Page 14

Brevet n°426.112, déposé par Armand Couaillet, Dispositif de pendule double face, 18 février 1911, fonds archives INPI.

Ces pendulettes, symboles de la BelleÉpoque, ne sont plus guère appréciées après la Première Guerre mondiale et leur production va progressivement s’arrêter. Néanmoins, Armand Couaillet, très attaché à ces objets, symboles de sa réussite, fabrique lui-même à la fin de sa vie deux pendules, « son testament horloger ».

Ses ultimes œuvres À 83 ans, Armand Couaillet se lance dans un ambitieux projet : réaliser entièrement seul, deux pendulettes sophistiquées. Il y arrive au bout de deux ans et demi en travaillant « un peu chaque soir et les dimanches »4. Une de ces pièces, restée en possession de la famille, a rejoint les collections du musée. Le mécanisme, composé de près de 500 parties, comprend une sonnerie au passage, une sonnerie aux quarts, une fonction d’heure à la demande ainsi qu’un réveil. L’échappePendule avec cadran en ivoire ment est dit à ancre anglaise5. Cette préA. Couaillet Collection du musée cieuse mécanique est protégée par un cainv. 2013.3.1 dran en ivoire, réalisé à Dieppe par Gustave Don de l’Association de l’Horlogerie Émile Renard au début du XXe siècle. Aliermontaise.

4 Note manuscrite au verso de la photographie des pendules avec cadran en ivoire, Archives du musée. 5 à la différence de l’ancre suisse les dents de la roue d’échappement sont pointues et l’impulsion est faite entièrement sur les palettes.

14

Catalogue de l'exposition "Couaillet, horloger et inventeur de génie"  

Armand Couaillet (1865-1954) était un horloger et industriel aliermontais. Autodidacte, cet horloger de génie a marqué le monde industriel...

Catalogue de l'exposition "Couaillet, horloger et inventeur de génie"  

Armand Couaillet (1865-1954) était un horloger et industriel aliermontais. Autodidacte, cet horloger de génie a marqué le monde industriel...

Advertisement