Page 1

Ma tête, mon esprit, mon âme... et toi. La tête ailleurs, l'esprit songeur, et toujours cette même douleur dans le cœur. Malgré toi, sans le faire exprès te voilà gravé en moi, suis-je dans l'excès ? Je ne pourrais y répondre, faute d'objectivité tronqué, d'admiration exacerbé, d'amour ou d'amitié. tu as pansée ma blessure infâme, soigné mon vague à l'âme, arraché de ma tête tous ses drames, mais je reste là avec un vide au fond de moi. J'ai ma tête, mon esprit, mon âme, mais toi... tu n'es pas là.

Ta plus belle symphonie Ton prénom, résonne en moi tel une symphonie, tel une note indispensable, à la partition de ma vie. Je garde la mesure, attentif à tes mouvements, mais je sens le crescendo, commencer à présent. Et puis là sa démarre, emporter par l'espoir, je vois renaître en moi la force d'y croire. Puis soudain l'accalmie me laisse respirer, suivi du désespoir revenu me ronger. J'attends le coup de grâce, dernier mouvement de baguette, est-ce une fin romantique ou me laisseras-tu en miette ? Tu joue de mon âme, si fragile instrument, tel un chef d'orchestre, celui de ma vie, tous simplement !

Mon rêve, c'est toi. Le rêve comme seul idylle, l’esprit ailleurs mais mon âme en toi, pour communier avec ton cœur, je t’offre une partie de moi. Ensemble comme avant, plus heureux que jamais, seulement toi et moi, unis dans ce grand livre de poésie, le livre de la vie. Ramasse ces pensées que je sème dans mon sillage, elles te sont destinés, enfermes –les au plus profonds de ton être, ressort les lorsque tout se bouscule dans ta tête. Sert toi en quand un nuage viens assombrir le soleil qui vie dans tes yeux, empêche cette lueur de mourir à petit feu. Cette flamme qui me balisait le sentier de tes désirs, l’unique chemin qui pouvais me mener vers notre avenir. Reprenons notre route, entonnons comme autre fois, d’une seul et même voix, cette air qui nous plaisait tant, chantons en cœur la mélodie du bonheur. Mes pensées pour te réchauffer, nos voix à l’unisson et nous n’aurons juste qu’à profiter de la lueur de tes yeux, pour continuer notre route sous un soleil radieux.

Duclos Sébastien


page5  

La tête ailleurs, l'esprit songeur, et toujours cette même douleur dans le cœur. Malgré toi, sans le faire exprès te voilà gravé en moi, sui...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you