wOwW! novembre 2015

Page 13

« Depuis des années je m’étais entraînée dans ma salle de bains et voilà, je me suis jetée à l’eau avec les héroïnes de Puccini. »

© Diana Monkhorst

Qui est Simonne Moesen ? Dans les années 80, Simonne Moesen a travaillé avec Jan Lauwers (Epigonenteater et Needcompany) pour une dizaine de spectacles en tant que comédienne, chanteuse et compositrice. Puis, au cours des années 90, elle a collaboré avec Marianne Pousseur, Pierre Droulers, Christophe Galland, Guy Cassiers et Alain Fourneau. Elle a rencontré la pianiste et compositrice Kaat De Windt avec laquelle elle a créé plusieurs spectacles, dont Jean Sans Peur et Waves. Entre 2001 et 2009, elle a fait partie de la compagnie de Wayn Traub et a participé aux créations de Maria Dolores, Jean-Baptiste, Arkiologi, N.Q.Z.C. et Le come-back de Jean-Baptiste. Après, elle a rejoint La Fabrique Imaginaire sous la direction d’Ève Bonfanti et Yves Hunstadt pour Voyage et L’heure et la seconde. Entre 2010 et 2016, Simonne est artiste en résidence à deFENIKS, le lieu de travail de WALPURGIS.

Simonne : « J’avais envie de chanter de l’opéra. Depuis des années je m’étais entraînée dans ma salle de bains et voilà, je me suis jetée à l’eau avec les héroïnes de Puccini. Enfant déjà, ayant vu l’affiche de Madame Butterfly, j’étais intriguée par cette femme papillon si fine et délicate, exotique, féérique… Aujourd’hui, c’est la réalité derrière cette image séduisante qui me titille. J’ai passé au crible les livrets des opéras de Puccini et je me suis intéressée de près au sort de Butterfly, de Mimi, de Tosca, de Liù, de Turandot… Pourquoi tous ces drames qui finissent par la mort d’une femme au nom de l’amour avaient-ils tant de succès ? Pourquoi ce penchant pour la souffrance ? Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Je me suis ainsi posé des tas de questions et comme une détective, je suis allée à la recherche des faits réels. Pourquoi ? Parce qu’en chantant les airs émouvants de ces héroïnes, j’ai senti une étrange résonance, comme si toutes ces femmes vivaient enfouies quelque part en moi et qu’elles étaient contentes d’enfin pouvoir s’exprimer. Je me suis dit qu’il était temps de les laisser s’envoler, de guérir ces blessures ancestrales. Alors j’ai mis l’âme romantique à nu, juste pour voir, pour bien mettre les choses au clair. »

Tanto Amore Une création originale de Simonne Moesen et Kaat De Windt, avec le soutien de WALPURGIS et du Théâtre des Bernardines. 19 & 20 février 2016 Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence (FR) www.lestheatres.net/fr 1er mars 2016 (version néerlandaise/française) 2, 3, 4 mars 2016 (version française) Théâtre 140, Bruxelles (BE) www.theatre140.be 19, 20, 21 mai 2016 Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon (FR) www.croix-rousse.com