Page 6

Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada (2004)

auditeurs l’occasion de donner leurs commentaires sur les services offerts et d’exprimer leurs préoccupations, leurs suggestions et leurs questionnements. Elle prendra également le pouls en tenant des séances de consultation publiques à travers le pays, rassurée d’entendre les intervenants décrire la société publique comme un service essentiel, le souffle d’une culture, l’esprit d’une nation. Cette même année 1999 retient quelques événements importants pour la radio de Radio-Canada, événements étroitement liés aux décisions du CRTC. D’abord, pour améliorer la qualité de la réception du signal de la Première Chaîne dans la grande région de Montréal, la Radio française demande au CRTC d'augmenter la puissance du signal 95,1 FM de 17 070 watts à 100 000 watts, demande qui lui sera accordée. Par contre, la société publique voit sa demande d’autorisation pour la création d’un réseau d’information continue à la Radio française et sur Internet refusée. Tout compte fait, elle saura se tourner profitablement vers d’autres projets. Après près de 70 ans d’existence, la radio de Radio-Canada semble avoir l’avenir devant elle!

Services offerts par la radio de Radio-Canada La Société Radio-Canada (SRC) est un organisme au statut particulier œuvrant dans l’industrie de la radiodiffusion. Elle doit offrir des services variés conçus pour tisser des liens entre les Canadiens d’un océan à l’autre, malgré la distance, les réalités géographiques, les différences générationnelles et les barrières linguistiques. Elle doit propager une certaine unité culturelle. Afin de poursuivre ces nobles objectifs, son univers radiophonique se compose de plusieurs entités : la Première Chaîne, la Chaîne culturelle (et ses acolytes anglophones, Radio One et Radio Two), Radio-Canada International, un site Internet étoffé, Bande à part et Galaxie. La Première Chaîne et la Chaîne culturelle poursuivent toutes deux la même route d’unification culturelle, à leur manière. Le lien unificateur reste incontestablement l’information. La Première Chaîne, qui consacre près des deux tiers de sa grille horaire à la production locale et régionale, se concentre sur une programmation tissée d’émissions d’information et de divertissement branchées sur le quotidien, le tout conduit par des animateurs reconnus qui, de par leur personnalité, ajoutent en vivacité et en couleurs. Jusqu’à récemment, la Chaîne culturelle – présentement en réorientation1 – a été focalisée vers un contenu musical et culturel, jouant un rôle clé dans l’épanouissement et le soutien de la culture canadienne. La musique de toutes les époques et de tous les pays est prédominante mais partage aussi l’antenne avec un certain espace réflexif sur la création : théâtre, littérature, fictions radiophoniques, tableaux historiques et philosophiques. La société d’État, poursuivant la vocation originale qui est sienne, rejoint la population autochtone canadienne par son vaste réseau qui permet la diffusion dans le Grand Nord d’une programmation destinée à cet auditoire, en français, en anglais et en huit langues autochtones. À l’étranger, la société publique exploite également, au nom du gouvernement canadien, un service international de radio sur ondes courtes, Radio-Canada International, qui diffuse en sept langues. Suivant la cadence virtuelle, l’équipe des Nouveaux Médias de la SRC permet des compléments Web aux productions télévisées et radiophoniques de Radio-Canada ainsi qu’une programmation 1

La Première Chaîne et la Chaîne culturelle seront traitées en détail dans des sections qui leur sont dédiées.

Copyright © HEC Montréal

6

Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada  
Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada  

La radio de Radio-Canada : petite histoire

Advertisement