Page 1

0088-JNM3_25-04B

L E

9/05/06

J O U R N A L

14:08

D E

Page 1

L A

C O M M U N A U T É

U R B A I N E

D E

N A N T E S

B I M E S T R I E L

Nantes Métropole

Les nouvelles formes du Zénith Page 4 Métropole

Faites la Fête du vélo Le 11 juin la Fête du vélo aura pour scène les bords de Loire et la Divatte. Page 5 Nantes

2e Forum mondial des droits de l’homme Page 8 Communauté urbaine

PATRICK GARÇON

La bataille de la propreté Pages 16 et 17

Les forces économiques de votre métropole Le tissu économique de la métropole nantaise est riche et varié, et l’emploi dynamique. Aperçu des forces de votre territoire. Page 11

Infographie du dossier

Le développement

économique et l’emploi

Pages 12 et 13

Basse-Goulaine / Bouaye / Bouguenais / Brains / Carquefou / Couëron / Indre / La Chapelle-sur-Erdre / La Montagne / Le Pellerin / Les Sorinières / Mauves-sur-Loire / Nantes / Orvault / Rezé / Saint-Aignan-de-Grand-Lieu / Saint-Herblain / Saint-Jean-de-Boiseau / Saint-Léger-les-Vignes / Sainte-Luce-sur-Loire / Saint-Sébastien-sur-Loire / Sautron / Thouaré-sur-Loire / Vertou


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 2

Métropole grands événements Quand les lignes de tram se rejoignent Pour permettre la réouverture de la ligne ferroviaire Nantes-Châteaubriant, Nantes Métropole lancera en 2008 les travaux de connexion des lignes 1 et 2 du tramway, au Nord-Est de l’agglomération. L’objectif de ce raccordement : faciliter les déplacements entre le Nord et l’Est, entre la rive droite et la rive gauche de l’Erdre, sans passer nécessairement par le centre ville de Nantes. Deux scénarii possibles ont été retenus pour l’itinéraire de ce nouveau tronçon ainsi que deux modes d’exploitation. La connexion se fera d’une part à la Haluchère sur la ligne 1, et d’autre part, sur la ligne 2, à l’arrêt Recteur Schmidt ou Ecole Centrale, selon le scénario choisi. Pour que la ligne ferroviaire Nantes-Châteaubriant et cette connexion des lignes 1 et 2 soient bien articulées, le projet prévoit la création de deux pôles d’échange entre le tramway et le tram-train. L’un, à l’Est de l’Erdre, à la Haluchère, l’autre, à l’Ouest de l’Erdre. La traversée de l’Erdre se fera par le pont de la Jonelière en voie unique. Ainsi, une voie sera réservée au tram-train et tous les modes de déplacements empruntant aujourd’hui cet ouvrage seront maintenus. Concertation. Ce projet, soumis à la concertation, représente un atout pour le succès de la liaison ferroviaire Nantes-Châteaubriant et réciproquement. Au cours de la concertation, les maires des communes de Nantes et de La Chapelle-sur-Erdre ont exprimé leur préférence pour le tracé numéro 2. Il permet la desserte du quartier de la Babinière de La Chapellesur-Erdre et assure une meilleure interconnexion avec la future ligne de tram-train Nantes-Châteaubriant. En outre, la traversée du marais de Gesvres qui présente un intérêt écologique et qui doit être protégé s’en trouve facilité. Ce choix sera soumis au vote lors du Conseil communautaire du 23 juin prochain. La mise en service de cette connexion des lignes 1 et 2 du tramway est prévue pour septembre 2009.

2 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

La ligne Nantes-Châteaubriant dessert le bourg de La Chapelle-sur-Erdre.

Nantes-Châteaubriant en tram-train en 2012

26 ans après sa fermeture, la ligne de train Nantes-Châteaubriant voit sa réouverture programmée. L’objectif : offrir à tous les habitants du Nord de l’agglomération nantaise et du département, une nouvelle alternative à la voiture particulière.

E

n début d’année, Jacques Auxiette, ceux de la voie de chemin de fer dans les président de la région des Pays de la secteurs périurbains et ruraux, la nouvelle Loire, Patrick Mareschal, président desserte se fera en tram-train. du conseil général de Loire-Atlan- Nouvelles stations à l’horizon. Dans un tique et Jean-Marc Ayrault, président 1er temps, à l’horizon 2009-2010, la ligne de Nantes Métropole, annonçaient la réou- sera en service entre Nantes et Nort-surverture prochaine de la ligne ferroviaire Erdre. Le tram-train effectuera 23 allersNantes-Châteaubriant et la connexion des retours quotidiens entre Nantes et Sucélignes 1 et 2 de tramway. sur-Erdre, et 14 entre Nantes et Nort-surCette ligne ferroviaire, longue de 64 km, a Erdre. Dans un second temps, en 2012 au été lancée en 1877 par la Compagnie de che- plus tard, le tram-train reliera Châteaumins de fer d’Orléans. Elle briant à Nantes à raison traversait 14 communes de « La ligne Nantesde 5 allers-retours par Nantes à Châteaubriant. Châteaubriant jour. La réouverture de Depuis le 31 mai 1980, date optimisera la cette ligne nécessite des du dernier service voyageurs, desserte du Nord-Est, aménagements. Les inl’exploitation de cette ligne a en parfaite harmonie frastructures de l’anété abandonnée. Seule une avec le tramway. cienne voie de chemin » liaison de fret subsiste de fer seront totalement Camille Durand, vice-président de N.M. aujourd’hui entre Nantes rénovées. A Nantes, un (gare de l’Etat) et la Chapelle-sur-Erdre. quai dédié au tram-train sera créé à la Une réouverture partielle de la ligne a plu- gare, ainsi que 2 pôles d’échanges avec le sieurs fois été envisagée. En 1992, le District tramway. Trois stations verront le jour à La de Nantes a souhaité créer une liaison Chapelle-sur-Erdre, et les gares de Sucécadencée entre Nantes et Sucé-sur-Erdre. sur-Erdre, Nort-sur-Erdre, Abbaretz et Issé Ce projet, qui n’a jamais abouti, est aujour- seront réouvertes. Le potentiel estimé de d’hui relancé. Afin de pouvoir emprunter les cette ligne de transport ferroviaire se situe rails du tramway dans les secteurs urbains et autour de 6 000 voyageurs par jour. •


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 3

Depuis 2001, les ateliers du GPV Malakoff ont accueilli près de 1 500 participants. La dynamique de concertation associe les habitants, les associations et les collectivités locales aux décisions d’aménagement.

Édito

Le Nouveau Malakoff

Le quartier de Malakoff en cours de rénovation urbaine.

Le quartier de Malakoff est au cœur d’un grand projet de rénovation. Il assurera aux habitants une meilleure qualité de vie. Patrick Rimbert, vice-président de Nantes Métropole en charge des grands projets urbains, a récemment annonçé la démolition de 103 appartements à Malakoff. Situés à l’ouest de la banane de la rue d’Angleterre, ces logements seront détruits fin 2007 pour permettre de raccorder le futur pont aux nouvelles voiries et la création d’une nouvelle place. Ce sont les dernières démolitions de ce quartier singulier en pleine rénovation, au cœur de l’un des plus importants projets mis en oeuvre sur le territoire de Nantes Métropole : le grand projet de ville (GPV) du Nouveau Malakoff. Malakoff ? Un quartier à proximité immédiate du centre ville de Nantes, face à la Loire et à la pointe Est de l’Ile de Nantes, qui s’étend sur 164 ha. Ce quartier HLM cons-

truit à la fin des années 60 Il s’agit de construire 1400 logeaccueille près de 4 000 habitants. ments, 130 000m2 de bureaux et Il est aujourd’hui enclavé entre un des équipements (piscine, collèmarais, des voies ferrées, la Loire, ge, centre socio-culturel) sur et le boulevard de Sarrebruck où Malakoff et les 15 ha de friches du passent 40 000 véhicules par jour. Pré-Gauchet, au Sud de la Gare. Malakoff dispose d’atouts majeurs Projets associatifs. Des nouvelles pour s’ouvrir sur lignes de transport en la ville et les espa- « Le Nouveau commun ouvriront le ces naturels qui Malakoff est un quartier sur la ville et l’entourent. En quartier de ville faciliteront les dépla2000, l’inscripcements. Les logeoù habitat et tion de Malakoff ments seront réhabiliparmi les 50 activités forment tés, de même que deux « grands projets un ensemble écoles du quartier. de ville » pro- harmonieux Les espaces verts et grammés en pour tous. » les circulations douces France, a permis Patrick Rimbert, seront valorisés. Enau quartier, grâce vice-président de N. M. fin, sur le plan social, à de nombreux les projets associatifs partenaires, d’entamer sa muta- porteurs d’une dynamique pour tion urbaine et sociale. la vie de quartier seront souteL’objectif du GPV : transformer nus. Opérationnel depuis 2004, et aménager Malakoff pour en le GPV doit se réaliser en une faire un nouveau quartier de dizaine d’années. • Loire lié à la ville, conciliant développement et qualité de vie. Pour en savoir plus sur le Pour atteindre cet objectif GPV du Nouveau Malakoff : ambitieux, les grands principes www.nantesmetropole.fr/ lenouveaumalakoff/ du GPV ont été adoptés en 2002.

L’EMPLOI POUR TOUS

La politique de l’emploi est de la pleine responsabilité de l’Etat. Cependant – et vous le découvrirez dans le dossier – nous avons un rôle à jouer dans la bataille pour le développement économique et l’emploi. Encourager la création d’entreprises et d’emplois, en favorisant le lien social, est un impératif. Tous les quartiers de nos villes – sans exclusive – ont besoin d’une action publique constante, et non pas de discours de rupture ou de renoncement à agir. Attitudes d’ailleurs qui ne favorisent qu’un modèle de société très dur pour les moins favorisés. Nous ne pouvons accepter que des citoyens ne trouvent pas de travail parce qu’ils sont victimes de différentes discriminations. C’est la raison pour laquelle je me suis engagé avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre des Métiers et des entreprises nationales et locales, dans une action résolue pour l’emploi et contre les discriminations. L’ouverture récente du premier espace de la Maison de l’emploi – initiée par Nantes Métropole – sur le quartier des Dervallières, à Nantes, est un nouvel acte concret de notre détermination à permettre au plus grand nombre de retrouver le chemin de l’emploi.

JEAN-MARC AYRAULT

Président de Nantes Métropole

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 3


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 4

Nantes Métropole actualités L’intérieur du Zénith de Nantes Métropole avant la pose de la charpente.

À l’affiche

Le futur Zénith dévoile ses formes Il y a un an, les premiers coups de pelle étaient donnés sur le site qui accueillera début décembre les premiers spectateurs du Zénith de Nantes Métropole. Point sur le chantier.

S

ur le site d’Ar Mor de Saint-Herblain, le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses ont changé en un an. Désormais, la silhouette générale de cette salle de spectacle de 8 500 places n’a plus rien d’un trait de crayon. Le béton et l’acier ont remplacé l’image 3 D. Un colosse magnifique est sorti de terre grâce au travail de plus d’une centaine d’ouvriers présents sur le chantier. « Grandiose », « impressionnant », « superbe», de l’avis de celles et ceux qui ont récemment visité le chantier. Long de 122 m et large de 89 m, s’élevant à quelque 30 m dans sa partie la plus haute, le Zénith apparaît aujourd’hui dans sa forme définitive. L’ossature de béton est terminée, les gradins sont achevés, la charpente quasiment posée, les locaux admi-

4 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

nistratifs et les loges des artistes en cours de finition. L’habillage, environ 6 000 m2 de métal ondulé perforé, sera posé début juillet. Sur le plan de la voirie, le parking Est, d’une capacité de 550 places, sera terminé aux alentours de la fin juin. Prochains rendez-vous ? La pose de la couverture durant l’été, l’achèvement des parkings à l’automne et l’arrivée des vedettes à l’approche de l’hiver. Fouilles fructueuses. Au même moment, un rapport de fouilles sera remis à Nantes Métropole. Durant plusieurs mois, à proximité du bâtiment, des archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) ont effectué des fouilles sur une surface de près de 3,5 ha. « La zone d’Ar Mor a été occupée durant une longue période, de l’Âge de Bronze jusqu’au

En décembre, le Zénith ouvrira ses portes aux habitants de Nantes Métropole. Vous pourrez découvrir la salle de spectacle en avantpremière au cours de journées portes ouvertes. Du 7 au 9 décembre, trois spectacles exceptionnels seront donnés. Plusieurs artistes de renommée nationale se succéderont sur scène et inviteront des talents locaux à les y rejoindre. Parmi les stars annoncées, Patrick Bruel. Ce festival achevé, la programmation du Zénith de Nantes Métropole démarrera avec Indochine, Lorie, Garou, Pietragalla et Muse en décembre, Johnny Halliday, Pascal Obispo et Michel Leeb en février, Jean-Marie Bigard en mars, Eddy Mitchell et Laurent Gerra en avril.

Moyen Age, précise Frédéric laire, beaucoup plus ancien, au Mercier, archéologue et respon- sein duquel était aménagé un sable des fouilles sur le site. Les petit espace rectangulaire traces d’occupation les plus (chambre). Des fragments de riches datent de l’époque romai- céramique du début de l’Age du ne. » Un enclos, de 50 m sur Bronze (entre 1900 et 1600 av. J.C.) évoquent 60 m, datant les structures fudu IIe siècle « Les habitants néraires de cette après J.C., a parlent beaucoup été mis au du Zénith de Nantes période. Sur la partie supérieure du jour. Au cœur Métropole. dôme de pierres, de cet enclos, de petites statuettes une petite L’ouverture et les de déesse-mère construction spectacles sont d’époque romaine rectangulaire attendus avec attestent que des d’environ 9 m impatience. » rites funéraires de long sur Marie-Françoise Clergeau, de Nantes Métropole, auraient été prati6 de large, vice-présidente en charge des grands équipements. qués sur ce monupourvue de deux salles, présente un plan ment déjà vieux de près de 2000 caractéristique des édifices de ans. La mémoire du sol désormais archivée, la zone du Zénith culte romain. Le plus étonnant est sans doute continue à vivre sa vie, avec l’ard’avoir identifié à l’intérieur de rivée prochaine, non de soldats ce même enclos antique, un romains, mais de spectateurs amas de pierres de forme circu- métropolitains. •


9/05/06

14:08

Page 5

Aujourd’hui, 90 entreprises sont engagées dans un plan de mobilité d’entreprise avec Nantes Métropole. Déjà 56 850 salariés bénéficient de cette démarche.

Serge Poignant, député-maire de BasseGoulaine, vice-président de Nantes Métropole.

Quelles escapades seront proposées aux cyclistes dans votre commune lors de la Fête du vélo ? « Deux itinéraires, sur le parcours de la Divatte, sont programmés au départ de Basse-Goulaine. Le premier de 10 km débute au restaurant « Mon Rêve » en direction du village de Bellevue où sont prévues de nombreuses animations (jonglage, chants marins, jazz, restauration…) avec un retour par le Pont de Thouaré. Le second de 20 km part du restaurant « Mon Rêve » vers le village de Bellevue, direction Mauves-sur-Loire puis la ChapelleBasse-Mer (concerts, animations…) avec un retour par la Divatte via St-Julien-de-Concelles (animations concerts permanents, stands associatifs, points de contrôle technique). De par sa situation géographique, BasseGoulaine, au sein de Nantes Métropole, propose également un complément de parcours en partenariat avec le Syndicat du Pays du Vignoble Nantais. Ce parcours ne sera pas fermé à la circulation automobile, à la différence du parcours des bords de Loire. Il permettra de découvrir le vignoble, la vallée maraîchère, les marais de Goulaine, le Pont de l’Ouen. Que de belles balades en perspective ! »

Nantes Métropole actualités

Faites la Fête du vélo ! Cette année, la Fête du vélo vous donne rendez-vous le 11 juin sur les bords de Loire. Dans le cadre de la Journée européenne du vélo et au lendemain de la journée mondiale de l’environnement, la Fête du vélo invite petits et grands à se lancer dans une randonnée inhabituelle… Conviviale, familiale et agréable, elle vous invite à venir apprécier les berges du fleuve royal, le long de l’itinéraire cyclable interrégional « Loire à vélo ». Comme Nantes Métropole, chaque année, Paris, Toulouse, Le Mans, Grenoble, Lyon, La Rochelle, Bordeaux, Tourcoing, Strasbourg, Belfort et bien d’autres villes encore proposent à leurs habitants une Fête du vélo. Après la Fête du vélo en Maineet-Loire, cette opération sur le territoire de la communauté urbaine est la deuxième plus importante de France. Le principe de la Fête du vélo, c’est d’abord d’offrir la possibilité de se promener en toute sécurité sur des voies pour un jour, réservées aux deux-roues non motorisés, aux piétons et aux rollers. Ainsi, un parcours sans voiture sera proposé aux amateurs de la petite reine, le parcours de la Divatte. Aux alentours de Nantes, les voitures pourront circuler, mais des commissaires aideront à accéder au

de la Divatte, les sportifs trouveront des animations, des espaces de détente et de pique-nique, des stands associatifs locaux, des points de contrôle technique et de location de vélos. L’itinéraire total est une boucle qui traversera les

année consécutive. La Fête du vélo est gratuite et ouverte à tous. Ni une course, ni une compétition, la Fête du vélo se veut conviviale, tranquille et familiale. Cependant, sur l’ensemble du parcours, les participants sont

La Fête du vélo aura pour théâtre principal les rives de la Loire.

villes de Nantes, Sainte-Luce-surLoire, Thouaré-sur-Loire, Mauves-sur-Loire, La Chapelle BasseMer, Saint-Julien de Concelles, Basse-Goulaine et Saint-Sébastien-sur-Loire. Il n’y a ni point

tenus de respecter le code de la route, le sens de circulation et les indications des commissaires. La Fête du vélo vous propose d’anticiper l’aménagement des futurs itinéraires « Loire à vélo » et ainsi de prendre un peu d’avance sur le calendrier des tra« Cette année, l’itinéraire de la Fête du vélo vaux et de permettre, une fois permettra de circuler sur les deux rives de la encore, au plus grand nombre Loire sur des espaces sécurisés, plus larges. » d’apprécier pour l’espace d’un Christian Couturier, maire des Sorinières et vice-président de N.M. en charge des déplacements doux. week-end les berges du fleuve parcours sécurisé. Un second par- de départ, ni point d’arrivée, cha- royal. • cours, le parcours du Vignoble, cun commence le circuit là où il le pour les VTC, sera balisé, mais il souhaite. faudra s’accommoder des véhi- A Nantes, c’est l’association Place LE CHIFFRE cules à quatre roues. au Vélo, en collaboration avec la 335, c’est le nombre de km de Mais la Fête du vélo, ce n’est pas Fédération Française de Cypistes cyclables sur le territoire seulement la joie de pédaler en clotourisme (FFCT) qui organise de Nantes Métropole. ème toute quiétude ! Sur le parcours cette manifestation, pour la 6

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 5

ARCHIVE : FÊTE DU VÉLO 2001.

0088-JNM3_25-04B


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 6

Nantes Métropole actualités

LES RECYCLADES La quantité de déchets produite par habitants explose. Aussi, en parallèle de la semaine du développement durable, du 29 mai au 4 juin, le service déchets de Nantes Métropole se mobilise dans le cadre des Recyclades organisés par Eco-Emballage, à Nantes. Cette opération vise à sensibiliser les habitants et particulièrement les enfants à la réduction des déchets à la source.

Gérard Potiron, maire de La Chapelle-surErdre et vice-président de Nantes Métropole chargé de l’élimination et de la valorisation des déchets.

En quoi le système Tri’Sac peut-il améliorer la gestion des déchets ? « Avec TriSac nous pouvons gagner la bataille du tri en répondant notamment aux défis de la collecte en zone très dense d’habitat. De plus, le nouveau système va permettre de diminuer le tonnage des déchets incinérés et d’augmenter la part du recyclage. Ainsi, il va contribuer à la lutte contre l’effet de serre et réduire le gaspillage. Trier ses déchets, c’est faire du développement durable au quotidien. »

Le tri sélectif en couleurs En novembre prochain, un nouveau mode de collecte sélective des déchets en porte à porte sera mis en place à Nantes. Baptisé TriSac, ce système est une première sur le territoire français.

L

a masse nationale des ordures ménagères a été multipliée par 5 en 30 ans. Aujourd’hui, chaque Nantais produit en moyenne 500 kg de déchets par an. Cet accroissement du volume des déchets a un coût environnemental et financier. Pour répondre au problème des déchets, plusieurs actions doivent être menées. L’une d’elles consiste à augmenter la part des déchets recyclés. Selon une enquête menée par l’Ifop en février 2006, 88 % des Français connaissent des moyens de trier et réduire les déchets ménagers. Pourtant, seuls 20 % des ordures ménagères produites en France sont recyclés. Jaune et noir. Depuis une douzaine d’années, petit à petit, le District de l’agglomération nantaise a mis en place le tri sélectif des déchets sur les communes. Actuellement, 23 des 24 communes de Nantes Métropole disposent - de façon complète du tri sélectif en porte à porte sous la forme d’une collecte spécifique, en bacs ou en sacs jaunes, dédiée aux déchets recyclables. Cependant 55000 Nantais en disposent. A Nantes, la ville centre où l’habitat est dense, les trot-

toirs parfois étroits, et les parties communes des immeubles réduites, la multiplication des conteneurs n’est pas aisée. Pour développer le recyclage des emballages et du papier à Nantes, Nantes Métropole a alors décidé

L’habitat collectif oblige à trouver de nouveaux systèmes de tri. de mettre en place le ramassage sélectif en porte à porte en sacs de couleurs. Inventé en Suède, le système TriSac, est une première en France. Cette méthode innovante mais simple pour l’usager, consiste à trier ses déchets dans des sacs de couleurs différentes : jaunes

pour les déchets recyclables (emballages et papiers), noirs pour le reste des ordures ménagères. Les sacs sont ensuite tous déposés dans un même bac, collectés par une même benne, et enfin séparés par lecture optique, sur une chaîne automatisée. Ce système permet de ne pas multiplier les bacs, ni les collectes. Dès novembre 2006, 40 000 nouveaux Nantais seront concernés par cette opération pilote, auxquels s’ajouteront 40 000 habitants au printemps 2007. L’extension de ce nouveau dispositif de tri à l’ensemble de la ville est prévue en deux temps : 2008, puis 2009 / 2010. •

BusWay : arrivée imminente… Le 6 novembre 2006, vous pourrez partir de la Porte de Vertou, via Saint-Sébastien-surLoire, et rejoindre le centre ville de Nantes, en 20 minutes grâce à un nouveau mode de transport en commun, le BusWay, la future ligne 4. Confortable, sûr, roulant au gaz naturel, le BusWay de la TAN appartient à une nouvelle génération de véhicule. Equipé de plancher bas et de 4 portes coulissantes style tramway, circulant en site propre, chaque véhicule sera accessible aux personnes à mobilité réduite et sera capable de transporter 120 passagers. L’offre de transports collectifs s’élargit donc avec ce nouveau venu dont la silhouette et les performances s’inscrivent parfaitement dans la politique de déplacements urbains et de développement durable menée par Nantes Métropole.

6 - Nantes Métropole - mai / juin 2006


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 7

Économie Dégivrez fréquemment vos appareils ménagers. A partir d’un demi centimètre de givre, le réfrigérateur consomme 30 % d’électricité en plus.

Une maison pleine d’énergie Le soleil brille-t-il suffisamment dans nos régions pour se chauffer à l’énergie solaire ? Peut-on rouler à l’essence végétale ? L’eau de pluie est-elle utilisable pour certains usages domestiques ? Si vous vous posez toutes ces questions, la Maison des Energies de Nantes Métropole est faite pour vous. En France, 50% des consommations d’énergie et des émissions de gaz carbonique sont dus aux ménages. L’information et la sensibilisation du grand public sont donc au cœur de la politique de maîtrise de l’énergie. Afin d’aller à la rencontre du public, depuis 2001, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) a mis en place, avec les collectivités locales, le réseau des Espaces Info Energie. Aujourd’hui, 160 espaces, animés par 300 spécialistes de la maîtrise de l’énergie indépendants, for-

ment ce réseau. Adossés aux associations locales, les Espaces Info Energie sont entièrement dédiés au public : particuliers, mais aussi entreprises et collectivités locales. Leur objectif : informer et conseiller sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les solutions à adopter pour réduire la consommation d’énergie. Ces informations portent sur les équipements de l’habitation, le chauffage et l’eau chaude domestiques, l’isolation thermique du domicile, les énergies renouvelables, les transports. Energies renouvelables. En Loire Atlantique, la tête de ce réseau est la Maison des Energies. Située à Nantes, cette maison, financée par Nantes Métropole et l’ADEME, abrite 2 associations : Alisée et Bolivia Inti - Sud Soleil. Créée en 1991, l’association Alisée agit dans les secteurs de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables afin de réduire les émissions polluantes et protéger les ressources naturelles. Pour informer, sensibiliser, et éduquer jeunes et moins jeunes, Alisée

Pascale Chiron, conseillère communautaire en charge de la mission Energie, conseillère municipale ville de Nantes, en charge de la maîtrise de l’énergie.

Vous avez récemment rendu votre rapport sur l’énergie. Pouvez-vous nous expliquer quels sont les enjeux du Plan pluriannuel d’actions énergie de Nantes Métropole ?

réalise des expositions, propose des animations pédagogiques et des formations. Créée en 1999, Bolivia Inti - Sud Soleil a pour objectif de développer dans les pays andins l’utilisation de l’énergie solaire. Cette association vise aussi à favoriser à travers le monde, l’échange d’informations et d’expériences sur les applications de cette énergie. Ainsi, l’activité de Bolivia Inti - Sud Soleil consiste à promouvoir la cuisson solaire, grâce à des stages de formation. Ces stages de fabrication de cuiseurs, proposés à la population, sont gérés par des équipes sur place (Bolivie, Chili, Pérou). •

La semaine du développement durable Du 29 mai au 4 juin, lors de la semaine du développement durable, Nantes Métropole propose aux acteurs de l’agglomération de se mobiliser autour des thématiques de l’énergie et du plan climatique local. Il s’agit de valoriser les projets communautaires et d’encourager les collectivités, les entreprises et les habitants de l’agglomération, petits et grands, à évoluer dans leurs comportements. Tout le monde peut, en effet, à son niveau participer à la maîtrise de la consommation d’énergie et à la lutte contre l’effet de serre. Animations, expositions et autres campagnes de communication devraient donner envie à chacun d’agir pour le bien de tous. Le 30 mai 2006, l’Odyssée sibérienne sera projetée au cinéma Gaumont de Nantes à 19 h 30. Nicolas Vanier, le réalisateur, participera à un débat suite à la projection de son film. Des places sont disponibles au 02 40 99 48 27 (Direction de la communication de Nantes Métropole).

« Nantes Métropole est déjà engagée dans des actions de maîtrise de l’énergie au travers de la politique des transports en commun, des réseaux de chaleur… Mais il faut anticiper davantage face au défi énergétique qui nous attend : fixer des objectifs, proposer un plan d’actions concret et cohérent à l’échelle du territoire. Cinq axes ont été retenus : agir sur les consommations de Nantes Métropole qui doit donner l’exemple en la matière, intervenir dans l’aménagement et l’habitat, développer la production et l’installation des énergies renouvelables, informer le public, construire un partenariat avec les opérateurs historiques. C’est le moment d’agir. J’ai senti chez chacun des 24 maires de Nantes Métropole la volonté de créer une culture partagée autour de l’énergie. L’énergie est aujourd’hui une question d’actualité que l’on doit tous porter ensemble ».

La Maison des Energies vous accueille sur l’Ile de Nantes, 1 rue Julien Grolleau, du lundi au vendredi, de 14h00 à 18h00. Espace Info Energie 44 : 02 40 08 03 30 Bolivia Inti - Sud Soleil : 02 51 86 04 04

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 7


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 8

Une Métropole d’avance Michel Doucin, ambassadeur pour les droits de l’homme au Ministère des affaires étrangères.

Par rapport aux autres initiatives internationales, quelles sont les spécificités du Forum mondial des droits de l’homme de Nantes ? « Le Forum mondial des droits de l’homme de Nantes est initié par une collectivité locale. Généralement, ce type de manifestation relève des Etats, des organisations internationales ou des ONG. Cela donne une coloration particulière au Forum de Nantes. Ce sont les droits quotidiens des citoyens et la façon dont on peut les faire valoir qui sont au cœur des débats. Le Forum mondial de Nantes permet un brassage inédit entre spécialistes et simples citoyens. Il ne s’agit pas d’une rencontre entre experts et militants déjà connaisseurs. De plus, le Forum mondial se tient en France, pays que les étrangers voient toujours comme la patrie des droits de l’homme. Les Français qui sont souvent exigeants et critiques envers eux-mêmes ont tendance parfois à l’oublier. Enfin, il est prévu de parler de la liberté religieuse ou sexuelle, autant de thèmes qui sont interdits de séjour dans d’autres pays européens. L’évolution récente restreint l’espace de dialogue sur ces thèmes. Il est donc très important que le Forum de Nantes reprenne le flambeau sur ces questions fondamentales. »

Les droits de l’homme à Nantes Du 10 au 13 juillet 2006, Nantes organisera le 2e Forum mondial des droits de l’homme. La tenue de cet événement exceptionnel à Nantes n’est pas due au hasard. Elle résulte d’une volonté politique et s’inscrit dans l’histoire de la ville.

N

antes a aujourd’hui la réputation d’être une cité dynamique, ouverte sur le monde, par tradition et volonté politique, et tolérante. Ceci repose sur un travail historique, travail de mémoire et de réconciliation. La ville a su regarder son passé en face. Elle n’a pas oublié son rôle dans la traite des Noirs, de la fin du 17e siècle au milieu du 19e siècle. De 1992 à 1994, la plus grande exposition jamais réalisée en Europe sur ce thème, Les Anneaux de la Mémoire, a attiré à Nantes 400 000 visiteurs. Ce travail de mémoire se poursuit aujourd’hui. Le Mémorial à l’abolition de l’esclavage sera inauguré en 2009 et, depuis sa création, le Forum mondial des droits de l’homme se tient à Nantes. Promouvoir les droits de l’homme.

Dans un monde où les inégalités ne cessent d’augmenter, les droits de l’homme doivent, plus que jamais, être protégés. Cette protection incombe à tous. Nantes a souhaité approfondir la réflexion et encourager le partage d’expériences en matière de droits de l’homme. En mai 2004, elle a organisé, avec le soutien de l’Unesco, le Forum mondial des droits de l’homme auquel ont participé 1000 personnes de 70 nationalités différentes. Le Forum mondial de Nantes est

un espace de rencontre. Son objectif : rassembler sur un pied d’égalité tous ceux qui œuvrent à la promotion des droits fondamentaux. Ouvert au débat, il veut être un lieu d’échanges d’idées et de promotion des bonnes pratiques notamment des collectivités locales. Consciente que la mise en œuvre des droits demande une action soutenue et durable, Nantes

accueillera la 2 e édition de ce Forum mondial du 10 au 13 juillet prochains. Comme en 2004, des représentants des différentes catégories d’acteurs sont attendus. Pour cette 2e édition, 3 grands thèmes ont été retenus : discriminations et diversité, globalisation économique et droits de l’homme, et responsabilités et solidarités. •

L’Edit de Nantes Dans l’histoire de Nantes, il est une date dont l’importance est capitale pour la ville, mais surtout pour l’Europe et nos sociétés contemporaines. En 1598, Nantes fut le théâtre de la signature du célèbre édit qui mit fin à 4 décennies de guerres de religion entre catholiques et protestants français. L’édit de Nantes marque l’entrée de la société française dans l’ère de la tolérance, au sens où il n’y a pas de paix civile sans liberté de conscience. Pour la 1ère fois, chacun peut vivre selon sa conscience, dans le respect de l’autre. Cette acceptation de la différence annonce l’affirmation des droits de l’homme, de la démocratie et de la laïcité.

8 - Nantes Métropole - mai / juin 2006


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 9

Le Monde Informatique a distingué Infocirculation.fr, le service d’aide aux automobilistes en temps réel lancé par Nantes Métropole en janvier 2006, par le Prix Administration et collectivités territoriales.

Une Métropole d’avance

De l’utilité de la beauté

LE 3 000e A320

Donner une belle forme à un objet tout en conservant son utilité ? C’est le rôle du design. Cette année, de juin à novembre, Nantes Métropole accueille une manisfestation d’ampleur internationale : Intelligence Design. Un rendez-vous où l’utilité rencontre la beauté. Le design, un gadget ? Dans les années 1980, le design avait une image dévalorisée. Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Pour les entreprises, le design est devenu un outil de développement à part entière. Quel que soit le secteur économique, il est désormais très difficile de concevoir des produits sans faire appel à un designer. Son métier : donner une belle forme à un objet tout en conservant son utilité. Le design joue désormais un rôle croissant dans la compétitivité des entreprises. Comme toute innovation, il constitue un avantage décisif. Depuis 20 ans, les formations en design se sont développées. Fondée en 1988, l’Ecole de Design Nantes Atlantique forme chaque année 435 étudiants au design industriel et multimédia. Sa spécificité pédago-

gique : rechercher, en partenariat avec les entreprises, les possibilités d’innovation pour de nouveaux produits.

Nantes Métropole a fortement soutenu la création de l’Ecole de Design Nantes Atlantique gérée par la Chambre de Commerce et d’Industrie. La fonction design est en effet intégrée dans les principales filières des entreprises du Grand Ouest : transport, agroalimentaire, habitat, mécanique, informatique, nautique, plasturgie, textile. Consciente des enjeux liés à la créativité et à l’innovation, Nantes Métropole a fortement soutenu la création de l’Ecole de Design Nantes Atlantique et cofinance l’ex-

Médiathèque high tech Le 18 mai prochain, sera inaugurée la médiathèque de La Montagne. Petit détour avant l’ouverture. C’était une ancienne école. Désormais, c’est une magnifique médiathèque. Baptisée Yves et Raymond Gaudin, du nom de deux anciens instituteurs de cette école, cet équipement culturel, co-financé par Nantes Métropole à hauteur de 241 000 euros, vient de vivre une métamorphose. De 80 m2 pour l’ancienne bibliothèque, on passe à un espace culturel de 460 m2 ! Révolution spatiale et entrée en force de la culture

tension des bâtiments. Et cette année, elle participe à l’accueil de la manifestation Intelligence Design 2006 qui se déroulera de juin à novembre prochains. Cet événement propose une vision globale du design industriel dans ses dimensions économiques, sociales, scientifiques et culturelles au travers, notamment d’une exposition « Jeunes Talents », d’un forum économique et d’un colloque scientifique. Intelligence Design a vocation à être pérennisé pour devenir un événement majeur du calendrier international des rencontres du design. • Pour en savoir plus : sur l’événement Intelligence Design 2006, www.intelligencedesign2006.com

informatique : ce lieu assez unique sera doté de quatre postes multimédias pour surfer sur le web et d’un fond de documentation (livres, CD Rom, DVD, etc.) géré par un logiciel libre inspiré du système d’exploitation Linux. Une première en France pour une commune de cette taille (environ 6000 habitants) ! Une société nantaise, Solunix, et une tourangelle, « PMB service », ont installé le réseau informatique et ce logiciel original. En outre, une salle d’expo, avec écran géant, complètera ce dispositif cul- « C’était important turel nourri de haute d’associer tout le technologie. Cette monde à ce projet. » salle est baptisée Liliane Plantive, maire de La Montagne « Olympe de Gou- et vice-présidente de N.M. ges » du nom d’une célèbre révolutionnaire française s’étant battue pour l’égalité des droits entre hommes et femmes. La Montagne fait un bond vers le futur sans oublier son passé. « Du début à la fin du projet, les habitants et le personnel de la bibliothèque ont été concertés au sein d’un groupe de réflexion et du comité de pilotage, rapporte Liliane Plantive, maire de La Montagne. C’était important d’associer tout le monde et ce projet nous servira d’exemple pour les autres projets de la commune.» •

Le 10 avril dernier, l’usine Airbus de Bouguenais a connu un événement heureux. Dix-huit ans après la livraison du 1er A320, l’usinage du 3 000e caisson central a démarré. Déjà, 2 683 A320 ont été construits, et les carnets de commande d’Airbus sont pleins. L’A320 équipe aujourd’hui 170 compagnies aériennes. La production de cet appareil ne cesse d’augmenter, elle atteindra 30 unités par mois au cours de l’année.

RECHERCHE THÉRAPEUTIQUE En 2002, Nantes Métropole a approuvé la construction de l’Institut de recherche thérapeutique (IRT). L’IRT vise à regrouper en un seul lieu les laboratoires de recherche médicale de l’Université de Nantes. L’IRT sera bâti quai Moncousu à Nantes, entre le CHU et la Loire. Les travaux commenceront cet été pour une livraison fin 2007.

ISO 9001 Le 20 avril 2006, NGE (Nantes Gestion Equipement) qui gère 5000 places de parking a reçu de la part de l’AFAQ, le label ISO 9001, gage d’une haute qualité de services rendus aux usagers.

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 9


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 10

Une Métropole d’avance

Jeunes chercheurs primés

BOUE AU SOLEIL

NOUVEAU PETIT PORT Le centre de loisirs du Petit Port accueille 400 000 personnes par an. Ouvert en 1984, il manifeste des signes de fatigue. Un nouveau bâtiment de 4 000 m2 va être construit et sera exploité par NGE. Il abritera une piscine de 25 m de long, un bassin ludique, deux grands toboggans, des plages, et un espace de détente. La patinoire sera elle aussi réhabilitée. Livraisons prévues à l’été 2007 pour la piscine, et fin 2007 pour la patinoire.

Nantes Métropole et le Conseil général de Loire Atlantique soutiennent de jeunes doctorants et post-doctorants.

P

our soutenir la recherche, Nantes Métropole et le département de Loire Atlantique accordent tous les ans des bourses d’études à de jeunes chercheurs. Ceux-ci sont l’avenir de la recherche et doivent donc faire l’objet de toutes les attentions. L’objectif de ces bourses : apporter une aide financière aux jeunes doctorants afin de leur permettre de mener à bien leurs travaux, de s’intégrer aux équipes de recherche existantes et renforcer ainsi le poten-

JEAN LESAGE - CONSEIL GÉNÉRAL LOIRE ATLANTIQUE

Les boues de l’agglomération nantaise représentent 50 000 tonnes par an. Aujourd’hui, il existe 2 filières d’évacuation : l’épandage agricole et le compostage. En 2003, il est apparu nécessaire de diversifier les modes de traitement. Après études, la technique du séchage solaire a été choisie. Ce mode de traitement répond aux préoccupations de Nantes Métropole en matière de développement durable. Une unité de séchage solaire sera donc construite sur le site de Tougas. Composée de 8 serres, elle permettra de traiter 10 000 tonnes de boues par an.

tiel de l’Université de Nantes. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le 23 mars dernier en présence de Yannick Guin, vice-président de Nantes Métropole chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, Patrick Mareschal, président du Conseil général de Loire Atlantique, et François Resche, président de l’Université de Nantes. Pour la 1ère fois, une seule cérémonie fut organisée, résultat d’une même volonté politique et des efforts conjugués des deux collectivités en

Les 38 lauréats des Prix de thèses 2005.

9 sages pour un Conseil Un groupe d’experts scientifiques conseille Nantes Métropole pour ses décisions concernant l’Enseignement supérieur et la Recherche. Afin que ses responsables politiques disposent de moyens d’expertise indispensables en ce domaine, Nantes Métropole a créé en 2003 le Conseil de la science. Cet organisme consultatif, rattaché au Président de Nantes Métropole, se réunit au moins une fois par an. Le Conseil, présidé par Jacques Descusse, Directeur de recherche au Cnrs, est composé de 9 personnalités scientifiques françaises et européennes de premier plan, choisies pour leurs compétences scientifiques, et leur autorité dans les différents domaines de la connaissance. Leurs spécialités vont des

10 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

matière de soutien à la recherche. Une chance inespérée.

38 jeunes chercheurs, de la 1ère année de thèse au postdoctorat, ont ainsi vu leurs travaux récompensés non

Sujets récompensés : réfugiés cambodgiens en Pays de la Loire, micro algues, gestion des déchets… sans une certaine émotion. Tous les lauréats, qu’ils soient chercheurs en sciences humaines et sociales ou en sciences dites « dures », ont souligné l’importance capitale de ces bourses de recherche. Paroles récoltées au cours de la cérémonie de remise des prix : « Sans l’octroi de ces prix, il nous serait impossible de mener à bien nos thèses. Beaucoup de nos collègues sont obligés de travailler pour financer leurs études.

Grâce à ces bourses versées par les collectivités locales, nous pouvons nous consacrer entièrement à nos travaux. C’est une chance inespérée quand on est un jeune chercheur. » Les réfugiés cambodgiens en Pays de la Loire, Les micro algues comme usines cellulaires, La mobilité durable, L’effectivité du droit communautaire en matière de gestion des déchets,… autant de sujets distingués pour leur utilité, leur qualité et leur originalité. Nantes Métropole a attribué 2 prix de thèse d’un montant de 8 000 € et de 2 000 € pour des travaux déjà effectués, en vue de leur publication. 15 bourses de recherche de 7 622 € chacune, 3 bourses post-doctorales d’un montant global de 67 800 € et 3 bourses Hampaté Bâ, dédiées à de jeunes post-doctorants africains ont également été allouées. Le Conseil général a, quant à lui, octroyé 15 bourses de recherche de 12 000 € chacune. •

mathématiques à la communication, en passant par le droit, la médecine, l’histoire et l’économie. Il a pour mission de formuler des avis sur toutes les questions de politiques scientifiques intéressant la communauté urbaine. Ainsi, en 2004, il a approuvé le projet de création d’un Institut d’Etudes Avancées (IEA) à Nantes. Cet institut, le 1er du genre en France, et tout comme ceux existants déjà à Budapest et à Berlin, accueillera des chercheurs étrangers de renommée internationale. L’IEA de Nantes, qui bientôt devrait voir le jour aux abords du stade Marcel Saupin, se consacrera aux rapports Nord-Sud. Cette année, le Conseil de la science a livré ses recommandations sur la mise en place d’un Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) à Nantes. La création d’un PRES «répond au souhait de voir exister une coordination de l’ensemble des acteurs nantais de l’Enseignement supérieur et de la Recherche» a souligné le Conseil. •

Le d mé


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 11

Q

Le Béluga d’Airbus transporte des éléments des futurs avions de grandes lignes.

Développement économique et emploi

Les forces de votre métropole Le tissu économique de la métropole nantaise est riche et varié. Aperçu des forces de votre territoire.

uand on vient de loin, et que l’on s’intéresse à l’économie du territoire de Nantes Métropole, on pense en premier à des choses évidentes et savoureuses : le muscadet et la mâche. Oui, le vignoble et le maraîchage font partie intégrante de l’économie métropolitaine. Tout comme l’agroalimentaire, avec une biscuiterie fort célèbre, la BN, qui embaume l’air du sud de l’agglomération. Mais quand on s’approche davantage, on découvre alors l’étendue de l’horizon économique de ce territoire, où prospèrent aujourd’hui près de 34 400 entreprises ! Saviez-vous par exemple qu’avec Airbus, la métropole nantaise abrite en son sein le deuxième pôle de construction aéronautique francais, après Toulouse ? Saviez-vous que près de 30 entreprises de biotechnologie, dont Eurofins, Vivalis, TcLAND, préparent les médicaments et les vaccins du futur au sein de laboratoires ultra-modernes ? Et connaissezvous le projet Euronantes, le quartier d’affaire en plein boom de la métropole, qui attire nombre d’entreprises et d’emplois tertiaires ? Et si l’on ajoute la construction navale, le BTP, l’ingénierie avec une entreprise comme SCE «Il faut cultiver la qui vient d’ouvrir une succurdiversité du tissu sale en Inde, on comprend que ce qui fait la force de la économique, métropole nantaise, c’est d’agarante de une économie diversifiée sécurité en cas de voir où ouvriers et cadres peuvent crise dans un trouver du travail. Car ainsi, en cas de coup dur dans un secsecteur.» teur, les autres compensent. Charles Gautier, vice-président de Nantes Métropole en charge Agriculture, agroalimentaire, du développement économique. construction aéronautique et navale, biotechnologies, technologies de l’information et de la communication, services, commerce, tourisme, les atouts de votre métropole sont donc nombreux. En dix ans, plus de 50 000 emplois salariés privés ont été créés dans l’agglomération nantaise. Soit une hausse de plus de 33 % ! Sur ce terrain de l’emploi, Nantes Métropole innove également. Avec le concours de nombreux partenaires publics et privés, elle vient d’inaugurer le premier espace de sa Maison de l’emploi, aux Dervallières. Son objectif est d’offrir aux demandeurs d’emplois, aux salariés, aux entreprises et aux créateurs d’entreprise en un seul et même lieu tous les services dont ils ont besoin, en particulier dans les quartiers prioritaires. Nantes Métropole veut donner les moyens à ses habitants de mieux s’adapter au marché de l’emploi. Et comme un monde nouveau, rude parfois, est déjà là, il faut préparer l’avenir. Nantes Métropole soutient ainsi activement la recherche, l’université, l’enseignement supérieur (50 000 étudiants, 2 200 chercheurs, 200 laboratoires). Ils sont autant de lieux où les idées, les découvertes et les brevets naissent, annonçant les entreprises innovantes de demain. Enfin, le tourisme a également vocation à se développer tant il fait bon vivre et venir ici, n’est-ce pas ? •

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 11


Que fait Nantes Métropole pour développer l’économie et l’emploi ? Le «développement économique et l’emploi» est l’une des compétences de la Métropole. L’objectif de Nantes Métropole est d’être un territoire attractif pour les salariés, les chefs d’entreprise et les touristes. Comment faire ? Plusieurs solutions : accompagner les entreprises lors de leur implantation et au cours de leur développement, soutenir l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, promouvoir le commerce, développer le tourisme, faciliter l’accès à l’emploi. Pour assurer cette politique, Nantes Métropole mobilisera en 2006 un budget de 49 millions d’euros.

12 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 13


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 14

«Ce qui frappe nos visiteurs, c'est la densité du tissu de PME et de commerces qui sait localement se fédérer et travailler en réseau. C'est aussi, je crois, cette énergie collective, qui rassemble tous les acteurs publics, privés ou associatifs, et qui permet aux entreprises métropolitaines d'être présentes avec succès sur les marchés nationaux et internationaux.» Jean-François GENDRON, président de la CCI de Nantes

Euronantes : pôle d’affaires

MG DESIGN

Le nouveau quartier d’affaires Euronantes sera livrés dès 2008, Euronantes offrira d’excellentes conditions de travail aux entreprises aussi un quartier où il fera bon vivre… implantées sur le site tant sur le secteur du

Sur le quartier de la gare et l’Ile de Nantes, à Tripode (Ile de Nantes) que sur celui de la deux pas de la Cité des congrès et du Nouveau Gare. En déclinant les démarches en matièMalakoff, s’étend Euronantes, le pôle d’af- re de haute performance énergétique et de faires atlantique de dimension européenne haute qualité environnementale, le projet attirera des entreprises de de l’agglomération nantaise. plus en plus soucieuses de D’ici à 10 ans, 200 000 m2 de leur impact sur l’environbureaux seront construits sur ce « Il ne s’agit surtout nement. secteur. A la clé, 10 000 emplois pas de réaliser La proximité de la Loire, la tertiaires directs seront créés. un pôle tertiaire qualité des espaces verts et Euronantes a pour vocation d’alqui vit le jour et des espaces publics formelier toutes les fonctions urbaines ront un cadre de vie agréa: activités tertiaires, logements, se vide soirs et ble. La centralité, les nomservices et commerces de proweek-ends.» breuses dessertes en ximité, transports, culture, quaJean-Marc Ayrault, transport collectif et les lité de l’environnement, et d’êprésident de Nantes Métropole. équipements du quartier tre aussi un lieu de vie. permettront aux habitants Jean-Marc Ayrault, président de Nantes Métropole, l’affirme : « Il ne de bénéficier au mieux des avantages qu’ofs’agit surtout pas de réaliser un pôle tertiai- fre la métropole nantaise. re qui vit le jour et se vide soirs et week- Le programme d’habitat sera porté par une ends.» Pas question d’un quartier de la architecture de qualité. Avec des logements Défense à la nantaise. Avec 400 000 m2 de en accession à la propriété, des logements bureaux à terme, dont 25 000 m2 seront locatifs en loyers libres, et au moins 25% de logements sociaux, Euronantes se veut accessible à tous, tant sur l’Ile de Nantes, qu’à proximité du centre ville. Euronantes, c’est aussi une offre de services aux entreprises, un site Internet dédié, un club d’entreprises qui va voir le jour en 2006, et un réseau d’acteurs économiques immédiatement présents aux côtés des entreprises qui s’installent. Dès 2007, les chantiers vont se succéder au rythme de 20 000 m2 par an pour des premières livraisons de bureaux et de logeImage de synthèse d’Euronantes, le quartier d’affaires. ments prévues en 2008. •

Charles Gautier, sénateur-maire de Saint-Herblain, vice-président de Nantes Métropole, président de NMD. Quels sont les atouts de Nantes Métropole en matière de développement économique ? « L’attractivité de Nantes Métropole ne cesse de s’amplifier. Elle résulte d’une situation géographique privilégiée et d’une volonté politique. Le développement économique est soutenu de plusieurs façons : aide à la création d'entreprises et accompagnement, soutien aux projets de développement, création de zones d’activités. Nous avons fait beaucoup d’efforts en la matiè,e en créant de nombreuses zones d’activités. La proximité de la capitale nous sert. Lorsqu’elles veulent s’installer quelque part, les entreprises comparent les coûts. Les différentiels des coûts immobiliers et salariaux jouent en notre faveur, par rapport à ceux de Paris. De plus, l’agglomération nantaise dispose d’une offre immobilière de grande qualité. A cela, il faut ajouter les ressources humaines. Nous bénéficions d’un pôle d’enseignement supérieur majeur et de nombreuses grandes écoles, pépinières de compétences pour les entreprises. La multiplicité des formations est un atout : elle permet de répondre en matière de recrutement à la diversité des secteurs économiques. En 2005, 4 500 emplois supplémentaires ont été créés sur l’agglomération. Cette courbe de création d’emplois très dynamique est supérieure à celles des autres métropoles. Le dynamisme économique local s’appuie aussi sur un tissu relationnel rare. Il fédère l’ensemble des collectivités locales et les chambres consulaires. Cette collaboration n’est pas si répandue. Nous avons aussi des pôles de compétitivité qui émergent. Aujourd’hui, nous sommes moteur dans les biotechnologies, l’agroalimentaire et l’aéronautique. »

ATLANPOLE, C’EST QUOI ?

NMD : NANTES MÉTROPOLE DÉVELOPPEMENT

Créée en 1987, Atlanpole est la technopole de Nantes Atlantique, un centre européen d’entreprises et d’innovation. Ses missions : animer et mettre en réseau les compétences, détecter et accompagner des projets innovants pour développer les PME, comme la société de biotechnologies Vivalis. En 2005, elle a permis la création de 14 entreprises, et a accompagné 96 projets. Il existe aujourd’hui 245 entreprises atlanpolitaines, représentant 17 764 emplois.

Un patron ? Un projet ? Où s’installer ? Et à qui parler ? Nantes Métropole Développement est l’agence économique de la Communauté Urbaine de Nantes. Sa mission : faire rayonner les atouts du territoire métropolitain, partout dans le monde, prospecter pour trouver des projets d’entreprises et accompagner au jour le jour les entreprises dans leur installation. En 2005, 66 entreprises ont été accompagnées par NMD, soit 1500 emplois concernés. www.nantes-developpement.com

14 - Nantes Métropole - mai / juin 2006


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 15

« Nantes Métropole investit dans son territoire pour que les entreprises y trouvent les facteurs essentiels de leur développement. » Denis Caille, directeur général chargé du développement économique

La maison de l’emploi Le premier espace de proximité de la maison de l’emploi vient d’être inauguré. Premier élément d’un vaste dispositif. Le monde du travail évolue chaque tants du territoire et les besoins du jour et il est parfois difficile d’y trou- territoire manifestés par les entrever sa place ou d’y retrouver une prises, explique Romain Mothes, place. Face au défi de l’emploi, directeur de la maison de l’emploi. Nantes Métropole et ses partenaires Et pour cela, il était important de publics et privés (Etat, Région, fédérer les partenaires publics et Département, ANPE, ASSEDIC, privés. » Mission locale, Plan local pour Agir en anticipant les besoins et l’emploi) lancent ainsi la maison de favoriser la formation en fonction l’emploi. Son obdes demandes, sont jectif : mettre à « Il était important deux des objectifs disposition toute prioritaires de l’ende fédérer les les informations semble des partepartenaires publics naires de la maison utiles sur les métiers, l’emploi, de l’emploi, présiet privés » la formation et la dée par Patrick Romain Mothes, création d’entreRimbert, vice-prédirecteur de la maison de l’emploi de la métropole nantaise. prises, en un seul sident de Nantes et même lieu, en Métropole. L’effet particulier dans les quartiers où le de coordination de tous les acteurs taux de chômage est élevé. « L’une de l’emploi (entreprises en premier des missions de la maison de l’em- lieu) devrait ainsi permettre aux ploi est de mettre davantage en chômeurs, aux salariés qui souhaiaccord les compétences des habi- tent changer d’emploi, aux créa-

Inauguration du 1er espace de la maison de l’emploi aux Dervallières, à Nantes.

teurs d’entreprises, de mieux s’adapter au marché de l’emploi actuel et de mieux profiter du développement économique du territoire de la métropole. La maison de l’emploi ? Une structure «mère» de la maison de l’emploi sera située Boulevard Jean Moulin, dans le quartier Bellevue, à Nantes, et ouverte dès septembre 2006. Six espaces de proximité rattachés à cette structure seront en outre mis en place tout au long de

l’année 2006. Le premier espace de proximité a été inauguré le 10 avril dernier, aux Dervallières, à Nantes. Ce jour-là, plus de 150 offres d’emplois ont été proposées par trois entreprises ayant signé une convention de partenariat : Veolia environnement (60 emplois), le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification du BTP 44 (50emplois) et la Fédération des groupements maraîchers nantais (40emplois). •

Rencontre avec deux chefs d’entreprise Franck Grimaud, 40 ans, patron de Vivalis Franck Grimaud dirige Vivalis, une jeune société de biotechnologie nantaise qui a le vent en poupe. En 1999, pour implanter son entreprise de haute technologie spécialisée dans les vaccins et les médicaments, le groupe Grimaud a choisi le territoire de la métropole nantaise pour plusieurs raisons : « Notre projet a été soutenu par les collectivités territoriales, dit son jeune PDG de 40 ans. En outre, les équipes de l’Inserm et de l’Université de Nantes avaient ici la culture du travail «public – privé». Et puis, Atlanpole (structure métro-

politaine qui soutient les entreprises innovantes) a compris notre projet et nous a aidés à le mettre en œuvre. » Un projet aux enjeux colossaux. « Actuellement, l’essentiel des vaccins est produit sur des œufs. En cas d’épidémie mondiale, ce système de production sera insuffisant. » Grâce à des bio-réacteurs, sorte de multiplicateurs de cellules utilisés par Vivalis, il sera possible de produire des vaccins dix à cent fois plus rapidement. « Soutenir les entreprises, la recherche et l’université, est crucial, explique le jeune patron. Les futurs créateurs d’entreprises innovantes sortiront des laboratoires. Nantes a vocation à devenir une capitale des biotechnologies, la moitié du chemin est fait, il faut continuer. »

Yves Gillet, 51 ans, patron de SCE Son entreprise, SCE, créée en 1988, est maître d’œuvre sur plusieurs gros chantiers de la métropole, la ligne 4 et la route de Vannes. « Nous sommes aujourd’hui 400, dit Yves Gillet, un homme au charisme puissant et à l’enthousiasme communicatif. Nos effectifs ont triplé en trois ans, nous avons embauché 50 personnes l’an passé. » Ce patron résume ainsi l’esprit de son entreprise en pleine croissance : « Grandir, mais rester soi. » Spécialisé dans le conseil et l’ingénierie en aménagement

du territoire, SCE travaille pour les villes et les agglomérations « du village à la métropole ». SCOT, PLU et autres ZAC n’ont donc pas de secret pour cette entreprise nantaise qui a créé des filiales en Chine, au Maghreb, en Roumanie et surtout en Inde, à Bengalor, une ville de 6 millions d’habitants en plein boom économique. Urbaniste, ingénieur, écologue, architecte, océanographe, un orchestre de plus de 50 métiers est à l’œuvre dans cette entreprise dont les valeurs, scellées lors de sa création à Nantes il y a près de 20 ans, sont plus que jamais dans l’air du temps : « Pour une valorisation humaine et durable du territoire. » SCE grandit, change donc, mais reste elle-même.

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 15


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:08

Page 16

La Communauté urbaine

Propreté : l’effort de tous Afin d’améliorer la propreté, Nantes Métropole a lancé son plan propreté en mars dernier. L’objectif est de mieux utiliser ses services du nettoiement et davantage mobiliser les habitants . Lors d’une récente enquête sur la nettoiement, accroître l’amplitude propreté, 77 % des habitants de la journalière du travail de nettoieMétropole nantaise se disaient ment et mutualiser davantage les satisfaits du nettoiement. Mais 35 % moyens matériels (balayeuse méestimaient néanmoins les problè- canique, laveuse, etc.) et humains. mes de propreté fréquents voire très Mais la propreté étant l’affaire de fréquents, les déjections canines tous, chaque habitant peut y contribuer. Comment ? apparaissant comme « nuisance » numéro « L’espace public En utilisant les distriun pour les habitants appartient à tout buteurs de sacs pour les déjections des interrogés. Afin de le monde. Il est chiens ou en l’emmerépondre à cette important de le nant faire «la chose» situation, Nantes Mé- respecter et de dans un canisite. En tropole vient de lanutilisant les corcer son plan propreté respecter le 2006. Une campagne travail des agents beilles, il y en a plus de 4 000 sur l’aggloméde sensibilisation des qui sont sur le ration, pour les pahabitants sur le thème terrain. » piers gras ou les jour« un petit geste pour Maurice François, général de la proximité de naux. En sortant et vous, un grand bond Directeur Nantes Métropole. rentrant ses poubelpour la propreté » les aux horaires de collecte. En accompagne ce lancement. Pour renforcer son efficacité dans la pensant aux déchetteries pour les bataille pour la propreté, Nantes «monstres», les tontes de pelouMétropole propose trois actions se et autres objets et produits qui phares dans son nouveau plan n’ont pas du tout leur place dans propreté : améliorer les circuits du les poubelles. •

Agents de la propreté Plus de 300 agents sont sur le terrain de la propreté chaque jour. Rencontre avec trois d’entre eux pour mieux connaître tous les métiers de la propreté.

16 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

Daniel Talneau, 60 ans. « Je travaille depuis plus de 30 ans sur la commune de Bouguenais. Depuis une dizaine d’années, je suis au service de la propreté. Ce que j’aime dans mon métier, c’est le contact avec la population, le travail en équipe, la relation avec les élus. J’ai l’impression de servir de lien entre les gens. Dès qu’il y a un souci de propreté quelque part, les habitants nous informent et on essaie de réagir le plus vite possible. Ce qui a changé le plus, dans mon métier, c’est l’arrivée des balayeuses mécaniques, qui ont remplacé le balais et la brouette que nous utilisons

307 agents dédiés à la propreté publique travaillent chaque jour sur l’agglomération nantaise.

moins, c’est vrai. Dans notre jargon, il y a les « points noirs », des zones où c’est souvent sale, où les gens jettent des canettes, des bouteilles, ou des endroits où il y a du dépôt sauvage de vieux matelas, de tontes de pelouse, de gravas, etc. Une partie de la

Eric Bouchet, le « Monsieur Propreté » en charge du centre de l’agglomération.

Que peut-on dire aux habitants de la Métropole qui sont gênés à l’idée de ramasser les déjections de leur chien ? Contrairement à ce qui se passe dans les pays du Nord de l’Europe, ramasser « la crotte de son chien » n’est pas encore naturel dans notre pays. Une partie de la population a honte de le faire, ne veut pas être vue ou trouve ça sale. Or ramasser les déjections de son chien, ce n’est pas sale. Ce qui l’est, c’est de les laisser. Ce petit effort ne coûte rien. On ne peut pas mettre un agent derrière chaque chien ou nettoyer les trottoirs toutes les heures. 110 nouveaux distributeurs de sacs ont été disposés sur l’agglomération et 77 canisites sont à la disposition des chiens des habitants. Ramasser les déjections de son chien doit devenir un réflexe. Et c’est un acte de civisme simple dont tout le monde profite. Notre qualité de vie à tous dépend de l’attitude de chacun.

population ne fait pas d’effort, elle se dit que de toutes façons, on nettoiera. »

Françoise Habert, 44 ans. « Je viens d’arriver au service du nettoiement. J’étais fleuriste pendant près de 25 ans. Je suis la première femme agent de la propreté à Nantes Métropole. L’accueil de mes collègues masculins a vraiment été très chaleureux et surtout très naturel. Nous ne sommes plus à l’époque de Cro-Magnon. Pour eux, je suis avant tout une collègue. J’aime mon nouveau métier, car c’est un métier où on ne fait jamais la même chose, où l’on


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 17

« Le centre ville de Nantes est très fréquenté. Il mérite donc une attention particulière. Plus qu’ailleurs, agents et habitants doivent être mobilisés. » Patrick Lagenbach, directeur du Pôle de proximité Nantes Loire.

La Communauté urbaine

Les missions des services propreté

est dehors, où notre travail change avec les saisons. Je me sens utile. Je participe à rendre propre la ville, à la rendre plus

jolie, plus agréable à vivre. L’important, sur le terrain, c’est de rester très vigilante. Je travaille sur la voie publique, avec les voitures, le tram, les bus, les vélos, etc. La sécurité est essentielle pour soi et pour ses collègues. Le plus étonnant : j’ai trouvé des messages d’amour affichés partout. »

Jacky Salmon, 38 ans. « Cela fait 11 ans que je travaille à la propreté. Je suis chauffeur de laveuse et d’aspiratrice. Je nettoie un « point chaud » : la zone Commerce et cours des 50 Otages. Je commence à 6 h 00 quand il y a peu de monde dans

les rues. Conduire est une passion. Sur une laveuse, le siège chauffeur est placé à droite, comme sur un véhicule anglais.

Cela permet d’être au plus près de son travail. Je dis souvent que chauffeur de laveuse, c’est un vrai métier, très technique. Cela demande de l’agilité et de l’adresse. Il faut avoir l’œil partout, être très vigilant, avec les jets d’eau sous pression que l’on utilise pour nettoyer la voirie. Il faut faire attention aux piétons, aux sorties d’immeubles, de garages, de commerces… La citerne fait 4 000 litres et il faut une dizaine de minutes pour l’utiliser sur la chaussée. Il faut arrêter les jets quand on croise les gens. Mon métier, c’est de savoir gérer la pression, en quelque sorte. »•

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 17


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 18

Expressions politiques

Quel rôle doit jouer Nantes Métropole pour l e dével Acteur d’une cohésion sociale durable Groupe PS et apparentés. Plus que jamais, l’em-

ploi est au cœur de nos préoccupations quotidiennes comme politiques. L’inquiétude prime et peu se disent enclin à espérer un avenir professionnel serein. Quant aux multiples mutations de notre société, elles conduisent à douter de sa formation, de son aptitude, de sa volonté. Pourtant, l’agglomération nantaise démontre, elle, un véritable dynamisme économique puisque l’on compte plus de 34 000 entreprises de toute taille et que l’on assiste à une progression réelle de l’emploi salarié (+2,2%). Et chaque jour, de nouveaux projets naissent, chaque jour des Nantais participent à l’essor économique de la région. Pour autant, il convient que ce développement profite à tous les habitants de l’agglomération. Ainsi, les élus socialistes et républicains du conseil communautaire œuvrent à une action déterminée, pour ne laisser aucun habitant sur le bord du chemin, quels que soient sa couleur, son origine, son lieu de résidence. Offrir de réelles perspectives d’avenir à tous les habitants de l’aire communautaire, c’est mobiliser, aujourd’hui et demain, les institutions, les acteurs économiques et les services publics, autour d’actions spécifiques, concrètes et pragmatiques, où les acteurs sociaux déjà présents sur le terrain, trouvent toute leur place. C’est être le garant d’une cohésion sociale durable. Ainsi, la Maison de l’Emploi, créée sur l’initiative de Nantes Métropole, réaffirme l’ambition de mettre en œuvre des solutions adaptées et individualisées aux attentes des demandeurs d’emplois, mais aussi des entreprises. De même, l’adoption, en février dernier, par notre assemblée, d’un plan triennal en faveur de l’Economie Sociale et Solidaire, remet l’Homme au centre de l’action économique et sociale. Enfin, la participation de la communauté urbaine au dispositif des emplois tremplins, initié par la nouvelle majorité du Conseil Régional, promeut une commune volonté d’agir ensemble, dans la complémentarité. Aussi, nous faut-il favoriser des dispositifs

18 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

expérimentaux et partenariaux de mobilisation pour l’emploi, telle la création ou la reprise de micro entreprise et engager le développement des clauses d’insertion des marchés publics.

Pour une économie plurielle Groupe des Verts, Régionalistes et Solidaires.

L’économie peut participer à la construction d’un territoire et d’une société plus solidaires. Nos choix économiques devront avoir cette ambition-là. Notre priorité : produire de la richesse autrement. L’économie sociale et solidaire (ESS) s’affirme comme un réel acteur économique, producteur de richesses y compris humaines, d’innovations et pilier du développement local. Créatrice d’emplois (services à la personne, environnement, énergie, déplacements, culture), l’ESS est aussi une réponse innovante à la prise en charge de services d’intérêt général que nous développons. A titre d’exemples, nous soutenons trois projets majeurs (services de location de vélos, d’autopartage et de gestion des déchets encombrants) qui seraient portés par des structures de l’ESS. Par son agenda 21, Nantes Métropole a mis en évidence le potentiel de création d’emplois au service du développement durable (l’Ecothèque, sur l’île de Nantes, est exemplaire en la matière). A ce titre, de nouveaux indicateurs de richesse nous permettraient de définir des nouvelles conditions pour les aides apportées. Nous pourrions alors reconnaître les contradictions des projets d’aéroport à Notre Dame des Landes et d’extension du Port à Donges Est, si antinomiques des valeurs du développement durable.

Un défi pour l’action communautaire L’un des premiers enjeux est de préparer notre territoire à l’activité économique. Les collectivités ont un outil qui est le PLU (Plan Local d’Urbanisme) pour dégager ou préserver le foncier néces-

Groupe communiste.

Biotechnologies : un secteur en pointe sur Nantes Métropole.

saire à l’implantation d’entreprises ou de services publics. L’autre enjeu est de valoriser les atouts économiques de notre territoire (port, Airbus..), l’emploi industriel ne pesant plus que 15% de l’ensemble de l’offre de l’emploi. Enfin, il nous faut contribuer à réduire l’écart de la fracture sociale dans un contexte économique fragilisé par la panoplie de mesures anti sociales du gouvernement qui aggrave la situation en répondant à deux critères : satisfaire les exigences du MEDEF et mettre en œuvre les critères de Bruxelles. Les simples mesures d’insertion, la création d’une maison de l’emploi, l’économie sociale ou encore le tourisme ne suffiront pas. Nous devons développer en direction de tous les acteurs publics et privés, toutes les initiatives nécessaires pour répondre aux préoccupations concrètes de la population et ainsi favoriser le développement de l’emploi durable.


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 19

Emploi 275 000 emplois pour le territoire de Nantes Métropole en 2005 (soit en 5 ans, une augmentation de 16 %).

Source : INSEE

Expressions politiques

e pour l e développement économique et l'emploi ?

pointe sur Nantes Métropole.

Ambition internationale et équilibre territorial Groupe ETIC. S’il y a une compétence que doit

développer l’agglomération, c’est bien celle du développement économique. Le groupe ETIC l’avait déjà affirmé lors de la discussion sur la transformation du District en Communauté Urbaine, aujourd’hui Nantes Métropole. Certes l’agglomération nantaise est attractive et beaucoup de jeunes y sont formés mais le taux de chômage reste élevé. Certes le tertiaire et les services se sont bien installés et ont fourni de l’emploi mais le développement industriel et l’accueil de grandes entreprises ne sont pas à la hauteur d’une ambition que doit avoir un espace métropolitain comme Nantes Saint-Nazaire. Nantes Métropole doit non seulement soutenir mais anticiper les outils de base que sont le port de Nantes Saint-Nazaire et le futur aéroport de Nantes Atlantique.

Nantes Métropole doit aussi s’inscrire pleinement dans la politique nationale des pôles de compétitivité, autre opportunité de développement et s’appuyer sur un potentiel bien présent de l’université aux grandes écoles en matière de formation et de recherche, potentiel qui doit encore accroître sa dimension. En tout domaine, l’esprit d’entreprendre, le travail en réseau, l’innovation doivent être soutenus, comme doit être prospecté et préparé l’accueil d’entreprises extérieures, en veillant à ce que la taxe professionnelle ne soit pas pénalisante. Le territoire métropolitain doit vraiment s’inscrire dans une ambition internationale de capitale du Grand Ouest. Avec un environnement géographique, culturel, agricole… favorable, Nantes Métropole doit aussi pouvoir développer un aspect touristique qui reste à parfaire. Et au-delà des grands domaines traditionnels d’activité comme ceux d’Airbus et d’Alcatel qu’il lui faut toujours appuyer, Nantes Métropole doit soutenir l’artisanat et le petit commerce qui constituent, ne l’oublions pas, la « première entreprise de France ». Enfin, le groupe ETIC insiste toujours pour qu’en termes de développement notamment économique, les équilibres territoriaux soient bien pris en considération, de l’est à l’ouest et du nord au sud. Groupe ETIC

Faciliter l’accès des jeunes au monde du travail Le chômage des jeunes est le mal absolu. Les racines sont l’échec scolaire, certaines universités n’offrant que peu de débouchés, car leurs enseignements sont inadaptés au marché de l’emploi, la faiblesse de la croissance qui ne permet pas aux jeunes sortant du système éducatif sans aucun diplôme de trouver un travail. Les maîtres mots sont formation et travail. Nantes Métropole doit s’engager dans cette démarche : - en favorisant la création de passerelles entre les enseignements et les métiers, la possibi-

Groupe Démocratie et Progrès.

lité de se former tout au long de la vie et les formations conformes aux besoins des entreprises ; - en contribuant à redonner de la dignité aux métiers manuels et à implanter des unités de production ; - en encourageant la création de structures de recherche en lien avec l’enseignement supérieur et les entreprises ; - en préconisant la refonte complète du Code du Travail, devenu inadapté et incompréhensible à beaucoup d’employeurs, afin de le rendre simple et accessible. N’oublions pas que les PME sont le premier employeur de France ; donnons leur les moyens du recrutement. Yves Aumon, président du groupe.

Favoriser l’accueil des entreprises pour l’emploi Groupe équilibre et développement. Le fléau du chômage subi par nos concitoyens n’est pas acceptable. Nantes Métropole doit prendre toute sa part dans ce combat pour le devenir de notre société. Les entreprises, grandes et petites, sont les premiers acteurs économiques concernés par ce grave problème car elles génèrent dynamisme économique et emploi. C’est pourquoi, Nantes Métropole doit intensifier ses efforts, en partenariat avec le Conseil Régional, en terme de formation, des jeunes, des chômeurs avec ou sans qualification. La présence dans notre Région d’une main d’œuvre qualifiée et adaptée aux besoins économiques actuels, est la clé de la résolution progressive de ce drame humain. Pour l’emploi, Nantes Métropole devra prendre ses responsabilités en déclinant localement la politique permise par l’implantation des Maisons de l’emploi, initiées par le gouvernement grâce au plan Borloo. Enfin, fiscalement, Nantes Métropole doit proposer des incitations fiscales motivantes, en réduisant, notamment, les taux de la taxe professionnelle. Groupe de l’Opposition Nantaise

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 19


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 20

Nantes Métropole agenda

DR

Les Chemins Nature de Saint-Aignan Les Feux de l’été Le 24 juin, Sainte-Luce-surLoire se met à l’heure italienne pour la 8ème édition des Feux de l’été. Roméo et Juliette de William Shakespeare sera mis en scène par Joël Hamon en un grandiose roman pyrotechnique dans le cadre féerique du Château de Chassay. La plus romantique des histoires d’amour revivra en sons et lumières. En 1ère partie de soirée, les spectateurs plongeront dans l’ambiance italienne, avec la dernière création de la Compagnie lucéenne Bel Viaggio : Donna Giovanni. Ensuite, on pourra danser au bal italien, et la chanteuse italienne Margherita interprétera classiques et compositions originales. Venez tous costumés ! Le 24 juin à partir de 20 h, au Château de Chassay à Sainte-Luce-surLoire. Rens. : 02 40 68 16 11 EL CABRERO Chant flamenco. Célébrité en Andalousie, El Cabrero est considéré comme le plus charismatique des interprètes du flamenco «puro». Son style est traditionnel mais son message constitue une déclaration de principes et une exposition des expériences vécues. Le 16 mai au Théâtre municipal, rue Guy Lelan à Rezé. Tarifs : 11 / 13 / 15 €. Rens. : 02 51 70 78 00

DE COUSSINS EN CÂLINS Chansons à partir de 6 mois par Hervé Demon et Sylvie

Rives du Lac de Grand-Lieu.

Eau ou campagne ? Voilà une idée de promenade qui réconciliera tout le monde : les Chemins Nature de Saint-Aignan-deGrand-Lieu. A travers bois et champs, sur les bords du lac de Grand-Lieu, de beaux chemins sillonnent SaintAignan-de-Grand-Lieu. Ils forment un patrimoine vert remarquable à découvrir à pied, à cheval ou à vélo. Trois circuits permet-

Chavanet. Deux voix, une guitare et un violoncelle… Des chansons tout en douceur à murmurer de l’intérieur. Des chansons à faire bouger du petit nez au bout du pied. Le 20 mai au Théâtre Boris Vian, rue Edmond Rostand à Couëron. Tarifs : 3,5 / 6,5 / 7,5 €. Rens. : 02 28 25 85 35

KLAKTONCLOWN Entre valse et rock, entre accordéon et guitares, Klaktonclown distille avec bonheur sa galerie de portraits. Finesse des textes, musique flamboyante, Klaktonclown affiche son originalité. Le 20 mai au

20 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

Parc du Loiry à Vertou. Rens. : 02 40 34 76 14

THOUARÉ MI FA SOL La chorale Thouaré Mi Fa Sol de l’Amicale Laïque, une cinquantaine de choristes, propose son spectacle de fin d’année, sous la direction du chef de chœur Philippe Quélard. Le thème de cette soirée : les chansons humoristiques d’autrefois. Le 11 juin à la salle du Pré Poulain, rue du Pré Poulain à Thouaré-sur-Loire. Tarifs : 2,5 / 5 €. Rens. : 02 40 68 08 00

tent aux petits et grands marcheurs, chevronnés ou occasionnels, de parcourir ces Chemins Nature à la rencontre de la faune, de la flore, et du patrimoine. Le circuit Pierres-Aiguës, long de 8 km, est accessible à toute la famille pour découvrir le lac, ses rives, et de belles demeures anciennes. Le circuit des Halbrans, 15 km, offre des paysages variés, allant des bords du BALLET Fluke et Solo for two, pièces du chorégraphe Mats Ek par le Ballet de l’Opéra de Lyon. C’est l’humour qui triomphe avec Fluke, pièce magistrale et saugrenue. C’est la sobriété, l’imaginaire, la délicatesse et l’austérité qui gagnent avec Solo for two, un duo très dense où les corps se confrontent à la violence, à l’ombre et au mystère. Les 6 et 7 juin à l’Espace 44- MCLA, rue du Général Buat à Nantes. Tarifs : 9 / 19 / 24 €. Rens. : 02 51 88 25 25

MÉMOIRE OUVRIÈRE Lecture–rencontre. Fille de

lac à la rivière de l’Ognon, via le bourg et le vignoble. Enfin, le circuit de l’Hermitage parcourt Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, de l’aéroport jusqu’au lac, sur une distance de 18 km. Chacun de ces circuits fait l’objet d’un balisage de couleur et d’une signalétique propre, sur des pancartes de bois. Rens. : Mairie de Saint-Aignande-Grand-Lieu : 02 40 26 44 44

mineurs lorrains, Aurélie Filippetti est l’auteur d’un récit Les derniers jours de la classe ouvrière. Jean-Paul Goux, professeur à l’Université de Tours et romancier, s’est fait historien, ethnologue et sociologue pour composer dans Mémoires de l’enclave, un portrait de la classe ouvrière de la région de SochauxMontbéliard. Le 16 mai à la Médiathèque Diderot, place Lucien Le Meut à Rezé. Rens. : 02 40 04 05 37

MARAIS SALANTS, MILIEUX VIVANTS Exposition. Le photographe Erwan Balança présente une sélection de clichés pris

parmi des milliers lors d’une centaine d’heures d’affût. Du 13 mai au 3 juin à l’Hôtel de Ville, mail de l’Europe à Sainte-Luce-sur-Loire. Entrée libre. Rens. : 02 40 68 16 11

JOUR DE FÊTE Pique-nique, animations autour des bateaux, ateliers pédagogiques, expositions, concerts de musique tsigane… en bord de Loire. Tel est le programme de ce Jour de fête. Le 29 juin sur l’aire de loisirs du Bikini au Pellerin. Rens. : 02 40 04 56 00


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 21

24h de VTT 1 Folies Malviennes : une épreuve de VTT de 24 heures, sur un circuit idéalement valloné d’environ 7 km. Les 10 et 11 juin à Mauves-sur-Loire. ères

Une année de Bohème

AGENDA EUROPE La Maison de l’Europe, créée à Nantes en 2004, a pour objet de faire rayonner l’Europe en LoireAtlantique et d’opérer une synergie entre les divers acteurs concernés. Elle compte parmi ses administrateurs Nantes Métropole. De façon à répondre à sa vocation de fédération des énergies au service de l'Europe, la Maison de l'Europe met en place du 9 au 19 mai 2006 une SEMAINE DE L’EUROPE en Loire-Atlantique. Pour les événements se déroulant après le 15 mai, contactez la Maison de l’Europe, 9 rue Jeanne d’Arc 44 000 Nantes

Du 29 mai au 3 juin à la Serre Ondine, Ferme de la Bugallière, rue du Pont Marchand à Orvault.

DAVID LÉGER

Orvault. La Serre Ondine propose une exposition du

photographe naturaliste David Léger, consacrée aux richesses de la faune et de la flore orvaltaises. Articulée autour du cycle des saisons, l’exposition Une année de Bohème témoigne des beautés d’une nature proche de chacun et typique de chaque période. Tous les visuels sont soulignés par un texte nuançant de façon poétique une réalité tantôt douce amère, tantôt joyeuse et colorée. L’idée est d’entretenir une conscience de cette beauté mais aussi une responsabilisation quant à sa survie aux côtés des sociétés humaines. « Nous retrouvons ainsi un printemps chargé de subtils espoirs et de renouveau, un été vibrant et fougueux, un automne nostalgique et riche de nuances, un hiver triste et fragilisant le vivant de sa rigueur. »

Sortie

(maisondeleurope-nantes@wanadoo.fr)

BATTERIE-FANFARE

Les Rendez-vous de la Plage Saint-Sébastien-sur-Loire. Les Rendez-vous de la Plage, c’est reparti ! Le cru 2006,

placé sous le signe du Mali, promet de beaux moments. Métissage des cultures, découverte de l’art malien, rencontres avec des artisans africains… cette 5ème édition sera riche en surprises et en émotions. On retrouvera le concours de châteaux de sable, la randonnée canoë-kayak et le traditionnel spectacle pyromusical. Comme l’an passé, les promeneurs pourront embarquer à bord de la Luce le temps d’une croisière sur la Loire. Plusieurs concerts sont programmés et bien d’autres animations attendent les promeneurs : percussions et danses africaines, capoeira, chants marins, contes, découvertes de l’artisanat et de l’art culinaire maliens. Il y en a pour tous les goûts. Un beau programme pour une édition inoubliable !

Du 26 au 28 mai sur la plage de Saint-Sébastien-sur-Loire. Rens. : 02 40 80 85 66 GUINGUETTE Dans le cadre de la célébration du 150e anniversaire du Marquis de Dion, inventeur de l’automobile, un grand dîner vous attend. Au programme : musique, moules-frites … dans une ambiance digne de celle des célèbres guinguettes des bords de Marne. Le 9 juin sur le site de Port Jean au bord de l’Erdre à Carquefou.

ALL IMPROVISTA # 3 Rencontres internationales de musiques improvisées. Vrai temps fort autour des musiques improvisées, All

Improvista fête sa 3e édition. Une trentaine de musiciens, d’artistes d’ici et d’ailleurs, se côtoient autour de concerts, impromptus, inédits, performances, ateliers, fanfares du public… Du 7 au 10 juin au Pannonica, rue Basse Porte à Nantes. Rens. : 02 51 72 10 10

UN JOUR AU CIRQUE Par la Compagnie Caravane Compagnie. Ce spectacle, destiné aux enfants de 3 à 8 ans, les emmène dans un voyage au cirque où Monsieur Loyal les invite à chercher le jongleur, le dompteur ou

le magicien… Le 20 mai à la Bibliothèque René-Guy Cadou, place de la Chantrie à Basse-Goulaine. Entrée gratuite, réservation obligatoire. Rens. : 02 40 06 00 22

UNE FERME EN VILLE Une ferme géante est reconstituée sur 1 500 m2 avec différentes espèces d’animaux : bovins, chèvres, cochons, moutons… vente de produits : sel, foie gras, pain, cidre, miel… Organisée par les agriculteurs des Pays de la Loire. Du 19 au 21 mai,

Brains. La batterie-fanfare de l’Etoile sportive de Brains présentera ses nouveaux morceaux lors d’un concert en plein air. La partition sera éclectique : disco, funk, bossa nova très typés mêlant clavier, percussions, et guitare électrique, ainsi que deux créations faisant la part belle aux cuivres. Le 20 mai à 20h30, sur l’esplanade de l’Espace des Clos Mâts, rue des Clos Mâts à Brains. Entrée libre. Rens. : 02 51 11 30 45

place Viarme à Nantes. Entrée libre.

Tarifs : 12 / 19 €. Rens. : 02 28 25 25 00

DANSE

COMPAGNONS DU TOUR DE FRANCE

Les Avalanches par le Centre chorégraphique national de Nantes Brumachon-Lamarche. Pièce créée en 1995. Comment une pièce désormais inscrite au répertoire d’un chorégraphe subit-elle les épreuves du temps ? Pièce inspirée des jeux libertins du 18ème siècle : cachecache amoureux, colinmaillard cruel… Les 16 et 17 mai à Onyx, place Océane – Atlantis à Saint-Herblain.

Exposition des chefs d’œuvre exécutés par les Compagnons du Tour de France. Qu’ils soient en bois, en fer, en métal, en verre, tous ces objets ou maquettes expriment l’amour du travail bien fait. Du 16 au 24 mai au Château de la Gobinière, avenue de la Ferrière à Orvault. Rens. : 02 51 78 33 33

MÉTIERS DE L’ESTUAIRE DE LA LOIRE Exposition. Pilote de Loire, pêcheur, capitaine de bac, employé acheminant le charbon vers l’usine d’électricité de Cordemais, pontonnière. Yves Bernier, photographe, jette son regard sur ces femmes et ces hommes, ainsi que sur ce vaste territoire qu’est l’estuaire. Du 9 mai au 27 juin à la Maison des hommes et des techniques, bd Léon Bureau à Nantes. Entrée libre. Rens. : 02 40 08 20 22

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 21


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

Sortie

14:09

Page 22

L’événement Dans le cadre des Rencontres du fleuve, une collaboration entre l’association et les écoles, collèges et centres de loisirs permettra aux plus jeunes de découvrir les richesses du patrimoine local.

INSTANTS DE VIE AU CAMEROUN Nantes. Exposition. Paroles de vies enfantines en images à la fois drôles et émouvantes… Des enfants camerounais, de 6 à 14 ans devenus apprentis photographes avec l’association Kaïros, racontent leurs vies, leurs quartiers, au rythme de leurs déambulations souriantes. Du 17 mai au 7 juin à Cosmopolis, passage Graslin – rue Scribe Entrée libre. Rens. : 02 51 84 36 70

THÉÂTRE Marie éternelle consolation. Trois personnages aux prénoms bibliques pour parler des laissés pour compte du libéralisme. Un théâtre de vérité mis en scène par Arne Sierens. Du 30 mai au 1er juin au Lieu Unique, quai Ferdinand Favre à Nantes. Tarifs : 9,5 / 14 / 19 €. Rens. : 02 40 12 14 34

JAZZ L’ensemble vocal Deep River Voices et les ateliers jazz de l’Ecole de musique promettent une soirée tout en swing en interprétant les standards incontournables

Le Printemps des Arts

Métropole. Fondé à Nantes en 1984 par le metteur en scène Philippe Lénaël, le festival du Printemps des Arts de Nantes et des Pays de la Loire fixe son orientation artistique sur les 17ème et 18ème siècles, se nourrissant du courant renaissant de la musique ancienne, lancé en Europe il y a plus de 40 ans sous l’impulsion de grands musiciens tels que Gustav Leonhardt, Franz Brüggen, Alfred Deller… Pluridisciplinaire, attaché à la complémentarité des arts de la scène pendant la période baroque, le Printemps des Arts fait appel aux interprètes, ensembles vocaux et orchestres les plus réputés tout en œuvrant activement à la promotion des jeunes artistes. Le festival se présente aussi comme un partenaire naturel pour les chorégraphes, metteurs en scène ou concepteurs de spectacles qui se consacrent à ces répertoires. Les organisateurs du Printemps des Arts, pionniers du renouveau de la musique baroque, comprirent très tôt cet enjeu en élargissant peu à peu la remise en valeur du patrimoine musical aux autres domaines de l’art : théâtre, danse, opéra, arts plastiques. Manifestation emblématique nantaise, le Printemps des Arts se déroule traditionnellement en mai dans divers lieux de Nantes, et en juin sur 3 des 5 départements des Pays de la Loire : Loire Atlantique, Vendée et Maine et Loire. Du 22 mai au 28 juin

du jazz. Le 31 mai au Théâtre de la Gobinière, av de la Ferrière à Orvault. Rens. : 02 51 78 33 34

HUMOUR Sous pression ou la quête de bière fraîche pour deux assoiffés. Par les Witloo, de et avec Thierry Craeye et Daniel Van Hassel. Duo de clowns à la fois spectaculaire, poétique et cocasse. Le 2 juin au Théâtre Boris Vian, rue Edmond Rostand à Couëron. Tarifs : 9,5 / 14 / 16 €. Rens. : 02 28 25 85 35

COURTS MÉTRAGES La longue nuit du court,

22 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

7ème édition. Sans protocole, festive, attendue et inattendue, cette nuit réunit tous les fans du genre qui aiment les surprises et les cadences infernales. C’est un mélange de gens et de genres, d’humour et de fantastique. Le 9 juin à l’Espace 44- MCLA, rue du Gal Buat à Nantes. Tarifs : 8 €. Rens. : 02 51 88 25 25

CIRQUE Exposition autour de l’histoire du cirque, cet art du mouvement, de la vitalité et de l’endurance. Des familles illustres, Bouglione, Pinder ou Amar

prochain, la 23ème édition du Printemps des Arts sera encore une fois fidèle à cette tradition. Le festival investira différents lieux du patrimoine nantais : le Théâtre Graslin, le Musée des Beaux Arts, la Chapelle de l’Oratoire, la Préfecture, l’Eglise Sainte Croix… Ensuite, plusieurs communes du département profiteront à leur tour de la programmation : Rezé, Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, et SaintPhilbert-de-Grand-Lieu. Rens. : 02 40 20 69 70 www.printempsdesarts.fr

au nouveau cirque, on retrouve tous les numéros qui font la magie des spectacles : écuyers, trapézistes ou clowns blancs. Du 9 au 27 mai à la Bibliothèque René-Guy Cadou, place de la Chantrie à BasseGoulaine. Entrée libre. Rens. : 02 40 66 00 22

1001 MÉTIERS POUR DEMAIN Exposition sur les métiers scientifiques et techniques. A partir de portraits, d’interviews, de films, de manipulations, de tests, cette exposition offre un parcours en forme de jeu

grandeur nature dont le visiteur est le héros. Jusqu’au 23 juin au Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM), boulevard Guy Mollet à Nantes. Entrée libre. Rens. : 02 40 16 10 70

PARCOURS SONORES Walk man 1.1 par le Théâtre de l’Arpenteur. Spectacle de théâtre en forme de parcours sonore : voyage dans la mémoire d’un quartier de la ville où le récit du personnage principal de l’histoire est chuchoté à l’oreille du promeneur. Du 1er au 11 juin à Onyx, place Océane-Atlantis

à Saint-Herblain. Tarifs : 6 / 7 €. Rens. : 02 28 25 25 00

CARTONS L’exposition Tout’en carton réalisée par Marie-Hélène Zeidan présente des meubles et objets décoratifs entièrement construits avec du carton de récupération. Vous pourrez peut-être y dénicher un cadeau très original. Du 13 mai au 1er juin à l’Office de Tourisme, place du Beau Verger à Vertou. Entrée libre. Rens. : 02 40 34 12 22


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 23

Ecossolies. 100 initiatives ligériennes seront présentées aux niveaux

Sortie

départemental et régional. Elles permettront de tisser d’autres liens entre élus et acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire, dans les 11 villes concernées.

Les Rencontres du Fleuve Les Ecossolies Métropole. Du 24 juin au 2 juillet prochain, se déroulera la 1ère édi-

tion des Rencontres du fleuve, des rencontres artistiques et culturelles autour du patrimoine de la Loire et de l’Atlantique. La manifestation invite à découvrir la Loire et son patrimoine au gré d’un vagabondage nautique. Organisé par le département de Loire-Atlantique, avec le soutien de Nantes Métropole, l’événement n’est pas seulement destiné aux anciens et aux nostalgiques des bords de Loire. Les réjouissances annoncées sont variées : animations nautiques, musicales, théâtrales, expositions, projections, découverte du patrimoine et sensibilisation à l’environnement valoriseront les bords du fleuve. Une flottille traditionnelle de 60 bateaux desservira Nantes, Ancenis et Saint-Nazaire deux jours durant pour les Rencontres phares de cette édition. Oudon, Le Pellerin, Couëron, Paimboeuf et Cordemais accueilleront quant à elles, les Rencontres d’un jour. Sur les rives, pique-nique, après-midi découvertes, apéros concert et soirées animées. Une scène flottante sera dressée, accueillant musiques traditionnelles, jazz, tsiganes, électroniques, tango, guinguette…

Métropole. Juin 2006, le mois de l’économie sociale et solidaire. Dans

sa vie quotidienne, chacun d’entre nous rencontre l’économie sociale et solidaire. L’économie sociale et solidaire produit des richesses, avec une priorité : assurer la qualité de vie. Grâce à ses acteurs, ses services et ses pratiques, elle renforce le lien social et la solidarité. Fondée en 2004, l’association Les Ecossolies rassemble toutes les familles d’acteurs de l’économie sociale et solidaire et cherche à faire découvrir les formes riches et variées de cette économie sur notre territoire. Il s’agit donc de sensibiliser et d’inciter le public à agir. Cette année, l’association organise une grande rencontre populaire et festive pour faire connaître l’économie sociale et solidaire. Ce sera les 9, 10 et 11 juin prochains sur l’Ile de Nantes. Durant 3 jours, 300 acteurs réunis proposeront forums de discussion, expositions, concerts, marchés équitables, débats, spectacles de rue, lectures publiques, marchés de l’art… autour de 4 thèmes : la Consommation responsable, le Vivre ensemble, l’Engagement citoyen, et la Création d’activités et d’emplois. Le grand rendez-vous de l’Ile de Nantes ne sera pas sans lendemain. Les Ecossolies vont rayonner plus largement tout au long du mois de juin. Plus de 50 opérations seront organisées par les acteurs de l’économie sociale et solidaire dans les 24 communes de Nantes Métropole. Autant de moments de découvertes et d’échanges. Renseignements : www.ecossolies.fr

Rens. : 0875 799 384 (prix d’un appel local) contact@lesrencontresdufleuve.fr www.lesrencontresdufleuve.fr

GRAND SLAM NATIONAL 3ème édition de cette compétition de poésie amusante et bon enfant pendant laquelle 64 slameurs venus de la France entière se défient sur scène. Cette année, le slam rayonnera dans tout le centre de la ville où vous pourrez assister à des combats de haïkus ou à des sessions de slam dans les rues. Les 19 et 20 mai au Lieu Unique, quai Ferdinand Favre à Nantes. Rens. : 02 40 12 14 34

SCOPITONE Des concerts, des spectacles, des performances, des installations, rencontres, présentations d’acteurs travaillant autour de la création multimédia… Le 30 juin et le 1er juillet aux Ateliers et Chantiers de Nantes, boulevard Léon Bureau à Nantes, pour Scopitone Jour, et à la halle de la Trocardière à Rezé pour Scopitone Nuit.

FRUITS ET LÉGUMES Dans le cadre de la semaine de la fraich’attitude, et pour promouvoir la

consommation de fruits et légumes, la ville de Bouguenais organise Fruits et légumes en folie. Une journée festive avec concours de dessin, pesée de paniers garnis, atelier de cuisine vitaminée, exposition et dégustations. Le 19 mai à Bouguenais.

THOUARÉ EN MAI Cette année, Thouaré en mai se déroulera sur le thème des Gourmandises. Venez déguster, découvrir, créer et jouer autour des Gourmandises. Des animations seront proposées tout au long de la journée : vide-grenier,

marché nocturne, spectacles, jeux, maquillage, pêche à la ligne, feu d’artifice et soirée dansante. Le 20 mai à Thouaré-sur-Loire. Rens. : 02 40 68 09 70

PETITE REINE L’association Bouaye Cycliste Loisirs propose des festivités autour du vélo pour tous les amateurs : course du soir, bourse d’échange et salon expo pour les collectionneurs. Du 16 au 18 juin à Bouaye.

PÊCHE Petits et grands pêcheurs, rendez-vous à l’étang de la Bretonnière pour un grand

concours de pêche proposé par Le Gardon Sautronnais. Le 21 mai à partir de 13h30 à Sautron.

BARQUES Fête de Pierres-Aiguës : le rendez-vous annuel et exceptionnel en barques sur le Lac de Grand-Lieu. De nombreuses animations et une soirée champêtre seront proposées. Les 1er et 2 juillet à partir du site de Pierres-Aiguës, à SaintAignan-de-Grand-Lieu.

FESTIV’ÎLES

ambiance familiale, tels sont les ingrédients de Festiv’îles 2006, le festival des arts de la rue. Cette année encore, un beau programme attend les festivaliers avec plus de 20 spectacles, 9 lieux et plusieurs ambiances. Contes, musique, magie, cirque, danse, cabaret, et tout un univers dédié aux enfants… Du 21 au 25 juin, sur les îles de Loire à Saint-Sébastien-surLoire. Rens. : 02 40 80 86 05

Spectacles en tous genres, artistes talentueux,

Nantes Métropole - mai / juin 2006 - 23


0088-JNM3_25-04B

9/05/06

14:09

Page 24

Esprit métropolitain

Chercheuse depuis l’enfance Sophie Brouard, 35 ans, vient d’être récompensée par une médaille de bronze du CNRS : une récompense prestigieuse pour une jeune chercheuse française.

U

ne vocation peut naître très tôt. « À l’âge de 7 ans, je savais déjà que je voulais être chercheuse. Tous les mercredis, j’allais dans le laboratoire de mon père, chimiste au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Il y avait des fioles, des tubes, des produits qui en se mélangeant faisaient de la fumée bleu blanc rouge ! Je me disais que ce métier ne

serait jamais ennuyeux… ». Le lycée de Nantes, elle réalise aujourd’hui son rêve arrive vite. En terminale, son dossier d’enfance. « Nous travaillons ici de la paillasest accepté pour l’entrée en « prépa se du chercheur au lit du malade, résume Véto » à Paris, où elle est née. Deux cette jeune femme rousse aux doux yeux ans plus tard, elle est reçue au bleus. Notre objectif est de comprendre les concours d’entrée à l’Ecole Nationale mécanismes de tolérance que développent Vétérinaire et choisira l’école de Nan- certains patients qui n’ont plus besoin de tes où elle passera 4 ans. « J’aimais les traitement médicamenteux pour accepter animaux, raconte celle qui passe une leur greffe de rein ». bonne partie de son temps en famille Chaque année, en France, environ 2 500 sur les pentes herbeuses ou enneigées patients bénéficient d’une greffe de rein, de la Haute-Savoie. J’ai donc de loin l’organe le plus pris l’option pathologie du « À l’âge de 7 ans, greffé au monde. Pour bétail, en quatrième année. je savais déjà vivre avec ce greffon, un J’ai su alors que je ne voulais que je voulais être malade doit prendre des pas faire ça toute ma vie. » chercheuse. » médicaments qui dimiL’envie de faire de la rechernuent sa réaction immuche, en particulier de la recherche cli- nitaire (globules blancs partant à l’assaut de tout nique, au contact des malades, sera corps étranger). C’est en effet aujourd’hui le plus forte que l’appel du grand air et seul moyen connu pour qu’il ne rejette pas cet des vaches, cochons et autres blancs organe provenant d’un autre. Ce traitement moutons. est lourd, coûteux et peut à la longue provoquer À la sortie de l’École, elle enchaîne par l’apparition de cancers. « Notre idée, c’est un DEA puis une thèse d’Université d’arriver à trouver les moyens de reproduire ce dans le laboratoire INSERM U643 phénomène de tolérance observé chez une dirigé par le professeur Jean-Paul dizaine de patients en France qui vit sans traiSoulillou, une sommité de la recherche tement, chez les autres patients greffés qui eux nantaise, spécialiste de la greffe de n’ont pas cette chance ». rein. Diplôme en poche, elle part aux Passionnée de ski « depuis l’âge de trois Etats-Unis, seule. « Une expérience profes- ans », Sophie Brouard avait décroché sa presionnelle et personnelle très forte. » Après mière médaille dans une compétition à l’âge deux ans passés à Harvard, une université de dix ans. Vingt-cinq ans plus tard, elle vient américaine de renom, elle décroche le de voir son brillant parcours de chercheur concours du CNRS du premier coup. Elle salué par une médaille de bronze du CNRS. rejoint l’équipe de Jean-Paul Soulillou. « Une surprise qui fait très plaisir » et qui Au sein de l’unité de recherche ITERT / donne sûrement envie de décrocher l’or, un INSERM U643, située dans les murs du CHU jour. Chercheuse d’or… •

ADRESSES, NUMÉROS ET SITES UTILES • SAMU (urgence médicale) 15 • Pompiers : 18 • Police : 17 • SOS médecins : 02 40 50 30 30 • Allo Enfance Maltraitée : 119 • Sida Info Service :

• Nantes Métropole 02 40 99 48 48 www.nantesmetropole.fr www.nantesmetropole.fr/ligne4/

• Infocirculation www.infocirculation.fr

• TAN 0 810 444 444 www.tan.fr

24 - Nantes Métropole - mai / juin 2006

Prix d’un appel local.

• SNCF www.ter-sncf.com

• Parkings NGE 02 51 84 94 51 www.nge-nantes.com

• Office de Tourisme de Nantes Métropole (OTNM) 0892 464 044 www.nantes-tourisme.com

Nantes Métropole 2 cours du Champ de Mars 44923 Nantes CEDEX 9 Directeur de la Publication : Jean-Marc Ayrault. Co-directeur de la publication : Frédéric Vasse. Rédacteur en chef : David Pouilloux. Rédactrice : Carole Paquelet. Photographe : Patrick Garçon. Directeur artistique : Olivier Leprévost. Maquettiste : Olivier Loyen. Ont également collaboré à ce numéro : Franck Albert, Caroline Demaison, Anne Marquet, Edith Panigot, Emmanuelle Ramond. Conception et réalisation : Double Mixte / enodenis. Editeur : Direction de la communication de Nantes Métropole. Iconographie : IDE. Impression : Imaye Graphic, Label IMPRIM’VERT, Laval .

Journal n°03 - Mai / Juin 2006  

Le journal officiel de la Communauté Urbaine de Nantes. A la Une de ce numéro : les forces économiques de votre métropole. Au sommaire : Les...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you