wOwW! novembre 2015

Page 16

Bien que ce ne soit pas toujours évident de les convaincre. Il y a tant de gens qui vivent dans la pauvreté, mais tous ne trouvent pas de consolation dans la culture. » Paul : « Être pauvre c’est survivre, et alors, la culture est souvent la dernière chose à laquelle on pense. À Recht-Op, j’entends régulièrement des gens dire qu’ils ne “peuvent pas”. Or, il s’agit plutôt d’une sorte de trac, de peur d’essayer. Quand on arrive à les chauffer pour un spectacle, c’est plutôt pour quelque chose de commercial. Ils veulent bien aller voir Fred & Samson (une série télévisée populaire pour les enfants à propos d’un chien et de son maître, NDLR), par exemple, parce que ça fait plaisir à leurs enfants. Que voulez-vous, il faut être éduqué à la culture, n’estce pas ? Si les gens sont ouverts à ça, ils découvrent qu’il y a aussi de très beaux spectacles sans chien pour leurs enfants. Et pour les adultes, c’est aussi un enrichissement, vraiment. Mais il faut naturellement avoir l’esprit ouvert. » Luc : « C’est pour ça qu’à Recht-Op,

16

wOwW!

ils ont imaginé une formule pour qu’ils ont honte, parce qu’être pauvre aller en duo au théâtre. On réunit une pompe un maximum d’énergie. La personne “pauvre en culture” avec pauvreté retire beaucoup plus que une personne qui ne l’est pas. Et cela le seule argent. C’est pour ça que n’a rien à voir des projets de « Je ne comprends pas avec l’argent, ce type sont mais avec toujours tout. Mais dans ces tellement iml’expérience. portants. Ils ofcas, je goûte l’atmosphère frent bien plus Moi, par exemple, j’avais plus qu’une soirée et m’en absorbe. » d’expérience de distraction. avec le théâtre – dans une vie précéIls font grandir en tant qu’être hudente, j’ai même été comédien freemain. Ils donnent des perspectives lance –, et c’est pour cela qu’on d’avenir. Ils donnent le sentiment m’a couplé à Paul. En discutant ende valoir quelque chose. Ils donnent semble, j’ai pu lui transmettre un peu l’occasion de se faire de nouveaux de ma connaissance, un peu l’initier amis. Oui, pour moi, cela a fait un au théâtre. Et moi, j’ai pu profiter de monde de différence. » la spontanéité de son regard sans préjugé. » Mais il y a aussi beaucoup de gens qu’on ne parvient pas à atteindre… Paul : « De cette manière, on rencontre plus de gens. L’idée est d’ailleurs Paul : « En effet, et c’est dommage. Il de changer de partenaire au bout de faut donner une chance à la culture. six mois. Ça permet de reconstruire Bien sûr que je vois pas mal de specun peu de vie sociale – encore une tacles auxquels je ne comprends pas chose qui disparaît quand on sombre vraiment grand-chose. Mais à force dans la pauvreté. Beaucoup de gens d’en voir de plus en plus, on finit par s’isolent. Parce qu’ils n’ont pas les évoluer. On retient des choses et moyens de faire quoi que ce soit, d’une certaine façon, on établit des parce qu’ils ont des difficultés, parce associations, des liens, et on com-