Issuu on Google+

2/2010

Die Zeit Le temps Time


Inhalt

Editorial Die Zeit

4

Editorial Le temps

Sozialpartnerschaft bei Novartis Resultate der IPV-Wahlen

6

Partenariat social chez Novartis Résultats des élections IPV

Pensionskasse: Wechsel vom Leistungs- zum Beitragsprimat NAV, für Sie aktiv 12. Mitgliederversammlung des NAV Fotowettbewerb 2010

10

12 14

Mitglieder werben Mitglieder

15

Die Werte der Zeit

16

Caisse de pensions: passage de la primauté de prestations à la primauté de cotisations

4

20

Editorial Time

5

Social partnership at Novartis Results of the IPV elections

34

Pension fund: change from defined benefits to defined contributions

38

NAV, working for you Photo competition 2010

37

12th General Meeting of NAV members

40

The values of time

42

Sights worth seeing in Basel, the Regio and Interregio 15th contribution: the fortress of Neuf-Brisach

44

Members recruit members

46

24

NAV, active pour vous Concours de photos 2010

23

12e assemblée des membres de la NAV

26

La valeur du temps

28

Sehenswertes aus Basel, Regio und Interregio 15. Beitrag: aus Frankreich Neuf-Brisach

18

Curiosités de Bâle, régio et interrégio 15e partie: Neuf-Brisach en France 30

Novacomics

48

Des membres recherchent de nouveaux membres

33

Sämtliche Artikel finden Sie auch unter: www.nav.ch

Impressum Mitgliedschaften Angestellte Schweiz arb: Angestellten Vereinigung Region Basel Starke Region Basel Redaktionsteam Henriette Brunner, Ruedi Haas, Daniel Linder, Roland Hirt, Davide Lauditi, Sabine Zeller, Susanne Hänni Kontaktadresse Novartis International AG Henriette Brunner Postfach, 4002 Basel Telefon 061 324 43 43 E-Mail henriette.brunner@novartis.com Internet www.nav.ch

info Juni 2010

NAV Geschäftsstelle WRO-1225.P, Postfach, 4002 Basel Telefon 061 697 39 00 Telefax 061 697 76 73 E-Mail nav.nav@novartis.com Offizielle Adresse Novartis Angestelltenverband Mattenstrasse 51, Postfach, 4002 Basel info erscheint vierteljährlich Laufende Nr.: 50/2010 Auflage: 3700 Expl. Redaktionsschluss info 3/2010 8. August 2010 Versand info 3/2010 21. September 2010

Titelbild Die Zeit (Foto WoK design) Grafik/Satz cdesign, Reinach Druck Runser Druck & Satz AG, Basel Jegliche Wiedergabe von Artikeln und Bildern, auch auszugsweise, nur mit schriftlicher Genehmigung der Redaktion. La reproduction/publication d’articles et de photos ainsi que d’extraits d’articles ne peut se faire sans l’accord écrit de la rédaction. The reproduction of this publication in any form is forbidden without the expressed written consent of the editorial team.

Übersetzungen Inter-Translations SA, Pavillonweg 4, 3001 Bern CLS Communications AG, Elisabethenanlage 11, 4051 Basel

3


Editorial

Le temps

L

es uns n’ont jamais assez de temps, les autres en ont trop. Manque de temps par opposition à ennui. Pour certains, la journée devrait compter 35 heures, d’autres ont une abondance de temps. Maintenir un équilibre entre le monde du travail et les loisirs représente pour beaucoup de personnes un grand défi et n’est pas facilement réalisable. Dans l’environnement économique actuel, il faut absolument être rapide et souple. La réalisation des objectifs est devenue beaucoup plus importante que le nombre exact d’heures dans la journée de travail. La rapidité de la technologie moderne d’Internet, de la messagerie électronique et des téléphones portables nécessite toujours une concentration très élevée et une accessibilité à toute heure. Comme l’inattendu et l’urgence tombent souvent en même temps que des priorités fixées, on essaye de tout faire en même temps; la gestion du temps est devenue une valeur expérimentale essentielle. Pour gagner du temps, on fait des pauses moins fréquentes, on ne fait plus une chose après l’autre, mais plusieurs choses à la fois. Le multitasking est une notion connue depuis longtemps; le fait de le maîtriser garantit reconnaissance et considération. Cependant, le constant changement de contenu nécessite une concentration élevée et le flot d’informations, ainsi que la rapidité de la messagerie électronique et d’Internet exigent toujours davantage des ressources de notre cerveau. Nous googlons, mailons, surfons, chattons, shiftons; updatons, deletons, créons, interrompons comme des stressés, tout en même temps, prêts en tout temps – une performance hors du commun est en permanence exigée du cerveau.

«L’aspiration à disposer de plus nous vole le temps de jouir de ce que nous avons déjà.» Gerhard Scherhorn

4

La balance entre vie privée et vie professionnelle est devenue un acte permanent qui perd de plus en plus l’équilibre. On prévoit certes de prendre plus de temps pour la famille, car le professionnel et le privé débordent trop l’un sur l’autre en raison de l’accessibilité permanente. Mais qui ne connaît pas le sprint final pour respecter le prochain délai, et des délais, il y en a toujours. Par chance, il existe actuellement les avions, les voitures et les téléphones portables, d’une part pour atteindre le plus rapidement possible le prochain but, ou d’autre part pour communiquer rapidement que le repas devrait se trouver sur la table dans les 20 minutes. On ne veut plus perdre de temps à rester à ne rien faire. Afin d’utiliser de manière optimale le peu de temps libre à disposition, il existe aujourd’hui différentes machines modernes pour le ménage. Nous en sommes actuellement à tel point que beaucoup de gens ne supportent plus la tranquillité et le fait de ne rien faire. La constante occupation multiple distrait parfaitement des problèmes, mais ne résout rien, bien au contraire. Que signifie le temps dans la société actuelle? Du temps pour soi, pour sa famille, du temps pour travailler, mais aussi suffisamment de temps pour se détendre. Ce sont les conditions de base d’une balance optimale entre vie privée et vie professionnelle. Sans cela, la vie quotidienne perd de plus en plus l’équilibre.

Votre présidente NAV Henriette Brunner info Juni 2010


Partenariat social chez Novartis

Elections IPV 2010

Grand succès pour la NAV lors des élections PV-A La NAV a enregistré à nouveau un grand succès avec l’élection de 8 candidates et candidats NAV à la représentation du personnel (PV-A). En réalisant le même nombre de sièges qu’il y a trois ans dans ce comité (8 sur 12 sièges au total), les électrices et les électeurs ont confirmé leur approbation concernant la stratégie de la NAV et souhaitent la continuité. Nous vous disons, chers membres, un chaleureux merci pour ce succès électoral et pour votre soutien effectif qui s’est manifesté par vos votes.

L

es élections de la PV-A ont été organisées pour la première fois de manière électronique, et la participation s’élevant à 53% a

été exceptionnelle. La NAV a très bien pu placer les candidats avec 6 représentantes et représentants du personnel (rangs 1 à 4 et 8 à 9) et deux nouvelles candidates

aux positions 6 et 7. En plus des représentantes et des représentants du personnel expérimentés et en fonction depuis plusieurs années, la NAV peut donc débuter son prochain mandat avec deux nouvelles jeunes collègues. Nous formons une équipe très motivée et nous souhaitons nous engager totalement pour vos droits, de manière dure, mais correcte en pratique. Un dialogue constructif, ainsi qu’une vision axée sur les objectifs et les solutions marqueront notre engagement.

Les résultats des candidates et des candidats NAV dans la représentation du personnel PV-A

1. Henriette Brunner 1971 voix (déjà membre)

2. Sylvia Fuchs 1880 voix (déjà membre)

3. Ruedi Haas 1836 voix (déjà membre)

4. Davide Lauditi 1763 voix (déjà membre)

6. Susanne Hänni 1688 voix (nouvelle)

En les élisant, vous avez choisi les personnes qui représenteront vos intérêts par rapport à l’entreprise au cours des quatre prochaines années. La NAV vous remercie cordialement pour la confiance que vous lui accordez. Nous continuerons à nous engager sans répit pour les employés.

7. Sabine Zeller 1629 voix (nouvelle) 20

9. Andrea Pätzold 1598 voix (déjà membre)

10. Roland Hirt 1578 voix (déjà membre) info Juni 2010


Les élections pour la représentation du personnel dans le domaine CCT (PV-GAV) Pour quelle raison la NAV a-t-elle présenté un candidat à la présidence de la PV-GAV? Pour la première fois depuis la fusion avec Novartis, il y a eu une lutte pour l’élection du président dans le cadre de l’élection à la représentation interne du personnel dans le domaine CCT. Bernd Körner, président en fonction depuis plusieurs années au bénéfice d’une grande expérience, avait toujours été confirmé par élection tacite. A mi 2010, il prendra sa retraite anticipée, ce qui a poussé à la NAV à entrer dans la lutte pour la présidence dans le domaine CCT. La NAV a donc présenté en la personne de Martino Villani un représentant du personnel aussi compétent qu’expérimenté en tant que candidat à la présidence de la PV-GAV à Bâle. Ce spécialiste en chimie peut se prévaloir d’une pratique de plusieurs années dans la représentation du personnel et s’engage depuis de longues années de manière juste et déterminée pour ses collègues dans le domaine CCT. Candidate et candidats à la représentation du personnel PV-GAV Aux côtés de Martino Villani se trouvait Daniel Linder, également très expérimenté et depuis plusieurs années au comité de la PV-GAV. Tous deux étaient soutenus par les nouveaux et dynamiques candidats NAV Johanna Doberstein et Tiziano Bozzo pour Bâle, ainsi que Daniel König pour Stein. Notre but, dans le domaine CCT, est d’avoir davantage voix au chapitre dans le comité de la représentation du personnel, afin de mener ici aussi les négociations sur la base d’une lutte dure, mais correcte, avec un dialogue constructif. Dans un sondage organisé avant les négociations salariales de 2010, 80 pour cent des personnes interrogées se sont prononcées en faveur de négociations communes des représentations du personnel PV-A et PV-GAV. La NAV a respecté ce souhait et s’est engagée pour cette solution. Lors des négociations, la PV-A a obtenu une augmentation salariale de info Juni 2010

1,5 pour cent et un montant de base de 0,5 pour cent, alors que les collègues de la PV-GAV n’étant pas satisfaits en ont référé au syndicat. Après un quatrième tour de négociation auprès du syndicat Unia, la PV-GAV a dû finalement accepter un plus mauvais résultat sans montant de base pour les employés relevant d’un contrat de travail collectif. Ce n’est pas la première fois que la PVGAV a moins bien négocié pour les collaborateurs sous contrat de travail collectif avec des exigences exagérées et des souhaits utopiques. Nous voulons changer les choses car nous sommes d’avis que de telles différences ne doivent pas exister. Nous voulons à l’avenir avoir aussi notre mot à dire pour les employés sous contrat de travail collectif et œuvrer pour ces derniers, sans luttes partisanes ou syndicales en arrière plan. Résultats du premier tour dans le domaine PV-GAV Bâle. Dans le cadre de la lutte pour la présidence, Martino Villani a réalisé un résultat révolutionnaire, avec seulement 9 voix de moins que le candidat adverse de UniaPlus. Avec Johanna Doberstein, une nouvelle candidate, il est parvenu dans le comité global aux places 3 et 4. Les deux autres candidats de la NAV, Daniel Linder et Tiziano Bozzo, ont été élus membres suppléants. Le résultat global de la NAV dans le domaine CCT est également étonnant, car les 4 candidats ont pu obtenir une place au comité. Daniel König a malheureusement obtenu pour son premier essai et en tant que nouveau candidat trop peu de voix pour obtenir un siège à la PV-GAV. Répétition de l’élection Malheureusement, lors de l’exécution des élections PV-GAV, des erreurs sont survenues à tel point que le résultat a été dû être remis en question. Le recours a été admis et les élections pour la PV-GAV ont dû être répétées.

21


Partenariat social chez Novartis

Les résultats des candidates et des candidats NAV à la représentation du personnel PV-GAV Au deuxième tour des élections Martino Villani et Johanna Doberstein ont été choisis en tant que membres de remplacement. Les deux autres candidats Daniel Linder et Tiziano Bozzo n’ont malheureusement pas été choisis pour le PV-GAV Bâle, comme déjà Daniel König pour le PV-GAV Stein au premier tour des élections.

Martino Villani ChemiefachmannSpezialist

22

Johanna Doberstein Projektassistentin ROCH

Daniel Linder Chemiefachmann

Tiziano Bozzo Chemiefachmann

Daniel König Technischer Support

info Juni 2010


NAV, active pour vous

Grand concours de photos

Délai d’envoi: 20 septembre 2010

Nous récompensons votre plus belle photo sur le thème de «l’eau» Envoyez-nous votre meilleure photo! La NAV tire au sort trois prix attractifs.

Conditions du concours: – Vous pouvez envoyer au maximum 3 photos par membre – Format: JPG ou PNG – Grandeur: au minimum 2000 x 1440 pixel

info Juni 2010

– Droits: la photo a été faite par vousmême. Vous êtes propriétaire des droits sur les photos et ne violez pas de droits d’auteur ou de droits de la personnalité de tiers. La NAV est autorisée à publier les photos remises dans

ses organes (site Internet, revue info, etc.).

Envoyer à: nav.nav@novartis.com

23


Partenariat social chez Novartis

Caisse de pensions de Novartis (CP)

Passage du régime de la primauté des celui de la primauté des cotisations Au 1er janvier 2011, la caisse de pensions de Novartis passera du régime de la primauté des prestations à celui de la primauté des cotisations. Les employés de plus de 55 ans demeureront sous le régime de la primauté des prestations. Rien ne change donc pour eux. Tous les retraités restent eux aussi assurés sous le régime de la primauté des prestations. Les employés nés en 1956 et après passeront quant à eux au régime de la primauté des cotisations avec les réglementations transitoires applicables.

L

e Conseil de fondation est chargé d’assurer la direction stratégique de la caisse de pensions de manière à ce que le financement de cette dernière soit assuré à long terme et qu’elle puisse respecter à tout moment la totalité de ses engagements vis-à-vis des actifs et des retraités. Cette responsabilité supérieure doit rester indépendante de tout intérêt particulier. Il est pour la NAV essentiel que la caisse de pensions reste performante et solide afin de pouvoir assurer également à l’avenir une retraite sûre à tous les collaborateurs. Ces principes ont été pris en compte de façon prioritaire par la NAV lors de ses réflexions concernant le plan de prévoyance. Une autre préoccupation majeure de la NAV tenait à assurer une plus grande souplesse quant au mode d’épargne de manière à permettre la réalisation d’apports plus ou moins importants dans le fonds de vieillesse en fonction de la situation individuelle de chacun. Pourquoi ce changement de régime? A l’exception de la Suisse, presque tous les collaborateurs de Novartis partout dans le monde sont déjà assurés sous le régime de la primauté des cotisations. Suite à un exercice 2008 difficile ainsi qu’à la poursuite de l’allongement de l’espérance de vie et à l’accroissement de la durée de perception des rentes qui y est lié, nombre de caisses de pensions suisses se sont récemment vues confrontées à une situation tendue. De fait, les 24

avoirs de vieillesse cumulent les cotisations des employeurs et des employés ainsi que les rendements de placement pour atteindre le capital-cible nécessaire à la constitution d’une rente à l’âge de 65 ans. En cas de défaut du «3e contributeur», en d’autres termes les rendements de placement, le modèle de financement se trouve menacé. Les expériences les plus récentes montrent que les engagements dans le système de la primauté des prestations ne sont pas suffisamment financés par les cotisations et les rendements. Si rien n’est entrepris, cette situation obligerait la caisse de pensions à investir dans des placements à risque en vue de dégager les hauts rendements nécessaires. Une telle pratique irait à l’encontre de son devoir de diligence car plus de 70% des avoirs de vieillesse sont actuellement utilisés pour le financement des obligations de rentes en cours. Or, les rentes en cours ne pouvant pas être réduites en cas de découvert, les assurés actifs et l’employeur supportent donc la totalité du risque de placement.

forme à son époque et offre une grande flexibilité aux assurés. A l’avenir, la caisse de pensions et l’entreprise (lorsque la CP ne dispose pas de suffisamment de fonds libres) n’assureront plus le financement des retraites anticipées. Grâce à un nouveau plan d’épargne constitué à partir de 40 ans et financé moitié-moitié par l’employé et par l’employeur, les assurés pourront néanmoins continuer de partir en retraite anticipée à des conditions acceptables. Les conditions offertes à l’âge de 60 ans sont certes moins favorables qu’avec le modèle actuel, mais compte tenu du fait qu’elles peuvent être assorties de possibilités de rachat fiscalement privilégiées, les conséquences financières d’un départ en

Le nouveau modèle Dans le cadre de très nombreuses négociations, les représentants des employés et suppléants au Conseil de fondation ont exercé une influence déterminante sur le nouveau modèle de caisse de pensions adopté ainsi que sur les dispositions transitoires applicables et ont contribué à un rapprochement réussi entre des positions de départ fortement divergentes. La nouvelle caisse est moderne, coninfo Juni 2010


prestations à retraite anticipée à 60 ans restent également inchangées. Grâce aux réglementations transitoires applicables et à la constitution d’un plan d’épargne, les conditions de départ en retraite anticipée à 62 ans sont les mêmes qu’aujourd’hui et, à 65 ans, elles peuvent même s’avérer plus intéressantes. Le nouveau modèle est fondé sur une première caisse de pensions pour un revenu total allant jusqu’à 150 000 CHF par an et sur une deuxième caisse de pensions pour les parts de salaire supérieures jusqu’à un maximum de 220 000 CHF par an. La première caisse de pensions, de type enveloppante, excède largement le minimum légal de la prévoyance professionnelle obligatoire (selon la LPP) de

info Juni 2010

82 080 CHF max. de salaire annuel assuré. Outre divers bénéfices inhérents au système, par exemple la pleine transparence des mécanismes de financement, la distribution intégrale aux assurés des rendements positifs des marchés des capitaux ainsi que des prestations de sortie clairement identifiables, ces caisses présentent d’autres avantages spécifiques à Novartis: – L’objectif de rente à 65 ans (60% du salaire assuré) est maintenu. – Le plan standard reste financé à un tiers par l’employé et aux deux tiers par l’employeur. – Les prestations de risque (décès et invalidité) sont améliorées pendant l’exercice d’une activité lucrative; l’assurance incentive, l’assurance travail par équipes et l’assurance bonus sont désormais couvertes dans l’assurance risque. Les années de cotisation manquantes pour la première caisse de pensions sont compensées en cas de survenue d’un sinistre. – Participation à la définition du niveau de l’objectif de prestations par le biais du choix du plan de cotisations, celui-ci proposant trois modèles («Standard», «Standard Plus» et «Standard Minus») et – pour tenir compte de la planification individuelle du financement – permettant une certaine souplesse de changement. – Possibilité de rentes pleines dans la première caisse de pensions. – Possibilité d’un versement en capital pouvant s’élever à 50% de l’avoir de vieillesse dans le cadre de la première caisse de pensions. – Constitution d’un plan d’épargne avec cotisations financées sur une base paritaire à partir de 40 ans pour le financement d’une rente transitoire en cas de retraite anticipée ou pour l’amélioration substantielle de la prévoyance vieillesse ordinaire. – Les possibilités de rachat à des conditions fiscales avantageuses ont été élargies aussi bien dans le cadre du plan de rente que dans celui du plan d’épargne. – Rémunération minimale garantie de l’avoir de vieillesse dans le cadre de la première caisse de pensions (soit 0% minimum même en cas de performance négative des placements).

– Aucune solidarité ne se dissimule dans le financement et le processus d’épargne est totalement transparent (cotisations d’épargne et intérêts). Dans l’ancien modèle, le financement des retraites anticipées et des augmentations de salaires de collaborateurs individuels était assuré par la contribution de tous les employés. – La rémunération variable des capitaux d’épargne présente désormais des opportunités et des risques pour l’employé. – Les cotisations échelonnées vont se traduire par une augmentation des cotisations pour les assurés plus âgés, mais par des allègements chez les plus jeunes. – Choix entre 3 à 5 stratégies de placement avec des profils de risque différents pour les salaires à partir de 150 000 CHF. Comment s’effectue le transfert vers la primauté des cotisations? Collaborateurs actifs – Tous les assurés nés en 1956 et après passeront au 1er janvier 2011 au nouveau système de la primauté des cotisations. Outre l’intégralité des prestations de libre passage, un paiement compensatoire qui est fonction de l’âge et des années de service dans l’entreprise est versé sur les comptes de vieillesse individuels de la nouvelle caisse. – Tous les assurés nés en 1955 et avant demeurent sous l’actuel régime de la primauté des prestations. N’étant pas concernés par le changement, ils ne recevront aucun versement compensatoire. Nouveaux collaborateurs – A compter du 1er janvier 2011, les collaborateurs qui rejoignent l’entreprise seront exclusivement intégrés dans la nouvelle caisse de pensions. Retraités – Pour les retraités, il n’y a aucun changement. Ils perçoivent leur rente garantie comme par le passé.

Henriette Brunner et Eva Trächslin Membres du Conseil de Fondation de la CP

25


NAV, active pour vous

Douzième assemblée des membres de la NAV

Sous le signe des élections IPV et du de primauté de la caisse de pensions L’association des employés de Novartis (NAV) a convoqué l’assemblée annuelle de ses membres le 4 mai 2010. Cette assemblée s’est tenue dans le bâtiment Gehry et a réuni plus de 100 personnes intéressées. Comme à l’accoutumée, le volet statutaire a été marqué par les commentaires relatifs aux finances, la rétrospective de l’année passée ainsi que la présentation des priorités pour 2010.

C

omme lors des assemblées précédentes, nous avons cette année encore constaté la participation de nombreux retraités, mais d’un nombre relativement faible d’actifs. Le sondage réalisé par la NAV en 2009 a certes montré que l’intérêt pour l’assemblée annuelle des membres était relativement limité; néanmoins, nous regrettons que si peu de membres aient profité de la chance qui leur a été donnée d’assister à la précieuse allocution de M. Plüss, président de la Caisse de pensions (CP) de Novartis, ainsi que de participer aux discussions qui se sont ensuivies. Quoi qu’il en soit, la NAV a pu présenter aux participants une année riche en événements qui a notamment été marquée par le succès des élections de ses candidates et candidats au sein de la représentation du personnel IPV ainsi que par le renouvellement négocié de la caisse de pensions interne. Cette année encore, les activités menées dans le cadre du partenariat social ont été extrêmement nombreuses. Leurs principales composantes peuvent être résumées comme suit: Rétrospective de l’année 2009 Sondage réalisé auprès des membres Il est pour la NAV absolument essentiel d’englober et de représenter les intérêts de tous les membres. Dans cette optique, nous avons réalisé en 2009 un nouveau sondage auprès des membres, ce qui a permis d’établir que le magazine info et le site Internet demeurent les canaux d’information les plus prisés par les membres, alors que l’assemblée annuelle n’occupe qu’une place secondaire. Parmi les personnes interrogées, nombreuses 26

sont celles qui se sont par ailleurs déclarées préoccupées par l’évolution de différents processus liés à leur environnement de travail. De nombreuses réserves ont surtout été formulées quant au changement de primauté dans la caisse de pensions, qui, au moment de la réalisation du sondage, faisait encore l’objet d’intenses négociations. Le processus de gestion des performances PMP et ses directives quant aux 1res évaluations étaient également au centre des préoccupations. La NAV a redéfini pour le prochain mandat sept nouveaux thèmes à traiter en priorité dans le domaine du partenariat social, notamment en termes d’évaluation des performances. Nouveau mode de versement des salaires pour les employés avec 12 mensualités au lieu de 13 Depuis janvier 2010, les collaborateurs de Novartis sous contrat individuel de travail dans le domaine EASY perçoivent leur salaire annuel en 12 mensualités au lieu de 13 précédemment. Le mode de versement a ainsi été aligné non seulement sur celui appliqué pour les fonctions dirigeantes, mais également sur la pratique en vigueur dans la plupart des sociétés étrangères du Groupe ainsi que pour les allocations pour enfants et de formation. Dans le cadre du nouveau mode de versement, les employés ne subissent aucune réduction de leur salaire, mais perçoivent la même rémunération annuelle en 12 mensualités au lieu de 13 précédemment. Négociations salariales En dépit d’un taux d’inflation négatif, la représentation du personnel (PV-A), majoritairement constituée de représen-

tants du personnel de la NAV, a réussi à négocier une augmentation de salaire de 1,5% et un montant de base de 0,5%. Bien qu’en ayant référé au syndicat Unia, la représentation du personnel GAV (PV-GAV), exclusivement constituée de membres d’UniaPlus, a dû se satisfaire de résultats largement inférieurs sans aucun montant de base pour les employés relevant d’un contrat de travail collectif. La Fête des familles de la NAV A l’automne dernier, 147 membres de la NAV ont pu passer avec leurs familles une journée haute en couleurs à Augusta Raurica, la cité romaine la mieux conservée au nord des Alpes. Alors que les enfants ont pu s’amuser en participant à différents ateliers tels que «La fabrication du pain au temps des Romains» ou «Puzzle de tessons», des visites guidées professionnelles étaient proposées aux adultes pour leur faire découvrir des aspects passionnants de la civilisation romaine. Les familles ont ensuite pu clôturer cette journée pittoresque et instructive autour d’un barbecue organisé à l’intérieur de l’amphithéâtre. Elections de la représentation du personnel De nouvelles élections pour la représentation interne du personnel IPV ont eu lieu en avril de cette année. Dans son discours, Henriette Brunner a souligné le fait qu’au cours du mandat précédent, la fidélité et le soutien de ses membres ont encore permis à la NAV de constituer une large majorité au sein de la représentation du personnel pour les collaborateurs sous contrat de travail individuel. Pour avoir de nouveau son mot à dire également au sein de la représentation du personnel GAV et mener les négociations nécessaires sur une base constructive, la NAV a par ailleurs, en plus de ses quatre candidats, proposé pour la première fois un candidat à la présidence dans le cadre de ces élections. A la date de l’assemblée des membres, les résultats pour la PVinfo Juni 2010


changement GAV ne sont pas encore connus car les élections doivent être réorganisées suite à des difficultés d’exécution. Comptes annuels 2007 En l’absence de Stefanie Kniep, responsable des finances de la NAV, les comptes annuels pour l’année passée ont été présentés par Sabine Zeller. Réviseurs des comptes pour l’année 2009 1er réviseur Walter Stebler 2e réviseur Peter Kopp Suppléant Jörg Keusch Les comptes et le rapport de révision ainsi que le budget 2010 ont été approuvés à l’unanimité par les personnes présentes. Les cotisations des membres, qui resteront inchangées pour l’année à venir, ont également été confirmées. La présidente a remercié le trésorier Felix A. Jenny pour son engagement sans faille. La minutie avec laquelle il s’acquitte de ses tâches dans la sphère opérationnelle a largement contribué à la tenue irréprochable de la comptabilité et le Comité de la NAV est heureux de savoir que Felix A. Jenny se remet à disposition pour l’exercice de cette fonction. Départs du Comité Malheureusement, les obligations professionnelles de chacun sont de plus en plus incompatibles avec la pérennité d’un engagement et l’exercice d’activités au sein d’une association. En l’absence des trois membres démissionnaires du Comité, qui, pour des raisons professionnelles, n’ont pas pu assister à l’assemblée, Henriette Brunner a remercié Maria JablonowskiBecker, Angelika Stampf et Elke Persohn pour l’engagement dont elles ont fait preuve depuis de nombreuses années dans l’exercice de leur activité au sein du Comité. Elections au Comité de la NAV Le président de séance Gilbert Fahrni a assuré la mise en œuvre des élections. Conformément aux statuts, la présidente info Juni 2010

est élue séparément et les autres membres du Comité sont désignés in globo car le comité se constitue luimême. Dans la perspective d’une restructuration du Comité, les compétences n’ont été réparties que dans le cadre de la réunion suivante de ce dernier.

Comité en fonction Henriette Brunner Lauditi Kniep Hirt Hänni Zeller Linder

Davide Stefanie Roland Susanne Sabine Daniel

Comité étendu Sylvia Fuchs Ruedi Haas König Daniel Lerch Alexander Urs Meister Pätzold Andrea Pellet André Eva Trächslin Villani Martino

heure. Nombre de questions critiques ont été posées aux membres du Conseil de fondation et au président de la CP de Novartis. Des réponses ont pu être apportées à la plupart d’entre elles, mais certaines interrogations personnelles portant notamment sur la fiscalité des frontaliers

Présidente, responsable de la rédaction info (membre PV-A & membre du Conseil de fondation de la CP) Vice-président, rédaction info (président de la PV-A) Finances (membre suppléant du Conseil de fondation de la CP) Marketing & Prestations, rédaction info (membre PV-A), Comité directeur NAV Marketing & Prestations et perfectionnement, rédaction info (membre de la PV-A) Relations externes, rédaction info (président suppléant de la PV-A) Rédaction info (membre du Conseil de fondation de la CP), ARB

Projets (membre de la PV-A) Projets (membre de la PV-A, membre du Conseil de fondation de la CP) Projets, relations site de Stein Projets Comité ARB, tribunal du travail Projets (membre de la PV-A) Comité ARB Membre du Conseil de fondation de la CP et vice-présidente Membre de la PV-GAV

Tous les membres du Comité ont été élus à l’unanimité par les personnes présentes.

Exposé engagé de Michael Plüss, président de la Caisse de pensions de Novartis L’assemblée annuelle s’est clôturée sur un exposé de Michael Plüss, président de la Caisse de pensions de Novartis. Après de longs mois de négociations intenses quant à un changement de primauté au sein du Conseil de fondation de la CP Novartis, une décision a été prise peu avant la tenu de l’assemblée des membres. Les personnes présentes étaient d’autant plus curieuses d’entendre l’exposé de Michael Plüss et d’assister à la discussion qui s’est ensuivie avec tous les membres et suppléants du Conseil de fondation de la NAV avec la participation d’un expert externe. Dans son allocution, M. Plüss a souligné la durabilité du nouveau système qui a dû être adapté en fonction des nouvelles conditions en vigueur. Au fil des mois à venir, les nouveautés seront expliquées en détail aux assurés du côté entreprise; un programme électronique sera par ailleurs mis à disposition ultérieurement pour permettre à chaque collaborateur de calculer les répercussions du changement de primauté sur son futur avoir de vieillesse. La discussion qui s’est ensuivie a éveillé un vif intérêt auprès des personnes présentes et s’est prolongée sur plus d’une

(surtout les frontaliers allemands) ont dû être remises à plus tard ou être directement transmises aux services compétents au sein de la Caisse de pensions. Les informations déjà fournies aux membres par la NAV quant au changement de primauté seront désormais complétées en permanence par le service compétent au sein de la Caisse de pensions. Après la clôture de l’assemblée des membres et la discussion animée qui s’est ensuivie sur le changement de primauté, la NAV a convié les personnes présentes au traditionnel apéritif.

Roland Hirt Comité de la NAV

27


NAV, active pour vous

Accélération ou décélération?

La valeur du temps Que signifie le temps dans la société actuelle, dans le monde du travail? A l’époque du téléphone portable, d’Internet et de la messagerie électronique, tout va beaucoup plus vite, toujours plus d’impressions arrivent au cerveau à une vitesse extrêmement élevée. Les exigences sont élevées, et souvent trop élevées. Ce qui était actuel est déjà du passé l’instant d’après. Cette conclusion n’est certes pas nouvelle, mais la vitesse à laquelle vont les événements a pour conséquence que toujours davantage de gens se trouvent aux limites de leurs capacités.

D

ans la vie professionnelle, les exigences sont toujours plus élevées. Un projet en chasse un autre, les processus sont toujours plus rapides, pour être concurrentiel, il faut tourner à plein régime et surtout toujours fonctionner, sans dérangements. La plupart des gens ont actuellement une situation matérielle bien meilleure qu’il y a cent ans, mais l’être humain en veut toujours davantage. La «lutte» pour obtenir une bonne place de travail est rude et un grand nombre de gens sont prêts à tout faire pour y parvenir. Ceux qui ont une vie professionnelle réglée visent en premier lieu la gloire, le succès et le prestige. D’autres s’identifient à tel point avec leur job ou sont tellement sous la pression de la productivité que le nombre d’heures de travail par jour ne jouent plus de rôle pour eux, car ils ont des buts qu’ils veulent ou doivent atteindre. Lorsque les objectifs sont atteints, il y a le bonus et grâce au bonus, il est possible de s’accorder quelque chose de spécial, finalement bien «mérité». Cependant, en raison de la pression du temps, avons-nous encore la capacité de réfléchir à ce qu’on aimerait, à ce que souhaite le partenaire ou la famille, à ce qui ferait du bien à la vie de famille? Vas-y, dépêche-toi!

28

Avons-nous vraiment le temps de profiter de ce qui nous ferait du bien? La question correcte serait de savoir si nous prenons le temps de le faire, car le temps s’écoule pour tout le monde de la même manière. Cependant, nous le vivons à un rythme différent selon la situation dans laquelle nous nous trouvons. Il n’est pas rare que les gens ayant une forte pression au niveau des prestations profitent de la situation de manque de temps pour ne pas devoir affronter autre chose, selon la devise: «je fournis, donc je suis». Un grand nombre de gens dépassent ainsi en permanence leurs limites. Le manager Etre souple, toujours prêt, tout en même temps, c’est selon cette devise que vivait Monsieur B. depuis un certain temps. En tant que manager d’une entreprise de taille moyenne, il était beaucoup à l’étranger, toujours en route et très souple. Quand il n’était pas en voyage, ses journées de travail au bureau se prolongeaient régulièrement jusqu’à 14, voire 16 heures. Il avait depuis longtemps abandonné le sport, il n’avait de toute façon plus le temps pour cela. Il participait uniquement au «after-work drink» hebdomadaire avec ses collègues. Il courrait d’ici à là-bas, passait de séance en séance, se plongeait dans le travail d’un projet jusque tard dans la nuit et ne remarquait pas à quel point le temps passait, à quelle vitesse la vie défilait devant lui. Pendant de nombreuses années, il avait beaucoup joui de la vie de cette manière. Il fournissait des prestations élevées, et cela lui plaisait. Il travaillait beaucoup et gagnait en

conséquence, que voulait-il de plus? Ce jour-là, il était particulièrement sous pression car une affaire importante devait être préparée, la sonnerie permanente de son téléphone portable l’interrompait sans arrêt, les centaines de courriels le stressaient à tel point qu’il avait de la peine à se concentrer. Ce flot d’informations lui volait son temps et son attention et cela arrivait de plus en plus souvent les derniers temps. La montagne d’affaires en cours augmentait. Ses pensées s’envolèrent un instant et il se mit à réfléchir depuis combien de temps il n’avait pas visité ses parents, ou pris du temps pour des activités sportives. Mais il ne devait pas y penser, il n’avait pas le temps. Il devait terminer le projet pour le lendemain et il lui manquait encore quelques données importantes. De plus en plus de gens travaillent la nuit. Pour beaucoup, le samedi est également un jour de travail normal et certains travaillent parfois le dimanche pour l’entreprise, même s’ils le font depuis la maison. Quelques-uns ont leur téléphone portable et leur ordinateur toujours à portée de main, même en vacances. La souplesse est actuellement sacrée dans le monde de l’économie et la suppression des restrictions temporelles a fait tomber des barrières importantes. De plus en plus de gens ne travaillent pas uniquement leurs 8 heures dans l’entreprise, mais ont des objectifs dont la réalisation entraîne un dépassement des horaires de travail normaux et nécessite des journées de 8, 12 ou 16 heures. Le nombre des personnes qui travaillent plus de 45 heures par semaine et qui souhaiteraient une journée de 35 heures augmente constamment. Le manque de temps croissant est frappant. D’un côté se trouvent ceux qui vivent de manière toujours plus rapide et souple et qui ont toujours plus d’argent, mais toujours moins de temps. D’un autre côté, il y aussi des gens qui souffrent d’ennui, qui ne savent pas que faire de leur temps. Le chômeur Hubert, employé de banque, 51 ans, a été 6 ans au chômage. Il aimait beaucoup son ancien job et était banquier dans l’âme. Ce travail ne lui rapportait pas uniquement de la gloire, mais également beaucoup d’argent. Il avait toujours plus info Juni 2010


Pour réussir, il suffit de vouloir

rents oiseaux. Il était soudain sensibilisé aux plus magnifiques sons et couleurs de la nature, et de nombreuses finesses le plongeaient dans un grand étonnement.

d’argent et toujours moins de temps. Il prenait rarement le temps d’aller visiter ses parents, n’avait pas le temps de fonder sa propre famille. Soudain, il avait trop de temps. Après le gros choc causé par le licenciement pour raisons économiques vint la phase où il ne savait pas que faire de tout son temps libre et non structuré. Les jours se traînaient et étaient sans fin. En tant que personne habituée au tempo, il n’aimait pas les jours où il n’avait rien à faire et ne le supportait plus qu’avec peine. Il était pour lui insupportable de rester à la maison une journée sans rien faire. Il écrivait une lettre de candidature après l’autre, mais ne recevait que des refus. Malgré son excellente formation et ses remarquables connaissances professionnelles, il n’a pas retrouvé de nouvel emploi pendant plusieurs années. Au cours de sa carrière professionnelle, il avait suivi plusieurs cours de «gestion de soi-même et du temps». Après avoir été entraîné pendant des années à l’«accélération», les spécialistes lui conseillaient dorénavant de «décélérer» et de revenir à d’autres valeurs. Pendant une longue période, il eut beaucoup de peine avec tout le temps à sa disposition, à passer du temps autrefois passant à toute vitesse au temps se traînant, du manque à la saturation. D’abord, il rechercha longtemps une occupation pour passer son temps libre. Il passait beaucoup de temps à surfer, chatter et mailer, il consommait exagérément. La machinerie de répression de l’ennui l’avait entièrement accaparé. Mais le temps travaillait pour lui et il apprit ainsi que le fait d’«avoir du temps» peut aussi être très précieux. Il commença à noter des choses qui le touchaient. Avec le temps, cela devint des livres entiers. Il trouva avec le temps la tranquillité nécessaire et le besoin de faire des longues promenades dans les montagnes. Après un certain temps, il réalisa même qu’il percevait des choses qu’il ne connaissait pas auparavant. Il ne voyait pas seulement la merveilleuse nature autour de lui, mais percevait aussi les voix mélodieuses des difféinfo Juni 2010

L’amitié Anna s’énerva car son téléphone portable jouait la mélodie si connue pour la ixième fois ce jour là. S’agissait-il du 80e ou du 100e mail du jour, elle ne le savait pas, mais apparemment, c’était de nouveau une de ces journées… Comme souvent, elle n’arrivait pas à suivre, pas à respecter les nombreux délais. «Reprends donc une fois contact avec moi quand tu auras le temps pour une rencontre», disait un SMS de son amie, alors qu’elles ne s’étaient plus vues depuis des mois. Du temps? «Comme j’aimerais pouvoir revoir mon amie, mais où trouver le temps», se demandait Anna. Du temps pour le plaisir, du temps pour bavarder, simplement comme ça, Anna ne pouvait pas se l’imaginer, c’était du luxe pur et pour l’instant, elle n’avait pas de temps pour le luxe! Elle classa donc simplement le SMS en se disant que repoussé n’était pas annulé. Le prochain SMS arriva quelques semaines plus tard: «Si tu ne t’annonces pas immédiatement, je résilie mon amitié avec toi et de manière irrévocable»!!! Voilà! En consultant son agenda électronique, elle constata que dans deux mois, elle pourrait trouver une date pour rencontrer son amie, mais pour cela, il faudrait qu’elle raccourcisse drastiquement son programme de fitness. «Ouf… réussi de justesse, l’amitié est sauvée»! Mais cela était dû au fait qu’elle n’avait plus le temps et ceci depuis des années. Partout, elle courait après le temps. Dans le quotidien de son travail, les affaires en suspens atteignaient une quantité menaçante, des montagnes sur le point de l’écraser. Dans ses loisirs, elle courrait d’un rendez-vous à l’autre: séances du parti politique, sport, dormir, manger et se détendre, tout devait se faire dans les 10 heures de temps libre qui lui restait à côté de son job stressant. Elle était prise par le stress et se trouvait comme un hamster dans sa roue, elle courait de plus en plus vite et la roue tournait également de plus en plus vite. Pour la plupart des êtres humains, le facteur temps est un grand défi. Manque de temps par opposition à ennui, flot d’informations par opposition à médita-

tion, décélération par opposition à accélération, c’est la quantité qui est toujours déterminante. Il est très important qu’en cas de pression constante pour obtenir des performances élevées et de tension interne, on n’oublie pas à quel point il est important de revenir au calme et à la méditation, pour retrouver les loisirs et la créativité et par conséquent une compensation. Une balance équilibrée entre vie privée et vie professionnelle est donc indispensable à long terme. Prenez du temps, ayez le temps; le temps, c’est toujours ce qu’on en fait!

Henriette Brunner, présidente NAV

29


NAV, active pour vous

Curiosités de Bâle, régio et interrégio – 15e partie: Neuf-Brisach, France

Neuf-Brisach, place forte de Vauban et culturel mondial de l’UNESCO Entre 1698 et 1703, Vauban édifia une place forte en face de Brisach à la demande de Louis XIV. Parfaitement préservée, sa forme actuelle évoque de manière saisissante la vie d’antan entre les remparts.

O

n raconte que la signature du traité de Ryswick par Louis XIV en 1697 a été accompagnée par les calculs de Vauban, qui voyait l’abandon de Brisach et Fribourg comme une mesure d’économie qui nécessiterait toutefois la construction d’un nouveau bastion sur un site stratégique face à Brisach. En mai 1698, Vauban (qui était alors âgé de 65 ans) se rendit en Alsace afin de visiter trois sites différents et évaluer leur potentiel. Le 19

30

juin 1698, il présenta au roi des plans pour Colmar, Biesheim et le futur NeufBrisach. Il vota pour le projet le plus onéreux, dont le budget se montait à 4 048 875 livres et qui se distinguait par des demi-lunes imprenables, un retranchement renforcé, des bastions inexpugnables, de bonnes réserves de poudre et un temps de construction rapide. Le roi commissionna le projet conformément aux recommandations de Vauban, et les travaux de construction démarrèrent aus-

sitôt: Neuf-Brisach était né! Le terrain fut acquis pour 38 000 livres, mais le payement ne fut complété qu’en 1707… Aujourd’hui encore, l’ingéniosité des plans de Vauban, leur style, leur caractère et leur rapidité d’exécution ne cesse de nous fasciner. Ses notes nous révèlent en outre qu’il avait pris en considération les besoins des individus qui habiteraient le site. A Neuf-Brisach, le visiteur découvre ainsi une ville complète avec un hôtel de ville, une église, des casernes, des maisons, mais aussi des fontaines et une place principale au centre de la ville. Lors de la préparation de notre visite, nous décidons de partir de Niederbergheim en voiture et de rejoindre NeufBrisach en longeant le canal Vauban, qui

info Juni 2010


patrimoine servit jadis à transporter le grès en provenance de Rouffach et de Pfaffenheim vers le chantier de Neuf-Brisach. Aujourd’hui, il s’agit d’un plan d’eau idyllique – au carrefour entre Hettenschlag et Dessenheim, on trouve même encore un vieux moulin… Notre route nous conduit à l’intérieur de la place forte via la porte de Bâle, ce qui nous permet de jeter un coup d’œil au système d’enceintes concentriques constitué par les remparts de la ville et leurs demi-lunes. Puisqu’il est interdit de s’y arrêter, nous poursuivons notre route vers la place d’Armes Général de Gaulle où nous pouvons laisser notre voiture. Lors de notre tour à pied, nous suivons l’itinéraire indiqué dans le prospectus, ponctué par l’église, l’Hôtel de Ville, la porte de Belfort, l’enceinte extérieure et la porte de Colmar et la porte de Strasbourg. En passant la porte de Belfort, nous tombons sur une péniche dans le fossé extérieur. Datant de l’époque de la réfection des berges du Rhin selon les plans de Tulla, la péniche fut complétée par l’artiste brisachois Hans Lutz qui en a fait un objet d’art intitulé «sentier étoilé» en y ajoutant diverses pièces datant des débuts de la navigation sur le Rhin. Signalons au passage que Vauban avait expressément prévu une «douve sèche» afin d’éviter les maladies et les épidémies engendrées par les eaux stagnantes. Une attitude négligente face à l’eau de pluie et à l’infiltration des eaux du Rhin qui ne furent pas évacuées avec la régularité requise confirma ultérieurement les craintes de Vauban: les maladies s’abattirent sur la ville. La porte de Belfort abrite également le Musée Vauban, qui était malheureusement fermé lors de notre visite. Malgré cela, les panneaux affichés sur les sites clé de la ville nous fournissent un bon aperçu et d’excellentes informations concernant les différents éléments de la place forte. Entre la porte de Belfort et la porte de Bâle, la couronne murale est envahie par la végétation; toutefois, info Juni 2010

même ici, des détails tels que des portes de fer originales documentent le cours de l’histoire de par leur état actuel. Sur le chemin qui nous conduit de la porte de Belfort à la porte de Colmar dans le fossé extérieur, nous passons à côté d’une seconde œuvre d’Helmut Lutz, une sculpture intitulée «Ange» qui trône au coin de la couronne murale. La porte de Colmar est actuellement la seule porte couverte menant à l’intérieur de la ville. Cette entrée fut complétée à l’aide de constructions conformes à la technique de l’armement de 1870; malgré ces modifications, elle affiche encore le style classique de l’architecture de Vauban. De manière générale, la place forte de NeufBrisach est encore reconnaissable dans son ensemble: les détails indiqués sur les représentations et les plans de la fortification peuvent être effectivement découverts à pied. Il ne me reste ainsi plus qu’à souhaiter aux conquérants des temps modernes de visiter la place forte par jour de beau temps, et en s’accordant suffisamment de temps pour sa découverte. Quoi qu’il en soit, l’expérience est impressionnante, et avec un peu d’imagination, on peut

encore entendre les pas des soldats dans les rues, ou les réjouissances des hôtes dans l’auberge Bacchus, aujourd’hui disparue...

Peter Bernauer

L’itinéraire Neuf-Brisach se trouve à environ 80 km de Bâle, ce qui permet un accès aisé aussi bien par l’autoroute française que par l’autoroute allemande. Places de stationnement au centre, sur la place d’Armes Général de Gaulle. La ville fortifiée présente un diamètre d’environ 2 km; il est donc conseillé de prévoir suffisamment de temps pour un tour complet. L’«exploration» des édifices de la fortification requiert de bonnes chaussures. Pour les enfants, un tel voyage de découvertes est une grande aventure; toutefois, nous recommandons aux parents d’être vigilants afin d’éviter les accidents (les constructions de la forteresse sont dépourvues de rampes!). Horaires d’ouverture du Musée Vauban Du 1er avril au 31 octobre 10 h à 12 h et 14 h à 17 h, fermé le mardi! Carte de randonnée Les Cartes au 1:50 000 du Club vosgien numéro 6 Colmar/Munster/Hohneck/Gerardmer/les Ballons des Vosges Des prospectus tels que «Sur les traces de l’histoire, patrimoine sans frontières Neuf-Brisach/Brisach», avec d’excellents plans, circuits, descriptions et données historiques sont disponibles gratuitement à l’office du tourisme, 6, place d’Armes, visà-vis de l’église! Important Le pont qui traverse le Rhin relie Brisach à Neuf-Brisach (distance: 4 km). Pour traverser cette frontière, il est recommandé de se munir de ses papiers d’identité.

31


NAV, active pour vous

Les membres du management peuvent aussi être représentés par la NAV.

Les membres recrutent de nouveaux membres

N

otre action se poursuit! Nos prix attrayants ont d’ores et déjà fait le bonheur de plus d’un participant.

Une seule réinscription vous permet de participer au prochain tirage au sort. Cotisation annuelle: Fr. 130.–

Demande d’adhésion à la NAV Je souhaite adhérer à la NAV M.

Mme

Je souhaite collaborer activement au sein de la NAV No personnel

Nom

Prénom

Lieu

No de tél.

Adresse privée

NPA/Lieu

Management

CIT

Date de naissance

CCT

J’ai été contacté(e) par Nom

Prénom

Lieu

No de tél.

Remplir la demande d’adhésion, la signer et l’envoyer au Secrétariat NAV, WRO-1225.P, ou directement par fax au 061 697 76 73.

info Juni 2010

33


info 2/10 français