Page 1

0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

L E

J O U R N A L

14/12/06

D E

L A

15:32

Page 1

C O M M U N A U T É

U R B A I N E

D E

N A N T E S

B I M E S T R I E L

Métropole

Estuaire 2007 rendez-vous

N°7. Janvier / Février 2007

est pris…

Page7

Nantes

Un labo pour les planètes Page9 Métropole

Des vaches en Amazonie Page10 Communauté urbaine

PATRICK GARÇON

Coup de projecteur sur les Restos du cœur Page4

Le Château des ducs Il est de retour et il a revêtu ses sublimes habits de lumière. Le Château des ducs de Bretagne rouvre ses portes le 9 février prochain. Visite guidée en avant-première! Pages 2 et 3

Infographie du dossier • Véhicule aménagé • Digicode bas, ascenseur adapté

La ville et le handicap Pages 12 et 13

Basse-Goulaine / Bouaye / Bouguenais / Brains / Carquefou / Couëron / Indre / La Chapelle-sur-Erdre / La Montagne / Le Pellerin / Les Sorinières / Mauves-sur-Loire / Nantes / Orvault / Rezé / Saint-Aignan-de-Grand-Lieu / Saint-Herblain / Saint-Jean-de-Boiseau / Saint-Léger-les-Vignes / Sainte-Luce-sur-Loire / Saint-Sébastien-sur-Loire / Sautron / Thouaré-sur-Loire / Vertou

vec iale es a uv ladvette fl a B na la


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 2

Métropole grands événements

La renaissance du Château des ducs

Un nouvel écrin pour un joyau

REGIS ROUTIER

Les flèches et le campaniles.

2 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

Après 15 ans de travaux et trois ans de fermeture, le Château des ducs de Bretagne rouvre ses portes. Une visite avant son ouverture dans un mois.

CÉCILE LANGLOIS

Vaisseau de pierre implanté au cœur de la ville, le Château des ducs de Bretagne est le monument phare de Nantes. Fermé depuis 3 ans, le Château est l’objet d’un vaste projet patrimonial et muséographique qui sera inauguré le 8 février prochain. Outre la restauration du Château et la création du nouveau musée d’histoire urbaine de Nantes, ce secteur de la ville a récemment connu de nombreuses transformations. Arrivée de la ligne 4 du BusWay place Foch, construction du parking Cathédrale cours Saint André, création d’un parvis place Saint Pierre… Pour accompagner toutes ces évolutions, Nantes Métropole a souhaité rénover les aménagements urbains du secteur. L’objectif: créer un nouvel écrin digne d’accueillir ce véritable joyau de la Basse Loire. Ainsi, le dédale de petites rues étroites et pavées qui l’entoure a été entièrement rénové. Partout, les espaces piétonniers ont été améliorés et un cheminement dédié aux personnes à mobilité réduite a été réalisé. Enfin, pour faciliter les promenades des Nantais et des touristes entre le Château et le quartier médiéval du Bouffay, tout proche, les traversées de la rue de Strasbourg ont été sécurisées. Désormais, l’édifice n’est plus une forteresse imprenable. Il est devenu une étape incontournable dans la ville et les parcours urbains. Une étape tout à la fois magique et féerique qui éveille l’imaginaire de tous.

Vue des remparts et de l’entrée du pont dormant.

M

arie-Hélène Jouzeau, conservatrice du monument restauré abrite un nouveau musée patrimoine et directrice du Château, consacré à l’histoire de Nantes et de son vaste aime à le souligner: « Le Château des territoire. ducs vient de vivre le deuxième plus 850 pièces dans 32 salles. Connaître le passé grand chantier de son histoire, le pre- pour mieux comprendre le présent et imagimier étant celui de sa construction. » Site emblé- ner le futur, tel est le principe fondateur du matique de l’histoire de Nantes et de la Bretagne, le nouveau musée d’histoire urbaine de Nantes. château n’avait jamais fait l’objet Labellisé « Musée de France », le d’une restauration globale. Les bâti- « Le Château nouvel équipement culturel se ments les plus anciens du XVe siècle vient de vivre déploie sur 32 salles des sous-sols se dégradaient et de nombreuses aux combles. Jalonné de nombreux e salles n’étaient plus accessibles le 2 plus grand dispositifs multimédias, il s’appuie depuis des années. La restauration chantier de son sur la présentation de 850 objets de s’est donc attachée à la mise en histoire. » collection exposés selon un parcours Jouzeau, valeur de l’ensemble du site et à la Marie-Hélène chronologique et thématique rythconservatrice et directrice du Château. restitution la plus large au public. mé par 7 grandes séquences. Le proL’ambition du projet : remettre en cohérence un pos du musée s’attache à l’histoire, mais aussi héritage (monument et collections) et les atten- aux représentations artistiques et littéraires qui tes du public d’aujourd’hui, de tous les publics. ont contribué à dessiner l’identité de Nantes Marie-Hélène Jouzeau l’affirme : « Notre but est depuis la cité gallo-romaine qu’elle était jusde permettre une appropriation maximale du site qu’aux ambitions de la métropole d’aujourd’hui. grâce à une grande accessibilité physique et intel- Dans la 32e salle, le parcours s’achève par l’inlectuelle ». Pour atteindre cet objectif, les acteurs terprétation de l’histoire de la ville d’un artiste du projet ont souhaité porter un regard nouveau contemporain. Marie-Hélène Jouzeau lance : sur le Château, lui donner un sens, un usage et un « Il nous a semblé important de créer ainsi des contenu actuels. Ainsi, c’est un équipement cultu- images contemporaines de la ville pour les générel de nouvelle génération qui voit le jour : le rations futures ». •

L’équipe du Journal Nantes Métropole vous présente ses me


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 3

En raison des dispositions régissant la communication des collectivités en période pré-électorale, le journal Nantes Métropole suspend à partir de ce numéro la publication de l'éditorial du Président et de la tribune d'expressions des groupes politiques. www.tourisme-nantes.fr

Sous le charme du château Le 9 février prochain, le Château des Ducs rouvre ses portes et son pont-levis aux habitants de l’agglomération et aux touristes venus d’ailleurs. Cet édifice grandiose reprend ainsi sa place de navire amiral du tourisme de la métropole.

S

CÉCILE LANGLOIS

’il fallait décrire Nantes à un étranger, il est certain que l’on commencerait par lui. Un château de cette taille et de cette beauté, en plein centre-ville, ce n’est pas commun. Et s’il fallait lui donner envie de venir, il est probable qu’à elle seule la magie du château opérerait, transformant cet inconnu en un touriste avide de visiter toute la métropole nantaise. La mer à deux pas, la richesse du patrimoine historique et culturel, le savoir-vivre à la nantaise sont autant d’atouts pour le développement touristique de l’agglomération dont la fréquentation ne cesse d’augmenter. En 2005, l’Office de tourisme a accueilli plus de 150 000 personnes. Mais depuis 3 ans, l’un des sites les plus captivants de la métropole était portes closes. En pleine restau-

ration, le Château des ducs de Bretagne manquait à tout le monde, métropolitains en tête. 500 000 visiteurs. Proche de la Cathédrale, du musée des BeauxArts, de la Cité internationale des congrès, le site du Château s’in-

« Château de la Loire et site breton, cet édifice majestueux va servir l’ambition touristique de Nantes Métropole aux niveaux national et européen. » Jean-François Retière, vice-président de Nantes Métropole.

sère au milieu d’autres merveilles, et se situe tout près de la gare. « Avant les travaux, le Château accueillait environ 330 000 visiteurs par an. À l’ouverture, on en escompte 500 000 sur le site,

La tour de la Couronne d’or, le Grand Logis et le Grand Gouvernement (XVe – XVIIe).

s Métropole vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2007.

dont 200 000 au musée », souligne Marie-Hélène Jouzeau, directrice du Château. Car si le monument accueille un nouveau musée sur l’histoire urbaine de Nantes, il se veut également être un lieu ouvert sur la ville. Ainsi, la cour, le circuit des remparts et les douves seront libres d’accès. Jean-François Retière, vice-président de Nantes Métropole en charge du tourisme, insiste : « Les promenades sur les remparts, dans les douves et la référence constante au territoire vont renforcer le tourisme de proximité. C’est quand les habitants d’un territoire s’approprient leur patrimoine qu’ils en sont les meilleurs ambassadeurs. » Aussi, le Château a vocation à devenir l’élément incontournable de la découverte de la

Marie-Hélène Jouzeau.

région nantaise. Pour JeanFrançois Retière : « Le Château fédère l’offre touristique de toute l’agglomération. Le parcours muséographique invite le visiteur à aller plus loin et affûte sa curiosité pour d’autres lieux et d’autres thèmes ». Nouvel espace de vie accessible à tous, le bel édifice proposera aussi deux expositions temporaires par an, des spectacles, des débats, des animations, un restaurant et une librairie. L’ouverture du site sera le point de départ d’une année riche pour la métropole. « L’inauguration du Château marque le début de la nouvelle offre touristique nantaise qui va s’appuyer sur les Machines de l’Île, la biennale Estuaire et la Coupe du Monde de rugby », se réjouit Jean-Marc Devanne, directeur de l’Office de Tourisme de Nantes Métropole. • Pour en savoir plus : www.chateau-nantes.fr

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 3


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 4

Nantes Métropole actualités Véronique Colucci, administratrice des Restos du cœur. Les sept concerts des Enfoirés ont lieu cette année à Nantes. Comment est née et s’est développée cette mobilisation des stars de la chanson française en faveur des Restos du cœur ? À l’origine, il y avait juste une retransmission télévisée. La première s’est déroulée avec Michel (Coluche), le 26 janvier 1986. À l’époque, cela ne s’appelait pas encore les Enfoirés. Par la suite, les artistes ont poussé le talent jusqu’à vouloir faire des concerts en public, avant ce rendez-vous télévisuel. Pour beaucoup, c’est un événement important. Ils refusent de prendre d’autres engagements à cette période. On retrouve le « noyau dur », Jean-Jacques Goldman, Muriel Robin, Liane Foly, Patrick Bruel, Zazie, et, toujours, des petits nouveaux, comme, l’an dernier, Nolwenn Leroy, Amel Bent, Raphaël… Après une tournée française très lourde, il y a quelques années, toute l’équipe (360 personnes, dont une cinquantaine d’artistes) a décidé de se poser dans une ville: Lille il y a deux ans, Lyon, en 2006, et, Nantes, cette année, dans le nouveau Zénith. Il faut savoir que les concerts des Enfoirés apportent aux Restos 1/3 de son budget: 32 millions d’euros ont ainsi été reversés à l’association, en 2005. Du 24 au 29 janvier 2007, au Zénith Nantes Métropole.

En compagnie des Restos du cœur Débutée le 4 décembre dernier, la vingt-deuxième campagne des Restos du cœur mobilise 1560 bénévoles sur le département de la Loire-Atlantique pour l’accueil d’environ 13500 personnes. Nous sommes mi-novembre, à quelques jours des premières inscriptions pour l’aide alimentaire. Sylvie Rateau, présidente départementale des Restos du cœur, remarque : « Les gens s’inscrivent de plus en plus tôt. L’an passé, nationalement, on a observé une hausse de 5,6 %. Ici, les chiffres étaient restés stables. » Cette année ? Trop tôt pour le dire. Dans les 32 centres de la LoireAtlantique (dont 9 dans la métropole nantaise), la distribution hivernale des colis-repas a donc repris début décembre, pour seize semaines : soit six repas par personne et par semaine, ou huit quand la personne vit seule. Mais les Restos, ce n’est pas que cela. Il y a aussi l’accueil, l’écoute, le petit café partagé, les vête-

ments donnés, comme à SaintSébastien-sur-Loire, où une antenne a été ouverte il y a quinze ans : « On a un vestiaire, une cafétéria, et un relais bébés, où les mères peuvent disposer de vêtements, d’alimentation et de conseils, » décrit Danièle Rocher, animatrice du centre et d’une équipe de soixante bénévoles, la plupart de Saint-Sébastien, beaucoup à la retraite. Personnellement, Danièle s’est investie dans l’association pour « l’esprit Restos » : « On essaie d’aller au-delà d’une simple aide alimentaire. On peut même aller jusqu’à accompagner des gens à l’ANPE ! » La situation socioéconomique de certains inscrits figure parmi ses motifs d’inquiétude : « On commence à voir des gens avec des revenus, des per-

sonnes âgées qui disent ne plus pouvoir payer leur mutuelle. » De son côté, Sylvie Rateau observe, sur les trois chantiers d’insertion chapeautés par les Restos-44 (deux de jardinage, un de magasinage), « l’arrivée d’une deuxième génération Coluche, c’est-à-dire des jeunes, sans projet d’avenir, dont les parents fréquentent ou ont fréquenté les Restos. » Difficile, parfois de trouver les mots : « On s’efforce de les faire sortir de ce système » estime-telle, ajoutant, lucide: « On est un pansement. On ne guérit pas. » • Antenne Saint-Sébastien-surLoire, 241 route de Clisson. 02 40 34 71 51 Siège départemental : 02 28 23 51 51

75 millions

c’est le nombre de repas servis par les Restos du cœur en 2005, en France, contre 8,5 millions en 1986.

4 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

Les bénévoles des Restos du cœur de Saint-Sébastien-sur-Loire préparant la 22e campagne.


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 5

« La Maison de l’emploi doit être un lieu d’animation territoriale, pour rendre l’emploi plus accessible et agir contre les discriminations dans les quartiers où le taux de chômage est important. » Patrick Rimbert, vice-président de Nantes Métropole, président de la Maison de l’emploi

Entrez dans la Maison de l’emploi Le dispositif de la maison de l’emploi est en marche. Premier contact avec cette structure métropolitaine.

A

32 ans, Daher Gbakar affiche un bon CV : un BTS Comptabilité et Gestion, des expériences chez Célio et Décathlon, qui révèlent sa « fibre commerciale ». Il conçoit alors un nouveau projet professionnel. En juin 2006, son diplôme d’attaché commercial, option banques, en poche, il s’interroge: « Comment entrer sur le marché de l’emploi, dans le milieu bancaire ? ». Ses candidatures et demandes de stage restent sans suite, seules des missions intérimaires de quelques jours lui sont proposées. Aux Dervallières, où il habite, il repère l’espace de la Maison de l’Emploi, se dit « pourquoi pas ? » et pousse la

située à Bellevue, à Nantes, est chargée de la coordination de manifestations et d’actions, comme le Forum de l’emploi organisé en novembre à Atlantis, et, bien entendu, du pilotage des différents Espaces. Ces derniers sont au nombre de six et implantés dans des quartiers prioritaires : Nantes-Est, Nantes-Nord, Rezé - Pont-Rousseau, Dervallières, Saint-Herblain - Sillon de Bretagne, et bientôt Malakoff. Comment ça marche ? Chacun fonctionne sur le principe du guichet unique, sans rendezvous à prendre. Outre le ou la responsable de l’espace et une personne chargée de l’accueil, quatre à cinq conseillers (ANPE, Mission locale, etc.) reçoivent

« Il faut que les entreprises participent à ce projet et à cette mobilisation pour l’emploi par des actions concrètes en direction des quartiers. » Patrick Rimbert, vice-président de Nantes Métropole et président de la Maison de l’emploi.

porte. « Aiguillé et conseillé », il décroche un entretien, puis un CDD de 6 mois au Crédit Agricole de Pornic. « Si ça a marché pour moi, ça peut marcher pour d’autres. » La Maison de l’emploi s’adresse autant aux demandeurs d’emplois qu’aux salariés désireux de changer d’orientation professionnelle ou aux créateurs d’entreprises en recherche de conseils. L’objectif est de réunir dans un lieu unique tous les acteurs de l’emploi (voir encadré). « C’est une façon d’agir plus efficacement et complémentairement » résume Romain Mothes, directeur de la Maison de l’emploi, ajoutant : « Le souhait des fondateurs est que ce nouveau service soit une plus-value ». Elle compte un siège et six Espaces. La « maison mère »,

pour des entretiens, diagnostics, suivis des recherches d’emplois… Deux chargées de mission sont en contact permanent avec les entreprises pour la réception ou la prospection d’offres d’emplois. De plus, un animateur encadre l’espace Cyber Base pour favoriser et optimiser la recherche d’emploi ou d’information via des ordinateurs. Enfin, des ateliers thématiques sont proposés. Les grands chantiers en cours et à venir ? La mobilisation des entreprises, la lutte contre les discriminations (seniors, handicap, localisation géographique, pays d’origine…) et la formation continue. • Pour en savoir plus : www.maisondelemploi.org

Grâce à la Maison de l’emploi, Daher Gbakar a décroché un contrant dans la banque.

Une histoire de maison La Maison de l’emploi est l’aboutissement d’une politique menée localement depuis une quinzaine d’années. Mais c’est le 17 octobre 2005, à l’initiative de Nantes Métropole, que la Maison de l’emploi voit le jour, portée par une synergie collective de tous les acteurs concernés qu’ils soient publics ou privés: l’État, l’ANPE, l’Assedic, le Conseil Général, Le Conseil Régional, la Mission locale et le Plan Local pour l’Emploi, et les entreprises. Depuis, elle s’est vite implantée dans des quartiers prioritaires (demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires de minima sociaux, jeunes sans emploi ou sans qualification, travailleurs pauvres) à travers six Espaces et une structure mère. Le premier, l’Espace des Dervallières, propose ses services depuis avril 2006. Le dernier et sixième espace à ouvrir ses portes sera celui de Malakoff, début 2007.

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 5


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 6

Nantes Métropole actualités

Le P+R: bon plan pour les autos Qu’est ce qu’un P+R? Un parking-relais pour le tramway et le BusWay. Explications. Lorsque vous venez de loin et que vous souhaitez rejoindre le centre de la métropole nantaise, le parking-relais est un moyen sûr de vous

simplifier la vie. Comment ça marche? Munis d’un titre de transport de la Tan, vous garez gratuitement votre voiture dans l’un des P+R, gardienné ou en accès libre, de l’agglomération nantaise. Puis, vous vous laissez conduire au cœur de la ville en toute sérénité. Ainsi, grâce Les parking-relais de Nantes Métropole.

à des transports en commun fréquents et performants, vous profitez mieux de la ville et vous êtes plus libres dans vos déplacements. C’est moins stressant et plus reposant. Nantes Métropole dispose aujourd’hui de 33 P+R, dont 12 sont contrôlés et surveillés, offrant environ 4800 places. Éric Chevalier, directeur des transports collectifs et du stationnement à Nantes Métropole, constate : « Aujourd’hui, lorsque l’on habite loin du centre de l’agglomération, utiliser les P+R est un réflexe naturel. Leur taux d’occupation global, l’un des plus élevé de France, est de l’ordre de

75 %, ce qui marque l’intérêt de nos concitoyens pour cette pratique. Certains P+R sont victimes de leur succès et affichent complet. Cela nous amène à envisager l’extension des P+R afin d’augmenter le nombre des places disponibles là où la demande est forte ». Adopté en 2000, le Plan de déplacements urbains (PDU) de Nantes Métropole prévoit en effet 6 000 places de stationnement dans les P+R en 2010, et 4700 dans les parkings du centre-ville de Nantes. Le dernier parking relais de la métropole a été inauguré le 14 décembre à Thouarésur-Loire. •

NAVIBUS PRIMÉ Navibus vient de franchir le cap des 500 000 voyageurs. Sur la Loire, le trafic a connu une augmentation de 35 %. D’autre part, la Semitan et son Navibus viennent de remporter le Prix Territoria 2006 décerné par l’Observatoire national de l’innovation publique. Ce prix récompense les collectivités locales faisant preuve d’innovation pour améliorer la qualité de vie.

6 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

Un nouveau parvis pour la Cathédrale À Nantes, la place Saint-Pierre a changé de visage. Depuis décembre dernier, la cathédrale s’est dotée d’un vaste parvis en asphalte gris et granit beige. Formé d’un rectangle accolé à un demi-cercle, et délimité par une série de plots, ce parvis est surélevé de quelques centimètres par rapport à la chaussée où circulent les voitures et 4 lignes de bus. C’est d’ailleurs le passage de ces lignes de bus qui a défini la forme du parvis. Cet aménagement est provisoire. La place sera très largement réaménagée d’ici à 2 ou 3 ans, comme l’est actuellement la place Royale. L’objectif de cet aménagement temporaire: transformer et embellir la place tout en faisant un minimum de travaux. Pari tenu donc, avec ce nouveau parvis, véritable esplanade permettant d’admirer la cathédrale et les immeubles du XIXe siècle qui l’entourent.


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 7

Plan climat territorial, diversification des énergies, réduction des déchets, accueil des seniors, égalité des chances devant l’emploi… Le 30 novembre dernier, Nantes Métropole a été lauréate des Rubans du Développement Durable pour la création de son Agenda21.

Estuaire 2007: rendez-vous culturel…

DES BANANES EN BOÎTES

Entre le 1 juin et le 1 septembre 2007, une grande manifestation culturelle et touristique vous permettra de découvrir des œuvres artistiques grandioses le long des deux rives de l’estuaire de la Loire… er

er

Il y a des roselières, des oiseaux et de la vase. Il y a aussi des bâtiments industriels gigantesques, héritages du passé, ou, au contraire, encore en pleine activité et qui, la nuit, se transforment en cathédrales de lumières. L’estuaire de la Loire est un lieu de vie et de travail encore mal connu, et qui mérite mille fois un détour ou plutôt, une fois mille détours. Durant l’été qui vient, une trentaine d’œuvres artistiques viendra se fondre dans la nature ou dans le passé et le présent industriels de la bouche de la Loire. « L’estuaire est un espace magnifique, puissant et fascinant, estime Jean Blaise, directeur du Lieu Unique et chef d’orchestre d’Estuaire 2007. C’est une manifestation artistique et touristique qui permettra de le découvrir. De Nantes à Saint-Nazaire, sur la rive nord et sur la rive sud de l’estuaire, le parcours sera jalonné d’œuvres à la fois spectaculaires, ludiques et accessibles à tous. » Un bateau offert à l’imagination de plasticiens, les ateliers des Machines de l’Île, un canard géant, une maison dans l’eau, penchée et qui fume encore, des jets d’eau qui fusent quand on prend place sur un banc… Une collection d’œuvres mystérieuses vous attend. « Cette manifestation associe 40 artistes internationaux et nationaux, 22 communes de l’estuaire, la Région, le Département, Nantes Métropole, des grandes entrepri-

ses, ainsi que les Chambres de commerce et d’industrie de Nantes et Saint-Nazaire, précise Jean Blaise. En trois mois, 500 000

Situé quai des Antilles, sur la pointe Ouest de l’Île de Nantes, le hangar à bananes a commencé sa mutation. Dès le printemps prochain, cet ancien bâtiment industriel construit à la fin des années 40 accueillera un nouvel espace festif. Cafés, restaurants, discothèques et lieu d’exposition dédié à l’art contemporain investiront cette surface de 7650 m2 ouverte sur la Loire.

entreprises de la Région sont nos principaux fournisseurs. En outre, les retombées économiques pour les hôtels, les res-

« Plus de 1 000 enfants et 47 professeurs sont associés à plusieurs projets d’Estuaire 2007. » visiteurs sont attendus sur les 60 km de rives de l’estuaire. » Des visiteurs au budget, il n’y a qu’un pas. L’opération se monte à 7,5 millions d’euros. « C’est un budget important, reconnaît Jean Blaise. Mais il faut garder à l’esprit qu’environ 4,5 millions seront dépensés dans l’économie locale, souligne-t-il. Les

taurants et les autres entreprises métropolitaines, sont estimées à 4,2 millions d’euros. Et nos partenaires privés soutiennent la manifestation à hauteur de 1,3 million d’euros. » Estuaire 2007 ? « Cette manifestation prouve que la culture crée du développement économique et de la richesse. » •

LE PRIX CHARLES MONSELET 2007 Vous désirez goûter au plaisir de la critique? C’est l’heure alors de vous mettre à table. Jusqu’au 2 mars 2007, vous pouvez voter pour vos coups de cœur parmi les 81 établissements sélectionnés cette année par l'Académie Charles Monselet. Ce prix récompense les as de la cuisine nantaise dans cinq catégories. De la brasserie à la grande table, en passant par la crêperie, le bistrot et la cuisine gourmande, tous les goûts sont permis. À vous de choisir vos chouchous et de les soutenir. Comment? En nourrissant de vos commentaires les bulletins coup de cœur présents dans le carnet du gastronome nantais édité par l’office de tourisme de Nantes Métropole et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Nantes. Disponible dans tous les bureaux de l’office de tourisme de Nantes Métropole. Renseignements sur www.nantes-tourisme.com ou au 0892464044 (0,34 €/mn).

Jean Blaise, directeur du lieu unique et initiateur de la manifestation Estuaire 2007.

Comment découvrir les œuvres d’Estuaire 2007? Toutes les œuvres seront accessibles librement par voie terrestre, à pied, à vélo, en voiture (parking à proximité des sites). En outre, la croisière fluviale sera une manière particulière de les découvrir et de parcourir le territoire. En effet, un bateau d’une jauge importante, 350 passagers, accomplira le voyage en 3 heures. Un retour sera possible en TER en une quarantaine de minutes. La croisière? Tous les jours du 1er juin au 1er septembre 2007. Départs de Nantes: 10h00 / de Saint-Nazaire: 14h00. Réservation obligatoire. www.estuaire.info Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 7


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 8

Une Métropole d’avance

Une pépinière pour les biotechnologies Inaugurée le 8 décembre dernier, la Halle 13 de l’Île de Nantes accueille les nouvelles pépites de la recherche. Longtemps, l’endroit fut un haut lieu de la construction qui accouchait de grosses pièces de mécanique pour les bateaux. Depuis juin 2006, c’est l’un des derniers endroits à la mode pour les biotechnologies qui verra sortir de bien petites molécules pour soigner les malades. La Halle 13 située sur l’Île de Nantes est aujourd’hui un

mélange subtile de béton, de verre et d’aluminium. L’ancien bâtiment de la firme Alstom vient en effet d’être restauré. Et sous la houlette d’Atlanpole, la technopole de Nantes SaintNazaire, il accueille déjà trois entreprises de biotechnologie : Tc Land, Biofortis, Atlangene applications. « La Halle 13 affiche presque complet seulement six mois après son ouverture, explique Olivier Kitten d’Atlanpole. C’est un indicateur du fort développement de Nantes en biotechnologies. Généralement, il faut

Un laboratoire de la société Biofortis installée dans la Halle 13.

trois à quatre ans pour remplir une telle pépinière d’entreprises. » Pépinière d’entreprises ? Un lieu où les bonnes idées des chercheurs en santé ou agroalimentaire, par exemple, peuvent se concrétiser en jeunes entreprises. Durant leurs premières années, elles y trouvent ce qu’il faut pour travailler et se développer, avec le soutien d’Atlanpole qui « détecte, soutient, accompagne les entreprises », précise Olivier Kitten. « Chaque année, 4 à 5 entreprises de biotechnologies sont créées sur le bassin Nantes Saint-Nazaire, poursuit Olivier Kitten, c’est un secteur très dynamique. Le pôle de recherche Atlantic Biotherapies est d’ailleurs l’un des cinq pôles de compétitivité de ce genre reconnu en France. » Il est donc important de le faire savoir. « Nous faisons aussi la promotion de ce savoirfaire pour attirer de nouvelles compétences (entreprises, laboratoires, industries). » Et qui dit nouvelles entreprises dit évidemment locaux. « Des entreprises sont tentées pour venir sur la métropole. Notre rôle est d’alerter les collectivités locales sur le besoin de bâtiments dédiés à leurs activités et de terrain où elles pourront ensuite s’implanter. Il faut leur proposer des conditions d’accueil adaptées. » •

Grandir puis s’agrandir Les pépinières d’entreprises de biotechnologie de la Métropole (Bio Ouest Laënnec, Île de Nantes, Géraudière) n’ont pas vocation à héberger définitivement les jeunes entreprises innovantes qu’elles accueillent. Une fois leurs plumes bien développées, ces dernières doivent voler de leurs propres ailes et libérer les lieux pour de nouvelles venues. Mais pas question de profiter des subventions et d’aller ensuite s’implanter ailleurs. « Une entreprise que les collectivités locales soutiennent doit s’engager à implanter son siège social sur leur territoire », explique Olivier Kitten d’Atlanpole. Bref, grandir, puis s’agrandir sans partir trop loin.

100

plans de mobilité d’entreprise ont déjà été signés sur le territoire de l’agglomération nantaise. Ils permettent aux salariés de bénéficier d’au moins 30 % de réduction sur leurs abonnements aux transports en commun.

L’ÉCONOMIE EN FORME

Atlanpole, la technopole du bassin économique de Nantes Saint-Nazaire Technopole, Centre Européen d’Entreprises et d’Innovation et Incubateur, Atlanpole favorise la création et le développement d'entreprises innovantes sur la Loire-Atlantique, la Vendée et le Choletais. Elle a vocation à rapprocher entrepreneurs et chercheurs et ainsi, à favoriser la création et le développement d'entreprises innovantes. Ses actionnaires sont le Conseil régional des Pays de la Loire, Nantes Métropole, le Conseil général de Loire-Atlantique, la Carene, la ville de la Roche-sur-Yon, les CCI de Nantes et Saint-Nazaire, l’Université de Nantes et le CHU. Le réseau atlanpolitain rassemble aujourd’hui 255 entreprises dans les secteurs de l’informatique, l’électronique, les biotechnologies, la santé, l’agroalimentaire, la mécanique, les matériaux, l’environnement et le génie civil, ainsi que des structures de recherche et d’enseignement supérieur et des centres techniques. www.atlanpole.fr

8 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

Selon une étude publiée dans Le Nouvel Observateur, l’agglomération nantaise figure en haut du tableau pour son dynamisme économique, sa démographie et ses créations d’entreprises. Entre 1997 et 2006, Nantes a connu une croissance d’emploi de 3,75 % par an, soit 55000 emplois.


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 9

Une Métropole d’avance

Nantes: Saturne rond et ça Mars bien… Le laboratoire de Christophe Sotin est l’un des plus en pointe dans le monde pour l’étude des planètes.

Christophe Sotin, chercheur au CNRS à l’Université de Nantes.

Dans le concert des nations de la science, la France joue sa partition comme il se doit, et parfois avec brio. À l’université de Nantes, la mélodie qui sort du laboratoire de Christophe Sotin, éminent planétologue, résonne dans le monde entier. Si Nantes est aujourd’hui une place forte de l’étude des planètes du système solaire, c’est grâce à ce fleuron de la recherche nantaise. Les travaux de cette équipe de 50 personnes portent sur la géologie des planètes. « Nous étudions la surface et l’intérieur des

planètes du système solaire, Mars, Vénus, Saturne, ainsi que leurs satellites (des petits astres qui leur tournent autour), comme Europe ou Titan », explique Christophe

tigieux des études que son laboratoire conduit et dont les résultats sont publiés dans les revues de référence que sont Nature ou Science. « Nos thèmes de recherche sont assez uniques en France et en Europe. Nous travaillons en relation étroite avec les laboratoires de la Nasa, l’agence spatiale américaine », raconte celui qui est aussi directeur de recherche associé avec le JPL (Jet Propulsion Laboratory) de Los Angeles, le top du top des grands laboratoires de la recherche spatiale. Titan. L’une des spécialités nantaises consiste à analyser les images prises par les sondes spatiales comme Cassini et son lander, Huygens (un robot qui se pose sur le sol), afin de mieux cerner le mystère des astres qu’elles survolent. Un exemple ? « Nous avons démontré que la surface de Titan, sorte de grosse Lune de Saturne, avait un sol solide avec des volcans, et non un océan d’hydrocarbure comme on le pensait auparavant. » Ces volcans ont la particularité d’être de glace : il fait -180 °C à la surface de Titan… Intérêt? « Sur Terre, les mécanismes naturels (volcanisme et tectonique des plaques entre autres) qui engendrent l’évolution du climat sont mal connus. Et l’action de l’homme sur le climat, toute évidente qu’elle soit, est encore mal

« Nous travaillons en collaboration avec la Nasa, l’Agence spatiale américaine. » Christophe Sotin, chercheur au CNRS Sotin, Directeur du Laboratoire CNRS Planétologie et Géodynamique de l’Université des Science et Techniques de Nantes. Sans fausse modestie, le chercheur reconnaît le côté original et pres-

évaluée. Comprendre les mécanismes naturels de transformation en œuvre sur d’autres planètes (où l’homme n’agit pas encore) permet de mieux comprendre l’évolution terrestre. » •

La vie du labo Créé en 1992, le laboratoire Planétologie et Géodynamique de Nantes (LPGN) est devenu une unité de recherche du CNRS en 2000. Sa culture de base, c’est la géologie, la science du sol, que ce soit la géologie de surface ou de profondeur, de la Terre, de Mars ou de Titan, le plus gros satellite de Saturne. Ce prestigieux laboratoire exploite entre autres les données collectées lors des missions spatiales Mars Express, Vénus Express et Cassini-Huygens. Des expériences sont également menées avec des « cellules saphir » pour créer les conditions de pression régnant à l’intérieur de Titan, satellite à la surface de glace et au cœur rocheux.

Une conférence spatiale Les dernières nouvelles du système solaire vous intriguent? Christophe Sotin s’adresse au grand public le jeudi 11 janvier. Amphithéâtre Kernéïs, 1 rue Bias à Nantes - Ouverture des portes à 14h15. Tarif : 5 € - gratuit pour les adhérents de l'Université Permanente.

ARRONAX Derrière ce nom étrange, Arronax, se cache un cyclotron à haute énergie. La première pierre du bâtiment qui accueillera cet appareil scientifique a été posée le 7 décembre dernier, à proximité du CHU Nord Laënnec, à SaintHerblain. En 2008, la médecine nantaise disposera ainsi d’un équipement international pour la lutte contre le cancer.

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 9


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 10

Une Métropole d’avance

D’ici à 10 ans, Nantes Métropole va créer 1400 ha de forêts urbaines sur trois sites principaux de l’agglomération. À Bouguenais, Bouaye et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, les plantations ont commencé.

Des vaches pour la Petite Amazonie L’arrivée de trois vaches d’origine écossaise est l’une des actions visant à restaurer et valoriser le site de la Petite Amazonie, site naturel exceptionnel au cœur du quartier Malakoff. Début décembre, Rosette, Rosine et Gaïa ont quitté la réserve naturelle du Marais d’Yves, en Charente-Maritime, pour une prairie située sur le site de la Petite Amazonie. Ces trois dames sont des Highlands Cattle, une race de vache peu regardante sur leur alimentation. Leur mission : débroussailler leur résidence, et, par là même, contribuer à la valorisation des prairies du site de la Petite Amazonie. Cette zone de 18 hectares est en effet intégrée au périmètre Natura 2000, « qui implique de préserver, valoriser, restaurer les milieux naturels de ce site » rappelle Josette Garcia-Melgares, chargée de mission au service développement durable et espaces naturels à Nantes Métropole. Au début des années 90, un inventaire, coordonné par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), en avait recensé les richesses de la flore et de la faune. « À l’époque, plutôt que de le transformer en parc urbain, avec des tables de pique-nique, nous avons proposé

Des vaches écossaises, de race Highland, dans la prairie de la Petite Amazonie.

de le conserver à l’état sauvage, sous couvert d’une gestion écologique et d’une valorisation auprès du grand public, » rappelle Mickaël Potard de la LPO-44. Il ajoute: « Des marais en plein centre-ville, il en existe peu. Il était donc important de conserver ce poumon vert et de le faire visiter. » Près de la piscine. Un aménagement que Nantes Métropole a démarré en faisant appel à une entreprise d’insertion pour le débroussaillage et l’installation de clôtures pour les vaches. Le service des espaces verts de la Ville de Nantes sera ensuite chargé de la gestion du site. Autre projet? « Un

cheminement sur les talus des voies ferrées, pour que les visiteurs puissent observer la Petite Amazonie sans y entrer. Et d’aménager, le long de la rue de l’Arche, à proximité de la future piscine, un espace vert agrémenté d’une zone humide donnant un avantgoût de la faune et de la flore existantes » décrit Josette Garcia. En effet, plus largement, l’objectif de cette opération de mise en valeur et de protection est d’associer cet espace naturel à Malakoff, « que cela devienne un atout pour le quartier. » Tout en ayant, à l’esprit, les risques inhérents à une fréquentation trop importante. » •

A quoi ça sert une forêt urbaine ? 1 À créer, à partir de friches agricoles, des espaces naturels près des centres urbains.

2 À fixer le dioxyde de carbone pour lutter contre l'effet de serre

3 À former une ceinture verte de protection (bruit, vent, inondation, etc.)

Soleil

è Oxyg

Geai des chênes

4 À assurer la diversité biologique et constituer des espaces de découverte et de loisirs Jacinthe des bois

ne

Jonquille sauvage

e

i qu b on

r Gaz ca

Petit Sylvain Chevreuil

Salamandre

Promenade

chasse

10 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

pêche

cueillette de champignons

Ronan Dantec, Vice-président de Nantes Métropole, chargé de l’environnement. Comment l’aménagement de la Petite Amazonie s’intègre dans le GPV (Grand Projet de Ville) Malakoff Pré-Gauchet ? La mise en valeur de la Petite Amazonie participe à la valorisation du quartier Malakoff Pré-Gauchet par rapport au reste de la ville. Nous voulons favoriser l’appropriation de la Petite Amazonie par les habitants, que tous les scolaires du quartier puissent se sensibiliser à la nature et à la biodiversité. Cette politique de valorisation est un enjeu important pour montrer qu’on peut construire de la ville tout en respectant les espaces naturels. Il faut rappeler qu’en Europe, c’est le seul site classé Natura 2000 situé dans un centre urbain. Dans la dynamique du GPV, nous avons aussi le projet d’une mise en réseau des parcs et espaces naturels (Jardin des Plantes, Prairie de Mauves, Grand Blottereau, Petite Amazonie) qui participent à la préservation de la biodiversité.

BALADE EN AMAZONIE De mai à octobre, des visites sont proposées par la LPO 44. Limitées à 15 personnes, elles intègrent « une approche historique du marais, du XIXe siècle à nos jours », explique François Jourdain, animateur à la LPO 44. Habitats (roselière, plans d’eau, forêt alluviale, prairie inondable), faune et flore, trois bonnes raisons de découvrir ce lieu. Afin de préserver le site, la fréquentation est limitée à 500 personnes par an. Visites les mercredis et samedis matin, ou sur demande. Rens. : 02 51 82 02 97 ou loire-atlantique@lpo.fr


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 11

handicap

L

Agir pour le

handicap Nantes Métropole s’engage pour améliorer la vie des personnes handicapées.

orsque l’on est non-voyant, mal entendant, que l’on se déplace en fauteuil roulant ou avec des béquilles, on rencontre plus de difficultés dans sa vie quotidienne. Se déplacer avec la plus grande autonomie, accéder au logement, à l’emploi et aux différents équipements sont les conditions essentielles de la bonne intégration des personnes handicapées ou en situation de handicap (une personne plâtrée ou une personne âgée éprouvant des difficultés pour se déplacer, par exemple). Nantes Métropole poursuit cet objectif et a bâti un dispositif pour l’atteindre en se référant notamment à la loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances et la participation à la citoyenneté des personnes handicapées. Le maître mot de ce dispositif est la concertation entre les élus métropolitains, les services techniques de la communauté urbaine et les nombreuses associations représentant des perhandicapées. « Notre responsabilité sonnes Cette concertation perd’élu et notre manente s’effectue dans devoir de citoyen le cadre de la commisest d’œuvrer au sion intercommunale, changement constituée notamment de regard que porte de représentants assonotre société sur le ciatifs, qui a été créée le handicap. » 29 juin 2006. Cette comLiliane Plantive, mission participe à l’élavice-présidente de Nantes Métropole. boration du schéma directeur de l’accessibilité qui devra être produit conformément au calendrier légal, au 1er trimestre 2008. Afin que ce document réponde au mieux aux préoccupations et sollicitations des personnes handicapées, Nantes Métropole s’attachera à développer des rapports étroits avec les commissions locales d’accessibilité où sont identifiés et recensés tous les aménagements et actions à réaliser sur le terrain. Liliane Plantive, maire de La Montagne et vice-présidente de Nantes Métropole en charge du Handicap explique : « Dans ma commune, la commission a été installée au mois d’octobre. Les avis et recommandations formulés sont immédiatement transmis au pôle de proximité et aux services techniques de la communauté urbaine afin qu’ils soient instruits et qu’ils fassent l’objet d’aménagements améliorant l’existant. » On refait la voirie, on élargit ou abaisse un trottoir, on construit une rampe d’accès, on installe des bandes podotactiles (rectangles blancs avec petites bosses), on crée un stationnement adapté… Le second domaine sur lequel agit la communauté urbaine est le renforcement du soutien financier aux associations et structures pour personnes handicapées, en complément de ceux apportés par les communes et le département. C’est en agissant sur ces deux volets que l’action métropolitaine pourra atteindre cet objectif. •

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 11


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:34

Page 12

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 13


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 14

«La loi du 11 février 2005 crée de nouvelles instances qui vont permettre une réelle concertation, comme la commission intercommunale pour l’accessibilité aux personnes handicapées. » Catherine Choquet, conseillère communautaire.

Vivre avec les autres Samuel Landier est non voyant. Par son implication dans la vie locale, il souhaite faire progresser l’accessibilité au sens large pour les personnes handicapées.

C

onseiller municipal à Rezé depuis 2001, il est élu au quartier du Château et délégué à l’enseignement supérieur et aux personnes handicapées. Il préside la commission accessibilité du Comité national pour la promotion sociale des personnes aveugles ou amblyopes regroupant 23 associations nationales. Samuel Landier travaille aussi à la Caisse nationale des Industries Électriques et Gazières. Il y met en contact des retraités désireux de parrainer des jeunes des Missions locales ou de soutenir des actions de solidarité auprès d’associations basées dans les régions Nord-Pas-de-Calais et Rhône Alpes. Enfin, cet homme marié, père de trois enfants, termine une Maîtrise en psychologie du travail… « On me dit de lâcher quelque chose, sauf que c’est intéressant d’avoir cette complémentarité. J’ai Samuel Landier se bat pour améliorer la vie des personnes handicapées. besoin de vivre les choses pour les comprendre. » réfléchissants, un éclairage trop éblouissant qui Ses objectifs : « Je veux que les personnes peut déstabiliser, prévoir des nez de marches handicapées vivent au milieu des autres per- contrastés tout en travaillant par ailleurs sur des Liliane Plantive, sonnes, qu’il y ait rencontre et confrontation jeux de matériaux qui aident à lire, à com- vice-présidente de Nantes Métropole en prendre l’espace pour se charge du handicap. pour une meilleure situer. » Enfin, il y a sa Quelle est la responsabilité d’un élu face compréhension des diffé« Je veux que les « priorité du moment » : les au handicap ? rences. » Ses marottes : personnes passages pour piétons à uni- Une de nos responsabilités d’élus est de l’accessibilité de la voirie, les transports, les bâtihandicapées vivent au formiser. « L’impact du sens garantir l’usage de l’espace public, de et des transports à toute personne ments, l’accès à l’informamilieu des autres, qu’il tactile a été l’une des choses les l’habitat plus difficiles à faire com- éprouvant une gêne du fait d’une incapacité tion… Il pointe alors les y ait rencontre et prendre lors des négociations permanente ou temporaire. Mais plus difficultés rencontrées, encore, notre confrontation pour autour des décrets et arrêtés inhérentes aux différents devoir de avec nos interlocuteurs. » handicaps : « Les personune meilleure citoyen est constate-t-il. nes handicapées moteurs compréhension des d’œuvrer au Samuel Landier soutient la ont une approche plus différences. » changement de mise en place de conventions technique de l’environneSamuel Landier, élu à Rezé. regard que communes à plusieurs collecment tandis que les perporte notre tivités locales telles que sonnes déficientes sensosociété sur le rielles ou mentales sont amenées à le Nantes Métropole pour l’insertion profeshandicap, comprendre et à l’interpréter à un moment sionnelle des personnes handicapées. Tout notamment sur donné. » Pour les malvoyants, « le contraste faire, donc, pour vivre avec les autres, même si nos lieux de tactile et visuel est fondamental : c’est déjà un la vie d’une personne handicapée n’est pas travail, et ceci message en soi. Il faut éviter des murs trop tout à fait comme celle des autres. • en permanence.

14 - Nantes Métropole - janvier / février 2007


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 15

handicap

Objectif: viser les idées reçues… Pour être un citoyen à part entière, une personne en situation de handicap doit pouvoir accéder aux droits fondamentaux. Entretien avec Grégoire Charmois, directeur de la Délégation départementale de l’Association des Paralysés de France (APF). Quelles évolutions observez-vous par rapport au handicap ?

« Nous sommes passés d’une logique de charité à la mise en place d’une politique d’aide sociale, aujourd’hui en phase de transition vers une logique de droits: l’accès à tout pour tous doit dépasser l’assistanat. L’APF, deuxième association de France avec 35000 adhérents, agit depuis plus de 70 ans, pour une citoyenneté pleine et entière des personnes en situation de handicap. » Les mentalités ont-elles changé ?

« Êtes-vous véritablement un citoyen si vous ne pouvez ni travailler ni accomplir les activités de la vie quotidienne, vous rendre dans une administration, acheter du pain, aller au cinéma? Le handicap est une des principales causes de discrimination en France. Pour changer les comportements, sans culpabiliser, il faut viser les idées reçues. Le travail est colossal. La société doit s’adapter, mais il faut aussi mobiliser les gens en situation de handicap, comme facteur de dynamisme. L’unité d’une société se fait dans la diversité, il faut permettre à cette différence de vivre. » L’action de Nantes Métropole est-elle suffisamment volontariste ?

« Assurément. Le système de transports collectifs est une référence, même s’il reste du boulot! Le tramway est parfaitement accessible. Le BusWay a été conçu pour les personnes handicapées. Mais à son lancement, il n’était pas à 100% accessible. Nous constatons des difficultés aux abords des stations. Concernant l’accès

Grégoire Charmoix défend les droits des personnes handicapées.

aux bus, une dynamique est engagée mais à ce jour, un arrêt sur six est réellement accessible. L’agglomération nantaise apparaît attractive aux personnes handicapées, mais il faut qu’elles puissent s’y loger et y travailler. Aujourd’hui, personne ne connaît le nombre de logements accessibles et il n’y a pas d’adéquation entre l’offre et la demande. Nous attendons beaucoup des bailleurs sociaux et des promoteurs publics. En intégrant l’emploi dans son champ de compétence, la commission intercommunale pour l’accessibilité va audelà de l’obligation réglementaire, c’est un signe fort. Il faut dire que 30 % des personnes en situation de handicap sont au chômage et qu’à compétences égales avec une personne valide, elles ont 15 fois moins de chance de se faire embaucher. Au final, la démarche de la communauté

urbaine est bonne. Nous veillerons à ce que cette dynamique ne soit pas freinée par la logique financière. » •

Catherine Choquet, adjointe à la Mairie de Nantes, déléguée à la santé et aux personnes handicapées. Comment les communes, la communauté urbaine et le Conseil général agissent-ils de concert en faveur des personnes handicapées ? Rappelons que le handicap relève de la compétence du Conseil général. Si les communes et la communauté urbaine agissent dans ce domaine, sans obligation légale, c’est par volontarisme. La loi du 11 février 2005 crée de nouvelles instances qui vont permettre une réelle concertation, comme la commission intercommunale pour l’accessibilité aux personnes handicapées. Cela va clarifier la participation et le rôle de chacun, et faciliter le travail des associations qui, jusqu’à présent, devaient faire le tour de toutes les collectivités. Ces dernières vont devoir apprendre à raisonner à l’échelle d’un territoire qui s’étend au-delà de leur strict champ de compétence.

Grandir d’un monde à l’autre Créée à Rezé en 2005, l’association Grandir d’un monde à l’autre développe des projets littéraires, audiovisuels et événementiels autour de la différence en général et du handicap en particulier. « En publiant des romans, des récits, des albums jeunesse, des livres de photographies, nous voulons changer le regard de tout un chacun sur les différences et créer des passerelles entre deux mondes qui, bien souvent, s’ignorent », explique Elisabeth Chabot, présidente de l’association. Les Éditions d'un Monde à l'autre publient aujourd'hui « Le Plus petit dénominateur humain », premier

roman de Valérie Liquet-Madry, disponible auprès de l’association.

Grandir d’un monde à l’autre : 39 rue de la Commune de 1871, 44400 Rezé. www.editions-ma.com contact@editions-ma.com

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 15


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 16

La Communauté urbaine Philippe Mahé, Directeur général des services de Nantes Métropole. Quels sont les moyens mis en œuvre par Nantes Métropole pour faciliter la circulation lors de travaux sur la voirie ? Notre mission consiste à assurer la sécurité, l’accessibilité et la fluidité de la voirie pour tous les usagers : piétons, cyclistes et automobilistes. Programmer les chantiers, anticiper les gênes et proposer des solutions aux usagers, c’est le rôle du comité de veille, créé en 2003. Il réunit les services de Nantes Métropole, la commune concernée, la Tan, les pompiers, la police, la DDE, EDF, GDF, etc. Nous avons également fait un effort considérable pour informer les usagers sur les temps de parcours et les itinéraires de substitution: 34 PMV (panneaux à message variable), le site www.infocirculation.fr ou le nouveau PC circulation. Bientôt, les automobilistes seront informés en temps réel sur les places de parking disponibles autour de la gare. L’ensemble de ces actions représente un budget d’investissement de plus de 7 millions d’euros.

OCTAVE EST LÀ! Centre névralgique du dispositif d’information des automobilistes, le poste central de gestion du trafic a déménagé à la midécembre. Gildas Grenier, de la régulation du trafic, dit: « Depuis mai dernier, le logiciel « Octave » a remplacé l’ancien outil, « Prévoir ». Il offre une vision encore plus précise des chantiers programmés et de leurs répercussions sur la circulation dans l’agglomération. Une cartographie précise des travaux en cours peut être visualisée à tout moment ».

Mieux informer pour mieux circuler

Depuis trois ans, le comité de veille se réunit tous les mois pour faire le point sur les chantiers programmés et anticiper leur impact sur la circulation. On les appelle encore les « jours noirs »… En novembre 2002 et septembre 2003, la conjonction de travaux dans le centre de Nantes et d’un accident sur le pont de Cheviré, transforme un vendredi et un lundi comme les autres en cauchemar pour automobilistes. Et puis le chantier de la ligne 4 est programmé, des difficultés de circulation inédites sur le sud-est de l’agglomération s’annoncent. Pour anticiper au mieux les gênes et informer les automobilistes, en temps réel, un programme ambitieux et global est alors lancé. En octobre 2003, un comité de veille sur la circulation est constitué à Nantes Métropole. Son but : examiner à la loupe toutes les interventions prévues sur les axes principaux de l’espace public, dès lors qu’elles ont un impact sur la circulation. Autour de la même table, se retrouvent chaque mois - et plus si nécessaire - trois directions de Nantes Métropole : Services urbains, Proximité et Espace Public mais aussi les pompiers, la police Nationale et Municipale, la Semitan, la ville de Nantes, les pôles (voir encadré) et tout servi-

16 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

ce ou organisation concerné par un dossier spécifique. « L’objectif de ce dispositif est d’améliorer l’information des usagers pour permettre à chacun de choisir le meilleur mode de déplacement, en fonction des événements et du trajet à couvrir » explique Maurice François, directeur général adjoint de la Proximité à Nantes Métropole. « Grâce aux informations fournies par les pôles, la direction de l’espace public étudie le niveau de pertur-

bation des travaux et leur concomitance avec d’autres chantiers ». Vient ensuite le temps de l’information au grand public. Des communiqués sont envoyés par Nantes Métropole aux journaux et à la radio (France Bleu LoireOcéan) pour annoncer les chantiers. Le site Infocirculation.fr fait état de la circulation en temps réel. Quant aux événements imprévus, ils sont relayés par SMS ou sur les Panneaux à messages variables (PMV). •

Le chantier de la Ligne 4 du BusWay.

Planifier les travaux Nantes Métropole est découpée en 10 pôles de proximité. Ils sont les relais techniques de la Communauté urbaine auprès des usagers, notamment pour la gestion de l’espace public. « Les pôles sont destinataires de toutes les demandes d’interventions sur leur territoire » indique Olivier Kerever, responsable du service gestion de l’espace public au pôle Loire et Sèvre. « Elles sont ensuite transmises à la cellule coordination du pôle qui décide ou non, en fonction de l’incidence sur la circulation, de les planifier ou de les soumettre à l’avis du comité de veille ». Ensuite, le comité de veille peut délivrer l’autorisation, la refuser, demander des mesures spécifiques d’aménagement ou différer les travaux.


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 17

La 18e édition du Forum de la communication publique s'est déroulée à Tours fin novembre 2006. Le Journal Nantes Métropole a été récompensé du Prix de la presse territoriale (le 8e) dans la catégorie Communauté urbaine et Agglomération.

Comment circuler pendant les travaux? Les travaux perturbent les habitudes de déplacements et la circulation automobile en particulier. Ces désagréments sont le reflet du dynamisme d’une métropole, de sa capacité à entreprendre des chantiers, à innover, à rénover, à entretenir, à sécuriser l’espace public. Le comité de veille sur la circulation est au cœur du dispositif de planification et d’information. Mis en place pour tous les usagers de la voirie, il vise à permettre son utilisation dans les meilleures conditions. Un exemple avec le chantier du CHU.

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 17


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 18

o laceb o-P k l o M Brian

Durant cinq soirées de concerts exceptionnels et deux journées de portes ouvertes, plus de 60000 personnes ont découvert le nouveau Zénith! Ambiance! Le Zénith Nantes Métropole, le 2e plus grand de France et le 13e du nom, a ouvert ses portes, et avec fracas. Tout a commencé le 2 décembre, au lendemain de l’inauguration officielle. Ce soir-là, 7000 spectateurs se sont pressés pour investir la salle. Sur scène, le ban et l’arrière-ban de la scène nantaise dont les mythiques Elmer Food Beat, mais aussi Matthieu Bouchet, Lise Cherhal, Albert Magister, Tri Yann, et le collectif Effervescence. En tout, près de 80 artistes se sont succédés au cours de sept heures de concert. Et le Zénith eut la fièvre! Le lendemain, le dimanche 3 décembre, c’était journée portes ouvertes. Malgré le vent et la pluie, plus de 20 000 personnes sont venues visiter le dernier né du paysage culturel nantais. Le 4 décembre, l’exaltante Émilie Simon a fait la première partie du groupe de pop à l’effet garanti : Placebo. Le 7 décembre, Jean-Louis Aubert, accompagné de Cali, a fait son numéro de charme avec moult mélodies de pur bonheur. Puis le 8, ce fut au tour du groupe de métal surpuissant Tool de tester la résistance du Zénith ! Le 9, Patrick Bruel et ses invités Laurent Voulzy et Francis Cabrel, ont ensuite régalé leurs fans. Un premier bilan ? « Bien sûr, la salle est en rodage et il y aura des ajustements pour aller vers un mieux, assure Denis Turmel, Directeur du Zénith. Mais globalement les échos que nous avons sont très positifs. Le public est content et les artistes aussi. L’acoustique de la salle est excellente et le contact avec le public a séduit les artistes. Nous allons vivre de très belles choses ici ! » La suite ? Plus de 80 spectacles sont d’ores et déjà programmés, et plus de 200000 billets sont vendus. Le Zénith Nantes Métropole commence sa vie avec de très bonnes vibrations !

18 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

l herha Lise C

Pour vous rendre au Zénith Nantes Métropole En voiture Par le périphérique : sortie Porte de Chézine – Saint-Herblain Depuis Saint Nazaire - Vannes par RD 201, prendre sortie "Zénith" En bus En tramway Ligne 1 + navettes, Lignes 2 et 3 + bus Lignes 73, 93, 84


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 19

Tri Yan n

Elmer Food Beat

Jean-L ouis Au bert

l herha Lise C

Albert Magister


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 20

Nantes Métropole agenda L’art en boîtes

Les mystères et légendes de Bongarant

Sainte-Luce-sur-Loire.

Exposition par l’association Mots et Couleurs. Cette exposition originale, accessible dès 6 ans, propose une approche ludique de l’art à partir de livres et d’éléments à regarder, toucher, manipuler, sentir et écouter : la mallette du peintre, l'atelier du graveur, une machine à dessiner d'après Tinguely, Toulouse Lautrec en train de peindre, la machine à compresser d’après César, et la chambre de Van Gogh. Une exposition réalisée avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de Loire.

Du samedi 20 janvier au jeudi 1er février à la Mairie de SainteLuce-sur-Loire, mail de l’Europe. Rens. : 02 40 68 16 00.

La chapelle de Bongarant construite au XVe siècle.

Après les excès des fêtes de fin d’année, rien de mieux qu’une promenade au grand air pour retrouver la santé. Situé sur la commune de Sautron, le circuit de Bongarant est idéal pour tous les marcheurs amateurs de nature et de patrimoine. Longue d’un peu plus de 7 km, cette balade paisible et arborée est accessible à tous, à pied, à vélo et à cheval ! À travers champs et bois, vous côtoierez tour à tour la vallée du Cens, les serres du

Sautron.

AURÈLE

village des Goulets, et surtout la Chapelle de Bongarant. Érigée au XVe siècle sous le règne du duc de Bretagne François II, cette chapelle est l’objet d’une tradition orale. Chassant dans la forêt de Sautron, le duc de Bretagne, François II, aurait été désarçonné par son cheval effrayé par la brusque apparition d’un sanglier. Le prince aurait alors fait le vœu d’édifier la chapelle s’il échappait à la mort. Construite en granit et surplombée d’un petit clo-

Chansons. Tour à tour mutine, câline ou coquine, cette enfant de la balle jongle avec les mots, dompte les notes, fait des acrobaties verbales et parfois même quelques clowneries entre deux chansons. Les 16 et 17 janvier au Théâtre de la Gobinière, avenue de la Ferrière à Orvault. Tarifs : 5/11/13 €. Rens. : 02 51 78 33 33.

embarquent avec virtuosité dans leur exil. « Trois membres d’une même famille vivant dans une maison sur pilotis, doivent partir car la mer s’assèche ». Spectacle récompensé par le 1er prix du public au Festival Off d’Avignon. Le 26 janvier au Ligéria, rue de la Loire à Sainte-Lucesur-Loire. Tarifs : 13/14 €. Rens. : 02 40 68 19 39.

plus stupide du monde… D’jean en fait pourtant les frais! Les tours s’enchaînent (presque) comme dans un spectacle de magicien normal. Un spectacle interactif original pour petits et grands à partir de 4 ans. Le 21 janvier à la Salle Hippolyte Derouet, rue des Papillons aux Sorinières. Tarif : 5 €. Rens. : 02 40 13 00 00.

rudesse, de charme et de poésie. De mégalopoles futuristes en villages moyenâgeux, des moines taoïstes du Wudangshan, aux paysans du Yunan, de la somptueuse rivière LI à la grande muraille… Projection Connaissance du Monde. Le 28 février à la Résidence Bel Air, rue de l’Erdre à La Chapelle-sur-Erdre.

SAUDADE – TERRES D’EAU.

DÉ TOUR

L’AME DU DRAGON

UZTAGLOTE

Magie humoristique par D’jean et Ricardo. Aucun magicien n’a besoin de l’assistant le

Projection du film de Robert-Emile Canat. Images insolites, superbes, pleines de

Trio acoustique vocal, théâtral, désopilant, caustique, espiègle, malin, décapant,

Théâtre gestuel par la Compagnie Dos à Deux. Trois comédiens danseurs nous

20 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

cher en ardoises très élégant, cette chapelle charme immédiatement ses visiteurs. Tous sont séduits par la vigueur et la sobriété du style roman et l’impression de mystérieuse profondeur qui émane du site. Pour vous y rendre : à Sautron, rendez-vous à l’Hôtel de Ville. Descendez la rue de la Vallée jusqu’au groupe médical, et garezvous sur le parking situé juste après. Le circuit de Bongarant est fléché en rose.

charmeur, dénicheur, désarmant de pensées essentielles. Il flingue d’une phrase fringante les esprits intellectuels et les idées reçues qui le méritent bien. Le 26 janvier au Caféconcert du Loiry, parc du Loiry à Vertou. Tarif : 5 €. Rens. : 02 40 34 12 22. MAMAN, MOI ET LES HOMMES

De Ais Lygre, par Addition Théâtre, sur une mise en scène de François Chevalier. Une épopée intime: celle de trois générations de fermiers installés au fond d’un fjord norvégien.

C’est une saga qui, de 1943 à nos jours, nous livre la cohorte de petites joies et de grands malheurs. Un spectacle grinçant, drôle et touchant. Du 13 au 15 février au théâtre Universitaire, chemin de la Censive du Tertre à Nantes. Tarifs : 7/10/13 €. Rens. : 02 40 14 55 14. THE GRAND GROOVE ORCHESTRA

Deux heures de musique non-stop à l’Escall transformé en night-club de la fin des années 1960. Au programme, des


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 21

Bill Ebet Band. Chants vannetais, contrebasse, guitare… Le style de Bill Ebet Band, c’est un peu d’Afrique, de jazz, et de spontanéité. Concert proposé dans le cadre du festival national « Planètes Musiques 2007 ». Le 1 mars au Nouveau Pavillon, rue Célestin Freinet à Bouguenais. Rens. : 02 40 02 35 16.

Sortie

er

8e Ridep: Brésil et Métissage Carquefou. « Héritage du passé, reflet du présent, le métissage peut-

il être un atout pour l’avenir? » Tel est le thème des Rencontres internationales du dessin de presse (Ridep) 2007, savoureux rendez-vous pour qui goûte les illustrations des journaux et magazines. Depuis sa création en 2000, cet événement connaît un succès grandissant (7 000 visiteurs en 2006). Son secret : la possibilité pour le public de rencontrer les grands noms du dessin de presse français et étranger. À l’honneur cette année ? Des dessinateurs brésiliens tels que Cau Gomez, Mario Valé, Angeli, Amorim, Paulo Caruso. Autant d’artistes qui, au Brésil et ailleurs, militent pour défendre les Droits de l’homme. Organisées avec Amnesty International et Reporters sans Frontière, les Ridep placent les Droits de l’homme et la liberté d’expression au cœur des débats proposés pour l’occasion. L’objectif est de s’appuyer sur les liens historiques qui unissent le Brésil et la France pour créer des parallèles entre leurs situations sociale, politique, économique et culturelle.

Du 19 au 21 janvier à La Fleuriaye, rue Léonard de Vinci à Carquefou. Rens. : 02 40 68 49 69 ou www.carquefou.fr/ridep

Métropole. Quel est l’impact de mes choix alimentaires et vestimentaires? Où trouver des produits de commerce équitable? Conçu et publié par Araïs, le Guide de la consommation responsable – Nantes et son agglomération, répond à ces questions pour que chacun soit mieux informé sur l’impact de sa consommation. Avec de nombreuses adresses et gestes futés, ce guide se veut pratique et pédagogique.

École d’Opéra de Pékin Nantes. Chant, danse, acrobatie, arts martiaux… L’école d’Opéra de Pékin, qui forme des artistes mariant tous les registres du spectacle vivant avec une rigueur et un talent époustouflants, fait une belle escale à Nantes. Depuis 1952, l’École d’Opéra de Pékin a formé plus de 3 000 artistes. Chaque année, 200 élèves de toute la Chine sont sélectionnés dès l’âge de 6 ans. Ils apprennent leur spécialité, marionnettes, acrobatie, danse, costumes, pour ensuite intégrer des troupes et instituts artistiques. Le répertoire de l’opéra puise dans la littérature et l’histoire. La plupart des pièces tire aussi son inspiration des contes et romans populaires. Les deux plus célèbres sont « Le Roman des Trois Royaumes » de Luo Guanzhong et « Au bord de l’eau » attribué à Shi Nai’an et Luo Guanzhong.

Au prix de vente de 5 €, il est disponible dans plus de 150 points de vente sur l’agglomération nantaise. Rens. : arais.nantes@wanadoo.fr

Du 30 janvier au 4 février à l’Espace 44,rue du Général Buat à Nantes.Tarifs: 8/12/15 €. Rens. : 02 51 88 25 25 ou www.mcla.asso.fr standards signés Grant Green, Lou Donaldson ou Donald Byrd qui s’ajouteront aux mix du French’tourist Laurent Allinger. En préambule, 4 courts métrages: Buster Keaton, 2 Charlot, Laurel et Hardy. Le 12 janvier à l’Escall, rue des Berlaguts à SaintSébastien-surLoire. Tarifs : 8/20 €. Rens. : 02 40 80 86 05. P’TIT BOUT

Spectacle enfant par l’Atelier 44. Ce spectacle tendre et poétique met en scène

marionnettes et personnages masqués qui évoluent sur une musique rêveuse pour raconter, en tableaux vivants, quelques jours de la vie d’un enfant. Pour tout public à partir de 6 ans. Le 28 février à la Salle Paul Bouin, Ensemble du Grignon à Basse-Goulaine. Entrée Libre. Rens. : 02 40 06 00 22. CIRQUE DE CHINE

Troupe acrobatique de Dalian. 2e prix du Festival mondial du Cirque de Demain 2006. 35 artistes offrent un spectacle irrésistible,

empreint de poésie et de modernité: mâts chinois, diabolo, fil souple, équilibre, jonglage, trapèze et rubans. Le 12 janvier au Piano’Cktail, rue Ginsheim Gustavburg à Bouguenais. Tarifs : 20/25/28 €. Rens. : 02 40 65 05 25. C’EST BIEN D’ÊTRE AILLEURS

Danse participative à partir de 7 ans. Chorégraphie collective de David Rolland. Muni d’un carnet et dirigé par une voix off, le spectateur prend place dans l’espace scénique

Guide de la consommation responsable

et devient danseur. Une expérience étonnante, pour les initiés comme pour les néophytes. Les 26 et 27 février à l’Onyx, place Océane – Atlantis à SaintHerblain. Tarifs : 10/12/14 €. Rens. : 02 28 25 25 00.

l’humour aussi féminin que féministe, sensuel et revendicatif. Le 13 janvier au Théâtre Boris Vian, rue Edmond Rostand à Couëron. Tarifs : 9,50/16 €. Rens. : 02 28 25 85 35.

ENTRE CHIENNE ET LOUVE

Derviches Tourneurs. Voix et danse du monde: Syrie. L’ensemble Al-Kindi est considéré comme l’un des meilleurs ensembles de musique classique arabe. Créé par le virtuose de la cithare arabe Julien Jâlal Eddine Weiss, il est accompagné de

Chanson, humour, théâtre par le Quartet Buccal. Quatre femmes, quatre voix a capella qui revendiquent avec humour le droit à une féminité assumée. Un tour de chant à

ENSEMBLE AL-KINDI

Munshid de la Grande Mosquée des Omeyyades de Damas, Sheikh Hamza Shakkür et des trois derviches tourneurs. Le 18 janvier au théâtre municipal de Rezé, rue Guy Lelan. Tarifs : 10/20/23 €. Rens. : 02 51 70 78 00. FRANCE BÉNÉVOLAT

Forum. France Bénévolat organise son traditionnel forum au cours duquel se déroulera un débat portant sur les attentes, les demandes, les compétences et l’implication des

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 21


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

Sortie

14/12/06

15:32

Page 22

L’événement

Après Nantes, Bilbao, Lisbonne et Tokyo, l’année 2007 verra La Folle Journée faire escale pour la première fois de son histoire à Rio de Janeiro au Brésil.

La Folle Journée 2007: L’Harmonie des peuples Métropole. Le festival de musique classique

nantais est de retour! Après l’Harmonie des Nations aux XVIIe et XVIIIe siècles en 2006, la 13e édition de La Folle Journée se penche sur l’Harmonie des Peuples aux XIXe et XXe siècles. De l’Europe centrale à la Scandinavie, de l’Angleterre à la péninsule ibérique, les XIXe et XXe siècles connaissent un prodigieux épanouissement des écoles nationales lié aux mouvements irrédentistes (nationaux) qui agitent l’Europe autour de 1848. Forte de traditions populaires et historiques, la Russie de Tchaïkovski sera la première à s’élever au niveau des grandes nations musicales, alors que les écoles tchèque, hongroise, scandinave révèlent leur personnalité dans une musique savante alimentée par les chants populaires et les rythmes traditionnels. En Suède, en Norvège et au Danemark, Berwald, Grieg, et Nielsen tirent leur inspiration des légendes et du folklore. Si l’Espagne affirme à son tour une conscience nationale, Paris devient le refuge de ses compositeurs tels Granados et Viñes. En retour, Bizet, Fauré, Debussy et Ravel puisent dans la richesse de la musique populaire espagnole. C’est à ce fabuleux tour d’Europe que la Folle Journée nous convie cette année.

Haïti, 500 ans d’histoire Nantes. À l’occasion du 5e centenaire de la Découverte des Amériques par Christophe Colomb, une trentaine de peintres haïtiens est invitée à raconter l’histoire de son peuple. Les yeux des artistes haïtiens nous guident à travers le temps et l’espace, de l’arrivée de Christophe Colomb au désastre écologique en passant par l’esclavage, l’histoire des héros nationaux et la lutte pour l’indépendance. La peinture de ce peuple, qui a survécu à l’esclavage comme à la dictature, est très colorée. En Haïti, le gris n’existe pas. Conférences et animations culturelles complètent cette exposition organisée par Les Anneaux de la Mémoire, Afhad, Ayiti Education, Solidarité nantaise pour Haïti. Du 11 janvier au 3 février à Cosmopolis, 18 rue Scribe à Nantes. Entrée libre. Rens. : 02 51 84 36 70.

Du 31 janvier au 4 février à la Cité des Congrès de Nantes. Billetterie. Guichets de la Cité des Congrès à partir du samedi 6 janvier. Téléphone. 0892 705 205 à partir du lundi 8 janvier. Internet. www.follejournee.fr à partir du dimanche 7 janvier.

bénévoles. Ce forum donne l’occasion pour les personnes en recherche de bénévolat de rencontrer les associations et d’engager le dialogue avec les responsables associatifs. Les 19 et 20 janvier à la Manufacture des Tabacs, boulevard de Stalingrad à Nantes. Rens. : 02 40 35 12 17.

est un petit bijou de quiproquos, de rebondissements, de malentendus. Un chauffeur mène deux vies de front. Un accident fait basculer ses petits arrangements. Du 23 au 27 janvier à la Fleuriaye, rue Léonard de Vinci à Carquefou. Tarif : 36 €. Rens. : 02 40 68 72 72.

STATIONNEMENT ALTERNÉ

ONE MAN SHOW

Pièce de Ray Cooney, mise en scène par Jean-Luc Moreau, avec Eric Métayer, Roland Marchisio… L’histoire

Le comédien Elian Rabine nous propose un désopilant retour à la ferme, avec un vieux paysan à l’humour fracassant, sortant de

22 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

sa musette un accent du terroir et unœil malicieux sur le monde qui l’entoure… Rétro, nostalgique? Un peu, sans doute. Mais le rire naît justement de ce décalage. Tout le monde en prend pour son grade. Le 2 février à la Salle de l’Héronnière à Saint-Aignan-deGrand-Lieu. Tarifs : 5/8 €. Rens. : 02 40 26 44 54. THE SILENCERS

Rock-folk celtique. Hors des modes et hors du temps, le mythique groupe écossais de Jimme O’Neil est de

retour. Avec sa musique bien à lui: une fusion énergique de rock-folk, de blues-country et de pop mélodique. Le 19 janvier à Capellia, chemin de la Roche Blanche à La Chapelle-sur-Erdre. Tarifs : 10/15/18 €. Rens. : 02 40 72 97 58.

un enfer… C’est une comédie mais les choses dites ne sont pas légères. Du 9 au 20 janvier, relâche les 14 et 15, au Lieu Unique, quai Ferdinand Favre à Nantes. Tarifs : 9/14/17 €. Rens. : 02 40 12 14 34.

OCCIDENT

Art du cirque / musique par la Compagnie Non Nova et Sextet Frasques. Un cabaret music-hall moderne, une série de numéros où jongleurs et acrobates, danseuses et plasticiens dialoguent avec les musiciens du Sextet Frasques,

Texte de Rémi De Vos, mise en scène de Hervé Guilloteau avec Yvette Poirier et Gilles Blaise. Un couple infernal, un couple essoufflé qui n’arrive plus à redémarrer. Un couple qui s’est enfermé dans

TOUCH IT

formation jazz actuel autour du pianiste Guillaume Hazebrouck. Les 2 et 3 mars au Théâtre municipal de Rezé, rue Guy Lelan. Tarifs : 6/13/15 €. Rens. : 02 51 70 78 00. LE MANTEAU

Cabaret musical. Par le Théâtre de la Jacquerie, d’après l’œuvre de Nikolaï Gogol. Dans l’esprit d’un cabaret musical, une présentatrice nous emmène à SaintPétersbourg pour y suivre l’aventure d’Akaki. Petit fonctionnaire aux


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 23

Fernandel is back ! Avec Olivier Collin et Gaël Cautain qui ressortent des cartons ces petites perles de poésie pour faire un spectacle dédié à l’un des plus grands comiques français : Attention, Fernandel est de retour ! Du 8 au 11 février à la Compagnie du Café-Théâtre, rue des Carmélites à Nantes. Rens. : 02 40 89 65 01.

Sortie

Festival

Magie et Humour Thouaré-sur-Loire. Le Festival Magie et Humour est aujourd’hui une référence pour le monde de la magie. Depuis 2003, date de la création du festival, le plateau n’a cessé de s’enrichir pour le plus grand plaisir des spectateurs. Cette année encore, le Festival se veut festif, alliant le mystère et la gaieté. Le public découvrira des numéros de grandes illusions et de magie mariant fantaisie et humour. Pour cette 5e édition, le Festival présente de nouveau un spectacle de qualité avec des artistes choisis pour leurs talents, reconnus par leurs pairs et par le public. Comme les années passées, la programmation 2007 propose une grande variété d’arts de la magie : cartes, mime, imitation, grandes illusions et numéros comiques. Du 19 au 21 janvier à la Salle du Pré-Poulain, route de Carquefou à Thouaré-sur-Loire. Tarifs : 15/25/30 €. Rens. : 02 40 68 09 70 ou www.thouare.fr

L’Ecole? Des femmes?

D’après Molière, par le Théâtre de l’Entracte de Saint-Herblain. La troupe herblinoise a placé l’action de la pièce de Molière, écrite en 1662, dans un contexte contemporain. La pièce déroule, en fil conducteur, la soumission et l’abêtissement à travers l’expérience amoureuse d’Arnolph et Agnès. Provocant, le Théâtre de l’Entracte s’interroge sur l’évolution du rapport homme-femme et ambitionne de faire réagir le citoyen en chaque spectateur. Les personnages font ressortir le questionnement actuel sur l’égalité des chances entre les femmes et les hommes. Un parti pris et un pari séduisant pour cette création.

La Chapelle-sur-Erdre.

Le 13 janvier à Capellia, chemin de la Roche Blanche à La Chapelle-sur-Erdre. Tarifs : 8/12/13 €. Rens. : 02 40 72 97 58 écritures, il doit se soumettre à des privations draconiennes pour s’offrir un manteau neuf qui va bouleverser sa vie… Art des masques, des marionnettes et de la comédie. Le 26 janvier à Onyx, place Océane – Atlantis à SaintHerblain. Tarifs : 12/15/19 €. Rens. : 02 28 25 25 00. BROCANTE SONORE

C’est un fatras inouï. Des objets disposés dans tous les sens, des tuyaux, une roue, des poulies… Une caverne d’Ali Baba peuplée de machines. Et puis

entrent des hommes en bleu de travail. Des mécanos? Non, les Zic Zazou! Une bande de musiciens qui fabrique des instruments de musique à partir de matériaux industriels. Un extraordinaire spectacle musical pour tous, à partir de 6 ans. Le 2 mars à La Fleuriaye, rue Léonard de Vinci à Carquefou. Tarifs : 13/20 €. Rens. : 02 40 68 72 72. CIRQUE DES MIRAGES

Chanson – cabaret avec Parker et Yanowski. Tous les contes sont permis: les

Visite au 11e Salon d’Art Textile Orvault. Catherine Bihl est l’invitée d’honneur

de cette 11e édition du Salon d’Art Textile. Originaire d’Alsace, cette artiste marie les étoffes et les papiers. Elle propose au public desœuvres très colorées et très vives. Souvent présente dans ses créations, la figuration privilégie les images de rêverie flottante, teintées d’un Orient tout intériorisé. À découvrir absolument, que l’on soit, ou non, amoureux de soieries et autres cotonnades!

Du 17/01 au 25/02 au Château de la Gobinière, av. de la Ferrière à Orvault. Rens. : 02 51 78 33 33

chansons parlent de folie, de monstres et de singes assassins. Auteurs de ce crime quasi-parfait, deux hommes, Fred Parker au piano et l’étrange Yanowski, chanteur fou et dégingandé. Le 1er février au Théâtre municipal de Rezé, rue Guy Lelan. Tarifs: 6/13/15 . Rens.: 0251707800. PORTES OUVERTES

Situé au cœur du magnifique écrin de verdure qu’est le Parc du Grand Blottereau, le lycée horticole de Nantes ouvre ses

portes. Cette journée découverte sera l’occasion pour les visiteurs de rencontrer les enseignants et les élèves, mais aussi de découvrir les installations du lycée ainsi que les serres professionnelles. Le 3 février au Lycée horticole du Grand Blottereau, chemin du Ponceau à Nantes. Rens. : 02 40 49 39 98. ARAIGNÉE DU SOIR, ESPOIR

Chansons pour enfants par les Frères Léon. Curieux et intrépides, les Frères Léon se

trouvent embarqués dans un univers merveilleux. Sous les yeux veloutés de l’araignée du soir, en chansons et grâce à des tours de passepasse, les objets, les animaux, les bruissements, et les ombres deviennent les acteurs d’étonnantes et ravissantes histoires pour les plus petits. Spectacle à partir de 6 ans. Le 3 février au Théâtre Boris Vian, rue Edmond Rostand à Couëron. Tarifs : 3,50/7,50 €. Rens. : 02 28 25 85 35.

PETITS ÉPISODES DE FASCISME AU QUOTIDIEN

Par la Cie Motus. De Enrico Casagrande et Daniela Nicolo. D’après « Pre-paradise sorry now » de Fassbinder. La compagnie italienne Motus, reconnue pour son travail mêlant cinéma, architecture et son, recrée une atmosphère de film noir sur le thème des traces de fascisme subsistant dans notre société. Du 6 au 20 février au Lieu Unique, quai Ferdinand Favre à Nantes. Tarifs : 9/14/17 €. Rens. : 02 40 12 14 34

Nantes Métropole - janvier / février 2007 - 23


0210-JNM7_12122006_FIN.qxp

14/12/06

15:32

Page 24

Esprit métropolitain

Parcours d’une job académicienne Face aux CDD à répétition et à la discrimination qui ne dit pas son nom, Houda Zenaïdi n’a jamais baissé les bras.

D

écrocher un CDI. « Pour la stabilité financière, pour se permettre de faire des projets, pour construire sa vie. » C’est tout ce que recherche Houda Zenaïdi, 25 ans, un CV long comme ça, formation « niveau BTS assistante de direction », expérience « bouchetrou » professionnelle. « Pendant trois ans, j’ai envoyé jusqu’à 50 lettres de motivation

par semaine. J’attendais, je relançais, France. Elle vise l’intégration professionquand je recevais une réponse, c’était nelle de candidats qualifiés issus de « zones la lettre type pour dire négatif. Pour- urbaines sensibles ». Un dispositif déployé tant, je ne suis pas exigeante, je répon- depuis mai 2006 dans sept villes : Nantes, dais à toutes les offres d’emploi de Amiens, Grenoble, Lille, Lyon, Saint-Étiensecrétaire ou d’hôtesse d’accueil. Tout ne et Toulouse. D’ici fin 2007, chacune de ces ça pour quoi ? Une collection de CDD Job Academy s’engage à trouver des solutions de quelques semaines, des remplace- de retour à l’emploi pour 100 candidats. ments, le plus souvent. Au final, les Lors du premier entretien collectif Houda recruteurs trouvaient ça Zenaïdi a été bizarre. On finit par se « J’avais l’envie mais pas repérée par l’asposer des questions ! le réseau. J’avais aussi sistante de direcC’était à la fois minant et tendance à minimiser mes tion de Manpower absurde. Au bout d’un expériences. » qui lui a proposé moment, j’ai décidé un contrat de six d’aller me présenter directement mois à la Direction des Opérations Ouest, dans les entreprises, pour avoir au normalement un tremplin vers le CDI. « Job moins un contact, pour me raccro- Academy m’a bien aidée. Ça remplace le cher… » réseau et les relations. On m’a bien Que fait-on de ses journées quand on conseillée. J’avais tendance à minimiser a 25 ans et pas de boulot ? « J’y pen- mes expériences. » Et maintenant ? « Chez sais tout le temps. Ma hantise, c’était Manpower, je travaille très dur. En fait, c’est la perspective du RMI ; je serais sen- mon premier véritable emploi d’assistante tie réduite. J’ai tenté des concours de direction. On me donne ma chance, j’apadministratifs, accessibles au niveau prends le métier. » BEP. Il y avait des candidats à bac +5 ! Houda veut croire que la spirale infernale Aucune chance pour moi… » En commence à se déverrouiller : « Mes attendant, elle ne restait pas les bras parents sont au chômage. Trois de mes cinq croisés. « Je donnais des cours dans frères et sœurs travaillent mais aucun n’a de une association de quartier. »Mais face au situation réellement stable. Ma petite sœur silence qui dure, elle s’interroge et décide vient d’intégrer la nouvelle promotion de la d’agir.  Job Academy. Ma génération est en train de Tremplin vers le CDI. Houda Zenaïdi choi- se battre, elle se prend des claques mais elle sit de s’inscrire à la Job Academy. Cette opé- va faire évoluer les choses. Dans mon quarration associe le Ministère délégué à la cohé- tier, une maison de l’emploi vient d’ouvrir. sion sociale et à la parité, la Fondation Agir C’est le genre d’évènement dont nous avions contre l’exclusion (FACE) et Manpower besoin pour que les choses changent. » •

ADRESSES, NUMÉROS ET SITES UTILES • SAMU (urgence médicale) 15 • Pompiers : 18 • Police : 17 • SOS médecins : 02 40 50 30 30 • Allo Enfance Maltraitée : 119 • Sida Info Service :

• Nantes Métropole 02 40 99 48 48 www.nantesmetropole.fr www.nantesmetropole.fr/ligne4/

• Infocirculation www.infocirculation.fr

• TAN 0 810 444 444 www.tan.fr

24 - Nantes Métropole - janvier / février 2007

Prix d’un appel local.

• SNCF www.ter-sncf.com

• Parkings NGE 02 51 84 94 51 www.nge-nantes.com

• Office de Tourisme de Nantes Métropole (OTNM) 0892 464 044 www.nantes-tourisme.com

Nantes Métropole, 2 cours du Champ de Mars 44923 Nantes CEDEX 9. Directeur de la Publication: Jean-Marc Ayrault. Co-directeur de la publication: Frédéric Vasse. Rédacteur en chef: David Pouilloux. Rédactrice: Carole Paquelet. Directeur artistique: Olivier Leprévost. Maquettiste: Olivier Loyen. Photographe: Patrick Garçon. Ont collaboré à ce numéro: Franck Albert, Caroline Demaison, Anne Marquet, Edith Panigot, Emmanuelle Ramond, Sylvia Gillion, Hélène Balasakis, Isabelle Corbé, Emmanuel Bouvet. Diffusion: La Poste - Virginie Barbault et Sophie Oliviero. Conception: Double Mixte / enodenis. Editeur: Direction de la communication de Nantes Métropole. Infographie: IDE. Impression: Imaye Graphic, Label IMPRIM’VERT, Laval.

Journal n°07 - Janvier / Février 2007  

Le Journal officiel de la Communauté urbaine de Nantes A la une de ce numéro : Le Château des ducs - Il est de retour et a revêtu ses sublim...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you