Issuu on Google+

Numéro spécial - Catalogue cadeaux de Paix 2011 Spécial 32 pages Numéro double L’info pacifiste : www.mvtpaix.org

La paix en mouvement

3,20 euros

/ N° 555 - 556 / Octobre - Novembre 2010

Dossier Afghanistan : arrêtez la guerre ! (P.11 - 16)

Uranium appauvri Rencontre avec Damacio Lopez (p.8-9)

Kurdistan Le plus grand procès politique en Europe (p.30-31)


REGARD SUR... Réalisation d’une banderole “ 21 septembre ” par des graffeurs le 11 septembre lors de la Fête de l’Humanité 2010.

ix

t de la Pa

Photo : Comité National de soutien à Salah Hamouri

2

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Photo : Laetitia Saudry

Photo : Comité de Paix des Bouches - du - Rhône Photo : Comité de Paix de l’Isère

La ville de Fontaine ( 38 ) a officialisé son adhésion à l’association des Communes de Paix le 19 septembre : lecture de la lettre de bienvenue du Maire d’Hiroshima par le président du Comité de l’Isère du Mouvement de la Paix, réponse du Maire, remise du diplôme “ Mayors for Peace ”, plantation de l’arbre et pose de la plaque.

Pique - nique féministe réussi sur le Vieux Port à Marseille ( 13 ) organisé par le collectif 13 Droits des Femmes, pour l’arrivée de la Marche Mondiale des Femmes au Congo. Bel instant de partage, de solidarité, signature de l’appel des femmes pour la paix au Kivu… Plusieurs régions étaient dans l’action de la Marche Mondiale des Femmes ce 17 octobre avec les comités de Paix de Septèmes, Martigues, Marseille, Saint - Maximin... Ce fut une belle journée aux couleurs et saveurs africaines.

à l’occasion de la Journée internationale de la Paix, le 21 septembre dernier, des centaines de rollerbladers sont venus participer au concert pour la Paix donné au Trocadéro.

Place Stanislas à Nancy ( 54 ), lors de la remise du Prix des Droits de l’homme à Florence Aubenas pour son livre “ le Quai de Ouistréham ”. Dans son discours, le Maire a évoqué la situation injuste de Salah Hamouri emprisonné depuis plus de 2.000 jours dans les geôles israéliennes alors qu’il est innocent.

Photo : Appel des Cent Bagnolet ( 93 )

ouvemen

Photo : M

Rassemblement pour Mumia Abu Jamal le 9 novembre dernier sur la Place de la Concorde à Paris.


Sommaire

l’Édito

Planète Paix n°555 - 556 - Octobre - Novembre 2010

6

Campagne

Le Mouvement de la Paix

Appel à la solidarité

p.6

Voyage avec des Roms

p.7

Témoignage

8

Actualité

Rencontre débat

p.8-9

Guerre d’indépendance

L

Interdire les armes à uranium appauvri Budget de la Défense

Pas si « raboté » que ça !

13

p.10

dossier

Circuits financiers

L’or des talibans !

p.14

Afghanistan

Comment sortir de la guerre ?

Reconstruction et développement

p.15 p.16-17

Quelle réalité pour les Afghans ?

18

Référence

Le vrai visage de la guerre

19

Catalogue - cadeaux de paix

Arielle Denis, co - présidente du Mouvement de la Paix

p 19 à 24 ‘‘ 

[ ... ] le chef

de l’état a

25

voulu affirmer

mondialiser la paix

son parti pris

Un arsenal législatif contre les ONG israéliennes

Offensive au Parlement israélien

p.25 Forum mondial de l’éducation en Palestine

Dans un contexte difficile : éducation et Solidarité

p.26

Agir vite avec les Nations Unies

p.27

Sahara Occidental Kurdistan turc

Le plus grand procès politique en Europe

30

atlantiste et a cédé sur tous les

 ’’

plans [ ... ]

p.28-29

culture

Bande dessinée

L’amitié entre les peuples, un espoir p.30-31 de paix

Mensuel édité par le mouvement de la paix 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen Tél.  01 40 12 09 12 Fax : 01 40 11 57 87 planete.paix@mvtpaix.org

Directrice de publication : Annie Frison. Rédacteur en chef : Éric Biesse. Conception maquette : Chérif Beldjoudi. Rédacteur - graphiste - maquettiste : Hugues Le Roy. Comité de rédaction : évelyne Aymard, Éric Biesse, Ben Cramer, Jacques Le Dauphin, Arielle Denis, Roland Nivet, Pierre Villard. Photos et illustrations : Tous droits réservés. Photos de Une : Miguel Médina ; Comité de paix de Bourges ; Yves - Jean Gallas. Ont participé à ce numéro : Raoul Alonso, évelyne Aymard, éric Biesse, édith Boulanger, Laurent Brunel, Arielle Denis, Annie Frison, Yves - Jean Gallas, Hallie Goertner, Gérard Hallie, Serge Palaric. Gestion des abonnements : Nassera Macrez, tél.  01 40 12 09 12. ISSN 1773-9241. Numéro de commission paritaire : 0709G85601.

a guerre d’Afghanistan ne trompe plus personne : ce n’est pas une guerre contre le terrorisme international. Les 150.000 militaires étrangers présents en Afghanistan combattent des forces nationales qui défendent l’indépendance de leur pays et qui l’emporteront car l’occupation d’un pays n’est pas possible durablement. La question est : « Comment mettre fin le plus vite possible à ce drame ? » N’est - ce pas notre responsabilité de citoyen de demander des comptes au 1 er responsable des armées, M. Nicolas Sarkozy ? En effet, le chef de l’état a voulu affirmer son parti pris atlantiste et a cédé sur tous les plans : engagement du contingent français dans les combats, renforts à la demande, approbation de stratégies désastreuses... Pourtant personne ne conteste plus le terrible bilan de cette aventure militaire et Barack Obama a été contraint d’évoquer un retrait des troupes pour juillet 2011. Malheureusement les faucons ont marqué des points au Sommet de l’OTAN à Lisbonne et ce retrait risque d’être reporté à 2014. Le Mouvement de la Paix appelle à oeuvrer pour que cette dixième année de guerre soit la dernière. Des solutions existent pour hâter la paix et la reconstruction : la première est l’élan des citoyens ! Partageons le débat autour des propositions de la pétition du Mouvement de la Paix qui demande que la France s’engage : – à tout faire pour que soit convoquée, sous l’égide de l’Onu, une conférence internationale pour mettre fin à la guerre avec la participation de tous les acteurs régionaux ; – à cesser immédiatement les opérations militaires et à engager le retrait les troupes ; – à agir pour le respect des engagements des aides publiques annoncées ; – à agir que les fonds prévus pour la guerre soient attribués d’urgence pour la reconstruction du pays dans le respect de la volonté du peuple afghan. Arielle Denis Retrouvez la pétition sur le site : www.mvtpaix.org

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

3


C’EST VOUS QUI LE DITES

 COLÈRE !!! Minable, cette amitié inconditionnelle que voue à l’arrogant roi du Maroc celui qui ne représente plus qu’une petite minorité de Français, qui ose s’opposer à ce que la MINURSO veille au respect des Droits de l’Homme au Sahara Occidental…

Opinions, Suggestions, Observations ! Envoyez-nous vos messages pour qu’ils soient diffusés dans le journal et sur le site Internet du Mouvement www.mvtpaix.org. écrire à : Mouvement de la Paix 9 rue, Dulcie September, 93400 Saint-Ouen. Courriel : planete.paix@mvtpaix.org Les réflexions suivantes sont destinées au débat et n’engagent donc que leurs auteurs.

Criminelle, cette force de « sécurité » qui tire à bout portant sur un adolescent assis dans une voiture chargée de vivres pour la survie des révoltés des campements de la protestation, et le tue sous prétexte monstrueusement mensonger de légitime défense… Cruelle, tellement cruelle l’interdiction à une mère de voir une dernière fois son enfant assassiné qui va être enterré en cachette...

Ignoble, le fait de ne pas révéler à la famille le lieu de l’inhumation… Et irresponsable, le bouclage complet du camp de la protestation qui oblige des dizaines de milliers d’assiégés à boire de l’eau non potable, et à être privés de nourriture et de médicaments… … alors que ce peuple courageux est chez lui, sur SA terre ! Marie - Jo Fressard Solidarité Maroc 05

Réponses au Jeu n°8

QCM

?

1- à quelle date le statut de la Cour Pénale Internationale est entré en vigueur ?

c) le 1 er juillet 2002. 2- Que signifie le sigle OMD ?

c) Objectifs du Millénaire pour le Développement. 3- à quelle date, chaque année, célèbre - t - on la Journée internationale de la Paix ?

Photo : Le Télégramme / C.DAUMERIE

Pierre - Luc Séguillon, hommage à un ancien dirigeant du a) le 21 septembre. Mouvement de la Paix C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Pierre - Luc Séguillon, ancien Secrétaire national du Mouvement de la Paix, ce 31 octobre à l’âge de 70 ans. Grand journaliste, Pierre - Luc avait débuté à « Témoignage Chrétien » dans les années 70 pour en devenir le rédacteur en chef. Son engagement chrétien le conduit à fréquenter de plus en plus assidûment le Mouvement de la Paix en solidarité avec le peuple vietnamien alors en butte à l’agression des états - Unis. Il est élu au Secrétariat national de l’association pacifiste de novembre 1980 à octobre 1983. Durant cette période, il a également été vice - président du Conseil Mondial de la Paix. Le 25 octobre 1981 à Paris, porte de Pantin, le Mouvement de la Paix organise une manifestation lançant pour la première fois en France le mot d’ordre « Ni Pershing, ni SS20 ». Pierre - Luc Séguillon y déclare devant les 100.000 personnes qui participent à ce rassemblement : « il ne faut plus ajouter de nouvelles armes nucléaires, mais en réduire partout le nombre et la puissance, il faut que Paris le 11/11/2004, inteview du s’ouvrent et aboutissent des négociations sur tous les missiles nucléaires de portée moyenne concerchercheur Jean - Paul Hébert. nant l’Europe, en premier américains et soviétiques, ( ... ) ». Pierre - Luc ne sait pas, à ce moment - à, que ses paroles aboutiront en 1987 au Merci à Jean - Paul Hébert premier accord de destruction de missiles nucléaires, une des nombreuses victoires Ce grand spécialiste de l’économie des ardes pacifistes. Pierre - Luc Séguillon quittera ses responsabilités au Mouvement de mements, Jean - Paul Hébert est disparu le 22 la Paix lorsqu’il est nommé rédacteur en chef du service politique de TF1 à partir juillet dernier. Il a souvent collaboré à Planète de 1983. Paix et participé à des colloques organisés Le souvenir que nous gardons de Pierre - Luc est celui d’un homme talentueux, par le Mouvement de la Paix. Nous saluons fin, cultivé, respectueux des idées de chacun, représentatif du courant de pensée avec tristesse ce grand chercheur du CIRPES chrétien dont la contribution a été et est toujours déterminante pour le Mouvement ( EHESS ), pacifiste et généreux, dont beaude la Paix. Ses amis pacifistes lui rendent un hommage amical et fraternel. coup d’entre nous garderons vivant le souvenir.

ça se passe près de chez vous Bègles ( 33 ) : Assemblée Générale d’Avigolfe – 33, Cours Pasteur – 9 décembre à 10 h 30. Association créée dans le but d’informer et d’aider les civils et les militaires actifs ou non, atteints de maladies de la Guerre du Golfe ou des Balkans. http://www.avigolfe.com 4

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Saint - Nazaire ( 44 ) : Les fusillés pour l’exemple de la Guerre 14 - 18, film et débat – 9 décembre à 20 h, Salle 7 de l’Agora 1901 – 2B, Av A. de Mun Chalette sur Loing ( 45 ) : Exposition « Chalette, ville de paix » – hall de la Maison des as-

sociations dans le cadre du Mois de la solidarité internationale jusqu’au 11 décembre. www.ville-chalette.fr Angers ( 49 ) : Débat - repas du Mouvement de la Paix, le 4 décembre. Infos : paix49 wanadoo.fr

Paris ( 75 ) : Débat sur le Traité de non - prolifération et les ONG, dont 250 Français à l’ONU, et la rencontre avec le Secrétaire Général – avec Pierre Villard, le 30 novembre 2010 de 14 h 30 à 16 h 30, salle 103, Bâtiment des ONG au siège de l’UNESCO – 1, rue Miollis, M ° Ségur ou Cambronne.


REPÈRES ... Le crime paie de Serge Garde

à lire

C’est un livre, sous - titré « Lettre ouverte à celles et ceux qui se désespèrent de voir la gauche galérer sur les questions d’insécurité », qui aborde de front la question de la sécurité. L’auteur, Serge Garde, journaliste d’investigation et spécialiste des phénomènes illégaux notamment au quotidien l’Humanité, y expose ce thème investi par la droite et pourquoi sa stratégie fonctionne. Pour Serge Garde « La gauche doit contester le diagnostic de la droite sur l’insécurité » et il souligne la grande « oubliée » des discours sécuritaires de la droite : la délinquance financière. « Dès que la droite instrumentalise un fait divers, la gauche décrypte la manipulation. Bref, elle s’adresse aux neurones, alors que le fait divers frappe aux tripes. Et le piège se referme : les électeurs ont l’impression que la gauche nie l’émotion, donc le crime. » Le discours de Sarkozy le confirme, la caste au pouvoir a un besoin vital de criminaliser la pauvreté et les contestations, afin d’occulter l’ordre inégalitaire, perçu comme de plus en plus injuste.

à voir

Hors la loi de Rachid Bouchareb

La film ouvre sur un paysage désolé filmé en plan large. Cette séquence montre l’humiliation coloniale ( un agriculteur dépossédé de sa terre au profit d’un colon ), et introduit trois frères que l’on retrouvera adultes ( Jamel Debbouze, Sami Bouajila et Roschdy Zem ). Chassés de leur terre algérienne, Messaoud s’engage en Indochine, Abdelkader milite à Paris au sein du mouvement pour l’Indépendance de l’Algérie et Said tente de faire fortune dans les clubs de boxe de Pigalle. Leur destin, scellé autour de l’amour d’une mère, se mêlera inexorablement à celui d’une nation en lutte pour sa liberté. Quatre ans après Indigènes, Rachid Bouchareb revient avec un autre film coup de poing, Hors la loi. Lors de sa présentation à Cannes, le film a suscité quelques manifestions pour ce qu’il montre du massacre de Sétif du 8 mai 1945. Pourtant, la représentation expéditive que donne Hors la loi dans cette séquence est courte, schématique… une réalité qui reste indicible.

© StudioCanal

Le crime paie ( Éditions du Survenir ), 10 euro - http://survenir.unblog.fr

La mère ( Chafia Boudraa ) et l’un de ses trois fils, Said ( Jamel Debbouze ) lorsque, chassés de leur terre, ils débarquent à Paris...

IMAGE DU MOIS

Un milliard de personnes ont faim dans le monde La faim dans le monde touche un milliard de personnes et prend des proportions inquiétantes dans près d’une trentaine de pays, selon un rapport de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaire ( IFPRI ), publié lundi 11 octobre. Sur 122 pays en développement étudiés, la faim atteint des niveaux “ alarmants ” dans 25 pays, notamment en République démocratique du Congo ( RDC ), au Burundi, au Tchad et en érythrée.

Design et Photos : Pascal Corlat

G - 20 G FAIM

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

5


campagne Le Mouvement de la Paix

Appel à la solidarité Confronté aux besoins humains et financiers que nécessite la prise en compte de la Culture de paix par la société, le Mouvement de la Paix se trouve dans une situation financière délicate. Son conseil national a pris la décision de lancer un emprunt solidaire auprès de ses nombreux amis. Francis Azan, co - trésorier de l’association, nous en explique les motifs.

EN SAVOIR PLUS www.mvtpaix.org

6

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Planète Paix : Le Mouvement de la Paix lance un Emprunt Solidaire. Pourquoi une telle initiative ? Francis Azan : Cette initiative est lancée parce que nos actions en faveur de la Paix ont besoin de moyens pour se développer. Nous avons besoin de faire pression sur les dirigeants de nos pays, et mettre la Culture de Paix au cœur des consciences. « L’argent est le nerf de la Paix » et notre association vit principalement des coFrancis Azan ( à gauche ) à New - York pour l’abolition de l’arme nucléaire. tisations de ses adhérents et des dons. Bien qu’agréée certain nombre de factures. Cela rassure les four« Association nationale de jeunesse et d’éduca- nisseurs, mais fragilise considérablement notre tion Populaire » nous ne recevons pas de subven- avance de trésorerie. Nous sommes à la merci tions des pouvoirs publics. d’injonctions de demandes de règlements, que De plus, nous avons choisi de pérenniser un nous ne pourrions honorer. C’est particulièrecertain nombre d’emplois aidés, indispensables ment dangereux. au développement des activités et au rayonnement du Mouvement. P.P : à qui s’adresse cet emprunt ? L’Emprunt Solidaire est donc destiné à donner F.A : Il s’adresse à tous les adhérents de notre un appel d’air à notre trésorerie permettant de Mouvement, les Comités et plus largement tous rembourser rapidement l’ensemble de nos four- les Amis de la Paix qui souhaitent « investir une nisseurs. Il nous permet d’avoir une lisibilité de partie de leurs économies » dans la Paix. C’est nos dettes et de ne plus subir les choses de l’exté- un beau geste, avec une forte signification pour rieur. Il nous donne le temps nécessaire à la pour- l’avenir que nous voulons léguer à nos enfants. suite du redressement de nos finances. Les premiers résultats sont encourageants. Nous espérons atteindre notre objectif de 100.000 € de P.P : Vous faites référence à une situation prêts. financière dangereuse. Comment l’expliquez - vous ? P.P : Quelles en sont les modalités ? F.A : Suite au déploiement du plan de redresF.A : Elles sont très simples. Le souscripteur sement de l’an passé, l’année 2009 s’est soldée choisit la durée ( de 6 mois à 4 ans ). Il fixe le monpar un résultat financier « en équilibre », ce qui tant selon ses possibilités ( à partir de 50 € ). Une n’était pas arrivé depuis plusieurs années. reconnaissance de dette est établie et le rembourCependant, les déficits successifs des années sement sera fait dès l’échéance préalablement antérieures ont conduits à une situation de re- définie. tard de règlements de factures, incompatible avec Le Portfolio des 60 ans du Mouvement sera ofles exigences légales de paiement. Les 2 / 3 de fert en cadeau pour un prêt supérieur ou égal à nos impayés excèdent 6 mois et certains fournis- 500 €. seurs nous menacent de mise en recouvrement. Cet emprunt est SOLIDAIRE ! Y répondre largeAu - delà des fortes perturbations de nos activités, ment et rapidement, c’est se donner de nouvelles cela pourrait aller jusqu’à un risque de mise en forces pour un engagement durable en faveur liquidation. d’un monde de Paix. Aujourd’hui nous avons partiellement remboursé et négocié l’étalement du paiement d’un Entretien réalisé par Laurent Brunel


Esméralda, Maurice et Serge, sujets et auteur du témoignage ci - dessous.

campagne Photo : Serge Palaric

Témoignage

Voyage avec des Roms propos tenu au plus haut niveau de l’état stigmatisant les Roms, témoignage d’un pacifiste sédentaire qui a récemment choisi de vivre avec des gens du voyage…

EN SAVOIR PLUS A.M.I.D.T. : Association pour la Mémoire de l’Internement et de la Déportation Tsigane c / o La Fondation de la Mémoire pour la Déportation - 30, bld. des Invalides, 75007 Paris.

J’

Toute ma vie j’ai entendu et lu trois mots qui ne ai rencontré Esméralda sur un site connu d’Internet. Son combat pour me disaient rien, qui m’offensaient par leur menla reconnaissance de son peuple, l’in- songe et leur fausseté ; ces mots sont LIBERTé, justice vécue par les siens, la chasse éGALITé, FRATERNITé ! Pour la première sans constante et de plus en plus intense envers ce doute à 57 ans je réalise enfin le pouvoir et la porpeuple a fait que nous nous sommes vite recon- tée de ces mots à travers le peuple Rom – merci ! Grâce à vous je me sens enfin libre, plus fraternus dans un même combat : celui du droit de vivre, du droit d’être et d’exister tout simplement. nel et égal à vous. Marchons main dans la main et battons nous Esméralda m’a invité à vivre et à partager avec Maurice et leurs enfants les quelques jours de fête et de commémorations durant le pèlerinage des gitans en Mai aux Saintes - Maries - de - la - Mer. J’en rêvais depuis 40 ans ! Vivre ce grand rassemblement était pour moi dans le domaine de l’inaccessible quelque chose de lointain, très loin, et là, une Gitane m’invite chez eux, avec eux à partager leurs moments de vie intense durant ces quelques jours aux Saintes - Maries. J’ai été immensément respecteux et honoré de cette invitation. Quelque chose de fort se mani- Des roulottes traditionnelles gitanes, élément typique du folklore de ce peuple nomade... festait en moi ; je n’ai pu m’empêcher de retenir mes larmes. J’allais enfin main dans la main pour plus de justice à l’égard rencontrer ces gens, ce peuple tant décrié, rejeté, de tous les peuples discriminés, de toutes les minorités mises à l’index et pourchassées. montré du doigt, sali. Debout et combattons ensemble. Merci EsméJe suis parti pour quinze jours et ne suis rentré qu’au bout d’un mois. De retour à Rennes pour ralda, Maurice et les vôtres. – QUI ES - TU ESMéRALDA ? quelque temps, j’ai refait mon sac pour repar– Je suis l’enfant détritus des décharges putir vers eux, avec eux. C’est de là que j’écris ces lignes, allongé sous un arbre, reculant toujours bliques qui étaient les terrains réservés aux nomon retour vers un monde que je n’aime pas, qui mades d’après - guerre, je suis femme révolte face aux discriminations, à l’intolérance, je suis ne me convient pas, que je ne supporte plus. Auprès d’Esméralda et des siens j’ai enfin res- femme douleur devant notre jeunesse qu’on assenti le partage tant espéré en tout, j’ai vu à tra- sassine ( 3 en 45 jours depuis que Sarkozy a dévers les Gitans la solidarité totale, sans restriction claré “ une guerre ouverte aux Roms et aux gens devant un choc, une blessure, un meurtre, une du voyage ” ), je suis femme toboggan car je glisse dans un monde xénophobe, raciste inimaginable. bavure policière, une catastrophe climatique. Si le mot fraternité existe, c’est bien là, au sein Et toi Serge, celui que j’appelle Fils Arc - En - Ciel, de ce peuple qu’on le trouve, loin des sociétés de qui es - tu pour nous aimer et nous soutenir ? consommation, loin du superficiel des villes et Serge Palaric des publicités. N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

7

Photo : Serge Palaric

Après les


actualité Rencontre débat

Interdire les munitions à uranium appauvri Damacio Lopez, un des fondateurs de la Coalition internationale pour l’interdiction des armes à uranium appauvri ( ICBUW ), était en Europe cet été et a animé un débat à Bourges sur la nocivité des armes à uranium. EN SAVOIR PLUS www.bandepleteduranium.org

I

l raconte : « Je suis allé en janvier 1986 chez mes parents à Socorro dans une région de montagnes arides à 2.000 mètres d’altitude au Nouveau Mexique. Je n’y étais pas retourné depuis plusieurs années menant une carrière de golfeur professionnel. Socorro est une petite ville de 6.000 habitants qui accueille des activités industrielles, militaires, de recherches universitaires et un champ de tirs où sont testés les armes à uranium appauvri ».

Planète Paix : De quelle manière avez - vous pris conscience du danger représenté par ces tirs ?

Damacio Lopez : De façon complètement inattendue. Dès le début de mon séjour, je fus alarmé par des explosions violentes qui fendillaient les murs d’argile de la maison et par un nuage de fumée noire qui passait au - dessus de la cité ; et cela faisait des années que ces explosions avaient lieu, accompagnées des mêmes effets sans que la population s’en alarme. En accord avec mes parents je décidai de me renseigner auprès du Président de l’Université dont un département assure les recherches sur les tirs militaires effectués. Il me permit de poser des questions lors de la réunion de leur conseil d’administration. Il me fut répondu, certes avec circonspection, que les armes testées étaient des armes conventionnelles et que je n’avais donc pas à m’inquiéter. Or le journal local publia mes questions. Et un matin je découvris devant ma porte des documents contenant des informations tenues secrètes sur les essais réalisés et les sommes d’argent en jeu : les tirs avaient lieu depuis 1972 avec

des armes à uranium, c’est - à - dire depuis 14 ans. J’étais offensé, scandalisé !

P.P : Scandalisé mais pas désespéré…

D.L : Je mis les documents en lieu sûr tout en les faisant circuler auprès d’amis et en contactant les journaux régionaux et nationaux. Et je repris contact avec le Président de l’Université avec certains documents clefs et la demande de faire cesser ces tirs. Je suis d’origine amérindienne et sa réponse « qu’est - ce qui t’inquiète, mon ami ? Comprends - tu l’anglais ? Il s’agit d’uranium appauvri. Il n’y a pas de radioactivité donc aucun risque pour la santé. Il faut apprendre l’anglais ».

P.P : Et c’est ainsi que vous avez abandonné votre carrière de golfeur pour vous consacrer à la dénonciation de ces armes.

D.L : Ce fut une décision comme un coup de cœur, je devais tout faire pour faire cesser ces tirs trop proches de la ville, même si je mettais ma vie en danger. Un groupe se constitua « Sauvons notre montagne » qui existe encore aujourd’hui et travailla en priorité sur l’étude des problèmes de santé 1 à Socorro. Les habitants de Socorro en parlaient entre eux mais se taisaient si nous parlions d’enquêtes 2. J’avais 43 ans, je repris des études et rédigeai une thèse qui s’intitula plus tard « Les champs de bataille à l’uranium chez soi et à l’étranger :

L’UA existe en forte quantité et il est considéré comme « très peu cher » puisque résultant des déchets issus de l’enrichissement de l’uranium destiné aux réacteurs nucléaires civils et militaires. Il a des propriétés pyrophores, c’est à dire qu’il se consume de lui même. La fumée qui se dégage est constituée en grande partie de particules d’uranium de 1 à 5 µm de diamètre, exactement de la taille dangereuse. La contamination peut survenir de trois manières : l’inhalation, l’ingestion et par lésions cutanées. L’inhalation est la plus dangereuse. Plus de 75 % des particules ne sont pas arrêtées au niveau de l’appareil respiratoire supérieur et se fixent dans les alvéoles pulmonaires d’où elles irradient pendant des années. Une partie est transférée dans le sang puis est répartie dans les reins et le squelette. L’UA attaque aussi le cerveau, les organes reproducteurs, la thyroïde, les muscles, les ganglions lymphatiques et le système neurologique ( les enfants sont quatre fois plus vulnérables à la radioactivité que les adultes ). Les études sur les personnes exposées à ces munition font apparaître forte proportion d’infections, d’herpès et de zonas, des dysfonctionnements rénaux, des leucémies, des avortements spontanés et des malformations congénitales. 8

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Photo : Comité de paix de Bourges ( 18 )

Uranium Appauvri ( UA ) ?

Damacio Lopez est directeur de l’IDUST, Groupe international d’étude sur l’uranium appauvri, il a reçu des menaces et a même été agressé et laissé pour mort près de chez lui.


Photo : Comité de paix de Bourges ( 18 )

Damacio Lopez lors du débat organisé à Bourges par le Mouvement de la Paix

utilisation de l’uranium appauvri par le Département de la Défense des états - Unis ». Il fut publié en 1993 à Washington et fut considéré comme un des premiers travaux les plus documentés sur l’uranium appauvri. Cette même année, l’Institut Technique des Mines du Nouveau Mexique, un département de l’Université, annonçait qu’il arrêtait les tirs à l’uranium temporairement.

P.P : Comment êtes - vous devenu un spécialiste renommé internationalement ?

ces armes 3 et je me suis beaucoup reproché de ne pas avoir agi davantage pour éviter cette horrible tragédie. Ces armes ont été largement utilisées sur le champ de bataille durant la Guerre du Golfe. William Arkin de Greenpeace a évalué à 300 tonnes le poids total des projectiles de cette nature disséminés dans la région du Golfe persique. Van der Keur, de la Fondation Laka d’Amsterdam estime pour sa part le tonnage global à 800 tonnes.

D.L : En 1997, les Nations Unies me demandèrent d’être consultant à la sous - commission des droits humains. J’acceptai et je travaillai à Genève pendant 4 ans pour préparer des réunions concernant les armes à uranium. Les traités internationaux et les lois votées n’étaient pas suffisantes pour faire interdire l’emploi de ces armes. Aussi en 2003, avec d’autres spécialistes rencontrés à Berlin et en Belgique, nous avons crée la Coalition internationale pour l’interdiction des armes à uranium ( ICBUW ).

PP : Y - a - t - il un espoir pour faire interdire ces armes en 2010 ?

P.P : Les armes à uranium furent utilisées pour la première fois lors de la Guerre du Golfe en 1991. Vous évoquez souvent votre séjour à Bagdad.

De l’espoir je continue à en avoir sinon je serai dans ma maison au Costa Rica, un pays que j’aime beaucoup, pour m’y reposer !

D.L : J’y fus invité en 1998 pour une conférence et je rendis visite à des enfants hospitalisés souffrant des contaminations dues à l’emploi de

D.L : Le réseau international ICBUW a déjà permis de faire voter par l’Assemblée Générale des Nations Unies deux résolutions pour interdire les munitions avec du UA ; à chaque fois la France a voté contre et risque de voter encore contre celle qui sera présentée en octobre prochain. C’est pourquoi je suis très heureux d’avoir été invité à Bourges pour inciter les pacifistes français à agir auprès de leur gouvernement.

Propos recueillis par Annie Frison

1 – Dans les années 1980, un nombre alarmant d’hydrocéphalies et de morts par cancer a été constaté à Socorro. Le père de Damacio mourut d’un cancer en 1993. Les cas de leucémie étaient en augmentation ainsi que le nombre de nouveaux nés avec des malformations congénitales. En 2007 un des puits, dans la montagne, approvisionnant en eau potable la ville de Socorro fut définitivement fermé car trop proche des limites du champ de tirs. 2 – Quand l’emploi est en jeu, les gens sont enclins à ne rien dire face à un danger inconnu et mal défini. 3 – Les symptômes de la Guerre du Golfe sont très semblables à ceux des victimes indirectes ( rayonnement secondaire ou pluie noire ) d’Hiroshima et de Nagasaki : fatigue constante, manque de résistance, maladies de peau, maux de têtes, épaules raides, pieds et mains engourdis, pertes de mémoire et vertiges, congestions, insomnies, nausées, palpitations graves et amaigrissements.

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

9


actualité

Pas si « raboté » que ça ! Le budget de la Défense * français a été débattu et adopté à l’Assemblée puis au Sénat. Il est l’objet de deux controverses apparemment contradictoires. Ce budget est - il ou non « raboté » comme d’autres par la rigueur budgétaire ? Autre question : les sommes considérables dépensées pour de nouveaux armements, de nouveaux engagements sont - elles compatibles avec la vision d’une France oeuvrant pour un monde plus sûr et plus pacifique ? 10

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

L

es chiffres d’abord : le budget militaire français s’élèvera à 38,44 milliards d’euro, pensions comprises en 2011 ( 31,19 hors pensions ) ; il devrait passer à 39.21 Md € en 2012 et 39,80 Md € en 2013 ( le budget est maintenant prévu de manière triennale ). Ce montant comprend 1 Md € de « recettes exceptionnelles » ( ventes d’immeubles et vente de fréquences de communication militaires ). Les crédits d’équipement ( les achats et constructions de nouvelles armes ) atteindront 16 Md € en 2011 pour s’élever à 16,8 Md € dès 2012 et atteindre 17,4 Md € en 2013. Dans ces crédits d’équipement, 3,1 Md € sont explicitement imputés à la dissuasion nucléaire ( en fait, probablement plus, si l’on fouille par exemple dans les crédits de recherche - développement ). Certains observateurs ou certains nostalgiques de la militarisation estiment que ces chiffres sont inférieurs, austérité oblige, à ceux prévus par la Loi de programmation militaire 2009 - 2014 : la Défense « rend » en fait 3,5 Md € au budget général sur trois ans. Elle compense cette réduction par une prévision de recettes exceptionnelles de 3 Mds ( vente d’actifs ) mais celles - ci sont loin d’être réalisés : « vouloir vendre » et « vendre » sont deux choses différentes ! Malgré ces prévisions plus ou moins fiables, le Ministère se félicite que l’écart avec la Loi de programmation soit réduit à 1,3 Md € en trois ans. Il se félicite surtout que les crédits d’équipement ( les achats de nouveaux armements ) avec une moyenne de 16,7 Mds pendant les trois ans à venir restent « très supérieurs à la moyenne de la LPM 2003 - 2008, soit 15 Md € » ! C’est sans doute là que se place le deuxième débat : la France continue d’augmenter ses dépenses militaires et participe à une certaine re - militarisation des relations internationales observée dans la dernière décennie. Est - ce bien la bonne manière de contribuer au renforcement de la sécurité globale dans le monde, à la résolution des points de conflits et des profondes inégalités économiques qui, souvent, les sous - tendent ( voir le retard sur les Objectifs du Millénaire de réduction de la pauvreté ) ? Le soutien public récemment accordé au BARP, près de Bordeaux, à la simulation des essais nucléaires par le Président Sarkozy, c’est - à - dire à l’objectif de maintenir l’arme nucléaire pendant

des décennies au lieu de travailler à l’éliminer, est révélateur de certains choix politiques. Certes, les réalités économiques obligent à quelques coupes : ainsi, un des trois escadrons d’avions Mirage D portant des armes nucléaires, basés à Luxeuil sera dissous. Cela ne changera pas forcément le nombre de têtes nucléaires embarquées sur ces missiles ASMP qui ont peu de chose à voir avec une quelconque « dissuasion » et dont « l’utilité » réside en fait dans l’utilisation éventuelle en arme offensive sur un pays « voyou ». Mais 16 Md € de nouveaux armements chaque année continuent de faire de la France un des pays qui consacre les sommes les plus considérables pour son armement. « L’empilage » de gros programmes comme le Rafale plombe le budget français : le journal économique « La Tribune » du 5 octobre notait qu’il était nécessaire de vendre des Rafale à l’étranger pour diminuer le coût du programme mais, qu’en le vendant, notamment aux Émirats arabes unis, cela risque de « nous » coûter encore plus cher, pour faire les modifications demandées par le client ( peut - être 4 à 5 md € ! ), sommes sans doute payées par le contribuable et non par l’avionneur Dassault... À noter aussi dans ce budget, le coût de plus en plus lourd des opérations extérieures, notamment de la présence française en Afghanistan qui en représente la moitié ( 470 millions d’euro en 2010 pour 4.000 militaires français ) : 967 millions d’euro pour une vingtaine d’opérations engageant 8.700 militaires. 70 % du coût de ces opérations est pris sur le budget militaire, le reste sur un fonds de réserve interministériel. Enfin, la présentation offcielle du budget se félicite, je cite, que la France soit « l’un des principaux contributeurs au sein de l’Otan : 4 ème contributeur au plan financier, elle est également le 4 ème au plan des effectifs engagés en opération avec près de 5 .000 hommes, et l’un des trois principaux acteurs, autant au plan quantitatif que qualitatif, de la Force de réaction rapide de l’Otan ( NRF ). » Là aussi, il s’agit d’un « marqueur politique »de la politique menée actuellement par Nicolas Sarkozy... Daniel Durand * ou projet de loi de finances, PLF.

© éric Biesse

Budget de la Défense


JEUX n°9 ! — Faites gagner à la personne de votre choix 6 mois d'abonnement gratuits !!!

QCM

?

Questions à choix multiples, pour chaque question cochez la ou les bonnes réponses

Pour gagner *, répondez aux questions et renvoyez vos réponses par courrier, avec vos coordonnées et celles de la personne bénéficiaire de l’abonnement gratuit ( Nom, Prénom, adresse, Tel. ), à l’adresse suivante : Mouvement de la Paix – 9 rue Dulcie September – 93400 Saint Ouen

1 - D  ans quel pays l’association ACTED, acteur important dans l’aide à la reconstruction et le développement en Afghanistan, n’est actuellement pas présente ? a) Kazakhstan c) Pakistan

b) Turkménistan d) France

 

 

2 - Quel est l’autre nom du peuple kurde ? a) le Peuple élu b) le Peuple de l’Herbe c) le Peuple des Montagnes d) le Peuple migrateur

6 mois

d'abonnement

gratuits

   

3 - E  n quelle année ont été effectués les premiers tirs d’essais d’armes à uranium appauvri supervisés par l’Institut Technique des Mines du Nouveau Mexique à Socorro ? a) 1986 

b) 1972 

c) 1993 

d) 1997 

* Les trois premières personnes dont les bonnes réponses seront parvenues au magazine gagneront, ou feront gagner à la personne de leur choix, 6 mois d’abonnement à Planète Paix. Réponses dans le prochain numéro.

!!!

Abonnez-vous à ‘‘Planète Paix’’

Une information différente, une liberté d’expression, sans discours formatés Nom : .................................................. Prénom : ................................................... Adresse : ............................................................................................................. ............................................................................................................................ Code postal : ....................... Ville : ...................................................................... Ci-joint un règlement à Combat pour la Paix - Planète Paix de : ............................

o

o

CCP

Chèque bancaire

Bulletin d’abonnement à expédier avec votre règlement en chèque à : Planète Paix, Maison de la Paix : 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen Tél. 01 40 12 09 12 – Fax : 01 40 11 57 87 – Courriel : national@mvtpaix.org

Autorisation de prélèvement - Autorisation de la poste 20-98 N° national d’émetteur 438499 Abonnement à Planète Paix : le montant du prélèvement trimestriel (les 5 janvier, 5 avril, 5 juillet, 5 octobre) est de 7,50 euro. J’autorise l’établissement teneur du compte à prélever sur ce dernier, si la situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par le créancier ci-dessous. En cas de litige sur le prélèvement, je pourrai en faire suspendre l’exécution par demande à l’établissement teneur du compte. Je réglerai le différend directement avec le créancier. Nom de l’établissement teneur du compte :

Nom, prénom, adresse du débiteur :

On peut agir sur les causes des guerres et des violences… … surtout si on les connaît o Je m’abonne à ‘‘ Planète

Paix ’’ pour 1 an (10 numéros) : 30 € par un chèque

o Je m’abonne par prélèvement (7,50 € par trimestre soit 30 €)

Établissement

Date :

Guichet

N° du compte

Clé

Planète Paix, Mouvement de la paix 9, rue Dulcie September 93400 Saint-Ouen

o Je souscris un abonnement de soutien : 65 €

o Je joins un chèque de soutien de : .............. €

Signature :

Les informations contenues dans la présente autorisation ne seront utilisées que pour la seule nécessité de la gestion et pourront donner lieu à des exercices du droit individuel d’accès auprès du créancier à l’adresse : Maison de la Paix, 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen ; dans les conditions prévues par la délibération n°80 du 1/4/80 de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

11


Infographie : Mouvement de la Paix.

ça bouge dues au Japon. Elles sont alors revendiquées par la République de Chine ( Taïwan ) et par la République populaire de Chine. Aujourd’hui, ces huit îles et rochers occupés par le Japon ont un intérêt économique avec les gisements potentiels d’hydrocarbures situés à proximité, notamment celui de Chunxiao / Shirakaba, ainsi que stratégique, pour la marine chinoise.

Rwanda : Une opposante arrêtée

Japon / Russie : Îles sous tensions La visite de Dmitri Medvedev aux îles Kouriles fâche le Japon qui par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Seiji Maahara, a affirmé : « cette visite du président russe blesse les sentiments du peuple japonais ». Le Japon estime que la Russie viole son territoire en occupant ces îles situées au nord - est du Japon. En effectuant cette visite, une première pour un chef d’état russe depuis 1945, Dmitri Medvedev relance un contentieux territorial vieux de 65 ans, tout cela à deux semaines du déplacement qu’il s’apprête à effectuer au Japon dans la cadre du sommet de la Coopération économique pour l’Asie - Pacifique, l’Apec. Les autorités russes ne cachent pas leur volonté d’attirer des habitants et des investissements dans cet archipel volcanique, aux eaux très poissonneuses, où près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Mais cette visite blesse d’autant plus le Japon que lors d’une récente rencontre à Pékin entre les présidents chinois et russe, Dmitri Medvedev a soutenu la position de la Chine dans son contentieux territorial avec le 12

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Japon a propos d’autres îles sous administration japonaise et riches en gaz naturel au sud d’Okinawa ( lire ci - dessous ).

Japon / Chine : Îles de la discorde Deux convocations en 24 heures par le gouvernement chinois de l’ambassadeur du Japon en Chine à propos de l’interception début septembre par le Japon d’un bateau de pêche chinois près des îles Diaoyu dans la Mer de Chine orientale. Un accrochage diplomatique sérieux qui illustre le différend qui oppose la Chine au Japon à propos des îles Diaoyu et les îlots adjacents. Considérée comme propriété chinoise, mais jamais occupées par la Chine, ces îles sont cédées au Japon en 1895 suite à la Guerre sino - japonaise ainsi que Taïwan, les Pescadores, et la presqu’île du Liaodong. Après la Seconde Guerre mondiale, à la fin de l’occupation du Japon ( 1945 - 1952 ), Taïwan est reconnu indépendant par le traité de San Francisco ( 1951 ), mais pas les îles Senkaku, qui ne sont alors pas revendiquées par la Chine. Elles sont occupées par les États - Unis jusqu’en 1972, avant d’être ren-

Empêchée d’être candidate à la présidentielle du 6 août dernier – élection remportée par le président Paul Kagame avec 93 % des voix – Victoire Ingabire a été arrêtée le 14 octobre dernier et est accusée de « terrorisme ». La présidente des Forces Démocratiques Unifiées ( FDU ), un parti d’opposition non autorisé, était déjà sous contrôle judiciaire depuis avril dernier. Pour les partisans de cette leadeuse d’un parti interdit, sa détention est une preuve supplémentaire du caractère répressif du régime rwandais. Aux yeux du pouvoir, c’est un coup de maître appelé à faire taire les sceptiques. Le pouvoir s’appuie sur le témoignage d’un ancien membre des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda ( FDLR ), qui aurait affirmé que Victoire Ingabire aurait contribué à la création d’un groupe armé chargé de semer le chaos au Rwanda, de concert avec l’autre ennemi juré du régime, Paul Rusesabagina, ancien directeur de l’hôtel Mille Collines de Kigali, qui inspira le film Hôtel Rwanda. Mais l’opposition fait remarquer que la maison de l’opposante était cernée par la police depuis déjà plusieurs jours quand l’accusateur providentiel a fait son apparition. « Si elle doit être inculpée, ce devrait être sur la base de preuves solides, et non comme une punition pour ses critiques envers le gouvernement », a

déclaré l’ONG Human Rights Watch.

Palestine : Oliviers en flammes Oliveraies incendiées, Palestiniens chassés de leurs champs par des colons israéliens armés, etc. Une nouvelle fois la récolte des olives en Cisjordanie a commencé dans un climat tendu. Les témoignages d’Occidentaux volontaires civils pour la protection du peuple palestinien se multiplient. Leurs déclarations, comme en écho, rapportent des faits similaires. Chaque année, les collines plantées d’oliviers de Cisjordanie sont le théâtre d’incidents liés à la présence des colons israéliens. Les cultivateurs palestiniens, découragés par les violences des colons et l’obligation d’obtenir d’Israël un permis pour accéder à leurs propres oliveraies, finissent par abandonner une partie des oliviers. Ces incidents répétés pèsent sur l’économie du secteur oléicole, pilier de l’agriculture palestinienne et qui rapporte près de 72 millions d’euro par an à 100.000 familles.

Israël : « Oui à la paix, non à la violence » Des milliers d’Israéliens se sont rassemblés le samedi 30 octobre dans le centre de Tel Aviv pour rendre hommage à Yitzhak Rabin. « Oui à la paix, non à la violence », pouvait - on lire sur des banderoles brandies par les participants, qui ont salué la présence du président Shimon Peres. Mais, quinze ans après l’assassinat de l’ancien Premier Ministre, les organisateurs du rassemblement annuel, qui attire de moins en moins de monde sur la place Yithzak Rabin de Tel Aviv, ont annoncé que cette soirée serait la dernière du genre. Aujourd’hui, les négociations israélo - palestiniennes sont au point mort mais certains veulent encore y croire au nom de l’héritage de Rabin.


Un camion détruit au cours d’une bataille entre des soldats de l’Armée nationale afghane et les insurgés dans la province de Wardak le 18 octobre 2010.

DOSSIER

• Circuits financiers L’or des talibans ! • Afghanistan Comment sortir de la guerre ? • Reconstruction et Développement Quelle réalité pour les Afghans ?

Photo :US Army / Sgt. Casey Sean P

Afghanistan : Arrêtez la guerre !

Le 8 octobre dernier a commencé la dixième année de guerre et d’occupation de l’Afghanistan par une coalition de 46 pays sous commandement états - unien. Les opinions publiques majoritairement défavorables à cet engagement sont trop souvent tenues à l’écart de l’information et des décisions. L’heure est donc au bilan mais aussi aux propositions pour passer enfin de la guerre à la paix.

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

13


A f g h an i s t an :

dossier

Circuits financiers

L’or des talibans ! Dans les montagnes de la province de Laghman, où se construit un tronçon de Des membres des forces de sécurité constatent les dégradations après un attentat kamikaze à Kunduz, au nord de l’Afghanistan, le 2 juillet dernier.

7 km de route, le chantier est étrangement

à

gardé, pour la moitié par des hommes en uniformes, l’autre moitié est constituée d’individus barbus en tenue traditionnelle. EN SAVOIR PLUS Tract 4 pages d’information pour mobiliser “ La guerre d’Afghanistan – Stoppons la ! ”, disponible sur le site : www.mvtpaix.org/boutique , istan fghan est la e d A lors, quelle ion ?

err La Gu

tS oppons - la !

A

L

14

solut

lable Comme préa sortie à toute de des forces : le retrait du conflit opérations l’arrêt des que l’OTAN avec it permettra retra Ce re de déde combat. soient en mesu aide inles Afghans avenir. Une et d’appui cider de leur le financière physique ternationa tion reconstruc civil à la l’égide des pays, sous rg et sociale du incombe à la Coms, an.o nist Nations Unie nationale. La résofgha le , inter -a munauté n. En outre Afghanistan otan dans la régio re un excel- lution du conflit en www. rable responsabien s’avè guerre er la est, aujourd’hui, une in afghan a pour développ s t a n , terra . laboratoire Afghani lité collective de l’OTAN. le 7 lent elle stratégie en commencée , dure nouv a situation n , octobre 2001 sta t à ce qu’il 10 réagi g ôt f an A hani afgh e une depuis bient ses asLe peuple plus comm dans tous mes civiles de plus en exala vibre de victi e- perçoit n étrangère. Celle - ci pects, est ans. Le nom que t ente dramatiqu patio fait qu’es occu augm ne ce et de trine et militaires nationales tensions forces inter l’OTAN, cerbe les : une altalibans. ment. Les ent l’OTAN nation. le cadre de renforcer les véritablem déployées dans des états re et de domi andement tent égale liance de guer sous le comm ées dans une escaan - e - s rejet membres train Les Afgh en enlis états ui rts, sont des , urd’h égie Unis de renfo à engager L’OTAN est aujo « concept stratément la strat sante : plus qui cherche re et plus lade inces les Tali- de redéfinir son ns de guer ncé à de l’OTAN, it être anno politique avec plus d’opératio un dialogue conflit. Ceux gique ». Il devraet 20 novembre lors de victimes. résoudre le systémati19 bans pour l’OTAN : Lisbonne les violé Sommet de las Sarkozy oppressé et 2007, Nico ion de la qui ont fondamentaux du prochain basée sur la force et En mai les droits égrat fréégie ent t intéréint strat quem la une ment t maintenan défendre les a annoncé le commande redeviendraien existe en Afghanis- la menace pour ental, accaparer France dans ré de l’OTAN. De? Il gées rêts du camp occid domiquentables ressistes enga assurer sa militaire intég sans consultation des forces prog et paci- les ressources et urs d’organisations oyer de tan une lutte politique puis, toujo à l’appel cessé d’env pays ! n. à Lisn’a dans il leur natio , dire s de r, allon populaire l’avenir rts. fique pour guerre et à du monde entie ! Non à à cette sale nouveaux renfo on militaire est un à la guerre L’opposition venti ce et dans tous bonne : « Non Cette inter des objectifs l’occupation, en Fran en déAN ! » let. Aucun nt : licoalition, croît contre l’OT échec comp à ce jour attei joug les pays de la re n’est guer « » la rés à du tage « décla an plus pit du chan peuple afgh lien est de droits hubération du risme ». Le cette t de respect des s de le terro fait entre le rejet de - somme : des talibans, ariment des droit en plus Contreà Lisbonne on à la milit 0. mains et notam tion du pays dans re et l’oppositi aux armements. l’OTAN bre 201 struc novem institu- guer course femmes, recon 16 - 21 org engloutit ines, politique, ent... sation, à la -to-nato. ique qui tous les doma www.no ation, logem le C’est une polit détri au éduc , an.org du peup considérables, besoins tionnel, santé fganist an-a souffrances des sommes des des on www.ot té facti réali dien. satis La igne au quoti n frappée ment de la la populatio afghan en témo intérêts néo - imdes sociaux de En revanche, bien défendus, en . . par la crise sont périalistes llation dun .. une insta anista particulier

L

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX atie

démocr

gh en Af

01/10/2010

15:31:00

la question “ pourquoi ? ”, l’ingénieur répond qu’il a dû composer avec les chefs talibans locaux qui lui fournissent protection du chantier contre 52.000 euro, ceci pour la durée des travaux, soit moitié moins que s’il recrutait 100 gardes par mois. Ayant subi plusieurs attaques, le chantier est maintenant sûr depuis 6 mois, à la grande satisfaction du gouverneur mais aussi des Américains qui financent le projet. Ce genre d’affaire semble se multiplier, et le Président Karzaï est au parfum. Mais officiellement, du côté gouvernement ou des donateurs internationaux, il n’y a pas de recours aux talibans : “ nous ne versons rien aux talibans ”. Les militaires américains sont la principale cible de ce racket. 6 à 8.000 convois sont nécessaires chaque mois pour ravitailler en matériel nécessaire à la poursuite de la guerre les 200 bases. C’est un marché énorme pour les entreprises de transport qui assurent ce ravitaillement. Mais les Américains ne remboursent pas les camions attaqués. Ces transporteurs négocient donc la sécurité des convois, avec ou sans escortes, ce que reconnaît le responsable du principal syndicat des transporteurs routiers. Il n’y a pas de négociations directes avec les chefs talibans. Cela passe par des intermédiaires, par des chefs tribaux dont on estime les liens pas trop voyants avec les talibans. Mais aucun seigneur de guerre ne garantit une traversée : « Si vous êtes seuls, vous risquez de graves ennuis. Si vous n’avez pas l’autorisation du seigneur local, vous mourrez » comme l’explique un responsable afghan de la compagnie australienne « Tac Force ». « Qui faut - il payer ? La police, les insurgés, les talibans ? Cela ne m’intéresse pas. L’important, c’est que les camions pas-

sent » explique Mme Zarghuna Walizada, responsable d’une compagnie de transport. Le groupe Watan, dirigé par des cousins du président Karzaï, assure le transport sur l’axe routier n ° 1 menant de Kaboul au Sud pachtoun, avec 300 camions par convoi escorté par 4 à 500 hommes, et dont la sécurité est assurée par l’un des plus puissants seigneurs de la route nommé Ruhullah, qui n’a jamais eu de contact avec un officiel américain. Au prix de 1.200 euro par conteneur pour gagner Kandahar, ce sont, selon la chambre des représentants des états - Unis, « plusieurs dizaines de millions de dollars par an » engrangé par celui - ci et ses associés pour convoyer la marchandise. Bien sûr tout paiement aux talibans est nié. Les ressources des talibans passent essentiellement par un système de réseau de courtiers ( hawala ), datant du VIII eme siècle et reposant uniquement sur la confiance, permettant de faire parvenir des centaines de milliers d’euro à l’autre bout de la planète. Ces marchés restent inaccessibles au contrôle étatique, en particulier le transit des ryals saoudiens, en provenance du Pakistan, changés en dollars pour « filer » ensuite vers les collines, alors que les ryals repartent vers Dubaï. De nombreux policiers exercent les fonctions douanières pour leurs propres comptes, d’où un apport financier faible pour l’état. En visite à un poste de douane, le patron de cette administration ayant peu de confiance dans ses subordonnés, préfère l’escorte d’un seigneur de guerre, même s’il est soupçonné de collusion avec les talibans ! Gérard Halie Les informations et citations sont tirées d’un article de Louis Imbert paru dans Le Monde diplomatique de septembre 2010 : « D’où vient l’argent des talibans »


arr ê t e z la guerre ! Afghanistan

Dans tous les pays engagés, l’opposition à la guerre en Afghanistan est majoritaire. En France, 70 % des Français souhaitent le retrait des troupes 1. Pourtant, ceux qui militent contre cette guerre rencontrent des difficultés pour mobiliser l’opinion. La question “ Que se passera - t - il si les troupes étrangères s’en vont ? ” soulève des inquiétudes qu’il faut lever. EN SAVOIR PLUS Site du collectif Otan - Afghanistan : www.otan-afghanistan.org

D

’ abord il faut faire connaître la réalité de cette guerre et dénoncer son échec total. Aucun de ses objectifs proclamé n’a été atteint. Al Qaeda et son chef n’ont pas été capturés et leurs alliés, les talibans, sont érigés en alternative patriotique. La guerre a détruit l’espace politique où s’ancre la démocratie et a nourrit les chefs de guerre et la corruption. Le fondamentalisme politique demeure très puissant aussi bien chez les insurgés qu’au gouvernement. Les femmes ontelles plus de droits? La misère, Sodats afghans, français et américains dans le village de Jalokheyl la guerre, le haut niveau de viositué sur la principale route d’approvisionnement du Vermont, lence affecte dramatiquement Tagab district dans la province de Kapisa. leur quotidien Pour l’association des femmes afghanes, RAWA 2, la société civile afghane et « Sous le gouvernement acceux qui comme la spécialiste tuel, les ennemis jurés des Phyllis Bennis 4 explorent Droits de l’Homme, de la déréellement l’après. mocratie et de la laïcité ont D’abord il faut cesser les mis la main sur le pays et sont opérations militaires, feren train de restaurer leur fasmer les prisons militaires et cisme religieux ». les bases, consacrer tous les La démocratie ? Le résultat Général McChrystal moyens disponibles à amédes élections législatives du liorer les conditions de vie. 18 septembre n’a toujours pas Une grande conférence avec été proclamé... Malgré la prétous les pays de la région et sence de 150.000 soldats, une sous l’égide de l’ONU pourrait grande partie du pays est hors décider de créer une zone démilitarisée, et procéde contrôle et les combats s’étendent au Pakistan. der au « rachat » des armes contre un pécule pour Un véritable système de guerre s’est développé : il lancer une activité économique. faut payer les insurgés pour qu’ils laissent passer Plus de 150 milliards de dollars ont été engloules convois de ravitaillement, etc. Les milliers de tis dans la guerre, il faut mettre en place un vérapports publiés par le site Wikileaks 3 racontent ritable Plan Marshall contrôlé par les forces dél’horreur au quotidien : le nombre de victimes ne mocratiques pour démilitariser et reconstruire le cesse d’augmenter ( + 40 % par an ). pays. Mettons cette question en débat et donnons la parole à ceux qui portent l’avenir d’un AfghaSortir de l’impasse: nistan libre, pacifique et démocratique 5.

Photo :US Army / Sgt. Aragon Johnny R.

Comment sortir de la guerre ?

« Pas de solution militaire »

Si l’accord est quasi unanime sur les échecs, une vision pour en sortir tarde à se concrétiser. Barack Obama évoque un début de retrait en 2011, mais 2014 est la date qui sera discutée au Sommet de l’Otan à Lisbonne... Nombre de nos concitoyens craignent un retour des talibans. Pour sortir du dilemme, l’occupation ou les talibans, il faut écouter et soutenir

Arielle Denis 1 - IFOP juillet 2010 2 - RAWA : www.rawa.org 3 - www.wikileaks.org 4 - Ending the US war in Afghanistan, David Wildman et Phyllis Bennis Olive, éd .Branch press – www.interlinkbooks.com 5 - Signer la pétition du Mouvement de la Paix : www.mvtpaix.org N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

15


dossier

A f g h an i s t an :

Reconstruction et développement

Quelle réalité pour les Afghans ? Erin Hutchinson, canadienne âgée de 27 ans, travaille à Kaboul pour l’ONG « ACTED » en tant que coordinatrice de projets. Loin de la caricature médiatique des Afghans, elle partage avec nous ses impressions sur la réalité quotidienne dans ce pays. * Le Programme de solidarité nationale ( PSN ) a été créé en 2003 par le Ministère afghan de la Réhabilitation rurale et du développement afin de développer la capacité des communautés locales à identifier, planifier, gérer et surveiller leurs propres projets de développement. Ce programme promeut la bonne gouvernance locale, et travaille à donner de l’autonomie aux communautés rurales dans les décisions qui affectent leur propre vie et leurs moyens de subsistance. Le PSN aide à la mise en place de Conseils de développement communautaire ( CDC ) à travers un processus transparent et démocratique. Ces « collectivités rurales » peuvent prendre des décisions importantes et participer à tous les stades de leur développement. Elles doivent contribuer collectivement à l’amélioration de la sécurité humaine, à l’aide pour les personnes les plus pauvres et vulnérables et au développement.

16

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Planète Paix : De nombreuses ONG dont la vôtre son engagées sur le terrain pour la reconstruction, mais dans le même temps, les médias rapportent régulièrement des informations sur des combats. N’y a - t - il pas aujourd’hui plus de destruction que de reconstruction ? La situation sur le terrain permet - elle une reconstruction réelle pour les Afghans ?

Erin Hutchinson : Au cours de la dernière année le conflit s’est clairement aggravé. Toutefois, les médias s’intéressent essentiellement au conflit et très peu à la reconstruction. En fait, sur le terrain, la situation est très différente de celle perçue par les Occidentaux aux travers de leurs médias. Par exemple mes parents au Canada ont une vue de la situation ici à Kaboul vraiment différente de la mienne. Même si l’Afghanistan est une zone de conflit il y a beaucoup de reconstruction et d’amélioration.

Bien sûr, le conflit a un impact sur notre travail quotidien. Par exemple, il impacte sur les endroits où nous pouvons accéder, sur l’acheminement et le type de matériaux qui parfois ne pourront pas être livrés, le transport de nourriture, etc. Mais, nous avons une présence continuelle dans toutes les régions de l’Afghanistan et cela fait que nous pouvons toujours travailler. Par exemple, nous évaluons la situation de sécurité chaque jour, si notre personnel peut se rendre dans un village pour un programme. Si cela n’est pas possible ce jour - là dans ce village, ce n’est pas grave parce que nous avons aussi du personnel local sur place. Nous travaillons avec le Programme national de solidarité ( NSP * ), qui aide à la mise en place de gouvernance locale. Dans certaines régions qui sont trop dangereuses pour notre personnel, nous devons mettre en place une stratégie à haut risque et nous identifions des personnes clés dans la communauté afin de surveiller et mener à bien certains projets. Nous employons en priorité des gens des communautés locales, parce qu’il est important pour ces communauté de se sentir inclus à tous les stades du processus de reconstruction.

P.P. : Désormais, les armées de l’Otan sont présentes dans toutes les régions de l’Afghanistan, cela ne freine - t - il pas le travail des ONG ?

E.H. : J’ai remarqué une présence importante de l’OTAN au Nord, mais parce que l’OTAN opère séparément des ONG, elle n’a pas un grand effet sur

ACTED - Afghanistan intervient en milieu rural ( ci - dessus, un ha  pement Communautaire ( CDC ) institués par le Programme de So  par la guerre. Le but de l’association est d’impliquer le plus possi 

notre travail. Je peux voir des impacts indirects ( ndlr : l’un de ces impacts est particulièrement visible dans l’augmentation du nombre de victimes constatées par la MINUA, voir p. 18 ), mais comme nous ne travaillons pas avec les armées de l’OTAN, comme notre travail est différent, ne touche pas les mêmes domaines, il n’y a pas d’impact direct sur notre action au jour le jour. En même temps, il est difficile de définir ces impacts indirects de la présence élevée des armées. C’est difficile parce que l’Afghanistan et le conflit qui s’y déroule, sont très complexes.


Photo : ACTED

arr ê t e z la guerre !

Un Afghan dans la province de Kaboul.

Afghanistan depuis 1993 et nous avons un lien profond dans la communauté. Donc, nous avons des impressions et remarques continuelles. Les programmes d’ACTED sont principalement dans les régions rurales, et notre personnel se rend continuellement sur place pour vérifier les projets.

P.P. : Quel sont aujourd’hui vos principaux programmes et vos principaux objectifs dans ce pays ?

bitat traditionnel ) en collaborant avec les Conseils de Dévelop  lidarité Nationale ( PSN ) afin de réhabiliter ces zones dévastées ble les populations locales dans la reconstruction.

P.P. : Les Afghans ont - ils leur mot à dire dans ces programmes de reconstruction et comment peuvent - il intervenir ?

E.H. : C’est différent selon les ONG. Je peux seulement parler pour ACTED. Nous, nous essayons de concevoir des programmes les plus populaires possible. Avant chaque projet, nous interrogeons des membres de la communauté pour définir un programme précis et l’ordre des besoins essentiels. à travers la NSP, il y a des Conseils de développement communautaire ( CDC ). C’est une nouvelle structure de gouvernance locale qui est présente dans chaque région. Nous utilisons ces Conseils autant que possible, pour renforcer la propriété locale d’un projet. Aussi, beaucoup de notre personnel encadrant est afghan. Cela est possible notamment parce que ACTED est en

E.H. : ACTED - Afghanistan est le principal partenaire de la NSP. Nous agissons, entre autres, sur les situations d’urgences, comme dans le cas d’une catastrophe naturelle. En Afghanistan, il y a des inondations de printemps chaque année qui créent un déficit récurrent de nourriture, et crée aussi de l’insécurité. Nous intervenons sur ce le déficit de nourriture au printemps, parce que les inondations ruinent des cultures et il n’y a pas assez de nourriture pour l’année. D’autre part, nous avons des projets de développement à plus long terme qui touchent plusieurs domaines, comme la gouvernance locale, l’agriculture, l’élevage, et des groupes d’entraide pour les femmes.

Quel est notre objectif ou but ? C’est une question difficile. L’objectif final de tous les projets de développement est de travailler à l’autonomie des personnes aidés. C’est à dire, contribuer à l’obtention de leur indépendance économique et structurelle, agir jusqu’à ce que notre présence ne soit plus nécessaire. Cet objectif ne peut pas nécessairement être achevé à court terme. Mais à court terme, des objectifs plus petits, plus modestes, des actions d’urgences, contribuent à la reconstruction du pays et aident à améliorer la vie quotidienne et la qualité de la vie pour les habitants de ce pays. Propos recueillis par Hallie Goertner et éric Biesse

EN SAVOIR PLUS ACTED ( Agence d’Aide à la Coopération Technique Et au Développement ) est une ONG humanitaire apolitique et non - confessionnelle créée en Afghanistan en 1993. Les premiers projets ont été mis en œuvre à Kaboul en 1993 afin de porter assistance aux populations touchées par plus de quinze années de conflit. Indépendante, privée et sans but lucratif, ACTED œuvre dans le respect d’une impartialité politique et religieuse stricte, et fonctionne selon les principes de non - discrimination et de transparence. ACTED est aujourd’hui présente sur 5 zones dans 27 pays ( Afghanistan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Nicaragua, Congo - Brazzaville, Serbie, Congo - RDC, Irak, Tchad, Haïti, Soudan, Inde, Indonésie, Sri Lanka, Pakistan, Jordanie, Liban, Territoires Palestiniens, République Centrafricaine, Ouganda, Kenya, Somalie, Myanmar, Vietnam, Cambodge, Zimbabwe ), et met en œuvre près de 170 projets chaque année dans 8 domaines. L’association emploie près de 160 employés internationaux et plus de 2.800 travailleurs nationaux. Le siège de l’association est basé à Paris. http://www.acted.org

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

17


référence

Photo : U.S. Army / Sgt. Rob Frazier

Le vrai visage de la guerre ! Victimes civiles

Les attaques perpétrées par les talibans et d’autres éléments anti - gouvernementaux expliquent l’augmentation de 31 % du nombre de victimes civiles, tuées ou blessées en Afghanistan pendant les six premiers mois de 2010 comparé à la même période en 2009, a indiqué la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan ( MANUA * ) dans un rapport publié le 10 août 2010. Déjà en août 2009, la MANUA alertait dans rapport annuel une augmentation de 24 % des victimes civiles par rapport à 2008 ( 1.013 décès de civils enrtegistrés au cours des six premiers mois de 2009 ). « Les enfants et les femmes afghanes sont les plus touchés par ce conflit. Ils sont tués et blessés dans leurs maisons et leurs communautés dans une proportion jamais connue jusqu’alors », a déploré le Représentant spécial de l’ONU pour l’Afghanistan, Staffan de Mistura. Au total la MANUA a compté 3.268 victimes civiles au cours des six premiers mois de 2010, dont 1.271 personnes décédées et 1.997 blessées. Si les les talibans, les forces de sécurité afghanes et celles internationales sont mis en cause dans ces décès, le rapport 2010 souligne néanmoins que davantage de civils sont tués par les talibans. * Mise en place depuis le 28 mars 2002, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan a un effectif de 345 civils internationaux et 1.526 locaux auquel s’ajoutent 14 conseillers militaires, 4 policiers et 57 volontaires des Nations Unies. Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies est Monsieur Staffan de Mistura ( Suède ).

L’information Wikileaks

Explosion forcée d’un IED sur le terrain d’aviation militaire de Bagram. 7.155 bombes de ce type ont été mises à feu en 2009, contre 308 en 2004.

L’utilisation de missiles anti - aériens par les talibans

Les documents publiés par Wikileaks pointent également l’usage de missiles sol - air sophistiqués par les talibans. La manipulation de ce type d’arme remonterait en fait aux années 80, époque à laquelle la CIA fournissait des missiles anti - aériens aux insurgés pour frapper les hélicoptères et avions de combat soviétiques, mais elle n’avait jamais été portée à la connaissance du public. La sophistication de ces munitions tranche avec l’arme de base utilisée par les talibans : les dispositifs explosifs improvisés ( Improvised Explosive Device en anglais - IED ), utilisés dans un nombre croissant d’attaques. Selon les rapports, 7.155 bombes de ce type ont été mises à feu en 2009, contre 308 en 2004. En cinq ans, les talibans ont posé 16.000 IED, principalement sur des marchés ou dans des rues très fréquentées, faisant au moins 7.000 morts parmi les Afghans.

Le vendredi 22 Octobre 2010 Wikileaks a mis en ligne, accessible à tous et dans le monde entier, 391.832 rapports de la guerre et l’occupation en Afghanistan et en Irak ( documents de 2004 à 2009 * ) rédigés par des soldats de l’armée des États - Unis. Les activités d’une unité secrète, la « Task Force 373 » ont été confirmées par ces documents. Si l’existence de cette force spéciale était déjà connue, ses activités ne l’étaient pas. Entre 2004 et 2009, 4.288 personnes auraient été arrêtées par la Task Force et détenues au sein d’une prison spéciale, la BTIF ( Bagram Theatre Internment Facility ). Selon les rapports, les activités de la Task Force se sont intensifiées depuis l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche. Ils mentionnent par ailleurs de nombreuses bavures perpétrées au sein de cette unité : des civils, y compris des enfants, ainsi que des policiers afghans ont fait les frais des combats liés aux missions de la Task Force, et certains meurtres ont été couverts. * 76.607 sur l’Afghanistan et 390.136 sur l’Irak

18

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX


Cadeaux de Paix

s Affairseir à sai

Commerce equitable

S& EAUTé

NOUV

2 0 1 1

Boutique

l’Art et la Paix

Appel pour une République...

Boutique de la Paix

Désarmement nucléaire : le rebond ?

Réf.

de Daniel Durand – ILV éditions

 €

 €

 €

Réf.

60 ans après l’Appel de Stockholm – de Mme Picard - Weyl – éditions l’Humanité

Non à la guerre, oui au bonheur !

Réf.

...multiculturelle et postraciale suivi de 100 propositions pluricitoyennes – Collectif – éditions Respect Mag

Dialogue à la mémoire de F. Joliot - Curie

Réf.

de N. Zuili et R. Lozach – éditions Centre Simbol NZ

 €

Irak : qui a gagné ?

Réf.

 €

Réf.

essai de Pierre Dufour préfacé par Stéphane Hessel – éditions Thélès

Kosovo : on a marché sur la paix

de Daniel Durand – éditions La Dispute – Comptoir de la politique

 €

Non à la guerre

Réf.

anthologie – éditions Turquoise

 €

Vers une Europe sans armes nucléaires

 €

Mondialiser la paix

Réf.

de Jean - Marie Collin – Observatoire des armes nucléaires françaises

Désarmer ou périr ?

Réf.

Pour une diplomatie plus humaine, une diplomatie plus citoyenne – de Daniel Durand – éditions In Libro Veritas

 €

 €

Réf.

d’Arielle Denis – éditions La Dispute

Sortir le droit international du placard

Changer le monde... Changer l’ONU ? Réf.

de Daniel Durand – éditions JePublie

 €

 €

Réf.

de Monique et Roland Weyl – éditions CETIM


N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

 €

Réf.

Grand modèles sur papier Modigliani – avec enveloppes – Carnaval ( 2 ), Femmes du monde – Dim. 15 x 21 cm

Lot de 3 cartes de voeux Picasso

7 € Réf.

ir à sais

Dim. 30 x 10 cm

Réf.

Lot de 5 cartes Henri Guédon

Réf.

4,50 €

ir

à sais

 €

Désarmement / développement, Tous aux abris, Négociations, Guerre des étoiles Dim. 15 x 10,5 cm

Lot de 4 cartes Pef

Réf.

7€

ir

à sais

 €

Réf.

Artiste : Collectif – Cartes postales d’après les maquettes originales des artistes – Quadrichromie sur papier couché 200 g. – Réalisations originales pour Le Mouvement de la Paix – éditeur Galerie l’Art et la Paix, 1995.

Lot de 16 cartes « Hiroshima : une image pour la Paix »

Essai filmique de Franck Halimi réalisé pour les 60 ans des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki. Cassette VHS

Au pays du Soleil touchant

Réf.

5€

ir

à sais

2

Réf.

0€

Tablier

Réf.

P a i x

Réf.

Diam. 5,8 x 2,6 cm. Marquage : colombe de la paix, 1 couleur.

€ 5 1

Bordeau, marquage 1 couleur en serigraphie : « La cuisine, c’est comme la paix, ça se prépare » ou Noir, marquage : « Ma recette, c’est la paix » – 65 % polyester et 35 % coton.

Réveil de voyage

Réf.

5€

l a

Porte - clés Petit ours avec tee - shirt 100 % coton. Marquage : symbole de paix, 1 couleur.

Porte - clés

d e

Totem de l’Amitié, Paroles d’amour, Liberté, Hommage à la paix ( 2 ) – Dim. 15 x 10,5 cm

Artiste : Collectif – De l’exposition « Bannières de la Paix » – Avec enveloppes – Dimensions : 10,5 x 21 cm

Lot de 6 cartes doubles Bannières de la Paix

Réf. 1,50 € Lot de 2 cartes de voeux doubles de l’Appel des Cent pour la paix

à sais

ir

Artiste : Pablo Picasso – avec enveloppes. Le bouquet, Colombe de l’avenir, Colombe du festival, Colombe bleue, Vive la Paix... ( dim. 15 x 10,5 cm )

Lot de 9 cartes de voeux Picasso

B o u t i q u e

NOUVEAUTéS

20


Lot de 10 photophores ir

Réf.

Pin’s colombe

Réf.

ir

d e

alom Sa

am

w.mvtpaix.o rg

Pa i x

ww

P a i x

 €

l

« Paix »

« Shalom - Salam »

Badges ronds en métal

Réf.

Réf.

ICAN

« Non à l’OTAN - Pour une Europe pacifique et solidaire »

l a €

Réf.

13

Réf.

Revivez 60 an d’histoire du s Mouvemen t Paix au trav de la meilleurs ex ers des tr son journal aits de réunis da n s u n ag en unique et pr da atique.

« 60 ans de presse pacifiste, de Combat pour la Paix à Planète Paix »

ir

à sais

10 €

Réf.

Réf.

Portfolio collector des 60 ans du Mouvement de la Paix

15 affiches historiques ( A3 ) dans une magnifique jaquette ( 46 cm x 34cm )

Retrouvez tous les produits sur la web - boutique du Mouvement de la Paix : http://www.mvtpaix.org/boutique

Sh

Réf.

Tapis de souris

 €

Création originale 2009 sur le thème de la paix.

 €

Porte - clés colombe

Réf.

10 €

à sais

Drapeau arc - en - ciel « Paix »

Réf.

Dim. 90 x 135 cm

 €

 €

Pin’s de collection créé en 1949

Pin’s colombe historique

10 € Réf.

à sais

En matière plastique recyclable, à monter soi - même

B o u t i q u e

ir

10 €

à sais

Réf.

Stylo bois « Cultivons la paix »

Avec son boîtier – Bille noir, en bois d’érable

Stylo serpenté décoré Réf

Stylo du Mouvement de la Paix – Bille, encre noire

 €

Tee Shirt « La guerre n’est pas un jeu » Réf.

Noir – Tailles S, M, L, XL, XXL

 €

Tee Shirt « La Paix passera par moi » Réf.

Noir et Bleu en taille 8 ans – Noir, Rose et Jaune en taille 12 ans – Noir, Rose et Bleu en taille S

 €

21

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX


N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

32 € - Réf. GA 03

Artiste : Pablo Picasso – Véritable porcelaine de Limoges – UNIQUEMENT DéCORATIVE

Assiette Don Quichotte

25 € - Réf. GA 01

Le Bouquet

Don Quichotte

45 € - Réf. GA 05

Petit format : 56 x 38 cm

16 € - Réf GA 06 Grand format : 65 x 50 cm 20 € - Réf GA 07

Artiste : Pablo Picasso – Reproduction

Lot de 3 assiettes

Artiste : Henri Guédon – Divers modèles – Véritable porcelaine de Limoges – UNIQUEMENT DéCORATIVES

Artiste : Pablo Picasso – Reproduction sur papier d’art pur chiffon Velin d’Arches blanc 250 grammes – Dimensions : 65 x 50 cm ( hauteur x largeur )

33 € - Réf. GA 04

Artiste : Pablo PICASSO – Dimensions : 65 x 50 cm ( hauteur x largeur ) – Reproduction

La Maternité

100 € - Réf. GA 02

Artiste : Pablo PICASSO – Véritable porcelaine de Limoges – Qualité alimentaire

Lot de 4 assiettes

€ 2 3

e c è i p

ce 10 € piè

à saisir

10 € - Réf. GA 11

La Pouliche

Artiste : Jupéon – Reproduction

275 € - Réf. GA 09

Artiste : John Christoforou, 1989 Estampe originale ( sérigraphie ) Edition limitée à 120 exemplaires Dimensions : 76 x 56 cm

L’Homme bleu

Retrouvez tous les produits sur la web - boutique de la Galerie l’Art et la Paix : http://www.artetpaix.com/

Hiroshima – Brevieres et Dorleans

Vive la paix – Jean Bernard

Bombe – Trois Quarts Face

« Protégez la vie » – Roman Cieslewicz

Bombe Cassée – Thierry Sarfis

Lot de 5 badges 4 € - Réf. GA 12

180 € - Réf. GA 10

Cuba

Artiste : Peverelli Estampe originale

120 €

à saisir

Réf. GA 08

Artiste : Bruce Clarke – Estampe originale

Le Lion est...

Galerie l’Art et la Paix

22


Bonnet adulte beige marron

16,50 €

100 % alpaga – 2 coloris

Réf.

Réf.

Réf.

Mitaines - moufles 20 €

marron foncé beige gris marron clair noir

Sac rectangulaire 19 €

Laine – 3 coloris – Dim. 18 x 21 cm

Réf.

Alpaga tricoté – 5 coloris – Taille unique

Trousse Awayo Laine – 4 coloris

9€ Réf.

Réf.

Alpaga – 4 coloris – 40 x 40 cm

21 € - Réf.

Réf.

jaune rouge noir violet

Housse de coussin Awayo

Sacs

2 coloris – 41 x 50 cm

25 € Réf.

Réf.

Réf.

Produits de l'AmErique Latine

écharpe

Réf.

100 % alpaga – 2 coloris Dim. 22 x 170 cm

28 € Réf.

Réf.

23

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

NOUVEAUTéS


mouve

paix en

en

es

ro

s

ou

ve m

0

01

l2

/A vri

51

°5

/N

w L���in w w

/ Fé

ix

La pa

ou en m

vem

é alit ég et aix

ent

ros

549

p

vement

en mou

p

3,20 eur os

p

23

)

12:53

:13

nucl

éair

es

d 1

9.ind

pp54

pp548.indd pp-54 1 6-5 47-no v-d

.in

ec09

dd

1

)

(P nce La.9-9) -14 (P.8

Urg

Fra syn ncin et dica e Bla cu (P.7 ltu lisme nche ) re de pa ix

Identité La paix, nationale pr républic incipe ain ? (P.7)

er

ssi

pa

ix

en

/ Janvier 2010

en

t

3,2

l3 2

mo

uv

em

ros /N

0 e u

°5

46

-5

47

ge

/N bre

10

1:04

17:3

)

.27

Ne Afg gu rajou han err e à tez p istan la g as la ue rre (P

(P.22)

Docume ntaire D’une seule vo ix

2/20

04/0

09

/20

16/12 :28

17:02

1

010 16:10:3

14/01/2

éc

o

fo

do

L’in

ér le

............... €

Montant à prélever mensuellement

.or g

ub

em www p bre .m ac 200 vtp ifiste aix 9 :

m

Guichet

Signature :

N° du compte

Clé

Le Mouvement de la Paix La maison de la Paix 9, rue Dulcie September 93400 Saint-Ouen

Nom de l’établissement teneur du compte :

Les informations contenues dans la présente autorisation ne seront utilisées que pour la seule nécessité de la gestion et pourront donner lieu à des exercices du droit individuel d’accès auprès du créancier à l’adresse : Maison de la Paix, 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen ; dans les conditions prévues par la délibération n°80 du 1/4/80 de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

Date :

Établissement

Nom, prénom, adresse du débiteur :

J’autorise l’établissement teneur du compte à prélever sur ce dernier, si la situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par le créancier cidessous. Le prélèvement est effectué le 5 de chaque mois. En cas de litige sur le prélèvement, je pourrai en faire suspendre l’exécution par demande à l’établissement teneur du compte. Je réglerai le différend directement avec le créancier.

Autorisation de prélèvement - Autorisation de la poste 20-98 N° national d’émetteur 438499

du Mouvement de la Paix

Devenez donateur régulier

-D

sNu

ov em

pa

L’info pac ifiste www.m vtpaix.or : g

ia

iro ntre e nn em en t

Dossier ti es ix r Haï arm ions ssie t pa TNP : ire des at Do Lité e isto 8-19) oci tions en (P. 11 - o jeu nég DliLe et H (P.1 x de en Ab15) or les ég0 -a15) 20ce10

(P.1

La

/ N° 548

éc

Faisons tomber M ceilm i en co taurris! v m

La paix

:33

Agissez en permanence pour la paix

Cochez la case “ Abonnement ” dans le bon de commande au verso.

3,2

t

p ag

- 32

20 10

rk

- Yo

PN ew

TN

ia l

Sp éc

L’info www. pacifi mvtp ste aix.or : g

2010

/ été

553

/ N°

euros

3,20

ment

m

en

ix

pa

La

nde

2010

:49

fo .m p vtp acifi aix ste .o : rg

!

p

eu

0

eu 3,20

p

La

/20

10

vrier

si

/ N°

pp PP553.indd 55 1 1.i nd d 1

Abas

ogan

16/07

La

to/L

Pho

© UN

/2010

R

re no m L’A n eN L’é p m ra pe D ( l uArm .7 o ) te dic de par TN es de u Vena r atio Sto P nc Terreu du n c r e Jo urné pr de kho og s ( .31) lm r ar è s me hu s m , ain év Cin éla ém tio a ( .2 2- n

© DR

Le

/04

Sp

y

mai afri c Dn a i n és a ci rm t o ye e n

p

12

te : cifis o pa ix.org L’inf vtpa w.m ww

Ro Le es gu n Hu

Do ssie r 50 ( .11 aN - 16) sDD ’ Co“oiN ssDépeN 0- N ie DaN 15 r ) fé ces re ” N Ce S BD Le D ( .8) cour ’e ag xA e de di

(p .1

11

On peut agir sur les causes des guerres et des violences… surtout si on les connaît

Une information différente, une liberté d’expression, sans discours formatés

Abonnez-vous à

tio tra Illus

..........

Nom : ...................................................................  Prénom : .......................................................… Adresse : ........................................................................................................................................…....... …………………………………………………………………………………………………………. Code postal : ....................... Ville :................................................................................................….. Tél. : ......................................... Courriel : ....................................................................................…..

q Abonnement à « Planète Paix »

Pour cette commande, je joins un chèque de ……… euros à adresser au « Mouvement de la Paix », 9 rue Dulcie September, 93400, Saint - Ouen Adresse de Livraison : Nom : ................................................................... Prénom : .............................................................. Adresse : ........................................................................................................................................…..… ………………………………………………………………………………………………………… Code postal : ....................... Ville : ................................................................................................… Tél. : ......................................... Courriel : .....................................................................................…

Lot de 10 photophores offerts pour 50 € d’achats

Total de la commande à régler                 ....... €

Frais de port et emballage                      6 €

o Abonnement à Planète Paix ( un an )             30 € o Adhésion ( un an )                    25 € o Don ponctuel au Mouvement de la Paix                   

Référence                     Prix U.   Nombre  Total

b o n d e c o mma n d e


Mondialiser la paix Sahara Occidental

Agir vite avec les Nations Unies au matin alors que s’ouvraient des négociations entre le Front Polisario et le Maroc sous l’égide des Nations Unies, l’armée marocaine a donné l’assaut avec brutalité contre le camp de l’indépendance de Gdeim Izik et de ses 28.000 habitants. Ils avaient déserté El - Ayoun depuis le 12 octobre pour protester contre l’occupation et la dégradation de leurs conditions de vie. EN SAVOIR PLUS Site de l’ ARSO - Association de soutien à un référendum libre et régulier au Sahara Occidental : www.arso.org/

C

Mission des Nations Unies pour l’Organisation ette intervention militaire à fait au d’un référendum, approuvé par les 2 parties. Demoins 11 morts et des centaines de puis, les grandes puissances freinent des 4 fers. blessés. C’est avec la « Déclaration sur Pourtant la RASD est reconnue de plein droit l’octroi de l’indépendance aux peuples par l’Union Africaine depuis 1984 dont elle a une et aux territoires coloniaux » ( résolution 1514 du vice - présidence. Le Front Polisario souhaite le 14 décembre 1960 ) que le Sahara Occidental firéférendum et propose des accords de coopération gure dans la liste des territoires à décoloniser. Le avec ses voisins pour l’exploitation des minerais 16 décembre 1965, l’Assemblée générale des Nadont le phosphate. Seule la volonté politique des tions Unies adopta la première résolution sur le grandes puissances manque et la France avec ses droit à l’autodétermination du peuple du Sahara alliés Africains ( Sénégal, Gabon, Burkina Faso… ) Espagnol, qui sera suivie par 10 autres approujoue double jeu avec le Maroc. Il est urgent que vées aussi par le Maroc et la Mauritanie. Dans son avis du 18 octobre 1975, la Cour Internationale de Justice écarte sans ambiguité les ambitions du Maroc et de la Mauritanie, en concluant : « … la cour n’a donc pas constaté l’existence de liens juridiques de nature à modifier l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée Générale quant à la décolonisation du Sahara Occidental et en particulier l’application du principe d’autodétermination grâce à l’expression libre et authentique de la volonté des populations du territoire ». Le coup de force du Maroc le 8 novembre 75 avec la « marche Verte » de 350.000 « volontaires » Manifestation contre la répression au Sahara Occidental aux abords de l’Assemblée en avril dernier. encadrés par 20.000 soldats aboutit à l’accord tripartite de Madrid du 14 nonotre pays agisse avec fermeté pour l’applicavembre partageant le territoire entre Maroc et tion des résolutions des Nations Unies en partila Mauritanie, sur le dos des Sahraouis et que le culier pour l’organisation rapide du référendum Conseil de Sécurité validera sous la pression des et demande la libération de tous les prisonniers états - Unis et de la France. Mais celui - ci sera vite sahraouis. confronté à la réalité du peuple sahraoui. La maLa solution passe aussi par l’évolution de la jorité de la Djemma, l’assemblée des notables Sasociété civile marocaine, en aidant les forces déhraouis mise en place par l’Espagne, se rallia dès mocratiques et pacifistes pour promouvoir une le 28 novembre 1975 au Front Polisario *. Devant culture de paix. l’incapacité des Nations Unies, celui - ci déclarera la République le jour du retrait officiel de l’EsGérard Halie pagne le 27 février 1976 en remplaçant l’administration occupante défaillante par la proclamation * Front Polisario : abréviation espagnole de « Frente de l’Indépendance. Popular de Liberación de Saguía el Hamra y Río de En 1980, la République Arabe Sahraoui Dé- Oro », est un mouvement politique et armé du Sahara mocratique ( RASD ) et la Mauritanie signent un Occidental, créé en 1973 pour lutter contre l’occupatraité où celle - ci renonce à « sa part », zone que tion espagnole. Il est opposé depuis 1976 au Maroc. le Maroc occupe sans délai. Voir aussi Planete Paix n ° 552 de Mai 2010 « Une déPuis, en 1990 a été mis en place la MINURSO, colonisation non réglée ». Photo : Ali Omar Yara

Le 8 novembre

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

25


mondialiser la paix Forum Mondial de l’éducation en Palestine

Dans un contexte difficile : éducation et Solidarité Le Forum mondial de l’éducation s’est tenu du 28 au 31 octobre dernier dans le cadre du programme du Forum Social Mondial et des Forums thématiques qu’il a décidés pour cette année *.

Féminisme L’émancipation passe aussi par l’éducation sexuelle Parler publiquement d’éducation sexuelle, de contraception ou d’homosexualité en Palestine. C’est le travail de longue haleine entrepris par une association d’infirmières scolaires, Jensaneya. Et ce qu’ont réussi une cinquantaine de femmes à l’occasion d’une improbable conférence sur le sujet, dans le cadre du Forum mondial de l’éducation organisé fin octobre.

EN SAVOIR PLUS Pour s’informer : www.wef-palestine.org

26

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

C

e choix illustre l’intérêt pour les expériences éducatives menées par les Palestiniens dans leur situation de peuple en lutte pour sa souveraineté. La diversité des conditions historiques, géographiques, sociales et politiques dans lesquelles se déroulent leurs activités pédagogiques, leur développement culturel, artistique, sportif suscite des originalités, une créativité qui entraîne des débats, des expérimentations et des engagements. C’est à l’évidence aussi un geste de solidarité de la part de tout le mouvement social et un signe de confiance dans les capacités du Comité d’organisation palestinien, en liaison avec les ONG et les réseaux qui animent des comités d’initiatives dans divers pays dont le nôtre. La promotion du droit à l’éducation pour tous, inscrit dans les Conventions et les Déclarations internationales ainsi que dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement, est au cœur des nécessités pour qu’un peuple se libère réellement, construise une société de justice, de liberté et de paix. L’éducation et la culture sont des leviers dans les luttes de libération et dans la préservation de l’identité d’un peuple. Six thèmes ont été l’objet des débats et des échanges d’expériences : - éducation, art, culture, identité ; - éducation, outil de libération de l’Homme et de l’esprit ; - idéologies dans l’éducation et l’éducation populaire ; - le traditionnel ; - éducation, environnement et nature ; - éducation pour la Paix et l’égalité. Les conditions dans lesquelles se trouvent les Palestiniens ( territoires occupés et colonisés,

camps de réfugiés, blocus de Gaza, contrôle militaire israélien de l’accès et de la circulation, construction du Mur d’annexion, occupation de Jérusalem - Est ) ont amené la décision de tenir le Forum sur divers sites : Jérusalem, Ramallah, Haïfa, Gaza, Beyrouth... Des liens interactifs étaient établis entre les différents lieux par des interconnexions, comme il en était établis entre les activités et les ateliers d’un même lieu. Le premier jour, dans chaque emplacement, des événements d’ouverture, des marches de solidarité. Ensuite, les matinées sont consacrées aux Conférences thématiques suivies de deux séances d’ateliers et activités autogérées. En soirée, se déroulaient des manifestations culturelles. Le jour de clôture, une séance sur l’éducation, une autre sur la situation en Palestine, puis des événements culturels et des groupes artistiques. Pendant le Forum, films et expositions étaient proposés aux participants, ainsi que des activités spécifiques pour enfants et jeunes. Dans les jours précédant ou suivant le Forum, des excursions étaient proposées pour découvrir et comprendre les réalités palestiniennes ( visites d’écoles, d’universités, de sites et rencontres avec des étudiants, des enseignants, des victimes, des réfugiés, des pacifistes de tous pays ). Raoul ALONSO * Un Forum Mondial Thématique sur « éducation, Recherche et Culture de Paix » se tiendra à Saint Jacques - de - Compostelle du 9 au 13 décembre 2010. Nous en reparlerons. Le site est : www.foro2010.org


mondialiser la paix Dessin : Carlos Latuff

Un arsenal législatif contre les ONG israéliennes !

Offensive au Parlement israélien Les acteurs de la société civile israélienne qui dénoncent les violations des Droits

I

de l’Homme

nvité a Paris ce militant des Droits de l’Homme est venu alerter les associations amies « l’activité des associations défendant les Droits de l’Homme, notamment celles qui agissent auprès des Palestiniens, sont menacées par des projets de lois ».

commises par l’État d’Israël, remettent en question la politique d’occupation ou luttent contre l’impunité, seront - ils bâillonnés par la Knesset, le parlement israélien ? Louis Frankenthaler 

*

du Comité public contre la torture en Israël l’affirme .

* Le 20 octobre dernier, Louis Frankenthaler était invité à s’exprimer à Paris par ACAT - France, CCFD Terre solidaire et la Ligue des Droits de l’Homme

Un premier projet, vise à restreindre les financements en provenance de l’étranger destinés aux Organisations Non Gouvernementales ( ONG ) israéliennes. Cette nouvelle loi ne vise qu’à limiter la capacité des ONG à recevoir des fonds de l’étranger puisque, sous prétexte d’augmenter la transparence du financement, ce texte précise que toute organisation « cherchant à influencer l’opinion publique en Israël » sera considérée comme « organisation politique » plutôt qu’organisation caritative. Conséquence, ces organisations ne seront plus exonérées d’impôt. Une seconde loi vise à contrer la compétence universelle telle que définie avec la Cour Pénale Internationale. Cette loi prévoie de fermer ou d’interdire l’enregistrement de toute organisation non gouvernementale, si « il y a des motifs raisonnables de conclure que l’association fournit de l’information à des entités étrangères ou est impliqué dans une procédure judiciaire à l’étranger contre des hauts responsables du gouvernement israélien ou des officiers pour crimes de guerre ». Ce projet de loi – qui vise essentiellement à dissimuler des informations ou des soupçons d’un crime – viole les traités internationaux et la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, qui a été signée dans le sillage des horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Enfin, une troisième loi cible la campagne Boycott Désinvestissement Sanction ( BDS ) afin de pouvoir poursuivre les Israéliens qui soutiennent cette campagne. Une campagne que le gouverne-

ment français tente également de criminaliser ( voir encadré ci - contre ). Pour le Comité public contre la torture en Israël, ce durcissement législatif vise clairement à délégitimer ces ONG, à intimider leurs membres et à soumettre leurs activités à une surveillance accrue de l’État. C’est pourquoi, lors de sa visite à Paris, Louis Frankenthaler, a appelé les citoyens à interpeller leurs élus pour faire pression sur le gouvernement israélien. S’ils devaient être adoptés, ces projets de loi affecteraient un large éventail d’organisations de la société civile opérant en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés, y compris les associations de protection de l’environnement et les groupes œuvrant pour la paix ainsi que les organisations de défense des Droits de l’Homme. éric Biesse

EN SAVOIR PLUS Une campagne de boycottage des produits israéliens ( code 729 ) a été lancée en France comme dans d’autres pays européens par le Collectif national pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens qui regroupe une trentaine d’organisations. En juillet dernier, la Garde des Sceaux, Michèle Alliot - Marie, a adressé une circulaire au Parquet pour qu’il se montre plus ferme dans ses réactions, lorsque des appels au boycott d’Israël lui étaient signalés. Suite à cette injonction, des organismes pro - israéliens ont déposé une plainte pour incitation à la haine raciale contre des personnalités soutenant cette campagne, dont l’Ambassadeur Stéphane Hessel, ancien résistant et déporté et qui fut l’un des rédacteurs de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. D’autres infos sur : http://www.plateforme-palestine.org

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

27


Mondialiser la paix

Procès de 151 Kurdes devant la 6 ème Haute Cour criminelle  d

Le plus grand procès politiq  Au lendemain des élections municipales de mars 2009 en Turquie, il a été procédé à 1.700 arrestations et incarcérations, sans chef d’accusation connu, comprenant un grand nombre d’élus, des hommes, des femmes et des enfants ( des centaines de 12, 13 ou 14 ans emprisonnés ). Il s’agit du plus

L

e procès de 151 d’entre eux a débuté le 18 octobre dernier, « le plus grand procès politique en Europe depuis les purges staliniennes » aux dires du BDP ( Parti pour la Paix et la Démocratie ), parti succédant à la liste nombreuse des partis démocratiques kurdes dissous quasiment tous les 2 ans par les autorités turques et renaissant aussitôt. Parmi les prévenus figurent 3 anciens députés, 25 maires, maires adDéploiement de force spectaculaire le 18 octobre 2010, devant le tribunal de la ville de Di joints et anciens maires, des conseillers munici« Devant le tribunal, nous n’obtiendrons rien. paux, des présidents et des administrateurs d’associations, des avocats, Tout dépendra de la mobilisation de l’opinion publique, en France et en Europe » affirme Osdes journalistes,… man Baydemir, maire de Diyarbakir. Ce jour - là, Procès ubuesque : 7.724 pages de réquisitoire, la France et l’Europe sont représentées par 150 soit plus de 50 jours de lecture, 3.000 années de observateurs dont une vingtaine de Français ( reprison requises ( 173 pour le seul maire de Diyar- présentant 5 ONG, un parti politique et un jourbakir Sur ) pour atteinte à la sécurité de l’état. nal ). Ces observateurs se relaieront tout au long 151 prévenus jugés en un même procès avec de du procès. Le caractère politique de ce procès est nombreuses atteintes aux Droits de l’Homme évident et seul un rapport de force international ( écoutes téléphoniques, contact entre prévenus permettra de trouver des solutions démocratiques. Trois personnes de ces ONG ont pu entrer et avocats interdit même pendant le procès, ... ). dans l’enceinte du tribunal. « Si affirmer sa culture est un crime, je suis un criminel ». Tous les prévenus, comme le maire de Diyarbakir, sont étroitement soudés et solidaires pour défendre la reconnaissance du peuple kurde notamment en exigeant de pouvoir parler et utiliser leur langue maternelle au cours du procès.

grand mouvement de répression organisé contre des personnalités politiques pro - kurdes. La plupart sont toujours en prison actuellement. 28

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Le 18 octobre 2010, devant le tribunal de la ville de Diyarbakir au Kurdistan turc. En turc, « Baris » signifie « Paix ».

Dehors, la population s’est rassemblée devant le tribunal. Avec eux, les internationaux dont deux militants du Mouvement de la Paix. L’occasion aussi de rencontrer une association de femmes œuvrant pour l’éducation de tous, SELIS, et une association d’aide aux familles des incarcérés.


Photo : Yves - Jean Gallas

  de Diyarbakir en Turquie

  ue en Europe

Durant ces quelques jours, les internationaux s’étonnent d’entendre le passage de nombreux chasseurs - bombardiers. Ces avions militaires allaient, selon les habitants rencontrés, bombarder des villages kurdes et cela malgré le cessez - le - feu proposé et respecté unilatéralement par le PKK, organisation des travailleurs kurdes. Le procès s’est déroulé jusqu’à mi - novembre avant d’être ajourné à janvier 2011 « pour examiner la demande des prévenus d’utiliser la langue kurde ». Les organisations kurdes ont réitéré leur demande de la présence continue d’observateurs internationaux tout au long du procès. La question kurde en général et ce procès en particulier doivent trouver leur place dans le débat publique et dans nos médias. Le silence sur ce procès politique serait une faute. édith Boulanger et Yves - Jean Gallas édith Boulanger, présidente du Comité de Paix Paris 12 - 13 - 14, et Yves - Jean Gallas, tous deux membres du Bureau National du Mouvement de la Paix ont fait partie de la délégation française des 150 observateurs internationaux lors de l’ouverture du procès.

U

ne ville sous haute surveillance : grande importance des terrains militaires ( clos par des fils barbelés ) et de la police dans la périphérie et en centre ville. Un contraste saisissant entre la modernité ( téléphones portables, internet, jeunes en jean, etc ) et les traditions ( habits traditionnels, patrimoine culturel important mais à l’abandon, présence par exemple d’un temple zoroastrien de 3.000 ans, … ) Une croissance très forte de la ville du fait de l’exode rural imposé par les autorités turques et notamment parce que des villages entiers ont été rasés par les forces armées turques. C’est un réel problème auquel les autorités municipales sont confrontées, problème qui a été rappelé très fortement lors de la rencontre que nous a accordé le Maire de Diyarbakir Sur, lui - même inculpé. Et surtout, la dignité des Kurdes et la solidarité existant entre les prévenus et le peuple rassemblé en face du tribunal pendant le procès pour les soutenir. Le témoignage poignant de la reconnaissance des prévenus et de la population à l’égard des observateurs européens avec une demande très forte de faire connaître en Europe toutes les aberrations d’un tel procès et leur lutte pour qu’un règlement pacifique de la question kurde aboutisse en Turquie. Il est à noter que les observateurs internationaux se sont interposés entre la police et la population à plusieurs reprises pour la protéger. Cela a permis l’ouverture de négociations entre les parlementaires kurdes et la police omniprésente qui utilisait la force pour contenir La ville de Diyarbakir et sa célèbre muraille dont la les personnes rassemconstruction a débuté il y a 3.000 ans. blées devant le tribunal lors de la 1 ère journée du procès.

Photo : Yves - Jean Gallas

iyarbakir au Kurdistan turc où se tient le procès de 151 Kurdes...

Premières impressions ressenties à Diyarbakir

EN SAVOIR PLUS Qui sont les Kurdes ? Les Kurdes ( ou Peuple des Montagnes ), en Mésopotamie depuis 5.000 ans, vivent dans le Kurdistan qui a été morcelé et réparti dans 4 pays en 1923 ( Traité de Lausanne ), malgré les promesses faites à ce peuple à la dissolution de l’Empire ottoman : Irak, Iran, Syrie et Turquie. Le Kurdistan possède de grandes réserves d’eau, le Tigre et l’Euphrate y trouvent leur source. Depuis la création de la République de Turquie, les Kurdes de Turquie, qui constituent environ le quart de la population, ont vu leur identité tenue pour inexistante, l’usage de leur langue interdit et son usage considéré comme un crime, leur culture reniée les privant ainsi de nombre de leurs droits fondamentaux. N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

29


campagne culture Bande dessinée

L’amitié entre les peuples, Moussa et David, bande dessinée de fiction, décrit la rencontre entre David, le petit israélien et Moussa, le petit palestinien. L’auteur des textes ( dessins de Jacques Demiguel ), Maurice Rajsfus, pacifiste et citoyen du monde, livre son opinion sur le conflit israélo palestinien. Bibliographie Maurice Rajsfus a publié plus de cinquante ouvrages. Cinq sont consacrés aux relations israélo - palestiennes : - Retours d’Israël, 1987, L’Harmattan ; - Israël - Palestine : l’ennemi intérieur, 1988, La Brèche ; - Palestine, chronique des événements courants, 1990, L’Harmattan ; - Retour de Jordanie, 1990, La Brèche ; - Identité à la carte : le judaïsme français en questions, 1989, Arcantère. 30

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

Planète Paix : Quel est le message que vous vouliez faire avec cette bande dessinée, il y a trois ans ? Maurice Rajsfus : J’ai le sentiment, au fil des années, que dans cette région du Moyen Orient, tout le monde va dans le mur. Les religieux les plus intégristes des deux camps impriment leurs marques dans le développement de cette région. Je suis allé à plusieurs reprises dans la région, en 1986 et 1987, avec le sentiment, particulièrement en Cisjordanie, que l’Islam était paisible. Peu à peu, certaines universités laïques, sont tombées sous la coupe des Islamistes. L’intégrisme religieux a été activé par la réoccupation israélienne et le refus du gouvernement israélien de négocier quoi que ce soit. Les gens sont tombés dans la désespérance. En 1967, la bande de Gaza comptait dix mosquées. En 1987, elles étaient 70. Les Israéliens ont facilité l’entrée des capitaux pour développer les mosquées. Avec cette philosophie abominable : « Pendant qu’ils sont dans leur mosquées, ils nous foutent la paix », pensant casser ainsi le mouvement national. La religion a toujours été l’ultime recours de ceux qui, n’ayant pas d’espoirs, pensent qu’ils auront toujours une place au paradis. Nicolas Sarkozy est sur cette ligne : « Pauvres, soyez heureux d’être pauvres, vous gagnez votre part de paradis ! » Et sur celle de Bonaparte pour qui « il n’y a de bon pouvoir que celui qui domine un peuple attaché à la religion ».

P.P. : Que pensez - vous des négociations en cours pour la création d’un état palestinien et des conditions imposées par Israël et par Obama, actuel Président des états - Unis ? M.R. : Avant même l’existence de l’état d’Israël, le projet était de mettre les Palestiniens dehors. Au début, pour des raisons géopolitiques qui avec le temps sont devenues des raisons religieuses

avec en filigrane : « c’est la terre que Dieu nous a donnés ». Dans un de mes livres en 1989, je fais dire à Menahem Begin, premier ministre israélien de 1977 à 1983, que « nous négocierons quand les poules juives auront des dents ! ». Rien n’a changé depuis. Les rencontres avec Barak Obama sont un alibi pour faire durer le suspens sans aucune intention de négocier. Le message est « Résignez - vous ! ». C’est aussi une manière de faire taire l’opinion publique mobilisée en faveur du peuple palestinien. Pendant ce temps, Israël continue à construire dans les colonies installées en Palestine et à bétonner le territoire, devenu une véritable toile d’araignée. Chaque ville qui détient un promontoire voit s’y installer une colonie. La communication entre les villes est quasiment inexistante pour les Palestiniens : des routes sont réservées à l’armée israélienne, d’autres aux colons pour qu’ils puissent circuler d’une colonie à l’autre… Difficile pour les Palestiniens de se déplacer pour travailler. En Israël, la main d’œuvre est constituée de Philippins, Portugais, Grecs, Roumains… mais surtout pas de Palestiniens qui ont l’interdiction de creuser un puits sans autorisation israélienne. Leur production est détournée.


un espoir de Paix La seule monnaie autorisée est le shekel israélien… Peut - on accepter que la colonisation de la Palestine se poursuive ?

P.P. : L’éducation à la Paix est - elle porteuse d’espoir ? M. R. : On inculque la haine des Palestiniens aux enfants israéliens. Dans le même temps, les Israéliens s’appliquent à dire qu’on enseigne la haine des Israéliens dans les manuels palestiniens. J’ai rencontré des jeunes réfugiés palestiniens en Jordanie, garçons et filles d’une dizaine d’années, nés dans les camps de réfugiés dont les parents étaient nés dans les camps de réfugiés où leurs propres parents étaient arrivés en 1948. Ces jeunes n’ont jamais connu ce qu’est une maison tout comme leurs parents. Je suis un fervent défenseur de l’éducation laïque. Il est fondamental d’apprendre à se connaître les uns, les autres ainsi que nos différentes cultures. L’éducation à la Paix commence par là en France comme ailleurs. Et surtout sans stigmatiser aucun groupe contrairement à ce que fait Nicolas Sarkozy actuellement avec les Roms.

P.P. : Votre nouvelle BD Le petit Maurice dans la tourmente relate votre « aventure » lors de la Rafle du Vel’ d’hiv’. Comment vivez - vous la situation israélo - palestinienne au regard du génocide de la Seconde Guerre mondiale ?

M. R. : Je suis avant tout citoyen français d’origine juive. Je suis né en France et suis un pur produit de l’école laïque. Je n’ai pas d’attache avec quelque religion que ce soit. Je n’ai jamais été sioniste. Je réagis en tant que citoyen face au problème israélo - palestinien et à la domination d’un pays sur un autre. Propos recueillis par évelyne Aymard

Carte de visite Maurice Rajsfus est né le 9 avril 1928 à Aubervilliers ( Seine - Saint - Denis ) de parents juifs polonais arrivés en France au début des années 1920. En juillet 1942, il est arrêté avec ses parents lors de la Rafle du Vélodrome d’Hiver. écrivain et historien, il a publié des ouvrages, parfois polémiques, notamment sur la collaboration pendant la Deuxième Guerre mondiale, les exactions commises par la police française contre les Maghrébins à Paris, pendant et après la guerre d’Algérie. Il est connu des médias en sa qualité de président de « l’Observatoire des libertés publiques » et ancien président de l’association anti - Front National « Ras le Front ». Militant des Droits de l’Homme, de la paix entre les peuples, et il se définit lui - même comme « violemment pacifiste ». En 1994 il crée avec l’un de ses amis, « Que fait la police ? », bulletin d’information mensuel « anti - autoritaire ». Disponible sur Internet : http://quefaitlapolice. samizdat.net

« Le petit Maurice dans la tourmente » ( Illustrations Mario et Michel D’Agostini ) 1942, aux heures les plus sombres de l’histoire de France, dans la période de la collaboration à Paris. Maurice, âgé de 14 ans, ses parents et sa sœur sont arrêtés, lors de « la Rafle du Vel’d’Hiv ». Suite à une aberration administrative, les deux enfants sont relâchés. Commence alors pour Maurice et sa sœur une survie de tous les instants. L’étoile jaune sur leurs vêtements.

N° 555-556 - Octobre/Novembre 2010 - Planète PAIX

31


! ! F I S U L C EX

vement de la Paix ou M du da en ag l ve ou n le

agir « On peut uses des sur les ca guerres ... t si on ... surtou » aît les conn

pr

ix

de

v e n te c o n s e

i ll é

FAITES - VOUS PLAISIR !

PASSEZ UNE ANNÉE EN PAIX ! R

E

N

S

E

SUR LE SITE : www.mvtpaix.org/boutique Le Mouvement de la Paix

I

9, rue Dulcie September – 93400 SAINT - OUEN Tél : 01 40 12 09 12 – E - mail : national@mvtpaix.org

G

N

E

M

E

N

T

S

AUPRÈS DU COMITÉ DE PAIX LOCAL


Planète Paix n°555-556