Page 1

Assemblée générale  des  militants  socialistes  rennais   16  octobre  2013   Conclusion  de  Nathalie  Appéré,   Première  des  socialistes     Chers  amis,     Je   veux   vous   remercier   très   sincèrement   et   avec   beaucoup   de   chaleur  pour  votre  participation  et  votre  mobilisation.   Vous   aviez   déjà   répondu   présent,   nombreux,   avant   l'été   pour   le   travail  important  que  nous  avons  conduit  sur  le  bilan.   C'était   une   première   étape   essentielle.   De   la   capacité   à   tenir   nos   engagements  procède  la  crédibilité  de  nos  propositions.   Malgré  la  crise  et  les  difficultés,  dont  personne  ne  pouvait  présager   l’ampleur   en   2008,   nous   avons   réussi   à   atteindre   nos   objectifs,   à   honorer  le  contrat  passé  avec  les  citoyens.  Nous  sommes  même  aller   plus   loin   dans   l’accompagnement   et   l’innovation   sociale   pour   accompagner   les   Rennais   les   plus   fragiles   et   garantir   la   cohésion   sociale.   Le   dispositif   Sortir   !   grâce   auquel   25000   Rennais   aux   revenus   modestes   bénéficient   de   l’offre   culturelle   et   de   loisirs   est   une   illustration   parmi   d’autres   de   notre   volonté,   unique   sur   le   territoire  national.   Soyons  fiers  de  ce  que  nous  avons  fait.   Soyons   fiers   des   investissements   majeurs   engagés   qui   propulsent   notre  agglomération  vers  l'avenir  et  nous  place  dans  la  catégorie  des   métropoles   françaises   fortes   et   structurantes.  Je   nous   en   conjure,   chers   amis,   ne   laissons   pas   la   droite,   par   des   tracts   démagogiques,   caricaturer   honteusement   notre   bilan.   La   droite   décrit   une   ville   qui   1  


n'existe pas.   Ne  la  laissons  pas  ternir  l'image  de  Rennes.   Nous   aimons   Rennes   et   sommes   fiers   de   notre   ville:   son   dynamisme  et  sa  capacité  d'innovation,  sa  qualité  de  vie,  la  richesse   de   sa   vie   culturelle   et   associative,   la   force   du   vivre   ensemble.   Nous   aimons  Rennes,  créative  et  solidaire.   Nous   savons   aussi   que   pour   répondre   aux   nouveaux   besoins,   nous   devons   sans   cesse   innover,   inventer.   C’est   le   meilleur   hommage   à   rendre  aux  équipes  qui  nous  ont  précédés  avec  Edmond  Hervé,  avec   Daniel  Delaveau.   Je  vous  ai  proposé  de  travailler  sur  3   priorités   et   une   méthode.  Je   ne   reviendrai   pas   sur   la   totalité   des   propositions   que   vous   avez   formulées   tant   le   travail   est   riche.   Grâce   à   votre   réflexion,   nous   avons   déjà   une   plate   forme   dense   et   ambitieuse.   Je   veux   à   nouveau   vous  en  remercier  et  je  veux  insister  sur  quelques  points.   Tout  d’abord  l'emploi.   Parce  que  c’est  la  première  des  solidarités,  l'emploi  doit  être  au  cœur   de   nos   politiques   pour   un   développement   durable   et   solidaire.   Rennes   a   pour   cela   de   nombreux   atouts   au   premier   rang   desquels   sa   jeunesse  et  la  qualité  de  son  système  de  formation,  d’enseignement   et  de  recherche.   Notre   métropole   est   un   terreau   d’innovations   et   d’initiatives.   Pourtant,   les   secteurs   industriels   traditionnels   sont   en   forte   mutation  et  la  crise  a  fragilisé  de  nombreux  acteurs  économiques.  Le   devenir   de   PSA   est   bien   sûr   un   enjeu   majeur.   Les   annonces   de   la   direction  du  groupe  et  d’un  nouveau  modèle  construit  à  Rennes  mais   surtout   de   l'investissement   dans   une   nouvelle   plateforme   sont   rassurantes.   Je   veux   les   prendre   comme   telles.   Notre   devoir   est   d'accompagner   les   salariés   impactés   lourdement   par   les   restructurations.   Il   nous   faut   agir   pour   la   revitalisation   aujourd'hui   2  


mais aussi   pour   l’innovation   demain   en   misant   sur   la   mobilité   decarbonée.   Nous   sommes   aux   cotes   des   ouvriers   de   PSA,   comme   nous   nous   battons,  avec  les  élus  locaux  et  nationaux,  aux  côtés   des   salariés  de   Renesas   et   d'Alcatel   Lucent   dont   les   sites   rennais   sont   menacés   de   fermeture.  Ces   décisions,   guidées   par   des   stratégies   internationales   de  groupes  en  difficulté,  sont  des  non  sens  alors  même  que  Rennes   dispose   d’un   écosystème   performant,   en   pointe   sur   le   numérique   avec   le   pôle   de   compétitivité   Images   et   Réseaux   ou   l'Institut   de   Recherche   Technologique   b.com.   C’est   ce   que   j'ai   exprimé   hier   soir   à   l’Assemblée   Nationale   au   Directeur   Général   du   groupe   Alcatel   Lucent.   Notre   stratégie   économique   basée   sur   l’innovation   qui   résulte   des   croisements   entre   université,   laboratoires   de   recherches   publics   et   privés,   R&D,   entreprises   innovantes   est   porteuse   d’avenir.   Nous   voulons  la  conforter.   Sur  le  même  modèle,  mais  dans  un  autre  champ,  je  suis  convaincue   que  la  plate  forme  d'ingénierie  culinaire  que  nous  avons  récemment   inaugurée   est   une   des   clés   pour   le   renouveau   de   l’agroalimentaire   breton  qui  souffre  tant  aujourd'hui.  Nous  avons  tous  en  tête  et  dans   le   cœur  les  images  poignantes  des  salariés   en  détresse  de  Gad,  Doux,   Tyllis-­‐   Abco,   Marine   Harvest.   La   Bretagne   paie   un   lourd   tribut   à   la   crise  mais  nous  avons  ensemble  la  volonté  d’entreprendre,  les  atouts   pour  rebondir.  Je  me  réjouis  des  annonces  faites  cet  après-­‐midi  par   le  Premier  Ministre.   Et  je  veux   dire  à  tous  les  bretons  qu'une  Métropole  capitale  forte  qui   parie   sur   la   recherche   et   l’enseignement   supérieur,   c’est   la   possibilité   pour   toute   une   région   d’investir   dans   l’innovation,   la   valeur  ajoutée,  la  qualité  indispensable  pour  aller  à  la  conquête  des   marchés   mondiaux.   Le   champ   de   la   nutrition   santé   en   est   une   illustration.  

3


Je pense   aussi   au   rôle   de   la   commande   publique,   aux   gisements   d’emplois  non  délocalisables  et  vous  avez  eu  raison  dans  les  ateliers   de  travailler  sur  la  rénovation  thermique  des  bâtiments,  la  transition   énergétique  comme  sur  l’économie  sociale  et  solidaire.    

La lutte   contre   le   chômage,   l’accompagnement   et   l’insertion,   le   développement   d’emplois   diversifiés   seront   notre   première   préoccupation.  

-­‐ La  qualité  de  vie   Le  développement  de  Rennes  est  au  service  de  la  qualité  de  vie.  Nous   devons   continuer   à   investir   sur   la   construction   de   logements   diversifiés   pour   accueillir   tous   ceux   qui   veulent   vivre   à   Rennes,   toutes  les  familles.  Construire,  accueillir,  c'est  aussi  l'opportunité  de   rénover   nos   quartiers.   La   métamorphose   de   Villejean   est   quasi   achevée,   celle   de   Cleunay   le   sera   avec   l’arrivée   du   métro   et   la   couture   urbaine   avec   l’écoquartier   de   la   Courrouze.   La   requalification  du  Blosne  et  de  Maurepas  sont  devant  nous.   L'arrivée  de  la  LGV  et  son  corollaire  urbain  EuroRennes,  tout  comme   la2ème  ligne  de  métro  sont  des  atouts  extraordinaires  pour  faciliter   les  déplacements  et  les  mobilités  bien  sur  mais  aussi  pour  repenser   nos  espaces  publics.  Les  nouveaux  rennais  accueillis  à  l’opéra  samedi   dernier,   nous   ont   beaucoup   parlé   de   petits   squares   de   proximité   avec   des   jeux   pour   enfants,   comme   le   jardin   des   ormeaux   qui   peut   faire  exemple.  Nous  y  travaillerons.   Une   attente   forte   aussi   d’espaces   naturels,   de   respiration,   de   liaisons   vertes.   Nous   ferons   des   propositions.  Car   un   projet   urbain   est   d'abord  un  projet  social,  de  vivre  ensemble.   -­‐  La  cohésion  sociale   La  cohésion  sociale  et  le  vivre  en  intelligence  sont  l'âme  de  Rennes.   La  ville  doit  évidemment  répondre  aux  attentes  et  besoins  exprimés   4  


par les   rennais.   C’est   le   rôle   des   services   publics   locaux.   Notre   maillage  d’équipements  et  de  service  est  particulièrement  dense.  Les   enjeux  futurs  ne  seront  sans  doute  pas  et  vous  l’avez  relevé  dans  la   construction   de   nouveaux   équipements   hormis   ceux   nécessaires   dans   les   nouveaux   quartiers,   Beauregard,   la   Courrouze,   Baud   Chardonnet.   Bien   sûr   nous   parlerons   petite   enfance,   piscine,   pratiques   culturelles   et  sportives  d’une  manière  générale  mais  je  crois  beaucoup  plus  à  la   réponse   par   des   nouveaux   horaires,   des   nouveaux   services,   des   pratiques   hors   les   murs   que   forcément   par   des   nouveaux   investissements.   Nos   politiques   ont   aussi   pour   objectifs   de   créer   les   conditions   du   vivre  ensemble,  de  lutter  contre  les  inégalités  et  les  discriminations,   de   faciliter   le   lien   entre   les   générations,   de   combattre   l'isolement,   de   créer  les  conditions  de  la  tranquillité  et  de  la  sécurité  publique.   Nous  avons  fait  beaucoup  sur  ce  terrain  mais  nous  sommes  attendus.   Il   m’a   été   rapporté   vos   échanges   parfois   vifs   sur   le   quartier   du   Blosne.   Je   veux   que   nous   soyons   très   attentifs   aux   demandes   de   sécurité.  C’est  un  droit  pour  tous  les  Rennais.   La  réponse  passe  par  le  combat  contre  l’insécurité  sociale.  Elle  passe   aussi   par   une   politique   ferme   de   prévention   et   de   sécurité   :   une   présence   renforcée   des   polices   nationales   et   municipales,   par   une   meilleure  coopération  police-­‐justice,  par  de  nouvelles  médiations.   Mais   aussi   par   la   rencontre,   l’ouverture   sur   les   autres   et   sur   le   monde.  La   culture   doit   y   tenir   une   place   fondamentale.  J’aime   beaucoup  votre  idée  de  grands  événements  culturels  et  festifs  sur  la   ville   et   l’agglomération   où   convergent   toutes   les   initiatives   et   dynamiques   de   quartier,   en   lien   avec   le   tissu   associatif.   C’est   notre   marque  de  fabrique.   A   partir   de   ces   grandes   lignes   du   projet,   nous   allons   donc   5  


développer un   programme.   Nous  allons  continuer  le  travail,  en  lien   avec  nos  partenaires  de  la  gauche  mais  aussi  en  coopération  avec  les   Rennais  qui  le  souhaiteront.  Ce  seront  nos  ateliers  ouverts  du  projet   en  décembre.   Nous   allons   en   parallèle   constituer   une   équipe   pour   le   mettre   en   œuvre.   Elle   alliera   le   renouvellement   et   l’expérience.   Nous   la   présenterons  en  janvier.   Forts  de  ce  projet,  ce  programme,  cette  équipe,  mais  surtout  de  votre   engagement  militant,  nous  avons  les  atouts  pour  la  victoire.   Nous   sommes   prêts   pour   la   campagne.  La   Droite   locale   connait   les   mêmes  dérives  que  la  droite  nationale  de  Copé  et  Fillon,  Je  pense  aux   centristes  et  démocrates  rennais  qui  doivent  être  perdus.   Je   ne   peux   pas   me   résoudre   à   la   banalisation   des   idées   d'extrême   droite   et   à   la   présence   du   front   national   sur   l'échiquier   démocratique.   L’extrême   droite   populiste   et   raciste   n’a   rien   à   faire   dans   la   République.   C'est   notre   combat  Par   l’affirmation   de   nos   valeurs   mais   aussi   par   les   réponses   et   les   solutions   que   nous   devons   trouver  face  aux  inquiétudes  exprimées.   Dans   ces   moments   difficiles,   le   rassemblement   et   l’union   de   la   gauche   sont   notre   force.   Je   regrette   que   les   responsables   locaux   d'Europe   Ecologie   les   Verts   aient   décidé   de   faire   cavaliers   seuls   et   choisissent   l’alliance   avec   l’extrême   gauche.  Mais   je   me   réjouis   que   les   discussions   avec   nos   partenaires   des   radicaux   de   gauche,   de   l’Union   Démocratique   Bretonne   et   du   Parti   Communiste   avancent   sereinement   et   très   positivement.   Elles   devront   aboutir   à   la   fin   novembre  sur  la  base  d’un  projet  et  de  propositions  communes  qui   engagent  l’avenir.   Cette  union  est  d’autant  plus  indispensable  que  nous  connaissons,  ne   nous  en  cachons  pas,  une  situation  nationale  difficile.  Les  grandes   réformes   du   quinquennat   sont   engagées   mais   les   résultats   ne   sont   6  


pas encore   toujours   visibles.  Nous   savons   que   les   élections   locales   sont  toujours  plus  difficiles  quand  nous  sommes  au  pouvoir.   Dans   ce   contexte   où   nous   devons   faire   bloc   pour   réussir   le   quinquennat,  et  où  nous  ne  pouvons  pas  prendre  le  risque  de  perdre   notre   majorité,   je   fais   le   choix   de   rester   députée   jusqu’en   2017.   Je   vous  dois  cette  transparence,  je  la  dois  aux  rennais.   Vous  connaissez  mes  convictions  en  matière  de  cumul  et  de  partage   des  responsabilités.  Elles  n’ont  pas  variées.  Je  suis  fière  d’avoir  voté   cette   loi   et   d’avoir   ainsi   fait   progresser   notre   idéal   démocratique.   J’aurais  voulu  qu’elle  s’applique  dès  2014.  Le  conseil  d'Etat  a  rendu   un  avis  contraire  considérant  qu’on  ne  peut  changer  les  règles  du  jeu   en   cours   de   mandats.   Le   Président   de   la   République   et   le   premier   Ministre   ont   arbitré.   La   loi   a   été   votée   en   première   lecture.   Elle   s’appliquera  en  2017,  j’en  prends  acte.   Je   fais   le   seul   choix   possible,   celui   de   la   loyauté   et   de   la   responsabilité.   Chers   amis,   nous   devons   désormais   aller   à   la   rencontre,   expliquer,   argumenter,  convaincre....  Mais   aussi   construire   avec   les   rennais.   Ce   sera   notre   manière   de   faire   campagne,   comme   notre   méthode  pour  gouverner  la  ville.   La   crise   nous   oblige   à   réinventer   ensemble   une   action   publique   rigoureuse,   sobre,   soucieuse   de   préserver   nos   ressources.   Un   euro   dépensé  sera  toujours  un  euro  utile.   Si   Rennes   est   souvent   citée   en   exemple   pour   son   expérience   en   matière   de   participation   des   habitants,   la   démocratie   locale   ne   se   décrète   pas,   elle   est   sans   cesse   à   réinventer.   Nous   voulons   nous   y   employer   avec   tous   les   rennais.   Cela   passe   notamment   par   une   attention  et  un  soutien  aux  initiatives  dans  tous  les  secteurs,  à  tous   les  niveaux   Vous  avez  suggéré  d'assurer  une  présence  permanente  de  la  ville  et   7  


des élus   sur   les   marchés   pour   répondre   au   besoin   d'information   :   c'est   précisément   ce   type   de   propositions   simple   qu'il   nous   faut   développer.  Je  retiens  aussi  cette  belle  idée  d’une  charte  du  vivre  en   intelligence  fondée  sur  nos  valeurs,  sur  la  mobilisation  des  rennais   Comme  nous  n'avons  cessé  de  l’être,  nous  serons  des  élus  militants,   disponibles  pour  les  rennais   Partager   le   pouvoir   d'agir,   c'est   aussi   mieux   partager   les   responsabilités.  Il   n'est   pas   forcément   nécessaire   d'être   élu   de   quartier   pour   être   conseiller   général,   et   réciproquement.   Soyons   innovants.  Pour   ma   part,   je   ne   serai   pas   candidate   à   la   présidence   de   Rennes  Métropole.   Je  vous  l’avais  dit  :  Il  n’y  a  pas  de  modèle  et  autant  de  situations  où   les  présidents  exécutifs  sont  dissociés  que  confondus.  J'ai  beaucoup   étudié,   rencontré,   interrogé   les   expériences   d'autres   villes.  Sans   en   faire   un   principe,   mais   dans   le   moment,   avec   l'arrivée   aux   responsabilités   d'une   nouvelle   génération,   additionner   les   compétences  et  les  énergies  me  paraît  un  atout  pour  le  territoire.   Nous   aurons   donc   à   choisir   notre   candidat   pour   la   présidence   de   l’agglomération.   Cela   doit   bien   sur   procéder   d’un   travail   collectif   dans   lequel   je   prendrais   toute   ma   part.   Nous   aurons   les   échanges   nécessaires   avec   nos   candidats   têtes   de   liste   dans   chacune   des   communes   et   avec   les   collègues   qui,   dans   le   cadre   du   scrutin   par   fléchage,   auront   à   vocation   à   devenir   conseillers   communautaires.   Je   souhaite   qu’un   consensus   se   dégage   pour   que   nous   désignions   notre   candidat  en  janvier.   En   tout   état   de   cause   j'entends   porter   haut   dans   la   campagne   rennaise   l'idée   métropolitaine,   m'investir   totalement   dans   la   définition   de   notre   projet   pour   Rennes   Métropole   mais   aussi   dans   sa   mise   en   œuvre,   indépendamment   des   responsabilités   exécutives   formelles.   Vous   connaissez   mon   engagement   national   en   faveur   de   l'affirmation  des  métropoles.  J'y  serai  fidèle  localement.   8  


La Métropole  est  une  chance  pour  les  rennais.  Elle  ne  porte  pas  le   risque  d’une  disparition  de  la  ville  mais  au  contraire  elle  la  renforce   dans  sa  capacité  à  agir  La  place  et  le  rôle  des  rennais  doivent  y  être   fort...   Chers  amis,  notre  campagne  commence  ce  soir.  Tout  à  l’heure  nous   allons   coller   nos   affiches,   je   sais   que   certains   attendent   cela   impatiemment.   D’autres   sont   prêts   pour   les   120   000   tracts   à   distribuer,  les  marchés,  les  points  rencontre.  Je  sais  pouvoir  compter   sur   vous.   Vous   pouvez   compter   sur   moi.   Je   nous   souhaite   une   Bonne   campagne.   Nathalie  Appéré    

9

ag161013-na  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you