Issuu on Google+

Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

LE PROGRAMME DU MOUVEMENT ENNAHDHA

(DOCUMENT RESUME)

POUR UNE TUNISIE DE LA LIBERTE, DE LA JUSTICE ET DU DEVELOPPEMENT

1/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

Au nom de Dieu, le Tout Miséricorde, le Miséricordieux

2/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

INTRODUCTION LES OBJECTIFS DE LA REVOLUTION SONT A NOTRE PORTEE L’observateur assidu de la trajectoire civilisationnelle et culturelle du Pays, depuis plus d’un siècle et demi, remarque chez le peuple et dans les cercles de ses élites culturelles, politiques et administratives, une prise de conscience générale à trois dimensions, qui continuent à dialoguer entre elles à propos de leur importance relative l’une par rapport aux autres : La première de ces dimensions concerne la prise de conscience de notre retard civilisationnel en comparaison du progrès réalisé par les nations occidentales, qui leur a procuré force, fierté et richesse. Ce progrès est attribué à l’émancipation des esprits des idées fausses et à l’émancipation du pouvoir de la dictature. La deuxième concerne la prise de conscience profonde de devoir absolument combler ce fossé en n’épargnant aucun effort pour acquérir les sciences et techniques modernes et moderniser l’administration et les institutions politiques, afin d’atteindre l’efficience, de moderniser les moyens de production et de repousser le fléau de la dictature. La troisième dimension renvoie à la prise de conscience profonde que l’islam peut servir de référentiel éthique et culturel de base à ce projet réformiste et moderniste,

en

recourant

aux

mécanismes

de

l’effort

d’interprétation

et

d’application (ijtihâd) et en activant l’interaction avec les questions, les sciences et les acquis modernes ; et c’est là l’essence même du projet réformiste. Le mouvement d’Ennahdha qui se considère comme un prolongement et une évolution dans le temps du message de réforme politique, sociale et culturelle, place entre vos mains son programme dans les différents domaines, dans l’espoir que ce dernier retienne votre intérêt et qu’il réponde aux espoirs que vous placez dans le Mouvement pour honorer, en toute responsabilité, les acquis de notre pays, les objectifs de notre révolution et les aspirations de notre peuple. Parmi les contenus les plus importants de notre programme nous citons ceci : La Tunisie est un État libre et indépendant : Sa religion est l’islam, sa langue l’arabe, son régime la République et sa priorité la concrétisation des objectifs de la Révolution. L’islam en tant que référentiel suprême médian qui interagit par l’entremise de l’effort d’interprétation et d’application (ijtihâd) avec tout acquis humain dont l’utilité est avérée. L’arabe avec son génie comme langue et culture, et en tant qu’enceinte de rencontre et d’interaction avec toutes les langues vivantes, notamment les plus attenantes aux sciences modernes dans le monde.

3/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

Le régime républicain, meilleur garant de la démocratie, de l’exploitation des richesses du pays dans l’intérêt du peuple et de la fourniture des conditions d’une vie digne. Parmi ces conditions : l’emploi, la santé, l’éducation, le respect des principes des droits de l’homme, sans discrimination de genre, de couleur, de croyance ou de richesse, ainsi que la confirmation du droit de la femme à l’égalité, à l’éducation, au travail et à la participation à la vie publique

UN REGIME POLITIQUE DEMOCRATIQUE Nous proposons aux Tunisiens la mise en place d’un système politique qui extirpe les racines de l’autocratie qui habitent notre histoire, autocratie qui a fait dévier de sa mission l’État de l’indépendance et qui a exploité ce dernier pour réprimer les libertés et les aspirations et pour protéger des mafias pilleuses, en contradiction totale avec les principes de la concertation, du respect des droits de l’homme et de la gestion responsable des deniers publics. C’est le régime parlementaire qui garantit les libertés publiques et individuelles, l’indépendance de la justice, la liberté de la presse, l’alternance politique à travers à la fois une répartition équilibrée et dynamique des pouvoirs entre les différentes institutions de l’État et des élections mulipartites libres. C’est lui également qui garantit la vigueur et l’indépendance de la société civile, ainsi que le développement global englobant toutes les régions du pays et toutes les couches du peuple.

DEVELOPPEMENT SOCIOECONOMIQUE GLOBAL Notre programme vise à mettre en place un modèle de développement national qui concilie les dimensions économiques, sociales, culturelles et écologiques, guidé en cela par nos valeurs islamiques, s’appuyant sur les acquis de notre expérience tunisienne et de l’expérience humaine en général, dans le but de concrétiser les objectifs de la Révolution bénie, à savoir l’emploi, le développement régional, la lutte contre la corruption, une augmentation de l’investissement dans tous les secteurs et domaines et une diversification des relations de coopération et de partenariat avec les pays frères et amis. Il s’agit d’un modèle de développement que nous proposons en respect et honneur de notre engagement, qui allie à la fois la justice, la liberté et la dignité, en espérant qu’il réponde aux aspirations en faveur desquelles notre peuple a lutté au prix de son sang. Dieu l’Exalté a dit : « Libérez-vous de l’engagement car l’engagement implique la responsabilité » [Sourate Le voyage nocturne, 34]

4/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

PREAMBULE Notre peuple se prépare à élire l’assemblée nationale constituante, exprimant par là sa souveraineté, concrétisant les objectifs de la Révolution et tranchant avec la dictature et la corruption. Le mouvement Ennahdha salue les convois des martyrs qui ont reconquis l’indépendance de la Tunisie grâce à Dieu et au prix de leur sang, la libérant de la dictature et la plaçant sur la voie de l’édification d’un État de liberté et de dignité. Le mouvement Ennahdha, en tant qu’acteur responsable de la scène nationale, est attaché au vivre-ensemble et au règne de l’esprit consensuel parmi tous les Tunisiens, sans exclusion ou discrimination, dans le cadre d’un régime qui préserve la liberté et la dignité du citoyen, promeut son développement et sa stabilité et respecte son aspiration à la fois à la modernité et à l’authenticité. Pour toutes ces raisons, le mouvement Ennahdha place en tête des priorités de son programme la concrétisation des grands objectifs suivants : L’édification d’un régime démocratique qui tranche avec la dictature et qui se fonde sur la citoyenneté, les libertés, la dignité, la primauté de la constitution et le respect de la loi et, plus généralement, sur l’ensemble des requis de la bonne gouvernance. Mettre en œuvre un plan socio-économique qui vise à créer de l’emploi pour les Tunisiens et les Tunisiennes, à leur garantir les conditions d’une vie digne, ainsi qu’un développement régional équilibré et une incitation à l’investissement dans des les différents secteurs économiques. Bâtir une société moderne, harmonieuse, solidaire, enracinée dans son identité et dans la culture de son temps, qui développe ses ressources humaines, fructifie sa richesse et renforce sa place et son rayonnement dans le monde.

Et avant de présenter les détails de notre programme pour concrétiser ces objectifs, nous exposons dans ce qui suit les principes et directives générales dont il procède.

5/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

LES PRINCIPES ET LES DIRECTIVES GENERALES

POUR UNE TUNISIE DE LA LIBERTE, DE LA JUSTICE ET DU DEVELOPPEMENT 1.

La Tunisie est un État libre et indépendant : Sa religion est l’islam, sa langue l’arabe, son régime la république et sa priorité la concrétisation des objectifs de la Révolution.

2.

Nous demeurons fidèles au militantisme et aux efforts des Tunisiens et des avantgardistes parmi eux qui se sont succédé à travers les générations pour acquérir l’indépendance et fonder l’État tunisien moderne.

3.

Le mouvement Ennahdha s’inscrit dans le prolongement de l’école réformiste qu’a connu notre pays au dix-neuvième siècle et qui a prôné la réforme politique, sociale et culturelle pour faire face à la colonisation et à la dépendance.

4.

Nous croyons en à la valeur de l’être humain comme agent et cible du développement global ; il en est à la fois l’acteur principal et la finalité. Nous croyons également à la nécessité d’instaurer et d’activer un système de valeurs intégré

qui

puise

dans

les

valeurs

authentiques

de

l’héritage

culturel

et

civilisationnel de la société tunisienne et de son identité arabo musulmane. 5.

Nous œuvrons à l’instauration d’un vrai régime républicain, qui tranche avec la dictature et la corruption, fondé sur la citoyenneté et les principes de la bonne gouvernance, que sont la liberté, la démocratie, le règne de la loi, la stabilité politique, la dignité et le développement humains, la transparence, la lutte contre la corruption, le sens de la responsabilité chez les dirigeants, et enfin l’écoute et l’efficacité.

6.

Nous considérons l’État comme une entité politique civile où sont respectées les libertés publiques et individuelles, ayant un rôle régulateur qui assure l’équilibre social et encadre les mouvements du marché.

7.

Le Mouvement appelle à l’élaboration d’un nouveau contrat social, conçu sur la base du consensus et du partenariat entre toutes les parties.

8.

Nous œuvrons pour une société civile structurée et indépendante de l’État où les énergies des individus se libèrent, offrant ainsi la meilleure des garanties contre la dictature politique et la tyrannie sous toutes leurs formes.

9.

Notre Mouvement œuvre à la préservation de la famille et son harmonie, à l’encadrement de l’enfance, ainsi qu’au traitement des phénomènes du mariage tardif, de l’augmentation du taux de divorce et du vieillissement de la population.

6/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

10.

septembre 2011

Le mouvement œuvre pour la préservation des acquis de la femme et pour activer son rôle dans les différents domaines, afin qu’elle contribue à l’essor de la société, loin des empêchements liés à la décadence et des dérapages liés à l’aliénation.

11.

Nous adoptons une économie de marché à dimension sociale, fondée sur la complémentarité des secteurs privé, public et solidaire. Nous encourageons l’initiative libre et la créativité, garantissons la concurrence loyale et incitons au profit légal.

12.

Nous œuvrons au développement de l’économie sociale et solidaire, de sorte que les institutions de la société civile puissent apporter leur contribution au financement du développement, à l’activité économique et à la solidarité sociale.

13.

Le Mouvement œuvre à la fourniture des conditions d’une vie digne et prospère pour notre peuple, à savoir l’emploi, l’éducation, la santé, le logement et un environnement propre et sain.

14.

Le Mouvement œuvre au développement de l’esprit de coopération et de partenariat entre les États et les peuples, dans le cadre du respect mutuel et des intérêts communs.

7/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

LE VOLET POLITIQUE : LIBERTE, DEMOCRATIE ET LE POUVOIR AU PEUPLE

UN REGIME PARLEMENTAIRE QUI REDONNE LE POUVOIR AU PEUPLE 15.

La souveraineté appartient au peuple qui l’exerce directement ou à travers ses représentants

au

sein

d’un

conseil

élu.

Nous

préconisons

un

régime

parlementaire, qui s’appuie sur un parlement composé d’une seule chambre, garantissant la séparation des pouvoirs. 16.

Les libertés publiques et individuelles sont garanties, notamment la liberté d’expression, la liberté de s’organiser et la liberté de la presse. La torture est criminalisée.

17.

Les libertés de conscience et de pensée sont garanties, de même que les droits des minorités religieuses.

18.

Nous veillerons à garantir le multipartisme, l’indépendance de la justice, le respect des droits et de la dignité humains ainsi que l’instauration de la justice.

19.

L’alternance pacifique au pouvoir.

20.

Un gouvernement fondé sur un exécutif responsable devant le parlement, lequel élit le président de la République.

21.

L’égalité des citoyens devant le service de la justice.

22.

Encourager le recours aux élections pour les postes à responsabilité et donner des prérogatives plus larges aux conseils régionaux élus.

DES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES INDEPENDANTES ET UNE SOCIETE CIVILE ACTIVE 23.

Créer une Cour suprême constitutionnelle qui contrôle la constitutionnalité des lois.

8/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

24.

septembre 2011

Garantir l’indépendance de la Cour des comptes, activer son rôle dans le contrôle, consacrer le principe de transparence dans la gestion financière et administrative et faire le meilleur usage des deniers publics.

25.

Appuyer

l’armée

avec

les

moyens

matériels

et

humains

nécessaires

à

l’accomplissement de sa mission principale consistant à défendre le pays et ses frontières et à contribuer au développement. 26.

Édifier une police républicaine qui veille à la sécurité du pays, préserve ses acquis dans le respect de la loi et des droits de l’homme.

27.

Fonder une haute instance indépendante qui supervise et développe le secteur médiatique.

28.

Créer une instance nationale indépendante pour superviser les élections.

29.

Renforcer l’indépendance de l’action syndicale.

PHASE TRANSITOIRE : CONSENSUS NATIONAL ET FOCALISATION SUR LES PRIORITES 30.

Former un gouvernement d’union nationale, sur la base du consensus, dans le respect des résultats des élections de l’assemblée constituante et en donnant considération à la compétence ; ceci dans le cadre d’un programme qui réalise les objectifs de la Révolution en priorisant les questions urgentes, à savoir l’emploi, un développement régional équilibré, la stabilité, le traitement des dossiers de corruption, ainsi que l’enracinement des libertés et de l’égalité entre les citoyens.

L’ADMINISTRATION : REFORME ET MODERNISATION 31.

Une administration moderne qui allie l’efficacité au service des citoyens, la neutralité et l’égalité de traitement absolue.

32.

Préparer le budget de l’État en suivant les meilleures pratiques internationalement adoptées, en l’occurrence la budgétisation par objectifs.

33.

Renforcer la décentralisation et alléger les procédures administratives.

34.

Constituer une haute instance indépendante pour combattre le soudoiement, la corruption et le clientélisme. Activer pour les hauts responsables la déclaration sur l’honneur de leurs propriétés.

9/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

UNE DIPLOMATIE ACTIVE QUI RENFORCE LA COOPERATION ET LES PARTENARIATS 35.

Renforcer les relations de coopération et de partenariat égalitaire avec les pays frères et amis, dans le cadre du respect mutuel et des intérêts communs.

36.

Respecter les accords internationaux entérinés.

37.

Activer l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et développer le partenariat et la complémentarité avec les pays arabes et également les pays africains.

38.

Développer

les

relations

euro-tunisiennes,

notamment

avec

les

pays

méditerranéens voisins, et œuvrer pour accéder au statut de partenaire privilégié de l’union européenne. Développer les relations avec tous les pays de l’espace européen. 39.

Développer les relations avec l’Amérique du Nord et le Japon sur la base des intérêts communs et œuvrer pour la création de zones franches.

40.

Développer les relations avec les pays émergeants de l’Asie et de l’Amérique latine et exploiter le potentiel d’opportunités entre les deux parties.

41.

Soutenir les causes justes et les causes de libération nationales, et à leur tête la cause palestinienne.

10/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

LE VOLET ECONOMIQUE ET SOCIAL : JUSTICE, DEVELOPPEMENT ET PROSPERITE

UN MODELE DE DEVELOPPEMENT QUI CONCRETISE L’ESSOR ECONOMIQUE ET LE PROGRES SOCIAL 42.

Éléments du modèle : Élargissement, diversification et complémentarité Élargir les partenariats dans le but d’ouvrir des perspectives devant l’économie nationale, ce qui se décline ainsi : o

Créer un marché maghrébin commun et renforcer les relations avec l’Union européenne dans la perspective d’accéder au statut de partenaire privilégié.

o

Renforcer les investissements mutuels et les échanges commerciaux avec les pays arabes, tout en s’ouvrant sur les marchés africains.

o

Soutenir les relations de partenariat économique avec les États-Unis d’Amérique, le Canada et le Japon et élargir celles avec les forces économiques émergeantes en Asie et en Amérique du Sud.

Diversifier les secteurs productifs et renforcer l’intégration intersectorielle, afin d’accélérer le rythme de croissance et relever la capacité concurrentielle de l’économie nationale. Diversifier les sources de financement, tout en préservant les sources de financement traditionnelles, le but étant d’assurer un meilleur financement pour l’économie. Cette diversification passe par la recherche de sources nouvelles et complémentaires, en faisant

notamment appel

aux produits de la finance

islamique. Revivifier le modèle de développement humain en puisant dans les valeurs authentiques de l’héritage culturel et civilisationnel de la société tunisienne et de son identité arabo musulmane. Ces valeurs qui prônent l’effort et l’excellence dans

l’accomplissement

du

travail ;

qui

valorisent

la

créativité

et

l’esprit

d’initiative ; qui récompensent les créateurs et favorisent l’entraide, l’esprit de corps et la solidarité sociale. Réviser le découpage administratif actuel et étudier la possibilité de créer des districts comprenant des pôles économiques imprégnés des spécificités de chaque région, de façon à améliorer la complémentarité entre les différentes régions.

11/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

Préserver l’environnement et rationaliser l’usage des richesses naturelles. 43.

Le modèle de développement 2012-1016 : Le rattrapage, la reprise et le rayonnement Atteindre un taux de croissance annuel moyen de 7 %, permettant de passer en 2016 à un revenu national disponible par habitant de 10 000 dinars, contre 6 300 dinars en 2011. Créer environ 590 mille emplois au cours du prochain quinquennat, réduisant ainsi le taux de chômage dans la limite de 8,5% à l’horizon de 2016, contre 14,4% en 2011. Cibler un taux d’investissement à 31% du PIB en 2016, contre 25% en 2011. Contenir le taux d’inflation dans la limite de 3% en 2016, contre 5,5% en 2011. Les besoins en termes de financement sont évalués à 163 mille millions de dinars, couverts à hauteur de 67% par l’épargne nationale, à hauteur de 6% par l’investissement étranger avec intérêts et à hauteur de 27% par le financement étranger sans intérêts.

12/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

DES POLITIQUES ECONOMIQUES QUI REALISENT LES EQUILIBRES ET QUI CONCRETISENT LES OBJECTIFS La politique fiscale 44.

Relever le seuil de non-imposition de 1500 à 2500 dinars. Augmenter les rabattements au titre des responsabilités familiales : de 150 à 300 dinars pour le père de famille ; 150 dinars pour tout enfant à charge ; de 150 à 300 dinars pour tout parent à charge. Procéder à une révision périodique des tables fiscales.

45.

Simplifier les conditions de récupération des trop-perçus d’impôt, en réduire les délais et réviser les taux.

46.

Prolonger de quatre à cinq ans la période de déduction des pertes d’exploitation, en permettant aux entreprises de déduire celles inscrites au titre de l’année 2011 sans contrainte de délai.

47.

Revoir le système des incitations fiscales, en reliant celles-ci à des objectifs économiques ou sociaux contractualisés.

La politique monétaire et financière 48.

Faire de la Tunisie un centre financier régional à rayonnement international.

49.

Assainir le climat des affaires pour inciter les hommes d’affaires à introduire leurs sociétés en bourse, promouvant ainsi une économie basée sur le partage des risques et des profits.

50.

Renforcer l’indépendance de la Banque Centrale et promouvoir son rôle dans le développement du secteur bancaire.

51.

Prendre les dispositions nécessaires pour récupérer les biens du peuple pillées, à l’intérieur du pays et à l’étranger. Bien gérer celles-ci en les affectant aux priorités sociales, notamment l’emploi, la santé et le logement.

52.

Adopter les législations appropriées autorisant la création de banques islamiques ou de guichets islamiques dans les banques conventionnelles. Introduire les mécanismes du banking islamique pour attirer les financements publics tels que les certificats d’investissement conventionnels et islamiques (sukûk).

53.

Œuvrer

pour

l’adoption

des

normes

comptables

internationales

pour

les

entreprises cotées en bourse. 54.

Continuer à faire évoluer les législations, notamment celles touchant l’assurance maladie et l’assurance des moyens de transport, en raison du poids et de l’influence qu’ont ces dernières sur le secteur de l’assurance.

13/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

55.

septembre 2011

Aménager l’assise juridique de l’assurance solidaire et encourager à en ouvrir des guichets au sein des sociétés existantes.

L’Emploi : Un Droit et une Dignité 56.

Créer environ 590 mille emplois au cours du prochain quinquennat, réduisant ainsi le taux de chômage dans la limite de 8,5% à l’horizon de 2016.

57.

Un effort supplémentaire de la part de l’État pour relever le taux d’encadrement – surtout dans l’administration publique – et absorber ainsi un maximum de diplômés du supérieur.

58.

Accorder aux diplômés demandeurs d’emploi une réduction de 50% sur les tarifs des transports publics, ainsi que la gratuité des soins pendant 2 ans.

59.

Relever progressivement le taux d’encadrement au sein des entreprises. Faire bénéficier les diplômés du supérieur de programmes de mise à niveau de leurs compétences et connaissances afin d’augmenter leurs chances d’insertion dans la vie professionnelle.

Le développement régional : Vers un rôle essentiel des régions dans le développement 60.

Élire des conseils locaux et régionaux qui seront associés aux choix en matière de développement.

61.

Mettre en place un mécanisme d’investissement destiné au financement des projets dans les régions intérieures.

62.

Renforcer les établissements publics régionaux par les cadres nécessaires et conférer

progressivement

aux

administrations

locales

et

régionales

des

prérogatives plus larges pour mener leurs propres projets de développement. 63.

Procéder à l’élaboration de plans de développement régionaux et locaux qui tiennent compte des spécificités, des besoins et des ressources humaines et naturelles de chaque région ou localité.

64.

Implanter de nombreux projets économiques susceptibles de fournir des emplois dans les régions démunies, tout en assurant le financement et l’accompagnement nécessaire aux promoteurs.

65.

Identifier localement des zones d’intervention prioritaires, de façon à attirer les investisseurs privés et à

encourager

la

création d’entreprises génératrices

d’emplois. 66.

Encourager les micro-projets, de nature à générer des emplois supplémentaires et à améliorer les revenus, tout en veillant à assurer le financement de ces projets et l’encadrement indispensable à leur réussite.

14/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

67.

septembre 2011

La mise en œuvre dès 2012 d’un programme urgent de développement local, destiné à améliorer les conditions de vie dans les régions démunies. Ce programme concernera l’amélioration de l’infrastructure, des services publics et de la couverture médicale, dans le sens d’une intégration effective des habitants de ces régions sur les plans social, économique et culturel.

68.

Restructurer l’infrastructure, les grands équipements collectifs et les zones d’activité industrielle, avec comme objectif de briser l’isolement des zones intérieures et de remédier aux déséquilibres régionaux.

LES POLITIQUES SECTORIELLES Le secteur agricole et la pêche : Sécuriser les besoins et développer les exportations 69.

Actualiser la carte agricole et relier le système de production et celui d’attribution des incitations y afférentes.

70.

Garantir la sécurité de l’approvisionnement en eau, et ce à partir d’une meilleure gestion des ressources hydriques, d’une rationalisation et d’une réduction de la consommation et enfin d’une exploitation plus efficace des ressources non conventionnelles. Assurer le raccordement au réseau de distribution d’eau potable pour l’ensemble des régions.

71.

Revoir la législation relative aux structures professionnelles, notamment les groupements et les coopératives de services agricoles, tout en développant les ressources financières de ces structures pour qu’elles disposent d’une plus large représentativité des adhérents.

72.

Encourager les projets de développement agricole qui s’inscrivent dans le cadre de la démarche de l’investissement participatif, ce qui concourt à la préservation des ressources naturelles, à l’amélioration des revenus des agriculteurs et au développement du secteur.

73.

Procéder, en collaboration avec les acteurs concernés, à une révision générale du système de financement du secteur agricole, avec comme objectif d’élargir le cercle des bénéficiaires et développer le secteur.

74.

Intensifier la production et améliorer la productivité dans tous les secteurs agricoles, en adoptant des stratégies sectorielles détaillées qui, à la fois, améliorent les revenus des agriculteurs, répondent aux besoins du marché intérieur en produits de base et offrent de meilleures opportunités d’exportation.

75.

Activer

les

lois

destinées

à

limiter

le

morcellement

des

propriétés,

en

encourageant la fusion des parcelles, en limitant la partition des exploitations, en incitant à l’exploitation agricole par des entreprises familiales et en stimulant le marché immobilier.

15/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

76.

septembre 2011

Rendre plus transparents les contrats de location des terres domaniales, en adoptant

de

nouveaux cahiers

des

charges qui

garantissent

la

rentabilité

économique (produit et production), sociale (emploi des cadres) et écologique (pérennisation des ressources). 77.

Traiter le problème de l’endettement chez les agriculteurs en incapacité de remboursement (au cas par cas).

78.

Structurer les circuits de distribution et d’exportation dans le sens d’une meilleure valorisation des efforts de l’agriculteur et d’une augmentation de la part qu’il mérite de la valeur ajoutée.

L’industrie : Diversification, haute qualité et technologie de pointe 79.

Aménager l’infrastructure industrielle et technologique dans l’ensemble des régions conformément aux normes internationales ; moderniser les structures techniques de soutien et mettre à la disposition des prometteurs des installations destinés

à

l’outsourcing.

Miser

sur

les

activités

à

haute

valeur

ajoutée

technologique et sur les grands projets qui cadrent avec les spécificités de chaque région. 80.

Consacrer la culture de la « Qualité Totale » (Total Quality), améliorer la compétitivité

des

entreprises

industrielles,

jeter

les

bases

d’un

modèle

d’entreprise citoyenne et responsable. 81.

Améliorer le taux d’intégration du secteur industriel – notamment celui de l’industrie

agro-alimentaire

tout

en

encourageant

l’implantation

d’unités

industrielles à proximité des zones de production agricole. 82.

Renforcer la recherche scientifique appliquée ainsi que l’innovation technologique et activer le partenariat entre l’université et l’entreprise.

83.

Soutenir et généraliser les technopôles afin d’appuyer le développement régional et d’attirer les investissements dans les activités technologiques innovantes, tout en œuvrant à la création d’un centre national de prototypage industriel qui s’inscrira dans un cadre de partenariat entre l’université et le secteur industriel.

84.

Faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs aptes à investir dans les secteurs prometteurs, et ce en simplifiant les procédures et en assurant l’accompagnement approprié.

Énergies et mines : Développer les réserves et l’utilisation des énergies alternatives 85.

Exploiter

et

développer

les

ressources

minières

disponibles.

Encourager

l’investissement dans de nouvelles explorations, tout en définissant les solutions adéquates pour éviter les effets nocifs à l’environnement. 86.

Densifier

les

programmes

de

sensibilisation

à

la

rationalisation

de

consommation d’énergie et éveiller la conscience écologique chez le citoyen.

16/31

la


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

87.

septembre 2011

Faire évoluer le code des hydrocarbures et soutenir l’exploration et l’exploitation (l’extraction, le raffinage et la distribution) des hydrocarbures.

88.

Généraliser aux différentes régions et aux différents secteurs l’utilisation des énergies propres comme le gaz naturel et l’énergie solaire.

89.

Restructurer les entreprises nationales concernées par le secteur des énergies et des mines.

90.

Moderniser le secteur des services pétroliers du pays en vue d’en faire une plateforme logistique pour les pays arabes et africains.

Le Tourisme : Surmonter la crise et diversifier les produits 91.

Élaborer un plan national de développement du tourisme, qui s’appuie sur une étude complète à laquelle contribuent tous les acteurs du secteur.

92.

Diversifier

l’offre

touristique

en

développant

le

tourisme

culturel

(sites

archéologiques), le tourisme médical, l’écotourisme, le tourisme saharien et le tourisme sportif, tout en encourageant l’investissement dans le tourisme haut de gamme. 93.

Traiter la question de l’endettement du secteur (au cas par cas), assister les institutions

touristiques

et

les

aider

à

surmonter

événements de l’après-révolution. 94.

Renforcer la compétitivité du secteur touristique : en améliorant la qualité des services en modernisant le système de formation en soutenant le projet d’espace ouvert en instaurant la gouvernance touristique et en créant une cellule de veille

17/31

les

répercussions

des


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

95.

septembre 2011

Promouvoir le tourisme intérieur, le tourisme familial, le tourisme solidaire, le tourisme de passage et les croisières ; mieux adresser la clientèle originaire du Maghreb et des mondes arabe et musulman ; inciter à la consommation en dehors des hôtels et repenser l’animation touristique.

96.

Diversifier l’offre touristique en développant le tourisme culturel, le tourisme médical, l’écotourisme, le tourisme saharien et le tourisme sportif. Encourager l’investissement dans le tourisme haut de gamme (tourisme d’affaires et de congrès).

Artisanat : Innovation et Ancrage 97.

Créer

des

centres

spécialisés

pour

développer

les

compétences

dans

des

domaines de l’artisanat à haut potentiel, c’est à dire à vocation exportatrice et fortement créateurs d’emplois. 98.

Créer des villages de métiers d’art au cœur des circuits touristiques et aider les artisans et

les entrepreneurs

à

s’installer

pour

leur

propre

compte

et

à

commercialiser leurs produits en vente directe aux consommateurs. 99.

Activer les structures intervenant dans le secteur et créer les mécanismes appropriés pour limiter la concurrence déloyale et dissuader les intrus étrangers au secteur.

100.

Faire de la Tunisie un marché des produits artisanaux haut de gamme, moderniser les produits destinés à l’export tels que la céramique, la mosaïque, le verre, la tenture

murale,

la

« chéchia »,

le

tapis

ou

encore

l’argent.

Soutenir

les

investissements dans le secteur.

Transports et logistique : Un réseau développé au service d’une meilleure compétitivité économique 101.

Développer le réseau routier maghrébin pour le transport des personnes et des marchandises.

102.

Consolider l’infrastructure du secteur, moderniser et rénover la flotte nationale destinée aux transports terrestre, maritime et aérien, tout en veillant à ce que le secteur soit économe en énergie et respectueux de l’environnement.

103.

Parachever la construction l’autoroute maghrébine et développer le réseau routier entre les pays du Maghreb afin de faciliter le transport des personnes et des marchandises.

104.

Accroître de 9 à 15% la participation de la flotte maritime nationale au transport maritime à l’horizon de 2016.

105.

Moderniser le secteur du transport ferroviaire des voyageurs et des marchandises et accroitre de 3 à 6% sa participation dans le secteur du transport aux alentours de 2016.

18/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

106.

septembre 2011

Inciter à l’utilisation des nouvelles technologies pour mieux maîtriser la gestion du réseau, assurer la sécurité et moderniser les méthodes de travail.

107.

Moderniser le transport public afin d’améliorer la qualité de service, de renforcer la sécurité et de limiter le problème de l’encombrement.

108.

Inciter à la mise en place de bases logistiques au niveau des liaisons (Radés, Jebel El Oust, Enfidha et Zarzis), ce qui est de nature à consolider la contribution du secteur au PIB.

Pour une Tunisie télécommunications 109.

leader

dans

les

Renforcer l’équipement en internet haut débit dans les zones industrielles, ainsi que dans les services et équipements collectifs.

110.

Encourager

l’investissement

national

et

étranger

dans

le

domaine

des

télécommunications, notamment dans l’offshoring, en mettant à disposition les locaux et les espaces appropriés, ainsi qu’une infrastructure et un réseau télécommunication de haut niveau. 111.

Créer un deuxième technopôle – à l’instar d’El Ghazala – pour encourager les investissements dans ce domaine prometteur et porteur.

112.

Faire de la Tunisie un téléport entre les réseaux européens, maghrébins et africains.

113.

Lancer le projet d’archivage électronique destiné aux marchés intérieur et extérieur.

114.

Généraliser l’utilisation du GPS aux différents moyens de transport publics et privés à l’horizon de 2016.

Développer le commerce, organiser ses circuits et diversifier les échanges et les partenaires 115.

Appliquer les règles de la concurrence et de la transparence dans les transactions, et développer le système de contrôle des prix, de la qualité et de la conformité aux spécifications.

116.

Maîtriser les circuits de distribution et œuvrer à la diminution du nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur, notamment dans le domaine agricole.

117.

Rationaliser la compensation et maîtriser les prix à travers des contrôles plus efficaces, reconduire le système de révision des prix des produits subventionnés et enfin œuvrer pour rendre les dépenses familiales plus responsables.

118.

Procéder à l’organisation du commerce parallèle, notamment par l’allocation d’espaces dédiés, afin de l’intégrer progressivement dans l’économie structurée.

19/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

119.

septembre 2011

Conquérir de nouveaux marchés, notamment des marchés africains, arabes, américains

et

asiatiques,

à

travers

une

densification

des

campagnes

de

commercialisation. 120.

Renforcer le partenariat commercial intermaghrébin en créant des zones franches communes.

121.

Jeter les bases d’une diplomatie économique et commerciale entreprenante, qui développe

les

partenariats,

diversifie

les

marchés,

active

les

missions

commerciales à l’étranger et intensifie la présence tunisienne aux manifestations internationales. 122.

Développer le e-commerce ainsi que les moyens électroniques de retrait et de paiement.

123.

Définir une cartographie nationale des activités commerciales qui prend en compte l’équilibre entre les activités des grandes et moyennes surfaces et celles des petits commerçants.

L’aménagement du territoire et l’habitat : Le logement décent est un droit, le respect des programmes d’urbanisme est un devoir 124.

Fonder une haute instance qui coordonne les politiques et les programmes dans le domaine de l’aménagement du territoire, conçoit et révise le plan national y afférent et en supervise l’application par les différents ministères. Un observatoire national sera créé à cet effet et disposera des bases de donnés et cartes numériques nécessaires.

125.

Concevoir une politique du logement social qui répond aux besoins de toutes les couches de la société.

126.

Réviser le système de financement des logements sociaux en indexant les bases de calcul des crédits FOPROLOS sur les prix réels et en intégrant aux bénéficiaires les non salariés à faibles revenus.

127.

Mettre en place, sur la base de statistiques issues du terrain et de critères objectifs, un programme détaillé établi au niveau local et régional pour abolir définitivement les logements primitifs.

128.

Créer une réserve de logements publics apprêtés à la location (5 à 10% du parc immobilier dans chaque gouvernorat) et destinés aux nouveaux ménages, à ceux concernés par la mobilité professionnelle et à certains cas sociaux particuliers.

129.

Organiser la fonction de promoteur immobilier et renforcer les contrôles de façon à améliorer la qualité des logements, à contenir les prix et à assurer un rapport qualité-prix convenable.

130.

Maintenir et réhabiliter le parc immobilier des « médinas » et préserver son caractère historique et social des altérations nuisibles.

20/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

131.

septembre 2011

Lancer le programme autoroutier afin de faciliter l’intégration des régions intérieures et frontalières dans le réseau d’autoroutes programmées ou déjà existantes.

132.

Accélérer l’achèvement de la portion tunisienne de l’autoroute Transmaghrébine à l’horizon de 2011 et lancer les travaux de construction de l’autoroute reliant Enfidha, Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine et Gafsa

Un environnement sain pour une vie meilleure 133.

Préserver le droit des générations futures à un environnement sain et assurer une égalité sociale dans l’exploitation des richesses naturelles.

134.

Atteindre un taux de couverture forestière de 16% à l’horizon de 2016 et développer le mode de gestion durable des espaces forestiers et pastoraux.

135.

Mettre en exécution le plan national d’adaptation aux changements climatiques et bénéficier des importantes subventions financières disponibles dans le cadre du mécanisme de développement propre du protocole de Kyoto.

136.

Délimiter la pollution dans les zones industrielles proches des villes, encourager le contrôle environnemental et favoriser l’adhésion des différentes institutions aux programmes de mise à niveau environnementale. Activer le rôle des Groupements de Maintenance et de Gestion.

137.

Développer

le

réseau

d’assainissement

dans

les

agglomérations

afin

de

généraliser le raccordement au réseau aux différents domaines municipaux et à la majorité des grandes communautés rurales. 138.

Améliorer la situation environnementale et la beauté des villes, ce qui aura des répercutions

positives

l’environnement

en

sur

général,

la

santé surtout

des dans

citoyens, les

la

quartiers

qualité

de

populaires

vie

et

et

les

communautés rurales.

LES POLITIQUES SOCIALES L’essor social : Afin qu’il n’y ait plus un seul pauvre parmi les Tunisiens 139.

Renforcer l’assistance aux familles démunies et sans soutien, notamment en augmentant les primes qui leur sont allouées, afin qu’elles puissent subvenir aux besoins essentiels au maintien d’une vie décente. Le registre de pauvreté sera périodiquement réactualisé afin de prendre en considération les transformations sociales.

140.

Accorder aux diplômés du supérieur au chômage qui appartiennent à des familles nécessiteuses, d’une part la gratuité des transports pour leur permettre de se déplacer entre les villes en recherche d’emploi, et d’autre part une couverture médicale publique gratuite, selon des modalités (parts, période) à fixer.

21/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

141.

septembre 2011

Accorder, en fin d’études, une année supplémentaire de bourse universitaire aux étudiants issus de familles nécessiteuses, afin de favoriser les conditions d’une recherche active d’emploi jusqu’à embauche.

142.

Adopter le mécanisme de l’habitat coopératif au profit des familles à revenus limités et incapables d’acquérir un logement par leurs propres moyens.

143.

Majorer le SMIG et le SMAG d’un point au moins au dessus du niveau d’inflation, de quoi améliorer sensiblement le pouvoir d’achat de ces catégories de citoyens.

144.

Créer une caisse de lutte contre le chômage destinée à accompagner les sansemplois. Cette caisse sera financée par des crédits budgétaires ainsi que par d’autres sources à convenir avec les partenaires sociaux. Les modalités relatives à la structuration de cette caisse, à sa gestion et aux ayants droit feront l’objet d’une étude dédiée.

145.

Organiser un débat national autour des options et des mécanismes de réforme des systèmes des fonds sociaux et de l’assurance maladie.

146.

Introduire un système complémentaire coopératif pour soutenir le régime de retraite agréé.

Des soins de santé évolués pour bien se porter 147.

Moderniser le système de santé régional pour qu’il puisse fournir tous les services médicaux spécialisés et assurer des soins de santé équitables et équilibrés pour tous les citoyens dans toutes les régions. Pour ce faire, procéder, dans le cadre du choix de la décentralisation, au découpage du pays en six grandes zones hospitalo-universitaires

en

les

reliant

à

des

pôles

hospitalo-universitaires

modernes. 148.

Entamer un projet d’aménagement des hôpitaux régionaux dans le but d’en faire des « hôpitaux régionaux nouvelle génération », comportant toutes les spécialités médicales et dotés d’équipements modernes et de capacités d’accueil suffisantes.

149.

Lancer un programme exceptionnel pour le recrutement de personnel médical et paramédical pour des postes dans les régions intérieures, mettre en place un système d’incitations matérielles et morales et recourir, jusqu’à l’âge de 40 ans, au principe de l’alternance du travail entre les régions intérieures et côtières, tout en encourageant l’installation durable dans les régions intérieures.

150.

Développer

la

médecine

préventive

et

les

nouvelles

spécialités

(secours,

psychologie…), faire obstacle aux maladies transmissibles et non transmissibles et renforcer les mécanismes de veille sanitaire pour faire face aux nouvelles maladies et aux épidémies. 151.

Revoir les modes de financement du secteur médical afin d’y associer le secteur des coopératives de santé et faire contribuer ce dernier à la fondation d’hôpitaux et de cliniques.

152.

Faire de la Tunisie un pôle du tourisme médical en relevant le niveau de celui-ci et en le développant à travers une stratégie marketing qui adresse surtout les marchés arabes, africains et européens.

22/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

L’éducation, l’enseignement supérieur et la formation 153.

Garantir une qualité d’enseignement de haut niveau et procéder à la préparation d’une réforme globale et progressive au niveau des lois, de l’organisation, des modes de gestion, des programmes et des contenus, tout en développant la recherche scientifique dans le domaine des sciences de l’éducation.

154.

Confirmer en tant que choix fondamentaux : l’école publique, sa gratuité et son caractère obligatoire, tout en considérant l’enseignement privé comme partie intégrante du système éducatif qu’il faut encourager et habiliter.

155.

Relever la durée moyenne de scolarisation dans l’enseignement de base et le secondaire et œuvrer pour réduire le taux d’abandon précoce de la scolarité.

156.

Revoir les critères d’attribution des bourses universitaires, augmenter son montant et élargir le cercle des ayants droit.

157.

Démarrer

un

projet

de

développement

et

de

réhabilitation

des

foyers

universitaires, en collaboration avec le secteur privé et le secteur social. Ces foyers devraient dans un premier temps répondre aux demandes de toutes les étudiantes, en leur garantissant des conditions de vie adéquates, ainsi que les installations nécessaires aux activités culturelles et de loisir. 158.

Consolider le choix de l’enseignement technique spécialisé, le ponctuer par un baccalauréat professionnel à créer et relever son niveau en travaillant sur les compétences du diplômé et son employabilité.

159.

Œuvrer pour que la Tunisie soit un pôle d’enseignement universitaire de renommée et attrayant (se hisser parmi les cinq cents universités les mieux classées dans le monde). Objectif à atteindre en modernisant l’enseignement, en l’appuyant par des moyens efficaces et efficients, en aménageant l’infrastructure appropriée,

en

adoptant

les

technologies

programmes tout en les rattachant

nouvelles,

en

améliorant

les

aux besoins du marché, et enfin en

développant les connaissances scientifiques et académiques du corps enseignant. 160.

Édifier un plan à long terme pour construire un système éducatif qui répond aux besoins du pays et promeut l’économie du savoir.

161.

Inciter

le

secteur

privé

à

contribuer

à

la

satisfaction

des

besoins

de

l’enseignement supérieur et encourager les universités étrangères de grande réputation à s’installer en Tunisie. 162.

Organiser des missions estudiantines chez les « Pôles économiques » afin de former les compétences et d’établir de nouveaux partenariats économiques.

163.

Restructurer le secteur de la formation professionnelle et revoir ses contenus de sorte qu’il puisse répondre favorablement à la fois aux aspirations des jeunes et aux besoins des entreprises.

164.

Faire évoluer les dispositifs de formation professionnelle, à savoir la formation par alternance, l’apprentissage technique et la formation à distance.

165.

Ouvrir des passerelles entre la formation professionnelle et l’enseignement supérieur.

23/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

Les Tunisiens à l’Etranger : Associés dans les droits et les devoirs 166.

Créer un Secrétariat d’État chargé des affaires des Tunisiens à l’étranger qui défend leurs droits, assure leur participation à l’effort de développement et facilite leur réintégration dans leur pays d’origine.

167.

Encadrer les Tunisiens à l’étranger, approfondir leurs liens avec leur identité arabo-musulmane ainsi qu’avec l’histoire de leur pays et sa langue, et ce en créant des écoles et des lycées dans les pays d’émigration qui tiennent lieu de ponts culturels avec les autres nations.

168.

Organiser les mouvements migratoires dans le cadre d’accords bilatéraux et régionaux avec les pays concernés de la région méditerranéenne, tout en garantissant le respect des droits des migrants.

La culture : Affirmer l’identité et s’ouvrir aux acquis humains

24/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

169.

Préserver la création libre en promulguant des lois qui la garantissent.

170.

Créer et développer des centres de recherche spécialisés dans les domaines de la pensée et de la culture.

171.

Promouvoir la décentralisation culturelle, en préparant des programmes de revitalisation et d’aménagement des institutions et des structures culturelles, tout en rattachant celles-ci à leur environnement, et en créant des complexes culturels dans

les

grandes

villes,

ainsi

que

des

centres

culturels

dans

les

autres

circonscriptions. 172.

Approfondir le dialogue enrichissant entre notre culture arabo-musulmane et les autres cultures, en lui dédiant les espaces et les mécanismes nécessaires.

173.

Développer les médias pour qu’ils contribuent à l’enrichissement et à la fourniture des solutions.

174.

Préparer un plan de promotion du cinéma et du théâtre.

175.

Promouvoir

le

patrimoine

national

et

l’exploiter

(notamment

les

sites

archéologiques) dans les circuits touristiques. 176.

Préparer un plan pour favoriser la formation, la production et la diffusion dans le secteur de l’art dramatique.

177.

Numériser l’archive audiovisuel et le mettre à la disposition des chercheurs, des producteurs et des récepteurs.

178.

Promouvoir la lecture et réexaminer le mode de travail des bibliothèques publiques pour le mettre en phase avec les évolutions technologiques et culturelles.

179.

Créer un musée national des arts plastiques et fonder une académie des arts.

180.

Soutenir le rôle des festivals et améliorer leur niveau afin qu’ils contribuent à l’animation des régions et à la promotion des produits culturels, la préférence allant à la production tunisienne.

VERS UNE SOCIETE AVANTGARDISTE La femme : Protéger ses acquis et activer son rôle 181.

Consolider les acquis de la femme qu’elle a obtenus grâce à son combat. Nous considérons par ailleurs, que la voie de sa promotion aux niveaux social, politique, culturel et économique passera dans un premier temps par les initiatives et les mesures, afin qu’elle acquière une citoyenneté à part entière et qu’elle soit à même, en véritable partenaire, de contribuer dans les différents domaines à la construction du pays et de son projet sociétal.

25/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

182.

septembre 2011

Assurer l’égalité des chances entre les femmes et les hommes pour ce qui est de l’occupation des postes de responsabilités, que celles-ci soient administratives ou politiques.

183.

Garantir le droit de la femme au travail au même titre que l’homme.

184.

Protéger la liberté de la femme et se dresser contre toute imposition d’un style vestimentaire quelconque.

185.

Consolider les droits acquis par la femme dans les domaines de l’éducation et de la culture, élever son niveau de compétence et d’expérience sociale, ce qui aura son utilité sur le développement social dans toutes ses dimensions.

186.

Renforcer la participation de la femme rurale à l’activité économique, en appuyant ses droits, en soutenant ses projets, en lui proposant des crédits à des conditions faciles, en l’accompagnant dans la commercialisation de ses produits et enfin en lui assurant une couverture sociale.

187.

Assurer la protection de la femme ouvrière contre toute forme d’atteinte à sa dignité, tout en décrétant les lois à cet effet.

188.

Accorder des privilèges spécifiques à la femme qui allaite.

189.

Trancher avec toutes les formes de discrimination et de violence envers les femmes.

190.

Rejeter toute forme de marginalisation économique et sociale de la femme, notamment en rapport avec la fragilité de l’emploi féminin ou l’exploitation des femmes au travail.

Les jeunes : Piliers du progrès 191.

Encourager les projets des jeunes et les accompagner dans leur réalisation, tout en fournissant les ressources y nécessaires.

192.

Créer une agence nationale de promotion du tourisme des jeunes, ainsi que des centres de séjour et d’accueil internationaux, afin de promouvoir le tourisme et d’accueillir les événements internationaux de la jeunesse.

193.

Réviser la législation et restructurer les institutions liées à la jeunesse. Réhabiliter tous les secteurs concernés par les questions des jeunes afin qu’ils répondent aux attentes et aspirations de ces derniers et qu’ils garantissent leur participation au processus de prise de décision, que ce soit au niveau administratif, culturel, éducatif ou social.

194.

Restructurer l’Observatoire national de la jeunesse de sorte qu’il conduise le diagnostic de la réalité des jeunes et l’examen de leurs aspirations.

195.

Réhabiliter et généraliser les clubs ruraux.

196.

Renforcer la coopération avec les associations et les ONG internationales, notamment celles implantées au Maghreb.

197.

Soutenir l’action bénévole des jeunes et la prévoir comme un plus dans les différents programmes d’emploi.

26/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

L’enfance : Notre espoir dans l’avenir 198.

Inscrire les droits de l’enfant dans la Constitution

199.

Développer le réseau des clubs d’enfants afin de fournir les meilleures conditions pour l’animation, les activités ludiques et le loisir des enfants.

200.

Activer le rôle de la société civile et appuyer ses efforts au profit des enfants sans soutien familial, tout en renforçant la prise en charge familiale de ces derniers, de nature à leur assurer un développement équilibré dans un cadre naturel.

201.

Appuyer les programmes de santé préventive de l’enfant, en particulier dans les zones rurales, pour lui assurer une croissance saine, ainsi qu’un dépistage et un traitement immédiats des cas de maladie.

202.

Prendre soin des enfants privés de soutien familial et leur assurer un suivi qui les protège de la délinquance et de l’exploitation.

203.

Prendre soin des enfants handicapés et soutenir leurs familles psychologiquement, socialement et matériellement.

La famille : Stabilité et bien-être 204.

Préserver le tissu familial et inculquer l’esprit d’entraide et la culture de la concertation, ce qui concourt à la cohésion de la famille et sa stabilité.

205.

Améliorer les ressources de la famille par des mesures économiques, sociales et culturelles qui élèvent son niveau et l’habilitent à jouer le rôle qui est le sien.

206.

Appliquer les politiques et prendre les décisions qui aident les jeunes à réaliser leur ambition dans la fondation d’une famille, et qui remédient aux conséquences du mariage tardif et du vieillissement de la société.

207.

Encourager les médias à s’engager au profit de l’intégrité de la famille, de sa protection et contre tout ce qui menace sa stabilité.

208.

Mettre à disposition des mécanismes qui promeuvent l’harmonie familiale et endiguent les causes du divorce, tout en exhortant à éviter ce dernier, dans l’intérêt des enfants.

209.

Mettre en place les mécanismes qui assurent la garde des enfants dans certaines situations sociales qui mettent en péril leur éducation et leur stabilité familiale.

210.

Réorganiser l’horaire de travail afin de concilier de manière équilibrée travail et contraintes familiales.

Le sport : Éducation et distinction 211.

Soutenir l’investissement dans l’infrastructure sportive, prendre soin de l’élite et consolider la formation.

212.

Revoir le cadre juridique régissant les associations sportives, dans le sens d’une plus

grande

transparence

et

d’une

meilleure

gestion.

Encourager

professionnalisme et créer de nouvelles sources d’autofinancement pérennes.

27/31

le


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

213.

septembre 2011

Réhabiliter le sport scolaire et universitaire et multiplier les centres de formation liés à l’école primaire.

214.

Développer la coopération avec les pays étrangers, et notamment les pays maghrébins et arabes, dans tous les domaines du sport.

Le divertissement : Des besoins fondamentaux 215.

Élaborer un plan national visant à créer des espaces de loisirs dans les diverses communautés urbaines, en les dotant des équipements et services nécessaires.

216.

Encourager l’investissement dans le domaine du divertissement.

217.

Encourager au tourisme intérieur les individus, les groupes et les familles.

28/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

CONCLUSION En présentant ce programme intermédiaire, le mouvement Ennahdha demeure persuadé que la renaissance globale de notre pays passe par l’élaboration d’un plan à long terme, qui met à contribution les meilleures compétences tunisiennes et les expériences réussies dans d’autres pays, loin des tiraillements idéologiques et politiques. De même, fidèle au sens de la responsabilité et à l’obligation de sincérité envers le peuple quant à la gravité de la situation et la lourdeur des défis posés, le mouvement souligne avec insistance que la réussite dans cette démarche nécessite des efforts concertés de tous les Tunisiens, pour faire évoluer les mentalités dans le sens d’une consécration des valeurs du travail, du sérieux, du détachement, du respect de la loi et de l’accomplissement du devoir. Dieu l’Exalté a dit : « Dieu ne modifie pas l’état d’un peuple, avant que celui-ci ne change ce qui est en lui. » ; et cela ne serait pas bien ardu pour notre peuple. Pour finir, le mouvement Ennahdha rend de nouveau hommage à notre peuple, ainsi qu’à sa révolution, qui a initié un grand mouvement d’émancipation dans le monde arabe. De même qu’il rend hommage aux luttes menées par les Tunisiens de toutes tendances, notamment celles conduites par les convois des martyrs et tous ceux qui ont subi les épreuves et les campagnes d’éradication. Le mouvement réitère également l’invitation à nos compatriotes, de toutes les tendances intellectuelles et politiques, à l’entraide et à l’harmonie, pour sortir le pays de cette phase transitoire et pour fonder la légitimité politique sur des bases solides, celles de l’égalité des chances, de l’impartialité envers les parties de différents bords, de l’acceptation de la différence et de l’alternance pacifique au pouvoir. Avec l’espoir, qu’à travers ces élections de l’assemblée nationale constituante, nous puissions faire faire à notre pays un bond de géant dans les différents domaines. « Seigneur, fais de cette cité un lieu sûr et accorde à son peuple la prospérité. » - [La Vache, 125]

29/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

TABLE DES MATIERES Introduction .................................................................................. 3 Les objectifs de la Révolution sont à notre portée .............................................. 3 Un régime politique démocratique.................................................................... 4 Développement socio-économique global.......................................................... 4

Préambule ..................................................................................... 5 Les principes et les directives générales........................................ 6 Pour une Tunisie de la liberté, de la justice et du développement......................... 6

Le volet politique : Liberté, démocratie et le pouvoir au peuple..... 8 Un régime parlementaire qui redonne le pouvoir au peuple ................................. 8 Des institutions constitutionnelles indépendantes et une société civile active......... 8 Phase transitoire : Consensus national et focalisation sur les priorités .................. 9 L’administration : Réforme et modernisation ..................................................... 9 Une diplomatie active qui renforce la coopération et les partenariats ...................10

Le volet économique et social : Justice, développement et prospérité .................................................................................... 11 Un modèle de développement qui concrétise l’essor économique et le progrès social ..................................................................................................................11 Des politiques économiques qui réalisent les équilibres et qui concrétisent les objectifs ......................................................................................................13 La politique fiscale ............................................................................................13 La politique monétaire et financière.....................................................................13 L’Emploi : Un Droit et une Dignité .......................................................................14 Le développement régional : Vers un rôle essentiel des régions dans le développement ......................................................................................................................14

Les politiques sectorielles ..............................................................................15 Le secteur agricole et la pêche : Sécuriser les besoins et développer les exportations 15 L’industrie : Diversification, haute qualité et technologie de pointe..........................16 Énergies et mines : Développer les réserves et l’utilisation des énergies alternatives.16 Le Tourisme : Surmonter la crise et diversifier les produits ....................................17 Artisanat : Innovation et Ancrage .......................................................................18 Transports et logistique : Un réseau développé au service d’une meilleure compétitivité économique .....................................................................................................18 Pour une Tunisie leader dans les télécommunications ............................................19 Développer le commerce, organiser ses circuits et diversifier les échanges et les partenaires ......................................................................................................19 L’aménagement du territoire et l’habitat : Le logement décent est un droit, le respect des programmes d’urbanisme est un devoir .........................................................20 Un environnement sain pour une vie meilleure .....................................................21

Les politiques sociales ...................................................................................21 L’essor social : Afin qu’il n’y ait plus un seul pauvre parmi les Tunisiens ..................21 Des soins de santé évolués pour bien se porter.....................................................22 L’éducation, l’enseignement supérieur et la formation ...........................................23

30/31


Le Programme du Mouvement ENNAHDHA –Document Résumé

septembre 2011

Les Tunisiens à l’Etranger : Associés dans les droits et les devoirs ..........................24 La culture : Affirmer l’identité et s’ouvrir aux acquis humains .................................24

Vers une société avant-gardiste......................................................................25 La femme : Protéger ses acquis et activer son rôle................................................25 Les jeunes : Piliers du progrès............................................................................26 L’enfance : Notre espoir dans l’avenir ..................................................................27 La famille : Stabilité et bien-être.........................................................................27 Le sport : Éducation et distinction .......................................................................27 Le divertissement : Des besoins fondamentaux ....................................................28

Conclusion ................................................................................... 29 Table des matières....................................................................... 30

31/31


Le Programme Du Mouvement Ennahdha