Page 1

NICOLAS TIBERGHIEN JARDINIER CONCEPTEUR DE JARDIN


Nicolass TIBERGHIE EN Jard dinier / Conceptteurr de jard din 53 Résid dence Elysée 2 78170 La Celle st Cloud Tél : 06.66.63.12.07 n.tiberghien@yahoo.fr Marié – 2enfants – 43 ans

PR RESENTA ATION

Ancien contrrôleur de gestion, j’aai décidé de mee reeconverrtir dans un domainee qui me passionne à savoir la conception et l’aamén nagemeent d’espaces extéérieurrs. Acttuellem ment en forrmation à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versaillles (ENSP P) complété par un Bac Pro « Améénagement Paaysager » à l’école du Breuil, mon projet est de créer mon entreprise en aménagement paysagerr (concep ption et réalisation).

COMPETENC CES CONCEPT TION, MAÎTRISE D’ŒUVRE : réaaliser un diagno osticc ett définir les en njeux du projet, réaliser less documen nts visuells (essquiissees, croquis, plan ns, coup pess...), préésenter le prrojett CONN NAISSA ANCE DES VÉGÉTAUX, BOT TANIQUE, FERTIILIT TÉ DESS SOLS, INFO ORMATIQUE Photoshop (IIneerm médiaaire) Illusstrrattor (In ntérmédiiaire)) Ind dessign (con nfirmé) Skettchup (déb butaant) Auttocad (débutan nt)) Bu ureauttiques (Excel, Word,, Pow wer Po oint) TE ECH HNIQUES DE REALISSATION : Réalisation n de terraasses (plaatelaage,, éclairage, arrosaage automatiquee). Méthodes de plantaation n, de taille et d’entretien. GESTION N Comptabiliité, gestion budggétaire, gestion de projet


EXPERIENCE PROFESSIONNELLE KALOZIA –2015 Stagiaire puis embauché en CDD (4 mois)- Ouvrier paysagiste Aménagement de terrasses et jardins : pose de terrasses bois, éclairage, arrosage automatique, plantations d’arbustes et vivaces, pose de gazon de placage. Entretien de résidences privées JARDIN ALBERT KAHN – Mars 2016 - Stagiaire Ouvrier paysagiste Aménagement d’une scène paysagère (enrochements, plantations) Entretien dans le cadre d’une gestion différenciée (taille arbres fruitiers) JARDINS URBAINS - Juillet 2015 - Stagiaire Ouvrier paysagiste Aménagement de terrasses : 3 chantiers de terrasses bois Entretien de résidences priivées et d’espaces verts CO ONTROLEUR DE GESTION – Mars 2000 à Avril 2015 YOPLAIT - Février 2012 à Avril 2015 – Contrôleur de gestion logistique SMG - de Juillet 2006 à Jaanviier 2012 – Consultant Contrôleur de gestion opéérationnel DAREGAL L de Févvrier 20003 à Juiillet 2006 - Coordinateur projet

FORMATION 200166 / 20188 Eccole Nation nalee Supérrieu ure du Payysagge de Versaillles : Préparration n du dip plôme de concep ptiion de jardin n dans le paysagee 20015 / 20166 Ecole du Breuil : Bac Prro Am ménaagem ment Paysaager Juillet 2016 Ecole Nattio onale du u Paysagge à Versailles : Stage croquis de jard din 19997 / 19999 MSG Lillee : Maîtrisse de Sciencces de Gestion, option Fin nance/Co ontrô ôle de gestion 19994 / 96 DUT T GEA A : op ption Finances et Comptabilité.

CENTRESS D’IINTERE ET Voyagees et randon nnées Dessin n, aquarellle.


DIAGNOSTIC ET PROJET D’AMENAGEMENT D’UN QUARTIER - COMMUNE D’AMILLY PROJET DE FIN D’ETUDE - AVRIL 2018 Contexte général : Projet situé dans la commune d’Amilly : ancien village agricole en croissance régulière depuis le XIX et qui bénéficie aujourd’hui de la présence d’un pôle industriel. Une topographie variée (vallon, plateau, vallée) marqué par la présence du Loing.

Le Site du projet : Situé au sein des quartier des Terres Blanches créé en 1982 sous le régime de la ZAC et qui après avoir connu de multiples restructurations demande maintenant un travail de réflexion sur la cohérence d’ensemble des projets. Demande du Client : Finaliser la requalification des espaces urbains et paysagers partiellement réalisés et qui s’étend de la rue du mail jusqu’au carrefour de la Place des Terres Blanches.

Après Montargis, la vallée du Loing est composée d’une succession de vallons transversaux de plus en plus marqués. La position géographique d’Amilly très proche de Montargis et sa topographie relativement peu marquée a favorisé le développement de l’urbanisation.

Infrastructures qui modèlent les territoire (chemin de fer, N60)

Le plateau ondulé historiquement colonisé celé pour laisser peu à peu place à des ham

Coteaux abrupts boisés

Village qui s’est imp Village qui colonise peu à peu les deux coteaux du vallon et la vallée du Loing

fond de vallon boisé

Le parcours entre le Bourg et le site offre des points de vues intéressants renforcé par une topograph 95 m

Barrière visuelle

Parc des terres Blanches

105 m

110 m

Barrière visuelle

«Dent creuse»

Cimetière


é par les cultures céréalières se mormeaux et zones d’activités.

Fond du vallon au village de Saint Germain des Prés pâturé qui préserve un paysage ouvert et des vues lointaines.

planté le long de la vallée

hie en plateau qui rythme notre progression.

Mon projet : La principale préoccupation à travers la création de mon jardin n’est plus réellement de savoir comment gommer les erreurs du passé mais bien de savoir comment faire avec en créant des interfaces qui permettent de concilier ou réconcilier au mieux l’urbain et le monde rural.

Il s’agit donc de reconnecter cet espace à son environnement en lui donnant une identité : un lieu qui symboliserait la rencontre du motif agricole, du vallon et de la ville. Il s’agit également de désenclaver le site en valorisant les accès vers le Bourg, vers les espaces agricoles et les milieux naturels en périphérie.

115 m

Depuis le lointain, Le site encadré par le bâtiment des terres blanches au Sud et par la bande boisée du Parc au Nord lui donnent des limites physiques et visuelles très fortes.

Finalement ce projet a pour vocation de passer d’un espace replié sur lui-même à un nouvel espace déployé, ré-axé et connecté à son environnement et ayant pour principale vocation de favoriser la valorisation des espaces périurbains dans la ville d’Amilly.


DIAGNOSTIC ET PROJET D’AMENAGEMENT D’UN QUARTIER - COMMUNE D’AMILLY PROJET DE FIN D’ETUDE - AVRIL 2018 EXTRAIT DU DIAGNOSTIC DE SITE Une identité marquée par la rencontre de la ville, des espaces agricoles et naturels La Ville d’Amilly a pour objectif la préservation et la mise en valeur de son patrimoine naturel et agricole, cependant il ne semble pas qu’elle ait totalement définis la place qu’elle désire lui donner dans une ville qui n’a cessé de se développer. Quelle identité veuton donner demain au monde rural qui entoure la Ville d’amilly : espace de nature sanctuarisé, espace de production agricole, espace de loisirs ou simple réserve foncière ? Quelles interfaces désire-on créer entre la ville et la campagne ?

Espace agricole

Vallon boisé

Front urbain

Grands espaces de production agricole ouverts marqués par une trame très régulière et qui répond à une logique d’optimisation de l’espace. Caractéristiques : Horizontalité, répétition, ondulation douce

Grands espaces agricoles

Espace de paysages de talweg marqué par des lisières de bois et bosquets découpés qui révèlent la lumière et créent des effets de profondeur. Caractéristiques : verticalité, rythme

Vallon boisé

Habitat mixte de maisons individuelles et de grands ensembles de forme très imposante qui semble s’inscrire en force dans le paysage. Des façades aux formes très variées qui leurs donnent un caractère dynamique.

Le front urbain Espace ouvert / rural Espace urbain / bâti Lien entre espace ouvert et bâti

Le front urbain est à la fois une ligne de contact et une épaisseur.


Un contact entre ville et campagne non valorisé Dans le cadre du projet sur le site des Terres Blanches, une réflexion sur le traitement des «fronts urbains» pourrait être menée savoir quel type d’interface l’on désire mettre en œuvre : préservation dans un objectif de patrimonialisation, de valorisation des espaces de frange en identifiant des possibilités d’aménagement ou en effaçant ces franges DES ACCÈS AUX ESPACES AGRICOLES DIFFICILES ET DES LIMITES TROP BRUTALES

FRONT PROGRESSIF avec des jardins arborés et une jachère qui permet une transition douce entre espace agricole et habitat

FRONT NET - sur espace agricole sans aucun accès sur espace ouvert

LE SITE DES TERRES BLANCHES DÉCONNECTE DE SON ENVIRONNEMENT

FRONT PROGRESSIF - sur espace naturel «reconstitué»

La continuité entre les espaces (axe Nord -Sud) est assurée par une circulation douce

Cultures Cultures

Jachère

ancienne voie ferrée

Cultures Jardins

par contre la continuité de l’axe Est/ Ouest et qui passe dans le fond de vallon n’est pas possible

Jardins

DES ACCÈS AUX ESPACES NATURELS SOUS CONTRAINTE

FRONT NET sur espace naturel avec une succession de routes qui perturbent la lecture du vallon

ESPACES DECCONECTES Espace agricole Bois Friche

ELEMENTS NON VALORISES Relief Talweg Ancienne voiee fernée

Des zones à fort potentiel paysager perçues comme de simples réserves foncières.

Exemple d’un manque total de valorisation réciproque alors que le paysage de talweg boisé qui constituerait un point d’accroche intéressant.


DIAGNOSTIC ET PROJET D’AMENAGEMENT D’UN QUARTIER - COMMUNE D’AMILLY PROJET DE FIN D’ETUDE - AVRIL 2018 Verger avec cultures intercalaires

Céréales (blé, orge)

Boisement

Pelouse

Arbres d’alignement

Prairie fauchée en mosaique

PLAN MASSE DU PROJET Le balcon qui met en scène le site

Le parvis minéral qui désenclave la Place des Terres Blanches

Taillis de saules

Les terrasses qui dialoguent avec le bâtis

Prairie humide

Le parcours qui rejoint la campagne

Le cœur du vallon : un espace entre jeux et intimité

La campagne qui entre dans la ville

Le vallon révélé grâce au chemin de l’eau Le vallon boisé : des îlots de densité qui permettent de cadrer des vues N

Grands arbres avec sous-bois claiR


Une transition progressive vers la campagne Une association minérale et végétale du plus structuré au plus libre

A’

Le verger

Le parvis

La prairie humide

La rivière de céréales

Le bois

ECHELLE : 1/200

PRINTEMPS ETE AUTOMNE HIVER

Une progression rythmé par une succesion d’ambiances végétales changeantes au fil des saisons.

Une gestion différenciée adaptée à la création d’espaces de transitions J Blé Orge Engrais vert Automne (Trèfle, vescie) Prairie (fauchage en mosaïque)

F

M

A

M

J

J

A

semis

rotation

semis

1/3 fauchage

S

O

N

D


INTENTIONS ET CROQUIS D’AMBIANCES INTERPÉNÉTRATION VILLE CAMPAGNE

Faire rentrer la ville dans la campagne Utiliser les voiries comme : - Jeux d’échanges entre le végétal et le bâti - Interface piétons, vélos et véhicules

Créer de la porosité La lisière doit être agrandie et créer des poches

Quand le motif agricole rencontre celui de la ville, il fabrique un lieu..

L’épaisseur végétale assure une jonction entre espace agricole et bâtis La couronne boisée est ponctuellement ouverte ou épaissie pour créer des effets de profondeur et de dilatation. Des bosquets s’avancent sur la pelouse permettant de resserrer / dilater l’espace et ouvrir des vues.


Révéler le chemin de l’eau

Créer des espaces de «refuge»

Le chemin de l’eau permet de créer une continuité rythmé par une succession de lieux qui concilient les usages en donnant des vues, des échelles et des ambiances variées

Voir au loin une succession de plans permettant d’apprécier les échanges entre les milieux

Un parcours ludique et intégré au milieu

Un promontoire permettant de contempler la rencontre entre espace agricole et milieu naturel L’utilisation de rondins permet d’intégrer les jeux à l’espace

Portofolio nicolas tiberghien  
Portofolio nicolas tiberghien  
Advertisement