Natixis Asset Management invite les personnes intéressées à en prendre connaissance. Par ailleurs, il est rappelé que le prospectus simplifié doit être remis au souscripteur préalablement à la souscription. Performances Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. La valeur d’une action de Sicav ou d’une part de FCP est soumise à l’évolution des marchés financiers et enregistre des fluctuations. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les références à un classement, un prix ou à une notation d’un OPCVM ne préjugent pas des résultats futurs de ce dernier. Informations présentées Les informations qui paraissent dans ce document sont données à titre

purement indicatif. Elles constituent une présentation des produits, des études et des analyses conçues et réalisées par Natixis Asset Management à partir de sources qu’elles estiment fiables. Néanmoins, Natixis Asset Management décline toute responsabilité quant à l'exactitude, l'exclusivité et l'utilisation par toute personne physique ou morale des informations fournies ou en cas d’erreur ou omission. La société de gestion se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis. Il est en effet rappelé que la description des processus de gestion ne constitue en aucun cas un engagement de la part de Natixis Asset Management, cette dernière se réservant la possibilité de faire évoluer lesdits processus notamment en fonction de l’évolution des marchés et dans le cadre de la réglementation en vigueur. Les informations fournies dans ce document ne constituent, ni ne peuvent être interprétées comme une offre, un démarchage ou une sollicitation, notamment en vue de l'achat ou la vente de tous instruments financiers ou autres produits d'investissement, ni comme un conseil ou une recommandation quelconque de la part de Natixis Asset Management.

Risques Les risques liés à l’investissement dans un OPCVM sont décrits dans le prospectus de cet OPCVM.

Les produits peuvent ne pas être appropriés à tous les investisseurs. En conséquence, vous êtes invités à vous rapprocher d'un intermédiaire financier habilité si vous souhaitez investir dans un instrument financier et obtenir un conseil personnalisé sur la possibilité, les risques et l'opportunité de procéder à un tel investissement ainsi que sur la fiscalité applicable.

Politique d’exclusion en matière de mines anti-personnel et BASM Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale et conformément aux conventions signées par la France, Natixis Asset Management exclut des fonds qu’elle gère directement toute entreprise impliquée dans la fabrication, le commerce et le stockage de mines anti-personnel et de bombes à sous munitions.

Fiscalité Dans l’hypothèse où un OPCVM fait l’objet d’un traitement fiscal particulier, il est précisé que ce traitement dépend de la situation individuelle de chaque client et qu’il est susceptible d’être modifié ultérieurement. Territorialité Il est conseillé à tout investisseur de s’assurer au préalable qu’il est juridiquement autorisé à souscrire les produits et services présentés dans ce document. Droits d’auteur Le présent document ne peut faire l’objet de copies qu’à titre d’information, la copie étant réservée au seul usage privé. Il ne peut pas être utilisé, reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans le consentement écrit préalable de Natixis Asset Management.

www.expertises.am.natixis.com


SELECT.

NOS meilleures opportunités sur les marchés émergents* Grâce à son modèle multiboutique, Natixis Asset Management offre aux professionnels du patrimoine un accès privilégié à une sélection d’expertises :

• Dorval

Flexible Émergents - Dorval Finance :

la flexibilité de

0 à 100 % sur la zone globale émergente

• Réactis

la sélection multi-classes d’actifs sur l’ensemble des marchés émergents Emerging - Natixis Multimanager :

• Absolute

Asia AM Pacific Rim Equities Fund - Absolute Asia

Asset Management LTD : l’approche de conviction sur les marchés

actions Asie-Pacifique

• Natixis

Emerging Europe Fund - Natixis Asset Management  : 

l’expertise actions sur l’Europe émergente

U n e s é l e c t i o n d ’ e x p e rt i s e s pour l e s prof e ss i o n n e l s du pat r i mo i n e ABSOLUTE ASIA ASSET MANAGEMENT LTD • GATEWAY INVESTMENT ADVISERS, L.L.C. • DORVAL FINANCE  •  HANSBERGER GLOBAL INVESTORS • HARRIS ASSOCIAtes L .P. • LOOMIS SAYLES & COMPANY, L .P. * Engagement non contractuel. Dorval Flexible Émergents et Réactis Emerging sont des FCP de classification «diversifiés» agréés par l’AMF. Natixis Emerging Europe Fund et Absolute Asia AM Pacific Rim Equities Fund sont des compartiments de la SICAV de droit luxembourgeois Natixis International Funds (Lux) I autorisés à la commercialisation en France. Ces fonds ne garantissent ni le capital, ni la performance. Leur prospectus simplifié doit être remis au souscripteur préalablement à la souscription. Ils sont disponibles auprès de Natixis Asset Management ou sur www.expertises.am.natixis.com

www.expertises.am.natixis.com BANQUE DE FINANCEMENT & D'INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Natixis Asset Management - S.A. au capital de 50 434 604,76 euros - RCS Paris 329 450 738 - Agrément AMF n° GP 90-009 - 21, quai d’Austerlitz - 75634 Paris Cedex 13 - Tel : +33 1 78 40 80 00

ULTRA


Expertises_octo.2010