Page 1

L’info pacifiste : www.mvtpaix.org La paix en mouvement

3,20 euros / N° 545 / Octobre 2009

Afghanistan cauchemar global

Dossier (P.11-16)

Robert Guédiguian ‘‘…il est vital d’être engagé...’’ (P.22-23)

Tchernobyl Durable catastrophe (P.19)


REGARD SUR...

Les participants aux 4èmes Journées du désarmement nucléaire reçus à la mairie de Caen

JDN - Caen (14), 16, 17 et 18 octobre 2009

De droite à gauche : Alain Rouy (AFCDRP) - Jean-Pierre Bugada (ONU) - Nathalie Gauchet (Mouvement de la Paix) - Jacques Véron-Bocquel (LDH) – Rieko Asato (Japon) - Anne Shirley (interprète)

Mémorial de Caen : accueil de la Flamme venue d’Hiroshima et lancement du Tour de France de l’Abolition.

Photos André et Claudie Meunier

21 septembre, Journée internationale de la paix

Le 18 octobre dernier, avec 209 participants, le trail organisé par le Mouvement de la Paix de Corrèze continue sa progression.

Villejuif (94)

Bourges (18) 2

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

La paix au Festival du livre de Mouans Sartoux (06)


Sommaire

l’Édito

Planète Paix n° 545 - Octobre 2009

6

Campagne

Budget 2010

P.6

Pas d’austérité pour les armements

7

Afghanistan : Une guerre perdue pour tout le monde

actualitÉ

N

Campagne pour le désarmement nucléaire P.7

Une flamme pour désarmer Un nobel audacieux

ous, pacifistes, savons qu’il n’y a pas de vainqueurs dans une guerre, tant les ravages de la « déshumanisation » sont profonds chez tous les adversaires, mais la guerre d’Afghanistan est caricaturale d’un échec dont personne en haut lieu n’ose cependant encore formuler la seule conséquence logique: le retrait des troupes d’occupation.

P.7

Point de vue

P.8-9

Culture de paix et sécurité « sécuritaire »

11

dossier

Afghanistan, cauchemar global D’hier à aujourd’hui

P.12

Vivre en Afghanistan Après 8 ans de guerre

P.13 P.14

Arielle Denis Co-présidente du Mouvement de la Paix

P.16

‘‘ Au fond,

Ni Otan, ni Talibans Droits des femmes

Idées reçues et réalités

16

Référence

L’afghanistan en chiffres

Reconstruction, oui mais…

18

nous prenons

mondialiser la paix

nucléaire Iranien

P.18

La voie du dialogue Solidarité

P.19

Tchernobyl durable catastrophe Israël - Palestine

nous créons

P.21

de nouveaux

Le bouclier antimissile reste d’actualité

22

innocents et

P.20

L’épine de la colonisation Guerre de l'espace

la vie à des

ennemis

’’

culture

l’Armée du crime

P.22-23

Un hymne à la Résistance et à l’engagement

Mensuel édité par le mouvement de la paix

9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen Tél.  01 40 12 09 12 Fax : 01 40 11 57 87 planete.paix@mvtpaix.org

Directrice de publication : Annie Frison. Rédactrice en chef : Arielle Denis Secrétaire de rédaction : Éric Biesse Conception maquette : Chérif Beldjoudi. Rédacteur - graphiste - maquettiste : Laurence Leclert.  Comité de rédaction : Nadia Bennad, Nicole Bouexel, Ben Cramer, Jacques Le Dauphin, Arielle Denis, Pierre Villard. Photos et illustrations : Tous droits réservés. Photo de Une : www.womensaynotowar.org Ont participé à ce numéro : Arielle Denis, Jacques Le Dauphin, Éric Biesse, Pierre Villard, Nicole Bouexel, Nadia Bennad, Bernard Revollon, Patrice Salzenstein. Gestion des abonnements : Nassera Macrez, tél.  01 40 12 09 12. ISSN 1773-19241. Numéro de commission paritaire : 0709G85601. Imprimeur : Midi Pyrénnées

Après huit années, le bilan est désastreux et tandis qu’ en particulier aux Etats-Unis les conservateurs voudraient au minimum 40 000 soldats en renfort, le Président Barack Obama vient de décider d’en envoyer 14 000. Mais seule une personne sur quatre soutient l’envoi de renforts pour « cette guerre lamentable et sans objet » comme l’écrit l’actrice Susan Sarandon, qui participait avec de nombreuses personnalités à la première journée d’action contre la guerre en Afghanistan aux États-Unis, mercredi 8 octobre. John Kerry, ex-candidat démocrate et président de la commission des affaires étrangères du Sénat a déclaré : « Au fond*, nous prenons la vie à des innocents et nous créons de nouveaux ennemis. L’occupation et l’escalade en Afghanistan sont à l’inverse de ce que nous voulons accomplir et le Sénat et le Président doivent repenser l’Afghanistan .» Même désaffection chez les alliés : 25% des Britanniques soutiennent encore l’intervention, malgré l’engagement supplémentaire de 500 hommes pris par Gordon Brown ; quant à l’Allemagne et la France, 60 à 65% des sondés estiment qu’il faut rappeler les troupes. Le Président Obama, héritier des guerres de George W Bush vient d’être élu Prix Nobel de la paix. Un tel honneur doit l’engager à rompre avec les logiques de guerre et de surarmement. La pression des opinions peut faire la différence.

Arielle Denis * http://www.huffingtonpost.com/2009/04/23/

Bon d’abonnement à Planète Paix page 17 N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

3


C’EST VOUS QUI LE DITES

Nobel de la paix ! Ah bon, Barak Obama « fait des efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération entre les peuples » ? Eh bien je n’aurais pas imaginé cela ! Oui je croyais que les USA avaient provoqué le chaos en Irak, qu’ils s’enlisaient dans une guerre sans issue en Afghanistan, qu’ils n’ont pas désapprouvé Israël dans son agression contre la bande de Gaza et plus largement dans sa politique colonialiste, qu’ils ont soutenu partout dans le monde les dictatures les plus sanglantes, qu’ils envisageaient d’attaquer l’Iran... Mais enfin vous êtes plus qualifiés que moi pour juger et si vous me dites que les États Unis et leur président sont les champions de la paix, ce doit être vrai ! Vous faites bien d’en informer vos correspondants qui, sans votre initiative, risquaient, comme moi, de continuer à penser que les Américains sont des fauteurs de guerre !

Uranium appauvri Mesdames, Messieurs de la Planète Paix, Je viens m’adresser à vous au sujet d’une éventuelle pétition, que nous quelques Français habitant la Palestine et Israël, aimerions faire parvenir à notre gouvernement. Après avoir pris connaissance par C.A.D.U. (Campagne Internationale pour l’interdiction des armes à uranium) que la France, U.S.A., U.K., et Israël avait voté contre une résolution* en décembre 2008 à l’Assemblée générale des Nations unies, il m’a semblé que cette démarche s’imposait.

Notre ami Richard Martin, Les amis du Mouvement de la Paix des Bouches du Rhône expriment très chaleureusement leur solidarité et amitié à Richard Martin, directeur du théâtre Toursky, Passage Léo Ferré dans le 3 ème arrondissement de Marseille, en grève de la faim depuis le 3 octobre. Richard est un fidèle ami de la paix en toutes circonstances, jusque dans ses rêves les plus fous devenus pourtant réalités, comme celui de transformer un

bateau de guerre en « Odyssée de la paix » en Méditerranée. Ses amis pacifistes savent bien que la paix est avant tout une « culture » et que tout ce qui permet d’éveiller les esprits fait peur au pouvoir, au conservatisme… En ces jours difficiles pour Richard, pour que vive le Toursky, ce théâtre populaire qui chaque jour relève le défi de l’accès à la culture de haute qualité, pour tous, dans un quartier défavorisé, nous nous sentons totalement solidaire de cet acte de courage.

M.S * Il s’agit d’une résolution non contraignante intitulée « Effets de l’utilisation d’armes et de munitions contenant de l’uranium appauvri » présentée le 2 décembre 2008 lors de la soixante et unième session de l’As-

Photo Florian Alberge

Opinions, Suggestions, Observations ! Envoyez-nous vos messages pour qu’ils soient diffusés dans le journal et sur le site Internet du Mouvement www.mvtpaix.org. écrire à : Mouvement de la Paix 9 rue, Dulcie September, 93400 Saint-Ouen. Courriel : planete.paix@mvtpaix.org Les réflexions suivantes sont destinées au débat et n’engagent donc que leurs auteurs.

semblée Générale. Cette résolution a été adoptée par 141 États qui ont voté pour, 34 abstentions et seulement États-Unis d’Amérique, France, Israël et Royaume-Uni qui ont voté contre.

CROS Jacques

Le Théâtre Toursky situé promenade Léo Ferré à Marseille.

* Au moment ou nous terminons ce numéro, Richard Martin et Jean Poncet qui l’avait rejoint dans sa grève de la faim, ont suspendu leur mouvement de protestation suite à l’obtention d’un rendezvous avec le Ministre de la culture... à suivre.

Hommage à Paul Kalaydjan C’est avec une profonde tristesse nous apprenons le décès de notre ami Paul Kalaydjian. Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille et à tous ses amis du comité de Vitry-sur-Seine, et au-delà à tous les Vitriots aux côtés desquels il était engagé. Nous les assurons de toute notre affection. Les nombreux amis qui l’ont côtoyé au comité de Vitrysur-Seine, dans le Val-de-Marne, au Conseil national et au Bureau national, garderont sans doute de lui l’image d’un homme sensible, rigoureux et dévoué. Paul était un “être humain” en tous les sens du terme qui ne comptait pas son temps au service des autres. Paul avait été un des artisans de la réussite du congrès de Vitry-surSeine en 1999 et était devenu le comptable du Mouvement de la Paix depuis 2002 en duo avec Arlette Cavillon, trésorière. Il était d’une aide précieuse dans un exercice difficile pour notre association. Paul, c’est aussi les jours de montage du stand du Mouvement de la Paix à la Fête de l’Humanité. A Vitry-sur-Seine, Paul était très engagé dans l’Association Vitry4

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

Tombola, Tombola étant un Village du Mali dans lequel il se rendait pour faire de la formation de Comptables. Ses connaissances nous avaient fortement aidé pour la délégation du Mouvement de la Paix au Forum Social Mondial en Afrique. Les activités de Paul ne s’arrêPaul à la fête de l’humanité en 2008 taient pas là puisqu’il a pendant longtemps été trésorier du Secours Populaire Français auquel il accordait toujours beaucoup de temps et d’importance. Le Mouvement de la Paix perd un homme d’engagement, véritable ami.

La coordination exécutive nationale du Mouvement de la Paix


REPÈRES ... À lire

Poésie

La mille et unième nuit c’était hier De Xavier Lainé Préface de Pierre Villard Éd. l’Harmattan - 11€ « Il y eut une nuit de sommeil agité. C’était comme si le fracas des bombes franchissait l’espace et triomphait dans le scintillement des étoiles. D’un pas lourd et d’un doigt malhabile, il fallait ouvrir les écrans où rougeoyaient les flammes ». Mars 2003 les États-Unis envahissent l’Irak. Xavier Lainé s’engage et réagit avec ce qu’il sait faire : écrire. Durant chaque nuit, il couchera ses mots sur le papier. Des poèmes courts et incisifs, que les internautes suivront sur le site du Mouvement de la Paix. Six ans après « l’Harmattan » lui propose de les éditer. Il demande alors à Pierre Villard d’en faire la préface et à Christiane Lapeyre une gravure sur plaque pour la couverture. Des poèmes dont un spectacle en DVD a été offert à la société civile irakienne.

EN EXPRESS ...

Justice ? Non lieu, classements sans suite, rejets, pertes de documents… Au tribunal de Strasbourg, là ou des manifestants pacifistes ont déposé des plaintes pour violences policières, on s’active… à classer les affaires.

À voir « Dessine-moi la Paix en Méditerranée »

IMAGE DU MOIS

Exposition de dessins de Plantu à Marseille jusqu’au 31 octobre

Photo Miguel Medina

Réalisée par « Cartooning for Peace » et son fondateur Jean Plantu l’exposition présente plus d’une centaine de dessins de presse sur l’actualité de l’espace méditerranéen. Politique, religion, immigration, inégalités... les dessins traitent de nombreuses questions d’actualité. Par l’audace des artistes présentés et la pertinence des sujets, « Dessine-moi la paix en Méditerranée » souhaite faciliter l’échange et le dialogue essentiels aux populations de cet espace commun. L’exposition est accueillie et organisée par la région PACA et visible du lundi au samedi de 10h à 19h à l’Hôtel de Région.

La phrase du mois … « La France est tout aussi intéressée que les autres puissances nucléaires au rétablissement d’une non-prolifération crédible. Le message politique de paix et de justice qu’elle entend adresser au monde lui impose d’être un acteur dynamique et créatif du processus de désarmement effectif et équilibré qui peut s’amorcer et qu’espèrent la très vaste majorité des peuples de la planète et tous nos partenaires européens ». Extrait de la tribune « Pour un désarmement nucléaire mondial, seule réponse à la prolifération anarchique » de messieurs Alain Juppé, ancien premier ministre ; Bernard Norlain, général, ancien commandant de la force aérienne de combat ; Alain Richard, ancien ministre de la défense ; Michel Rocard, ancien premier ministre parue dans LE MONDE daté du 14.10.09

Paris, 7 octobre 2009 : 8ème anniversaire de la guerre en Afghanistan. Des manifestants du Collectif Otan/Afghanistan ont distribué des tracts et jeté de la peinture rouge dans un centre de recrutement de l’armée. N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

5


campagne Budget 2010

Pas d’austérité pour les armements milliards inscrit sa chorégraphie budgétaire pour 2010. A une exception notable, l’ensemble des budgets sont à la baisse. Cette exception, c’est le budget militaire… Pourquoi, dans cette tourmente, le budget consacré aux armées reste-il si élevé ?

EN SAVOIR PLUS • www.defense.gouv.fr • www.assemblee-nationale.fr 6

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

DR

La valse des

Dans le budget 2010 interviennent aussi de nouvelles livraisons importantes comme : 274 armements air-sol, 34 canons d’artillerie, 4 missiles mermer, 75 torpilles, 7 hélicoptères de combat, 11 avions rafale de combat, 99 véhicules blindés de combat, 44 véhicules blindés légers, 110 missiles air-sol, 80 missiles antiaériens …On le voit la Défense n’est pas mal lotie. On notera aussi un engagement soutenu aux opérations Parmi les pays dont les dépenses militaires sont connues, la France est, en 2009, au extérieures (OPEX). Dans le troisième rang mondial (budget militaire équivalent à 65,74 milliards de dollars US) cadre de l’Otan, la France qui a ème devançant le Royaume-Uni. C’est également la 3 puissance nucléaire mondiale. réintégré en 2009 la totalité des rise, dette publique, déficit public, sont structures militaires, assume à cet égard toutes ses les maîtres mots de la présentation du responsabilités, en contribuant tant aux opérations budget 2010. L’orientation gouverne- en cours, qu’à l’armement de l’Alliance Atlantique mentale affichée montre que la sup- et à son budget dont elle est un des principaux pression d’emplois et la montée du chômage vont contributeurs. La France est actuellement engase poursuivre. Des mesures draconiennes sont déjà gée dans près de 30 opérations extérieures*. A l’été en cours. Le budget 2010 prévoit la suppression de 2009, 10 000 à 12 000 militaires étaient engagés en 33 754 postes de fonctionnaires dont 16 000 dans OPEX. Parmi celles-ci, on notera la participation l’Éducation nationale. L’offensive gravissime pour des troupes françaises en Afghanistan. La prévision détruire le socle social de solidarité, au nom des de surcoût des OPEX est actuellement de 873 miléconomies ‘‘nécessaires’’ est patente. lions d’euros. Et les autorités françaises envisagent Dans un tel contexte, que le budget de la défense de poursuivre à ce rythme ces prochaines années, soit maintenu au même niveau apparaît surréalis- dans le cadre de la loi de programmation militaire. te. Le ministre Hervé Morin se réjouit et souligne C’est une orientation ruineuse et dangereuse que que ce budget est strictement conforme au mon- rien dans la situation internationale actuelle ne justant prévu par la loi de programmation militaire. tifie. Un changement de cap s’avère nécessaire, la Qu’on en juge : le budget de la Défense voit ses pression de l’opinion doit continuer à s’exercer en crédits, hors charges des pensions, s’élever à 32,12 ce sens. milliards d’euros. Sur ces crédits, l’équipement, Jacques Le Dauphin, directeur de l’IDRP entendre principalement les armements, représente 17,02 milliards d’euros, soit plus de la moi* Les opérations extérieures concernent principalement tié. Parmi ceux-ci, les armements nucléaires figurent en bonne place pour 21%. On rappellera que cinq zones : le Kosovo, le Liban, le Darfour, la Côte d’Ivoire la capacité dite de dissuasion s’articule sur deux et surtout l’Afghanistan. composantes essentielles : la force océanique stratégique et les forces aériennes stratégiques. Pour Le Budget militaire 2010 sera prochainele budget 2010 seront livrés un nouveau sous-mament présenté à l’Assemblée Nationale, puis rin nucléaire ( SNLE NG) « le terrible » net une au Sénat. Le Mouvement de la Paix appelle à première dotation de missiles M51.Ainsi le cap du écrire aux parlementaires : www.mvtpaix.org nucléaire est maintenu.

C


Un Nobel audacieux

ACTUALITÉ Campagne Désarmement nucléaire

Une flamme pour désarmer

Le Président Obama reçoit le Prix Nobel de la paix 2009, « pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la

La société civile

diplomatie internationale et la

poursuit sa mobi-

coopération entre les peuples».

lisation encouragée par l’adoption à l’ONU d’une résolution du conseil de sécurité engageant tous les États au désarmement.

M

ême avec coup d’éclat de Barack Obama à la tribune des Nations Unies qui a mis le thème du désarmement nucléaire sur le devant de la scène médiatique, les questions liées à cet armement, ses coûts, ses véritables enjeux sont tenues à l’écart du public. Le silence, l’auto censure sont de bon ton au sujet de cette arme puisque considérée, à tord, comme arme dissuasive et donc nécessairement secrète. Pour briser cette loi du silence, informer et inviter au débat, la « société civile » et notamment les organisations pacifistes

ont un rôle de premier plan. Ainsi ICAN* a édité divers documents dont un dépliant qui répond à diverses questions tel que le contexte international et ses changements… Et une carte à adresser au Président de la République pour demander à la France de prendre des mesures concrètes et d’annoncer son soutien à la Convention d’élimination des armes nucléaires au sein d’un processus multilatéral. Dans le même temps, un «Tour de France» de l’abolition avec sa Flamme** permet l’organisation d’initiatives diverses qui visent à informer, susciter le débat et peser sur les dirigeants politiques. Le désarmement nucléaire est une obligation internationale prévue par le TNP*** et rappelée par la Cour internationale de justice de la Haye en 1996. Des modalités concrètes d’élimination sont proposées dans le modèle de Convention d’élimination des armes nucléaires déposée au près de l’Onu par le Costa Rica et la Malaisie. Il est temps de les mettre en oeuvre. Le débat n’est plus pour ou contre mais quand ? Un symbole circule : une Flamme de l’abolition. Espérons qu’elle ira éclairer les consciences des dirigeants pour que la conférence d’examen du TNP en mai 2010 relance un processus de désarmement.

L

’annonce de l’attribution du prix Nobel de la Paix à Barack Obama a surpris et suscité une vague de réactions aux quatre coins de la planète. Entre ceux qui se félicitent de cet « encouragement » à un homme qui veut un monde débarrassé des armes nucléaires et ceux qui observent que le Président des États-Unis n’a pas encore eu le temps d’agir pleinement. Entre ceux qui soulignent ses engagement pris, notamment sur le conflit Israélo Palestinien et ceux qui rappelle sa décision d’envoyer quinze mille soldats de plus en Afghanistan… Cette attribution fait parler des questions de paix. Et pour le Mouvement de la paix l’attribution de ce prix est : « un encouragement à mener au bout les engagements pris devant la communauté internationale : l’annonce du retrait des troupes d’Irak, l’interdiction de la torture et la fermeture programmée de Guantanamo… ». La richesse de ce débat n’est pas sur la personnalité d’Obama, ni véritablement sur ses actes mais sur ce que l’on est en droit d’attendre, légitimement, d’un prix Nobel de la paix. Un lauréat, aussi grand soit-il ne pourra véritablement agir sans la mobilisation des citoyens, sans cultiver la paix au quotidien.

E.B.

E.B. * ICAN : Campagne internationale pour l’abolition des ar-

EN SAVOIR PLUS • www.campagnedesarmementnucleaire.org • www.icanw.org/ • www.abolitionflame.org/

mes nucléaires appelle les gouvernements à négocier une convention d’élimination des armes nucléaires. ** Flamme de l’Abolition : Campagne d’Abolition 2000, un réseau de plus de 2000 organisations dans plus de 90 pays. *** TNP : Traité de Non-Prolifération des armes nucléaires conclu en 1968 et signé par 188 pays.

© UN Photo/Mark Garten

Barack Obama au Siège de l'ONU le 23 septembre 2009. N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

7


ACTUALITÉ Point de vue

Culture de paix et sécurité ‘‘sécuritaire’’ Comment s’articule l’aspiration à une culture de paix avec le monde en crise et cette nouvelle doctrine sécuritaire qui tend à criminaliser les mouvements populaires ? La culture de paix, comme fondement d’un nouveau vivre ensemble, n’estelle pas la réponse à cette crise qui frappe l’humanité ? Et la bataille d’idée autour de la « sécurité », un enjeu central de civilisation ?

8

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

L

a crise de notre système socio-écono- que des avatars de mai 68, l’incarnation du déclin mique ouvre la porte à des phénomè- supposé de la société française. Elles ressortent de nes qu’on croyait appartenir au 19eme « l’angélisme » et de «  la dictature des bons sentisiècle: la misère s’étend, les inégalités ments2 » Celui qui a conquis le pouvoir en captant se creusent et la coupure entre les pauvres, les les voix de l’extrême droite a fait de la criminali« sans » et les cercles de pouvoir exclut nombre sation du mouvement social, des militants, de la de nos concitoyens du débat politique... L’espoir jeunesse des banlieues, de l’immigration, un outil d’un monde meilleur a du mal à s’incarner dans efficace de gouvernement par la peur. les constructions anciennes laissant place à un désespoir en forme de suicide social: immigra- Un bilan désastreux Cette conception d’un État qui se concentre sur tion vers les pays « riches », individualisme et repli sur soi, trafic et gangstérisme, corruption et ses fonctions régaliennes3 au détriment des outils de l’égalité (services publics, éducation, sécurité nihilisme. Vivre en sécurité , c’est à dire en ayant la ga- sociale, etc )est en échec. Les bilans officiels de la rantie d’un accès aux droits fondamentaux - tra- délinquance le prouvent. Quand aux indicateurs sociaux, ils sont catastrovail, santé, logement, phiques. Une telle vision éducation etc... - est « Entre le fort et le faible, en- a son pendant en politiune hypothèse désormais précarisée, même tre le riche et le pauvre, entre que étrangère : il faut des en France, cinquième le maître et le serviteur, c’est ennemis -tous ceux qui puissance économi- la liberté qui opprime et la n’appartiennent pas à «  la famille occidentale »-, que et réputée pour loi qui libère » des guerres, - Afghanisses conquêtes sociales. tan, mais aussi Iran?- et de grands programmes L’enjeu historique de « la sécurité » d’armement -augmentation des budgets, nou«La  sécurité », illustre alors un véritable cli- veaux programmes...Au fond, « l’ objectif n’est vage idéologique entre sécurité « sécuritaire » pas de lutter contre l’insécurité mais de légitimer et « sécurité sociale », sécurité par les armes et ce qui semble être la seule fonction de l’État: la sécurité humaine. Interrogé1 sur la violence dans sécurité4 .» les établissements scolaires, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, annonçant le déploiement de 60 000 caméras, déclare : « Nous avons La culture paix en première ligne La répression contre les manifestants de Strasdécidé de désigner des policiers pour devenir des «conseillers sécurité» des recteurs. » Le journa- bourg lors du Sommet de l’Otan illustre plusieurs liste demande alors s’il faut revenir à une police facettes de cette idéologie : désir de montrer aux de proximité: « Non, parce qu’elle n’a jamais invités étrangers une France aux ordres, volonté marché! Un policier n’est pas là pour jouer le rôle d’affirmer les prérogatives exorbitantes du chef d’une assistante sociale ou pour devenir un «co- de l’État/chef des armées, refus du dialogue, mépain». Les policiers et gendarmes sont là avant pris de l’expression démocratique.« Je ne verrai pas de manifestants à Strasbourg » avait dit le tout pour faire respecter la loi. » Cet exemple parmi d’autres illustre une vision Président… de la sécurité: la force, la répression sont les seuCe sont les valeurs républicaines d’égalité, de les hypothèses. La prévention et la culture d’éducation populaire, la science des pédagogues, les fraternité et de liberté qui sont malmenées, celrecherches des sciences humaines ne seraient les-là même qui fondent la légitimité de l’État


DR

Le 4 avril à Strasbourg, la manifestation, point d’orgue du contre-sommet de l’Otan, a été entravée et violemment réprimée.

et qui animent une culture de la paix. La culture de la paix et les personnes qui la portent, - même sans le savoir- s’inscrivent dans une conception humaine de la sécurité. L’ engagement pour la paix qui peut sembler si évident est aujourd’hui à la fois très ambitieux et porteur d’une grande dynamique. Dire comme le font les pacifistes: « La sécurité ne se construit pas sur la peur qu’on inspire, l’accumulation des armes, des caméras de surveillance et des fichiers de police » sape les fondements même de la construction idéologique à laquelle on veut nous faire adhérer. Nier que « l’autre » soit un danger et appeler à la solidarité, miser sur la prévention et non sur l’accumulation des outils de répression, appeler à mettre un terme aux guerres, à construire la paix partout et pour tous, voilà qui rend coupable, au mieux, de cette « naïveté » dont le Président Sarkozy qualifie Barak Obama.

Agir... et donner vie Quand se dissolvent les repères républicains, toutes les actions grandes et petites qui affirment le désir de paix, la solidarité,

la confiance dans la capacité collective à réinventer le monde, à vivre ensemble en paix, posent l’acte fondateur qui (re)donne un sens à notre société. La culture de paix, en refusant que l’homme soit un loup pour l’homme, s’inscrit à contre courant de la vision dominante du chacun pour soi et agit comme le grain de sable qui grippe la machine à broyer. Malgré les tensions actuelles, elle compte aussi nombre de victoires à son actif et non des moindres comme chasser George Bush du pouvoir et (r)ouvrir un espace mondial de dialogue autour de l’Onu, sur le désarmement nucléaire ou sur le développement durable à Copenhague. Avec la grande diversité des luttes pour les droits qui se mènent partout, cette culture de paix existe comme le lieu, l’espace, où se déploie une vision alternative. En agissant pour la paix, en ancrant nos actes dans cette culture de la paix, chacun, individu ou collectif, ouvre l’immense perspective d’un avenir possible à l’humanité et fait exister le territoire émancipateur dans lequel s’af-

firme ce qui produit de la paix : l’action citoyenne pour l’accomplissement des droits de chacun et l’égalité de tous.

Arielle Denis 1

Voir site www.Le telegramme.com ( 9 oct 2009)

2

Voir discours sur la sécurité Nicolas Sarkozy 28 mai

2009 3

Défense, police, justice, finances

4

Violences sociales Violences structurelles – Arnaud

Thomas - Planète Paix N°543 Pages 8-9

* Citation (en 1848) d’Henri Lacordaire, prêtre Dominicain, journaliste et homme politique français né le 12 mai 1802 à Recey-sur-Ource (Côted’Or), mort le 21 novembre 1861. N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

9


çA BOUGE Semaine du désarmement

La 35ème session de la Conférence générale de l’UNESCO s’est tenue du 6 au 23 octobre à Paris. Elle a notamment, le 15 octobre, nommer Irina Bokova (Bulgarie) au poste de Directeur général de l’Organisation. La nouvelle Directrice générale a déclaré : « Mon rêve est de maintenir à l’UNESCO une parfaite synergie entre la Directrice générale et les Etats membres, afin de s’acheminer ensemble vers des sociétés plus justes et plus prospères, fondées sur le savoir, la tolérance et l’égalité des chances pour tous, grâce à l’éducation, la science, la culture et l’accès à l’information. Mon concept d’un nouvel humanisme pour le XXIe siècle me guidera dans toute mon activité ».

Au moment ou les discussions au Parlement français sur le budget militaire battent leur plein, se déroule, du 24 au 30 octobre, la semaine du désarmement. Par cette célébration annuelle pour le désarmement, l’ONU invite les États « à mettre en évidence le danger que représente la course aux armements, à répandre l’idée selon laquelle il était nécessaire d’y mettre un terme et à faire mieux comprendre à l’opinion publique l’urgence du désarmement ». En France, pour que les parlementaires ne suivent plus L’adage « si tu veux la paix, prépare la guerre » lors de leurs travaux sur le budget alloués aux armes, le mouvement de la paix initie des actions sur le thème « Changeons le monde, cultivons la paix ».

Pauvreté Plus d’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde en 2009, situation exacerbée par la combinaison de la crise alimentaire et de la récession économique, déclarent les agences des Nations unies. Le nombre de victimes de la malnutrition a augmenté de 100 millions par rapport à l’année dernière, pour atteindre son niveau le plus haut en quarante ans, soulignent dans un rapport l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Niger : Un président à vie ? La fragile démocratie en Afrique chancelle à nouveau. Après avoir promis publiquement, à Niamey, de quitter le pouvoir « la tête haute » conformément à la Constitution, Mamadou Tandja, le président du Niger, a, mardi 20 octobre, fait entériné par les électeur les électeurs la nouvelle Loi fondamentale qui supprime la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. M. Tandja, au pouvoir depuis dix ans, s’est ainsi dispensé de l’élection présiden-

tielle qui devait avoir lieu, sans lui, à la fin de 2009 et s’offre la possibilité d’un bail illimité à la tête de l’Etat. Parallèlement, il a multiplié les arrestations d’opposants politiques et au sein de la société civile. Dans ce pays d’Afrique francophone, la France une fois de plus pourra être montré du doigt en raison de l’intérêt stratégique de ce pays pour l’industrie nucléaire française.

La création dans tous ses états L’art est-il une vitrine de la société ? Dans l’exposition « Palestine, la création dans tous ses états » proposée par l’Institut du monde Arabe, la réponse est oui. Facettes artistiques de palestiniens

des territoires et d’exilés des quatre coins de la planète avec entre autre point commun, celui de puiser dans les cultures du monde. Diversité de la société Palestinienne, tant dans ses modes d’expression que dans l’habileté avec laquelle ces artistes usent des arts plastique et de leur diversité contemporaine peinture, vidéo, création de ligne vestimentaire… Autant le dire sans détour, ici ce qui s’exprime avec force et ingéniosité c’est une esthétique palestinienne de la nouvelle génération dans l’art contemporain à travers le prisme d’une situation politique complexe. L’institut du Monde Arabe présente donc le travail de19 artistes dont de nombreuses femmes. Un regard original sur une région plus connue pour ses affrontements que pour ses richesses artistiques. Photo Éric Biesse

Une femme à la tête de l’Unesco

A voir jusqu’au 22 novembre sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe à Paris Du mardi au vendredi de 10h à 18h, les week-ends et jours fériés de 10h à 19h

ça se passe près chez vous • Rendez-vous Sartois Colloque Paul d’Estournelles de Constant Les 22 et 23 octobre en collaboration avec l’Université du Maine, les amis de la paix organisent un colloque autour du centenaire du prix nobel de la paix Paul d’Estournelles de Constant. Paul Henri Benjamin Balluet d’Estournelles de Constant, né à La Flèche le 22 novembre 1852 et mort à Paris le 15 mai 1924, est un diplomate et homme politique français, lauréat du Prix Nobel de la paix en 1909. Au programme de ces journées, une présentation de la vie de Paul d’Estournelles de Constant par des élèves de première, puis, en ouverture, Mme VERDIANA-GROSSI, professeur en sciences de 10

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

l’éducation à l’Université de Genève donnera une conférence sur le thème « Paul d’Estournelles de Constant un visionnaire européen et mondialiste ». Au cours de ces journées différents colloques et discussion aborderont les questions de :« Colonisation et mondialisation » ; « Paul d’Estournelles de Constant et l’idée européenne » ; « Paix et guerre entre les nations » ; « L’idée de Paix après la guerre ». Paul d’Estournelles de Constant un visionnaire les 22 et 23 octobre au Lycée Polyvalent d’Estournelles de Constant-Ampère Boulevard du Québec La Flèche. Programme sur : http://lesamisdelapaix.blogspot.com


DOSSIER

Afghanistan, cauchemar global • D’hier à aujourd’hui Vivre en Afghanistan • Après 8 ans de guerres Ni Otan, ni Talibans

Photo : M Nazeri

• Droits des femmes Idées reçues et réalités

Depuis huit ans, la guerre en Afghanistan s’était un peu cachée derrière celle menée chez son voisin irakien. Mais la violence gagne aujourd’hui le Pakistan et « n’épargne plus aucune zone du pays » selon l’Onu. Tandis que le général Mac Chrystal, commandant l’ISAF, réclame d’importants renforts, les opinions publiques sont de plus en plus sceptiques. Quant aux Afghans ? Ces pages présentent quelques facettes d’une situation qui se dégrade et appelle à une solidarité véritable, celle qui mènera à l’indépendance et à la fin des violences. N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

11


DOSSIER

A fg h an i s t an ,

D’hier à aujourd’hui

Vivre en Afghanistan Monsieur Nazeri, professeur d’Université, est né dans la province de Kaboul. Il y a vécu l’essentiel de sa vie, c’est à dire plusieurs décennies. Dès 1963 il s’engage politiquement dans un mouvement intellectuel, et en 1967 il crée avec d’autres amis un mouvement de gauche indépendant.

L

Planète Paix : Pouvez-vous nous décrire la vie en Afghanistan avant l’intervention de l’Otan et même avant l’agression soviétique ? M. Nazeri : Trente ans de guerre ont détruit toutes les bases politiques, économiques et sociales. Si on parle de l’époque des Talibans, créée par les américain, c’était une période noire de notre histoire. Sinon, avant, malgré la pauvreté dans le pays la vie était beaucoup moins pénible. Les gens vivaient de leur travail, leur salaire permettait de faire vivre leur famille, même les pauvres avaient de quoi manger. L’agriculture était la principale activité économique. Les liberté individuelles acquises par plusieurs années de combat étaient respectées. Nous avions une sécurité relative, et à propos d’un sujet qui revient souvent dans les média, celui de la place des femmes, les femmes avaient plus ou moins leur place dans toutes les strates de la société jusque dans les ministères, résultat de luttes acharnées des mouvements intellectuels.

P.P. : Comment est la vie quotidienne aujourd’hui en Afghanistan ? M. Nazeri  : La première chose qui me frappe lorsque je marche dans Kaboul c’est l’explosion de la pauvreté. Désormais on croise beaucoup de mendiants, on voit, des personnes dormir dans des tentes. Je n’ai jamais connu une pareille situation. La ma12

N° 544 - Septembre 2009 - Planète PAIX

Photos M. Nazeri

’homme est trapu, de bonne taille. Ses yeux vifs contredisent ses cheveux grisonnants. Lorsqu’il parle de son pays, l’Afghanistan, sa voix trahi une émotion profonde. Lorsqu’en 1979, l’armée soviétique entre en Afghanistan, pour l’indépendance de son pays, il la combat. Aujourd’hui il s’oppose à l’intervention américaine et à celle de l’OTAN.

A gauche, une maison d’un fonctionnaire de niveau moyen avant l’agression soviétique. A droite, une grande maison de plus de cent cinquante ans détruite par les bombardements.

jorité des familles ont des difficultés. Actuellement un enseignant ne peut plus vivre de son salaire. Avec 60 dollars par mois, c’est le salaire moyen, n’importe quel fonctionnaire ou salarié du privé doit trouver d’autres petits boulots pour vivre. Dans le même temps, les inégalités ont explosé et un employé d’une entreprise internationale peut gagner jusqu’à 150 dollars par jour. A cela s’ajoute l’insécurité, la destruction de l’agriculture par les bombardements et par les importations de vivres imposées par ces pays qui affirment vouloir rétablir en Afghanistan la sécurité et la démocratie et qui, concrètement ont d’abord imposé leur système économique libéral. En résumé les gens ont souffert énormément pendant l’occupation soviétique mais aujourd’hui beaucoup regrette cette époque et vous pouvez faire la conclusion.

P.P. : Pour vous, d’autres raisons expliquent-elles cette situation ? M. Nazeri : Oui. Depuis 8 ans que les Américains et l’OTAN sont intervenus, il n’y a pas eu de véritable projet d’utilité publique.

Il y a des initiatives individuelles, telle ONG va intervenir sur une école, telle autre sur une route, des sociétés privées qui ajoutent encore plus de difficultés en injectant de la culture de consommation dans la société, etc… Les tentatives de développement et de diversification de nos ressources, notamment dans le secteur de l’agriculture sont découragées par le niveau des importations et la « libre concurrence ». C’est le résultat de l’ultra libéralisme imposé dans la constitution par l’occident. De plus, une grande partie de l’aide internationale est détournée, y compris par les ONG étrangères et afghanes. Le premier moyen de détournement consiste tout simplement à confier des travaux à des entreprises originaires des pays d’où l’aide provient. Ainsi une part conséquente revient directement dans le pays qui a versé une aide. Aujourd’hui, l’État afghan ne contrôle directement que 23% de l’aide internationale.

Propos recueillis par E.B.


c au c h e m ar

global

Après 8 ans de guerres

Ni Otan, ni Talibans souvent le cas dans les conflits difficiles, l’opinion publique est sommée de choisir le moindre mal entre deux avenirs qu’elle récuse. Et si un autre choix était nécessaire pour l’Afghanistan ?

EN SAVOIR PLUS • www.appelotanafghanistan.org

Le 7 octobre, à l’occasion du huitième anniversaire de l’occupation de l’Afghanistan, des membres d’Agir Contre la Guerre, Americans Against the War, Mouvement de la Paix, du CEDETIM, et du Nouveau Parti Anticapitaliste ont investi le centre de recrutement et d’information de l’Armée de terre à Paris au nom du collectif OTAN-Afghanistan. Ils ont jeté des milliers de flyers exigeant le retrait des troupes françaises, et projeté de la peinture rouge sur la façade.

L

a guerre en Afghanistan est « vendue » à l’opinion publique depuis 2001 comme un mal nécessaire pour garantir la sécurité de l’Occident. On doit pourtant s’interroger : y-a-t-il un autre avenir que l’Otan ou les Talibans ? L’intervention militaire des Etats-Unis en 2001, confiée à l’Otan sous mandat de l’Onu – donc légitimée aux yeux de l’opinion publique – devait mettre fin à la main mise des Talibans sur ce pays, déjà meurtri par le conflit avec l’Union soviétique. Huit ans après, force est de constater que le résultat n’est pas celui annoncé. 109 000 soldats de la coalition internationale sont toujours sur le terrain. Les Talibans chassés du pouvoir en décembre 2001 contrôlent aujourd’hui une grande partie du territoire. L’élection présidentielle censée donner de la stabilité au pays a mis en exergue la corruption du pouvoir en place, dont le manque de crédibilité populaire renforce l’influence des éléments extrémistes sur la population afghane. L’Afghanistan est devenu le premier producteur … d’opium. Les seuls secteurs qui se sont développés sont ceux de la drogue et du commerce des armes dont le premier bénéficiaire est le frère d’Hamid Karzaï devenu l’homme le plus riche du pays. Le sort des femmes, largement mis en avant pour justifier la nécessité de l’intervention militaire, ne s’améliore pas. Enfoncées dans l’analphabétisme et la misère, elles subissent la charia confirmée par la nouvelle Constitution qui légalisé notamment le viol au sein du mariage. L’argument essentiel de la nécessaire présence militaire pour sauver le peuple afghan ne tient

pas. Pourquoi a-t-on dépensé huit fois plus pour faire la guerre que pour reconstruire l’Afghanistan ? Les afghans n’ont pas besoin de bombes, ils ont besoin d’écoles, d’hôpitaux et de théâtres. L’occupation éloigne chaque jour davantage les conditions d’un développement économique et politique. On estime à un minimum de 330 millions, le coût que la France aura consacré à la guerre en Afghanistan en 2009, une somme en augmentation de 40% sur l’année 2008 dû principalement au renforcement de la présence militaire française décidée en août 2008, portant à 3000 le nombre d’hommes engagés dans ce bourbier. Il est à noter que l’Afghanistan absorbe aujourd’hui à lui seul 40% des crédits alloués aux opérations extérieures (les « opex »). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce surcoût exorbitant n’apporte rien aux entreprises françaises totalement absentes. L’avenir n’est ni à l’Otan, ni aux Talibans. L’avenir est à un Afghanistan libre et démocratique, souverain et démilitarisé. On ne peut construire la démocratie dans un pays occupé. Il y a urgence à mettre un terme à huit années de cauchemar. C’est possible en rétablissant une réelle souveraineté de l’Afghanistan et en développant une véritable aide internationale pour la reconstruction du pays. Avec tout l’argent que les forces d’occupation ont mis dans la guerre, elles peuvent maintenant investir pour construire la Paix. C’est ce que nous devons au peuple afghan.

Pierre Villard

Photo Miguel Medina

Comme c’est

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

13


DOSSIER

Afghanistan, cauchemar global

droits des femmes

Idées reçues et réalités en sociologie à l’EHESS* Carol Mann, s’est engagée dans des projets humanitaires et éducatifs pour les femmes et les enfants d’Afghanistan avec l’association FEMAID. De retour d’Afghanistan, elle décrit une terrible situation.

*EHESS: École des Hautes Études en Sciences Sociales

EN SAVOIR PLUS • http://sisyphe.org/ • Le site de l’association « femaid » de Carol Mann http://www.femaid.org/ • RAWA : www.rawa.org 14

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

C

omment les femmes sont-elles considérées dans la société afghane?

Les femmes afghanes n’ont jamais eu de droits, il n’y a pas eu un autrefois extraordinaire même s’il y a eu des avancées dans les années 1920. On a entretenu l’idée qu’il existait plus de liberté dans les années 1970 car pour la coalition qui mène la guerre, il fallait légitimer l’intervention pour restaurer les droits des femmes. Mais dans ce pays, lorsqu’un homme se marie il doit payer une dot : il achète « le droit du lait »! On marie les filles très jeunes parfois impubères. J’ai vu arriver dans un hôpital une jeune fille de 13 ans, amenée par sa belle-mère. Elle avait été violée régulièrement depuis l’âge de 8 ans.

La nouvelle constitution est-elle plus progressiste? Hamid Karzaï a instauré une constitution établissant une égalité théorique hommes-femmes1. Mais dans ce pays dominé par les chefs de guerre, la justice est rendue par les chefs de famille, le droit tribal ancestral antérieur à l’Islam prime sur l’État L’espérance de vie des femmes est de 42 ans, inférieure à celle des hommes. Le taux de mortalité maternelle est le deuxième plus élevé du monde avec 1800 décès pour 100 000 naissances et 6 500 pour 100 000 au Badakhshan. Ces taux et la mortalité infantile n’ont pas régressé depuis 2001 ! On a construit des hôpitaux dans les années 1960, mais ils sont concentrés à Kaboul. Les femmes souvent meurent à la porte des hôpitaux. En matière d’éducation, le taux de scolarisation des filles est très faible (environ 15%) Depuis les années 1960, la scolarité est obligatoire, mais il n’y a pas d’écoles ! Les talibans interdisaient aux filles d’y aller et elles restent soumises à leur père ou leur mari. Une des conséquences tragiques est une vague de suicides par immolation. Les filles voient autre chose à la télévision et ne supportent plus leur vie.

© NATO

Chercheuse

Des parlementaires afghanes participent à une rencontre au siège de l’OTAN

Quel espoir alors pour les femmes? L’éducation ! et l’information sur d’autres sociétés musulmanes qui font évoluer les femmes. Dès que les femmes sont éduquées, la société évolue. Aujourd’hui à Kaboul, les femmes éduquées ne portent plus la burka et il y a des femmes au parlement. J’ai même réussi à organiser un séminaire à l’Université de Kaboul sur le genre ! Pour cela, le rôle des ONG est très important comme RAWA, une association laïque créée il y a plus de 30 ans,- interdite par le gouvernement-. Les ONG internationales doivent travailler avec des femmes afghanes, partager leur vie, comme je le fais avec l’ association FEMAID.

Propos recueillis par Nicole Bouexel 1

Selon l’association Rawa, la situation des femmes s’est aggravée

depuis 2001. Des milliers de veuves ont perdu leur mari dans la guerre et n’ont aucun moyen de subsistance. Elles représentent, avec les enfants, les 3/4 des réfugiés dans les camps.

Dispositions proposées par le parlement avant l’élection présidentielle de 2009 : Un mari pourrait priver sa femme de nourriture si elle refuse les relations sexuelles, et celle-ci doit lui demander la permission de travailler ; les enfants seraient toujours placés sous la garde du père; les violeurs pourraient échapper à toute poursuite en échange du « prix du sang »!


“Venez visiter le stand du Mouvement de la Paix au salon de l’éducation”


RÉFÉRENCE L’Afghanistan en Chiffres

Reconstruction, oui mais… Aperçu de l'évolution de la situation en Afghanistan où l’on constate que les objectifs fixés par programme de reconstruction pour améliorer la vie des Afghans sont loin d’être atteints. Selon l’UNHCR*, depuis la reprise des opérations de rapatriement vers l’Afghanistan en 2002, plus de cinq millions d’Afghans sont rentrés dans leur pays, pour la plupart du Pakistan et d’Iran. Environ trois millions d’Afghans vivent encore dans ces deux pays. Le gouvernement pakistanais et l’UNHCR viennent d’approuver l’extension du séjour des Afghans enregistrés au Pakistan jusqu’à fin 2012. A l’intérieur de l’Afghanistan, quelque 500 000 déplacés internes ont également regagné leur foyer. Toutefois, les conflits continuent à déplacer certaines communautés notamment vers les grandes villes, tandis que la sécheresse, la pauvreté et le manque d’opportunités forcent de nombreux ressortissants afghans à s’exiler pour chercher du travail. UNODC : http://www.unodc.org * Agence Onusienne pour les réfugiés : http://www.unhcr.ch/

Taux de l’espérance de vie à la naissance

Taux d’alphabétisation • 2001 : 31.5 % • 2009 : 28.1 %

• 2001 : 46.24 ans • 2009 : 44.64 ans

Alphabétisation et accès à l’instruction des femmes

Taux de mortalité (décès/1.000 habitants)

Le taux d’alphabétisation chez les femmes : 12,6 %, contre 32,4 % chez les hommes. La proportion de femmes alphabétisées par rapport aux hommes est de 0,4 dans l’ensemble de la population. Le taux d’inscriptions scolaires aux niveaux primaire, secondaire et postsecondaire est près de deux fois plus élevé chez les garçons (73,7 %) que chez les filles (41,8 %)

Taux de mortalité infantile

Population • 2001 : 26 813 057 • 2009 : 28 396 000

Taux de natalité (naissances/1.000 habitants) • 2001 : 41.42 • 2009 : 45.46

• 2001 : 17.72 % • 2009 : 19.18 % • 257/1000.

Taux de chômage • 2000 : 8 % • 2009 : 40 % de la population active et l’on estime que plus du tiers des enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent.

Nombre de morts civils en 2008 : • Plus de 1800 contre près de 1500 en 2007.

Nadia Bennad

Le pays le plus pauvre du monde est redevenu le premier producteur d’opium

© AP Photo/Farzana Wahidy

L'édition 2007 du Rapport mondial sur les drogues de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) met en évidence la progression de la culture du pavot en Afghanistan. En 2006, 165 000 hectares de pavot ont été cultivés en Afghanistan, contre 104 000 en 2005, ce qui constitue une hausse de 52 %. Dans toute son histoire, jamais l'Afghanistan n'avait consacré autant de surfaces au pavot. La production d'opium s'est élevée à 6 100 tonnes, en augmentation de 49 %. L'opium afghan couvre désormais 92 % des besoins dans le monde. Kaboul : Opium dissimulé dans des amandes

16

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX


On peut agir sur les causes des guerres et des violences… … surtout si on les connaît

N° 541

N° 542

N° 543

Abonnez-vous à ‘‘Planète Paix’’

N° 544

Une information différente, une liberté d’expression, sans discours formatés Nom : .................................................. Prénom : ................................................... Adresse : .............................................................................................................

o Je m’abonne à ‘‘ Planète Paix ’’ et j’adhère au Mouvement de la Paix : 55 €

............................................................................................................................

o J’adhère au Mouvement

Code postal : ....................... Ville : ......................................................................

de la Paix : 25 €

o Cotisation faibles ressour-

Ci-joint un règlement à Combat pour la Paix - Planète Paix de : ............................

ces : 12 €

o

o Je m’abonne à ‘‘ Planète

CCP

o

Chèque bancaire

Bulletin d’abonnement à expédier avec votre règlement en chèque à : Planète Paix, Maison de la Paix : 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen Tél. 01 40 12 09 12 – Fax : 01 40 11 57 87 – Courriel : national@mvtpaix.org

Autorisation de prélèvement - Autorisation de la poste 20-98 N° national d’émetteur 438499 Abonnement à Planète Paix : le montant du prélèvement trimestriel (les 5 janvier, 5 avril, 5 juillet, 5 octobre) est de 7 euros. J’autorise l’établissement teneur du compte à prélever sur ce dernier, si la situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par le créancier ci-dessous. En cas de litige sur le prélèvement, je pourrai en faire suspendre l’exécution par demande à l’établissement teneur du compte. Je réglerai le différend directement avec le créancier. Nom de l’établissement teneur du compte :

Nom, prénom, adresse du débiteur :

Paix ’’ pour 1 an (10 numéros) : 30 € par un chèque

o Je m’abonne par prélèvement (7,50 € par trimestre soit 30 €)

o Je souscris un abonnement de soutien : 65 €

o Je commande d’anciens

Établissement

Date :

Guichet

Signature :

N° du compte

Clé

Planète Paix, Mouvement de la paix 9, rue Dulcie September 93400 Saint-Ouen

numéros : 2 € + port. N° ......., ......., ......., .......,...... , ......., ......., ......., ......., ....... Rens. frais port : 01 40 12 09 12

o Je joins un chèque de soutien de : .............. €

Les informations contenues dans la présente autorisation ne seront utilisées que pour la seule nécessité de la gestion et pourront donner lieu à des exercices du droit individuel d’accès auprès du créancier à l’adresse : Maison de la Paix, 9, rue Dulcie September, 93400 Saint-Ouen ; dans les conditions prévues par la délibération n°80 du 1/4/80 de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

17


Infographie Planète Paix

MONDIALISER LA PAIX Nucléaire Iranien

La voie du dialogue Le temps était comme suspendu. Chacun attendait l’élection présidentielle en Iran du 12 juin… Les résultats « officiels », malgré la contestation de nombreux Iraniens dans les rues et les critiques sévères de la communauté internationale, ont crédité Mahmoud Ahmadinejad de la majorité des suffrages… Puis, les choses se sont accélérées.

L

e 9 juillet, la crise iranienne est au menu du G8. Les « grands » de ce monde décident de donner sa chance à la négociation mais sans véritable propositions… Puis, le coup d’accélérateur, le véritable changement dans le dossier nucléaire iranien intervient à la tribune de l’ONU. Premier acte, le 23 septembre, le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni en un sommet exceptionnel sous la présidence de Barack Obama, adopte à l’unanimité une résolution* appelant à l’instauration d’un monde dénucléarisé. Second acte, toujours devant l’Assemblée générale de l’ONU, Barack Obama affirme : « Nous devons ouvrir une nouvelle ère de coopération multilatérale, basée sur un intérêt et un respect mutuels ». C’est un appel au multilatéralisme, une porte ouverte au dialogue. Puis, dans la foulée, il avertit l’Iran des conséquences d’une non coopération et annonce l’abandon du projet de bouclier antimissile ce qui lui permet de rallier la Russie. Enfin, le troisième acte s’est déroulée à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) où le gouvernement iranien révèle l’existence d’un nouveau site nucléaire près de Qom. C’est un élément d’inquiétude sur les finalités du programme nucléaire iranien. Mais c’est aussi un geste de bonne volonté, l’Iran semble se soumettre aux exigences de l’AIEA. Le 4 octobre, lors de la rencontre entre le Directeur général de l’AIEA, Mohammed ElBaradei, et les autorités iraniennes à Téhéran, sont discutées les modalités d’accès de l’Agence qui doit inspecter le nouveau site d’enrichissement de l’uranium à Qom. Cette fois, le dialogue semble renoué. Auparavant, le concept de l’uranium faiblement enrichi pour un réacteur nucléaire à Téhéran avait été accepté le 1er octobre à Genève dans un accord entre les Iraniens et l’Allemagne, la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni.  Il sera débattu plus avant au cours d’une réunion technique, organisée par l’AIEA, courant octobre.  Chacun savait que rien ne pourrait se faire dans ce dossier avant l’élection présidentielle en Iran,

18

N° 544 - Septembre 2009 - Planète PAIX

A ses frontières, à l’est, au sud et à l’ouest, des pays qui accueille d’importantes troupes américaines et plus largement occidentales à l’image de la base française qui s’implante au Émirats Arabes Unis et qui sera située à 225 km des côtes iraniennes. Au nord, le Turkmenistan et l’Azeïbaïdjan, où d’importants gisements d’Uranium sont recensés, expliquant une présence des pays occidentaux de plus en plus forte, attirés par ce nouvel « or jaune ».

ce qui a donc neutralisé la première moitié de l’année. Ensuite, en tendant la main aux Iraniens, Barack Obama leur a permi de négocier sérieusement. Obama poursuit le parcours qu’ont fait les Européens entre 2003 et 2005. Aujourd’hui, il a réussi à rallier les Russes et propose, par la coopération multilatérale, un véritable dialogue. Obama tente ce que Bush n’avait pas essayé…

E.B. * Résolution 1887 du 24 septembre 2009 : www.un.org

Iran 71 millions d’habitants PIB 2781 dollars par an et par habitant Espérance de vie 70,2 ans

EN SAVOIR PLUS Pour mieux appréhender les intentions réelles du régime iranien et la faisabilité d’une bombe nucléaire par l’Iran, il convient d’observer les faits. Dans cet objectif, un rapport parlementaire tombe à point nommé. Il s’agit du rapport sénatorial intitulé « Le Moyen-Orient à l’heure nucléaire » et réalisé par M. Jean FRANÇOIS-PONCET et Mme Monique CERISIER-ben GUIGA Ce rapport est accessible à : http://www.senat.fr/noticerap/2008/r08-630-notice.html


MONDIALISER LA PAIX solidarité

Photo G. Colombat (libre de droit)

Tchernobyl, durable catastrophe Militant de la paix en Alsace, Bernard Revollon est aussi acteur de la solidarité avec les victimes de la catastrophe de Tchernobyl. Un engagement aussi utile que nécessaire tant les conséquences des catastrophes nucléaires sont dramatiquement durables...

EN SAVOIR PLUS Pour en savoir plus sur la catastrophe et ses conséquences, ou sur l’association : Bernard Revollon. Association Alsace-Biélorussie, 5 rue du Bellay, 67200 Strasbourg.

• www.criirad.org/ : Rubrique Les conséquences de Tchernobyl •http://enfantsdetchernobylblarus. doubleclic.asso.fr/ • www.tchernobyl.fr/

jeunes de 3 à 28 ans, avec de lourds handicaps moteurs et cérébraux..

La solidarité pour deux millions de victimes

Notre Association, « Alsace-Biélorussie », vient en aide aux populations de Biélorussie ( Bélarus) victimes de Tchernobyl, depuis 1990, date de sa création. La Biélorussie est le pays le plus touché par la catastrophe : 2 millions de victimes, dont 500 000 enfants, pour “Le réacteur N°4 avec son sarcophage de la centrale de Tchernobyl” une population qui était de presque 12 millions en e 26 avril 1986, explosait la centrale nu- 1986, et qui aujourd’hui ne dépasse guère les 9 cléaire de Tchernobyl. Cette explosion millions d’habitants, sa démographie baisse très phénoménale, résultant de l’activité nettement, particulièrement dans les provinces humaine, se poursuivra par un incendie de l’Est les plus touchées (Gomel et Moghilev). qui enverra dans l’atmosphère un nuage radioactif équivalent à plusieurs milliers de bombes d’ Depuis 1991, nos actions se traduisent par Hiroshima. Ce nuage fera plusieurs fois le tour l’accueil d’enfants biélorusses en Alsace chaque de la terre. été dans des familles d’accueil où ils peuvent ainTchernobyl se situe au nord de l’Ukraine. Le 26 si se « purger » des radionucléides et par une aide avril, jour de la catastrophe, les vents transpor- directe dans le pays à des centres d’enfants et à des tant les gaz radioactifs soufflent en direction du hôpitaux, en fonctions des besoins dont nos parNord et, de ce fait, touchent toute la partie Nord tenaires locaux font état. Cette année, nous avons de l’Ukraine, l’Est de la Biélorussie, et une par- déjà aidé une colonie de vacances à Tcherven, qui tie du Sud Ouest de la Russie. Il en résultera une accueille des enfants issus de familles de Tcherforte contamination des surfaces avec des dépôt nobyl, et l’hôpital pour enfants handicapés de la de plus de 200 000 becquerels par mètre carré. même ville. Si nous en avons les moyens, nous Cette catastrophe fait 9 millions de victimes par aiderons encore les hôpitaux de Kostoukovitchi irradiation ( pathologies graves liées à ces irra- et de Mozyr pour l’achat de matériel médical (des diations et décès) d’après une estimations de Kofi centres que nous aidons déjà depuis plusieurs Annan, ancien secrétaire général de l’ONU. années). A l’heure actuelle, ces radiations, dues aux éléLa solidarité n’est pas un vain mot. Nos amis et ments radioactifs déposés dans le sol, continuent partenaires biélorusses nous confirment son effileurs effets néfastes sur les organismes vivants, cacité qui résulte de sa continuité dans la durée. effets qui s’aggravent avec le temps, compte tenu Bernard Revollon de leur accumulation. Nous l’avons nous-mêmes constaté en visitant en août 2008 un centre spécialisé régional de traitement, pour enfants et

L

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

19


DR

MONDIALISER LA PAIX Israël-Palestine

L’épine de la colonisation Tandis que les réactions internationales se multiplient face à la colonisation israélienne, Benyamin Netanyahou a autorisé début septembre la construction de 455 implantations sur les territoires palestiniens. En quoi la colonisation est-elle un obstacle à la paix ?

L

e Président Obama, dans son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU* a affirmé « Les USA ne reconnaissent pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne ». Des propos qui ont laissé de marbre le Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Celui-ci a même, à la veille de la visite de l’émissaire américain George Mitchell, annoncé ce nouveau plan de colonisation de 455 implantations visant à relier entre elles les implantations juives de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Pourtant, la colonisation est une épine, tant celle-ci sur les territoires palestiniens fait obstacle à la paix. Mur de séparation, routes interdites aux Palestiniens pour relier les colonies, entraves à la circulation, violences impunies de colons, destruction d’oliveraies, brutalités militaires à l’encontre de la population palestinienne et notamment des militants de la résistance non violente… Le ministère de la Défense israélien « révélait » (confirmait) lui même, en février dernier, que pour l’immense majorité des colonies (environ 75%) les constructions ont été effectuées, parfois sur une grande échelle, sans les permis requis ou en contravention avec les permis obtenus. Comme à chaque fois dans l’histoire, la colonisation s’accompagne d’une dérive « maffieuse » et violente de l’occupant. Si depuis le début de ce conflit, celle-ci est une des données du problème, ces dernières années la colonisation israélienne à pris une telle ampleur qu’elle est aujourd’hui le principal obstacle qu’il faudra surmonter, y compris en recourant aux sanction à l’encontre de l’État d’Israël tant qu’il viole les droits les plus élémentaires des Palestiniens.

E.B.

EN SAVOIR PLUS * B’Tselem, organisation israélienne d’information pour les droits de l’homme dans les territoires occupés http://www.btselem.org/index.asp ** Shalom Arshaw (La Paix Maintenant) association pacifiste israélienne : http://www.lapaixmaintenant.org/ *** Israel Central Bureau of Statistics http://www1.cbs.gov.il/reader/ cw_usr_view_Folder?ID=141

20

N° 544 - Septembre 2009 - Planète PAIX

Colonisation et le mir ferment l’horizon

À la fin de l’année 2008, selon B’tselem*, ont dénombrait en Cisjordanie (non compris Jérusalem-Est) 121 colonies reconnues par le ministère de l’Intérieur Israélien et quelque 100 colonies non reconnues. A propos des nouvelles implantations, le groupe de surveillance de la colonisation de Shalom Arshaw** (La Paix Maintenant) rapporte pour le seul mois d’août, huit nouvelles colonies. Selon l’estimation du Bureau central israélien de statistique, en 2008, la population des colonies (à l’exclusion de Jérusalem-Est) a progressé à un rythme beaucoup plus rapide que la population générale (+4,7% en Cisjordanie ; +1,6% en Israël). A noter que 40% de cette croissance démographique des colonies est composée de juifs nouvellement émigrés. Évolution du nombre de colons 1993

2007

Cisjordanie

111 600

282 000

Jérusalem Est

152 800

190 000

Total

264 400

472 000

B.D.S. Trois lettres pour une campagne menée conjointement par la quarantaine d’organisations, dont le Mouvement de la paix, qui compose la plate-forme des ONG pour la Palestine. B pour boycott, D pour désinvestissement et S pour Sanction. Trois mots pour trois outils d’actions afin de peser sur le gouvernement israélien, alerter l’opinion publique israélienne et plus généralement celle du monde sur l’impasse que constitue la poursuite de la colonisation et l’absence d’un État palestinien aux côtés d'Israël. Une campagne BDS qui devrait dans les prochaines semaines apparaître sous la forme d’actions aussi diverses et variées que la composition de cette plate-forme avec pour objectif de faire avancer la paix dans cette région du monde.

Infos sur : www.plateforme-palestine.org/


MONDIALISER LA PAIX guerre de l’espace

Le bouclier antimissile reste d’actualité président des États Unis, Barack Obama, comme lauréat du prix Nobel de la paix, le comité Nobel a vraisemblablement souhaité l’encourager sur la voie d’une politique de désarmement, de paix et de détente. Un point sur la question du déploiement du bouclier antimissile.

EN SAVOIR PLUS [1] Le bouclier antimissile américain www.lematin.ch/ [2] “Non au bouclier antimissile”, Planète Paix, février 2008 : http://mvtpaix25.free.fr/ [3] Medvedev renonce aux missiles à Kaliningrad http://tempsreel.nouvelobs.com/ [4] La décision américaine sur le bouclier anti-missile “attendue” :http://french.peopledaily.com.cn/ International/6761548.html [5] Ce projet américain suscite “plus de questions que de réponses” www.courrierinternational.com/ [6] La Turquie achetera des missiles Patriot www.armenews.com/

O

Nous noterons enfin qu’en contrepartie de l’abandon du projet d’installation des 10 missiles intercepteurs en Pologne, les autorités polonaises ont reçu l’assurance que Washington poursuivrait le projet de déploiement des missiles Patriot qui seront armés en Pologne [4], décision qui ne satisfait pas la Russie et suscite des interrogations [5]. Les États Unis persistent à développer un «bouclier» redimensionné avec l’installation de missiles Patriot en Turquie [1, 6] et peut-être aussi au Kosovo, site idéal pour des missiles et une base radar qui accueilleront vraisemblablement des pas de tirs dans le cadre de ce nouveau bouclier.

Si, après les années Bush, on peut saluer le président Barack Obama pour la nouvelle image qu’il donne des Etats Unis, on doit tout de même s’interroger sur ses intentions réelles ou sa marge de manoeuvre vis à vis des lobbies de l’armement et des néo-conservateurs. On pourra alors considérer que le choix de l’attribution du prix Nobel de la paix est un geste fort du comité Nobel pour La détection, la localisation, un des éléments du bouclier antimissile. Ici un Centre d’information de combat (CIC) à bord d’un croiseur lance-missiles. l’encourager à ne pas se cantonner à des Cependant, bien qu’annoncé dans les médias annonces, certes concrètes, mais hélas limitées et comme un abandon du bouclier, n’oublions pas qui trahissent une volonté hégémonique toujours que l’essentiel du projet de bouclier antimissile présente de la part des États Unis, et le souhait est maintenu avec notamment la base radar et de garder intact et de moderniser leur capacité les missiles intercepteurs au Royaume Uni et au militaire afin de rester le gendarme du monde. Groeland, et le maintien des missiles intercepLe choix de maintenir Robert Gates, nommé par teurs qui sont ou seront installés en Californie Georges W. Bush, à sa place de secrétaire à la Dé(4), en Alsaka (40), et sur des bateaux (130), d’une fense en était révélateur. part, mais aussi de la mise à disposition du réseau Patrice Salzenstein des bases US à travers le monde entier. Photo US Navy par Mate Airman Photographer’s James R. Evans (libre de droit)

En choisissant le

n peut tout d’abord noter que la récente décision de l’administration américaine de redimensionner le projet de bouclier antimissile [1, 2] avec l’abandon du projet de déploiement de 10 missiles intercepteurs en Pologne et du radar à Brdy en République tchèque a eu par réciprocité la décision du président russe d’abandonner le projet d’installation des missiles russes dans l’enclave de Kaliningrad [3]. Les organisations pacifistes qui avaient interpellé le nouveau président élu avec notamment une conférence à Londres en janvier 2009 quelques jours après sa prise de fonction ne peuvent que s’en réjouir.

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

21


CULTURE L’Armée du crime

Un hymne à la Résistance et à l’engagement Sortie le 16 septembre, L’Armée du crime, raconte l’histoire des 23 résistants du groupe Manouchian, FTPMOI, fusillés par les nazis. Rencontre avec Robert Guédiguian, auteur réalisateur et producteur.

EN SAVOIR PLUS Filmographie Au cours de sa carrière, il a réalisé 16 films dont plus récemment : • 2008 : Lady Jane • 2006 : Le voyage en Arménie (Prix d’interprétation féminine pour Ariane Ascaride au festival • 2005 : Le promeneur du Champde-Mars (César du meilleur acteur pour Michel Bouquet – Berlin 2005, compétition officielle) • 2004 : Mon père est ingénieur (Prix Fipresci du meilleur film au Golden Apricot) 22

N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

V

ous qualifiez votre film de «légende d’aujourd’hui ». Quel lien faitesvous entre cette époque et celle que nous vivons ?

Le message que nous livrent les dernières lettres, la vie et la mort de ces jeunes-gens, est un appel, en toutes circonstances, à l’engagement. Je considère quelle que soient les époques, en temps de guerre ou de paix, il est nécessaire, vital, déterminant, d’être engagé. C’est selon moi, une condition du bonheur individuel. Ces gens, je le pense, ont été heureux, en accord avec leurs convictions et ce qu’ils étaient. Ils ont une vie courte et réussie, et pas si tragique.

des jeunes en particulier, s’engagent avec les sans-papiers, contre la guerre en Irak, soutiennent les travailleurs en grève... Les combats existent, mais ils sont difficiles à conduire. Le mouvement ouvrier, les luttes populaires sont orphelines d’une vision globale du monde, d’un projet qui fasse rêver. Les luttes sont concrètes, particulières. Elles sont « plus syndicales que politiques », sans lien entre elles. Ce lien suppose une réévaluation, une réappropriation de l’hypothèse communiste et une remise en forme de ce projet. La réunion des combats de chaque catégorie de la société en un seul, ne peut se faire que grâce à un projet qui a pris du plomb dans l’aile, les trente dernières années.

Lorsqu’on voit L’Armée du crime, on est saisi par l’aspect quotidien de la vie de ces résistants. Pourquoi ce parti pris ? Je voulais montrer que l’héroïsme appartient à nous tous. On peut tous être héroïques dans certaines situations. Au fond, le film ne fait que sortir les personnages de la légende de l’Affiche rouge et les montre dans leur vie quotidienne - leurs origines sociales étaient diverses - dans leurs relations avec leur famille, leur mère, leur fiancée, au lycée, au travail. Je voulais montrer qu’ils étaient comme nous et les rapprocher de nous.

Que pensez-vous de l’engagement aujourd’hui ? Les gens ne sont pas assez engagés, mais ont des circonstances atténuantes. D’abord l’idéologie dominante, pour reprendre un terme des années 70 mais qui vaut toujours, propose autre chose : les gens doivent s’en sortir seuls en travaillant sur leurs talents personnels ; le mérite sera récompensé. Et ce, toujours en terme individuel flattant l’égoïsme, le narcissisme. Ceux qui s’en sortent et réussissent sont montrés en exemple. Rien n’est est fait pour encourager des actes plus collectifs et solidaires. Mais je ne désespère pas : des gens, et

Tout le monde est en capacité de résister et de prendre le contre-pied d’une société qui ne lui convient pas ? Bien sûr. Il y a des millions de manières de refuser et de la dignité dans le refus, y compris de comportements de tous les jours. On peut se révolter par rapport à la conduite d’un conseil de discipline dans une université, à une usine qui licencie, à une méthode de management qui ne fonctionne pas, etc. Ce sont des micros combats, importants, « le trou d’épingle dans la boîte de


Robert Guédiguian, qui êtes-vous ? Né à Marseille le 3 décembre 1953, d’une mère allemande, et d’un père arménien, docker. Il grandit dans le quartier populaire de l’Estaque et s’intéresse très tôt aux questions politiques. C’est à la faculté d’Aix-en-Provence, où il suit des études de sociologie, qu’il rencontre Ariane Ascaride. En 1980, il travaille, à la demande de René Féret, sur le scénario de Fernand. Ses premiers pas dans le cinéma le conduisent à produire ses propres films profondément ancrés dans la réalité sociale du monde ouvrier. Il est l’un des producteurs fondateurs d’Agat Films & Cie et d’Ex Nihilo qui produit de nombreux acteurs et personnalités cinématographiques de renom.

conserve qui hâtera la défaite de l’armée allemande ». Des gens ont réalisé des actes de résistance, en faisant des petits sabotages de pièces servant à la fabrication d’armes, ou en crevant les pneus des camions allemands… Ça compte.

Missak Manouchian se pose la question du passage à l’acte de violence ? Faut-il, selon vous, arriver à cette extrémité dans certains cas face à la violence d’une société ou d’une situation ? Peut- on l’éviter et comment ? On ne peut pas l’éviter. Quand la violence est là, elle est là. Ce sont des cas extrêmes que personne ne souhaite. La question que se pose Missak Manouchian avec son supérieur mérite d’être posée : « Qu’est l’éthique lorsque l’adversaire torture et extermine, sinon de se défendre et de tuer ?». C’est le pire des choix à faire et à assumer. Je comprends Manouchian et le dirigeant qui le pousse à donner la mort.

Que pensez-vous de la violence actuelle des salariés face aux situations qu’ils vivent ? La manière dont sont montées en épingle les séquestrations de dirigeants d’entreprise est étrange. Il faudrait même que les salariés soient encore plus en colère quand ils ont travaillé pendant de très nombreuses années et qu’on leur vole leur outil de travail et leur emploi. Je comprends les ouvriers qui menacent de faire sauter leur entreprise et d’emmener le matériel. Ce qui se passe à France Télécom où les salariés en viennent à se suicider est totalement inadmissible. Il s’est avéré dans plusieurs conflits récents, que grâce au rapport de force, les travailleurs ont obtenu le double de ce qu’ils demandaient. Les dirigeants ne sont pas dans une démarche de négociation. Ils n’ont jamais rien donné dans l’his-

toire du mouvement ouvrier. Confort, liberté, progrès social, ont été arraché aux possédants, grâce aux combats de la classe ouvrière et du peuple en général.

Y a-t-il encore aujourd’hui urgence à résister au regard de la situation nationale et internationale, et plus particulièrement des guerres, notamment en Irak et en Afghanistan ? Le film montre que l’information est importante : la presse n’était pas libre sous l’occupation. Il fallait faire des tracts pour contrer la propagande. On sait aujourd’hui que le pouvoir, en Angleterre et aux ÉtatsUnis, a monté de faux dossiers pour faire la guerre en Irak. Une mascarade ! Le conflit en Afghanistan s’enlise sous prétexte qu’on ne trouve pas Ben Laden. Une armée quelle qu’elle soit, même avec de bonnes intentions, ne peut être vécue par les populations que comme une armée d’occupation. Il ne s’agit pas là du bien-être des peuples, mais

des sombres intérêts de l’occident. Ces peuples doivent faire leur histoire, seuls et à leur rythme.

Qu’avez-vous envie de dire aux pacifistes français et d’ailleurs ? Le combat pour le désarmement nucléaire gagne, avec Obama, un peu de terrain. Encore faut-il qu’il ait les rapports de force favorables dans son pays. Il est essentiel de cesser la fabrication de cet armement, énorme force industrielle de l’occident et de supprimer le commerce des armes. Le désarmement doit être réglé au niveau planétaire.

L’Armée du crime Dans Paris occupé par les Allemands, l’ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête d’un groupe de très jeunes juifs, Hongrois, Polonais, Roumains, Espagnols, Italiens, Arméniens, déterminés à combattre pour libérer la France qu’ils aiment, celle des Droits de l’Homme. Dans la clandestinité, au péril de leur vie, les attentats de ces partisans harcèlent les nazis et les collaborateurs. La police française se déchaîne, multiplie ses effectifs, utilise filatures, dénonciations, chantages, tortures... Vingt-deux hommes et une femme sont condamnés à mort en février 1944. Dans une ultime opération de propagande nazie, ils sont présentés comme une armée du crime, leurs visages sur un fond rouge placardés sur les murs des villes. Réalisateur : Robert Guediguian. Avec : Simon Abkarian, Virginie Ledoyen, Robinson Stévenin, Grégoire Leprince-Ringuet, Lola Naymark, Jean-Pierre Darroussin, Ariane Ascaride, Yann Tregoüet.

Pages réalisées par Evelyne Aymard N° 545 - Octobre 2009 - Planète PAIX

23


Le nouvel

13 s euro

genda 2010 Du Mouvement de la Paix

50 artistes pour la Paix Pablo Picasso, Henri Matisse, Yvon Taillandier, Georges Braque, Ladislas Kijno, Bruce Clarke, …

L

’Agenda 2010 édité par le Mouvement de la Paix est un outil de grande qualité qui vous accompagnera avec brio tout au long de l’année, dans vos contacts, rendez-vous ou prises de notes et fourmille de renseignements utiles. Entièrement en couleur, cette édition présente plus de 50 oeuvres de la Galerie l’Art et la Paix de Picasso à Matisse en passant par Kijno et François Féret : un plaisir à découvrir et à offrir !

Commandez l’agenda 2010 au 01 40 12 09 12 ou sur le site : boutique@mvtpaix.org Le Mouvement de la Paix - Maison de la Paix - 9,rue Dulcie September - 93400 - Saint-Ouen

Planète Paix n°545  

L'actualité des acteurs de Paix : l'information pacifiste, la revue mensuelle du Mouvement de la Paix. Octobre 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you