Issuu on Google+

Ce magazine vous est offert par MC PLAZA

magazine

Roll's Royce le vaisseau fantôme

A l’affiche : MC PLaza une fusion réussie / MC Plaza a successful merger / MODE Des objets nommés désir / Objects named desire / MOTEURS R8 et A8 Audi est au top / Audi on top form with R8 and A8

24


BOUTIQUES CHOPARD: PARIS 1 Place Vend么me - Printemps du Luxe - Galeries Lafayette - 72 Faubourg Saint Honor茅 CANNES - LYON - MARSEILLE - MONTE CARLO


une société du groupe Leverrier, est heureuse de vous offrir ce magazine A company which forms part of the Leverrier group, is pleased to present you this magazine

edito

"… en choisissant Plaza International ou MC Limousine, vous aviez déjà le meilleur ; désormais, avec MC Plaza, nous allons vous offrir encore mieux…" "… choosing Plaza International or MC Limousine already gave you the best : now, with MC Plaza, we can offer you even more…"

Plaza International et MC Limousine, fondées respectivement en 1937 et en 1992, viennent de s'unir pour créer l'un des meilleurs spécialistes français de la Grande Remise : MC Plaza. Cette alliance est d'autant plus pertinente que, même si les deux entreprises se disputaient parfois quelques affaires, elles menaient l'essentiel de leurs activités sur des marchés parallèles. A la première, la clientèle individuelle. A la seconde, celle du tourisme d'affaires. Si bien que l'on ne peut aujourd'hui parler de la fusion de deux concurrents, mais de l'union de deux savoir-faire totalement complémentaires. La nuance est de taille car elle promet bien plus qu'une mutualisation des moyens humains, matériels et financiers. Nous en espérons une expertise accrue, un enrichissement de notre culture d'entreprise et, in fine, pour l'ensemble de nos clientèles, un service encore amélioré. Ainsi, en choisissant Plaza Intenrational ou MC Limousine, vous aviez déjà le meilleur ; désormais, avec MC Plaza, nous allons vous offrir encore mieux ! Plaza International and MC Limousine, founded in 1937 and 1992 respectively, have joined forces to form one of the top French specialists in big discounts, MC Plaza. This partnership is especially positive: even though the two companies didn’t always agree on everything, they were conducting business in parallel markets. The first is individual clients. The other is business tourism. Which means we can’t really talk about a merger of two competitors, but the union of two very complementary capabilities. This distinction is key, since it promises to be more than a sharing of human, material and financial resources. We hope to benefit from an increased expertise, an enriched corporate culture, and, for all our clientele, even better service than before. In other words, choosing Plaza International or MC Limousine already gave you the best : now, with MC Plaza, we can offer you even more !

Cédric Moreaux Président Directeur Général

Michel Leverrier Directeur Général


sommaire Contents

p8 ACTUALITÉS / News - p13 Arts & Culture / Art & Culture A l'affiche - p16 MC PLaza une fusion réussie / MC Plaza A successful merger - p20 Des palaces taille xxl / Larger than life luxury hotels p24 La Réserve de Beaulieu, 130 ans au sommet / La Reserve de Beaulieu News -

A pinnacle for 130 years

p28 des objets nommés désir / Objects named desire - p34 chopard faiseur de beautés / Chopard craftsman of beauty - p38 Gucci ou la dolce vita / Gucci or la dolce vita - p42 Shopping Moteurs - p48 R8 et A8 Audi est au top / Audi on top form with the R8 and A8 - p52 La beauté à la puissance 4 / Supercar Superstar Gastronomie - p56 Arnaud Poëtte en son jardin / Arnaud Poëtte Mode -

in his garden

#24


News

8

LUXURIA, la quintessence du luxe et de l’art LUXURIA – a showcase of luxury and art

Le programme estival de Monaco s’est enrichi d’un nouvel événement : LUXURIA. L’objectif de ce rendez-vous très select ? Réunir la fine fleur de l’univers du luxe et les grands de ce monde. Coup d’essai, coup de maître : la première édition de LUXURIA s’est tenue avec succès du 23 au 25 juillet dernier, à Monaco, dans le cadre de l’Espace Diaghilev du Grimaldi Forum. Le concept de ce nouveau rendez-vous ? Un club privé éphémère, pour le moins sélectif puisqu’il réunit sous un même toit les acteurs les plus pointus de l’univers du luxe et un public trié sur le volet. Point de bling bling en ces lieux, mais du talent, de la beauté, du savoir-faire, de la précision, de la rareté, de l’exigence. En un mot : la quintessence du luxe. Venus du monde entier, artisans et maisons d’exception, représentant toutes les facettes du luxe exclusif présentent leurs plus beaux produits, certains n’hésitant pas à exécuter quelques pièces originales sur place, sous le regard de visiteurs admiratifs. L’art est aussi de la fête, la manifestation accueillant de nombreuses galeries de renom et artistes à la pointe de la création contemporaine. Ce mélange entre la tradition de grandes maisons ancestrales et la modernité des meilleurs créateurs du moment n’est sans doute pas étranger à la satisfaction avouée par l’immense majorité des connaisseurs. Nul doute que l’on retrouvera cette vision “intemporelle” du luxe ultime lors de la seconde édition de LUXURIA, programmée du 7 au 9 juillet 2011. Une nouveauté est déjà annoncée : trois soirées d’exception rythmeront l’événement, avec des prestations cinq étoiles et des happenings artistiques et musicaux originaux,

This year the Monaco summer events calendar was graced by the new LUXURIA event, which brings together the elite clientele of the world of luxury and the biggest names in the industry. The first LUXURIA event was stroke of luxurious brilliance. The event was held between July 23rd-25th in the Espace Diaghilev at the Grimaldi Forum in Monaco, and proved to be very successful. This is a new event that is designed to make the select few feel like they are members of a fleeting private members’ club, since it brings together in one place those who lead the way in luxury and a carefully hand-picked guest list. There is no bling on show here; instead there is talent, beauty, knowledge, precision, individuality and exacting standards. Put simply, it is the height of luxury. Craftsmen and women and luxury brands from all over the world come to represent all aspects of exclusive luxury and to present their most exquisite products. Some even create unique and custom-made pieces on site, under the admiring gaze of the guests. Art is also on display at the event, with many well-known galleries and artists who lead the way in contemporary design in attendance. This blend of the tradition of the older brands and the modernity of the best new designers is probably one of the reasons for the positive comments made by most of the guests. The “timeless” quality of this event showcasing the last word in luxury will surely be felt at the second LUXURIA event, which will take place on July 7th-9th 2011. One addition to next year’s showcase has already been announced: three exceptional evenings will be hosted during the event with five-star service and unique art and music events.


News

9

Un téléphone branché A phone that’s really connected

On connaissait l’i-Phone. Voici venu l’hype-Phone : le Versace Unique…

Everyone knows the i-Phone. Now meet the hype-Phone: the Versace Unique… C’est le premier téléphone portable signé par le célèbre couturier italien. Gainé en partie d’un cuir noir ou rose sur lequel la maison milanaise a posé son empreinte (la tête de Médusa), ce mobile a belle allure. Mais ses qualités ne sont pas seulement esthétiques. L’Italien s’est en effet associé à une PME française (ModeLabs Group) pour produire un mobile de grande qualité. Son écran tactique profite de la plus grande pièce de cristal de saphir jamais produite, lui assurant tout à la fois une grande résistance aux rayures et une excellente conductivité. Côté technologie, le duo profite du savoir-faire d’un grand du secteur : LG. Le Coréen assure la compatibilité 3G de l’appareil, le Dolby Mobile Surround, son écran tactile, l’appareil photo numérique 5 millions de pixel… Le prix de cette merveille ? Autour de 6.000 euros. The first mobile phone to be signed by the famous Italian couturier. Partly sheathed in black or pink leather marked with the Versace head of Medusa, this mobile phone is extremely chic. But its qualities are not merely aesthetic. The Italian fashion house has collaborated with a French SME (ModeLabs Group) to produce a fine quality mobile phone. Its touch screen features the largest piece of sapphire crystal ever produced, giving it both high scratch resistance and excellent conductivity. On the technological front the partnership called on the know-how of one of the sector’s big boys: LG. The Korean company contributes 3G compatibility, Dolby Mobile Surround sound, the touch screen, the 5 million pixel camera… and the price of this little wonder? Around 6,000 euros (£4,870).

Les grands de la Mode sont de plus en plus nombreux à profiter du succès d’Apple. Louis Vuitton a ouvert la voie en dédiant aux petites merveilles de Steve Jobs des pochettes Damier Graphite adaptées précisément aux MacBook, i-Phone et, depuis peu, i-Pad. Gucci lui a emboîté le pas avec des étuis spéciaux pour les deux « hits » de la société d’informatique californienne : l’i-Phone et l’i-Pad. Pour la célèbre palette tactile, la griffe italienne commercialise ainsi, depuis juin, une pochette couture, imaginée par Frida Giannini, Directrice de la Création, en personne. L’objet existe déjà en trois versions : cuir gomme noire, néoprène et toile beige. Elle est doublée dans tous les cas de veau velours pour protéger au mieux l’écran des rayures et des poussières. Disponible dans les boutiques Gucci de Paris, Rome, Milan, Londres et New York, à partir de 160 euros.

Un i-Pad griffÉ

A designer i-Pad

More and more top fashion houses are sharing in the Apple success story. Louis Vuitton was first off the mark, offering Damier Graphite pocket cases designed especially for Steve Jobs’ mini marvels such as the MacBook, the i-Phone and, just out, the i-Pad. Gucci has swiftly followed with special cases for the two big hits of the Californian information society: the i-Phone and the i-Pad. For the famous touch screen device, the Italian label has been marketing a designer case since June, which was designed personally by Creative Director Frida Giannini. This item already exists in three versions: black rubberised leather, neoprene and beige cloth. In all cases the case is lined in calfskin suede for the most efficient protection against dust and scratches. Available in Gucci stores in Paris, Rome, Milan, London and New York, from 160 euros (£130).


News

10

Coup double

Neuf heures

Sortie en 1928, Atmos a marqué l'histoire de Jaeger-LeCoultre. Conçue en collaboration avec l'ingénieur Jean-Léon Reutter, cette pendule est un véritable exploit technique, fonctionnant pendant plusieurs siècles sans usure ni intervention extérieure. Huit décennies plus tard, l'horloger suisse récidive en proposant deux nouvelles versions de cette petite merveille. Éditée à seulement 300 exemplaires, Atmos Réédition 1930 est fidèle à la pendule d'origine. Les horlogers et designers helvètes ont néanmoins modernisé la Belle qui, sous une cloche de verre, dévoile un cadran Art Déco et les rouages de son mouvement. Plus contemporaine, l'Atmos 566 a été imaginé par le designer Marc Newson. Celui-ci a mobilisé le savoir-faire de l'une des plus grandes cristalleries au monde : Baccarat. La maison française a réalisé deux glaçons de cristal différents pour accueillir la subtile mécanique suisse : l'un bleuté (28 exemplaires) et l'autre translucide (48 exemplaires). La rencontre de la tradition, de la précision et de la création.

Depuis la rentrée, Dior propose dans ses boutiques de la Place Vendôme et de l’Avenue Montaigne une montre en série limitée à 8 exemplaires (45.000 euros chacun) : la Dior Cristal 8. Pensée dans un esprit très Art Déco, montée sur un bracelet noir en python, alliant le corail, l'ivoire nacre et l'or, elle doit son nom à Christian Dior qui, particulièrement superstitieux, avait fait du 8 son chiffre fétiche. Huit, c’est aussi le nombre de fuseaux horaires du calibre mis au point par Orny et Girardin. Ce mécanisme original, conçu en exclusivité pour Dior, vous permet de lire l’heure locale, mais aussi celle de huit grandes métropoles : Tokyo, Shanghai, Dubaï, Paris, Londres, New-York, Los Angeles et Hawaï.

The clock strikes two

In 1928, Atmos set a milestone in the history of Jaeger-LeCoultre. This clock, designed together with engineer Jean-Léon Reutter, is an absolute technological achievement, able to run for centuries without wear and tear or the need of external intervention. Eight decades later, the Swiss watchmaker repeats the feat with two new versions of this small marvel. Atmos Réédition 1930 has a limited edition of 300 pieces and stays true to the first clock of its line. Yet, the clockmakers and Swiss designers did manage to modernise the lovely object — a glass bell reveals an Art Déco dial and the inner workings of the timepiece's movement. A more contemporary version is the Atmos 566, created by designer Marc Newson. He called upon the expertise of one of the world's greatest crystal manufacturers, Baccarat. The French company created two different crystal cases to house the made-in-Switzerland mechanism. One is blue in tint (28 pieces) and the other is crystal-clear (48 pieces). A meeting of tradition, precision and creativity.

Nine times

The start of the autumn season saw Dior premiering la Dior Christal "8", a limited series of eight watches (45,000 euros each), on display in its boutiques on the Place Vendôme and Avenue Montaigne. Designed in the spirit of Art Déco, these watches are set on a black python leather strap, combining coral, mother-of-pearl ivory and gold. The watch's name is inspired by Christian Dior, somewhat superstitious in nature, who has picked the number 8 as his own lucky number. Eight is also the number of time zones in the subdial, created exclusively for Dior by Orny and Girardin. This original mechanism lets you see the local time, but also that of eight major cities: Tokyo, Shanghai, Dubai, Paris, London, New York, Los Angeles and Hawaii.


News

11

Lafayette, nous voilà ! Galeries Lafayette here we come!

Temple parisien de la mode et du luxe, les Galeries Lafayette Paris ont pour habitude de proposer à leur clientèle ce qui se fait de mieux. C’est ainsi que le Grand Magasin du Boulevard Haussmann accueille depuis quelques semaines un corner dédié à Messika. Une belle réussite que celle de cette société familiale. Il y a trente ans, André Messika s’installait comme diamantaire. En 2003, Valérie, sa fille, le rejoignait avec la volonté d’aller au-delà du commerce des pierres précieuses en créant ses propres bijoux. Trois ans plus tard, Messika Paris voyait le jour. Une marque joaillière qui s’est vite imposée sur un marché pourtant épris de tradition. Le succès de cet envol : une belle maîtrise du diamant qui, en solitaire ou en parure, est ici traité avec audace, finesse et originalité. As a Parisian temple to fashion and luxury, Galeries Lafayette are in the habit of offering their clientèle only the best. This is why the famous department store on the Boulevard Haussmann has for the last few weeks been hosting a Messika corner. What a success story this family company has enjoyed. It is now thirty years since André Messika opened his diamond merchant business. In 2003, his daughter Valérie joined her father, bringing a desire to go beyond the sale of diamonds by creating her own jewellery. Three years later saw the birth of Messika Paris, a name in jewellery which soon made its presence felt in a market dominated by tradition. The secret of this success: a masterful understanding of each diamond which, whether solitaire or part of a set is treated with audacity, subtlety and originality.

un diamant Sur un fil The High Wire

Lors d’un récent voyage au Japon, à l’occasion de la promotion de Sex and The City 2, Jessica Sarah Parker, l’actrice la plus hype d’Hollywood, arborait au poignet un bracelet made in France : Infinite en or noir, une création de RedLine. Une juste récompense pour Lætitia Cohen-Skalli, jeune créatrice parisienne qui, voilà quatre ans à peine, alors qu’elle était encore étudiante, osait un « mariage à trois » inédit avec des bijoux faits d’or (blanc, noir, jaune ou rose), de diamants et… de fil quasiment incassable aux couleurs chatoyantes. Vive la France! During a recent trip to Japan to promote Sex and the City 2, Jessica Sarah Parker, Hollywood’s most ubiquitous actress, was showing off a bracelet made in France: Infinite, a RedLine creation. A just reward for Lætitia CohenSkalli, the young Paris designer who barely four years ago, while still a student, dared to create a first with a threesome marrying jewels worked in gold (white, grey, yellow and pink), precious stones, and … braided wire in sparkling colours.

Belle et venimeuse ? Beautiful and venomous? Pour célébrer le cent-cinquantième anniversaire de René Lalique, la maison Lalique a commis un collier fascinant inspiré d’un dessin de son fondateur, datant de la fin du XIXe siècle. Il s’agit d’un serpent aux yeux émeraude, une merveille qui a nécessité 700 heures d’un travail minutieux et 812 pierres, diamants et émeraudes pour un poids total de 17,90 carats. Estimée entre 200 et 220.000 euros, cette pièce unique sera vendue aux enchères à la fin de l’année. Une façon spectaculaire d’amorcer le retour de Lalique dans l’univers de la Haute Joaillerie, prévu pour 2011. To celebrate René Lalique’s one hundred and fiftieth birthday, Maison Lalique has created a fascinating necklace whose inspiration comes from design by its founder dating from the end of the nineteenth century. A serpent with emerald eyes, this marvellous piece is the result of 700 hours of painstaking work and features 812 stones, diamonds and emeralds with a total weight of 17.90 carats. With a value estimated at between 200,000 and 250,000 euros (£180,000 to £200,000) this unique piece will be auctioned at the end of the year. What a spectacular way to initiate Lalique’s return to the world of Haute Joaillerie, which is anticipated for 2011.


News

12

Les bacchanales de Saint-Martin Bacchanalia at Saint-Martin Dans la Grèce antique, le canthare désignait le vase servant à boire le vin lors de la célébration du culte de Dyonisos. Désormais, c’est aussi le nom du tout nouveau club œnologique du Château Saint-Martin & Spa, magnifique « cinq étoiles » surplombant les hauteurs de Vence. C’est dans la pénombre d’une cave garnie de 750 prestigieuses références, que le chef sommelier Jean-Christophe Rault organise ses soirées bachiques : des dégustations de vins, des rencontres avec les vignerons, des dîners (avec la complicité de Yannick Franque, chef étoilé de la maison) autour des accords mets vins. De quoi ravir les passionnés de la dive bouteille, qui, moyennant une cotisation de 420 euros par an, pourront partager les coups de cœur de leur hôte et bénéficier de privilèges exclusifs (remises dans les restaurants et le spa de l’hôtel).

HO2 arrive à … terme ! Water and wellbeing: sea to it at H02 Un centre de thalasso à Cannes ? C’est désormais chose faite avec les Thermes marins HO2, le volet « bien-être » de l’Hôtel 1835 White Palm. Inauguré ce printemps, l’établissement offre 3000 m2 entièrement voués à la relaxation et à la beauté de ses hôtes. Il utilise pour cela les bienfaits des algues et d’une eau de mer naturelle. Les bains d’eau de mer, les douches à affusions et les enveloppements aident à retrouver une silhouette élancée, la sérénité ou, tout simplement, la forme. Question beauté, HO2 a sélectionné trois valeurs sûres de la cosmétologie : le Suisse Valmont, spécialiste des soins anti-âge, Anne Sémonin, maître es aromathérapie, et le Docteur Haushka, expert en produits naturels. Et parce que chaque détail compte pour un résultat optimal, les thermes cannois abritent « le Bio », un restaurant diététique proposant à chaque curiste un menu adapté à son programme de soins. C’est pauvre en calories, mais riche en saveurs ! Thalassotherapy in Cannes? This is now here for real with the opening of the Thermes marins H02 seawater therapy and wellbeing centre at the 1835 - White Palm Hotel. Inaugurated this spring, the establishment can offer 3000 m2 dedicated entirely to its guests’ beauty and relaxation, harnessing the benefits of seaweeds and natural seawater. Seawater bathing, affusion showers and body wraps help guests regain a slender profile, peace and wellbeing, or maybe just their level of fitness. When it comes to beauty, H02 has opted for three tried and trusted cosmetology solutions: Valmont, the Swiss anti-ageing specialists, Anne Sémonin, Master of Aromatherapy, and Dr. Haushka, the expert in natural products. And because every small detail contributes towards an optimal outcome, this thermal establishment located in Cannes plays host to “Le Bio”, a dietetic restaurant offering each client a menu that matches their care programme. Short on calories, long on flavour!

In Ancient Greece, the kantharos was the vessel used for drinking wine during the celebration of the cult of Dionysos. Now it is also the name of the wine lovers’ club at Château Saint-Martin & Spa, a magnificent five star hotel overlooking the heights of Vence. In the penumbra of a wine cellar which hosts 750 leading names, Chef sommelier JeanChristophe Rault organises evenings devoted to the cult of Bacchus : wine tastings, meetings with wine growers, dinners (ably assisted by Yannick Franque, the house’s star chef) harmonising wines and dishes. Enough to send into ecstasies all devotees of the divine bottle, who for fees of 420 euros (£345) can share the generous enthusiasm of their host and benefit from exclusive privileges (discounts in the hotel’s restaurant and spa).

Home, sweet home Bruno Oger a longtemps fait les belles heures du Majestic Barrière, lui apportant deux étoiles Michelin avec La Villa des Lys. Depuis le mois de mai, il vole de ses propres ailes, installé sur la commuen du Cannet, à la limite de Cannes, dans une grande bastide entièrement rénovée. Là, il veille sur deux adresses : lle Bistrot des Anges où la gourmandise se veut à prix doux, et la Villa Archange, une table gastronomique à l'ambiance cosy qui, aux vues des premiers menus, devrait rapidement ramener son mentor dans la galaxie Michelin. For a long time Bruno Oger brought happy days to the Majestic Barrière, garnering it two Michelin stars with La Villa des Lys. In May, he went solo, moving into a completely renovated, big Provençal farmhouse in the village of Le Cannet, just outside of Cannes. From here he watches over two establishments. One is Le Bistrot des Anges, offering gourmet delights at nice prices. The other is La Villa Archange, a fine dining experience with a cosy ambiance. And judging from its first menus, the place should quickly launch its mentor back into the Michelin galaxy.


EXPO

13

Arman est au Centre A visit from Arman Á Paris, le Centre Pompidou poursuit ses grandes rétrospectives consacrées aux artistes majeurs de notre temps. Après Pierre Soulages, Arman est au cœur d’une grande exposition qui, du 22 septembre 2010 au 17 janvier 2011, regroupe 120 de ses œuvres, reflets de 50 ans de création. Une occasion unique de comprendre et suivre la démarche du Niçois, l’un des fondateurs du Nouveau Réalisme, ce courant artistique qui appelait pour la première fois au rapprochement de la société de consommation et de l’art, l’une nourrissant l’autre de ses produits manufacturés, de ses matières synthétiques, du plastique au plexiglas, voire de ses déchets comme le fit Arman avec sa série « Poubelles » pour laquelle il utilisa des détritus comme matière première. The Pompidou Centre in Paris continues to host exhibitions dedicated to the great artists of our time. After Pierre Soulages, from September 22nd 2010 to January 17th 2011, Arman will be the focus of a large exhibition which will gather together 120 of his works, and reflect on 50 years of creation. This will provide a unique opportunity to understand and follow the development of the Niçois artist, one of the founders of New Realism, which for the first time brought together a consumer society and art, one feeding the other with its manufactured products and its synthetic materials, from plastic to Plexiglas and even rubbish, as demonstrated by Arman in his “Poubelles” (Bins) series, in which he used rubbish as his main raw material.

Les Nympheas-1904-Le Havre

Sous verre

Monet fait impression

Under glass

Monet makes an impression

Daniel Buren s’est fait connaître des Français avec « Les Deux plateaux » ou, autrement dit, les fameuses colonnes qui ornent la Cour d’Honneur du Palais Royal depuis 1986. Une cohabitation entre architecture ancienne et art contemporain que l’on retrouve aujourd’hui du côté de Mouans-Sartoux. L’artiste francilien a en effet débarqué à l’Espace de l’Art Concret, prenant possession de la cour et du jardin du château qui abrite cette institution culturelle azuréenne. Jusqu’au 14 décembre, ils accueillent La Pergola, une installation étonnante qui joue avec les couleurs et la lumière. Daniel Buren became known to the French people with “Les Deux plateaux,” otherwise known as those famous columns that decorate the Cour d’Honneur of the Palais Royal since 1986. This coupling of ancient architecture and contemporary art is now also appearing in Mouans-Sartoux. The artist from the greater Paris area has arrived at the Espace de l’Art Concret, taking over the courtyard and manor gardens that are home to this cultural institution on the French Riviera. Until December 14th, it will host La Pergola, a stunning installation that plays with color and light.

Du 22 septembre au 24 janvier, les Galeries Nationales du Grand Palais célèbrent le talent de Claude Monet, l’un des grands maîtres impressionnistes. Un hommage rendu à travers 200 toiles environ, certaines célèbres, d’autres méconnues. Elles retracent les 60 ans de peinture du Parisien. On découvre ainsi ses œuvres de jeunesse, des paysages de Normandie ou de Fontainebleau. On retrouve également ses célèbres Nymphéas qu’il peint au crépuscule de sa vie, s’inspirant de l’étang qu’il avait fait aménager dans sa petite propriété de Giverny. Tout cela nous éclaire sur le travail de celui qui, avec son ami Renoir, lança le mouvement impressionniste, cette peinture qui privilégie la lumière sur la forme, l’émotion, la sensation plus que le réalisme. Á l’image de l’œuvre fondatrice, réalisée en 1872 : Impression, soleil levant. From September 22nd to January 24th, the Galeries Nationales at the Grand Palais in Paris will celebrate the talent of Claude Monet, one of the greatest impressionist masters. The tribute will combine around 200 paintings, some of them famous, others less well-known. These works will trace 60 years of the Parisian painter's life and will include the artist's youth artworks, and the landscapes of Normandy and Fontainebleau. The collection will also include Monet's famous Nympheas, which he painted towards the end of his life, taking his inspiration from the pond which he had built at his small property in Giverny. The exhibition reflects the work of the man who, with his dear friend Renoir, launched the impressionist movement, a form of painting which celebrates light, emotion and sensation over realism. The movement can be summed up through its founding work, painted in 1872: Impression, Sunrise.


expo

14

L’égérie chérie Our favourite icon

Avec l’exposition « Brigitte Bardot », Saint-Tropez rend hommage à la plus célèbre des Tropéziennes.

Saint Tropez pays tribute to its most famous inhabitant with an exhibition dedicated to Brigitte Bardot.

© Ministère de la culture Médiathèque du Patrimoine / Sam Levin / Dist. RMN

Brigitte Bardot est originaire de Paris : mais, pour le monde entier, l’actrice est indissociable de Saint-Tropez tant leurs destins sont étroitement liés. C’est en effet dans ce petit paradis varois que le mythe est né, en 1956 quand tout ce que la planète compte d’hommes se prend à rêver d’un mambo endiablé avec Juliette Hardy, le personnage sulfureux de « Et Dieu créa la femme » : BB s’impose alors comme l’ambassadrice de charme de ce petit village de pêcheurs, d’autant que, deux ans plus tard, elle acquiert une belle propriété pieds dans l’eau sur la route des Canebiers : la Madrague. Ainsi Saint-Tropez lui doit-il en partie son aura, cette dimension festive qui, aujourd’hui encore, fait son succès tant au niveau des people que des foules anonymes. On ne s’étonnera donc pas que la commune célèbre cette année son égérie en accueillant, jusqu’au 31 octobre, une grande exposition. Installée dans l’Espace Rendez-vous des Lices, elle balade le visiteur dans la vie tumultueuse de BB à travers des objets et clichés personnels prêtés par la star, des lettres inédites, des œuvres de prestigieux photographes, peintres et sculpteurs, des extraits de films et de chansons…

Although Brigitte Bardot was originally from Paris, for the public, she has become inseparable from Saint-Tropez, so closely has her destiny been linked to that of the town. For it was here, in this little corner of paradise, that the legend was born in 1956, when the character of Juliette Hardy captivated the imagination of men the world over with a sensual mambo dance scene in the film “Et Dieu créa la femme”. BB, as she is known in France, then became the muse of this small fishing village. Two years later she bought a superb seafront property, la Madrague, situated on the Canebiers beach road. Even today, Saint-Tropez has a very distinctive festive atmosphere, which can partly be attributed to the town’s association with the actress. This aura makes it hugely popular with celebrities as well as the crowds of ordinary tourists who flock there. So it comes as no surprise that the town will be celebrating its muse this year by hosting an exhibition in her honour until the 31st October. The exhibition, held in the Espace Rendez-vous des Lices Exhibition Centre, introduces visitors to BB's turbulent life through personal objects and photos loaned by the star, unpublished correspondence, work by prominent photographers, painters and sculptors and through excerpts from films and songs.


Bijoux Haute-couture


interview

16

MC PLaza une fusion réussie MC Plaza a successful merger Deux grands noms de la location de limousine avec chauffeur s’unissent aujourd’hui : MC Limousine et Plaza se fondent au sein de MC Plaza. Un mariage pour le meilleur et seulement le meilleur ! Two big names of the French luxury car rental industry are joining forces today. MC Limousine and Plaza are merging under the name of MC Plaza. This is a marriage for better and for… better!

What is your idea of luxury in the 21st Century ?

Central number of information and reservation : Paris Tel. +33 (0)1 58 62 57 47 - Fax +33 (0)1 58 62 57 48 Cannes - Nice Tel. +33 (0)4 97 06 90 90 - Fax +33 (0)4 93 68 84 21 eb site : www.plaza-international.fr - E. mail : booking@first-plaza.eu Registration N° 006100010

A 230x297.indd 1

29/04/10 20:01:49

L’union fait la force. Ne pensez pas le proverbe éculé. Il fait encore recette dans le monde de l’entreprise où les « fusions-acquisitions » - comme disent les spécialistes - font le quotidien. Et n’allez pas croire qu’elles sont réservées aux multinationales. Les PME les pratiquent aussi avec succès. La preuve : le mariage, au début de l’été entre Plaza et MC Limousine, qui a donné naissance à MC Plaza, l’un des poids lourds de la location de limousine avec chauffeur. « Avec une flotte d'une cinquantaine de véhicules au total (tous types de Mercedes, Bentley et Mini Van luxe) et une trentaine de chauffeurs permanents, nous serons présents sur les principaux marchés nationaux : Paris, Lyon et la Côte d’Azur. Nous serons d’ailleurs le leader incontesté sur ce dernier secteur », assure Cédric Moreaux, créateur de MC Limousine et Président Directeur Général de la nouvelle structure. L’alliance est prometteuse. Pour cause : les deux entreprises sont très complémentaires. Elles font toutes deux le même métier avec le même professionnalisme, mais leurs talents s’expriment prioritairement sur deux segments de clientèles différents. MC Limousine s’est imposée comme la référence azuréenne sur le marché de l’événementiel. « Cannes, seconde destination de tourisme d’affaires en France, est un marché porteur, souligne Cédric Moreaux. Nous l’avons investi dès la création de l’entreprise, dans les années 90. Avec succès : aujourd’hui, nous accompagnons les principaux salons, congrès et festivals de la ville. Nous sommes ainsi le partenaire officiel de Reed Midem et de ses événements cannois : MIPIM, MIDEM, MIPCOM… Nous véhiculons également les grandes majors américaines lors du Festival de Cannes. » Une expertise qui vaut la fidélité de GSM, la grand messe européenne des télécommunications, alors même que ce salon a quitté Cannes pour Barcelone il y a déjà quelques années. «Ses organisateurs ont néanmoins continué à nous confier le transport de leurs VIP.» Côté Plaza, quoi que différente, l’expérience est tout aussi belle. « Il y a dans cette société un vrai savoir-faire en matière de clientèle individuelle. Les palaces de la Côte d’Azur ne s’y sont pas trompés. Martinez, Carlton, Palais de la Méditerranée, Réserve de Beaulieu, Hôtel du Cap-Eden Roc : ils sont nombreux à lui faire confiance. A Paris, elle entretient également des relations privilégiées avec l’Hôtel Vendôme et

United we stand! The adage might sound hackneyed but it still has its place in the business world where “mergers and acquisitions”, as the specialists say, are part of everyday life. And don’t think that it’s only relevant to multinationals; this also applies to SMEs. If proof of this were needed, Plaza and MC Limousine announced their “engagement” this spring, and plan on a summer wedding. The baby of the union will be MC Plaza, a heavyweight in French luxury car rental. “With over fifty vehicles and thirty permanent chauffeurs, we will be present in the main national marketplaces: Paris, Lyons and the French Riviera. We will be the undisputed market leaders in the Riviera” guarantees Cédric Moreaux, founder of MC Limousine and mentor to the new organisation. The alliance is highly promising, for several reasons. The twocompanies are complementary. They are both highly professional experts in the business, addressing the requirements of different market segments. MC Limousine has specialised in the Riviera events market. “Cannes is the second most important business travel destination in France and a lucrative market” says Cédric Moreaux. “We moved into this market with great success when the company was established in the 1990s. We now have partnerships with all the major trade shows, conferences and festivals in the town. We are official partner of Reed Midem and their events in Cannes: MIPIP,, MIDEM, MIPCOM, etc. During the Cannes Film Festival we chauffeur for the major American film studios. This expertise has won the fidelity of GSM, the key showcase for European mobile telecoms industry, even though the annual world congress has now been moved from Cannes to Barcelona. “The organisers still use our services for their VIPs.” Plaza’s experience is different, but just as successful. “This company has real expertise in private customers. The luxury hotels of the French Riviera know who to call on. Martinez, Carlton, Palais de la Méditerranée, Réserve de Beaulieu, Hôtel du Cap-Eden Roc - the company is partner to numerous hotels. In Paris, Plaza also enjoys a privileged relationship with the Hôtel Vendôme and the InterContinental Paris Le Grand. The company’s location in the Place Vendôme in the heart of the capital makes it exceptionally responsive. It takes barely a few minutes to send a vehicle to any of the leading Parisian hotels.”


interview

17

CĂŠdric Moreaux


interview

18

MC Plaza passe au vert

l’InterContinental Paris Le Grand. De plus, son implantation Place Vendôme, au cœur de la Capitale, lui permet une réactivité exceptionnelle. En quelques minutes à peine, elle peut dépêcher l’une de ses limousines devant les principaux hôtels parisiens. »

Conjuguer les talents Clientèle individuelle ou professionnelle, quelle différence ? D’une part, la saisonnalité. L’une affectionne l’été, les fêtes et les week-ends, l’autre, c’est tout le contraire! D’autre part, les qualités requises. L’événementiel exige une organisation rigoureuse quand le tourisme de luxe, lui, encourage l’improvisation et réclame une bonne connaissance de la région, de ses bonnes adresses, des ses activités insolites, de ses itinéraires thématiques. « Notre idée, en regroupant nos forces, c’est d'élargir notre offre sans qu’aucun de nos clients n’y trouve jamais à redire. Pour cela, nous disposons désormais d’une flotte conséquente et variée avec des véhicules haut de gamme de série de qualité, des véhicules hybrides ou encore des voitures d’exception comme la Rolls Royce Ghost. Mais de belles autos ne font pas, loin s’en faut, un bon service. Les compétences de ceux qui les gèrent comptent tout autant, si ce n’est plus. Depuis quelques semaines déjà, les personnels des deux sociétés croisent leurs expériences et mutualisent leurs connaissances pour s’enrichir l’un de l’autre et développer ainsi sa polyvalence. Croyez-moi : cela porte déjà ses fruits ! », constate Cédric Moreaux. Ultime atout de la nouvelle société ? Le groupe Leverrier, son actionnaire référent, spécialiste de la location de voiture sous toutes ses formes (de la longue durée aux voitures de prestige !). Le groupe est présent sur le marché de la location de véhicules de luxe sans chauffeur. Partageant la même clientèle, nous devons impérativement conjuguer nos talents pour lui faire découvrir les atouts des uns et des autres.

Combining talents So what’s the difference between professional and private clients? Seasonality, for one thing. Private clients use chauffeur services in summer and for holidays and weekends. The opposite is true of business clients! Secondly, different talents are needed. Events require rigorous organisation, whereas luxury tourism calls for improvisation and excellent regional knowledge including places to eat and shop, unusual activities and themed itineraries. “Our intention, by joining forces, is to serve both markets whilst continuing to satisfy our existing clients. For that, we now have a significant and varied fleet, with cars from quality brands, hybrid vehicles and prestige cars such as the Rolls Royce Ghost. But simply using good vehicles does not guarantee good service. The efficiency of the driver counts for as much, if not more. Over the last few weeks, the staff of both companies have been pooling information and sharing their experience in order to develop versatility and gain from each other’s knowledge. Believe me, It has already borne fruit!” says Cédric Moreaux. The company’s ultimate asset is the Leverrier group, main shareholder and specialist in all sectors of the car rental business (from long term rental to vintage cars!), who initiated the merger. They are hoping to create synergies far exceeding the boundaries of luxury car rental. “The group is present in the chauffeurless luxury car rental business through First GT. It is essential that we combine our talents so that our shared clientele can discover all a spects of our services. As an example, we could offer complementary airport transfer by limousine after a long-term chauffeurless rental”. It seems that everyone benefits from a merger, starting with the clients!


evasion

20

Des palaces taille XXL Larger than life luxury hotels Les palaces de Cannes ont de la suite dans les idées. Ou, plus exactement, des suites ! Depuis le début de l'année, le Majestic Barrière, l'InterContinental Carlton Cannes et l'Hôtel Martinez ont multiplié les créations et les rénovations en ce domaine pour offrir à leurs clientèles toujours plus d'espace, de luxe et de rêve. Cannes luxury hotels seem to have the same goal in mind at the moment. They are all focusing on suites! The Majestic Barrière, the Cannes InterContinental and the Hôtel Martinez have all recently put the emphasis on renovation and new suite designs in order to offer clients ever more luxury, space and pleasure.

La palme de l'investissement revient incontestablement au Majestic. Le fleuron de Lucien Barrière Cannes s'est offert une cure de jouvence pour plus de 70 millions d'euros. Un budget conséquent qui a permis, d'une part, la refonte complète de l'hôtel (durant l'hiver 2008) et, d'autre part, la construction d'une aile entière (lire encadré p23). Inaugurée officiellement le 12 mai dernier, à l'occasion de la soirée d'ouverture du festival de Cannes, cette extension a fière allure. Reprenant assez fidèlement le style Art Déco du bâtiment originel, elle abrite 44 nouvelles suites : 30 junior-suites de 45 m2, 12 suites de 85 m2 en front de mer et deux penthouses exceptionnels de 450 m2 chacun. Leurs noms ? Les Suites Christian Dior et Majestic. La première, installée au sixième étage du palace cannois, a

The Majestic undoubtedly takes first place for investment. The Lucien Barrière Cannes' flagship hotel has just indulged in a makeover costing more than 70 million euros. This significant budget has enabled a radical overhaul of the hotel (during the Winter of 2008) and also the construction of a whole new wing (see box p23). This imposing extension was officially inaugurated on 12th May at the opening evening of the Cannes film festival. Faithfully capturing the Art Deco spirit of the original building, it houses 44 new suites: 30 junior suites (45m² ), 12 suites with sea views (85m²) and two exceptional penthouse suites (450m²), the Christian Dior and the Majestic. The Christian Dior, situated on the sixth floor of this luxury hotel, has been entirely conceived by Nathalie Ryan, head


evasion

21

Majestic Barrière été entièrement pensée par Nathalie Ryan, la décoratrice en chef de la maison Dior. Une réplique du bureau du père du New Look, les chaises médaillon tapissées de gris et d'argent, du linge de lit brodé : tout ici rappelle la célèbre maison de couture de l'avenue Montaigne. Perchée au sommet de l'hôtel, au septième et dernier étage, la seconde promet à ses hôtes un séjour d'exception. Avec elle, le confort taille XXL. Á l'image de l'écran du home cinéma : 3 mètres de long ! Ou encore de la terrasse privée : 150 m2. Elle surplombe les marches du Palais des Festivals, la Grande Bleue et les îles de Lérins et accueille une piscine à débordement de 11 mètres de long. L'illusion est belle de flotter entre ciel et terre. Une sensation forte réservée à de rares privilégiés capables de débourser la bagatelle de 38.000 euros par nuit !

RETOUR VERS LE FUTUR Á l'autre bout de la Croisette, l'Hôtel Martinez soigne aussi ses clients les plus fortunés. Pour eux, le palace des Années Folles a rénové sept de ses suites, revisitant pour l'occasion l'Art Déco. Sans jamais interior designer with the Dior fashion house. A replica of the office of the creator of the New Look, with medallion chairs upholstered in grey and silver and embroidered bed linen, everything here is reminiscent of the legendary Parisian fashion house found on avenue Montaigne. On the seventh and last floor, at the very summit of the building, the Majestic suite offers a unique accommodation experience. Supremely comfortable, everything is larger than life. For example, the 3 metre wide home cinema screen,. or the 150m² private terrace looking out over the legendary Festival Hall, the Mediterranean sea and the Lérins Islands. The roof terrace even incorporates an 11 metre long deck-level swimming pool, creating the illusion of floating between sky and the earth. This thrilling experience is available to the privileged few who are able to pay the princely sum of 38,000 Euros per night!

RETURN TO THE FUTURE At the opposite end of the Croisette boulevard, the Hôtel Martinez also takes good care of its wealthy clients. This luxury hotel, dating from the roaring twenties, has renovated seven suites and given a modern slant to the Art Deco interior. Without imitating or slavishly copying the original style, Parisian architect Marc Hertrich, who directed the makeover, has taken inspiration from the past to design

Une nouvelle aile pour aller plus haut

A new wing for a high flyer Le 12 mai dernier, à l'occasion de la soirée d'ouverture du Festival de Cannes, Dominique Desseigne, Président du Conseil de Surveillance du Groupe Lucien Barrière, a inauguré la nouvelle aile du Majestic Barrière. Le palace de la Croisette gagne 44 suites. Mais ce n'est pas tout : l'extension a permis la création de nouvelles infrastructures qui le positionnent plus que jamais comme l'un des cinq étoiles phares de la Côte d'Azur. Il dispose en effet d'un centre de bien-être de 450 m2, associé au laboratoire Sisley : Le U-Spa Barrière. Pour consolider ses positions sur le tourisme d'affaires, l'hôtel a également créé plusieurs salles de réunion dont la Naoura, une “boarder room” de 75 m2, et une salle plénière de 300 m2, baptisée Marta Barrière. La seule, sur la Croisette, à offrir une vue sur la Croisette et la mer ! Enfin, le Majestic Barrière a ouvert un second restaurant. À la carte “brasserie chic” du fameux Fouqet's Cannes se sont ajoutées les saveurs Méditerranéenne de la Petite Maison de Nicole, une table gourmande inspirée par Nicole Rubi, mentor de la Petite Maison, l'une des adresses les plus courues de Nice. On 12th May, during the Cannes film festival opening night, Dominique Desseigne (President of Groupe Lucien Barrière’s supervisory board) inaugurated the Majestic Barrière’s new wing. This luxury hotel on the boulevard de la Croisette has gained an extra 44 suites – but that’s not all! With the addition of new facilities, the hotel has confirmed its status as one of the Côte d’Azur’s iconic five-star establishments. The hotel now features a 450 m² health spa, in partnership with Sisley Skin Care: the U-Spa Barrière. The hotel has also opened several meeting rooms, including the Naoura, a 75 m² “boarder room” and a 300 m² conference room, the Marta Barrière, thereby consolidating its position with regards to business tourism. The Marta Barrière is the only conference room overlooking the boulevard Croisette to offer a sea view! Lastly, the Majestic Barrière has opened a second restaurant. The renowned Fouquet’s Cannes restaurant, offering chic brasserie-style cuisine, is now complemented by the Mediterranean accents of La Petite Maison de Nicole. This gourmet restaurant is inspired by Nicole Rubi, mentor of La Petite Maison, one of Nice’s most popular eating places.


evasion

22

Le style Art Déco, c’est le thème qu’a choisi l’Hôtel Martinez pour relooker sept de ses suites. Ici, la suite des Oliviers.

verser dans le pastiche ou la copie conforme, l'architecte parisien Marc Hertrich, en charge de ce relooking, s'est en effet largement inspiré de ce style cher à l'établissement cannois pour imaginer des décors associant à une fantaisie rétro, une élégance toute contemporaine. Parfaite illustration de ce métissage temporel, la Suite des Oliviers exprime à la perfection l'idée du luxe façon Martinez. D'abord, de l'espace, beaucoup d'espace : 180 m2 de superficie intérieure et 250 m2 de terrasse. Ensuite, de la couleur, servie par une lumière abondante : un camaïeu de blancs, du champagne, de l'ivoire, du turquoise, du vert d'eau ou encore du taupe. Enfin, du sur-mesure… Des canapés aux fauteuils, des coiffeuses bicolores gainées de cuir blanc aux têtes de lits matelassées d'un gris nacré, une grande part du mobilier a été réalisé tout spécialement pour l'hôtel. Au final, le Martinez réussit un véritable exploit : celui d'offrir une atmosphère tout à la fois conviviale et sophistiquée. Une humeur que l'on devrait retrouver dès la fin de l'année dans 20 des plus belles chambres de l'hôtel, Marc Hertrich devant superviser leur rénovation à partir de l'automne.

decors combining retro fantasy with highly contemporary elegance. A perfect illustration of this mix of eras, the Olive Tree Suite is the incarnation of Martinez style luxury. Firstly, space, space and more space - the suite has 180m² of living area and a 250m² terrace. Secondly, colour, emphasised by radiant light: a pallet of whites, champagne, ivory, turquoise, sea-green and taupe. Lastly, the luxury of bespoke furnishings. Sofas, armchairs, dressing tables in white leather or pearly grey bedsteads; most of the furniture has been made to measure for the hotel. The Martinez has brought off a remarkable achievement. in providing an ambience that is both friendly and sophisticated. This autumn Marc Hertrich will be supervising further renovations and by the end of the year, 20 of the hotel's most beautiful rooms will also reflect this distinctive atmosphere.


evasion

23

Le Prince Albert de Monaco, lors de l’inauguration de la suite Grace Kelly à l’InterContinental Carlton Cannes.

UNE SUITE PRINCIÈRE

A ROYAL SUITE

Autre nouveauté dévoilée ce printemps : la Suite Grace Kelly de l'InterContinental Carlton Cannes. Elle a été inaugurée le 3 mai dernier par le fils de la superbe actrice américaine : SAS le Prince Albert de Monaco. Ce dernier a cédé au palace cannois quelques effets personnels de la Princesse de Monaco. Autres souvenirs émouvants : une quinzaine de portraits de celle qui reste sans conteste l'une des plus belles actrices hollywoodiennes. Cet hommage ne doit rien au hasard. Dans les années 50, Grace Kelly fut l'actrice principale de "To Catch a thief" (La main au collet, en VF), l'un des chefs-d'œuvre d'Alfred Hitchcock. Quelques-unes des scènes les plus marquantes de ce long métrage ont été tournées au Carlton : sur la plage ou encore dans la suite 623 qui, juste retour des choses, porte aujourd'hui le nom du maître du suspense. Plus de cinquante ans ont passé, mais le temps n'a pas effacé le souvenir de la comédienne newyorkaise, de sa beauté, de son élégance. La preuve…

Other news announced this Spring concerns the opening of the Grace Kelly Suite at the Cannes InterContinental Carlton which was inaugurated on 3rd May by the son of the legendary American actress, His Serene Highness Prince Albert of Monaco. HSH Prince Albert kindly presented some of Princess Grace's personal belongings to the luxury hotel. Amongst other moving memorabilia are over a dozen portraits of incontestably one of the most beautiful Hollywood actresses of all time. This tribute is no accident. In the 1950s, Grace Kelly played the lead role in To Catch a Thief, one of Alfred Hitchcock's masterpieces. One of the film's most impressive scenes was shot at the Carlton, on the beach and in suite 623, which today appropriately bears the name of the master of suspense. Over fifty years have passed, but this is proof that time has not effaced the memory of the beauty and elegance of this talented New York actress.


evasion

24

La Réserve de Beaulieu, 130 ans au sommet La Reserve de Beaulieu – A pinnacle for 130 years

>

Ce fut un restaurant, puis un hôtel de charme. C’est devenu un palace. Jean-Claude et Nicole Delion, ses propriétaires actuels, en ont fait l’une des adresses les plus raffinées de la French Riviera. First it was a restaurant, then a quaint hotel, then a veritable palace. Current owners Jean-Claude and Nicole Delion have transformed the property into one of the most refined addresses on the French Riviera.

C’est dans l’une des plus belles baies au monde, entre Nice et Monaco, que Pierre Lottier a choisi d’ouvrir son établissement mythique.

C’était il y a tout juste 130 ans. Pierre Lottier ouvrait un restaurant de luxe en bord de mer, à Beaulieu, petite commune entre Nice et Monaco. Il en attend des merveilles. Il faut dire que l’époque est belle et permet les rêves les plus fous. Surtout sur la Côte d’Azur qui, forte de son climat exceptionnel, est devenue le rendez-vous incontournable de l’élite mondiale. Des têtes couronnées, des milliardaires du Nouveau Monde, des dandys élégants et des divas sulfureuses : tout ce que le monde compte de fortunes ou presque se bouscule désormais, chaque hiver, sur ce petit bout de paradis méridional, bordé d’eaux cristallines et peuplé de casinos. Une chance que Lottier entend bien saisir. Pour faire venir la belle clientèle dans son établissement, il parie sur la Méditerranée : vue sur mer imprenable et, surtout, poissons frais. Il a en effet l’idée ingénieuse de creuser un bassin où les pêcheurs viennent déverser leurs prises à peine sorties des filets. Un vivier que les marins surnomment « la Réserve ». Le

Exactly 130 years ago, Pierre Lottier opened a luxury restaurant on the seaside at Beaulieu, a little village between Nice and Monaco. He was expecting wondrous things, typical for this Belle Époque, an era that encouraged people to dream big. Especially on the Côte d'Azur, whose exceptional climate had turned it into the meeting place of choice for the world's elite. Be it royalty, new world millionaires, elegant dandies or fiery divas—every winter anyone who had made it or almost made it was flocking to this little piece of Mediterranean paradise on the crystal blue sea, its shore dotted with casinos. And Lottier intended to seize this opportunity. To attract the beautiful people to his locale, he placed his bets on the Mediterranean: direct view of the sea and most importantly, fresh fish. He had the ingenious idea to dig a pond where fishermen could come to unload their catch while it still flopped about in the net. The seamen started calling it "la


evasion

25

nom séduit le restaurateur. Banco ! Il l’adopte ; la Réserve de Beaulieu est née ! Et bien née ! Très vite, elle attire les plus grands : le roi des Belges, Léopold II, Sir Thomas Lipton, Léon Tolstoï, Gustave Eiffel, ou encore Gordon Bennett, magnat de la presse américaine et grand amateur de gastronomie française. Pour joindre l’utile à l’agréable, diriger son empire autour d’une bonne table, il fait installer le téléphone à la Réserve. Le premier à Beaulieu.

Olivier Samson

perpétue l'excellence maison

Olivier Samson continues a tradition of excellence

Toujours plus haut A l’aube de son 25ème anniversaire, la Réserve ajoute le gîte au couvert en se dotant d’une dizaine de chambres qui parlent du luxe et de l’élégance avec l’accent de la Méditerranée. Le succès est immédiatement au rendez-vous. Là, la Grande Guerre plonge l’adresse berlugane dans une longue torpeur. Il faudra attendre les Années Folles pour qu’elle retrouve son dynamisme d’antan. Les stars du moment, Mistinguett en tête, retrouvent le chemin de Beaulieu. Si la Seconde Guerre Mondiale suspend cet état de grâce, la Réserve retrouve son entrain, la paix revenue sous l’égide d’un nouveau propriétaire : Jacques Laroche. Celui-ci garde la galerie véranda qui abrite le restaurant, et fait construire une grande villa d’inspiration florentine constituée d’une cinquantaine de chambres. Il confie alors la gestion de l’établissement à Jean Potfer. Ce professionnel de talent va le hisser parmi les plus grands palaces du monde. Rita Hayworth, Clark Gable, Paul Newman, Edith Piaf, Jean Marais et Franck Sinatra posent ainsi leurs paraphes sur le Livre d’Or. L’hôtel jouit ainsi d’une renommée internationale. Elle va encore Réserve", a name Lottier took a liking to. He christened his place the La Reserve de Beaulieu, which turned out to be born under a very good star indeed! In little time the property began attracting the rich and famous: the King of Belgium, Leopold II, Sir Thomas Lipton, Leo Tolstoy, Gustave Eiffel and also Gordon Bennett, an American press baron and a lover of French cuisine. To better combine the practical with the pleasant, Gordon had a telephone installed in La Reserve, the very first in Beaulieu.

Higher and higher On its 25th anniversary, La Reserve adds a 12-room inn replete in luxuries and elegance with a Mediterranean accent. It is an immediate success. Unfortunately, the First World War forces the establishment into a long torpor, but the roaring twenties snaps it back to its former dynamic. Lead by Mistinguett, the stars of the day rediscover Beaulieu. And while the Second World War again interrupts this state of grace, the advent of peace revives La Reserve, this time under the direction of a new owner, Jacques Laroche. He keeps the gallery veranda that houses the restaurant and builds a spectacular Florentine-style villa with 50 rooms. He hires Jean Potfer as manager, a talented professional who will enable the property to earn a place

Depuis l'arrivée de la famille Delion à sa tête, la Réserve de Beaulieu a renoué, côté cuisine, avec la grande gastronomie. Depuis plus de dix ans, elle affiche ainsi deux macarons Michelin. Après avoir révélé aux gastronomes azuréens les talents de Christophe Cussac et Olivier Brulard, le palace azuréen a misé l'an passé sur Olivier Samson. Ce Breton de 37 ans est arrivé en septembre 2009. Il dirigeait précédemment les cuisines du Parc des Eaux Vives, une belle adresse genevoise distinguée par 2 étoiles au guide Michelin et une note 17/20. Auparavant, notre homme avait travaillé pour quelques-unes des plus belles maisons françaises comme le Grand Cœur à Méribel, chez Pic à Valence, le Byblos à Saint-Tropez, le Bateau Ivre à Courchevel, l’Hôtel Rosalp à Verbier, le Club de Cavalière près de Saint-Tropez ou encore le Grand Hôtel de Cala Rossa à Porto-Vecchio. Un parcours hors du commun qu'il a mis à profit pour se forger une maîtrise technique exemplaire et affirmer une personnalité conjuguant inventivité et sophistication. With the arrival of the current owners, the Delion family, the Réserve de Beaulieu has become a bastion of gastronomic excellence. The hotel was awarded two Michelin stars over ten years ago. After revealing the talents of Christophe Cussac and Olivier Brulard to the gourmet public, the Côte d’Azur luxury hotel is now proud to present Olivier Samson. The 37 year old from Britanny arrived in September 2009. He was previously kitchen manager at the prestigious Parc des Eaux Vives hotel and restaurant in Geneva (2 Michelin stars with a score of 17/20). Before that, he worked for some of the best known establishments in France such as le Grand Coeur in Méribel, chez Pic in Valence, le Byblos in Saint-Tropez, le Bâteau Ivre in Courchevel, the Hotel Rosalp in Verbier, the Club de Cavalière near Saint Tropez and the Grand Hôtel de Cala Rossa in Porto Vecchio. This model career path has enabled him to develop exemplary technical expertise and to assert his inventive and sophisticated personality.


evasion

26

amplifier quand, en 1990, Nicole et Jean-Claude Delion en font l’acquisition. Le couple qui a déjà fait de la Résidence de la Pinède l’une des meilleures adresses de Saint-Tropez, entend faire de ce second établissement un palace véritable. Pour cela, il dote l’hôtel d’un spa qu’il dédie aux soins Maria Galland. Il rénove la piscine (l’ancien vivier) pour en faire un miroir qui se confond avec le ciel et la mer. Les chambres et suites sont habillées de couleurs douces et parées de meubles réalisés sur mesure par un ébéniste de talent. Deux appartements privés, baptisés Victoria et Mistinguett, voient le jour dans les années 2002 et 2003. Le premier, très raffiné, célèbre le souvenir de la monarque britannique. Le deuxième, à la fantaisie joyeuse de celle qui lui a donné son nom. La Miss aurait sans doute adoré faire bronzer ses belles gambettes sur sa terrasse privée de 125m2 avant de profiter de la tiédeur du jacuzzi. Et le restaurant ? Avec ses deux étoiles rivées à son fronton depuis plus de dix ans, il fait honneur à la mémoire de Pierre Lottier.

among the world's greatest palaces. The hotel's guestbook fills up with signatures of celebrities like Rita Hayworth, Clark Gable, Paul Newman, Edith Piaf, Jean Marais and Frank Sinatra. The hotel thus enjoys world renown and only grows in stature when Nicole and Jean-Claude Delion acquire it in 1990. The couple has already transformed the Residence de la Pinede into one of Saint-Tropez's best hotels, and now intends to make this second property into a true palace. They create a spa based on the Maria Galland concept and transform the pool (the former fish pond) into a mirror-like basin that merges with the sky and sea in a dramatic play of light. Soft colour schemes delicately dress the rooms and suites that feature custom furniture hand-crafted by artisans. 2002-2003 saw the addition of two private apartments, christened Victoria and Mistinguett. Victoria is a refined residence, named in honor of the British Queen, while the Mistinguett commemorates its namesake with a fantasy joie de vivre style. La Miss would have probably loved to tan her gorgeous legs on the private balcony measuring 1,300 sq ft before taking a dip in the warmth of the jacuzzi. And the restaurant? Two Michelin stars shine on the establishment for ten years now, a fitting tribute to the memory of Pierre Lottier.


UNIVERSAL DÉCORATION l’intérieur passion bureau d'études • cuisines • salles de bains • dressings

NOS SHOW-ROOMS PARIS : 148, rue de Grenelle - 75007 Paris - Tél. : +33 (0)1 45 51 89 92 CANNES : Les Tourrades, Palace Center A - 06210 Mandelieu - Tél. : +33 (0)4 92 19 64 50 SAINT-TROPEZ : 10, avenue Paul Roussel - 83990 Saint-Tropez - Tél. : +33 (0)4 94 97 65 68

info@universal-decoration.com - www.universal-decoration.com


MODE

28

DES OBJETS nommés désir Objects named desire Une montre, un stylo, un bijou vous tentent ? Ne résistez pas. osez satisfaire vos envies pour mettre de la lumière, de la beauté, du plaisir, de la gaité dans votre vie. Craving for a watch, a pen, or a jewel? Don’t refrain. Let yourself go to satisfy your urge and pop brightness, beauty, pleasure and cheerfulness into your life.

1- JAQUET DROZ montre Numerus Clausus grande date en or rose sur bracelet cuir noir 2 - OMEGA montre chronomètre Hour Vision en or sur bracelet cuir 3 - BLANCPAIN montre Villeret automatique en or rose sur bracelet cuir 4 - MONTBLANC stylo plume Meisterstuck


2 4

3

1


MODE

30

1


MODE 1- BVLGARI montre automatique Diagono en acier, bracelet en caoutchouc blanc 2- DIOR bague Gourmande Libellule en or blanc, diamants et calcédoine bleue

31

2

BVLGARI Bague pierres fines et diamants en or blanc. Calcédoine aqua

BVLGARI Bague pierres fines et diamants en or blanc. Calcédoine bleue


MODE

32

1

OMEGA montre chrono SpeedMaster Date 42 mm en acier BLANCPAIN montre chrono Air Command automatique en acier sur bracelet caoutchouc


saga

34

chopard faiseur de beautés Chopard craftsman of beauty Un horloger de renom, mais aussi la star des joailliers et le joaillier des stars. Ses joyaux étincellent sur les tapis rouges des événements les plus glamours de la planète. Chopard fête cette année ses 150 ans. A renowned watch-maker, but also the star of jewellers and jeweller of the stars. Chopard gems sparkle on the red carpets of the world’s most glamorous events. Chopard celebrates its 150th anniversary this year.

La famille Chopard. Elle dirigea sa manufacture jusqu’en 1963.

C’est “non” ! Les enfants de Paul-André Chopard sont catégoriques : ils ne souhaitent pas reprendre la suite de leur père. Nous sommes au début des années 60. Paul-André à 80 ans. Il y a tout juste un siècle, Louis-Ulysse Chopard, son grand-père, créait à Sonvilier, dans le Jura suisse, la maison d’horlogerie qui porte son nom. Elle fabriquait alors des montres de poche et des chronomètres. Sa devise : «La qualité par le plus de travail manuel possible». Au fil des années, l’atelier familial, installé à Genève depuis 1920, a su développer un savoir-faire précieux. Va-t-il disparaître, faute de successeurs ? Paul-André ne peut s’y résoudre : il met en vente sa société, espérant un repreneur capable de la faire perdurer. Le passage de témoin s’opère en 1963. Cette année-là, Chopard change de mains pour atterrir dans celles de Karl Scheufele. De bonnes mains ! En effet, ce jeune Allemand connaît parfaitement le métier. Pour cause : il dirige une affaire d’horlogerie-joaillerie fondée par son grand-père, en 1904. Implantée à Pforzheim, en Forêt Noire, elle produit ses propres montres sous la marque “Eszeha”.

It’s “no” ! André Chopard’s children wre quite categorical : they had no desire to follow in their father’s footsteps. This was in the early ’sixties. Paul-André was 80 years old. Exactly one century ago, his grandfather, Louis-Ulysse Chopard, had founded the watch-making firm that bears his name, at Sonvilier in the Swiss Jura. It then made pocket watches and chronometers. His motto : “Quality guaranteed by as much hand-crafted work as possible”. Over the years, the family workshop, based in Geneva since 1920, developed valuable expertise. Was it to disappear, for a lack of heirs ? Paul-André couldn’t take that step : he put the company up for sale, hoping someone capable of making it last would take it over. The takeover took place in 1963. That year, Chopard changed hands to land in those of Karl Scheufele. Very capable hands ! In fact, this young German was very familiar with the trade. For good reason : he managed a watch and jewellery firm founded by his own grandfather in 1904. Based in Pforzheim in the Black Forest, it manufactured its own designs under the “Eszeha” label.


saga

35

Un grand nom du luxe En acquérant Chopard, Karl Scheufele entend s’installer rapidement sur un nouveau créneau : le grand luxe. En quelques années, la marque va ainsi connaître un développement spectaculaire. En 1975, elle commercialise ses premières montres pour dames. L’année suivante, sur une idée de Ronald Kurowski, son designer, elle lance un concept qui va faire florès : Happy Diamond. A l’intérieur du cadran, entre deux glaces saphir transparentes, de petits diamants glissent et tourbillonnent en toute liberté. Trois décennies plus tard, le principe qui inspire encore les collections Happy Diamond et Happy Sport, n’a pas pris une ride ! Karl Scheufele qui, avec Karin, son épouse, préside encore l’entreprise, a réussi pleinement son pari : Chopard est aujourd’hui l’un des grands noms de l’horlogerie et de la joaillerie. La prouesse est d’autant plus remarquable que la manufacture est restée indépendante. Une rareté dans un univers du luxe que se partagent désormais quelques holdings internationales. Et c’est parti pour durer puisque Karl-Friedrich et Caroline, les deux enfants de Karl, assurent depuis plusieurs années la vice-présidence du groupe !

Le choix de l’excellence A chacun ses responsabilités… Karl-Friedrich s’occupe, entre autres, de la division des montres pour homme et, surtout, de la manufacture de Fleurier. Située à 130 kilomètres de Genève, cette unité de production fournit, depuis 1996, tous les mouvements automatiques des montres maison. «Nous produisions de nombreux composants, se souvient KarlFriedrich, mais pas pour des montres. C’était une force qui manquait à notre concept. » Coup d’essai, coup de maître : mis au point après 4 ans de travaux, le L.U.C. 1860 (pour Louis-Ulysse Chopard), le premier des calibres made in Fleurier, vaut à Chopard de décrocher le titre fort convoité de Montre de l’Année 1997. De son côté, Caroline affiche une réussite tout aussi exemplaire. Elle est en charge de la haute-joaillerie, du design, des parfums et des accessoires (lunettes, vaisselles, foulards…). Chopard lui doit ainsi ses plus beaux joyaux, des parures magnifiques qui brillent sur les plus belles femmes du monde : top models, princesses ou actrices. Une réussite que la créatrice suisse doit essentiellement à son talent et, parfois, à son audace. Comme ce jour où elle débarque dans une réunion familiale avec un lot de diamants roses. “J’avais sauté sur l’occasion, achetant ces pierres rares sans avoir la moindre idée de la manière de les intégrer dans nos pièces de joaillerie, raconte-t-elle. Lorsque la facture est arrivée sur le bureau de mon père, j’ai dû fournir quelques explications”. Cela dit, ses parents n’auront pas à regretter ce coup de cœur : ces pierres ont engendré «La Vie en Rose», l’une des collections les plus appréciées et les plus originales de Chopard.

A great name in luxury In acquiring Chopard, Karl Scheufele intended to position himself rapidly in a new sector : top-notch luxury. In just a few years, the brand thus witnessed spectacular development. In 1975, it marketed its first watches for women. The following year, thanks to an idea proposed by its designer, Ronald Kurowski, it launched a concept destined to prosper : Happy Diamonds. Inside the dial, between two transparent sapphire glasses, tiny diamonds slide and whirl in total freedom. Three decades later, this principle which still inspires the Happy Diamond and Happy Sport collections hasn’t aged at all ! Karl Scheufele, who still presides the company with his wife Karin, won the challenge hands down : Chopard is now one of the great names in jewellery and watch making. The achievement is even more remakable as the firm has maintained its independence. Something rare in a world of luxury henceforth shared by a few international holdings. And it’s set to last, as Karl’s two children, Karl-Friedrich and Caroline, have assumed the group’s vice-presidency for the past few years !

Opting for excellence To each his own responsibility… Among other things, Karl-Friedrich handles the division for men’s watches and especially the manufacturing plant in Fleurier. Situated 130 kilometres from Geneva, this production unit has supplied all the firm’s automatic watch movements since 1996. “We produced many different components,” recalls Karl-Friedrich, “but not for watches. It was a strong-point that was lacking in our concept”. An experiment then turned out to be a master-stroke : perfected after 4 years of work, the L.U.C. 1860 (named after Louis-Ulysse Chopard), the first calibre made in Fleurier, saw that Chopard won the highly-coveted title “Watch of the Year” in 1997. For her part, Caroline can boast equally exemplary success. She is in charge of “haute-joaillerie”, design, perfumes and accessories (eyewear, tableware, scarves…). Chopard thus owes to her its most beautiful gems, magnificent sets of matching


saga

36

Un grand nom du luxe En acquérant Chopard, Karl Scheufele entend s’installer rapidement sur un nouveau créneau : le grand luxe. En quelques années, la marque va ainsi connaître un développement spectaculaire. En 1975, elle commercialise ses premières montres pour dames. L’année suivante, sur une idée de Ronald Kurowski, son designer, elle lance un concept qui va faire florès : Happy Diamond. A l’intérieur du cadran, entre deux glaces saphir transparentes, de petits diamants glissent et tourbillonnent en toute liberté. Trois décennies plus tard, le principe qui inspire encore les collections Happy Diamond et Happy Sport, n’a pas pris une ride ! Karl Scheufele qui, avec Karin, son épouse, préside encore l’entreprise, a réussi pleinement son pari : Chopard est aujourd’hui l’un des grands noms de l’horlogerie et de la joaillerie. La prouesse est d’autant plus remarquable que la manufacture est restée indépendante. Une rareté dans un univers du luxe que se partagent désormais quelques holdings internationales. Et c’est parti pour durer puisque KarlFriedrich et Caroline, les deux enfants de Karl, assurent depuis plusieurs années la vice-présidence du groupe !

A great name in luxury In acquiring Chopard, Karl Scheufele intended to position himself rapidly in a new sector : top-notch luxury. In just a few years, the brand thus witnessed spectacular development. In 1975, it marketed its first watches for women. The following year, thanks to an idea proposed by its designer, Ronald Kurowski, it launched a concept destined to prosper : Happy Diamonds. Inside the dial, between two transparent sapphire glasses, tiny diamonds slide and whirl in total freedom. Three decades later, this principle which still inspires the Happy Diamond and Happy Sport collections hasn’t aged at all ! Karl Scheufele, who still presides the company with his wife Karin, won the challenge hands down : Chopard is now one of the great names in jewellery and watch making. The achievement is even more remakable as the firm has maintained its independence. Something rare in a world of luxury henceforth shared by a few international holdings. And it’s set to last, as Karl’s two children, Karl-Friedrich and Caroline, have assumed the group’s vice-presidency for the past few years !


saga

37

T H E E XC L U S I V E E X P E R I E N C E O F U LT I M AT E L U X U R Y

E M OT I O N · S AVO I R - FA I R E · C R E AT I O N · A R T · A U T H E N T I C I T Y · R E F I N E M E N T · E XC E L L E N C E PA S S I O N · P R I V I L E G E S · E X P E R I E N C E · R A R E N E S S · T R A D I T I O N · E L E G A N C E · P L E A S U R E B E AU T Y · E XC LU S I V I T Y · E XC E P T I O N · P R E S T I G E · D R E A M · U N AC E S S I B I L I T Y…

A s fo r yo u r s e l f, w h a t i s yo u r p h i l o s o p hy o f t r u e l u x u r y?

J U LY

07-08-09,

2011

MONTE-CARLO

W W W. L U X U R I A- E V E N T S .C O M


saga

38

Gucci ou la dolce vita Gucci or la dolce vita En moins d’un siècle, la petite boutique de maroquinerie s’est hissée au sommet de la Haute Couture et du prêt à porter de luxe, à l’italienne. In less than a century, a small leather goods shop has been raised to the top of Italian-style Haute Couture and luxury ready-to-wear.


saga

39 Qui aurait pu imaginer que le minuscule atelier florentin spécialisé dans les articles de voyage deviendrait un jour une “griffe” ? En 1921, Guccio Gucci a eu le flair, l’instinct… C’est de son “poste d’observation” au Savoy Hotel de Londres, où il a travaillé plusieurs années, qu’il fait l’inventaire des mœurs de la noblesse anglaise. Fort de son expérience de “terrain”, il importe cette esthétique raffinée en Italie dans son entreprise de maroquinerie. Dès lors, un vent de sophistication souffle sur la sphère toscane…. Grâce au savoir-faire des artisans de la région, ses créations brillent par leur audace et s’attirent progressivement les faveurs d’une clientèle prestigieuse. Si bien que dans les années 30, la collection se diversifie avec les sacs, malles, gants, chaussures et ceintures inspirés du monde équestre. Les motifs du mors et de l’étrier deviennent alors les étendards de l’entreprise florentine déjà flamboyante.

Une entreprise qui monte, monte… Ni la guerre, ni la dictature fasciste n’entament la formidable ascension de GUCCI. Même en pleine pénurie, Guccio Gucci s’ingénie à trouver de nouvelles ressources. Il troque le cuir contre le chanvre, le lin et même le bambou (à l’origine du fameux “sac bambou”, l’un des produits phares de Gucci). Dans les années 50, la marque compte déjà une boutique à Rome et une autre à Milan et devient l’une des premières firmes italiennes à s’exporter à New York. Tout s’enchaîne ! Les années 60 marquent ensuite le développement du luxe florentin outre-Atlantique avec l’éclosion de boutiques à Londres, Palm Beach et Beverly Hills. Quelques années plus tard, le glamour GUCCI

1. Princess Grace Kelly Gucci 2. Clark Gable and Aldo Gucci,

Gucci Rome store, 1950s

3. Jodie Foster,

Gucci Rome store, 1970

Who could have imagined this tiny Florentine workshop specialising in travel goods would one day become a major “brand”? In 1921, Guccio Gucci had the flair and the instinct. It was at his “observation post” at the Savoy Hotel in London, where he worked for several years, that he listed the customs of the English upper classes. Armed with his experience “on the ground”, he imported this elegant style to Italy into his leather goods business. From then on, a wind of sophistication blew through Tuscany… Thanks to the expertise of the region’s craftsmen, his creations shone through their boldness and gradually attracted a prestigious clientele. As a result, during the 30s, the collection diversified into bags, suitcases, gloves, shoes and belts inspired by the equestrian world. The horse bit and stirrup motifs then became the emblems of the already flamboyant Florentine company.

A company which grows and grows Neither the war nor the fascist dictatorship could undermine GUCCI’s remarkable rise. Even during the midst of shortages Guccio Gucci did his utmost to find new resources. He swapped leather for hemp, linen and even bamboo (the origin of the famous “bamboo bag”, one of Gucci’s flagship products). In the 50s, the brand already had a shop in Rome and another in Milan and became one of the leading Italian firms to export to New York. Everything else followed! The 60s then marked the development of Florentine luxury across the Atlantic with the appearance of boutiques in London, Palm Beach and Beverly Hills. Several years later GUCCI glamour set out to conquer the Asian market by setting up in Hong Kong and


saga

40

part à la conquête du marché asiatique en s’implantant à Hong Kong et Tokyo. Le célèbre logo aux deux “G” entremêlés tisse sa toile aux quatre coins du monde et séduit les personnalités en vogue.

Le Gucci des stars Dans les années 60-70, les créations GUCCI se répandent comme une traînée de poudre sur la scène glamour. Le sac bambou, dont la forme évoque une selle, trône fièrement au bras de Grace Kelly ou de Liz Taylor. Jackie Kennedy, elle, arbore le sac à bandoulière connu sous le nom de “Jackie O”. Le mocassin classique orné d’un mors en métal, un must, entre dans la collection permanente du Costume Institute du Metropolitan Museum of Art de New York tandis que le foulard en soie au motif Flora est créé pour Grace Kelly. Ces emblèmes forts, véritable reconnaissance internationale, fondent l’identité même de GUCCI.

1. Barbra Streisand London 1969 © Photo by Farabolafoto

2. Jacqueline Kennedy Onassis, New York 1970 © Photo by Ron Galella

Tokyo. The famous logo with the two intertwined “Gs” weaves its web across the four corners of the globe and seduces fashionable personalities.

The Gucci of the stars In the 60s and 70s, GUCCI creations spread like wildfire on the glamour scene. The bamboo bag, shaped like a saddle, proudly adorned the arms of Grace Kelly or Liz Taylor. Jackie Kennedy bore the shoulder strap bag, known by the name of “Jackie O”. The classic, must-have moccasin decorated with metal bits entered the permanent collection of the Costume Institute of the Metropolitan Museum of Art in New York while the silk scarf with the Flora motif was created for Grace Kelly. These great emblems and their genuine international recognition, established GUCCI’s very identity.


saga

41

Tom Ford, le style Gucci En 1994, Tom Ford, styliste d’origine américaine, est nommé directeur artistique et impose sa vision provocatrice et audacieuse à l’univers GUCCI. La stiletto et la robe en jersey de soie ajourée ornée d’accessoires en métal s’affichent comme l’incarnation du style unique de Tom Ford. Le “retro” a ses adeptes avec Madonna, Bianca Jagger ou encore Gwyneth Paltrow et des campagnes de publicité transgressives à tendance “porno chic” font exploser la visibilité de la marque. En 1999, Gucci conclut une alliance stratégique avec Pinault-Printemps-Redoute et se transforme en groupe multimarques. Yves Saint Laurent, Sergio Rossi, Stella McCartney, Boucheron… renforcent le portefeuille de la société.

Le retour de la féminité Après le départ de Tom Ford, Frida Giannini devient directrice de la création du Gucci. Elle revendique un retour à la féminité, à la légè-reté et impose ses variations autour de l’imprimé Flora, du mors et des deux G. Le cuir “La Pelle Guccissima” devient le nouveau symbole de la marque. Folle de sacs, Frida Giannini nous livre aujourd’hui une nouvelle interprétation du “Jackie”. Revisité, il est la preuve que, près de 50 ans après sa première version, GUCCI sait rester une marque intemporelle, symbole de la dolce vita… Un must !

Tom Ford, the Gucci style In 1994, the American stylist Tom Ford was appointed artistic director and imposed his provocative and bold vision on the GUCCI world. The stiletto and the hemstitched silk jersey dress adorned with metal accessories are held up as the embodiment of Tom Ford’s unique style. The “retro” look had its followers, including Madonna, Bianca Jagger and even Gwyneth Paltrow and transgressive advertising campaigns with “porno chic” trends exploded the brand’s visibility. In 1999, Gucci agreed a strategic alliance with Pinault-Printemps-Redoute and transformed itself into a multi-brand group. Today Yves Saint Laurent, Sergio Rossi, Stella McCartney, Boucheron and others strengthen the company’s portfolio.

The return to femininity After Tom Ford’s departure, Frida Giannini became creative director at Gucci. She heralded a return to femininity and lightness and set her variations of the Flora print, the bits and the two Gs. The leather “La Pelle Guccissima” became the brand’s new symbol. Mad about bags, Frida Giannini today gives us a new interpretation of the “Jackie”. Revisited, it is proof that almost 50 years after the first version, GUCCI still remains a timeless brand, a symbol of la dolce vita… A must have!

Frida Giannini


shopping

42

3

THE PRECIOUS 2

1

1. BOUCHERON Pendentif

Tentation Macaron

2. ORIANNE COLLINS Bague collection Wonders

3. CHOPARD Bague collection Animal World

4. REDLINE Collier 4

collection Kouka

5


shopping

43

tim e 6

7

5. PIAGET Bague Limelight 6. ROLEX Datejust II 7. HARRY WINSTON Opus-X 8. BELL&ROSS BR01 Radar 9. ROMAIN JEROME Toxy III Tourbillon

8

9


shopping

44 1. DIOR 2. MAJE 3. DSQUARED2 4. DIOR 5. DSQUARED2

1

FLASH

6. LANCEL

2

4

GIRLS

3

5

6


Ralph lauRen

Pink Pony 10th Anniversary “Le cancer du sein ne touche pas seulement les femmes il affecte aussi tout leur entourage : frères, maris, pères, enfants, amis. L’association Pink Pony est notre effort contre le cancer du sein.”

Ventes aux enchèRes pink pony Du 1er OctObre au 21 OctObre 2010 Sur Le Site internet cHaritYbuZZ.cOM/raLPHLauren LeS bénéficeS DeS venteS raLPH Lauren irOnt à L’aSSOciatiOn Pink POnY L’aSSOciatiOn Pink POnY De La fOnDatiOn POLO raLPH Lauren, eSt L’initiative internatiOnaLe De raLPH Lauren DanS La Lutte cOntre Le cancer Du Sein. POur PLuS D’infOrMatiOnS, n’HéSiteZ PaS à cOnSuLter Le Site

RalphlauRen.coM/pinkpony


shopping

46

IT

BOYS 1

2

5

1. ERMENEGILDO ZEGNA 2. ZILLI 3. ZILLI 4. ERMENEGILDO ZEGNA 5. BURBERRY 6. ERMENEGILDO ZEGNA

3

4

6


Luxur y proper ties

Элитная недвижимость S A L E S R E N TA L S V I L L A M A N A G E M E N T Продажа Аренда Управление недвижимостью

Cannes alliance cube • design@alliance-cube.com

Mougins Cap d’Antibes Saint-Jean Cap Ferrat Saint-Tropez

P r i v a t e J e t s Ya c h t s L i m o u s i n e s H e l i c o p t e r We l l - B e i n g S e c u r i t y Cook Chef Catering Events Personal trainer Private tours Butler

Luxur y Real Estate & Taylor-made ser vices T. +33 (0) 497 063 240 71 rue d’Antibes 06400 Cannes, France

Email riviera@andersen-realestate.com R E A L E S TAT E

SERVICES

www.andersen-realestate.com


moteurS

48

R8 et A8 Audi est au top Audi on top form with the R8 and A8 Racées, profilées et agressives, les deux nouvelles fusées « made in Germany » du constructeur aux anneaux réconcilie les fans de sportives et les amateurs de berlines autour d’une valeur commune : la performance. Classy, streamlined and aggressive, these two new German-made rockets present a common denominator for sports car fans and saloon car enthusiasts alike: top performance.

Allemagne-Italie. Ce n’est pas l’affiche de la finale de la Coupe du monde, mais le match qui oppose depuis des années les deux grandes nations de l’automobile de luxe. Cette année, il revient à Audi d’emmener le camp germanique. Le constructeur d’Ingolstadt signe en effet deux nouveaux joyaux : l’A8, un vaisseau d'exception, dans la grande tradition de la routière allemande et, plus inattendue, la R8 Spyder, une sportive qui décoiffe.

Le navire amiral On le sait : les Allemands règnent en maîtres depuis des années sur le segment des grandes routières. Avec la toute dernière A8, arrivée dans les concessions il y a quelques mois, Audi contribue une nouvelle fois à cette suprématie. D’autant que la marque aux anneaux vient de lancer la version limousine de sa berline grand luxe, l’A8 L. Elle affiche des dimensions hors normes : 1,95 mètres de large et, surtout, 5,27 mètres de long, soit 13 centimètres de plus que le reste

de la fratrie. Pas de panique pour autant : ce monstre est doux comme un agneau. Audi n’a pas seulement misé sur le raffinement et le confort poussés ici à leurs extrêmes ; la marque grand luxe du groupe VAG a également doté son nouveau modèle d’une belle mécanique (un V8 6.3 litres de 500 chevaux qui abat le 0 à 100 km/h en 4,9 secondes pour une vitesse de pointe de 250 km/h) et des technologies les plus modernes. Á l’image du système Start and Stop : il coupe automatiquement le moteur à l’arrêt et permet de réduire notoirement la consommation Ou encore la caméra de reconnaissance de chaleur : elle détecte la présence d’un être vivant sur la route, même la nuit ! Sans oublier un tout nouveau système révolutionnaire : le Predictive Road Data qui, relié au GPS, anticipe les réactions du conducteur en choisissant le meilleur rapport sur route et adapte le fonctionnement de l’éclairage, du régulateur de vitesse et de la boîte automatique. On n’arrête pas le progrès !


Germany-Italy. We’re not talking about the World Cup Final, but the ongoing competition between two great nations of the luxury car market. This year, Audi is captaining the German team. The Ingolstadt manufacturer has just signed two new masterpieces: the A8, a unique vehicle in the tradition of German grand tourers and, more unexpectedly, the R8 Spyder, a sports car which will take your breath away.

A flagship model It’s common knowledge that the Germans have ruled over the grand touring market segment for years. Audi continues to reinforce this trend with the new A8 which arrived in dealerships a few months ago, and especially so with the recently launched A8L, a limousine version of the prestigious saloon. It measures an impressive 1.95 metres wide and 5.27 metres long, 13 centimetres more than the rest of the family. However, no need to panic – this behemoth is as gentle as a lamb. Not only has Audi invested in ultimate style and comfort, the VAG group luxury brand has also endowed its latest model with an outstanding 6.3l V8, 500 bhp engine (which can accelerate the vehicle from 0 to 100 km/h in 4.9 seconds and reach a top speed of 250 km/h) and cutting edge technology. An example of this is the Start and Stop system, which automatically shuts down the engine when the vehicle comes

Luxe, confort et raffinement : Voici les maîtres-mots de la nouvelle Audi A8, un vaisseau d'exception aux mensurations hors normes.


moteur

50 Une Allemande qui décoiffe

Avec son allure féline et son moteur V10, l’Audi R8 Spyder chasse clairement sur le territoire des belles italiennes.

Autre petite merveille made in Audi : la R8 Spyder 5.2 FSI. Cette cousine de l’A8, un brin garçon manqué sous sa carrosserie de rêve, s’adresse à tous ceux qui ne craignent pas pour leur brushing ! C’est que son V10 de 525 chevaux à la sonorité magique défrise carrément ! Il faut dire qu’il promet de belles sensations sur route : 313 km/h en vitesse de pointe et 4,1 secondes pour passer de 0 à 100 km/h ! Ce n’est pas un hasard si elle figure au casting d’Iron Man 2, dans lequel ses performances et sa plastique parfaite volent parfois la vedette au super héros de Marvel. C’est simple : on n’avait pas connu une Allemande à pareille fête depuis longtemps. Avec la R8 Spyder, Audi chasse clairement sur le territoire des belles italiennes comme la Lamborghini Gallardo et la Ferrari 430. Un bloc arrière puissant et musclé, des hanches affirmées mais galbées, une finesse des traits, des écopes latérales tranchantes et des jantes 19 pouces donnent à cette féline une touche délicieusement agressive !

a halt, thereby significantly reducing fuel consumption. Or the thermal imaging camera, which can detect living creatures on the road, even at night! And finally the revolutionary Predictive Route system, which is linked to a GPS and anticipates the driver’s reactions by adapting headlights, cruise-control and automatic transmission. You can’t hold back progress!

A German masterpiece The R8 Spyder 5.2 FSI is another little Audi designed marvel. This close cousin of the A8 hides breathtaking power under a striking exterior, and is aimed at all those who aren't worried about getting wind in their hair! Because this 525 bhp 10 cylinder engine with a sensational roar will blow you away! Thrills are guaranteed on the road, with maximum speeds of 313 km/h and acceleration from 0 to 100 km/h in 4.1 seconds. It’s no coincidence that the R8, with its perfect good looks and impeccable performance, sometimes steals the show from the Marvel super hero of the film Iron Man 2!


moteur

51 L’habitacle de l’Audi R8 Spyder est à la hauteur de sa plastique de rêve : sellerie cuir, volant sport trois branches, compteurs aux contours chromés, et système audio d’exception.

Audi A7 Sportback : A la conquête du bitume ! The Audi A7 Sportback ready to conquer the road !

L’habitacle ne trahit pas cette silhouette de rêve ; il la transcende avec sa sellerie cuir, son volant sport trois branches multifonctions, ses compteurs à contours chromés, sans oublier un système audio d’exception signé Bang & Olufsen qui fait sonner au mieux la Bande Originale de votre road movie. Côté équipements, les ingénieurs d’Ingolstadt ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que la R8 Spyder embarque ce qui se fait de mieux actuellement en matière de technologie : carrosserie légère en aluminium et en carbone suivant la construction Audi Space Frame, transmission intégrale Quattro qui garantit une sécurité sur route optimale, blocs optiques LED qui offrent un éclairage proche de la lumière du jour… Á noter l’apparition d’un petit bijou hi-tech : un microphone intégré dans chaque ceinture afin de faciliter les conversations téléphoniques cheveux au vent ! Quant à la capote, manoeuvrable en 19 secondes, elle affiche à peine une petite trentaine de kilos sur la balance, afin de réduire le rapport poids/ puissance du véhicule sans rehausser son centre de gravité. De la dentelle pour habiller un corps d’athlète. Quite simply, there hasn’t been such a star for a long time. With the R8 Spyder, Audi is entering the territory of Italian supercars such as the Lamborghini Gallardo and the Ferrari 430. A powerful and muscular rear end, an accentuated but shapely flank, delicate features, sharp lateral scoops and 19” wheels give this animal a delightfully aggressive feel! The interior lives up to the striking silhouette; leather upholstery, three-spoke multifunction sports steering wheel, chrome encased instruments and last but not least an exceptional Bang & Olufsen sound system to provide the soundtrack to your own personal road movie. The Ingolstadt engineers have put their hearts into providing the R8 Spyder with cutting edge technology: lightweight aluminium and carbon fibre Audi Space Frame body, Quattro all-wheel drive system guaranteeing optimal road safety and LED headlights emitting light which is close to daylight. Not to mention the latest little high tech gem: a microphone integrated into each seatbelt, making it possible to use the hands-free phone unit even on the open road with the roof down! The soft top takes just 19 seconds to open or close and weighs barely thirty kilos, reducing the power to weight ratio of the vehicle without raising the centre of gravity. Distinctive styling for uncompromising performance!

Le constructeur aux anneaux a profité du Salon Mondial de l’Automobile de Paris, le rendez-vous annuel des plus belles cylindrées de la planète, pour présenter sa dernière merveille : l’A7 Sportback. Avec ses courbes fluides, sa silhouette longiligne (4,97 mètres de long) et ses flancs sculptés, la nouvelle reine du bitume a de quoi rouler des mécaniques, à côté de ses cousines européennes, la Mercedes CLS, la BMW Série 6 coupé et la Porsche Panamera. C’est que l’A7 a de sérieux atouts à défendre. Reconnaissable entre toutes avec son hayon gigantesque, ce petit bijou de technologie allie le look athlétique d’un coupé et le confort d’une berline de luxe. Sous le capot, la bête ne demande qu’à rugir de plaisir ! Elle est déclinée en quatre moteurs plein de promesses et de jolies sensations sur route : deux TDI particulièrement silencieux (3.0 TDI 204 ch et 245 ch) et deux versions essence, une 2.8 FSI de 204 chevaux et un 3.0 TFSI de 300 chevaux qui expédie le 0 à 100 km/h en 5,6 secondes !

Audi have just unveiled its latest model of the A7 Sportback at the Paris motor show, which takes place every year to bring together the most beautiful cars on the planet. With its fluid curves, slender silhouette (it is 4.97m long) and well-defined sides, the A7 is the new queen of the tarmac that really has the power to come out fighting against its European rivals, such as the Mercedes-Benz CLS, the BMW 6 Series Coupé or the Porsche Panamera. That’s because the A7 has some real assets. Its vast hatch sets it apart from the crowd and it is a technological gem that combines the sporty look of a coupé with the comfort of a luxury saloon car. Under the bonnet this beast of a car just wants to roar with delight. There are four powerful engines that guarantee an amazing driving experience: two quiet TDI engines (3.0 TDI 204 bhp and 245 bhp) and two petrol engines, one 2.8 FSI (240bhp) and the other 3.0 TFSI (300bhp) which can do 0 to 100 km/h in just 5.6 seconds.


moteuRS

52

La beauté à la puissance 4 Supercar Superstar

rolls royce silver ghost

Quand une nouvelle supercar débarque sur le marché, on se dit qu’on ne fera jamais mieux. Et à chaque fois, on se trompe. La preuve… When a new supercar arrives on the market, we always think it can never be bettered. And each time, we’re wrong. A few examples… ferrari 45 italia


moteurS

53

La belle au sang chaud

A hot-blooded beauty

Le nouveau chiffre magique de Ferrari ? 458. Baptisée 458 Italia, ce bolide ne peut pas cacher ses origines : du Maranello pur jus. Pour le concevoir, le Cavallino Rampante a fait appel au septuple champion du monde de F1, Michaël Schumacher (avant qu'il ne file chez Mercedes !). Á l’arrivée, le résultat est saisissant : la belle, digne remplaçante de la F430, arbore un look plus agressif grâce à ses courbes d'une rare fluidité, sa triple sortie d’échappement et ses ailes postérieures qui en imposent. Sur route, la plus sportive des Ferrari promet des sensations fortes. Son moteur V8 de 4,5 litres à injection directe monté en position centrale arrière développe en effet 570 chevaux. De quoi atteindre les 100 km/h départ arrêté en seulement 3,4 secondes. Et la vitesse de pointe  325 km/h.

What is Ferrari’s new magic number? 458. Christened the 458 Italia, this rocket can’t hide its lineage, it’s a Maranello thoroughbred. The Cavallino Rampante (Prancing Horse) called on the seven-time F1 world champion Michaël Schumacher during the design stage (before he left to join Mercedes!). At the finishing line, the result is staggering: this dazzling and worthy successor to the F430 has flowing lines, a triple exhaust and imposing rear wings, combining to give it a more aggressive look than its predecessor. On the road, thrills are guaranteed. Its mid-rear mounted V8 4.5 litre direct injection engine develops 570 bhp, pushing the car to 100km/h in just 3.4 seconds. It has a top speed of 325 km/h.

L'effet papillon 50 ans après la mythique 300 SL, célèbre pour ses portes papillons, Mercedes remet ça avec son nouveau coupé SLS, fruit de sa collaboration avec le préparateur AMS. Portières ouvertes, quelle allure ! Cela dit, même fermée, avec sa ligne anguleuse, ses ailes prononcées et sa poupe callipyge, cette Allemande ne passe pas inaperçu. Sous son interminable capot, une bête sommeille : un V8 de 6.2l porté à 571 chevaux, qui expédie le 0 à 100 en 3,8 secondes et affiche une vitesse maximale de 315 km/h ! Des performances musclées que la SLS doit aussi à son poids plume : 1620 kg. Merci l’aluminium ! Avec de tels atouts et un ambassadeur de la trempe de "Schumi", cette super sportive a de beaux jours devant elle.

Un mystère en puissance Après la Phantom, son premier carrosse sous l'ère BMW, Rolls Royce poursuit dans le spiritisme en baptisant sa nouvelle merveille « Ghost ». Un patronyme qui ne doit rien au hasard. C'est un hommage appuyé à la tradition. Henri Royce, le co-fondateur de la prestigieuse marque anglaise, considérait en effet la Silver Ghost, sortie en 1907, comme le modèle le plus réussi de sa carrière. Plus compacte que sa grande sœur « Phantom », ce beau bébé de 2,4 tonnes à vide sur la balance arbore des traits sobres et sophistiqués. Son imposante calandre, marque de fabrique du Britannique, lui confère néanmoins une allure fière et puissante. Sous le capot, la « baby » Ghost n’a cependant rien à envier à ses

The gullwing look 50 years after the legendary 300 SL, famous for its gullwing doors, Mercedes is at it again with the new SLS coupé, the result of a partnership with performance tuner AMS. It looks stupendous with the doors open! And even when they’re closed, the angular lines and pop up rear wing of this German luxury grand tourer will turn heads. The long bonnet hides a powerful 6.2l, V8, 571 bhp engine, capable of accelerating the vehicle from 0 to 100 km/h in 3.8 seconds. It can reach a top speed of 315 km/h. The SLS also owes this powerful

Avec ses inimitables portes papillons, le nouveau coupé SLS de Mercedes semble fin prêt pour son envol… sur route !


moteurS

54

performance to its ultra light weight: the car weights only 1620 kg due to an exterior aluminium body. These strengths, combined with an ambassador of “Schumi’s” calibre, promise a bright future for Mercedes’ latest super sports car.

A legend in the making

Le nouveau bolide de Maserati, la GranCabrio, doit son look racé et profilé au studio Pininfarina, auteur de quelques-uns des plus beaux carrosses italiens.

illustres aînées, grâce à son moteur 6.6 litres V12 Turbo qui délivre la bagatelle de 570 chevaux et un couple faramineux de 780 Nm ! Et à l’intérieur ? Quelle question ! C’est tout simplement la perfection.

Une Italienne dans le vent Après la berline Quattroporte et le coupé GranTurismo, voici venu le dernier-né de Maserati : la GranCabrio. Coiffé d’une capote en toile qui s’actionne en 28 secondes, ce cabriolet sportif doit son design racé au studio Pininfarina, auteur de quelques-unes des plus belles voitures italiennes. Mais cette GT version découvrable n’a pas qu’une silhouette de rêve; elle a aussi une beauté intérieure, avec un niveau de finition et des équipements de haut vol. En outre, la marque au Trident a frappé fort sur le plan de l’habitabilité : la GranCabrio offre 4 vraies places à ses occupants. Ultime atour : sous sa robe élégante, elle cache un moteur V8 4,7 litres de 440 chevaux à la sonorité divine.

After the Phantom, its first vehicle of the BMW era, Rolls Royce has christened its new marvel the “Ghost”. This name was not chosen by chance. It is a tribute to the past which is based on tradition. Henry Royce, co-founder of the prestigious English brand, always felt that the Silver Ghost, launched in 1907, was the most successful model of his career. More compact than its “big sister" the Phantom, this new 2.4 tonne baby is both simple and sophisticated. Its imposing grille, a trademark of the British manufacturer, gives it a powerful and impressive look. Under the bonnet, the ‘baby” Ghost can hold its own against its illustrious siblings, thanks to a powerful 6.6l V12 Turbo 570 bhp engine and 780 Nm of torque. So, what about the inside? Do you really need to ask? It’s quite simply faultless.

Blow away the cobwebs Italian style After the Quattroporte saloon and the GranTurismo coupé, the GranCabrio is the latest offering from Maserati. With its canvas hood taking just 28 seconds to slide into place, this elegant sports cabriolet was designed by Pininfarina, the creator of some of the most striking Italian cars on the market. This convertible GT not only has a dynamic and elegant exterior, the interior is also the height of luxury and comfort with top quality fittings made to the highest standards. This model is also exceptionally spacious: the GranCabrio provides seating for 4 adults. Its greatest attribute: under the elegant exterior hides a vibrant 4.7l V8 440 bhp engine.

>First GT Location

Le meilleur de l’automobile

The very best in cars Les nouveautés de Genève vous ont donné envie de “piloter” une Supercar ? Prenez donc le volant de l’une d’entres elles grâce à First GT Location, le spécialiste français de la location de véhicules de prestige sans chauffeur. Pour une journée ou plus, vivez ainsi des sensations rares aux commandes des plus belles mécaniques du moment : la DB9, la F430 Spider F1, la Gallardo, la Mac laren SLR ou, plus sagement, d’une Bentley Flying Spur ou d’une Maybach C62. New models revealed in Geneva have made you want to «pilot» a super-car ? Take the wheel of one of them thanks to GT Location, the French specialist for the hire of prestige cars without chauffeurs. For one day or more, experience rare sensations while driving one of today’s most fabulous cars : the DB9, F430 Spider F1, Gallardo, Maclaren SLR or, more sedately, a Bentley Flying Spur or Maybach C62.


gastronomie

56

Arnaud Poëtte en son jardin Arnaud Poëtte in his garden Il y a belle lurette qu’Arnaud Poëtte a trouvé son paradis : c’est l’Eden… Roc. Il y régale les grands de ce monde de ses assiettes très Sud. Arnaud Poëtte found paradise long ago. It’s Eden... Roc ! He delights the great and the good with his very southern dishes. Contrairement à la Méditerranée, sa proche voisine, l’Hôtel du Cap Eden Roc n’aime pas faire de vagues. Ainsi, au même titre que le luxe, la sérénité et la discrétion, la stabilité est-elle assurément l’une de ses valeurs fortes. On ne s’étonnera pas, dans ces conditions, qu’Arnaud Poëtte avoue plus d’un quart de siècle de fidélité au palace azuréen. Ce Picard, natif de Soissons, a posé ses valises sur le Cap d’Antibes en 1983, à l’invitation de Michel Poitou, le chef de l’époque. On ne sait ce qui avait alors séduit ce dernier. C’était peut-être le potentiel du jeune cuisinier, des prédispositions dont témoignait déjà un titre de Meilleur apprenti cuisinier de France glané six ans plus tôt. Á moins que ce ne soit sa solide formation, avec, pour point d’orgue, un passage du côté de La Baule, aux côtés de Christian Willer, fameuse toque qui, quelques années plus tard, devait créer la célèbre Palme d’Or, à Cannes. Qu’importe ! L’essentiel est que Michel Poitou ait vu juste en engageant celui qui, en 1992, lui a succédé à la tête de la brigade de l’Eden Roc. En effet, Arnaud Poëtte n’a jamais déçu, régalant ses hôtes d’une cuisine méridionale, sage mais savoureuse, mettant autant de cœur dans une simple salade de mesclun au vinaigre balsamique (le plat préféré d’Angelina Jolie !) que dans son superbe loup de mer sauvage façon Eden Roc au basilic et sa mousseline de fenouil. Unlike the Hotel Méditerrannée, its close neighbour, the Hotel du Cap Eden Roc doesn’t like to make waves. That’s why, along with luxury, calm and discretion, stability is most certainly one of its strongest suits. So it’s not really surprising that Arnaud Poëtte admits to more than a quarter of a century of service at the luxury hotel on the Côte d’Azur. Originally from Soissons, in Picardy, he settled in the Cap d’Antibes peninsula in 1983, on an invitation from Michel Poitou, who was chef at the hotel at the time. We don't know quite what appealed to Michel Poitou about his new recruit. Perhaps it was the young cook’s potential, as illustrated by the Best Apprentice Cook of France award won six years earlier. Or maybe it was his thorough training, culminating in a period spent near La Baule with the acclaimed chef Christian Willer, who some years later was to found the renowned Palme d’Or restaurant in Cannes. It doesn’t really matter. What is important is that Michel Poitou got it right in hiring the young chef who would take over from him in 1992 as head of the Eden Roc kitchen team. Arnaud Poëtte has never disappointed, treating guests to a simple but mouth-watering southern cuisine and putting as much effort into a plain mesclun salad with balsamic vinegar (Angelina Jolie’s favourite dish!) as into his superb sea perch cooked Eden-Roc style with basil and a fennel mousseline. © photo Thuriès Magazine «Pascal Lattes


gastronomie

57

Pour 4 personnes :

Serves 4

de 0,600 à 0,800 kg de filet de thon rouge 1 pièce de fenouil frais 8 tranches fines de chorizo 10 cl d’huile d’olive

0.600 to 0.800 kg bluefin tuna fillet 1 piece of fresh fennel 8 thin slices of chorizo 10 cl olive oil

- Pour le condiment provençal : 150 g de poivrons rouges 50 g de chorizo 20 g échalotes 35 g câpres

For the Provençal dressing: 150 grams red peppers 50 grams chorizo 20 grams shallots 35 grams capers

Preparing the tuna: Cut 4 x 0.150 kg steaks from the tuna fillet, each 8 cm long.

RÔTI DE THON Á LA PLANCHA MI-CUIT, MINUTE DE FENOUIL AU CHORIZO CONDIMENT PROVENÇAL AUX POIVRONS DOUX LIGHTLY-GRIDDLED TUNA STEAKS, LAST MINUTE FENNEL WITH CHORIZO, PROVENÇAL DRESSING WITH SWEET PEPPERS Préparation du thon : Façonner dans le filet de thon 4 rôtis de 0,150 kg sur 8cm de hauteur.

Préparation du condiment provençal : Brûler sur la flamme le poivron rouge afin de lui ôter la peau. Puis le couper en fine brunoise, réserver. Éplucher l’échalote et la ciseler finement. Couper les câpres en 4. Tailler en fine brunoise le chorizo. Mettre une poêle sur le feu et faire revenir la brunoise de chorizo ; mettre dans une passoire afin d’éliminer l’excèdent de gras. Faire suer le poivron rouge, ajouter les échalotes ciselées, puis le chorizo et débarrasser dans une sauteuse et garder au chaud. On ajoutera au dernier moment les câpres.

Tailler à la mandoline de fines tranches de fenouil et les réserver dans un saladier, dans de l’eau glacée.

Finition : Assaisonner les rôtis de thon, les huiler et les poser sur la plancha ; les faire rouler afin d’obtenir une cuisson uniforme. Temps de cuisson 1 à 2 minutes selon l’épaisseur. Débarrasser et réserver au chaud. Dresser au centre de l’assiette à l’aide d’un cercle le condiment provençal, poser droit le rôti de thon, au sommet disposer 2 tranches de fenouil taillées finement et bien égouttées avec les tranches de chorizo. Déguster .

Preparing the Provençal condiment: Singe the red pepper over a flame to remove the skin. Then finely chop and put to one side. Peel the shallots and chop them finely. Cut the capers in four. Finely dice the chorizo. Heat a frying pan and brown the finely diced chorizo; sieve to remove excess fat. Sweat the red peppers without browning until they soften, add the chopped shallots and then the chorizo, place in a high-sided frying pan and keep warm. The capers will be added at the last moment. Finely slice the fennel (preferably using a mandoline) and put to one side in a bowl of iced water.

To Finish: Season the tuna steaks, oil them and place them on the griddle; turn to ensure even cooking. Cooking time: one to two minutes according to thickness. Place to one side and keep warm. In the centre of the plate create a circle of Provençal dressing, place the tuna steak upright, and top with two slices of well-drained finely-chopped fennel with the chorizo slices. Enjoy.


PARIS : Place Vendôme Park Vinci Tél 01 58 62 57 47 - Fax 01 58 62 57 48 CANNES : 8/10, rue pasteur Tél 04 97 06 90 90 - Fax 04 93 68 84 21 Tél 04 92 18 80 80 - Fax 04 92 18 80 81 NICE : 9, rue Massenet email : booking@first-plaza.eu / info@mclimousine.com Internet : www.plaza-international.fr

Ce magazine vous est offert par MC PLAZA

Directeur de Publication : Alexandre Benyamine Rédacteur en Chef : Jérôme Dumur

magazine

Rédaction : Maryloue Luciani, Laure Lambert Secrétariat de Rédaction : Nadine Ponton Studio graphique : Hoang Mai, Anne Bornet

ROLL'S ROyCE le vaisseau fantôme

Publicité : O2C régie Directeur : Anthony Aiken DIRECTRICE ADJOINTE : Julie Bouchon ResponsableS de clientèle : Joachim Cohen & Vincent Chatelier Assistante commerciale : Marie Ehrlacher Imprimerie : Petrilli International Print

A l’Affiche : MC PLaza une fusion réussie / MC Plaza a successful merger / MODE Des objets nommés désir / Objects named desire / MOTEURS R8 et a8 audi est au top / audi on top form with R8 and a8

24

MC PLAZA Magazine est une publication 3030, chemin de Saint-Bernard 06220 Sophia-Antipolis / Vallauris Tél. : 04 93 65 21 70 - Fax : 04 93 65 21 83 E-mail : contact@o2c.fr - www.o2c.fr


What is your idea of luxury in the 21st Century ?

Central number of information and reservation : Paris Tel. +33 (0)1 58 62 57 47 - Fax +33 (0)1 58 62 57 48 Cannes - Nice Tel. +33 (0)4 97 06 90 90 - Fax +33 (0)4 93 68 84 21 web site : www.plaza-international.fr - E. mail : booking@first-plaza.eu Registration N째 006100010



MC Plaza, le magazine de MC Plaza International