Page 1

1

h 么 t e l & r e s ta u r a n t s N掳12

n ao m i wat t s


le maGaZine D e l’ h ô t e l F o u Q u e t ’ s B a r r i È r e N°12 © Véronique Mati

Grain de sel Our two cents’ worth On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime, chante Louis Chédid. Il a raison. Cela vaut pour les êtres mais aussi pour les lieux. Le Fouquet’s Barrière est au cœur de l’âme du Groupe que j’ai l’honneur de présider. Parce qu’il symbolise le goût de la modernité - donc de la vie dans l’époque - qui, depuis cent ans, accompagne le développement et la réalisation de nos projets. Nous avons une histoire et nous avons une passion : des racines et des horizons. Ces racines et ces horizons affirment le socle de ce que nous sommes, au-delà des tendances et des modes. Même s’il est bien connu que, à Paris, la mode ne se démode pas : elle ne fait que changer de saison. Avant de revenir. C’est le grain de sel que Paris sait glisser dans les conversations sérieuses qui animent la planète. Et aussi dans les débats d’apparence plus légère qui accompagnent les jours et les soirées de la vie parisienne : expositions d’arts, cinéma, architecture, design, gastronomie. Ce grain de sel, le Fouquet’s Barrière le revendique. Parce qu’il évoque son caractère : le goût et le talent de vous surprendre. In the words of French singer Louis Chédid, we never tell those that we love how much we love them. He is right, not only as far as people are concerned but also places. The Fouquet’s Barrière is central to the soul of the Group of which

Dominique Desseigne

I have the honour to be President. It is symbolic of a taste for modernity, therefore for life in our own time, which has

président - Directeur Général

been our constant companion in developing and implementing projects over the last century. We have a past and we have passion: roots and horizons. These roots and these horizons form the basis of what we are, far beyond trends and fashions. Although it is common knowledge that in Paris, fashion never goes out of fashion: it just changes seasons. And one day it will return. This is Paris’s “two cents’ worth”, which brings a little light relief to the weightier matters which preoccupy the world. And also to the seemingly less important occupations which fill our Parisian days and nights: art exhibitions, cinema, architecture, design, fine dining. The Fouquet’s Barrière is proud to be part of this “two cents’ worth”, which captures its essence: the desire and flair to astonish and surprise.

de Groupe lucien Barrière Chairman & CeO of Groupe lucien Barrière


CiNq aNS DéJà!

pierre Ferchaud Directeur Général General manager Hotel Fouquet ’s Barrière

Le Fouquet’s Barrière vient de fêter ses cinq ans. Cinq ans déjà que l’hôtel, construit sur l’héritage du célèbre Fouquet’s, conjugue le verbe recevoir à tous les modes et tous les temps. Recevoir, un art qui nous est cher et que nous tenons à perpétuer, dans le respect de nos hôtes, pour leur bienêtre et leur satisfaction. Ils sont notre moteur, c’est pour eux que nous démontrons chaque jour notre savoir-faire. Palace du XXIème siècle, le Fouquet’s Barrière a donné, le 29 septembre dernier, le coup d’envoi d’une opération qui tend à se pérenniser, “Les Vendanges de l’Hôtel Fouquet’s Barrière” : un partenariat entre Marie-Laure Lurton, propriétaire du Château de Villegeorge, du Château de la Tour de Bessan et du Château Duplessis, Serge Jourdan, président de la Communauté de Communes du Gabardan et notre établissement. L’objectif de cette démarche : produire une récolte destinée à fi nancer le reboisement de la forêt des Landes ainsi que la recherche sur la biodiversité, un engagement concret et durable. Dans un tout autre registre, et depuis 1975, le Fouquet’s accueille chaque année les plus grands noms du cinéma français et international lors du dîner de gala de la cérémonie des César. Le cinéma n’est-il pas un formidable vecteur de rêve ? Ce rendez-vous très parisien prouve que le 7ème art - et les arts en général - véhiculent de manière intemporelle les notions de créativité et d’espoir. Autour de ces divers projets s’exercent de nombreux talents, souvent récompensés de remarquables distinctions. Ainsi Christophe Schmitt, notre sous-chef du Restaurant Le Diane, a-t-il remporté le Trophée de l’Espoir de l’Année, décerné par le magazine Le Chef. Dans son sillon, le pâtissier Gaétan Fiard a quant à lui remporté le titre de vice-champion au Challenge Européen des Arts Sucrés, dans la catégorie professionnelle. Tous deux symbolisent à merveille les talents qui suscitent l’émulation des plus jeunes et les incitent à oser, innover, se surpasser en regardant toujours plus haut. En cette fin d’année, le Fouquet’s revêt ses habits de fête et se prépare à accueillir les enfants autour d’animations, de spectacles et d’ateliers ludiques, imaginés pour eux et pensés pour leur éveil et leur plaisir. Nous tenons absolument à associer nos plus jeunes clients à la vie de l’établissement. Nous avons à coeur de perpétuer cette tradition, pour que la relation de confiance que nous avons établie avec nos hôtes, fussentils très jeunes, dure encore et encore.

five Years alreadY! The Fouquet’s Barrière just celebrated its fifth birthday. Five years already that the hotel built on the heritage of the renowned Fouquet’s, has been perfecting all variations on one central theme : to welcome our guests. Welcoming guests : to ensure their well-being and utmost satisfaction is precious to us, an art form which we aim to perpetuate for years to come. Our guests are our driving force and, for them, we demonstrate our savoir-faire each and every day. A 21st Century luxury hotel, the Fouquet’s Barrière launched on September 29th this year’s edition of an event which we intend to hold annually for the foreseeable future. “The Hotel Fouquet’s Barrière Harvest” associates Marie-Laure Lurton, owner of the Château de Villegeorge, the Château La Tour de Bessan and the Château Duplessis, Serge Jourdan, Chairman of the Gabardan District Council, and our hotel. The initiative aims to produce a yearly harvest, which once sold yields proceeds to help fund the reforestation of the Landes forest as well as research into biodiversity : a tangible and lasting commitment to sustainable development. On a different note, Fouquet’s has been welcoming since 1975 some of the biggest stars of both French and international cinema during the gala dinner which follows the annual César Awards ceremony. After all, what does the Cinema do if not bring dreams to life? This very Parisian occasion illustrates that the movie industry – as do the Arts in general - promotes both creativity and hope in a uniquely timeless fashion.

8

9

10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52

actualités teNDaNCeS, BOUtiqUeS, SOrtir, a r t & C U lt U r e

W h a t ’s n e w treNDS,

expos

égérie

CézaNNe

20

N a O m i W at t S

28

BOUtiqUeS, t i m e O U t,

art

a r t & C U lt U r e

l e m U S é e D ’ O r S aY

8

24 le maGaZine De l’ h ô t e l F o u Q u e t ’ s B a r r i È r e


dossier SpéCial eNFaNtS

55 shopping

dossier cinéma

73

le CiNéma SaNS FrONtièreS aveC Barrière

43

patrimoine la GarDe répUBliCaiNe

78

53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100101 102103 104105 106 107 108

6

gastronomie l’ a U D a C e D e l a GOUrmaNDiSe

104 tourisme pa r i S pa r a i l l e U r S

100 saga HermèS pOrSCHe vertU

86 le maGaZine De l’ h ô t e l F o u Q u e t ’ s B a r r i È r e

portrait laUreNCe GraFF

110


7


{ actu }

A s t a r a m on g s t s t a rs

Les Black Eyed Peas

Star parmi les stars !

8

En 2011, l’Hôtel Fouquet’s Barrière aura brillé tant par la qualité de ses prestations que par le nombre d’étoiles du 7ème art, de la musique et du sport qui s’y seront bousculées. En juin dernier, c’est le groupe internationalement connu, les Black Eyed Peas, qui a donné le coup d’envoi de cette pluie estivale de stars. Le quartet californien avait choisi le Fouquet’s Barrière pour séjourner dans la capitale à l’occasion de sa tournée estivale au Stade de France. Autre icône de la pop qui avait choisi l’établissement mythique pour un séjour en toute détente : Kylie Minogue. De passage à Paris à plusieurs reprises pour les besoins d’un mystérieux tournage, la chanteuse australienne à qui le cinéma fait les yeux doux est devenue une adepte du Fouquet’s Barrière. De même que l’ex batteur des Beatles, Ringo Starr, aperçu au 46 avenue George V. Car l’hôtel a les faveurs des stars du monde entier !

Cet été, on pouvait ainsi croiser l’acteur américain, Danny Glover, l’acolyte de Mel Gibson dans l’Arme Fatale, ou encore, attablé à la terrasse verdoyante du Jardin, prolongement du bar Le Lucien, Bradley Cooper. Entre deux interviews, le héros de ces dames qui parle parfaitement la langue de Molière a pu profiter d’une pause déjeuner ensoleillée. Outre Carl Lewis, venu présenter l’offre de séjour “Paris Jogging Tour” (voir page suivante), les plus grands athlètes s’étaient donnés rendez-vous cette saison. Á l’image de Novak Djokovic qui avait choisi l’Hôtel Fouquet’s Barrière pour se ressourcer pendant les tournois de tennis de la capitale tels Roland Garros ou l’Open de Bercy. Pour un séjour cocooning ou une brève escapade, une chose est sûre : avec l’Hôtel Fouquet’s Barrière, les stars ont leur adresse !

In 2011 the Hotel Fouquet’s

extension to the Lucien bar.

Barrière has shined as much

This darling of the ladies, who

by the quality of its service as

speaks perfect French, stopped

by the number of film, music

there for a sunny lunch break

and sports celebrities who have

between two interviews.

passed through its doors.

In addition to Carl Lewis, who

In June the world-famous group

presented the “Paris Jogging

the Black Eyed Peas kicked off

Tour” offer (see next), some of

this summer’s shower of stars.

the world’s finest sportsmen

The Californian quartet chose to

were guests at the hotel this

stay at the Fouquet’s Barrière

season. Novak Djokovic, for

during their visit to the French

example, who chose the Hotel

capital for a summer appearance

Fouquet’s Barrière to recharge

at the Stade de France stadium.

his batteries during Paris

Kylie Minogue is another pop

tennis tournaments such as the

icon who has chosen the

French Open at Roland Garros

legendary hotel for a relaxing

or the Bercy Tournament.

stay. The Australian singer, who

For a relaxing stay or a brief

is being courted by the film

break, one thing is certain:

industry, has become a regular

the Hotel Fouquet’s Barrière is

at the Fouquet’s Barrière. She

where the stars like to stay!

has recently stayed at the hotel several times while in Paris to shoot an as yet undisclosed film. Ringo Starr, ex-Beatles drummer, was also spotted at 46, avenue George V. It seems that the hotel is popular with stars the world over. Last summer you might have bumped into the American actor Danny Glover, Mel Gibson’s sidekick in Lethal Weapon, or seen Bradley Cooper at the lush terrace of the Jardin Bradley Cooper

Danny Glover

Kylie Minogue


{ actu } U ltimate G o lf E x peri enc e , en v e r t e t contre tou t !

10

L’Ultimate Golf Experience ? Une offre proposée par l’Hôtel Fouquet’s Barrière, une première à Paris. L’association parfaite du luxe et du sport, du haut niveau et de la convivialité. L’espace de trois jours, vous vivrez une aventure humaine et sportive hors du commun avec JeanFrançois Remésy, détenteur de l’un des meilleurs palmarès français, entouré de son équipe technique (son ostéopathe Didier Pelfer et François Magne son préparateur technique). Le théâtre de vos exploits ? Le superbe parcours du Golf National (Ryder Cup 2018) ainsi qu’un autre parcours que vous choisirez parmi les plus beaux de la région parisienne. Si le jour de votre arrivée est dévolu à une prise de contact avec Jean-François Remésy et à la remise de votre welcome pack (comprenant deux polos Lacoste, des capuchons personnalisés, une douzaine de balles tour Srixon customisées et d’autres accessoires), les choses sérieuses commencent dès le lendemain matin. Après deux à trois heures d’entraînement et un déjeuner au Club House du golf National, l’après-midi est consacré à un parcours accompagné, avec analyse, logique de jeu et motivation. Le dernier jour met l’accent sur le long et le petit jeu, l’analyse vidéo. En option, vous pouvez bénéficier d’une séance de physiothérapie et de réveil musculaire, ainsi que d’une séance de fitting avec le responsable technique du champion français. Car, tous les golfeurs le savent, le préparateur technique joue un rôle essentiel dans la réussite du joueur professionnel. Une fois les clubs rangés, c’est autour d’une table du Fouquet’s, le restaurant de l’Hôtel Fouquet’s Barrière que vous continuerez à parler golf avec l’auteur d’un doublé historique à l’Open de France 2004 et 2005. A partir de 3 850 € /nuit en Junior Suite Deluxe (séjour de 2 nuits min.) Réservations : + 33 (0) 1 40 69 60 40 ou reservationsfouquets@lucienbarriere.com

Th e Ul t i m a te G ol f E xp er i ence The Ultimate Golf Experience, a

from the most prestigious courses

the French champion’s technical

new offer from the Hotel Fouquet’s

in the Paris region. On the first

manager. For, as all golfers know,

Barrière, is a first in Paris. It

day you will meet Jean-François

the technical manager plays a

provides a perfect combination of

Remésy and discover your welcome

crucial role in a professional player’s

luxury and sport, high-performance

package (including two Lacoste polo

success. After the golf clubs have

and conviviality. Over a period of

shirts, customised head covers,

been put away you can continue to

three days you can take part in an

a dozen customised Srixon tour

chat about golf around a table at

extraordinary sporting and human

golf balls and other accessories).

Fouquet’s restaurant at the Hotel

adventure with Jean-François

The serious business starts the

Fouquet’s Barrière,

Remésy, one of France’s most

next day, with two to three hours

with the legendary double winner

successful golfers, and his technical

training followed by lunch at the

of the 2004 and 2005

team (osteopath Didier Pelfer and

National Golf Course Club House.

Open de France tournament.

technical manager François Magne).

The afternoon is devoted to a round

This unforgettable experience

of golf with the pro and includes

takes place at the superb

analysis, tactics and motivation.

Deluxe Suite (for a minimum

French National Golf

On the last day, particular attention

stay of 2 nights). Reservation:

Course (which is to host

is paid to the long and short game

+ 33 (0) 1 40 69 60 40 or

the Ryder Cup in 2018)

with video analysis. Optional extras

reservationsfouquets@

and a golf course of your

include a physiotherapy and muscle

lucienbarriere.com

choice to be selected

toning session and club fitting with

From € 3,850 per night in a Junior


{ actu } pa r i S J O G G i N G tO U r : G a r D e z l a FOr m e ! Th e Pa r i s Jo g g i n g Tou r Paris. Ville des Lumières, rendez-vous de la mode, de la culture, de l’art de vivre. La plus belle capitale du monde… Avec le “Paris Jogging Tour”, l’Hôtel Fouquet’s Barrière vous propose de la découvrir d’une manière plutôt inattendue. Á vous la vie parisienne sur le mode dynamique ! Ne résistez pas au plaisir d’emboîter le pas à un guide new look qui n’est autre qu’un professionnel du sport… et le coach des stars. Avec lui, traversez la ville au pas de course (le temps d’un jogging de 90 minutes) avant une pause détente au U Spa Barrière. Faites quelques longueurs de bassin, sculptez votre silhouette dans la salle de fitness et profitez des bienfaits d’un sauna et d’un hammam. L’offre « Paris Jogging Tour » inclut, le temps d’un week-end, et pour deux personnes, l’hébergement dans une chambre ou une suite, le petit-déjeuner américain, le jogging dans Paris, l’accès au U Spa et l’accueil VIP en chambre (à partir de 750 € ). Une formule plébiscitée par l’un des plus grands sportifs du XXe siècle, Carl Lewis himself, ancien athlète aux dix médailles olympiques - dont neuf en or -, de passage au Fouquet’s Barrière.

F e U v ert pOUr l e S v e N DaN GeS ! Pour la troisième année consécutive, l’Hôtel Fouquet’s Barrière a donné le 29 septembre dernier le coup d’envoi de l’opération Vendanges aux côtés de MarieLaure Lurton, viticultrice de renom installée dans le Bordelais. Depuis 3 ans, l’établissement produit sous l’égide de la créatrice une cuvée très spéciale : la totalité des bénéfices de la récolte, vendus aux enchères, est en effet destinée à financer le reboisement de la forêt des Landes, détruite lors de la tempête de 2009, et de la recherche sur la biodiversité au profit de la Communauté de Communes du Gabardan. En marge de ce projet écologique, une animation réalisée autour du thème de l’avenir des forêts a pour but de sensibiliser les participants. Grâce à cette opération chapeautée par le Fouquet’s Barrière, plusieurs dizaines d’hectares de forêt ont pu être replantés en 2011.

The grape h a r ve s t ge t s t h e go - ah e a d On September 29 th the Hotel 11

Fouquet’s Barrière kicked off Operation Grape Harvest for the third year running, with Marie-Laure Lurton, a well-known wine grower in the Bordeaux area. For the last three years the hotel has produced a very special vintage under Marie-Laure’s auspices. All proceeds from the harvest, sold at auction, are used to finance reforestation of the Landes forest destroyed during the violent 2009 storm, and

paris City of light and capital of fashion, culture and the art of living. the Hotel

research on biodiversity for

Fouquet’s Barrière’s paris Jogging tour provides an unexpected way to visit the

the Gabardan Community

world’s most beautiful capital. enjoy this invigorating introduction to life in paris!

of Local Communes. As an

all you have to do is to follow the new-style guide, who is not only a professional

offshoot of this environmental

sportsman but also celebrity fitness trainer. He will lead you on a 90 minute run

project, themed activities

through the town before a relaxing break at the U Spa Barrière. Here you can swim

on the future of forest are

a few lengths of the pool, trim your figure in the fitness room and enjoy the benefits

planned to raise awareness.

of a sauna and a hammam. the “paris Jogging tour” offer is available at weekends

Several hectares of forest

and includes accommodation in a guest room or suite with vip welcome amenities,

were replanted in 2011 thanks

american breakfast, the jogging tour and access to the U Spa, from € 750 for two

to this initiative headed by

people. the offer has gained the approval of none other than the former athlete

the Hotel Fouquet’s Barrière.

Carl lewis, one of the greatest sportsmen of the 20th century and winner of 10 Olympic medals (including 9 gold), while staying at the Fouquet’s Barrière.


{ actu }

L’ H ô t e l Fouq u e t ’s B a r r i è r e parte n a i r e d es com m é mo r at i ons du 11 s e p t e m b r e

12

Il est des événements qui marquent l’Histoire. Le 11 septembre 2001 est de ceux-là. Dix ans plus tard, et pour honorer le souvenir du drame, s’est déroulée, Place du Trocadéro, l’une des plus importantes commémorations des attentats du World Trade Center hors des États-Unis. Cette cérémonie empreinte d’émotion, mais aussi d’espoir, était organisée par l’association “The French Will Never Forget” (TFWNF), en partenariat avec de grandes entreprises françaises. Parmi elles, l’Hôtel Fouquet’s Barrière et son directeur, Pierre Ferchaud, qui ont accueilli dans leurs murs des personnalités, mais aussi des héros de ce 11 septembre. Comme Thomas Van Essen, ancien patron des pompiers de New York qui a découvert, grâce au palace parisien, ce que l’expression “art de recevoir à la française” signifiait. Face au Palais de Chaillot, sur l’Esplanade de la Place du Trocadéro, le cabinet d’architecture Jean-Pierre Heim avait réalisé une réplique parfaite des Twin Towers : deux tours jumelles de vingt-cinq mètres de haut chacune s’élevaient vers le ciel, la première portant les noms des victimes de l’attentat, la seconde arborant certains des milliers de messages de soutien reçus à travers le monde par l’association TFWNF. Puis ce sont des voix enfantines qui ont rompu le silence : celles d’une chorale française, associée pour l’occasion à de jeunes prodiges new yorkais. La commémoration, à laquelle participaient Monsieur l’Ambassadeur des États-Unis en France, Charles H. Rivkin, et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a pris fin dans la nuit, avec un concert donné par l’orchestre de l’Académie de Musique de Paris, de jeunes artistes américains ; le tout animé par des jeux de lumière dirigés sur la Tour Eiffel.

FDNY Honorary Deputy Chief Laurent Frydlender, Pierre Ferchaud, directeur de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, Thomas Van Essen, ancien Fire Commissioner du Fire Department de New York (FDNY)

Th e Hote l Fou qu e t’s B a r r i ère, p a r t n er to S ep tem b er 1 1 t h com m em or a t i on Some events will forever leave

Architectural firm Jean-Pierre

their mark on history, and the

Heim created a perfect replica

September 11 th 2001 is one of

of the Twin Towers on the Place

them. Ten years on, one of the

du Trocadéro, opposite the Palais

largest commemorations of the

de Chaillot. Each soaring tower

World Trade Centre attacks to

was 25 metres high. The first

take place outside the United

bore the names of the victims

States was held on the Place

of the attacks and the second

du Trocadéro, to honour the

thousands of messages of support

memory of those who perished

received from all over the world

in the tragedy. The ceremony,

by TFWNF. A moment of silence

filled not only with emotion but

was broken by the voices of

also with hope for the future,

a French children’s choir and

was organised by the non-

talented young singers from

profit organisation The French

New York. Charles H. Rivkin,

Will Never Forget (TFWNF), in

American Ambassador to France,

partnership with some major

and Bertrand Delanoë, Mayor of

French companies. These included

Paris, took part in the ceremony

the Hotel Fouquet ’s Barrière and

which ended after nightfall with

its manager, Pierre Ferchaud,

a concert given by the orchestra

who played host to well-known

of the Paris Academy of Music

personalities and 9/11 heroes.

and young American musicians,

Amongst the latter was Thomas

against a backdrop of lights

Van Essen, former head of the

playing on the Eiffel Tower.

New York fire department, who was given first-hand experience of French-style entertaining thanks to the Parisian luxury hotel.


De s fête s de fi n d’ ann é e haute s en couleu rs

A t a s te of Fr a nce

L’Hôtel Fouquet’s Barrière termine 2011 en apothéose et débute 2012 en beauté. Que le spectacle commence ! Du 2 décembre au 8 janvier, le palace parisien revêt son habit de lumière. Sa cour intérieure s’anime, ses façades haussmanniennes s’éclairent, se colorent, semblent animées. Toute la magie des images 3D aux effets spectaculaires ! Sur les Champs-Élysées, l’entrée du restaurant se couvre de neige et les clients, petits et grands, s’amusent à y laisser leurs empreintes. La neige n’est que virtuelle et le sol interactif, mais l’illusion est parfaite.

takes us on a gustatory tour

Food journalist Nadine Rodd of French Michelin-starred chefs’ favourite places with her recently published and very promising first book, La Route des Saveurs (The Flavour Trail). Following the advice of 26 renowned chefs, including Jean-Yves Leuranguer,

Saveurs de ch efs

Executive Chef at the Hotel Fouquet’s Barrière, she visited some 500 culinary locations

A hig hl y co l o ur ful fe s t ive s e as on The Hotel Fouquet’s Barrière is ending 2011 on a high and kicking off 2012 the same way. Let the show begin! From December 2 nd to January 8 th, the Parisian luxury hotel will be clad in light. Its inner courtyard and 19th century facade will come alive with dazzling colour and magical 3D images, to spectacular effect. The restaurant entrance on the Champs Elysees will be covered with snow so that clients, whatever their ages, can have fun leaving their footprints. A perfect illusion, created with virtual snow and an interactive floor.

Un tour de France des chefs étoilés. C’est ce que propose Nadine Rodd qui vient de publier un premier ouvrage très prometteur, « La Route des Saveurs ». Sur les conseils de 26 grands chefs, parmi lesquels Jean-Yves Leuranguer, chef des cuisines de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, la journaliste gastronomique a visité quelque 500 adresses gourmandes dans tout l’hexagone qui nous entraînent dans les coulisses de la cuisine gastronomique. L’auteur promène le lecteur dans les endroits où les chefs font leur marché, les restaurants où ils aiment aller, leurs fournisseurs préférés, leurs produits coups de cœur… Le lancement de ce livre savoureux a été célébré au restaurant Le Diane de l’Hôtel Fouquet’s Barrière le 15 novembre dernier en présence des chefs et de la journaliste.

throughout the country to take us behind the scenes of gourmet cuisine. The author introduces the reader to the places where chefs buy their produce, the restaurants they like to go to, their favourite suppliers and things they just can’t resist. The launch of this mouth-watering book was celebrated at the Hotel Fouquet’s Barrière’s Le Diane Restaurant on November 15 th, in the company of the journalist and her band of trusty chefs.

Une légende su r toi le L’artiste peintre Natacha Toutain exposera au Fouquet’s une quinzaine de portraits de l’acteur Alain Delon, retraçant ainsi les moments mythiques de sa carrière. Une exposition à découvrir de janvier à juin 2012.

Fo cu s on a l e gen d The painter Natacha Toutain will be exhibiting at the Fouquet’s - a venue intimately linked to the world of cinema - a collection of 15 portraits of French actor Alain Delon, looking back on the mythical moments of the star’s career. A must-see exhibition for all movie aficionados from January to June 2012.

13


{ actu } Chri stop he Sch mi tt, un esp oi r confi rmé

La b û ch e du Fou q u et’ s, D u j a m ais vu ! Claude Ducrozet, le chef pâtissier de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, ne manque pas d’imagination. Pour Noël, il bouscule les codes et crée une bûche comme on n’en a jamais vu, une édition limitée « Dessine-moi ton Noël ». Un pur moment de plaisir, visuel d’abord, gustatif ensuite. Il faut croquer la coque en chocolat blanc pour découvrir un biscuit pain de Gênes savoureux,

An unpre ce dente d Yule lo g at Fouque t’s! Claude Ducrozet, head pastry chef at the Hotel Fouquet’s Barrière, is certainly not lacking in imagination. This Christmas he breaks all the rules with a Yule log the likes of which have never been seen before, a limited edition called Dessine-moi ton Noël (Draw me your Christmas). It provides a moment of pure pleasure, firstly in visual terms and then for the

14

apprécier sa garniture faite d’un crémeux fruit de la passion et d’une mousse chocolat blanc parfumée à la vanille Bourbon, le tout enrobé d’une mince couche de chocolat noir. La tentation faite bûche… Petit clin d’œil de Claude Ducrozet : les délicieux crayons de couleurs en chocolat qui ornent la bûche. Une délicate (et gourmande) attention pour écrire et faire voler, grâce à l’avion en papier de chocolat blanc créé par le chef pâtissier, ses vœux vers le Père Noël !

taste buds. You must first bite through the white chocolate shell to discover a light-as-air Genoise sponge filled with a passion fruit cream and white chocolate mousse flavoured with Bourbon vanilla, all

Il a 27 ans, du talent et tout l’avenir devant lui. La preuve : Christophe Schmitt, le sous-chef du restaurant Le Diane à l’Hôtel Fouquet’s Barrière, vient de remporter le précieux Trophée de l’Espoir de l’Année 2011. Cette compétition, organisée par le magazine Le Chef, compte dans l’univers de la gastronomie. 2011 n’a pas failli à la tradition et le 26 septembre dernier, le jeune Strasbourgeois a enchanté le jury présidé par Gilles Goujon, de l’Auberge du Vieux Puits, avec ses deux recettes, le « Lieu jaune de ligne et coquillages, pomme de terre fondante aux trompettes, sauce poulette » et sa « Gourmandise chocolatée, caramel fleur de sel et fraîcheur d’ananas Victoria ». Après trois heures de compétition de haut niveau, il a remporté le titre d’Espoir de l’Année 2011. Bien que très jeune, Christophe Schmitt affiche un parcours sans faute. Son talent et sa créativité lui valent de gravir très vite les échelons. On le retrouve commis chez Hubert Maetz, demi-chef de partie à Chany, à « La Maison Lameloise », puis à Lyon, aux « Terrasses ». Il passe ensuite chef de partie à « L’Abbaye de la Bussière », avec Olivier Elzer. Depuis 2007, Christophe Schmitt a rejoint le restaurant Le Diane, installé au cœur de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, un écrin intimiste où l’élégance se mêle au raffinement. Le sous-chef œuvre auprès de Jean-Yves Leuranguer, chef en titre et Meilleur Ouvrier de France.

Ch r i s toph e Sch m i t t , a br i g ht new t a l ent He is 27 years old, talented, and the world is his oyster. To prove it, this sous-chef at the Hotel Fouquet’s Barrière’s Le Diane restaurant has just won the prestigious 2011 Trophée de l’Espoir (Hope award). Organised by Le Chef magazine, this is an important competition in the world of gastronomy. 2011 was no exception to the rule and on September 26th, the jury (presided over by Gilles Goujon from the Auberge du Vieux Puits) was bowled over by the two recipes presented by the young chef from Strasbourg. These were “Line-caught pollack with shellfish, fondant potatoes with black chanterelle mushrooms and a chicken broth sauce” and “Chocolate delight, fleur de sel caramel and refreshing Victoria pineapple slices”. He won the 2011 Trophée de l’Espoir after three hours of high-level competition. Although very young, Christophe Schmitt has an impeccable track record. His talent and creativity have helped him to work his way up the ladder in record time. He was a chef’s assistant with Hubert Maetz, then assistant station chef, firstly at La Maison Lameloise in Chany before moving on to Les Terrasses in Lyon. He then moved on to become station chef at L’Abbaye

enclosed within a thin layer of black

de la Bussière with Olivier Elzer.

chocolate. Temptation, temptation...

In 2007, Christophe Schmitt joined

Claude Ducrozet has also added

Le Diane restaurant at the Hotel

a playful touch: an assortment

Fouquet’s Barrière, an intimate

of coloured crayons in chocolate

setting where elegance and

which decorate the top of the log.

sophistication go hand in hand.

What better way to send a wish-list

He now works as sous-chef with

winging its way towards Father

Jean-Yves Leuranguer, head chef

Christmas than by using the crayons

and holder of the prestigious

and aircraft in white chocolate

Meilleur Ouvrier de France award.

created by the head pastry chef!


15


16


{ actu } Su r un air de Dolce Vi ta Avec sa nouvelle collection Dolce Riviera, Boucheron nous transporte sur les rives ensoleillées de la Méditerranée.

Sh a des of l a dol ce v i t a Boucheron’s new Dolce Riviera collection transports us straight to the sun-drenched shores of the Mediterranean.

which caress the skin like a warm Mediterranean breeze. In a multitude of sparkling shades, sapphires, rubies, emeralds and diamonds

Présentée à Paris lors de la semaine parisienne de la Haute Couture en juillet dernier, la collection Automne Hiver 2011-2012 du joaillier Boucheron met le cap sur la Riviera. La maison de la Place Vendôme a arpenté les plages de la Costa Smeralda en Sardaigne et les villages de pêcheurs de la baie de Portofino pour imaginer cinq jeux de parures qui évoquent la douceur de vivre méridionale et les paysages inondés de bleu. Isola Bella, Capriccioli, Paraggi, Aiguebelle et Beau Rivage sont autant de noms qui résonnent d’une délicate nonchalance. Entre le bleu intense de la mer de Ligurie et le rose flamboyant qui enflamme le ciel au coucher du soleil, Boucheron crée une magnifique collection de sautoirs, bagues et bracelets qui glissent sur la peau comme le souffle chaud d’un été méditerranéen. Au fil de dégradés éclatants, saphirs, rubis, émeraudes et diamants se mêlent aux rubellites, turquoises, corail rouge et perles fines pour raconter les eaux cristallines et les buissons luxuriants de ces lieux enchanteurs. Comme toujours, le joaillier parisien a imaginé des bijoux polymorphes propices aux métamorphoses en tout genre : un collier se faisant bracelet, une manchette dévoilant une montre…Pétillante de couleurs, la collection Dolce Riviera avait été également dévoilée en exclusivité à Cannes en juillet pour sa connotation estivale très marquée.

Presented during the

join forces with rubellites,

Paris Haute Couture week

turquoise, red coral and natural

last July, the jeweller

pearls to reflect the limpid

Boucheron’s Autumn-Winter

seas and luxuriant greenery

2011-2012 collection sets

of these magical places.

a course for the Riviera.

As ever, the Paris jeweller has

The firm, based in the Place

designed a versatile range

Vendôme in Paris, has combed

of jewellery which can be

the beaches of Costa Smeralda

adapted at will: a necklace can

in Sardinia and fishing

become a bracelet, one cuff

villages in Portofino Bay in

bracelet conceals another, etc.

search of inspiration for five

The radiantly coloured Dolce

jewellery parures evoking a

Riviera collection was also

relaxed southern lifestyle and

unveiled for the first time in

dazzling blue landscapes.

Cannes in July as a tribute to

Isola Bella, Capriccioli, Paraggi,

its intensely summery style.

Aiguebelle and Beau Rivage are all names with an easy, carefree ring. With colours ranging from the deep blue of the Ligurian Sea to the fiery pinks of the sky at sunset, Boucheron has designed a magnificent collection of necklaces, rings and bracelets

J eux p luri els Pour fêter son 150 ème anniversaire, Chevillotte, leader et spécialiste de la création de billards haut de gamme, a fait appel au designer Eric Raffy pour élaborer cette élégante table multijeux très couture qui se veut un condensé des valeurs de la marque. Dotée de deux plateaux qui autorisent de multiples possibilités de jeux et d’usage - jeux de carte (poker, bridge…), échecs, backgammon ou tout simplement table d’appoint -, elle est aussi à l’aise dans un cadre contemporain qu’avec de l’ancien.

A com p en d iu m of g a m es To celebrate its 150 th birthday, Chevillotte (a specialist and leading brand in upscale billiard tables) called on designer Eric Raffy to create this elegant and very stylish multi-game table, intended to reflect the brand’s quintessential values. Featuring two large leaves, the table can be used for a wide variety of games (poker, bridge, chess, backgammon, etc.) or simply as a side table. It is equally at home in a contemporary or a more traditional setting.

17


{ agenda } G lo i r e à l’ e s t h é t i s m e D i s cover i n g th e p e op l e The visitor to “The People of Paris in the 19th century, Guinguettes and Revolutions” exhibition is taken on an unusual journey into working-class Paris. The life and working conditions of the Parisian

© Musée Carnavalet Roger-Viollet

C’est à un voyage insolite dans le Paris populaire du XIXe siècle que l’exposition « Des guinguettes aux barricades » convie le visiteur. Tout au long d’un parcours thématique, et grâce à une ambiance sonore évoquant les bruits de la

18

Jusqu’au 15 janvier 2012.

Les ramoneurs en marche - Charles Nègre

rue, on découvre la vie et les conditions de travail des classes ouvrières. Un regard empreint de tendresse et d’humour (notamment autour de l’art de Daumier), qui n’exclut pas la tragédie de cet univers. La visite s’achève sur les soulèvements qui ont jalonné l’époque et ont fait entrer le peuple de Paris dans l’Histoire. Tout au long de l’exposition, un programme de conférences, d’animations et de tables rondes est organisé au Musée Carnavalet et au Crédit Municipal de Paris. Ju squ ’a u 26 fé v ri e r 2 0 1 2 . M us é e Carnav al e t 2 3 r u e S é v i gné , 7 5 0 0 3 Pari s . T é l : 0 1 4 4 5 9 58 58. De 10h à 1 8 h , f e r mé l u n di e t j o urs fé ri é s .

Organisée par le Victoria and Albert Museum de Londres et les Fine Arts Museums de San Francisco en collaboration avec le musée d’Orsay, l’exposition « Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde » explore le mouvement artistique du XIXe siècle dont la vocation était de mettre en exergue la beauté et l’art idéalisé. Exit les principes de l’ordre établi et les notions victoriennes de moralité ! L’exposition s’appuie sur des peintures emblématiques du mouvement, sur du mobilier ainsi que sur des œuvres de premier plan dans l’univers des arts décoratifs. Elle dresse le portrait de quelquesunes des plus brillantes personnalités d’alors, artistes, poètes et muses, décorateurs, esthètes et collectionneurs.

© Christie’s Images Bridgeman Art Libray

à l a d é cou verte du pe uple

Musée d’Orsay

working classes is revealed on a themed tour with background

1 Rue de la Légion d’Honneur 75007 Paris Tél. 01 40 49 48 14

sounds evoking street noise.

De 9h30 à 18h (jusqu’à 21h45

A tender and humorous look

le jeudi), fermé le lundi. Pavonia - Frédéric Leighton

(particularly with the paintings and drawings of Honoré Daumier), which does not shy away from

Ar t for Ar t’s S a ke

the tragic side of their world. The tour ends with the uprisings

Organised by the Victoria & Albert Museum, London and the Fine Arts Museums of

that punctuated the period and

San Francisco in collaboration with the Musée d’Orsay, the exhibition “Beauty, Morals

which put the people of Paris into

and Pleasure in the England of Oscar Wilde” explores the artistic movement of the

the annals of history. A series of

19th century that aimed to emphasise beauty and idealised art. Gone are the principles

talks, events and discussions will

of established order and Victorian notions of morality! The exhibition looks at the

be held at the Musée Carnavalet

emblematic paintings of the aesthetic movement, at furniture and key pieces from

and at the Crédit Municipal in

the decorative arts. It draws a portrait of some of the movement’s most outstanding

Paris while the exhibition is on.

figures, artists, poets and muses, interior designers, aesthetes and collectors.

U nt i l F e b ruary 2 6 th , 2012. O pen

Until January 15 th , 2012. Open 9.30 am to 6 pm (until

1 0 am t o 6 p m, closed Monda ys

9.45 pm Thursdays), closed Mondays.

an d p u b l i c ho l i d ays.


{ agenda } à l’ état pur

In th e r aw

Pari s p our mod èle

What an original exhibition is

Patrick Faigenbaum, artiste majeur de la scène contemporaine, est parisien, il vit toujours dans la capitale et, après une formation de peintre, c’est à travers la photographie qu’il a choisi de s’exprimer. On entre ici dans son intimité familiale grâce à une série de portraits de sa mère, on parcourt la ville proche et lointaine, du quai de la Loire à Montreuil, Nanterre, Saint-Denis ou Rungis.

“Animal Beauty, from Dürer to Jeff Koons”! It contains only

Exposition originale que « Beauté Animale, de Dürer à Jeff Koons » ! N’y figurent que des œuvres où l’animal est seul et pour lui-même,

works of art in which animals are shown alone and for themselves, without any human presence. From the Renaissance to the present day, you can see around

“Paris proche et lointain” de Patrick Faigenbaum : jusqu ’ a u 1 2 f é v r i e r 2 0 1 2 ,

© Service presse Rmn-Grand Palais - Hervé Lewandowski

© Service presse Rmn-Grand Palais -Thierry Le Mage

Musée de la Vie Romantique, Hôtel Scheffer- Renan, 16 r u e C h a p t a l , 7 5 0 0 9 Pa r is. Tél : 01 55 31 95 67. De 10h à 18h, f er m é lundi et j ou rs fériés.

Pa r i s a s m o de l A major artist of the contemporary art scene, Patrick Faigenbaum is a Parisian. He still lives in the capital and, after training as a painter, he chose photography as his medium of expression. Here you enter his personal family world through a series of portraits of his mother, and travel through the city, near and far, from the Quai de la Loire to Montreuil, Nanterre, Saint-Denis or Rungis. “Pa tr ick Fa igenba um : Pa r is nea r a nd f a r ”: until Febr ua ry 1 2 th 2 0 1 2 . O p e n 1 0

Edgar DEGAS Cheval caracolant

en dehors de toute présence humaine. De la Renaissance à nos jours, voici environ cent soixante chefs-d’œuvre de l’art occidental, tous issus des plus grands musées de la planète : peintures, dessins, sculptures, photographies, croquis naturalistes, signés Brueghel, César, Chagall, Degas, Delacroix, Léonard De Vinci, Matisse, Picasso, Warhol, Koons…

Théodore GERICAULT - Tête cheval blanc

a m to 6 pm , closed Monda ys a nd public holida ys.

a hundred and sixty masterpieces of Western art, all from the world’s leading museums: paintings, drawings, sculptures, photographs and naturalistic sketches by the 19

likes of Brueghel, César, Chagall, Degas, Delacroix, Leonardo da Vinci, Matisse, Picasso, Warhol and Koons. Du 2 1 mars au 16 juillet 2012. Fro m Marc h 2 1 s t to July 16 th , 2012. Galeries Nationales du Grand Pal ai s , 3 av e nu e du G énér a l Ei s e nh o we r, 7 5 008 Pa r is. Té l . 0 1 4 4 1 3 1 7 17.

© Philippe Lorette - Comédie française

Patrick Faigenbaum - Nanterre

L’ envers du décor

B eh i n d t h e s cen es

Pas moins de deux cents œuvres racontent l’histoire

No fewer than two hundred works relate the history

de la vénérable maison “La Comédie Française” :

of this venerable theatre “The Comédie Française” :

peintures, sculptures, documents d’archives, objets

paintings, sculptures, archive documents, personal

personnels, accessoires, maquettes… On découvre

items, props and models. In this museum within

dans ce musée, à l’intérieur d’un théâtre, le fauteuil

a theatre you can see the chair in which Molière

dans lequel Molière joua son dernier rôle. Une infime partie d’un patrimoine artistique,

played his final role. A tiny sample of a little seen artistic heritage.

souvent inédit. “ L a C o m é d i e - Fr a n ç a i s e s ’ e x p o s e a u Pe t i t Pa l a i s ” : j u s q u ’ a u 1 5 j a n v i e r 2 0 1 2 , Pe t i t Pa l a i s , M u s é e d e s B e a u x- A r t s d e l a V i l l e d e Pa r i s , a v e n u e W i n s t o n C h u r c h i l l , 7 5 0 0 8 Pa r i s . T é l   : 0 1 5 3 4 3 4 0 0 0 . D e 1 0 h à 1 8 h , f e r m é l u n d i e t j o u r s f é r i é s (jusqu’à 20h le jeudi). “ T h e C o m é d i e - Fr a n ç a i s e e x h i b i t s i t s c o l l e c t i o n s a t t h e Pe t i t Pa l a i s ” : u n t i l J a n u a r y 1 5 t h , 2 0 1 2 . O p e n 1 0 a m t o 6 p m , closed Mondays and public holidays (until 8 pm on thursday). Sarah Bernhardt


© Sevice Presse RN-Grand Palais - Hervé Lewandowski

{ expo }

Cézanne, Le Pont Maincy

en majesté

20

cézanne Majest ic Cézanne

C

Cet automne, Paris rend hommage au peintre aixois avec deux expositions majeures, l’une au Musée du Luxembourg et l’autre aux Galeries Nationales du Grand Palais. Une manière de célébrer l’un des artistes les plus renommés du XIXe siècle, longtemps incompris. Longtemps ignoré, Paul Cézanne fait partie aujourd’hui de ces artistes qui comptent, mais dont la reconnaissance est venue sur le tard, à l’âge de 56 ans, alors qu’il ne l’attendait plus. Né à Aix en 1839 dans une famille aisée, il entre à 18 ans à l’École municipale de dessin. Décidé à conquérir la capitale, il partage son temps entre l’Académie suisse, un atelier sans professeur, où il se lie avec Guillaumin et Pissarro qui va l’initier aux techniques impressionnistes, et le musée du Louvre où il copie des toiles de maîtres, se confrontant aussi bien à la tradition qu’à la modernité. Son intention est d’entrer à l’École des Beaux-Arts et de présenter des œuvres au Salon. Elles y seront longtemps refusées ainsi que celles de ses amis, Pissarro, Renoir, Monet, Sisley… En 1874, ensemble, ils décident d’exposer dans l’atelier de leur ami, le photographe Nadar. C’est à cette occasion que le critique Claude Leroy parlera pour la première fois « d’impressionnistes ».

This autumn, Paris pays homage to the Aix painter with two major exhibitions, one at the Musée du Luxembourg and the other at the Galeries Nationales du Grand Palais - in a celebration of the great, and greatly misunderstood, nineteenth century artist.

between the Swiss Academy,

Ignored for much of his

Arts and submit his paintings

lifetime, Paul Cézanne is

to the Salon. But his work was

recognised today as one of

to face repeated rejections,

the most important artists

as was that of his friends

of his time. But recognition

Pissarro, Renoir, Monet,

came late in the painter’s

Sisley...

career, when he was in

In 1874, they decided to

his 56 th year and no longer

exhibit jointly at the studio of

expected it.

their friend, the photographer

Born in Aix in 1839 into a

Nadar. It was here that the

wealthy family, the young

critic Claude Leroy was first to

Cézanne was 18 years of age

refer to the “Impressionists”.

when he was admitted to the

By 1879, Cézanne had moved

École Municipale de Dessin.

away from this movement

Determined to conquer the

and from the academic canon

capital, he divided his time

in order to explore a new,

a studio without a teacher, where he became friends with Guillaumin and Pissarro who introduced him to the techniques of Impressionism, and the Louvre, where he copied paintings by the old masters, thereby paying equal respect to tradition and modernity. His intention was to enter the École des Beaux-


{ expo }

Le maître et Paris On associe trop souvent Paul Cézanne à la Provence, alors qu’il passera plus de la moitié de sa vie d’artiste à Paris et en Ile-de-France. Au musée du Luxembourg, proposant quelques 80 œuvres, l’exposition « Cézanne et Paris » se concentre sur les années parisiennes du peintre, et montre le rôle majeur que la capitale a joué dans sa carrière tant au niveau des influences qu’il y a subies, qu’à celui des rencontres qu’il y a faites. L’intéressant parcours débute par le second séjour de Cézanne dans la capitale en 1862. Paris est alors divisée entre l’académisme qui s’impose par le Salon des Beaux-Arts et l’avant-garde qui se révolte. Cézanne fréquente les plus grands de l’époque, Manet en tête, s’appropriant les traditions anciennes en copiant au Louvre Rembrandt, Poussin, Delacroix… Ses toiles attestent tout autant de son regard attentif sur les grands maîtres, Bethsabée d’après Rembrandt, que de celui qu’il porte sur la ville, La rue des Saules. Au début des années 1870, Cézanne, bien que résidant à Paris, se plaît à s’échapper vers Pontoise, Melun ou Auvers-sur-Oise, pour travailler la peinture de paysage. Il rejoint l’école de Pissarro qui participe au mouvement impressionniste, avant de s’en écarter. Le pont de Maincy (1879) marque cette rupture vers des paysages plus intemporels truffés de détails géométriques et le début de sa période constructive. Cézanne a trouvé sa voie. C’est également à Paris qu’il s’intéresse au nu. Timide et inquiet, le corps de la femme le fascine et le tourmente. Il multiplie les tableaux érotiques, tels qu’Une nouvelle Olympia, interprétation « moderne » de la scandaleuse Olympia peinte dix ans plus tôt par Manet. Plus tard, en 1899, il exprimera un nouveau regard sur ce thème en travaillant une grande toile des Baigneuses où, dépassant la représentation érotique du corps, il lui donne une dimension simplifiée.

the city played in his career,

in his painting. Encouraged

as much for the influences

by the critics, who were

that left their mark as for the

becoming interested in his

personalities he encountered

work, he organised his first

there. This interesting journey

solo exhibition in 1895, on the

begins with the artist’s

advice of Pissarro and Renoir.

second sojourn in the capital

It earned him recognition

in 1862. Paris was at the

from his peers. Cézanne

time divided between the

was becoming a source of

academism imposed by the

inspiration.

Salon des Beaux-Arts and the

From the post-Impressionists

breakout experimentation of

to the pioneers of abstract art,

the avant-garde, who railed

the avant-garde viewed him as

against it.

a precursor, leading Picasso to

Cézanne frequented the

famously describe him as “the

greatest artists of the time,

father of us all”. Having finally

with Manet at their head,

conquered the capital, he

while drawing on classical

retired to the land of his birth

tradition by copying in

in Provence, where he died

the Louvre Rembrandt,

in 1906. The retrospective

Poussin, Delacroix ... His

devoted to him in the Salon

paintings demonstrate as

d’Automne in 1907 finally did

fine an appreciation for the

the great man justice.

work of the great masters,

© Pola Museum of Art

Dès 1879, Cézanne s’éloigne de ce mouvement et des canons académiques, afin de donner une nouvelle dimension, plus intimiste, à sa peinture. Encouragé par les critiques qui commencent à s’intéresser à son œuvre, il organise sa première exposition personnelle en 1895, sur les conseils de Pissarro et Renoir. Elle lui vaut la reconnaissance de ses pairs. Cézanne devient alors une source d’inspiration. Des post-impressionnistes aux pionniers de l’art abstrait, l’avantgarde le considère comme un précurseur, ce qui vaudra à Picasso cette phrase restée célèbre : « Il est notre père à tous ». Ayant conquis sa place dans la capitale, il se retire définitivement sur ses terres provençales où il s’éteindra en 1906. La rétrospective que lui consacre le Salon d’Automne en 1907 lui rend enfin justice.

more intimate dimension

21

Cézanne, Nature Morte

The Master and Paris

demonstrated by his

Too often we associate

Bethsabée d’après Rembrandt

Cézanne with Provence, when

(Bathsheba after Rembrandt),

he spent more than half of his

as for the city he lived in

artistic life in Paris and the

(exemplified, for instance,

Ile-de-France.

by the wonderful La rue des

At the Musée du Luxembourg,

Saules).

some 80 works are featured

In the early 1870s Cézanne,

in the exhibition “Cézanne and

while residing in Paris,

Paris”, which focuses on the

liked to escape to Pontoise,

artist’s years in the capital

Melun or Auvers-sur-Oise to

and shows the important role

concentrate on his landscape


© The Metrpolitan Museum of Art Distr. Service presse RMN Grand Palais - Malcom Varon

L’exposition consacre également une large part aux natures mortes, pommes, pots, bouteilles, drapés, des éléments du quotidien du peintre qui l’ont grandement inspiré. En les associant parfois à des portraits d’amis parisiens, Victor Choquet, son premier collectionneur ou Vollard, son énergique marchand, ces natures mortes « disent » Paris aussi bien que le ferait un paysage. Le peintre partagera les quinze dernières années de sa vie entre la Provence où Sainte Victoire, la montagne sacrée, revient comme un leitmotiv dans ses toiles et la région parisienne. Ses tableaux expriment son apaisement. Ayant acquis la maîtrise de son art, et la reconnaissance de Paris, il se retire définitivement dans son cher midi.

Cézanne, Poteries tasse & fruits

painting. He joined the Pissarro school, which was immersed in the Impressionist movement, before deciding to leave it behind. Maincy 22

Bridge (1879) marks the break to more timeless landscapes, littered with geometric details, and the beginning of the constructivist period. Cézanne had found his calling. It was also in Paris that Cézanne became interested in the nude. Shy and anxious by nature, he was both fascinated and tormented by the female body. This was a prolific period for his erotic paintings, typified by Une Moderne Olympia (A Modern Olympia), his reinterpretation of the scandalous Olympia painted ten years earlier by Manet. Later, in 1899, he would return to this theme when he worked on his large canvas, Les Grandes Baigneuses, depicting female bathers. Here he managed to transcend the erotic representation of the body in favour of more simplified lines. A large part of the exhibition is devoted to still lifes - apples, jars, bottles, sheets, elements of the painter’s everyday life which were a powerful source of inspiration to him. Sometimes, when he combined these with portraits of his Parisian friends, Victor Choquet, the first collector of his work, or Vollard, his energetic dealer, these still lifes are as evocative of Paris as would be a landscape. The artist divided the last fifteen years of his life between Provence, where Sainte Victoire, the sacred mountain, runs like a leitmotif through his paintings, and the Paris region. His paintings reflect the peace he had found. Having gained control of his art, and the

© Rmn-Grand Palais Droits réservés

{ expo }

matisse , cé z anne , picasso . . . l’ aventure des S tein à travers quelque 120 chefs-d’œuvre de Cézanne, Renoir, Degas, Matisse, Picasso, Masson, Picabia, le Grand Palais a voulu rendre hommage aux Stein, célèbre famille de collectionneurs américains qui était au cœur de l’avant-garde parisienne au début du XX siècle. Fascinés par la culture européenne, Léo Stein, sa sœur Gertrude écrivain d’avantgarde, Michael l’aîné et son épouse Sarah s’installent à Paris en 1902. Cultivés, peu soucieux des normes sociales, ils accueillent lors de leurs célèbres « Samedis » l’élite intellectuelle et artistique du moment : Matisse, Picasso, Braque, Apollinaire, Max Jacob, Hemingway, Fitzgerald… Les cimaises de leurs appartements se couvrent de nombreuses œuvres de Cézanne, Degas, Renoir…, puis de celles très controversées de Matisse et de Picasso dont ils seront les premiers acheteurs puis les protecteurs. Grâce à leurs goûts audacieux qui séduisent leur entourage, ils vont non seulement se constituer une collection exceptionnelle d’art moderne, mais également, contribuer par leur influence, à imposer ce nouveau courant en France. e

Leo Stein, Autoportrait

Matisse, Cezanne, Picasso ... the Stein affair Through some 120 masterpieces by Cézanne, Renoir, Degas, Matisse, Picasso, Masson, Picabia, the Grand Palais set out to pay tribute to the Steins, the renowned family of American collectors who were at the heart of the Parisian avantgarde movement of the early twentieth century. Fascinated by European culture, Leo Stein, his sister Gertrude, the avant-garde writer, Michael, the eldest, and his wife Sarah, moved to Paris in 1902. Cultured, caring little for social norms, they hosted at their famous Saturday gatherings the intellectual and artistic elite of the time: Matisse, Picasso, Braque, Apollinaire, Max Jacob, Hemingway, Fitzgerald ... The walls of their apartments were decked with numerous works by Cézanne, Degas, Renoir ... then later with those very controversial Matisses and Picassos, which they were the first to purchase and later to protect. Thanks to the bold tastes they expressed, which appealed to their entourage, they managed not only to assemble an exceptional collection of modern art, but also to contribute by their influence to establishing this new trend in France.

recognition of Paris, he retired finally to his beloved south. Jusqu’a u 16 ja nvier 2012 / until Ja nua r y 16 th 2012 au G r a n d Pa l a i s G a l e r i e s « C é z an n e e t Par i s » j u s q u’ au 2 6 fé v ri e r 2 0 1 2 / u n t i l F e b rua r y 26 th 2012

Nationales avenue Winston- Churchill 75008 Paris - ww w. r m n . f r

M u s é e d u L u x e m b ourg - 19, rue de Vaugirard 75006 Paris

Ouvert du vendredi au lundi de 9h à 22h, mardi de 9h à 1 4 h , m e r c r e d i d e

w w w. m u s e e d u l u x embourg.fr Ouverture : 9h à 22h du vendredi au lundi - 10h

10h à 22h, jeudi de 10h à 20h. Tél. 01 44 13 17 17 / O p e n f r o m f r i d a y t o

à 2 0 h du mar di a u j e ud i / Op e n fro m 9 am t o 1 0 p m fro m fr ida y to m onda y -

m onda y f r om 9 a m to 10 pm , tuesda y f r om 9 a m to 2 pm , w edn esday from

f r o m 1 0 am t o 8 p m fro m t ue s d ay t o t h u rs d ay.

10 a m to 10 pm a nd thur sda y f r om 10 a m to 8 pm .


23


{ expos }

A

© Wilmotte & Associés

Après 2 ans de travaux, le Musée d’Orsay a rouvert ses portes sur ses nouveaux espaces qui permettent d’apprécier une galerie impressionniste entièrement rénovée et une nouvelle salle d’expositions temporaires réalisées par l’architecte Willmotte. Rencontre avec Guy Cogeval, président d’Orsay depuis 2008. à l’heure où Orsay enfile ses nouveaux habits, un retour sur l’histoire de ce musée hors du commun s’impose. Symbole de la fin du XIXe siècle, il abrite la plus belle collection d’œuvres impressionnistes au monde ! Au cœur de Paris, le long de la Seine, face aux Tuileries, le musée est installé dans l’ancienne gare d’Orsay, construite à la veille de l’Exposition Universelle de 1900, d’après les plans de l’architecte Victor Laloux. Inauguré le 14 juillet 1900, l’édifice fait l’événement avec ses proportions démesurées et son architecture atypique, savant mélange de classicisme et d’Art Nouveau. Cependant, la gare, incapable d’absorber la croissance du trafic, sera désaffectée en 1959. Elle sera tour à tour transformée en lieu de tournages de films ou d’abri pour la Compagnie de Théâtre Renaud-Barrault… On songera même à la démolir. Son classement

Salle d’exposition

24

de la gare

au musée from stat ion to museum After an extensive twoyear overhaul, the Musée d’Orsay has opened its doors to reveal a reconceived layout incorporating a fully renovated Impressionist gallery and new temporary exhibition hall designed by the architect Willmotte. An interview with Guy Cogeval, Director of the Orsay since 2008.

As the Orsay shows off its

At its inauguration on 14 July

new attire, a glance back at

1900, the building created a

the history of this unusual

buzz of excitement, with its

museum would seem

exaggerated proportions and

appropriate. This important

original architectural style,

symbol of the late nineteenth

a blend of classical and Art

century is home today to the

Nouveau.

world’s finest collection of

But the station was to be

Impressionist artworks.

decommissioned in 1959,

Located in the heart of Paris,

finding itself unable to cope

on the banks of the Seine

with the growth in traffic

opposite the Tuileries, the

flow. It would see subsequent

museum is housed in the

temporary use as a location

former Orsay railway station,

for film shoots, or a home for

built on the eve of the 1900

the Renaud-Barrault Theatre

Exposition Universelle, or

Company... There was even a

World Fair, after a design by

plan at one stage to demolish

the architect Victor Laloux.

it. Fortunately its classification


© Sophie Boegly

La Galerie des Impressionnistes

aux monuments historiques en 1978 la sauve d’une fin tragique. L’ancienne gare est transformée en musée dédié à l’art occidental de 1848 à 1914. Il est inauguré le 1 er décembre 1986 en présence de François Mitterrand. Le projet remporté par le cabinet ACT-Architecture se devait de respecter l’architecture de Laloux, en la réinterprétant en fonction de sa nouvelle vocation. Il permet de mettre en valeur la grande nef en l’utilisant comme axe principal de la visite. Trois niveaux dessinent le parcours du musée : au rez-de-chaussée, des pavillons sont distribués de part et d’autre de l’allée centrale, au niveau médian, des terrasses accèdent aux salles d’exposition, l’étage supérieur coiffé d’une verrière accueille deux longues galeries. Un pari osé… et réussi ! Les collections du Musée d’Orsay illustrent l’art de la seconde moitié du XIXe aux premières années du XXe dans les domaines de la peinture, de la sculpture, des arts décoratifs, mais aussi l’architecture, le cinéma, la presse… Il est aujourd’hui l’un des lieux culturels phares de la Capitale.

as a historical monument in

on the ground floor, pavilions

1978 saved it from a tragic

branch off here and there on

end. The old station is now a

both sides of the central aisle;

museum dedicated to Western

at the middle level, galleries

art for the period 1848 to

access the upstairs exhibition

1914, inaugurated as such on 1

rooms; finally the glass-roofed

December 1986 in the presence

canopy accommodates two long

of François Mitterrand.

galleries at the topmost level. A

The latest overhaul project,

risky gamble... which paid off!

won by the ACT architectural

The Musée d’Orsay collections

partnership, was required

illustrate the art of the mid-

to respect the architecture

nineteenth to early twentieth

of Laloux, to reinterpret the

centuries in the fields of

original design to serve the

painting, sculpture, decorative

building’s new vocation. The

arts, but also architecture,

result highlights the great

cinema, press... It is now one

aisle, making this a main focus

of the capital’s most visited

of the visit. Three levels run

cultural centres.

the length of the museum:

© DR - Daniel Mordzinski

LE NOUVEL O R S AY Après un passage remarqué au Musée des Monuments Français puis à celui des Beaux-arts de Montréal, les travaux d’agrandissement du musée ont-ils été l’une de vos priorités lorsque vous avez pris vos nouvelles fonctions à la tête d’Orsay ? Non, j’avais plutôt envie d’aller vers des propositions de

rénovation du service culturel, des projets de festivals, de films et de musique et surtout des grandes expositions. Néanmoins, je suis très satisfait du résultat, tout particulièrement la création par l’Atelier de l’Île de cinq niveaux consacrés aux arts décoratifs et aux Nabis et un café contemporain réaménagé par les designers brésiliens, les frères Campana.

Est-ce vous qui avez eu l’idée d’utiliser l’espace libre du pavillon Amont ? Oui. Il fallait redimensionner le projet initial de ce pavillon qui prévoyait l’installation d’ascenseurs et d’escalators, et privait le musée de surfaces supplémentaires pour présenter les collections.

25


26

© Musée d’Orsay - Patrice Schimdt


© Musée d’orsay - Patrice Schmidt

{ expo }

Manet, Déjeuner sur l’herbe

Pourquoi cet espace était-il vide ? Gae Aulenti, l’architecte du musée, avait souhaité respecter cette ancienne salle des machines qui servaient à tracter les trains, dont la locomotive à charbon qui s’arrêtait à trois kilomètres de la gare pour éviter que la fumée n’incommode les visiteurs. La machinerie occupait tout l’espace. Pourquoi avoir changé la muséographie de la galerie des impressionnistes : était-elle devenue obsolète ? Oui. Celle-ci était entourée de pierres immaculées au sol et aux murs. Cette saturation de blanc qui perturbe les systèmes des gradations des valeurs dans une toile rendait délicate l’appréciation des tableaux. De plus, le système d’accrochage ne permettait pas d’utiliser les hauteurs de la galerie et la lumière zénithale était dangereuse pour les tableaux. Avec de nouvelles couleurs de cimaise, la galerie, qui a conservé sa qualité de volumétrie, instaure désormais un dialogue harmonieux entre la lumière

naturelle filtrée et les éclairages artificiels. En témoignent les nouvelles salles impressionnistes qui ont maintenant une allure de musée d’art contemporain.

by the Brazilian designers, the

in a canvas interfered with the

Campana brothers.

appreciation of the paintings. Moreover, the display system did

Was it you who had the idea

not permit use of the full height

of using the free space in the

of the gallery and the overhead

Amont Pavilion?

lighting was hazardous to the

Yes. We had to resize the

canvases. With the new chair rail

original plan for this building,

colours, the gallery, which has

which included the installation

maintained its composition of

of elevators and escalators

volumes, engages a harmonious

and deprived the museum of

dialogue between filtered natural

additional space to present

light and artificial lighting. This

THE NEW ORSAY

collections.

gives the new impressionist

After your time at the Musée

Why was this space empty?

des Monuments Français and

Gae Aulenti, the architect of the

then at the Musée des Beaux

museum, had wanted to respect

What artwork in the Orsay

Arts in Montreal, would you

this old room for the traction

would you say transports you?

say that expanding the museum

machinery that used to pull the

Manet’s Le déjeuner sur l’herbe

was one of your priorities

trains, including the coal-fired

(Luncheon on the Grass). This is

when you took over your new

locomotive that stopped three

the flagship work of nineteenth

functions as Director of the

kilometres from the station to

century painting!

Orsay?

spare visitors the inconvenience

No. I would have been drawn

of smoke. The machinery

musée d’orsay

rather to proposals for upgrading

occupied the whole space.

1, rue de la Lég i on d ’H onn eu r

cinema and music projects, and

What was the rationale for

www.m usee- or s ay. f r

especially major exhibitions.

changing the museography of

O uvert tous l es jou r s s a uf le

However, I am very satisfied with

the impressionist gallery: had

lundi de 9h30 à 1 8 h , le j eud i

the result, especially the creation

it become obsolete?

jusq u’à 21h45

by the Atelier de l’Ile of five

Yes. It was surrounded by

levels devoted to the decorative

pristine stone floor and walls.

arts and the Nabis and the

This saturation of white

contemporary café refurbished

disrupting the gradations of value

Quelle est l’œuvre à Orsay qui vous fait rêver ? “Le Déjeuner sur l’herbe de Manet”. C’est le tableau phare du XIXe siècle !

rooms the look of a contemporary art museum.

Paris 7 è . Tel : 01 4 0 4 9 4 8 1 4 -

cultural services, for festival,

27


{ égérie }

la re v anche d’une blonde

naomi blonde watts re venge

Primée au dernier Festival du cinéma américain de Deauville pour l’ensemble de sa carrière d’actrice, Naomi Watts sera à l’affiche le 11 janvier prochain du dernier opus de Clint Eastwood, avant d’incarner une autre blonde : Marilyn Monroe. Fresh from being honored for her work at the Deauville American Film Festival, actress Naomi Watts will appear on the silver screen once more in Clint Eastwood’s latest opus opening this January 11th. And then she’ll incarnate another blonde: Marilyn Monroe. 28


{ égérie }

29


© D.R.

{ égérie }

Naomi Watts et David Lynch sur le tournage de Mulholland Drive

à 43 ans, Naomi Ellen Watts est une star planétaire qu’on ne présente plus. Issue d’une famille d’artistes, elle voit le jour le 28 septembre 1968 en Grande-Bretagne. Son père, ingénieur du son, organisait les tournées de Pink Floyd dans les années 70 et sa mère était designer d’intérieur. Ses parents divorcent alors qu’elle a à peine quatre ans et son père décède trois ans plus tard. Elle part vivre en Australie à l’âge de 14 ans avec sa mère et son frère aîné Ben. Elle entame une carrière d’actrice à tout juste 18 ans, période pendant laquelle elle rencontre Nicole Kidman sur les bancs des cours de théâtre : elles deviendront des amies très proches. Pendant de nombreuses années, Naomi Watts enchaîne les spots pub et les séries télé. Sa carrière met du temps à se mettre en place. Mais elle persiste sans relâche, cantonnée à des seconds rôles.

Une filmographie époustouflante Sa patience et sa persévérance seront récompensées par sa rencontre, en 1999, avec David Lynch qui lui offre un rôle principal dans « Mulholland Drive », sorti sur les écrans en 2001. Un film fantastique qui remporte le prix de la mise en scène au Festival de Cannes et un franc succès public et critique. Naomi Watts accède enfin à la notoriété, elle a 33 ans, sa carrière est lancée. Elle est propulsée au rang de star du grand écran, les propositions affluent, les tournages s’enchaînent en cascade.

Ellen Watts is a rare global

A breathtaking filmography

star. She was born into a

Her patience and perseverance

family of artists on September

paid off during an interview

28 th, 1968 in Great Britain.

with David Lynch in 1999,

Her father, a sound engineer,

when he offered her a leading

toured with Pink Floyd in the

role in “Mulholland Drive”.

70s, and her mother was a set

The surrealist film, which

designer. Her parents divorced

came out in 2001, won the

when she was barely four

award for best director at the

years old, and her father died

Cannes Film Festival and was

three years later. Together with

highly acclaimed by critics

her mother and older brother

and viewers. Naomi Watts had

Ben, she went to live in

finally been noticed, and at the

Australia at the age of 14. She

age of 33, her career took off.

began her acting career when

She suddenly found herself a

she was barely 18, during

major movie star, with offers

which time she met Nicole

streaming in and booked solid

Kidman in a theatre class, and

with filming.

they became close friends.

Mexican director Alejandro

For many years, Naomi Watts

González Inárritu offered her

appeared in commercials and

one of her best roles in “21

television series. Her career

Grams” starring with Sean

took time to develop, but she

Penn, Benicio del Toro and

kept at it, even as she was

Charlotte Gainsbourg. In it,

relegated to supporting roles.

she played Cristina Peck,

Forty-three-year old Naomi


31


32


{ égérie }

« … L e r é a l i s at e u r m e x i c a i n A l e j a nd r o G on z á l e z In á r r i t u l u i off r e un d e s e s p l us b e a u x r ô l e s d a ns « 2 1 G r a m m e s  » … »

King Kong

a role which earned her an

David Cronenberg, a crime

Oscar nomination for best

thriller with Viggo Mortensen

actress. The following year,

and Vincent Cassel, where

Peter Jackson, who directed

she played a midwife who

“King Kong”, noticed her

unwittingly learns secrets

and offered her the role

about a Russian mob family.

of music hall singer Ann

By now, she was accustomed

Darrow. Naomi Watts finally

to thrillers, and was cast as a

filmed her first blockbuster,

hostage by Michael Haneke

finding herself surrounded by

in “Funny Game” in 2008. She

prestigious casts, this time

followed this by playing a

Adrien Brody and Jack Black.

lawyer in “The International”

Next up, she filmed “Eastern

with Clive Owen. In 2010, she

Promises” from director

let herself fall for dramatic

33

© 2011 Universal Pictures Vidéo France. Tous droits réservés

Le réalisateur mexicain Alejandro González Inárritu lui offre un de ses plus beaux rôles dans « 21 Grammes  », aux côtés de Sean Penn, Benicio del Toro et Charlotte Gainsbourg. Elle y interprète le rôle de Cristina Peck, qui lui a valu une nomination aux Oscars, comme meilleure actrice. Peter Jackson, le réalisateur de «  King Kong  » la remarque et lui offre l’année suivante le rôle d’une chanteuse de music-hall, Ann Darrow. Naomi Watts tourne enfin son premier blockbuster. Elle collectionne désormais les castings prestigieux, cette fois-ci avec Adrien Brody et Jack Black. Elle tourne par la suite sous la direction de David Cronenberg, «  Les promesses de l’ombre  », un thriller magistral avec Viggo Mortensen et Vincent Cassel où elle joue le rôle d’une sage-femme qui entre malgré elle dans les secrets d’une famille de la mafia russe. Habituée aux thrillers, elle se laisse prendre au piège sous la caméra de Michael Haneke dans «  Funny Game  » en 2008. Elle incarne, par la suite, une avocate dans « L’enquête - the international » avec Clive Owen. En 2010, elle se laisse de nouveau séduire par la comédie dramatique et la mise en scène de Woody Allen en jouant dans «  Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu  », partageant l’affiche avec Antonio Banderas, Josh Brolin et Anthony Hopkins. La même année, elle retrouve Sean Penn dans «  Fair Game (La mémoire dans la peau)  », un thriller de Doug Liman où Naomi Watts incarne un agent de la CIA. Dernier film sorti sur les écrans, encore un thriller : «  Dream House  », de Jim Sheridan en salle depuis le 5 octobre dernier.


{ égérie }

Actrice accomplie et femme épanouie

comedy and director Woody

woman in the world by FHM

Allen, sharing the screen with

magazine. And what’s more, in

Antonio Banderas, Josh Brolin

2009, Forbes Magazine reported

and Anthony Hopkins in “You

that English actress Naomi

Will Meet a Tall Dark Stranger”.

Watts had the best draw for

That same year, she starred

movie viewers and the highest

with Sean Penn in “Fair Game”,

return on Hollywood producers’

a thriller from Doug Liman,

investments when she stars in

where Naomi Watts played a

a film. 2011 was quite a year. In

CIA agent. Her latest film was

September, the 37 th Deauville

also a thriller: “Dream House”

American Film Festival paid

from Jim Sheridan, released in

tribute to her acting career and

September last year.

her impressive filmography. And 2012 will be a crowning

Accomplished actress and fulfilled woman

glory, with “J. Edgar” from

In less than ten years, Naomi

Leonardo di Caprio (opening

Watts has become a “bankable”

January 11 th in France), before

actress. In 2006, she was

we see her as Marilyn.

named the second sexiest

In addition to her acting

Clint Eastwood, starring with

career, Naomi Watts has not neglected her private life.

J. Edgar © 2011 Warner Bros Entertainment Inc. - Keith Bernstein

34

En moins de dix ans, Naomi Watts est devenue une actrice « bankable ». En 2006, elle est sacrée deuxième femme la plus sexy du monde par le magazine FHM. Mieux  : en 2009, le magazine américain Forbes révèle quant à lui que Naomi Watts est l’actrice anglaise qui attirerait le plus grand nombre de téléspectateurs en salle et qui rapporterait le plus d’argent aux producteurs hollywoodiens lorsqu’elle figure en tête d’affiche. 2011 aura été l’année du sacre. En septembre, le 37 ème Festival du Film américain de Deauville rend hommage à sa carrière d’actrice et à son impressionnante filmographie. 2012 sera l’année de la consécration avec « J. Edgar » de Clint Eastwood aux côtés de Léonardo di Caprio (en salles le 11 janvier prochain), en attendant de la retrouver en Marilyn. Parallèlement à sa carrière d’actrice, Naomi Watts n’en oublie pas sa vie privée. Depuis 6 ans, elle partage sa vie avec l’acteur, réalisateur et scénariste américain, Liev Schreiber, avec qui elle a eu deux enfants : Alexander, 4 ans, et Samuel, 2 ans. Avec eux, elle incarne le plus beau rôle de sa vie : maman.

For the last 6 years, she has shared her life with actor, director and screenwriter Live Schreiber, with whom she has had two children, Alexander, age 4 and Samuel, age 2. It’s with them that she plays the most beautiful role of her life: mother.


LONDON 106, New B on d S t re e t +44 (0)2074 991434

PARIS 60, Rue François 1er (Le Triangle d’or) +33 (0)1 42 25 15 41

CANNES 4, La Croisette (Face Palais des Festivals) +33 (0)4 97 06 69 70

MONACO Le Régina - 13, Bd des Moulins +377 97 70 44 22

ST-TROPEZ 3, Rue Allard “Le Grand Passage“ +33 (0)4 98 12 62 50

LYON 2 7 , R u e Ga sp a r i n ( P res qu’ î le) +33 (0)4 78 37 31 92

BORDEAUX 2 9 , C o u rs Ge o rg e s Clémencea u +33 (0)5 56 48 21 18

COURCHEVEL

© Kronometry 1999 / JEAN MICHEL SORDELLO / «PHOTOGRAPHES-ASSOCIÉS»

Hôtel Le Lana - Route de Bellecôte

w w w. k r o n o m e t r y 1 9 9 9 . c o m


36

El Toro

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V is ite z no t re s i te i n ter n et p ou r d écou vr i r la li ste d e s ma rq u e s d i sp o n i b le s d a n s chaque boutique


3:>@7;3@=RSH3<7B6W\dS\bSc`RcQV`]\]U`O^VS Ocb][ObW_cSuVOcbST`{_cS\QS

3:>@7;3@=B=C@07::=<

H3<7B6:¸3A>@7B>7=<<73@23>C7A&$# eeehS\WbVeObQVSaQ][

H3<7B6[O\cTOQbc`SRS[]\b`SaacWaaSaRS^cWa&$# 1;G9HS\WbV'#f !#[[1OZWbV]#$$'/=A% B]c`PWZZ]\;OUOhW\S(4]c_cSb4@3RWbW]\('# 

LO N D O N â&#x20AC;¢ PA R I S â&#x20AC;¢ C A N N E S â&#x20AC;¢ M O N A C O â&#x20AC;¢ S T T R O P E Z â&#x20AC;¢ LY O N â&#x20AC;¢ B O R D E A U X â&#x20AC;¢ C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V is it

o ur

web

s i te

to

d i s cover

th e

li st

of

th e

b ra n d s

a va i la b le

in

each

boutique


38

King Power UNICO. Column-wheel chronograph, 70-hour power reserve. Manufactured entirely by Hublot. Made from a unique new alloy, King Gold. 500 piece limited edition.

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V is ite z no t re s i te i n ter n et p ou r d écou vr i r la li ste d e s ma rq u e s d i sp o n i b le s d a n s ch aque boutique


39

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com Vis it

o ur

web

s i te

to

d i s cover

th e

li st

of

th e

b ra n d s

a va i la b le

in

each

boutique


STEAMPUNK

40

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L MADE WITH PARTS OF TITANIC www.romainjerome.ch

www.kronometry1999.com Vis ite z no t re s i te i n ter n et p ou r d écou vr i r la li ste d e s ma rq u e s d i sp o n i b le s d a n s chaque boutique


B O R N

B Y

PA S S I O N

41

*/9656.9(7/*(4)0(56 + , : 0 . 5 , +  ) @ ; / ,  - 0 9 : ;  - < 3 3@  * 6 5 = , 9; 0 ) 3 , (< ;6 4 (; 0 *  * / 9 6 5 6 . 9 ( 7 /

.URQRPHWU\B$QQRQFHB&DPELDQRLQGG



LO N D O N â&#x20AC;˘ PA R I S â&#x20AC;˘ C A N N E S â&#x20AC;˘ M O N A C O â&#x20AC;˘ S T T R O P E Z â&#x20AC;˘ LY O N â&#x20AC;˘ B O R D E A U X â&#x20AC;˘ C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com Vis it

o ur

web

s i te

to

d i s cover

th e

li st

of

th e

b ra n d s

a va i la b le

in

each

boutique


2FHDQ'XDO7LPH70ZDWFKÂ&#x2039;+DUU\:LQVWRQ,QFZZZKDUU\ZLQVWRQFRP

42

LO N D O N â&#x20AC;¢ PA R I S â&#x20AC;¢ C A N N E S â&#x20AC;¢ M O N A C O â&#x20AC;¢ S T T R O P E Z â&#x20AC;¢ LY O N â&#x20AC;¢ B O R D E A U X â&#x20AC;¢ C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com Vis ite z no t re s i te i n ter n et p ou r d écou vr i r la li ste d e s ma rq u e s d i sp o n i b le s d a n s chaque boutique


© C. Scaringi/ENS Louis Lumière pour l’Académie des César 2008

{ Barrière & le cinéma }

Le patrimoine n’est pas seulement dans le souvenir. Les lieux vivent parce que les mêmes passions continuent de s’y retrouver. Celles qui lient le Fouquet’s et la saga du cinéma sont intactes. Seuls les actrices et les acteurs ont changé. Sans jamais être oubliés. Heritage does not only exist in our memories. Places live because the same passions are brought into them time and again. Those that bind Le Fouquet’s and the saga of cinema are intact. Only the actors and actresses have changed. Without ever being forgotten.

ave c Bar r ière le cinéma

SaNS FrONtiereS with Barrière, cinema has no limits


44

Dans les dictionnaires de langue française, juste au-dessus du mot « film », on lit : « Filleul (filleule) ». Avec la définition : « Celui (celle) dont on est le parrain, ou la marraine  ». Étonnante, n’est-ce pas, cette proximité du vocabulaire qui unit ces deux « F », filleul et film, comme… Fouquet’s ? Comme on dit dans le cinoche, il est « raccord » ce raccourci  : parce que, entre les films et le Fouquet’s, il s’est aussi glissé une histoire de famille qui, comme toutes les histoires de famille, dure. Depuis près de cent ans. Alors que le génie des ingénieurs met du son sur les images à la fin des années 1920, la modernité écrit un chiffre sur l’art cinématographique : il allait être le septième. Le septième des arts. Sept comme les lettres du Fouquet’s, auxquelles s’ajoute une apostrophe, comme une virgule de liberté. D’air. D’invention. De «  contemporain  »  : c’est alors, dans les années réputées folles, le mot à la mode. Il fallait être «  contemporain  »… Cette apostrophe follement anglophile (anglofilms, aussi) est la griffe d’une passion qui se réinvente, puisque c’est le sort de toutes les passions. Qu’est-ce qu’un film  ? Techniquement  : une bande pelliculaire perforée d’acétylcellulose, chargée d’une couche de gélatino-bromure d’argent. Bref, c’est ennuyeux. Alors on en fait quoi, on y met quoi ? Des histoires et du rêve, de la comédie et du drame, de la vérité vraie ou pas. Artistiquement  : chaque image est l’instant d’un décor ou d’un dialogue, un instant choisi, «  Cet instant-là  » pour reprendre le titre du dernier livre de l’écrivain américain Douglas Kennedy qui aime Paris, le cinéma, les acteurs. Et sait raconter des histoires.

In French language

be seven. The seventh art.

dictionaries, just above the

Rather like the seven letters

word ‘film’, there is: ‘filleul

of ‘Fouquet’s’, to which an

(filleule), which translates

apostrophe is added, as a kind

as ‘godson (goddaughter)’.

of comma of liberty. Of air. Of

And the definition is: ‘The

invention. Of ‘contemporary ’

person for whom one is the

- in the Roaring Twenties, this

godfather, or godmother’. It is

was the ‘in’ word. You just

quite astonishing, really, this

had to be ‘contemporary ’…

proximity of vocabulary that

This madly anglophile (and

unites the two words, godson

anglo-film) apostrophe is the

and film, in French, as well as

hallmark of a passion which

the name ‘Fouquet’s’. To use

keeps reinventing itself,

cinema terminology, the short

since such is the fate of all

cut’s a short link because,

passions.

between films and Le Fouquet’s, a family story has

What is a film? Technically,

come about. Like all family

it is a perforated acetyl

stories, this one was made to

cellulose tape that has

last - almost a hundred years

been covered with a layer

now.

of gelatine silver bromide. Yes, that sounds boring. But

While engineering genius

what can we do with it? What

was adding sound to moving

can we put on it? Stories

pictures towards the end of

and dreams, comedy and

the 1920s, the modern era

drama, truths and untruths.

was giving cinematographic

Artistically: each image is a

art a number: this was to

moment of décor or dialogue,


{ Barrière & le cinéma }

« … Pa s d ’ h i s to i r e , pa s d e f i l m . M a i s pa s d e f i l m s s a ns h i s t o i r e s … »

a chosen moment, ‘The

Chabrol, said: «Filming is a

Moment’, to use the title of a

profession, as is production.

recent book by the American

To each his art and his

writer, Douglas Kennedy,

responsibility…But we are

who loves Paris, cinema and

all storytellers.» Storytellers.

actors. He also knows how to

And Chabrol summarized

tell a good story.

with a laugh what cinema professionals profess: «No

Of course, the cinema Le

story, no film. But no films

Fouquet’s was acquainted

without stories…» He actually

with at the beginning of the

used stronger language than

last century was the cinema

this, but that is the gist.

of discovery. It was a new

Et la lumière fût ! La révolution technologique a totalement évacué le glamour, le bruit du drrrrrrr… du projecteur dans les salles de cinéma et, sur l’écran, le grain des lumières et des éclairages. Mais tous les « F » du dictionnaire ne peuvent contenir ou se résumer à la fiction, à la fantaisie, à la fabrication d’une nostalgie. Le cinéma raconte la vie. «  Ne jamais oublier que les fleurs au soleil naissent des racines sous terre », dit un proverbe vietnamien. . C’est l’hommage que le passé, le patrimoine et l’expérience rendent au futur. C’est aussi une définition du cinéma : capturer (les images) pour être dans la vie. « Et simplifier les choses de l’élégance  », ajoutait joliment François André, le fondateur du Groupe Lucien Barrière. C’est Mademoiselle Coco Chanel, amie de

‘form of expression’ that

And there was light!

wormed its way into the

The technological revolution

minds of big investors who

brought an end to the

saw it as a way of making

glamour, the whirring of the

quick, easy profits. At the

projector in the theatre and

time, many thought they were

the grainy light on the screen.

to be disenchanted. But it

But all the ‘F’s in a dictionary

was enchantment that won.

cannot contain or be reduced

And since then, Le Fouquet’s

to fiction, like fantasy, or

has unceasingly accompanied

factory of nostalgia. Cinema

these adventurers - even

tells the story of life. «Never

at times when they

forget that flowers in the sun

needed consolation.

are born of roots in the earth»,

The film-maker, Claude

says a Vietnamese proverb.

45

Claude Chabrol © Collection Christophel

Bien sûr, le cinéma que connaît le Fouquet’s au début du siècle précédent est celui de la découverte que cette nouvelle « forme d’expression  » a faufilé dans la tête d’industriels investisseurs qui y voient une source de gains simples et rapides. Beaucoup alors prévoyaient de les voir déchanter. Eh bien, c’est l’enchantement qui a gagné. Et le Fouquet’s n’a depuis cessé d’accompagner ces aventuriers - même s’il s’est parfois agi de les consoler. Le réalisateur Claude Chabrol disait : « Filmer est un métier, produire l’est aussi. Á chacun son art et son lard… Mais, nous sommes tous des raconteurs.  » Des raconteurs d’histoires. Ainsi Chabrol résumait-il dans un éclat de rire ce que les professionnels de la profession professent  : «  Pas d’histoire, pas de film. Mais pas de films sans histoires…  » à vrai dire, il utilisait un autre mot qui commence par « em… » et s’achève par « …dements ».


{ Barrière & le cinéma }

« … L e p at r i m o i n e n ’ e s t p a s q u e d a ns l e sou v e n i r . L e p at r i m o i n e d e d e m a i n s’imagine et se fabrique a ujou r d ’ hu i … »

It is the tribute that the past,

Maurice Chevalier et de plusieurs générations de fous de cinéma, qui a révélé cette confidence du discret « Monsieur André  » qui savait avec le même cœur, quand il s’agissait de spectacles scéniques ou publics, accueillir les victorieux et saluer les défaits.

patrimony and experience make to the future. It is also a definition of cinema capturing (images) to exist in life. «And simplifying things with elegance», as François André, founder of the Lucien It was Miss Coco Chanel, a

with suitable music are

friend of Maurice Chevalier

not only memorials for the

and several generations of

dead. Heritage does not only

cinema fans, who revealed

exist in our memories. The

this little secret disclosed by

heritage of tomorrow is being

the discreet ‘Mr. André’. It

imagined and manufactured

was with the same spirit that

today. It is already in the

Mr. André would publicly

dreams and work of actors,

acclaim the victorious and

writers, directors and

salute the defeated.

technicians who, like those who went before, have gone

Of all the ‘F’s that go along

ahead and chosen to ‘simplify

with Le Fouquet’s, there are

things with elegance’. Getting

two others that are hidden in

to know them is… simple - go

a few bubbles: the ‘F’s of the

to the cinema.

word “effervescence”. These bubbles belong to an artistic Father Time who weaves his canvas and hangs up his frames before imprinting his images on them. The long lists of credits that appear at the end of a film along

François André

Coco Chanel

Barrière Group, put it so well.

© D.R.

46

De tous ces « F » qui accompagnent le Fouquet’s, il en est deux autres, cachés dans quelques bulles : les « F » du mot « effervescence ». Ces bulles sont celles du temps artistique qui tisse sa toile, accroche ses cadres avant d’y graver ses images. Les grands génériques de fin de projection avec musiques de circonstance ne sont pas que des monuments aux morts. Le patrimoine n’est pas que dans le souvenir. Le patrimoine de demain s’imagine et se fabrique aujourd’hui. Il est déjà dans les rêves et le travail d’acteurs, auteurs, réalisateurs, techniciens qui, comme ceux d’avant, ont précédé et choisi de « simplifier les choses de l’élégance ». Pour les (re)connaître, c’est… simple : allez au cinéma.


{ Barrière & le cinéma }

47


{ Barrière & le cinéma }

centur y Fouque t’s © Collection Christophel

Twentieth centur y Fouque t’s F … as in ‘French touch’. The history of

makers or the persevering

cinema made in Paris meets

cutting as their comments.

up at Le Fouquet’s. From

This witness, is Le Fouquet’s.

whose talent can be as

the remains of the Boulogne the New Wave which, without

O… Orson. Orson Welles, a ‘citizen of Paris’.

bringing its fathers into

After skimming all the oceans,

disrepute, did not spare them

travelling through all the

in the early 1960s. Some time

continents, smoking more

earlier, Gabin and Fernandel,

cigars than Winston Churchill

who had their own serviette

and putting a final seal on the

rings at Le Fouquet’s, invented

art of filming by camouflaging

the GaFer, a film production

the film out of a fear of bailiffs,

company (Ga for Gabin, Fer for

he is ‘the one who carved out

Fernandel). Those two would

a life that would allow him to

meet up at Le Fouquet’s, not

make films’.

studios to the ambitions of

Jean Gabin et Fernandel

48

F

F… comme “French touch”,

la manière française. L’histoire du cinéma made in Paris se donne rendez-vous au Fouquet’s. Des vestiges des studios de Boulogne aux ambitions de la nouvelle vague qui, sans galvauder ses pères, ne les a pas épargnés au début des années 1960. Quelque temps auparavant, Gabin et Fernandel, qui avaient leur rond de serviette au Fouquet’s, avaient ensemble inventé la GaFer, une société de production cinématographique (Ga pour Gabin, Fer pour Fernandel). Ces deux-là se retrouvaient au Fouquet’s, moins pour parler du passé et de la gloriole du musichall que du futur, et de l’après « eux », de ce qu’ils savaient qu’ils ne verraient jamais s’épanouir comme ils l’auraient souhaité. Ils avaient donc décidé de fabriquer quelque chose, autour d’une idée : comment faire du cinéma et maintenir le savoir-faire français en s’inspirant de tout ce que Hollywood avait déjà inventé dans l’expertise de la production  ? Ces deux monstres sacrés qui ont écrabouillé les génériques pendant des décennies avaient choisi le Fouquet’s pour en faire leur repaire commun sur les Champs-Élysées afin d’imaginer ce qu’ils ne savaient pas comment inventer. Cinquante ans plus tard, un témoin reconnaissant et indulgent reçoit toujours les jeunes actrices, acteurs et cinéastes ; ou les persévérants qui ont le talent parfois aussi dur que la dent. Ce témoin, c’est le Fouquet’s.

O

O… Orson. Orson Welles,

“citizen of Paris”. Après avoir écumé tous les océans, franchi tous les continents, fumé plus de cigares que Winston Churchill et mis un sceau définitif sur l’art de faire des tournages en camouflant la pellicule par peur des huissiers, il est « celui qui a découpé sa vie pour faire du cinéma  ».

to talk about the past and the vainglory of music-hall but the

U… United artists.

future and that which would

This has nothing to do with

follow them, things they knew

the prodigious adventure that

they would never see flourish

some prominent Hollywood

as they would have liked. They

studio actors, writers and

therefore decided to make

producers chose to undertake

something based on a single

by making films beyond the

idea - how to make films

accounting constraints of the

and maintain French know-

big studios, known as the

how, while still drawing on

‘Majors’. Kirk Douglas, Orson

everything that Hollywood had

Welles, Burt Lancaster and

already invented regarding

Deborah Kerr all included a

production expertise? These

stopover at Le Fouquet’s in

two screen giants whose

their European tours. Others

names weighed down film

still follow their example today.

credits for decades decided

Perhaps more discreetly,

to make Le Fouquet’s on the

but still with the feeling of

Champs-Élysées the den in

being in the place where

which they would imagine

unexpected things and talents

things they did not know

influenced the first century of

how to invent. Fifty years

cinema’s life - choices, drama,

later, a grateful and indulgent

hesitations and revelations.

witness still welcomes young

That place is Paris.

actresses, actors and film-


{ Barrière & le cinéma }

U

Q … Question: What is happening in cinema?

Élysées is one of the the least

Each year since 1975, after the

film-making. Another exception

Césars award ceremony at the

is the roof terrace (accessible

Théâtre du Châtelet, cinema

to the public) of the Arc de

professionals prolong the

Triomphe and its breathtaking

celebrations at Le Fouquet’s,

views.

sought locations in Paris for

where the latest reviews and those who won a prize and

T … The Total, everything, but nothing

those who did not make the

futile. Receiving guests is like

list. Reality meets legend, just

telling a story. You have to

like in the cinema. But it is

know. Everything in total. You

never the Quai des Brumes.

have to know how to do it all.

U… Up to date, signifying the strong link that a sense

‘ This single apostrophe invented a

of modernity can install in

name that became known

the promotion of culture and

around the world. Just as, a few

Q U E

support for creation. Put like

years later, a roaring lion in its

that, this proposition seems

strange gilded Hollywood frame

rather serious, but the reality

was chosen to announce, as

of it bears a sweet scent of

the film started rolling onto the

enthusiasm, recognition and

screen, the advent of talking

generous passion.

pictures.

T… Tout, sauf futile. Recevoir c’est comme raconter une

T’ S

E … Élysées, these fields at the foot of a

histoire. Il faut savoir. Tout. Tout faire.

hill in Paris that became an

S… sends us back to the first letter of ‘Fouquet’s’: F for films

avenue recently, well, barely

in the plural, but with an S,

two centuries ago... One of

because from the multitude of

the most passed through

the plural, choice is born. And

avenues in Europe, apparently.

that is where the soul of all art

Passed through because, if it

is to be found.

U… United Artists. Rien à voir avec la prodigieuse aventure que certains acteurs, auteurs et réalisateurs des grands studios d’Hollywood ont choisi en affichant leur volonté de “faire du cinéma” en dehors des codes comptables des grands studios et de celles qu’on appelait les “Majors”. Kirk Douglas et Orson Welles, mais aussi Burt Lancaster et Deborah Kerr inscrivent dans leurs périples européens une escale au Fouquet’s. D’autres les suivent aujourd’hui. Peut-être plus discrètement, mais toujours avec le sentiment d’être là où des choses inattendues et des talents ont pesé sur le premier siècle de la vie du cinéma : des choix, des fracas, des hésitations et des révélations. Paris, quoi.

Q… Que se passe-t-il dans le cinéma ? Chaque année depuis 1975, après le rendez-vous au théâtre du Châtelet, la cérémonie des César est l’invitée du Fouquet’s où se livrent les derniers commentaires et les “final cuts” sur les récompensés et les oubliés du palmarès. La réalité rencontre la légende, comme au cinéma. Mais ce n’est jamais le Quai des brumes.

‘final cuts’ are made about

U… Une certaine idée du lien fort que le sens de la

49

modernité peut installer dans la promotion de la culture et le soutien à la création. Dit comme cela, le propos semble un peu sérieux, mais la réalité a un doux parfum d’enthousiasme, de reconnaissance et de passion généreuse.

E… Élysées, comme ces Champs

au bout d’une colline de Paris devenus récemment une avenue, c’est-à-dire voilà à peine deux siècles... L’une des plus passantes d’Europe, paraît-il. Passante en effet parce que s’il est possible d’y circuler, il est impossible d’y garer la moindre automobile. Alors on y passe. Bizarrement - et cela n’a rien à voir avec ce qui précède - l’avenue des Champs-Élysées est l’un des sites de Paris les moins sollicités pour les tournages cinématographiques. à une exception près : la terrasse (accessible au public) de l’Arc de Triomphe et sa vue époustouflante.

’ Cette seule apostrophe a inventé un nom devenu connu dans le monde entier. Comme, quelques années plus tard, le choix du lion qui rugit dans son étrange cadre doré made in Hollywood pour annoncer au début des films projetés sur les écrans l’avènement du cinéma parlant.

S… Se référer à la première lettre du nom Fouquet’s : F comme films au pluriel, mais un S, parce que de

la multitude du pluriel naît le choix. C’est là que réside l’âme de tout art.

is possible to move along it, it is impossible to park a vehicle on it. So, you pass through. It is a strange fact - and this has nothing to do with the above that the avenue des Champs-


{ Barrière & le cinéma }

C

Comme l’exprime si bien “The Artist”, le remarquable et émouvant film muet pour lequel Jean Dujardin a reçu le Prix d’interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2011, être à la hauteur n’implique pas de parler, y compris au bout d’une phrase trop longue. Mais, quand même… Parlons-en. Parlons-en de ce lien inédit dans sa durée et dans sa vérité qui, depuis près d’un siècle, unit le cinéma et Lucien Barrière Hôtels et Casinos. Cannes, le palmarès des palmes Le Festival international du film

En face du tapis rouge et des marches du Palais des Festivals, au numéro 10 de la Croisette, la façade blanche et les sept étages mythiques de l’Hôtel Majestic Barrière. Il y a toujours, dans la géographie d’un festival, une évocation de l’histoire de ces événements éphémères dont tout le monde parle. Le Festival de Cannes a inventé une magie : celle de mettre le cinéma en lumière quand le monde reste dans l’ombre. Grâce à François André, le fondateur du Groupe Lucien Barrière, qui a cru à cette rencontre entre les écrans blancs, la Côte d’Azur et les stars, la première édition du Festival a pu se dérouler en 1947. C’est en effet dans la salle de cinéma du casino de Cannes que les projections ont été organisées. Aujourd’hui, Cannes est sans doute le Festival le plus connu au monde. L’Hôtel Majestic Barrière et l’Hôtel Gray d’Albion l’accompagnent depuis les premières montées de ces fameuses marches. 50

le film

du cinéma mov ie mag ic As expressed so eloquently in the film “The Artist”, the outstanding and moving silent film for which French actor Jean Dujardin won Best Actor at the 2011 Cannes Film Festival, making the grade does not necessarily have to involve talking, including at the end of a sentence that is too long. But nevertheless… we’re going to talk about it. We’re going to talk about a bond which is unique because it is both long-standing and sincere; a bond which, for nearly a century, has brought together the cinema and the Lucien Barrière Hotels and Casinos.

Cannes, the Palme d’Or of film festivals

invented a kind of magic which

The International Film Festival

while the rest of the world is

Opposite the red carpet and

François André, the founder of

the steps of the Palais des

the Lucien Barrière Group, who

Festivals, the white façade and

believed in this combination

the seven mythical floors of the

of film projector screens, the

Hôtel Majestic Barrière stand at

Côte d’Azur and the stars. The

number 10 La Croisette. In the

first Festival was able to take

geography of a festival there

place in 1947, and it was in

is always a reminder of the

the Cannes casino theatre that

history of these fleeting events

the films were shown. Today

that everyone talks about.

Cannes is probably the most

The Cannes Film Festival has

famous film festival in the

puts the cinema in the spotlight hidden in the shade. It was


{ Barrière & le cinéma }

world. And the Hôtel Majestic Barrière and the Hôtel Gray d’Albion have been a part of it since the first stars appeared on those famous steps.

Deauville West side

Le Festival du film américain Voilà bientôt quarante ans que les longues planches de bois (wood en anglais) et les parasols multicolores joliment cravatés en Rubempré accueillent Hollywood sur la plage de Deauville devenue « Deauvillewood  » dans les premières semaines de septembre. Hollywood et ses grands studios, Hollywood et son cinéma indépendant, Hollywood et ses légendes anciennes et modernes. Mais le cinéma américain ne se réume pas à festival éclairé des couleurs de l’Amérique ne se résume pas à quelques collines célèbres de Californie : sur la Côte Est, New York et ceux qui filment son atmosphère ou celle des autres territoires des Etats-Unis, savent aussi mettre des images sur les scénarios et des répliques dans les dialogues. Elle est là aussi la force de ce cinéma adossée au Normandy Barrière, au Royal Barrière et à l’Hôtel du Golf Barrière qui sont depuis près de quarante ans les partenaires attentifs d’une aventure  : celle de la création et de la naissance de talents.

Deauville West side The American Film Festival For nearly 40 years, the famous

Deauville East side

wooden promenade and

The Asian Film Festival

the colourful, tied-up beach

Film scripts from Asia have

umbrellas in Deauville have

abandoned the harsh work of

welcomed Hollywood in the first

the rice fields or the scent of

few weeks of September every

green papaya. Asian films often

year, giving rise to the name

tell slow‑paced stories which

“Deauvillewood”. Hollywood

release the wonderful aroma of

and its major studios,

a shared moment. But what is

Hollywood and its independent

it other than the cinema? The

cinema, Hollywood and its

Deauville Asian film festival has

old legends and new legends

earned something more than a

in the making. But American

reputation: it has recognition.

cinema cannot be summed up

At the far end of Europe, in

by just a few famous hills in

Normandy, where the Lucien

California. On the East Coast,

Barrière Hôtels and Casinos

Le Festival du film asiatique

the filmmakers capturing New

strive to show their taste for

Le rude travail du riz ou l’odeur de la papaye verte ont déserté les scénarios des films qui viennent d’Asie. Ses cinémas qui souvent racontent de lentes histoires dévoilent la merveilleuse saveur de l’instant partagé. Mais qu’est-ce d’autre que le cinéma ? Le Festival du film asiatique de Deauville a acquis plus qu’une réputation  : une reconnaissance. Installé presqu’au bout de l’Europe, dans cette Normandie dont Lucien Barrière Hôtels et Casinos s’efforce d’illustrer le goût de l’accueil, il ne fait pas que mettre en scène sur des planches légendaires quelques grands moments de ce cinéma d’Orient. Ce festival avec des films venus de l’autre côté du monde affirme une intuition  : celle de l’importance d’avoir des horizons. Voilà pourquoi, à Deauville, Lucien Barrière Hôtels et Casinos est fier d’être son partenaire fidèle et attentif.

York and its atmosphere and

hospitality, the festival doesn’t

those in other parts of the

just stage a few key moments

United States also know how to

from Eastern cinema on its

add pictures to scripts and put

legendary promenade. This

lines into dialogues. The power

festival which shows films from

of the cinema can be found

the other side of the world also

here too, supported by the

works to uphold a view that

Normandy Barrière, the Royal

stresses the importance of

Barrière and the Hôtel du Golf

having horizons. That’s why, in

Barrière, all of which have been

Deauville, the Lucien Barrière

attentive partners in the quest

Group hotels are proud to be

for creating and nurturing talent

loyal and attentive partners of

for nearly 40 years.

the festival.

Deauville East side

51


{ Barrière & le cinéma }

Dinard, “filmed in GB”

Le Festival du film britannique Un bout de mer - la Manche - sépare ce coin de Bretagne continentale de sa sœur, dite la “Grande”. Ces petites nuances annoncent une question : le cinéma anglais est-il britannique ou seulement anglais ? Et les écrans écossais, gallois, irlandais ? A Dinard, la réponse est dans la patience que chacun met dans le choix de la lumière qu’il préfère. C’est-à-dire de l’heure ou de la marée. Parce que, dans ces caps de terre exposés à la mer, le temps capricieux mais solide est un étrange compagnon. Un écossais, un gallois, un irlandais et un anglais ne se mettraient nulle part ailleurs d’accord. Sauf au Grand Hôtel Barrière de Dinard. Ce pourrait être le sujet d’un film qu’aimeraient, par exemple, les Français. Au bout de cette réflexion, ceux qui ont eu cette idée en ont fait un festival vivant, mouvant et émouvant. Comme le ciel merveilleux et surprenant qui, face à Saint-Malo, baigne la douce baie de la Vicomté d’une lumière de… cinéma.

52

Dinard, “filmed in Great Britain” The British Film Festival It’s just that stretch of water called the Channel that separates this corner of continental Brittany from its sister, “Great” Britain. These little nuances, though, beg the question of whether English cinema is British

La Fondation Diane et Lucien Barriere Soutenir et accompagner la création d’une œuvre cinématographique*. C’est le but que se fixe chaque année la Fondation Diane et Lucien Barrière. La réalisation d’un film est une entreprise qui mêle savoir-faire et intuitions, expérience et envies. Participer à ces aventures que sont, après les tournages, les présentations des films n’est pas seulement un engagement de mécénat. Ce choix, car il s’agit d’un choix adossé à un jury composé chaque année de « gens du métier », exprime une volonté jamais démentie depuis près d’un siècle par le Groupe Lucien Barrière : regarder le monde comme il vit. Et s’occuper de ses envies.

kind of light you prefer. It’s a matter of time or tide. That’s because, in these parts of the world overlooking the sea, the capricious yet intense weather is a strange companion. Nowhere else would you find the Scots, the Welsh, the Irish and the English agreeing with each other, except at the Grand Hôtel Barrière in Dinard. This could be the subject of a film that the French, for example, would love. Having made this observation, those who had this idea turned it into a lively, dynamic and moving festival. Like the wonderful and surprising sky which, looking

Every year the aim of the Diane and Lucien Barrière Foundation is to support and guide the creation of a film work*. Making a film is an enterprise which needs a blend of expertise and intuition, experience and passion. This not only involves the actual filming but also presenting the film, and so taking part is not just about a sponsorship commitment. The selection - because it is in fact a selection made by a jury which is made up every year of leading figures in the industry - expresses a wish that the Lucien Barrière Group has kept up for nearly a century: to see the world as

or just English. What about Scottish, Welsh and Irish cinema? In Dinard, the answer lies in the time you are prepared to spend deciding what

The Diane and Lucien Barrière Foundation

*La Fondation Diane et Lucien Barrière récompense chaque année une œuvre cinématographique. 8 000 euros sont remis à l’auteur, et 23 000 euros dédiés à la promotion et à la distribution du film.

it lives. And to look after its wishes.

*Every year the Diane and Lucien Barrière Foundation rewards one film work. A grant of 8,000 Euros is given to the writer and a grant of 23,000 Euros is given for

out over Saint‑Malo, bathes the Baie de la Vicomté with the light of…

promoting and distributing

the cinema.

the film.


53


54


{ dossier } S’il est un moment dans l’année que les enfants attendent avec impatience, c’est bien la période de Noël. Pour les émerveiller, les parents ont plus d’un tour dans leur sac. Les marques aussi, bien décidées à chouchouter leur cible marketing favorite. Des griffes de haute couture aux musées, parcs d’attractions et joujoux démentiels, l’enfant, cet adulte de demain, est au centre des préoccupations de notre société. C’est donc tout naturellement que l’Hôtel Fouquet’s Barrière a mis au point un programme ludique spécialement créé pour ces si chères têtes blondes. Pour eux, c’est sûr, rien n’est jamais trop beau ! If there is one time in the whole year that is eagerly awaited by all children, it must be Christmas. Parents have many tricks up their sleeves to captivate and enchant their offspring. And so do the major brands, who firmly intend to spoil their favourite marketing target at this time of year. From Haute Couture labels to museums, theme parks and extraordinary toys, tomorrow ’s adults are the centre of attention for today ’s society. So it comes as no surprise that the Hotel Fouquet’s Barrière has designed a fun-packed programme to entertain the little ones. It goes without saying that nothing can be too good for them!

55

spécial

e nfa nspte cial s kids


D

{ mode }

Depuis une dizaine d’années, les marques de haute couture se penchent sur les berceaux et font les yeux doux aux plus jeunes. Zoom sur un marché en pleine expansion : celui de la mode enfantine revue par les griffes de luxe. 7 novembre 1967. Au 28 de l’avenue Montaigne à Paris, sous les flashs des photographes, la Princesse Grace de Monaco inaugure la première boutique Baby Dior consacrée aux 0-4 ans. La presse ironise alors sur les cache-maillot de piqué et dentelle et sur les gants de pécari blanc doublés de soie bleue ou rose « pour conduire des patinettes ». Et pourtant. La griffe de luxe ne le sait pas encore, mais elle est la première à investir un secteur encore embryonnaire : le prêt-à-porter de luxe pour les tout-petits. 40 ans plus tard, Baby Dior a grandi  : la marque est distribuée désormais dans plus de 600 points de ventes sélectifs à travers le monde  ! Á Paris, le numéro 26 de l’avenue Montaigne accueille désormais la mode 2-12 ans, tandis que le 28 réserve son écrin aux nouveau-nés.

les chouchous

56

de ces the marques new darlings of Baby Dior Collection Hiver 2011/2012

the fashion world

For the last ten years, Haute Couture fashion labels have been peering through the nursery windows in an attempt to capture the attention of the next generation. Let’s take a closer look at a growing market - children’s fashion seen through the eyes of luxury brands.

and white pigskin gloves with

accessory and item of clothing

blue or pink silk linings “for

is available to dress our tots

riding a scooter”. But although

from head to toe. Everything is

the luxury brand did not yet know

designed by stylists, inspired

it, they were the first to invest

by existing collections to give

in a sector that was still at an

Mother and Baby a coordinated

embryonic stage: that of luxury

wardrobe. In short, tiny clothes

ready-to-wear clothing for tots.

at top prices are what is known

40 years on, Baby Dior has

as Haute Couture for children!

grown. The brand is now sold in over 600 selective outlets

Designer heaven

throughout the world. In Paris,

Since the early 2000s, Baby

November 7 th, 1967: at 28,

number 26, avenue de Montaigne

Dior has been much emulated.

avenue Montaigne in Paris,

now hosts fashion for 2-12 years

After being the poor relative of

Princess Grace of Monaco

old, while number 28 houses the

the clothing sector, the branded

inaugurated the first Baby Dior

baby collections.

children’s clothing market is

boutique (devoted to 0-4 years

What can be found there? From

now flourishing. The root of this

old) under the glare of camera

pacifiers to socks and branded

craze can be found in the French

flashbulbs. At the time the press

bibs, not forgetting clothing

baby boom; France is top of

was rife with ironic commentary

embellished with satin and

the European league with some

about piqué and lace cover-ups

silk chiffon, every imaginable

750 000 new-borns each year.


{ mode }

Qu’y trouve-t-on ? De la tétine aux chaussettes et bavoirs siglés, en passant par des vêtements riches de satin et de mousseline de soie, on trouve de tout pour habiller et accessoiriser de la tête aux pieds les plus petits. Tous les modèles sont dessinés par des stylistes, en studio, inspirés pour certains des collections existantes pour reproduire un vestiaire à l’identique de maman. Bref, des habits mini à prix maxi, cela s’appelle de la haute couture enfant !

Au bonheur des créateurs Depuis le début des années 2000, Baby Dior a fait des émules. Après avoir joué le parent pauvre de l’habillement, le marché de la mode enfantine griffée est en effet en pleine expansion. Les raisons de cet engouement : le boom des naissances en France, qui caracole au sommet des pays européens avec quelque 750 000 nouveau-nés en plus chaque année. S’ajoute à cela l’émergence d’un nouveau profil de parents, plus matures, au plus fort pouvoir d’achat et désireux d’en finir avec l’uniformisation vestimentaire. Dans le sillage de Dior, tous les grands noms du luxe se sont lancés à l’assaut des berceaux en créant une collection kids, considérant l’enfant comme une cible stratégique. Sonia Rykiel et Agnès B. sont parmi les premières à emboîter le pas de Dior dès le début des années 1980. Mais le gros des troupes attend l’aube de l’an 2000 pour innover : Burberry, Ralph Lauren, Armani Junior… Pour célébrer les 40 ans de la marque en 2010, Kenzo s’offre à son tour une collection enfants Kenzo Kids… Jean-Paul Gaultier, lui, signe enfin pour l’hiver 2009 sa première collection Junior Gaultier en revisitant les classiques qui ont fait son succès : la marinière, le perfecto, le kilt entre autres. D’autres choisissent de se spécialiser uniquement dans la haute couture pour juniors. C’est le cas de Bonpoint, sous l’impulsion de la styliste Marie-France Cohen qui crée des vêtements pour enfants raffinés, aux coupes recherchées. C’est que l’enfant est devenu en quelques décennies un consommateur particulièrement convoité. En somme, un prescripteur, en herbe certes, mais à part entière ! André Citroën, qui avait senti le vent tourner en faveur des bambins, n’affirmait-il pas déjà dans les années 1920, que bientôt les premiers mots que prononcerait bébé seraient  : «  Papa, Maman et Citroën  ». Certes, le secteur n’est pas le même. Mais l’intention est identique. Aujourd’hui, l’enfant pèse pour près de 50 % dans les dépenses d’un ménage. De quoi encourager les griffes à fidéliser ces serial shoppers en culottes courtes dès leur plus jeune âge !

Collection Rykiel Enfants

Added to that is the emergence

For within the space of a few

of a new type of parent:

decades, children have become

more mature, with stronger

a highly coveted market. They

purchasing power and anxious

are the consumers of tomorrow,

to do away with standard dress

and their opinion counts!

codes.

André Citroën felt the winds of

In the wake of Dior, other

change as early as the 1920s,

leading luxury brands

when he claimed that a baby ’s

stormed the nursery with

first words would soon be:

kids’ collections, considering

“Daddy, Mummy and Citroën”.

children as a strategic target.

True, it was not the same sector.

Sonia Rykiel and Agnès B. were

But the goal was the same.

amongst the first to follow

A child now counts for 50% of

in Dior’s steps in the early

a household’s expenses. It is

1980s. But most (Burberry,

not difficult to understand the

Ralph Lauren, Armani Junior,

importance that luxury brands

etc.) waited until early 2000

attach to developing the loyalty

to launch their innovative

of their youthful serial shoppers.

children’s collections. In 2010 it was Kenzo’s turn to launch a children’s collection (Kenzo Kids) to celebrate the brand’s 40th anniversary. Jean-Paul Gaultier designed his first Junior Collection for winter 2009, including the classics that first brought him success such as the sailor shirt, perfecto jacket and kilt. Others chose to specialise only in Haute Couture for children. This was the case for Bonpoint, who under the impetus of designer Marie-France Cohen produces stylish clothes with sophisticated cuts for children. Bonpoint Collection Hiver 2011

57


58


{ kids }

j ardin d’enfants

pa rchildren’s i s Play Area

Q

Qui a dit que Paris était une ville réservée uniquement aux adultes ? De Disneyland au Louvre, les enfants sont les héros de dizaines d’ateliers ludiques. Jouer, réfléchir, découvrir, voilà les mots d’ordres de ces “sorties parisiennes”. Noël au pays de Mickey Depuis le 7 Novembre, Disneyland Paris vous donne rendez-vous pour des fêtes et un hiver féeriques. Vous rencontrerez Mickey, Minnie et tous leurs amis, à la traditionnelle Parade des Rêves. Vous y célèbrerez l’arrivée d’un nouvel ami de Mickey, Duffy l’ours en peluche. Les petites filles se prendront à rêver au Bal de la Belle au Bois Dormant, donné au pied du Château. La Princesse y dansera une majestueuse valse aux bras du Prince, avant de présenter ses vœux de Noël à la foule. Bien d’autres moments fabuleux, comme les illuminations de Noël ou les spectacles sur glace, vous attendent. Même le Père Noël a son atelier à Disneyland ! Une boîte aux lettres réservée aux listes de cadeaux s’y trouverait…

Who said the city of

Christmas in Disneyland

the bear. Little girls will live

on ice, await you. Even Father

out their dreams at Sleeping

Christmas will be waiting

From November 7 th, you are

Beauty ’s Ball, which will take

for you in his Disneyland

invited to enjoy the magic of

place at the foot of the Castle.

workshop! You will also find a

the holiday period and winter

The Princess will dance a

special letter box for Christmas

leading role in dozens of

in Disneyland Paris. Come and

majestic waltz in the arms of

present lists in there…

fun workshops. Playing,

meet Mickey, Minnie and all

the Prince before presenting

their friends in the traditional

her Christmas wishes to the

Parade de No ë l D i s n e y l a n d , d u 7

Dream Parade. You will be

crowd. Many other fabulous

novem br e a u 8 j an v ier 2 0 1 2 .

the watchwords of these

able to celebrate the arrival

moments, such as the

Christmas Pa r a d e D i s n e y l a n d , f r o m

Parisian outings.

of Mickey ’s new friend, Duffy

Christmas lights or the shows

Novem ber 7 th to Jan u ary 8 th 2 0 1 2 .

Paris was only for adults? From Disneyland to the Louvre, children play a

thinking and learning are

59


{ kids }

Un Musée sur (petite) mesure Le Musée en Herbe n’est pas un musée comme les autres…Ici l’enfant est la clef de voûte. Né d’un idéal, celui de sensibiliser très tôt les plus petits à l’art et à la culture, le musée en a conçu sa propre pédagogie. Jeu, humour et tendresse sont les « clefs » de l’apprentissage. Les ateliers sont accessibles dès 2 ans et demi. En cette fin d’année, le Musée en Herbe invite ces chères têtes blondes à vivre une expérience inédite à travers l’exposition « Les Hiéroglyphes de Keith Haring », pionnier des arts de rue des années 80. Ils y découvriront ses mystérieux pictogrammes, sortes de hiéroglyphes modernes. Un monde coloré et fantastique qui s’adresse en priorité au public que préférait l’artiste : les enfants.

60

Nounours au pays de nos grandsparents

Teddy Bear visits our grandparents’ toys

L’Histoire des jouets, c’est aussi l’histoire des enfants… C’est la trame de fond du Musée de la Poupée et de l’exposition “Jouets de Garçons”. Découvrant une collection d’objets manufacturés de 1830 à 1930, vous serez guidés par le héros de tous les enfants : « Nounours ». À travers des scénettes, il sera le fil conducteur d’une histoire vous faisant vivre les récréations d’un enfant du XIXe siècle. Toujours au Musée de la Poupée, retrouvez l’exposition « Images exquises », collection d’images publicitaires d’époque. À noter que cette rétrospective trouve son pendant au musée du Chocolat « Choco Story », accessible avec le même billet. Petit ou grand, on y termine la visite par une dégustation...

is all about children. It is also

A Museum that brings art to the smallest

via the exhibition of “The

The Musée en Herbe is a

a pioneer of street art in the

museum like no other. Here,

1980s. They will learn about

children take pride of place.

his mysterious pictograms,

Musée de la Poupée

The museum has formed its

which resemble modern day

O uver t du m a r di a u dim a nche

own educational methods

hieroglyphics. It is a colourful,

de 10h à 18h, fermé lundi

based on the ideal of making

fantastic world that is aimed

et jour s f ér iés / O pen f r om

very young children aware

primarily at the artist’s

tuesday to sunday, from 10

of art and culture as early as

favourite public: children.

am to 6 pm, closed monday

Hieroglyphics of Keith Haring”,

possible. Play, humour and

a nd public holida ys.

tenderness are the keys to

Ouvert du lundi a u dimanche, de

Im pa sse B er tha ud

this initiation. The workshops

1 0 h à 1 9 h, j u s q u’à 21h le jeudi.

75003 Pa r is

are open to children aged

Op e n fro m mo n d a y to sunda y,

Tél. 01 42 72 73 11

30 months and older. For

from 10 am to 7 pm, until 9 pm on

the Christmas and New Year

t hu rs d ay.

Musée du Chocolat : Ouvert

holidays, the Musée en Herbe

2 1 rue H é ro l d , 7 5001 Pa r is

du lundi a u dim a nche de 10h

invites these little ones to

T él. 01.40.67.97. 66

à 18h. / Open from monday to

enjoy a new experience

sunda y, f r om 10 a m to 6 pm . 28 B d B onne Nouvelle, 75010 Pa r is, Tél.01 42 29 68 60

The history of toys and games the guiding theme behind the Doll Museum (Musée de la Poupée) and its ‘Boys’ Toys’ exhibition. When learning about a collection of objects that were manufactured between 1830 and 1930, your guide will be every child’s hero: ‘Teddy Bear’. He will lead you through small scenes that will enable you to picture the playtime activities of 19 th century children. At the Doll Museum you will also find the ‘Exquisite Images’ exhibition, which is a collection of advertising images from the period. Note that there is a counterpart to this retrospective. Young and old alike will enjoy the tasting session at the end of the visit.


61


{ kids }

les héros sont de sortie Au Jardin des Savoirs Si c’est une belle promenade pour les parents, le Jardin d’Acclimatation est surtout « l’Eden des sens » pour les enfants. Dès 3 ans, l’Institution, qui fête ses 150 ans cette année, offre aux plus petits de découvrir la Nature, les Arts et les Sciences. Au programme, du jardinage avec initiation à la binette et entretien du potager, découverte de « La Piste aux Étoiles » et des acrobaties du Cirque, sans oublier l’atelier « Savant fou », où une simple patate se transforme en pile électrique… Beaucoup d’autres activités ludiques comme la cuisine ou la calligraphie sont à découvrir. Du Jardin d’Acclimatation, on ne repart jamais les mains vides. Chaque enfant s’en va avec le chefd’œuvre qu’il a créé ou son diplôme en poche…

In the Garden of Knowledge

Pour les fêtes de fin d’année, Robin des Bois, le justicier de Sherwood, et Aladin, le héros des « Mille et une Nuits » débarquent au Théâtre des Variétés pour des représentations déjantées. Entre feu d’artifice de gags, cascades et chorégraphies endiablées, découvrez les aventures de ces héros qui ont bercé des générations de bambins. Le Palais Omnisport de Bercy s’est, quant à lui, transformé en une patinoire géante pour accueillir Blanche Neige. Un spectacle somptueux où trente patineurs de renommée

If it makes a lovely walk for parents, the Garden of Acclimatisation is above all an ‘Eden for the senses’ for children. The institution, which celebrates its 150 th anniversary this year, allows children aged 3 and above to learn about nature, art and science. On the programme there is gardening with an introduction to hoeing and maintaining a vegetable plot, acrobatics by the ‘Piste aux Étoiles’ circus company, and let’s not forget the ‘Crazy Scientist’ workshop, where a simple potato is transformed into an electric battery... There are also many other fun activities

internationale interprètent avec magie le joli conte des Frères Grimm. Des représentations où même les parents sont admis…

to learn about such as cookery or calligraphy. You never leave the Garden of Acclimatisation empty-handed. Each child goes away with a diploma or the masterpiece he or she has

The heroes are coming out

created.

For the Christmas and New Year holidays, Robin Hood,

62

B o i s d e B o u l o g n e , 75116 PARI S. T él. 01 40 67 90 85. Ouvert tous les jours :

Sherwood’s dispenser of

av r i l à se pt e mbr e d e 1 0 h à 1 9 h - o c t o b re à mars d e 1 0 h à 18h / O pen ever y

justice, and Aladdin, the hero of

d a y : Ap r i l t o S e p tember, from 10 am to 7 pm - October to March, from 10

‘A Thousand and One Nights’,

a m t o 6 pm.

are going to put on some crazy

La Cité des Enfants Ingénieux

3 0 a v e n u e C o r e n t i n Cariou, 7 5 0 1 9 Par i s, T é l . 0 1 4 0 0 5 7 0 0 0 O u v e r t t o u s l e s j o urs s au f l e l u n d i / O p e n e v e r y day, except on mo n day. L a C i t é de s e n f an ts 5 -1 2 an s e s t u n e e xpo si t i o n pe r man e nt e . Tar i f : 6 € / pe r s.

L’éveil est le fil d’Ariane de la Cité des Enfants. La Cité des Sciences accueille les plus jeunes de 2 à 12 ans, avec au programme des activités ludiques. Les plus petits vivront cinq ateliers thématiques liés à l’épanouissement personnel. De l’expérimentation à la socialisation, les bambins devront courir, résoudre des problèmes ou encore s’aider les uns les autres. Les parents qui le souhaitent peuvent même participer aux jeux. Passé 5 ans, les jeux sont en rapport avec la découverte de la Raison. Produire de l’électricité, jouer avec l’eau ou présenter une émission télé, ici plus besoin de parents, on est grand et on le montre !

performances at the Variety

The City of Ingenious Children

Theatre. Through an explosion

Early learning is the leading

dance routines, you will learn all

theme of the Children’s City.

about the adventures of these

Science City welcomes young

heroes that generations of

children aged between 2 and

children have grown up with.

12 with a programme of fun

As for the Palais Omnisport in

activities. The youngest will

Bercy, it has been transformed

enjoy five workshops on themes

into a giant ice skating rink to

related to personal fulfilment.

welcome Snow White. This

From experimentation to

will be a magnificent show in

socialisation, the youngsters

which thirty world-renowned ice

will have to run, solve problems

skaters perform the wonderful

or even help each other out.

Grimm Brothers’ story. Even

Parents can even join in the

parents are welcome to enjoy

games if they so wish. From

these shows.

of gags, stunts and furious

the age of 5, the games are related to learning about

Théâtre des Va r i é t é s ,

reason. Producing electricity,

7 bd Montm a rtre, 7 5 0 0 2 Paris

playing with water or presenting

Tél. 01 42 33 1 1 4 1

a television programme … no

Specta cle Aladin :

need for parents here, we’re big

jusqu’au 30 d é c e m b r e 2 0 1 1 / u n t i l

and can prove it!

Decem ber 30 th , 2 0 1 1 . Spectacle Ro b i n d e s b o i s : j u s q u ’ a u 3 m a r s 2012 / u n til M arc h 3 rd 2 0 1 2


{ kids }

Paris c ’ est aussi …

ALSO IN PARIS… From mid-November, all the biggest stores in the capital, such as Galeries Lafayette,

From Macedonia to China, 2000 years of treasure at the Louvre

L’emblématique musée parisien propose en cette fin d’année des activités ludiques aux enfants, à travers deux expositions exceptionnelles : « La Cité Interdite au Louvre » et « Au Royaume d’Alexandre le Grand ». Au programme : découverte des plus grands récits de la Chine Impériale grâce aux dragons et chevaux légendaires. Les collégiens, eux, s’émerveilleront devant la fabuleuse collection d’objets de l’époque d’Alexandre le Conquérant, l’exposition faisant écho à leur programme scolaire. Toute l’année, le musée propose des ateliers, des contes et visites à thèmes pour les plus petits. Le tout sous l’œil bienveillant de la Joconde.

The emblematic Parisian

Printemps Haussmann or BHV, will sparkle with lights once night has fallen and their windows will come to life. Dolls, Father Christmas and automatons of all kinds will put the magic of Christmas on display for you. Paris also means the most beautiful avenue in the world with © Paris Tourism Office - Amélie Dupont

De la Macédoine à la Chine, 2000 ans de trésors au Louvre

Dès la mi-novembre, tous les plus grands magasins de la capitale, les Galeries Lafayette, le Printemps Haussmann ou encore le BHV, scintillent de mille feux à la nuit tombée et leurs vitrines prennent vie. Poupées, Père Noël et automates en tout genre illustrent pour vous la magie

museum offers fun children’s activities for the Christmas and New Year holidays with their outstanding exhibitions: ‘The Forbidden City at the Louvre’ and ‘In Alexander the Great’s Kingdom’. Included in the programme is the discovery of Imperial China’s greatest stories thanks to legendary dragons and horses. Secondary school children will marvel at the fabulous collection of objects

63

from the time of Alexander the Great, an exhibition which finds an echo in their school curriculum. The museum offers workshops, stories and themebased visits for the very young throughout the year. All under the benevolent gaze of the Mona Lisa.

O u v e r t t o u s l e s j o urs sauf le mardi, de 9h à 18h, mercredi et vendredi

de Noël. Paris, c’est aussi la plus belle avenue du monde, avec les Champs-Élysées qui, de la Place de l’Etoile à la Concorde, jouent le grand jeu de la féerie lumineuse. Un cadre merveilleux pour le Marché de Noël et ses 170 chalets propices aux emplettes.

the Champs-Élysées, which stretches from the Place de l’Etoile to the Concorde and puts on a magical display of lights. It’s a wonderful backdrop to the Christmas Market and its 170 chalets that will help you with your Christmas shopping.

j u s q u ’ à 2 1 h 4 5 / O pen every day, except on tuesday, from 9 am to 6 pm, w e dn e sda y a n d f r id ay un t i l 9 .4 5 p m - www.l o u v re .fr

Dans les jupons de la « Dame de Fer »

In the wake of the ‘Iron Lady’

Symbole de la France et de Paris, la Tour Eiffel est visitée chaque année par sept millions de personnes. Mais qui connaît l’envers du décor ? Guidés par un conférencier pendant une heure trente, vous découvrirez les coulisses de celle qu’on appelle affectueusement la Dame de Fer, et vous irez de surprises en surprises… Savez-vous, par exemple, qu’un bunker se trouve sous le Champ-de-Mars  ? Vous verrez aussi bien la salle des machines originelle, fonctionnant depuis le XIXe siècle, que les zones interdites au public du premier étage.

The Eiffel Tower, a symbol of Paris and France, is visited by seven

Mille anecdotes vous seront contées tout au long de l’excursion. Une escapade familiale et originale au sein de ce Meccano géant qui regarde Paris depuis maintenant 122 ans…

million people every year. But who knows its hidden side? Led by a tour guide for an hour and a half, you will learn all about what goes on behind the scenes of what is affectionately known as the Iron Lady, going from one surprise to another. You will see the original machine room, which has been in service since the 19 th century, as well as the areas on the first floor that are not normally accessible by the public. You will be told numerous anecdotes over the course of the tour. It’s an unusual family break you can take within this giant piece of Meccano that has watched over Paris for the last 122 years.

O u v e r t me r c r e di e t s ame d i à 1 0 h e t à 1 7 h, d u ré e 1 h3 0 / Open wednesda y a nd sa tur da y, a t 10 a m a nd a t 5 pm , 1h30 - Ta r if Adulte / Adult : 2 0 €, E n fan t (-1 0 an s) / C h i l dr e n ( l e ss t han 1 0 y e ars ) : 1 5 ,5 0 €, b é b é (-3 ans ) / ba by (less tha n 3 yea r s) : gr a tuit


{ kids } Au grand galop Il y a décidément cheval à bascule et cheval à bascule. Avec sa taille impressionnante, son amplitude et ses suspensions, celui-ci ne demande qu’à partir au galop et ne refuse pas l’obstacle. Ses finitions, sellerie en cuir, structure chêne massif vernis, et sa magnifique crinière en crin naturel, lui confèrent l’allure joliment désuète du parfait jouet de famille, capable de résister au temps et de décorer une chambre d’une génération à l’autre.

At full gallop There are rocking horses, and then there are rocking horses. With its impressive size, magnitude and suspension, this one asks only to set off at a gallop and balks at no obstacle. The finishing touches, which include a leather saddle, a varnished solid oak structure and a magnificent mane in natural horse hair, give it the attractively old-fashioned look of the perfect family toy that will last and decorate a bedroom from one generation to the next.

Au Nain B leu tél . 01 42 65 20 00 - www.aun a i nbleu. co m

les plus fous

l e s joujoux fantast ic toy s

64

Alors que Noël approche, l’atmosphère s’enlumine et l’air se charge de parfums sucrés. Les marques, elles, se mettent en quatre pour proposer à ces chères têtes blondes les joujoux les plus fous. Tour d’horizon !

As Christmas approaches, the atmosphere brightens up and the air becomes filled with sweet smells. As for well-known brands, they bend over backwards to offer our youngsters the most amazing toys. Here’s an overview!

Petit bijou Ce prototype, ô combien légendaire, fut l’un des premiers joyaux issus de l’expérience de Ferrari en Formule 1. Tout juste sorti pour la course de Daytona en 1965, il fut utilisé la même année par l’équipe officielle de Ferrari aux 24 Heures du Mans. Le constructeur De la Chapelle réédite son modèle Collector à l’échelle 6/10 e pour les jeunes conducteurs (jusqu’à 1,65 m), avides des premiers frissons du pilotage. Ils pourront la conduire jusqu’à une vitesse de 25 km/h, sur circuits privés. Ces pièces uniques numérotées sont réalisées sur commande et livrées dans les 6 mois en France ou à l’étranger.

A little marvel This prototype, which has become a legend, was one of the first wonders to result from Ferrari’s experience in Formula 1 racing. Only just released in time for the Daytona race in 1965, it was used that same year by the official Ferrari team in the Le Mans 24 hour race. De la Chapelle, the automobile constructor, has rereleased its collection model in 6/10 scale for young drivers (up to 1.65m/5ft5in) who are keen to experience the thrills of driving a racing car. They will be able to drive it up to a speed of 25km/15.5miles per hour on private tracks. These unique, numbered models are built to order and delivered within 6 months to addresses in France or abroad. De la Chapell e , +33(0) 971 358 912, www. d ela cha pelle . co m


65


{ kids }

Sweet home Quel enfant n’a pas un jour imaginé vivre dans une maison de cette taille avec de vraies pièces et de vrais décors ? Les petites filles l’ont rêvé, le Nain Bleu l’a fait. Cette maison - 1 mètre de hauteur, rien que ça - s’ouvre et surtout s’éclaire dans chaque pièce. Les 4 personnages fournis peuvent évoluer à loisir au fil de la journée, préparer la cuisine, dîner en famille ou regarder la télévision, comme en vrai.

Sweet home How many children have imagined themselves living in a house this size with real rooms and furnishings? Little girls dreamt about it, the Nain Bleu made it. This house - which is only 1 metre / 3 ft 3 in high - opens up and, more importantly, all its rooms light up. The four figures that come with it can move around throughout the day, cooking dinner, eating with the rest of the family, or watching television just like real people do. Au Nain B leu, tél . 01 42 65 20 00 - www.aun ainb leu. co m

007 Junior Elle ressemble à une très belle montre de garçon et elle donne l’heure : jusqu’ici, rien d’extraordinaire. Sauf qu’elle cache bien son jeu : grâce à un design qui en camoufle les fonctions, elle est en fait capable d’enregistrer discrètement les conversations, de prendre des photos et de réaliser des vidéos. Les ennemis en tout genre n’ont qu’à bien se tenir. Gageons qu’elle servira à l’occasion à capter le passage ardu d’un cours d’histoire-géo ? On peut toujours rêver…

66

James Bond Junior It looks like a very nice boy ’s watch and it tells the time - nothing unusual so far. Except that it has hidden talents! Designed to camouflage its functions, the watch is in fact able to discreetly record conversations, take photos and make videos. All kinds of enemies had better beware. What do you bet that it will be used one day to record a particularly difficult history and geography lesson? Dream on … Montre e spi on Camera . Capa cité d e stockage de 4 Go et 115 min. de su rv e i llance vidéo. Tél . 01 61 37 02 90

Même pas peur !

You don’t scare me!

Incroyable mais vrai, cette peluche affiche la taille réelle d’une ourse polaire femelle. Grâce à sa structure métallique, elle peut conserver son impressionnante position. Décliné dans diverses tailles (0,44 m, 1 m, 1,50 m et 3,50 m), cet ours magique est réalisé dans un polyester tout doux et bourré de ouatine. Il en existerait même une version confidentielle sous la forme d’un automate qui respire ou bouge les membres, mais chut ! Ça ne serait pas raisonnable !

Incredible but true, this soft toy is the size of a position thanks to its metallic structure. Available in various sizes (0,44 m / 1 ft 5 in, 1 m / 3 ft 3 in, 1,50 m / 4 ft 11 in and 3,50 m / 11 ft 6 in), this magic bear is made of extra soft polyester and stuffed with wadding. There is even a secret version in the form of an automat that breathes and moves its arms and legs, but keep quiet! That’s just ridiculous!

© Studio Gris Line

anima , Tél. 03 88 68 50 64

real female polar bear. It can hold its impressive


67


{ kids }

au Fouquet’s Bar r ière les enfants

sonttherois kids r ule at Fouque t’s Bar r ière! Au Fouquet’s Barrière, il n’y en a pas que pour les grands ! La preuve. L’établissement qui se réjouit d’accueillir les plus jeunes a mis en place tout spécialement pour eux des animations spécifiques. C’est ainsi qu’un dimanche par mois jusqu’en mai 2012, ces chères têtes blondes sont invitées dans l’un des salons privés de l’hôtel, à découvrir des ateliers éducatifs et participatifs, des spectacles ludiques et interactifs… Au total huit rendez-vous leur ont été concoctés, avec à la clef, de nombreuses surprises. Le 20 novembre, un atelier d’observation est parti à la rencontre des abeilles, permettant aux enfants de mieux comprendre la vie d’une ruche et le cycle de la pollinisation. Place à la magie et la créativité avec l’atelier “Créations étincelantes” le 4 décembre et à l’enchantement avec “Lili à Balloon City” le 29 décembre. Le 22 janvier 2012, les pitreries d’“Éclats de rire” devraient ravir les plus petits avides de gags. Pour satisfaire la gourmandise des bambins, Claude Ducrozet, le chef pâtissier, leur a concocté de succulentes pâtisseries agrémentées de mille et une confiseries. Que les parents se rassurent ! Ils pourront découvrir ces plaisirs sucrés au bar Le Lucien, en attendant la fin des animations.

68

The Fouquet’s Barrière does not

each one providing numerous

children will be delighted by the

cater only for the grown-ups.

surprises. On November 20th an

clowning around in “Eclats de

To prove it the hotel, which is

outdoor workshop was organised

rire” (A Good Laugh).

delighted to welcome younger

to observe bees and to teach

It is well known that children

guests, has designed a specific

children about the life of a

have a sweet tooth, so Claude

entertainment programme for

beehive and the pollination cycle.

Ducrozet, Master Pastry Chef,

them. Every Sunday until May

Magic and creativity will take

has concocted an array of

2012 for a whole month, the

centre stage for the “Créations

succulent cakes and sweets for

youngsters are invited to take

étincelantes” (Sparkling

their delight. Parents can rest

part in fun and educational

creations) workshop on

assured. They too can partake

workshops and interactive

December 4th and enchantment

of these delicious treats at the

shows in one of the hotel’s

with “Lili à Balloon City” (Lili in

Lucien Bar while waiting for their

private salons. A total of eight

Balloon City) on December 29th.

children.

dates have been programmed,

On January 22nd, 2012, younger Réservations : 01 40 69 60 64


69


70


C

{ kids }

Ce n’est pas un magasin de jouets comme les autres. “Au Nain Bleu” est unique et la huitième génération de la famille, qui est aujourd’hui à sa tête, entend bien le rester. Voici une enseigne et une marque qui, depuis 1836, défie les modes. Dès son installation à Paris, « Au Nain Bleu » propose ce qui se fait de mieux et surtout de plus inattendu  : des modèles réduits de mobilier de salon, des poupées articulées, un exploit pour l’époque. Le succès est immédiat et la boutique compte bientôt toutes les cours d’Europe parmi ses clients. En 1910, « Au Nain Bleu » lance son premier catalogue de jouets en procédé gravure. Innover est le maître-mot. Les années cinquante affirment un positionnement luxe contemporain. Ici, les jouets sont toujours originaux, uniques, les emballages théâtralisés. L’enseigne met au service de sa clientèle des livreur-chasseurs et très vite, un “personal shopping”. Les années 2000 voient la naissance de la marque « Au Nain Bleu », l’ouverture du site et la création d’ours en peluche sur mesure. Des ours et autres doudous que les Hôtels du Groupe Lucien Barrière plébiscitent. Les partenariats deviennent prestigieux, Christofle, Fauchon, Montblanc… Toujours à l’écoute des enfants et de leurs envies, « Au Nain Bleu » promet, pour le printemps 2012, des nouveautés  : la mise en place d’un service de peluches sur mesure théâtralisé, toujours plus de poupées et d’accessoires et un salon de thé junior, avec goûters, déguisements à thèmes… Au Nain B leu, tél . 01 42 65 20 00 - www.aun ainb leu. co m 71

un défi au temps

This well-known toy shop is in a league of its own. Au Nain Bleu is unique; it is now run by the 8th generation of the founding family who intend for it to remain so.

Au Nain Bleu a time-defying challenge

The brand has defied trends and

engraving process. Innovation

wide selection of teddy bears and

fashions since 1836. Since it

became their golden rule. The

other soft toys! Au Nain Bleu has

was first established in Paris, Au

1950s saw a strengthening of

entered into some prestigious

Nain Bleu has always provided

the shop’s positioning as a luxury

partnerships with luxury brands

the very best and also the most

contemporary brand. Toys here

such as Christofle, Fauchon and

unusual of toys, such as scale

have always been original and

Montblanc. Never underestimating

models of furniture and articulated

unique with dramatic packaging.

the importance of finding out what

dolls, representing a huge

Early on, the shop provided a

children really want, the brand

achievement for the time. They

delivery and personal shopping

is to introduce some exciting

were immediately successful

service. The Au Nain Bleu trade

innovations in spring 2012: a

and all the courts of Europe were

mark, web site and bespoke teddy

bespoke soft toy service, an

soon to become customers. In

bear design service all date from

increasingly wide range of dolls

1910, Au Nain Bleu published

the last decade. Groupe Lucien

and accessories, a junior tea room

its first toy catalogue using an

Barrière hotels can vouch for the

and themed disguise days.


3

4

2

1

à la BONNe HeUre

5

1 HU B lOt, B i g B a n g B l ac k cav i a r 2 pi a G e t, po l o 4 5 3 ri C H a rD m i l l e , rm0 3 8 4 rO l e x , e xpl o r e r i i 5 O m e G a , S pe e dma ste r 6 G l a S HÜ t t e , O r i gi n al 7 pe rre l e t, S e ac r a f t 8 z e N i t H, e l pr i me r o 8 7 6


2

1

3

Ultra viOlet

74

6

5

4

1 milaDY 2 pO lO & CO 3 reDl iNe , Collier ada m a s 4 KariNe araBiaN 7

a ux G a ler ies l a f a yette 5 miCall eF, pa r f um B la ck 6 max CHaO Ul , robe Kelly 2 7 UN JO Ur ail leUrS 8 Camill e FO UrNet

8


9 l aNCel , Sa c adja ni

9

10 Freel aNCe 11 CHaNel , B a gue Ca m ĂŠlia

11

12 verO NiKa CUG Ura ,

10

B a gue mea B la ck 13 piaGet, B a gue possession excentr ique 14 BUrBerrY 15 Save tHe q UeeN 16 praDa 12 17 vaNita rO Sa 18 meSSiKa 15

19 De GriSOGONO, or blanc et diamants blancs, collection tubetto. 20 B rieFiNG a ux G a ler ies la f a yette

13

75

14

16

17

19 18

20


B O N N E S A D R E S S E S PA R I S I E N N E S BOUCHerON, 26 place vendôme, paris 1er / BUrBerrY, 64 Boulevard Haussmann, paris 9ème / CaraN D’aCHe : boutique point plume, 21 rue quentin Bauchart paris 8ème / Camille FOUrNet : www.camillefournet.com / CHaNel, 42 av montaigne, paris 8ème / De GriSOGONO, 358bis rue de Saint-Honoré, paris 1er / ermeNilDO zeGNa, 50 rue du Faubourg St Honoré, paris 8ème / FreelaNCe, 30 rue du Four, paris 6ème / GalerieS laFaYetteS, 40 bd Haussmann paris 9ème / GlaSHUtte

3

OriGiNal, 25 rue du Faubourg Saint-Honoré, paris 8ème /

4 1

HUBlOt, boutique Kronometry, 60 rue François 1er, paris

2

8ème / KitON, 29 rue marbeuf, paris 8ème / laNCel, 27 av des Champs elysées, paris 8ème / max CHaOUl, 55

mYStiC GriS

quai des Grands augustins, paris 6ème / meSSiKa, www. messika-joaillerie.com / miCaleFF, www.mmicallef. com / milaDY, 120 av des Champs elysées, paris 8ème / OmeGa, 93 av des Champs elysées, paris 8ème / pal zileri, 66 av des Champs elysées, paris 8ème / piaGet, 16 place vendôme, paris 1er / perrelet, boutique Kronometry, 60 rue François 1er, paris 8ème / pOlO De DeaUville, 102 rue de longchamp, paris 16ème / praDa, 10 av montaigne paris 8ème / Save tHe qUeeN, 189 bd Saint Germain, paris 7ème / reD liNe, 42 rue de richelieu, paris 1er / riCHarD mille, place vendôme, paris 1er / rOlex, Boutique arije, 30 av George v, paris 8ème / UN JOUr ailleUrS, 33/35 rue tronchet, paris 8ème / vaNita rOSa, 28 rue de la tremoille, paris 8ème / verONiKa CUGUra Fine Jewellery, www.

76

veronikacugurajewellery.com / viSCONti

boutique

point plume, 21 rue quentin Bauchart paris 8ème / zeNitH, boutique Kronometry, 60 rue François 1er, paris 8ème / zilli, 48 rue François 1er, paris 8ème

1 v i S C O N t i , m ic h elan gelo 2 C a r a N D ’a C H e , C u be 3 p r a Da 4 pa l z i ler i , C ollec tion lab 5 zz eGN a 6 K i tO N 7 zi lli 8 BOUCHerON

7 10

6 5

9

8

9 & 10 zilli


{ patrimoine } Ph otos : D av id Men dibou re

D

Digne héritière de tous les corps militaires qui ont assuré la protection de la Nation et des hautes autorités depuis les premiers Rois Francs, la Garde Républicaine est la clef de voûte de la sécurité de l’État. Visite guidée. Les Français la connaissent. C’est en grande tenue - uniformes rutilants, gants blancs, tunique noire à retroussis rouge, shako à plumet ou casque finissant dans une vague de crins rougeoyants - qu’elle ouvre chaque année le défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées, escorte les chefs d’État étrangers en visite officielle, et accompagne le Président de la République lors des grandes manifestations nationales. Si la réputation de la Garde Républicaine n’est plus à faire, les activités de ses quelques 3 000 serviteurs restent mal connues. Cavaliers, fantassins, motocyclistes, ainsi que musiciens, choristes, fanfare à cheval, armuriers, selliers, tailleurs… participent à son existence et à son panache.

78

une prest ig ieuse inst itut ion

garde republicaine the Republican Guard, an illustrious institution

A worthy successor to the many military forces that have protected the nation and its governments since the days of the early Frankish kings, the Republican Guard is the keystone of French state security. Let’s take a closer look.

a fiery red horsehair plume) they

Grandeur and greatness

open the annual July 14th parade

The National Guard, whose history

on the Champs-Elysées, provide

is closely linked to that of Paris,

protection to visiting Heads of

is one of the Republic’s most

State and escort the President

significant symbols. An integral

during major national events.

part of the Gendarmerie Nationale

Although the Republican Guard’s

since 1848, it is the successor

reputation is well established

to all military forces that have

in the public mind, many might

protected the nation and provided

wonder what its 3,000 members

ceremonial honours to its leaders

actually do. It is made up of

down the years since the medieval

cavalry, infantry and motorcyclists,

Guet royal (Royal watch).

The Republican Guard is well-

not to mention musicians,

Its main purpose is to carry out

known to the French public.

choir singers, a mounted band,

security and ceremonial missions

In dazzling full dress uniform

armourers, saddlers and tailors

on state occasions and for the

(white gloves, black tunics with

who all contribute to its overall

highest government officials.

contrasting red linings, plumed

panache.

Made up of two infantry regiments

shakos or helmets adorned with


79


Grandeur et majesté

80

La Garde Nationale dont l’histoire est intimement liée à celle de Paris est l’un des principaux symboles de la République. Partie intégrante de la Gendarmerie Nationale depuis 1848, elle est l’héritière de tous les corps militaires qui depuis le Guet royal au Moyen-Age ont assuré la protection de la population et les honneurs aux grands de ce monde. Sa vocation première est d’assurer des missions de sécurité et d’honneur au profit des institutions de la République et des hautes autorités de l’État. Composée de 2 régiments d’infanterie et d’un régiment de cavalerie, la Garde escorte et présente les honneurs au Président de la République et aux chefs d’État invités - haies d’honneur à pied, à cheval ou à moto - lors des défilés militaires et autres commémorations. Le 1er régiment d’infanterie est particulièrement lié à la protection de l’Élysée, tandis que le second veille sur l’hôtel Matignon et les palais nationaux tels l’Assemblée nationale, le Sénat et certains ministères. Force polyvalente, la Garde Républicaine met ses compétences techniques particulières au service de la sécurité générale avec les sept pelotons d’intervention de ses régiments d’infanterie incluant des tireurs d’élite, tandis que son régiment de cavalerie assure l’ordre aux abords des grands stades et patrouille régulièrement dans les rues de Paris.

Les ateliers de la Garde, tout un savoir-faire ! Ici, dans le calme de la caserne Vérines, place de la République, les artisans de la Garde Républicaine, selliers, réparateurs de sabres et de casques, costumiers, perpétuent des traditions plusieurs fois séculaires en faisant appel à un rare savoir-faire. C’est dans l’odeur virile du cuir que nous accueille l’adjudant-chef Le Leuch - 39 ans d’expérience - maître-sellier de la Garde qui dirige avec passion une équipe de six professionnels hautement qualifiés, maîtrisant la couture-main pour réparer, entretenir et fabriquer selles et harnachements des 480 chevaux de la Garde. Chaque année, une centaine de selles d’arme, modèle 1874, dont les plus anciennes datent de 1913, sont ainsi restaurées minutieusement à l’identique, «  ce qui leur donne à chaque fois une nouvelle durée de vie d’une quinzaine d’années », nous confie le maître-sellier. Et d’ajouter qu’une dizaine de selles neuves sortent également tous les ans de cet atelier équipé

and one cavalry regiment, the

the Republican Guard (saddlers,

Guard provides an escort for the

sabre and helmet repairers

President and visiting heads of

and uniform makers) carry on

state and carries out ceremonial

centuries-old traditions using

functions (a guard of honour on

their unique expertise.

foot, horseback or motorcycle)

The masculine scent of leather

during military parades and other

envelopes us as Chief Warrant

commemorative occasions.

Officer Le Leuch welcomes us

The 1st Infantry regiment has

to his domain. Passionate about

particular responsibility for

his work, this master-saddler

security at the Elysée, while

with 39 years of experience

the 2nd watches over the Hôtel

heads a team of six highly

Matignon and government

qualified professionals, all

buildings such as the National

masters in the art of hand-

Assembly, the Senate and some

stitching, who make and repair

ministries.

saddles and harnesses for

The Republican Guard is a

the Guard’s 480 horses. Each

multi-purpose force whose

year, about one hundred 1874

technical expertise is used for

model army saddles, of which

general security purposes. Its infantry regiments have seven specialised squads, including highly-skilled marksmen, and its cavalry regiment maintains order around large stadiums and often patrols the streets of Paris.

The Republican Guard workshops, a wealth of savoir-faire In the peace and quiet of the Vérines barracks on the Place de la République, the craftsmen of


81


{ patrimoine }

d’une presse à balancier unique au monde qui donne forme au cuir de leur siège. Sous la responsabilité du garde Hue, la sellerie fabrique et entretient aussi les shakos, couvre-chefs traditionnels des régiments d’infanterie dont le fier plumet est composé de plumes de coq, de nandou ou d’aigrette selon le grade de celui qui l’arbore… Dans l’armurerie, domaine réservé de l’adjudant-chef Minne, la restauration des sabres est exécutée manuellement, y compris l’assemblage de leurs 94 pièces, qui permet de rester fidèle à leur confection d’origine. Autre originalité de l’armurerie, la fabrication et la réhabilitation des casques de cavalerie dont quelques-uns, rutilants, exposés sur des étagères en attendant leur remise à neuf, illuminent l’endroit.

Une précision d’orfèvre

82

« 40 heures de travail sont nécessaires au montage d’un casque ! », annonce le garde Boyez. Pas étonnant lorsque l’on sait que celui-ci est composé de 90 éléments en laiton, en cuir et en crin fixés et ajustés avec une précision d’orfèvre sur une bombe en acier chromé. Rien que la fabrication de la légendaire crinière teinte en noir ou en rouge pour les cavaliers de la fanfare demande à elle seule pas moins d’une journée de labeur ! Quittant cuir et métal, nous voici dans les étoffes de l’atelier de création et de conservation des costumes historiques, pré carré depuis 25 ans du garde Laurent Léonhart, tailleur modéliste. « C’est à partir de gravures d’époque que je réalise des tenues allant de Saint-Louis au Premier Empire. Ces dernières servent aux manifestations historiques », expliquet-il. Belle production quand on sait que 667 d’entre elles sont actuellement opérationnelles ! Impossible de quitter ces ateliers sans parler des 20 maréchaux ferrants qui exercent dans les casernes abritant des chevaux comme celle des Célestins, boulevard Henri IV. Fixant vaillamment 10.000 fers par an à leurs sabots, leur grande fierté est d’avoir maintenu la forge à trois marteaux. Grâce à ces précieux artisans animés du souci de la perfection, dont toute la Garde républicaine bénéficie, la tradition française a encore de beaux jours devant elle !


{ patrimoine }

… un c a s q u e e s t co m p os é d e 9 0 é l é m e n t s e n l a i t on , e n cu i r e t e n c r i n f i x é s e t a jus t é s a v e c un e p r é c i s i on d ’ o r f è v r e …

the oldest date from 1913, are

or horsehair parts which are

painstakingly restored to their

attached with a goldsmith’s

original state. “This gives them

precision to a chromium-plated

a new lease of life of about 15

steel helmet. Just to make the

years”, the master-saddler tells

legendary black or red plume

us. He adds that a dozen or so

which adorns helmets worn by

new saddles are also made each

members of the mounted band

year in the workshop, which is

takes no less than a whole day’s

equipped with a unique press

work!

with a balance mechanism for

Leaving the world of metal and

shaping the leather. Under Guard

leather, we move on to the cloth

Hue’s responsibility the saddle

of the tailoring and conservation

workshop also makes and

workshop, ruled over for the

repairs shakos, the traditional

last 25 years by Guard Laurent

headgear of infantry regiments

Léonhart, tailor and designer.

which sports a plume made

“I use period illustrations as a

from rooster, rhea or egret

starting point to design outfits

feathers according to the rank of

ranging from the time of Louis

its wearer.

IX to the First Empire. They are

In the armoury, under Chief

used for historical events”, he

Warrant Officer Minne’s

explains. This is quite a feat

authority, sabres are restored by

when you know that 667 of them

hand including assembly of their

are currently operational!

94 components so that they

We cannot leave the workshops

remain faithful to their original

without mentioning the 20

design. The armoury also makes

blacksmiths who work in

and restores cavalry helmets.

barracks where horses are kept,

Some of these are displayed

such as the Célestins barracks

on shelves while waiting for

on boulevard Henri IV. Valiantly

restoration and the scintillating

shoeing 10,000 hooves each

metal seems to light up the

year, they are proud to have

room.

preserved a method of forging using three hammers.

a goldsmith’s precision

Thanks to these expert

“It takes 40 hours of work to

in the pursuit of perfection, and

assemble a helmet”, discloses

whose work benefits the whole

Guard Boyez. It is hardly

of the Republican guard, the

surprising when you learn

future looks bright for French

that each one is made up of

tradition.

90 separate brass, leather

craftsmen who are constantly

83


l e nav ire a ccoste Rive Gauche

HermèS MS Her mès do cks on the Left Bank

86


{ saga }

P

Pour sa 235ème boutique, Hermès franchit la Seine et ouvre son premier magasin sur la Rive Gauche, au 17 rue de Sèvres, en lieu et place de l’ancienne piscine Art Déco du Lutétia. Une institution classée aux Monuments Historiques.

Après plus de cent soixante-dix ans de fidélité à la Rive Droite, Hermès a décidé de jeter l’ancre dans l’ancienne piscine du Lutétia, une institution de la Rive Gauche. Inauguré en 1935, ce temple aquatique techniquement très en avance sur son temps a été conçu dans le plus pur style Art Déco. Outre sa centaine de cabines individuelles, son « Hammam des Dames » (avec, entre autres, massage électrique, rayons ultra-violets et épilation) ou son « Hammam des Hommes », le lieu offrait un vaste bassin entièrement carrelé de mosaïques et disposait même d’un système de vagues artificielles ! Les baigneurs s’asseyaient sur la plage autour du bassin, sur un banc chauffant en mosaïque, après avoir nagé dans une eau à 26°c… Fermé en 1970, l’endroit a connu des fortunes diverses : il abrita d’abord entre 1978 et 1998 les bureaux de la marque de prêt-à-porter Dorothée Bis, dont le show-room était installé dans le bassin. Il fut ensuite utilisé avec plus ou moins de bonheur comme espace de ventes éphémères pour divers produits issus de solderies.

For its 235th boutique outlet, Hermès has crossed the Seine to open its first Left Bank store. The new anchorage at 17 rue de Sevres replaces the old Lutetia Art Deco pool, a listed historical monument. After more than one hundred

facility featured a large pool

and seventy years on Paris’

fully tiled with mosaics and

Right Bank, Hermès has

boasting a system of artificial

dropped anchor at the site of

waves! Bathers sat on the

a Left Bank institution, the old

“beach” surrounding the pool

Lutetia pool.

on a heated mosaic bench,

Inaugurated in 1935, when it

after swimming in water at

was regarded as a technical

26°C ...

masterpiece way ahead of its

Lutetia closed in 1970 and

time, the Lutetia was designed

since then the building has

in the purest Art Deco style.

witnessed a mixed bag of

In addition to its hundreds of

fortune: between 1978 and

individual cabins, its “Hammam

1998 it housed the offices

des Dames” (with, amongst

of the ready-to-wear chain

other innovative services,

Dorothée Bis, who located

electric massage, ultraviolet

their showroom in the basin.

rays and waxing) and the

It was then used with varying

“Hammam des Hommes,” the

degrees of success as a space

87


{ saga }

La mythique piscine, qui vit s’ébattre dans son bassin des générations d’élèves des écoles du quartier, mais aussi Georges Pérec ou Frédéric Beigbeder, semblait vouée à une fin peu glorieuse. Fort heureusement, ce bassin très parisien fut sauvé le 5 décembre 2005, date de son classement en tant que « monument historique ».

Luxe et mosaïques

88

C’est sur ce lieu mythique qu’était la piscine du Lutétia qu’Hermès a jeté son dévolu. Réparti sur trois niveaux, l’immense espace de 2 155 m2 (dont 1 470 m2 pour le magasin) éclairé par trois grandes verrières a été conçu par l’agence d’architecture RDAI. Cette dernière a magnifiquement réussi sa mission : associer splendeurs du passé et espace contemporain. Les mosaïques et le carrelage posé en opus incertum ont été soigneusement conservés et l’architecture existante valorisée. Vide depuis longtemps, le bassin a été recouvert d’une mosaïque composée de grès cérame et de pâte de verre d’une dizaine de couleurs : gris, blanc, vert clair, or blanc, argent… L’idée était de retrouver la sensation d’un bassin à la surface miroitante et chatoyante. Du haut de leurs 9 mètres, trois huttes en bois géantes en forme de gouttes d’eau, hommage démesuré aux anciennes cabines de la légendaire piscine, abritent l’univers de la maison, placé sous le signe de la sérénité et de l’intemporel. Totalement atypique, le nouveau magasin Hermès abrite également un fleuriste, une librairie et Le Plongeoir, un salon de thé sur la mezzanine.

for transient sales of a variety of

Their mission:

discount store products.

to marry the

The fabled pool, where

splendours of the past with

generations of neighbourhood

contemporary space, and in

school children learned to swim,

this they have succeeded

but which also hosted the likes

magnificently. The mosaics and

of Georges Perec and Frederic

tiles laid out in irregular paving

Beigbeder, seemed doomed to

have been carefully preserved

an inglorious end. Fortunately,

and the existing architecture

this very Parisian landmark

given a coat of glamour. The

was saved for posterity on

long empty pool has been

December 5th, 2005 the date on

resurfaced with a mosaic of

which it was classified as an

porcelain and glass paste in

historical monument.

ten colours: grey, white, pale green, white gold, silver ... The

Luxury and mosaics

idea was to recreate the sense

So this is the mythical setting

of a sparkling, shimmering pool

on which Hermès set its sights.

surface.

Spread over three levels, the

Three 9-metre wicker style huts

immense 2,155 m2 space (of

in the form of giant drops of

which 1,470 m 2 is allocated

water, in an outsize homage to

to the store) is illuminated by

the old cabins of the original

three large windows designed

pool, inhabit the interior of

by the architectural firm RDAI.

the space, giving it an aura of serenity and timelessness. In a new departure for Hermès, the store also houses a florist and book store - and Le Plongeoir (the Diving Board), a tea room on the mezzanine level.

Hermès Rive G auche 17, rue de Sèvres 75006 Paris.


89


{ saga }

l’élég ance du Phénix

pOrSCHe 911 a Pho enix-like e le g ance

90

La passion plus que jamais. Lors du récent Salon automobile de Francfort, le groupe automobile allemand a rappelé combien est intacte son inventivité pour perpétuer une histoire aussi mythique que mécanique. Ses courbes ont griffé une ligne, ses audaces ont donné une lignée à l’univers automobile. Par les temps qui roulent, elles ne sont pas si nombreuses, ces lignées. Avec (toutes versions confondues) 221 modèles conçus en 72 ans d’existence, Porsche ne peut bien sûr se résumer au seul et fameux numéro 911. Même si les légendes ont besoin de repères. Et même si - tout le monde l’a oublié - c’est le modèle 928 qui est devenu en 1978 la première voiture de sport à recevoir le titre mondial très convoité de « voiture de l’année »… C’aurait pu être une révolution : pour Porsche, ce fut la confirmation d’une évolution déterminée.


At the recent Frankfurt Motor Show, the German motor company proved with more passion than ever that its talent for perpetuating a reputation as mythical as it is mechanical is still very much alive.

these days. With 221 models (including the various different versions) designed during the course of its 72 years, Porsche cannot simply be summed up in the famous 911, although clearly it will be remembered as an icon. And letâ&#x20AC;&#x2122;s not forget, it was the 928 model that in 1978 became

Its curves have etched a

the first sports car to receive

distinctive line, as indeed its

the coveted title â&#x20AC;&#x153;Car of the

bold touches have etched out

Yearâ&#x20AC;?. It could have sparked

new traditions in the world

a revolution but for Porsche,

of motoring - traditions that

evolution was its destiny.

are few and far between

91


{ saga }

… S e s cou r b e s on t g r i ff é un e l i gn e , s e s a ud a c e s on t donn é un e l i gn é e à l’ un i v e r s a u t o m ob i l e …

Le groupe allemand, installé à Zuffenhausen, n’a jamais cessé de participer aux améliorations techniques et technologiques (par exemple, le turbo) en même temps qu’il nourrissait et continue de nourrir l’imaginaire et la passion des amateurs de voitures de sport. Bien sûr, les décennies passant, le confort a pris une dimension que les versions successives sportives ou luxueuses ont chacune mis en avant. Les selleries de cuir, les chromes à l’éclat retenu ou l’acier frotté, certains bois parfois ont contribué à ce tranquille sentiment de sécurité que l’on ressent dans l’habitacle d’une 911. Mais le frisson du moteur désormais doucement perceptible raconte comment l’histoire de cette voiture de sport se perpétue depuis 48 ans. 92

Et voilà apparue au prestigieux Salon de Francfort, la septième génération de cette 911 que le groupe a choisi de désigner sous le nom de code (provisoire ?) de Type 991. Les experts et les spécialistes de la presse automobile ont scruté, observé, millimétré les deux versions présentées  : la Carrera et la Carrera S (qui présente, en effet, 10 millimètres d’empattement supplémentaire). Ils ont aussi noté que le poids du châssis alu-acier de la 911 Carrera S est réduit de 45 kilos. 10 millimètres en plus, 45 kilos en moins… Porsche pousserait-il ce souci précis des détails s’il était ni dans la vérité d’un projet ni dans l’importance de la réalisation que cette septième génération représente ? Non : chez Porsche, le diable n’est pas dans le détail, il est dans la négligence du détail.

This German company based in

the code name (temporary,

Zuffenhausen has never ceased

possibly) of Type 991. Experts

to work on technical and

and specialists from the

technological enhancements

motoring press examined

(turbo, for example) whilst at

and scrutinised the two

the same time nurturing the

versions on display in minute

imagination and passion of

detail - the Carrera and the

sports car lovers. Of course,

Carrera S (boasting no less

decades have gone by and the

than 10mm extra wheelbase).

notion of comfort has taken on

Also noted was the weight

a dimension which successive

of the 911 Carrera S steel/

sports or luxury versions have

aluminium chassis, which

each prioritised. The leather

has been reduced by 45

upholstery, the high-lustre

kilos. 10 millimetres here, 45

and brushed steel chrome,

kilos there… Would Porsche

in addition to various wood

pay such exacting attention

finishes have often helped

to detail were it not part of

create the peaceful sense of

the essence of a project, or

security one experiences at

inherent to the important

the wheel of a 911. But it’s the

achievement that this seventh-

now barely-audible thrum of its

generation represents? No. At

engine that reveals just how

Porsche, the devil isn’t in the

the history of this sports car

detail - it’s in the disregard for

has played out over 48 years.

detail.

The Group’s most recent

The technology, the “how

creation was exhibited at the

it’s made” and the “how it

prestigious Frankfurt show -

works” fascinate both experts

the seventh-generation 911, to

and enthusiasts - but they,

which Porsche chose to give

like the humble owners and


93


{ saga }

P remi è re en vert

amateurs no doubt, never cease to be amazed by the inimitable curves of the bodywork that showcase the subtlest widening of the wheel housing, new “optical” headlights (as the specialists are calling them) or new rear-view mirrors. Do you need to be an expert to 94

appreciate this car? Simply take a look at its exceptional engine, observe the modified gear-box, and appreciate the anti-roll, self-levelling and stability management systems. It speaks for itself - to the bystander, to the casual enthusiast. Because

Sur l’ensemble des versions de ses automobiles, Porsche vient d’annoncer des baisses de consommation de carburant mais aussi d’émission de CO 2. Le Groupe précise que, avec les deux nouveaux modèles présentés au Salon de Francfort, la 911 Carrera sera la première Porsche « à passer sous le seuil des 200 g d’émission de CO 2 par kilomètre », avec 194 g / km. Quant à la Carrera S, elle tutoie les 205 g / km. Une mise au vert qui ne ressemble pas à une retraite. Bien au contraire.

this sports car belongs to the heritage, to the magic and

La technologie, le « comment c’est fait » et le « comment ça marche » passionnent les experts et les avertis mais eux-mêmes en reviennent toujours, comme les simples amateurs propriétaires ou non, au galbe inimitable de ces courbes de carrosserie que soulignent quelques infimes élargissements des passages de roues, de nouveaux phares (des «  optiques  », comme disent les spécialistes) ou de nouveaux rétroviseurs. Faut-il être un expert pour apprécier cette voiture  ? Aller regarder son remarquable moteur, relever les modifications de sa boîte de vitesse, apprécier ses systèmes de correction de roulis et d’assiette ou bien encore de réduction d’inclinaison dans les virages ? Non. Il ne s’agit pas d’avoir le seul regard d’un expert. Mais peut-être celui d’un spectateur, ou bien d’un curieux. Parce que cette voiture de sport appartient au patrimoine, à la magie et au partage d’une mémoire qui, après avoir été celle du Groupe Porsche, est devenue collective. «  La Terre est bleue comme une orange  », disait le poète. Avec cette Porsche 911 (bien que, malgré la légende, elle soit nommée Type 991), la route sera une fois encore droite comme un cercle de perfections.

to the sharing of a memory

First version in green

which, originally that of the

Across its entire range of

Porsche Group, became

models, Porsche has recently

collective. “The Earth is

announced a decrease in fuel

blue like an orange” said

consumption as well as in CO 2

the poet. With this Porsche

emission. The Group confirms

911 (despite its ‘Type 991’

that of the two new models

moniker), the road ahead is as

presented at the Frankfurt

straight as a perfect circle.

show, the 911 Carrera will be the first Porsche “to achieve CO2 emissions under the threshold of 200g per kilometre” with 194 g/km, with the Carrera S approaching 205 g/km. A truly forwardthinking move in the quest to go green.


95


{ saga }

96

{ hi-tech }


{ saga }

D

De la haute-technologie, des matières nobles, une finition cuir cousue main… Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle berline de prestige, mais d’un téléphone portable signé Vertu, leader mondial de la téléphonie de luxe.

la touche ult ime

A l’origine de Vertu, un homme : Franck Nuovo. En plein boom du marché de la téléphonie mobile, celui qui est alors chef du design chez Nokia imagine des téléphones de luxe pour une clientèle haut de gamme. «Franck est parti d’un constat simple, explique Cédric Boutonnet, responsable du marché européen. Les amateurs de beaux objets pouvaient s’entourer des plus belles voitures, porter les plus belles montres et les plus beaux bijoux, mais étaient condamnés à utiliser des téléphones portables en plastique ». A l’époque, rares sont ceux qui croient en un marché viable pour la téléphonie de luxe. Et pourtant, onze ans plus tard, le succès est bel et bien au rendez-vous. Nokia, maison-mère de Vertu, se vante de conquérir dix mille nouveaux utilisateurs chaque année !

v e r the t ufinest touch

It’s high tech, made of noble materials, and has a hand-stitched leather finish. No, it’s not the latest luxury car but a mobile phone made by Vertu, the world leader in luxury mobile phones.

and wear the most beautiful

right through to polishing,

watches and the most

all of Vertu’s handsets are

beautiful jewellery, but then

handmade at a workshop

they would have to put up with

specially designed for this

using mobile phones made of

purpose in Hampshire,

plastic”.

England. This is work that

At the time there were not

needs to be as delicate

many people who thought that

as a goldsmith’s. Such as

there was a viable market for

setting a keypad with buttons

luxury mobile phones. But yet,

mounted on synthetic rubies.

Vertu is the brainchild of Frank

eleven years on, its success

A patented feat which requires

Nuovo. During the boom in the

is there for all to see. Vertu’s

unbelievable precision. It’s

mobile phone market, Nuovo

parent company Nokia says it

almost like watching a Swiss

was head of design at Nokia

is winning over ten thousand

master-watchmaker at work.

and had the idea of creating

new users every year.

The materials are all, in a word, exceptional. Leather,

luxury mobiles for a high-end clientele. “Frank started from a

Technological gems

steel, gold, diamonds,

simple observation,” explains

So what is Vertu’s secret to

platinum, and sapphire crystal

Cédric Boutonnet, Head of

success? The answer is in

go into each telephone.

the European market. “People

its blend of the craftsman’s

Once assembled, each mobile

who love beautiful things

expertise and precious

phone goes through quality

could surround themselves

materials. From assembly

control before having its

with the most beautiful cars,

of the different components

serial number engraved on

97


{ saga }

De véritables bijoux technologiques La clef du succès de Vertu ? Associer un savoir-faire artisanal à des matières précieuses. De l’assemblage des pièces jusqu’au polissage, tous les combinés sont réalisés à la main, au sein d’un atelier spécialement conçu à cet effet dans le comté d’Hampshire, en Angleterre. Un véritable travail d’orfèvre, tout en finesse. A l’image du clavier serti de touches montées sur rubis synthétiques. Une performance brevetée d’une précision redoutable. On se croirait dans l’antre d’un maîtrehorloger suisse. Les matériaux sont à l’unisson : exceptionnels ! Cuir, acier or, diamant, platine, ou encore cristal de saphir composent chaque téléphone. Une fois l’assemblage réalisé, chaque portable subit l’épreuve redoutée du contrôle qualité puis reçoit son numéro de série gravé au laser. Une traçabilité qui permettra, par la suite, de l’authentifier ou de le réparer aisément. Chaque exemplaire est en effet unique dans sa conception. A l’ère des smartphones, Vertu vient de lancer son premier modèle tactile, Constellation, tout en cuir, avec une mémoire interne de 32 Go.

Des services exclusifs 98

Mais l’excellence d’un Vertu ne passe pas que par sa seule fabrication. Elle est aussi dans le service offert à chaque propriétaire. Pour Signature, l’un des modèles phares, la filiale de Nokia pousse le raffinement à l’extrême en proposant des sonneries exclusives enregistrées par l’Orchestre Symphonique de Londres… Autre privilège : tous les modèles sont vendus avec un accès direct à un service de conciergerie personnalisé. Une touche spéciale qui, d’un clic, vous met en relation avec le call center Vertu, joignable 24 heures sur 24, 365 jours par an, partout dans le monde. Il peut tout aussi bien vous réserver une place de théâtre, une table de restaurant, un billet d’avion, vous trouver une baby-sitter ou une pièce de rechange pour votre bolide italien. Bien sûr, cette excellence a un prix : 4 000 euros pour les premiers modèles. Et jusqu’à 30 000, voire 40 000 euros pour les éditions incrustées de pierres précieuses. Il y a mieux encore : les éditions limitées réalisées avec les ténors du luxe. Pour les 150 ans de Boucheron, Vertu a ainsi réalisé un téléphone en or massif avec un clavier en cristal saphir. 2 000 heures de travail facturées pour la bagatelle de… 80 000 euros ! Fort heureusement, la durée de vie des appareils est comprise entre quinze et vingt ans. Et le service après-vente est digne des plus grands joailliers internationaux. Des prestations exceptionnelles pour des utilisateurs exceptionnels. Cela va de soi.

it with a laser. This means

Symphony Orchestra. And

it is trackable so that it can

there is another added bonus

be authenticated or easily

in that all models are sold with

repaired if necessary. Each

direct access to a personalised

mobile phone is actually

concierge service. At just the

unique in its design. In the age

press of a special button, you

of smartphones, Vertu has just

are put through to the Vertu

launched its first touch screen

call centre which is open all

model, Constellation, all in

day every day, anywhere in the

leather, with a 32GB internal

world. You can use this service

memory.

to book seats at the theatre, reserve a table at a restaurant,

Exclusive services

buy a plane ticket, find a

But the excellence of a Vertu

babysitter, or even track down

phone goes much further

a spare part for your Italian

than just its manufacture.

sports car.

Excellence also comes with

But of course this kind of

the service that is provided

excellence comes at a price:

to each owner. For Signature,

4,000 Euros for the basic

one of Vertu’s flagship models,

models, going up to 30,000

the Nokia subsidiary pushes

and even 40,000 Euros for

sophistication into a whole

models encrusted with

new stratosphere by providing

precious stones. And that

exclusive ringtones recorded

price tag can be even bigger

by the London

for the limited editions made in collaboration with the big luxury brands. To celebrate Boucheron’s 150th birthday, Vertu created a solid gold telephone with a sapphire crystal keypad - 2,000 hours of work for the paltry sum of… wait for it… 80,000 Euros. Fortunately, Vertu phones are designed to last for between 15 and 20 years, and the after-sales service is what you would get at some of the big international jewellery houses. Exceptional service for exceptional clients. That goes without saying.


99


{ tourisme }

L

se pose : pourquoi s’éloigner de { t o u r i s La m equestion }

Paris quand on est venu à Paris ? Parce que Paris a la curiosité de ce qui l’entoure. La capitale est forcément toujours quelque part aux alentours. Dans l’air ou dans les têtes. Dans les verres ou dans les assiettes. Tour d’horizon.

Les alentours de Paris sont unis à lui. Finalement, peu de capitales dans le monde sont aussi liées au pays qu’elles incarnent. Souvent la France et Paris se sont vu reprocher trop de centralisme, trop de remontées administratives et jacobines ramassées sous le mot de « parisianisme  ». Il est pourtant une institution française - certes, en voie de disparition - qui s’appelle le bistrot. Savez-vous combien on recense en France de ces cafés qui portent le nom de « Bistrot de Paris » ? Près de 8 000… Précision : il y a en France environ 35 000 villes et villages. Il ne s’agit pas de folklore. Paris a jeté son pavé dans la mare de la France et ces éclaboussures sont devenues des perles. Elles forment un collier parfois inattendu. Souvent remarquable. En voici quelques échantillons : classiques, inédits, plus ou moins éloignés. Mais toujours réunis.

Par is

pa r Par a iisltolo e u r s

The question arises:

Paris and its environs are

why come to Paris

inextricably linked. Few of the

and then set up home

world’s capitals are as connected with the countries they represent.

outside the capital?

France and Paris have often been

Answer: because Paris is

criticised for indulging in too

bound by curiosity to its

much centralisation, too many leftist-inspired administrative

surroundings in a way that

loopbacks assembled under

ensures that the capital

the banner of “Parisianism”.

is always somewhere

But look. What about that great French institution - albeit one

in the neighbourhood.

that is in danger of disappearing

It hovers in the air, or

- known as the bistrot? Do you

inside heads. In the food and drink. Take a look!

© Julien Valle

100

know how many of these cafés there are in France that bear the name “Bistrot de Paris”? Nearly Vaux-le-Vicomte


© Eric Sander

Le château du Champ de Bataille

...quelques balades en voiture v ous donn e r on t à ch a q u e s a i son l’ i n t e ns i t é d e c e q u i a p é t r i l a pa l e t t e d e c e s p e i n t r e s. . .

Le classique Les règnes des grands rois de France et l’orgueil de quelques-uns de leurs premiers commis ont bâti Versailles, Rambouillet, Fontainebleau, Vauxle-Vicomte à quelques lieues de Paris. Á moins d’une heure du cœur de la capitale, ces majestueux domaines de la République, dont l’itinéraire pour les rejoindre est parfaitement indiqué, sont des lieux de promenade et de curiosité qui accueillent aussi spectacles et concerts à la belle saison. Ils incarnent l’idée du patrimoine « à la française ». Mais, un peu plus loin, aux portes de la Normandie, il y a l’étonnant château du Champ de Bataille et ses jardins. Propriété du décorateur Jacques Garcia, ce site classé monument historique depuis 1952 peut être visité. Il vous surprendra car il est, comme on dit dans le dictionnaire de l’Académie française, « endehors des sentiers battus ». Autres classiques, les villages de peintres  : Milly-la-Forêt, Auvers-sur-Oise... Si la lumière est désormais meilleure dans les musées - Louvre, Petit Palais, etc. - qui vous offrent de saisir l’instant que vous souhaitez saisir, quelques balades en voiture vous donneront à chaque saison - du givre au coquelicot, de l’automne rouge au printemps jaune - l’intensité de ce qui a pétri la palette de ces peintres (Van Gogh, Renoir, Caillebotte) là où ils ont appris à glisser des couleurs inoubliables dans nos imaginaires. Á une heure de Paris, ce sont de superbes promenades dans des paysages de campagne inattendus, bercés par les lumières de la Seine et par celles de dizaines de rivières, de Pontoise à Fontainebleau.

8,000! For comparison’s sake:

hour from the heart of Paris,

there are some 35,000 towns

these majestic demesnes are

and villages in all of France.

reached by clearly marked routes

This is not some made-up

and are popular destinations for

fantasy. When Paris drops a

the curious, or anyone seeking a

pebble into the pond of France,

stroll in lush surroundings. These

the splashes turn to pearls.

royal recreational palaces, which

The result is a collar encircling

so successfully embody the

the city that is both remarkable

concept of French heritage, also

and unexpected. Some of its

provide a scenic background for

gems belong to times of past

shows and concerts in summer.

extravagance, some are more

Travel a little further, towards

recent, some a little further away.

Normandy, and there you will

But all are forever linked to Paris.

come upon the stunning Château du Champ de Bataille and its

The classic

gardens. Currently owned by

The reigns of the great kings

the designer Jacques Garcia,

of France and the vainglory of

this site, listed as a historical

some of their court advisers saw

monument since 1952, is open

the construction of Versailles,

to visitors. Its “outside the box”

Rambouillet, Fontainebleau, Vaux-

ambience is sure to surprise you.

le-Vicomte, a few leagues distant

Other classics - the villages

from the capital. Less than an

of the painters: Milly-la-Forêt,

101


L’inédit

© A. Ernoult - SUNLIGHT IMAGE (C. Verrier - Degremont– Mokrani) - Fotolia

{ tourisme }

Auvers-sur-Oise... If today the light is better in the country’s

L’aéroport du Bourget. Étonnant ? Oui, si l’on ne s’arrête qu’à l’aspect industriel et pratique des vastes pavillons bâtis dans les années 1970 pour accueillir divers salons. Dont l’un des plus prestigieux au monde  : le salon aéronautique du Bourget. Mais si l’on va plus loin, on découvre comment l’aviation et son histoire ont inventé ici une architecture moderne dans les années 1930 qui découvraient le grain et la ligne claire du béton. Charles Lindbergh a fait ici atterrir son fabuleux Spirit of Saint Louis après la première traversée de l’Atlantique d’Ouest en Est. C’était le 27 mai 1927, après 33 heures et 30 minutes de vol. Bien sûr d’autres aviateurs ont percé le ciel au bout de ces pistes d’aviation. Mais sur les façades des pavillons d’accueil et des hangars souvent retenus pour des tournages de cinéma - il reste aussi une atmosphère pionnière, le parfum d’une inventivité gravée et intacte, à trente minutes des Champs-Élysées et de la Place de la Concorde.

major museums - the Louvre, Petit Palais, etc. - allowing you to grasp the moment you seek, then wander a little further by car in any season - frosty winter or poppy red summer, russet coloured autumn or fresh yellow spring to experience the intensity that sprang from the pallettes of such

© Office de Tourisme de l’Agglomération Havraise

painters as Van Gogh, Renoir,

Le salon aéronautique du Bourget

Caillebotte, in the places where

scent of inventiveness, just thirty

they learned to fuse unforgettable

minutes from the Champs-Elysées

colours into our imaginations. One

and the Place de la Concorde.

hour from Paris there are glorious walks in unspoiled landscapes,

The distant

brightened by the reflected light of

Le Havre. The concept of a

the Seine and of dozens of rivers

Greater Paris over the next 30

from Pontoise to Fontainebleau.

years aims to weld the port city of Le Havre to the life of Paris.

The novel

Le Havre today (an hour by train

Le Bourget airport. Amazing? Yes,

from the capital) is the product of

even if you were to look no further

a post-World War II reconstruction

than to the practical, industrial

that continued from 1945 to 1964.

constructions of the 1970s, built

Landscaped by the architect

to accommodate various fairs

Auguste Perret, who designed the

and exhibits, of which one of the

first prestige concrete building

most prestigious in the world: the

commissioned by the Republic

Paris Air Show. But a little further

in the late 1930s (the amazing

on, we discover how the story

Palace of Jena, currently home

of aviation and its development

to the Economic, Social and

gave birth here in the 1930s to a

Environmental Council), the urban

modern departure in architecture,

project proved to be a surprising

one that expressed the grain and

triumph, with its combination of

clear lines of concrete. It was here

linear and compartmentalised

that Charles Lindbergh landed

lines and open perspective.

the fabulous Spirit of St. Louis

Seduction was not a term that

after his first Atlantic crossing

came to mind in the presence of

from west to east, a journey that

the grey concrete. Yet here it is,

lasted 33 hours and 30 minutes.

product of the design and fantasy

The date of that remarkable event:

of Auguste Perret, classified

May 27TH, 1927. Since then, of

three years ago by UNESCO as

course, many other airmen have

a World Heritage site. It is no

pierced the sky at the end of

more than a short drive now

these runways. But on the facades

through the concrete monuments

of the hangars and terminal

of Le Havre to the shingles of

buildings - often chosen as

Sainte-Adresse and the beach at

locations by the cinema industry -

Etretat, with its famous limestone

i nfo r m at i ons : www.ver saille s.f r , www.ch atea uxdefra nce .fr ,

the atmosphere of the pioneering

needle emerging from the sea.

www. duch a m pde bataille .co m, www.ae rop ort le bourget.fr ,

spirit lingers, the provocative

102

Le Havre

L’éloigné Le Havre. Le Grand Paris imaginé pour les 30 prochaines années vise à « arrimer » le port et la ville du Havre à la vie de Paris. Le Havre d’aujourd’hui (à une heure de train de la capitale) est le produit d’une reconstruction qui, après la Seconde Guerre mondiale, aura duré de 1945 à 1964. Imaginé par l’architecte Auguste Perret, concepteur du premier immeuble de prestige en béton commandé par la République à la fin des années 1930 (le surprenant Palais d’Iéna où siège désormais le Conseil économique, social et environnemental), le projet urbain a surpris par sa vision linéaire et compartimentée en même temps qu’elle ouvre des perspectives. Le gris du béton avait alors du mal à rimer avec séduction. Le voilà pourtant, à travers les dessins et l’imaginaire d’Auguste Perret, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis trois ans. Et puis il n’y a qu’une traversée en voiture du béton du Havre jusqu’aux galets de Sainte-Adresse et de la plage d’Étretat, avec sa fameuse virgule de calcaire qui s’enfonce dans la mer.

www. m i l ly l a fo r e t.fr , www.auv e rssuroi se .fr , www.lehavre .fr


103


{ gastronomie }

lâ&#x20AC;&#x2122;auda ce de la

gou rthemauda acitnd i s e y of g re e d

104


{ gastronomie }

S

Si les dîners à quatre mains au Fouquet’s Barrière sont désormais des rendez-vous incontournables pour les gourmands, celui-ci risque de faire longtemps parler de lui. Il fut une apothéose gourmande avec, en guest star, le cacao.

If two-chef dinners at Fouquet’s Barrière are to become an unmissable date for connoisseurs of fine food, they may expect to be talked about for a very long time. This one was a crowning moment in fine dining. And the guest star? Cocoa.

the Maison du Chocolat, Gilles Marchal. If the announcement of this pairing was made in somewhat solemn tones, the cuisine is anything but! Gilles Marchal is here as a friend. He shares with Jean-Yves

Nous sommes le 10 octobre 2011, il est 20h00. Le Diane, restaurant gastronomique de l’Hôtel Fouquet’s Barrière s’anime doucement. Les invités arrivent peu à peu, échangent quelques mots avant de prendre place à table. Dans leur regard se lit comme une excitation gourmande, une expectative. Près de 40 personnes ont réservé leur table pour ce dîner à quatre mains un peu particulier. Ce soir, Jean-Yves Leuranguer, chef des cuisines, reçoit dans son restaurant le chef pâtissier-chocolatier et directeur de la création de la Maison du Chocolat, Gilles Marchal. Si l’annonce paraît solennelle, en cuisine il n’en est rien ! Gilles Marchal opère ici en ami. Il entretient avec Jean-Yves Leuranguer une complicité humaine et professionnelle de longue date. Ils savent tous deux reconnaître leurs talents mutuels et ne tardent pas à faire des préliminaires de ce dîner des moments de partage et de connivence qui pousseront très loin la perfection et l’audace créative.

Leuranguer a long history of personal and professional collaboration. They know each other well and recognise

It is 8.00 pm on October 10TH

their respective talents,

2011. Le Diane, the Hotel

and they are quick to turn

Fouquet Barrière’s gourmet

the early moments of this

restaurant, slowly comes to

dinner into a demonstration

life. The guests drift in small

of collaborative exchange

groups, exchanging a few

that fosters a striving for

words before settling in at

perfection and creative daring.

their tables, their eyes glazed

“Jean-Yves and I wanted to

with anticipation. Nearly 40

use the occasion of this dining

diners have reserved a table

event to describe the potential

for this rather special dinner

that a ‘grand cru’ cocoa,

created by two master chefs.

carefully selected, can bring

Tonight, Jean-Yves Leuranguer,

to a gourmet dish,” says Gilles

the head chef, is welcoming

Marchal. “You should know that

to his restaurant pastry chef,

the Aztecs used cocoa as a

chocolatier and head chef of

spice which they incorporated

Jean-Yves Leuranguer et Gilles Marchal

105


{ gastronomie }

Restaurant Le Diane de l’Hôtel Fouquet’s Barrière

106

« Jean-Yves et moi avons voulu profiter de ce dîner en duo pour raconter tout le potentiel qu’un cacao grand cru, savamment sélectionné, peut apporter à un mets gastronomique, explique Gilles Marchal. Il faut savoir que les Aztèques utilisaient le cacao comme une épice qu’ils intégraient à leur cuisine, nous n’avons rien inventé, tout simplement opéré un retour aux sources ».

Une douce alchimie Sur les tables, le menu promet des plats dont les intitulés interpellent. En bouche, ils réservent aux convives bien davantage que le plaisir des papilles : une aventure gustative inattendue, sincèrement applaudie. Le premier plat est par exemple un cube de foie gras, que les deux chefs ont traité comme un opéra, agrémenté d’une fine ganache aux olives noires, recouvert d’une gelée de chocolat, puis assorti d’un grué de cacao. De quoi s’agit-il ? Le grué de cacao est la fève qui a été torréfiée, séchée et concassée. Elle prend une texture croquante et une saveur légèrement épicée qui magnifie les mets salés. Autre délice gourmand - et gourmet  ! -   : une «  langoustine rôtie, écrasée de topinambours truffés, grué de cacao du Mexique ». Cette assiette est encore le reflet de la complicité qu’entretiennent les deux chefs. Comment révéler une langoustine arrosée de son jus crémé émulsionné  ? Réponse de concert  : en la relevant d’un mélange de pistache et de grué de cacao concassé, simplement déposé sur le dessus. Ce plat et ceux qui suivent ne manquent pas d’étonner. Ils ravissent comme un défilé de mode dont quiconque n’aurait pressenti l’audace avant d’y assister.

into their cuisine. We have

Another gastronomic - and

not invented anything, merely

sinful! - delight: “Roast lobster,

conducted a return to basics”.

crushed Jerusalem artichokes with truffles, cocoa nibs of

Sweet alchemy

Mexico”. This dish is further

On the tables, the menu promises

evidence of the complicity

dishes with arresting titles. On

between the two chefs. How

the tongue, they offer much

do you offset a lobster tossed

more than a toast to the taste

in its own emulsified, creamed

buds: rather, they express a

juice? A chorus from the two:

culinary adventure that is both

by lifting it with a mixture of

novel and sincerely applauded.

crushed pistachios and cocoa

The first course, for example,

nibs, simply placed on top. This

consists of a cube of foie gras,

dish, and those that follow, are

which the two chefs have handled

full of surprises. They delight in

as though it were an opera. It

the manner of a fashion show,

is dressed in a thin ganache of

the audacity of which none of

black olives with a frosting of

the guests was expecting.

chocolate, and accompanied by chocolate nibs. And what exactly are chocolate nibs? Chocolate nibs are cocoa beans that have been roasted, dried and crushed, taking on a crisp texture and a slightly spicy flavour that enhances savoury dishes.


107


{ gastronomie }

Viennent ensuite le « Saint-Pierre braisé, mini-poireaux, farfalles cacao amer chocolat Kuruba », le « Canard Colvert sublimé d’un fin pétale de nougat, sauce velouté au chocolat Akosombo pur Ghana », avant les desserts tant attendus, de délicates séquences de douceurs qui achèveront en beauté cette soirée grandiose. A chaque table, les commentaires ne sont que compliments, les questions affluent sur les origines et les crus de chocolat, les goûts, les arômes. Gilles Marchal raconte comment trouver le juste équilibre dans les assemblages comme on le ferait d’un vin. Les deux chefs savourent leur réussite commune et se promettent de renouveler l’expérience, peut-être même d’en pousser l’extravagance prochainement. Au grand bonheur des chocomaniaques ! Still to come are the “braised Saint-Pierre, the mini-leeks, bitter cocoa Kuruba chocolate farfalles “, the “Mallard sublimated in a slim pétale de nougat, smooth sauce of pure Ghana Akosombo chocolate”. And all this is before the much awaited desserts, the sequence of sweet delicacies that will bring this epicurean evening to a spectacular finale. At every table, the commentary is uniformly positive. Questions spin back and forth about the origins and pedigree of the chocolate, the tastes, and the aromas. Gilles Marchal explains how to find the

G illes M archal , découvreur de plaisir

right balance in the assemblies, as you would for a wine. The two great chefs bask in their shared success and promise to repeat the 108

experience, perhaps even to extend the bounds of extravagance the next time. To the ecstatic delight of the chocoholics!

Gilles Marchal discover of pleasure About the exquisite sweet

Á propos de cette douceur exquise qu’est le chocolat, Gilles Marchal est intarissable et pour cause, il est, pour la Maison du Chocolat, bien plus qu’un créateur : il est découvreur ! Du Ghana à Madagascar, en passant par les Caraïbes ou le Pérou, il part à la rencontre des producteurs en quête de nouveaux crus, des saveurs capables d’inspirer, de retour à Paris, des alliances aussi justes et équilibrées qu’inattendues. Après un itinéraire parmi les plus belles tables étoilées de la Capitale (l’Hôtel de Crillon, le restaurant Prunier, le Plaza Athénée, puis 7 ans au Bristol), le chef pâtissier rejoint la Maison du Chocolat où il reçoit le titre de Directeur de la Création. Entre pâtisserie et chocolaterie fine, Gilles Marchal recherche l’accord parfait entre la subtilité des équilibres gustatifs et l’esthétisme.

smoothness that is chocolate, Gilles Marchal is a man with much to say - and with reason! To the Maison du Chocolat, he is much more than a creative genius: he is a discoverer! From Ghana to Madagascar, via the Caribbean and Peru, he has travelled to meet producers in search of new varieties, new flavours capable of inspiring, back in Paris, alliances that are as balanced and harmonious as they are unexpected. After a career trajectory that took him to many of the finest restaurants of the capital (the Hôtel de Crillon, the Prunier restaurant, the Plaza Athénée, followed by 7 years in Bristol), the pastry chef joined the Maison du Chocolat as its Creative Director. In the combination of pastry and fine chocolate, Gilles Marchal is constantly seeking the perfect balance between subtle taste and aesthetics.


109


{ joaillerie }

Laurence Gr aff, élo ge de la

r EussiLaurence t e Gr aff, an a cclaime d success

110

C

Curieux et boulimique, Laurence Graff. Toujours dans l’excellence. Joaillier, diamantaire, il est également propriétaire d’un domaine viticole en Afrique du Sud. Cet homme a l’art de tout transformer en or. Ou plutôt en diamant.

Il fait partie des « self made men  » dont les Etats-Unis raffolent. Mais il n’est pas américain. Il naît en 1938 à Stepney, un quartier populaire à l’extrémité est de Londres. Sa mère est roumaine, son père ukrainien  ; elle vend des journaux, lui fabrique des costumes. A quinze ans, Laurence Graff quitte l’école pour devenir apprenti. L’histoire ne dit pas où, mais au bout de trois mois, il est congédié. Sa seconde expérience sera la bonne et façonnera l’homme qu’il est devenu. Il entre comme apprenti dans une bijouterie. En 1960, il fonde la Graff Diamonds Entreprise et deux ans plus tard, il est propriétaire de plusieurs bijouteries. Très tôt, il a compris qu’«  Un diamant est éternel, c’est un ami qui protège. »


Laurence Graff is curious and hungry for new experiences, and excellence is his by-word. Jeweller and diamond dealer, he also owns a vineyard in South Africa. This man has a gift for turning everything he touches to gold - or perhaps that should be to diamonds. He is one of those “selfmade men” so close to the American ideal. Except that he is not American. He was born in Stepney, in London’s East End, to a Rumanian newsagent mother and Ukrainian tailor father. At the age of 15, Laurence Graff left school to become an apprentice. It is not known where, but he was fired after three months. His next job was more successful and shaped the man he was to become. He started as apprentice to a jeweller. In 1960 he founded Graff Diamonds and within two years was owner of several jewellery shops. Early on he came to realise that diamonds are forever - like a very steadfast friend.

A man of outstanding talents “If a thing’s worth doing, it’s worth doing well”, as the saying goes. Laurence Graff takes this to extremes and will accept nothing less than perfection in everything he undertakes. He has even devoted a book to his creations called “The Most Fabulous Jewels in the World”. His career as a diamond dealer is marked by several dazzlingly successful milestones. The one which most significantly reflects the Graff outlook undoubtedly concerns the Wittelsbach diamond, bought by Laurence Graff on

111


{ joaillerie }

L’homme aux superlatifs « Tout ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait » dit la maxime. Laurence Graff la porte à son paroxysme et exige la perfection dans tout ce qu’il entreprend. N’a-t-il pas consacré un livre à ses créations, intitulé tout simplement «  The most fabulous jewels in the world  » (Les plus fabuleux bijoux du monde) ? Sa carrière de diamantaire est d’ailleurs jalonnée de quelques succès éclatants. Le plus significatif de l’esprit Graff reste sans doute celui lié au diamant Wittelsbach. Le 10 décembre 2008, Laurence Graff l’acquiert, pour 16,4 millions de livres sterling, lors d’une vente aux enchères de Christie’s. Baptisé « Der blaue Wittelsbacher », ce diamant de 35,56 carats est d’un bleu gris intense et a fait partie des joyaux de la couronne d’Autriche et de Bavière. Laurence Graff va le faire retailler. Et le 7 janvier 2010, il présente le «  Wittelsbach-Graff  », une pierre qui a perdu 4 carats mais a gagné en qualité : sa pureté de VS2 est devenue IF, comprenez sans défaut.

L’homme des défis

112

Toujours prêt à relever des défis, et faisant fi de la crise – « L’offre en diamants est inférieure à la demande. Nous en vendons tous les jours. Et comme mes affaires sont réparties partout dans le monde, je n’ai pas à m’inquiéter. Si elles baissent dans un coin, elles remontent ailleurs.  » -, il lance au printemps 2009 Graff Luxury Watches, sa propre collection de montres. Son slogan  ? «  Today, time begins  » (Aujourd’hui, le temps commence). Une preuve supplémentaire de sa croyance en sa bonne étoile… et en ses formidables capacités de travail. Visionnaire Laurence Graff  ? «  Les montres sont un prolongement naturel des bijoux et les nôtres ont l’air de très bien s’imposer sur le marché.  » Très logiquement, les Graff Watches, lorsqu’elles ne sont pas serties de diamants, rappellent, par leur forme, la taille des précieuses pierres. Aujourd’hui, le diamantaire qui figure parmi les 300 plus grosses fortunes du monde, possède quelques 30 enseignes, dont une à Genève, ville qu’il affectionne et où il compte également une résidence. Il a posé des jalons (déjà bien assurés) en Russie, s’attaque désormais au marché chinois, prometteur selon lui et à 72 ans, il ne semble pas décidé à lever le pied.

December 10 th, 2008 for £16.4 million at Christie’s. Called

a natural progression from

“Der blaue Wittelsbacher”, this

jewellery and ours seem to be

deep greyish blue 35.56 carat

very well received”. As might

diamond once belonged to the

be expected, Graff Watches are

Austrian and Bavarian crown

either studded with diamonds or

jewels. Laurence Graff had it

their designs evoke the cuts of

re-cut. On January 7 th, 2010 he

precious stones. The diamond

presented the Wittelsbach-Graff

dealer, who is one of the world’s

diamond, a stone which had

300 richest people, has about 30

lost 4 carats but had gained in

shops including one in Geneva,

quality. From a VS2 grade it had

a town he is particularly fond of

become IF, or internally flawless.

and where he has a home. After laying solid groundwork for

A man who enjoys a challenge

expansion in Russia he has now

Always ready to rise to a

the Chinese market, which he

challenge and disdainful of

considers promising. At 72, he

impending recession Laurence

shows no sign of slowing down!

turned his attention towards

Graff launched his own watch Watches, in the spring of 2009.

A man of many passions

“Demand is always greater than

It’s no secret that he’s

supply in the diamond trade.

passionate about precious

Not a day goes by without

stones, in particular diamonds,

sales. My business is spread

and it can easily be imagined

throughout the world so I have

that success is important to

no reason to worry. If there’s a

him. It is probably a lesser

downward trend in one place,

known fact that Laurence Graff

there will be an upwards trend

is an amateur of fine wines

elsewhere”, he explains. He has

and vineyards. And as he never

adopted “Today, time begins” as

does anything by halves, he

his motto. Just one more proof

became owner of the Delaire

that Laurence Graff believes in

Wine Estate (now the Delaire

his lucky star... and in his own

Graff Estate), a magnificent

amazing capacity for work. Is

South African vineyard, in

he a visionary? “Watches are

2003. It took seven years of

collection, Graff Luxury


Un homme de passions On lui connaît celle des pierres, et plus particulièrement des diamants, on lui devine celle du succès. Ce que l’on sait peut-être moins, c’est que Laurence Graff aime aussi le vin, donc les domaines viticoles. Et comme il ne fait rien à moitié, il a acquis, en 2003, le Delaire Wine Estate, devenu Delaire Graff Estate, un magnifique domaine situé en Afrique du Sud. Sept ans de travaux lui seront nécessaires pour y associer un luxueux établissement hôtelier. L’inauguration du Delaire Graff Lodge & Spa a lieu au cours de l’été 2010. Comme toujours, Laurence Graff a imaginé un lieu unique et s’est attaché les services des meilleurs professionnels, dans tous les secteurs. Le cabinet niçois Palm Architects a dessiné les suites (dont la plus grande affiche une superficie de 175 m 2 et les plus petites 80 m 2), qui possèdent toutes une piscine et une terrasse donnant sur les vignes ; Derek Henstra, architecte local et le londonien David Collins ont uni leurs compétences autour du restaurant, savant mélange d’éléments afrikaners du Cap et de touches africaines. Keith Kirsten, médaille d’or du Chelsea Flower Show, s’est vu confier la réalisation du jardin. L’établissement accueille aussi le premier Salon Graff Diamonds en Afrique, histoire de présenter aux clients une belle sélection de bijoux et de montres maison. building work to add a luxury hotel to the estate. The Delaire Graff Lodge and Spa was inaugurated in the summer of 2010. As always, Laurence Graff has designed a unique setting, using the services of leading professionals in every sector. The suites were designed by the Nice-based firm Palm Architects. The largest has a floor area of over 175 square metres and the smallest 80 square metres, and they all feature a private swimming pool and terrace overlooking

P récieux nectars Lorsqu’il se porte acquéreur du domaine, Laurence Graff veut en faire l’un des plus prestigieux vignobles, restaurant et hôtel en Afrique du Sud. Huit ans plus tard, le diamantaire a réussi son pari. En 2011, Delaire Graff Estate est réputé pour ses vignobles en altitude, l’excellence de ses sols et les brises de mer qui les rafraîchissent. Ici, les hivers sont longs et frais, la saison de maturation lente, ce qui donne des vins de caractère, à la renommée désormais mondiale. Ainsi les rouges révèlent-ils des tannins doux et élégants, alors que les blancs offrent, en bouche, toute la fraîcheur de la récolte. Le rêve de Laurence Graff, de faire de l’un des meilleurs chais d’Afrique du Sud, la première destination hôtelière et gastronomique du pays, a pris forme.

the vineyard. Local architect Derek Henstra and Londoner David Collins designed the restaurant, a clever blend of Cape Afrikaner and African styles. Keith Kirsten, a Chelsea Flower Show gold medallist,

Nectar of the gods

was given responsibility for developing the gardens. The hotel

When he bought the estate,

also houses the first Graff Diamonds Salon in Africa, showcasing

Laurence Graff ’s intent was

a selection of the company ’s finest jewellery and watches.

to turn it into one of South Africa’s most prestigious vineyards with hotel and

restaurant. Eight years on, the diamond dealer has achieved his goal. In 2011, the Delaire Graff Estate is renowned for its high-altitude vineyards, excellent soils and refreshing sea breezes. Winters here are long and cool and the ripening season is slow, producing wines with real character and a worldwide reputation. The reds reveal soft and elegant tannins, whilst the whites offer the palate all the freshness of the harvest. Laurence Graff ’s dream of turning one of South Africa’s best wineries into a premium hotel and restaurant destination has come true.

113


46, avenue George V 75008 PARIS - France Tél : +33 (0)1 40 69 60 00 - Fax : +33 (0)1 40 69 60 05 www.fouquets-barriere.com

Comité de Rédaction : Pierre Ferchaud Manuela Isnard Emmanuelle Cosson Audrey Jung Directeur de Publication : Alexandre Benyamine Responsable de la Rédaction : Laure Lambert Journalistes : Pierre-Jean Bassenterre, Sylvie Grand, France Haussemberg, Dominique Hoffmann, Bruno Lanvern, Eric La Sorsa et Cécile Olivero Secrétariat de Rédaction : Nadine Ponton Direction artistique : Hans Reniers Studio graphique : Anne Bornet, Arnaud Marin Publicité : régie Directeur : Anthony Aiken Responsables de clientèle : Joachim Cohen & Vincent Chatelier Assistante commerciale : Marie Ehrlacher FOUQUET’S Magazine est une publication 3030, chemin de Saint-Bernard 06220 Sophia-Antipolis / Vallauris Tél. : 04 93 65 21 70 - Fax : 04 93 65 21 83 E-mail : contact@o2c.fr - www.o2c.fr

Ce magazine a été imprimé sur du papier PEFC (papier issu de forêts durablement gérées) par New Artegraph, entreprise répondant au cahier des charges du Label Imprim’vert.


Fouquet's n°12  

Mise en page du magazine du célèbre palace parisien Le Fouquet's - 116 pages

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you