Page 36

Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada (2004)

Annexe 4 La convergence par Sylvain Lafrance Nos récentes discussions sur les différents projets de « Content management » ou de « convergence inter-médias » m’on parfois fait sursauter. J’ai l’impression que nous avons largement débattu des potentiels technologiques et des différents plans d’affaires pour nous permettre d’atteindre un niveau de convergence perçu comme « optimal ». Nous avons toutefois parlé très peu, à mon avis, des questions de fond qui devraient sous-tendre ces différents projets. Mettre en commun quels contenus pour offrir aux canadiens quels programmes? Le potentiel d’échange des nouvelles technologies n’a de sens que pour enrichir le programme offert ou créer de réelles économies d’échelle. Nous devons donc poser, à priori, la question plus fondamentale des enjeux qui confrontent aujourd’hui la radio et la télévision publiques au pays. Et ces enjeux tournent tous autour du fait que, pour occuper une place centrale dans un environnement médiatique fragmenté et dans un marché d’information plus ouvert, le service public doit d’abord miser sur la personnalisation, le caractère distinctif de ses antennes, la qualité objective de ses programmes et la diversité des valeurs et des voix qu’il propose aux Canadiens. C’est à ce prix que les citoyens lui accorderont leur confiance. Je m’explique… en faisant d’abord un peu d’histoire.

CONVERGENCE, « CONTENT MANAGEMENT » ET AUTRES FUSIONS DE GENRES…. L’idée de convergence dans le monde des médias est réellement apparue au tout début des années 90 dans l’euphorie générale entourant le développement des nouvelles technologies. Elle recoupe aujourd’hui un certain nombre de réalités pourtant fort différentes qui vont de la convergence technologique aux fusions d’entreprises en passant par les différentes formes de synergie, de « multimédia » ou encore de multi plateformes. Pour l’essentiel, la naissance de l’idée est fondée sur une réalité technologique : le développement du numérique fait en sorte que, pour la première fois, les différents médias transitent globalement par des standards communs et peuvent donc « se parler ». Ce potentiel technologique aura donné lieu à un embrasement des projets de conglomérats multimédias, de développement horizontal des activités médiatiques. Les grandes fusions, tant internationales que nationales, témoignent bien de l’espoir suscité par ce nouveau potentiel. C’est la naissance d’un nouvel eldorado technologique. Ce potentiel technologique est d’ailleurs à la base d’une énorme confusion dans le monde des médias : l’impression que la convergence des technologies signifie, à coup sûr, la convergence des médias. Pourtant, si l’Internet est voué à un bel avenir, aucune étude sérieuse ne démontre

Copyright © HEC Montréal

36

Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada  
Sylvain Lafrance et la radio de Radio-Canada  

La radio de Radio-Canada : petite histoire

Advertisement